L’Algérie met fin à toute idée de scénario libyen contre elle en achetant des missiles s400 aux russes

missiles s400

Des S-400 ont été livrés en Algérie, si on en juge par des photos publiées par le blog algérien Secret Difa3.

Le blog militaire algérien Secret Difa3 a publié les premières photos du système de missiles soMoyennel-air russe S-400 de la DCA algérienne.

L’auteur du blog affirme qu’un contrat de livraison des S-400 en Algérie avait été signé il y a un an. Une photo d’un camion BAZ-64022 équipé d’une rampe de lancement bâchée confirme la livraison. Selon l’auteur, la photo a été prise au printemps 2015 lors de tests des armes livrées. Toujours selon le blogueur, l’Algérie devrait en équiper 3 ou 4 régiments (soit 6 à 8 groupes composés chacun de huit batteries).

1015502510

Missiles sol-air russes S-400 (Triumph)

D’après le blog militaire russe bmpd, l’Algérie possède, depuis 2003, trois régiments équipés de systèmes de missiles sol-air russes S-300. Ils protègent le nord de l’Algérie, ses frontières avec le Maroc et son littoral. Selon les auteurs de bmpd, les livraisons de S-400 permettront non seulement de consolider la DCA algérienne, mais lui permettront aussi d’engager les cibles à une plus grande distance.Si ces informations sont confirmées, l’Algérie sera le premier acheteur étranger des missiles russes S-400. Ces dernières années, les experts ont estimé que ce sera plutôt la Chine qui importera la première les S-400 Triumph.

Le S-400 Triumph (code Otan: SA-21 Growler) est un système de missiles sol-air de grande et moyenne portée destiné à abattre tout type de cible aérienne: avions, drones et missiles de croisière hypersoniques. Le système est capable de tirer simultanément 72 missiles sur 36 cibles éloignées à une distance de 400 km.


Un conflit stratégique pourrait éclater entre Alger et Bamako à cause du pétrole des frontières

6029053-8992082
D’ailleurs, plusieurs voix au Mali sont en train de s’interroger sur le devenir des gisements pétroliers qui se trouvent à la frontière qui sépare les deux pays. En effet, des voix se sont élevées à Bamako pour réclamer une issue rapide et sans incident concernant l’exploitation des gisements pétroliers qui se trouvent à la frontière algéro-malienne et qui pourraient, selon ces mêmes voix, engendrer un véritable conflit stratégique dans les années à venir. Il s’agit notamment de l’expert malien Ousmane Konaté qui, dans une déclaration faite à un quotidien malien, s’est montré très inquiet à l’idée que l’Algérie «viole» les gisements pétroliers situés au niveau des frontières.

Le conseiller technique au ministère malien des Mines, chargé du pétrole, est allé plus loin en indiquant qu’»en cas de découverte de pétrole au Mali, un pays situé au sud de la République d’Algérie, ce pays voisin pourrait exploiter le pétrole malien». Cette crainte du côté de Bamako est en train de s’amplifier surtout après le retour au calme, au lendemain du déclenchement d’une guerre express contre les groupes terroristes au Nord-Mali.

Cette peur, qui pourrait envenimer les relations entre Alger et Bamako, fait aussi suite à l’élection présidentielle qui a vu l’arrivée au pouvoir du nouveau président malien Ibrahima Boubacar Keita, car c’est avec le retour petit à petit des institutions au Mali que les Maliens voient grand. « Le Mali ne dispose que de cinq bassins sédimentaires. Notre pays réunit toutes les conditions pour que le Mali exploite un jour le pétrole au niveau de ses frontières, mais tel n’est pas le cas pour le moment. Toutefois, l’Algérie pourrait nous dépasser et avoir notre pétrole», a précisé Konaté.

