paradise

 Le corps éthérique selon Max Heindel :

L’occultiste Max Heindel (décédé en 1919) enseignait que la « force vitale » du Soleil est absorbée par le corps à travers la partie éthérique de la rate, où elle devient rose pâle et se répand ensuite le long des nerfs à travers tout le corps physique. Il fit lui aussi référence aux 4 « éthers » constituant le corps éthérique :( raison des chemtrails )

La pluie magnétique cosmique est incolore, comme l'eau; et comme la pluie se compose de gouttelettes d'eau séparées, de même
cette pluie magnétique est constituée d'unités de force séparées. En outre, il a une affinité pour l'eau et Mesmer
découvert que les océans sont chargés de ce qu'il appelle le magnétisme solaire, de même que les lacs, les rivières et
ruisseaux. Et bien sûr, le corps humain très magnétique révèle son origine dans les mers primordiales dans le fait qu'il
est plus de 80% d'eau. Mesmer a également déclaré que le Soleil était un grand aimant que l'astronomie moderne maintenant
vérifie. (FRONTIERES DE L'ASTRRONOMIE, Hoyle).
Les plantes sont riches en Life Ether, de même que certains produits d'origine animale, tels que le lait de vache frais, encore chauds.
la traite. La plupart des besoins humains sont satisfaits par l’ingestion d’aliments végétaux, auxquels s’ajoute le
le magnétisme affluant à travers la rate. Un jour, l’homme n’aura pas besoin de se nourrir de plantes, mais
tirera sa subsistance directement du champ d'énergie cosmique lui-même.
Le magnétisme universel se propage à travers la rate vers l'atome de la graine du corps vital situé dans le solaire
plexus; de là, il passe à travers le corps, irradiant à travers les nerfs. Sans ces courants magnétiques, le
corps ne pourrait pas fonctionner, mais serait inerte et immobile, comme une machine électrique avec le courant tourné
de. L’activité du vital qui sépare le fluide solaire est audible en tant que drone stationnaire, ou
hum, et les tourbillons de force sont clairement ressentis. La note clé de cette activité est définie par la "flamme qui résonne"
qui brûle dans la moelle oblongate, qui à son tour sonne la note dominante de l'archétype. Quand le moi veut
son action, le cerveau spécialise de grandes quantités de cette énergie qui se déverse sur les muscles et
oblige à l'action. C’est la même force que le Moi a utilisée plus tôt lors de la construction du corps dans le corps maternel.
utérus.*
Max Heindel décrit le "million de bouches" qui, dans le corps vital positif (féminin) aspirent le soleil
l'énergie dans une mesure beaucoup plus grande que ce que le corps vital négatif (masculin) est capable de faire; et ça. dit-il, explique
la grande capacité de récupération des filles et des femmes. L’excès de force est fourni au corps vital féminin pour
besoins de la maternité, mais il est également utile dans la vie quotidienne.
Les étudiants voient parfois ces "bouches" comme des "cercles", et il semblerait que ces cercles soient l'unité de base de
le pôle positif de l’éther de vie, qui détermine la forme de la matrice magnétique globale, qui est un
réseau, ou maillage, de la force. Dans le maillage magnétique se trouvent d'innombrables tourbillons
* La plupart des physiciens s'accordent pour dire qu'une charge électrique en mouvement génère un champ magnétique. mais quelques-uns font des recherches
la possibilité que le magnétisme et l'électricité ne sont en fait pas la même chose, et ils postulent l'existence
de "monopoles", qui sont au magnétisme ce que l'électron est à l'électricité. Selon cette théorie, il y a
"monopôles" positifs et négatifs, tout comme il existe des électrons positifs et négatifs. L'étudiant occulte
parle du point de vue de l'expérience éthérique, et parle donc à la fois de l'électricité et du magnétisme
du corps en liaison avec les deux éthers inférieurs; mais il faut noter que les "forces électriques" sont
le plus souvent évoqué à propos de l'éther chimique et des "forces magnétiques" avec l'éther de vie.
(ou des spirales de force), grandes et petites, certaines tournant à gauche et d'autres à droite. Cela nous rappelle
le dicton qui dit que la lumière est une énergie qui tourne en rond et qui coule librement, alors que la matière est une énergie «en bouteille». le
L'éther chimique est la "bouteille" de la matière non vivante; la vie et l'éther chimique sont ensemble
"bouteille" pour la matière vivante.
En règle générale, l'atome éthérique et l'atome physique sont étroitement imbriqués, mais les étudiants occultes (et quelques autres)
ressentent souvent une sensation de l'atome éthérique "dévissant" de l'atome physique. Récemment seulement a physique
la science finit par se rendre compte que la nature a une influence réelle sur le fait qu'une force fonctionne à droite ou
gaucher. Autrefois, la "loi de la parité" exprimait la conviction commune qu'elle ne faisait aucune différence dans la nature.
de quelle façon les forces fonctionnent. Une toute nouvelle branche de la science est née de la découverte qu'elle fait
 Vision éthérique et ce qu'elle révèle

 

– L’éther chimique (permettant l’assimilation de la nourriture et la croissance).

