bigstock-Brain-Mredicine-77770949-696x491

 

Malheureusement, les principales causes de décès aux États-Unis sont les réactions indésirables aux médicaments. Les médicaments prescrits entraînent plus de 100 000 décès par an et plus de 1,5 million de cas de personnes hospitalisées présentant des effets secondaires graves, comme la perte de mémoire. 

Les trois catégories suivantes de médicaments d'ordonnance, énoncées par le site Health and Love Page, conduisent à de nombreux problèmes cognitifs, y compris la perte de mémoire: 

Les somnifères 

Les somnifères conduisent souvent à la perte de mémoire et provoquent un état semblable au coma ou à l'ivresse. Par conséquent, ils ne restaurent pas le sommeil nécessaire pour le corps afin de se réparer. 

Par exemple, l'Ambien, une drogue populaire, est connu pour être « la drogue d'amnésie », car elle mène aux 
hallucinations, aux terreurs nocturnes et au somnambulisme. 

 

Les médicaments contre les statines 

Ces médicaments sont l'un des médicaments les plus dommageables pour le cerveau et sont utilisés pour réguler le taux de cholestérol. Cela est dû au fait que ¼ du cerveau est composé de cholestérol, nécessaire pour la pensée, la mémoire et l'apprentissage. Cependant, ils provoquent également une perte de mémoire et des effets indésirables similaires. 


Les médicaments «anti» 

Tous les médicaments « anti », comme les antihistaminiques, les antibiotiques, les antidépresseurs, les antipsychotiques, les antispasmodiques ou les antihypertenseurs affectent les niveaux d'acétylcholine dans le corps, principal neurotransmetteur nécessaire à la mémoire et à l'apprentissage.

Ses faibles niveaux provoquent une vision floue, une perte de mémoire, une démence, un délire, une confusion mentale et des hallucinations.

Richard C. Mohs, ancien vice-président du Département de psychiatrie à l'École de médecine Mount Sinai, a composé la liste suivante qui comprend 20 médicaments qui causent la perte de mémoire:

  • Antibiotiques (quinolones)
  • Pilules - Ambien, Lunesta, Sonata
  • Analgésiques - morphine, codéine, héroïne
  • Insuline
  • Médicaments de chimiothérapie
  • Épilepsie - Dilantin ou phénytoïne
  • Barbituriques - Nembutal, Phénobarbital, Seconal, Amytal
  • Antipsychotiques - Mellaril, Haldol
  • Maladie de Parkinson - atropine, glycopyrrolate, scopolamine
  • Benzodiazépines - Xanax, Valium, Dalmane, Ativan
  • Quinidine
  • Bêta-bloquants
  • Hypertension artérielle
  • Interférons
  • Naproxen
  • Antidépresseurs tricycliques
  • Methyldopa
  • Lithium
  • Antihistaminiques
  • Stéroïdes

Dans le cas où vous utilisez ces médicaments, vous devriez consulter votre médecin et savoir s'ils affectent votre mémoire. Vous pouvez toujours trouver une alternative plus saine, au moins un autre médicaments ou des changements de style de vie. 

Vous devriez être plus physiquement actif, prendre quelques suppléments et consommer certains aliments bénéfiques pour le cerveau, afin d'abaisser les dommages qui peuvent l'affecter. 

Vous devez préserver la santé de votre cerveau afin de préserver une bonne et forte santé en général.

  • Les omega-3 (l’acide alpha-linoléique, l’acide eicosapentaénoïque et l’acide docosahexaénoïque) sont des acides gras essentiels pour la croissance et le bon fonctionnement des neurones. D'ailleurs, d'après certaines études, une carence en omega-3 pourrait favoriser le développement de certaines maladies psychiques, comme la dépression, la schizophrénie ou les troubles bipolaires !

Mieux : en janvier 2014, des chercheurs de l'Université du Dakota du Sud (aux États-Unis) ont montré que les femmes ménopausées qui consommaient régulièrement des omega-3 avaient un cerveau plus gros que la moyenne, et une dégénérescence cérébrale moins rapide. On dit « oui » !

S'il est possible de prendre des compléments alimentaires riches en omega-3, il est également possible de trouver ceux-ci dans l'alimentation : sardine, maquereau, hareng, saumon, huile de colza ou de noix... À consommer 2 à 3 fois par semaine.Le curcuma est-il l'épice miracle ? D'après une étude allemande publiée en septembre 2014 dans la revue spécialisée Stem Cell Research and Therapy, le turmérone (la molécule principale du curcuma) permettrait d'encourager la prolifération des neurones et de booster les capacités d'auto-réparation du cerveau.

https://vietonique.com/ces-medicaments-causent-la-perte-de-memoire-cessez-den-prendre-immediatement/#utm_source=GGWall&utm_medium=Spost&utm_content=medicaments