En plus d’Ousmane Konaté, d’autres experts et hommes politiques maliens n’ont pas caché leurs craintes concernant le pétrole malien situé à la frontière avec l’Algérie. Selon leurs propos, les gisements pétroliers se trouvent sous de grands rochers donc pour les exploiter, il faudra d’énormes moyens et seules les compagnies étrangères possèdent les moyens nécessaires pour ce genre d’exploitations. Pour le Mali, il est impossible d’arriver à investir dans ces gisements, malgré le rêve que caressent les Français de les exploiter.

l’Algérie refuse une telle action, car il s’agit d’une stratégie politique et sécuritaire. Pour arriver à exploiter ces gisements de pétrole, il faut tout d’abord que les deux pays, l’Algérie et le Mali, négocient l’exploitation de cette grande partie des frontières. C’est une stratégie et personne ne peut, pour le moment, «violer» le pétrole des frontières. Néanmoins, les Maliens ne cachent pas leurs appréhensions et considèrent que l’avenir de cette question stratégique est incertain, car ils savent très bien que les autorités algériennes ne pourront en aucun cas accepter l’exploitation du pétrole aux frontières par des compagnies étrangères. L’usage de la force dans ce conflit potentiel n’est pas à écarter également, a expliqué une source malienne.
on voit mal comment le mali pourrait attaquer l'algérie sans la france et les usa  en embuscade.


Source: www.algerie-focus.com/blog/2013/09/un-conflit-strategique-pourrait-eclater-entre-alger-et-bamako-a-cause-du-petrole-des-frontieres/#sthash.pAmJk3BB.dpuf

http://www.tamoudre.org/developpement/energies/un-conflit-strategique-pourrait-eclater-entre-alger-et-bamako-a-cause-du-petrole-des-frontieres.html http://www.tamoudre.org/developpement/energies/un-conflit-strategique-pourrait-eclater-entre-alger-et-bamako-a-cause-du-petrole-des-frontieres.html

Posté par rusty james à 23:14 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Syrie : La Russie fournit aux Nations Unies les images satellites, des responsables du massacre en Syrie

wake_up_call

 

 

La Syrie sous gaz sarin

 

INHFR - La Russie qui fournit aux Nations Unies les images satellites, irréfutables, des 2 missiles chargés de produits chimiques qui se sont abattus sur Al Ghouta faisant des centaines de morts, dont la plupart des enfants, ont été lancés depuis la région de Douma en Syrie, sous contrôle des rebelles! Information relayée par d’autres médias.

Russie - Le Ministre des Affaires Étrangères Russe : «Nous détenons plus de nouvelles preuves que cet acte criminel était d’une nature provocatrice», a-t-il souligné. "Et en particulier, des rapports ont circulé sur Internet,  que les matériaux de l’incident et l’objet des accusations contre les troupes gouvernementales, avaient été publiés pendant plusieurs heures à l’avance de l’attaque en question . Ainsi, il s’agissait bien d’une action planifiée à l’avance ". Suite de l’article sur RT

Que dit la Presse occidentale ? Blackout totale ! La France, mise en difficulté fait allusion, et pour la première fois depuis le début de cette insurrection, Le Figaro, très connu pour le soutien qu’il apporte à Fabius et aux rebelles, se pose pour la première fois des questions jamais vues auparavant, même si le titre est 100% sioniste, le texte en dit long:

"Quel intérêt aurait eu Bachar el-Assad à lancer une attaque non conventionnelle au moment précis où il venait d’autoriser des inspecteurs de l’ONU ?" – Le Figaro 22/08/2013 CQFD !

