Les ORMUS pierre philosophale et invisibilité atomique

gfgfgLes éléments ORMUS, 
Ils sont partout, dans l’eau, l’air, la terre, depuis la nuit des temps, mais
ils n’ont été mis en évidence scientifiquement que dans les années 70, par hasard…
Les ORMUS sont des éléments en métal précieux témoignant d’un quatrième état
de la matière, ni solide, liquide ou gazeux, un état M jusque-là inconnu de la science et qui leur confère des propriétés physiques extraordinaires :
invisibilité, téléportation, supraconductivité, capacité à infléchir l’espace-temps…
Sur le plan biologique, les ORMUS constituent des minéraux nutritifs très intéressants pour l’agriculture et la santé, y compris dans le traitement du cancer. Des caractéristiques qui ne sont pas sans rappeler « l’or blanc » des alchimistes,
la pierre philosophale ou la manne biblique…

L’histoire commence en Arizona à la fin des années 70 avec un riche planteur de coton nommé David Hudson. Le sol volcanique de cette ré­gion étant connu pour posséder des propriétés rares et renfermer des métaux précieux, Hudson entreprend un beau jour d’en commander l’analyse quantitative complète. Stupéfaits, les laborantins constatent qu’une partie des éléments défie toute analyse : on n’y décèle aucune caracté­ristique métallique, aucune réaction chimique et aucune signature spectroscopique ! L’un des chercheurs propose alors de prolonger l’ana­lyse du spectre. Ce n’est qu’à ce moment-là que commencent à apparaître les carac­téristiques spectrales, et que se révèle, à la surprise générale, la présence de métaux précieux ! Disposant de moyens financiers considérables, Hudson dé­cide de pousser plus loin les investi­gations, et engage des chimistes pour résoudre cette énigme. Les résultats dé­taillés figurent dans le brevet qu’il a déposé1. Il donne ensuite de nombreuses conférences publiques, pourtant, pas un seul article ne paraît dans la presse scientifique. Pour ma part, j’ai découvert ce phénomène en visionnant plus de neuf heures de conférences de Hudson en vidéo.
Les allégations de Hudson sont très audacieuses, et espérant leur trouver une validation théorique, j’ai tardé à écrire à leur sujet. Bien qu’aucune re­cherche universitaire officielle ne sem­ble être en cours, un groupe informel de scientifiques et de profanes planche sur la question depuis quelques années. Sans aucun financement ni soutien d’un laboratoire officiel, et sans le moindre lien avec Hudson, ce groupe a réus­si à reproduire certains de ses résultats. Leurs tra­vaux, de même que ceux d’Hudson, sont présentés dans les articles que Barry Carter, grand spécialiste des éléments ORMUS, publie sur un site Web très complet et très instructif2 (voir encadré ci-contre). Il existe aussi plusieurs forums sur Internet, dont l’un, animé par des passionnés de sciences, aborde les divers aspects chimiques et physiques de ces matériaux ainsi que les méthodes d’extraction et d’analyse.
Des métaux monoatomiques
Avec ces éléments, nous entrons dans une ère nou­velle et très complexe où nous avons tout à appren­dre. On peut considérer qu’un nouveau chapitre de la physique, de la chimie et de la biologie est en train de s’ouvrir. Au vu des travaux d’Hudson et de ce groupe indépendant, il semble désormais incon­testable qu’un certain nombre de métaux précieux (et d’autres moins précieux), parmi lesquels le rhodium, l’iridium, l’or, le platine, le palladium et le cuivre, peuvent être isolés à l’état solide bien que non métallique, sous forme d’une poudre grise ou blanche aux propriétés extraordinaires.

Hudson baptise d’abord ces éléments ORME, Orbitally Re-arranged Monatomic Elements [Éléments Monoatomiques à Orbites Réorganisés]. À ce moment-là, il croit que les électrons des ORME sont réorganisés de telle sorte qu’ils ne se prê­tent plus aux réactions chimiques. Selon lui, les liaisons qui assurent normalement la cohésion des atomes de métaux à l’état solide sont man­quantes ; ces métaux seraient donc monoatomi­ques. Des recherches ultérieures indiquent la présence d’éléments diatomiques et de liaisons instables avec d’autres élé­ments, en particulier les métaux al­calins. Les éléments ORME s’appellent désormais ORMUS. On dit également qu’ils sont à l’état M.
Supraconducteurs ?
Selon Hudson, les électrons ainsi réorganisés forme­raient des paires de Cooper (co-auteur de la théorie de la su­praconductivité), susceptibles de devenir supraconductrices à des températures normales. En guise de démonstration, Barry Carter a produit une petite vidéo où l’on voit la fameuse poudre grise vive­ment repoussée à l’approche d’un aimant. On peut cependant objecter que ce phénomène de « grains sauteurs » n’est pas in se une preuve de supraconduc­tivité… Pour explorer cette controverse, il suffit de se reporter à quelques publications tout public re­commandées par Hudson lui-même. Il y est question d’un état dans lequel certains atomes de métaux lourds acquièrent un « spin élevé » par allongement de leur noyau ; mais cela n’a pas encore été réalisé à une échelle significative [le spin est l’unité ca­ractéristique de la transformation d’un objet sous l’action de la rotation dans l’espace. Ex : une étoile à cinq branches reprend son aspect initial après avoir pivoté sur une seule branche ; on dit que son spin est de 5. Une figure à laquelle il faut un tour complet a un spin 1].
Par la suite, Hudson commande les analyses de dif­férents matériaux et confirme la présence d’élé­ments ORMUS dans la plupart des échantillons, par­ticulièrement dans ceux issus de sols volcaniques. D’autres chercheurs déclarent en avoir décelé dans la plupart des eaux natu­relles, les plus fortes concentrations ré­sidant dans l’eau de mer, surtout la Mer Morte. L’un des cher­cheurs prétend en avoir trouvé dans l’air (il n’est pas surprenant qu’à l’état monoatomi­que, même un élé­ment lourd puisse se comporter comme un gaz rare).
6bd04281
une manne pour l’humanité
Le rhodium, l’iridium, l’or, le platine, le palladium et le cuivre peuvent être isolés à l’état solide bien que non métallique sous forme d’une poudre grise ou blanche aux propriétés extraordinaires.
En fait, la découverte des ORMUS ne date pas de ces dernières décennies. Selon Barry Carter, qui se passionne pour les ORMUS depuis 1989 et sillonne le monde pour les faire connaître, on en retrouve la trace jusque chez les Mésopotamiens et les Égyptiens.
Ce qui est vraiment étonnant au sujet de cette énigmatique poudre blanche d’or, à spin élevé, et des métaux platinoïdes, c’est que leur découverte n’est en fait pas récente. Les anciens Mésopotamiens l’appelaient shem-an-na et les Égyptiens la désignaient par mfkzt (la traduction des hiéroglyphes omet les voyelles), tandis que les Alexandrins la vénéraient comme un don du Paradis, et plus tard des chimistes, tel Nicolas Flamel, l’appelèrent la Pierre philosophale. À toutes les époques de l’histoire, la « poudre de projection » sacrée était réputée posséder d’extraordinaires pouvoirs de lévitation, de transmutation et de téléportation. On disait qu’elle produisait une lumière brillante et des rayons mortels, tout en étant la clef d’une longévité physique active. Dans la mythologie grecque, la quête de cette substance était au centre de la légende de la Toison d’Or, tandis qu’en termes bibliques, c’était le domaine mystique de l’Arche d’Alliance, le coffre en or que Moïse ramena du Sinaï et qui fut ensuite conservé au temple de Jérusalem.

