au Royaume-Uni, l'agence du medicament a déclarer les vaccins COVID-19 dangereux pour une utilisation chez l’homme

iStock-1212427598

 publié par l' Evidence-Based Medicine Consultancy Ltd, basée au Royaume-Uni, soumis à l'Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) indique que «la MHRA dispose désormais de suffisamment de preuves sur le système de la carte jaune . déclarer les vaccins COVID-19 dangereux pour une utilisation chez l’homme. »

Semblable au système américain de déclaration des événements indésirables des vaccins (VAERS), la MHRA décrit le but de son système de carte jaune comme fournissant « un avertissement précoce indiquant que la sécurité d'un médicament ou d'un dispositif médical peut nécessiter une enquête plus approfondie ».

Le rapport, signé par Evidence-based Medicine Consultancy Ltd et le directeur d'EbMC Squared CiC, le Dr Tess Lawrie (MBBCh, PhD), déclare : « nous avons recherché les rapports Yellow Card en utilisant des mots clés spécifiques à la pathologie pour regrouper les données selon les critères suivants. cinq [sic] grandes catégories cliniquement pertinentes :

  • EIM hémorragiques, coagulantes et ischémiques
  • Effets indésirables du système immunitaire
  • EIM « douloureux »
  • Effets indésirables neurologiques
  • Effets indésirables impliquant une perte de la vue, de l'ouïe, de la parole ou de l'odorat
  • EIM de la grossesse »

Le rapport poursuit en disant : « Nous sommes conscients des limites des données de pharmacovigilance et comprenons que les informations sur les effets indésirables signalés ne doivent pas être interprétées comme signifiant que le médicament en question provoque généralement l'effet observé ou est dangereux à utiliser. Nous partageons ce rapport préliminaire en raison du besoin urgent de communiquer des informations qui devraient conduire à l'arrêt du déploiement de la vaccination pendant qu'une enquête complète est menée. Selon l'article récent de Seneff et Nigh, les pathologies potentielles aiguës et à long terme comprennent :

  • Amorçage pathogène, maladie inflammatoire multisystémique et auto-immunité
  • Réactions allergiques et anaphylaxie
  • Amélioration dépendante des anticorps
  • Activation des infections virales latentes
  • Neurodégénérescence et maladies à prions
  • Emergence de nouvelles variantes du SARSCoV2
  • Intégration du gène de la protéine de pointe dans l'ADN humain

« Il est maintenant évident que ces produits dans le sang sont toxiques pour l'homme. Un arrêt immédiat du programme de vaccination est nécessaire pendant qu'une analyse de sécurité complète et indépendante est entreprise pour enquêter sur l'étendue complète des dommages, qui, selon les données de la carte jaune britannique, incluent la thromboembolie, les maladies inflammatoires multisystémiques, la suppression immunitaire, l'auto-immunité et l'anaphylaxie, comme l'amélioration dépendante des anticorps (ADE).

Le rapport conclut : « La MHRA dispose désormais de suffisamment de preuves sur le système de la carte jaune pour déclarer les vaccins COVID-19 dangereux pour une utilisation chez l'homme. Des préparatifs doivent être faits pour intensifier les efforts humanitaires pour aider les personnes touchées par les vaccins COVID-19 et pour anticiper et atténuer les effets à moyen et long terme. Étant donné que le mécanisme des dommages causés par les vaccins semble être similaire à celui du COVID-19 lui-même, cela comprend la collaboration avec de nombreux médecins et scientifiques internationaux ayant une expertise dans le traitement réussi du COVID-19.

« Il y a au moins 3 questions urgentes auxquelles la MHRA doit répondre :

  1. Combien de personnes sont décédées dans les 28 jours suivant la vaccination ?
  2. Combien de personnes ont été hospitalisées dans les 28 jours suivant la vaccination ?
  3. Combien de personnes ont été handicapées par la vaccination ?
  4. maintenant que les preuves sont officiels ils ne pourront pas dire nous ne savions pas !!!!!!
  5. les vaccinés seront ils morts gueries  !!!  est cela le benefice entre la maladie et la mort pour guerir

  6. Join @IMEDIATRUTH on Odysee

    Join @IMEDIATRUTH on Odysee, a content wonderland owned by everyone (and no one).

    https://odysee.com

'Urgent' British report calls for complete cessation of COVID vaccines in humans - America's Frontline Doctors

An "urgent preliminary report of Yellow Card data" issued by the UK-based Evidence-Based Medicine Consultancy Ltd submitted to the Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA) states that "the MHRA now has more than enough evidence on the Yellow Card system to declare the COVID-19 vaccines unsafe for use in...

https://americasfrontlinedoctors.org


https://americasfrontlinedoctors.org/frontlinenews/urgent-british-report-calls-for-complete-cessation-of-covid-vaccines-in-humans/

Posté par rusty james à 18:11 - - Permalien [#]
Tags :


Reiner Fuellmich avance doucement MAIS sûrement. Ce procès pourrait changer la face du monde

téléchargement (2)