– L’éther vital (pour la reproduction).

– L’éther-lumière (chaleur du corps physique, action sur le système nerveux et sur les muscles).

– L’éther-réflecteur (fonction de mémorisation).

L’extension du corps vital (ou corps éthérique) au-delà du corps physique, disait Max Heindel, est d’environ quatre centimètres, sa coloration étant à peu près celle d’une fleur de pêcher fraîchement éclose.

Le corps physique est construit dans la matrice du corps vital pendant la vie intra-utérine, sa forme étant déterminée par les lignes de force du corps vital, « tout comme celles qui existent dans l’eau préparent la formation des cristaux de glace au moment de la congélation ».

Pendant toute la durée de la vie, “le corps vital construit et restaure la forme matérielle”.

“Sans l’activité du cœur éthérique, le cœur physique succomberait rapidement sous l’effort constant que nous lui demandons. Tous les abus auxquels nous soumettons le corps matériel sont neutralisés, dans la mesure du possible, par le corps vital qui lutte sans cesse contre la désintégration du corps dense.” (M. Heindel)

Le corps vital de l’homme est de nature « négative » et celui de la femme est « positif ». Le fait que la femme “cède facilement à ses émotions est dû à la polarité de son corps vitalpositif”. Il produit “un excès de sang et la force à agir sous l’effet d’une pression intérieure”…

Si une personne se noie, tombe d’une certaine hauteur ou est sur le point de mourir de froid, le corps vital abandonne le corps matériel… Et il peut arriver que le corps vital se retire partiellement, comme dans le cas où notre bras garde une mauvaise position, ce qui entraîne la sensation de main engourdie. A ce moment, écrit Max Heindel“on pourrait voir la main éthérique pendue sous la main physique comme un gant”.

“Quand le bras revient à une position normale où la circulation n’est plus entravée, la main éthérique reprend sa place et ses pointes provoquent cette sensation assez désagréable de picotement.” (M. Heindel)

Parfois, dans le sommeil hypnotique, « la tête du corps vital se divise en deux et pend en dehors de la tête physique, une moitié sur chaque épaule, ou bien s’affaisse en rouleau autour du cou… ».

L’administration d’anesthésiques ‘rejette hors du corps physique une partie du corps éthérique en même temps que les véhicules supérieurs’.

“Si la dose est suffisamment forte pour expulser l’éther vital, la mort peut s’ensuivre. On peut observer un phénomène analogue dans le cas desmédiums à matérialisations. La différence entre un médium de ce genre et un homme ou une femme ordinaires est la suivante : chez l’homme et la femme ordinaires, le corps éthérique et le corps physique sont, en l’état actuel de notre évolution, étroitement unis, tandis que chez le médium la connexion des deux véhicules est lâche (…). Quand un médium abandonne son corps vital à des entités du Monde du Désir* qui veulent se matérialiser, le corps vital se retire généralement du sujet par le côté gauche, à travers la rate, qui est son ‘‘passage spécial’’. Les forces vitales ne peuvent plus alors circuler dans le corps physique, comme elles le font à l’état normal, et les médiums deviennent extrêmement faibles ; un très grand nombre d’entre eux ont recours à des stimulants pour combattre cet épuisement et deviennent petit à petit d’incurables ivrognes.” (M. Heindel) (* « Monde du désir » : le Plan – ou Monde – astral.)

Quand certaines parties du corps physique sont amputées, « seul l’éther planétaireaccompagne la partie détachée », et la contrepartie éthérique d’un membre amputé « se désintègre graduellement en même temps que la partie physique, ce qui explique pourquoi un opéré soutient qu’il souffre encore du bras dont on l’a amputé ».

(Sur ce point, on notera que différentes explications psychologiques et physiologiques ont évidemment été données pour expliquer la sensation de « membre fantôme » : simple souvenir – ce qui n’explique pas la souffrance éprouvée -, impulsions nerveuses aléatoires dans le moignon subsistant, en particulier dans les « neuromas » ou modules se formant sur les terminaisons nerveuses, origine dans la moelle épinière, dans le thalamus et le cortex cérébral ; mais l’extraction chirurgicale des parties concernées ne fait pas disparaître la douleur. Rupert Sheldrake, par contre, fait intervenir une notion qui correspond à l’explication « occultiste » du “membre fantôme” : il parle de champs « localisés précisément là où semblent être les fantômes ». Ils peuvent « occuper un espace plus vaste que celui du corps de chair et de sang ». Référence : « Facteur X » n° 39, éditions Marshall Cavendish, p. 1085-1087.)

