L'Iran produit un médicament de traitement des lésions pulmonaires pour les patients atteints de coronavirus

3323033

Eh bien, juste à l'époque où Washington et Téhéran étaient en désaccord, tandis que le Pentagone et Pasdaran n'ont pas attendu l'ordre d'attaque de leurs présidents respectifs pour déclencher une guerre mondiale au Moyen-Orient et peut-être pas seulement, à un politicien italien inexpérimenté de cette Le parti du Mouvement 5 étoiles, composé en grande partie de personnes ayant peu de connaissances générales et pas seulement de géopolitique, a eu la brillante idée de commencer une collaboration stratégique entre l'Italie et l'Iran.

 l'ancien régisseur du stade de San Paolo où il vendait des boissons jusqu'à il y a quelques années, Luigi Di Maio, leader national 5S voulait exercer son pouvoir de ministre des Affaires étrangères qui avait obtenu une récompense pour avoir aidé la triade de gauche composée du Parti démocrate, le président de la République Sergio Mattarella (ancien parlementaire PD et probablement proche de la CIA comme écrit dans un rapport précédent) et le Premier ministre Giuseppe Conte, découragé par la Ligue Matteo Salvini, à former le nouveau gouvernement Conte Bis. Serait le declecheur de la foudre qui a frappé les deux pays a savoir les deux pays les plus touchés sont comme par hasard l'iran et l'italie le seul lien ce serait d'avoir brisée les lois  internationales geopolitique qui veut que l'iran soit un pays isolé et non frequentable , ils en payent un dur tribut ce qui nous permet de nous demander a qui profite le crime et qui deteste l'iran au point de faire payer les civils italiens comme un avertissement a ne pas trahir l'otan et ses alliés alignés ,voyant de plus près ce projet d'alliance sur L'AI

 

TEHERAN, 19 février (MNA) - Lors d'une réunion avec l'ambassadeur d'Italie en Iran, Giuseppe Perrone, le ministre iranien des Communications et des Technologies de l'information, Mohammad Javad Azari Jahromi, a appelé à l'extension de la coopération mutuelle sur le secteur de l'intelligence artificielle entre les deux parties.

Le ministre iranien a salué mardi la position de l'Italie à l'égard de la coopération avec l'Iran sous les sanctions américaines, déclarant que "par rapport aux autres pays européens, l'Italie a appliqué une position meilleure et plus indépendante envers l'Iran sous les pressions illégales américaines".

"Actuellement, certaines sociétés italiennes de TIC sont actives en Iran malgré les sanctions", a-t-il déclaré, "nous sommes enclins à développer de tels liens avec l'Italie ainsi que les relations économiques entre les secteurs privés des deux pays."

Il a également appelé les deux parties à entamer leurs négociations sur la collaboration dans l'économie numérique.  

Le ministre italien, pour sa part, a annoncé que son pays envisage le développement des relations avec l'Iran et est optimiste quant aux relations bilatérales des deux pays, malgré les sanctions américaines.

Il a exprimé la volonté de l'Italie d'améliorer la coopération entre les secteurs privés des deux pays ainsi que la collaboration dans le secteur de l'intelligence artificielle.

à l'occasion de l'information au Sénat du 15 janvier, Di Maio avait annoncé l'intention de l'Italie d'intensifier les contacts bilatéraux avec les dirigeants iraniens, d'abord au niveau sectoriel, puis technique, puis plus large, donc politique. En ce sens, le ministre des Affaires étrangères avait annoncé la nécessité de reconstruire l'agenda bilatéral que l'Italie a avec l'Iran.

En ce qui concerne les relations entre les deux pays, cependant, des inquiétudes demeurent quant à la gravité de la situation dans la région du Golfe. À cet égard, l'Italie a invoqué à plusieurs reprises les acteurs impliqués pour s'abstenir d'accomplir des actes susceptibles à la fois de compromettre davantage la situation et de favoriser l'escalade des tensions. En outre, selon l'Italie, toutes les parties intéressées doivent garantir leur engagement à soutenir un processus politique de dialogue et de négociation.

Sur le plan politique, un autre dossier partagé est l'énergie nucléaire. À cet égard, l'Italie considère que l'accord sur le nucléaire, le Plan d'action global commun (JCPOA), un pilier de sécurité pour l'ensemble de la région du Golfe et, pour cette raison, exige sa pleine réalisation.

Cette position, révèle le site Internet du ministère des Affaires étrangères d'Iran , a également été confirmée lors du sommet bilatéral entre Di Maio et Zarif le 16 février, qui s'est tenu en marge de la Conférence de Munich sur la sécurité.

Le JCPOA a été signé le 14 juillet 2015 par l'Iran, l'Allemagne et les 5 membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, à savoir les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, la Russie et la Chine. L'accord a sanctionné la suspension de toutes les sanctions nucléaires précédemment imposées à l'Iran par l'Union européenne, l'ONU et les États-Unis, en échange de la limitation des activités nucléaires par le pays du Moyen-Orient et des inspections par l'Agence internationale de L'énergie atomique dans les usines iraniennes.