Les avocats et les experts médicaux du monde entier affirment disposer de toutes les preuves dont ils ont besoin pour condamner l'OMS, les CDC, le PHE, Bill Gates et les dirigeants mondiaux de «crimes contre l'humanité

Posté par rusty james à 11:54 - - Permalien [#]
Tags :

L'immunité suite a une infection virale pulmonaire dure au moins 17 ans déclare l'ancien directeur de PFIZER

mikeyeadon01 (1)

Dr Michael Yeadon, ancien vice-président et directeur scientifique de Pfizer

 a déclaré : « Je suis bien conscient des crimes contre l’humanité perpétrés à l’échelle globale contre une vaste proportion de la population mondiale. Je ressens une grande peur, mais cela ne m’empêche pas de donner mon témoignage d’expert à de multiples groupes d’avocats compétents comme Rocco Galati au Canada et Reiner Fuellmich en Allemagne. Je n’ai absolument aucun doute quant au fait que nous sommes en présence de produits à la fois maléfiques (c’est un constat que je n’ai jamais fait à ce jour, en 40 ans de carrière de chercheur) et dangereux. »

« Au Royaume-Uni, il est tout à fait clair que les autorités sont décidées à administrer des “vaccins” au plus grand nombre possible de personnes. C’est de la folie, car même si ces agents étaient légitimes, la protection n’est nécessaire que pour les personnes présentant un risque particulièrement élevé de mourir du virus. Chez ces personnes, on pourrait même soutenir que les risques valent la peine d’être assumés. Et il y a certainement des risques qui sont ce que j’appelle “mécanistes”, c’est-à-dire intégrés dans la façon dont ces agents fonctionnent. »

« Mais tous les autres, les personnes en bonne santé et âgées de moins de 60 ans, peut-être un peu plus, ne meurent pas du virus. Dans ce grand groupe, il est tout à fait contraire à l’éthique d’administrer quelque chose de nouveau et dont le potentiel d’effets indésirables après quelques mois n’est absolument pas identifié. A aucun autre moment, il ne serait sage de faire ce qui est annoncé comme étant l’intention. Puisque je sais cela avec certitude, et que je sais que ceux qui pilotent tout cela le savent aussi, nous devons nous interroger : Quel est leur mobile ? »

« Bien que je ne le sache pas, j’ai de fortes réponses théoriques, dont une seule est liée à l’argent. Et ce motif ne fonctionne pas, car on peut arriver au même quantum en doublant le coût unitaire et en donnant l’agent à deux fois moins de personnes. Dilemme résolu. Donc c’est autre chose. Sachant que, en parlant de la population entière, il est également prévu que les enfants mineurs et éventuellement les bébés soient inclus dans le filet, c’est cela que j’interprète comme un acte maléfique. »

« Il n’y a aucune justification médicale à cela. Sachant que la conception de ces “vaccins” consiste à provoquer l’expression, dans l’organisme des receveurs, de la protéine spike, qui a elle-même des effets biologiques indésirables qui, chez certaines personnes, sont nocifs (déclenchement de la coagulation sanguine et activation du “système du complément” immunitaire), je suis déterminé à souligner que les personnes qui ne sont pas menacées par ce virus ne devraient pas être exposées au risque d’effets indésirables de ces agents. »

AFLDS : La décision de la Cour suprême d’Israël la semaine dernière annulant les restrictions de vol COVID a déclaré : « À l’avenir, toute nouvelle restriction de voyage à destination ou en provenance d’Israël nécessite, en termes juridiques, une base complète, factuelle et basée sur des données. » Dans une conférence que vous avez donnée il y a quatre mois, vous avez dit :

« La durée la plus probable de l’immunité à un virus respiratoire comme le SRAS CoV-2 est de plusieurs années. Pourquoi est-ce que je dis ça ? Nous avons en fait les données pour un virus qui a balayé certaines parties du monde il y a dix-sept ans appelé SRAS, et rappelez-vous que le SRAS CoV-2 est similaire à 80% au SRAS, donc je pense que c’est la meilleure comparaison que quiconque puisse fournir.
« Les preuves sont claires : ces immunologistes cellulaires très intelligents ont étudié toutes les personnes auxquelles ils pouvaient se procurer et qui avaient survécu au SRAS il y a 17 ans. Ils ont pris un échantillon de sang, et ils ont vérifié s’ils répondaient ou non au SRAS original et ils l’ont tous fait; ils avaient tous une mémoire de cellules T parfaitement normale et robuste. Ils étaient également protégés contre le SRAS CoV-2, car ils sont si similaires; c’est l’immunité croisée.
« Donc, je dirais que les meilleures données qui existent sont que l’immunité devrait être robuste pendant au moins 17 ans. Je pense qu’il est tout à fait possible que ce soit à vie. Le style des réponses des cellules T de ces personnes était le même que si vous aviez été vacciné et que vous reveniez des années plus tard pour voir si cette immunité a été conservée. Je pense donc que la preuve est vraiment convaincante que la durée de l’immunité sera de plusieurs années, et peut-être toute la vie. »

En d’autres termes, une exposition antérieure au SRAS — c’est-à-dire une variante similaire au SRAS CoV-2 — a conféré une immunité contre le SRAS CoV-2.

