L'histoire de l'électrification du sang pour inactiver le virus du Sida

 

132f5d38f8800b08a0987db7ab66365c

La découverte 
À l'automne de 1990, deux chercheurs médicaux, Drs . William Lyman et Steven Kaali, travaillant au Collège Albert Einstein de médecine à New York ont ​​fait une découverte importante. Ils ont découvert qu'ils pouvaient inactiver le virus VIH en appliquant un potentiel électrique de courant continu à basse tension avec un flux de courant extrêmement faible au sang infecté par le SIDA dans un tube à essai. Au départ, ils l'ont découvert au laboratoire en insérant deux électrodes de platine dans un tube de verre rempli de sang infecté par le VIH-1 (type 1). Ils ont appliqué un courant continu aux électrodes et ont trouvé qu'un courant circulant dans la gamme de  50-100 microampères(uA) a produit les résultats les plus efficaces.Pratiquement toutes les o f les particules virales du VIH ont été affectées alors que les cellules sanguines normales sont restés sains et saufs. Les particules virales n'ont pas été directement détruites par le courant électrique, mais le revêtement protéique externe du virus a été affecté de manière à empêcher le virus de produire la transcriptase inverse , une enzyme nécessaire au virus pour envahir les cellules humaines. La transcriptase inverse permet au virus d'entrer dans une lignée de cellules T humaines (appelée CEM-SS) et de réquisitionner la machinerie de reproduction d'ADN. Après avoir utilisé la cellule hôte pour se reproduire dans des milliers de nouveaux virii, la cellule hôte gonflée (maintenant appeléesyncytia ou cellule géante) va éclater et cracher le contenu dans le système sanguin ou lymphatique. C'est ainsi que le virus se propage, mais en l'absence de transcriptase inverse, le virus VIH ne peut pas envahir la cellule hôte et il devient vulnérable à la destruction par le système immunitaire de l'organisme. (Les détails de cette expérience peuvent être lus à partir de la demande de brevet de Kaali.)

Faire passer le mot? 
Une brève annonce de cette découverte est parue dans The Houston Post   (20 mars 1991), puis dans Science News (30 mars 1991, page 207) et plus tard dans  Longévité.magazine: (décembre 1992 page 14). Après leur travail à l'automne 1990, Kaali et Lyman ont présenté leurs résultats lors du premier symposium international sur les thérapies combinées (une conférence sur le sida) à Washington le 14 mars 1991. Kaali a décrit deux méthodes pour traiter un patient atteint du sida avec cette nouvelle thérapie : Une méthode consiste à retirer une petite quantité de sang, à l'électriser et à la renvoyer dans le corps du patient. La deuxième méthode consistait à coudre une alimentation miniature électrisante avec deux électrodes minuscules directement dans la lumière d'une artère. Pour un traitement à long terme, la mini-unité électrisante devait être retirée et déplacée vers un nouveau site artériel après 30-45 jours, car le tissu cicatriciel et la calcification autour de l'implant entraîneraient un blocage des artères.Peter Schwolsky) a déposé un brevet sur ce dispositif électrisant implantable le 16 novembre 1990 et neuf mois plus tard, il a reçu le brevet n ° 5 139 684   le 18 août 1992. Il est intéressant de noter deux choses ici:

1. Afin d'obtenir un brevet auprès de l'Office des brevets des États-Unis, Kaali et Schwolsky devaient prouver que l'appareil fonctionnait commeindiqué En l'absence de preuve solide, les brevets américains ne sont tout simplement pas accordés.

2. Très souvent, il faut des années pour obtenir un brevet, mais ce brevet n'a été délivré que dans neuf mois; une autre indication de la force de leurs revendications démontrées

Il est également intéressant de noter qu'à part les trois publications mentionnées ci-dessus et la conférence sur le sida de mars 1991, rien de nouveau dans la presse, la radio ou la télévision n'a jamais été découvert comme traitement et traitement potentiel du sida par Kaali et sa compagnie. La plupart des observateurs avertis pensent que la découverte de Kaali et Lyman a été intentionnellement supprimée suite à la présentation de la conférence de mars 1991 sur le SIDA. Si la recherche sur le sida était à la hauteur et non le simulacreEn fait, cela aurait dû faire la une des journaux du monde entier. (Vers 1999, j'ai été contactée par une femme atteinte du SIDA qui avait réussi à contacter le Dr William Lyman au téléphone et l'a interrogée sur ses expériences avec Kaali concernant l'électrification du sang et si elle pouvait obtenir le traitement par le biais. Il a dit qu'il n'avait jamais entendu parler du Dr Kaali et qu'il n'avait aucune idée de ce dont elle parlait au sujet de l'électrification du sang, puis a raccroché sur elle. cette découverte?)

Enter Dr Bob Beck 
Un homme du nom de Walter Schnitder a attiré l' attention du Dr Robert C. Beck sur l'article mentionné ci-dessus dans Science News . Beck a recherché le brevet et a décidé d'essayer de dupliquer la thérapie, mais il voulait le faire de manière non invasive; C'est en appliquant le courant électrique de l'extérieur du corps. Maintenant, si vous appliquez un potentiel de courant continu (DC) à la peau, vous obtiendrez un effet d'électrolyseet cela peut causer des problèmes, Beck a donc conçu un circuit qui variait la tension avec un courant alternatif (AC) à une très basse fréquence et évitait le problème de l'électrolyse. La forme d'onde choisie par Beck n'est pas l'onde sinusoïdale typique des prises domestiques mais plutôt une onde carrée biphasique, ce qui signifie que la tension de l'onde a une moitié positive et une moitié négative, permettant au courant de s'inverser chaque demi-cycle . Les ondes carrées génèrent un grand nombre d' harmoniques . Les harmoniques sont des multiples de fréquence de la fréquence originale. Les harmoniques impaires sont muables de la fréquence originale multipliée par 3, 5, 7 etc. et même les harmoniques sont des multibles de 2. Par exemple, les harmoniques impaires d'une onde carrée de 4 Hertz (Hz) seraient de 12 Hz, 20 Hz, 28 Hz, etc. directement dans la gamme des fréquences radio .

Georges Lakhovsky , Nikola Tesla et de nombreux autres scientifiques ont découvert que tout dans la nature a sa propre fréquence de résonance, y compris toutes les bactéries, les virus, les parasites et les champignons sur la planète. Le Dr Royal Rife a pu guérir les cancers terminaux en phase terminale dans les années 1930 en appliquant les fréquences de résonance spécifiques de certaines bactéries uniques qui sont toujours associées à tous les types de cancers. L'application régulière de la fréquence de résonance de la bactérie par le rayonnement des ondes plasmatiques a provoqué l'éclatement et l'éviscération internes des bactéries, les détruisant ainsi (et toutes les autres bactéries dans le corps qui possédaient la même fréquence de résonance).

Alors que Kaali et Lyman utilisaient le courant continu pour désactiver le virus du SIDA, Beck a découvert qu'il pouvait obtenir les mêmes résultats en utilisant l'onde carrée de 3,92 Hz. Kaali et Lyman ont constaté que la quantité de courant appliquée était le facteur critique et que s'ils maintenaient le courant dans une plage de 50 à 100 micro ampères ...ils ont été capables de désactiver le virus VIH dans une boîte de Pétri comme mentionné ci-dessus. Kaali a ensuite conçu une petite batterie avec deux électrodes minuscules qui pourraient être cousues directement dans une artère du bras ou de la jambe. En maintenant le flux de courant entre les deux électrodes dans la plage de 50 à 100 microampères, les particules de VIH étaient graduellement désactivées dans la circulation sanguine et la victime du SIDA retrouvait progressivement sa santé. La procédure a nécessité une chirurgie qui coûte environ 5 000 $ (à ce moment-là). Les électrodes implantées causeraient des cicatrices sur les parois des artères, de sorte qu'elles devaient être enlevées et implantées dans une nouvelle section d'une artère tous les mois environ, ce qui coûterait 5 000 $ de plus chaque fois que la procédure était effectuée. Il a fallu environ 6 ou 7 mois pour voir une amélioration substantielle chez le patient atteint du SIDA.

Beck a étudié le brevet de Kaali et a essayé d'appliquer les électrodes sur la peau directement sur les artères qui étaient suffisamment proches de la surface de la peau. Le courant de 50-100 micro ampères pourrait être créé dans l'artère par l'induction électromagnétique permettant à l'ensemble de la thérapie d'être appliquée à l'extérieur, sans avoir besoin d'implanter des électrodes dans les artères. Le dispositif qu'il a mis ensemble pour accomplir ceci s'appelle aujourd'hui un électrificateur de sang .

Beck a commencé par appliquer son électrificateur de sang à lui-même. Il a initialement placé les électrodes sur les artères des jambes près des chevilles de chaque jambe, puis a changé l'emplacement à deux endroits différents sur le bras, et a finalement trouvé que cela fonctionnait aussi bien s'il plaçait les deux électrodes près l'une de l'autre. artères juste derrière le poignet. Pour trouver l'emplacement correct afin de centrer les électrodes exactementsur les artieries, Bob recommande soigneusementsentir le pouls de l'une ou l'autre des artères et marquer le chemin de l'artère avec un stylo à bille. Vous pouvez ensuite mémoriser l'emplacement correct et aligner les électrodes sur le trajet de l'artère avec précision et les maintenir en place avec un bracelet élastique qui est maintenu avec du velcro.

Beck Breakfast Group 
Bob Beck donne des conférences depuis de nombreuses années sur une variété de sujets allant de Tesla à la psychotronique. Je l'ai entendu pour la première fois en 1994 lors d'une émission de radio de Los Angeles intitulée "Something's Happening" avec Roy of Hollywood (KPFK, 90.7 FM). Bob se préparait à donner une conférence à la Pasadena Health Expo ce week-end et a ensuite expliqué à Roy ce qu'il avait découvert avec l'électrification du sang. J'ai été étonné et époustouflé par ce qu'il a dit à Roy. Je devais en apprendre davantage, alors je me suis fait un devoir d'assister à ce congrès et d'assister à la conférence de Bob.

À suivre...


Connexes 

Le Bob Beck Sang électrifier et autres dispositifs Beck
http://educate-yourself.org/be/beckdevicesdesc.shtml

Apprenez-en davantage sur la découverte de l'électrification du sang par le Dr Bob Beck et sur d'autres protocoles de Beck directement auprès de Bob Beck en obtenant l'une de nos quatre vidéos Beck disponibles sur la page Produits.

Dr Bob Beck Deal vidéo Deal 
http://educate-yourself.org/products/index.shtml#bobbeckvideos

Vous pouvez également lire plus d'informations sur l'électrification du sang de cet article imprimé dans le magazine Nexus en 1998.

Le Beck Zapper: l'espoir renouvelé contre le sida
http://educate-yourself.org/be/becknexusarticle1.shtml

Contactez l' éditeur pour plus d'informations sur l'électrificateur de sang de Bob Beck


commentaires

Beck Electrifier contre The Ultimate Zapper (22 février 2009)
http://educate-yourself.org/lte/beckelectrifiultimatezapper22feb09.shtml

Témoignages sur l'électrification du sang et le traitement du sida (12 nov. 2008) http://educate-yourself.org/lte/curedAIDStestimonialswithelectrification07nov08.shtml 


Remèdes efficaces contre les radiations nucléaires

A DIFFUSER LARGEMENT AUTOUR DE VOUS ! MERCI !

 
sdfsf
Remèdes efficaces contre les radiations nucléaire..
 
Une explosion nucléaire ne constitue pas la plus grande menace

Contrairement à la croyance populaire, la plus grande menace d'exposition aux radiations n'est pas le souffle de radiations ionisantes provoqué par une explosion
nucléaire. Les radiations de faible intensité, émises pendant de longues périodes,provoquent les plus grands dommages au niveau des structures cellulaires. Ces radiations de faible intensité proviennent de l'exposition répétitive aux radiations qui émanent de l'absorption de particules aériennes radioactives se déposant sur
les aliments, ou de radiations en provenance de l'eau ou des sols incorporées à la structure cellulaire de l'aliment. Au final, ces radiations de faible intensité, émises pendant de longues périodes, produisent de grandes quantités de radicaux libres. Cette production de radicaux libres provoquent des maladies dues aux radiations
mortelles et contribue à l'augmentation du taux de cancers Quand tout le monde s'apprête à consommer des pastilles d'iode, voici un protocole suivi par un médecin qui se trouvait en zone rouge lors de l'explosion nucléaire d'Hiroshima.
Refusant de quitter son hôpital et ses malades, il a réalisé un protocole simple contre les radiations. Alors que tous les êtres humains alentour ont été irradiés, totalement brûlés ou morts de leucémie, les malades ont tous survécu.
Le nuage de radio-activité est attendu en France par les scientifiques vers le 21 Mars. Sa concentration sera moins élevée qu'au Japon mais...

