Guerre électromagnétique et relation harmonique entre la Terre et notre corps/esprit.

harmonique

Les fréquences RS sont en rapport mathématiques sans toutefois être des harmoniques exactes. Peut-être est-il plus approprié de considérer la RS comme étant la "Voix de la Planète", plutôt que comme le battement de son cœur, qui se situe autour des 10 Hz (Lonetree). Il y a une relation harmonique entre la Terre et notre corps/esprit. Le champ isoélectrique de basse fréquence de la Terre, le champ magnétique terrestre et le champ électrostatique qui émane de nos corps sont étroitement imbriqués.
Nos rythmes internes interagissent avec les rythmes externes, affectant notre équilibre, nos schémas REM [rapid eye mouvement], notre santé et notre concentration mentale. Les ondes RS participent sans doute à la régulation de notre horloge interne, agissant sur le sommeil et les rêves, les états d'éveil et les sécrétions hormonales.
Les rythmes et pulsations du cerveau humain reflètent les propriétés de résonance de la cavité terrestre qui fonctionne comme un régulateur d'ondes. Cette vibration naturelle n'est pas une valeur fixe mais la moyenne de plusieurs fréquences, de même que les EEG sont des lectures moyennes d'ondes cérébrales. Comma ces dernières, la RS fluctue en fonction de la situation géographique, de la foudre, des éruptions solaires, de l'ionisation atmosphérique et des cycles diurnes.


Le physicien finlandais Matti Pitkanen pense que la vie consciente est même influencée par les champs magnétiques interplanétaires et interstellaires. Il a construit un modèle mettant en corrélation les phénomènes psy et le temps sidéral qui désigne comme optimale une fourchette detemps se situant autour de 01h30. [Ndt : Le temps sideral en un lieu est l'angle horaire du point vernal (point formé par l'intersection entre l'écliptique et l'équateur céleste) en ce lieu. Ce temps n'a donc rien à voir avec l'heure locale ou le temps solaire vrai]. Il y implique le flux magnétique provenant du centre galactique combiné avec un moindre niveau de bruit du Champ géomagnétique. L’avancée de ses recherches le conduit à penser que les micro-ondes et les ondes radio jouent un rôle important dans le biocontrôle, dans l'homéostasie et dans les interactions mentales à distance.


Pitkanen suggère que, d'une certaine manière, le système corps/esprit fonctionne comme un bio-ordinateur quantique, dirigeant le couplage des mécanismes de verrouillage moléculaire. Il implique les plasmons comme base des circuits neuraux, et les champs magnétiques dipolaires topologiquement quantifiés - dont les nœuds, les liens et les torsions sont entrainés par les forces géomagnétiques comme générateurs de changements dans la polarité magnétique.
"Allumer" [kindling] est un terme utilisé en particulier à propos de l'entrainement des neurones dans la cerveau. Ceux-ci sont animés en schémas globaux cohérents qui produisent des ondes plus larges à travers une plus grande surface du cerveau. Il semble évident qu'en état de méditation profonde, lorsque les ondes des rythmes alpha et thêta parcourent le cerveau entier, il devient possible que l'être humain et la planète entrent en résonance.
C'est un transfert d'énergie et d'information qui est "incrusté" dans un champ mais qui n'est pas le champ. Peut-être que la planète communique avec nous par ce langage premier des fréquences. Ceci expliquerait pourquoi les transes et les guérisons [par magnétisme] semblent se produire dans les fréquences RS primaires associées aux rythmes alpha.
De nombreuses preuves anthropologiques montrent que les humains se sont intuitivement synchronisés, au cours de leur histoire et depuis la nuit des temps, avec la résonance planétaire. Des traces transculturelles révèlent une variété de pratiques rituelles destinées à consacrer cette harmonisation avec le champ planétaire.
Peut-être que les activateurs les plus évidents de ces états de transe sont les tambours chamaniques et les danses extatiques qui semblent avoir existé depuis 50 000 ans. La lumière pulsante ou scintillante est un autre moyen permettant d’obtenir le même résultat. D’autres exemples se retrouvent dans les religions juive et musulmane, dont de nombreux pratiquants s'inclinent et se balancent de façon rythmique en psalmodiant des prières ou des textes sacrés. Ce phénomène de transe pourrait servir à engrammer des textes à un niveau plus profond et doctrinement conceptuel. Cela pourrait aussi être lié de quelque façon aux gestes (mudra) et paroles hypnotiques et donc à des personnalités charismatiques ou "mana".
Dans leurs chroniques de la formation des personnalités, Mead et Bateson citent une technique transmise aux enfants balinais, que leur culture utilisait intuitivement pour harmoniser leur communauté. N'importe qui peut faire de même et vous êtes peut-être en train de le faire inconsciemment. Assis sur une chaise, vous déplacez le pied de manière à ce qu’il ne pose que sur les coussinets métatarsiens ; en trouvant le bon angle de pose, vous constaterez que votre jambe entière se met à vibrer ou osciller verticalement. Lorsque cette oscillation sera proche des fréquences RS, la transe sera facilitée.


Les enseignants et les parents sont sans cesse agacés par des enfants turbulents et leur disent de se tenir tranquilles. Cependant en faisant rebondir leurs jambes et en balançant les bras, ils utilisent un moyen naturel de stimuler leurs corps. Et ceci pourrait bien être le fondement de nombreuses expériences cérémonielles, telles que les guérisons. Le "corps commence à bouger et les mains à trembler et, qu'il n'y a pas de contrainte ou d'inhibition, le corps entier entre dans un mouvement de résonance qui est le reflet de l'intention de guérison. Par exemple, dans les danses de guérisons de bushmen du Kalaharides chamans investis de l'énergie vitale entrent en éveil, deviennent chauds et se mettent à trembler. Lorsqu'ils empoignent une autre personne et l'enlacent, l'autre commence aussi à trembler et peut à son tour en enlacer une autre. L'une après l'autre, toutes commencent à vibrer avec cette énergie pulsante. Cependant (comme pour la médecine chinoise), avant que cela n'atteigne notre culture ou d'autres cultures contemporaines, ce phénomène subit une forte contrainte et s'exprime par des pratiques plus subtiles, telle que "l'entraînement thérapeutique" (le rapport d'empathie entre le médecin ou guérisseur et son patient).
N'importe qui peut induire intentionnellement cette fréquence d'énergie de guérison et il n'existe pas de méthode unique idéale. C'est une capacité très naturelle que nos corps sont capables d'activer pour vibrer à l'unisson avec la pulsation de vie. L'objectif de ce mouvement est de sortir des limitations et des contraintes du mental individuel isolé et de se connecter à quelque chose de plus vaste."


On peut à cela donner plusieurs noms, mais cet "Esprit plus vaste" nous relie les uns aux autres et à la Nature, manifestant l'axiome métaphysique : "Ce qui est en Bas est comme ce qui est en Haut". Cette interconnexion dynamique établit le lien entre corps/esprit, galaxie/atome et sensation/stimulus en une boucle esprit-dominant-matière, où le sujet et l'objet ne font qu'un, où la conscience galactique et la conscience humaine sont effectivement unies.
C.M. Anderson, MD (1998) de Harvard décrit un phénomène dont l'expérience est familière mais mal comprise qu'il nomme "Persistant Oscillatory Sound" (POS) [Son Oscillatoire Persistant]. Beaucoup de gens observant ce "son" généré à l'intérieur, particulièrement en cas de maladie ou de déshydratation, car il semble alors devenir plus fort. Cela ressemble à un bourdonnement d'insecte. Anderson ne l'attribue pas seulement au REM (rapid eye mouvement) ou à l'état de rêve et de désordre de stress post-traumatique (PTSD), mais au rythme normal alpha de 10 Hz.
Anderson parle des effets dérangeants de la lumière et des sons qui pourraient provenir d’une perte d'accoutumance due à la déstabilisation de la RF (formation réticulaire), débouchant sur la peur et/ou la rage. Aussi, l'histoire des traumatismes et de l'abus de stupéfiants est fortement associé à l'asymérie de la fonction hémisphérique. Les structures du lobe temporal, telles que l'hippocampe et l'amygdale cérébelleuse, sont particulièrement sensibles aux effets des mauvais traitements et traumatismes de l'enfance.


Anderson subodore que le son oscillatoire pourrait indiquer une alternance ou cycle rapide de l'attention entre les hémisphères gauche et droit, rétrogradant la rythmicité normalement consrante de 10 Hz du système olivocérébelleux. Cet effet auditif oscillatoire pourrait fonctionner comme un moteur auditif. L'effet de rétrogradation pourrait indiquer une inondation de l'hémisphère gauche par des matériaux provenant du droit non inhibé qui assume la concentration consciente primaire. Ceci, avec les fluctuations phasiques du S-net (réseau sérotonergique du groupe des cellules neurales) et de la PGO (protubérance genouillée occipitale) non inhibée, prépare le terrain au brusque surgissement de l'état SOC (état critique auto-organisé) et de la période de rêve éveillé.
Anderson fait allusion aux "rêves éveillés en tant que voyages de guérison à travers l'hyperespace fractal des souvenirs émotionnellement engrangés par la mémoire enfantine..."
"Chez l'adulte, le rappel d'expe’riences traumatisantes de l'enfance, dû à l'immaturité des structures limbiques au moment des traumatismes, pourrait nécessiter la stimulation électrique ou une activité intensive de type PGO présente pendant l'état onirique. La rupture accoutumée des processus normaux du sommeil par le stress associé aux conflits, à la privation, au divorce, aux maltraitements infantiles, à la négligence et à la toxicomanie perturbe la fonction réparatrice naturelle du processus phasique du REM". (L Miller et G. Swinney, 2001).


Les ondes scalaires, la lumière qui nourrit et qui guérit

SunsetOverWater


Par le Dr vet Hervé Janecek


Introduction
Toutes les traditions nous rappellent que nous sommes constitués de 4 éléments, qui
sont les aliments que nous mangeons, symbolisés par l’élément terre, l’eau que nous
buvons, l’air que nous respirons et la lumière que nous absorbons, symbolisée par
l’élément feu.
Les 3 premiers éléments, terre, eau et air nous sont vitaux à échéance de quelques
semaines à quelques minutes, c’est dire leur importance et la nécessité que nous ayons
pleine conscience de leur qualité. Pourtant le principal élément parmi les 4, est encore la
lumière, un élément que nous avons oublié, mais qui heureusement lui, ne nous oublie
pas ! Il nous inonde et nous traverse à chaque seconde notre vie, dans un courant
abondant et incessant …
Il existe en fait plusieurs types de lumière que nous pouvons ramener à 2 grandes
catégories, l’électromagnétisme et les ondes dites scalaires.
Depuis James Clerk Maxwell au XIXè siècle et ses fameuses équations qui inspirèrent les
plus grands physiciens (Hertz, Tesla, Einstein, Planck, etc …), on sait que la lumière,
l’électricité ou le magnétisme sont des phénomènes de même nature !

Firefox_Screenshot_2017-03-08T11-46-54


Mais malheureusement, les équations originales du génial Maxwell furent tronquées et
seule la lumière électromagnétique fut mise en avant et étudiée, en particulier par Hertz.
Dès lors, on confondit la lumière et l’électromagnétisme, c’est-à-dire les ondes du spectre
solaire visible, les ondes radio, les micro-ondes, … qui purent être mises en évidence et
mesurées.

Firefox_Screenshot_2017-03-08T11-47-41


Pourtant, dès la fin du XIXè siècle un ingénieur physicien et expérimentateur surdoué,
dénommé Nikola Tesla, avait mis en évidence un autre type de rayonnement ; les
mathématiciens et physiciens de son temps, Steinmetz en Allemagne et Kelvin en Ecosse
perçurent tout de suite que l’on avait à faire à un autre type de lumière : ces ondes
originales devaient se déplacer en vortex alors que les ondes électro-magnétiques
évoluaient selon une double sinusoïde. Là se trouvait une première différence.
Plus tard, reprenant minutieusement les travaux de Tesla, un Professeur allemand de
physique, le Pr Dr ing. Konstantin Meyl, dénomma ces ondes « ondes scalaires ».
Définition des ondes scalaires

Firefox_Screenshot_2017-03-08T11-52-32

Firefox_Screenshot_2017-03-08T11-55-33


Le Professeur Meyl a expliqué et miniaturisé les technologies d’émission et de capture
des ondes scalaires inventées autrefois par Nikola tesla ; il a pu en proposer également les
bases physiques et mathématiques en complétant les équations de Maxwell pour y
inclure aussi la réalité du rayonnement scalaire.
Ces ondes scalaires sont émises par une antenne de forme adaptée (sphérique ou
hélicoïdale) et elles sont reçues par une autre antenne – identique à la première - et reliée
à elle : les 2 antennes forment alors un couple émetteur/récepteur, comme un
« condensateur ouvert » selon la description du Pr Meyl. (Voir figure ci-dessous).

Firefox_Screenshot_2017-03-08T11-57-09


Dès que l’accord de résonance est réalisé entre émetteur et récepteur, une transmission
d’énergie et d’information se fait sans fil au travers de l’air et un retour électrique se
réalise par un « fil de terre » : il y a alors plus d’énergie en μWatts reçue sur le récepteur
que d’énergie initialement envoyée par l’émetteur ? Ceci vient du fait que des ondes
scalaires (un bruit de fond permanent et diffus) du milieu ambiant viennent se « greffer »
sur le premier vecteur scalaire et vont ainsi amplifier l’émission de base ! C’est ce que l’on
appelle « l’énergie libre » ; créer un vortex artificiel dans l’espace attire ainsi des vortex
naturels en une zone restreinte (le champ initial) ; finalement, donner un peu d’énergie au
départ en fait récupérer de 1 ,5 à 3 voire 5 fois plus selon les endroits !
Il existe dans la nature de nombreux couples émetteur/récepteur selon ce modèle :
l’émetteur émet et le récepteur reçoit ainsi un message, enrichi de toutes les ondes
scalaires de l’environnement, harmoniques de la première onde émise : le soleil et la terre
forment un tel couple, où la terre est réceptrice ; l’homme et tous les êtres vivants sur la
terre sont alors considérés comme des récepteurs secondaires, tertiaires, etc …se
partageant l’énergie émise par le soleil et plus généralement par le cosmos.


A une autre échelle, le médecin et son patient forment aussi un couple
émetteur/récepteur, avec échange d’énergie et d’informations : le médecin est d’un côté
un récepteur secondaire sachant capter l’énergie du ciel et de la terre, et d’un autre côté
il est émetteur en redirigeant (par ses mains et/ou par des aiguilles d’acupuncture)
l’énergie captée vers son patient, qui devient alors récepteur tertiaire. L’homme médecin
est donc toujours un « médium », plus ou moins conscient de son potentiel en tant que tel !
Importance biologique des ondes scalaires


Les mouvements de l’eau et de l’air dans le milieu ambiant, ainsi que les mouvements des
liquides dans le corps se font en permanence en flux tourbillonnaire, c’est-à-dire sous la
forme de vortex répétés.
Il n’est donc pas illogique de penser qu’il en soit de même pour l’essentiel des ondes que
nous recevons : Nikola Tesla a démontré au début du XXè siècle l’existence d’un tel
rayonnement, très abondant, capable de traverser la terre elle-même et dont le
rendement était sur-unitaire ; Le Professeur K. Meyl a ainsi supposé plus tard que les
particules associées à ces ondes ne pouvaient être que des neutrinos, ces très petites
particules à masse et charge variable, et donc très pénétrantes.


Les neutrinos, qui circulent en vortex, nous arrivent à la « dose » de 60 milliards de
particules par seconde et par cm2 de surface ! Les physiciens estiment aujourd’hui que les
neutrinos sous leurs 4 formes principales (ou saveurs) formeraient quelques 85% de la
masse de tout l’univers, dont la fameuse matière noire ! Qu’ils forment une partie
importante de ces ondes scalaires n’est donc pas étonnant, avec des vitesses de
progression souvent supérieures à celle de la lumière. Mais ils existent des ondes scalaires
émises à des vitesses inférieures par tout ce qui vit sur terre, mais aussi par les roches et
l’eau en mouvement.


Le rayonnement scalaire forme un rayonnement que l’on appelle le « bruit de fond » aussi
important que vital pour tous les êtres vivants sur la terre ! Tout ce qui existe émet en
vortex, sans que les ondes produites trouvent forcément un récepteur ? Elles finissent
donc par s’amortir sous forme de chaleur, et composent ce bruit de fond très complexe,
une énergie disponible dans laquelle peuvent puiser tous les êtres vivants.

Firefox_Screenshot_2017-03-08T12-00-57


Le générateur d’ondes scalaires du Pr Konstantin Meyl.


Afin de renforcer en un lieu la captation des ondes en vortex de l’environnement, le Pr
Meyl a inventé un générateur d’une onde pure de type longitudinal ; avec les composants
électroniques d’aujourd’hui, il est possible de produire ce vecteur scalaire avec une
L’ADN émet et reçoit sur un mode scalaire de  par sa forme en hélice.

Firefox_Screenshot_2017-03-08T12-03-10


Plus précis encore, dans ce champ d’énergie créé, sont télétransmises des informations
placées dans le champ magnétique de l’antenne réceptrice : cela peut être les 300
molécules d’une huile essentielle, les 500 molécules d’une solution de propolis, un
cocktail d’oligo-éléments marins comme le plasma de quinton, les protéines typiques
d’une extrait d’organe ou de tissu….


La personne sous l’influence du champ est donc non seulement rechargée en énergie,
mais aussi ré-informée dans un sens précis : un peu comme si d’une part on rechargeait la
batterie de sa voiture, mais aussi en plus que l’on étudiait la bonne direction à prendre et
que l’on avait enfin les moyens physiques et/ou métaboliques de ce déplacement !
Du temps de Nikola Tesla est apparu aussi un générateur d’énergie à longueurs d’ondes
multiples, inventé par le célèbre biologiste Georges Lakhovsky ; mais la base de ce
générateur était le dipôle de Hertz – répété 12 fois - avec la volonté de produire un
rayonnement électro-magnétique très riche en fréquences de base et en harmoniques. La
tension utilisée pour fabriquer l’onde porteuse puis pour la moduler par un éclateur, était
très forte, de l’ordre de 400 à 500 000 volts !

Firefox_Screenshot_2017-03-08T12-08-38


Comment capter soi-même les ondes scalaires ?


Si nous captons à chaque seconde des ondes scalaires émises par le soleil et le cosmos,
nous devrions toujours être en grande forme, alimentés par cette lumière discrète et
pénétrante à tout moment de notre vie ? Or il nous arrive de tomber malades ou d’être
fatigués ! … ce qui signifie alors que les dépenses excèdent les apports.
Comme en comptabilité, la solution est donc de favoriser les entrées et de limiter les
sorties !


Si cela est possible, il faut choisir l’emplacement de sa maison et les matériaux qui la
composent, en fonction de l’apport d’énergie que l’on peut en retirer la nuit, au moment
où on est le plus récepteur ? Eviter ainsi des rivières ou des failles sous-terraines qui
doivent absorber une partie des infrarouges et des géo-neutrinos qui nous nourrissent et
nous réchauffent la nuit ? Bâtir les murs avec des pierres et des briques qui renvoient le
rayonnement régulier et naturel de la pierre ou de la terre sur le corps, pendant les 8 h de
la nuit, ce qui nous recharge en lumière alors que des matériaux plus « modernes »
(béton, isolant en polystyrène, colles diverses) ne nous nourrissent en rien ! …


Comment alors limiter les sorties d’énergie ? tout d’abord il s’agit de redevenir un bon
résonateur soi-même, en évitant les pollutions électro-magnétiques de son
environnement : installer une bonne terre chez soi, s’éloigner des prises et des appareils
électriques, isoler les fils de son installation, supprimer le téléphone sans fil, stopper les
transmissions Wifi, neutraliser les failles sous-terraines ; aussi sur un plan plus mental,
arriver à se concentrer toujours par la méditation en recherchant un état de calme, qui
nous apprend à ne pas perdre une énergie mentale excessive, en cas de stress …
Il est possible toutefois que ces différentes « pratiques naturelles » ne suffisent pas
complètement à restaurer un état énergétique compromis ? La dette en énergie est dans
ce cas devenue trop importante : il s’agit alors de s’adresser à un praticien qui va devenir
pour vous le canal vers une source d’énergie renforcée.