Le gouvernement israélien cite de nouvelles variantes pour justifier les verrouillages, les fermetures de vols, les restrictions et la délivrance d’un passeport vert. Compte tenu du verdict de la Cour suprême, pensez-vous qu’il soit possible d’anticiper les futures mesures gouvernementales avec des informations précises sur les variantes, l’immunité, l’immunité collective, etc. qui pourraient être fournies aux avocats qui contesteront ces mesures futures ?

DR. YEADON : « Ce que j’ai décrit à propos de l’immunité au SARS est précisément ce que nous observons avec le SARS-CoV-2. L’étude provient de l’un des meilleurs laboratoires dans son domaine. »

« Donc, théoriquement, les gens pourraient tester leur immunité cellules T en mesurant les réponses des cellules dans un petit échantillon de leur sang. De tels tests existent, ils ne sont pas “à haut rendement” et ils coûteront probablement quelques centaines de dollars chacun à grande échelle. Mais pas des milliers de dollars. Le test dont j’ai connaissance n’est pas encore disponible dans le commerce, mais fait l’objet de recherches uniquement au Royaume-Uni. »

« Cependant, je pense que l’entreprise pourrait être incitée à fournir des kits de test “pour la recherche” à grande échelle, sous réserve d’un accord. Si vous deviez vous arranger pour tester quelques milliers d’Israéliens non vaccinés, cela pourrait être une arme à double tranchant. D’après l’expérience d’autres pays, 30 à 50 % des gens étaient déjà immunisés et environ 25 % ont été infectés et sont maintenant immunisés. »

« Personnellement, je ne voudrais pas avoir affaire aux autorités selon leurs propres conditions ; celles-ci consistent à vous soupçonner d’être une source d’infection jusqu’à preuve du contraire. Vous ne devriez pas avoir à prouver que vous ne représentez pas un risque pour la santé des autres. Ceux qui ne présentent pas de symptômes ne sont jamais une menace pour la santé des autres. Et dans tous les cas, une fois que ceux qui sont concernés par le virus sont vaccinés, il n’y a tout simplement aucun argument pour que quelqu’un d’autre ait besoin d’être vacciné. »

AFLDS : Si j’ai bien compris, un « vaccin imparfait » (leaky vaccine) ne fait qu’atténuer les symptômes chez les personnes vaccinées, mais n’arrête pas la transmission ; il permet donc la propagation de ce qui devient alors un virus plus mortel.

Par exemple, en Chine, on utilise délibérément des vaccins imparfaits contre la grippe aviaire pour réduire rapidement les populations de poulets, car les sujets non vaccinés meurent en trois jours. Dans le cas de la maladie de Marek, de laquelle il fallait sauver tous les poulets, la seule solution était de vacciner 100 % du troupeau, car tous les sujets non-vaccinés couraient un risque élevé de mourir. L’utilisation d’un vaccin imparfait est donc dictée par l’intention, c’est-à-dire qu’il est possible que l’intention soit de causer un grand tort aux sujets non vaccinés.

Les souches les plus fortes ne se propagent généralement pas dans une population car elles tuent l’hôte trop rapidement, mais si les personnes vaccinées ne sont atteintes que par une maladie moins grave, elles transmettent ces souches aux personnes non vaccinées qui contractent une maladie grave et meurent. Êtes-vous d’accord avec cette évaluation ? De plus, êtes-vous d’accord avec le fait que si les non-vaccinés deviennent les personnes les plus exposées, la seule solution est une prophylaxie par hydroxychloroquine pour ceux qui n’ont pas déjà eu le COVID-19 ?

Le protocole Zelenko fonctionnerait-il contre ces souches plus fortes si tel était le cas ?

Et si de nombreuses personnes ont déjà l’immunité susmentionnée de 17 ans contre le SRAS, cela ne les protégerait-il pas contre n’importe quel super-variant ?

DR. YEADON : « Je pense que l’histoire de Geert Vanden Bossche est très suspecte. Il n’y a aucune preuve que la vaccination mène ou mènera à des “variantes dangereuses”. Je crains qu’il ne s’agisse d’une sorte de ruse. En règle générale, les variantes se forment très souvent, régulièrement, et ont tendance à devenir moins dangereuses et plus infectieuses avec le temps, à mesure qu’elles trouvent un équilibre avec leur hôte humain. Les variantes ne deviennent généralement pas plus dangereuses. »

« Aucune variante ne diffère de la séquence originale de plus de 0,3 %. En d’autres termes, toutes les variantes sont identiques à 99,7 % au moins à la séquence de Wuhan. »

« C’est une fiction, et une fiction diabolique, que les variants soient susceptibles d’“échapper à l’immunité”. Non seulement c’est intrinsèquement improbable – car ce degré de similitude entre les variants signifie qu’il n’y a aucune chance qu’une personne immunisée (que ce soit par une infection naturelle ou par la vaccination) soit rendue malade par un variant – mais cela est empiriquement étayé par des recherches de grande qualité. »