L' iode radio-actif représente un risque pour toutes les personnes atteintes d'hyperthyroïdie. Alors ne prenons, autant que possible, aucun risque.

Ce protocole est à suivre dès maintenant en préparation puis sur une période de 15 jours.

La seule mise en garde à prendre en compte est la prise de charbon actif qui annule tous les traitements chimiques pendant 4 heures après la prise.
Tous les ingrédients ci-dessous proposés ont soit la capacité de contenir les cellules irradiées pour les éliminer avec les selles, soit la capacité d'annuler l'effet négatif des radiations.
Essayez de manger des céréales complètes et des fibres, évitez les légumes frits, les viandes rouges, les laitages de vache, les farines blanches et les sucres raffinés.

Ce protocole est valable pour tous: adultes, enfants et animaux.
Il suffit de diminuer les doses en fonction du poids de chacun. Pour les animaux, mélanger le miso à la nourriture, mettre un peu d'eau argileuse dans leur eau et de chlorure de magnesium sur le pelage.
Ingrédients:

- Miso en poudre - soja fermenté (magasin bio ou sur Internet), 10 sachets.

- Charbon suractivé en granulés  200 grammes (10 jours).

- Chlorella bio 500 mg algues

- Vitamines C 1000 mg 2g/jours

- Calcium

- lecithine de soja 1200 mg qui protège les nerfs, le cerveau et les gonades des radiations.


- Chlorure de Magnésium en sachet ou Nigari (pharmacie, magasin bio ou sur Internet).

- Une bouteille en verre pour le chlorure de magnésium (surtout pas de plastique).

- De l'eau filtrée, ou en bouteille, Mont Roucous, Rosée de la Reine, ou osmosée et régénérée avec un appareil du genre Aqua Avanti, etc...



 lécithine qui protège les nerfs, le
cerveau et les gonades des radiations.
Aliments contenant de la chlorophylle réduisent de 50% les effets secondaires des radiations
Betteraves protègent à 97-100% du césium-137
Ail, ginseng et oignon protègent à 97-100% des mutagénèses, riche en
sélénium, effet antioxydant
Algue bleu-vert protège du krypton-85, césium-137
augmente l'immutabilité cellulaire
riche en chlorophylle
Cystéine évacue les radicaux libres, protège contre les rayons X, le cobalt-
60 et le soufre-35
Vitamine C et rutine réduit les effets secondaires des radiations de 50%, stimule les
vaisseaux sanguins
Vitamine A/D évacue le strontium-90 des os
Vitamine E protège le foetus du césium-137, stimule le système immunitaire,
anticancéreux, protège des radicaux libres


Laver et peler les produits à l'eau oxygénée élimine 100% des retombées radioactives
Préparation :

- 1 cuillère à soupe dans un verre d'eau. Mélanger avec une cuillère en bois puis éloignez le verre des sources électriques, téléphones portables, fours à micro ondes, etc...

- Préparation du chlorure de magnesium: Versez un sachet de chlorure de magnésium dans une bouteille en verre. Puis versez-le dans un verre comme du sirop et ajouter de l'eau. Très amer, l'on peut ajouter du sirop mais pas de jus de fruits acides. Il se conserve au réfrigérateur (ce qui enlève un peu d'amertume) et se conserve plus de 3 mois.

- Préparation du Miso: Dans un mug ou un bol verser une cuillerée à café, puis verser de l'eau chaude sans la faire bouillir.

- Préparation du charbon: Dans un verre verser deux cuillères à soupe de charbon, bien mélanger puis boire le mélange et rallonger jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de charbon dans le verre...

Posologie pour un adulte de 65 kg:

 
Charbon activé: 2 à 3 cuillerées à soupe mélangées dans un verre. Boire beaucoup d'eau si vous avez tendance à la constipation. Le chlorure de magnésium étant un laxatif, tout doit s'équillibrer.

Chlorure de magnésium: 30 ml, toutes les 3 heures.

Miso: 4 mugs par jour.

Gingko Biloba: En comprimés, en cas de sévères séquelles d'irradiations, troubles de la parole, vertiges, etc...

Exemple de protocole:

Au lever: 1 verre d'argile. Les 2 à 3 premiers jours ne pas mélanger le fond et boire l'eau à la surface.

10H00 : Boire 30 ml de chlorure de magnésium.

11H00 : Boire 1 bol de soupe miso.

13H00 : Boire 30 ml de chlorure de magnésium.

16H00 : Boire 30 ml de chlorure de magnésium.

17H00 : Boire un bol de soupe miso.

19H00 : Boire 30 ml de chlorure de magnésium.

20H00 : Boire un bol de soupe miso.

21H00 : Boire un verre de charbon suractivé.

Bain détoxicant 500 g de sel marin, 500 g de bicarbonate de soude


Après c'est à chacun de trouver son protocole en fonction de son ressenti et de son agenda quotidien.

Alors restez à l'écoute!  N'hésitez pas à augmenter un peu les doses.

Merci à tous de diffuser ce message à vos proches ainsi qu'à vos contacts au Japon..

source ici http://www.greenlightcenter.fr

Comment soulager et guérir toutes Allergies saisonnières, rhume des foins.

 

Le printemps est de retour et avec lui reviennent les allergies saisonnières, dont le rhume des foins, qui touchent des milliers de personnes : yeux gonflés, qui pleurent, nez congestionné , ou qui coule, qui pique, fatigue générale…

allergique

La naturopathie apporte une réponse naturelle à ces problèmes.

Mieux : non seulement elle soulage les symptômes, mais elle peut également agir sur le fond du problème et éviter les récidives.

La naturopathie, c’est un ensemble de techniques naturelles
(phytothérapie, homéopathie, vitaminothérapie, réflexologie, gemmothérapie, aromathérapie, nutrithérapie, mais aussi psychologie et bien d’autres méthodes) qui visent l’être dans sa globalité et qui tendent à stimuler les défenses naturelles du corps.

 

https://lanatureguerit.com/
Allergies saisonnières – Rhume des foins : des produits efficaces qui soulagent :

( testés et approuvés)

Originale

pureessentielspray1

Dégage le nez pour mieux respirer
Soulage la muqueuse nasale douloureuse
Humidifie et nettoie les fosses nasales encombrées
Formule 100% d’origine naturelle :

Association d’eau de mer hypertonique à de l’eau florale de romarin bio et à des huiles essentielles HEBBD*** (ravintsara,géranium, eucalyptus radiata, niaouli), pour une action douce, non irritante et non desséchante de la muqueuse nasale.
Contient également des extraits de propolis et d’échinacée.

allermed-active-forte-spray-nasal-antiallergique

En cas de très fortes allergies. Toute l’année sans allergie. Dispositif médiacal pour la rhinite allergique aiguë. Protège immédiatement contre :

Les acariens
Les squames d’animaux (chats, chiens, lapins, oiseaux, etc.).
Le pollen (de graminées, de fleurs et d’arbres)
Atténue les symptômes de la rhinite allergique aiguë (éternuement, nez qui coule ou nez bouché).
Pour le traitement préventif et thérapeutique des allergies.
Protège contre la rhinite allergique, les acariens et les allergies causées par les animaux.
Permet d’éviter le gonflement des muqueuses nasales et de mieux respirer.
Évite également les réactions de stress dans la muqueuse nasale provoquées par la réaction inflammatoire allergique. Réduit l’obstruction nasale et calme le nez (douleur et démangeaisons)
Aucun effet indésirable. Peut être utilisé pendant une longue période.

rhinallergy


Allium cepa 5 CH, Ambrosia artemisiaefolia 5 CH, Euphrasia officinalis 5 CH, Histamini dihydrochloridum 9 CH, Schoenocaulon officinale
5 CH, Solidago virgaurea 5 CH.
À parties égales 0,5 mg par comprimé.
Cette préparation contient en outre des excipients: saccharose, lactose et stéarate de magnésium.
( attention ! Si vous êtes intolérant au lactose/fructose/galactose)

sinuspax

COMPOSITION

Calcarea carbonica 3 DH
Calcarea fluorica 3 DH
Manganum sulfuricum 3 DH
Belladonna 3 DH
Sabadilla 3 DH
Hepar sulfuris calcareum 3 DH
Hydrastis 3 DH
Kalium sulfuricum 4 DH
Silicea 5 DH
Thuya occidentalis 2 DH
Kalium bichromicum 5 DH
Cinnabaris 4 DH
Excipients à effet notoire: lactose, saccharose, glucose
( attention ! Si vous êtes intolérant au lactose/fructose/galactose)

Demandez conseil à votre pharmacien, médecin traitant, homéopathe ou naturopathe

Une allergie est une réaction exagérée du corps envers un « étranger » perçu comme agressif.

Elle se manifeste de multiples manières : troubles respiratoires, yeux qui coulent, plaques sur la peau…le corps exprime de manière spectaculaire sa détresse. La pollution des villes n’arrange rien, elle peut même irriter les muqueuses au point de rendre allergiques des personnes qui ne l’étaient pas.

La prévention est donc le moyen le plus efficace de lutter contre les allergies.

Il est donc nécessaire d’identifier la substance qui déclenche les crises, et de :

– se tenir à l’écart autant que possible de cette substance

– réduire ou mieux supprimer les produits laitiers et ceux qui contiennent du gluten et du blé ( pain, pâtes, pizzas…)

 

Firefox_Screenshot_2017-03-23T23-24-40

– attention aux animaux ( on peut déclencher une allergie même après des années de cohabitation)

allergieanimaux1

Firefox_Screenshot_2017-03-23T23-27-11

Firefox_Screenshot_2017-03-23T23-27-48

 

Allergies saisonnières – Rhume des foins :  les méthodes naturelles

L’homéopathie   homéopathie

Très utile et efficace, l’homéopathie apporte un soulagement immédiat et sans effet secondaire.

( idéal pour les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes, ou toute personne qui supporte mal les anti-histaminiques classiques ou qui souhaitent se soigner naturellement)

Des comprimés, des sprays existent ( Sinuspax, Rhinallergy, AllerMed Forte, Pure Essentiel etc) en pharmacie et répondent à la plupart des rhinites allergiques de manière rapide et facile d’emploi.

D’autres remèdes, dits de fond, mais aussi d’attaque, adaptés à chaque individu, peuvent être conseillés par un homéopathe ou naturopathe. Ils visent à soigner les symptômes au cas par cas, et aussi à rééquilibrer le terrain de la personne, en évitant les récidives.

La gemmothérapie :          toute la force concentrée des bourgeons

gemmo

gemmoth

 

allergem

Allargem : Défense et protection

Le complexe Allargem d’Herbalgem rééquilibre le terrain allergique (allergie aux graminées, aux poussières, allergie alimentaire…), procure rapidement un soulagement, maintient la vitalité sans accoutumance et stimule les défenses naturelles de l’organisme.

L’extrait de bourgeons de cassis ( Ribes Nigrum) est aussi très efficace.

cassis

Les vitamines et compléments alimentaires

L’allergie augmente les besoins en certaines vitamines, et elle empire en cas de déficience de certaines. Parfois, une supplémentation peut être la seule façon de calmer durablement une allergie, car elle traite le terrain et non pas seulement les symptômes.

La vitamine C :  c-will-capsules-20

elle s’oppose à la libération d’histamine ( substance secrétée par le corps en présence d’allergène et qui entretient la réaction allergique).

