Décryptage des principes et rites satanique franc-maçon

freemasonry-display

ÉSOTÉRISME : Décryptage des principes et rites satanique franc-maçon

 
L’ordre secret et fraternel de la franc-maçonnerie, étendu sur l’Empire Britannique, compte aujourd’hui 5 millions de membres; 3 millions aux États-Unis, dont 250,000 maçons noirs de la loge « Prince Hall » (rejetée par beaucoup de loges franc-maçonnes blanches).
-Quelques maçons la définissent comme « un beau système de moralité voilée dans l’allégorie et illustré par des symboles »… Également comme « laréalisation de Dieu par la pratique de la Fraternité » : atteindre Dieu en ayant de bons rapports avec son voisin…
… Elle a été décrite comme « la plus grande, la plus riche, la plus secrète et la plus puissante force privée dans le monde »…
Et certainement : 
 « la plus trompeuse » :
Et  pour le grand public et pour les 3 premiers degrés « d’initiation : apprenti, compagnon et maître maçon (base des » Loges bleues« )… ceux qui sont introduits sont expressément trompés! On leur fait croire qu’ils savent quelque chose, alors qu’ils ne savent rien de la vraie maçonnerie… 

Dans les propres mots d’Albert Pike, dont le livre « Morales et  Dogmes » est la « bible » de la maçonnerie, » une partie des symboles sont divulgués à l’initié mais, ce dernier est intentionnellement induit en erreur. On ne veut pas qu’il les comprenne. Leur vraie explication est réservée aux érudits, aux princes de la maçonnerie… C’est bien assez pour la plupart de ces maçons de croire que tout est contenu dans les degrés bleus « (« Morales et Dogmes « , p.819).
Maçonnerie : (Vient du français tailleur de pierre »), débute au 13ème siècle avec  » l’Union des Ouvriers » des constructeurs de cathédrales pour s’entraider ; c’était « des travailleurs » ou « de vigoureux maçons », qui se réunissaient en loge.
Franc-maçonnerie : L’histoire de la Franc-maçonnerie peut se diviser en trois périodes :  
Il a existé tout d’abord une maçonnerie dite opérative, qui ne comportait que des gens du métier de la construction.
Dans un deuxième temps, ces loges vont recevoir des hommes étrangers au métier mais de qualité, qui deviendront des « maçons acceptés ».
Enfin, les loges perdront tout caractère opératif, pour devenir purement spéculatives.
Il convient de rappeler rapidement ce qu’est la « maçonnerie du métier ». Elle est liée à la construction. Il faut noter que, de tous temps, les bâtisseurs ont eu le sentiment de faire œuvre sacrée. Citons, au sujet des bâtisseurs de cathédrales, ces lignes d’Albert Lantoine, historien de la Franc-maçonnerie : 
« Cet art qui consistait à proportionner les diverses parties d’un monument, à dresser des flèches et des clochers audacieux, à courber des voûtes grandioses, sur lesquelles, le son, loin de s’atténuer, prenait une ampleur plus harmonieuse, semblait un art magique. »
Ces « maçons opératifs » se déplaçaient de ville en ville et n’avaient pas de local permanent. Ils utilisaient, pour entreposer leurs outils, se réunir, s’instruire, préparer leur travail ou se détendre, des locaux appelés loges. On les appelait Francs-maçons parce qu’ils n’étaient pas assujettis à un fief. Ils étaient francs, c’est-à-dire libres.
Ces « Francs-maçons opératifs » observaient un certain nombre de règles qui avaient pour but aussi bien de respecter les normes de qualité et de morale, que de préserver les secrets du métier. Leurs obligations comportaient aussi des devoirs de solidarité. C’est cette « Franc- maçonnerie opérative » qui va se transposer en « Franc-maçonnerie spéculative » aux XVIIème et XVIIIème siècles,adoptant les rites et les attributs des religions antiques, des ordres, des sectes, adoptant l’occultisme, et des fraternités chevaleresques à caractère initiatique.
Les obligations des « Francs-maçons opératifs » deviennent une Loi morale ; les outils de la construction deviennent des symboles, et la promotion sociale des ouvriers bâtisseurs se transpose en amélioration morale, spirituelle et matérielle de la société.
Le 24 juin 1717, jour de la Saint-Jean, les membres de quatre loges londoniennes se réunissent et fondent la Grande Loge de Londres, première fédération de loge maçonnique. En 1721, le grand maître de la loge de Londres demande à James Anderson, pasteur de l’église presbytérienne écossaise, de compiler les Old charges (Anciens devoirs) des maçons et de rédiger de nouvelles constitutions.
En 1723, James Anderson publie à Londres les Constitutions of Free-masons. L’implantation par les anglais des loges maçonniques en France se situerait vers 1730, elles y préparèrent et anticipèrent la Révolution et la Terreur.
En 1738, la première obédience française fédération des loges voit le jour. C’est la Grande Loge de France. En 1773 apparaît une obédience rivale, le grand Orient de France.
Si, en 1738, la Grande loge de Londresse proclame Grande loge d’Angleterre, c’est qu’elle compte alors des loges à travers tout le pays, et même dans ses colonies, en Amériques du Nord, au Canada et aux Indes. Les Anglais vont l’exporter jusqu’en Turquie, en Chine et même jusqu’au Nicaragua. Partout en Europe, c’est la contagion avec les pays bas comme le Luxembourg et la Hollande. Sont touchés aussi l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la Bulgarie, la Roumanie, la Grèce. La Suisse, tout l’empire de Russie, l’Europe méridionale et notamment, le Portugal. 
La franc-maçonnerie compte différents rites et rituels. Au nombre des rites encore en usage aujourd’hui, on trouve d’abord :
le rite écossais ancien et accepté, le plus pratiqué au monde. Né en France au début du 18e siècle, ce rite est composé de trente-trois grades.
le rite écossais rectifié remonte aussi au 18e siècle mais il comprend six degrés.
le rite français dit aussi rite moderne qui a sept degrés définis par le Grand Orient de France en 1786. Il a été plusieurs fois modifié.
le rite émulation
le rite d’York,
le rite Misraim
et le rite de Memphis.
Officiellement, cette société se présente comme une organisation philanthropique, c’est-à-dire, axée sur les bonnes oeuvres et prônant des valeurs justes et morales. Mais, dans les faits, il en est tout autrement.
Dans le livre The Lost Keys of Freemasonery, Manly Palmer Hall, 33e degré, révèle que: « L’ordre maçonnique n’est pas qu’une simple organisation sociale mais elle est composée de tous ceux qui se sont liés ensemble pour apprendre et appliquer les principes du mysticisme et les rituels occultes« .
Les francs-maçons sont les druides contemporains écrit Albert Churchward, un franc-maçon du 33e degré. WilliamHutchinson nous dit que la franc-maçonnerie a emprunté plus de doctrines et de cérémonies aux druides qu’elle n’en a pris ailleurs. (Les druides anciens étaient des prêtres occultes qui adoraient plusieurs dieux, pratiquaient l’astrologie et ultimement, offraient des sacrifices humains.) 
Le vrai visage de la franc-maçonnerie n’est révélé qu’aux initiés de hauts niveaux.
W. Wilmhurst, un haut dignitaire des Loges, nous écrit dans The masonic initiation, page 42, « Pour ceux qui désirent seulement une organisation sociale agrémentée d’un peu de cérémonial pittoresque et fournissant une occasion de distraction ou de distinction personnelle, la maçonnerie ne sera jamais plus que la formalité qu’elle a toujours été et qu’elle est toujours pour beaucoup. Et, eux-mêmes resteront toujours dans l’ignorance de sa signification, de son but et de ses grands pouvoirs »
SYMBOLES MAÇONNIQUES :
 
Emblème
- Le compas et l’équerre  formant le triangle de Dieu,
avec la lettre « G » au centre, ou « l’œil » de Dieu… Ou
au sommet d’une Bible ouverte.                                                                                 
-Ils sont les 3 joyaux indispensables d’une Loge, représentantles 5 points de la fm¨.¨
« l’égalité, la liberté et la fraternité ».                
-« Le compas » est l’élément masculin, représentent la solidarité en faisant un cercle; « l’équerre », l’élément féminin, représente la justice.
Les 5 points « de camaraderie« , symbolique :
-« Pied à pied » : aller aider votre frère.
-« Genou à genou » : Priez pour votre frère.
-« Sein à sein » : Tenez les secrets.
-« Main dans le dos » : Aidez votre frère tombé et justifiez son caractère dans son dos, aussi bien qu’avant son visage.
-« Bouche à oreille » : Chuchotez le bon conseil. 
Le triangle
Le triangle avec une pointe en haut est le symbole de SET (ou SUT). En Inde, le triangle est le sigle des disciples de Shiva et ils le portent sur leurs fronts.
SET est le dieu de la destruction pour les Hindous. Dans la bible satanique SET et SHIVA sont d’autres noms pour Satan.
Helena Petrovna Blavatsky affirme que Shiva Baal Moloch et Saturne sont identique. 
L’hexagramme
L’hexagramme, l’étoile à six pointes est un très ancien symbole et un des plus puissants pour les sorcières, les sorciers et les magiciens. On le trouve au front du génie de la Place de la Bastille à Paris, qui se trouve également sur les anciennes pièces de 10 francs…
L’hexagramme est utilisé en magie, en sorcellerie, en occultisme et pour faire l’horoscope du zodiaque. Ce symbole possèderait des forces mystérieuses.
Les sorciers croient qu’il représente l’identité symbolique d’une famille spécifique de démons appelés « trud ». Ils l’utilisent dans des cérémonies, soit pour appeler des démons, soit pour les éloigner.
Le mot Hex, sert à verser une malédiction, un sort sur quelqu’un. Il tient son origine de ce symbole. 
Le pentagramme
Le pentagramme, l’étoile a cinq branches, est le plus familier et le plus évident symbole occulte du nouvel-age. Le pentagramme est connu universellement comme le signe du diable parmi les satanistes. En revanche, le Nouvel-Age cherche encore à le présenter comme un symbole de bien de la magie blanche, symbole rempli de puissance para naturelle. 
 Le pentagramme avec son évidente signification occulte à été pendant des siècles l’un des signes préféré et favori des sociétés secrètes. Aujourd’hui, nous le retrouvons en affiche dans les loges maçonniques. Le pentagramme a une place d’honneur et de prééminence dans le temple mormon de Salt Lake City.
Les prêtres celtiques l’appelaient « le pied de la sorcière ». Au moyen-âge, il est devenu populaire en Angleterre et ailleurs en Europe comme étant « la croix du lutin », le signe du diable, l’étoile du sorcier et le sceau de Salomon.
Rudolf Koch, un expert en symbolisme, nous dit que dans les temps anciens, le pentagramme servait de charme magique parmi les gens de Babylone. Il était aussi utilisé parmi les Babyloniens pour la guérison et comme support médiumnique pour apporter la bonne fortune. 
Gary Jenning’s dans son livre « Black magic, white magic » nous révèle que le plus puissant et respecté de tous les symboles magiques est le pentagramme. Lorsque dessiné avec une pointe en bas, ce signe représente Satan et il est alors utilisé pour invoquer les esprits du mal. Lorsque dessiné avec une pointe en haut, ce symbole est utilisé pour la magie blanche.
Henry L. Stillson et William J. Hughan dans « History of freemasonery and concordant orders »,

 nous décrit le pentagramme comme ceci: « Cette étoile représente Dieu, tout ce qui est pur, vertueux et bien, quand elle est représentée avec une pointe en haut. Mais lorsqu’elle est représentée avec une pointe vers le bas, elle représente le mal et tout ce qui est opposé au bien, à la pureté et aux vertus. En fait, il représente le bouc de Mendes (Satan) ». Plus loin, dans ce livre, il nous explique que le saint et mystérieux pentagramme est appelé dans les écoles gnostiques, l’étoile flamboyante (the blazing star).

Dans « The questions of freemasonery », on apprend que le pentagramme inversé à l’intérieur d’un cercle est la plus haute forme d’expression satanique représentant Baphomet, le dieu de Mendes ou l’incarnation de Lucifer comme dieu. Ce même Baphomet fut introduit chez les moines Templiers français, découverte qui donna au roi Philippe le Bel un motif suffisant pour les anéantir… 

 L’œil qui voit tout

Les bibles issues du Nouvel-Age et leurs dirigeants nous enseignent que l’œil qui voit tout est l’œil d’Horus ou celui de Shiva.
Shiva est l’équivalent hindou d’Horus, le dieu soleil égyptien.
Qu’est-ce que les constructions et institutions suivantes ont en commun?
>La chambre de méditation des États-Unis
> Le grand sceau de États-Unis
> Les pyramides égyptiennes
> La chambre de prière dans la capitale des États-Unis
> Le « Temple of Understanding »
Réponse: L’œil qui voit tout!
L’œil qui voit tout, en fait, représente l’unité, une unité qui est incluse dans la sorcellerie du satanisme, de l’hindouisme, du shintoïsme, du bouddhisme et de beaucoup d’autres cultes aussi bizarres qu’étranges. 
The Keys of Enoch, page 508, une des principales bibles du Nouvel-Age, enseigne à ses adeptes que leur troisième oeil se connecte magiquement avec les entités extra-dimensionnelles. Elle déclare que du ciel, de sages entités  » surveillent la création  » à travers l’œil du Père de la création et l’œil d’Horus.
Texe Marrs dans « Mystery Mark of the New-Age », à la page 103, nous informe que le département du trésor américain dans une lettre, lui communiquait que ce symbole prenait son origine de fait, en Égypte. De plus, le comité formé au 18e siècle pour le design du sceau arborant le dollar américain, lequel incluait Benjamin Franklin, voulait essayer de représenter la nouvelle nation des États-Unis en tant que successeur de l’ancienne culture et du gouvernement égyptien antique. 
LE COMPAS ET L’ÉQUERRE
L’ex-sataniste, franc-maçon et sorcier William Schnowbelen, explique la vraie signification de l’équerre et du compas. La maçonnerie exalte la sexualité au niveau de la divinité, mais d’une manière déguisée et allégorique. L’équerre, le compas, ainsi que d’autres symboles maçonniques sont des références voilées se rapportant aux organes reproductifs. Le compas et l’équerre symbolisent les organes reproductifs de l’homme et de la femme engagés dans un rapport sexuel. Le G signifie Gnose, Génération, Grand architecte. 
Disque solaire ailé
Les origines de ce symbole remontent à la magie de l’Égypte ancienne. Albert Churchward dans son livre « Signs and Symbols of Primordial Man, the Evolution of Religious Doctrines from the Eschatalogy of Anciant Egyptians » nous dit que ce « winged sun disk » est utilisé par les maçons du 33e degré et que eux seul en connaissent le sens.
Ce symbole représente en fait la trinité divine égyptienne ORISUS (le dieu soleil) HORUS et ISIS. Ce symbole est aussi appelé RA, le dieu soleil. 

Dans le volume « Pratical Egyptian Magic », page 107, la description suivante est donnée: « L’emblème de l’élément de l’air consiste en un cercle de type disque solaire entre deux ailes. Dans un rituel de magie, il est suspendu au-dessus de l’autel en direction de l’est et est utilisé pour invoquer le sylphe (génie de l’air dans la mythologie gauloise et germanique), pour lui demander sa protection et sa coopération ».

***
 
LOGES FRANC MAÇONNES ET RITES:
 
Il y a principalement « 3 Rites », avec jusqu’à 1,000 degrés, variant de pays à pays, sans autorité centrale (l’Encyclopédie Britannica).
-ils se rencontrent dans « des Loges constituées d’au moins 7 membres; chaque loge est l’unité de base de la maçonnerie, comme « une paroisse » et personne n’est censé avoir un grade supérieur au maître de sa loge, pas même le grand maître. Une »Grande Loge » existe dans chaque état, avec au moins 4 loges, que l’on pourrait comparer à un « diocèse ». « Un grand maître » a un grade supérieur à n’importe quel maçon du 33éme degré. Dans la plupart des pays, les « Grandes Loges » sont des corps nationaux, mais cela a échoué aux États-Unis. 
La loge de base :  « Loge Bleue » :
Les loges bleues sont celles dans lesquels les 3 premiers degrés sont réunis : apprenti, compagnon et  maître. Les 3 premiers degrés portent des tabliers « bleus », la couleur officielle de la Franc-maçonnerie, seul moyen  approprié pour s’adresser au maître de la loge qui est « le maître d’adoration ». Il y a 33 grades en franc-maçonnerie, mais dans la réalité, ils n’existent pas tous. Ainsi par exemple on passera directement du 18ème au 30ème degré. Selon son grade, on appartiendra donc à plusieurs « loges » :
Loge bleue (1er au 3ème degré)
Loges de perfection (4ème au 14ème degré)
Chapitres (15ème au 18ème degré)
Aréopages (à partir du 30ème degré)
Degré
Titre
Existe réellement
Atelier
01
Apprenti
oui
Loge bleue
02
Compagnon
oui
03
Maître
oui
04
Maître Secret
oui
Loge de perfection
05
Maître Parfait
non
06
Secrétaire Intime
non
07
Prévôt et Juge
non
08
Intendant des Bâtiments
non
09
Maître Elu des Neuf
oui
10
Maître Elu des Quinze
non
11
Sublime Chevalier Elu
non
12
Grand Maître Architecte
non
13
Royal Arche
oui
14
Grand Ecossais de la Voûte Sacrée
oui
15
Chevalier d’Orient
non
Chapitre
16
Prince de Jérusalem
non
17
Chevalier d’Orient et d’Occident
oui
18
Souverain Prince Rose-Croix
oui
19
Sublime Ecossais
non
Aréopage
20
Vénérable Grand Maître de toutes les Loges
non
21
Noachite
non
22
Prince du Liban
non
23
Chef du Tabernacle
non
24
Prince du Tabernacle
non
25
Chevalier du Serpent d’Airain
non
26
Prince de Merci
non
27
Souverain Commandeur du Temple
non
28
Chevalier du Soleil
non
29
Grand Ecossais de Saint-André d’Ecosse
non
30
Chevalier Kadosch
oui
31
Grand Inspecteur Commandeur
oui
Grand Tribunal
32
Prince du Royal Secret
oui
Grand Consistoire
33
Souverain Grand Inspecteur Général
oui
Conseil Suprême
1-« le Rite écossais »:
Il a 33 degrés, on y parle politique et religion. Les athées ne sont pas admis, comme ne sont pas admis les noirs, les femmes, les enfants et les gens pauvres.
- Le 18éme degré, « de la Rose Croix », est ouvertement « anti-chrétien » : le candidat doit prendre une croix sans Jésus crucifié dessus, dénigrant le Calvaire, l’Ascension et la descente aux enfers et l’inscription INRI.
- Seul les chrétiens peuvent atteindre les degrés 18 à 33 et le degré 30.
Le « Chevalier du Kadosh » est ouvertement anti-catholique; « la vengeance » est le motif de ce degré.
- Les 3 premiers degrés portent des « tabliers bleus »; ceux de 4 à 18, des « tabliers rouges »; et ceux de 19 à 30 des « tabliers noirs »; enfin ceux de 31 à 33 des « tabliers blancs ».
- Il y a 2 juridictions aux Etats Unis :
… 1-« Au Nord », au nord de l’Ohio, avec quartier général dans Lexington, Mass.;
… 2-« Au Sud », avec 35 états et son quartier général à Washington, le district fédéral de Columbia, le plus ouvertement anti-catholique, fondateur « du Ku Klux Klan » et éditeur « du New Age Magazine ».
2- le « York Rite » ou « Rite américain » :
Avec 10 degrés, ce rite n’autorise pas que l’on échange en loge sur les thèmes de politique et de religion. Les athées ne sont pas admis ; même l’admission de quelques maçons chrétiens est refusée… Les femmes, les enfants, les noirs et les pauvres gens ne sont pas admis.
- Dans le 7ème degré, l’Arche Royale,  le nom du Dieu des maçons est découvert : « Jah-Bul-On », Jah pour « Yahweh », le Dieu de la Bible; « Baal« , le dieu des Assyriens, le faux dieu de la Bible; et « On« , le dieu soleil des Egyptiens, Osiris.
 
3- le « Grand Orient de France » : 
Ici, les athées sont admis. A commencé quand Napoléon 1er contraint les francs-maçons à n’avoir plus qu’une seule obédience, le Grand Orient, pour les trois premiers degrés (apprentis, compagnons et maîtres-maçons), le Suprême Conseil gardant son autorité sur les autres grades de la franc-maçonnerie française. Dans les années qui suivirent la chute de Napoléon, sa volonté ne fut plus respectée et la situation maçonnique évolua avec la création de nombreuses loges qui ne dépendaient pas du Grand Orient. 

Progressivement, ces loges se rassembleront sous l’autorité du Conseil suprême de France.
-  « Les Noirs »,
N’étaient pas admis dans la maçonnerie, mais plus tard la loge  » Prince Hall » fut créée pour les Noirs, avec 250,000 membres. Mais même maintenant les loges américaines rejettent la légitimité de loges noires maçonniques (Encyclopédie Britannica). 
-« Organisations alliées »,
Créées pour s’occuper des femmes des grands maîtres maçons, parents féminins des maçons « l’Ordre de l’Étoile Orientale »; pour les garçons, « l’Ordre de DeMolay » et « l’Ordre des Bâtisseurs ». Pour les filles, « l’Ordre des Filles du Travail » et « l’Ordre de l’Arc-en-ciel »… Plus les « Shriners » (adeptes du temple), connu pour leur travail charitable…
***
« MAÇONS »… « CHRISTIANISME »…
La plupart des responsables chrétiens et musulmans interdisent la franc-maçonnerie. Parce que c’est la société secrète la plus trompeuse, comme nous le verrons ensuite, mais surtout parce-qu’elle s’autorise d’une hiérarchie secrète dont ils considèrent les intentions cachées comme étant ouvertement anti-christ. [...]
-« Catholiques » :
Les francs-maçons ont été excommuniés de l’Église catholique par 8 Papes : En 1738 par Clément XII « In Eminenti », la première des 20 bulles contre la Franc-maçonnerie. Pie IX a publié 6 bulles attaquant la Maçonnerie. Léon XIII, en 1884, dans « Humanum Genus » a approuvé le faite que les franc-maçons « le but réel et suprême » et de « persécuter le christianisme avec haine et ils ne se reposeront jamais tant qu’ils ne mettront pas
à terre tous les établissements religieux établis par le Pape »… Et le dernier, Jean Paul II en 1983… Vous ne pouvez pas être catholique et  maçon!… Si vous voulez être  maçon, vous êtes automatiquement hors de l’Église catholique : excommunié!… Ce sont les mots publiés par le Cardinal Ratzinger, approuvé par Jean Paul II en novembre 1983 :  » Le jugement négatif de l’Église en ce qui concerne les associations maçonniques, depuis leurs principes toujours considérés irréconciliables avec la doctrine de l’Église, reste inchangé ; et donc l’adhésion à ces cercles reste interdite. Les catholiques qui s’inscrivent dans des associations maçonniques sont dans un état de péché grave et ne peuvent pas recevoir la sainte communion. Les autorités locales ecclésiastiques n’ont pas la faculté de prononcer un jugement sur la nature des associations maçonniques qui pourraient diminuer le jugement mentionné ci-dessus « .
-Les responsables  » baptistes », l’ont définie comme « une fraternité impie d’obscurité satanique »; « il y a une incompatibilité inhérente entre la maçonnerie et la foi chrétienne« ; « il y a grand danger que le maçon chrétien puisse lui-même compromette son alliance avec Jésus » (l’Union  Baptiste de l’Ecosse, 1965).
-« Luthériens », disent que  « la maçonnerie élève à l’idolâtrie » (Synode du Missouri, 1959).
-« Presbytériens » : « la maçonnerie est un établissement religieux et comme tel est certainement anti-chrétien (Assemblée Générale, Rochester, 1942).
-« L’Église anglicane » :  » un grand nombre de raisons fondamentales pose question sur la compatibilité de la franc-maçonnerie avec le christianisme (Synode Général, Londres, 1987… dont pourtant plusieurs membres du comité étaient maçons!).
-« Église russe Orthodoxe » : « n’importe quel Orthodoxe qui rejoint la maçonnerie perd tous ses droits et privilèges de son adhésion à l’Église (Acker, » des Autels Étranges « , pag.60).
-« Méthodistes » : « il y a un grand danger que le chrétien qui devient franc-maçon trouve lui-même de quoi ne plus comprendre ses croyances chrétiennes. Les méthodistes ne doivent pas devenir maçons (Assemblée Générale, Londres, 1985).
… Cependant, la plupart des maçons sont protestants, quelques uns seulement sont catholiques ( mais alors, ils ne le sont plus par le fait même, puisqu’ils sont définitivement excommuniés) et un certain nombre notamment dans la hiérarchie officielle grecque sont orthodoxes!. 
*** 
BEAUX « PRINCIPES »… « TROMPERIE » :
 
 
Albert Pike

« Les principes » apparents de la maçonnerie sont beaux et beaucoup de maçons sont des gens bons, honnêtes, induits en erreur par la « Fraternité », particulièrement les trois premiers degrés de maçons, ce qui représente la plupart d’entre eux!… Qui, dans les mots de Pike, déjà cités,  » sont intentionnellement induits en erreur par des interprétations fausses » (p.129)

- Pour être accepté comme  maçon,
Vous devez croire en « la paternité de Dieu, la fraternité des hommes et l’immortalité de l’âme »… Et cela peut paraître bon, mais comme un chocolat avec du poison mortel à l’intérieur, parce cela finira par faire voler en éclat vos croyances  chrétiennes, musulmanes ou juives…
-les « 3 principes » de la maçonnerie sont :
1-« Amour fraternel pour l’espèce humaine toute entière,
2-Soulager l’affligé,
3-La vérité comme un attribut divin « .
… Ces 3 principes, plus « la confiance en Dieu » sont justes et beaux… Mais beaucoup de maçons de haut degré ne sont guidés que par l’avidité et l’intérêt personnel, ou bien social, politique, ou  économique, faisant de la maçonnerie rien moins qu’une mafia, selon les propres termes de « Knight and Short »(« The Brotherhood », « Inside the Brotherhood).
le « 4 points parfaits d’entrée » sont : « la Gutta » (la gorge), « pectora » : la poitrine, « manus » : la main, et « pedes » :les pieds, pour apprendre le soin et la circonspection de ce que vous mangez et buvez, ce que vous dites et pensez dans votre cœur,  ce que vous faites,  et où vous allez… Bien!… Mais tandis que beaucoup de loges sont comme des clubs de frères consacrés pour faire la charité, quelques membres de haut degré sont obstinés dans la destruction des religions et des structures entières économiques et sociales de nations toutes entières…
les « 4 vertus cardinales », sont aussi belles : Modération, Fermeté, Prudence et Justice « … Mais tandis que beaucoup de loges respirent un esprit de philanthropie générale, quelques maçons de haut degré ont alimenté le public de mensonges ; pour la Grande Loge, la plus grande tâche est aujourd’hui de convaincre un public de plus en plus cynique que le Métier n’est ni une conspiration permanente, ni une société secrète, ni même » une société avec des secrets « , mais un club privé inoffensif qui réunit une communauté entière, qui inculque une morale élevée et des valeurs spirituelles à ses membres »…
Mais voilà : ce n’est pas que cela!… Parce que la franc-maçonnerie peut spirituellement enrichir une vie, mais elle peut surtout vous priver de vos valeurs chrétiennes… Elle  peut être conservatrice, mais aussi une force réactionnaire pour influer en politique, en religion, ou en économie, comme elle sera aussi une couverture pour une révolution de gauche ou de droite.
 
Les symbolismes de la Maçonnerie    –  Tromperie sur l’initiation
Tromperie sur  la Bible    le Dieu de Maçons
Tromperie de Religion  –  Tromperie sur les Serments    –  les Tabliers  –
 Les signes des 3 premiers degrés   –   Fraternité – Fruits
 
Les symbolismes de la Maçonnerie:
 
1-candidat Maçonnique : Préparé pour le serment.
-« Bander les yeux » comme un signe « de l’obscurité spirituelle ».
    -« Un câble de remorquage » autour de son cou comme un signe d’esclavage, de soumission  au maître et à la loge.
2-Grande salutation « signe de détresse ».
3-« Poignées de main » :apprenti, maître maçon …
 
 
Tromperie sur « l’Initiation » : (Voir l’image juste au dessus)
« Un bandeau sur les yeux », appelé « Trompeur » est toujours placé sur le candidat, pour signifier « qu’il vit dans l’obscurité spirituelle », être musulman, un chrétien, ou un juif, vivant « dans l’obscurité, l’impuissance et l’ignorance. Vagabondant  parmi les erreurs et recouvert des pollutions du monde extérieur et profane »… Ainsi, un chrétien , un juif ou un candidat musulman à la maçonnerie « vit encore dans l’obscurité spirituelle »!… Et le christianisme ou le judaïsme ou l’islam sont remplis d’erreurs!… Et plongent donc leurs fidèles dans « un monde profane »!…
… Le candidat doit également porter «  le câble de remorquage  » autour de son cou comme un signe d’esclavage, de soumission, non pas au Christ, ni à l’Église, mais au maître maçon et à la loge… Et on lui dira, et lui jurera, que « seule la loge mène les hommes dans la lumière spirituelle »… Parce qu’ « il est, lui,  l’iniquité venant à notre porte, cherchant la nouvelle naissance ».
 