« Les recherches auxquelles je fais référence montrent que les personnes qui se remettent d’une infection ou qui ont été vaccinées possèdent TOUTES un large éventail de cellules immunitaires qui reconnaissent TOUS les variants. Cet article montre POURQUOI la reconnaissance moléculaire étendue par le système immunitaire rend les minuscules changements dans les variantes sans importance. »

« Je ne saurais trop insister : Les histoires autour des variants et du besoin de revaccinations sont FAUSSES. Je crains qu’il y ait une raison très maligne derrière tout cela. »

Elle n’est certainement pas étayée par les meilleures méthodes d’étude de l’immunité. Ces affirmations manquent toujours de fondement lorsqu’elles sont examinées, et utilisent diverses astuces, comme la manipulation des conditions pour tester l’efficacité des anticorps. Les anticorps sont probablement assez peu importants dans la protection de l’hôte contre ce virus. Quelques “expériences naturelles” ont été réalisées sur des personnes qui ne peuvent malheureusement pas produire d’anticorps, mais qui parviennent à repousser le virus avec succès. Il est certain qu’elles se portent mieux avec des anticorps que sans. Je mentionne ces rares patients parce qu’ils montrent que les anticorps ne sont pas essentiels à l’immunité de l’hôte, de sorte qu’un test inventé dans un laboratoire sur les anticorps et les variantes de virus modifiées ne justifie PAS le besoin de vaccins complémentaires. »

« Les seules personnes qui pourraient demeurer vulnérables et avoir besoin d’une prophylaxie ou d’un traitement sont celles qui sont âgées et (ou) qui sont malades et qui ne souhaitent pas recevoir de vaccin (ce qui est leur droit). »

« La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de nombreuses possibilités : l’hydroxychloroquine, l’ivermectine, le budésonide (stéroïde inhalé utilisé chez les asthmatiques) et, bien sûr, la vitamine D par voie orale, le zinc, l’azithromycine, etc. Ceux-ci réduisent suffisamment la gravité pour qu’on puisse dire que ce virus n’était pas obligé de constituer une crise de santé publique. »

AFLDS : Pensez-vous que la FDA fait un bon travail de régulation des grandes entreprises pharmaceutiques ? De quelle manière les grandes entreprises pharmaceutiques contournent-elles l’organisme de réglementation ? Pensez-vous qu’elles l’ont fait pour l’injection d’ARNm ?

DR. YEADON : « Jusqu’à une date récente, j’avais beaucoup d’estime pour les organismes mondiaux de réglementation des médicaments. Lorsque j’étais chez Pfizer, puis PDG d’une société de biotechnologie que j’ai fondée (Ziarco, rachetée plus tard par Novartis), nous avons eu des échanges respectueux avec la FDA, l’EMA et la MHRA du Royaume-Uni. Des interactions qui ont toujours été de bonne qualité. »

« Récemment, j’ai remarqué que la Fondation Bill & Melinda Gates (BMGF) avait accordé une subvention à l’Agence de réglementation des médicaments et des produits de santé (MHRA) ! Comment cela peut-il être acceptable ? Ils sont financés par des fonds publics. Ils ne devraient jamais accepter de l’argent d’un organisme privé. Voici donc un exemple où le régulateur britannique est en conflit d’intérêts. L’Agence européenne des médicaments n’a pas exigé certaines choses, comme l’a révélé le “piratage” de ses dossiers lors de l’examen du vaccin Pfizer. Vous pouvez trouver des exemples dans le “Comité Corona” de Reiner Fuellmich, en ligne. »

« Je ne crois donc plus que les régulateurs soient capables de nous protéger. L’“approbation” n’a donc aucun sens. Le Dr Wolfgang Wodarg et moi-même avons adressé une pétition à l’EMA le 1er décembre 2020 sur les vaccins génétiques. Ils nous ont ignorés. Récemment, nous leur avons écrit à titre privé, les mettant en garde contre les caillots sanguins, ils nous ont ignorés. Lorsque nous avons rendu publique notre lettre, nous avons été complètement censurés. Quelques jours plus tard, plus de dix pays ont interrompu l’utilisation d’un vaccin en invoquant des caillots sanguins. »

« Je pense que les grosses sommes d’argent de l’industrie pharmaceutique et de la BMGF créent un environnement où dire non n’est pas une option pour l’organisme de régulation. »

« Je dois revenir sur la question des “revaccinations” (« top-up vaccines ») ; je crains que toute cette histoire ne soit exploitée et utilisée pour permettre l’acquisition d’un pouvoir sans précédent sur nous. »

JE VOUS EN PRIE, avertissez chaque personne de ne s’approcher en aucun cas des revaccinations. Ils ne sont absolument pas nécessaires. Comme ils ne sont pas nécessaires, mais qu’ils sont fabriqués par des entreprises pharmaceutiques et que les autorités de réglementation se sont tenues à l’écart (il n’y a pas eu de tests de sécurité), je ne peux qu’en déduire qu’ils seront utilisés à des fins néfastes. »