La quercétine :     quercetin-500mg

Empêche la production d’histamine; puissant anti-inflammatoire

lactibiane

Les probiotiques :  

Aident notre système immunitaire et tempèrent les réactions allergiques

Les vitamines B :  

b-complex

L’aromathérapie 

  

Amélioration instantanée des symptômes grâce aux huiles essentielles d’estragon, camomille romaine, pin laricio.

 

camomille-romaine-noble-bio-huile-essentielle-pranarm-5-ml1

A avaler : 2 gouttes d’HE d’estragon sur un comprimé neutre ou sur ½ sucre à laisser fondre en bouche, 2 à 3 fois / jour

Nez bouché : pour mieux respirer, verser dans un flacon de 20 ml :

-30 gouttes d’huile essentielle de camomille matricaire ou de camomille noble

-30 gouttes d’huile essentielle de pin laricio

Compléter le flacon avec de l’huile de noyau d’abricot. Cette huile nourrissante est suffisamment fluide pour ne pas luire sur le visage. Verser une vingtaine de gouttes de ce mélange au creux de la paume. Appliquer sur les ailes du nez (au niveau des sinus) et sous les narines. Appliquer aussi quelques gouttes à l’intérieur des poignets et respirer ce mélange, 3 à 4 fois par jour si nécessaire. Mais pas plus de 3 semaines d’affilée.

Il est possible de faire préparer en pharmacie des gouttes nasales et des gélules à base d’huiles essentielles, qui sont très efficaces. Demander conseil à son pharmacien ou à son (sa) naturopathe.

Huiles essentielles : les précautions d’emploi

– Ne pas utiliser si vous êtes enceinte ou que vous allaitez. Ni si vous avez des antécédents de convulsion.
– Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 7 ans (sauf par diffusion atmosphérique)
– Ne pas utiliser sur les muqueuses ou près des yeux.
Si votre nez continue de couler ou que les symptômes réapparaissent dès que vous arrêtez le traitement, consultez un médecin. Si vous ne traitez pas votre rhinite allergique, elle risque de s’aggraver en intensité et en durée.
Tisane aromatique contre rhume des foins, les rhinites allergiques

Firefox_Screenshot_2017-03-23T23-30-05

Firefox_Screenshot_2017-03-23T23-29-13

 

Les zones à traiter ( en auto massage ou, mieux, chez un réflexologue) :

                                                  POUMON – INTESTINS – FOIE – ESTOMAC  

 

rc3a9flexocorps1

Nutrithérapie

Il est important de veiller à ne pas encrasser le foie.

– une détox saisonnière du foie peut être utile ( artichaut, bardane, pissenlit)

– supprimer l’alcool, les repas lourds, les graisses ( frites) , les laitages même si ça n’est que pour un temps, peut apporter un soulagement

– une monodiète sèche comme par exemple la macrobiotique ou une monodiète de pommes cuites donnera d’excellents résultats

– une cure de jus de myrtilles, ou une monodiète de jus de myrtilles, le fruit de l’allergie

– consommer abondamment des champignons de Paris, crus, en salade

– manger une tranche d’ananas à chaque repas; le manganèse qu’il contient combat l’allergie au pollen

Mâcher du miel en rayons ( puis recracher) est très efficace.

 

Sources :

Le manuel du nouveau thérapeute ( Michel Dogma) ED TREDANIEL

Ma bible des huiles essentielles ( Danièle FESTY) Ed LEDUC

Mes meilleures tisanes aromatiques ( Danièle FESTY) ED Quotidien malin

Le grand livre des compléments alimentaires ( Danièle Festy) ED Quotidien Malin

Réflexologie au quotidien ( Ann Gillanders) Le courrier du Livre

Les allergies ( Dr S SELLAM) ED BERANGEL

Les huiles essentielles corses ( Christian Escriva) ED AMYRIS

Ma bible de l’homéopathie ( AC QUEMOUIN) Ed Quotidien Malin

La naturopathie au quotidien ( D Léaud) ED MEDICIS

( entre autres)

Merci à Pranarom ( photos) : http://www.pranarom.com/

BM_tr_4b_103_Ayet_sun_light

 

 

La chlorophylle permet d'oxygéner l'organisme, de le désintoxiquer pour retrouver l'énergie vitale - rusty james news

Savez-vous que la chlorophylle est le pigment vert des feuilles ? Oui ? Savez-vous que sa molécule est la cousine de l'hémoglobine ?...

http://rustyjames.canalblog.com

 

Le shilajit Le mineral miracle de l'himalaya qui a le spectre de soin le plus large - rusty james news

Le shilajit occupe une place prépondérante parmi les toniques et les adaptogènes de la médecine ayurvédique et aussi tibétaine. Ses effets agissent sur un spectre si large qu'il bénéficie à la plupart des individus et aide à soigner la majorité des problèmes de santé.

http://rustyjames.canalblog.com

 

Silicium dossier complet Quelle est la forme la plus efficace POUR PREVENIR l'arthrose .. - rusty james news

Articles écrits par le Dr Yves Baccichetti, créateur de la Silice de Prêle du Centre Ostéopathique de Metz et Verdun, ou par Adrien Baccichetti (biologiste) et Kateryna Baccichetti (biochimiste). - La prêle et le silicium - Ostéoporose : le silicium, un élément essentiel pour la combattre efficacement.

http://rustyjames.canalblog.com

 

POURQUOI DEVONS-NOUS PRENDRE DES COMPLÉMENTS ? - rusty james news

Vous entendez souvent des médecins dire qu'il n'y a aucun besoin de prendre des compléments si vous avez un régime équilibré. C'était vrai. Malheureusement, l'alimentation d'aujourd'hui n'est pas la même que celle d'il y a 50-100 ans. Nous devons compenser la perte "de valeur" de notre alimentation.

http://rustyjames.canalblog.com

 

Listes des eaux en bouteille qui contiennent des produits chimiques, y compris des perturbateurs endocriniens - rusty james news

La demande généralisée des consommateurs de produits en plastique exempts de bisphénol-A (BPA), substance chimique contenant des perturbateurs endocriniens, a conduit à des changements positifs et importants dans la fabrication des récipients alimentaires, boissons et eaux.

http://rustyjames.canalblog.com

 

Le gombo tue 72% des cellules du cancer du sein et ralentit leur croissance in vitro - rusty james news

Le gombo tue 72% des cellules du cancer du sein et en ralentit la croissance in vitro : une lectine récemment découverte dans le gombo, également appelé okra (Abelmoschus esculentus), montre qu'il tue 72% des cellules humaines du cancer du sein (MCF7) in vitro, principalement en induisant la mort cellulaire programmée.

http://rustyjames.canalblog.com

 

AVC : Sauver une vie en utilisant cette astuce d'acupuncture - rusty james news

Si vous assistez, un jour, à un accident vasculaire cérébral d'une personne, ne restez pas les bras croisés et ayez le bon réflexe pour lui sauver la vie. Un professeur chinois a eu l'idée de partager ce premier geste de secours qui consiste à piquer le doigt de la victime avec une simple aiguille...

http://rustyjames.canalblog.com

 

Klamath ou l'algue bleue a des vertus nutritives et thérapeutiques impressionnantes. - rusty james news

Comme la spiruline ou la chlorelle, la Klamath est une micro-algue remarquable. La klamath est également vendue comme complément alimentaire en raison de sa richesse en protéines, en vitamines et en minéraux. Découvrons ses propriétés qui en font un aliment digne de Superman.

http://rustyjames.canalblog.com

 

Prévenir le cancer : 11 conseils pour diminuer votre risque d'être frappé - rusty james news

La curcumine est, parmi tous les nutriments, celui dont les effets sur le cancer sont les mieux documentés dans la littérature scientifique. La curcumine est un dérivé du curcuma, le pigment qui donne au curry sa couleur jaune-orangé. C'est un composé qui a été l'objet de nombreuses études, et dont les effets sur la santé sont multiples.

http://rustyjames.canalblog.com










Les graines de lin - protègent contre la radioactivité et améliorent la santé

linUne nouvelle étude réalisée par l'Ecole de médecine Pearlman de l'Université de Pennsylvanie a révélé la radioprotection des graines de lin. Les chercheurs ont noté que la protection offerte par les graines de lin inclut même la réparation des tissus après exposition. L'étude a été publiée dans un numéro récent de BioMed Central Cancer.

La recherche

La recherche a porté sur la capacité de la graine de lin à protéger les tissus pulmonaires avant l'exposition, et la capacité du lin à réparer des tissus pulmonaires endommagés après l'exposition. Ils ont utilisé des souris pour leur étude publiée, mais maintenant, ils entreprennent une étude clinique sur des humains recevant des radiations pour le traitement du cancer.

Melpo Christofidou-Solomidou et son équipe de recherche ont nourri des souris avec des graines de lin avant et d'autres après les avoir irradiées. Ils ont constaté que tant les souris nourries avec du lin avant qu'après l'irradiation ont survécu même à des doses létales de radiation et sont restées en bonne santé, alors que beaucoup de celles qui n'ont pas été nourries avec du lin sont mortes.

Non seulement les souris nourries avec du lin survivent, mais elles ont également réussi à être en meilleure santé. Elles avaient un poids corporel plus élevé et une inflammation pulmonaire minime, ce qui est commun avec les patients traités par radiothérapie contre le cancer. Apparemment, le seul but de cette étude est de trouver un moyen pour que les patients cancéreux puissent survivre aux radiations.

Mais il y a plus concernant les radiations que les traitements du cancer. Les radiations sont presque omniprésentes et affectent la plupart, sinon la totalité, d'entre nous, en particulier dans l'hémisphère nord. Nous sommes confrontés à une fuite radioactive en provenance de Fukushima pire que Tchernobyl. La fuite radioactive de Fukushima se poursuit sans relâche et pourrait durer beaucoup plus longtemps.

Ensuite, il y a tout cet « uranium appauvri » (UA) vaporisé émanant des armes destinées à la perforation d'armure utilisées dans tout le Moyen-Orient. C'est si mauvais que cela fut considéré comme un crime de guerre d'utiliser des balles et des obus à l'UA. Cette émission d'UA et la fuite de Fukushima répandent en permanence des éléments nocifs dans tout l'hémisphère nord.

Il y a deux ans, on a découvert que l'empoisonnement par les radiations pouvait être cumulatif. Ajoutez à cela les rayonnements ionisants à partir de scans de rayons X ou scanners médicaux, et le contrôle scanner de la TSA dans les aéroports, à ce qui a déjà été mentionné ci-dessus. Tout cela constitue une accumulation importante de radiations.

Ajouter à son alimentation du lin

Les chercheurs eux-mêmes ont découvert de première main les avantages pour la santé du lin: un anti-oxydant, un anti-inflammatoire, et une source abondante d'acides gras essentiels oméga-3. Il y a une rumeur qui court selon laquelle toute l'équipe utilise maintenant le lin de façon quotidienne.

Les graines de lin peuvent être complétées par de l'huile de graines de lin première pression à froid, des capsules contenant de l'huile de graine de lin, ou directement des graines de lin. Le Dr Johanna Budwig, qui a développé un traitement contre le cancer en utilisant un régime à base d'huile de lin avec du fromage cottage, a déconseillé l'utilisation de capsules de graines de lin. Elle a plutôt conseillé l'huile de graines de lin organique pressée à froid dans sa forme originale en bouteille.

Mais la seule façon de consommer les graines de lin crues c'est par leur broyage dans un moulin à café et en ajoutant la poudre à la nourriture ou l'eau, ou tout simplement en consommant de la poudre à la cuillère. Assurez-vous que vous utilisez des graines de lin organiques en vrac, de couleur or ou brune.

Les graines de lin en vrac bio sont très peu coûteuses. Certains experts de la santé recommandent au moins deux cuillères à soupe de graines de lin moulues par jour. Avec le scénario effrayant actuel d'un rayonnement constant, il pourrait être sage de doubler cette dose quotidienne. Il n'y a pas d'effets secondaires négatifs résultant de la consommation de graines de lin.

Avertissement: Ne pas broyer un tas de graines de lin et les laisser traîner. EIles doivent être consommées dans les deux heures après le broyage. Une fois qu'elles sont au sol, elles perdent leur valeur nutritive rapidement. Mais comme semences crues en vrac avant broyage, elles ont une durée de vie très longue.