Le potentiel des champs scalaires induits
Depuis quelques années en Allemagne et aux USA, mais aussi plus récemment en
Espagne et en France, le générateur d’ondes scalaires du Pr K. Meyl a démontré qu’il
pouvait être un véritable médium, transportant des médicaments sur des substrats très
divers, inhibant des tissus cancéreux en culture, et plus encore ! …


Le Dr vet G. dans l’Ouest m’appelle ainsi il y a 2 semaines pour me décrire le cas d’un
vieux chien de sa clientèle, présentant une forte diarrhée, des troubles respiratoires et
une tendance à un raidissement de la nuque et du cou interprété comme un début
d’encéphalite ! Un diagnostic de maladie de Carré, une encéphalite virale mortelle chez le
chien, est posé : le traitement consiste en un pansement intestinal et une séance entre les
2 tours du SWD de 10 minutes ; avec modulation par 2 huiles essentielles aux propriétés
antivirales et la préparation d’un remède à partir d’une banale eau mise en flacon. Le
chien au bord de l’épuisement va se réveiller et rester tonique durant 2 jours, puis dormir
2 jours encore et enfin revenir à son mode de vie normal au bout de 8 jours complets ! …
Cette observation montre que 2 huiles essentielles bien choisies peuvent être efficaces
contre une infection interne, et qu’elles peuvent être « téléchargées » à distance par des
ondes scalaires, et en même temps « poussées » par une charge d’énergie qui permet leur
action immédiate jusque dans l’intimité des tissus !
Une autre observation rapportée par un thérapeute du Nord cette fois, nous décrit un
vieux monsieur de 84 ans, diabétique et avec des troubles vasculaires des jambes (jambes
violacées thrombotiques) qui lui occasionnent des douleurs chroniques à la marche. Il
faudra 3 séances de 10 minutes avec le SWD à 8 jours d’intervalle, avec passage d’une
information tissulaire dans le champ créé, pour que ses jambes redeviennent rosées et
que les douleurs disparaissent ! Là encore un « rappel » de la séance s’est fait au travers
d’une eau informée bue tous les jours dans l’intervalle entre les séances …


Ces 2 cas parmi de nombreux autres exemples, tant chez l’homme que chez l’animal ou
chez la plante, montrent que le champ scalaire renforcé en lieu précis, permet de
recharger un animal ou une personne avec une énergie qu’il ou elle avait perdue ? Et
ensuite de ré-informer cette personne de manière répétée par ce médium universel
qu’est l’eau, laquelle - n’en déplaise à certains - a bien une mémoire !

Firefox_Screenshot_2017-03-08T12-13-56


L’expérience était la suivante : une culture de cellules cancéreuses standardisée de type
HEla est placée sur l’antenne réceptrice de l’appareil ; vous y ajoutez un poison cellulaire,
Les expérimentations
de Heidelberg en 2012
ont été reproduites
à Madrid en 2013
avec les mêmes résultats.

par ex de l’eau oxygénée, qui va tuer rapidement ces cellules expérimentales par
suroxydation. En 10 minutes, leur nombre passe de 3 millions à 0.7 million, puis après 24 h,
à zéro. Dans le même temps, au milieu de l’espace créé entre les 2 antennes, sont placées
à nouveau 3 millions de cellules cancéreuses Hela, mais cette fois-ci sans ajout d’aucun
poison ! Que se passe-t-il ? il se trouve que les cellules cancéreuses meurent dans les
mêmes conditions, car elles ne sont plus que 1 million après 10 minutes, puis disparaissent
comme les premières en 24 heures … alors que dans le même intervalle de temps, des
cellules témoins, sans poison, mais sans énergie scalaire spécifique, ont bien diminué elles
aussi, mais elles sont encore 2,6 millions après 10 minutes et toujours 1,5 million après 24h.


La conclusion est que le message ondulatoire émis par des cellules cancéreuses
mourantes peut être transmis par la voie d’un champ scalaire à des cellules cancéreuses
en pleine prolifération et ainsi inhiber leur croissance, comme le ferait une action directe
utilisant la radiothérapie ou la chimiothérapie. A la différence que, dans le cas des cellules
placées sous champ scalaire, l’action est très spécifique de cellules cancéreuses d’un seul
type vers leurs homologues de la même lignée, sans interférer avec les cellules saines.
De quoi imaginer donc une « scalaire-thérapie » très précise et sans aucun effet
secondaire, pouvant s’appliquer à n’importe quel type de tumeur : il suffirait de prélever
un fragment d’une tumeur cancéreuse, d’en réaliser une culture et de la mettre en
contact avec un produit inhibiteur spécifique (enzyme, extrait de plante, etc …) de façon
à ne pas toucher les cellules saines du corps. Il faudrait ensuite placer le patient malade et
porteur de tumeurs, voire de métastases, entre les 2 tours du SWD du Pr Meyl. Et
constater la régression des tumeurs chez le patient lui-même.


Ceci a déjà été réalisé en France et en Espagne ; mais un être vivant étant plus complexe
qu’une culture cellulaire, il faut y adjoindre quelques informations complémentaires : un
drainage des acides du corps, l’apport de suppléments nutritionnels (vitamine C, lysine,
proline, acide lipoïque, magnésium, etc …). Et le prélèvement à effectuer sur le patient
peut n’être que son sang et non pas ses tissus cancéreux, ce qui apparait plus simple !

L’avenir de la thérapie des maladies de dégénérescence est ainsi d’une part dans l’apport
d’énergie (ondes scalaires) et d’autre part dans le choix d’informations ciblées (supports
tissulaires, vitamines, anti-oxydants, oligo-éléments, huiles essentielles, enzymes) qui
vont être portées par les ondes.
Une autre application majeure des ondes scalaires est de créer un espace ressemblant à
une bulle, dans laquelle la prise d’énergie libre (les ondes scalaires du bruit de fond) est
largement facilitée et amplifiée ! Que ce soit dans l’espace des soins d’un centre de bienêtre
ou bien au sein d’un cabinet d’acupuncture, le fait de se placer dans le champ entre
émetteur et récepteur garantit un apport d’énergie, à la fois progressif et physiologique.


L’acupuncteur implante à la surface du corps de son patient quelques aiguilles, dont
l’extrémité sphérique se prolonge par un enroulement de type « bobine Tesla » ; il s’agit
donc d’antennes adaptées à la réception des ondes scalaires. Entre 2, voire 3 ou 4 aiguilles
se crée un champ, capteur de cette lumière en vortex.
Un patient sur lequel sont insérées des aiguilles de ce type qui est placé entre les 2
antennes d’un générateur d’ondes scalaires, récupère alors beaucoup d’énergie naturelle
de type scalaire, un peu comme si son médecin était devenu un grand « médium »,
capable de concentrer ce type d’énergie pour son patient et de la lui donner, en la
dirigeant par les aiguilles …
L’acupuncture raisonnée, amplifiée sous champ scalaire, est très efficace : l’effet
thérapeutique est puissant et le nombre de séances pour un bon résultat est réduit.

Conclusions
Capter l’énergie libre, qui circule autour de nous sous la forme d’ondes en vortex, avec
comme support des milliards de particules - dont les neutrinos -, est une opération banale
que nous réalisons tous à chaque seconde de notre vie. Bienheureusement ! Car il est
démontré que ce bruit de fond énergétique nous est vital.
Nous ne pouvons éviter le fait que les neutrinos nous traversent, et pas plus, nous ne
pouvons empêcher que notre coeur batte au rythme d’environ 1 Hertz (1 battement par
seconde) : les neutrinos qui passent et notre coeur qui bat produisent ensemble de la
lumière, que nous absorbons ensuite dans nos tissus, dans un accord de résonance précis,
fréquence par fréquence.


Il en va ainsi depuis la nuit des temps et c’est grâce à la physiologie de ces ondes scalaires
que nous pouvons décrire ces processus, les nommer et en prendre conscience … enfin !
Les applications thérapeutiques de ces ondes sont infinies : en pratiquant pour soi-même
le yoga et/ou les différentes formes de Qi gong, on peut en capter naturellement plus en
quantité, et ainsi absorber littéralement de la lumière pour nous en nourrir …
Grâce à des technologies plus fines, à la suite des travaux il y a 100 ans de Nikola Tesla et
de ceux contemporains du Pr Konstantin Meyl, il devient même possible de concentrer le
champ scalaire local et de lui faire transporter des informations thérapeutiques, pour des
applications très diverses, jusqu’au traitement des maladies les plus graves.
Les thérapies du 3è millénaire sont ainsi déjà opérationnelles : elles procèdent du mariage
heureux d’une forme d’énergie assimilable et d’informations aussi diverses que biologiques.
Dr vet Hervé JANECEK

Les Meridiens du FOIE et les régulateurs d'énergie en medecine chinoise

MeridianMannequin2

Celui-ci se trouve à droite sous le diaphragme à et l’intérieur de la cage thoracique. C’est un organe yin (interne et vital) mais sa fonction est yang car l’énergie du foie est très actif et résolu, tendant à disperser l’énergie.
Le Foie exerce deux grandes fonctions : réguler la circulation de l’énergie et drainer et mettre le sang en réserve. Il a également des liens avec les tendons, les yeux, les ongles ainsi que l’activité des rêves.

Le foie assure la libre circulation du Qi

Nous avons vu dans un article précédent sur le printemps que le foie a trait à la saison printanière. C’est une bonne manière d’aborder cette fonction la plus importante du foie. Au printemps, la nature explose de toute part. Elle le fait dans tous les sens, de tous les côtés. En cette saison, rien ne peut arrêter cette puissance de vie qui se réveille et se remet à circuler avec vigueur dans toute chose vivante (animaux, plantes comme êtres humains…).

Au niveau énergétique, le foie fonctionne de manière similaire à l’intérieur du corps : il assure au Qi une circulation sans obstacle dans tout le corps, dans tous les viscères et dans toutes les directions. Le sens normal de circulation du Qi du Foie est d’aller vers le haut et vers l’extérieur, dans toutes les directions. Cette fonction première du foie dont le terme chinois désignant cette fonction signifie « couler » et « libérer », permet ainsi de nourrir en énergie toutes les partie du corps. C’est ce qui explique l’importance de cette fonction, car elle concerne toutes les parties du corps et tous les viscères. On dit que le foie organise toutes les grandes fonctions du corps par sa capacité à faire circuler partout le QI.

Le Foie est souvent comparé à un Général de l’armée, car c’est donc à lui que l’on doit l’organisation générale de toutes les fonctions du corps dans la mesure où il assure au Qi une circulation libre et correctement orientée. C’est ainsi que l’on dit que le Foie est la source du courage et de l’esprit de décision, si toutefois il est en bonne santé. « Le Foie est comme le général d’une armée car c’est lui qui décide de la stratégie« .


Principaux déséquilibres énergétiques liés à cette fonction : l’émotionnel et le digestif.

Toute médaille ayant sa facette, cette fonction est à l’origine de nombreux déséquilibres. Le foie fait « couler », et « libère » le Qi dit-on. Nombre de déséquilibres interviennent lorsque cette fonction est empêchée : l’énergie est alors stoppée et s’accumule littéralement dans le foie. On parle alors de surpression du foie qui se traduit souvent par des sensations de tensions internes et d’anxiété permanente. Cette tension se libère parfois partiellement par à-coups, telle la vapeur d’une cocotte-minute, par montée brusque d’énergie le plus souvent vers le haut du corps. Elle provoque alors des perturbations émotionnelles. Elle peut également se diriger vers l’estomac et la rate, mettant à mal le processus de digestion ( mauvaise digestion, selles molles, ballonnements, remontée acides….).


Le foie, organe émotionnel

L’énergie du foie est par excellente une énergie montante : visualisez quelqu’un en colère, émotion liée au foie : on l’imagine plus facilement sautillante ou bondissante que « plombée ». C’est le même processus qui se passe lorsqu’une personne rougit face à une situation inconfortable ou difficile. Dans un tel cas, au lieu de faire circuler harmonieusement l’énergie dans le corps, le foie s’agite puis se bloque (plus ou moins selon l’intensité de l’émotion). Un peu comme un cocotte-minute, il rejette le trop plein d’énergie vers la tête. C’est ce qui explique cette sensation de chaleur et d’empourprement du visage. C’est ainsi que le foie est considéré comme l’organe des émotions. Dès qu’une émotion nous traverse, le foie en est affecté et s’agite à la hauteur de la force de l’émotion favorisant la montée de l’énergie vers le haut du corps. On comprend alors toute l’importance d’une bonne gestion de ses émotions pour rester en bonne santé qui garantit cette libre circulation du qi du foie.

Nous le verrons plus bas, c’est à partir de ce principe que l’on peut combattre une trop grande une trop grande émotivité ou mieux gérer ses émotions : au travers de techniques qui vont chercher à freiner la montée de l’énergie vers le haut de la tête.

L’énergie du foie est également une énergie qui va vers l’extérieur : on dit qu’elle est expansive. C’est elle qui nous pousse à créer des liens avec notre environnement et nos semblables. Ainsi, l’énergie du foie a lien avec l’affirmation de l’individualité de la personne, l’affirmation de son point de vue face au monde. D’une manière plus large, elle comprend également la capacité créatrice. Les personnes créatrices ont généralement un foie particulièrement actif – et parfois les déséquilibres qui vont avec…

L’expansivité de l’énergie du foie supporte mal la contrainte. Ainsi, si cette expansivité est contrariée, l’énergie du foie va être affectée et la fonction de bonne circulation du Qi va en être altérée, générant de puissants déséquilibres. C’est notamment le cas dans la vie sociale qu’elle soit familiale ou professionnelle lorsque l’individualité de la personne est niée par des situations d’irrespect, dévalorisantes ou humiliantes, ou encore par des processus de double-contrainte.

Faute de pouvoir s’exprimer vers l’extérieur, l’énergie se retourne contre la personne elle-même et se stocke dans le foie et se transforme alors en colère rentrée, en culpabilité, en ressentiment ou encore en frustration. A un niveau élevé, elle peut également mener à des phases dépressives. Le plus souvent, cette compression de l’énergie du foie s’exprime par des irritations soudaines, des poussées de colère, des tensions musculaires, des maux de tête, des insomnies (notamment vers 3 ou 4 heures).


L’influence du foie sur la digestion

Qui n’a pas connu une mauvaise digestion provoquée par un dîner familial ou professionnel particulièrement tendue ? En garantissant la libre circulation du Qi, le foie aide l’estomac et la rate dans leur fonction digestive. On dit qu’il « assiste la rate et l’estomac à la digestion des aliments ». Au niveau de l’estomac, il garantit la descente du bol alimentaire vers l’intestin grêle Dans le cas contraire (ici un repas tendu), le Qi du foie stagne et empêche cette descente avec, pour conséquence possibles, des éructations, des régurgitations acides, des nausées, voire des vomissements. S’il envahit la Rate, il perturbe la fonction de transformation et de transport de la nourriture, empêche la montée du Qi de la Rate et provoque des ballonnements, des selles molles. C’est pour cela que manger dans une ambiance détendue est indispensable à une bonne digestion.

Si le Foie n’assure pas sa fonction de faire circuler librement le Qi dans tout l’organisme, cela a aussi des conséquences sur l’écoulement de la bile. Cette dernière peut se trouver bloquée avec des difficulté à digérer les graisses, un goût amer dans la bouche, des éructations et même dans les cas les plus prolongés, une jaunisse. Les personnes dites « bileuses » correspondent précisément à ce cas. Rajoutons ici que les déchets filtrés par le foie sont éliminés dans la bile. Une bonne production et un écoulement régulier de bile sont donc non seulement garants de bonnes digestions, mais aussi d’une bonne détoxication.

Trajet du méridien du Foie

meridien-du-foie1-368x1024

Le méridien du foie débute derrière l’ongle du gros orteil (F1), remonte entre les 1er et 2e orteils à un demi pouce du bord de la palme (F2). On remonte un pouce et demi au dessus à la réunion des 1er et 2e métatarsiens, dans l’espace interosseux (F3), puis en avant de la malléole interne, dans le creux du jambier antérieur (F4).

Puis, 5 pouces au dessus du sommet de la malléole interne, sur le bord postérieur du tibia (F5).

2 pouces au dessus, sur le bord du tibia (F6), là ou on constate une légère dépression au toucher. Toujours en remontant, sur la face postérieure et inférieure de la tubérosité du tibia, à savoir 3 cm au dessous du pli interne du genou ou 1 pouce en arrière du point 9 de la rate/pancréas on arrive au (F7).

Ensuite, à l’extrémité du pli du genou, dans le creux en avant des tendons des muscles demi-tendineux et demi-membraneux se trouve le (F8).

On localise le (F9) à environ 4 cm au dessus du condyle interne du fémur (légère dépression sur la face interne de la cuisse).

Puis toujours en remontant au niveau de l’artère fémorale, le (F10), à 1 cm au dessous du pli de l’aine. 1 cm plus haut le (F11).

En remontant toujours un peu vers l’intérieur, à 1 cm au dessous de la symphyse pubienne, le (F12).

Puis, juste au dessous de l’extrémité de la 11e côte le (F13).

Le méridien se termine en (F14) situé sous le mamelon entre la 6e et 7e côte.

p_f

Il permet le stockage des éléments nutritifs et régule aussi l’énergie nécessaire à l’activité générale. Il détermine aussi la capacité de résistance à la maladie en débloquant l’énergie nécessaire aux mécanismes de défense en cas d’agression de la maladie.

Il joue un rôle important dans l’alimentation, la décomposition et la désintoxication du sang. C’est ici que s’inscrit son rôle par rapport aux sentiments, aux affects. En effet le sang qui dépend du Cœur, transporte les émotions. Si ce sang est « vicié », la qualité des émotions est mauvaise et les sentiments qu’elle nourrit seront à leur tour de mauvaise qualité.

Par sa relation étroite avec le sang, il joue un rôle important dans le processus immunitaire. Il draine les toxines, règle la coagulation et régularise le métabolisme. Il détermine la qualité générale de l’énergie. Il gère notre rapport à l’affect comme le méridien de la Vésicule Biliaire mais cette fois-ci au niveau Yin, c’est-à-dire de « l’intérieur », en transformant, par épuration, filtrage, les émotions en sentiments.

Le méridien du Foie maintient l’ordre à l’intérieur du corps et de l’âme d’un regard clair et nous permet de faire des projets et de voir nettement où nous voulons aller.

Il est associé aux yeux, aux muscles, aux tendons, aux ligaments et aux organes génitaux. Pouvant se traduire par des problèmes de vue, la jaunisse, de tendinites, des crampes musculaires.

Associé à la Colère. Peut apparaître un tempérament impatient, prompt à la colère, à la rigidité mentale et physique. En raison de ses caractéristiques, on dit aussi que le Foie exerce une influence sur la capacité que nous avons à organiser notre vie

Le Foie Stocke le sang

  • Il régularise le volume du Sang en fonction de l’activité physique.

p_f

Le Foie régularise le volume du Sang en fonction de l’activité physique. Lorsque le corps est au repos, le Sang retourne au Foie, lorsque le corps est en activité, le Sang va aux muscles. Il s’agit d’un processus d’autorégulation, coordonné avec l’activité physique.

Wang Ping, de la dynastie des Tang, écrivait : « Le Foie stocke le Sang… Lorsqu’une personne bouge, le Sang va dans les vaisseaux…Lorsqu’une personne est au repos, il va au Foie ». Lorsque l’individu est au repos et que le Sang retourne au Foie, il contribue à reconstituer l’énergie du corps. Lorsqu’il va aux muscles, au cours d’exercices divers, il les nourrit et les humidifie pendant tout le temps où ils sont en action. Le fait que le Foie exerce une fonction de régularisation sur le volume du Sang a une influence importante sur le niveau énergétique de l’individu. Lorsque le Sang se dirige au bon moment aux endroits adéquats du corps, il nourrit les tissus appropriés et nous donne donc de l’énergie.

Il contribue à la résistance du corps aux facteurs pathogènes externes. Si les fonctions du Foie sont normales, le Sang nourrit bien la peau et les muscles qui sont alors capables de bien résister aux attaques des facteurs pathogènes externes. Si cette fonction est perturbée, le Sang irrigue mal et nourrit mal la peau et les muscles au moment nécessaire, pendant l’activité physique, et le corps est alors plus facilement envahi par les facteurs pathogènes externes.

Le Foie est souvent comparé à un général de l’armée, car c’est à lui que l’on doit l’organisation générale de toutes les fonctions du corps dans la mesure où il assure à l’Énergie une circulation libre et correctement orientée.

D’autres facteurs, plus importants, interviennent pour déterminer la résistance aux facteurs pathogènes, et notamment la force du Ki (Énergie) Protecteur et celle du Ki du Poumon. Toutefois, il est important de ne pas négliger l’importance du Foie dans ce domaine.

  • Il règle les menstruations.

La fonction de stockage du Sang par le Foie est extrêmement importante dans la physiologie et la pathologie de la femme. Nombre de problèmes gynécologiques sont dus à un dysfonctionnement du Ki ou du Sang du Foie.

Si le Ki du Foie est bloqué, cela peut entraîner une stagnation du Sang du Foie avec tension prémenstruelle, règles douloureuses, et caillots noirs dans le sang menstruel.