- Et la plupart des apprentis à la maçonnerie font tout cela sans vraiment savoir ce qu’ils font ou disent… Mais c’est le premier grand pas pour laver un chrétien « de l’iniquité du Christianisme »!.
 

 

Tromperie « sur la Bible »:
Un des 3 joyaux d’une loge est sa « Bible » : laquelle pourra représenter aussi bien la Bible judéo-chrétienne que le Coran, les Védas, ou la Gîta… selon la religion des candidats… Tout est bon!… mais inutile, parce qu’aucune n’est « Parole de Dieu » pour la maçonnerie… Ils sont bons et utiles pour la maçonnerie, parce que le candidat doit prêter serment avec sa main droite sur la Bible, par exemple ; et que si ce livre ne signifie rien pour la maçonnerie, il signifie l’absolu pour le candidat chrétien, il devient donc très important pour les maîtres que leurs candidats viennent à prêter serment sur cette Bible!…
- La maçonnerie dit de belles choses de la dite »Bible », comme ceci par exemple: « la sainte Bible  nous donne la règle et elle guide  notre foi et notre pratique… La Bible est divine… Sa vérité est ouvragée dans le billet de 5 dollars  de notre étant »…
Mais qu’en est-il de la véritable attitude de la maçonnerie, un autre petit exemple va nous en éclairer : « la maçonnerie de la Loge bleue n’a rien du tout à faire avec la Bible. Elle n’est pas fondée sur la Bible. Si elle l’ était, ce ne serait plus la maçonnerie. Les juifs, les chinois, les turcs, chacun rejettent l’Ancien ou bien le Nouveau Testament, ou tous les deux,  et ce qui précède explique pourquoi  nous ne voyons aucune raison  que ces derniers ne puissent pas devenir des maçons » ( Sommaire de la Loi maçonnique, Pp.207-208).
 
« Le dieu » des maçons, n’est pas « le Dieu » des religions révélées :La soi-disant « croyance en  Dieu » est une des tromperies les plus grandes de la maçonnerie… Pour un maçon en effet, le seul  « dieu agissant » c’est « la Loge » et « le Maître d’adoration « , comme pour les communistes, « le dieu réel » est le Parti agissant pour l’État …
L’allégeance primaire et l’obéissance du maçon vont « au Maître d’adoration », seule forme appropriée pour s’adresser à lui!… Et bien sûr, à travers ce Maître à une autre « autorité supérieure de maçon  » : laquelle ? Nous le découvrirons… Dans la loge, « le maître » est « adoré », et cette relation de latrie n’est pas demandée envers Dieu!… Vous ne pouvez même pas faire mention de votre Dieu!.
… C’est pourquoi la maçonnerie est incompatible avec le christianisme, le judaïsme et l’islam, parce que leur allégeance primaire va « à dieu »… Et même beaucoup d’autorités civiles débattent pour savoir si l’adhésion au Métier est compatible avec l’administration civile, parce qu’il y est systématiquement organisé un détournement d’autorité, voire même des lois officielles des pays qui font leur cohésion sociale et leur sécurité. 
« Le Dieu » des 3 premiers Degrés, est « déiste », en ce sens qu’il est Créateur mais qu’on ne peut pas le connaître… C’est pourquoi Pike peut prétendre que « toutes les conceptions spécifiques de Dieu sont idolâtres, sauf celle de la maçonnerie » (« Morales et Dogmes », p.516)… Ainsi, le Dieu de la Bible, ou le Coran, mène à l’ »idolâtrie ».
… Le « Dieu »maçonnique est un Esprit illimité, éternel, universel, non confessionnel et international, divin  certes … mais « inaccessible »!… La seule autorité divine accessible, « le dieu agissant », est le maître d’adoration. Ainsi, un maçon va croire en un certain Dieu, sans se rendre compte que le corps entier de la franc-maçonnerie accueille tous les dieux des maçons dans le même Panthéon, pour autant que l’allégeance dans la loge va au maître d’adoration et qu’une autre présence divine n’est pas même autorisée à y être mentionnée.
… En fait, n’importe quelle loge est « une fédération de dieux et de religions »… Et la tromperie la plus grande revient à constater que le maçon qui fait « confiance à Dieu », ne fait pas confiance dans ce culte à son Dieu, mais bien à celui qui se cache derrière le Maître d’adoration!… et derrière les autorités secrètes et occultes au-dessus de ce dernier! C’est enfin une autre tromperie que de donner à penser que c’est en ce domaine la loge locale qui a l’autorité suprême. 
- Après le 3ème degré, 
La maçonnerie accepte une forme particulière de panthéisme, où « tout est dieu et où dieu est tout », une conception panthéiste de la déité qui est passée de Babylone à l’Inde et au courant ésotérico-gnostique, des doctrines secrètes de la troisième Kabbalah à la franc-maçonnerie et au mouvement du Nouvel Âge. Le prétendu « Grand Architecte de l’Univers », après le 3ème degré n’est pas « une personne »…
C’est « une nature », « une force », « une énergie »…
« Une pierre », « une étoile », « vous », « je »…
Il est « cela »
Tel est le chemin qui va doucement piéger la plupart des maçons  des 3 premiers degrés!…
… Et c’est pourquoi la maçonnerie prétend que Dieu est en chaque maçon… Mais dans le même sens que  Dieu est présent dans toute chose existante… 
-Le Métier veut les gens finissent par croire que la maçonnerie ouvre la porte à une fraternité universelle fédérant toutes les formes de la Foi. A y regarder de près tout fidèle comprendra qu’en vérité, la maçonnerie nie le Dieu de la Révélation divine dans laquelle il nourrit sa Foi dans le Seigneur.
… Ici, la maçonnerie lie des cultes et des religions de tous âges : les cultes d’Egypte, la  troisième Kabbalah, l’occultisme, le Spiritisme, l’Alchimie (dont le fondateur, Hermès, est supposé être un des pères de la franc-maçonnerie)… et même le Satanisme : Albert Pike est un haut maçon considéré et sataniste on ne peut plus officiel, qui prétend que « la religion maçonnique doit être maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne… La vraie religion est le satanisme… Lucifer est le Dieu de la Lumière et le Dieu des Bons, luttant pour l’humanité contre Adonaï, le Dieu des juifs et des chrétiens, le Dieu des ténèbres et de l’enfer ».
 
- Un grand problème !!
Pour les maçons honnêtes des 3 premiers degrés, comme pour la plupart des maçons, comment peuvent-ils participer à des rituels dont la signification occulte et le symbolisme ne leur est pas expliqué : ils doivent donner une confiance aveugle à ceux qui les célèbrent avec eux.
- Dans l’ensemble, le dieu des maçons est « relativiste » :
O
n ne peut pas le connaître, mais il est bon : Il vous ira « comme un gant »!
Seul le symbolisme en maçonnerie est ambigu et fausse en la détournant l’interprétation de l’individu quant  à la vérité de ce que dieu est.
[...]
Ainsi, « les serments »jurés main sur la Bible, ou sur le Coran, ou sur la Thora, sont des moqueries et une véritable profanation camouflée des Ecritures saintes, parce que les hommes jurent sur leurs Ecritures sacrées d’obéir aux croyances maçonniques religieuses qui, elles, nient et déforment ce que leurs Ecritures saintes sacrées enseignent vraiment . 
- La lettre majuscule« G »présente dans l’emblème, est mise là comme représentant « Dieu » ou plutôt « le Grand Architecte de l’Univers »... Mais c’est aussi là pour représenter et « la Géométrie, et la Gnose, et la Génération » ( la quantité, l’ésotérique, et la sexualité divine),  trinité réelle divine des maçons.
-« L’Enfer », de la Bible et du Coran n’est jamais mentionné dans les doctrines ou les rituels de maçonnerie.
 
- « Le ciel », est mentionné comme étant « la loge parfaite et glorieuse au-delà où l’Architecte Suprême de l’Univers préside »… Mais cette « Loge parfaite » n’est pas le Ciel de la Bible ou de la Révélation, parce que pour la maçonnerie « Dieu » n’est pas une personne… et « la Loge au-delà » n’est ni un lieu, ni un état, elle se trouve identifiée au divin impersonnel…
Autant dire qu’il s’agit d’une tromperie pour aider les maçons à faire face à la mort sans rechercher l’union personnelle avec leur Seigneur et Père!… Car en effet, « après la mort », chaque âme devient  Dieu, comme une goutte d’eau dans l’océan, elle se dilue dans l’énergie du tout, de « CELA »… 
- Ainsi, les 2 principes de la maçonnerie, « croire en Dieu et en l’immortalité de l’âme », sont les duperies les plus grossières de la maçonnerie [...]
Le problème énorme « de la Religion maçonnique » consiste en ce que elle amalgame des religions d’Egypte, de Perse, de Babylone, des Juifs, des Chrétiens, des Hindous, des Spirites, de l’Occultisme, de la Sorcellerie, de la troisième Kabbale… Et que tout peut être rajouté ou discuté, tout ce qui touche à l’essentiel peut y être relativisé…
 
 
Tromperie « sur les serments »
 « Le secret » :
« Les signes » des  » 3 premiers Degrés »
 
1-Apprenti : Coupez ma gorge et ma langue.
 
2-Compagnon : Ouvrez ma poitrine et mettez mon cœur et mes poumons sur mon épaule gauche.
 
3- Maître Maçon: Lancez mes intestins.
 
« Les serments » sont des plus trompeurs, ridicules, disproportionnés et, surtout, ils font nier au Maçon sa foi Chrétienne ou Musulmane.

1- Dans le Premier degré « l’apprenti » jure la main sur la Bible en disant : « moi, ( nom), en présence du Dieu Tout-puissant, promets solennellement et jure que je saluerai toujours, ne me cacherai jamais , et ne révélerai jamais quelconque secret sur les arts, parties,  points, mystères cachés de la franc-maçonnerie… Je dis cela librement sous peine d’avoir ma gorge tranchée, ma langue arrachée et mon corps enterré dans les  sables de la mer… » (Le Rituel de Duncan, pp. 34-35).

2- le Deuxième degré, « le compagnon » jure sur la Bible : en présence du Dieu Tout-Puissant, « sous peine d’avoir mon sein ouvert… Et mon cœur et mes poumons laissés tombés sur mon épaule gauche… Donc aidez-moi o dieu ».
3- le Troisième degré, « le maître maçon « , lui, doit jurer ainsi :« sous  peine que mon corps soit coupé en deux, mes intestins pris et brûlés en cendres… Donc aidez-moi o dieu ».
- Toutes ces « pénalités » sont grossièrement abusives et exagérées… juste pour avoir  révélé une prise secrète, ou un rite de loge, ou un mot de passe comme « Boaz » ou  » Tubal Cain « … Que fera-t-on alors à quelqu’un qui commet meurtre ou viol?… Ils soutiennent certes que tout cela n’est guère que « symbolique » : alors on doit dire a minima que l’on commence par un serment  « sacrilège »  ses premiers pas en atelier, puisqu’on y  jure solennellement devant Dieu quelque chose de symbolique… Tous les maçons prennent ces paroles littéralement et demeurent très craintifs des conséquences qu’impliqueraient leurs trahisons des secrets, surtout ceux concernant l’appartenance de leurs confrères…qui sont invariablement punis de mort
… Et le fait est que beaucoup de maçons ont été trouvés avec leurs gorges coupées, leur langues dehors, leur poitrine ouverte… Parce que, disent-ils, c’est  pour Dieu que l’on inflige ces peines, mais, apparemment, il y a bien des hommes qui le font pour Dieu!.
 
- La duperie principale consiste en ce que, avec ces serments, vous jurez à Dieu de soutenir une maçonnerie, quitte à y sacrifier jusqu’à votre foi chrétienne, juive ou musulmane.
A- Le candidat fait  serment de maître maçon.
 
B- le Tablier : un insigne d’innocence, l’obligation d’amitié, un symbole de changement profond d’attitude envers le travail et la société, un emblème de très grande signification pour un maçon.

[...] 

 
« LES LOGES:
Quelque Rosicruciens se réunissent en « loges », qui ressemblent à celles de la maçonnerie, et qui , à la différence de ces dernières, admettent des hommes et des femmes. Le Maître de la loge est assis au bout d’une pièce et la Maîtresse de la loge, une femme, est assise à l’autre bout.
La Vierge de Vestale est placée devant le Maître, un feu sacré allumé devant eux et de l’encens est utilisé dans les rituels de réunion. Au centre de la loge, est posé la »Shekinah »ou  triangle sacré, avec 3 bougies.
Les membres portent des tabliers de type maçonnique et avant chaque début de séance, ils prononcent un serment solennel pour tenir les secrets de la fraternité inviolés.
« Deux banquets spéciaux » :
Banquet du Nouvel An, vers le 21 mars,
Fête de l’Extérieur, autour du 23 septembre. 
 
Tablier de la Rose Croix

 

« LA ROSE »… ET « LA CROIX » :
Le symbole des Rosicruciens est une croix Chrétienne avec une rose en son centre. C’est d’ailleurs également « un symbolisme alchimique » :
-« La Croix », est le symbole du soleil, arbre de vie,  force génératrice, élément masculin.
-« La Rose », est l’élément féminin, symbole de la beauté et de la délicatesse. Le mariage, comme l’union du mâle et de la femme, est considéré comme une métaphore de la fusion alchimique élémentaire que l’âme subit dans sa montée illuminative spirituelle.
… « La croix » représente « le corps de l’homme », « la rose » symbolisant « l’âme de l’homme se déployant et se développant ».
Les éléments fondamentaux des deux sphères du Rosicrucianisme, terrestre et céleste, ne sont pas seulement visibles, mais sont ainsi fondus dans les symboles de la rose en sur-impression sur la croix.
« CHIFFRE 7″
C’est le chiffre parfait : à la naissance, ou au commencement, un être humain possède « un corps dense »; à l’âge de 7 ans, il atteint « le corps vivace »; à 14 ans, « le corps du désir »; et à 21, « l’esprit » est formé.
  
Histoire et légende : 
Le Rosicrucianisme trouve ses racines en Egypte avant Jésus-Christ…
Tous les groupes prétendent être fondés par « Christian Rosenkreutz » :
- Christian Rosenkreutz, est un personnage de « Fama Fraternitatis »  roman écrit par l’allemand Luthérien Johann V. Andreae en 1610…
Mais il n’a jamais existé!… En 1617, Andreae a publié un article exposant que le « Fama » était un roman, une satire, sans aucune base réelle, affirmation qu’il a confirmée et tenue jusqu’à sa mort…
Il a indiqué que les enseignements du Rosicrucianisme étaient faux et que l’histoire du mouvement était un tissu d’inventions légendaires…
Cependant, tous les groupes Rosicruciens tiennent le « Fama » comme leur livre doctrinal principal, avec deux autres romans écrits par Andreae, « Confessio Fraternitatis » (1615) et « Chymische Hochzeit Christiani Rosenkreutz » (1616)
Andreae a pourtant déclaré que ces deux livres, tout autant que le premier, étaient « des romans de fiction », sans aucune véracité!.
Organisations : Au moins 20 différentes :
- En « Europe » : elle a commencé en Bohême, en Allemagne, après le « Fama ».
7 groupes se sont formés en Europe.
-L’ « AMORC »,le plus grand, fondé par H. Spencer Lewis en 1915, dont le quartier général se trouve à San Jose en Californie, avec un immeuble qui inclut un musée, un temple, un bâtiment d’administration, la salle, le planétarium, une galerie d’art et une bibliothèque.
Leur périodique en langue anglaise s’appelle le « Rosicrucian Digest ».
-  » Camaraderie Rosicrucienne « , fondé par Heindel en 1909, à Oceanside en Californie.
- « Societas Rosicruciana », en 1879, à New York (321 W. 101 Street), exige que ses membres soient maçons. Son magazine trimestriel est « Mercury ».

Les secrets de la Rose-Croix


le but final du NWO n’est pas temporel et matérialiste c'est la guerre contre la foi.

102630120_duncan_long3le but final n’est pas temporel et matérialiste comme
voudraient nous le faire croire ceux qui dirigent la Conspiration. Nous sommes
impliqués dans le mouvement continuel de la révolte luciférienne contre le pouvoir
suprême et l’autorité du Dieu Tout-Puissant que les lucifériens appellent Adonaï.
On nous a enseigné la bonté infinie de notre Dieu, mais on nous a maintenu dans
l’ignorance du fait que la révolte luciférienne commença dans le monde céleste que nous
appelons le Ciel (Paradis). Lucifer contesta et mit en jeu la suprématie d’Adonaï,
prétextant que son plan de Direction de l’Univers était inconsistant et impossible à
mettre en pratique, parce que basé sur l’affirmation selon laquelle tous les êtres inférieurs
ont la possibilité de Le connaître, de L’aimer et de Le servir par respect pour Ses
perfections infinies. Lucifer proclama que la seule façon de diriger l’Univers entier était
d’établir une dictature totalitaire et de faire respecter par la force la Volonté du Dictateur
grâce au despotisme absolu.
Le mot univers tel que l’emploient ceux qui ont accepté l’idéologie luciférienne dans
ce monde céleste ou dans les autres, a pour signification : ‘‘La totalité des choses
existantes, y compris la Terre, les corps célestes et tout ce qui peut se trouver dans
l’espace’’.
On ne peut comprendre cet important sujet dans sa totalité si l’on ne connaît pas
l’entière vérité. Il nous faut donc connaître l’idéologie luciférienne aussi bien que
l’histoire Scripturaire du combat qui s’est perpétué à toutes les époques dans ce monde
entre Dieu et Lucifer, en vue de décider lequel des plans sur la Création seraient
finalement appliqué.
A moins que nous ne sachions l’entière vérité, nous ne pouvons décider par les dons
divins de l’intelligence et de la libre volonté si nous accepterons le plan et l’amour de
Dieu, si nous Le servirons et Lui obéirons pour toute l’éternité, ou bien si nous irons
littéralement au Diable (Lucifer).
Le dessein de ceux qui dirigent la Conspiration Luciférienne est d’empêcher que les
masses – les Goyim, le Bétail humain – ne connaissent toute la vérité parce qu’ils savent
que cela leur ferait automatiquement accepter le plan de Dieu. En conséquence, les
lucifériens comptent sur leur génie pour mentir et pour tromper ceux qu’ils ont
l’intention d’asservir corps et âme, et leur faire croire n’importe quoi, sauf la vérité.
Nous comprenons mieux pourquoi le Christ faisait référence à la Synagogue de
Satan qui dirige la Conspiration Luciférienne sur cette terre : ‘‘Vous êtes les Fils du Diable
et accomplissez ses volontés. Il est un meurtrier depuis le commencement. Il ne possède pas la
vérité parce que la vérité n’est pas en lui’’.


Nous devons également nous rappeler que les mots ‘‘Synagogue de Satan’’ ne
caractérisent pas uniquement les Juifs parce que le Christ fit savoir très clairement qu’elle
inclut aussi ‘‘ceux qui se disent juifs, mais ne le sont pas et mentent’’ (3). La Synagogue de
3 [NDT] : Étudier la plume à la main l’’‘extraordinaire’‘ question des khazars, peuple mongolo-asiate
converti au Judaïsme aux VIII°-IX° siècles après J. -C. Les juifs ‘‘ashkenazim’‘ sont les descendants des
Khazars... donc non sémites Lorsqu’on sait que plus de 82 % des juifs du monde entier sont ‘‘ashkénazim’‘
on mesure avec quelque vertige l’imposture indicible que constitue le soi-disant ‘‘antisémitisme’‘...
Le seul ouvrage relativement ‘‘sérieux’‘ que l’on peut se procurer en France sur ce sujet peu banal est celui
Satan se compose en effet d’hommes et de femmes d’un grand nombre de nationalités
qui remontent jusqu’à Caïn, le fils d’Êve.
J’ai acquis ma connaissance de la Foi Luciférienne en lisant toute la littérature que
j’ai pu me procurer sur le sujet, et en lisant et en étudiant les traductions des écrits de
Son Éminence le Cardinal Caro y Rodriguez, de Santiago, archevêque-primat du Chili.
Je vous livre ces informations pour que vous puissiez décider de la marche des
événements dans un sens ou dans l’autre.
La Foi Luciférienne enseigne que Lucifer était l’esprit le plus brillant et le plus
intelligent de l’Armée Céleste. Son pouvoir et son influence étaient si forts que lorsqu’il
mit en question le pouvoir et la suprématie de Dieu – ‘‘Adonaï’’ – il provoqua la
défection d’un très grand nombre d’esprits célestes des hautes hiérarchies.
Ces derniers quittèrent Dieu et rejoignirent le Prince des Anges, déchu. Parmi ces
traîtres, il y avait Satan, ‘‘le fils aîné d’adonaï’’.


Selon la Croyance Luciférienne, l’Archange St Michel est le frère de Satan ainsi
que le plus jeune fils d’Adonaï. Les enseignements lucifériens reconnaissent que Saint
Michel infligea une défaite aux anges qui avaient opté pour la Cause Luciférienne au
Ciel. Depuis cette époque date l’inimitié éternelle entre Satan et Saint Michel.
D’après les enseignements lucifériens, le mot ‘‘enfer’’ est le mot qui est utilisé pour
désigner le monde céleste dans lequel Dieu bannit Lucifer et les plus intelligents des
esprits célestes, des esprits enténébrés qui avaient suivi le Prince de l’Enfer de leur propre
et libre volonté.
Dieu – ‘‘Adonaï’’ – décida alors de donner à ces créatures une autre chance,
considérant qu’elles avaient été trompées en adoptant la Révolte Luciférienne. Il créa en
conséquence d’autres mondes – dont la Terre et les peupla avec les moins coupables des
anges qui s’étaient séparés de lui, au Ciel, au moment de la Révolte. Il les fit à sa propre
image et ressemblance ; ils étaient dotés de corps auxquels avait été insufflée la lumière
spirituelle de la grâce sanctifiante. En apparence, ils ressemblaient au Christ que Pierre,
Jacques et Jean avaient pu contempler transfiguré, avec sa permission. Dieu plaça ces
anges déchus dans les nouveaux mondes par un processus de naissances qui les priva de la
connaissance personnelle de leurs existences antérieures. Il les dota, toutefois, d’une
intelligence et leur accorda l’usage d’une libre volonté. Leurs esprits étaient ainsi faits
qu’ils pouvaient recevoir des inspirations du Monde Céleste, aussi bien des esprits qui
étaient restés fidèles à Dieu que des esprits qui avaient embrassé la Cause Luciférienne.
Ceux qui en font les frais veulent en général venir à bout de ces inspirations en faisant
usage de leur propre intelligence. Le corps met en oeuvre les décisions de l’esprit, toutes
les actions du corps devant être ou bien positives ou bien négatives. Toute action
pneumatique est enregistrée dans le ‘‘Livre de Vie’’. L’individu décide en toute
connaissance de son futur éternel et par ses actions pneumatiques il prouve s’il a accepté
le Plan de Dieu sur l’Univers ou bien le Plan de Lucifer. Les résultats en sont le ‘‘Bien’’
ou le ‘‘Mal’’.


D’après la Foi Luciférienne, Lucifer fit de Satan le ‘‘Prince de ce Monde’’ à
l’époque de la Création. Son objectif était d’inciter nos premiers parents à se séparer deDieu – ’’Adonaï”-et d’empêcher que leurs descendants ne réalisent son Plan sur la
Création.
Cette ‘‘foi’’ enseigne également que Dieu, au Jardin d’Eden – le Paradis –
accompagnait nos Premiers Parents en les instruisant de Son Plan et de Sa Conception de
la Vie. Jusque là, il n’y a pas de grande différence entre les enseignements de la Foi
Luciférienne et ceux des Saintes Écritures.
La différence commence à se manifester lorsque Satan entre en scène. Les Lucifériens
enseignent – aux initiés des grades inférieurs du Rite Palladien Nouveau fondé par Albert
Pike – que Dieu – ‘‘Adonaï’’ – est un Dieu jaloux et égoïste qui empêcha nos premiers
parents d’avoir connaissance des plaisirs des relations sexuelles – le secret de la
procréation – parce qu’il souhaitait se réserver ces plaisirs !
Vous apprécierez l’abomination de la chose, un mensonge difficile à qualifier
tellement il est épouvantable.
Dieu avait simplement remis à plus tard Sa volonté de faire connaître la procréation
à nos premiers parents, après avoir sérieusement éprouvé leur honnêteté, leur intégrité et
leur obéissance. Il voulait être certain de pouvoir compter sur eux avant de leur confier le
secret, de les savoir dignes d’accomplir cette fonction sainte et sacrée qui donnerait à
d’autres êtres une chance d’accepter Son Plan sur la Création.
Les lucifériens racontent à ceux qui sont initiés dans le rite Palladien nouveau que
Satan gratifia la Race Humaine du don le plus important lorsqu’il initia Êve aux plaisirs
des relations sexuelles, lui faisant ainsi découvrir le secret de la procréation. Les Saintes
Écritures nous apprennent que Satan incita Êve à désobéir à Dieu – ‘‘De l’Arbre de la
Connaissance du Bien et du Mal tu n’en mangeras pas’’ – en lui promettant que si elle
acceptait ses avances, Adam et Elle deviendraient les égaux de Dieu – en pouvoir – et ne
connaîtraient jamais la mort.
En d’autres mots, Satan dévoila à Êve l’idéologie Luciférienne concernant le sexe et
les relations sexuelles – ‘‘connaissance de la chair’’ – qui est en totale opposition avec les
desseins de Dieu, l’acte de procréation devant être accompli par un homme et une
femme unis pour la vie dans les liens du mariage, un acte accompli dans la stricte
intimité, fondé sur des sentiments profonds, des expressions mutuelles de joie, d’estime,
de dévouement et de reconnaissance, le summum devant être atteint par le désir spirituel
de deux êtres de promouvoir le Plan de dieu, c’est à dire le Peuplement du Monde par la
création d’un nouvel être qui grandira pour aimer, obéir et servir Dieu afin de vivre pour
toujours avec Lui dans le bonheur.
La conquête d’Êve par Satan fut d’un genre tout à fait différent car elle reproduisait
le Rituel de la Messe Adonaïcide, la ‘‘Messe Noire’’ Suivant le rituel de cette ‘‘messe’’,
les actes amoureux de Satan étaient calculés de façon à exciter les passions animales en
Êve jusqu’au point où la satisfaction de l’excitation sexuelle prit le dessus sur toutes les
autres considérations.
Satan lui conseilla d’aimer la volupté plutôt que la modestie, d’être ‘‘libérée’’ au lieu
d’être fidèle à son époux, de verser dans l’exhibitionnisme au lieu de respecter la stricte
intimité, de s’enfoncer dans la perversion et de donner libre cours à ses excès au lieu de
garder la modération.
Selon le Satanisme il est parfaitement normal d’employer quelque moyen que ce soit
pour satisfaire le besoin sexuel, qu’il soit animal ou humain ! Le Talmud de Babylone –
qui repose sur les enseignements kabbalistiques des promoteurs de la Conspiration
Luciférienne – enseigne qu’il est parfaitement normal qu’un ‘‘homme’’ abuse d’enfants
âgés de 3 ans pour satisfaire ses diaboliques passions animales !!!
la conspiration mondiale
- 11 -
La Foi Luciférienne proclame en outre que Caïn naquit de l’union d’Êve et de
Satan ! Sachant que ces horreurs relatives au sexe sont le fruit de l’idéologie Luciférienne,
nous pouvons reconnaître l’influence Satanique qui inspire de telles idées.
Mais nous comprenons difficilement que des ministres des Confessions Chrétiennes
puissent exposer les théories suivantes en ce qui concerne le mariage. Nous lisions
récemment dans des publications de l’Église qui exprimaient les opinions de chefs
religieux de deux confessions différentes, qu’il était parfaitement normal et convenable
pour un couple marié d’avoir des relations sexuelles où il le souhaitait, à n’importe quelle
période – y compris les périodes de menstruations – et dans n’importe quelle position
pourvu que l’acte s’achevât dans la position qui permette la conception !
Après avoir lu ce conseil abominable nous en avons conclu que les auteurs étaient
indubitablement restés célibataires !
Il y a une énorme différence entre la complaisance sexuelle qui vise à purement
satisfaire les passions animales et la relation sainte et sacrée d’un homme avec sa femme
qui est et demeure pure de corps, d’âme et d’esprit ! La satisfaction de la passion animale
est grossière, agressive, souvent perverse et sadique. L’acte d’amour et d’affection entre un
homme et sa femme en disposition d’amour réciproque est une fonction sainte et sacrée
qui est justement qualifiée de ‘‘Sacrement’’.
Sous l’influence de la propagande des Illuminati, nombre de personnes ont contracté
un mariage dans le dessein de légaliser leurs relations sexuelles. De nombreux mariages ne
sont rien moins que de la prostitution légalisée, et davantage encore ne sont que des
mariages de convenance.


