La Radioactivité de Fukushima provoque maintenant un taux de mortalité infantile de 100% chez les orques

c95e1922b516fbca2b76f1ad76fc2d08

Après un violent séisme sous marin survenu il y a cinq ans, la plus grande émission de déchets radioactifs jamais produits par l’homme dans le milieu marin était le résultat d’un accident survenu à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, au Japon. Répertoriée actuellement comme la plus grande menace à la vie sous marine que l’Homme ait jamais provoqué.

Environ 80% des retombées sont survenues dans l’océan Pacifique. La recherche scientifique explore toujours les conséquences environnementales sur le milieu marin suite à cet accident en se concentrant surtout sur l’impact des retombées sur la vie végétale et animale et sur ce qu’il faut faire contre la radioactivité qui continue de se propager.

Alerte à l’extinction des espèces !

En 2008, The Scientific American avait signalé qu’il y avait 406 zones mortes dans le monde, ce qui signifie qu’il n’y avait pas assez d’oxygène dans ces zones pour la prospérité de la vie terrestre. À cette époque, le blâme provient des engrais, des pesticides et de la pollution industrielle.

VOIR PLUS:   Elle n’a pu prendre son bébé dans les bras qu’une seule fois alors qu’on ne lui donnait que 30 minutes à vivre… Et pourtant, quel miracle !

En 2010, des scientifiques russes avaient déploré la quantité impressionnante de métaux toxiques et lourds l’aluminium, le chrome, le titane, le mercure, l’argent et le plomb, découverts dans les baleines qui vivaient à des milliers de kilomètres de la civilisation.

Selon un rapport de Common Dreams, ces «polluants menacent l’approvisionnement en nourriture humaine». Mais cette alerte était donnée 1 an avant la plus grande catastrophe nucléaire du siècle, et qui eut lieu de surcroît en mer

Dans la suite de cet article, nous rapportons ce que six ans après, cette journée fatale à Fukushima a causé à la population des orgues en difficulté est encore pire. Se dirigent-ils vers l’extinction?

Si on ne fait rien, l’extinction de plusieurs espèces marines est imminente dans les prochaines décennies selon certains scientifiques :

Le décès d’orques a été particulièrement élevé chez la population des nouveaux nés, retrouvés morts sur les cotes du pacifique. Non seulement les nourrissons mais aussi chez les adultes dont le nombre de dépouilles a fortement augmenté depuis l’accident survenu en 2011 et que les radiations émanant de la station de Fukushima ont traversé l’océan Pacifique jusqu’à la côte ouest de l’Amérique du Nord.

Mis à part le taux de mortalité qui a presque atteint les 100% parmi les nourrissons orques, beaucoup de matriarches sont mourante de maladies liée aux radiations ou de suite au suicide causé par une profonde dépression, conduisant certains à spéculer que cette espèce pourrait disparaître dans les 20 prochaines années.

Une scène de crime au bord de la côte Ouest :

La découverte d’une carcasse d’orque au large de la côte de la Colombie-Britannique – celle d’une femelle d’orque de 19 ans, qu’on croyait être à la fin de la grossesse, n’est qu’un exemple des décès récents d’orques qui rendent des scientifiques inquiets.

VOIR PLUS:   Surprenante Déclaration : Voici ce que la mamie la plus âgée au monde mange tous les jours ...

Ken Balcomb, directeur exécutif du Center For Whale Research à Friday Harbor, Washington, a déclaré: «Nous n’avons eu aucune survivance chez les bébés depuis quelques années. Nous avons eu des mort-nés et des nouveau-nés qui meurent sans raisons apparente … C’est comme une survie zéro dans le taux de natalité ici. »

Le sort à long terme de la contamination est encore inconnu, et l’information sur la quantité de radiation stockée dans les sédiments et sur la quantité de fuites qui subsistent à partir de sources retardées, telles que les eaux souterraines, n’a pas encore été quantifiée.