Le stockage du Sang par le Foie a également des répercussions sur le Ren Mai (Vaisseau Concepteur) et le Chong Mai (Vaisseau Gouverneur) , car ces deux Vaisseaux Extraordinaires sont très intimement liés à l’utérus. Tout dysfonctionnement du Foie induit un déséquilibre de ces deux Vaisseaux et affecte les menstruations.

  • Le Sang du Foie humidifie aussi les yeux et les tendons.

Si le Sang du Foie est insuffisant, la vision est trouble, les muscles souffrent de crampes et les tendons se contractent.

Enfin, il existe une relation d’influence réciproque entre le Sang et le Foie : si le Sang n’est pas normal, s’il est insuffisant ou atteint par la Chaleur, il peut affecter les fonctions du Foie. Inversement, si les fonctions du Foie ne sont pas normales, cela peut affecter la qualité du Sang et entraîner certaines maladies de la peau, comme l’eczéma ou le psoriasis. Cette idée a été avancée par le Dr. J. Shen qui prétend que, tout comme entreposer de la nourriture dans un endroit inapproprié peut la gâter (par exemple dans un récipient sale, ce qui va favoriser la prolifération des bactéries), de même, un dérèglement des fonctions du Foie, qui représente l’endroit où est stocké le Sang, peut « gâter le Sang et engendrer des maladies de la peau ».

p_f

Il assure la libre circulation du Ki (Énergie)

De toutes les fonctions du Foie, c’est celle qui est la plus importante et elle est pratiquement toujours au centre des déséquilibres du Foie.

Dans la théorie des Cinq Éléments, le mouvement du Ki du Foie peut être associé au caractère Bois et à son mouvement expansif dans toutes les directions.

Cette fonction a trois aspects principaux :

  • Elle est en relation avec l’état émotionnel.
  • Elle est en relation avec la digestion.
  • Elle est également en relation avec la sécrétion de bile.

– La fonction du Foie d’assurer une libre circulation au Ki a une influence très profonde sur l’état émotionnel. Si cette fonction est normale, le Ki circule normalement et la vie émotionnelle est harmonieuse. Si cette fonction est altérée, la circulation du Ki est obstruée, le Ki est bloqué et on voit apparaître un sentiment de frustration, de la dépression, de la colère refoulée, ainsi que des symptômes physiques comme des douleurs au niveau des hypocondres, une sensation de nœud dans la gorge, ou une distension abdominale. Chez les femmes, on peut trouver des symptômes de tension prémenstruelle avec dépression, irritabilité et distension des seins. Cette relation est réciproque : un Ki du Foie bloqué entraîne des tensions émotionnelles et des frustrations, et inversement une vie émotionnelle caractérisée par la frustration ou la colère refoulée, perturbe la fonction du Foie et altère la libre circulation du Ki.

– Lorsque le Foie est en bonne santé, il assure la libre circulation du Ki et aide ainsi l’Estomac et la Rate à assurer leur fonction digestive. Si le Ki du Foie circule librement, l’Estomac peut faire mûrir et pourrir la nourriture, et la Rate peut extraire le ki des Aliments. Si le Foie est perturbé, le Ki du Foie stagne, il peut envahir l’Estomac et empêcher la descente du Ki de l’Estomac avec, pour conséquence, des éructations, des régurgitations acides, des nausées et des vomissements. S’il envahit la Rate, il perturbe la fonction de transformation et de transport de la nourriture, empêche la montée du Ki de la Rate et provoque des diarrhées. C’est ce que l’on nomme « le Bois agresse la Terre » dans la théorie des Cinq Eléments. C’est un des aspects pathologiques de ce qu’est la perturbation d’une fonction physiologique normale du Ki du Foie, et qui consiste à assister l’Estomac et la Rate. Une circulation sans obstacle du Ki du Foie est de première importance pour assurer une circulation du Ki harmonieuse dans tout le Réchauffeur Moyen. Comme le Ki de l’Estomac doit descendre et celui de la Rate monter, le Réchauffeur Moyen se situe à un carrefour du Ki qui circule dans des directions diverses. Le rôle du Foie est alors de s’assurer que le Ki de l’Estomac et celui de la Rate circulent dans le bon sens et sans entrave.

– Si le Foie n’assure pas la libre circulation du Ki, ceci a des répercussions sur l’écoulement de la bile. Si le Ki du Foie stagne, l’écoulement de la bile peut se trouver bloqué avec, pour conséquence, un goût amer dans la bouche, des éructations ou une jaunisse.

p_f

Il gouverne les tendons ligaments et muscles

L’état des tendons a une influence sur notre capacité de mouvement et d’activité physique. C’est la contraction ou le relâchement des tendons qui assure le mouvement des articulations. La faculté de contraction ou de relâchement des tendons dépend de la façon dont ils sont nourris et humidifiés par le Sang du Foie.

Si le Sang du Foie est abondant, les Tendons sont bien nourris et bien humidifiés, les articulations bougent correctement et librement, les muscles fonctionnent bien. Si le Sang du Foie est insuffisant, les Tendons ne sont pas suffisamment nourris et humidifiés, et il en résulte des contractions, des spasmes, des problèmes d’extension et de flexion, des engourdissements des membres, des crampes musculaires, des tremblements, de la tétanie ou de la faiblesse des membres. C’est pourquoi : « Lorsque le Ki du Foie décline, les Tendons ne peuvent plus bouger ». L’influence du Foie sur les Tendons a également une autre signification qui correspond à certains états neurologiques dans la perspective de la médecine occidentale. Par exemple, un enfant qui a contracté une maladie infectieuse comme la méningite, avec température élevée et convulsions, souffre, en termes de médecine chinoise, d’une attaque Chaleur qui a provoqué un Vent du Foie. Le Vent Interne du Foie entraîne des contractions et des tremblements musculaires qui engendrent des convulsions.

p_f

Il se manifeste dans les ongles

Si le Sang du Foie est abondant, les ongles sont sains et bien humidifiés. Si le Sang du Foie est insuffisant, les ongles ne sont pas suffisamment nourris, ils deviennent sombres, cassants, secs et rainurés. On lit : « Le Foie contrôle les Tendons et son état de santé se reflète dans les ongles ».

Il s’ouvre aux yeux

L’œil est l’organe des sens qui est associé au Foie. C’est parce que les yeux sont nourris et humidifiés par le Sang du Foie qu’ils peuvent voir. le Sang du Foie est abondant, les yeux sont humidifiés correctement et la vision est bonne. Si le Sang du Foie est insuffisant cela peut entraîner une vision trouble, de la myopie, des mouches volantes, du daltonisme, ou une impression de sable dans les yeux qui sont secs, vision brouillée,  yeux rouges, douloureux, irrités, tremblements du globe oculaire.

Outre le Foie, d’autres viscères Yin et Yang ont une influence sur les yeux, et plus particulièrement le Cœur, le Rein, le Poumon, la Vésicule Biliaire, la Vessie et l’Intestin Grêle. « L’Essence des cinq viscères Yin et des six viscères Yang monte irriguer les yeux ». En particulier, l’Essence du Rein nourrit les yeux, de sorte que bon nombre de pathologies chroniques des yeux sont dues à l’épuisement de l’Essence du Rein. Le Cœur est également en relation étroite avec les yeux. » L’œil reflète l’état du Cœur, qui abrite l’Esprit ». « Le Cœur concentre l’Essence des 5 viscères Yin, ce qui se voit dans l’œil ». Ainsi, l’œil reflète également l’état de l’Esprit et du Cœur.

En conclusion, le Rein et le Cœur sont les deux viscères Yin qui, en plus du Foie, sont le plus étroitement liés aux yeux. Traditionnellement, le Ki du Foie est associé à la capacité des yeux de distinguer les Cinq Couleurs, et le Sang du Foie est associé à une bonne vision.

p_f.ht7_Le Foie est lié a l’esprit de décision

Tout comme en cas de maladie, le Ki du Foie peut facilement stagner, devenir excessif, et le Yang du Foie monter et engendrer de l’irritabilité et de la colère, cette même énergie produite par le Foie peut, en cas de bonne santé, engendrer une grande force créatrice et un esprit de décision affirmé. C’est pour cela que l’on dit, en médecine chinoise, qu’un Foie en bonne santé donne à l’individu fermeté et résolution, ainsi qu’un allant et un dynamisme sans pareil.

Le Foie influence la montée et la croissance

Lorsque l’individu est en bonne santé, le Ki du Foie monte et se propage dans toutes les directions pour assurer au Ki une circulation sans obstacle dans la totalité du corps. Le terme de « croissance » est à comprendre ici dans un sens symbolique, car le Foie est associé au Bois, qui est lui-même comparé à la montée de la sève qui permet la croissance de l’arbre. Dans les cas pathologiques, le mouvement de montée du Ki du Foie peut devenir incontrôlable et entraîner une séparation du Yin et du Yang, ainsi qu’une montée excessive du Yang du Foie et du Feu du Foie. Cet état se traduit par de l’irritabilité, des accès de colère, un visage rouge, des étourdissements, des acouphènes et des céphalées.

Le Foie contrôle l’organisation

On dit que c’est le Foie qui nous donne la capacité d’organiser notre vie de façon sage et harmonieuse. Dans les cas pathologiques, les déséquilibres du Foie peuvent se traduire par une incapacité à organiser notre vie et à lui trouver un sens.

Le Foie déteste le Vent

Les climats venteux affectent souvent le Foie. On voit ainsi que la relation entre le Foie et le « Vent » concerne non seulement le Vent Interne mais aussi le Vent Externe. Il n’est pas rare de voir des patients qui souffrent de déséquilibre du Foie se plaindre de céphalées et de raideurs de la nuque qui apparaissent après une période de temps venteux.

Le Foie peut provoquer des convulsions

Les convulsions sont la manifestation d’un Vent Interne qui provient toujours du Foie.

Le Foie est associe au coté gauche

Bien que situé du côté droit, le Foie est associé au côté gauche du corps pour plusieurs raisons. On dit que les céphalées localisées du côté gauche de la tête proviennent du Foie, et plus précisément d’un Vide de Sang du Foie, alors que les céphalées localisées du côté droit proviennent de la Vésicule Biliaire. Bien entendu, ceci n’est pas toujours vérifié en pratique. Le côté gauche de la langue reflète plus particulièrement l’état du Foie, alors que le côté droit reflète celui de la Vésicule Biliaire. Pour ce qui est du diagnostic par les pouls, on sent, bien entendu, l’énergie du Foie du côté gauche.

.

Symptômes pathologiques Symptômes Psychologiques

 Lumbago, vomissement, énurésie rétention d’urine

          Travailleur acharné, facilement affecté émotionnellement, irritable, nerveux

Plénitude Vide
 Colère, colère rentrée, flatulences, vomissement, renvois Spasmes, démangeaisons, enflure du bas ventre, diarrhée, diminution de l’acuité visuelle

Sources

D’après les cours de Rolland San Salvadore de 2005 à 2007 au Centre Shiatsu § Dô In.

Croquis : Précis d’Acuponcture chinoise, Académie de médecine traditionnelle chinoise aux Editions Dangles 2006, traduit de l’édition originale « An outine of Chinese Acupuncture », publiée en langue anglaise sur les presses des Editions en langues étrangères de Pékin, en 1975.

 

Medecine quantique et bio résonance le moyen de neutraliser toutes les maladies!

 

 

sunny-field-sun-grass-meadow-2880x1800

Energie & Information

Les ondes c'est donc formidable, car elles sont porteuses d'énergie. Mais que faire avec cette énergie? Ce sont les fréquences qui vont permettre de le déterminer.

Les ondes apportent l'énergie; les fréquences apportent l'information. Energie et information, une indissociable paire. Mais elles ne doivent pas être confondues.

C'est la même chose pour l'intuition et la pensée. L'intuition (ressenti) apporte la Force, tandis que la pensée lui donne une direction. C'est comme, sur un voilier, la voile qui capte le vent et agit donc de façon motrice, tandis que le gouvernail lui donne au bateau la direction à suivre. Les deux sont indispensables, car un voilier sans gouvernail serait indirigeable, tandis qu'un bateau avec un gouvernail mais sans voile ni autre force motrice n'avancerait pas.

L’énergie, c’est la puissance de guérison disponible pour un être humain, l’information c’est la direction à prendre pour y parvenir. L'on n'arrive à rien, si l'on part dans la bonne direction sans "carburant", ou bien si, même avec une grande puissance disponible, l'on prend la mauvaise direction. Et l'essentiel de la Force disponible pour l'entretien et la santé ne vient pas de la nourriture ingérée ou de même l’air inspiré, mais bien de la Lumière et des ondes invisibles qui environnent les êtres humains. Il faut donc être à même de les capter, puis - telle une loupe focalisant les rayons du Soleil - les concentrer au mieux à chaque fois qu'elles peuvent être utiles à l'obtention du résultat recherché.

Comment, en fonction de chaque besoin, pouvoir disposer d'ondes scalaires? Pour cela il faut, tout simplement, un générateur d'ondes scalaires. Mais un tel appareil existe-t-il? La réponse est oui. C'est une invention du professeur allemand Konstantin Mehl, lequel se présente lui-même comme le digne continuateur de Nikola Tesla.

 

Utilisation du générateur d'ondes scalaires

Un appareil capable de générer des ondes scalaires crée un champ. Par des fréquences l'on module le champ en lui donnant des propriétés spécifiques, en fonction des besoins tout aussi spécifiques de l'objectif à atteindre, et donc de la personne à soigner.

Avec le générateur d'ondes scalaires SWD du Professeur Konstantin Mehl un champ est créé entre les 2 antennes de l'appareil, l'antenne émettrice et l'antenne réceptrice. Une première utilisation consiste à y placer, là où se concentre l'énergie générée par l'appareil - laquelle, en fonction de la loi universelle de l'attraction du genre semblable, attire aussi l'énergie libre de même genre en provenance de l'environnement - des huiles essentielles, des oligo-éléments, des vitamines, ou bien des extraits de tissus de cellules jeunes (végétales ou animales); tous ces produits, et bien d'autres, d'un point de vue quantique, ne sont rien d'autre que des informations.

Le son est lui-même une information. Et cette information peut, par exemple, être contrée par une contre-information. C'est ainsi que pour, par exemple, rendre le bruit d'un hélicoptère complètement inaudible l'on procède de la manière suivante: L'on enregistre, tout d'abord, le son normalement émis par l'hélicoptère grâce à des microphones placés à l'extérieur de l'appareil, puis l'on décale exactement le signal obtenu de 180 degrés, afin de pouvoir ensuite le renvoyer à l'extérieur, à l'aide de haut-parleurs générant en principe un son tout aussi puissant que celui normalement produit par l'appareil. Le résultat? Ces deux ondes sonores, chacune en elle-même très forte à l'oreille, annulent mutuellement leurs effets, générant alors un "bruit silencieux"!

Le bruit est certes devenu inaudible, mais cela ne veut pas dire pour autant que les ondes sonores émises soient devenues sans aucun effet. Pour bien comprendre les effets des ondes scalaires sur l'être humain il faut se rendre conscient le fait que, même si dans ce double tintamarre ainsi provoqué, nous ne sommes pas capables d'entendre de bruits, les puissantes ondes sonores nous atteignent tout pareillement. Notre conscience ne perçoit pas de son, mais notre cerveau, lui, perçoit quand même qu'il existe autour de lui de puissantes vibrations qui frappent notre corps terrestre, sans pour autant être perceptibles par nos oreilles physiques. C'est ainsi que l'on peut énerver ou calmer des gens avec des sons imperceptibles.

C'est un possible redoutable effet des ondes scalaires: Agir à distance sur des êtres humains de façon négative terriblement efficace sans que ceux-ci ne puissent se douter de rien!

Si ce n'est que des façon bénéfique cela n'est pas grave, mais le problème est que les deux usages sont tout à fait possibles. Tout dépend de l'intention de l'émetteur.

Parmi les applications bénéfiques des ondes scalaires:

L'on peut aussi faire une acupuncture d'avant-garde lorsqu’on dispose d’énergie – sous forme d’ondes spirales - générée en plus. L'on peut aussi remplacer les aiguilles d'acuponture par des aimants, qui jouent alors le rôle d’inducteurs locaux de champs; l’association d’aimants fixes placés sur le corps et d’un champ scalaire variable est très puissante.

Mais - ce qui nous occupe aujourd'hui et semble d'une importance déterminante - il est désormais aussi possible d'utiliser les fréquences de Royal Rife comme modulation de l’onde porteuse de l’appareil de Konstantin Meyl.

L'on peut ainsi inhiber toutes sortes de micro-organismes pathogènes dans le corps, par l'action des ondes scalaires modulées par les fréquences de Rife associées à des huiles essentielles sélectionnées avec soin: Lyme, herpès, Ebv, HpV, etc … Bien sûr, il convient de répéter les séances jusqu'à l'obtention du résultat; l’utilisation du test de salive avec le Synchromètre (Méthode Clark) ou des nosodes permet de cibler encore plus précisément le virus ou la bactérie à éliminer.

L'environnement de tout un chacun est donc rempli d'énergie scalaire (neutrinos: 60 milliards par seconde et par centimètre carré). C'est le fameux "bruit de fond".

Afin de renforcer cette captation de l’énergie de l’environnement, le Professeur Konstantin Meyl a donc inventé un appareil électronique capable de produire un vecteur scalaire avec une tension très faible, ainsi qu’une onde porteuse fixe d'environ 7 MHz (exactement 6,78 MHz), le SWD. Celle-ci peut être modulée sur l'antenne réceptrice par un signal perceptible pour un patient. Cela peut être une musique harmonieuse (Wolfgang Amadeus Mozart), un cocktail de molécules issues d’une plante (huiles essentielles), un extrait de tissu ou d'organe, out toutes sortes d'autres produits.

Le sujet traité reçoit alors des fréquences harmoniques de cette modulation, uniquement portées par les ondes scalaires.

Ce générateur d’ondes scalaires agit comme un véritable "magnétiseur", disponible à tout moment, et constitue un oscillateur à longueurs d’ondes multiples travaillant sous un champ électrique très faible (2 Volts) capable d’une grande richesse informationnelle.

Il est aussi possible grâce à ce type de générateur d’imprimer dans l’eau des informations biologiques (par exemple, des informations inhibant la réplication des cellules cancéreuses). C'est donc d'un très grand intérêt. Bien évidemment, les résultats à attendre dépendent tout autant de la qualité et de la pertinence des informations transmises à un sujet donné que de leur innovant mode de transport!

De nombreux cas, tant chez l’être humain que chez l’animal ou bien chez la plante, montrent que le champ scalaire renforcé en lieu précis, permet de recharger un être vivant, être humain ou animal, avec une énergie qu’il ou elle avait perdue. Et ensuite de ré-informer ce même être vivant de façon répétée par ce médium universel qu’est l’eau, laquelle - n’en déplaise aux détracteurs - est bien capable de mémoriser puis de restituer les informations qu'on lui transmet.

 

summer-grass-trees-green-branches-sky-natural-beauty-1920x1080

Applications prometteuses

Un expérience du Professeur Konstantin Mehl a été réalisée par lui à Heidelberg en Allemagne, puis reproduite par des équipes indépendantes dans deux autres pays, l'Espagne et l'Italie. L’expérience est la suivante: une culture de cellules cancéreuses standardisée de type HEla est placée sur l’antenne réceptrice de l’appareil; il convient ensuite d'y ajouter un poison cellulaire, par exemple de l’eau oxygénée, qui va rapidement tuer ces cellules expérimentales par suroxydation. En 10 minutes, leur nombre passe de 3 millions à 0.7 million, puis après 24 h, à zéro. Dans le même temps, au milieu de l’espace créé entre les 2 antennes, sont placées à nouveau 3 millions de cellules cancéreuses Hela, mais cette fois-ci sans ajout d’aucun poison! Que se passe-t-il alors? Il se trouve que les cellules cancéreuses meurent dans les mêmes conditions, car, après 10 minutes, elles ne sont plus que 1 million, puis, comme les premières, disparaissent  en 24 heures ... alors que, dans le même intervalle de temps, des cellules témoins, sans poison, mais sans énergie scalaire spécifique, ont bien diminué elles aussi, mais sont encore 2,6 millions après 10 minutes et toujours 1,5 million après 24 heures.

La conclusion est que le message ondulatoire émis par des cellules cancéreuses mourantes peut être transmis par la voie d’un champ scalaire à des cellules cancéreuses en pleine prolifération et ainsi inhiber leur croissance, comme le ferait une action directe utilisant la radiothérapie ou la chimiothérapie. A la différence que, dans le cas des cellules placées sous champ scalaire, l’action est très spécifique de cellules cancéreuses d’un seul type vers leurs homologues de la même lignée, sans aucune préjudiciable interférence avec les cellules saines.