Le platine rend l’ADN supraconducteur
Dans le monde actuel, l’Institut des Études Avancées (Austin, Texas) a décrit cette substance comme « matière exotique », et sa supraconductivité (une de ses caractéristiques principales) a été déclarée par le Center for Advanced Studies (université de l’Illinois) comme étant « la propriété physique la plus remarquable de l’univers ». Dans un article du numéro de mai 1995 du Scientific American, les effets du métal ruthénium, du groupe platine, étaient abordés en relation avec l’ADN humain. On y observait que lorsqu’un unique atome de ruthénium était placé à chaque extrémité d’un brin d’ADN court, ce brin devenait 10 000 fois plus conducteur. Il devenait en fait un supraconducteur. Depuis quelque temps, les chimistes se doutaient que le double hélicoïde pourrait créer, dans l’axe de la molécule, un chemin hautement conducteur, et nous en avions ici la confirmation. Pareillement, la Platinum Metals Review a régulièrement publié des articles concernant l’utilisation du platine, de l’iridium et du ruthénium dans le traitement des cancers. Lorsque l’état d’un ADN est modifié (ce qui est le cas dans un cancer), l’application d’un composé de platine entrera en résonance avec la cellule déformée, provoquant la détente de l’ADN et sa rectification. Un tel traitement n’implique aucune chirurgie ; il ne détruit pas les tissus environnants par des radiations et n’agresse pas le système immunitaire, comme le font la radiothérapie et la chimiothérapie. La profession médicale s’intéressa au haut spin lorsque la division de recherche biomédicale de la compagnie pharmaceutique Bristol-Myers Squibb annonça que les atomes de ruthénium interféraient avec l’ADN, corrigeant la malformation de cellules cancéreuses. (L’or et les métaux monoatomiques du groupe platine sont en fait des « atomes furtifs », et il est à présent établi que les cellules du corps communiquent entre elles par l’intermédiaire des atomes furtifs à travers un système d’ondes lumineuses). Ce que la nouvelle science découvre,

c’est que le ruthénium monoatomique entre en résonance avec l’ADN, démonte l’hélicoïde court et le reconstruit correctement ; exactement comme on démonte et reconstruit un bâtiment en mauvais état. On sait que l’iridium et le rhodium ont tous deux des qualités anti-vieillissement, tandis que les composés de ruthénium et de platine interagissent avec l’ADN dans le corps cellulaire.
Conscience élevée, corps de lumière
On sait également que, dans leur état monoatomique à haut spin, l’or et le platine peuvent activer le système glandulaire endocrinien au point de porter la conscience, la perception et les aptitudes à des niveaux extraordinaires.
À cet égard, on estime que la poudre d’or à haut spin a un net effet sur la glande pinéale, augmentant la production de mélatonine. Pareillement, la poudre d’iridium monoatomique a un effet similaire sur la production de sérotonine de la glande pituitaire, et réactiverait « l’ADN-rebut » ainsi que les zones du cerveau imparfaitement exploitées, ou pas du tout. Nonobstant toute la recherche actuelle coûteuse et étendue dans ce domaine, les secrets des pierres à feu de haut spin étaient donc connus de nos ancêtres il y a des milliers d’années.
610_00300_05HIGH
Ils connaissaient l’existence des supraconducteurs propres au corps humain : éléments de la conscience individuelle qu’ils appelaient le « corps de lumière » (le ka). Ils savaient que le corps physique et le corps de lumière devaient être nourris pour augmenter la production hormonale, et l’ultime aliment, la poudre magique de projection, était fabriquée par les prêtres Maîtres artisans des temples (les Gardiens de la Maison de l’Or) dans le but précis de déifier les rois... Elle fait sa réapparition aujourd’hui en tant que nouvelle substance primordiale dans des domaines allant du traitement du cancer à l’avion furtif. Elle pourra même fournir la « matière exotique » essentielle au voyage spatial vers des dimensions d’espace-temps inaccessibles jusqu’ici.
Source : http://www.b-harmony.com/calendrier/barry_carter.htm

source Par le Dr Roger Taylor © 2006


La technologie noire et le controle de la volonté humaine.

SVR-PIC-3

En 1920, Rudolf Steiner disait déjà de la technologie occidentale qui n’était alors pas encore touchée par les techniques binaires :

« Des esprits éclairés d’aujourd’hui considèrent comme superstitieux de voir des puissances spirituelles à l’œuvre dans les phénomènes naturels. Ils ne se doutent pas le moins du monde que des esprits démoniaques sont actifs dans tout le domaine de la technologie créée par la race humaine. Il leur sera difficile de le voir, parce que ces puissances agissent dans la volonté – et je vous ai souvent dit que la volonté est endormie. Elles agissent à un niveau inconscient et s’emparent de l’esprit humain.

En voici la conséquence : dans le passé, les êtres humains possédaient au moins une certaine conscience des puissances démoniaques. Aujourd’hui, les puissances démoniaques remuent à leur gré dans tous les produits de la technologie : leurs activités s’étendent jusque dans la sphère de la volonté humaine, mais les êtres humains ne sont pas encore prêts à le reconnaître… Dans les anciens temps, les esprits perçus dans les phénomènes de la nature étaient lucifériens ; les esprits actifs dans les machines, dans tous les produits de la technologie, sont ahrimaniens.

Les êtres humains s’entourent donc eux-mêmes d’un monde ahrimanien qui se développe de façon tout à fait autonome. Vous percevrez cette tendance dans l’évolution humaine. D’un monde luciférien qui influence encore leurs esprits conscients et détermine leurs destinées, les êtres humains sont entraînés dans un monde ahrimanien. Et aujourd’hui, cela se produit à une vitesse très rapide.

Ce monde ahrimanien agit sur la volonté humaine, et l’intellectualisme de la science moderne ne permet pas aux gens de devenir immédiatement conscients de la volonté. Le grand danger est que le monde ahrimanien s’empare de la volonté humaine et que les êtres humains se trouvent complètement désemparés parmi les puissances démoniaques présentes dans les produits de la technologie.
»

Depuis cette époque, deux tendances sont apparues. D’un côté, un nombre croissant de personnes se sont intéressées à la science spirituelle et cherchent en elle des solutions aux problèmes engendrés par la technologie. De l’autre, la technologie elle-même fut précipitée dans la forme binaire durant la seconde guerre mondiale et a progressé sur cette voie à une vitesse incroyable. Les hommes se trouvent véritablement désorientés au milieu des puissances démoniaques qui l’habitent.

Le début du troisième millénaire (dès le XXIè siècle) sera profondément influencé par l’événement historique que Rudolf Steiner décrit dans les termes suivants :

« … avant qu’une partie seulement du troisième millénaire de l’ère post-chrétienne se soit écoulée, il y aura, à l’Ouest, une incarnation véritable d’Ahriman : Ahriman en chair et en os. L’humanité sur Terre ne peut pas échapper à cette incarnation d’Ahriman. Elle va inévitablement survenir.