N’est-ce pas étonnant, puisque nous, les êtres humains, sommes nés avec la tache du
Péché Originel ? Nous sommes conçus dans le péché parce que l’acte de procréation n’est
pas totalement en accord avec la volonté de Dieu, puisque soumis aux perversions
introduites par Satan lorsqu’il séduisit Êve.
Dieu, dans Sa colère contre nos premiers parents, retira la lumière de la grâce
sanctifiante de leur corps. A cause de leur péché, d’êtres immortels, ils devinrent des êtres
mortels et furent condamnés à souffrir des privations, de la maladie, de la souffrance
physique et de la mort. Mais Dieu, dans Sa miséricorde et Sa bonté, par l’intermédiaire
de Son Fils bien-aimé Jésus-Christ, nous donna une nouvelle chance de rejeter l’idéologie
luciférienne enseignée par les satanistes et d’accepter Son plan sur la Création.
Si ce que nous exposons n’est pas la vérité, pourquoi l’Église Catholique Romaine
accorde-t-elle donc une si grande importance au dogme de l’Immaculée Conception de
Marie, la Mère de Jésus-Christ ? La foi catholique romaine demande à tous ses fidèles de
croire que Marie est la seule créature humaine préservée de la tache du péché originel,
parce qu’elle conçut du Saint-Esprit, conformément au Plan Divin de procréation.
Si Satan n’avait pas perverti la sexualité pour détourner Adam et Êve de Dieu,
pourquoi donc les Skoptsi4 auraient-ils pratiqué l’auto-émasculation bien avant
l’avènement du Christ et continuent aujourd’hui encore à s’émasculer afin de prouver
qu’ils rejettent le sexe dans sa forme pervertie, oeuvre de Satan ? Les Skoptsi croient qu’en
s’émasculant ils pourront se consacrer à fond au service du Dieu Tout-puissant et à la
réalisation de Son Plan sur la Création. Les Skoptsi méprisent les ministres et les prêtres
de la Religion Chrétienne qui craignent de s’émasculer pour rendre un service plus
parfait à Dieu.
4 Fanatiques russes qui déclarent que l’homme est foncièrement mauvais, se donnent pour mission la
destruction de la race humaine et recourent à la castration. Quillet, 1946.
la conspiration mondiale

4356157245_3621d53164
Les hommes qui souhaitaient devenir leurs disciples demandaient parfois aux apôtres
du Christ si l’autoémasculation était obligatoire. Saint Mathieu traite de cette très
délicate question dans son chapitre XIX, versets 10 à 12. Le verset 12 nous enseigne : ‘‘Il
y a en effet des eunuques qui le sont de naissance ; il y en a d’autres qui le sont devenu par le
fait des hommes, il y en a d’autres encore qui le sont devenu de leur propre fait à cause du
royaume des cieux. Comprenne qui pourra”.
Traitant de ce même sujet, Saint Paul enseigne à ses disciples qu’il vaut mieux
renoncer aux relations sexuelles qui ressortent de la perversion et détournent de
nombreux êtres humains du Dieu Tout-Puissant. Les Saintes Écritures dans l’Épitre aux
Thessaloniciens (IV, 1-7) nous livrent sa pensée : ‘‘Au reste, frères, nous vous en prions et
supplions dans le Seigneur Jésus, puisque vous avez déjà appris de nous la manière dont vous
devez vous comporter pour plaire à Dieu – ce que vous faîtes déjà – faites-y de nouveaux
progrès. Car vous connaissez les préceptes que nous avons donnés de par le Seigneur Jésus. Ceci
est en effet la volonté de Dieu, le moyen pour vous de tendre à la sainteté : que vous vous
absteniez de toute impudicité, que chacun de vous sache garder son corps en toute sainteté et
respect, sans se livrer aux passions déréglées comme les païens (les Gentils, Lucifériens ou
Satanistes) qui ne connaissent pas dieu ; car Dieu ne nous a pas appelé à l’impureté mais à la
sainteté dans le Christ Jésus notre Seigneur’’.
C’est sur ce principe que Saint Augustin fait reposer son opinion selon laquelle la
perversion de la sexualité qu’avait prévue le Dieu Tout-Puissant, associée à la
désobéissance d’Adam et d’Êve à Sa Loi et à Son Plan Révélé sur la Création, aggravée
par la manifestation du manque de foi en Ses Perfections et en Sa Bonté Infinies,
constituent le Péché Originel.
Lorsqu’on a accepté et compris cette grande vérité, on peut facilement comprendre
comment la Conspiration Luciférienne toujours existante s’est développée sur cette terre
dans le but d’asservir corps et âme les survivants de la Race Humaine. Ce qui explique
également le déluge quotidien de sexualité à la radio et à la télévision, les films
pornographiques, les exhibitions impudiques de la femme, les chansons sexy, le rythme
‘‘Elvis Presley’’, le Rock’N’Roll (5).
Un des magazines les plus importants d’Amérique publiait vers la fin de 1956
l’histoire de la façon dont Kadar avait pris le pouvoir en Hongrie et mit fin au
soulèvement. L’auteur affirmait que Kadar avait été émasculé par ses ennemis lorsqu’il
était entre leurs mains. Cette déclaration est un mensonge. Kadar fut castré par son
propre chirurgien et à sa demande. Il souhaitait devenir un parfait adepte de la Cause
Luciférienne. Kadar était tellement fanatique, qu’après avoir réprimé la Révolte
Hongroise, il ordonna qu’on émascule 45 000 jeunes hongrois qui avaient été faits
prisonniers. Il les envoya ensuite dans des camps spéciaux où ils furent entraînés pour
devenir des Agents des Illuminati et être utilisés pour amener la Conspiration
Luciférienne dans sa dernière phase. Tout cela est foncièrement horrible mais vrai. ‘‘News
behind the News’’(6) affirmait en 1956 que la Révolte Hongroise avait été manigancée par
les Illuminati de l’extérieur et qu’elle avait pour dessein de tester dans la pratique la
possibilité de réalisation du Plan de Pike : provoquer le cataclysme social ultime en
impliquant des peuples contrôlés par les Communistes Athées et des peuples qui
professent le Christianisme. Des preuves que nous avons reçues depuis, établissent
formellement que nous avions absolument raison dans nos affirmations.
La Foi Luciférienne enseigne que la Conspiration progressa à une telle vitesse que
Dieu décida d’envoyer Saint Michel sur la terre, en la personne de Jésus-Christ (!), pour y
mettre un terme et disperser les sicaires de la Synagogue de Satan.


Elle enseigne également que Saint Michel – le Christ – échoua dans Sa Mission.
Pike élabora le Rituel de la Messe Adonaïcide autour de la séduction d’Êve par
Satan, de la victoire luciférienne sur le Christ et de Sa Mort à l’instigation des Illuminati.
Le Christ est venu pour nous racheter et nous libérer des liens avec lesquels Satan
nous avait enchaînés. Il nous a appris que Satan avait obtenu le contrôle de tous ceux qui
exerçaient des fonctions importantes dans les gouvernements, la religion, les sciences et
les autres activités humaines. Sa naissance dans une étable nous apprend que si nous
souhaitons établir le Plan de Dieu sur la Création, nous devons commencer par ce qu’il y
a de plus humble pour éduquer la plus grande partie de l’humanité. Le Christ nous a fait
savoir de la façon la plus claire possible qu’il était inutile et vain de commencer par le
sommet. Si l’on acceptait cette leçon, nous aurions une ‘‘révolution’’ spirituelle ! Le
Christ nous a enseigné aussi qu’il n’y a qu’une seule façon de mettre un terme à la
Conspiration Luciférienne : c’est d’enseigner l’entière vérité concernant cette question
aux peuples de toutes les nations. Il nous a assuré que si nous faisions connaître la vérité
et que si nous expliquions aux masses que l’idéologie Luciférienne requiert leur
asservissement absolu, corps et âme, la réaction serait telle que l’opinion publique
deviendrait une force importante que la Synagogue de Satan ne pourrait plus contrôler.
Weishaupt et Pike reconnurent cette vérité. Ils insistèrent sur le fait que tout agent
d’exécution Illuministe, dans la mesure où ce dernier était suspecté de trahison, devait
être exécuté comme traître.
Weishaupt écrivit que si un seul homme réussissait à divulguer leur secret, leurs plans
feraient un recul de 3 000 ans en arrière ou seraient ajournés définitivement. Cette
information nous satisfait beaucoup. Il s’agit pour nous de mener à bien la directive que
le Christ nous a donnée (7) et de raconter comment Weishaupt se servit de Thomas
Jefferson pour transférer en Amérique sa Conspiration Luciférienne, révisée.
Jefferson faisait partie des financiers, des politiciens, des économistes, des
scientifiques, des industriels, des hommes des professions libérales et des hommes
d’Église qui avaient accepté l’idée qu’un Gouvernement Mondial dirigé par des hommes
de tête (les Illuministes) était la seule solution pour mettre fin aux guerres et aux
révolutions.
Jefferson occupait une position si élevée dans les conseils exécutifs des Illuminati
qu’il avait fait inscrire secrètement leur insigne sur le verso du Grand Sceau d’Amérique,
déjà prêt pour le jour où ils investiraient le gouvernement.
Comme cette information choquera un grand nombre de citoyens américains, nous
citerons donc des documents authentiques et des événements historiques dont l’existence
a été soigneusement dissimulée au grand public du Canada et des États-Unis.
En 1789, John Robison, très haut initié maçon, confirma que les Illuminati s’étaient
infiltrés dans les loges maçonniques américaines.
Le 19 juillet 1798, David A. Pappen, Président de l’Université de Harvard, mit en
garde ses étudiants vis à vis de l’influence que prenait l’illuminisme dans la politique
américaine et dans la religion (Nous nous demandons ce qu’il dirait de Harvard s’il était
encore en vie aujourd’hui !).
Le jour de la Fête d’Action de Grâces de l’année 1789, Jedediak Morse prêcha contre
l’Illuminisme. Il avertit sa congrégation et la population des États-Unis que les
Illuministes dissimulaient leur véritable dessein en s’infiltrant dans les loges maçonniques
et en cachant leurs actions subversives ainsi que leurs intentions sous le masque de la
philanthropie.

Illuminati_Final__BackgroundOnly
En 1799, John Cosens Ogden révéla le fait que les Illuministes de Nouvelle
Angleterre se consacraient infatigablement à détruire la religion et le gouvernement en
Amérique en feignant de se soucier de leur protection.
En 1800, John Quincy Adams s’opposa à Jefferson pour la Présidence des États-
Unis. Adams avait organisé les loges maçonniques de Nouvelle Angleterre. Il écrivit trois
lettres au Colonel Wm. L. Stone lui exposant les activités subversives de Jefferson. Les
informations contenues dans ces lettres permirent à Adams de remporter les élections.
Les lettres auxquelles nous faisons référence sont – ou étaient – exposées à la Rittenburg
Square Library de Philadelphie.
En 1800, le Capitaine Wm. Morgan sentit qu’il était de son devoir d’informer les
autres francs-maçons des raisons et de la manière dont les Illuminati utilisaient leurs loges
à des desseins subversifs. Les Illuminati déléguèrent un de leurs membres, Richard
Howard pour exécuter le ‘‘traître’’ Morgan. Celui-ci tenta de fuir au Canada mais il
échoua (8).
Un certain Avery Allyn fit une déclaration sous serment à New-York et jura qu’il
avait entendu Richard Howard, lors d’une réunion de Chevaliers Templiers à St John’s
Hall (New-York), faire le récit de sa mission en racontant comment il avait ‘‘exécuté’’
Morgan. Il y eut ensuite des pourparlers afin de ramener Howard par bateau jusqu’à
Liverpool, en Angleterre. Des minutes maçonniques prouvent qu’à la suite de cet
incident des milliers de francs-maçons quittèrent la Juridiction Nord des États-Unis.
En 1829, une Illuministe dénommée ‘‘Fanni’’ Wright fit une conférence à un
groupe soigneusement sélectionné d’Illuministes dans le nouveau Temple Maçonnique
de New-York. Elle expliqua l’idéologie Luciférienne quant à l’ ‘‘Amour Libre’’ et à la
‘‘Liberté Sexuelle’’. Elle informa également les Illuministes américains du fait qu’il était
prévu d’organiser et de financer le Communisme Athée dans le but de poursuivre leurs
propres plans secrets et leurs visées mondiales. Parmi les hommes qui contribuèrent à
mettre en oeuvre cette phase de la Conspiration Luciférienne, nous trouvons Clinton
Roosevelt (un ancêtre direct de F. D. Roosevelt), Horace Greeley et Charles Dana.
En 1834, afin de dissimuler leur véritable dessein, les personnes ci-dessus nommées
organisèrent le ‘‘Loco-Foco Party’’.
En 1835 elles transformèrent son nom en celui de ‘‘Whig Party’’ et l’employèrent à
rassembler les fonds qui financeraient Mordecaï Mark Levi – c’est à dire Karl Marx –
lorsqu’il écrirait le ‘‘Manifeste du Parti Communiste’’ et ‘‘Das Kapital’’ à Soho (Londres).
Ces deux publications furent écrites sous le contrôle direct des Illuminati. Elles étaient
destinées à leur permettre d’organiser le Communisme Athée comme l’exigeait le Plan
d’Adam Weishaupt achevé en 1776.
En 1834, les Illuminati firent de Giuseppe Mazzini leur ‘‘Directeur de l’Action
Politique’’. Ce titre n’était qu’une façade et signifiait en réalité ‘‘Directeur des Activités
Révolutionnaires’’. Léon de Poncins, à la page 65 de son livre ‘‘Les Forces Secrètes de la
Révolution’’ – édition américaine – confirme ce que j’avais publié à ce sujet dans ‘‘Des
Pions sur l’Échiquier’’ et ‘‘Le Brouillard Rouge sur l’Amérique’’, à savoir que Mazzini était
en rapport étroit avec certains dirigeants occultes et conduisait leurs activités
révolutionnaires implantées dans les différentes contrées du monde. Mazzini fit la
connaissance du Général Albert Pike peu après que le Président Jefferson Davis eut
dissous ses Troupes Indiennes Auxiliaires sous le prétexte qu’elles avaient commis des
atrocités, alléguant le fait de guerre.

Pike
En 1850, à l’âge de 41 ans, Albert Pike s’infiltra dans la franc-maçonnerie et fut
initié à la Western Star Lodge de Little Rock dans l’Arkansas. Soutenu par les Illuminati,
il eut une ascension fulgurante dans la maçonnerie.
Le 2 janvier 1859 Pike fut élu Souverain Grand Commandeur du Suprême Conseil
de la Juridiction Sud des États-Unis. Il se lia étroitement à un adepte de la Foi
Luciférienne dénommé Moses Holbrook qui était Souverain Commandeur du Suprême
Conseil de Charleston en Caroline du Sud. Ensemble ils mirent au point le rituel d’une
version modernisée de la ‘‘Messe Noire’’ Luciférienne qui repose sur les enseignements
kabbalistiques. C’est alors que mourut Holbrook.
Pike introduisit la ‘‘Messe Adonaïcide’’ que devaient célébrer les Initiés qui avaient
été admis à recevoir le secret intégral et le dernier grade du Rite Palladien Nouveau. Le
Rituel de la ‘‘Messe Adonaïcide’’ demande au célébrant d’initier la Prêtresse, qui joue le
rôle d’Êve, aux plaisirs du sexe tels que Satan les enseigna à Êve. Ainsi, la victoire de
Satan sur Êve est perpétuée et l’on remémore à ceux qui sont présents comment on
utilise encore le sexe pour obliger les personnes que l’on souhaite contrôler à se détourner
de Dieu. Le Rituel nécessite l’immolation d’une victime humaine, animale ou bien d’un
volatile. Ce sacrifice est offert à Lucifer pour commémorer la victoire de la Synagogue de
Satan sur le Christ. On fait circuler et boire à petites gorgées le sang de la victime aux
participants, puis manger des morceaux de chair. Tout cela pour ridiculiser le Christ
lorsqu’il enseignait : ‘‘Celui qui mange ma chair et boit mon sang aura la vie éternelle’’. (9)
Le célébrant profane ensuite et souille une Hostie consacrée par un prêtre de l’Église
Catholique Romaine. Cet acte est accompli afin de prouver aux personnes présentes que
Dieu – Adonaï – n’est pas tout-puissant. Cela indique aussi leur détermination à détruire
toutes les autres religions (10). Toutes les Messes Adonaïcides se terminent par une orgie
de nourritures, de boissons et de sexe.


Pike déclarait que ‘‘pour qu’un adepte des plus hauts grades soit parfaitement maître de
ses passions qui dévoient tant de coeurs, il lui fallait souvent user des femmes mais sans passion
pour devenir ainsi maître de ses désirs et par là enchaîner les femmes.’’ Pike écrivit également
que ‘‘les loges de frères qui ne s’annexent pas une loge de soeurs pour usage commun sont
incomplètes’’. Nous vous renvoyons à la page 578 du livre ‘‘La Femme et L’Enfant dans la
Franc-maçonnerie Universelle’’ de A.C. de La Rive qui traite précisément des Loges
d’Adoption qui sont utilisées pour introduire les femmes dans les Rites Palladistes (11).
Du fait de son soutien inconditionnel à la Cause Luciférienne, Pike fut élu Souverain
Pontife de la Franc-maçonnerie Universelle et en tant que tel fut assisté de Dix Anciens
de la Suprême Loge du Grand Orient de Charleston, en Caroline du Sud.
Pike travaillait dans la maison de maître qu’il avait fait construire à Little Rock –
Arkansas – en 1840 ; c’est là qu’il dressa le Plan des Phases Terminales de la
Conspiration Luciférienne.
Comme nous le prouverons par la suite, le dernier cataclysme social doit se produire
entre les masses contrôlées par les Communistes Athées et les masses qui reconnaissent la
Religion Chrétienne. C’est ce plan diabolique qui justifie la définition du mot ‘‘Goyim’’:
‘‘bétail humain préparé pour le massacre’’.
Afin de mettre en oeuvre ce complot diaboliquement inspiré, Pike organisa le ‘‘Rite
Palladien Nouveau’’ et donna l’ordre à Mazzini d’établir des Suprêmes Conseils à Rome
et à Berlin pour travailler en coopération avec le quartier général qu’il avait établi à
Charleston.
Le Suprême Conseil de Rome était responsable de l’ ‘‘Action Politique’’, celui de
Berlin constituait le ‘‘Directoire Dogmatique’’.
Les Trois Suprêmes Conseils avaient pour tache de diriger les activités subversives
des 23 autres conseils que Pike avait mis sur pied en des positions stratégiques de
9 [NDA] : La Police de Chicago poursuit ses enquêtes à propos de trois crimes rituels.
10 [NDA] : Très récemment des agents des Illuminati ont volé le tabernacle d’une Église Catholique
Romaine du New-Jersey pour obtenir des hosties consacrées.
11 [NDA] : Une certaine Wilma Montesi mourut après qu’on l’eut utilisée comme Prêtresse lors d’une
Messe Adonaïcide. Elle avait pris part à un marathon sexuel. Morte d’épuisement physique, on constata
également une overdose de ‘‘drogues’’ qu’on lui avait administrée pour stimuler le désir sexuel. Son corps
fut retrouvé sur une plage près de Naples. Le scandale impliquait – en Italie – de Hautes Personnalités de
l’Église et de l’État...
l’Amérique du Nord, de l’Amérique du Sud, de l’Europe, de l’Asie, de l’Afrique et de
l’Océanie (12).


Afin de prouver que le ‘‘Suprême Secret’’ ne se communique qu’aux Adeptes jugés
dignes d’être initiés au Dernier Grade du Rite Palladien – qui les intronise Membres de
la ‘‘Grande Loge Blanche’’ et ‘‘Grands Prêtres de la Foi Luciférienne’’ – nous citerons
une lettre qu’écrivit Mazzini au Dr Breidenstein avant d’avoir reçu le dernier grade.
Mazzini écrivait : ‘‘ Nous constituons une association de frères en tous les points du globe.
Nous souhaitons briser tous les jougs. Cependant, il y en a un d’invisible que l’on peut à peine
sentir et il pèse sur nous. D’où vient-il ? Où est-il ? Personne ne le sait… ou bien ne veut le
dire. Cette association est secrète, même pour nous, les vétérans des sociétés secrètes”.
Ayant en vue l’objectif de provoquer le dernier cataclysme social entre les
Communistes et les Chrétiens, Pike dut placer des Illuministes aux postes de contrôle de
l’État du Vatican. Afin de permettre aux Illuminati de s’y infiltrer, Pike ordonna à
Mazzini de susciter en Europe une atmosphère ‘‘Anti-Vaticane’’ jusqu’à ce que – comme
nous le savons – l’intégrité physique des personnes, à l’intérieur du Vatican, fut mise en
danger.
Karl Rothschild, fils de Mayer Amschel Rothschild, qui avait financé l’Organisation
des Illuminati de Weishaupt, intervint alors en faveur de l’État Pontifical sous le prétexte
qu’il souhaitait empêcher une effusion de sang inutile. C’est ainsi qu’un des plus hauts
membres des Illuminati s’assura la reconnaissance et l’estime du Pape et des Officiels du
Vatican. Il en profita pour placer des agents de la Secte des Illuminati comme Experts et
Conseillers en Finance (13) et en Politiquent ... Ils accomplissaient de façon précise la
prescription de Weishaupt – objet de son orgueil – lorsqu’il écrivit : ‘‘nous nous
infiltrerons dans cette place le Vatican – et lorsque nous serons à l’intérieur nous n’en sortirons
plus jamais. Nous la minerons jusqu’à ce qu’il n’en reste plus qu’une coquille vide’’ !...
Depuis que les Illuminati se sont infiltrés au Vatican la Conspiration Luciférienne a
fomenté deux guerres mondiales qui ont divisé la Chrétienté en armées opposées. Les
Chrétiens de toutes les confessions se sont entre-tués par millions sur cette terre avec
pour conséquence le fait que les masses contrôlées par le Communisme Athée ont
maintenant une puissance équivalente à ce qui reste de la Chrétienté.
Le cours des événements jusqu’à nos jours est strictement conforme aux prescriptions
de Weishaupt et de sa Conspiration Luciférienne. La façon dont cela s’est produit nous
indique que le plan d’action mis au point par Albert Pike de 1850 à 1886 dans sa
demeure de Little Rock – Arkansas – a été scrupuleusement suivi. N’oublions pas que les
Archives Secrètes du Vatican sont les plus complètes du monde. Plus que toutes autres !
Nous mesurons la différence qu’il y aurait eue dans ‘‘le cours de l’Histoire’’ si les
Illuminati n’avaient eu le pouvoir d’instaurer une Conspiration du Silence coiffant tous
les gouvernements, qu’ils soient politiques ou religieux.
J’ai en ma possession de nombreuses lettres de prêtres ayant vécu à Rome et étudié
au Vatican. Elles fournissent bon nombre de preuves qui établissent que le Saint-Père a
un sort comparable à celui d’un prisonnier à l’intérieur du Vatican (14), comme de la
même façon le Président des États-Unis est un prisonnier à la Maison Blanche, la Reine
d’Angleterre une prisonnière à Buckingham Palace et Khrouchtchev un prisonnier au
Kremlin.
Une seule fois, ces dernières années, la surveillance constante que l’on exerçait sur le
Pape s’est relâchée. Ce fut lorsqu’ ‘‘on’’ pensa que Sa Sainteté était à l’antichambre de la
mort. Nous savons qu’il avait tellement décliné que seul un miracle put lui donner la
force de convoquer une personnalité officielle sur laquelle il pouvait compter. Il donna
l’ordre à cette personnalité d’adresser un appel à tous les catholiques romains, leur
demandant de ‘‘prier pour l’Église du Silence’’.


Pike limita l’Initiation dans le Rite Palladien Nouveau aux hommes et aux femmes
qui s’étaient irrémédiablement détournés de Dieu et avaient vendu leur âme à Satan en
échange de la réussite matérielle et des plaisirs charnels. Mais la ruse et l’intelligence des
Maîtres de la Synagogue de Satan sont telles que même les initiés du Rite Palladien
Nouveau ne sont pas admis à recevoir le suprême secret avant d’avoir été sondés à fond.
La manière dont la ‘‘Grande Loge Blanche’’ – les Grands Prêtres de la Foi
Luciférienne – garde leur secret fut parfaitement illustrée lorsqu’un autre Acte de Dieu fit
que des documents top-secrets émis par Albert Pike tombèrent dans des mains qui
n’étaient pas celles auxquelles ils étaient destinés.
Mazzini mourut en 1872. Pike désigna alors Adriano Lemmi pour lui succéder en
tant que Directeur de l’Action Politique. Lemmi, qui avait été initié dans le Rite
Palladien Nouveau, était un adorateur de Satan. Pike l’instruisit en lui révélant le
suprême secret. Il lui expliqua que Lucifer était le seul Dieu en dehors d’Adonaï et que le
dessein ultime de la Conspiration en marche consistait à imposer l’idéologie Luciférienne
à l’Humanité. Les faits qui se rapportent à cet incident furent divulgués dans le livre de
Domenico Margiotta : ‘‘Adriano Lemmi, Chef Suprême des Francs-Maçons’’.
Le fait que seuls quelques Initiés des plus Hauts Grades du Rite Palladien sont en
possession du suprême secret fut de nouveau prouvé lorsque Pike jugea nécessaire de
diffuser la lettre d’instruction suivante aux Illuministes qu’il avait choisis pour diriger les
activités des 23 conseils établis dans le monde entier.
Un exemplaire de cette lettre datée du 14 juillet 1889 fut aussi détourné de son
chemin... Ce courrier est cité par A.C. de La Rive à la page 587 de son livre : ‘‘La Femme
et L’Enfant dans la Franc-Maçonnerie Universelle’’.
Citons ce paragraphe : ‘‘Voici ce que nous devons dire à la foule : Nous adorons un
Dieu, mais il s’agit du Dieu que l’on adore sans superstition... La Religion Maçonnique
devrait être, pour nous tous, initiés des hauts grades, maintenue dans la pureté de la Doctrine
Luciférienne... Si Lucifer n’était point Dieu, est-ce qu’Adonaï, dont tous les actes attestent la
cruauté, la perfidie, la haine de l’homme, la barbarie, la répulsion pour la science – si Lucifer
n’était point Dieu, est-ce qu’Adonaï et ses prêtres le calomnieraient ?
Oui ! Lucifer est Dieu. Et malheureusement Adonaï aussi est Dieu car la loi éternelle
exige qu’il n’y ait point de splendeur sans ombre, de beauté sans laideur, de blanc sans noir.
L’absolu ne peut exister qu’en tant que double élément (Dieux)... Donc, la doctrine du
Satanisme est une hérésie, la véritable et pure religion philosophique, c’est la croyance en
Lucifer, égal d’Adonaï, mais Lucifer Dieu de Lumière et Dieu du Bien, luttant pour
l’Humanité contre Adonaï, Dieu des Ténèbres et Dieu du Mal. ‘‘ !!!
L’Histoire nous enseigne que depuis 1776 la Conspiration s’est déroulée exactement
comme Adam Weishaupt l’avait prévue, tout simplement parce que ceux qui dirigent
cette entreprise démoniaque ont été capables de garder le secret de leur but final, à savoir
l’asservissement corps et âme de ce qui resterait de la Race Humaine.‘‘lorsque nous aurons obtenu le
contrôle, le nom même de Dieu sera efface du livre de vie’’. Dans le jargon des Illuminati,
cela signifie qu’un lavage de cerveau scientifiquement appliqué sera employé pour effacer
des esprits des esclaves humains toute connaissance du Dieu Tout-Puissant : ‘‘Adonaï”.
Les Illuministes ont l’intention de faire des Zombies de tous ceux pour lesquels ils n’ont
pas d’affectation particulière.