De quoi envisager donc une "thérapie scalaire" très précise et sans aucun effet secondaire négatif, pouvant s’appliquer à n’importe quel type de tumeur: il suffit alors de prélever un fragment d’une tumeur cancéreuse, d’en réaliser une culture et de la mettre encontact avec un produit inhibiteur spécifique (enzyme, extrait de plante anti-tumorale, etc...) de façon à ne pas toucher les cellules saines du corps. Il convient alors de placer la personne à soigner et porteuse de tumeurs, voire de métastases, entre les deux tours du SWD du Pr Konstantin Meyl. Et constater ensuite la régression des tumeurs chez la personne elle-même.

Les maladies de dégénérescence peuvent ainsi, désormais, être soignées, d’une part, par l’apport d’énergie (ondes scalaires) et d’autre part par des informations spécifiques (tissus, vitamines, minéraux, anti-oxydants, oligo-éléments, huiles essentielles, enzymes, etc.) qui vont être transportées par les ondes scalaires. Là est l'avenir.

Il est aussi possible, désormais, de soigner avec succès en utilisant les fréquences de Rife, mises au point par lui-même dans les années trente.

 

 

 

Ondes Scalaires et Fréquences de Rife

Dans les années mille neuf cent trente du XXème siècle le chercheur américain Royal Rife déclara - "rien que cela!" - avoir découvert le moyen de neutraliser toutes les maladies!

Soit dit en passant, guérir toutes les maladies ce fut aussi l'objectif de la chercheuse canadienne Hulda Clark, exposé, en particulier, dans son ouvrage de base "La Cure de toutes les maladies", mais la thérapie Clark repose sur différentes approches complémentaires, incluant aussi, comme Rife, la thérapie par les fréquences (en ce cas, zapping) mais en utilisant ses fréquences propres, découvertes à l'aide de son synchromètre.

En ce qui concerne Rife, il travaillait avec un tube à plama de son invention, lequel, à son insu (ces ondes n'étaient pas encore connues et décrites à son époque), produisait déjà des ondes scalaires. Ceux qui ont repris les travaux de Rife ont conçu de nouvelles machines de Rife, lesquelles utilisent toujours un tube à plasma, mais, généralement ce tube n'est pas assez grand pour pouvoir produire un champ d'énergie scalaire suffisant pour pouvoir complètement y plonger la personne à soigner.

Et c'est là qu'intervient le SWD du professeur Mehl! En effet, il est maintenant possible d'affirmer que, de nos jours, le SWD du Pr Meyl est le seul appareil de bio-résonance existant dans le monde à pouvoir démontrer la réalité d’une résonance entre ses 2 antennes sphériques, sur la base d’une onde porteuse de nature longitudinale. De même, la résonance entre l’antenne réceptrice et la personne à soigner est, elle aussi, prouvée et prouvable. C’est sur cette antenne réceptrice qu’il est désormais possible d’appliquer les fréquences de Rife, de façon à moduler l’onde porteuse du SWD au niveau de la bobine plate de Tesla, apparente sur cette antenne.

Les fréquences de Rife ont été définies par lui afin de lutter efficacement contre les micro-organismes (virus, bactéries, champignons, levures) présents dans la plupart des maladies aiguës ou chroniques. C'est le point commun fondamental entre Hulda Clark et Royal Rife, à la différence que la thérapie selon Hulda Clark s'efforce aussi de lutter contre les parasites plus gros que les microbes, tels les ténias, ascaris, douves (vers plats), oxyures, etc., également fortement impliqués, selon elle, dans de très nombreuses pathologies, sinon toutes.

Il a été prouvé que, par le phénomène de la résonance (les membranes des parasites entrent en résonance avec les fréquences envoyées dans le corps, de sorte que les parasites et micro-organismes finissent par exploser) certaines séquences très précises de fréquences inhibent, voire détruisent complètement, que ce soit in vitro (dans un laboratoire) et in vivo (dans le corps humain), les virus et les bactéries, mais aussi les levures, les champignons et les autres  parasites pathogènes, sans impact négatif sur les tissus sains et la flore (telles les "bonnes bactéries" intestinales) utile au bon fonctionnement du corps.

A son époque Royal Rife avait inventé un microscope spécial, lui permettant de visualiser les micro-organismes sous leur forme vivante; à l’aide de son microscope spécial, il pouvait donc assurément vérifier que les microbes étaient bien morts après avoir subi le traitement infligé à eux par les ondes modulées de son tube à plasma. Dans le cas de la méthode Hulda Clark c'est encore l'utilisation du Synchromètre qui permet de savoir s'il y a encore des pathogènes vivants présents d'une espèce donnée, que ce soit dans un corps humain ou ailleurs.

Il existe, de nos jours, sur Internet, des bases de données très variées permettant un accès direct et gratuit aux fréquences inhibitrices des microbes pathogènes, que ce soit celles de Royal Rife ou bien celles de Hulda Clark (que l'on trouve aussi dans son livre "La Cure de toutes les maladies" ainsi que dans son "Manuel du Synchromètre"). A l’aide d’un simple ordinateur PC de genre courant et d’un générateur de fréquences approprié tel le M5 accessible sur le site spooky2.com), il est maintenant possible de recueillir ces fréquences et de les transmettre à l’antenne réceptrice du SWD en tant que signaux de modulation de l’onde porteuse – garantie comme étant de nature scalaire – de cet appareil. Ainsi, toute personne se trouvant dans le champ émis par le SWD peut bénéficier de ces modulations spécifiques, précisément sélectionnées dans le but de pouvoir inhiber tel ou tel micro-organisme pathogène.

Du côté Dr Clark l'on trouve aussi un générateur de fréquences permettant de générer et d'administrer (pour l'administration des fréquences, une fois celles-ci enregistrées, un simple Zappeur, à condition qu'il soit pourvu d'un lecteur de carte mémoire approprié, peut suffire) toutes les fréquences désirées. Ce générateur est autonome mais n'administre pas d'ondes scalaires. Toutefois, pour qui souhaite administrer les fréquences de la Doctoresse Clark en les associant aux ondes scalaires cela est aussi possible grâce au fait que les fréquences Clark sont aussi disponibles dans le système Spooky 2.

Dans les différents cas de figure chaque élément isolé n'est pas forcément suffisant pour soigner efficacement, mais la judicieuse combinaison de plusieurs permet souvent d'atteindre les résultats escomptés.

En plus du générateur d'ondes scalaires SWD, unique au monde, il faut donc, pour des résultats optimaux, pouvoir aussi utiliser des fréquences de Rife appropriées, et si possible de manière simple et accessible. Ceci est maintenant possible avec le système de générations de fréquences de Rife Spooky 2, dispositif expérimental, mis au point par John White et dont il existe maintenant (depuis le 1er avril 2015) aussi un mode d'emploi téléchargeable en français.L'association du SWD et de Spooky 2 ouvre de nouvelles perspectives, des plus exaltantes! Le but est de fournir une source d'énergie assimilable par le corps, à la fois douce et pénétrante, associée à des fréquences - quel que soit le type utilisé, Rife, Clark ou autre - fatales aux pathogènes et donc, à ce titre, guérisseuses.

 

La médecine électromagnétique a connu son apogée en occident, de 1880 à 1920, raconte Jean-Pierre Lentin. Son déclin a selon lui commencé vers 1910 quand l’American Medical Association, sous l’influence du baron du pétrole et de la pharmaceutique John D. Rockefeller, a interdit aux médecins de pratiquer les médecines énergétiques. C’est une sommité canadienne des méfaits de l’électrosmog, le professeur Magda Havas, qui enseigne et fait des recherches sur le sujet à l’Université Trent à Peterborough, en Ontario, qui m’a parlé de Victor Spektor et des bienfaits de sa thérapie par les CEM très ciblés : « Toutes les personnes que je connais qui l’ont consulté ont bénéficié de son approche thérapeutique, dit-elle. Dans le cas d’un enfant dans ma famille qui souffrait d’une phobie grave, l’amélioration fut rapide et miraculeuse après seulement trois traitements. »

 

Biorésonance 101

 

Selon Victor Spektor, la thérapie par biorésonance stimule nos cellules pour combattre notamment la fatigue, l’asthme, l’arthrite, la fibromyalgie, la colite et autres problèmes gastriques, les problèmes neurologiques, circulatoires, métaboliques, et hormonaux. Elle serait particulièrement efficace contre les problèmes cutanés qui affectent souvent les enfants souffrant d’allergies alimentaires. « Après quelques semaines de thérapie par biorésonance, la plupart de ces enfants verront leur peau guérir sans crème à la cortisone et ils pourront à nouveau manger tout ce qu’ils aiment », dit-il.

 

L'appareil de biorésonance Bicom 2000.

L’appareil de biorésonance BICOM 2000.

 

La biorésonance diffère de la « thérapie millimétrique » utilisée par les médecins russes, qui font appel aux très hautes fréquences (micro-ondes de 30 à 300 gigahertz). Victor Spektor utilise l’appareil BICOM 2000 fabriqué depuis 1987 en Allemagne par Regumed. Cet appareil émet des ondes de basses fréquences variant entre 10 hertz à 150 kilohertz. « Nous n’électrifions pas le corps, dit-il. L’onde transporte plutôt une information à la cellule, comme en homéopathie. »

 

Dans son livre, Jean-Pierre Lentin explique que le mouvement des thérapies par biorésonance « n’a pas vraiment droit de cité au sein de la médecine conventionnelle, mais n’a rien de souterrain non plus. Il bénéficie en Allemagne du statut légal particulier accordé aux médecines alternatives. Les “praticiens de santé” (Heilpraktiker) possèdent leurs propres instances régulatrices et les appareils sont officiellement homologués. » 

 

D’ailleurs, chaque page du site du fabricant allemand regumed.de l’affirme : « Tout comme l’homéopathie, l’acupuncture et d’autres méthodes de thérapie complémentaire, la biorésonance Bicom est une forme de médecine régulative. Dans la médecine complémentaire, la thérapie de biorésonance Bicom est reconnue comme une méthode efficace et éprouvée. Dans la médecine conventionnelle, cependant, elle n’a pas fait l’objet de recherches scientifiques et n’est, par conséquent, pas encore approuvée. » S’il en est très peu question dans des revues scientifiques révisées par des pairs, comme dans cet article signé par des médecins polonais et publié en avril 2004 dans le Journal of Complementary Medicine, le BICOM 2000 a fait l’objet de diverses communications scientifiques. Par exemple, un article fait état d’un taux de succès de 93 % dans le traitement de l’asthme par l’hôpital chinois Jinan pour enfants, et un second du même auteur concerne les allergies cutanées (taux de succès : 89,9 %). Par contre, les études sur la biorésonance citées par Wikipédia « n’ont pas démontré d’effet supérieur à l’effet placébo ».

 

Mécanisme d’action

Cette médecine énergétique détecte et utilise l’information véhiculée par les diverses fréquences électromagnétiques produites par le corps. Résonner signifie « vibrer en harmonie ». Le but de la thérapie par biorésonance est de restaurer l’harmonie électrique du corps. Les signaux électriques subtils qui servent à la communication intercellulaire sont en fait de faibles émissions lumineuses ou biophotons. Toutes nos cellules émettent et reçoivent continuellement des biofréquences, des oscillations très précises mesurables dans le corps et autour du corps. Générées par l’ADN (l’acide désoxyribonucléique), elles déclenchent et témoignent des procédés chimiques cellulaires qui assurent notre équilibre biologique.

© Regumed

Les cellules en santé émettent des signaux harmonieux. © Regumed

Selon Regumed, le BICOM 2000 est utilisé par plusieurs professionnels de la santé, dont des médecins et des vétérinaires, dans près de 60 pays. Voici comment le fabricant explique son fonctionnement. Les cellules en bonne santé émettent des signaux harmonieux qui traversent les pores de leurs membranes et résonnent librement avec ceux des autres cellules. En somme, elles émettent des oscillations, ou vibrations harmonieuses, et elles répondent harmonieusement à celles qu’elles reçoivent.

bicom2

En présence d’éléments pathogènes, une distortion nuit à la qualité de la communication entre les cellules. © Regumed

Or ces signaux peuvent être affectés par des éléments pathogènes comme les polluants chimiques, les bactéries, virus, parasites et champignons, les rayonnements ionisants ou non ionisants, les amalgames au mercure et autres matériaux dentaires nocifs, les allergènes, les émotions traumatisantes, etc. Ces agresseurs déclenchent de l’interférence électromagnétique sous forme de fréquences pathogènes qui créent une foule de déséquilibres non spécifiques. Cette interférence nuit à la performance cellulaire et peut engendrer une fatigue chronique et ultimement des changements organiques et des symptômes connexes. Le signal déformé émis par une cellule endommagée est une combinaison du signal harmonieux d’origine et de la distorsion qui est la trace ou la signature énergétique laissée par un champignon, une bactérie ou un autre élément pathogène. Le BICOM 2000 mesure ce signal combiné à la surface de la peau grâce à une électrode que l’on tient dans la main.

Le BICOM 2000 permet aux cellules de repousser les éléments pathogènes en retrouvant leur harmonie énergétique.

Le BICOM 2000 permet aux cellules de repousser les éléments pathogènes en retrouvant leur harmonie énergétique. © Regumed

Après avoir syntonisé la bonne fréquence comme on le fait sur en captant un poste radio, l’appareil renvoie le signal combiné au corps (effet miroir), ce qui a pour effet de déclencher l’autorégulation du corps et de neutraliser les éléments pathogènes. En somme, l’interférence est reprogrammée afin que la cellule puisse retrouver son harmonie. Le BICOM 2000 peut aussi générer des oscillations spécifiques qui stimulent le système immunitaire afin d’aider le corps à guérir. Il « peut effectuer l’analyse du pouvoir rotatoire du sang, les mesures électriques dentaires, les tests de biocompatibilité des remèdes. Le praticien pourra également établir un réglage personnalisé très fin en jouant sur les fréquences, les amplifications, les amortissements des signaux, l’ajout ou non de champs magnétiques pulsés bien caractéristiques à ce système de traitement. »

Le traitement

Chaque séance de biorésonance BICOM dure de deux à trois heures : l’appareil émet des ondes dans la bande 10 Hz-150 kHz durant des millisecondes suivant des programmes qui durent d’une à trente minutes chacun. Les séances sont typiquement hebdomadaires. Chez Victor Spektor, le coût de la première rencontre est de 120 $, ce qui comprend le diagnostic, et par la  suite chaque séance coûte 100 $. Le patient est assis et Victor place sur les cuisses, les intestins ou l’estomac un petit « tapis de modulation » rattaché au BICOM 2000, et parfois une électrode dans la nuque. Habituellement, un ou les deux pieds nus sont posés sur une plaque de cuivre rattachée à l’appareil. Ces électrodes d’entrée et de sortie intègrent le corps dans un circuit biocybernétique.

Victor Spektor a aussi étudié « l’analyse biophysique » avec une baguette de sourcier (voir comment il l’utilise dans cette vidéo) pendant deux ans en Allemagne, à l’Institut de médecine régulative de Regumed où il a appris la thérapie par résonance BICOM 2000. À chaque séance, ce test rapide lui permet de déterminer le problème principal manifesté par le corps, qui doit être traité ce jour-là, et de vérifier après coup l’efficacité du traitement. Selon la Dre Natalia Lebedeva, la médecine électromagnétique a l’avantage d’être très peu coûteuse et sans danger. Dans le livre de Jean-Pierre Lentin, publié en 2001, elle affirmait : « Nous sommes certains (…), après une expérience de trente ans en Russie, que [le traitement avec] les ondes millimétriques n’ont aucun effet secondaire nocif, et qu’il n’y a pas de contre-indication à leur emploi. C’est une thérapie non invasive, beaucoup mieux tolérée que les médicaments — et parfois elle agit là où aucun médicament n’aide vraiment. »

Test de sang vivant effectué en 2013 : les globules rouges de Linda Nolan étaient déformés et agglutinés, signe d'une mauvaise santé.

Test de sang vivant effectué en 2013 : les globules rouges de Linda Nolan étaient déformés et agglutinés, signe d’une mauvaise santé.

Quant à la thérapie par biorésoance, Regumed affirme également qu’elle est sécuritaire et sans effets secondaires. L’entreprise allemande la déconseille seulement durant le premier trimestre d’une grossesse et si une personne est hémophile ou saigne facilement. Elle recommande aussi d’espacer les traitements de 5 à 7 jours chez les malades chroniques mais affirme que les gens qui sont dans une phase aigüe de certaines maladies peuvent être traitées quotidiennement. Toutefois, chaque personne réagit différemment, et certains patients ont des réactions exceptionnelles, comme Linda Nolan dont le système immunitaire a été surstimulé par la biorésonance, ce qui a temporairement aggravé ses hypersensibilités.

« Amoché pendant des années, mon système immunitaire a rebondi de 180 degrés. Il s’est calmé maintenant et je réalise que les réactions temporaires en valaient la peine. » Elle n’hésite pas à recommander Victor Spektor. « Je n’étais pas une malade facile, car j’avais tellement de problèmes de santé à traiter, mais Victor a continué à travailler avec moi et à développer des programmes qui visaient mes problèmes de santé spécifiques, dit-elle. Je suis très reconnaissante envers lui. Victor va bien au-delà du traitement BICOM de base. Il a développé ses propres protocoles de traitement. L’appareil BICOM 2000 contient 200 programmes de base, mais Victor en a développé 1 200 supplémentaires. Il fait également des tests d’énergie avec une baguette pour déterminer quel programme est nécessaire à un moment précis. »

Après six mois de traitement de biorésonance, le sang de Mme Nolan avait retrouvé ses caractéristiques normales.

Après six mois de traitement de biorésonance, en novembre 2014, le sang de Mme Nolan avait retrouvé ses caractéristiques normales.

« Certains hypersensibles sont des cas difficiles comme on en voit une fois sur mille, explique Victor Spektor. Souvent, ils ont acquis des faiblesses génétiques qui les rendent plus susceptibles aux infections qui attaquent l’organe le plus faible, et les infections répétées peuvent causer des dommages permanents. Par exemple, des infections fongiques répétées peuvent attaquer le système nerveux. » Magda Havas explique que la plupart des personnes hypersensibles aux produits chimiques et aux champs électromagnétiques subissent pendant des années un stress continu qui épuise leurs glandes surrénales. « Elles ont besoin de vitamine B12 et de magnésium. Les bains de sel d’Epsom semblent aider certaines d’entre elles. »

Le mot de la fin revient à l’homme d’affaires californien Burton Goldberg, expert en traitements alternatifs du cancer et autres maladies chroniques depuis quatre décennies. L’homme de 85 ans, qui a survécu à deux cancers, consulte Victor Spektor depuis deux ans. « Victor n’est pas parfait, mais c’est un formidable guérisseur, dit-il. Ma petite amie est née avec des allergies à tous les fruits et il les a toutes éliminées. C’est assez formidable. »

https://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/la-bioresonance-guerir-par-les-ondes.html

Les cellules atteintes de virus émettent des signaux lumineux d'alertes avant de mourir

Biophotons-1Grande

Indications sur l'état sanitaire d'une cellule

Dans les années 1950 - 60, les chercheurs russes remarquent que lorsqu'un système biologique est soumis à une destruction (chauffage, congélation, empoisonnement), son émission photonique augmente, comme s'il envoyait un avertissement. Cette émission cesse à la mort du système.

Les chercheurs russes des années 70 (S. Stschurin, V.P. Kaznacheev et L. Michailova que nous avons présentés plus haut) ont constaté que l'intensité du rayonnement cellulaire change quand la cellule est agressée, endommagée ou qu'elle meurt.

Les cellules vivant normalement émettent un courant lumineux constant. Lorsqu'un virus pénètre dans les cellules, le rayonnement se modifie: augmentation du rayonnement, puis silence, puis nouvelle augmentation, puis extinction progressive du rayonnement en ondes multiples jusqu'à la mort des cellules. [Cité par F.A. Popp, Biologie de la lumière]

En 1974, Stschurin énonce: Les cellules touchées par différentes maladies ont des caractéristiques de rayonnement différentes. Nous sommes persuadés que les photons sont capables de nous informer très tôt avant le début d'une dégénérescence pernicieuse et de révéler la présence d'un virus.

Dans les années 1980, Nagl (biologiste), Popp et Li ont établi des théories fondamentales sur la relation entre les biophotons et la croissance des cellules, sur les différences d'émission entre des cellules saines et des cellules cancéreuses. Ils ont fait l'hypothèse que la figure de diffusion des photons des cellules contient l'information sur la présence d'une infection virale ou bactérienne. Ceci a été confirmé par des scientifiques du laboratoire national de Los Alamos (USA). Le virologue Lipkind a trouvé les premiers éléments indiquant la présence d'une infection virale par les biophotons (Institut International de Biophysique, Research and History, traduction A.B)

Le rayonnement est fonction de l'état de la cellule. Les informations incluses dans les biophotons rendent compte de l'état énergétique de la ou des cellules émettrices. L'émission d'une cellule saine est calme, comme une rivière tranquille. Selon les recherches de F.A. Popp, si on blesse une plante, d'autres plantes semblables placées autour en sont averties, même si elles sont éloignées. Tout dérangement augmente la production de rayonnement, comme si une activité de réparation se met en branle.