« Par exemple, si quelqu’un souhaite abîmer ou tuer une proportion importante de la population mondiale au cours des prochaines années, les systèmes mis en place actuellement le permettront. Mon opinion mûrement réfléchie est qu’il est tout à fait possible que ces systèmes soient utilisés pour une dépopulation à grande échelle. » — Dr Michael Yeadon

http://www.profession-gendarme.com/michael-yeadon-ancien-v-p-de-pfizer-dit-je-suis-bien-conscient-des-crimes-contre-lhumanite-perpetres-a-lechelle-globale-contre-une-vaste-proportion-de-la-population-mondia/

Posté par rusty james à 00:22 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les vaccins à Arn messager vont provoquer des tempêtes cytokiniques aux personnes vaccinées

Les vaccins vont tuer, ils diront que c'est le covid 19. Les vaccins à Arn messager vont provoquer des tempêtes cytokiniques aux personnes vaccinées en contact avec un virus, qui induiront des infections pulmonaires

Screenshot_2

Posté par rusty james à 15:02 - - Permalien [#]
Tags :


Vaccin l’inoculation du virus qui provoque le cancer

 

71166664

La division vaccin de Merck, admet l’inoculation du virus qui provoque le cancer par le biais de vaccins. L’interview choquante censurée menée par un médecin historien Edward Shorter pour la télévision publique de Boston WGBH et Blackwell Science a été coupée du livre “The Health Century” en raison de sa teneur – l’admission que Merck a traditionnellement injecté le virus (SV40 et d’autres) dans la population partout dans le monde.

Ce passage contenu dans le documentaire  » In Lies We Trust: The CIA, Hollywood & Bioterrorism », produit et librement crée par les associations de protection des consommateurs et l’experts de santé publique, le Dr Leonard Horowitz, caractérise l’entrevue avec le plus plus grand experts en vaccins du monde, le Dr Maurice Hilleman, qui explique pourquoi Merck a propagé le sida, la leucémie et d’autres fléaux horribles à travers le monde:

 

Production des vaccins facultatifs et non facultatifs: On doit acquérir le germe de la maladie (mais ce n’est pas le germe qui produit la maladie), une bactérie toxique ou un virus « vivant »( il n’est pas possible d’avoir des virus «vivants» , puisque ce ne sont pas des êtres vivants), qui doit être atténué, ou affaibli pour un usage humain, avec une série d’étapes en passant les virus par les cultures de tissus d’animaux à plusieurs reprises pour réduire la potentialité pathogène; exemple: le vaccin associé à la rougeole, les oreillons et la rubéole est préparé dans l’embryon du poussin, le virus de la poliomyélite à travers les reins de singe vert africain, le virus de la rubéole à travers les cellules diploïdes humaines ou des organes disséqués de fœtus avortés.

Comment ils se produisent, c’est ce qu’explique le Dr Alain Scohl dans un article dans lequel sont présentés les éléments les plus significatifs, paru sur le n. 4/97 de Kairos où il affirme: « L’injection de vaccins est pratiquée en dépit de toutes les règles de sécurité habituelles recommandées pour les traitements médicaux ». Les techniques de préparation des vaccins sont tenues secrètes. Normalement, même les grands professeurs ne les connaissent pas. Aujourd’hui, les vaccins viraux modernes sont préparés essentiellement sur des cultures de cellules humaines, fœtales ou animales, cancérisées artificiellement, pour les rendre littéralement immortelles ( elles se reproduisent toujours dans les corps vivants), et avoir une certaine « stabilité du produit », quand il ne s’agit pas de cellules déjà cancéreuses ( lymphomes ).

Pour accroître le rendement de la production, les cellules « immortelles » sont « nourries » avec du sérum sanguin de vache, qui possède un facteur de croissance particulièrement actif. C’est juste le liquide de culture de ces cellules cancérisées qui est inoculé, après filtration et traitement pour atténuer ou éliminer le virus. Il est absolument impossible d’obtenir un produit pur. L’OMS « s’attend  » pudiquement à une pureté de 90%.

Quels sont les dangers? Avec ces vaccins sont inoculés dans notre organisme:

- Des substances cancérogènes certainement dans d’énormes quantités

- Certains outils (sur une échelle cellulaire) servis à la manipulation génétique (dans le cas des vaccins génétiquement modifiés), telles que les enzymes et les portions de l’ADN. Ce matériau peut déclencher à tout moment des variations du message génétique chez le vacciné, aussi bien que le virus connu.

Pour certains vaccins (polio et autres) sont utilisés des cultures de cellules de rein de singe vert africain ( lequel est préparé avec le vaccin contre la polio – le rein du singe contient un ancêtre du VIH, celui qui causerait le sida) le sérum du veau et l’embryon de poussin sont des protéines étrangères, de la matière biologique composée de cellules animales. Les virus appelés improprement «tués» Un virus ne peut pas être tué puisqu’il n’est pas un être vivant, mais seulement une protéine toxique contenant de l’ADN – il est rendu « inactif »- en réalité  » affaibli « - avec la chaleur, des radiations ou des produits chimiques, mais dans certains cas, un état fébrile peut réactiver le virus. Le virus « affaibli » doit ensuite être renforcé avec des adjuvants ( boosters des anticorps ) et des stabilisants, en ajoutant des médicaments, des antibiotiques et des désinfectants toxiques à la base de la préparation:  néomycine, streptomycine, chlorure de sodium, hydroxyde de sodium, hydroxyde d’aluminium, chlorhydrate d’aluminium, sorbitol, gélatine hydrolysée, formaldéhyde (produit cancéreux) et le thimérosal (partie du mercure).

