Operation_Crossroads_Baker_Edit

En soi, l'atome est un univers miniature. Tous les processus mécaniques qui sont effectués dans la profondeur de l'atome sont également effectués dans notre système solaire.

Les investigations atomiques ont vérifié que dans les régions extérieures de l'atome il y a un nuage d'électrons avec une charge électrique négative authentique qui, dissociée des atomes, s'agglomère en crues denses pour former tous les courants électriques.

L'atome a été abondamment étudié et ses merveilles sont étonnantes. Le noyau, chargé positivement, est le centre vital de ce petit monde sphérique. Comme les planètes gravitent autour du Soleil, de même les électrons gravitent autour de ce noyau mystérieux.

Sans aucun doute, le noyau atomique possède une charge électrique considérable que le noyau utilise pour retenir tout le cortège d'électrons périphériques sous son domaine, mais à une distance respectable.

Le noyau est le coeur même de l'atome, et il est déjà prévu qu'au sein de ce corpuscule nucléaire fondamental et fondamental, il doit exister un mécanisme vital qui reste à discuter et à approfondir.

Toute la raison de l'existence de l'atome (univers miniature) se trouve dans son noyau. Tout l'héritage de l'atome et son potentiel résident précisément dans son noyau; l'atome peut exploser, ou au contraire, il peut être changé en d'autres types d'atomes, grâce à ce corpuscule central.

A ce moment, les physiciens admettent deux constituants fondamentaux du noyau: le proton et le neutron.

Bien sûr, il est absolument clair que le proton est le noyau de base de l'hydrogène, c'est-à-dire la partie la plus centrale de l'hydrogène, qui est le plus léger et le plus simple de tous les éléments connus.

Le scientifique Prout a admis à son époque que les différents éléments de la nature sont des condensations formées par le plus simple des éléments, l'hydrogène.

Il y a douze types fondamentaux d'hydrogène; ils correspondent à douze catégories de matière contenues dans l'univers depuis l'Absolu jusqu'aux mondes infernaux. Les mondes infernaux sont symbolisés dans La Divine Comédie de Dante; ils sont situés dans le royaume minéral submergé à l'intérieur de la Terre.

Il est également intéressant d'étudier le second constituant du noyau atomique; c'est le neutron qui a le même poids que le proton; en d'autres termes, il a le même poids du noyau de l'hydrogène. Néanmoins, jusqu'à présent, il diffère de toutes les particules connues par la science conventionnelle. Il est en effet intriguant qu'il n'ait pas de charge électrique, puisqu'il s'agit d'un corpuscule neutre; c'est pourquoi on l'appelle neutron.

111599738_o

Nous, les gnostiques, après avoir découvert les trois aspects de l'énergie électrique, et après avoir classé ces trois modes d'électricité avec les termes suivants: positif (+), négatif (-) et neutre (N), avons considéré le neutron comme un corpuscule avec une charge électrique neutre.

Notre déclaration sur le neutron chargé d'électricité dans un état neutre et statique pourrait ne pas sembler très claire pour les scientifiques modernes, mais tôt ou tard ils le prouveront.

L'une des plus grandes énigmes de la science atomique moderne est l'énigme des électrons. Si le mécanisme intime du noyau atomique est encore inconnu, le mécanisme intime de l'électron est beaucoup moins connu.

Il y a des électrons positifs et négatifs; Ce n'est plus un secret pour les scientifiques. Néanmoins, ils ne savent rien du mécanisme intime de l'électron.

L'animal intellectuel appelé à tort un être humain a réalisé le fractionnement de l'atome pour libérer l'énergie; pourtant, heureusement, ils ne connaissent toujours pas le mécanisme interne de l'électron, à l'intérieur duquel réside un pouvoir énorme.

On estime que chaque fois qu'un électron positif est absorbé en pénétrant dans le platine, il produit deux photons d'un demi-million de volts chacun. Cela correspond à une production d'un million de volts d'énergie photonique par électron positif.

L'élément actif du Soleil est l'hydrogène, et en effet, c'est très intéressant car l'atome d'hydrogène (avec un seul électron tournant autour d'un noyau) se trouve à la frontière entre la matière dans un état électronique et la matière dans un état moléculaire.