Il est probablement possible de déterminer l'état de santé d'un tissu biologique et aussi d'un organisme entier par les caractéristiques de ses émissions photoniques. La santé semble se manifester par une communication d'information aisée et abondante à l'intérieur du corps, tandis que la maladie consisterait en un appauvrissement de ce flux d'information.

Analyse de la qualité des tissus biologiques

La mesure du flux de biophotons émis par un organisme permet d'en tirer des informations sur l'état de santé ou de déséquilibre énergétique de cet organisme. Cette méthode est un complément prometteur des autres méthodes d'analyse biologique, car elle a l'avantage de ne pas introduire de produits dans l'organisme, ni de faire des prélèvements, de sorte qu'elle ne le perturbe pas.

Sur cette base, plusieurs types d'appareils ont été conçus, d'abord à l'Institut International de Biophysique de Neuss en Allemagne, ou mis au point dans divers secteurs de l'industrie en Europe et au Japon, pour évaluer l'état sanitaire de végétaux, d'animaux, ou du corps humain.

Maladies et vieillissement cellulaire

Selon de nombreuses études, incluant celles de Popp et d'autres en Australie, en Pologne et au Japon, on peut détecter l'état cancéreux d'un groupe de cellules en mesurant ses émissions de biophotons. Sur une biopsie (tissus prélevés dans l'organisme), on peut distinguer les cellules tumorales (cancéreuses) des cellules saines, déterminer leur degré de malignité et évaluer leur réponse énergétique à des substances médicamenteuses.

Popp, VanWikj et d'autres ont mesuré qu'un groupe de cellules cancéreuses n'émet pas les mêmes rayonnements que les groupes de cellules saines. Lorsqu'on stimule des cellules par la lumière, la bioluminescence augmente puis décroit. La vitesse de décroissance est beaucoup plus grande dans les cellules malignes, ce qui indique que leur capacité de stockage en biophotons est réduite. De plus les biophotons ont perdu une bonne partie de leur cohérence. Si on compare l'émission par des tissus d'épaisseur croissante, elle augmente dans le cas de cellules normales et diminue dans le cas de cellules tumorales.

Par la même technique, il est possible d'évaluer le vieillissement cellulaire et l'état du sang.

Des chercheurs japonais (Kobayashi et coll.) ont construit une chambre noire munie d'un système de comptage pour le corps entier. Ils ont mis en évidence que l'émission de biophotons du corps suit en tous points le rythme naturel biologique. Lorsqu'il y a des déviations, elles indiquent une maladie.

Qualité des aliments et cosmétiques

Une des applications les plus immédiates est l'évaluation de la qualité de la nourriture. Popp et ses collaborateurs ont fait de nombreuses mesures pour comparer les émissions de substances en fonction de leur mode de culture ou d'élevage, leur durée de stockage, leur contamination par des produits toxiques tels que les métaux (voir émission Archimède d'ARTE-TV). La qualité des aliments s'évalue en termes de faculté d'emmagasinage de lumière.

Par exemple, on a comparé l'émission photonique d'œufs de poules vivant en liberté à celle d'œufs de poules vivant en cage. Dans le premier cas, les photons étaient beaucoup plus cohérents.

La technique est également très utile pour évaluer la qualité des produits cosmétiques. On peut aussi évaluer leur innocuité avant de faire des tests biologiques sur les organismes, en particulier sur les animaux.

L'aspect de l'émission photonique d'un organisme végétal, animal ou humain donne des indications sur une éventuelle contamination par des bactéries ou des virus. Une application industrielle a été réalisée avec un fabricant de bière sur les mélanges de houblon fermenté.

Extraits d'un article de F.A. Popp et l'Institut International de Biophysique. Traduction A. Boudet


Medecine quantique magnetisme et polarité du corps humain

image

Les notions de polarité en magnetisme on etait introduite par Mesmer, et ensuite repris par Reichenbach, rochas, et Durville.

Il faut savoir que tous comme les aimants, le corps humain est polarisé.Il fut établi que le corps humain était divisé en 2 parties par rapport a son axe principal représenté par la colonne vertébrale.

images


1 ere loi

- le coté droit du corps est positif
- le coté gauche du corps est négatif

2éme loi

- elle est a l'inverse chez les gauchers

3éme loi

- les pôles de meme nom excitent
- Les pôles de noms contraires calment.

A partir de ce concept, une des mains du magnetiseur sera positive calmante, et l'autre négative stimulante.
Avant de magnetiser, le magnetiseur devra determiné sa main positive et sa main négative
bien sur il n'y a rien de formel car il s'agit de notion de magnetisme purement physique, car le concept mental n'étant pas conciderer l'époque de Mesmer comme un support fondamental.

Si nous restons dans le magnetisme purement physique, il faut savoir qu'il existe des passes Isonomes et Heteronomes.

- Le mot Isonome vient du frec Iso, qui signifie sembable.
Dans ce cas il y aura une action de rejet lorsque la main droit du magnetiseur viendra au contact du coté droit du patient.

- Le mot Heteronome, vient de la racine hetero qui signifie different.
Dans ce cas le magnetiseur devra changer sa position par rapport au patient pour magnetiser.

Si on suit cette logique il est imperatif de verifier la polarité du patient avant une séance de magnetisme, et si ,celui ci, est dépolarisé il est recommandé de le repolarisé correctement.

Mais il faut savoir qu'a l'heure actuel seuls les magnetiseurs dont l'optique est d'envisager uniquement le magnetisme sous son aspect physique utilisent cette methode.

En premier lieu le magnetiseur doit verifier la polarité du patient. En effet tout etre vivant possede une polarité positive ou négative selon son sexe sachant que
la polarité du sexe masculin et positive
la polarité du sexe masculin et négative

Malheureusement sous l'effet de certains facteurs négatifs, la polarité humaine peut s'inverser.
Ces facteurs peuvent etre de differents ordres, citons en autres :

1) Le fait de séjourner dans des lieux négatifs et cela d'une maniere réguliere.
2) Le fait de vivre et de dormir sur des points "géo-pathoggène"
3) Le fait de subir certains traitements nocifs suite a des maladies graves (chimiotherapie, radiotherapie, etc)
4) Le fait de vivre en contact avec des gens négatifs sur le plan psychique.

Pour le magnetiseur cette notion de polarité est extrémment importante et trop souvent négligée. Le premier travail du magnetiseur sera de savoir détecter cette polarité.

La raison fondamentale étant :

1) Une personne ayant sa polarité inversée ne sera pas réceptive aux vibrations transmises par le magnetiseur
2) le magnetiseur gaspillera son énergie, car celle ci se répartira dans l'espace de la piece et ne sera pas captée par les cellules du patient.

Comment détécter une polarité inversée sur un etre humain :

Le patient sera placé debout si cela s'avére possible, sinon allongé sur une surface plane
Le magnetiseur effectuera de la tete au pied et trés lentement une passe longitudinale a grand courant sur le devant du corps, en essayant de percevoir au niveau de sa main une sensation de froid ou de chaud.
Il effectuera ensuite le meme travail de la tete au pieds, en suivant la colonne vertebrale, en essayant toujours de percevoir une sensation de chaud ou de froid.

a) Une sensation de froid, tout le long du corps, des deux cotés correspond à une polarité inversée.
b) Une sensation de chaud tout le long du corps des deux cotés correspond à une polarité normale.

a noter, au cours de ce travail le magnetiseur est en état de récéptivité par rapport aux ondes émises par le patient, et non en état d'emission de ses propres ondes

Comment replacer une polarité inversée sur un être humain ?

Votre patient sera de préférence debout, sinon allongé sur une surface plane, et vous travaillerez sur les deux cotés du corps. Vous effectuerez environ 15 à 20 passes longitudinales à grand courant (de la tete au pieds) lentement.

Ne pas oublier le mouvement de rejet vers la terre avec la main entre chaque passe, puis vous travaillerez sur l'autre coté du corps d'une maniere identique.

Vous veillerez a ce que votre patient ne ressente aucun mal pendant cette opération, sinon il vous faudrait le "dégager" au niveau de tout son corps avec des passes transversales, en vous éloignant de celui ci jusqu'au retour de l'état normal.

Dans l'hypothese ou tout se passe normalement, vous devrez ensuite verifier l'effet de votre travail en effectuant de chaque coté du corps une passe lente a grand courant, afin de ressentir au niveau de votre main de la chaleur synonyme d'une polarité redevenu celle correspondant au sexe de votre patient.

A noter : lorsqu'une remise en place de polarité est necessaire, la séance de magnetisme proprement dite devra etre effectuée 7 à 8 jours plus tard, afin que l'organisme réintégre et repositionne les énergies déplacées auparavant ; cela afin d'eviter une surcharge pouvant entrainer un etat de fatigue désagréable chez le patient, vous serez plus efficace a la séance suivante

La polarité est née de la synthèse de toute une vie. Celle du Dr.Randolph Stone. Férru de plusieurs techniques occidentales telles l'ostéopathie, chiropractie, naturopatie, crânéologie, neurologie etc...il trouvait que ces techniques n'englobaient pas complètement toutes les facettes de l'être humain et s'est tourné vers l'ayurveda. En bout de ligne est née la polarité qu'on qualifie souvent d'acupuncture sans aiguille et qui utilise le magnétisme naturel du corps pour rétablir les courants énergétiques bloqués.

L'idée d'ouvrir ce sujet est venu à la suite de la lecture de certaines questions dans la section magnétisme. Plus particulièrement celle concernant le fait que certaines personnes se sentaient vidées après une séance de magnétisme et ceux qui se demandaient quoi faire avec leur mains lorsqu'ils débutaient.

Ces principes que je vais décrire fonctionnent qu'on ait du magnétisme ou pas, mais ils peuvent aider un débutant qui s'y perd à bien sentir son propre magnétisme, expérimenter sans se sentir vider et pour ceux qui sont des experts dans la matière peut-être trouverez-vous un outil de plus!

Le corps humain comme tout corps, tout astre a des pôles magnétiques nord et sud, positif et négatif. La tête porte une charge positive, les pieds négative, le côté droit est positif, le gauche négatif, le devant du corps est négatif, l'arrière positif.

Ces mêmes principes veulent qu'une douleur trouve toujours une correspondance quelque part d'autre dans le corps. Comme ceci:

1. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas

Pour établir le lien énergétique entre deux parties du corps il s'agit de relier les membres à l'aide de vos mains (à plat ou en moulant l'articulation, doigts joints ensembles) au moins une minutes, plus si la douleur est aigue ou lancinante.

Orteil - doigt
Pied - main
Cheville - poignet
Mollet - avant-bras
Genoux - coude
cuisse - bras
Hanches - épaules

ex: si la cheville droite fait mal. Mettre une main sur la cheville droite et l'autre sur le poignet droit.

2. Ce qui est à droite est comme ce qui est à gauche.

Selon la même technique on reliera alors ce qui est à gauche avec ce qui est à droite.

ex. Le poignet gauche avec le poignet droit, le poumon gauche avec le poumons droit, le rein de gauche avec celui de droite etc...


3. Ce qui est devant est comme ce qui est derrière.

Une douleur au niveau du coeur peut être polarisée en mettant une main sur le coeur et une derrière sur le dos directement sous le coeur. Même chose pour un rein, le foie, l'estomac, le poignet etc...
voila une image pour avoir un visuel

-polarite-des-mains-pt_m


Ainsi en résumé quelqu'un qui a une douleur au pied gauche pourra être aidé de toutes ces façons: en appliquant une main sur son pied gauche et l'autre sur son pied droit ou une main sur son pied gauche et une main sur sa main gauche ou une main sur le dessus de son pied et une sous la plantes du pied.

Ces trois principes peuvent être appliqués individuellement ou ensembles. Ils permettent une redistribution de l'énergie qui ne "prend" rien au donneur qui agit en quelque sorte comme un conducteur magnétique entre les deux poles. Le donneur se trouve énergisé qu'il soit connecté ou pas et c'est une façon très facile d'aider la douleur à se dissiper et pour sentir son propre magnétisme.

Très utile aussi pour les enfants, pour les aider à sentir l'énergie et son tranfert.

En expérimentant vous verrez que pour certaines douleurs il faut rester plus longtemps (et en auto-application c'est toujours un peu plus long, mais très efficace!) Selon votre ressenti vous sentirez éventuellement que les deux pôles sont calmes et que l'énergie s'est redistribuée de façon équilibrée.

J'espère que ces informations en aideront quelques uns. Moi je suis toujours fascinée de réaliser l'intelligence de nos corps et à quel point toutes les méthodes énergétiques se valent du moment ou celui qui les applique travaille avec son coeur.

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, ce qui est à droite est comme ce qui est à gauche, ce qui est devant est comme ce qui est derrière


L'idée de garder la main jointe et non pas les doigts écartés est pour ne pas disperser l'énergie. Il semblerait que plus on ouvre la main plus on couvre de territoire, mais en fait c'est l'inverse. En gardant la main jointe, la concentration d'énergie se fait automatiquement au lieu de se disperser. Bien sûr quand je dis jointe, il faut garder une certaine souplesse et pas créer de tensions inutiles dans la main. Une mini distance entre les doigts est tout à fait naturelle.

Les méthodes alternatives à la main sont celles-ci:

1. la pince neutre: Elle est obtenue en joignant les trois premiers doigts de la main (le pouce neutre, l'index négatif et le majeur positif) Comme le positif et le négatif s'annulent la polarité de cette pince reste neutre. Elle est très utile pour les points de douleur précis. Toujours pour éviter de disperser l'énergie on gardera alors les deux autres doigts non participants repliés légèrement et naturellement pour que la protubérance de la pince soit vraiment efficace. Pour ceux qui se servent d'un canal pour magnétiser vous pouvez alors imaginer cette pince comme un faisceau de lumière (ou comme un laser) qui aide de façon très précise.

2. Le pouce: celui-ci étant neutre il sert aussi beaucoup lorsqu'il y a besoin de précision. Utiliser alors le pouce droit et le pouce gauche comme vous le feriez de la main. Ici aussi il serait utile de replier naturellement les autres doigts pour que le pouce soit le seul conducteur.

Une incroyable façon d'aider toute douleur est aussi de polariser à partir du nombril. Un pouce, une pince neutre ou les 5 doigts de la main réunis sont placés dans le nombril et l'autre main se place sur la douleur à apaiser. Comme le nombril est neutre, L'autre main peut se placer n'importe ou sur le corps pour polariser. Fonctionne comme un charme et si facile à faire pour les enfants!

J'ai appris la polarité de façon très stricte et sous cette optique il est vrai que la main gauche (négative) touchera une zone positive et que la main droite (positive) touchera une zone négative. Mais je dois avouer que j'ai beaucoup expérimenté avec ca et mon expérience me montre que l'intention remédie souvent à un mauvais positionnement. L'intention étant de soulager, aider, aimer. À vous d'expérimenter par vous-même pour voir si vous sentez des différences. Il n'y a pas de danger car on ne peux pas faire mal ou "déranger" l'énergie de la personne qui reçoit. Si vous avez des réserves essayez sur vous-même.

Juste pour vous montrer, j'ai accompagné mon chien (qui est mort à 19 ans et demi) avec la polarité et le magnétisme. Il courrait encore le jour de sa mort! C'est tout dire! Et tout ce que je faisais était de l'assoir sur moi son dos contre mon coeur et je suivais le principe que tout ce qui est à gauche est à droite. Ses articulations bloquaient facilement alors je tenais ses chevilles dans chacune de mes mains, puis les genoux, les hanches, les poignets, les coudes, les épaules et l'articulation de la bouche (alors j'utilisais la pince neutre pour plus de précision). Dans notre position de soin ma main gauche touchait son côté gauche et ma main droite son côté droit. Et pendant 5 ans cela a pris soin de son arthrite et il courrait comme un fou après tout en étant complètement mou pendant qu'il recevait le soin.

En polarité aussi la diagonale est très importante et plus puissante que la ligne droite. D'après mes lectures, il semble que ce soit vrai pour un bon nombre de techniques énergétiques. Par exemple on peut relier la hanche droite avec la main gauche et l'épaule gauche avec la main droite quelques instant puis faire l'autre côté en reliant la hanche gauche avec la main droite et l'épaule droite avec la main gauche(si on suit la façon stricte de procéder alors il faudra changer de côté de table pour éviter que les mains se croisent).

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, ce qui est à droite est comme ce qui est à gauche, ce qui est devant est comme ce qui est derrière


Ce qui est en bleu est de polarité négative, en blanc neutre et en rouge positive. Comme le drapeau de la France!  

À cette échelle on ne voit pas tous les détails, mais l'important est de noter la similarité entre les zones qui s'alternent comme un drapeau bleu-blanc-rouge. Ainsi bien que chaque zone possède les trois polarités (négatif-neutre-positif) elles possèdent aussi chacune leur propres polarité:

La zone pied-jambe-cuisse est négative
La zone ventre- plexus - poitrine est neutre
La zone de la bouche-nez-front est positive

J'espère que cela pourra être utile.  Il est un peu complexe de rentrer dans des détails techniques surtout par écrit. Alors je ne me lancerai pas dans un cours de polarité! Par contre ca peut être très utile pour un magnétiseur de comprendre les polarités du corps humain.

C’est fascinant de constater qu’il est vrai que tous les chemins mènent à Rome. En énergie c’est pareil! En occident, nous sommes de plus en plus familiarisé avec les méridiens et les autoroutes énergétiques qu’ils empruntent. Mais comme pour se rendre entre deux villes nous pouvons utiliser soit l’avion, le train, l’autoroute, les routes secondaires, la bicyclette etc… il en est de même avec les circuits énergétiques du corps. Aucun ne semble meilleur que l’autre, c’est souvent plus une question de préférence et d’affinité personnelle (comme choisir le train plutôt que l’avion ou la bicyclette).

photo_soins



Bref, la polartié, qui est un fond un amalgame de plusieurs techniques, repose très fortement sur la médecine Ayurveda et en Indes leur façon de voir l’énergie est à travers les éléments de la nature : terre, eau, feu, air et éther. Ces éléments empruntent des autoroutes énergétiques dans notre corps et lorsqu’ils sont équilibrés sous sommes en santé et lorsqu’ils se bloquent, malaises et maladies se développent. Selon eux, l’énergie universelle se distribue d’abord vers les chakras, puis vers les cinq éléments pour atteindre le système nerveux, puis le corps physique (sous forme de fluidité si tout va bien ou de problèmes diverses si ça ne circule pas).

Peut-être que pour ceux qui se sentent déjà attirés par les éléments de la nature ce qui suit pourra vous aider dans votre pratique. Le fait d’avoir du magnétisme amplifie les sensations (mais n’est pas nécessaire) et vous permettra peut-être de sentir la distribution d’énergie entre deux points précis. C’est pure spéculation de ma part, mais j’ai quand même remarqué que les gens qui n’ont pas un magnétisme fort ne semblent pas sentir cette distribution dans leurs mains ou du moins au degré de magnétisme qu’ils ont (est-ce que quelqu’un peu confirmer ou non ce fait?).

Je vais simplement vous introduire à quelques manœuvres faciles. Il est certain qu’une personne qui a besoin d’une équilibration spécifique bénificierait de manœuvres additionnelles, mais celles que je vous partage sont un bon point de départ et ont l’avantage d’équilibrer tous les éléments. Ces manœuvres peuvent êtres utilisées seules ou en combinaison ou les cinq au complet. Cela dépend du temps que vous avez, des besoins et de votre intuition!

1. LA TERRE : Genoux – Gros intestin (côlon) – Cou

Caractéristiques : C’est l’élément le plus long à faire bouger ou à guérir profondément. Il ne faut pas s’attendre à des miracles trop vite (bien qu’ils peuvent arriver!). C’est là que les plus anciennes douleurs vont se réfugier. Le dos est appelé « le garde-robe émotionnel » d’ou le pourquoi il y a tant de mots de dos récurrents.

À un niveau :

Spirituel : Sert à ancrer le corps sur Terre quand on se sent flotter, aide à accepter son incarnation.
Mental : Aide à décontracter, donne un cadre quand on se sent perdu.
Émotionnel: Donne du courage lorsqu’on a peur.
Physique : Aide entre autre à l’élimination (cas de constipation par exemple), problèmes de genoux, raideur du cou, dos (quoique d’autre manœuvres sont plus efficaces).