Source Journal Al Khabar le martyre de centaines de Syriens, à Al-Ghouta près de Damas, dont la plupart étaient des enfants, a soulevé l’opinion publique mondiale, ce mercredi dernier (21/08/2013), et notamment avec la propagation des images d’enfants et de civils martyrs, qui ont péri dans ce massacre. Les médias de l’opposition Syrienne ont accouru accusant le régime d’avoir commis ce massacre, dans une pression sur le Conseil de sécurité, qui s’est rapidement réuni, avant que la surprise survienne.

syrie,le massacre chimique d’al ghouta,la russie fournit les preuves satellites aux nations-unies sur l

Le Conseil de sécurité réuni vient de rendre son rapport avec la mention «fragile», et la déclaration claire  «Nous voulons découvrir la vérité sur l’accusation du régime syrien qu’il aurait utilisé les armes chimiques sur la campagne de Damas, et nous accueillons la décision de l’Organisation des Nations Unies pour enquêter sur cette affaire", une déclaration qui vient s’ajouter à celle de la délégation Italienne qui rapporte  «la délégation syrienne a présenté une vision qui mérite que l’on s’attarde dessus ! ». Et pour la première fois de son genre,  la déclaration également de la délégation française, connue pourtant pour être la plus radicale et enclin en faveur de l’opposition.

La délégation française avait fournit tout ce qu’elle possédait en informations sur le massacre qui a coûté la vie, selon les dernières statistiques neutres, à environ 800 syriens, dont la plupart étaient des enfants. Mais c’est la première fois que la délégation attribue ces informations à la coalition de l’opposition et à son Président "Awinnen Jarba," dans une tentative française de se soustraire à ces renseignements et d’en porter la responsabilité à " Awinnen Jarba".

A quoi est du ce revirement ?

Une source diplomatique syrienne de haut niveau, a révélé à la Tlévision d’Al Khabar, que la délégation Russe a rendu la version sur les faits qui se sont produits, en fournissant des documents irréfutables, extraits des images satellites qui viennent appuyer de ce fait la version officielle syrienne. Qu’effectivement des militants armés ont bien bien lancé les deux rockettes remplies de produits chimiques, depuis la zone rurale de Douma, toujours sous contrôle des rebelles, ce qui a laissé toute l’assemblée (du Conseil de Sécurité) sans voix et les a obligés à revoir leurs positions.

La source, qui a préféré garder l’anonymat, a déclaré à la Télévision d’AlKhabar, que la version officielle syrienne sur le massacre (présentée au Conseil de Sécurité), a confirmé que les militants ont effectivement tiré deux roquettes chargés de produits chimiques depuis la zone rurale de Damas, encore sous contrôle des Rebelles, et cela en fournissant les images des satellites russes, qui confirment les faits.

Le diplomate a souligné, à cet égard, que la position russe était, ce jour-là, exceptionnellement la seule position la plus radicale de toutes, que se soit celle des pays européens ou des Etats Unis, à exiger de faire procéder à une enquête sur ce massacre. Il a ensuite  expliqué par ces mots que «La position de la Russie est basée sur des images satellites illustrant de manière incontestable que les militants sont effectivement ceux qui ont utilisé le chimique."

Sur la raison pourquoi les militants de l’opposition ont commis ce massacre, la source diplomatique a précisé qu’«une faction des militants, ont tiré ces roquettes pour exploiter la présence de la Commission d’enquête et accroître les documents (en leur faveur), et cela en collaboration avec l’un des pays arabes, mais sans avoir cette fois-ci, préalablement informé les pays occidentaux sur une telle étape à franchir."

La source a également rapporté la précision donnée dans la version de la délégation syrienne, que les États membres n’ont pas demandé les images aux satellites américains, comme à leur habitude dans les cas précédents, se contentant des images russes, qui se sont révélées identiques aux images des Etats Unis, établissant ainsi une preuve définitivement irréfutable" .

Le diplomate a ajouté que ce massacre aura désormais des effets politiques majeures sur la position des pays qui soutiennent l’insurrection, à commencer par la France, qui devra réévaluer sa position, d’autant plus que ce crime a été commis sans que ses renseignements généraux en aient été préalablement informés, ce qui la place aujourd’hui dans une position critique".