Etant donné que cette « matière toxique organique » est injecté directement dans la circulation sanguine, en ignorant tous les mécanismes de défense immunitaire naturelle, elle peut aussi endommager notre structure génétique, ou immunodéprimer le sujet vacciné. Plusieurs chercheurs ont constaté que les vaccins « trompent » le corps en le stimulant pour se focaliser seulement sur un aspect (à savoir la production d’anticorps) des stratégies multiples et complexes normalement disponibles pour le système immunitaire. Les virus (protéines toxiques) des animaux utilisés dans les cultures de préparation des vaccins et inoculés avec eux, peuvent « sauter » la barrière de l’espèce de manière acculte et inobservable.

C’est exactement ce qui s’est passé pendant les années 50 et 70, quand des millions de personnes ont été infectées par le vaccin contre la polio (Sabin) et contaminées par le virus SV-40 (virus du singe) et est passé par les organes du singe utilisé pour préparer les vaccins.

Le SV-40 – contaminant - ( le 40ème virus de singe relevé depuis que les chercheurs ont commencé à les observer ), est considéré comme un suppresseur puissant du système immunitaire, un déclencheur puissant du VIH, le nom donné au virus du sida. Il se dit qu’il cause un état clinique similaire au SIDA et a été également trouvé dans les tumeurs du cerveau, dans la leucémie et autres cancers de l’homme.

>Les chercheurs le considèrent comme un virus qui provoque le cancer de la plèvre: le mésothéliome.

Selon le Dr David Kessler, ex fonctionnaire de la Food and Drug Administration, « seulement environ 1% des événements graves (réactions indésirables aux vaccins) est signalé à la FDA. Par conséquent, il est tout à fait possible que chaque année des millions de personnes ont des réactions indésirables aux vaccins obligatoires ». Le Dr Robert Mendelsohn, qui a souvent critiqué la médecine officielle pour sa doctrine bigote a soutenu que les médecins sont les prêtres qui distribuent de l’eau sainte sous la forme d’inoculations » pour donner l’initiation rituelle de la grande industrie médicale à notre consécration.

>Le Dr Richard Moskowitz affirme: « Les vaccins sont devenus les sacrements de notre foi dans la biotechnologie. Leur efficacité et leur sécurité sont largement vues comme allant de soi et ne nécessitent pas d’autres preuves ». Chaque année, la FDA reçoit des milliers de rapports de réactions indésirables dues aux vaccins. Ces données incluent des lésions cérébrales et des décès. Ces informations sont stockées dans une base de données secrète du gouvernement (États-Unis) à laquelle les citoyens américains peuvent accéder (avec certaines restrictions) en utilisant le Freedom of Information Act ( Loi sur la liberté d’information ). Elle est divisée en catégories qui incluent les vaccins administrés, les types de réactions, des informations sur les admissions et les décès, et plus encore.

 

Le vaccin pour la stérilisation définitive de l'humain a été testé et s’est révêlée efficace sur tous les mammifères

bill_gates

complotiste ou visionnaire lorsque que je révélais en 2009 UNE PANDEMIE POUR INOCULER UN VACCIN 

On nous signale que Mr. George Soros, banquier international et agent de la famille Rothschild, y assistait aussi, et a, en fait, mené une bonne partie de la discussion. En ce qui concerne la biographie et le curriculum vitae de cet individu déformé ainsi que sa conception de la stérilisation de masse et du dépeuplement de la planète, voir l'addendum n ° 2.

 

L'ordre du jour concernant le dépeuplement en masse n'est plus un secret. Ce n'est plus du domaine des "protocoles secrets nationaux" (voir NSSM-200 rédigé par Henry Kissinger et Zbignew Brezinsky en 1974). Il est aujourd'hui de notoriété publique. Il est, en effet, un point prioritaire de leur ordre du jour pour une application immédiate en cette année 2009.

 

Je dirais que ces milliardaires sont des hommes et des femmes d'action. Quand ils en viennent à un consensus commun, un plan détaillé est mis en œuvre rapidement et de façon décisive, en particulier s’ils réalisent que leur «plan» va littéralement  «sauver la planète».

 

Il devrait y avoir peu de doute qu'ils ont un plan d'action de génie, qu’ils sont très certainement en train de mettre en œuvre pendant que vous lisez ceci. Ces personnes ne sont pas devenues milliardaires en agissant stupidement, ou simplement en discutant d’idées et de concepts au cours d’un dîner. Ils sont, bien entendu, experts dans l’art de dissimuler au public leurs activités visant au dépeuplement.  Après tout, selon leur raisonnement, c’est eux seuls qui savent ce qui est le mieux pour la planète.