Mais ce qui importe, c’est que les hommes trouvent le point de vue juste pour le confronter. Partout où des préparatifs ont lieu pour de telles incarnations, nous devons être très vigilants face à certaines tendances de l’évolution. Un être comme Ahriman, qui va s’incarner à l’Ouest dans les temps à venir, prépare son incarnation à l’avance. En vue de cette incarnation sur terre, Ahriman dirige certaines forces de l’évolution de manière à ce qu’elles le servent le mieux possible. Un mal en résulterait si les hommes vivaient ces événements à moitié endormis, incapables de reconnaître certains phénomènes de la vie comme des préparatifs pour l’incarnation d’Ahriman dans le physique. On ne peut trouver l’attitude juste qu’en reconnaissant dans l’une ou l’autre série d’évènements la préparation que fait Ahriman pour son existence terrestre.
»

L’expansion irrésistible de la technologie de l’ordinateur binaire, qui n’existait pas encore du temps de Rudolf Steiner, est aujourd’hui le facteur le plus influent dans la préparation de l’incarnation d’Ahriman, l’œuvre du puissant Démon-Solaire, de la Bête Binaire. En fait, nous pouvons dire que l’incarnation d’Ahriman est, dans un certain sens, l’incarnation de la Bête Binaire.

Ahriman provient de sphères éloignées et étrangères à l’évolution humaine sur Terre. Son but est de détourner cette évolution de sa voie normale et de l’orienter vers d’autres formes d’existence, inhumaines, tout à fait opposées à celles prévues pour l’homme par ses créateurs. L’incarnation physique de cette divinité étrangère sera rendue possible par des procédés occultes pernicieux :

« Cette incarnation d’Ahriman ne pourra pas être évitée. Elle est inévitable, car il faut que les hommes se trouvent face à face avec Ahriman. Il sera l’individualité qui montrera aux hommes à quel niveau inouï d’intelligence ils peuvent parvenir, s’ils font appel à toute l’aide que les forces terrestres peuvent leur apporter pour développer l’intelligence et l’ingéniosité. Au milieu des catastrophes qui frapperont l’humanité dans un proche avenir, les hommes vont devenir extrêmement inventifs; l’homme découvrira toutes sortes de forces et de substances dans l’univers qu’il utilisera pour se nourrir. Mais toutes ces découvertes montreront au même moment que ce qui est matériel est lié aux organes de l’intellect, pas aux organes de l’esprit. Les gens apprendront ce qu’il faut manger et boire pour devenir très intelligents. On ne peut pas développer sa spiritualité en mangeant et en buvant, mais on peut, par contre, acquérir une intelligence raffinée.

Les hommes ne connaissent pas encore ces secrets; non seulement ils chercheront à les percer à jour, mais ces connaissances seront le résultat inévitable des catastrophes qui auront lieu dans un proche avenir. Certaines sociétés secrètes – dans lesquelles des préparatifs sont déjà en cours – vont appliquer ces choses de manière à créer les conditions nécessaires pour une incarnation véritable d’Ahriman sur terre
».

Il est à peine nécessaire de souligner le rôle que joue l’intelligence artificielle dans ces préparatifs pour l’incarnation d’Ahriman. Il n’existe aujourd’hui presque plus d’institut de recherche sur terre qui ne se base sur les ordinateurs.

En fait, beaucoup de recherches actuellement ne s’effectuent pas en expérimentant avec des substances et des processus réels, mais en travaillant par simulation sur ordinateur !

Ahriman ne veut pas seulement attirer en son pouvoir les parfaits matérialistes. De nombreux êtres humains, qui ont un penchant pour l’esprit mais sans poursuivre activement un développement spirituel, seront victimes de sa suprême intelligence :

« En usant d’artifices prodigieux, il donnera aux hommes toute la connaissance clairvoyante qui jusque là ne pouvait être acquise qu’au moyen d’un travail et d’un effort intenses.

Les hommes pourront vivre en matérialistes ; ils pourront manger et boire, et ils n’auront besoin de faire aucun effort spirituel. Les courants ahrimaniens se développeront sans entrave. Quand Ahriman s’incarnera à l’Ouest au moment fixé, il créera une grande école occulte pour la pratique des arts magiques les plus grandioses, et ce qui, autrement, ne peut être acquis que par un effort énergique, sera donné à l’humanité.

N’imaginez jamais qu’Ahriman va apparaître comme une sorte de prestidigitateur, jouant des tours malicieux aux êtres humains. Non, vraiment pas ! Ceux qui aiment la facilité, qui ne veulent rien avoir à faire avec la science spirituelle, seront victimes de sa magie, car au moyen de prodigieux artifices, il sera capable de rendre un grand nombre d’êtres humains prophètes – mais de telle manière que la clairvoyance de chacun sera strictement individuelle.

Ce qu’une personne verra, une seconde et une troisième personnes ne le verront pas. La confusion régnera et, malgré le fait d’avoir accès à la sagesse clairvoyante, les hommes vont inévitablement entrer en conflit à cause de la totale diversité de leurs visions.

Cependant, en fin de compte, ils seront tous satisfaits de leur propre vision particulière, car chacun sera capable de voir dans le monde spirituel. De cette manière, toute culture sur la terre deviendra la proie d’Ahriman. Les hommes succomberont devant Ahriman, simplement pour n’avoir pas acquis par leurs propres efforts ce qu’Ahriman sera prêt à leur donner. Il n’y aura pas de plus mauvais conseil que de leur dire : « Restez exactement ce que vous êtes ! Ahriman va vous rendre tous clairvoyants si vous en avez envie. Et vous le souhaiterez parce que le pouvoir d’Ahriman sera très grand ».

Le résultat sera l’établissement du royaume d’Ahriman sur Terre et la ruine de tout ce que la culture humaine a pu produire jusqu’ici. Toutes les tendances désastreuses, inconsciemment les plus entretenues aujourd’hui, auront libre cours.
»

Si nous regardons au delà des premiers siècles du troisième millénaire, nous voyons l’ensemble de l’humanité devenir peu à peu naturellement clairvoyante. Physiquement, l’homme sera plus faible. Le déclin de ses forces physiques fait nécessairement partie de l’évolution. Ce n’est pas un déclin de l’homme lui-même (à moins qu’il ne reste lié à son corps), mais seulement de son organisme physique :

« Mais maintenant, dans la cinquième époque Post-Atlantéenne, il est sur la voie du déclin, il est un être devenant physiquement faible, et il n’aurait plus la force de percevoir le monde comme les Grecs le faisaient. »

Les sens physiques, la vue, l’ouïe, etc, vont s’affaiblir et seront remplacés d’un côté – dans le cas de ceux qui suivent le chemin spirituel – par une perception clairvoyante de plus en plus claire, et de l’autre, par une perception artificielle au moyen d’appareils de simulation. La télévision, la vidéo, l’audio digital, l’holographie, etc, sont les précurseurs de l’image digitale (c’est-à-dire binaire) et d’appareils de traitement du son qui vont partiellement remplacer la vue et l’ouïe physiques pour une bonne part de l’humanité. Aujourd’hui déjà, l’homme regarde le monde à travers la télévision, des microscopes électroniques, des radio-télescopes à images computérisées, des appareils de diagnostic médical à images digitales, etc. Les pilotes militaires s’entraînent sur des simulateurs de vol, c’est-à-dire des modèles de cockpits d’avions militaires dans lesquels vitres et instruments sont des écrans de télévisions. Les images réagissent aux contrôles exactement comme en situation réelle, le champ de vision à partir du cockpit se modifie au fur et à mesure que le pilote manœuvre son appareil, et les cadrans des instruments fournissent les indications appropriées.