Laissez-moi vous donner ce dernier avertissement. Les Guerres – que ce soient les
guerres offensives ou les guerres préventives –, les Révolutions – qu’elles soient ou ne
soient pas appelées contre-révolution –, l’intolérance raciale, l’intolérance religieuse, le
fanatisme religieux, la persécution et la haine ne fourniront aucune solution à notre
problème.
C’est uniquement en faisant connaître toute la vérité que nous mettrons fin à la
Conspiration Luciférienne sur cette terre.
Si nous continuons à garder le silence, à cause des risques que cela implique, la
Conspiration Luciférienne progressera jusqu’au dernier cataclysme social où les Goyim se
massacreront par dizaines de millions avec des bombes atomiques et du gaz à dissoudre
les nerfs (‘‘Nerve Gaz’’) pendant que les Illuminati et leurs amis se chaufferont sur les
plages ensoleillées de leurs sanctuaires et vivront dans le luxe.
Ceux qui désirent résister et combattre pour Dieu, contre Lucifer n’ont pas besoin
d’armes, ils n’ont pas besoin d’argent, non plus. Tout ce qui leur est nécessaire est exposé
clairement dans les Saintes Écritures. Qu’ils méditent l’Épitre aux Éphésiens, chapitre VI,
versets 10 à 17 :
‘‘Au reste, Frères, fortifiez-vous dans le Seigneur de Sa force toute puissante. Revêtez-vous
de l’armure de Dieu pour pouvoir résister aux embûches du diable. Car ce n’est pas contre la
chair et le sang que nous avons à combattre, mais contre les Principautés et les Puissances, les
maîtres de ce monde de ténèbres, les mauvais esprits répandus dans les airs. C’est pourquoi,
endossez l’armure divine, pour pouvoir résister au jour mauvais et, tout devoir accompli,
pouvoir rester debout. Ayez donc les reins ceints de vérité, revêtez la cuirasse de la justice ; que
vos pieds soient chaussés de zèle pour annoncer l’Évangile de la paix ; ayez toujours en main le
bouclier de la FOI, contre lequel viennent s’éteindre les traits enflammés du méchant. Prenez
encore le casque du salut et le glaive de l’Esprit qui est la parole de Dieu’’.
Pourrait-il y avoir autre chose de plus complet ou de plus clair ? Les seules personnes
que nous devrions haïr sont celles qui font partie de la Synagogue de Satan. Ce sont des
loups revêtus de peaux de moutons, les personnes mêmes que le Christ harassait et
accablait de sa vindicte.
Si nous brisons la Conspiration du Silence, si nous insistons pour que nos
représentants ne jouent plus à la politique mais travaillent à l’établissement du Plan de
Dieu sur la Création, alors Dieu interviendra en faveur de ceux qui auront prouvé leur
volonté de figurer parmi Ses élus. Cette alternative nous est laissée.
C’est à nous de décider. Si en toute sincérité nous souhaitons vivre pour toute
l’éternité selon le Plan de Dieu, la seule façon de prouver notre sincérité, c’est de
travailler à la Mise en oeuvre de Son Plan sur la terre. Le Plan de Dieu est révélé dans lesSaintes Écritures. Il n’est bien évidemment pas en accord avec la Charte des Nations
Unies – ONU – ou avec l’idéologie des Mondialistes.
Postez ou distribuez des exemplaires de cette brochure aux personnes auxquelles vous
pensez. Les résultats obtenus sont merveilleux lorsque des exemplaires tombent en de
bonnes mains...
Si vous êtes convaincus de ce que nous avons révélé, alors il est de votre devoir de
communiquer ces informations au plus grand nombre de personnes que vous pourrez
contacter.

glossaire
Quelques unes – très peu – accepteront la connaissance de la vérité. D’autres la
rejetteront. Ce ne sera plus de votre ressort ! Vous serez jugé sur l’effort que vous aurez
consacré à ce travail et non pas sur les résultats que vous aurez obtenus. Vous n’aurez pas
alors à vous en imputer la faute ! Usez de patience ; n’employez surtout pas la force !
Faites preuve de bon sens et surtout ne dénigrez pas ! Soyez aimables et réfléchis, ne soyez
pas batailleurs ou agressifs ! Inclinez les gens à penser et ensuite laissez-les réfléchir euxmêmes
à la question. Les esclaves qui sont au service des Illuminati consacrent tout le
temps dont ils disposent – nuit et jour – au service de leur cause. Pouvons-nous faire
moins si nous voulons obtenir notre récompense éternelle ?
Nous avons besoin de la coopération du clergé de toutes les nations qui enseigne la
croyance en Dieu et combat Lucifer. Nous avons particulièrement besoin du soutien actif
de tous les ministres de la Religion Chrétienne. Si nous pouvons les persuader d’y
regarder d’un peu plus près, de briser la Conspiration du Silence et d’enseigner toute la
vérité à leurs fidèles, les Illuminati ne pourront faire aboutir leur Plan et fomenter la
Troisième Guerre Mondiale ainsi que le Dernier Cataclysme Social.
Les prêtres de Dieu assument une lourde responsabilité lorsqu’ils entrent dans les
ordres. Quelles que puissent être les conséquences, il est de leur devoir et il y va de leur
honneur de révéler à leurs troupeaux l’entière vérité ! S’ils n’acceptent pas de le faire, ils
livrent à leur sort d’innocentes victimes entre les mains des criminels qui cherchent à
prendre possession de leurs âmes immortelles !
En conclusion, je pose aux 900 000 000 de Catholiques éparpillés à travers le monde
entier la question suivante : si ce que je vous ai expliqué dans ces pages n’est pas la vérité,
pourquoi récitez-vous la prière suivante à la fin de chaque messe basse :
‘‘Saint-Michel Archange, défendez-nous dans le combat ; soyez notre secours contre la
méchanceté et les embûches du démon.


‘‘Que Dieu lui commande’’ nous le demandons en suppliant ; et vous, Prince de la Milice
Céleste, repoussez en enfer, par la Puissance Divine, Satan et les autres esprits mauvais qui
rôdent dans le monde pour perdre nos âmes’’.
Ou bien ce que nous vous avons révélé sur la Conspiration Luciférienne est la vérité
ou bien les mots de la prière (17) rapportés ci-dessus ne sont que des absurdités ? !
17 [NDT] : Cette prière a été supprimée dans la ‘‘Liturgie Conciliaire’’ ... Or, cette prière, récitée plus de
400 000 fois par jour autour du globe constituait un barrage de mitrailleuses incroyable contre l’action
diabolique. Les tireurs ont déserté, les démons peuvent passer !

Titre original
‘‘ The conspiraty to destroy all existing Government & Religions ’’
Traduit de l’américain par un ami du Christ-Roi

William Guy Carr, en chrétien honnête, davantage soucieux de la diffusion de la vérité
que des retombées financières, n’a jamais déposé de ‘‘copyright’’ sur ses livres.
N’importe quel éditeur pouvait donc (ré)éditer ses livres – moyennant finance de la part
des acheteurs, cela va de soi, étant donné le coût de l’impression,

Posté par rusty james à 23:23 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

La Troisième Guerre mondiale et Les effets d’un athéisme absolu par Albert Pike

ordo ab chaos

Albert Pike est un avocat, un général confédéré et un écrivain américain né le 29 décembre 1809 à Boston et mort le 2 avril 1891 à Washington. Il fut un tribun du parti Whig avant de rejoindre le mouvement Know Nothing dans les années 1850. Il dirigea également pendant trente-deux ans l’une des plus importantes composantes de la franc-maçonnerie des États-Unis: le Suprême Conseil de la Juridiction Sud du Rite écossais ancien et accepté. À ce titre, son nom apparaît fréquemment dans le cadre de théories du complot.

Wikipédia 

Leur mainmise sur le monde peut être prouvée. Citons le commentaire que fit l’officier W. Carr, après qu’il eut copié un document de la British Museum Library à Londres : la lettre écrite en 1871 par l’Illuminati Albert Pike, fondateur du rite palladique luciférien, à Mazzini (chef révolutionnaire de la Haute-Vente, branche armée de la Maçonnerie).

 

Extrait de la lettre d’Albert Pike adressée à Mazzini en 1871:
« … La Première Guerre mondiale devait être livrée afin de permettre aux Illuminés de renverser le pouvoir des Tsars en Russie et de faire de ce pays une forteresse du Communisme athée. Les divergences suscitées par « l’agentur » (médias des Illuminés) entre les Empires britannique et allemand devaient servir à fomenter cette guerre. A la fin, le Communisme devait être édifié et utilisé pour détruire les autres gouvernements et pour affaiblir les religions. »

« La Seconde Guerre mondiale
devait être fomentée en profitant des divergences entre les Fascistes et les Sionistes politiques. Cette guerre devait être livrée de telle sorte que le Nazisme soit détruit et que le Sionisme politique soit assez fort pour instaurer l’état souverain d’Israël en Palestine. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l’Internationale Communiste devait devenir assez forte pour équilibrer la Chrétienté. Elle serait alors contenue et tenue en échec jusqu’au moment où l’on aurait recours à elle pour le cataclysme social final (3). »

« La Troisième Guerre mondiale doit être fomentée en profitant des divergences suscitées par « L’agentur » des « Illuminés » entre les Sionistes politiques et les dirigeants du Monde Islamique. Elle doit être menée de telle manière que l’islam (le Monde arabe musulman) et le Sionisme politique se détruisent mutuellement (4). Tandis que les autres nations, une fois de plus divisées sur cette affaire seront contraintes à se combattre jusqu’à complet épuisement physique, moral, spirituel et économique. »

Le 15 Août 1871 Albert Pike dit à Mazzini qu’à la fin de la Troisième Guerre mondiale ceux qui aspirent à dominer le monde sans conteste provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde ait jamais connu. Nous citons ses propres termes (empruntés à sa lettre de la British Museum Library à Londres) :

 

« Nous allons lâcher les Nihilistes et les Athées et provoquer un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur montrera clairement aux nations les effets d’un athéisme absolu, origine de ta sauvagerie et du plus sanglant chambardement. Alors, tous les citoyens, obligés de se défendre contre la minorité révolutionnaire mondiale, extermineront les démolisseurs de la civilisation et les masses déçues par le Christianisme, dont l’esprit déiste, laissé à partir de ce moment sans boussole à la recherche d’une idéologie, sans savoir vers qui tourner son adoration, recevra la vraie lumière grâce à la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer (au Sinaï n.d.r.) (5), enfin révélée aux yeux de tous, manifestation qui suivra la destruction du christianisme et de l’athéisme, simultanément soumis et détruits. »



Albert Pike, Discours prononcé en France en 1889


Albert Pike, Discours prononcé en France en 1889 et adressé aux hauts degrés de la maçonnerie de « Rite Palladique », publié par la revue anglaise « The Freemason » dans son numéro du 19 janvier 1935 (cf. Epiphanius in « Maçonnerie et sectes secrètes : le côté caché de l’histoire », pp. 508-509, ouv. cité plus haut)
:

« Voilà ce que nous devons dire aux foules : “ Nous adorons un Dieu, mais c’est le Dieu qui s’adore sans superstition ”. A toi, Souverain Grand Instructeur Général, nous disons ceci, que tu peux répéter aux Frères des 32°, 31° et 30° : “ La Religion maçonnique devrait être maintenue, par nous tous initiés de hauts degrés, dans la pureté de la doctrine luciférienne. Si Lucifer n’était pas Dieu, Adonaï (le Dieu des chrétiens) dont les actions prouvent sa cruauté, sa perfidie, sa haine pour l’homme, sa barbarie et sa répulsion pour la science, l’aurait-il calomnié avec ses prêtres ? Oui, Lucifer est Dieu, et malheureusement Adonaï est aussi Dieu. Par la loi éternelle selon laquelle il n’y a pas de lumière sans ombre, de beauté sans laideur, de blanc sans noir, l’absolu peu seulement exister comme deux Divinités : l’obscurité étant nécessaire à la lumière pour lui servir de contraste, comme le piédestal est nécessaire à la statue et le frein à la locomotive… La doctrine du Satanisme est une hérésie ; et la véritable et pure religion philosophique est la foi en Lucifer, l’égal de Adonaï ; mais Lucifer, Dieu de lumière [avec l’une de ses orgueilleuses devises : Post tenebras lux] et Dieu du bien, lutte pour l’humanité contre Adonaï, le dieu des ténèbres et démon ”. »

Posté par rusty james à 23:43 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Jüri Lina – Sous le signe du scorpion, livre et documentaire

Arte-e-Revolucao-na-Russia-bolchevique-001

Ce texte est la reproduction d’articles parus dans la revue Sous la Bannière. Article paru en plusieurs parties dans les numéros : 84, 85, 86, 87 de Juillet 1999 à Février 2000 du bulletin bimestriel. Sous la Bannière, Les Guillots ; 18260 Villegenon – France.

L‘empire soviétique fut instauré à 14h04, le 8 novembre 1917, dans la capitale de la Russie, Saint-Pétersbourg. En astrologie, le soleil était précisément juste au centre du signe du Scorpion. Ainsi, le Scorpion peut être considéré comme le symbole et le gardien du pouvoir soviétique.

C’est en ces termes que Jüri Lina, journaliste suédois, athée de surcroît, voire anti-catholique, introduit son ouvrage « Sous le signe du Scorpion » consacré aux origines obscures et à la geste effroyable du communisme, responsable du plus gigantesque holocauste de l’histoire humaine … au moins 85 millions de morts, si l’on en croit les rapports du C.N.R.S.


 

Jüri Lina est née en 1949, en Estonie occupée. Il a été interdit de travail journalistique en 1975. Il travailla alors comme gardien de nuit jusqu’à ce qu’il soit obligé d’émigrer en 1979 après des conflits répétés avec la police politique : le KGB.

En 1985, en accord avec des documents récemment mis à disposition, les charges politiques retenues contre lui ont été levées. Il été accusé de haute trahison dans le cadre de la publication de deux livres « Hotar Sovjet Sverige » (La Menace de l’URSS en Suède) et « Päevad Öised » (« Jours sombres »).

Le KGB le considérait comme l’un des écrivains le plus anti-communiste de Suède.

(Source)


 

Lina_Juri_Sous_signe_scorpion

Résumé du livre
Sous le signe du scorpion, Stockholm 1998.

Par Juri Lina (Suède)
Sujet : communisme occulte
[Télécharger le PDF]

« L’auteur, journaliste, a eu accès à d’importantes archives, jusque là inaccessibles et inédites… Le travail fourni est tout aussi exceptionnel que la qualité et l’intérêt de ce livre.

Livre disponible uniquement en Suèdois ou en Anglais. Vous pouvez directement le commander à l’auteur, sur son site internet: http://jyrilina.com

Ce texte est la reproduction d’articles parus dans la revue Sous la Bannière, dont vous trouverez les coordonnées et les dates des parutions à la fin de cet article. » (Source)

L ‘empire soviétique fut instauré à 14 h 04, le 8 novembre 1917, dans la capitale de la Russie, Saint-Pétersbourg. En astrologie, le soleil était précisément juste au centre du signe du Scorpion. Ainsi, le Scorpion peut être considéré comme le symbole et le gardien du pouvoir soviétique . »
C’est en ces termes que Jüri Lina, journaliste suédois, athée de surcroît, voire anti-catholique, introduit son ouvrage “Sous le signe du Scorpion “, consacré aux origines obscures et à la geste effroyable du communisme, responsable du plus gigantesque holocauste de l’histoire humaine.., au moins 85 millions de morts, si l’on en croit les rapports du C.N.R.S.
Placé donc sous le signe du diable… et ce officiellement ! Car tous les leaders fondateurs du matérialisme historique pratiquaient… l’astrologie ! C’est une des découvertes de Jüri Lina qui eut accès à une bonne partie des archives soviétiques secrètes dès la période de la Pérestroïka. Notons cette extraordinaire confirmation tirée des mêmes archives, concernant l’influence du “Scorpion”. La fameuse planète Pluton, découverte en 1930, c’est-à-dire entre l’achèvement de l’implantation du communisme en Russie et la deuxième guerre mondiale, fut associée immédiatement au signe du Scorpion par les dirigeants soviétiques et assuma, dans le système astrologique, la place de … Mars ! Que voilà de biens étranges “matérialistes historiques”, n’est-ce pas ? – qui soumirent dans l’espace et dans le temps toutes leurs décisions destinées à recomposer un pouvoir messianique à leur profit et à celui de leur Maître, à un système planétaire, à des croyances superstitieuses et obscures.

Mais nos magiciens “athées” et matérialistes ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Trotski (Bronstein) par exemple avait transféré le pentacle (l’étoile de Kiev) dans l’étoile rouge de la Tchéka. Il pratiquait les sciences secrètes. Staline, qui avait été initié dans un monastère tibétain, était un adepte de l’art du Yi-King. Tous les criminels responsables communistes s’en sont remis à la numérologie kabbalistique pour mythifier leurs actes et leur conférer une valeur “sacrée”. Quelle explication pourrait nous en fournir l’adhérent de base de Gardanne ou de Vaulx-en-Velin ‘? Car la métamorphose des dieux marxistes continue. Ainsi le P.C.F. vient curieusement, à la veille de l’an 2000, de décréter Jésus-Christ superstar social de la fête de “l’huma” 1999 ! “Le Monde” écrit à ce propos “Jésus-Christ sera l’une des vedettes de la prochaine fête de l’Humanité en septembre 1999. A sa manière, le P.C.F. qui tiendra son trentième congrès en Janvier 2000 va s’associer à la célébration de ce que Jean-Paul II appelle le Jubilé de l’an 2000, c’est-à-dire l’entrée dans le 3e millénaire du christianisme. Dirigé par An­toine Casanova, le secrétariat chargé des relations avec les croyants (tiens, tiens !) lance des invita­tions !” Décidément, l’an 2000 sera bien totale­ment “christo-centré” !

Pour en finir avec le chapitre astrologique Jüri Lina souligne que les Fils du Scorpion seraient caractérisés par les pires vices. Leur véritable nature est nimbée de mystère. La couleur (astrologique) du Scorpion est le … rouge. Sa symbolique : le vautour, le serpent et le désert ! Dans le règne animal, il est une créature venimeuse, vivant de préférence dans les ténèbres. Il est réputé pour piquer ceux de son espèce… qui se mettent en travers de son chemin.

Jüri Lina est tenace. Il dit être remonté des archives soviétiques à celles disponibles dans les principales capitales d’Europe Centrale relatives à l’origine du complot communiste, ainsi qu’à son prédécesseur et inspirateur direct, le complot des “Illuminés de Bavière” du grand frère .. Adam Weishaupt !

Mais avant de remonter le temps, et de nous pencher sur quelques fragments de la véritable histoire secrète du communisme, gardons à l’esprit les faits suivants.

L’auteur ne s’est pas seulement appuyé sur les archives secrètes auxquelles il a eu accès. Il nous confirme que la presse russe (locale, régionale, nationale), la presse spécialisée (revues géopolitiques etc.) et les médias ont déjà donné communication d’une partie non négligeable des informations révélées dans son ouvrage ! Il en résulte qu’aujourd’hui l’environnement culturel du citoyen russe et son niveau de connaissances historico-politiques, malgré son état de déchéance et de misère, sont certainement sans rapport avec ceux du citoyen républicain… français… moyen !

Ces révélations publiques ont bien pu provoquer, dans ce pays matériellement et spirituellement ravagé, un traumatisme générateur d’une véritable apocalypse de l’esprit. Jüri Lina estime qu’un quart des Russes au moins garde un ressentiment profond vis-à-vis du peuple élu dont certains membres ont pris la tête, propagé et maintenu cette situation infernale pendant 75 ans. La Russie est une bombe à retardement terrible pour l’Ordre Mondial Secret, le “Novus Ordo Saeclorum”, et ce en dépit de sa décomposition avancée. Tout ceci nous est bien évidemment soigneusement caché ! La menace russe, cette menace contre laquelle Notre Dame de Fatima nous a mis en garde est donc plus actuelle que jamais. Elle a simplement subi une métamorphose formelle. Ainsi, nous pourrions bien nous trouver confrontés un jour au déferlement de blindés noirs prétendument panslaves ou paneuropéens, “antidémocratiques”, le tout sur fond de croisade social-nationaliste.

Des Illuminati… à l’Internationale communiste.

Notre journaliste suédois, lors de ses recherches, a constamment recoupé l’ordre des Illuminés de Bavière. Les origines, les méthodes, la finalité, la soumission aux sciences kabbalistiques, tout plaide en faveur d’une filiation directe dans le plan de mise en oeuvre de la cité des Illuminés par le régime soviétique.

Cette Continuité prouve bien que l’Ordre des Illuminés de Bavière dérive, par la Rose+Croix templière, du serment rabbinique dit du Temple de Jérusalem, proféré en 70 après Jésus-Christ à l’occasion de la destruction de la ville. Ce serment est constitutif de la Synagogue de Satan unissant tous les successeurs de Caïphe dans une conjuration antichrétienne qui doit culminer dans l’avènement et la défaite de l’Antéchrist.

C’est bien ce que suggère indirectement notre auteur (dont nous rappellerons qu’il n’est pas croyant) lorsqu’il fait remonter l ‘Ordre des Illuminés aux cercles des Alumbrados fondés en 1492, à l’occasion de l’expulsion des Juifs de la catholique Espagne. Ces Alumbrados (illuminés) seraient des Juifs marranes (baptisés pour la circonstance mais conservant leur foi talmudique). Fidel Castro serait issu d’une famille d’Alumbrado initié, d’où ses bonnes relations avec Tatie Mitterrand, entre autres ! Adam Weishaupt (tête sage !) juif d’origine, aurait été lui-même initié à 23 ans à l’ordre ultra secret des Alumbrados et à la kabbale.., par un kabbaliste, Kolner, adonné au rite d’Osiris

Notre grand “sage” choisit donc pour son ordre le symbole de la pyramide et fixa pour date de fondation le 1er mai, correspondant au jour sacré de Yahvé (5+1=6). Selon Gœthe, Rose+Croix lui-même, le 1er mai, succédant à la nuit de Walpurgis du 30 avril (jour du suicide d’A. Hitler !) serait celui de la célébration des forces mystiques obscures !

Jüri Lina nous apprend également que c’est Amschel Mayer, du ghetto de Francfort, fondateur de la dynastie des Rothschild, qui confia au “super doué” Weishaupt le soin de réactiver l’ordre des Alumbrados.

Il nous confirme par-là le rôle et la finalité dévolus à cet ordre introduire la gnose kabbalistique et “messianiser” l’ensemble des franc-maçonneries européennes. En effet, une partie non négligeable de la Franc-Maçonnerie, coiffée par une aristocratie plutôt élitiste et frivole – pensons au cardinal de Rohan ainsi qu’à d’autres têtes poudrées et légères du même acabit – avait certainement tendance à conférer à leur loge les caractéristiques de clubs anglais. Ainsi, à la cour de Versailles, Marie-Antoinette en tête, traversait régulièrement en carrosse les bois de Versailles et Marly pour venir se faire initier dans le domaine de Monsieur de Monville, la folie de Retz. Là, passant de “l‘ombre à la lumière”, la cour vivait des heures exquises entre les concerts, les feux d’artifices, quelques tours de prestidigitation, voire de sorcellerie, certes plus ou moins inquiétants, de ce bon philanthrope aux enseignements aussi insolites que divertissants. Fini de rire ! avec Weishaupt, Amschel Mayer et consorts, la coagulation des maçonneries “élitistes” allait provoquer une fracture ouverte. En 10 ans (1775-1785) la révolution et l’épuration des loges européennes seraient accomplies. Il en serait de même des loges américaines grâce à la famille du banquier Samuel Moses Warburg. Le cercle rouge de la kabbale se referma alors sur l’Europe chrétienne. En effet, nous confirme Jüri Lina, le contrôle des maçonneries fut solennellement scellé au château de Wilhelmsbad (relire le Balsamo d’A. Dumas), château propriété de… Mayer Amschel Rothschild, le 16 juillet 1782. C’est à cette occasion que la Révolution décida la mort de Louis XVI et de Gustave de Suède. La tête de l’empereur Léopold d’Autriche fut également mise à prix. Ces trois assassinats furent exécutés. Un comité secret de la Ré-volution fut par la même occasion constitué. On y retrouve un certain nombre des futurs “vedettes” politiques de cette période, notamment Talleyrand, Mirabeau côtoyant des magiciens ou philosophes Mesmer, Cagliostro, Lavater, L.C. de St Martin etc.,. Quant aux invisibles, ils entourèrent notre Weishaupt tout au long de sa carrière, tels Moses Mendelssohn, successeur de Rômer en science de la Kabbale, parmi d’autres.

Gœthe resté probablement suspendu entre les invisibles qu’il pressentait et la Rose+Croix dans sa partie céleste, voyait approcher l’orage avec une certaine appréhension, d’autant que le caractère maçonnique de l’assassinat du poète Schiller n’avait pu lui échapper ! Voilà ce qu’il écrivit à un ami à propos de l’ordre des Illuminati : “Notre monde moral est sapé par des tunnels, des caves et des égouts , bien que chacun affecte de ne jamais faire allusion à ces réseaux souterrains. Pour ma part, comme pour tout illuminé, je comprends que de la fumée puisse jaillir parfois d’une fissure ou que d’étranges voix remontent des entrailles de la terre” !

Avant de quitter notre collège des Illuminés, rappelons les points fondamentaux de son programme, en tout domaine conforme à celui des soviets communistes.

1) Suppression de toute religion, y compris toutes communautés et doctrines qui ne pourraient servir d’outils pour l’ordre.

2) Suppression de tous sentiments de patrie et nationalité. Abolition des nations. Création d’un État Mondial Illuminé.

3) Transfert successif de tout le patrimoine privé et public entre les mains des Illuminati (tâche qui devait être confiée à une administration spécialisée chargée d’instaurer un impôt sur le revenu progressivement alourdi et des impôts sur les successions à caractère confiscatoire. Nos ENA ne devraient-ils pas ériger une statue à leur grand ancêtre visionnaire sur le sommet du bunker de Bercy ?)

Instauration d’un système de délation et d’espionnage dont les “frères insinuateurs” ont constitué l’archétype et le prototype. La symbolique de ce système était l’oeil omniscient du sommet de la pyramide.

Un code moral global, standardisation de la volonté, des souhaits et des aspirations du peuple, le tout subordonné en fait à une seule volonté : celle des illuminés.

A la fin du XVIIIe siècle, la première révolution des illuminati avait secoué toute la planète. L’action des frères redevint secrète mais, selon Jüri Lina, elle se poursuit dans le cadre du même plan jusqu’à l’explosion de la révolution d’octobre 1917.

Ainsi notre journaliste prétend que les illuminati ont oeuvré pour que les U.S.A. s’inspirent du système bancaire des pays européens et confient l’émission et la circulation de leur monnaie à des organismes privés afin d’endetter l’État à des taux d’intérêt non maîtrisables ! Lincoln aurait refusé de confier les rênes de l’économie américaine aux Rothschild. Il aurait donc été assassiné, une fois la victoire sur les sudistes acquise, par un Illuminati juif – J.W. Booth, manipulé lui-même par un agent du clan Rothschild, J.P. Benjamin. A la même date, Albert Pike achevait l’infiltration de toutes les loges américaines et implantait son organisation secrète à Charleston, aujourd’hui toujours, capitale initiatique des États-Unis, et y introduisait les rites sataniques. Le général assassin pendant la guerre de sécession, massacreur de sudistes et de noirs, fondateur et infiltrateur du Ku-Klux-Klan, le général Pike trône aujourd’hui aux U.S.A. où les “frères” lui ont érigé une magnifique statue au centre de Washington. La plaque insérée dans la statue présente le “brave” général comme un “soldat” et un “poète”

Inutile de préciser qu’aujourd’hui les Illuminati successeurs des marranes Alumbrados, contrôlent depuis le Bnaï Brith et l’alliance Israélite Universelle au “Lions” et au “Rotary Club”, (le Rotary fut fondé par P. Harris, membre du Bnaï Brith, à Chicago en 1905) en passant par les groupes internationaux les plus discrets.

Avant d’en venir à la deuxième révolution des Illuminati, celle de 1917, entièrement placée sous le signe du Scorpion, comme nous allons le voir, attachons-nous à ses inspirateurs ésotériques et ses préparateurs exotériques. Là encore, quelques surprises nous attendent.

Karl Marx, pour commencer, lequel se tourna vers Satan dès l’adolescence. Karl Marx avait un guide secret qui l’enseignait, Moïse Hess, un des inspirateurs de Théodore Herzl. C’est lui qui lui présenta F. Engels, lequel avait aussi professé le catholicisme dans sa jeunesse. F. Engels perdit aussi la foi sous l’influence de Moïse Hess, par ailleurs auteur d’un “catéchisme rouge pour le peuple allemand”. Le second guide secret de K. Marx fut Levi Baruch, talmudiste qui lui révéla que la Ré-volution devait viser à concentrer le capital et la propriété entre les mains des kabbalistes par le truchement du prolétariat. Le peuple slave lui semblait le meilleur “égout ethnique” pour une telle expérience. L’affiliation de Marx et Engels à l’ordre des Illuminati est liée à cette double conviction. Marx fut missionné pour écrire le manifeste du Parti Communiste qui n’était que le nouveau nom de code du programme des Illuminés.

Un convent maçonnique fut organisé à Strasbourg pour lancer les Révolutions européennes de 1848. Parmi les délégués on trouve Alphonse Lamartine, illuminé, futur ministre des affaires étrangères, Crémieux, Léon Gambetta, Simon et Louis Blanc délégués pour la France.

Le grand jour révolutionnaire était fixé au 18 mars dans les pays nordiques parce que cette date était la date commémorative de l’exécution par le bûcher du grand maître des chevaliers du Temple, Jacques de Molay. (C’est également un 18 mars que fut proclamée la Commune de Paris !). Voilà comment Lord Disraëli jugea cette période de grand trouble.

“Lorsque les sociétés secrètes surprirent l’Europe en février 1848, elles furent elles-mêmes surprises par cette occasion qui s’ouvrait. Elles furent d’autant moins à même de saisir cette opportunité que sans les juifs, qui de longue date étaient malheureusement reliés à ces associations profanes, si stupides que soient les gouvernements, cette explosion gratuite n’aurait pas réussi à ravager l’Europe “.