[Note de l'éditeur: NaturalNews est fortement opposé à toutes les formes d'expérimentation sur l'animal. Nous soutenons pleinement la mise en place d'expérimentation médicale qui promeuve la santé et le bien-être de tous les êtres vivants.]

 

examiner.com foodconsumer.org healthiertalk.com whfoods.com

 

Posté par rusty james à 12:03 - - Permalien [#]
Tags : ,

Comment la crème Budwig active les cellules de l’organisme pour prévenir et combattre 4 types de cancer

arc en ciel gif nature

On attribue la célèbre citation « Que ton aliment soit ton médicament, et que ton médicament soit ton aliment » à Hippocrate mais la Docteur et biochimiste Johanna Budwig a la réputation de faire de cette croyance une réalité.


L’une des meilleures expertes sur les graisses et les huiles dans les années 1950, la docteur Budwig a constaté que le lait caillé ou cottage cheese accompagné d’huile de lin a des propriétés thérapeutiques de prévention, de traitement et même de guérison du cancer. Connu sous le nom du régime Budwig, est-ce que ce protocole alimentaire pourrait vaincre le cancer?

Les découvertes de la Dr Budwig

Comment la Dr Budwig en est-elle arrivée à la compréhension que cette simple démarche avait des propriétés thérapeutiques majeures? Au cours de ses recherches sur la pathogénèse des maladies en tant que biochimiste en Allemagne, la Dr Budwig a observé que le cottage cheese (un fromage frais à pâte molle) contenait les mêmes groupes sulfhydryles que ceux qui se trouvent dans les médicaments de traitements du cancer. Ces groupes sulfhydryles sont les acides aminés cystéine et méthionine.

Les recherches sur les graisses et les huiles de la Dr Budwig l’ont conduite à établir que les acides gras polyinsaturés essentiels, appelés AGPI, sont des composants majeurs des membranes cellulaires. Lorsque la membrane cellulaire ne fonctionne pas correctement, les cellules perdent leur aptitude à exécuter des processus vitaux tels que la respiration cellulaire, la capacité à se diviser et former de nouvelles cellules.

Les deux acides gras polyinsaturés essentiels cruciaux pour entretenir les membranes cellulaires sont:

  1. Acide Linolénique (AL
  2. Acide Linoléique (AL): Mieux connu sous le nom d’acides gras oméga-6.
  3. N): Communément appelé acides gras oméga-3. Les acides gras polyinsaturés oméga-3 ont été reconnus pour leurs propriétés anticancéreuses et leur rôle dans la prévention des maladies.

Le « cottage cheese » et l’huile de lin agissent sur la redynamisation des cellules

Une réaction chimique se produit lorsque les groupes sulfhydryles du cottage cheese se lient aux acides gras insaturés de l’huile de lin. Cette réaction permet à la graine de lin de devenir soluble dans l’eau et de pénétrer dans la cellule pour lui fournir de l’énergie.

Imaginez que les cellules de votre corps sont semblables à la batterie d’une voiture. Nos cellules aussi ont besoin d’énergie électrique pour entretenir et dynamiser toutes nos fonctions biologiques vitales. Pour recharger une batterie de voiture, nous avons besoin de câbles de démarrage pour fournir un courant électrique à partir d’une batterie chargée. La combinaison de cottage cheese et d’huile de lin fonctionne comme des câbles de démarrage.

Au cours des recherches de la Dr Budwig, ses patients atteints de cancer avaient amélioré l’apport en oxygène à leurs cellules et trouvé un soulagement pour toutes les formes de cancer y compris ceux du système gastro-intestinal, du cerveau, du sein et de la peau.

Comment faire du régime Budwig un mode de vie

La Dr Budwig a recommandé un certain nombre de points essentiels pour vaincre le cancer. Voici une liste de lignes directrices pour l’utilisation de son protocole :

  • Ne buvez que de l’eau purifiée
  • Assurez-vous d’avoir suffisamment de soleil pour stimuler la guérison du corps et de l’esprit
  • Eliminez tous les aliments transformés de votre alimentation
  • Ne consommez pas de sucre, de viande ni de graisses animales
  • Préparez uniquement des fruits et des légumes frais et biologiques
  • Faites vos préparations juste avant de les consommer et n’utilisez aucun reste
  • Evitez tous les médicaments
  • Moulez toujours des graines de lin fraîches et consommez-les dans les 15 minutes qui suivent
  • Mixez le cottage cheese et l’huile de lin dans une proportion de 2 pour 1 et mélangez jusqu’à ce que l’huile soit parfaitement intégrée au mélange
  • N’ajoutez pas d’autres ingrédients avant que le mélange soit parfait

Autres recommandations de la Dr Budwig

En cas de cancer, elle recommande de prendre jusqu’à 8 cuillères à soupe d’huile de lin dans le mélange. Sinon, on peut prendre 1 cuillère à soupe d’huile de lin par jour pour prévenir le cancer.

La pathogénèse du cancer peut être induite par des toxines dans notre environnement et toutes les sources de ces toxines doivent être éliminées. Cela inclut les gras trans, les aliments génétiquement modifiés, les ustensiles de cuisine cancérigènes comme ceux en Téflon ou en plastique.


Depuis les recherches de la Dr Budwig, d’autres spécialistes du cancer ont mis en place des protocoles de traitements du cancer semblables visant à stimuler la santé et la fonction cellulaire en améliorant la respiration cellulaire, en réduisant l’acidité du corps et en limitant les substances cancérigènes dans le corps.

Inversez le processus du cancer naturellement avec le régime Budwig

Les recherches de la Dr Budwig ont eu une influence à effet domino sur la communauté scientifique et médicale. Depuis ses recherches, les 50 dernières années de la science ont inclus l’étude des graisses et des huiles et les effets qu’ont ces composés sur notre corps.

Si vous décidez d’essayer le protocole de la Dr Budwig pour vaincre le cancer, il est nécessaire d’acheter des ingrédients de haute qualité pour favoriser la santé optimale et la guérison. Par exemple, l’huile de lin pressée à froid de Barlean sans lignines ajoutées peut se trouver dans les compartiments réfrigérés des magasins bio. Elle est dans une bouteille sombre et ne devrait jamais être utilisée au-delà de sa date de péremption.

La marque Nancy de cottage cheese biologique et faible en gras contient des probiotiques et des enzymes qui peuvent être tolérés même par ceux qui ont une sensibilité aux produits laitiers. Les personnes vivant dans de nombreux pays européens pourront trouver du cottage cheese.

Le cottage cheese de faible qualité inhibe la réaction chimique nécessaire entre les groupes sulfhydryles et les acides gras. Les conservateurs et les hormones dans ces fromages de basse qualité, ainsi que le processus de pasteurisation à haute température détruisent les protéines de qualité contenant du soufre.

Instructions étape par étape pour la préparation de la crème Budwig

Vous pouvez prévenir et même guérir le cancer naturellement par la mise en oeuvre du protocole de la Dr Budwig. Suivez ces instructions pour préparer votre propre mélange frais de crème Budwig.

Souvenez-vous, 1 cuillère à soupe d’huile de lin plus 2 cuillères à soupe de cottage cheese biologique et faible en gras est recommandé pour chaque 45 kilos (100 livres) d’une personne. La recette peut être ajustée en fonction des besoins de dosage ainsi que de l’objectif visé pour traiter la sévérité des symptômes du cancer.

  1. Placez 1 cuillère à soupe d’huile de lin pressée à froid dans un récipient en verre.
  2. Ajoutez 2 cuillères à soupe de cottage cheese biologique et faible en gras (2% ou moins).
  3. Jamais avec les mains, et de préférence en utilisant un mixeur à immersion, mixez les 2 ingrédients pendant 1 minute. Vous obtiendrez la consistance d’une crème fouettée.
  4. Moulez 2 cuillères à soupe de graines de lin brunes ou dorées dans un moulin à café pendant 1 minute pour obtenir un aspect pelucheux ou cotonneux. Mettez les graines de lin moulues dans un autre bol en verre. Ajoutez le mélange de fromage et d’huile de lin aux graines de lin moulues et mélangez bien avec une cuillère.

On peut ajouter des fruits, des oléagineux et des épices biologiques sur le dessus pour un repas savoureux.

Source: thetruthaboutcancer.comhttp://www.sante-nutrition.org/comment-la-preparation-budwig-active-les-cellules-de-lorganisme-pour-prevenir-et-inverser-4-types-de-cancer/#more-27469


Appuyez sur les points de votre main pour apaiser vos douleurs

 

massage metamorphique mains

Un médecin américain fut intrigué en 1910 par la façon dont les indiens d’Amérique luttaient contre la douleur. Il avait remarqué que les Indiens massaient des points situés sur la paume des mains et sur la plante des pieds, points que nous appelons aujourd’hui « zones réflexes »

Comme pour l’acupuncture, le massage des zones réflexes repose sur la constatation que l’énergie vitale passe par certains canaux. Normalement, l’énergie circule librement, mais en cas de stress, de douleur ou de maladie, le flux énergétique ralentit ou se bloque.

Le massage des zones réflexes peut rétablir la circulation du flux énergétique. Voici 3 zones des mains importantes et faciles à masser et que l’on peut faire partout : en marchant, couché, en réunion de travail, dans son bain, à la messe devant un sermon trop long, dans une réunion de famille, à l’école… Commencer toujours par la main droite, respirer profondément et boire un grand verre d’eau.

points-de-votre-main

 

soulager la douleur sans vous gaver de médicaments bourrés de produits chimiques.

Lisez consciencieusement  les instructions suivantes et améliorez votre état en massant les points de votre main :

  1. Localisez le point sur votre pouce qui est associé à la douleur dans votre corps. Appuyez dessus pendant 5 secondes.
  2. Relâchez la pression pendant 3 secondes.
  3. Appuyez de nouveau et répétez la même étape pendant plusieurs minutes.
  4. Faire cela au moins une fois par jour et vous vous sentirez beaucoup mieux dans une semaine.

Source: womensbest.net

http://sain-et-naturel.com/appuyez-sur-les-points-de-votre-main-pour-apaiser-vos-douleurs.html#sthash.K2pRKovO.mMq5IEA5.dpuf

points de votre main

Voici une façon rapide et simple pour soulager la douleur sans vous gaver de médicaments bourrés de produits chimiques.

Lisez consciencieusement  les instructions suivantes et améliorez votre état en massant les points de votre main :

  1. Localisez le point sur votre pouce qui est associé à la douleur dans votre corps. Appuyez dessus pendant 5 secondes.
  2. Relâchez la pression pendant 3 secondes.
  3. Appuyez de nouveau et répétez la même étape pendant plusieurs minutes.
  4. Faire cela au moins une fois par jour et vous vous sentirez beaucoup mieux dans une semaine.

Source: womensbest.net

- See more at: http://sain-et-naturel.com/appuyez-sur-les-points-de-votre-main-pour-apaiser-vos-douleurs.html#sthash.K2pRKovO.mMq5IEA5.dpuf

Points de votre main

Un médecin américain fut intrigué en 1910 par la façon dont les indiens d’Amérique luttaient contre la douleur. Il avait remarqué que les Indiens massaient des points situés sur la paume des mains et sur la plante des pieds, points que nous appelons aujourd’hui « zones réflexes »

Comme pour l’acupuncture, le massage des zones réflexes repose sur la constatation que l’énergie vitale passe par certains canaux. Normalement, l’énergie circule librement, mais en cas de stress, de douleur ou de maladie, le flux énergétique ralentit ou se bloque.

Le massage des zones réflexes peut rétablir la circulation du flux énergétique. Voici 3 zones des mains importantes et faciles à masser et que l’on peut faire partout : en marchant, couché, en réunion de travail, dans son bain, à la messe devant un sermon trop long, dans une réunion de famille, à l’école… Commencer toujours par la main droite, respirer profondément et boire un grand verre d’eau.