A l’âge de 7 ans, l’éther chimique est arrivé à complète maturité. (L’assimilation et la croissance dépendent des forces agissant au pôle positif de l’éther chimique du corps vital.) A la quatorzième année, l’éther vital, lié à la faculté de reproduction, est complètement mûr.

Le corps vital manifeste principalement son activité dans le sang, les glandes et le système nerveux sympathique.

L’« atome-germe » du corps physique, situé dans le cœur pendant la vie, n’en est retiré qu’à la mort. Le sang absorbe, par l’air aspiré, le panorama de la vie de l’être et le grave sur l’atome-germe et sur le corps vital. De la sorte, les annales de la vie « s’impriment d’une manière indélébile et sont enregistrées fidèlement dans l’existence post mortem ».

Un « atome-germe » est une “unité d’énergie” où sont stockés les résultats des expériences éprouvées dans un “véhicule de conscience” donné, comme le corps physique. Cet « atome » est resté stable de vie en vie car il a fait partie de tous les corps physiques que l’Ego a habités et dont il s’est servi. Il est extrait du corps physique à l’instant de la mort et il entre de nouveau en activité au moment où l’Ego se réincarne. Il sert alors de noyau au nouveau corps utilisé par l’Ego (ce qui légitime l’expression « atome-germe »). Pendant la vie terrestre, il est situé près de la pointe du ventricule gauche du cœur, et au moment de la mort “il remonte jusqu’au cerveau par le nerf pneumo-gastrique”.

“Il abandonne le corps physique, en même temps que les véhicules supérieurs, en passant par les sutures des pariétaux et de l’occipital.” (M. Heindel)

Une fois extériorisé, l’être prend alors conscience des images « enregistrées au pôle négatif de l’éther-réflecteur de son corps vital, siège de la mémoire subconsciente », et l’ensemble de sa vie passe devant lui comme un panorama… Les évènements se présentent, déclara Max Heindel, en sens inverse : âge mûr, adolescence, enfance… Ces images s’impriment sur les “véhicules supérieurs”Le sujet n’éprouve, à ce moment, aucun sentiment à leur égard. Ce panorama dure, selon Max Heindel, de quelques heures à plusieurs jours, selon le nombre d’heures pendant lequel la personne était susceptible de se maintenir éveillée durant sa vie. Cette phase de la vie après la mort « est analogue à celle par laquelle passe un homme qui se noie ou qui tombe d’une certaine hauteur ».Dans ce cas, le corps vital abandonne aussi le corps physique, et le sujet « voit passer sa vie comme dans un éclair »… A ce moment, la corde d’argent n’est pas brisée, sans quoi ce serait la mort assurée. L’affaissement du corps vital marque la fin du “panorama” et force l’être à se retirer dans le Monde du Désir (ou Plan astral).

A l’origine du sommeil, on retrouve cet « affaissement » du corps vital car, à un moment donné, le « fluide vital » cesse de passer en quantité suffisante le long des nerfs. Le corps s’assoupissant, l’Ego se trouve forcé de se retirer, entraînant avec lui le corps du désir (oucorps astral). Ce retrait des “véhicules supérieurs” laisse le corps physique pénétré par lecorps vital, dans l’état appelé sommeil.

Chez les végétaux, seuls l’éther chimique et l’éther vital sont en pleine activité, les facultés de perception sensorielle et de mémorisation, spécifiques à “l’éther-lumière” et à “l’éther-réflecteur”, ne pouvant être exprimées par le règne végétal.

Dans le corps vital des animaux, les éthers chimique, vital et lumière sont actifs, le quatrième éther étant inactif. Selon Max Heindel, le corps éthérique et le corps du désirdes animaux ne coïncident pas complètement avec le corps physique, notamment en ce qui concerne la tête. Par exemple, “la tête éthérique d’un cheval s’étend considérablement au-delà de sa tête physique”.

Patrick Drouot« Guérison spirituelle et immortalité », éditions du Rocher, 1992, p. 80

 

Max Heindel« Cosmogonie des Rose-Croix », Association Rosicrucienne, édition de 1972, p. 66-71, 89, 105-106, 110, 116-117, 162, 438-439, 630, 508.