Tout cela nous conduit vers le remplacement des situations réelles par des simulations adaptées au besoin et au désir de l’individu. De telles techniques peuvent naturellement déboucher sur toutes sortes d’abus et portent en elles la tentation de créer des mondes imaginaires, qui permettront d’échapper aux pénibles réalités de la vie en vivant des expériences sensorielles artificiellement produites.

De tels mondes ne seront, après tout, rien d’autre que le développement logique ultime de ce qui a débuté à la fin du siècle dernier avec le cinéma.

Il se peut que la véritable clairvoyance de la race spirituelle soit imitée, à l’avenir, de manière caricaturée, par l’utilisation de machine à clairvoyance. De tels appareils auraient pour ancêtres les machines à méditer déjà employées aux Etats-Unis et qui commencent à arriver en Europe. Ces machines de la première génération provoquent chez leurs utilisateurs une modification de la conscience en appliquant au cerveau des impulsions appropriées.

Leur fonctionnement se base sur les techniques médicales développées au cours des dernières décennies au moyen de l’électroencéphalographie et d’autres formes d’électrodiagnostic. On peut raisonnablement supposer que ces premiers modèles seront suivis par d’autres, toujours plus perfectionnés, à mesure que l’on découvre tout ce que l’on peut atteindre en stimulant électriquement le cerveau.

Les hommes vont se séparer progressivement en deux races, la race spirituelle utilisant la nouvelle clairvoyance de manière morale, la race matérialiste cherchant plutôt à investiguer les forces spirituelles de la matière et celles des domaines sous-physiques. Ensuite, avec l’avancement de la civilisation anglo-germanique, de nouvelles facultés vont spontanément apparaître en l’être humain.

L’homme va apprendre à agir directement par la pensée sur les processus électriques. Il va aussi acquérir la maîtrise des processus physiques et vitaux impliqués dans la conception et la naissance, et il apprendra à déterminer quel genre d’âmes doivent s’incarner. Le génie génétique, qui accomplit de nos jours ses premiers pas hésitants, va développer les techniques permettant de modifier le corps physique.

C’est là un développement nécessaire, susceptible lui aussi d’abus et qui va produire d’étranges mutants. Derrière le désir de contrôler l’incarnation d’un être dans la forme physique humaine, se trouve la connaissance occulte à laquelle il est fait allusion dans la création d’Homunculus du Faust de Goethe.

La manipulation génétique de pointe, combinée avec les techniques que Rudolf Steiner appelait l’occultisme eugénique (contrôle de la conception et de la naissance, afin de ne permettre qu’à certains types d’âmes de s’incarner), influencera très profondément la vie sociale.

Dans cette cinquième période de culture post-atlantéenne, l’intelligence artificielle atteindra un stade de développement très avancé et les hommes se développeront en étant intimement liés aux machines. Après les débuts bien maladroits de la robotique actuelle, les êtres-machines les plus remarquables vont apparaître. Les hommes vont devenir de plus en plus conscients des morts, et les âmes qui ont passé le seuil vont jouer un rôle important dans tous ces développements. Soit elles agiront, à partir de leurs propres impulsions, comme sources d’inspiration depuis le monde spirituel, soit elles se verront attirées par des procédés maléfiques dans la toile que tisse l’intelligence artificielle.

Un autre produit de l’intelligence artificielle, qui sera progressivement mis en relation avec le cosmos et qui analysera les influences cosmiques les plus variées de façon matérialiste, résidera dans le fait que les hommes vont acquérir la maîtrise de nouvelles énergies, d’une puissance extraordinaire, bien plus grande que celle de la fission ou de la fusion nucléaire. En faisant un mauvais usage de l’énergie vibratoire, les hommes seront victimes d’eux-mêmes et mettront en mouvement des forces qu’ils ne pourront plus contrôler.

Face à toute cette évolution, la grande masse de l’humanité se verra entraînée par le style de vie de la race matérialiste, du fait que la science et la technologie deviendront de plus en plus incompréhensibles pour l’homme de la rue. Les confréries occultes occidentales et les autres leaders de l’humanité matérialiste vont exercer une domination croissante sur l’humanité en général. Quant aux membres de la race spirituelle, ils vont se rassembler en communautés fondées sur la fraternité chrétienne et la liberté. Leur science et leur technologie propres vont prendre des formes très différentes de celles de la race matérialiste. Ils vont faire tout ce qui est en leur pouvoir pour aider et protéger ceux qui cherchent à échapper au monde de la technologie démoniaque. Les membres de la race matérialiste pourront encore rejoindre ceux qui ont choisi de suivre la voie spirituelle de l’évolution.

Posté par rusty james à 01:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

La NASA a filmé sa machine pour créer des nuages en pleine action .

C4C5F01FFFEADACE038C4C_LargeLa NASA à crée une machine pour créer des nuages et provoquer la pluie .cette machine permettra de palier à la sécheresse des zones arides et désertiques.


La NASA a filmé sa machine pour créer des... par Super_Resistence

Posté par rusty james à 22:31 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

L'Angel Light une invention qui permet de voir à travers la matière

smallest_laser_in_the_worldTroy Hurtubise, un inventeur de 41 ans, a fait une chose qui paraît impossible avec sa nouvelle invention qui défie, dit-il, toutes les lois de la physique.
Cette "Angel Light" - Lumière d'ange", qui lui est venue dans un rêve récurrent peut voir à travers les murs comme s'il n'y avait pas de barrière, comme il le dit. Et ce n'est pas tout.
Hurtubise dit que l'appareil détecte la technologie furtive. Il a fait le test sous le contrôle de scientifiques au célèbre M.I.T du Massachusetts. Et comme si cela ne suffisait pas, il dit que le gouvernement français a envoyé une délégation à North Bay pour assister à une démonstration de l'"Angel Light". Hurtubise dit que ces gens ont été si impressionnés par son appareil (plus de de 2,50m de long) qu'ils lui ont donné 40.000 dollars en espèces pour qu'il y mette la touche finale. Et il ajoute que les Français lui ont accordé un financement substantiel pour que cette technologie passe des tests rigoureux en France.
« Ils n’arrivaient pas à croire à ce qu’ils avaient vu » dit Hurtubise à BayToday.ca. , pour l’un d’eux, c’était comme s’il avait découvert un nouvel Univers »
Gary Dryfoss, consultant qui a été longtemps instructeur au M.I.T dit qu'Hurtubise mérite un Prix Nobel si l’Angel Light" fonctionne vraiment comme annoncé " des lois de physique seront à écrire pour les choses décrites par Hurtubise, dit Dryfoss.
Une technologie à bande ultralarge
Dans le même genre de recherche, effectuée par des sociétés high-tech, même si à première vue, ce que dit Hurtubise paraît forcer la crédulité, il est largement en avance.
Motorola, par exemple, selon le Washington Technology Web a des vues sur une technologie émergente qui pourrait permettre aux premiers transpondeurs et aux Forces Spéciales de voir à travers les murs des immeubles.
Une société israélienne fondée par des vétérans du renseignement et des techniciens, a reçu 5 millions de dollars de Motorola et d’autres investisseurs pour développer une imagerie radar portable utilisant la technologie à bande ultra large afin de créer des images en 3D d’objets cachés par des murs ou tout autre obstacle.