- See more at: http://sain-et-naturel.com/appuyez-sur-les-points-de-votre-main-pour-apaiser-vos-douleurs.html#sthash.K2pRKovO.mMq5IEA5.dpuf

Posté par rusty james à 10:01 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Chimiotherapie et Diabete : AHCC, un puissant immunostimulant issu de la recherche japonaise

sante

La recherche montre que l'AHCC, Active Hexose Correlated Compound, aurait des effets bénéfiques dans la prévention et le traitement du diabète, de l'hyperlipidémie et de l'hépatite. Il aurait également une action antitumorale et atténuerait les effets secondaires de la chimiothérapie. Au Japon, l'AHCC est utilisé dans plus de 600 hôpitaux dans le traitement du cancer, d'hépatites et d'autres maladies chroniques.


L'AHCC est un extrait fermenté du mycélium d'un hybride de différents types de champignons utilisés dans la médecine traditionnelle japonaise. Il se distingue d'autres suppléments nutritionnels à base de champignons par son faible poids moléculaire (5 000 daltons), obtenu par un processus enzymatique, qui facilite son absorption par voie orale.


Les principes actifs de l'AHCC sont des ingrédients que l'on trouve dans de nombreux types de champignons et certains sont des dérivés d'alpha et de bêta-glucane, des polysaccharides connus pour leur action bénéfique sur le système immunitaire.

Ils ont un effet de modulation sur le système immunitaire, ils augmentent la concentration en lymphocytes T et B, stimulent l'activité des macrophages renforçant ainsi les défenses de l'organisme contre l'action des virus, des bactéries, des parasites ou des cellules néoplasiques.
L'Active Hexose Correlated Compound (AHCC) a fait l'objet de plus de 200 études cliniques principalement conduites au Japon. Des recherches sont aujourd'hui en cours dans plus de 150 centres de recherches et hôpitaux universitaires au Japon et aux États-Unis. Depuis 1994, chaque année, plus de 300 médecins et chercheurs sont rassemblés à Sapporo au Japon à l'occasion du symposium de l'Association pour la recherche sur l'AHCC.

Les sentinelles du système immunitaire


Découvertes dans les années 1980, les cellules tueuses naturelles (NK) sont un type de globules blancs ; elles sont considérées comme les cellules « sentinelles » du système immunitaire. Telles les sentinelles d'un fort, elles sont les premières à affronter l'invasion des virus, des bactéries ou des malignités émergentes. Elles ont une capacité innée ou naturelle à faire la distinction entre les « bons » et les « méchants » et peuvent tuer simultanément ou en successions rapides de multiples cibles. Lorsqu'elles fonctionnent à plein régime, les organismes pathogènes sont étouffés dans l'œuf avant qu'ils ne s'enracinent ; le reste du système immunitaire a tendance à être régulé à la baisse, à se reposer et à être mieux préparé à répondre si l'on fait à nouveau appel à lui.

Chez des individus en bonne santé, les cellules NK tuent systématiquement les cancers lorsque les tumeurs sont microscopiques et avant qu'elles ne soient détectables.
La mesure du fonctionnement de tueuses de cancer des cellules NK est considérée comme l'un des principaux indicateurs du pronostic clinique. Des recherches montrent que ce fonctionnement est souvent très faible chez des personnes avec des antécédents familiaux de cancer, qu'il décline avec l'âge, expliquant ainsi l'augmentation de l'incidence du cancer avec le vieillissement. Il est également affaibli par l'ablation d'un cancer, les radiations ou la chimiothérapie, ce qui pourrait apporter une explication au fait que les métastases cancéreuses se propagent de façon encore plus agressive après ces traitements.
Stimuler le fonctionnement des cellules NK et soutenir la première ligne de défense du système immunitaire font partie des possibilités les plus prometteuses de la prévention et du traitement du cancer.

Stimulation de l'activité des cellules NK

 
Depuis 1986, 29 études scientifiques ont été publiées concernant l'action de l'AHCC sur l'activité de tueuses de cancer des cellules NK.
Une étude a examiné les effets de l'AHCC sur l'activité des cellules NK de trois patients souffrant de différents types de cancers avancés (myélome multiple, rhabdomyosarcome ou cancer du sein). Ils ont reçu 3 à 6 g par jour d'AHCC pendant deux semaines avant que la cytotoxicité de leurs cellules NK soit mesurée.
Chez le patient atteint de rhabdomyosarcome, le traitement par l'AHCC a eu pour résultats une augmentation significative de l'activité des cellules NK comme effecteur (de 91 à 135 %) et une multiplication par deux de la population des cellules NK. L'augmentation de ces paramètres a été observée à la fin de la période de traitement et s'est poursuivie à haut niveau pendant une semaine pour décliner deux semaines après la fin du traitement. L'activité anticancéreuse des cellules NK a été augmentée de manière similaire dans le cas du myélome multiple (87 %) et du cancer du sein (93 %). De plus, une multiplication par deux ou trois de la population des cellules NK a été observée chez ces deux patients.
Les chercheurs en ont conclu que l'AHCC était un immunomodulateur prometteur et que son action stimulante de la cytotoxicité des cellules NK pourrait expliquer l'un des mécanismes par lequel il exerce son action anticancéreuse1.
17 patients cancéreux atteints de différentes malignités avancées [carcinome des ovaires (3), myélome multiple (2), estomac (2), seins (5), poumons (2), rhabdomyosarcome (1) et prostate (2)] ont été inclus dans une étude définie pour examiner la fonction immunomodulatrice de l'AHCC.
Les patients ont reçu 3 g par jour d'AHCC pendant 2 à 6 mois. Les résultats de l'examen de l'activité des cellules NK ont montré une augmentation dès la deuxième semaine de traitement. Cette activité a été encore augmentée ultérieurement et jusqu'à 6 mois après le traitement. L'AHCC semble activer les cellules NK en renforçant leur capacité de liaison aux cibles cellulaires tumorales (multipliée par 2) et également en accroissant la granularité des cellules NK. La conclusion des chercheurs a été que l'AHCC est un puissant immunomodulateur susceptible d'être utile dans l'immunothérapie du cancer2.

Favorise la production de cytokines spécifiques

 
Les cytokines sont des messagers chimiques du système immunitaire. Des recherches scientifiques ont montré que l'AHCC augmente la production de certaines d'entre elles :

• l'interféron, qui inhibe directement la réplication des virus et d'autres parasites tout en augmentant l'activité des cellules NK ;
• le facteur nécrosant de tumeur (TGF), un groupe de protéines favorisant la destruction des cellules cancéreuses en déclenchant l'apoptose (mort cellulaire programmée) ;
• les interleukines IL-2 et IL-12, qui affaiblissent la production du facteur de croissance tumorale, stimulent une activité encore plus élevée des cellules NK et accélèrent la différenciation et la prolifération des cellules T.

Renforce le système immunitaire


Une autre étude a enrôlé trois patients avec un cancer de la prostate ; trois autres, un cancer des ovaires ; deux avec un myélome multiple et trois avec un cancer du sein. Leur antigène tumoral associé a été mesuré avant, pendant et après qu'ils ont pris de l'AHCC. Les résultats ont montré :

• un déclin significatif du niveau de PSA chez tous les patients avec un cancer de la prostate ;
• les niveaux de CA 15 ont chuté significativement chez 2 des 3 patientes souffrant d'un cancer de l'ovaire ;
• chez l'un des deux patients avec un myélome multiple, les niveaux de BJP ont diminué de façon significative et se sont légèrement abaissés chez l'autre ;
• chez les patientes souffrant d'un cancer du sein, les niveaux de CA 15-3 étaient faibles et n'ont pas changé avec le traitement.
Chez 9 des 11 sujets, l'AHCC a augmenté de façon très importante l'activité des cellules NK ainsi que celle des cellules T et B. En d'autres termes, la réduction des marqueurs de la tumeur était en corrélation avec l'augmentation de la force de leur système immunitaire, justifiant le fait qu'un système immunitaire résistant peut aider à combattre le cancer3.

Combat les effets secondaires des traitements anticancéreux

 
Plusieurs études animales ont montré que l'AHCC pourrait soulager certains effets secondaires de différents traitements anticancéreux.
Des travaux sur des souris traitées quotidiennement avec du fluorouracil (5-FU), de la cyclophosphamide ou les deux montrent que l'AHCC restaure de façon significative le poids, les globules rouges et la moelle osseuse lorsqu'il est administré de façon concomitante. De même chez des souris traitées avec du mercapto-purine (6-MP) et du méthrotrexate (MTX), l'administration concomitante d'AHCC améliore les diminutions de poids, l'albumine sérique et les fonctions hépatiques4. Une perte de cheveux, ou alopécie sévère, provoquée par la cytosine arabinoside (ARA-C) a été ramenée à légère lorsque l'AHCC a été administré simultanément avec l'agent anticancéreux5.

Des lésions de la fonction hépatique sont responsables de nombreux effets secondaires de la chimiothérapie. Une étude sur des souris utilisant du tétrachlorure de carbone comme un modèle de médicament induisant une lésion hépatique a montré qu'un cotraitement avec de l'AHCC prévenait le déclin de la fonction hépatique, stimulait le métabolisme, prévenait l'accumulation de composants carcinogènes et prévenait le développement de troubles hormonaux souvent associés à une insuffisance hépatique6.

La perte de cheveux est une conséquence fréquente, même temporaire, extrêmement stressante des traitements du cancer. L'effet protecteur exercé par l'AHCC à ce niveau a été confirmé par une autre étude dans laquelle 5 des 7 rats traités par une chimiothérapie à base d'ARA-C ont montré une alopécie sévère et les 2 autres une alopécie modérée. Les animaux recevant en même temps que leur chimiothérapie de l'AHCC ont été protégés. Une analyse microscopique a montré une perte sévère de follicules chez les animaux témoins alors que cette perte était légère chez ceux recevant de l'AHCC.

Renforce l'efficacité de la chimiothérapie

 
La capacité de l'AHCC à renforcer l'efficacité de la chimiothérapie a été démontrée chez des rats auxquels une lignée cellulaire d'adénocarcinome mammaire spontané avait été implantée. Trois groupes d'animaux ont été observés pendant 38 jours. L'un servait de témoin, un autre a reçu de l'UFT, une forme orale du fluorouracil, un médicament de chimio-thérapie, et le troisième a été traité avec de l'UFT associé à de l'AHCC.

La croissance de la tumeur était la plus importante dans le groupe témoin. Il y a eu un léger mais significatif retard de croissance de la tumeur dans le groupe prenant de l'AHCC par rapport à celui ne prenant que de l'UFT. La différence la plus importante a été observée sur la croissance des métastases distantes qui a été inhibée par le traitement associant l'AHCC et l'UFT et stimulée par l'UFT seul. Une explication de ce résultat pourrait être le fait que l'AHCC prévient l'affaiblissement de la fonction immunitaire provoquée par la chimiothérapie7.

Prévient la réapparition de cancers du foie


Une étude a été définie pour évaluer l'effet préventif de l'AHCC sur la réapparition de carcinomes hépatocellulaires de patients ayant subi un traitement chirurgical. Elle a enrôlé 121 patients avec un carcinome hépatocellulaire histologiquement diagnostiqué. 38 d'entre eux ont reçu 3 à 6 g par jour d'AHCC juste après l'opération (groupe A) et 18 ont commencé le traitement après que des réapparitions ont été vérifiées (groupe B). Les 65 autres constituaient le groupe témoin (groupe C). Pour chacun de ces groupes, les plus longues périodes de suivi ont été respectivement de 39, 65 et 56 mois. Entre les trois groupes, il n'y avait pas de différence significative concernant notamment la répartition de l'âge, du sexe, du stade clinique, une infection par le virus de l'hépatite B ou C, ou le volume de résection du foie. Dans le groupe A, les survivants sans maladie étaient significativement plus nombreux que dans le groupe C. Un an après l'opération, les niveaux sériques des marqueurs de la tumeur dans le groupe A étaient significativement plus faibles que dans les groupes B et C.
Cette étude rétrospective suggère que la prise d'AHCC a un effet préventif chez des patients ayant été opérés d'un carcinome hépatocellulaire. D'autres études sont nécessaires pour élucider son mécanisme d'intervention8.
Ces résultats ont été confirmés par une autre étude réalisée entre février 1992 et décembre 2001 sur 269 patients avec un carcinome hépatocellulaire diagnostiqué et ayant tous subi une ablation de leur tumeur. 113 patients ont reçu de l'AHCC après leur opération. Par rapport au groupe témoin, les résultats ont montré un allongement de la période sans réapparition de la tumeur et une augmentation globale du taux de survie. Cette étude montre ainsi que l'AHCC peut améliorer le pronostic postopératoire de patients atteints d'un cancer hépatique9.