Le diplomate a ajouté que la faction armée, des rebelles qui ont lancé ces deux roquettes, est une faction radicale qui œuvre sous les ordres d’un État arabe du Golfe, sans indiquer son nom, sachant que l’Arabie saoudite est le plus grand partisan des militants de l’opposition et des factions militantes en particulier.

Ce massacre a touché plusieurs villages d’Al-Ghouta Est, et a causé, sur estimation des recensement des organismes neutres, le martyre d’environ 800 syriens, dont la plupart des enfants, et plusieurs milliers de blessés.

Source Journal Al Khabar

- voir video de la TV Russe en duplex avec les Etats Unis, sur l’ancienne attaque chimique de khan Al Assal, en bas de page
- Toujours sur l’ancienne attaque chimique à khan Al Assal. Conférence de Presse à New York New-York / Le délégué permanant de la Russie auprès de l’ONU, Vitali Tchourkin, a affirmé que son pays déploie des efforts avec le Conseil de sécurité pour faciliter l’entrée des experts onusiens en Syrie et enquêter sur l’usage par "l’opposition syrienne" des armes chimiques à Khan al-Assel dans la banlieue d’Alep. 11 juillet 2013

INHFR  Un autre mensonge est la publication sur youtube, la veille de l’attaque chimique qui a couté la vie à des centaines d’innocents syriens, d’une video d’un enfant entre la vie et la mort, avec un titre sur le massacre qui allait se produire le lendemain !

La video a été publiée par le site des rebelles, et titrée du massacre de l’attaque chimique sur AL Ghouta le 21/08/2013, le lien video sur Youtube atteste encore de sa publication réelle, en date du 20/08/2013, soit la veille !

Al Ghouta a réellement été attaquée, et des centaines de syriens ont succombé à une mort chimique,

Comment un enfant montré sur cette video peut-il mourir le lendemain ? Et comment les rebelles peuvent-ils savoir la veille qu’une attaque chimique allait se produire le lendemain sur Al Ghouta, pour titrer à l’avance leur video de la date du massacre, c’est à dire du 21/08/2013, alors que Youtube atteste automatiquement de la date réelle de la publication, qui est clairement indiquée au 20/08/2013 ?

La video en question a donc été publiée sur youtube, la veille de ce massacre, elle ne peut pas correspondre à un évènement du lendemain, ce qui indique qu’une ancienne video a été attribuée au massacre du lendemain, dans un loupé de timing entre youtube et le site qui publie cette video  ! Une véritable fabrication de l’information avant qu’elle ne se produise ! C’est la seule explication à ce loupé qui a manifestement échappé à la vigilance du site de l’opposition qui a publié cette video !

Titre de la video : Ghouta Est le 21/08 – Dernier soupir d’un enfant sans que personne puisse le sauver.a voir sur you tube .en rapport avec l'attaque

12 Djihadistes Rebelles Syriens arrêtés par la Police Turque avec 2 kg de Gaz Sarin (Videos Journaux télévisés Turc et Russe)

An Islamic Jihad militant takes part during an anti-Israel rally in Gaza

Les autorités turques ont arrêté douze membres du Front Al Nosra, le groupe de rebelles Syriens lié à Al Qaïda d’Irak. Ils étaient en possession de 2 kg de gaz sarin et planifiaient des attentats en Turquie,  rapportent ce jeudi 30 mai 2013, des médias turcs.
Les douze suspects ont été arrêtés à Adana, une ville du sud de la Turquie située à une centaine de kilomètres de la frontière syrienne, écrivent les journaux Turcs Taraf, Cumhuriyet et Aksam.

La police a également saisi,  au cours de la perquisition, des armes lourdes en plus des deux kilos de gaz Sarin, ajoutent les médias Turcs.