400px_carbon_dioxide_laser_at_the_laser_effects_test_facility
Il y a 3 parties dans l’"Angel Light"
- La principale qu’Hurtubise appelle centrifuge contient le cerveau de l’Angel Light" et comprend des sources de lumières noire, blanche, rouge et fluorescentes, et aussi 7 lasers industriels.
- La seconde, ou réseau déflecteur, contient un grand cercle de verre optique, un appareil à micro-ondes et plasma mélangés avec du dioxyde de carbone.
- La troisième contient 8 tubes à plasma, des charges de CO2, des aimants industriels, 108 miroirs, 8 lampes à ionisation industrielles, et d’autres composants pour lesquels Hurtubise préfère rester bouche close.
Pour construire l’"Angel Light", il faut compter 30.000 dollars, pour cela il vend des pourcentages de ses autres innovations, sans compter les 800 à 900 heures de travail.
Il attribue cette idée à son subconscient. " Il y a environ un an et demi, j’ai fait un rêve, comme pour la plupart de mes innovations, juste un rêve, et je l’ai vu, j’ai tout vu, l'habillage aussi et j’ai vu ce qu’il était capable de faire. Ce rêve, je l’ai refait trois fois, et à la troisième, je l’avais bien en tête et j’ai commencé à le construire. "Troy avait rêvé que l’Angel Light pourrait voir à travers les murs comme si c’était des fenêtres, et il l’a alors fabriqué sans plans, ni dessins ou schémas.

" Je l’ai mis en marche – il y de cela plus d’un an – et il fonctionnait : c’était réellement impressionnant. Je pouvais voir dans le garage situé derrière le mur de mon labo, je pouvais lire la plaque d’immatriculation de la voiture de ma femme, et même voir le sel dessus. Je me suis presque cassé les articulations 3 ou 4 fois, car c’était comme si on pouvait passer à travers le mur. On peut se faire avoir en croyant que l’on peut réellement traverser le mur pour toucher la voiture. "

Hurtubise appela son contact au M.I.T pour lui parler de ce qu’il avait fait. " Ils m’ont dit que je jouais avec l’électromagnétisme. "
En fin de compte, la conversation conduisit à la découverte d’autres propriétés effrayantes de l’"Angel Light". Hurtubise dit que quelqu’un du M.I.T lui apporta un morceau de 20x20 cm du placage du tout dernier hélicoptère Comanche, dont la construction utilisait la technologie d’invisibilité résistante au radar. "Dans un bus Greyhound, des choses peuvent arriver à passer les frontières, surprenant..." dit Hurtubise.

On avait dit à Hurtubise de préparer une piste extérieure, ce qu’il a fait à First Nations. Il a fixé le morceau de placage à une voiture télécommandée qui descendait la piste. Ensuite, il a pointé l’"Angel Light" sur le placage et activé un fusil radar. " Je pouvais avoir ce morceau de placage avec le fusil ". Mais il s’est alors produit quelque chose d’étrange sur la voiture, une fois touchée par le rayon de l' "Angel Light" elle a cessé de fonctionner.
Hurtubise est revenu à son labo et a testé l’"Angel Light" sur d’autres choses, y compris des postes de radio, des téléviseurs et un four à micro ondes. Et " ils se sont tous arrêtés de fonctionner". Il a dûment signalé tout cela à ses contacts du M.I.T qui lui ont dit : Troy, c’est incroyable.
Hurtubise a acheté un avion télécommandé (1800 dollars) et l’a emporté avec l’"Angel Light" sur un terrain d’aviation sur la route de Powassan. Il a braqué le rayon de l’"Angel Light" vers le ciel, et a fait voler l’avion . " A la première boucle, il est passé dans le rayon de lumière et est tombé directement à terre ".

Poursuivant ses essais sur d’autres matériaux, Hurtubise a découvert qu’il pouvait voir à travers d’autres métaux comme l’acier, l’étain, le titane et contrairement à Superman, le plomb. Le rayon de l’"Angel Light" pénétrait aussi la céramique et le bois. En mettant sa main dans le rayon de lumière, Hurtubise pouvait voir les vaisseaux sanguins, les muscles, "c'était tout à fait comme si j’avais pris un couteau et que j’avais fait une coupure dans la peau et ensuite, l’avais épluchée."

Mais, peu après, il a découvert des effets secondaires diaboliques.
Il perdit la sensibilité dans un doigt de la main exposée et a commencé d’avoir un malaise général. Le M.I.T lui a dit qu’il devait recevoir une sorte de giclée en retour qui le touchait à chaque fois qu’il branchait l’appareil.
Un test sur un bassin de poissons rouges a été plus perturbant : soumis au rayon, tous les poissons sont morts en quelques minutes.
"C’est alors que j’ai réalisé qu’il y avait là un effet Hyde, comme dans Dr Jekyll et Mr Hyde, et j’ai tout démonté. "
Et Hurtubise n'a pas réassemblé l'"Angel Light", jusqu’à ce que les Français l’appellent après avoir vu sur Discovery Channel une émission sur le LIMBC.
hurtubise pense que d’autres personnes plus compétentes que lui peuvent arriver à se débarrasser de l’effet Hyde, mais en même temps, il croit qu’après 17 ans passés à inventer, sa fortune peut se faire avec la France.
" Mon frère m’a dit que la seule façon pour moi de pouvoir vendre mes innovations, c’est de marcher sur l’eau. Eh ! bien, je pense que c’est juste ce que j’ai fait ! "

traduction B. Soarès de l'article de Phil Novak,

source : quanthomme.free.fr

Posté par rusty james à 10:45 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

technologie qui permet de numériser l'iris d'un individu à une distance de 40 mètres

iris canalblog

La technologie fonctionne exactement comme les empreintes digitales. Comme une empreinte digitale, l'iris de chaque personne est unique. Les modèles mathématiques peuvent reconnaître les modèles uniques à chacun. Mais tandis que les empreintes digitales (ou tests d'ADN) nécessite un contact direct ou des tests approfondis, le balayage de l'iris peut être effectuée à distance.
Imaginez un scénario légèrement moins menaçant: les dispositifs de reconnaissance de l'iris scrutent une file d'attente au point de contrôle de sécurité de l'aéroport, en minimisant le temps d'attente et à exclure les voyageurs à risque élevé.
Mais la commodité et la sécurité ne sont pas toujours assez à l'aise pour faire le grand public avec les technologies de reconnaissance de l'identité. Dans un récent sondage, les chercheurs de l'Université d'Oxford ont découvert que les gens restent à l'aise avec les technologies biométriques sans fil (et humain-moins).
«Je me sens négatif à propos de l'iris Remote Scan parce que je veux qu'il y ait une sorte d'interaction entre moi et ce système qui va être me surveiller," l'un des participants de l'étude expliqué .
Avant la technologie est utilisée dans la vie quotidienne, les chercheurs disent importants obstacles juridiques et de relations publiques devront être navigué avec succès.