 

Regardons donc un peu ce plan de dépopulation de l'élite, du point de vue de la logique et du bon sens. Bien sûr, ils se rendent compte que seule une très petite fraction de la population mondiale (en particulier dans les nations occidentales) accepterait de faire le pas décisif, sachant que leur lignée serait interrompue par le biais d'une "vaccination" provoquant une stérilisation permanente.

 

Il est donc évident qu'un tel vaccin de "stérilisation" aurait besoin d'être déguisé, en se servant d’un autre prétexte, comme une véritable campagne de vaccination à grande échelle, sous faux pavillon, alimentée par la propagande des médias sous contrôle et par la peur, provoquée à cet effet. Je pense qu'une campagne mondiale contre une fausse «pandémie grippale» serait une couverture absolument parfaite.

 

Avant l'année 1998, les outils de dépeuplement à la disposition de ces "élites mondiales" étaient assez limités: les maladies, la famine, les guerres et même les catastrophes naturelles pouvaient, à tour de rôle, être développées et effectivement mises en œuvre dans un plan préconçu. Ces moyens de dépopulation font cependant plutôt désordre,  et sont souvent difficiles à contrôler parfaitement.

 

Toutefois, grâce aux travaux du Dr Richard A. Fayrer Hosken à l'Université de Géorgie, un moyen de dépeuplement entièrement nouveau et parfaitement efficace est maintenant disponible, car, en effet, un simple et unique petit vaccin peut aujourd'hui provoquer la stérilité permanente.  (Voir l'Annexe 3 ci-jointe pour le brevet international de ce vaccin dit  "d’immunosterilization").

 

L’invention de Fayrer-Hosken a été testée avec "succès" et s’est révêlée efficace sur tous les mammifères, y compris l'éléphant d'Afrique, bien que le risque d'effets secondaires à long terme soit encore en cours d’étude.

 

Qu'entend-on exactement par ingrédients actifs de ce vaccin de stérilisation? Le vaccin pour la stérilisation contient principalement des antigènes de glycoprotéines porcines (les virus sont une forme de glycoprotéines) liées avec un adjuvant appelé squalène. (Voir Annexe 3).

 

Est-ce une simple "coïncidence" si le brevet de Novartis pour la grippe porcine utilise les glycoprotéines du porc agglomérées du vaccin de la «grippe porcine» avec le squalène comme adjuvant?

 

N’est-ce encore qu’une "coïncidence" si la circulaire d’information de Novartis sur le vaccin de la «grippe porcine», comporte, à l'article 8.1, ce paragraphe d'avertissement:

 

"Les études de reproduction animale n'ont pas été menées pour ce vaccin. On ne sait pas, non plus, si le vaccin peut nuire au fœtus lorsqu'il est administré à une femme enceinte, ou s’il est susceptible d'affecter la capacité de reproduction."

Il semblerait également très logique qu'un vaccin pour la stérilisation, déguisé en vaccin contre la grippe pandémique, nécessite une couverture complète contre les poursuites en responsabilité et litiges, étant donné que de telles réclamations seraient sans doute à chiffrer en centaines de millions de dollars. («Oh!, nous sommes désolés que le vaccin vous ait rendue stérile, Mme Jones, mais nous ne pouvions absolument pas prévoir ça, voyez-vous!»)

 

Bien sûr, une immunité générale contre de telles poursuites est exactement ce qui a été donné aux fabricants et  promoteurs du vaccin contre la Grippe A et ce par notre gouvernement fédéral corrompu.  
 

Il est clair que la pandémie de «grippe porcine» n'est guère plus grave que le rhume, mais il est également de plus en plus clair que c’est le vaccin qui constitue le danger réel.

 

Si, en plus de stériliser de façon définitive, l’ajuvant au squalène rend infirme et même tue la victime, alors je suis convaincu que c’est parfaitement OK avec les conceptions de George Soros et de ceux de sa race.

 

Ne vous méprenez pas, cependant, ce qui se cache derrière ce battage  pour le vaccin "antipandémique" est,, très probablement, l’"immuno-stérilisation" du troupeau humain pratiquée en secret!


http://artdevivresain.over-blog.com/article-nouvelle-invention-le-vaccin-sterilisateur--37875964.htmlpagerank

Posté par rusty james à 22:32 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Parole-prophétique-de-l'inventeur-du-test-pcr-(ENGLISH-FRENCH)-Kary-Mullis


Screenshot - 2021-03-21T163254

Ils appellent notre propre assemblage primaire du chromosome 8 d'ADN humain CTCCCTTTGTTGTGTTGT, ils l'appellent le virus Covid-19! Ils nous appellent un virus! 

 John Lauritsen. Dans ce texte, ce dernier s’interroge sur l’efficacité réelle des tests PCR pour diagnostiquer le sida, à une époque où le génome du VIH n’était pas encore décodé.