Manœuvres :

Dans un premier temps, on relie le genoux droit avec le côlon droit. La main sur le genoux l’enveloppe et celle sur le côlon est posée de façon à ce que les doigts pointent vers le haut du corps (pour indiquer le chemin naturel de l’élimination).
Dans un deuxième temps, on change de position. La main qui était sur le genoux prend la place de celle sur le côlon, et celle sur le côlon se pose sous le cou (côté droit).
Ensuite on répète le tout à gauche, avec l’exception que la main qui se trouve sur le côlon pointe maintenant vers le bas (cette fois-ci pour indiquer le chemin vers le rectum) et la main sous le cou se trouve à gauche.

Note : En autopolarité, il est impossible de tordre notre main sur le côlon droit pour que les doigts pointent vers le haut, cela crée une tension inutile, alors simplement mettre la main pointant vers le bas en mettant l’intention sur l’énergie qui circule de bas en haut.


2. L’EAU : Pied – Pubis – Seins (poitrine)

Caractéristiques : Comme la Terre, l’eau peut-être longue à bouger.

À un niveau :

Spirituel : Aide ce qui touche à notre relation profonde avec l’univers, nos parents, causes profondes d’un problème particulier.
Mental : Aide dans les cas de sècheresse de caractère ou pour exprimer nos émotions.
Émotionnel : Stimule le désir de laisser aller, se détacher de gens ou situations nuisibles pour nous.
Physique : Toute affectation du système génital (quoique d’autres manœuvres y vont plus en détail), aide à débloquer le bassin et la fluidité du corps en général. Nous sommes principalement fait d’eau et souvent déshydraté non seulement physiquement mais énergétiquement, cette manœuvre aide donc l’hydratation énergétique du corps.

Manœuvres : (à faire à droite ou à gauche en premier, mais faire les deux côtés)

Une main enserre légèrement le pied et l’autre est posée sur le pubis. Puis la main sur le pubis se pose sur le sein (ou poitrine pour les hommes) et la main sur le pied se pose sur le pubis. (En autopolarité ou avec notre partenaire on peut utiliser le toucher sur la peau ou sur le vêtement, pour toute autre personne, tenir alors les mains sur le pubis et le sein à quelques centimètres au-dessus, de façon à ce que la personne se sente respectée et se sente confortable.
Refaire le tout de l’autre côté!

Note : Parfois le non touché au niveau du pubis et du sein peut surprendre la personne qui ouvrira un œil surprise de sentir l’énergie sans être touchée!

Note 2 : Demander à la personne de boire de l’eau immédiatement après avoir effectué cette manœuvre (si elle est la seule qui est faite), sinon attendre à la fin de toute les manœuvres pour boire. Cela facilite l’élimination des toxines.

Note 3 : En cas d’infection urinaire ou inflammation des reins, faire les manoeuvres de haut en bas (sein-pubis, puis pubis-pied)

À éviter lors de grande dépression lorsque l'eau est déjà sur-stimulée, opter alors pour de la terre.


3. LE FEU : Cuisses – plexus solaire - front

Caractéristiques : Change assez rapidement de jour en jour

À un niveau :

Spirituel : Favorise la transformation et la purification
Mental : Stimule la créativité, l’intelligence, le besoin d’agir, mettre ses limites et de s’affirmer.
Émotionnel : Encourage le pardon et le lâcher-prise (lorsqu’on s’accroche à quelque chose avec tensions accumulées).
Physique : Aide à soulager tout malaise qui finit en « ite » (inflammation), augmente la vitalité, la température corporelle et les organes de la digestions (quoique des manœuvres plus spécifiques sont plus appropriées).

Manœuvres : (commencer à droite ou à gauche mais faire les deux côtés)

Une main posée sur la cuisse, les doigts pointant vers le haut du corps et l’autre main forme une pince avec les cinq doigts et touche ainsi le plexus solaire.
Ensuite la main sur la cuisse se déplace en pince sur le plexus solaire et celle sur le plexus se pose sur le front (en ne cachant pas le 3e œil).
Même chose de l’autre côté.

Note : En cas de mal de tête ou bouffées de chaleur, utiliser le sens contraire donc en allant vers le bas : front-plexus, puis plexus-cuisse.

À éviter lorsqu’il y a trop de « ites » (inflammation) car alors on sur-stimule cet élément déjà trop chargé. L’eau ou la terre peuvent calmer un feu trop fort en remplacement.

4. L’AIR : Cheville - Rein - Épaule

Caractéristiques : Comme le vent, l’élément de l’air peut changer de minutes en minutes, Donc il est plus facile à rétablir que d’autres éléments, mais peut aussi se déstabiliser rapidement par la venue de nouveaux blocages (notamment le stress).

À un niveau :

Spirituel : C’est la force dynamique qui aide à bouger tous les autres éléments et leur donne mouvement.
Mental : Aide à prendre conscience des choses.
Émotionnel : Aide à équilibrer nos relations avec l’extérieur. Comme nous sommes constamment en contact avec des relations de toute sorte cet élément est soumis à de nombreux chocs, équilibré il permet de savourer la satisfaction de toute chose.
Physique : Tout stress, lymphe et système respiratoire (d’autre manœuvres sont beaucoup plus efficaces à ce niveau là), rigidité, comme le vent il stimule tout ce qui est à plat!

Manœuvres : (commencer à droite ou à gauche en premier mais faire les 2 côtés)

Une main sur la cheville et l’autre sous le rein.
Note : Le rein se situe environ à un pouce et demi de la colonne vertébrale, sous la dernière côte. Le rein gauche est légèrement plus haut. Avec la pratique, le rein est facile à trouver même lorsque la personne est couchée sur le dos, mais vous pouvez faire tourner la personne sur le côté si cela est plus facile pour vous.
Puis la main sur la cheville prends la place de la main sur le rein et celle sur le rein se pose sur l’épaule.
Même chose de l’autre côté.

arbrejournuit



5. L’ÉTHER : Chevilles – Genoux – Hanches – Poignets – Coudes – Épaules - Mâchoire

Caratéristiques : De façon générale cet élément réagit instantanément à une équilibration.

À un niveau :

Spirituel : Contact avec l’Amour Universel, l’espace. Aide ceux qui sont trop terre à terre à flotter ou contacter leur moi spirituel.
Mental : Favorise l’équilibre et l’estime de soi. Permet de prendre des distances quand on tourne en rond.
Émotionnel : Stimule la joie profonde.
Physique : Très bon contre l’insomnie, tout problème d’articulation (arthrite). Aide lors de cauchemare ou d’hyperactivité.

Manœuvres :

Commencer en prenant les chevilles droite et gauche dans les mains, puis monter aux genoux, puis aux hanches, puis aux poignets, aux coudes, aux épaules pour terminer à l’articulation de la mâchoire.
Pour trouver celle-ci, demander à la personne d’ouvrir et fermer la bouche quelques fois jusqu’à ce que vous sentiez le creux de l’articulation (très près des oreilles). Lorsque vous avez trouver l’endroit mettez-y votre pouce ou index-majeur réunis ensembles.

Note 1 : On peut stimuler qu’une articulation à la fois si cela est souhaité. Alors cela n’équilibrera pas l’éther en soi mais peut apporter soulagement. Ex : hanche doite – hanche gauche, ou mâchoire droite – mâchoire gauche. Cette derniere est très efficace pour les crispations de visage dues à la colère.

Note 2 : En cas d’hyperactivité il peut être utile d’inverser le tout et d’aller de haut en bas pour calmer et doucement ancrer. Commencer alors aux mâchoires et descendre jusqu’aux chevilles.

Note 3 : L’éther est la synthèse des quatres autres éléments et les contient tous. Par contre ne faire que les manoeuvres de l’éther sous ce prétexte en pensant que cela équilibrera tous les éléments n’aide en rien car trop d’éther (comme l’éther utilisé en anesthésie) nous rend incapable de vivre notre vie terrestre en tant que terriens. Bonne mesure en toute chose, le but avant tout est d’équilibrer!

Note 4 : Finir tout travail énergétique en tenant les grosses orteils de la personne dans chaque main stimule l’éther (c’est sur le chemin de l’autoroute de l’éther) c’est à dire la joie. Il n’est pas rare alors de voir de grands sourires apparaître et un profond sentiment de paix.

Maintenant la grande question est « combien de temps rester sur chaque connexion? ».
C’est là que le senti intervient de façon importante. Tout est dans le senti et chacun va sentir les choses différemment. Il est certain que dans certains cas de blocage important il est inutile de s’évertuer à rester des heures sur la même connexion parce qu’elle n’est pas fluide. L’idée est aussi d’accepter que la guérison se fera lorsqu’elle sera prête et forcer les choses n’aidera en rien.
Au minimum restez au moins une minute par connexion, mais ensuite suivez votre senti et votre intuition. Si la connexion n’est pas fluide aujourd’hui elle s’est du moins « ramolli » et coulera mieux la prochaine fois.

Je vous encourage vivement à essayer ceci en suivant les grands principes que le Dr. Stone enseignait passionnement. (S’ils vous parlent bien sûr!)
1. Pratiquer dans l’amour tout d’abord et avant tout.
2. Soigner son intention (si on plante des carottes on ne récoltera pas des choux)
3. Les manoeuvres elles-mêmes.

Ne jamais oublier alors que les manoeuvres elle-mêmes sont moins importantes que les deux premiers principes. Si l’amour et l’intention sont au rendez-vous ils prendront soin de tout le reste (même les erreurs dans les manipulations!)

Ce que je vous propose ici n’est qu’une minuscule partie de ce que comprend la polarité, mais cela donne une petite base qui je crois peut être fort utile à un magnétiseur curieux et qui se sent attiré par ce genre de pratique utilisant les éléments!

Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, ce qui est à droite est comme ce qui est à gauche, ce qui est devant est comme ce qui est derrière.

En tant qu'antenne émettrice,L'ADN est un bio-ordinateur

Adn-ordinateur-e1364935901669

L'ADN est un bio-ordinateur

En tant qu'antenne émettrice, l'ADN d'un chromosome d'une cellule peut envoyer des indications aux autres cellules. Ces indications sont émises lorsque l'ADN est interrogé par les biophotons qui parcourent l'organisme. Ce mécanisme a été vérifié expérimentalement en envoyant un faisceau laser sur de l'ADN (voir ci-dessous).

Certains hologrammes interrogés comportent les informations concernant la nature essentielle de l'être vivant. D'autres contiennent des informations sur l'état actuel de la cellule. Cet état varie sans cesse, et les hologrammes ressemblent à des films plus qu'à des photos fixes. Ils sont transmis aux cellules voisines afin que chaque cellule reçoive des indications sur l'état des autres.

Des scientifiques français pionniers et méconnus en matière de champ bio-vibratoire

En France, le mathématicien Emile Pinel (1906 - 1985) a appliqué ses analyses mathématiques à l'étude des mécanismes biologiques. Il en a déduit l'existence d'un champ global à 9 composantes qui régit la vie des cellules. Son élève et collaboratrice Jacqueline Bousquet a poursuivi ses travaux.

Le biologiste Étienne Guillé (L'alchimie de la Vie, Biologie et Tradition, éditions du Rocher, 1983) avance que la biologie est fondée sur un couple matière/vibration. La matière est le support, et la vibration porte l'information. Dès cette époque, il énonce que les zones non codantes de l'ADN fonctionnent comme des récepteurs et émetteurs de vibrations électromagnétiques. Des ions métalliques liés à la molécule d'ADN jouent un rôle de modulateurs des fréquences.

Ces travaux restent méconnus. Être connu nécessite d'être reconnu soit par sa communauté soit par l'opinion populaire. Or ces chercheurs ont été rejetés par leur communauté scientifique, car trop en-dehors des normes. Il se peut également que les résultats qu'ils livraient dérangeaient certaines instances du pouvoir. Quant à une reconnaissance populaire, cela nécessite de savoir communiquer de façon claire et simple, ce qui n'est pas souvent le cas dans le milieu scientifique. Communiquer nécessite tout un savoir-faire. Les travaux de Pinel sont d'une grande valeur, mais expliqués dans un langage mathématique très complexe. Les écrits de Guillé et Bousquet sont enrobés de jargons ésotériques et/ou techniques incompréhensibles pour les non-initiés. Toutefois, J. Bousquet a le mérite de faire connaitre les travaux de Pinel et les siens par ses conférences.

Dépassons les langages et reconnaissons le courage de ces chercheurs et la valeur de leurs travaux.

Les émissions cellulaires holographiques se produisent à partir de chacune des milliards de cellules de l'organisme. Par la fonction d'antenne réceptrice de l'ADN, l'information holographique est lue constamment par ces cellules. Cela explique la réponse coordonnée et immédiate des systèmes vivants et le maintien de l'intégrité de l'organisme. L'ADN reçoit aussi des informations en provenance de l'environnement local de l'organisme, et même de l'univers entier.

La transmission de l'information holographique est immédiate. Ceci n'est pas en accord avec l'idée d'une transmission du signal par une onde à vitesse définie. L'information n'est pas localisée, elle est en A et se retrouve immédiatement en B. C'est ce qu'on appelle la téléportation, qui a été démontrée dans le cas de particules quantiques (voir The fastest way from A to B). Cela implique que l'ADN se comporte comme un objet quantique. Il est admis que le réseau de microtubules, une structure architecturale de la cellule, joue un rôle dans ce transfert. Toutefois, selon Dirk Bouwmeester (1998) la manifestation concrète de l'information téléportée requiert aussi la transmission classique chimique ou électrique.

Ce modèle permet d'expliquer de façon simple des faits expérimentaux autrement incompréhensibles dans le cadre de la théorie classique. Les codes génétiques des plantes, ceux des animaux et ceux des humains sont très semblables et produisent des protéines analogues. Et pourtant, ils se déploient en organismes bien différents. Pourquoi? De même, dans un organisme tel qu'un humain, comment des cellules possédant le même code génétique peuvent-elles savoir si elles doivent se développer en cellule du foie ou en cellule de l'œil? La réponse est dans le champ unifié vibratoire qui transmet à la cellule l'indication de qui elle est (quel organisme), où elle se trouve (quelle partie de l'organisme) et ce qu'elle doit faire.

Le champ holographique explique aussi la capacité de régénération qu'ont certains animaux quand ils ont été mutilés. C'est le cas du lézard dont la queue a la faculté de repousser si elle est coupée. Ou encore, celui du ver Planaria dont l'organisme entier peut se reconstituer à partir de n'importe quelle partie. C'est possible parce que chaque cellule connait instantanément l'état des autres cellules.

L'existence du champ holographique explique comment les antigènes et les anticorps peuvent se reconnaitre mutuellement, comment les transposons savent à quel endroit de l'ADN ils doivent s'insérer. C'est par ce moyen que les ribosomes, unités de production de protéines dans la cellule, savent quel acide aminé ils doivent produire lorsqu'ils reçoivent un code qui a des synonymes et montre une indétermination. C'est d'ailleurs en voulant résoudre cette dernière question que Gariaev a été amené à élaborer sa théorie.

Pour Gariaev, l'ADN est bien plus qu'une antenne réceptrice - émettrice et un lieu de stockage. Il est capable d'interpréter les informations qu'il reçoit et de réagir en conséquence. L'ADN a la capacité de lire ses propres hologrammes et ceux qu'il reçoit, de les décoder, de les interpréter, de les modifier et de les enregistrer. Il a donc toutes les caractéristiques d'un ordinateur biologique.

Sources:
L'onde ADN bio-numérique, Peter P. Gariaev, Boris I. Birshtein, Alexander M. Iarochenko, Peter J. Marcer, George G. Tertishny, Katherine A. Leonova, Uwe Kaempf, 2000 (original en anglais présenté à Fourth International Conference on Computing Anticipatory Systems, Liège, Belgique)
Principles of Linguistic-Wave Genetics
, Peter Gariaev, Mark J. Friedman, Ekaterina A. Leonova-Gariaeva, 2011, DNA Decipher Journal 1, 1
The Wave, Probabilistic and Linguistic Representation of Cancer and HIV, Peter P. Gariaev, George G. Tertishny, Katherine A. Leonova, 2002, The Journal of Non-Locality and Remote Mental Interactions, I, 2
Brief introduction into WaveGenetics, Its scope and opportunities, Peter Gariaev

Transfert par laser de code génétique d'un organisme à un autre

Le modèle de la transmission d'information par photons a reçu des confirmations extraordinaires en laboratoire. On a vu plus haut comment Burlakov a observé que des œufs de poisson se transmettaient des informations quand ils étaient mis en présence les uns des autres, simplement par leur rayonnement propre. Or, de multiples expériences ont prouvé qu'il était possible de transférer des informations génétiques d'un organisme à un autre également au moyen d'un rayon électromagnétique programmé.

Les recherches de Dzang Kangeng

Avant que les chercheurs russes ne décrivent leurs théories, un chercheur chinois, Dzang Kangeng (quelquefois écrit Tsiang Kan Zheng) pensait lui aussi dans les années 1960 que les molécules d'un organisme vivant étaient liés par des champs informationnels et que l'ADN renfermait cette information sous forme de signaux électromagnétiques. Il décrit ses expériences dans un article traduit en français AURA Z n°3, 1993:

Le champ électromagnétique et l'ADN constituent une MATIÈRE GÉNÉTIQUE COMBINÉE existant sous deux formes: passive (ADN) et active (champ bio-électromagnétique). Cela dit, la forme passive sert à conserver l'information génétique, alors que la forme active est en mesure de la modifier... Le champ bio-électromagnétique (support de l'énergie et de l'information) se manifeste dans la bande UHF et dans celle des rayons infrarouges.

Dans les laboratoires de l'université chinoise, Kangeng invente un appareil qui projette des ondes électromagnétiques à ultra-hautes fréquences (UHF) sur un organisme. Il poursuit ses travaux à Khabarovsk en Russie où il trouve refuge suite aux événements politiques en Chine. Les ondes UHF sont polarisées avec une antenne en forme de parabole, de sphère, de cône, ou d'hexaèdre. Elles captent l'information puis la transmettent à un autre organisme. 

Dans une série d'expériences, Kangeng transfère les informations génétiques de germes de blé sur des plantules de maïs. Les grains qui se forment tiennent à la fois de ceux de blé et de ceux de maïs par leur morphologie. Par le même procédé, certaines caractéristiques d'un melon, en particulier son gout, sont transférées à des germes de concombre. Ces modifications sont transmises aux générations suivantes.

D'autres expérimentations ont lieu avec des animaux. Des œufs de poule reçoivent l'information génétique issue d'un canard. La plupart des poussins naissent avec des modifications morphologiques: pattes palmées, tête plate comme celle d'un canard, long cou, etc. Les modifications enregistrées sont également transmises aux générations suivantes.

Ces résultats montrent la puissance de cet outil et ouvrent des perspectives ahurissantes. Comme tous les outils, il peut être utilisé en vue du bien de chacun, ou pour le profit égoïste et la soif de pouvoir de quelques personnages au détriment des autres. Développer ces procédés nécessite donc une réflexion fondamentale sur le sens de la vie et sur la logique du pouvoir. Il n'en reste pas moins que ces expériences nous introduisent dans les mécanismes intimes de création de la vie

Copyright 2011 - Alain Boudet. Tous droits réservés
http://www.spirit-science.fr - France

Pourquoi les gens ne guérissent pas ? de Maria de los Ángeles Rodeiro

 

tumblr_mdndpldnNQ1r1s7izo1_250

 

Pourquoi les gens ne guérissent pas ? de Maria de los Ángeles Rodeiro

Un médecin intuitif partage avec nous sa vision unique de la raison pour laquelle les gens ne guérissent pas. Il a longtemps pensé que tout le monde voulait être guéri. Mais il a fini par se rendre compte que « la guérison était très désagréable ! »

Les obstacles à la guérison comprennent le fait d’abandonner de vivre dans le passéde cesser d’être une victime, etla peur du changement. Diriger notre pensée et notre énergie sur notre passé se fait au détriment de nos cellules et de nos organes qui ont besoin d’énergie pour fonctionner et guérir.

La guérison exige de vivre dans le présent et de récupérer l’énergie piégée dans nos traumatismes et dans nos blessures. Ce médecin dit que la seule raison de nourrir et de garder le passé vivant, c’est l’amertume de ce qui s’est passé.

Refuser de pardonner à un évènement ou à une personne du passé produit des fuites d’énergie. Le pardon guérit les fuites. Le pardon n’a rien à voir avec le fait de ne pas responsabiliser les autres pour les blessures qu’ils ont causées.

Il a plus à voir avec la liberté de la personne qui se perçoit comme une victime.

Quand nous arrivons à voir un évènement douloureux de notre vie comme un message ou un défi plutôt que comme une trahison personnelle, l’énergie de vie liée à cet évènement reflue vers les circuits énergétiques de notre corps physique.

Les gens ne guérissent pas parce qu’ils ne se sont pas libérés de l’illusion d’être une victime. Trop souvent, les gens obtiennent du pouvoir sur les autres grâce à leurs blessures parce qu’ils ont trouvé que ça leur apportait du soutien. Les blessures deviennent alors un moyen de manipuler et de contrôler les autres.