Le souci du Mythe et du symbole était si poussé chez les illuminés qu’ils choisirent le 1er mai pour la fête des travailleurs, jour de la révolution permanente succédant à la Nuit de Walpurgis. Pour “sacraliser” cette date, une émeute fut organisée à Chicago en 1886, le 1er mai, 110e anniversaire de la fondation des Illuminati. “Malheureusement”, la police ne réagit que le 3 mai lorsqu’un groupe de “travailleurs” attaqua quelques briseurs de grève. Il y eut quatre morts. “Martyrs”… censés être disparus depuis 3 jours ! L’instigateur de l’opération, l’illuminé millionnaire Samuel Gourperg, président des Trade-Unions arrangea l’affaire.

Venons-en à Lénine (alias Vladimir Ulyanov) dont, pour des raisons astrologiques, on ne connaîtrait pas encore aujourd’hui la véritable date de naissance Jüri Lina nous affirme que les recherches discrètes continueraient sur ce sujet en 1998, ce qui en dit long sur le contexte actuel dans lequel vit la Russie. Il parlait l’allemand, langue qu’il héritait de sa famille son vocabulaire russe était limité et sa prononciation défectueuse. Sa connaissance de la littérature russe était plus que déficiente.

La mythologie entourant Lénine est la mieux défendue et préservée auprès de l’opinion russe elle-même. Il importe pour la Ré-volution de faire de lui un visionnaire dépassant l’horizon et la dialectique marxiste, probablement afin de faciliter le transfert du flambeau de la gnose à un prince messianique “rouge-brun” quelconque… Toujours est-il que son affiliation à la Maçonnerie – notamment l’ordre des Illuminati et celui du Bnaï Brith -fut précoce. Lénine avait pour mission de faire du prolétariat, pour le compte des loges, l’outil de la Révolution permanente. Tous les grands révolutionnaires russes furent, du reste, des agents de la maçonnerie Lénine, Trotsky (Bronstein), Zinoviev (Radomyslsky), Kamenev (Rosenfeld), Radek (Sobelshon), Litvinov (Wallakh), Sverdlov (Solo-mon), Martov (Zederbaum) et Maxim Gorky (Peshkov) entre autres.

Les premières loges furent fondées en Russie en 1730. Catherine I interdit les organisations maçonniques en 1792. Alexandre I, lui-même tenté par l’occultisme, les réintroduit en 1801 mais, conscient du danger, les interdit à nouveau en 1822. Cette décision lui coûta la vie. Elle conduisit la franc-maçonnerie russe à se durcir et à se transformer en un mouvement terroriste clandestin d’une part, et à se tourner vers les thèmes cosmopolites et judéo-kabbalistiques d’autre part. Ce sont les leaders de ces loges terroristes, notamment Léon Deutsch et Alexandre Parvus, qui inspirèrent Lénine et Trotsky, secrètement d’abord puis moins discrètement à partir de la révolution de 1905.

Venons en maintenant à la plus gigantesque imposture d’ordre magique (cosmogonique et astrologique) et méta-politique de la première moitié du XXe siècle, la pseudo prise de pouvoir par les soviets, le 8 décembre 1917.

En route vers l’âge d’or

Inutile de présenter les grands acteurs du soi-disant coup d’Etat du 8 novembre 1917, notamment Lénine et Trotsky. Ces deux grands amis de l’homme et du prolétariat ont toujours veillé jalousement à leur santé et à leur indépendance financière, comme il sied à de dignes représentants du peuple soucieux à juste titre de leur pérennité et de leur valeur personnelles. Lénine, au cours de sa carrière révolutionnaire, affectionnait les stations thermales, notamment suisses, et leurs grands hôtels de luxe. C’est ainsi que, en marge des orgies et des actions terroristes qui l’occupaient ainsi que sa bande de malfrats, il avait fini par prendre goût à l’eau minérale ! Lors de son séjour en prison à Saint-Pétersbourg en 1895 et 1896, il avait coutume de faire venir ses repas d’un restaurant voisin et de se procurer, auprès d’une pharmacie locale, son eau minérale préférée ! Sa fortune personnelle était encore modeste ; quelques pauvres millions de francs suisses… de l’époque qu’il arrondit rapidement en la portant à quelques centaines de millions en 1918 !

La cruauté de ce médiocre paranoïaque était, on le sait, indépassable. Son déséquilibre interne était propice à la génération de phénomènes insolites variés, à la limite parfois du paranormal. Ainsi, lorsqu’il mourut le 21janvier 1924, sa température s’éleva brutalement à … 42,30, le thermomètre allait brutalement éclater Les archives soviétiques ont livré quelques éléments restés encore secrets sur les particularités et les dysfonctionnements physiologiques du personnage. Ainsi par exemple, pendant quelques décennies, les élèves de philo français ont appris que Lénine avait un cerveau extraordinairement volumineux qui aurait expliqué les capacités hors du commun du personnage ! On établissait une comparaison avec un autre “génie”, Anatole France, dont le cerveau aurait été au contraire anormalement très peu volumineux. Mensonge et propagande bolcheviques En réalité, un des hémisphères du cerveau de Lénine était en dysfonctionnement depuis sa naissance. L’autre hémisphère était comprimé par une couche épaisse de calcium. Les spécialistes russes, sidérés, n’avaient, paraît-il, jamais rencontré un tel cas ! Comment un tel monstre avait pu survivre avec un hémisphère gauche ridé, abîmé, retreci… attaqué par la syphilis ? Un comble le jeune frère de Lénine était également un taré !

Commissaire politique en Crimée dans les années 20, il devint un criminel infâme.

Mais le plus illuminé de la Synagogue de Satan fut certainement Leiba Bronstein, alias Trotski. Originaire d’Odessa dont 40 % de la population était juive, il fit ses études secondaires dans un des nombreux lycées juifs où les cours étaient dispensés en hébreu. Il étudia le Talmud avant d’être initié aux sciences secrètes à Vienne par un certain Victor Adler. Mais son véritable gourou, celui qui fit de lui un monstre, fut Israel Helphand. Sataniste, milliardaire, trafiquant d’armes et de valeurs, il se faisait appeler Alexandre “Parvus” (Alexandre le petit… tout un programme !). Il propulsa Trotski au sommet des Illuminatis. Parvus était en relation avec le banquier Jacob Schiff, président de la banque Kahn et Geb, favori des frères Rothschild, qui assura la logistique… et un début de fortune conséquente à Leiba Bronstein. C’est Trotski qui fit du pentagramme l’emblème de l’Armée Rouge. On sait que la Kabbale du Temple de Jérusalem avait emprunté ce symbole de magie noire aux sorciers de Chaldée ! Trotski voulait faire de la planète un état mondial judaïsé, une démocratie universelle sous obédience juive. Très simplificateur de nature, il considérait que le monde était un Far-West destiné à être placé sous contrôle de cette nouvelle Mafia. Il était devenu si “doué” en Art Royal qu’il pût accéder à la loge ultra-secrète et “Select”, The Schriner Lodge, sorte de Graal réservée aux 32° degrés et aux “Supérieurs Inconnus”. On pense qu’il y côtoya d’éminents “happy fews”, tels F.D. Roosevelt, Kerensky, Bela Kum etc…

Ironie de l’histoire ! C’est Trotski, influencé par Parvus, qui fit opter pour la Russie comme premier test du communisme. Son compère Lénine aurait préféré… la Suisse et ses villes thermales… à moins que le charme de Genève et des magasins Davidoff… aient orienté son choix préférentiellement !

Mais quittons ces affaires de famille.., ou de tribu.., et revenons aux années 1900. Alexandre Parvus joua donc un rôle déterminant dans le financement de la flotte de guerre japonaise et l’étranglement économique de la Russie, ce qui conduisit à la défaite de la marine russe en 1905 et aux émeutes qui s’ensuivirent, notamment à Odessa où le Bnaï Brith joua un rôle actif.


Les Scorpions encerclent la Cité


1905 vit le déclenchement d’une grande vague de terrorisme, visant essentiellement la famille impériale, (assassinat de l’oncle du Tsar, du grand duc Serge Romanov) et les grandes institutions armée (Potemkine. Cronstadt), Police etc. Jacob Schiff était présent partout. Il assista à la signature du Traité de paix russo-japonais de Portsmouth dont il dicta les conditions. Il favorisa l’implantation de l’ordre des Bnaï Brith à partir de l’Allemagne. A ce propos, il n’est pas sans intérêt de rappeler que l’ordre des Bnaï Brith qui comptait 103 loges en Allemagne en 1932… continua à opérer sous le III° Reich, en toute impunité… Certaines loges Bnaï Brith mises en place par J. Schiff se transformèrent rapidement en Kahal puis donnèrent naissance à la loge « soviet ». On n’arrête pas le progrès. Ce soviet animé par Peter Khrustalya (Georges Nosar) drivé par Trotski et Parvus, n’avait aucun membre représentatif de la classe ouvrière ou paysanne mais était constitué uniquement de conspirateurs et francs-maçons, comme il se doit. Les soviets connurent une courte carrière. Ils furent interdits dès la fin de 1905. Comme souvent, les petits payèrent l’addition laissée par leurs grands frères et leurs hommes de main. Les ghettos furent pillés. 810 juifs furent lynchés. Il fallut la poigne et l’autorité naturelle de Stolypine – nommé premier ministre en 1906 -pour arrêter la colère populaire. La plate-forme révolutionnaire fut démantelée. 35000 révolutionnaires s’enfuirent, en Palestine essentiellement où ils constituèrent en fait la première colonie de repeuplement du futur état d’Israël. Connaissant parfaitement l’origine et les finalités du complot, Stolypine désamorça la conjuration en quelques mois. Le véritable âge d’or de la Russie était-il devant ou derrière ? Les belles années 1907-1914 auraient pu accréditer l’hypothèse que l’âge d’or était pour demain. Ce fut en effet la période la plus prospère, la plus juste et la plus sereine que la Russie ait jamais connue. Sous l’impulsion du 1° ministre, l’oeuvre de rénovation entreprise fut spectaculaire. Elle s’étendit à toutes les composantes de la société. Les trois-quarts des terres agricoles furent redistribuées aux paysans. Les forces maçonniques voyaient avec terreur la victoire leur échapper ! Pour autant, d’après les archives soviétiques, les juifs tenaient 87% des postes-clés de la Russie en 1914, alors qu’ils ne représentaient que 4,2 % de la population. Stolypine prodiguait tous ses efforts pour soustraire l’élite juive au terrorisme intellectuel de la kabbale et à l’influence de la Haute Finance Internationale qui était d’autant plus déchaînée contre la Russie qu’elle était devenue en quelques années le grenier à blé du monde, bloquant ainsi le monopole alimentaire que les Etats-Unis entendaient assumer (déjà !).

Le destin frappa en 1911. Stolypine fut assassiné cette année par un étudiant juif, Mikhail Bogrov, social-révolutionnaire et fils de riches propriétaires Deux mois après cet assassinat, le président des Etats-Unis, W.H. Taft, marionnette entre les mains des Bnaï Brith, résilia le traité commercial russo-américain inaugurant une série de sérieux revers internationaux pour l’empire russe. Sentant le terrain de nouveau favorable, Jacob Schiff, appuyé par les illuminés d’Amérique, dont le futur faux “colonel” E. Mandel-House, décida de préparer le renversement du Tsar et de lui substituer un gouvernement maçonnique. Leur choix se porta sur Kerenski. L’objectif restait le communisme et la mise en place de Trotski. C’est pourquoi “on” délivra à ce dernier, réfugié aux Etats-Unis, un passeport de citoyen américain afin de lui permettre de retourner en Russie sans encombre dès que l’implantation du gouvernement Kerensky l’autoriserait.

Franchissons quelques années. Privée de son énergique premier ministre, la Russie impériale décadente court à la catastrophe : on sait l’importante part de responsabilité que l’Etat Major Russe, belliqueux et arrogant, assuma en juillet 1914 dans la déclaration de la guerre. Début 1916, la Haute Finance internationale décida de passer à l’acte. Sans vergogne, elle adresse au gouvernement russe un ultimatum lui enjoignant de laisser les mouvements révolutionnaires agir à leur guise. L’élite non révolutionnaire était par ailleurs “invitée” à se rapprocher des social-révolutionnaires. La Haute-Finance s’attaquait ouvertement, sans prendre de gants, à l’œuvre de Stolypine ! Simultanément le bloc anglo-saxon suspendit les facultés de crédits internationaux dont disposait la Russie auprès de son système bancaire. Aucune nation européenne n’étant, du fait de l’effort de guerre, en mesure de soutenir le rouble, le pays s’effondra littéralement en quelques mois.

La franc-maçonnerie invisible, celle qui n’a que mépris pour les bas grades rationalistes, fixa “religieusement” le jour de la prise du pouvoir en le calant sur l’anniversaire de la fête du “Yankee Pour”, commémoration du massacre des juifs par les Perses ! Le 27 février 1917 donc, la Révolution, partie de Saint-Pétersbourg, se généralisa rapidement et aboutit à l’abdication du Tsar.

Comme par hasard ce serait un certain Aifred Mimer, responsable de la plus hermétique loge de Londres, qui aurait recueilli le premier la démission du Tsar après l’avoir “convaincu” d’abdiquer ! Cette loge secrète, “la Table-Ronde” -fondée par la famille Rothschild – aurait oeuvré également pour provoquer la 2e guerre mondiale !

Dès l’abdication du Tsar et comme prévu, le pouvoir fut assumé par le 33e degré Kerensky, assisté par le frère Crane , citoyen américain, et le banquier activiste sioniste G. Berenson. Le G... O... de France, plaque tournante et commettant de l’attentat de Sarajevo aurait joué dans l’histoire un rôle important. La défaillance tsariste s’expliquerait en grande partie par celle de l’armée impériale russe, infestée de loges militaires selon un schéma copié sur celui de l’armée napoléonienne ! Pas un seul régiment, même celui chargé de la protection du Tsar, le fameux régiment de la garde blanche, qui ne fut infecté ! La preuve c’est le général Kornilov lui-même, futur vaillant responsable en chef des armées blanches contre-révolutionnaires – qui fut chargé en 1918 d’arrêter le Tsar.., et sa famille, obéissant à un ordre exprès de sa loge ! Kornilov comprit.., trop tard !

Les onze ministres de Kerensky étaient… francs-maçons. Les postes-clés étaient entre les mains d’illuminatis, notamment l’intérieur (Rutenberg). Tous les criminels emprisonnés – des dizaines de milliers d’individus – furent relâchés, afin de propager l’anarchie et de terroriser la population. La police fut neutralisée. Des officiers furent assassinés à Kronstadt, à commencer par l’amiral de la flotte russe. L’hymne national fut remplacé par un chant maçonnique “Gloire à Dieu à Sion” ! Les soviets (Kahal) de 1905 furent rétablis. Kerensky était du reste un “membre” du “Conseil des travailleurs” de Saint-Pétersbourg, dont l’organisation avait été fidèlement copiée sur le Kahal de New-York !

Venons en au rapatriement des deux vedettes de la Révolution, Lénine et Trotski. L’opération avait été orchestrée par le ministre Bethmann Hollweg, issu d’une riche famille de banquier de Francfort et par son secrétaire d’Etat, le frère Arthur Zimrnermann, en liaison avec… Parvus et un certain Jacob Fiirstenberg-Hanecki (Garrotsky). Le fameux wagon transportant les 33 révolutionnaires.., n’a jamais été plombé que pour les besoins de la propagande et de la légende ! Guillaume II ne fut mis au courant de cette soi-disant initiative de son Etat-Major que lorsque ce petit monde était déjà arrivé à Saint-Pétersbourg. Il est vrai qu’à la lueur des archives historiques récemment “revisitées” et des témoignages de ses proches, on peut se demander si Guillaume II, homme au demeurant fin et cultivé, a réellement décidé et imposé quoi que ce soit au cours de son règne !

Pour en revenir au faux wagon plombé et à son vrai contenu, ils étaient considérés comme si prioritaires par les Forces Occultes allemandes qu’elles firent attendre le train du Kronprinz pendant deux heures dans la gare de Halle.., au profit du précieux convoi.

La base arrière choisie par les Illuminatis pour assurer leur logistique était la Suède, rôle qu’assuma l’Allemagne lors de la préparation de la Révolution française de 1789. Les nouveaux “idiots utiles” de l’histoire furent donc les socio-démocrates suédois qui se mirent d’emblée au service de Lénine et assurèrent ses finances. C’est ainsi que l’avaricieux Lènine, en escale à Stockholm, prit le temps de se rendre auprès du consulat de Russie pour le taxer de quelques milliers de couronnes !

La prise de pouvoir par Kahal passait par la déstabilisation généralisée de la Sainte Russie. Elle fut mise en oeuvre par la Haute Finance américaine en accord avec Kerensky accentuation de l’effort de guerre, dépréciation du rouble, troubles sociaux, etc. La Maison Blanche avait passé un gentleman’s agreement avec Kerensky. Elle était informée des grandes décisions du 1° ministre… au moins six semaines à l’avance ! L’anarchie était telle que les révolutionnaires communiquaient entre eux par la presse grand public !

La guerre de l’esprit… desScorpions

Guerre de l’esprit du Mal, guerre de Mages noirs. L’histoire de la prise du pouvoir par les Scorpions doit être en fait revisitée de A à Z. Tout est truqué, tellement brouillé qu’il est encore impossible aujourd’hui de reconstituer la vérité historique de cette fameuse journée du 7novembre 1917 ! Les événements qui se sont succédés du 4 au 8 novembre échappent en tout état de cause à l’historien ou à l’enquêteur “rationaliste”.

Pour s’implanter, Kahal avait besoin de faux martyrs, d’une fausse résistance héroïque et d’une fausse légitimité. Kerensky et Lénine fabriquèrent de concert cette fausse triple couronne à la Révolution.

Ainsi, la légende prétend que 5.000 marins décidés à “vaincre ou périr” convergèrent le 7 au matin vers le Palais d’Hiver de Saint-Pétersbourg.

En réalité, quelques gardes rouges l’arme à la bretelle, se mirent en faction devant le palais et… attendirent tranquillement, comme tous les acteurs de ce mauvais opéra.

En réalité, le gouvernement Kerensky ne fonctionnait plus depuis 48 heures mais il fallait, dans l’esprit des dirigeants communistes et au terme d’un Pacte secret avec le Grand Architecte du “Novus Ordo”, assumer astrologiquement la prise du pouvoir par les bolcheviks à un instant soigneusement défini dans la symbolique de cette science secrète ! Dans l’attente de cette 25e heure, il fallait organiser un simulacre de putsch… et gagner du temps.

De concert donc, les comédiens du Palais d’Hiver bougèrent les premiers. Les cadets de l’Académie d’artillerie reçurent l’ordre de quitter.., le Palais. Les cosaques s’éloignèrent également. Le ballet était parfaitement interprété !

A Saint-Pétersbourg, la vie s’écoulait paisiblement : représentations théâtrales, restaurants ouverts. Tout était calme et banal !

La 25e heure approchant, Trotski fit tirer une trentaine d’obus depuis la Forteresse Saint-Pierre Saint-Paul ; pendant que les tramways continuaient à rouler sereinement en contre-bas. Ces obus, contrairement à la légende, n’étaient pas destinés à atteindre le Palais d’Hiver rempli de complices et de frères ! Ils se perdirent en réalité sans dommage dans les champs avoisinants. Aucun obus ne fut tiré du Croiseur “Aurore”.

A 1 heure 30 du matin, les gardes rouges en faction près du Palais Ouvrirent sur ordre le feu “en l’air”, prolongeant ainsi cette bataille virtuelle. Puis marins et gardes rouges rentrèrent par les portes dérobées dans le Palais. On prétend même que certains gardes rouges ratissant le palais échangèrent… le salut maçonnique avec de vaillants faux défenseurs.

Accompagné de ses gardes rouges, l’héroïque compagnon de Lénine responsable de l’assaut virtuel du Palais, Vladimir Antonov Ovscyensko, accéda au Hall Maladine, antichambre de la salle du Conseil des Ministres, juste avant deux heures. Il attendit les ordres. Malgré l’heure tardive, le “gouvernement” – déjà déposé – de Kerensky (lui-même “en fuite” !)… siégeait !

Puis Vladimir ouvrit la porte et adressa aux ministres rassemblés un ordre énigmatique, susceptible de plusieurs nivaux d’interprétation : « Messieurs, votre temps est passé ! »

On peut donc admettre que les bolcheviques prirent le pouvoir à 2 heures 04. Une investigation réalisée à posteriori révéla qu’à cette minute précise le soleil astrologique se situait juste au centre du signe du Scorpion !

Puis les Scorpions effacèrent les traces de leur passage. Afin d’ôter à d’autres la possibilité de se livrer éventuellement à de semblables pratiques, ils interdirent immédiatement, dès la prise du pouvoir, l’astrologie…, considérée comme une pratique superstitieuse, insensée, décadente.., de la bourgeoisie.

Le drapeau de Kahal flotta donc, comme prévu, le 8 novembre sur la ville de Saint-Pétersbourg et dans la foulée sur Moscou, conquise par les soviets avec l’aide.., de l’armée allemande ! La révolution « russe » avait gagné. Sur les 10 membres du 1er Conseil Révolutionnaire, 9 étaient d’origine juive, le 10e était russe. Il s’appelait André Bubnov… le ‘Dupont la Joie” russe chez Kahal, sans doute !

Mais sans doute ne fera-t-on pas le tour d’un tel événement.., avant la fin des temps. Ainsi l’éminence la plus secrète qui aurait orchestré cette période intercalaire entre les deux pouvoirs révolutionnaires serait un certain Yuri Steklov (Nakhamkis) 32e degré, gendre de Kerensky, astrologue, il semblerait avoir tissé la trame de cette transition dans les délais impartis… par le Prince des Ténèbres !

Pour remercier ses commettants et leur témoigner sa reconnaissance, l’avaricieux Lénine fit un geste et adressa au Grand Orient de France les fonds nécessaires… à la rénovation de son immeuble, rue Cadet !

Afin d’achever le simulacre révolutionnaire on invita la populace à venir piller le Palais d’Hiver, tout au moins ce que l’on jugea convenable de lui abandonner! On condamna aussi quelques “kerenkistes” à la prison. On les élargit du reste rapidement car les besoins de l’administration soviétique et du quadrillage politique devaient être assumés par… des frères ! Lénine et Trotski firent semblant de traquer le social traître Kerensky, mais ce vilain leur échappa, réussit “à bout de force” sans doute, à rejoindre Mourmansk où il fut accueilli par les Britanniques en tant que réfugié blanc. Il mourut à New-York en 1970… à la tête d’une énorme fortune ! Bien entendu, le lecteur aura compris qu’il n’y eut jamais ni traque, ni poursuite, ni recherche active du sieur Kerensky. Tout avait été combiné… avec le gouvernement américain… six semaines à l’avance ! Le 7 novembre au matin, c’est une magnifique limousine de l’ambassade américaine qui vint stationner devant le Palais d’Hiver afin d’embarquer et d’acheminer par les voies les plus rapides et les plus confortables à Mourmansk le sieur Kerensky. Arrivé à New-York, ce grand Frère trouva son compte en banque crédité en dollars et en francs suisses,.. grâce aux bons soins de ses généreux amis, Trotsky et Lénine, toujours reconnaissants !

C’est ainsi qu’une Mafia de tarés et de pillards, ayant fait alliance avec le diable peut-être plus encore pour éviter d’être doublés par des criminels supérieurs à eux que pour promouvoir son faux messianisme, réussit à prendre le pouvoir.

 &nb   72 ans plus tard (durée correspondant à l’angle sacré du pentagramme !), très exactement le 7 novembre 1989, le diable les abandonna ! Mais dès 1919, par leur entremise, la puissance de la Haute Finance s’était considérablement renforcée matériellement et spirituellement. Restait un obstacle théorique à cette suprématie conquise, obstacle que les superstitieux dirigeants du Nouvel Ordre interprétaient comme une menace potentielle la famille impériale, à laquelle beaucoup de Russes étaient attachés et qui était considérée comme sacrée par une large faction du peuple. Il fallait donc abolir le principe impérial.

L’assassinat de la famille impériale ne saurait être comparé à celui de Louis XVI et Marie-Antoinette.

Les Jacobins illuminés voulurent à l’époque couper le lien qui unissait la terre au Ciel en faisant disparaître le lieutenant du Christ au temporel. Cet assassinat était un sacrifice nécessaire sans lequel ils ne pourraient conquérir la gentilité, la France d’abord, les royaumes chrétiens ensuite.

Chef temporel d’un empire schismatique, protecteur d’une religion ayant rompu avec Rome, Nicolas II ne bénéficiait pas des mêmes prérogatives. Mais il incarnait dignement, par sa bonté naturelle et un sens aigu de son devoir, la Tradition et l’identité russes. l’âme russe. Chef spirituel et temporel de la communauté russe, porteur de ses principes, il était revêtu d’un privilège sacré aux yeux de ses sujets. Les réformes industrielles et sociales mises en oeuvre par Stolypin et qu’il avait cautionnées lui avait attaché une partie importante du peuple. Pour toutes ces raisons, l’exécution de la famille impériale fut décrétée au plus haut sommet de la Synagogue de Satan. Il s’agit d’un crime métaphysique. Nous allons voir que ce crime porte clairement l’empreinte de la kabbale juive et qu’il s’apparente à un sacrifice rituel. Le patriarche Tikhon, apprenant ces meurtres, proscrivit immédiatement le régime bolchevique et le proclama l’incarnation de l’anté-christ. Il fut exécuté en 1922 !


Sous le règne de la kabbale


C’est sous l’autorité et le pouvoir du nombre 12 que fut exécuté ce crime Pourquoi 12 ? Jüri Lina pense à la symbolique des douze tribus d’Israël, de la double étoile de Salomon, des 12 sages de Sion. Pourquoi pas ? Toujours est-il que le commando tchékiste chargé de l’exécution était composé de 12 hommes, dont le chef Yurovsky, parmi lesquels le futur ministre hongrois Imre Nagy ! A 2 heures 30 du matin du 17 juillet1918 ces douze assassins tuèrent douze personnes dont le Tsar, la Tsarine, leurs cinq enfants, le médecin de la famille et les serviteurs.

Ce fut le chef de la Tcheka d’Ekaterinenbourg, le Schinder, qui sélectionna les 12 exécutants. Le chimiste Pinkhus Weiner se chargea de dissoudre les corps des victimes dans l’acide sulfurique. Il porta jusqu’à la fin de sa vie l’anneau de rubis qu’il avait dérobé sur l’un des corps. Il fut assassiné en 1937 à Varsovie.

On peut s’étonner de la présence d’un juif hongrois, Imre Nagy, parmi les tueurs. C’est que l’organisation Tchékiste était noyautée par des unités dites « lettones », en réalité encadrées par des officiers allemands et composées d’aventuriers d’Europe centrale ! Le responsable du parti pour l’Oural et la Sibérie était un certain Goloshchokin, un proche de Sverdlov, lequel, selon les archives soviétiques, aurait détenu dans son cabinet d’archives la tête du Tsar, conservé dans l’alcool !

Ekaterinenbourg fut repris par les Cosaques le 25 juillet 1918. Nicolas Sokolov, ex-expert auprès du procureur du tribunal d’Omsk, fut chargé de l’enquête.

Il découvrit une excavation dotée d’une fenêtre grillagée à hauteur de la maison Ipatiev où fut perpétué l’assassinat. Il put localiser des traces de sang et des impacts de balles. Lors des investigations, un des enquêteurs eut son attention attirée par une étrange citation de Henri Heine, écrite en allemand, sur un des murs “Belsa(tzar) ward in selbiger Nacht von seinen Knechten umgebracht “, soit “Balthazar fut assassiné par ses serviteurs pendant la même nuit”. L’historien juif Edouard Radzinsky, interrogé à propos de cette citation, ne sut répondre que : “elle est remarquable !” Heine s’était inspiré de l’ancien Testament. Il est écrit dans le livre de Daniel “Cette nuit, Balthazar, le roi des Chaldéens, fut assassiné” (Daniel 5.30).

Certains historiens ont tenté de nier que l’on ait trouvé d’autres allusions et signes kabbalistiques sur le même mur. Il était impossible d’expliquer certains d’entre eux, ce qui simplifia la tâche du fameux Edouard Radzinsky.

Quoiqu’il en soit, nous avons la preuve définitive de l’origine kabbalistique de ce crime. Le texte de Heine renvoie en effet à l’ancien Testament, au livre de Daniel et notamment à la malédiction qui précède l’assassinat du roi Balthazar :

“Mene. Mene, Tekel, (perès) Upharsin” ! soit (Daniel 5:26 -28)

26 – Et voici le sens de cela Mené (compté) – Dieu a compté ton Règne et y a mis fin.

27 – Tekel (pesé) – Tu as été pesé dans les balances et trouvé insuffisant.

28 – Perès (divisé). Ton royaume sera divisé et donné aux Perses. (Notons que 80 ans après cette malédiction prophétique, l’empire de la “pauvre Russie” est dépecé au profit de l’Islam sous l’impulsion du fondamentalisme iranien !)