Internet est une ficelle qui agite les blogs comme des marionnettes, à vouloir commenter toutes les infos du net on perd de vue le fond et les causes de ces faits ; sans parler des sites volontairement manipulateurs qui deviennent généraliste et ensuite vous empêchent de voir les autres devenant par les moyens qu'ils ont les seuls vitrines du mensonge .décrédibilisant ainsi internet par des infos bête et sans preuves ainsi  les lecteurs se lasseront et finiront par accepter que le web est une poubelle de connerie sans intérêt ils travaillent à çà et ils sont légions...

Des Marines et des avions de combat US en Espagne, en prévision d'une chute du régime en Algérie

5447769-8127486

Base Espagnole Morón de la Frontera

Lemag : Le gouvernement de Mariano Rajoy a autorisé diligemment les USA à déployer sur le territoire espagnol, une force d’intervention rapide, en prévision d’un chaos généralisé prévu en Algérie.

A la base Morón de la Frontera située à la province de Séville en Andalousie, se déploieront dans les jours qui viennent, un demi-millier d’éléments des forces spéciales, relevant du corps des Marines de l’US Navy, ainsi que 8 avions militaires américains.
Cette force d’appoint américaine, sera investie de la mission d’intervenir en Algérie, où les prémices d’un chaos généralisé se font de plus en plus précises, notamment dans le sud du pays, et à l’approche des présidentielles par lesquelles, l’actuel président Abdelaziz Bouteflika, compte s’éterniser au pouvoir en se confectionnant un scrutin le faisant succéder une 4ème fois, à lui-même.

Selon le journal londonien Al Quds Al Arabi qui a rapporté cette information, la décision espagnole d’autoriser les USA à déployer leurs forces, s’est prise inhabituellement vite.

En effet, quelques jours ont suffit à Mariano Rajoy, pour transmettre son feu vert à Washington, pour dépêcher ses forces et ses avions, témoignant ainsi par sa hâte, de l’imminence du danger couvant en Algérie, le régime pouvant tomber en désuétude à tout moment.

La même source a indiqué que les 500 marines auront pour mission d’assurer la sécurité des quelques ressortissants américains en Algérie ainsi que du personnel diplomatique US, et d’opérer leur évacuation du pays.

Bruce Riedel : La révolte populaire trés proche en Algérie

5447769-8127487

 


Rappelons que Bruce Riedel ex-conseiller présidentiel américain, ayant servi sous 4 présidents, avait prédit pour l’Algérie, l’explosion d’une révolte populaire qui viendrait à bout de la dictature militaire en place.

Lors d’une conférence donnée en décembre 2012 à l’institut royal ElCano à Madrid, Bruce Riedel, qui compte parmi les experts américains, les plus en vue, spécialisé en questions de terrorisme, sécurité et de politique du moyen orient, avait déclaré que : « L’Algérie souffre d’un régime policier, sa société est renfermée et point de volonté réformatrices chez les tenants du pouvoir, n’est à l’horizon ».

« Les mêmes conditions ayant conduit à l’explosion populaire en Egypte, sont réunies en Algérie, une pression démographique grandissante et mal maitrisée, une jeunesse au désarroi, désespérée et l’absence totale de toute ouverture politique » avait il analysé.

Bruce Riedel avait alors averti que « dépenser des milliards de Dollars, pour acheter un silence provisoire du peuple, ne sera plus d’aucun effet dans un avenir proche ».

il conclut que le processus est enclenché et que le soulèvement populaire généralisé arrivera sous peu. Sa conférence donnée en décembre 2012, ses prédictions révélées justes, ce mois d’avril 2013, en témoigne la grogne populaire dans le sud et en Kabylie, que les répressions violentes par le régime, et les graves atteintes aux droits de l’homme les accompagnants, ne font que renforcer.


http://www.lemag.ma/Des-Marines-et-des-avions-de-combat-US-en-Espagne-en-prevision-d-une-chute-du-regime-en-Algerie_a70231.html

http://leschroniquesderorschach.blogspot.ca/2013/04/les-usa-preparent-une-force.html#more