La technologie fonctionne exactement comme les empreintes digitales. Comme une empreinte digitale, l'iris de chaque personne est unique. Les modèles mathématiques peuvent reconnaître les modèles uniques à chacun. Mais tandis que les empreintes digitales (ou tests d'ADN) nécessite un contact direct ou des tests approfondis, le balayage de l'iris peut être effectuée à distance. Imaginez un scénario légèrement moins menaçant: les dispositifs de reconnaissance de l'iris scrutent une file d'attente au point de contrôle de sécurité de l'aéroport, en minimisant le temps d'attente et à exclure les voyageurs à risque élevé. Mais la commodité et la sécurité ne sont pas toujours assez à l'aise pour faire le grand public avec les technologies de reconnaissance de l'identité. Dans un récent sondage, les chercheurs de l'Université d'Oxford ont découvert que les gens restent à l'aise avec les technologies biométriques sans fil (et humain-moins). «Je me sens négatif à propos de l'iris Remote Scan parce que je veux qu'il y ait une sorte d'interaction entre moi et ce système qui va être me surveiller," l'un des participants de l'étude expliqué . Avant la technologie est utilisée dans la vie quotidienne, les chercheurs disent importants obstacles juridiques et de relations publiques devront être navigué avec succès. SOURCE http://www.upi.com/Science_News/2015/05/22/Iris-scanner-can-ID-a-person-from-40-feet-away/7071432303037/

SOURCE http://www.upi.com/Science_News/2015/05/22/Iris-scanner-can-ID-a-person-from-40-feet-away/7071432303037/

Posté par rusty james à 01:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Bill Gates transforme les excréments en eau potable

media_xll_7388785-1728x800_c

Certain changeait l’eau en vin. Bill Gates fait  plus fort. Cette découverte pourrait être déterminante pour les pays les plus pauvres de la planète.

Pendant que la planète geek s’affole au CES de Las Vegas, le salon du high-tech, Bill Gates, le cofondateur de Microsoft, se penche plus tôt sur le recyclage d’excréments.

L’homme le plus riche de la planète joue à l’alchimiste avec des  matières fécales ou des boues d’épuration pour les besoins de sa fondation, dont l’objectif est d’approvisionner et assainir les pays pauvres. D’où cette machine, baptisée l’Omniprocessor, qui transforme les boues d’épurations et les déjections humaines en eau potable, en électricité et en cendre.

Le procédé, développé par les ingénieurs de la Fondation Gates, est limpide comme de l’eau de roche. Cette mini-usine brûle les excréments et récupère les vapeurs pour en faire de l’eau. L’installation s’autoalimente grâce à la combustion. L’électricité produite peut de la sorte être distribuée ou revendue à des collectivités.

« Cela prendra peut-être des années avant que ce procédé soit utilisé mondialement. Mais j’ai été vraiment impressionné par l’ingénierie. L’usine ne se contente pas d’enlever les excréments humains de l’eau, elle transforme les excréments en un bien avec une véritable valeur pour le marché. C’est l’illustration ultime de cette vieille expression: les ordures d’un homme font le trésor d’un autre », a déclaré Bill Gates sur son blog et repris par Mashable.

Le co-fondateur de Microsoft l’assure. « L’eau a un goût identique à celle provenant d’une bouteille ».

 


http://www.7sur7.be/7s7/fr/2765/Environnement/article/detail/2172923/2015/01/06/Bill-Gates-transforme-les-excrements-en-eau-potable.dhtml

 

Posté par rusty james à 18:46 - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Démonstration du réalisme que peut atteindre la technologie des hologrammes.

7dhologrammesTrès grande

Démonstration du réalisme que peut atteindre la technologie des hologrammes.

Cette vidéo est une démonstration qui s'est déroulée récemment à Dubai. Elle m'est en évidence les facilités que pourraient avoir les militaires, dans le futur, pour nous faire croire à certains événements, comme par exemple une invasion extraterrestre.

Démonstration du réalisme que peut atteindre la technologie des hologrammes civiles ,je vous laisse imaginer l'avance des militaire qui est de 35 ans 1 an pour 10 ans , techologie atlanteenne .

Posté par rusty james à 12:32 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

La peste noire serait en fait le virus Ebola une menace planetaire à venir

269994Jamais on nevous conditionne a cette éventualité parhasard ainsi le jour ouçà arrivera vous direz au mon dieu c'est 28 jours après ou virus ou pandemie alors vous direz çà devait arriverun jour ..

La peste noire serait en fait le virus Ebola

Des aliments apportant des carences nutritionnelles, la consommation généralisée de céréales, et la très grande toxicité de notre environnement (métaux lourds, fluor, additifs alimentaires toxiques, etc), forment les conditions idéales d’une destruction de la population par la Peste Noire. © Sott.net

Les manuels d’histoire se trompent sur la peste noire, quand ils disent que c’est la peste bubonique, transmise par les rats et leurs puces. Une nouvelle étude suggère qu’elle était en fait causée par un virus de type Ebola, transmis directement d’une personne à l’autre.

Si les résultats sont valides, cela signifie qu’une forme moderne de la peste noire n’a pas besoin de l’insalubrité du Moyen-Âge pour se répandre. Des générations d’écoliers ont appris que la bactérie de la peste transmise par les piqûres de puces provoqua le dépeuplement de l’Europe médiévale. La peste est apparue au 14ème siècle et a tué au moins 25 millions de personnes — plus d’un quart de la population — sur une période de 300 ans. Mais deux spécialistes des maladies infectieuses ont étudié la peste noire et ont conclu qu’elle ressemblait davantage aux épidémies modernes du virus Ebola.

« A première vue, la peste noire a toutes les caractéristiques d’une maladie virale plutôt que d’une maladie induite par les bactéries de la peste« , a dit Christopher Duncan de l’Université de Liverpool. Les livres d’histoire se trompent, c’est certain.

La première épidémie constatée de peste noire eut lieu dans le port sicilien de Messine en 1347 et a été introduite par des galères italiennes revenant de Crimée, dans la mer Noire. Un an plus tard, la maladie atteignit le West Country d’Angleterre et se répandit bientôt dans les villes où elle sema la panique dans une population superstitieuse qui pensait que les taches rouges sur la poitrine des personnes touchées étaient des signes de Dieu.

Selon Duncan, les gens découvrirent rapidement que la seule manière efficace de faire face à la peste noire était de placer des familles et même des villages entiers en quarantaine pendant 40 jours. La période de quarantaine a été d’abord instituée dans les villes-états du nord de l’Italie à la fin du 14ème siècle et a été ensuite progressivement adoptée dans toute l’Europe, et maintenue pendant 300 ans jusqu’à ce que la peste disparaisse, écrit Duncan et Susan Scott dans leur livre Biology of Plagues.

Une quarantaine n’aurait pas été efficace si la maladie était transmise par les puces, affirme Duncan. Les rats ne respectent pas les quarantaines. La maladie était transmise directement d’une personne à l’autre, ce qui fait penser à un virus infectieux. La peste bubonique se répand de manière complexe car elle dépend des interactions entre les puces, les rats et les gens. Pourtant, le schéma de propagation de la peste noire était relativement simple et prévisible, ce qui indique une transmission d’une personne à l’autre.