« Ces tests ne peuvent pas du tout détecter les virus infectieux ; ils ne peuvent détecter que les protéines que l’on croit, dans certains cas à tort, être propres au VIH. Ces tests peuvent identifier des séquences génétiques de virus, mais pas les virus eux-mêmes »comme le virus est quasi  inexistant alors on lui fait detecter le genome humain  present partout ainsi on s'assure que le test aura des chances d'etre positif et de provoquer ainsi la vaccination devant l'augumentation des cas detectés en semant la peur et le chantage a la liberté vaccin contre vie normal il manque un mars pour que nous soyons con vaincu ...

Le test RT PCR n'est pas conçu pour détecter les maladies infectieuses, mais c'est le test RT PCR qui est utilisé dans le monde entier pour prétendre tester le covid-19, alors qu'il ne le peut pas. Les informations collectées par le test RT PCR sont du matériel génétique, de l'ADN, et quand ils trouvent le chromosome 8 dans les résultats du test, comme cela se produira car nous avons tous cela en nous, ils choisissent alors de nous dire si nous avons covid-19 ou non. en fonction de combien ils amplifient les résultats! L'ADN en résulte! 

 

Ensuite, ils disent de vacciner tout le monde avec une substance qui traitera le soi-disant covid, ce qu'il ne peut pas car ce n'est pas un virus, c'est le chromosome 8, alors ils vont utiliser le vaccin pour attaquer notre ADN humain naturel, le chromosome 8 par le vacciner dans l'oubli. Le chromosome 8 traite de l'intelligence et du cancer, donc le vaccin attaquera l'intelligence humaine et ce qui nous aide à lutter contre le cancer, c'est-à-dire à nous étourdir et à nous donner le cancer. 

Posté par rusty james à 17:25 - - Permalien [#]

L'Italie Ouvre Une Affaire D'homicide Involontaire Alors Qu'un Enseignant Décède Quelques Heures Après vaccin

 

Les procureurs italiens ont lancé une enquête sur l'homicide involontaire coupable après la mort d'un professeur de musique quelques heures après avoir reçu le vaccin controversé AstraZeneca COVID-19 . Sandro Tognatti, 57 ans, s'est fait piquer dans sa ville natale de Biella samedi après-midi et s'est couché ce soir-là avec une forte fièvre, a déclaré sa femme, Simona Riussi, aux médias italiens. Elle a appelé une ambulance le lendemain matin mais le clarinettiste n'a pas pu être sauvé, a-t-elle dit.

 

Les procureurs de la région du nord de l'Italie du Piémont ont ouvert l'enquête sur sa mort plus tard dans la journée, selon l'agence de presse italienne Agenzia Nazionale Stampa Associata (ANSA).

Ils ont également saisi près de 400 000 clichés du vaccin AstraZeneca provenant du même lot.

Jusqu'à présent, les responsables ont insisté sur le fait qu'il n'y avait pas encore de lien direct entre la mort de Tognatti et son tir.

L'enquête criminelle doit être «totalement sûre» que la mort «ne peut pas être attribuée à l'inoculation susmentionnée», a déclaré la procureure Teresa Angela Camelio dans un communiqué.

L'Italie a rejoint lundi un groupe croissant de pays principalement européens suspendant temporairement le vaccin britannique au milieu des rapports alarmants de caillots sanguins chez certains participants.

Ils ont été rejoints lundi par la France et l'Allemagne, les pays comme l'  Irlande , le Danemark, la Norvège, les Pays-Bas, la Bulgarie, le Luxembourg et la Thaïlande ayant déjà suspendu son utilisation.

AstraZeneca - qui a développé le vaccin avec l'Université d'Oxford -  dit que le vaccin est sûr , une affirmation soutenue par l'Organisation mondiale de la santé .

Le vaccin n'a pas encore été approuvé pour une utilisation aux États-Unis - mais le fabricant de médicaments ferait pression pour l'approbation d'une utilisation d' urgence d' ici la fin du mois.

En savoir plus ici: nypost.com

Posté par rusty james à 10:08 - - Permalien [#]
Tags :

Pr. Jean-Bernard Fourtillan révélation fracassante a écouter !!!!!

 

ciseaux-1024x491

le Professeur jean-Bernard Fourtillan donne la raison pour la quelle L’Institut Pasteur abandonne son premier projet de vaccin contre le Covid-19...
Le programme le plus avancé de l’Institut Pasteur pour un vaccin contre le Covid-19, mené avec le géant américain Merck & Co, a obtenu des résultats décevants en phase 1 des essais cliniques.

Et la raison nous est transmise par Jean-Bernard Fourtillan...

 

 

 

 

Le professeur de pharmacologie, après l’émoi causé par son internement forcé, répond aux questions de Richard Boutry.

Retrouvez l’article complet sur : https://www.francesoir.fr/opinions-entretiens/le-defi-de-la-verite-jean-bernard-fourtillan

Vous pouvez aussi retrouver l’ordonnance d’expertise ci- après : http://www.verite-covid19.fr/docs/Plainte_et_accusation.pdf

Posté par rusty james à 10:53 - - Permalien [#]