Lorsque l'hydrogène se combine avec des matières plus denses et autres, les atomes se combinent avec des atomes pour la construction de molécules. La raréfaction supérieure de l'hydrogène dans un état supérieur libère des électrons libres, ou de la matière dans un état électronique: lumière, ondes magnétiques, etc.

En utilisant l'uranium convoité, les scientifiques modernes ont séparé un électron d'un atome dont la densité n'est pas naturelle, ce qui est presque pathologique; ils ont eu un succès indiscutable. Il est donc logique d'affirmer que, de cette manière, ils ont libéré un pouvoir incomparablement supérieur d'énergie atomique que l'esprit humain n'aurait jamais pu concevoir auparavant. Par la suite, en combinant des atomes d'hydrogène, les scientifiques ont habilement réussi à former des atomes; à travers ce processus, ils produisirent ainsi une énergie effroyable d'un pouvoir pratiquement illimité.

Sans aucun doute, la bombe atomique est des millions de fois plus terrible que la dynamite; Cependant, c'est moins horrible que la bombe à hydrogène.

La bombe à hydrogène est une prostitution de l'énergie solaire; c'est la pire qualité de la magie noire, dont le résultat sera la dévastation totale, le déclin, et la vie sans vie de tout le matériel vivant à une échelle totalement nouvelle.

Si une bombe à hydrogène devait exploser dans les régions supérieures de l'atmosphère (où se trouve le dépôt d'hydrogène pur), alors toute la planète Terre serait brûlée par le feu vivant et toute créature périrait, comme toute autre forme de vie.

En voulant utiliser l'énergie atomique (en voulant découvrir toute la science de la transmutation des atomes ou la manière et la manière dont un atome est changé en un autre), l'animal intellectuel aspire à entrer dans le monde où la matière a toutes les possibilités. Cependant, il veut entrer par une fausse porte. L'animal intellectuel veut utiliser les lois scientifiques sans aucun code d'éthique, sans avoir une conscience éveillée, sans avoir atteint la vraie spiritualité.

Nous, les gnostiques, avons des procédures légitimes pour entrer dans le monde mystérieux [où la matière a des possibilités infinies], dans ces régions atomiques, moléculaires et électroniques où tous les processus de la vie universelle sont boulversés.

En ce moment, le rayonnement atomique a modifié la couche supérieure de l'atmosphère terrestre. Si les explosions atomiques se poursuivent, l'atmosphère ne pourra bientôt plus filtrer et analyser les rayons solaires pour les transformer en lumière et en chaleur; ainsi, nous verrons le soleil comme «noir comme un sac de cheveux».

Les tremblements de terre s'intensifieront tant que la couche supérieure de l'atmosphère continuera d'être altérée à cause des explosions atomiques, car sur notre planète Terre, cette couche atmosphérique est le fournisseur de la vie.

L'air que nous respirons et l'eau que nous buvons sont déjà chargés de radiations atomiques, et au lieu d'être améliorées, cette situation ne va que s'aggraver. Par conséquent, lorsque la guerre atomique explose, nous verrons des scènes dantesques partout. Les gens vont perdre leur esprit à cause de l'abus de l'énergie atomique, les hôpitaux seront remplis de chagrin, et il n'y aura pas de soulagement.

Sous la surface de la Terre, les explosions atomiques libèrent des mondes infernaux - l'élément minéral submergé - la matière infernale, les atomes abyssaux, tels que: neptunium (93), plutonium (94), américium (95) et curium (96). Le résultat de ce blasphème est déjà devant nos yeux.

À l'intérieur de chaque atome, il y a un trio de matière, d'énergie et de conscience. Par conséquent, il existe une conscience diabolique ou une intelligence terriblement maligne au sein de ces types d'atomes abyssaux déjà mentionnés.

