De Yahvé, Baal, et Osiris: La signification kabbalistique/maçonnique de l’Église Catholique

Les-anges-de-la-Kabbale

Le secret des anciens Égyptiens, et de leurs disciples modernes, les Francs-maçons, c’est l’art de la démonologie pour accéder au pouvoir – principalement par le diable, Jéhovah. Dans le degré de l’Arche Royale, le Franc-maçon «reconnaît que le diable, sous le nom de Jahbulon, est son Seigneur sacré», le nom de Jahbulon est un «composite de Yahvé, Baal, et Osiris.» Il chante «Jahbulon, Jahbulon, Jahbulon, Jéhovah» (Texe Marrs, «Codex Magica» Ch. 4). Albert Pike parle longuement de la signification kabbalistique/maçonnique de l’Église Catholique vers 1000 après J.C. pour remplacer le nom de Dieu dans l’Ancien Testament hébreu par le nom païen de Yahvé/JéhovahIAHOVAH dans son «Moral & Dogma» (pages 66, 213, 401, 467, 519).

Le nom de YHVH a été injecté dans le texte de l’Ancien Testament par les pharisiens et les autres qui pratiquaient le Satanisme Babylonien (le précurseur de la Kabbale et du Talmudisme). Pour ceux qui ne croient pas que le Talmud est satanique, il proclame que le Christ est en enfer en train de bouillir dans les excréments et le sperme (Gittin, 56b, 57a).

Un accord a été conclu entre les Massorètes juifs et par l’intermédiaire du tétragramme www.remnantradio.org/Archives/Articles/sacred_name.htm

C’est ce qui explique la déclaration de Rosenthal : «Nous sommes étonnés par la stupidité des Chrétiens à recevoir nos enseignements et à les propager comme s’ils s’agissaient des leurs.»

Selon les propres termes d’Henry Ford, «Le Chrétien ne peut pas lire sa Bible, sauf à travers des lunettes juives, et, par conséquent, la lit mal.» («Le Juif International», vol. IV, 238).

LE VÉRITABLE NOM DE DIEU

Le dédain démoniaque pour l’humanité présenté par le Juif luciférien Harold Rosenthal, caractérise le résultat final d’une fusion mortelle : un rituel religieux juif combiné avec le culte de la connaissance et l’égo. Les Juifs en tant que peuple, par le rejet de Dieu et/ou en acceptant Jéhovah, ont été livrés «à un esprit réprouvé… rempli d’iniquité…» (Rom 1:28-31).

Bien sûr, M. Rosenthal était membre d’une élite, une minorité ouvertement Satanique parmi le peuple juif. Les juifs du quotidien ne savent pas que le dieu de leur foi est en fait Satan se cachant derrière un nom mystique. Il est sans conséquence aux yeux de Satan s’il est adoré délibérément ou par des mensonges et des tromperies subtiles (Gen. 3).

il en est de meme pour les démons de la kabbale ou génie serait plus appropriés ils sont aux nombre de 72 et sont placés aux points de vortex de la terre ainsi pour conquerir une nation il faut invoqué ce génie qui habite cette région ainsi il accorde un pouvoir pour dominer la région a ceux qui lui offre sacrifice et culte ,pourquoi pensez que la couronne d'angleterre à toujours eu un magicien a son service et comme par hasard ils ont dominés la terre pendant des siècles demandez a john dee son secret le magicien noir de la reine d'angleterre au 17e siecle

Combien de temps faut-il pour doubler mon argent?(le système bancaire est bien une invention des kabbalistes sosu inspiration des génies) .

La règle du 72 vous permet de trouver rapidement la réponse à cette question, peu importe le taux de rendement que vous utilisez. Il s'agit simplement de diviser 72 par le taux de rendement que vous souhaitez utiliser.

EXEMPLE: Combien de temps cela prendra-t-il pour doubler mon capital de $10,000 si je peux l'investir à 6%?

Réponse: 72 divisé par 6% = 12 ans

TABLE DE RÉFÉRENCE

Temps qu'il faut pour doubler le capital à différents taux de rendement


Le mot démon vient du mot grec daïmon qui signifie « génie inférieur ». Nous appellerons « démon » une entité unitaire :

    En étudiant un passage particulier de l'EXODE (Exo.19.21), composé de trois verset de 72 lettres chacun, les anciens kabbalistes y découvrirent le nom des 72 -génies des hiérarchies célestes.
    Certes, le nombre réel d'entités angéliques est de loin bien supérieur. Leur nombre est en fait infini. Mais chacun de ces 72 génies de la Kabbale représente sans doute une énergie "pilote", à la tête d'une myriades d'entités qui lui sont subordonnées.
    En effet, chacun de ces 72 Génies tutélaires se réparti tout au long de l'année et des 360° du parcours solaire autour du zodiaque. Il exerce ainsi son influence sur 5 "jours-degrés" (5 x 72 = 360). Selon votre date de naissance, le soleil mit donc en relief  l'influence d'un -génie en particulier.

  • La seconde guerre mondiale dura 72 mois, à partir du 1er septembre 1939 où l'Allemagne déclencha la guerre en envahissant la Pologne, jusqu'à la signature solennelle de l'acte de reddition du Japon, le 2 septembre 1945.