En fin de compte, tous ces signes furent déchiffrés ou tout au moins interprétés. La Komsomols— kaya Pravda en donna le sens après la chute du mur de Berlin (1989) : “Le Tsar a été sacrifié ici par ordre des Forces Secrètes ; que cette proclamation soit connue de toutes les nations “. On ne peut être plus explicite. Quant à l’Archimandrite d’Ekaterinenbourg, il déclara à la presse en 1992, après avoir médité sur ces coïncidences kabbalistiques, qu’il pensait que ce crime avait été commis par des juifs hassidiques dont le rituel est identique !

Mais, nous ne sommes pas au bout de nos (demi) surprises. Car l’ordre d’exécution de la famille tsariste étant, comme toujours, un ordre issu du Sommet des sommets, il ne pouvait Venir que de New York ! Eh bien, Jüri Lina nous confirme que, selon les documents extraits des archives soviétiques, Lénine, même s’il était d’accord, n’eût pas son mot â dire dans l’histoire ! En effet. contraints d’évacuer rapidement Ekaterinenbourg, les Soviétiques n’eurent pas le temps de détruire les bandes d’enregistrement télégraphique. Elles furent découvertes par les troupes de l’amiral Kolchak… à la porte centrale de la ville. L’enquêteur Sokolov n’eût pas les moyens de les décrypter. Ce travail fut réalisé ultérieurement à Paris par un groupe de spécialistes du chiffre. Il en ressortit ceci : le président du comité central exécutif, Yakov Sverdlov avait expédié un message à Yurovsky. Il lui faisait savoir qu’il avait informé le banquier Jacob Schiff, siégeant à New York, de la progression rapide des armées blanches que Jacob Schiff lui avait donné en conséquence l’ordre de liquider d’urgence le Tsar et la famille impériale. A noter que… c’est la délégation américaine de Vologda qui transmit le télégramme à Sverdlov ! Sverdlov chargea donc Yurovsky d’exécuter l’ordre. Yurovsky s’enquit de savoir si cet ordre s’appliquait bien à toute la famille impériale ou s’il ne convenait pas de le limiter au chef de la famille, le Tsar. Sverdlov lui confirma donc que cette instruction englobait tous les membres de la famille sans restriction. Yurovsky était directement responsable de l’exécution dudit ordre.

Lénine n’eut donc pas à prendre la décision personnellement. L’historien Radzinsky, voulant couper la relation New York – Moscou, a tenté d’affirmer que l’ordre venait de Lénine. Il n’y en a pas de traces dans les archives soviétiques.

Quelques années plus tard, le gouvernement soviétique tenta de récupérer les enregistrements télégraphiques et, à défaut, de minimiser leur signification. Il traqua spécialement l’expert Sokolov, l’homme qui en savait trop ! D’autant que Sokolov ne s’était pas arrêté en si bon chemin. Il mourut donc brutalement (!) sans que l’on sache si cette mort bizarre était imputable aux soviets ou à la maçonnerie… mais c’est la même chose. En effet, Sokolov, entraîné par son enquête, était allé aux Etats-Unis, à la demande de son ami Henry Ford, pour l’assister et témoigner dans un procès engagé contre le Magnat de l’automobile par la banque Kuhn & Loeb à propos d’un ouvrage qu’il venait de publier et dont le titre était…. “The international Jew” !

En fin de compte, Sokolov réussit à faire éditer son ouvrage “Le meurtre de la famille du Tsar”, mais l’éditeur refusa de publier le chapitre relatif à l’intervention de Jacob Schiff ! Ce n’est qu’en 1939 que ce fait fût révélé. Il est désormais officialisé grâce à l’ouverture (partielle) des archives soviétiques

Il est remarquable que les autorités soviétiques, afin d’éviter une véritable onde de choc populaire, n’osèrent pas révéler l’exécution de la famille tsariste. Ils se limitaient à celle du Tsar. Prudent, Trotski refusa de jouer le rôle de procureur dans un éventuel procès public et posthume contre le “tyran” ! Il fit le commentaire suivant à l’un de ses proches :

L ‘exécution de la famille impériale était nécessaire, non seulement pour décourager l’ennemi et lui ôter tout espoir, mais pour traumatiser notre peuple et lui signifier qu’il n’y avait pas de retour possible “.


Le retour du Golem


Si la Révolution bolchevique se situe bien dans le prolongement idéologique de celle de 1789, elle s’en éloigne quelque peu dans la pratique. Jüri Lina qui, rappelons-le, n’est pas catholique, insiste sur la caractéristique essentielle de la Révolution d’octobre. C’est une prise de pouvoir cynique, ouverte, brutale par la Synagogue de Satan. Certes, la Révolution française fut facilitée en sous-main par les intrigues, les complots et l’influence discrète de l’élite talmudique. Certes, l’inspiration des grands thèmes révolutionnaires est imputable aux illuminés de Bavière. Les grandes initiatives, les fractures majeures de l’Histoire révolutionnaire sont leur fait. Par contre, les acteurs projetés sur le devant de la scène sont français… et pour cause. Les jacobins obéissaient à des chefs qui recevaient eux-mêmes l’impulsion des sociétés secrètes. Les meneurs qui dirigeaient les sections se recrutaient dans les bas-fonds de la société “. (Mgr Delassus – La conjuration anti-chrétienne – page 1173).

Le premier ministre du Tsar, Stolypin, était très conscient des dangers que le messianisme révolutionnaire faisait courir à la bourgeoisie juive et à la Nation tout entière. Il savait, par la police secrète, que les fanatiques représentaient moins de 10 % de la communauté juive mais il savait également que ces révolutionnaires, selon une tactique très au point, faisaient en sorte de “mouiller” systématiquement leur communauté, laquelle finissait par vivre dans une terreur intellectuelle larvée ! Les chiffres de la police secrète se vérifièrent. Moins de 10 ans après l’assassinat de Stolypin, 500 000 juifs suffirent pour tenir d’une main de fer les destinées de la Russie et coiffer quasiment tous les postes de son administration, de ses institutions publiques et privées, et de tous ses centres de décision.

Dès la prise du pouvoir, sans fard, sans précautions particulières, des gangsters juifs pillent, rançonnent, saignent la Russie. Pas d’approche intellectuelle, pas de rhétorique solennelle comme en 1789 ! Pas de vains discours. On s’allie entre pires criminels pour mettre en pratique le slogan de Lénine “Pillez tout ce qui peut être pillé”. Le seul problème concret des bolcheviks est de liquider les troupes de criminels qui, agissant pour leur propre compte, leur font concurrence ! Ceux-là sont les ennemis du peuple en marche. Les bolcheviks soumis aux forces obscures entendent que leur Maître leur garde leur monopole ! Et puis, ne sont-ils pas les mieux organisés ? Grâce à leurs réseaux bancaires internationaux, habilement tissés par leurs congénères devenus “ennemis de classe”, les produits de leurs rapines peuvent être immédiatement transférés et mis en lieu sûr à l’étranger, dans un premier temps auprès des alliés de leurs deux bases arrières, la Suède et l’Allemagne.

Jüri Lina nous explique donc que les banquiers internationaux étaient dans l’ensemble extrêmement satisfaits de la tournure des événements. Les bolcheviques agissaient avec une telle hâte et une telle violence qu’il semble qu’ils aient craint que leurs pillages et exactions puissent être suspendus… prématurément ! Ainsi, grâce à des compromis de vente extorqués sous la menace, biens fonciers et immobiliers étaient-ils transférés à des “hommes d’affaires” domiciliés à l’étranger. Les chefs bolcheviques s’y installaient d’office et versaient à l’étranger des loyers fictifs. Comme la Mafia aujourd’hui ! Trotski accapara donc, sans en être le propriétaire apparent, le château du prince Yusupov. Le New York Herald Tribune put ainsi écrire en 1919 : “Il semble que la Révolution Russe s’apparente à une gigantesque opération financière dont l’objectif serait uniquement de transférer le maximum de fonds de la Russie vers les banques européennes et américaines” ! On ne saurait être plus clair ! Quant à la dimension réelle de ce pillage, elle dépasse l’imagination. C’était comme si l’ensemble des voies de communication était réquisitionné pour faire sortir de Russie et mettre à l’abri dans des cavernes sûres la fortune des nouveaux dirigeants. C’est ainsi qu’au cours de l’année 1918, plus de 1200 convois de trains transférèrent vers Berlin. bois, charpentes, laine, lin etc. Le montant des comptes personnels en Suisse des dirigeants, de haut et moyen rang, atteignent souvent des sommes astronomiques. Une véritable folie de l’or et des objets précieux s’était emparée d’eux, conduisant à la destruction ou à la mutilation de 95 % des sites culturels de la Sainte Russie. Pour bien signifier que le véritable ennemi des bolcheviques, c’était cette “pauvre Russie” si chère au cœur de la Sainte Vierge, les chefs bolcheviques utilisèrent la tactique décrite par Sum Tzu (490 avant Jésus-Christ) dans l’Art de la Guerre, tactique applicable à l’ennemi :

“Tout ce qui est estimable chez l’ennemi doit être brisé et détruit… Coopérez seulement avec les tarés et les filous. Provoquez conflits et haines entre les citoyens… Avilissez les traditions de l’ennemi, balayez son histoire, truffez la société d’espions etc. »

A la différence (à nuancer, bien sûr !) de la dialectique de la Révolution française, plus « intellectuelle » et « philosophique », ce n’est qu’au terme de cet horrible western dédié au pillage, au viol et à la destruction barbare, que les gangsters “messianiques” s’avisèrent de l’impérieuse nécessité, pour “durer” et étendre au monde entier leur empire, de présenter une victime dorée vis-à-vis de l’Occident et de faire miroiter aux yeux de l’intelligentsia européenne la cité radieuse terrestre en cours d’édification.

Il ne s’agissait donc nullement de répondre à un besoin réel de paix civile et de reconstitution de l’Ordre Naturel en Russie. On sait comment furent réprimées dans le sang les émeutes populaires, telle celle de Kronstadt, ou les justes revendications des travailleurs russes. Il ne s’agissait pas non plus d’essayer de se réconcilier avec les intellectuels du terroir les plus réactifs. A ceux-là, la déportation ou la mort était promise. Non, il fallait simplement circonvenir, convaincre ou enthousiasmer le ramassis “d’idiots utiles”, rejetons des écoles de la République, tentés par cette nouvelle étape de l’humanisme intégral et qui bêlaient à l’unisson entre New York, Londres et surtout Paris avec les Romain Roiland, Henri Barbusse, André Gide, Anatole France, Edouard Herriot et, plus tard, André Malraux, Léon Blum, ainsi que les autres représentants de la Cour des Miracles de l’odyssée sociale.

L’heure de nouvelles manipulations, celles de la culture, de l’art, des sciences positives, des sciences de l’homme, celles que l’on entreprend dans le grand laboratoire ou le grand studio de Satan, allait sonner. Nos illuminés allaient pouvoir expérimenter à grande échelle et à ciel ouvert, les “connaissances” emmagasinées par leurs ancêtres sur l’homme et la nature. Les malheurs du monde ne faisaient que commencer. Pendant que tout l’or de la Russie filait vers les Etats-Unis, transitant par les banques Kuhn-Loeb, Nya Banken (Suède) Harju Bank (Estonie),acheminé par le port letton de Tallin, alors que des dizaines de milliers de condamnés aux travaux forcés moururent dans les mines d’or ex-tsaristes, l’appareil de propagande de la synagogue de Satan se mettait en place. Le 2° acte de la Révolution prolétarienne allait pouvoir commencer !!!

Y aurait-il d’autres causes, plus secrètes, liées à l’assassinat de la famille impériale ? Cette famille n’était-elle pas marquée par le destin ? La Cour impériale, sous l’influence de l’impératrice, n’était-elle pas devenue une Cour des Miracles où se côtoyaient magiciens, charlatans, nihilistes, aventuriers de tout poil reliés tous, de près ou de loin, à l’Antre de Lucifer. Vit-on jamais pareille accumulation et succession de satanistes, depuis de Langsdorff et Philippe de Lyon, obscurs escrocs, jusqu’au “docteur” Gérard Encausse, grand maître en occultisme plus connu sous le pseudonyme de Papus, et son vainqueur final, Raspoutine… Vainqueur, au terme d’un duel de sorciers, digne des meilleures annales du Moyen-Âge, dont Papus sortit fou et altéré, mais vivant.., pour peu de temps.

Nicolas II, lui-même, fataliste et dépressif de nature, souhaitait-il survivre aux événements qu’il avait traversés ? L’assassinat de son Premier ministre Stolypine lui avait-il ôté tout espoir ? Il savait tout et avait compris la Ré-volution. La “Revue Internationale des Sociétés Secrètes” de Mgr Jouin est allée encore plus loin. Dès 1922, elle affirmait que Nicolas II aurait détenu l’exemplaire original de certains textes secrets. Voici ce que publia à ce propos Mgr Jouin (RISS – Juillet 1922.)

“Notre épilogue était imprimé lorsque nous avons reçu la visite d’un général russe, dont nous ne pouvons donner encore le nom aujourd’hui, qui nous a rapporté le fait suivant :

« Dans une de mes conversations avec le Tsar, je demandai à Sa Majesté si elle connaissait ce texte. Le Tsar ouvrit un tiroir de son bureau de travail et me remit en main l’original lui-même qui avait servi aux traductions russes.

Je puis vous assurer que cet original était bien en français.»”

Gageons que Nicolas II en savait vraiment trop, preuves à l’appui, et que la condamnation de la famille impériale pourrait être l’aboutissement d’une conjuration et d’un serment pré-naturels !

Mais avant d’aborder le chapitre des “réalisations” concrètes des scorpions, revenons sur quelques épisodes célèbres de l’implantation des soviets et sur les métamorphoses mythiques que les bolcheviks ont su imposer aux opinions occidentales.


La rébellion de Kronstadt


En février 1921, les travailleurs de Saint-Pétersbourg et les marins de Kronstadt n’en pouvaient plus. Les travailleurs décidèrent de refuser la présence des gardes rouges dans les usines. La discipline militaire qui régnait était si dure que la mort les guettait en permanence. Enfin Trotski, entiché du taylorisme, poussait les cadences à un point qui aurait laissé pantois Henry Ford ou les dirigeants des abattoirs de Chicago !

Les troubles s’étendirent de Saint-Pétersbourg à Moscou. Les choses se corsèrent rapidement lorsque les manifestants commencèrent à propager des slogans véritablement interdits, tels “à bas les bolcheviks”, à exiger la démission de Lénine ou la convocation d’une nouvelle assemblée constituante. La panique saisit les chefs communistes lorsque les marins de Kronstadt se joignirent aux travailleurs. Appliquant à la lettre les promesses qui leur avaient été réitérées, ils décidèrent de nommer leurs propres chefs et de refuser d’obéir aux ordres des potentats locaux communistes. Le croiseur Petropavlovsk surenchérit, son équipage exigeant des élections, la liberté de parole et d’organisation dans les soviets, la libération des prisonniers politiques mencheviks, l’abolition du commissariat politique et des privilèges du Parti communiste.

Ces revendications étaient accompagnées d’une demande d’expulsion des juifs des postes-clés, ce climat d’émeute rendit Trotski furieux. Son premier réflexe fut de recourir aux gaz et d’acquérir des stocks d’ypérite ! Finalement, l’Armée Rouge livra une attaque combinée infanterie-aviation le 7 mars 1921. De nombreuses défections et trahisons ralentirent l’attaque. Il fallut faire appel à la Garde Rouge et au général Toukhatchevsky pour attaquer la garnison de 16000 marins.

Le général Toukhatchevsky expliqua plus tard qu’il n’avait jamais vu un tel carnage. La Garde Rouge perdit 10 000 hommes en quelques heures. Quelques centaines de rescapés passèrent en Finlande. Ils furent rétrocédés à Staline en 1945… par la Finlande, et tous condamnés à mort. Les Scorpions n’oublient jamais !


L’homme révolté


“IIs reviendront ces dieux que tu pleures toujours” (G. De Nerval)… Il était temps effectivement de donner quelques gages à l’Intelligentia française principalement et, accessoirement, anglo-saxonne. Que serait en effet le monde sans la Rive Gauche, je vous le demande ! Il fallait donc présenter ce nouveau surhomme communiste, enfant de notre Grande Révolution, au monde dans l’attente ! Les deux prestidigitateurs, Lénine et Trotski, s’attelèrent à la tâche mais sans trop forcer ! La Rive Gauche dut se contenter de peu.

1er Grand Slogan : “Nous allons vaincre la Nature. Nous ne lui demanderons pas l’aumône. Nous lui prendrons ce que nous considérons être notre droit !“ Partant de cette vision destructrice de l’environnement, Lénine décida d’irriguer les terres fertiles proches de la mer d’Aral et la fit vider. Aujourd’hui, elle est devenue un lac salé et les terres environnantes sont empoisonnées.

2e Grand Slogan : « La construction de l’homme nouveau. » Quelques intellectuels suffirent pour dominer l’appareil de propagande, notamment la littérature et surtout le cinéma avec Eisenstein. Sur le plan intérieur, quelques décors sommaires et le développement de la politique du “Meilleur des Mondes” suffirent. Dès décembre 1917, Lénine proclama le principe de la liberté sexuelle et dépénalisa l’homosexualité. Il instaura le “bureau de l’amour libre”. La sexualité dite de groupe fut propagée. On voit que le principe de la gestion infantile – et contre-nature – des masses, cher aux socialistes, sont des thèmes récurrents. L’avortement fut légalisé et le viol devint commun.

Mais le dénouement de cette expérience mérite d’être médité. Une fois les normes de la moralité transgressées, la sexualité fut prohibée “La sexualité est l’ennemi de la Révolution “, Ainsi, une fois la société russe transformée en un troupeau de bétail, il fallait le laisser périr et le repeupler différemment avec d’autres esclaves. Avis au peuple français !

Ainsi en Russie, par delà la destruction de l’Ukraine dont nous dirons quelques mots, d’immenses transplantations de populations répondant à des finalités difficiles à percevoir furent menées avec brutalité et cruauté, complétant logiquement les expériences de “libération” sexuelle, de promotion raciale (ou anti-raciale) ou autres, secrètement préconisées et organisées par les Scorpions ! Ainsi en fut-il des populations tartares, arméniennes, grecques criméennes, puis des ethnies lettones, lithuaniennes etc.


Les Scorpions se combattent


C’est bien à tort que les historiens, y compris parfois des contre-révolutionnaires, opposent artificiellement Lénine et Trotski d’une part à Staline de l’autre, attribuant aux premiers une corruption cosmopolite et au dernier une tendance tsariste et nationaliste.

En réalité, l’homme de confiance de Staline, Lazard Kaganovitch, secrétaire du Comité Central du Parti dès 1924, prit sous sa protection la culture judaïque, multipliant ses écoles et ses institutions. En 1928, près de 200 000 jeunes étaient éduqués en yiddish. Les publications juives n’étaient pas soumises à la censure. Quant à Staline, demi-juif, il comprenait le yiddish, fait qui a constitué un des secrets d’Etat les mieux protégés en URSS. Staline se montra dès le départ un des outils très obéissant de la Haute Finance Internationale. Ayant séjourné dans des lamaseries tibétaines et suivi les enseignements secrets des grands Maîtres, il savait interpréter la signification du Yi-King ou du Yin et du Yang !

En fait, toujours selon Jüri Lina cette soi-disant opposition idéologique entre les grands leaders bolcheviks a une autre origine. En 1924, un conflit avait commencé à se développer entre les juifs de l’Ouest (Haskala) et ceux de l’Est (Hassidiques). Les Haskalas soutenaient Trotski, les Hassidiques voulaient s’appuyer sur Staline. Trotski voulait, par ailleurs, quitter la Russie pour profiter des fruits de ses pillages ! Staline, moins fortuné, voulait rester en Russie et prendre la tête de la mafia bolchevique.

Ce combat entre les deux factions devint immédiatement sans merci. Les plus fanatiques, les Hassidiques, ceux qui avaient fait assassiner la famille impériale, l’emportèrent. Nos Hassidiques ne l’emportèrent pas pour autant au Paradis. Staline les fit disparaître dans les grandes purges des années 1936-1939. Zinoviev. par exemple, dût livrer sous la torture ses numéros de compte bancaire secret. Belakun, le bourreau de la Hongrie, connut le mème sort, au méme titre que Kamenev, Boukharine, Garrestsky et autres pillards que jalousait le nouveau Père Ubu ! Afin de camoufler les objectifs sordides de cette lutte et s’attirer la sympathie (relative) du bon peuple, Lazard Kaganovitch fit circuler la rumeur de l’anti-sémitisme de Staline, alors que sur ses quarante-neuf secrétaires, quarante étaient d’origine juive.

Bien sûr, on peut aussi prétendre que Staline n’était pas libre et que la situation lui échappait. L’hypothèse n’est du reste pas absurde. Pas plus que Napoléon ou Hitler, Staline n’était indépendant. Il devait rendre des comptes à un maître invisible.., mais présent ! Incompétent en matière de gouvernement, Staline devait s’appuyer sur les Forces obscures dont les représentants n’avaient, eux, pas changé ! D’ailleurs, la réputation d’antisémitisme de Staline s’estompa rapidement. Dès novembre 1936, le Premier ministre, Molotov (Skryabin) punit de mort toute manifestation d’anti-sémitisme ! En 1937, dix-sept des vingt-deux commissaires du gouvernement soviétique étaient juifs. Dans la police, notamment la police politique, le pourcentage était encore beaucoup plus élevé !


La destruction de la culture russe


Lazard Kaganovitch planifia et organisa la destruction du patrimoine historique et culturel russe. Sioniste militant, il haïssait les églises. Le christianisme était à ses yeux une hérésie. Il commença à dynamiter les monastères et les églises de Moscou. Une étude précise sur cette vague de démolition révéla que ces dynamitages n’étaient pas effectués au hasard mais correspondaient à un plan fou mais structuré. Curieusement, enjoignant sur une carte les points figurant les églises détruites, on obtint une … Etoile de David ! D’autres églises furent converties en musée de l’athéisme. Rien de semblable n’arriva aux synagogues. Puis Kaganovitch s’attaqua méthodiquement à la destruction des forts médiévaux. Même du temps de Lénine, la destruction d’édifices religieux avait gardé un caractère anecdotique. Quant aux quelques fonctionnaires bolcheviques qui s ‘attaquèrent à des synagogues, ayant mal interprété les directives sans doute, ils le regrettèrent amèrement !

Le sommet de cette volonté destructive fut atteint lorsque Kaganovitch fit dynamiter la magnifique cathédrale du Saint-Sauveur, en décembre 1931. Construite en souvenir de la libération de la Russie et de la défaite napoléonienne de 1812, achevée en 1883, richement et lourdement décorée, ayant nécessité des tonnes d’or, d’argent, de pierres précieuses et dotée d’une centaine d’icônes magnifiques, elle était le symbole de la Russie impériale et triomphante. Deux travailleurs allemands refusèrent d’exécuter ce crime. Ils furent fusillés ! Finalement, ce fut un ingénieur russe qui se chargea de cette besogne qu’il accomplit avec méthode. En quelques mois, la cathédrale fut pillée puis démontée et arasée !

Kaganovitch et Staline envisagèrent, avec l’assistance de l’architecte Yofan d’édifier à sa place le palais des soviets (Kahal Paletz). L’édifice devait dépasser en hauteur son rival américain, en voie d’achèvement à l’époque, l’Empire State Building. Il devait atteindre 415 mètres de haut et être couronné par une statue de Lénine de 70 mètres. Lénine devait y figurer saluant à la manière des Zélotes, salut qui avait été repris au Congrès de Bâle de 1897 !

A noter que ce salut était aussi le même que celui pratiqué par un autre mouvement (national) socialiste dont on commençait à beaucoup parler à la même époque ! Imagine-t-on les troupes allemandes (en décembre 1941) entrant à Moscou et défilant sous cette statue, rendant la pareille… au camarade Lénine !


La grande famine des années 30


Sous couvert de liquidation de la classe des Koulaks, ces fermiers capables et aisés qui avaient tant contribué à la prospérité agricole de la Russie de Stolypine, au point de menacer le monopole américain des céréales en cours de constitution à l’époque, Kaganovitch et Staline, répondant aux “souhaits” de la Haute Finance Internationale, décidèrent tout simplement la liquidation du village russe.

L’expérience devait, dans un premier temps, concerner l’Ukraine et le Caucase. En 1934, il fut donc décidé d’éliminer l’élite des Koulaks, soit 7 millions d’entre eux. Confiscation des biens, transfert massif de populations, etc. s ‘ensuivront. Il s’agit d’un véritable crime contre l’humanité. Plus de 20 millions de personnes moururent en 3 ans. Mais ce génocide “humanitaire” n’intéresse pas la pensée unique !

Si l’on ajoute que près de 200 millions d’animaux de ferme furent détruits, on peut affirmer que la Russie a vécu entre 1930 et 1935 la plus extraordinaire catastrophe humanitaire, écologique et biologique de tous les temps. L’Ukraine, notamment, fut entourée d’un cordon sanitaire démesuré destiné à étouffer méthodiquement son énergie. Des scènes de cannibalisme indescriptibles se déroulèrent pendant des mois sous les yeux impassibles des Autorités !


Et maintenant, le suicide de l’Europe?


Les Scorpions se sont suicidés 72 ans après leur prise de pouvoir. Mais le plan essentiel des “Invisibles”, celui qu’Albert Pike envisageait déjà contre l’empire russe il y a 130 ans, a-t-il changé ? Rien n’est moins sûr.

La pauvre Russie a été littéralement vampirisée. D’une part, la Synagogue de Satan lui a octroyé pendant sept décennies à prix d’or le droit d’utiliser le Know-how technologique américain de manière à tenir l’Europe militairement sous sa dépendance. D’autre part, la même Synagogue la réduisait à l’esclavage et à la misère, de manière à en faire un continent de régression dont les immenses ressources stratégiques et naturelles étaient placées sous son contrôle direct.

Or la Synagogue de Satan a réussi à ce jour à éliminer les autorités naturelles et surnaturelles de la Gentilité. La Russie en pâtit plus que toutes les autres nations ; mais elle fait peur à la Synagogue, paradoxalement. La guerre du Kossovo était en partie destinée à lui servir d’avertissement. A voir notre crétin de “Rantanplan” manœuvrer en Tchétchénie, on ne peut que craindre le pire, à savoir une Croisade d’ “Ingérence humanitaire” de l’Occident ex-chrétien entraînée par le boutefeu “Rantanplan” contre la Russie, empire condamné prioritairement à mort par la Haute Finance Internationale !

Verra-t-on le soi-disant dernier représentant du gaullisme prendre la tète d’une Croisade “shoahique” de l’Europe de l’Atlantique à l’Oural débouchant sur une Europe… de l’Oural à l’Atlantique ! Voilà qui éclairerait d’une lumière pour le moins lugubre nos brillantes perspectives “européennes”… mais qui paraîtrait bien conforme à nos merveilleuses “valeurs républicaines”, issues des grands principes des Illuminatis d’Ingoldstadt et de 1789.

ALAIN KÉRIZO

Article paru en plusieurs parties dans les numéros : 84, 85, 86, 87 de Juillet 1999 à Février 2000 du bulletin bimestriel :

SOUS LA BANNIÈRE
LES GUILLOTS
18260 VILLEGENON
FRANCE


 

Jüra Lina: 2-2 Dans l'Ombre d'Hermès. Les Secrets du Communisme" (VOSTFR, "In the shadow of Hermes. The Secrets of Communism")

Dans l’Ombre d’Hermès
Les Secrets du Communisme

In the shadow of Hermes. The Secrets of Communism
(VOSTFR, en deux parties)

« Wall Street et sa Révolution bolchévique. La chronologie et la description des réels dessous-de-table autour des révolutions russes (bolchéviques) de 1905 et 1917. En deux heures ce documentaire présente tous les noms des personnes et organisations ayant fomenté, financé et activé ces événements historiques majeurs. Vous y découvrirez les réels acteurs et motifs de ces révolutions, exactement tout ce qui ne figure pas dans les manuels scolaires et la « version officielle » historique. Il s’agit d’une version totalement « révisée » de l’Histoire du XXe siècle qui est dans le sillage des travaux de Eustache Mullins (« Les secrets de la Réserve Fédérale« ) et de Anthony C. Sutton (« Wall Street et la Révolution bolchévique« ). »

« Les points essentiels à retenir de ce film impressionnant :
– les révolutions de 1905 et 1907 ne sont pas l’oeuvre du peuple national russe.
– elles sont le fruit de complots incessants ayant démarré depuis le XIXe siècle (après Napoléon) réalisés par des sociétés secrètes (Franc-maçonnerie, Illuminati) puis modernes (B’naï B’rith) ainsi que par des diplomates occidentaux et la finance internationale (surtout juive).
– les dits « révolutionnaires russes » sont en fait des agents payés, des mercenaires fanatisés et idéologisés (certains même toxicomanes: comme Felix Dzerzhinsky) et envoyés en Russie sans parler le russe issus du monde entier et ayant prequ’exclusivement pour caractéristique d’être juifs ou d’origine (ils parlent et communiquent en Yiddish entre eux).
– ce documentaire a été réalisé à la suite de la publication du livre « Sous le Signe du Scorpion. L’Ascension et la chute de l’Union Soviétique » par le même auteur qui détaille très profondément sur plus de 400 pages les bas-fonds de ces révolutions.
– ce docu. est une version pourtant « allégée » et « politiquement correcte » afin de ne pas heurter le spectateur et de l’inviter à lire le livre où toutes les complètes informations sont livrées sur les identités occultes et ethniques des principaux acteurs.
Le livre est une avalanche de stupéfactions dont les preuves fournies vaudraient à l’auteur dans certains pays des sanctions pénales tant leur nature prouve le complot judéo-maçonnique à 100%.
– L’essentiel du matériel-source est issu des fonds d’archives de l’Union Soviétique ouverts aux Chercheurs à partir de 1991 pendant la période de la Perestroïka.