AHCC et diabète


Des recherches ont montré que l'AHCC a des effets hépatoprotecteur et détoxifiant qu'il exerce par l'induction d'enzymes hépatiques et grâce à une action antioxydante.
Une étude a été définie pour examiner l'effet préventif de l'AHCC chez des rats sur le début d'un diabète induit par de la streptozotocine (STZ). Un diabète induit par de la STZ peut être considéré comme un modèle expérimental de diabète de type I. Cette étude a regardé l'effet préventif de l'AHCC sur la perturbation des îlots de Langerhans, responsables de la sécrétion d'insuline. Les résultats de cette étude montrent que l'AHCC peut prévenir le début de diabète induit par la STZ en prévenant la dégénération des cellules des îlots de Langerhans et en diminuant les lésions oxydatives sur les cellules de différents organes10.

 



Stress et fatigue chronique

 
Le lien entre le stress et la fatigue chronique résulte d'interactions du système immunitaire avec les systèmes nerveux et endocriniens. Confronté à un stress émotionnel ou physique, le cerveau produit un neurotransmetteur qui va aider à initier la réponse « de combat ou de fuite ». Il diminue directement le fonctionnement des cellules NK et d'autres aspects de l'immunité cellulaire liée à l'immunité innée11.
De nombreuses méthodes de réduction du stress, comme la pratique régulière d'exercice physique, la musique, les massages ou simplement sourire, peuvent augmenter l'activité des cellules NK. Et de nombreuses stratégies de stimulation des cellules NK peuvent réduire les effets du stress.
Ainsi, des recherches sur des modèles de stress induit physiquement ou chimiquement montrent que l'AHCC réduit la production de glucocorticoïdes généralement augmentée par le stress et diminue l'élévation des niveaux de sucre sanguins causée par les sécrétions d'épinéphrine induites par le stress 12. Des médecins et psychologues traitant des patients atteints du syndrome de fatigue chronique ont rapporté des améliorations de l'humeur, de l'énergie et de la douleur avec l'utilisation de l'AHCC, qui sont en cohérence avec les résultats obtenus sur le modèle.

--------------------------------------------------------------------------------------------------
1. Ghoneum Mamdooh et al., Enhancement of NK cell activity in cancer patients by AHCC, Adjuvant nutrition in cancer treatment symposium, Tulsa, Oklahoma, Nov 6-7, 1992.
2. Ghoneum Mamdooh, NK-immunomodulation by AHCC in 17 cancer patients, 2nd Meeting of the Society for natural immunity, Taormina, Italy, May 1994.
3. Ghoneum M. et al., Immunomodulatory and anticancer effects of AHCC, Int. J. Immunotherapy, 1995, XI (1) 23-28.
4. Sun B. et al., Reduction of side effects of anticancer drugs by AHCC, 90th Proceedings of the American association for cancer research, 1999.
5. Mukoda T. et al., AHCC protects against cytosine arabinoside induced alopecia in the newborn rat animal model, 57th annual meeting of the Japanese cancer association, 1998.
6. Sun et al., Protective effects of AHCC on carbon tetrachloride induced liver injury in mice, Natural medicines 51(4), 310-315 (1997) B.
7. Matsushita et al., Combination therapy of AHCC plus UFT significantly reduces the metastasis of rat mammary carcinoma, Anti-Cancer Drugs, 1998, 9, 343-350 K.
8. Kamiyama et al., Improving effect of AHCC on the prognosis of postoperative hepatocellular carcinoma patients, 34th Congress of European society for surgical research, Bern, Switzerland, 1999.
9. Matsui Y. et al., Improved prognosis of postoperative hepatocellular carcinoma patients when treated with functional foods: a prospective cohort study.
10. Wakame K. Protective effets of AHCC on the onset diabete induced by streptozotocin in rat. Biomedical research 20 (3) 145-152, 1999.
11. Glaser et al., Stress-associated immune modulation: relevance to viral infection and chronic fatigue syndrome, Am. J. Med., 1998, Sept 28, 105 (3A): 35S-42S.
12. Wang S. et al., AHCC on immobilization stress in rat: beneficial effects of Active Hexose Correlated Compound, Dokkyo Journal of Medical Sciences, 2001, p. 559 28(1): 559-565.

http://www.nutranews.org/sujet.pl?id=125

Posté par rusty james à 12:44 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

L’étonnante découverte d’un chercheur russe sur les plantes, l’Astragale

astragale

En 1947, le chercheur russe Nicolaï Lazarev s’aperçut qu’il existait une catégorie de plantes qui, consommées par l’être humain, augmentent sa résistance aux diverses sortes de stress :

  • stress nerveux, mais aussi attaques microbiennes, froid, chaud, blessures, malnutrition, etc.
  • Nicolaï Lazarev baptisa ces plantes "adaptogènes", dans la mesure où elles accroissent notre capacité à nous adapter à des changements d’environnement, en particulier lorsque celui-ci devient plus agressif.

    En langage moderne, on pourrait dire que les plantes adaptogènes travaillent comme des "coaches" de notre santé.

    Dans la médecine traditionnelle chinoise, la notion d’"adaptogène" existe depuis des milliers d’années sous le concept de "toniques supérieurs", qui régularisent les diverses fonctions et augmentent l’énergie.

    Mais les recherches de Lazarev permirent d’établir de façon scientifique que plusieurs plantes avaient cet effet fortifiant et parmi elles, une des plus intéressantes est l’astragale (Astragalus membranaceus).

     Une plante prescrite depuis des centaines d’années contre la fatigue

    JPEG

    L’astragale est sans doute la plus importante des plantes adaptogènes.

    Il figure dans la célèbre Chinese Herbal Medicine materia medica, le manuel de référence contenant 350 monographies sur les principales plantes utilisées en médecine chinoise.
    L’astragale est prescrit depuis des centaines d’années contre la faiblesse générale, contre des maladies chroniques ou pour augmenter la vitalité. Il est aussi dûment répertorié dans la pharmacopée japonaise.

    « L’astragale est également devenu extrêmement populaire aux États-Unis, un engouement qui n’est pas un effet de mode puisque c’est depuis les années 80 que les médias en ont fait un sujet récurrent. »

     La recherche confirme

    Les recherches pharmacologiques portant sur l’astragale, nombreuses, ont identifié plusieurs ingrédients actifs qui expliquent les effets de cette plante, dont sa concentration exceptionnelle en polysaccharides immunostimulants.

    Ces composés agissent naturellement pour traiter des maladies liées à des déficiences immunitaires, en particulier grâce à l’activité immunomodulatrice de leur fraction F3.

    Mais l’Astragale contient bien d’autres composants actifs qui expliquent ses vertus fortifiantes :
    saponines, flavonoïdes, acides aminés et éléments trace. En particulier, deux de ces composants, les saponines astragaloside iv et cycloastragénol, sont des substances anti-âge de pointe capables de stimuler la production de télomérase et donc de permettre aux cellules de dupliquer plus longtemps !

     La réalité rejoint ici la fiction.

    Malheureusement, le coût extrêmement élevé de leur extraction peut dissuader d’une plus large utilisation. L’extrait hydro-glycériné de la plante entière, plus abordable, renferme à dose réduite ces précieuses substances et offre également l’action synergique des autres composants.

     Des effets anti-âge importants

    Le système immunitaire décline avec l’âge ; les premiers signes apparaissent lorsque le thymus, une glande qui se trouve en bas de votre cou, commence à s’atrophier. En fait, cette diminution commence juste après la puberté mais elle devient de plus en plus perceptible avec les années.

    Le thymus perd peu à peu sa capacité à s’attaquer aux virus, aux bactéries ainsi qu’aux cellules cancéreuses. Et c’est là qu’intervient l’astragale. Cette plante stimule le système immunitaire de différentes façons. Elle augmente le nombre de cellules souches dans la moelle osseuse et le tissu lymphatique, et elle favorise leur développement en cellules immunitaires actives.

    Elle semble aider à faire passer les cellules immunitaires d’un stade "de repos" à une très grande activité. Elle aide également l’organisme à produire de l’immunoglobuline et stimule les macrophages, c’est-à-dire les cellules "mangeuses" de corps étrangers, qui protègent notre corps

     L’astragale peut également aider à activer les cellules naturelles tueuses et les lymphocytes T1, qui sont elles aussi les soldats de votre système immunitaire de protection.

     Meilleure protection contre les virus

    Des chercheurs ont montré que les polysaccharides de l’Astragale induisent chez l’animal comme chez l’homme la production endogène d’interféron.
    Cela veut dire que le corps réagit mieux, et de façon plus efficace contre les infections virales.

    Des souris traitées avec de l’Astragale puis exposées au virus Coxsachie B3 et au virus japonais de l’encéphalite, ont des niveaux d’interféron et une production de macrophages significativement plus importants que ceux des animaux non traités.

     Effets positifs sur le système immunitaire des patients cancéreux et sidéens

    Les polysaccharides de l’Astragale améliorent aussi la réponse des lymphocytes de sujets normaux et de patients cancéreux. Ils renforcent l’activité des cellules naturelles tueuses (celles immunitaires) chez des sujets normaux et chez des patients souffrant d’un lupus systémique érythémateux.

     La fraction F3 des polysaccharides potentialise l’activité de cellules immunitaires de patients cancéreux ou sidéens.

     Enfin, on a montré que l’Astragale augmente la résistance aux effets immunosuppresseurs des médicaments de chimiothérapie tout en stimulant la production par les macrophages d’interleukine-6 et de facteur nécrosant des tumeurs.

    Chez des souris, des doses orales d’Astragale stimulent plusieurs aspects de l’immunité. On a montré que les polysaccharides de l’Astragale potentialisent l’activité antitumorale des interleukines-2 et l’activité des monocytes.

    L’astragaloside IV est présent en quantité infinitésimale dans la racine d’astragale (Astragalus membranaceus), qui tient une place particulièrement importante dans la médecine traditionnelle chinoise. Un procédé extrêmement complexe et couteux permet de l’extraire et de le concentrer pour en obtenir une quantité active. Les produits vendus dans le commerce comme poudre ou extrait d’astragale ne contiennent pas de quantité détectable d’astragaloside IV.

    L’astragale est prescrite depuis des centaines d’années comme tonique et pour traiter un large éventail de maladies, pour prévenir l’affaiblissement des malades et les protéger contre les infections. La racine d’astragale contient, entre autres, une série de glycosides cycloartane dénommés astragalosides I à VII. L’astragaloside IV est celui qui a été le plus abondamment étudié dans des centres de recherche en Chine et en Europe.