Les recherches disponibles jusqu’ici, sur les risques auxquels s’expose le milieu marin, sont encourageantes, mais les questions clés restent sans réponse, signalant la direction pour les enquêtes futures. Les chercheurs essaient de comprendre pleinement les effets à long terme que les retombées ont eu, trouvant  nécessaire l’étude de quelques «points chauds» très près de la centrale.

http://www.astucesnaturelles.net/alerte-generale-la-radioactivite-de-fukushima-provoque-maintenant-un-taux-de-mortalite-infantile-de-100-chez-les-orques-de-la-cote-ouest-et-aucun-media-nen-parle/2/


Liste des laits infantiles 1er et 2e âge qui contiennent le moins d’aluminium !

bébé-allaitement

Deux études, l’une britannique menée par la Keele University, parue dans BMC Pediatrics, et l’autre française réalisée par 60 millions de consommateurs, alertent les jeunes mères de nourrisson sur la présence, en quantité inquiétante, d’aluminium dans le lait pour bébé 1er et 2ème âge.

En Grande Bretagne, il a été mesuré des quantités dans le lait infantile de 0.4 à 0.63 mg/litre soit trois fois plus de que ce qui est toléré pour l’eau du robinet (0.2 mg/l).

Avant 6 mois la barrière encéphalopathique de l’enfant n’est pas formée. Elle laisse alors pénétrer dans le cerveau des enfants de grandes quantités de ce produit. Comme l’aluminium reste dans les tissus, il va causer des maladies neurologiques graves à l’âge adulte.

Véhiculé par le sang lors de l’injection, l’aluminium finit son parcours dans notre cerveau où il est stocké… accumulé… pour toujours.

Il déclenche alors des pathologies lourdes comme la maladie d’Alzeihmer.

Plutôt effrayant :/

Une équipe de 60 millions de consommateurs a testé 38 laits infantiles, les résultats sont inquiétants, un enfant absorbe 30% environ de la dose hebdomadaire d’aluminium autorisée pour les laits les plus « pollués ». Pour les moins, il n’ absorbe « que » 4% de la dose tolérable.
Le plus édifiant : seuls 14 de tous les laits testés sont sans aluminium!

Voici la liste des laits testés :

Laits 1er âge:

Blédina Blédilait 1 dès la naissance
Blédina Blédilait 1 Relais
Blédina Blédilait premium 1
Gallia Calisma 1
Gallia Galliagest premium 1
Hipp Hipp Biologique 1
Nestlé Nidal dès la naissance
Nestlé Nidal Excel Ha 1
Nestlé Guigoz Baa
Modilac LCÉO 1
Milumel Lémiel
Nestlé Guigoz 1 dès la naissance
Lactel Milumel
Lactel Milumel Premium plus
Laboratoire France Bébé Nutrition Nébilia 1 Équilibre
Vitagermine Babybio Optima 1
Nestlé Guigoz Evolia relais 1 – transit Jusqu’à Euronord Novalac + 1
Modilac Doucéa

Laits 2e âge:

Blédina Blédilait 2e âge
Gallia Calisma 2
Gallia Gallia lait 2e âge
Nestlé Nidal 2 en relais de l’allaitement maternel
Lactel Milumel 2
Hipp Hipp biologique 2
Jusqu’à Euronord Novalac 2
Milumel Lémiel 2
Gallia Galliagest Premium 2
Nestlé Guigoz 2
Blédina Blédilait Premium 2
Candia Babylait 2
Nestlé Guigoz Evolia Relais 2
Laboratoire France Bébé Nutrition Nébilia 2 Équilibre
Nestlé Guigoz Baa 2
Nestlé Nidal 2 Formule épaissie
Nestlé Nidal Pelargon 2
Carrefour bébé 2
Nestlé Nidal Excel Ha 2.​

Liste des laits qui ont le moins d’aluminium

Laits 1er âge:

– Blédilait 1
– Blédilait 1 relais
– prime Blédilait 1
– Gallia Calisma 1
– Galliagest prime 1
– Hipp biologique 1
– Nestlé Nidal
– Nestlé Nidal Excel HA 1

Laits 2e âge:

– Blédilait 2e âge
– Gallia Calisma 1
– Gallia lait 2e âge
– Nestlé Nidal 2 en relais de l’allaitement maternel
– Milumel 2
– Hipp biologique 2

Un bon point tout de même à retenir, après ces découvertes effrayantes, c’est que la certification AB des laits bio garantie par son cahier des charges l’interdiction d’ajout d’aluminium sous toutes ces formes…

Source: sanslaitsansgluten.com