Jüri Lina est un dissident estonien (ex rép. d’URSS) exilé en Suède. »

Date du docu.: 2009.
Titre original du docu.: « I Skuggan av Hermes. Kommunismens hemligheter » (« Dans l’Ombre d’Hermès. Les Secrets du Communisme »).
Traduction/sous-titrage: Agent__001 (Nov. 2012).
Titre original du livre ayant servi de source: « Under the Sign of the Scorpion: the Rise and Fall of the Soviet Empire » (« Sous le Signe du Scorpion: l’Ascension et la Chute de l’Empire soviétique »), de Jüri Lina, Stockholm, 1994 & 1999.
Source: Jüri Lina – www.jyrilina.com

 

DMI La destruction des valeurs spirituelles par Albert Pike texte rare

bougies-21

La D. M. I., et nous l'expliquons ésotériquement par : Destruction, Matérialisation, Imposition. En d'autres termes, il faut Imposer, par le travail maçonnique, la Destruction de tout ce que la Matérialisation n'atteint pas.

Les trois points qui suivent chacune de ces trois initiales signifient que le travail maçonnique de Destruction, de Matérialisation et d'im­position est triple.

I. DESTRUCTION :

1° de la Superstition; - 2° de la Tyrannie Po­litique; - 3° de l'Anti-Maçonnisme.

II. MATÉRIALISATION :

1° de la Conscience; - 2° de l'Etat; - 3° de l'Enseignement.

III. IMPOSITION :

1° à la Famille ; - 2° à la Nation; -3° à l’Humanité.

C'est pourquoi, le travail maçonnique doit consister, par tous les moyens quels qu'ils soient, à Imposer pratiquement à la Famille d'abord, à la Nation ensuite, et àl'humanité enfin, la Destruction : de la Superstition, là où la Ma­térialisation n'a pu faire son oeuvre sur la Conscience; de la Tyrannie Politique, là où l'Etat n'a pu être matérialisé ; de l'Anti-Maçonnisme, là où l'Enseignement n'a pu être atteint par la matérialisation.

Tel est l'ordre de mise en pratique du D. M. I. qui résume en trois lettres notre loi.

Il est absolument nécessaire de ne laisser parvenir au grade de Chevalier Kadosch que des Frères choisis parmi ceux qui sont intimement convaincus de l'existence d'une Cause Première. Retenez au grade de Rose-Croix tous ceux dont l'âme vous paraît s'ouvrir à la Vraie Lumière, mais qui ont néanmoins de la lenteur à compren­dre ; instruisez-les graduellement, soumettez leur intelligence à des épreuves, exposez-leur surtout le rôle du feu, agent actif de la nature ; mais ne les pressez pas.

Les athées nous sont bons comme auxiliaires, mais dans les Loges Symboliques seulement. Il faut leur dire que, si, par le premier article de la Déclaration de Principes du 22 septembre 1875, nous avons proclamé l'existence d'un prin­cipe Créateur, sous le nom de Grand Architecte de l'Univers, c'est uniquement pour attirer à l'Ordre l'adhésion des croyants libéraux et faire preuve de tolérance envers tous les cultes. Mais n'agissez qu'avec la plus grande prudence vis-à-vis des athées ; ils sont plus difficiles à convaincre que les hommes qui, croyant à la divi­nité, en ont une fausse idée. L'idée de ceux-ci peut à la longue se rectifier; l'athée, au contraire, s'obstine dans sa négation. Ne vous servez donc des athées que pour les oeuvres politiques, et ne leur confiez jamais le soin de faire en loge des conférences sur les questions philosophiques.

 

C'est avec le plus grand soin qu'il est néces­saire de choisir les adeptes. Dans beaucoup d'orients, on les prend trop au hasard ; aussi tar­dons-nous à atteindre le but.

Ne conférez la Maîtrise qu'au Compagnon qui se connaît lui même. Sur le fronton des anciens temples érigés au Dieu de la Lumière, on lisait cette inscription en deux mots : « Connais-toi ». Nous donnons le même conseil à tout homme qui veut s'approcher de la science.

N'initiez jamais au troisième degré l'homme qui, malgré les enseignements reçus aux deux grades précédents, est demeuré esclave des préjugés du monde profane. Il ne parviendra jamais tant qu'il ne se réformera pas. Au grade de Com­pagnon, vous lui ouvrez les portes des Loges d'Adoption ; là, vous le jugerez bien. Vous ver­rez si ses préjugés tombent. S'il reste esclave de ses passions, s'il s'attache exclusivement à une femme, ne vous préoccupez plus de lui, vous perdriez votre temps. Il ne saurait être un adepte; car le mot « adepte » signifie celui qui est parvenu par sa volonté et par ses oeuvres, qui mé­prise les préjugés et qui triomphe de ses pas­sions.

L'homme qui a peur de perdre ses idées ; celui qui redoute les vérités nouvelles et qui n'est pas disposé à douter de tout plutôt que d'admettre quelque chose au hasard, celui-là n'est point pour nous. S'il soupçonnait notre secret, il le comprendrait mal ; son âme timide en serait troublée. Il deviendrait dangereux. Aussi, dès que vous sentez que vous vous êtes mépris sur le caractère et le tempérament d'un homme à qui vous avez conféré le premier grade et même le second, excluez-le adroitement, mais impitoya­blement, en faisant naître des prétextes quelconques d'élimination.

On ne montre pas la lumière aux oiseaux de nuit. La leur montrer, c'est la leur cacher; car elle les aveugle et devient pour eux plus obscure que les ténèbres.

Notre science est la science traditionnelle des secrets de la nature ; elle nous vient des mages, adorateurs d'Ormudz, nom persan du Principe du Bien, du Génie de la Lumière. Il ne faut donc la communiquer qu'à bon escient et avec des précautions infinies, attendu qu'au moyen de cette science, l'adepte se trouve investi d'une sorte de toute-puissance et peut agir surhumai­nement, c'est-à-dire d'une manière qui passe la portée commune des hommes.

Pour parvenir au sanctuaire de notre Dieu, quatre qualités sont indispensables : 1° une intelligence éclairée par l'étude; 2° une audace que rien n'arrête; 3° une volonté que rien ne brise ; 4° une discrétion que rien ne puisse corrompre ou enivrer.

SAVOIR, OSER, VOULOIR, Se TAIRE, voilà les quatre verbes du mage qui sont écrits dans les quatre formes symboliques du sphinx.

La première science étant la connaissance de soi-même, la première aussi de toutes les oeuvres de la science, celle qui renferme toutes les autres, c'est la création de soi-même. L'adepte doit dé­pouiller le vieil homme profane et se créer une humanité nouvelle. De même que l'homme ne devient le roi des animaux qu'en les domptant ou en les apprivoisant, sous peine d'en devenir la victime ou l'esclave, de même l'homme doit vaincre ses passions, dont les animaux sont la figure, doit commander à toutes les forces ins­tinctives de la nature, sous peine d'être broyé par elles.

Celui qui aspire à devenir un vrai Maçon doit être, dirons-nous, l'héritier du sphinx ; il doit en avoir la tête humaine pour posséder la parole, les ailes d'aigle pour conquérir les hauteurs, les flancs de taureau pour labourer les profondeurs, et les griffes de lion pour se faire place à droite et à gauche, en avant et en arrière.

A la science de Faust, le vrai Maçon joindra l'impassibilité de Job. Il piétinera la superstition dans son coeur. Il sera sans indécision et sans caprices. Il n'acceptera le plaisir que lorsqu'il le voudra, et il ne le voudra que lorsqu'il le devra.

Nous recommandons très instamment de multiplier les Loges d'Adoption. Elles sont indispensables pour former des Maçons bien maî­tres d'eux-mêmes. Le prêtre essaye de dompter sa chair en s'astreignant au célibat ; il commet là un crime social, et, en même temps, il entreprend contre la nature une lutte impossible. Le vrai Maçon, au contraire, arrive à la perfection, c'est-à-dire à se dominer, en employant son zèle dans les Loges d'Adoption à se soumettre aux épreuves naturelles. Le commerce avec la femme commune à tous ses Frères lui fait une cuirasse contre les passions qui égarent le coeur. Celui-là seul peut vraiment posséder la volupté de l'amour, qui a vaincu, par l'usage fréquent, l'a­mour de la volupté. Pouvoir, à volonté, user et s'abstenir, c'est pouvoir deux fois. La femme t'enchaîne par tes désirs, dirons-nous à l'adepte ; eh bien, use des femmes souvent et sans passion ; tu deviendras ainsi maître de tes désirs, et tu enchaîneras la femme. D'où il résulte que le vrai Maçon parviendra facilement à résoudre le problème de la chair, que le prêtre ne résou­dra jamais ; et c'est lui qui sera le vainqueur et le sage, parce qu'il aura pris, contrairement au prêtre, l'épée triomphante et raisonnable de l'ac­tion, au lieu du bouclier absurde de l'abstention systématique, arme défensive vouée d'avance à la défaite.

Dans la question du choix des adeptes, la Maîtrise est le premier degré important. Les grades d'Apprenti, Compagnon et Maître sont dans tous les rites : les deux premiers ont leur signification au point de vue doctrinal, et l'on ne saurait les supprimer ; mais ils sont avant tout les grades préparateurs de la Maîtrise. Aussi, les officiers qui confèrent le troisième degré à un Frère peu disposé à comprendre et incapable de se vaincre, sont impardonnables.

Evidemment il n'est pas de nécessité absolue que l'homme que vous allez diriger vers les hauts gra­des soit immédiatement parfait et ait compris notre secret dès son entrée dans la Maçonnerie. Ce que Nous vous demandons, c'est de l'observer avec le plus grand soin pendant son Apprentissage, d'abord, et de faire, ensuite, de la Loge d'Adop­tion, où il pénétrera quand il sera Compagnon, votre critérium, votre instrument de contrôle infaillible. L'Atelier de Frères, qui ne s'annexe pas une Loge de Soeurs, est un Atelier incom­plet, destiné fatalement à ne jamais perfection­ner ses membres ; il ne produira que des Maçons, dont la politique sera le principal souci, qui se préoccuperont surtout des intrigues et des compé­titions, qui s'agiteront dans le vide, qui avance­ront tantôt de trois pas pour reculer après d'autant, en un mot, qui feront du mauvais travail et dont la politique sera incohérente.

Ce qui est indispensable, aussi, c'est de faire élire comme officier de Loge, au moins au Vénéralat et aux fonctions d'Orateur, des Frères pourvus des hauts grades ; car le Vénérable et l'Orateur sont les conducteurs des Apprentis et des Compagnons vers la lumière de la Maîtrise, qui n'est elle-même qu'un pâle reflet de la Vraie Lumière. Or, des aveugles ne peuvent conduire des aveugles, et le chemin de la lumière est perdu, quand les guides portent encore un ban­deau sur les yeux. Pour faire quelque chose, il faut savoir ce que l'on veut faire ou du moins avoir foi en quelqu'un qui le sait; mais com­ment risquerait-on sa vie à l'aventure et suivrait-on au hasard celui qui ne sait pas lui-même où il va ?

Une fois que, par l'observation, vous aurez acquis la certitude que votre homme peut, sans inconvénient, être conduit à la parfaite initia­tion du Chevalier Kadosch, conférez-lui la Maîtrise, commencez à soulever pour lui un coin du voile ; et si vraiment vous le jugez digne de rece­voir un jour la révélation, vous lui ferez connaître le Verbe, au grade de Rose-Croix.

Nous appelons Verbe ou Parole le voile es­sentiel de l'être et le signe caractéristique de la vie. Toute forme est le voile d'un verbe, parce que l'idée mère d'un verbe est l'unique raison d'être des formes. Toute figure est un carac­tère, tout caractère appartient et retourne à un verbe. C'est pourquoi les anciens sages avaient formulé leur dogme unique en ces termes : « Ce qui est au-dessus est comme ce qui est au-des­sous, et ce qui est au-dessous est comme ce qui est au-dessus.» Notre Dieu est comme le Dieu des prêtres, et pourtant celui-là n'est pas celui-ci ; ils sont semblables, quant à leur éternité et à leur puissance surnaturelle; mais il n'y a pas iden­tité entre eux. A telle lumière répond telle obs­curité ; au feu s'oppose l'eau ; l'ordre n'est l'ordre, que parce qu'il a contre lui le chaos qui lutte pour l'absorber. Mais, logiquement, la lumière remportera le triomphe final sur les té­nèbres, en les repoussant et les enchaînant à jamais aux extrêmes confins de l'immensité ; le feu sortira vainqueur de sa lutte contre l'eau, en la dissolvant et reculant les limites de son do­maine ; l'ordre régnera sur le chaos écrasé, non détruit. Telle est la loi suprême, le destin iné­luctable.

Mais il faut néanmoins reconnaître que les deux opposés sont semblables, comme essence. La forme est proportionnelle à l'idée ; l'ombre est la mesure du corps calculée avec sa relation au rayon lumineux ; le fourreau est aussi profond que l'épée est longue ; la négation est proportionnelle à l'affirmation contraire ; la produc­tion est égale à la destruction dans le mouve­ment qui conserve la vie, et il n'y a pas un point dans l'espace infini qui ne soit le centre d'un cercle dont la circonférence s'agrandit et recule indéfiniment dans l'espace.

Ce qui est dans le surnaturel est reproduit dans l'humanité, en des proportions moindres, il est vrai. Toute individualité est donc indéfiniment perfectible, puisque le moral est analogique à l'ordre physique, et puisqu'on ne saurait con­cevoir un point qui ne puisse se dilater, s'agrandir et jeter des rayons dans un cercle philo­sophiquement infini. Par conséquent, le Com­pagnon éprouvé dont vous aurez fait un Maître, et qui, Maître, aurait été jugé digne de devenir Rose-Croix, est perfectible entre vos mains et sera le Kadosch de la sainte initiation, l'Elu qui connaîtra la Vraie Lumière, parce que le regard de ses yeux lucides aura traversé le voile du Verbe.

Pour distinguer le futur Elu, le futur Kadosch, dès le grade de Maître, vous vous attacherez à discerner les Frères doués d'une imagination ardente, et vous négligerez les esprits terre à terre. L'imagination est, en effet, comme l'oeil de l'âme. L'homme, dont le cerveau ne travaille pas à la découverte des grands mystères, pos­sède une âme incomplète, une âme irrémédiablement frappée de cécité. C'est l'imagination qui est la plus forte puissance intellectuelle, et c'est elle qui fait triompher même physiquement. Etes-vous en danger dans une bataille ? Croyez-vous invulnérables comme Achille, et vous serez vraiment invulnérables. La peur attire les balles, et le courage fait rebrousser chemin aux boulets. Le vrai Maçon est audacieux, et il triomphera, parce que, grâce à son imagination ardente, il verra la vérité avant même qu'elle ait paru devant les yeux de son corps. Toute la question est de diriger vers la saine raison l'i­magination de l'adepte. Le prêtre qui obscurcit la conscience du fidèle en lui imposant des dog­mes que la raison ne peut expliquer, fait de ce fidèle, s'il a une imagination ardente, un fou. Au contraire, l'imagination appliquée à la raison, c'est le génie.

En résumé, Nous ne saurions trop insister sur ce point : le succès dépend du choix des adeptes, et, pour bien choisir les adeptes, pour avoir de bons Maîtres qui seront ensuite d'excellents Rose-Croix et enfin de parfaits Kadosch, il faut que les Ateliers pratiquent la Maçonnerie dans son intégralité, chaque Atelier ayant sa Loge d'Adoption, qui est le meilleur moyen de contrôle de la perfectibilité des Compagnons, et il faut que les Ateliers aient, en outre, à leur tête, au moins un Chevalier Kadosch, c'est-à-dire un Maçon ayant reçu la Vraie Lumière.

 

 

Nous avons examiné avec très grand soin les Annuaires du Grand Orient de France, que le Grand Collège des Rites nous envoie régulièrement, et Nous avons constaté que, dans les Loges Symboliques du Rite Français, le Véné­rable est souvent un Maître, très rarement un Rose-Croix, presque jamais un Chevalier Ka­dosch. Nous voyons là la cause des agitations stériles, qui condamnent le Rite Français à pié­tiner sur place. Aussi, dans la Maçonnerie Française, où ce rite possède 379 Ateliers, tandis que le Rite Ecossais en a 116 seulement, le progrès est d'une lenteur désolante, et les Loges sont, Nous avons le devoir de le dire, envahies par les brouillons politiques. Les résultats acquis sur le terrain gouvernemental de la nation manquent de stabilité ; l'ennemi peut, sans cesse, préparer un retour offensif ; une bonne loi, dont le vote parlementaire a été amené par le concert ma­çonnique, est mal appliquée ou même ne tarde pas à tomber en désuétude. Cela tient à ce que, dans le Rite Français, l'orient de l'Atelier, au lieu d'être, comme cela est indispensable, un foyer de lumière, est occupé, neuf fois sur dix, par des officiers dont les yeux sont encore cligno­tants.

En cette année (1889), le Conseil de l'Ordre, au Grand Orient de France, compte 15 Maîtres, 3 Rose-Croix, 2 Chevaliers Kadosch, et 13 Sou­verains Grands Inspecteurs Généraux. Il y a là un progrès sur les années précédentes ; mais, au sein de ce conseil administratif, les Frères ayant reçu la parfaite initiation, c'est à dire les Che­valiers Kadosch et les Souverains Grands Ins­pecteurs Généraux, sont encore en nombre égal à celui des simples Maîtres ; de sorte que la majorité dépend des 3 Rose-Croix, c'est à dire de 3 Frères dont l'instruction maçonnique n'est pas terminée. Cette situation est profondément re­grettable.

Il faut absolument que le Rite Français s'ins­pire mieux des traditions de l'Ordre. Sinon, il végétera dans l'impuissance, et les temples des autres rites, dans les contrées autres que la France, continueront avec douleur, à fermer leurs portes aux imparfaits initiés de ce Grand Orient.

D'autre part, il faut éviter aussi de passer d'un extrême à un autre. En France, - du moins, dans la plupart des Loges du Rite Français, - on a trop de tendances à professer un scepticisme absolu. C'est ainsi qu'on Nous a communiqué des planches de convocation d'Ateliers, où ne figure pas la formule : A la gloire du Grand Architecte de l'Univers. Dès 1877, nous avions malheureusement prévu qu'on en viendrait là. Jusqu'en cette année 1877, le premier article de la Constitution du Rite Fran­çais portait : « La Franc-Maçonnerie a pour principes l'existence de Dieu, l'immortalité de l'âme et la solidarité humaine. » Le Convent de septembre 1877, au Grand Orient de France, supprima l'affirmation de la divinité, et vota que l'article premier de la Constitution du Rite Fran­çais porterait : « La Franc-Maçonnerie a pour principes la liberté absolue de conscience et la solidarité humaine. » En 1884, le Convent annuel des Loges du Rite Français aggrava en­core cette suppression de l'affirmation de la divinité, en introduisant ceci dans la rédaction du dit premier article : « Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclu­sif de l'appréciation individuelle de ses membres, la Franc-Maçonnerie se refuse à toute affirmation dogmatique. » Voilà certainement un excès, que Nous réprouvons de toutes nos forces.

Mais, par contre, en Italie et en Espagne, de nombreux Frères, - bien intentionnés, sans doute, - pèchent par l'excès contraire, et leur erreur mérite d'être relevée.

En effet, ces Frères, mûs par une légitime haine contre le Dieu des prêtres, glorifient son adversaire sous le nom de Satan, et en lui conservant la situation et le rôle d'un ange déchu, révolté. Il y a là une hérésie manifeste. Le mot de Satan, ayant été inventé par l'imposture sacerdotale et s'appliquant à un être surnaturel subalterne ou diable, ce mot n'a pas lieu d'être prononcé, ne doit pas être prononcé en Maçon­nerie.

On Nous a signalé une Loge de Gènes qui a poussé l'inconscience jusqu'à arborer dans une manifestation publique une bannière portant : Gloire à Satan! A Milan, des Frères Maçons ont, dans une fête, fait exécuter et ont chanté un Hymne à Satan. D'Espagne, on Nous a fait hommage d'une poésie signée par le Frère Bartrina, poésie dont voici le texte :

REHABILITACION

 

Solo estaba Satan en el infierno

Siglos hacia, cuando entro Caïn ;

Ambos a Dios juraron odio eterno

Y dar juraron a su imperio fin.

- Soy la revolucion, por Dios maldita,

Desterrada por Dios, dijo Satan.

- Soy et trabajo que a ese Dios irrita,

Dijo et terrible Vastago de Adan.

Miraronse : en la luz de la mirada

Brillo rayo de colera en los dos.

Y la raza de Abel tremblo asustada,

Y hasta en su trono estremeciose Dios.

La maldicion divina con su peso

No los hundio. - Raza de Abel, atras!

Plaza al triunfante carro del progreso,

Quo arrastra Caïn y empuja Satanas !

 

H. JOAQUIN-MARIA BARTRINA.

 

Certes, ces vers sont animés par un souffle généreux ; mais ils sont en opposition directe à l'orthodoxie maçonnique.

Les égarés qui glorifient Satan considèrent, en général, que le Dieu des prêtres a manqué à de prétendues promesses faites par lui à l'humanité, et, en présence de la désertion de ce Dieu, ils font appel au diable. Tel est le système de la goétie, qui est une aberration, qui est la démonomanie.

Existe-t-il un diable ? - Les prêtres disent : Oui. - Nous répondons : Non.

Qu'est-ce que le diable ? - C'est, disent les prêtres, le prince des anges, qui s'est révolté par orgueil contre Dieu, et qui, ayant été vaincu par l'archange Mikaël, a été, pour son châtiment, précipité en enfer, où il est condamné à rôtir éternellement en la compagnie d'autres anges, ses complices, devenus des démons, et de ceux d'entre les humains qui n'ont pas vécu selon la loi des prêtres.

Or, cette légende sacerdotale est un infâme mensonge, et nos Frères qui glorifient Satan n'aboutissent, en réalité, qu'à consacrer l'im­posture et à nous nuire maladroitement dans l'opinion de la multitude ignorante.

C'est pourquoi, Nous condamnons, de la façon la plus formelle, la doctrine du Satanisme, qui est une divagation de nature à faire le jeu des prêtres. Les Francs-Maçons satanistes donnent, sans s'en douter, des armes contre la Franc-Maçonnerie.

Ce que nous devons dire à la foule, c'est : - Nous adorons un Dieu, mais c'est le Dieu que l`on adore sans superstition.

A vous, Souverains Grands Inspecteurs Géné­raux, Nous disons, pour que vous le répétiez aux Frères des 32e, 31e et 30e degrés : - La reli­gion maçonnique doit être, par nous tous, initiés des hauts grades, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne.

Car le Dieu Lucifer de la théurgie moderne n'est pas le démon Satan de la vieille goétie. Nous sommes Ré-Théurgistes Optimates, et non praticiens de la magie noire.

Les prêtres, en inventant Satan, ont créé les sorciers, leurs sanglants sacrifices du Moyen-Âge, leurs folles assemblées, leurs criminels et horri­bles conventicules de goules et de striges. Mais il y a deux magies : la magie lumineuse, et la magie des ténèbres. Il est vrai que les prêtres, lorsqu'ils ont eu l'omnipotence, ont persécuté également les mages de la sagesse et les mages de la folie, ont brûlé les Templiers, nos pères, aussi bien que les sorciers, oubliant que ces der­niers, sans eux, n'eussent pas existé.

La magie créatrice du démon, cette magie qui a dicté le Grimoire du pape Honorius, 1'Enchiri­dion de Léon III, les exorcismes de l'église catholique, les réquisitoires des Laubardemont, les sentences de Torquemada, cette magie n'est pas la nôtre ; cette horreur, cette démence, avec son cortège de turpitudes et de cauchemars, c'est la Rome papale qui doit en porter la res­ponsabilité.

Elle a été enfantée par Adonaï, calomniateur de Lucifer. Dans sa rage contre son éternel et magnanime antagoniste, le Dieu Mauvais a bouleversé chez les hommes superstitieux la notion des choses saintes, Il a nié la divinité du Père du Bien et l'a appelé le Mal. Il a voulu écraser la raison sous les pieds de la crédulité aveugle. Il a perverti le sens de toutes choses, il a porté son chaos jusque dans la logique des mots. L'hypocrisie a été par lui transformée en sainteté ; le vice, en vertu ; le mensonge, en vé­rité ; le caprice et l'arbitraire, en justice ; la diva­gation et la foi de l'absurde, en science théolo­gique. La nuit a osé appeler nuit le jour; ténèbres, la lumière ; licence, la liberté ; erreur, la philoso­phie. L'orgueil, qui se prétend infaillible et se cantonne dans l'obscurité de ses dogmes illogi­ques et anti-naturels, l'orgueil superbe a eu le cynisme de nommer orgueil l'humble raison qui doute, qui ne croit que lorsqu'elle est sûre, qui n'émet une affirmation que lorsque la preuve des faits a été irrévocablement donnée par la science ; oui, Adonaï et ses prêtres ont jeté au ciel de notre Dieu toutes les boues de leur impudence, en qualifiant d'orgueilleuse l'intelligence raisonnable, qui cherche la solution des grands problèmes, qui marche sans cesse à une découverte nouvelle, qui est toujours insatiable de vérité.

Si Lucifer n'était point Dieu, Adonaï, dont tous les actes attestent la cruauté, la perfidie, la haine de l'homme, la barbarie, la répulsion pour la science, si Lucifer n'était point Dieu, Adonaï et ses prêtres le calomnieraient-ils ?

Oui, Lucifer est Dieu, et malheureusement Adonaï l'est aussi. Car la loi éternelle est qu'il n'y a pas de splendeur sans ombre, pas de beauté sans laideur, pas de blanc sans noir ; car l'absolu ne peut exister que comme deux ; car les ténèbres sont nécessaires à la lumière pour lui servir de repoussoir, comme le piédestal est nécessaire à. la statue, comme le frein à la locomotive.

En dynamique analogique et universelle, on ne s'appuie que sur ce qui résiste. Aussi l'univers est-il balancé par deux forces qui le maintiennent en équilibre : la force qui attire et celle qui repousse. Ces deux forces existent en phy­sique, en philosophie et en religion. Et la réalité scientifique du dualisme divin est démontrée par les phénomènes de la polarité et par la loi uni­verselle des sympathies et des antipathies. C'est pourquoi les disciples intelligents de Zoroastre, ainsi qu'après eux les Gnostiques, les Manichéens, les Templiers ont admis, comme seule concep­tion métaphysique logique, le système des deux principes divins se combattant de toute éternité, et l'on ne peut croire l'un inférieur à l'autre en puissance.

Donc, la doctrine du Satanisme est une hérésie; et la vraie et pure religion philosophique, c'est la croyance en Lucifer, égal d'Adonaï, mais Lucifer Dieu de Lumière et Dieu du Bien, luttant pour l'humanité contre Adonaï Dieu des Ténèbres et Dieu du Mal....

 

... Donné au Grand Orient de Charleston, le quatorzième jour du cinquième mois de l'an 000889 de la Vraie Lumière (14juillet 1889, ère vulgaire). ALBERT PIKE, 33e.

 Extraits de cette instruction de Pike ont été publié par Domenico Margiotta dans ses ouvrages : Souvenirs d’un trente-troisième. Adriano Lemmi chef suprême des Francs-Maçons (Delhomme et Briguet, 1894) et : Le Palladisme culte de Satan-Lucifer dans les Triangles Maçonniques (H. Falque, 1895, pages 61 à 66).

 

Albert pike l'ancien grand maitre gnostique et Pontife of Universal freemasonery

Alchimie-chrétienne

"Le général Albert Pike considéré comme l'un des plus grands francs-maçons a écrit le livre Moral and Dogmas. Jusqu'à récemment, ce livre était donné à chaque franc-maçon initié au plus haut niveau de la franc-maçonnerie.
Dans un circulaire franc-maçon, il est écrit à propos de Pike: "Il n'y a pas d'homme plus pur et plus noble qui s'est tenu à l'autel de la franc-maçonnerie. Il fut le plus éminent maçon du monde".
Pike a écrit quelques uns des rituels et il a réécrit les autres, du 4e au 33e degré. Pike a occupé la position de Pontife of Universal freemasonery (tête de la franc-maçonnerie mondiale) et il a été à la tête des illuminatis durant les années 1870. Il fut grand prêtre de l'église satanique et l'un des
fondateurs du Ku Klux Klan.