     ¤ Ces recherches ont entre autres indiqué que l’extrait de racine d’astragale et l’astragaloside IV ont des propriétés :

    • -Immunostimulantes : leur action s’exerce par différentes voies, et notamment en augmentant le nombre de cellules souches dans la moelle épinière et les tissus lymphatiques et en favorisant leur développement en cellules immunitaires actives ; stimulant la production d’immunoglobulines et les macrophages ; favorisant l’activation des lymphocytes T et des cellules naturelles tueuses.
    • - Anti-inflammatoires qui ont été montrées sur certains modèles animaux. Sur des souris, la capacité de l’astragaloside IV à atténuer la progression de l’inflammation des voies respiratoires en cas d’asthme chronique a été constatée.
    • - Antibactériennes : elles ont été mises en évidence in vitro sur Shigella dysenteriae, Streptococcus haemolyticus, Diplococcus pneumoniae et Staphylococcus aureus.
    • - Antivirales : ils inhibent la réplication de certains virus comme la coxsackie, responsable de myocardites. Chez l’animal et chez l’homme, ils induisent la production endogène d’interféron et potentialisent son activité sur les infections virales.
    • - Antioxydantes : in vitro, l’astragale a inhibé de 40 % la peroxydation lipidique. Cette propriété explique en partie les effets cardioprotecteurs et neuroprotecteurs de l’astragale et de l’astragaloside IV.
    • -Cardioprotectrices : des études ont mis en lumière des effets bénéfiques sur des sujets souffrant d’insuffisance cardiaque congestive ou d’angine de poitrine. Les extraits d’astragale ont une activité cardiotonique.
    • -Neuroprotectives : la médecine traditionnelle chinoise utilise l’extrait de racine d’astragale pour traiter des maladies neurodégénératives. Une étude a montré la capacité de l’astragaloside IV à protéger les neurones dopaminergiques (la dégénérescence progressive des neurones dopaminergiques est à l’origine du développement de la maladie de Parkinson).
    • -Protectrices contre la toxicité des chimiothérapies : L’extrait d’astragale renforce la résistance aux effets immunosuppresseurs des médicaments de chimiothérapie en incitant les macrophages à produire des interleukines 6 et des facteurs de nécrose tumorale.
    • -Inhibitrices de la formation des AGEs (produits de glycation avancée) impliqués dans les complications neuropathiques des diabétiques.
    • Astragaloside, grâce à ses multiples propriétés et, en particulier, à ses capacités immunostimulantes, anti-inflammatoires, antioxydantes et antiglycation, est un supplément anti-âge incontournable.
    • Ces propriétés exceptionnelles seraient dues à une capacité très particulière de l’astragaloside : celle d’activer la télomérase et ainsi, de ralentir le raccourcissement des télomères, allongeant par ce biais la durée de vie cellulaire. Le raccourcissement des télomères est, en effet, lié au vieillissement cellulaire et à l’apparition des maladies accompagnant le vieillissement.

    Les télomères les plus courts ont été observés chez des octogénaires. Par ailleurs, chez des personnes âgées de 60 ans et plus, la probabilité de mourir d’une maladie infectieuse ou d’une crise cardiaque parait être beaucoup plus importante chez celles ayant les télomères les plus courts. D’autre part, des études ont montré qu’en stimulant la télomérase il est possible d’accroître de façon très importante la durée de vie des cellules.


    Références :

    (1). Jiao Y. et al., « Influence of flavonoid of Astragalus membranaceus’ system and leaves on the function of cell mediated immunity in mice », Zhongguo Zhong Xi Yi Jie He Za Zhi, 1999, 19:356-358.
    (2). Wang D.C., « Influence of Astragalus membranaceus polysaccharide FB on immunologic function of human periphery blood lymphocyte », Zhonghua Zhong Liu Za Zhi, 1989, 11:180-183.
    (3). Zhao X.Z., « Effects of Astragalus membranaceus and Tripterygium hypoglancum on natural killer cell activity of peripheral blood mononuclear in systemic lupus erythematosus », Zhonggo Zhong Xi Yi Jie He Za Zhi, 1992, 12:679-671.
    (4). Yoshida Y. et al., « Immunomodulating activity of Chinese medicinal herbs and Oldenlandia diffusa in particular », Int. J. Immunopharmacol., 1997, 19:359-370. Amessi, Grainede Ble

Posté par rusty james à 02:21 - - Permalien [#]

Vos « plombages » ne contiennent pas de plomb ! C’est du mercure !

index

Au Japon, les amalgames dentaires au mercure ont été abandonnés depuis trente ans.

En Russie, ils ont été interdits en 1985, au vu de centaines d’études sur les dangers des plombages au mercure.

La Norvège condamne l’usage du mercure dans toutes ses applications et il y est interdit d’obturer les caries avec des amalgames.

En Suède, on ne pose plus d’amalgames depuis 1999. En Allemagne, la pose d’amalgames dentaires n’est même plus enseignée aux étudiants dans les facultés dentaires.

En Californie, les cabinets dentaires qui utilisent l’amalgame dentaire doivent arborer un panneau bien visible avec l’inscription suivante :

« Attention, ce cabinet pose des obturations à l’amalgame. L’amalgame contient du mercure. Les patients traités avec ce matériau d’obturation s’exposent à cette substance chimique toxique. L’Etat de Californie a connaissance du fait que le mercure peut provoquer des déformations à la naissance et d’autres troubles de la reproduction. »

Et en France… En France, on continue à poser des amalgames comme si de rien n’était à des millions de personnes qui ne se doutent de rien.

Vos « plombs » ne contiennent pas de plomb ! C’est du mercure !

Lorsque votre dentiste vous bouche une carie, il n’utilise pas du plomb, mais un mélange de poussière d’argent, de cuivre et d’étain, avec une grosse goutte de mercure.

Le mercure fait fondre, à température ambiante, ces poudres de métal, et les amalgame ensemble. Il donne à la substance ainsi obtenue une consistance malléable, bien pratique pour s’enfoncer dans les trous.

Une fois en place, l’amalgame durcit. C’est la phase de « cristallisation ». Vous pouvez recommencer à mâcher des aliments. Le mercure, qui représentait 50 % du mélange au départ, ne représente déjà plus que 40 à 45 % du total. C’est en effet un métal très « volatil », c’est-à-dire qu’il s’évapore à température ambiante. Et il a instantanément commencé à le faire en arrivant dans votre bouche.

A partir de ce jour, vous retrouvez le plaisir de croquer des pommes et manger des caramels, boire du café chaud comme du thé glacé sans cette affreuse pointe de douleur à l’endroit de votre carie.

Vous êtes donc soulagé.

Ce que vous ne sentez pas, c’est que l’amalgame qui a été posé sur vos dents émet de façon continue des vapeurs de mercure qui, lorsqu’elles sont absorbées par vos muqueuses et, quand elles arrivent par la respiration dans vos poumons, passent à 80 % dans votre sang. De plus, chaque fois que vous mâchez, le frottement de la nourriture contre votre amalgame dentaire accélère les émissions de mercure.

En 1997, une vaste enquête allemande a permis de vérifier que le mercure s’échappe des plombages.

L’équipe de chercheurs de l’université de Tübingen, en Allemagne, fait analyser la salive de 18 000 sujet porteurs de 9 amalgames chacun en moyenne. Elle a rédigé ensuite un rapport de 77 pages, révélant qu’après dix minutes de mastication d’un chewing-gum, la salive renferme une moyenne de 47 microgrammes de mercure par litre. Sachant que la norme utilisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour l’eau potable est de 1 microgramme par litre, cela signifie qu’à chaque repas, les porteurs d’amalgames ingèrent environ 47 fois plus de mercure que la norme autorisée.

Sans mastication, au repos donc, la valeur moyenne reste de 27 microgrammes par litre, ce qui reste considérable, puisque cela représente encore 27 fois cette norme. (1)

Lorsque vous portez un amalgame, votre dent plombée se gorge de métaux lourds et devenir grisâtre. Même si vous retirez votre amalgame, c’est désormais la dent elle-même qui est la source d’empoisonnement.

Les autorités françaises sont-elles au courant ?

Oui, bien sûr.

L’AFSSAPS (Agence nationale de sécurité du médicament) a publié un rapport alarmant au sujet du mercure dans les amalgames dentaires en 2005.

Ce rapport décrit d’abord clairement la manière dont le mercure des amalgames est libéré dans le corps humain : « par dissolution (…) et par abrasion (…), le mercure présent dans l’air endo-buccal va être soit exhalé, soit atteindre le poumon, soit encore être dégluti et rejoindre l’appareil digestif. »

« La libération de mercure est favorisée par la mastication. Ainsi, deux études de 1996 ont montré que la mastication régulière de chewing-gum (…) augmente les taux plasmatiques et urinaires de mercure. »

« Au niveau pulmonaire, le mercure sous forme de vapeurs et rapidement absorbé. Une partie (…) pénètre également dans la circulation générale. »

On lit ensuite que les propriétés lipophiles (tendance à se lier aux corps gras) du mercure autorisent sa « diffusion » et « sa distribution dans le cerveau. » (qui est fait essentiellement de graisses). « Les ions mercuriques (…) sont donc piégés et accumulés localement dans les lisosomes. Ce phénomène explique la toxicité du mercure au niveau du cerveau ainsi que sa longue demi-vie dans cet organe. De même, une partie du mercure métallique peut passer la barrière placentaire. » (2)

Et pourtant, elle reste les bras croisés, malgré les ravages largement visibles dans la population :

Les dentistes victimes d’une épidémie de tumeurs

Les dentistes et leurs assistantes respirent au quotidien des vapeurs de mercure et ils sont deux à trois fois plus souvent victimes de tumeurs au cerveau que la moyenne, et quatre fois plus souvent atteints de glioblastome, le cancer du système nerveux. (3)

On sait par ailleurs depuis longtemps que « la dépression, et par conséquent le taux de suicide, est de 60 % plus élevé chez dentistes que dans les autres professions ». (4)

En 1989, le suédois Nylander, mondialement connu pour ses travaux sur le sujet, et son équipe ont autopsié d’anciens dentistes et leur personnel ; les taux de mercure dans leur hypophyse étaient multipliés par 35par rapport à un groupe témoin non exposé. Et pourtant, la plupart de ces personnes décédées ne travaillaient plus depuis plusieurs années.

L’étude du Dr Vimy et al, réalisée en 1990, a consisté à placer des plombages dans les dents de brebis gestantes (enceintes) pour déterminer l’effet sur les mères et les agneaux à naître.

Les autopsies pratiquées dans le cadre de l’étude mettent en évidence une énorme contamination de la mère et de son petit : vingt à quarante jours après la pose des amalgames, c’est le rein qui, chez la mère, montre la plus forte contamination (9000 microgrammes par kg). Le cœur, les muscles, les glandes parotides, les gencives, l’estomac sont également atteints. Le placenta est empoisonné aussi : on y trouve 300 microgrammes/kg de mercure ! C’est énorme. Quant au lait maternel, il est contaminé à raison de 60 microgrammes par litre. Chez le fœtus, le foie, les reins et le cerveau (hypophyse) sont très touchés, à hauteur de 100 microgrammes/kg. Et ce en dépit du fait que les amalgames aient été posés à l’intérieure de cavités dans les dents, pour éviter qu’ils ne s’usent du fait de la rumination. (5)

Ce que fait le mercure

La toxicité du mercure est connue depuis l’Antiquité. C’est un poison qui inhibe les enzymes responsables de la respiration cellulaire.

Non seulement il entrave le fonctionnement de tous les organes, mais il désorganise et perturbe les systèmes endocriniens et hormonaux, nerveux, immunitaires, digestif. Le système immunitaire est si gravement touché qu’on assiste à une plus grande sensibilité aux infections et au cancer. Les détériorations des cellules accélèrent le processus de vieillissement de l’organisme, et favorisent le déclenchement d’affections neuro-dégénératives graves.

Selon Franz-Xavier Reichl, dans son Atlas de poche de médecine de l’environnement, les personnes souffrant d’une contamination au mercure causée par leur amalgame peuvent souffrir de douleurs musculaires et articulaires, abdominales, accès de sueur, céphalées (mal de tête), surpoids, troubles respiratoires, toux, vertiges, nausées, troubles de la vue, de l’audition, chute de cheveux, dépression, épuisement, perturbation du sommeil, irritabilité, anxiété, troubles digestifs, difficultés cognitives. » (6)

Le mercure est en particulier mis en cause dans la multiplication des « maladies émergentes », c’est-à-dire des maladies qui se multiplient depuis les années 1980 : fibromyalgie, syndrome de fatigue chronique (SFC), allergies de toutes sortes, dépression, spasmophilie, troubles de la sensibilité neuro-musculaire, infections chroniques, mycoses récidivantes, troubles du métabolisme, troubles de l’attention et l’hyperactivité chez les enfants, migraines et douleurs diffuses.

Mais la maladie de Parkinson, la sclérose en plaque, l’autisme et de nombreux cas de cancers peuvent aussi être liés à une intoxication au mercure.

Les conséquences sont particulièrement graves pour les 20 % de la population dont l’organisme est incapable de se débarrasser spontanément des métaux lourds. Ces personnes stockent le mercure dans leurs tissus et subissent à plein les conséquences de l’empoisonnement.