Le 8 mai 2018, cependant, l'administration Trump a décidé unilatéralement de se retirer de l'accord nucléaire avec l'Iran, qui avait été négocié par la précédente administration Obama, provoquant une profonde rupture dans les relations entre Washington et Téhéran.

cela n'a pas du plaire aux usa , la suite un virus venu de nule part finit par rappeller qui dirige le monde à l'italie meurtrie ,le hasard n'existant pas j'ai du mal a croire que cest juste un virus echapé de la chine qui a pu ciblé ces deux protagonistes aussi durement  ,la chine serait peut etre qune diversion qui a pour but de prendre le control de son marché biopharmaceutique en brevetant les remedes proposés après la creation du problème  ..... l'avenir nous le dira nous voyant les acteurs sortir de lombre avec des offres de commercialisation de vaccins et produit en tout genre le commerce a commencé et les accords vont pas tarder ......quand aux victimes elles ont servit de cobaye pour effrayer les masses endormies qui accepteront les vaccins comme une mesure salvatrice ,  après cela il sera dure de dire que la vaccination nest plus utiles et voila les labos ressortiront renforcés et pour longtemps .....fort heureusement les iraniens  ont trouvé un remède .

Téhéran, 18 mars (MNA) - Le chef du comité scientifique du siège de la lutte contre les coronavirus et de la prévention, Mostafa Ghanei, a déclaré que des chercheurs iraniens avaient réussi à produire une combinaison de médicaments pour traiter les lésions pulmonaires des patients souffrant de coronavirus.

Il a fait ces remarques lors d'un point de presse le mardi. et ajouté: «ce médicament est obtenu à partir de la combinaison de trois médicaments qui peuvent réduire la période d'hospitalisation des patients atteints de coronavirus à quatre jours.

"Nous avons identifié des lésions pulmonaires et ce médicament vise à améliorer les lésions pulmonaires", a-t-il déclaré, "dans le groupe qui a reçu ces trois combinaisons de médicaments, 40% des patients ont obtenu leur congé avant quatre jours d'hospitalisation".

Il convient de garder à l'esprit que la maladie du coronavirus n'a pas de remède pour elle-même et les chercheurs iraniens ont réussi à traiter les lésions pulmonaires qui peuvent entraîner l'hospitalisation du patient, une inflammation des poumons et, par conséquent, la mort du patient, a-t-il souligné.

Cette recherche a été menée par l'Université des sciences médicales de l'hôpital Baqiatallah de Téhéran dans deux groupes pulmonaires et infectieux, a ajouté le chef du comité scientifique du siège de lutte et de prévention des coronavirus.

3409641https://en.mehrnews.com/news/156840/Iran-produces-pulmonary-lesion-treatment-medicine-for-coronavirus


24 décembre 2011

L’Iran va mener dix jours de manoeuvres navales d’Ormuz au Golfe d’Aden

972ba10a-bd3c-11dc-a130-dec5419590f1TEHERAN – L’Iran va mener à partir de samedi dix jours de manoeuvres navales à l’est du détroit d’Ormuz, dans la mer d’Oman et dans le Golfe d’Aden, a annoncé jeudi le commandant de la marine, l’amiral Habibollah Sayyari.

C’est la première fois que des manoeuvres navales iraniennes couvriront une aussi large zone, a souligné l’amiral Sayyari cité par l’agence Fars.

Ces exercices permettront de tester de nouvelles torpilles et d’entraîner la coordination entre navires de surface et sous-marins pour faire face à la piraterie, au terrorisme et aux menaces environnementales, a précisé l’amiral.

La marine iranienne est responsable de la défense de haute mer de l’Iran, à l’est du détroit d’Ormuz, alors que le contrôle des eaux peu profondes et confinées du Golfe est confié aux Gardiens de la révolution.

La marine, dont les forces de haute mer sont limitées à une demi-douzaine de petites frégates ou destroyers et à trois sous-marins russes de classe Kilo, a multiplié depuis deux ans les opérations en mer d’Oman et dans le Golfe d’Aden, en particulier pour protéger les navires iraniens contre les pirates somaliens opérant dans cette zone.

Elle y a escorté plus de 1.300 navires et a enregistré une centaine d’accrochages armés avec des pirates, selon l’amiral Sayyari.

Les prochaines manoeuvres ne prévoient pas la fermeture du détroit d’Ormuz, qui relie le Golfe à la mer d’Oman et par où transite 40% du trafic maritime pétrolier mondial, a-t-il précisé.

Des rumeurs sur la possibilité d’un tel exercice avaient provoqué une brève flambée des cours du brut début décembre, alors que les relations entre l’Iran et ses voisins arabes du Golfe traversent une période de crise.

L’amiral Sayyari a toutefois réaffirmé jeudi que les forces iraniennes avaient le contrôle total du détroit d’Ormuz, et pourraient le fermer si elles en recevaient l’ordre. L’Iran a souvent affirmé qu’il pourrait bloquer cette voie d’eau stratégique s’il était attaqué ou empêché d’exporter son pétrole.

Les Etats-Unis maintiennent eux-mêmes dans le Golfe persique une présence navale puissante, la Ve flotte basée à Bahreïn.

A Washington, Mark Toner, un porte-parole du département d’Etat, a jugé jeudi que l’Iran, comme toute nation maritime, a le droit d’entraîner sa marine. C’est certainement ce que nous allons faire avec la nôtre.

Afp

Posté par rusty james à 21:08 - - Permalien [#]
Tags :