Entre 1859 et 1871, il mit sur papier, les détails d'un plan militaire. Ce plan devait servir de base pour l'organisation de trois guerres mondiales et de trois révolutions majeures, qu'il considérait comme étant nécessaire pour faire aboutir la conspiration à son stade final dans le cours du 20e siècle.
Pike fut celui qui organisa The New and Reformed Paladian Rite C'est un rite secret où l'on est invité à adorer Lucifer, où on pratique l'occultisme et qui réunit l'élite des différentes divisions maçonniques mondiales. Lorsque les illuminatis et les loges du Grand Orient devinrent suspects à cause des
activités révolutionnaires d'un certain Mazzini en Europe, Pike établit alors trois conseils suprêmes. L'un est situé à Charleston en Caroline du Sud, un autre à Rome en Italie et le dernier à Berlin en Allemagne.
Par la suite, il fit établir par Mazzini vingt-trois sous-conseils, surtout dans des endroits stratégiques à travers le monde. Ces endroits devinrent les quartiers généraux, les points centraux secrets du mouvement révolutionnaire mondial et le sont depuis lors. Bien avant l'invention de la radio par Marconi, des scientistes eux-mêmes des illuminatis, avaient mis au point un tel système pour Pike et les chefs directeurs des différents sous conseil afin de leur permettre de communiquer secrètement entre eux.


Ce fut la découverte de ces communications secrètes qui permirent à des officiers du service d'intelligence de comprendre comment des événements, en apparence sans liens entre eux, avaient pris place en même temps, et avaient aggravé des situations au point de les transformer en guerres et
révolutions.
Le plan de Pike pour provoquer les trois guerres et les trois révolutions mondiales était simple. Il requérait que le communisme, le nazisme et le sionisme politique, ainsi que d'autres mouvements internationaux soient organisés et utilisés pour fomenter les trois guerres globales et les trois révolutions majeures.
La première guerre mondiale devait permettre aux illuminatis de renverser le pouvoir des tsars en Russie et ainsi faire de ce pays le château fort du communisme athé. Les différences entre les britanniques et les empires allemands furent mises en évidence et exagérés par les Argentures (agents
espions des illuminatis) dans le but secret de fomenter cette guerre. Une fois la guerre terminée, le communisme devait être érigé en vue de détruire d'autres gouvernements et d'affaiblir les religions.
La deuxième guerre mondiale devait pour sa part, démarrer à partir des différences mises en évidence par les illuminatis, et ces différences existaient déjà entre le Fascism et le Sionisme Politique. Cette guerre devait détruire le Nazisme au profit de l'accroissement de la force Sioniste Politique; ce qui, par conséquent, devait permettre, selon le plan de Pike écrit dans la deuxième moitié du 19e siècle, l'établissement de l'état d'Israël en Palestine. Durant cette même guerre, le communisme international devait, de son côté, s'accroître de manière à devenir aussi fort que les nations chrétiennes réunies, c'est-à-dire l'occident chrétien,ou l'ouest. Arrivé à ce point de croissance, le communisme
devait être retenu, tout en étant gardé en échec, jusqu'au jour où il devait servir à la réalisation du CATACLISME SOCIAL FINAL. Quelqu'un pourra-t-il nier, ici, que le président Roosevelt des États-Unis et le premier ministre Churchill de Grande-Bretagne, tous deux des francs-maçons, se concertèrent pour mettre en application une telle politique?


La troisième guerre mondiale fut pensée pour se faire à partir de l'amplification des différences, fomentée par les Argentures (agents espions) des illuminatis, et existant déjà entre le Sionisme Politique, Israël, et les chefs du monde musulman. D'après les plans écrits entre 1859 et 1871, cette "
guerre " devait être dirigée de manière à ce que l'Islam, le monde arabe incluant le mahométisme, et le Sionisme Politique, incluant l'État d'Israël, et par conséquent, les États-Unis, se détruiraient les uns les autres. Les nations restantes, divisées et donc belligérantes seraient forcées, à l'issue de cette "guerre", de se battre entre elles jusqu'à un état complet d'épuisement physique, moral, spirituel et économique.
Le 15 août 1871, Albert Pike confia à Mazzini qu'une fois que seraient terminées les trois guerres mondiales, ceux qui aspiraient à mettre sur pied une "DOMINATION MONDIALE INCONTESTÉE" provoqueraient un des plus grands cataclysmes sociaux que le monde n'ait jamais connus.
Pour renforcer ce qu'il avançait, il cita ses propres écrits. Pour référence, son catalogue des lettres conservées à la Bibliothèque du Musée de Londres en Angleterre. "Nous allons lâcher, libérer les nihilistes et les athéistes et, nous allons provoquer un formidable cataclysme social final qui, dans toutes
ses horreurs, démontrera clairement aux nations, l'effet d'un athéisme absolu, origine de la barbarie et du désordre, ainsi que du tumulte le plus sanglant. Puis, partout, les citoyens obligés de se défendre contre les minorités mondiales de révolutionnaires, extermineront eux-mêmes ces destructeurs de civilisations.


Par la suite, la multitude, désillusionnée avec la chrétienté, et dont les esprits déistes, laissés sans direction à partir de ce moment-là, mais demeurant tout de même anxieuse d'un idéal sans pour autant savoir à qui exprimer son adoration, recevra alors la vraie lumière à travers la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer. Cette pure doctrine de Lucifer apportée à la vue de tous, est une manifestation qui résultera, finalement, du mouvement réactionnaire généralisé, qui suivra la destruction du christianisme et de l'athéisme, les deux conquis et exterminés en même temps."
Quand Mazzini mourut en 1872, Pike fit d'un autre révolutionnaire italien Adrien Lemmi, le successeur de celui-ci. Plus tard, Lemmi sera suivi par Lénine et Trotsky. Les activités de tous ces hommes furent financées par des "BANQUIERS INTERNATIONAUX", anglais, français, allemands et américains."

DOC/Occultisme et hindouisme, les bases du Nazisme (La Société secrète de Thulé)

130202-3b67n_480x270_1fcrge2

Les bases du nazisme sont fondées sur la secte de la "Société de Thulé", inspirées de la magie noire, de l'hindouisme, de l'ésotérisme, de cultes germaniques etc... Initiateurs principaux avec Hitler, Alfred Rosenberg, dietrich eckart, un poète maçon raciste, Alister Crowley, un des précurseurs du parti national socialiste...Un des intervenants, dans le reportage, Miguel Serrano, porte parole du nazisme ésotérique, dit qu'il attend le retour d'Hitler son sauveur.....On connaît l'œuvre des nazis durant la 2° Guerre mondiale, mais le rôle joué par des sociétés secrètes dans l'élaboration du régime hitlérien est plus méconnu, ainsi que les recherches d' Hitler pour retrouver les soi-disant descendants des Hyperboréens. Plusieurs expéditions en Antarctique ont visé à découvrir les entrées d'un royaume souterrain extraterrestre. La société secrète qui s'épanouit à cette époque en Allemagne est le groupe de Thulé. Son nom vient de l'ultima Thule romaine, contrée mythique localisée dans le Grand Nord, et prétendument habitée par une race supérieure. Comme l'Atlantide, Thulé aurait sombré dans la mer, mais quelques uns de ses habitants auraient échappé au cataclysme et engendré la race Aryenne. La secte de Thulé voit dans la race nordique, et particulièrement les Allemands, grands athlétiques, blonds aux yeux bleus, les descendants des survivants de Thulé. La Société Thulé prétend tirer ses origines de la terre mythique hyperboréenne de Thulé où les Aryens seraient arrivés après la dernière ère glacière, et de la tradition magique de l'Asie centrale. Pour certaines sociétés occultes, les maîtres inconnus étaient des demi-dieux qui contrôlaient les destinées du monde, cachés dans les entrailles de la terre, dans des galeries creusées dans l'Himalaya, ou dans des lieux mythiques et inaccessibles. Pour la "Société des Vril", les maîtres inconnus se trouvaient dans les entrailles de la terre, et il n'était possible de devenir semblable à eux qu'en purifiant la race. Les enseignements de la secte Thulé s'inspirent de traditions religieuses diverses, dont celles des jésuites et comportent aussi des références au Graal, à l'ordre du Temple, et à la supériorité de la race Aryenne. ; Ils se réfèrent à d'anciens cultes runiques, à la magie méditative, à la géomancie, aux chakras, au yoga runique. Cette idéologie mystique est à l'origine de "prêtres soldats" Ils passent des heures à réciter des mantras, contrôlant leur souffle en visualisant des runes ; pour eux c'est là que se crée le vrai Aryen. Le nouveau dieu serait Hitler (l'homme soleil) et ses moines guerriers seraient les SS d'Himmler.

L'anarchie a rendu possible l'instauration de la République Révolutionnaire Socialiste, mais elle a été suivie par une révolution ultranationaliste derrière laquelle se trouvait, à côté de loges maçonniques, la société secrète Thulé. Les personnages clés de l'époque ont en commun leur appartenance aux différentes loges maçonniques ou groupements occultes. L'ordre Thulé peut être considéré comme la "progéniture" de l'Ordre Allemand créé en 1912 et dirigé par Von Sebottendorf, qui est en même temps l'auteur d'une brochure sur les rituels maçonniques. La société Thulé a posé les bases de l'idéologie du 3°Reich ou l'on retrouve l'attente d'un "Messie" qui redonne ses droits à la race allemande, la conduisant à la suprématie planétaire. Adolf Hitler a vite été identifié comme ce Messie, étant également assimilé à l'Antéchrist.
La société Thulé croyait dans "la communication avec une hiérarchie des Supra hommes, Les Chefs Secrets du 3° Ordre". La qualité qui rendait ces êtres des "supra hommes" était leur spiritualité occulte. Même le nom "Thulé" provient de la dénomination d'un centre spirituel secret où est supposée être stockée la spiritualité planétaire et où sont sensés vivre les grands sages qui veillent sur notre planète. Ils croyaient donc aussi en la Doctrine Secrète de Mme Blavatsky, qui affirme que certains "supra hommes" ont survécu à la destruction de l'Atlantide, en gardant le haut niveau de conscience qu'ils possédaient à l'époque. Ces "supra hommes" étaient les "Aryens". Ces deux croyances ont été combinées en une seule.

* La croix gammée issue du Svastiska, un ancien symbole solaire aryen, choisie par Hitler pour emblème du 3° Reich : L'emblème est inversé par rapport au sens réel du symbole oriental. La terminaison des rayons de la croix est orientée de sorte à former un cercle tournant de la gauche vers la droite et affiche un idéal maléfique qui est celui de la "race des seigneurs", alors que le Svastika pivote dans le sens contraire et est le symbole d'une force positive. Pour les nazis, le svastika inversé est un signe noir. C'est le symbole du "paradis perdu de Thulé" et de son peuple de "surhommes aryens"

Franc-maçonnerie, France ÉSOTÉRISME : "La Franc-maçonnerie est une religion.

130315-fm

On ne retrouve la première trace du mot « franc-maçon » qu’en 1376, sous la forme anglaise « freemason ». Il faut voir dans le « freemason » un homme libre, (le préfixe free semble l’attester), un ouvrier hors du commun, bénéficiant de franchises accordées par l’église ou par les souverains, libre des obligations d’une corporation ou libre de naissance.
C’est en grande Bretagne et surtout en Écosse, que l’on trouve au début du 17e siècle, les premières traces de la franc-maçonnerie moderne, soit la transition entre une maçonnerie de métier à une maçonnerie de pensée. En 1702, la loge londonienne Saint-Paul édictait que « les privilèges de la maçonnerie ne sont plus désormais réservés seulement aux ouvriers constructeurs mais, ainsi que cela se pratiquait déjà, ils seront étendus aux personnes de tous les états qui voudront y prendre part « . Commence alors l’histoire de la maçonnerie moderne, dite aussi symbolique .
Le 24 juin 1717, jour de la Saint-Jean, les membres de quatre loges londoniennes se réunissent et fondent la Grande Loge de Londres, première fédération de loge maçonnique. En 1721, le grand maître de la loge de Londres demande à James Anderson, pasteur de l’église presbytérienne écossaise, de compiler les Old Charges (Anciens devoirs) des maçons et de rédiger de nouvelles constitutions.
En 1723, James Anderson publie à Londres The Constitutions of Free-Masons. L’implantation par les Anglais des loges maçonniques en France se situerait vers 1725.
En 1738, la première obédience française fédération des Loges voit le jour. C’est la Grande Loge de France. En 1773 apparaît une obédience rivale Le grand Orient de France.
Si, en 1738, la Grande Loge de Londres se proclame Grande Loge d’Angleterre, c’est qu’elle compte alors des loges à travers tout le pays, et même dans ses colonies, en Amériques du Nord, au Canada et aux Indes. Les Anglais vont l’exporter jusqu’en Turquie, en Chine et même jusqu’au Nicaragua. Partout en Europe, c’est la contagion avec les pays bas comme le Luxembourg et la Hollande. Sont touchés aussi l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la Bulgarie, la Roumanie, la Grèce. La Suisse, tout l’empire de Russie, l’Europe méridionale et notamment, le Portugal.
La franc-maçonnerie compte différents rites et rituels. Au nombre des rites encore en usage aujourd’hui, on trouve d’abord le rite écossais ancien et accepté, le plus pratiqué au monde. Né en France au début du 18e siècle, ce rite est composé de trente-trois grades. Le rite écossais rectifié remonte aussi au 18e siècle mais il comprend six degrés. Le rite français dit aussi rite moderne a sept degrés définis par le Grand Orient de France en 1786. Il a été plusieurs fois modifié. Il y a aussi le rite émulation et le rite d’York, le rite Misraim et le rite de Memphis.
Publiquement, cette société se présente comme une organisation philanthropique, c’est-à-dire, axée sur les bonnes oeuvres et prônant des valeurs justes et morales. Mais, dans les faits, il en est tout autrement.
Dans le livre The Lost Keys of Freemasonery, Manly Palmer Hall, 33e degré, révèle que: " L’ordre maçonnique n’est pas qu’une simple organisation sociale mais elle est composée de tous ceux qui se sont liés ensemble pour apprendre et appliquer les principes du mysticisme et les rituels occultes"
 .
Les francs-maçons sont les druides contemporains écrit Albert Churchward, un franc-maçon du 33e degré. William Hutchinson nous dit que la franc-maçonnerie a emprunté plus de doctrines et de cérémonies des druides qu’elle an a pris ailleurs. (Les druides anciens étaient des prêtres occultes qui adoraient plusieurs dieux, pratiquaient l’astrologie et ultimement, offraient des sacrifices humains.)
Le vrai visage de la franc-maçonnerie n’est révélé qu’aux initiés de hauts niveaux. W. Wilmhurst, un haut dignitaire des Loges, nous écrit dans The masonic initiation, page 42, « Pour ceux qui désirent seulement une organisation sociale agrémentée d’un peu de cérémonial pittoresque et fournissant une occasion de distraction ou de distinction personnelle, la maçonnerie ne sera jamais plus que la formalité qu’elle a toujours été et qu’elle est toujours pour beaucoup. Et, eux-mêmes resteront toujours dans l’ignorance de sa signification, de son but et de ses grandes possibilités ».
Albert Pike dans son livre Moral and Dogmas, of the ancient and accepted scottish rite of Freemasonry (Richmond, BirginiaL L. H. Jenkins, inc., 1871), p. 819, écrit: " Une partie des symboles sont divulgués a l’initié mais, ce dernier est intentionnellement induit en erreur. On ne veut pas qu’il les comprenne. Leur vraie explication est réservée aux érudits, aux princes de la maçonnerie " (Part of the symbols are displayed there to initiate, but he is intentionally misled by false interpretations. It is not intended that he shall he understands them; but it is intended that he shall imagine he understand them. Their true explication is reserved for the Adepts, the Princes of Masonry.) Il nous dit aussi dans ce livre à la page 744 et 745, qui fut préparé pour le suprême conseil du 33e degré de la juridiction sud des États-Unis:
« La Bible avec toutes les allégories qu’elle contient, n’exprime que d’une manière incomplète et voilée, la science religieuse des hébreux… (The Bible with the allegorie it contains, expresses, in an incomplete and veiled manner only, the religious science of the Hebrews…) La vraie philosophie secrète et traditionnelle ne fut écrite que plus tard sous des voiles encore moins transparents. Ainsi naquit une seconde Bible inconnue des chrétiens ou plutôt incomprise par eux… (The true secret and traditional phylosophy was only written afterward, under veils still less transparent. Thus was a second Bible born, unknow to, or rather uncomprehended by, the Christians…)
Toutes les vraies religions dogmatiques sont issues de la Kabbale et elles y retournent… Toutes les associations maçonniques lui doivent leurs secrets et leurs symboles…  » .
Kabbale ou cabale: C’est l’ensemble des traditions juives relatives à l’interprétation mystique de l’ancien testament. Il est un des plus anciens systèmes philosophiques occidentaux.(Dictionnaire encyclopédique Hachette, 1980, p.176)
Selon un article intitulé « Jung and Qabalah »: Il est la fondation sur laquelle l’astrologie, le tarot, l’alchimie, la numérologie, la mythologie et la magie se basent. (The inner foundations upon which astrology, tarot, alchymy, numerology and ceremonial magic are based.) C’est une science occulte qui prétend mettre ses adeptes en communication avec le monde des esprits.
Oswald Wirth nous révèle dans Le livre de l’apprenti, page 118, « Quantité de maçons s’imaginent connaître la maçonnerie, alors qu’ils ne soupçonnent même pas l’existence de ses mystères et de son ésotérisme ».
Albert Mackey nous dit que: « Les rites et les cérémonies, ses modes secrets d’initiation, ses traditions et ses légendes, ses bijoux et ses emblèmes ne sont pas des compositions sans signification arbitrairement adoptées pour plaire au goût et à la fantaisie de ses inventeurs ».
La Franc-maçonnerie: une religion 

Rejoignez-nous sur le site officiel

Dans Le Livre du Maître d’Oswald Wirth, nous lisons à la page 22;  "Reste à savoir si la franc-maçonnerie est oui ou non une religion. Cesserait-elle d’en être une parce que les autels de ces temples sont consacrés au culte de la liberté, de la fraternité et de l’égalité? Ayons le courage de nous dire religieux et de nous affirmer apôtre d’une religion plus sainte que toutes les autres. C’est ainsi que le premier effet de l’initiation est de purifier l’apprenti de toute mentalité chrétienne, s’il en a une… "

Albert Pike, pontife de la franc-maçonnerie universelle, franc-maçon de 33e degré, grand prêtre de l’église satanique, déclara le 14 juillet 1889: « Ce que nous devons dire à la foule est que nous adorons un dieu mais, c’est le dieu que nous adorons sans superstition. A vous, grands inspecteurs généraux souverains, nous disons ceci pour que vous puissiez le répéter aux frères des 32e, 31e et 30e degré: La religion maçonnique devrait être par nous tous, initiés des hauts degrés, maintenue dans la pureté de la doctrine Luciférienne… Si Lucifer n’était pas dieu, est-ce qu’Adonaï (Jésus), calomnierait, c’est-à-dire, prendraient la peine de répandre des choses fausses et dangereuses sur son compte? Oui, Lucifer est dieu… » Cette déclaration fut faite à l’époque, aux vingt-trois conseils suprêmes du monde.

Dans le Adelphi Quarterly (magazine Nouvel-Age) 3e, 1992, page 7, il est écrit que la franc-maçonnerie a été formée comme une école de la fraternité Luciférienne. Helena Petrovna Blavatsky, une sataniste reconnue et fondatrice de la société théosophique, aussi bien que ses successeurs Annie Besant et Alice Bailey étaient toutes impliquées dans la franc-maçonnerie.
http://streettelevirtuelle.wordpress.com/2013/03/16/esoterisme-la-franc-maconnerie-est-une-religion-oui-lucifer-est-dieu-a-pike/
extrait de : L’histoire de la franc-maçonnerie Les chevaliers templiers

Posté par rusty james à 01:18 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

20 février 2011

Connaissez vous albert pike theoricien de la fin des temps

ReptilianDurant la période allant de 1859 à 1871, il mit sur papier les détails d'un plan fantastique qui devait lui permettre d'établir ” un Nouvel Ordre Mondial “. Dans son ouvrage ” Morals and Dogma ” (véritable Bible dans les plus hautes sphères franc-maçonniques) destiné aux adeptes de la secte initiés au plus haut niveau, il explique ses buts et façons d'y arriver.

La force, dit-il, doit être : blindée, dirigée contre la population qui elle doit être ” managée “. Pour cela il faut employer la force économique, gérer l'intellect des masses, attaquer les institutions en place, travailler contre les religions en place…(…) ! ” La force doit avoir un cerveau et une loi : les Illuminatis ! ” Pike aimait à dire que : ” Lucifer est Dieu et que Jésus est contre Dieu ” !  ( contre parce qu'il tuera l'antéchrist a  la bataille de l'harmaguedon en Palestine )Il expliqua dans son ouvrage que pour mettre en place un tel système de contrôle, il fallait trois guerres mondiale. Lors de la troisième guerre, beaucoup plus discrète et plus mentale, il n'y aurait plus qu'à lâcher les nihilistes et les athées en créant un formidable cataclysme social, en créant des désillusions dans la chrétienté, et en mettant le monde dans un état permanent d'anxiété et de peur…


Voici un extrait du discours de PIKE du 4 juillet 1889, destiné aux membres du 32e degré du “Rite écossais” :

“Nous vénérons un Dieu qui est, en fait, un Dieu qu'on prie sans superstition. Nous tous, initiés de haut grade, devons continuer à vivre notre religion dans la pureté de l'enseignement de Lucifer. Si Lucifer n'était pas Dieu, serait-il calomnié par Adonaï (le Christ) dont les actes témoignent de cruauté, de haine envers son prochain (…) et de rejet de la science ? Oui, Lucifer est Dieu et Adonaï est aussi, hélas, Dieu.
La loi éternelle dit qu'il n'y a pas de lumière sans ombre, de beauté sans laideur, de blancheur sans noirceur, car l'absolu ne peut exister que dans deux Dieux. (…) C'est pour cela que l'enseignement du satanisme est de l'hérésie. La vraie religion philosophique, c'est la foi en Lucifer, le Dieu de la lumière mis au même rang qu'Adonaï. Mais Lucifer, Dieu de la lumière et du bien, se bat pour les hommes contre Adonaï, Dieu de l'obscurité et du mal”. ( Gary Allen : “Die Insider”, p. 222)

On peut lire, d'ailleurs, cette citation, en anglais et en français, dans le dossier de Pike qui se trouve à la bibliothèque du Rite écossais à Washington D.C.

Remarque sur Bill Clinton :

Concernant le président BILL CLINTON (ex-gouverneur d'Arkansas) : Le journal “Neue Solidarität” nous informe dans son article sur le Ku Klux Klan que “le prêtre W.0. VAUGHT était un franc-maçon du 32e degré du Rite écossais (c.-à-d. “maître du secret royal”)”. Il fut le maître spirituel et le père adoptif de BILL CLINTON et coopéra avec lui. En tant que gouverneur d'Arkansas, un Etat où est fortement enracinée la tradition spirituelle d'Albert Pike, Clinton soutint la peine de mort et la fit appliquer plusieurs fois : Dans la pratique, cela signifie l'exécution de Noirs et de pauvres. Ainsi que le fils de Vaught le déclarait récemment, Clinton et Vaught ont la même conception religieuse qui permet de tuer des prisonniers et des foetus (spécialement d'enfants noirs). Clinton est aussi membre du “Council On Foreign Relations”, de la “Commission trilatérale”, des “Bilderberger” (dont le rôle est expliqué plus loin) et membre à vie de l'ordre des francs-maçons de “De Molay”. [Discours prononcé par Lyndon LaRouche au Schiller-Institut :
dans “Neue Solidarität” du 16 septembre 1992
“Neue Solidarität” : “Clinton : Ein neuer Carter” (11 novembre 1992)
“Neue Solidarität” : Sonderbericht über den Ku Klux Klan (Ausgabe 1992) ]

C'est après la mort de Mazzini, que Pike choisit un autre Illuminati nommé Lemmi Adrien qui fût ensuite suivi, entre autres, par : Lénine et Trotsky… Tous ces hommes furent financés par des banques internationales chapeautées par le billet vert américains.

Albert Pike et le plan luciférien de gouvernement mondial
-pions_canablog - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

“ Cette lettre du 15.08.1871 fut révélée par le Commodore William (1895-1959) dans son livre « Pawns in the Game » (« Des Pions sur l’Échiquier », Éd. Canadienne éditée en 1954 par la « National Federation of Christian Laymen »). Cet officier de marine canadien faisait partie de l’équipe formée par l’amiral britannique Sir Barry Domville, ancien chef de la « Naval Intelligence », retraité en 1936 et plus tard incarcéré par W. Churchill comme antibelliciste. […]
“ … mais des deux défaites subies par la France, la militaire et sociale, profiteront à la fois les financiers cosmopolites et les disciples de Karl Marx, tandis que les promoteurs du « World Revolutionary » mouvement, Giuseppe Mazzini et son homologue nord-américain, le général Albert Pike [1809-1891], dans leur lettre du 15.08.1871, traitent du schéma « Crise, Guerre, Révolution » des 3 guerres mondiales suivies des 3 grandes révolutions qui doivent marquer le XXe siècle. A. Pike, 33e degré, grand commandeur du Rite écossais du Sud, fonda sa propre obédience luciférienne : le « New Reformed Palladian Rite » destiné à appuyer le Mouvement Révolutionnaire Mondial (cf. Jean Lombard, « La face cachée de l’Histoire moderne », pp. 552-554, 1984, et les pages 555-556 du tome 2 de l’éd. espagnole). ”

“ La Première Guerre Mondiale devait permettre aux Illuminati de renverser le pouvoir des Tsars en Russie et de transformer ce pays par la mainmise du Communisme athée. Les divergences « naturelles », attisées par les Agents des Illuminati entre les Empires Britannique et Allemand devaient servir à fomenter cette guerre. Le conflit terminé, le Communisme devait se constituer et être utilisé pour détruire les autres gouvernements et affaiblir les religions.
“La Deuxième Guerre Mondiale devait être fomentée en jouant sur les divergences entre Fascistes et Sionistes Politiques. Cette guerre devait permettre la destruction du Nazisme et accroître la puissance du Sionisme Politique de façon à ce que l’Etat souverain d’Israël put s’établir en Palestine. Pendant la Deuxième Guerre Mondiale, la puissance du Communisme International devait arriver au niveau de celle de la Chrétienté tout entière. Arrivé à ce point, il devait être contenu et mis en réserve jusqu’à son utilisation pour le dernier cataclysme social.

“ Quelle personne informée pourrait nier que Roosevelt et Churchill ont réalisé cette politique ?

“ La Troisième Guerre mondiale doit être fomentée en utilisant les divergences que les agents des Illuminati attiseront entre les Sionistes Politiques et les dirigeants du monde musulman. La guerre doit être menée de telle manière que l’Islam (le monde Arabe y compris la religion de Mahomet) et le Sionisme Politique (y compris l’Etat d’Israël) se détruisent mutuellement. Dans le même temps, les autres nations une fois de plus divisées entre elles à ce propos, seront forcées de se combattre jusqu’à un état d’épuisement complet, physique, moral, spirituel et économique.

“ Quelle personne impartiale et raisonnable pourrait nier que les intrigues en cours au Proche, au Moyen Orient et à l’Extrême Orient ne préparent pas la réalisation de ce dessein infernal ?

“ Le 15 août 1871, Pike disait à Mazzini qu’après la Troisième Guerre Mondiale, ceux qui aspirent à dominer le monde sans conteste provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde ait jamais connu. Nous citons ses propres termes empruntés à la lettre cataloguée au British Museum Library à Londres : ”

« Nous lâcherons les Nihilistes et les Athées et nous provoqueront un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur, montrera clairement aux nations les effets d’un athéisme absolu, origine de la sauvagerie et du plus sanglant chambardement. Puis tous les citoyens, obligés de se défendre eux-mêmes contre la minorité révolutionnaire mondiale, extermineront les démolisseurs de la civilisation, et les masses déçues par la chrétienté dont les esprit déistes seront à partir de ce moment sans boussole, à la recherche d’un idéal, sans savoir vers quoi tourner son adoration, recevront la vraie lumière grâce à la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer, enfin révélée aux yeux de tous, manifestation qui suivra la destruction de la chrétienté et de l’athéisme, simultanément soumis et exterminés en même temps.

lombard

Alors vous comprendrez peut être un jour pourquoi les religions sont combattues sous couvert de laïcité tu parles !!!!!
Ce courant de pensée séculier n'a qu'un but vous éloigner de Dieu ,en occupant vos pensées par des distractions futiles ,le divertisse ment et en dirigeant votre esprit vers des causes indignes ......

.

Posté par rusty james à 07:02 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,