Ces puissances ne peuvent émerger dans le monde humain qu'à travers certaines fréquences vibratoires : la radioactivité et les systèmes électromagnétiques de la technologie informatique.
A l'avenir, l'union de l'énergie nucléaire et du réseau Internet produira un champ magnétique qui enfermera l'humanité.
Le dégagement énergétique d'une explosion souterraine est une véritable libération pour les Asuras qui inhalent la force et se dégagent ainsi de leur zone de repli confinée. Toute forme de vie désire vivre et survivre. Les Asuras ont l'opportunité d'être réveillés et de commencer un cycle d'évolution dans une nature transformée à leur image. Ces dieux inférieurs recréent un monde à leur mesure grâce à la technologie inspirée par la Loge Noire.
Voulez-vous comprendre la politique des élites qui travaillent à l'unification mondiale dans tous les domaines ? Cette politique n'a qu'un but : donner force et puissance à la “Bête”, comme l'exprime le livre de l'Apocalypse de Jean.
C'est dans le centre expérimental du CERN en Suisse que la connexion entre l'atome et Internet a été réalisée. Après avoir trouvé une nouvelle énergie vitale au travers de la fusion nucléaire, les Asuras ont désormais un cerveau artificiel grâce au réservoir d'information d'Internet. Ils peuvent circuler sur le réseau planétaire dans une dimension qui paraît virtuelle mais qui est leur réalité.
Ne croyez pas que tout ceci ressemblera à un film d'épouvante. Non, cette situation est déjà en place, et vous êtres tranquillement au milieu comme un figurant, assis devant votre écran. Peu à peu votre liberté de penser s'évanouira sans même que vous vous en rendiez compte. De manière insensible, vous abdiquez chaque jour devant l'inéluctable transformation de votre mode de vie, de votre environnement, de votre comportement, et de l'inversion de vos processus de conscience. Peu d'êtres réalisent qu'ils ne sont plus ce qu'ils étaient, et qu'une mutation s'opère dans leur âme, indolore et invisible. Le règne de la “Bête” s'étend à travers la conscience de l'humanité et, bientôt, cette humanité ne sera plus qu'un corps abandonné à la volonté asurique.
Les asura - démon - sont des esprits démoniaques opposés aux deva (parfois appelés sura). Le vocable védique désignait une créature divine et servit à qualifier des dieux comme Indra, Agni et Varuna. Puis, à la suite d'un détournement de sens, le mot qui était un dérivé de asu, le souffle, la vie, devint un non-dieu par métanalyse du mot comme étant construit avec sura, dieu, précédé du préfixe sanscrit privatif a. On retrouve d'ailleurs les dénominations ahura et deva dans le zoroastrisme mais les significations sont inversées, les ahura étant des créatures du bien alors que les deva sont celles du mal, ce que semble induire une origine commune aux peuples qui ont engendré ces croyances, un des arguments en faveur de la théorie de l'invasion aryenne.
Condamnés à vivre dans les régions inférieures dans les palais construits par leur architecte Maya, leurs tentatives pour conquérir les cieux est dans l'hindouisme classique à l'origine de la tension permanente qui les oppose aux dieux.
Puissants par nature, ils peuvent accroître leur pouvoir grâce à l'ascèse. En effet, au terme d'une ascèse le dieu Brahmâ accorde une faveur à l'ascète méritant, sans faire de distinction quant à son identité et à sa nature.
Dans ce cas, les asura peuvent acquérir une telle puissance que l'intervention des divinités majeures, Shiva ou Vishnu qui descend sur terre (avatara) est nécessaire. Cette opposition est au cœur de la plupart des récits mythologiques indiens:
* Dans le Râmâyana, Vishnu s'incarne en Râma pour lutter contre le démon Ravana qui avait acquis l'invincibilité mais avait par mépris négligé d'inclure l'homme parmi ses ennemis potentiels
* Dans le Mahâbhârata, les dieux s'incarnent dans les cinq Pândava pour lutter contre les cent Kaurava considérés comme des incarnations d'asura.
Parmi les asura contre lesquels a dû lutter Vishnu on peut compter, Ravana (avatar: Râma), Hiranyashipu (avatar : Narasimha), Bali (avatar du nain brahmane Vamana).

Ces démons atomiques empoisonnent déjà les esprits faibles des gens; c'est pourquoi la vie dans les grandes villes est devenue affreusement criminelle, monstrueuse, horrible, terrifiante et terriblement maligne. Bientôt, partout dans nos quartiers et dans nos rues, nous entendrons des gémissements, des hurlements, des sifflements, des hennissements, des grincements, des soufflets, des mouettes, des miaulements, des aboiements, des ronflements, des ronflements et des croassements. Nous sommes dans les temps de la fin.