« La peste bubonique endémique est essentiellement une maladie rurale, car c’est une infection des rongeurs », disent les auteurs. « La peste noire, en revanche, frappa indistinctement dans les campagnes et les villes. »

Les symptômes de la peste noire indiquent qu’il s’agissait d’une fièvre hémorragique causée par un virus de type Ebola. La fièvre arrivait soudainement, provoquant des douleurs et des saignements des organes internes, ainsi que des taches rouges provoquées par des effusions de sang sous la peau, qui sont des symptômes classiques des maladies de type Ebola.

Le professeur Duncan dit qu’une preuve supplémentaire de sa théorie réside dans une mutation d’un gène clé —  nommé CCR5, qui procure une certaine protection contre le VIH. Les scientifiques ont constaté que cette mutation était uniquement apparue en Europe, à peu à l’époque de la peste noire, et sa fréquence élevée suggère qu’elle offrait probablement une certaine résistance au virus. Une mutation qui protège contre un virus comme le sida aujourd’hui, a dû apparaître pour lutter contre d’autres virus dans le passé.

Pendant ce temps, les docteurs enquêtent sur la mort d’un cycliste, un cas suspect de « vraie » peste bubonique, causée par les puces. L’anonyme de 28 ans faisait du vélo près de l’aéroport à Colorado Springs, il y a environ deux semaines. Peu de temps après, il est tombé malade et est mort en quelques jours.

Ce n’est que lorsqu’on a retrouvé et analysé le cadavre d’un chien de prairie au même endroit que l’on soupçonna la peste. Les autorités sanitaires ont signalé qu’un tamia (écureuil) serait mort de la maladie près du lac Tahoe en Californie. Les personnes vivant dans ces zones ont reçu la consigne de garder les animaux à l’intérieur.

a mettre en relation avec ceci

plusieurs chercheurs réputés, souvent considérés comme des génies et spécialistes des maladies infectieuses ou encore le séquencement d’ADN, ont été trouvés morts ou disparus. En novembre, le Dr. Benito Que, biologiste cellulaire travaillant sur des maladies infectieuses comme le HIV a été retrouvé dans le coma à l’extérieur de son laboratoire à la Faculté de médecine de Miami. Une semaine après, le Dr Don C Wiley, chercheur lui aussi en maladie infectieuses a disparu. Sa voiture de location a été trouvée avec un plein réservoir et le contact enclenché. Sa disparition est faite, dirait-on, pour ressembler à un suicide. Selon ses collègues et sa famille, le Scientifique de Harvard associé à l’Howard Hughes Institut Médical, ne se suiciderait jamais. Ses associés qui avait fait avec lui un diner quelques heures avant sa disparition, ont tous dit qu’il était de bonne humeur et pas déprimé.

Mort et Disparitions de plusieurs chercheurs et scientifiques

Le 23 novembre, docteur Vladimir Pasechnik, le scientifique principal de Biopreparat qui était responsable de la peste aerosol et était le développeur couronné de succès d’armes connues sous le nom de "groupe Novichok" a été trouvé mort. Le Docteur Pasechnik a déserté de l’Union soviétique en 1989 en visitant le Royaume-Uni où il a vécu jusqu’à sa mort en novembre. Il n’y avait aucun rapport des médias sur sa mort pendant une pleine semaine. Il n’y a eu aucune autopsie connue, ni aucun détail sur sa mort en tout cas. Le 10 décembre, le docteur Robert M. Schwartz a été trouvé assassiné dans sa ferme isolée dans Leesberg, le
Docteur Schwartz était un chercheur de séquencement d’ADN bien connu. Il a fondé Virginia Biotechnology Association où il a travaillé sur le séquencement d’ADN dans son laboratoire pendant 15 ans. Il serait rentré dans un sas rempli d’azote.

Les théories vont bon train, mais de toute évidence ces savants ont été éliminés pour qu’ils ne parlent pas. Reste à savoir de quoi auraient ils pu parler ? D’un évenement passé ou à venir ? En effet, beaucoup de soupçons pésent sur les lettres à l’anthrax, qui pourraient être une expérience américaine et pas du terrorisme étranger. Greenpeace a dénoncé celà ainsi que d’autres personnes.

Ces savants étaient peut-être liés à tout cela. Mais dans un cas plus grave, ces savants préparaient peut-être aussi quelque chose, quelque chose d’énorme, une sorte de phase 2 (dont on commence à préparer la population). Il semble y avoir un plan clandestin à développer une maladie infectieuse virulente et probablement une version du 21e siècle de la grippe espagnole de 1918 ou d’autre virus.

D’après Patricia Doyle, "Ce pathogène va être génétiquement modifié pour seulement infecter un certain groupe des gens. Je crois que la recherche du docteur Wiley sur les facteurs d’immunité des virus, bactéries et mycoplasmes sera utilisée pour créer un pathogène qui n’infectera pas un type génétique désigné" Le séquençage de l’ADN est en grande partie financé par des militaires, qui veulent bien entendu avoir un droit de regard sur cela (pour en faire des armes biologique ciblant une catégorie d’individus). Après tout, le sida, si il est artificiel comme bon nombre de scientifiques le laissent entendre, joue bien son rôle. Il ne touche principalement qu’un certain type de personnes, des personnes jugées indésirables par la société bien pensante, c’est à dire les drogués, les homosexuels et les étrangers (noirs principalement). Le Sida fait surtout des ravages dans le tiers-monde, en Afrique. Mais rarement dans les pays riches et industrialisés.

Ceux qui savent ne parleront plus mainteant si une épidemie se developpe dans lemonde cesera certainement par lepur des hasards comme toujours .Rjames

Intelligence émotionnelle, intelligence intuitive : la fin de l’hégémonie du QI

133755-bigthumbnail

Une nouvelle conception de l’intelligence émerge depuis une une vingtaine d’années, dans laquelle les émotions et l’intuition occupent une place à part entière.

intelligence intuitive intuition émotionnelle

L’intelligence ne se borne pas à des capacités logico-déductives et verbales. Elle inclut, entre autres, des capacités intuitives et émotionnelles.

Etre intelligent, c’est être capable de logique, de déduction, d’abstraction. C’est répondre haut la main aux tests de QI, lesquels, inspirés des travaux d’Alfred Binet, au début du XXe, dominent notre manière de concevoir l’intelligence. Oui… Mais. Et si l’intelligence, c’était beaucoup plus que ça ? Et si l’intelligence avait d’autres visages, qui eux, ne se calculent à la hauteur du quotient intellectuel ?

De l’intelligence sociale de Thorndike à aux intelligences multiples de Gardner

Dès les années 20, Edward Lee Thorndike, psychologue américain, s’insurge contre cette vision étriquée de l’intelligence. Il met en avant le caractère multidimensionnel de l’intelligence, et distingue les capacités abstraites des capacités sociales. Novatrice, sa thèse passe pourtant inaperçue. Il faudra attendre les années 80 pour que, de nouveau, un théoricien ose remettre en cause le consensus de « l’intelligence intellectuelle ». C’est Howard Gardner, éminent professeur de psychologie à Harvard qui met le feu aux poudres. Il publie un livre confidentiel, destiné à l’origine à un cercle fermé de spécialistes. Mais, contre toute attente, « Frames of Mind : the Theory of Multiple Intelligence », a du succès auprès du grand public. Gardner y expose sa théorie des intelligences multiples, égratignant au passage la société occidentale et sa démarche de normalisation.