Le Dr Mutter souligne que « la perfidie d’une intoxication réside dans le fait qu’il peut s’écouler jusqu’à quinze années ou plus, entre le début de l’intoxication et l’apparition des symptômes. (…), lorsque d’infimes quantités de mercure sont absorbées sur une longue durée, et s’accumulent dans l’organisme, comme c’est le cas pour les porteurs d’amalgames, il survient une intoxication insidieuse et chronique. » (7) Heureusement, on connaît aujourd’hui les moyens de désintoxiquer l’organisme :

Ce qu’il faut faire, vite

L'acteur américain Jeremy Piven, récompensé par trois Emmy Awards et un Golden Globe, a été récemment contraint d'abandonner brusquement son rôle dans la pièce de Broadway, Spee the Plow, parce qu'il souffrait de niveaux élevés de mercure. Le médecin de Piven a indiqué que la toxicité du mercure qui le rendait si malade était probablement due à ses fréquents repas de sushis. Quelques semaines auparavant, j'ai envoyé à Piven une copie de mon nouveau livre, Detox with oral chelation, parce que j'ai pensé que, peut-être, s'il avait été traité par chélation, ces métaux lourds toxiques ne se seraient pas accumulés à des niveaux aussi dangereux dans son organisme. Mais Piven n'est pas la seule personne à risque.

JAY BROWNDavid Jay Brown est un écrivain scientifique américain. Il est coauteur, avec Garry Gordon, MD, de Detox with oral chelation: protecting yourself from lead, mercury, and other environmental toxins (Détoxifier avec la chélation orale : protégez-vous du plomb, du mercure et d'autres toxines environnementales, éditions Smart Publications, 2009) et est l'auteur de six autres ouvrages sur les frontières de la science et de la médecine. David est titulaire d'un master de psychobiologie délivré par l'université de New York, il est également connu pour ses quatre volumes d'interviews qui sont des best-sellers.
Pour en savoir plus : www.mavericksofthemind.com

Chelation


Tout le monde souffre
de la toxicité des métaux lourds

Selon des études de l'école médicale de Harvard et de l'université de Tulane, chacun, sur cette planète - à un degré ou à un autre - souffre d'empoisonnement aux métaux lourds. Chaque personne vivant aujourd'hui a environ près de mille fois plus de plomb dans ses os que n'importe qui vivant avant l'ère industrielle. Des niveaux élevés de plomb et de mercure dans le corps sont associés à de nombreuses maladies, telle la cataracte1, et à une augmentation du risque de maladies cardio-vasculaires2. Une étude troublante réalisée à l'école de santé publique de l'université de Tulane a démontré que le niveau sanguin moyen trouvé chez les habitants des États-Unis est suffisamment élevé pour augmenter le risque d'infarctus et d'accident vasculaire cérébral. En d'autres termes, la toxicité des métaux lourds est partout, cela a pour conséquence de compromettre la santé de chacun.
Les métaux lourds sont des composants naturels de l'écorce terrestre ; ils ne peuvent être ni dégradés ni détruits. Les principaux métaux lourds auxquels je fais référence dans cet article sont le plomb, le mercure, l'aluminium, l'arsenic, le cadmium et le nickel, mais le terme « métaux lourds » évoque tout élément chimique métallique ayant une densité relativement élevée ou une toxicité à de relativement faibles concentrations. Les métaux lourds ont des poids moléculaires plus élevés que la plupart des substances et sont caractérisés par une gravité spécifique au moins cinq fois plus élevée que celle de l'eau. Depuis le xixe siècle, ils ont été largement utilisés par l'industrie et sont maintenant des contaminants fréquents de l'environnement. En d'autres termes, depuis le xixe siècle, les hommes ont assisté à une migration massive des métaux lourds de l'écorce terrestre vers notre air, notre eau, nos aliments et nos organismes.
La plupart des métaux lourds sont extrêmement toxiques pour l'organisme parce qu'ils ont tendance à se mêler au fonctionnement métabolique de certaines enzymes et à l'inhiber. Ils sont particulièrement dangereux parce qu'avec le temps, ils ont tendance à s'accumuler dans l'organisme. Cela veut dire que leur concentration dans le corps augmente avec le temps par rapport à celle dans l'environnement. Les métaux lourds ont tendance à s'accumuler dans nos corps parce qu'ils sont absorbés et stockés plus rapidement qu'ils ne sont éliminés. Dans le monde toxique et pollué que nous avons créé, nos corps ont désespérément besoin d'aide.
L'un des moyens les plus sûrs et les plus efficaces d'éliminer les métaux lourds toxiques de notre corps est le traitement par chélation avec l'EDTA. L'EDTA (acide éthylènediaminetétraacétique) est un acide aminé synthétique essentiellement composé de quatre molécules de vinaigre et souvent utilisé comme conservateur dans l'alimentation. Il a été synthétisé pour la première fois en Allemagne en 1935 et ensuite breveté aux États-Unis en 1941.
Le mot chélation vient du mot grec chele, qui signifie « pince » ou évoque les pinces du crabe ou du homard. La chélation est le processus chimique par lequel un métal ou un minerai, comme le plomb, le mercure ou le calcium, est lié à une autre substance. C'est un processus naturel qui se produit continuellement dans nos organismes. Par exemple, le transport ou la migration du zinc ou du fer dans et en dehors de nos cellules se fait par un processus de chélation ; le fer dans l'hémoglobine est un métal chélaté.
Un chélate est un composant chimique dans lequel l'atome central est attaché à ses atomes voisins par au moins deux liaisons pour former une structure en anneau. Cet atome central est généralement un ion métal ; au cours du processus de chélation, il réagit avec d'autres métaux ou minéraux dans le corps et se lie à eux. Le traitement par chélation emploie généralement l'EDTA mais il existe un grand nombre d'autres chélateurs importants, tels l'ail, la vitamine C ou l'acide malique. Dans le traitement par chélation, l'EDTA est administré par voie orale en gélules ou, au cabinet du médecin, par voie intraveineuse. Une fois entré dans la circulation sanguine, l'EDTA se lie aux métaux lourds et les transporte hors de l'organisme.
Les médecins qui pratiquent le traitement par chélation rapportent que la chélation par voie orale a de nombreux autres effets bénéfiques que la chélation par voie intraveineuse, bien qu'elle soit moins directe et moins puissante. Cent pour cent de l'EDTA sont absorbés par la circulation sanguine lorsqu'il est administré par voie intraveineuse, contre seulement cinq à dix pour cent par voie orale. Un faible pourcentage de la dose prise par voie orale étant absorbé par la circulation sanguine, la durée et les doses nécessaires au traitement sont différentes. La dose moyenne d'EDTA par voie orale se situe entre 1 000 et 2 000 mg pris deux fois par jour. La chélation par voie orale devrait être faite entre les repas et sur un estomac vide, suivie par un bon supplément de multiminéraux environ deux heures plus tard. Elle peut être faite tous les jours. Ce que j'ai le plus souvent entendu dire par des gens en bonne santé qui ont commencé un traitement de chélation par l'EDTA est qu'ils ont maintenant nettement plus d'énergie.
mercureLe traitement de chélation par l'EDTA devrait aujourd'hui être une méthode privilégiée pour les gens qui cherchent simplement à améliorer leurs performances, prévenir les maladies dégénératives liées au vieillissement ou pour ceux dont l'état ne demande pas une intervention rapide. De nombreux médecins rapportent que des résultats peuvent être obtenus en seulement quelques heures avec la chélation par voie intraveineuse mais que cela peut prendre plusieurs semaines ou plusieurs mois avec la chélation par voie orale avec l'EDTA. Du moment que l'on suit un protocole adapté et que l'on prend un bon supplément de multiminéraux quelques heures après la chélation, on peut se chélater en toute sécurité chez soi sans le coût ni la tension de la visite chez le médecin. La chélation orale est très peu coûteuse. L'EDTA ne coûte guère plus cher que la vitamine C et il n'y a donc aucune raison de ne pas envisager de le prendre.


 http://www.santenatureinnovation.com/du-poison-plein-la-bouche/#ixzz3OJXFlKIH

Dix habitudes mortelles qui nuisent à vos reins

fond_ecran_wallpaper_paysage_0283

reins-coupe

Nos reins sont super importants pour notre santé.

Ils filtrent le sang, produisent des hormones, absorbent les minéraux, éliminent les toxines, et neutralisent les acides. Vos reins étant l’un des organes les plus importants de votre corps, ils méritent bien un peu d’amour.

Les dégâts ou le déclin constant de vos reins peuvent souvent passer inaperçus pendant des années car vos reins peuvent fonctionner avec seulement 20% de leurs capacités. C’est pour cette raison qu’on appelle souvent les maladies rénales « les maladies silencieuses. » C’est pourquoi il est si important de prendre soin d’eux avant qu’il ne soit trop tard .

Voici une liste de 10 habitudes communes qui mettent beaucoup de pression sur vos reins et peuvent causer de sérieux dégâts au fil du temps.

1. Ne pas boire assez d’eau

La fonction la plus importante de vos reins est de filtrer le sang et d’éliminer les toxines et les déchets. Quand vous ne buvez pas assez d’eau pendant la journée, les toxines et les déchets commencent à s’accumuler et peuvent causer de graves dégâts sur votre corps.

 

2. Trop de sel dans l’alimentation

Votre corps a besoin de sodium ou de sel pour fonctionner correctement. Cependant, la plupart des gens consomment trop de sel qui peut élever la pression artérielle et mettre beaucoup de pression sur les reins. Il ne faut pas consommer plus de cinq grammes de sel par jour.

3. Souvent retarder l’appel de la nature

La plupart des gens ignorent le besoin d’y aller parce qu’ils sont trop occupés ou veulent éviter les toilettes publiques. Retenir l’urine sur une base régulière augmente la pression de l’urine et peut provoquer une insuffisance rénale, des calculs rénaux, et de l’incontinence. Alors, écoutez votre corps quand il y a l’appel de la nature.

4. Débarrassez-vous de l’habitude du sucre

Des études scientifiques prouvent que les personnes qui consomment 2 ou plusieurs boissons sucrées par jour sont plus susceptibles d’avoir des protéines dans leur urine. Avoir des protéines dans les urines est un signe précoce que vos reins ne fonctionnent pas correctement.

reins-2

 

5. Des carences en vitamines et en minéraux

Avoir une alimentation saine et équilibrée avec des fruits et des légumes frais est important pour votre santé globale et une bonne fonction rénale. De nombreuses carences peuvent augmenter le risque de calculs rénaux ou d’insuffisance rénale. La vitamine B6 et le magnésium, par exemple, sont très importants pour réduire le risque de calculs rénaux.

6. Trop de protéines animales

La surconsommation de protéines, en particulier la viande rouge, augmente la charge métabolique sur vos reins. Donc plus de protéines dans votre alimentation signifie que vos reins doivent travailler davantage et cela peut conduire à des lésions rénales ou à un dysfonctionnement au fil du temps.

7. Le manque de sommeil

Nous avons tous déjà entendu combien il est important d’avoir une bonne nuit de repos. Le manque chronique de sommeil est lié à de nombreuses maladies et les maladies rénales font également partie de la liste. Pendant la nuit votre corps répare les tissus rénaux endommagés, alors donnez à votre corps le temps de guérir et de se réparer.

8. L’habitude du café

Tout comme le sel, la caféine peut élever la pression artérielle et mettre une pression supplémentaire sur vos reins. Au fil du temps, la consommation excessive de café peut endommager vos reins.

9. L’abus d’antalgiques

Beaucoup trop de gens prennent des antalgiques pour leurs petits maux, alors qu’il y a beaucoup de remèdes efficaces 100 % naturels qui sont disponibles. Une utilisation excessive ou abusive d’antalgiques peut gravement endommager le foie et les reins.

10. La consommation d’alcool

Bien qu’il n’y ait rien de mal à déguster un verre de vin ou une bière de temps en temps, la plupart des gens ne s’arrêtent pas à un seul verre. L’alcool est en fait une toxine légale qui met beaucoup de pression sur les reins et le foie.

Pour rester en bonne santé et éviter les problèmes rénaux, il est important de manger beaucoup d’aliments frais, entiers et si vous gardez l’information ci-dessus à l’esprit et que vous évitez ces habitudes communes autant que possible, vos reins ne seront pas soumis à une pression constante et votre corps vous en sera reconnaissant.