La guérison exige souvent des changements de mode de vie, d’environnement et de relations. Le changement peut être effrayant !!!

Il est facile de rester dans un circuit d’attente, en affirmant que l’on ne sait pas quoi faire, alors que c’est rarement vrai. En fait, lorsque nous restons dans un circuit d’attente et que nous savons exactement ce qu’il faut faire, c’est que nous sommes terrifiés par le fait d’agir en conséquence…

Le changement est effrayant, et le temps d’attente donne un sentiment de sécurité, alors que la seule façon d’acquérir véritablement ce sentiment de sécurité est d’entrer dans le tourbillon des changements et de se sentir vivant à nouveau.

La guérison nécessite une action. Manger, l’exercice quotidien, prendre le bon médicament produisent des changements sains dans le physique.

Relâcher le passé, laisser tomber les emplois stressants ou les relations inappropriées sont des actions qui libèrent l’énergie du corps.

Ce qui améliore l’une améliore l’autre, la puissance physique et l’énergie sont intimement liées.

Même le processus de la mort auquel nous sommes tous confrontés, peut devenir un acte de guérison des vieilles blessures qui se libèrent en résolvant les questions laissées en suspens avec ses proches.

merci à Bernard Floch pour ce texte

http://energie-strategie-liberte.com/pourquoi-les-gens-ne-guerissent-pas/


LAKHOVSKI Savant génial persécuté sur l’autel du marché du cancer

Lakhov_Calvaire

Savants persécutés sur l’autel du marché du cancer

Au temps de Lakhovsky, le corps médical était encore pluriel et ouvert, le serment d’Hippocrate avait encore un sens, l’hôpital était encore un lieu d’accueil et de soins où l’humanitaire primait sur le gestionnaire et la rentabilité, même si certains patrons le combattaient. Le cancer de la pensée unique n’avait pas encore fait surface, à l’heure actuelle ses ravages dans le monde médical désespèrent même certains médecins ayant encore une âme et une conviction de sauveur de vies. La lettre ouverte du Dr. Nicole Delépine à Mme La ministre de la Santé contre l’asphyxie accélérée de l’hôpital, et la déclaration du docteur Philippe Lagarde, spécialiste en oncologie et en stomatologie que nous avons mise en exergue illustrent bien cette situation. Dans ce contexte d’absence de critique et d’appauvrissement de connaissances dont la médecine conventionnelle a sa large part de responsabilité, la méthode Lakhovsky ne peut séduire au risque de railleries et d’ennuis, que des insoumis à la pensée unique en matière médicale, des esprits ouverts qui regardent les faits au lieu d’écouter des opinions qui sont soit infondées soit idéologiques.

 son invention géniale qui apporta une solution simple à bien des maladies dont certaines incurables avec des méthodes connues de l’époque. Avec le temps son nom finit par s’identifier à son invention, c’est aussi la raison pour laquelle beaucoup de personnes ne connaissent Lakhovsky qu’à travers son oscillateur à longueurs d’onde multiples. Écoutons Lakhovsky qui s’explique sur son invention :

« À la suite de nombreuses recherches, je suis arrivé à construire un appareil qui crée un champ électrostatique, dans lequel se trouvent toutes les fréquences, depuis 3 mètres jusqu’à l’infra-rouge. De sorte que dans ce champ, chaque cellule peut trouver sa fréquence propre pour vibrer en résonance.
Nous savons en physique, qu’un circuit alimenté par des courants de haute fréquence amortis suscite de nombreux harmoniques.
J’ai ainsi obtenu un oscillateur qui donne toutes les longueurs d’onde fondamentales de 10 centimètres à 400 mètres, c’est-à-dire toutes fréquences de 750.000 p/s à 3 milliards. Mais chaque circuit émet, en outre, de très nombreuses harmoniques, qui, avec leurs ondes fondamentales, leurs interférences et les effluves, peuvent atteindre jusqu’à la gamme de l’infra-rouge et même de la lumière visible (1 à 300 trillions de vibrations par seconde)[46]

Ainsi naquit l’OLOM en 1930 avec tous ces efforts, espérances et enthousiasmes accompagnés d’un espoir de libération du fléau. Dès l’année suivante Lakhovsky mettait en application son OLOM dans des différents hôpitaux et centres de recherches de Paris. Ayant quitté la Salpêtrière, il fut intégré à Saint-Louis, au Val-de-Grâce, au Calvaire (que certains surnommaient l’antichambre de la mort), à Necker, au Dispensaire franco-britannique, au Laboratoire de la Fédération Nationale des blessés du poumon, à l’Institut de Physique Biologique. Cette invention et son efficacité ont très vite emporté l’adhésion de médecins tels que les docteurs Pierre Rigaux et Foveau de Courmelles qui n’hésitèrent pas à présenter l’appareil à la Société Médicale des Praticiens. Le 20 janvier 1933 [47], le Dr. Rigaux, Médecin-chef de l’Institut de Physique Biologique, fit la « présentation d’un malade atteint d’un cancer de la verge » :

« Le colonel T. de Bucarest, ici présent, a 67 ans. Pendant 30 ans il a souffert continuellement d’un phimosis. (…) Fin juillet 1932, le malade, conseillé par certains médecins de Bucarest, vient à Paris pour se faire soigner à l’Institut Curie. (…) En octobre, il vient à Paris et se présente à l’Institut Curie. En raison de l’évolution de la maladie on est d’avis de faire une nouvelle intervention chirurgicale. Il voit également notre confrère le Dr. Dartigues qui est du même avis. Cette opération doit être large, on préconise l’émasculation totale. Le malade s’y refuse et c’est à ce moment qu’il arrive chez moi.
Le colonel T. avait entendu parler de la méthode de Georges Lakhovsky dont je m’occupe en collaboration depuis plus d’un an, méthode sur laquelle je vous donnerai de plus amples renseignements si vous le désirez, dans une autres séance. Il s’agit du traitement par l’oscillateur à onde multiples Lakhovsky. (…) Depuis un an : il ne dormait plus, mangeait mal, souffrait jour et nuit et actuellement depuis le 6 octobre, date à laquelle j’ai commencé le traitement, il a engraissé de 5 kilogrammes, n’a plus de glycémie, ni de sucre dans les urines. Il est euphorique, content de vivre, alors qu’il ne songeait antérieurement qu’à se détruire. (…) Le cas que je vous présente, est pris au hasard parmi une centaine de malades que nous avons traités en collaboration et qui ont déjà recueilli les bienfaits de cette méthode. Cette méthode ne donne pas seulement des résultats dans les cas de néoplasie, mais également dans la tuberculose pulmonaire, dans toutes les algies et même nous avons une observation de radiodermite guérie, par le Professeur suédois Sven Johansson, avec l’oscillateur à ondes multiples Lakhovsky. (…) Bien entendu, dans cette méthode comme dans toutes les méthodes, il y a des désillusions. (…) [48]

Signalons en passant le cas d’une dame de 68 ans qui avait un epithélioma de l’angle de l’œil gauche sur le côté gauche de la racine du nez datant de 3 ans, qui avait été traitée aux rayons X pour une tumeur de la face il y avait 23 ans. En arrivant à Saint Louis elle déclara avoir « perdu la mémoire, et dans la rue », elle pleurait sans savoir où elle était ni où elle allait. Après le traitement par l’OLOM, cette patiente a recouvré entre autres sa mémoire [49].
À l’étranger, l’OLOM faisait parler de lui dès ses premières années d’apparition dans le milieu médical comme en Espagne, en Belgique, en Hollande, en Italie, en Suède, en Uruguay, en Argentine, en Grèce, aux États-Unis, etc. De Bologne, le chef de clinique, le Dr. Léonida Roversi adressa le message suivant à Lakhovsky :

« Monsieur et cher Professeur,
Dans l’espoir de vous être agréable, je tiens à vous informer que je continue les expériences et les traitements au moyen de votre oscillateur à ondes multiples.
J’ai déjà recueilli de nombreuses observations et obtenu des guérisons satisfaisantes. À part quelques cas négatifs, concernant des maladies trop avancées ou des personnes trop âgées, j’ai obtenu des résultats excellents pour les affections les plus diverses. Voici quelques cas, parmi ceux qui paraissent dignes d’être mentionnés et dont je ne vous ai pas encore entretenu :
Un adéno-carcinôme du sein, chez une dame de cinquante ans, un lipôme volumineux chez une autre dame, un cas de calculs rénaux qui causaient de fréquentes et douloureuses coliques, accompagnées d’une hématurie intense, d’insomnie et d’inappétence, ce qui entraînait naturellement une alimentation générale défectueuse. Le malade s’est remis en un temps relativement court ; il se trouve bien, son poids a augmenté de six kilos. La radiographie de contrôle a montré que le calcul avait perdu les extrémités anguleuses qu’il présentait antérieurement et qu’il est aujourd’hui plus uniforme et plus lisse. (…)
J’ai obtenu, en outre, de bons effets dans deux cas de paralysie du nerf facial, dans un cas de névrite multiple datant de huit ans (…) deux cas d’artériosclérose et dans d’autres cas encore dont je me ferai un plaisir de vous entretenir ultérieurement. » [50]

De Montevideo, le Dr. Raul Araujo dont il était question plus haut, lui envoya un mot de reconnaissance :

« Cher Maître,
J’aurais dû vous écrire depuis longtemps. (…) Une fois mis au point, votre notable appareil m’a donné d’énormes satisfactions et de merveilleuses guérisons. Dans le cancer, la radiodermite, l’épilepsie, les anémies, les hypertensions, les urémies, les ulcères gastro-intestinaux, etc., etc., les résultats dépassent les espérances.
Croyez toujours à la sincère admiration et amitié de votre dévoué.
Signé : Dr. Raul Araujo » [51]

Un autre petit mot du Dr. Postma de Groningue (Hollande) :

« Mon cher Monsieur Lakhosky,
J’ai reçu d’Allemagne un oscillateur à ondes multiples établi selon vos théories. Nous l’avons installé chez le Professeur Michaël et le Dr. Kliser. Pour l’expérimenter, nous avons choisi un patient ayant un cancer très ulcéreux de 6 centimètres sur 12. Il avait déjà été opéré deux fois et on n’avait vraiment aucun espoir de le guérir.
Après douze séances d’un quart d’heure, s’échelonnant sur un mois, notre malade est presque guéri. Les ganglions ont disparu et la tumeur s’est rapidement nécrosée. Elle est maintenant réduite à 3 centimètres sur 2.
Nous avons donc le ferme espoir que notre malade va guérir . Nous faisons bien entendu, traiter d’autres cas de cancers, car nous avons pu nous rendre compte de l’efficacité de votre appareil.
J’espère qu’en France vous devez enregistrer aussi de grands succès et je suis persuadé que votre méthode est de la plus grande importance.
Veuillez …
Signé : Dr. Postma. »[52]

Terminons cette série de citations par quelques extraits de la communication de Georges Lakhovsky et celle du Professeur De Cigna faites au deuxième Congrès international des ondes courtes, en Physique, Biologie et Médecine qui eut lieu du 12 au 17 juillet 1937 à Vienne (Autriche) :

(…) Dès 1931, j’ai commencé les applications de cet oscillateur à ondes multiples dans divers Hôpitaux de Paris. (…) Parmi les nombreuses guérisons que j’ai obtenues avec ce traitement, je signalerai notamment celles de divers cas de cancer sur lesquels les rayons X et le radium avaient complètement échoué. Ces sujets guéris depuis six ans, n’ont eu aucune récidive et se portent parfaitement bien à l’heure actuelle. Dans tous les cas pathogènes, ce traitement donne de très bons résultats. Ne s’attaquant pas aux microbes directement, il ne détruit pas les tissus vivants. Mais au contraire, il renforce la vitalité de l’organisme par l’accélération de l’oscillation cellulaire : c’est donc la résistance de l’organisme ainsi renforcé qui lutte victorieusement contre le microbe et toute cause pathogène.
Ainsi, contrairement aux rayons X et au radium qui tuent à la fois les microbes, les cellules néoplasiques et les tissus sains, – ce qui explique d’ailleurs tous les accidents graves qui surviennent après ces traitements, – les radiations de hautes fréquences (ondes courtes) appliquées à distance et sans effet thermique guérissent les maladies de toutes sortes, voire même les affections de la prostate dans une proportion considérable (presque cent pour cent). (…)[53]

Au même congrès, le Professeur De Cigna, de l’Université Royale de Gênes fait une longue communication dont le contenu repose principalement sur la « Thérapeutique par l’Oscillateur à ondes multiples Lakhovsky » :

C’est depuis 1934 que je m’occupe de l’étude de l’oscillateur à ondes multiples de Lakhovsky et les cas soumis à cette méthode spéciale de traitement atteignent aujourd’hui quelques centaines. Parmi ceux-ci, un certain nombre se rattachent aux formes bien définies aujourd’hui des maladies du système nerveux organo-végétatif.
Je dois admettre, à la suite des expériences que j’ai faites, que l’oscillateur à ondes multiples Lakhovsky fournit, dans ce domaine, un excellent moyen de traitement avec des résultats d’une rapidité parfois inespérée et durables. (…) [54]

Et le Professeur De Cigna de citer les principaux cas traités : 4 cas d’épithélioma basocellulaire du visage, 1 cas de lupus érythémateux, 4 cas d’ulcères gastriques et gastro-duodénaux primitifs, 2 cas d’otite moyenne suppurée et chronique, 2 cas concernant des lésions des régions génitales de la femme, et 2 cas d’hypertrophie de la prostate, avant de terminer avec quelques remarques d’ordre général. [55]
Certains thérapeutes ont aussi signalé que l’appareil ne représente aucun risque pour l’opérateur comme pour le patient. Il n’est pas inutile de rappeler qu’au temps du radio-cellulo-oscillateur, Lakhovsky a pris deux fois une décharge d’environ 1600 volts en manipulant son invention, il a failli aller « rejoindre ses ancêtres » (comme auraient dit familièrement certains peuples), mais à chaque fois il s’en est sorti avec des soins thérapeutiques légers (kinésie surtout). Comme il a échappé à la mort par trois fois, il n’avait plus peur de la mort, ce qui a renforcé ses idées sur la vie, la mort, l’immortalité, etc. Nous y reviendrons.
Les observations et témoignages sont nombreux, presque unanimement en sa faveur mais Lakhovsky ne se sentit pas pousser des ailes, il resta modeste avec son invention et sa thérapie en citant des cas d’échec :

« Maintenant que vous avez vu ces nombreux cas de guérison à peu près sans échec, il ne faudrait pas croire que mon oscillateur peut guérir tous les cancéreux quel que soit leur état.
Dans divers cas, la tumeur cancéreuse ayant détruit un certain nombre de vaisseaux, mon appareil est impuissant à reconstituer le tissu de ces vaisseaux avant que survienne une hémorragie fatale.
À l’appui de ces phénomènes, je vous citerai trois cas, qui constituent les trois échecs que j’ai éprouvés au cours des innombrables traitements que j’ai faits avec mon oscillateur à ondes multiples. »[56]

Et Lakhovsky de mentionner deux cas de cancer de la gorge très avancés à l’Hôpital Saint-Louis et un cas de cancer du thorax au Val-de-Grâce. Voici ses observations :

« Nous avons cherché la cause de cet échec et nous l’avons expliqué par le même phénomène qui avait provoqué l’hémorragie des deux cancéreux de la langue et de la gorge à l’Hôpital Saint-Louis. Ce malheureux était atteint de son cancer depuis trois ans : le tissu néoplasique par une évolution progressive, s’est lentement développé en profondeur et avait sectionné l’artère sou-clavière ou l’artère scapulaire supérieur.
Par l’enveloppement du tissu néoplasique, la partie détériorée par la néoplasie de ses artères était maintenue par la tumeur indurée. Le jour où ces artères furent libérées par les nécroses de la tumeur, une hémorragie interne se déclara et entraîna une issue fatale. » [57]

« Lakhovsky … je vais vous couper les ailes »

Si nous insistons sur le traitement du cancer c’est parce que, d’une part, cette thérapie appliquée au cancer représentait une grande importance pour Lakhovsky, et d’autre part pour mieux saisir la suite des événements et les enjeux de cette thérapie révolutionnaire, autrement dit les enjeux du cancer. Or cette thérapie n’a pas été découverte par un médecin ou un professeur du corps médical mais par un ingénieur, qui a certes, des connaissances en médecine pour avoir suivi des cours à la Faculté. On peut nuancer en disant que ce fut le Professeur d’Orsonval qui avait eu l’idée de soigner certaines maladies avec des ondes de hautes fréquences. Cependant Lakhovsky n’a pas fait que reprendre l’idée de son maître qu’il respectait et à qui il faisait confiance. Non, Lakhovsky est allé plus loin : formuler une théorie, celle de l’oscillation cellulaire qui était la base de ses réflexions et de ses inventions, puis expérimenter sur les plantes, dont les vignes, et les animaux avant de l’appliquer aux malades avec lesquels la médecine a épuisé ses ressources en renonçant à les soigner. Le Professeur d’Arsonval était certes, un personnage de premier rang et unanimement apprécié du milieu médical ou plus généralement du milieu scientifique mais il n’était pas allé aussi loin que Lakhovsky dans ses réflexions et dans ses recherches pour aboutir à une théorie sur laquelle serait venue reposer sa thérapie, c’était simplement de l’empirisme. Le mérite de Lakhovsky était donc irréprochable, sans partage. Rappelons que dans la période 1924-1929, Lakhovsky distribuait, « avec un esprit franciscain », gratuitement aux malades des colliers et des ceintures qu’il avait personnellement fabriqués [58]. Certains collègues médecins, chef de service, lui demandaient des colliers pour leur famille et leurs amis [59]. C’est un homme avec un idéal humaniste capable de donner beaucoup et non un « homme à argent » comme ses ennemis ont essayé d’en répandre la rumeur. Le cancer absorbait une bonne partie de ses énergies si ce n’était pas entièrement. Dès 1927, il a publié un ouvrage sur ce sujet pour faire connaître ses idées [60], et on peut dire que le cancer ou plutôt la lutte contre cette effroyable maladie était un véritable enjeu pour lui. D’où ses misères aussi. Suite à la réalisation de l’OLOM il a bien sûr voulu faire breveter son invention, mais c’était mission impossible en France et en Belgique : on lui opposa un refus catégorique[61]. Pourquoi ? On ne saura jamais. illus Devant cette barrière bien réelle et non imaginaire, il est allé en Suisse pour la faire breveter et là, la Suisse n’a pas fait la fine bouche. Est-ce que la Suisse était moins exigeante que la France ou la Belgique en matière d’innovation et de recherche thérapeutique ? Lakhovsky devait-il se consoler pour dire que « Nul n’est prophète dans son pays », et surtout en France ? Nous laissons le plaisir aux autres de spéculer. Nous nous bornons aux faits. Comme fait, on peut dire que si Lakhovsky et sa thérapie étaient bien accueillis par bien des médecins français et étrangers, il faisait de l’ombre sans le vouloir à certains chefs de service ou médecins traitants du petit monde parisien. La jalousie maladive de certains avait raison de l’efficacité de sa thérapie. Dans La cabale, l’ouvrage dans lequel il raconte l’histoire de l’invention de sa machine, Lakhovsky rapporta que l’un des deux ou trois médecins d’un groupe qui lui était hostile lui a dit un jour, texto : « M. Lakhovsky, vous volez trop haut, je vais vous couper les ailes »[62]. Quel aveu ! Du moins c’est clair ! Il gênait malgré lui. Examinons un autre angle de cet enjeu de carrière pour certains. Les ennemis de Lakhovsky étaient soit des médecins-traitants soit des chefs de service, ils avaient des titres, des honneurs, des positions sociales alors que Lakhovsky n’avait pas leurs titres, il n’était ni Chef de service, ni médecin-traitant, mais simplement un ingénieur, un chercheur à ses frais, un inventeur sans titre officiel et de surcroît naturalisé français[63] . Même si Lakhovsky connaissait beaucoup de monde à Paris, des gens qui comptaient, Jean-Louis Portes rappelle qu’il était « initié » [64] (sans autre précision, peut-être bien franc-maçon), sa position était fragile au sein du corps médical. D’ailleurs il déplorait :