« notre société souffre de trois déformations, ‘l’occidentomanie’, la ‘testomanie’ et ‘l’élitomanie’»,. ‘L’occidentomanie’ consiste à mettre certaines valeurs culturelles occidentales, héritées de Socrate, sur un piédestal. La pensée logique et la rationalité sont certes importantes mais elles ne sont pas les seules. La ‘testomanie’ reflète la tendance à privilégier les compétences ou les manières de faire facilement quantifiables. (…)‘L’élitomanie’ : (…) il est dangereux de croire qu’une approche unique par exemple logico-mathématique, peut fournir toutes les réponses à un problème donné », Howard Gardner.

Les aptitudes liées à la compréhension de la nature humaine permettent d’être heureux

 Le chercheur constate qu’un Q.I. élevé ne garantit en rien le succès, la réussite ou le bonheur. Selon lui, -en dehors des aptitudes habituellement reconnues, à savoir l’intelligence logico-déductive  (aptitudes pour les maths, la déduction) et verbale (maniement du langage)- il existe d’autres intelligences, tout aussi importantes, qui doivent, à leur tour, être valorisées. Aux côtés des  aptitudes spatiales (s’orienter, se représenter en 3 dimensions), musicales (penser en sons, en rythmes) et kinesthésiques ( savoir utiliser son corps), Gardner identifie deux formes d’intelligences « personnelles », directement liées à la compréhension de la nature humaine. Il distingue :

. L’intelligence interpersonnelle : aptitude à discerner l’humeur, le tempérament, la motivation et le désir des personnes, à y répondre correctement et à nouer des relations avec les autres.

. L’intelligence intrapersonnelle : capacité « intrapsychique » à avoir une connaissance de soi, accéder à ses sentiments, émotions, comprendre ses forces et ses faiblesses.

Le chercheur souligne que ces deux dernières aptitudes, peu connues, difficiles à cerner, sont indispensables pour mener son existence à bien, faire les bons choix de partenaire amoureux ou d’orientation professionnelle… bref, être heureux. La théorie de Gardner, qui dérange une partie de la communauté scientifique, va être poussée plus loin et étoffée au cours de la décennie suivante. Elle va donner naissance au courant de « l’intelligence émotionnelle ».

On doit au chercheur de Harvard, Howard Gardner, d'avoir bouleversé dans les années 80 la notion d'intelligence avec sa théorie des Intelligences multiples, et la mise en avant des capacités inter et intrapersonnelles, liées à la compréhension de la nature humaine, les émotions et l'intuition.

On doit au chercheur de Harvard, Howard Gardner, d’avoir bouleversé dans les années 80 la notion d’intelligence avec sa théorie des Intelligences multiples, et la mise en avant des capacités inter et intrapersonnelles, liées à la compréhension de la nature humaine.

Les émotions nous aident à faire les bons choix

 C’est le psychologue et journaliste scientifique américain Daniel Goleman qui a popularisé cette notion, avec la parution, en 1995, du best-seller mondial « L’Intelligence Emotionnelle ». Dans cet ouvrage, il passe en revue une série d’études menées dans les domaines des neurosciences et de la psychologie. Les émotions, jusqu’alors perçues comme l’ennemi de la raison, sont réhabilitées. Au contraire, bien utilisées, elles sont leur principal allié. Ainsi, « l’esprit émotionnel », plus rapide que l’esprit rationnel, est capable de déchiffrer les sentiments chez les autres et en nous-mêmes, et possède une vue d’ensemble de la situation. Dans les situations complexes, en cas d’urgence, de danger, les émotions, par leur « caractère hautement adaptatif » seraient les plus efficaces. Elles nous permettraient de faire les bons choix. On observe par exemple que des individus, privés d’émotions accidentellement ou à la suite d’une opération, se trouvent soudainement incapables de prendre la moindre décision, même la plus anodine, leur vie se transformant en enfer (cf L’erreur de Descartes, du neuroscientifique américain Antonio Damasio). En d’autres termes, les émotions nous guident vers la bonne décision plus rapidement que l’esprit rationnel, pour peu qu’on les laisse s’exprimer sans nous envahir. ‘Agir sous le coup de l’émotion’ n’est donc pas nécessairement une mauvaise chose.

 De l’intelligence émotionnelle à l’intelligence intuitive

 Dans la lignée de l’intelligence émotionnelle, la notion d’intelligence intuitive fait timidement mais sûrement son apparition. Thème de recherche privilégié des neurosciences depuis une dizaine d’années, l’intuition est, pour les chercheurs, la marque de l’intelligence de notre inconscient. Capable d’amasser une quantité phénoménale de données, dont la plupart échappent à la vigie de notre conscience, notre cerveau est capable de bien des prouesses. Il peut, à « l’insu de notre plein gré », faire des analogies, des rapprochements, des associations. Il est capable de traiter une grande quantité d’informations en un temps record et procéder à une analyse express de la situation.  Le tout, de manière inconsciente. Longtemps méprisée et déniée au profit de l’intelligence rationnelle, la notion d’intelligence intuitive commence à intéresser les entreprises, en particulier sous son versant management et leadership. Elles voient dans cette nouvelle approche colle avec la nécessité d’être réactif dans un monde ne perpétuel mouvement.

 L’intelligence intuitive recoupe plusieurs aptitudes, dont certaines relèvent aussi du champ de l’intelligence émotionnelle, et des intelligences intra et interpersonnelles de Gardner, liées à la compréhension de la nature humaine, parmi lesquelles :
- Des aptitudes liées à la conscience de soi
Capacité d’être en contact et accepter son inconscient, affinités avec le langage symbolique, analogique et métaphorique, bonne connaissance de ses forces et de ses faiblesses, capacité d’être en accord avec soi-même, facilité pour l’introspection, capacité de comprendre, identifier et gérer ses propres émotions, capacité d’être en relation avec le monde sensible.
- Des aptitudes liées à la conscience des autres
Capacité à sentir, capter les autres, leurs émotions, à comprendre les non-dits et les signaux subtils, propension à l’empathie, c’est-à-dire à se mettre en résonance avec l’autre pour comprendre ce qu’il vit et ressent, capacité -conscientisée ou pas- à décrypter le langage corporel, facilité pour l’observation attentive.

Intelligence rationnelle, sociale, émotionnelle, intuitive… En ce début de XXIe siècle, la copie de l’intelligence est en train d’être sérieusement revue et corrigée. Cependant, on est encore loin de l’intégration de cette vision à 180 degrés dans la société et le système éducatif, largement dominés par la référence intellectuelle au QI. En attendant un jour peut-être que l’intuition et les émotions fassent l’objet d’une matière spécifique dans les grandes et les petites écoles, méditons sur cette  phrase du psychologue suisse du développement de l’enfant Jean Piaget (1896-1980) : « L’intelligence, ça n’est pas ce que l’on sait, mais ce que l’on fait quand on ne sait pas ».

 

__________________________________________________________

Source(s) : histoiredintuition.com (par Isabelle Fontaine /