12 janvier 2011

Les eaux usées permettent de connaitre la quantité de stupéfiant consommé

Les eaux usées des Parisiens ont parlé. En effet, Le laboratoire de l’observatoire de santé publique et environnement (université Paris-Sud) a mené l’enquête à partir d’échantillons prélevés dans six stations d’épuration de la région parisienne. Le but ? Evaluer la consommation de drogue des habitants d’une ville. 4 substances ont été étudié : cocaïne, ecstasy, amphétamine et buprénorphine (médicament de substitution aux opiacés). L’étude, publié dans la revue Forensic Science International, met en avant plusieurs résultats : La... [Lire la suite]