« Je ne puis m’empêcher d’être attristé en songeant, qu’en France, je suis seul, depuis huit ans, à poursuivre avec un acharnement et une foi absolus mes recherches dans cette voie. Non seulement je n’ai reçu aucun encouragement, mais j’ai été combattu par des personnalités qui se réclament de la science officielle, comme par les dogmatiques et ignorants qui, brouillés avec la physique moderne, ne connaissent même pas la physique classique. J’ai été raillé par des physiciens ignorant la biologie et par des biologistes ne connaissant rien à la physique et qui, par conséquent, ne peuvent comprendre ni mes théories, ni mes travaux.
Au moment de faire paraître ce livre, des échos me parviennent du dehors. Certains praticiens officiels, qui prétendent monopoliser le traitement du cancer, se révoltent contre ma prétention à étudier le même problème qu’eux. C’est assurément le succès des résultats positifs obtenus suivant mes méthodes qui les empêche de dormir. Ils crient à qui veut les entendre que je suis devenu un danger mondial, parce que j’empêcherais, selon eux, les malades de se faire opérer ou traiter par le radium en temps voulu. (…) Au surplus, loin de combattre le traitement chirurgical et même le radium, comme ce livre en est témoin, j’ai toujours préconisé jusqu’à ce jour l’emploi de mes circuits comme dernier recours lorsque les anciens moyens avaient échoué.
Mais tout esprit observateur a le droit d’être inquiet. Depuis un quart de siècle que l’on emploie Rayons X et Radium, le nombre de cancer a-t-il diminué? Il semble que le contraire se soit produit. Chacun connaît les cas trop nombreux où radium et rayons X, non contents d’avoir fait des victimes héroïques parmi ceux qui les appliquent, ont abouti à des résultats thérapeutiques contraires. » [65]

Un autre détail technique qu’il convient de signaler, d’après Jean-Louis Portes, Lakhovsky n’a pas tenu compte des interférences générées par son appareil (OLOM) qui empêchaient « toute écoute radio dans le voisinage » [66]. Il nous manque des précisions pour apprécier cette remarque. Qu’est-ce qu’on doit entendre par « voisinage » ? Quel est le rayon d’action de ces interférences ? Quel est le cadre de ces écoutes radio, hôpital ou le chez soi ? Si c’est à l’hôpital et qu’on invoque cette objection, cela reviendrait à privilégier le « confort » de certains aux dépens de la santé des autres ! Dans l’entrevue avec Serge Lakhovsky et Guy Thieux réalisée par Alex Chénière, et parue dans la revue Arkologie, n° 4 avril 1988, Serge Lakhovsky a évoqué le même problème technique à propos de l’OLOM : « … qu’on a pas le droit d’utiliser du fait qu’il interfère avec la télévision, la radio et toutes ces histoires-là. » On n’en sait pas plus. Cependant dans une étude technique intitulée « Frequency Analysis of the Lakhovsky Multiple Wave Oscillator from 20 Hz to 20 GHz » et présentée à la Convention annuelle de l’Association étatsunienne de psychotronique en juillet 1983, les deux auteurs Toby Grotz & B. Hillstead ont constaté que dans la bande passante de 15 à 250 MHz, l’OLOM de Lakhovsky ne produit aucune interférence avec les postes de radio et de télévision installés dans la même pièce [67].
Un peu plus loin dans le même entretien Serge Lakhovsky a dit quelque chose qui nous paraît capital pour la compréhension du problème : « Moi, je suis le fils de Lakhovsky, mais je ne parle pas du cancer, étant donné que c’est cela qui a crucifié mon père, en réalité, du fait qu’on guérissait mais qu’on ne savait pas comment, avec soit le radio-cellulo-oscillateur à une certaine époque, soit après avec l’oscillateur à longueurs d’onde multiples. »
On risque d’anticiper sur la chronologie si on veut creuser encore ce thème. En effet Georges Lakhovsky quitta la France en 1940 sur les conseils de ses amis au gouvernement pour éviter des ennuis. Comme son dernier ouvrage avant son départ n’était pas tendre avec la théorie raciste du nazisme, il devait s’attendre à des représailles. D’où son départ pour les États-Unis à 71 ans pour refaire sa vie ! On a appris par la suite que les autorités allemandes, une fois installées à Paris, ont saisi ses biens et brûlé tous ses papiers[68]. Il l’a échappé belle. Mais le destin s’acharnait sur lui, deux ans plus tard à New York, il a été renversé par une voiture. Il voulait qu’on le ramenât chez lui mais il s’est retrouvé à l’hôpital Adelphi à Brooklyn, où il est décédé le 31 août 1942 des suites de l’accident quelques heures après. Le lendemain le New York Times annonça la disparition du savant français [69], chose curieuse : son laboratoire a été vidé aussitôt (par qui ?).
On peut dire qu’ici s’achève la notoriété publique de Lakhovsky et son œuvre avec, malgré le brevet sur l’OLOM qu’il a déposé et qui a été accepté aux États-Unis. Le contexte joue bien évidemment : on était en pleine guerre mondiale, et qui dit guerre dit rupture, cassure, etc. Après cette disparition, la famille Lakhovsky (l’épouse et les deux fils, la fille, Nadine, étant déjà morte en France) continua à vivre aux États-Unis. Serge Lakhovsky s’y lança dans la parfumerie jusqu’à son retour en France vers 1958. Les recherches de Lakhovsky ont pu continuer grâce à Guy Thieux qui voulait bien reprendre, comme nous avons vu. Mais ces recherches étaient cantonnées par la force des choses dans un cadre presque « confidentiel ».
Au retour de la paix, Lakhovsky était « oublié » dans le milieu médical même si la société COLYSA qu’il avait fondée au début des années 1930 continuait à produire des colliers et des ceintures Lakhovsky, société que Serge a reprise à son nom à son retour en France.
Au temps de Lakhovsky, malgré des difficultés rencontrées et des dénigrements de sa méthode par certains, il était le porteur de ses idées dans le milieu médical, il avait un pied dedans. Après sa disparition, cette position n’existait plus. Les médecins n’avaient plus intérêt à reprendre ses idées et sa thérapie. Et avec le temps le monde change. Les connaissances ne sont plus transmises dans le cadre officiel, la montée des firmes pharmaceutiques d’après-guerre qu’on surnomme Big Pharma sur l’autre rive de l’Atlantique, leur méthode de marketing agressive et leur contrôle sur le milieu médical, ont fait le reste. Les médecines alternatives sont raillées, menacées, neutralisées avec des méthodes vieilles comme le monde : on commence progressivement par les dénigrer, puis les accuser, les incriminer, avant de les mettre hors circuit grâce aux accointances du monde médical, industriel, politique. La méthode Lakhovsky et lui-même sont renvoyés au cimetière de l’injustice où s’alignent d’autres tombeaux de la malédiction.

 

Nouveaux Documents accablants confidentiels sur le vaccin Prevenar 13

Fille-libellule-Stavenson

Le 8 décembre dernier, la presse faisait état du volumineux document confidentiel de 1271 pages de
GSK sur la pharmacovigilance du vaccin Infanrix hexa que des employés de l’Agence belge du
Médicament nous ont fait parvenir.[1] Ce document accablant démontrait déjà de graves problèmes de
sécurité avec un éventail de complications graves, y compris 36 décès (en 2 ans), jamais
communiquées aux parents et ce, en violation des exigences de la loi du 22 août 2002 sur
l’information des patients.
A présent, d’autres documents confidentiels sont arrivés entre nos mains sur la sécurité d’un autre
vaccin pédiatrique très utilisé chez les nourrissons et co-administré en même temps que le vaccin
hexavalent Infanrix hexa : le Prevenar 13, un vaccin de la firme Wyeth/Pfizer contre les
pneumocoques.
Ce vaccin dirigé contre 13 souches de cette bactérie, et qui constitue une version prétendument
améliorée de l’ancien Prevenar (contre 7 souches), a en fait remplacé en catimini cette ancienne
mouture en 2010 pour mieux dissimuler le fiasco de cette précédente vaccination qui s’était soldée par
une hausse des infections graves et donc un effet tout à fait contre-productif.[2]
Mais si ce vaccin n’est pas si efficace qu’on le dit, est-il au moins sans danger pour de si jeunes
enfants ?
Il ressort de documents confidentiels récents de Wyeth (Pfizer) ET d’une réponse de l’Agence
Européenne du Médicament (EMA) que la firme comme l’Agence sont au courant d’un nombre
très nettement accru d’effets secondaires neurologiques chez les enfants vaccinés simultanément
avec Prevenar 13 ET Infanrix hexa, comme le calendrier vaccinal belge le prévoit justement à
l’âge de 2 et 4 mois.
Le 4 janvier 2012 dernier en effet, au terme d’un délai imparti de 6 semaines, Mary Allin et Helen
Edwards, deux Directrices des Affaires Réglementaires du groupe Pfizer répondaient en effet au Dr S.
Spinosa de l’Agence Européenne du Médicament au sujet de « la hausse des évènements
neurologiques constatés en Italie après la co-administration du Prevenar 13 et de vaccins
hexavalents. ». Ces deux directrices précisaient d’ailleurs, au terme de ce courrier, qu’elles estimaient,
sur base des données fournies, qu’il n’y avait pas lieu de modifier l’information de référence sur la
sécurité du vaccin (RSI), c'est-à-dire sa notice. [3]
Pourtant, un autre document confidentiel, qui n’est rien de moins qu’une correspondance entre
l’Agence Européenne du Médicament (CHMP) et la firme titulaire de l’autorisation de mise sur le
marché (MAH), [4] stipule « Le profil bénéfices/risques du Prevenar 13 reste positif cependant
les inquiétudes potentielles de sécurité suivantes nécessitent de plus amples investigations de la
part de l’Agence Britannique des Médicaments (MAH) :
1) Décès : Il y a eu 22 décès durant la période d’évaluation (de 2 ans), ce qui représente
2,6% du nombre total de cas (d’effets secondaires) rapportés pendant cette période.
Cette proportion (de décès) s’est accrue de 0,3% pendant la précédente période
d’évaluation. En outre, dans une large majorité de cas, l’intervalle de temps entre
l’administration du Prevenar 13 et le décès (ou le début des symptômes ayant mené à la
mort) était étroit. Nous considérons les informations fournies sur les cas de décès comme
inadéquates.
2) Manque d’efficacité : Il y a eu 51 cas rapportés concernant le manque d’efficacité du
vaccin. […] Il y a une inquiétude que ces cas puissent être sous-estimés s’ils ne sont pas
recensés sous les termes et codes adéquats. […]
4) Effets neurologiques chez les sujets ayant reçu concomitamment Prevenar 13 et un
vaccin hexavalent. Suite à une enquête de pharmacovigilance d’octobre dernier au sujet
de la hausse potentielle de l’incidence des effets neurologiques après co-administration
de vaccins et constatée dans le programme national italien de vaccinations, il est
demandé à l’Agence Britannique des Médicaments (MAH) de fournir une revue
cumulative des réactions neurologiques survenues chez ceux qui avaient reçu à la fois le
Prevenar 13 et un vaccin hexavalent.
Vient ensuite la réponse de la firme qui a effectué une recherche dans la base de données Pfizer
pour la période du 10 juillet 2009 au 9 juillet 2011, soit 2 ans.
Sur cette période, la firme nous apprend que 1691 rapports d’effets secondaires après le Prevenar
13 ont été notifiés à Pfizer pendant cette période. Sur ces 1691 rapports, 312 cas soit 18%
concernaient des effets secondaires neurologiques.
Fait important, la firme a évalué la fréquence respective d’accidents neurologiques chez trois
catégories d’enfants : ceux ayant reçu le même jour uniquement le Prevenar 13, ceux ayant
reçu le même jour le Prevenar 13 et d’autres vaccins et ceux ayant reçu le même jour le
Prevenar 13 et un vaccin hexavalent.
Chez les 934 enfants n’ayant reçu que le Prevenar 13 et présentant des effets secondaires, 87
présentaient des effets secondaires d’ordre neurologique (87/934 soit 9%)
Chez les 287 enfants ayant reçu le même jour le Prevenar 13+ d’autres vaccins et présentant des
effets secondaires, 62 présentaient des effets secondaires neurologiques (62/287 soit 21%)
Chez les 470 enfants ayant reçu le même jour le Prevenar 13 + un vaccin hexavalent et présentant
des effets secondaires, 163 présentaient des effets neurologiques (163/470 soit 34% !!)
Il est donc clair, et cela se marque dans différents pays d’ailleurs, que la co-administration de
plusieurs vaccins, en particulier ceux recommandés dans le calendrier vaccinal belge également
(Prevenar 13 en même temps que l’Infanrix hexa) démultiplie le risque de réactions neurologiques,
y compris des effets graves et potentiellement irréversibles ! C’est là exactement ce que nous
disons depuis des années en évoquant la dangereuse survaccination des nourrissons !
Ainsi, qu’il s’agisse de cris persistants, de convulsions, d’hypotonie-hyporéactivité, de
tremblements, de perte de conscience, d’épilepsie, de spasmes infantiles ou d’absence de réponse
aux stimuli, ces effets sont à chaque fois plus fréquents en cas d’administration simultanée du
Prevenar 13 et de l’Infanrix Hexa. Qui donc en informe jamais les parents ? L’ONE ?
L’ONE a toujours affirmé dans tous ses supports d’information que la co-administration de
plusieurs vaccins ne posait aucun problème de sécurité, que les effets secondaires étaient
généralement semblables à ceux des vaccins administrés séparément [5] et même, que cette façon
de procéder favorisait « le confort de l’enfant » tout en augmentant l’adhésion aux vaccinations
[6] !
Nous notons en outre que l’Agence Européenne a relevé, tout comme nous l’avions fait sur base
du document confidentiel sur l’Infanrix Hexa, la relation temporelle étroite dans la plupart des
cas entre le décès et la vaccination ainsi qu’entre la vaccination et diverses complications
neurologiques comme les convulsions et l’hypotonie (la majorité survenant dans les 24 h après
le vaccin ou très peu après) [7]
Enfin, un troisième document confidentiel important sur le Prevenar 13 renseigne de façon
accablante sur les données des essais cliniques. [8] Ce document stipule que la firme a demandé,
au niveau européen, une autorisation de mise sur le marché le 2 décembre 2008 pour son vaccin
Prevenar 13, autorisation reçue le 9 décembre 2009. Ces données ont servi à l’obtention de
l’autorisation de mise sur le marché au Japon et au Canada. Mais surtout, en matière de tolérance
du produit, ce qu’on y apprend est assez effarant.
Tout d’abord, ce qui est incroyable, c’est la méthodologie et le nombre d’enfants visés pour
évaluer la « sécurité » du Prevenar 13 : au lieu de comparer un large échantillon d’enfants ayant
reçu ce vaccin et ceux n’ayant reçu aucun vaccin du tout, le fabricant a comparé son Prevenar 13
(soit la nouvelle version) à l’ancienne (Prevenar 7) !
Au niveau du nombre d’enfants évalués, il est ridiculement faible : 796 bébés + 569 jeunes
enfants= 1365 enfants en tout, répartis en deux études et 4 groupes (Prevenar 13/ Prevenar 7 chez
les bébés et les jeunes enfants suivant l’une ou l’autre étude) alors que 10 000 enfants est un
nombre parfois encore trop restreint pour évaluer les effets secondaires graves rares !! Seuls 580
sujets ont fait l’objet d’un suivi des effets secondaires de 6 mois. Plusieurs enfants ont bien
« commodément » été retirés des données en raison d’effets secondaires que la firme estimait
arbitrairement ne pas être liés de quelque façon au vaccin évalué !
On apprend ainsi tout d’abord que la fréquence des effets secondaires locaux ET systémiques
est significativement supérieure lorsque le vaccin est injecté par voie intra-musculaire par
comparaison à la voie sous-cutanée (alors que la notice continue de conseiller encore à injecter
le vaccin par voie intramusculaire !)
Pour se faire une idée, il faut ainsi savoir que la sensibilité au point d’injection est de 13 à 20%
chez les vaccinés par voie sous-cutanée contre 72 à 79% chez ceux vaccinés en intramusculaire.
Pour les effets systémiques, les chiffres sont encore plus parlants :
Moins de 8,1% des enfants vaccinés en sous-cutané ont dû prendre des médicaments pour la
fièvre après la vaccination contre 78 à 84% de ceux vaccinés en intra-musculaire !
La perte d’appétit a concerné moins de 19% de ceux vaccinés en sous-cutané contre plus de 54%
chez ceux vaccinés en intramusculaire. L’irritabilité touchait moins de 37% des premiers contre
plus de 88% des seconds, la somnolence moins de 41% des premiers contre plus de 70% des
seconds et les troubles du sommeil moins de 24% des premiers et plus de 45% des seconds !
Ces données, non surprenantes, démontrent sans surprise que les risques sont accrus avec
une injection plus profonde des substances toxiques des vaccins (dont l’aluminium
neurotoxique) dans les tissus de l’organisme. L’aluminium injecté par voie intramusculaire
plutôt que sous-cutané est sans conteste un élément-clé dans l’émergence des cas de
myofasciites à macrophages selon l’équipe de chercheurs en neuropathologies du CHU
Henri Mondor de Créteil. [9]
Ce document confidentiel sur les essais cliniques précise cependant que, quelle que soit la voie
d’administration (sous-cutanée ou intramusculaire), 83 à 92% des sujets ont spontanément
rapporté des effets secondaires, un comble pour des produits s’adressant à des bien portants !
Pour ce qui est des effets secondaires GRAVES et leur fréquence dans ces essais cliniques, la
firme renseigne qu’il a été constaté dans une étude pas moins de 30 réactions sérieuses chez 22
sujets soit un taux d’effets secondaires graves de 11,4% !!
Ces réactions étaient pour la plupart des infections et des infestations qui nécessitaient
l’hospitalisation. La firme prend toutefois la peine de préciser que selon l’investigateur,
AUCUNE de ces réactions graves n’a été considérée comme liée à la vaccination !!
Ce taux était par ailleurs nettement plus élevé chez les bébés que les enfants un petit peu plus âgés,
preuve là aussi que l’immaturité immunitaire des bébés ne fait décidément pas bon ménage avec la
vaccination acharnée telle qu’actuellement préconisée de façon aveugle par des experts en conflits
d’intérêts.
Au total, 42 sujets sur les 1365 évalués ont présenté un effet secondaire grave soit 3% d’entre
eux, un taux totalement inacceptable et nettement supérieur à l’incidence des complications graves
des pneumocoques en population générale !!
Pouvez-vous donc vous rendre compte de l’ampleur du problème puisque la Belgique connaît
128 000 naissances annuelles environ et que l’écrasante majorité des enfants reçoivent à la fois le
Prevenar et l’Infanrix hexa. Un petit calcul permet de se rendre compte que le nombre d’effets
secondaires graves pourrait donc concerner annuellement, en ne considérant QUE ce seul vaccinlà
: 3% X 128 000 naissances soit 3840 enfants !!!!!!!
En conclusion, on voit clairement que toutes ces données ne sont pas rassurantes, et que les
autorités sanitaires cachent beaucoup trop d’informations UTILES aux parents censés agir
au nom de leur progéniture. Les effets secondaires graves sont beaucoup plus fréquents qu’on ne
le prétend et la santé des enfants se trouve DIRECTEMENT mise en danger au nom d’une
idéologie et de recommandations rigides du calendrier vaccinal consistant à recommander
un maximum de doses à la fois pour favoriser la compliance des parents et surtout les intérêts
commerciaux en jeu !
Initiative Citoyenne s’insurge donc avec force contre la poursuite aveugle de ces politiques
mortifères et délétères en termes de santé publique. Nous appelons tous les gens de bonne foi et
de bonne volonté à oeuvrer pour que cesse l’omerta et le tabou en la matière mais également
l’aveuglement idéologique qui préside à un tel acharnement vaccinal.
Nos nourrissons et nos enfants n’en peuvent littéralement plus de tous ces vaccins mais ils n’ont tout simplement PAS LES MOTS POUR LE DIRE.

Merci à Christiane

Pour Initiative Citoyenne,
Marie-Rose Cavalier, Sophie Meulemans, Muriel Desclée.
Références :
[1] http://ddata.over-blog.com/3/27/09/71/2012-2013/confid.pdf
[2]http://www.initiativecitoyenne.be/article-pneumocoques-l-echec-retentissant-de-la-vaccination-
86420861.html
[3]http://ddata.over-blog.com/3/27/09/71/2012-2013/Wyeth-confidential-neurological-events.pdf
[4]http://ddata.over-blog.com/3/27/09/71/2012-2013/emea-responses--Prevenar-13-Pfizer-
Confidential.pdf
[5] http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/3/27/09/71/dec-2011/ONE-p.-225.pdf
[6] http://www.sante.cfwb.be/index.php?id=programme
[7]http://ddata.over-blog.com/3/27/09/71/2012-2013/emea-responses--Prevenar-13-Pfizer-
Confidential.pdf (cf p. 2, 7 et 10/12)
[8]http://ddata.over-blog.com/3/27/09/71/2012-2013/Prevenar--confidential--overview-clinicaltrials.
pdf
[9] http://www.kine-formations.com/docs/Myofasciite_a_macrophages.pdf (cf p. 18 et 20 du
curseur pdf)