  • Le sentûr persan a 72 cordes, trois par note. (chaque son et rythme appel une entité)

  • La durée de vie de l'ovule est de 72 heures.

  • La masse de la Lune est le 72e de celle de la Terre.

  • Le volume de Saturne est 72 fois celui de la Terre.

  • C'est le nombre moyen de pulsations cardiaques de l'homme par minute.

  • Pourcentage d'eau dont le corps humain est composé.

  • le new age nous  a berné au point de faire passé ces démons pour des anges que nombreux hélas  invoquent  en toute ignorance, il est vrai qu'en matière de  spiritualité nombreux confondent :Lumière et néon .

Posté par rusty james à 22:54 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


les 7 rois djinns – DJINN De la semaine et le secret occulte de la kabaal

symbole-occultes

Le paranormal a suscité un intérêt croissant au cours des dernières décennies. Fantômes, esprits frappeurs, feux follets, démons, anges, fées, gens de l’ombre, créatures étranges et OVNI sont devenus les principaux sujets des films et des émissions de télévision programmées aux heures de grande écoute.

Notre attirance pour le surnaturel est plus qu’une fascination passagère : les témoignages de rencontres avec des entités paranormales comme celles que je viens de mentionner ne se limitent pas aux croyants ou aux rêveurs crédules. Des comptes-rendus d’expériences parfois effrayantes nous viennent de gens de tous horizons-des gens crédibles qui rapportent des phénomènes apparemment incroyables.

J’enquête sur les phénomènes paranormaux et surtout sur les OVNI depuis plus de 30 ans. J’ai été étonné et parfois même perplexe devant la diversité des comptes-rendus que je reçois. Je me suis souvent demandé : « D’où viennent ces phénomènes et où vont-ils lorsqu’ils ne sont plus sous nos yeux ? » La réponse à cette question se trouve peut-être aujourd’hui dans les nouvelles idées de la physique théorique. Une de ces nouvelles idées affirme que notre univers se compose non pas d’une, mais de plusieurs dimensions, certaines très proches de la nôtre et d’autres très éloignées dans le temps et l’espace. Plusieurs de ces dimensions voisines peuvent interagir avec notre monde de façon périodique, ce qui se traduit par une fusion de plusieurs réalités.

Au fil des ans, mes enquêtes m’ont amenés à croire que ce que nous appelons « le paranormal » adopte une gamme de déguisements, nous donnant ainsi à penser que nous sommes témoins de phénomènes à plusieurs facettes. En fait, il est possible que ce ne soit pas du tout le cas. Dans une de ces autres réalités ou dimensions voisines à la nôtre, existe une ancienne race intelligente qui précède l’apparition de l’humanité sur Terre –des créatures dotées d’un grand pouvoir qui ont été identifiées par des écrits historiques de toutes les cultures. Les chamans amérindiens les appelaient les « grands fripons » et les hindous de l’Inde, les « imposteurs ». En Occident, on les appelle les « diables » ou les « démons ». Les spiritualistes du Nouvel Age les connaissent comme les « escrocs de l’univers ». Cette race ancienne pourrait bien être responsable de la majorité des évènements paranormaux qui se sont produits au cours des siècles. Nous n’avons appris que très peu de choses à leur sujet, car seule une partie du monde a documenté historiquement leur existence et leur influence sur l’espèce humaine. Les anciennes traditions du Moyen-Orient racontent l’histoire d’une race de créatures mystérieuses et très intelligentes appelées les « djinns ». Dans le Coran, la sourate Al-djiin mentionne fréquemment les djinns et les désigne sous le nom de « l’autre peuple de Dieu ». On croit que le mot djinn est dérivé de la racine arabe janna qui signifie « caché » et qu’il ne faut pas le confondre avec le mot arabe jannah qui veut dire « paradis ».

En Occident, on connaît les djinns sous les traits des génies des contes de fées, entités qui accordent des vœux et sont emprisonnées dans des bouteilles, des lampes et des bagues. Le mot génie évoque d’ordinaire des images exotiques mais inoffensives, comme celles de la série télévisée des années 1960, Jinny, dans laquelle Barbara Eden jouait le rôle d’un génie obligeant, bien intentionné et souvent étourdi, libéré d’une bouteille par un astronaute joué par Larry Hagman. Le mot « génie » a aussi des associations comiques, comme dans le film de Disney Aladin, basé sur le conte de la tradition arabe. Dans ces représentations, les génies sont parfois un peu fripons, mais semblent bienveillants et même obligeants, ainsi, en Occident, nous les trouvons risibles. Nous savons fort peu de choses sur la race véritable, celle des djinns, et nous ne la craignons pas du tout, (Ajout WLF : du moins pour les profanes).

Les cultures moyen-orientales ont toutefois un point de vue considérablement différent sur les djinns. Dans plusieurs maisonnées islamiques, le seul fait de prononcer le mot fera fuir les plus braves d’effroi. En effet, on juge les djinns tout à fait réels et une grande menace pour l’humanité, responsables des malheurs, des maladies, des possessions et même de la mort. Les djinns se dissimulent dans l’ombre, prenant leur mal en patience en nous observant, guettant les occasions de frapper, entrant en contact avec les humains uniquement quand cela sert leur dessein. Les djinns sont capables de formidables métamorphoses et peuvent vivre des milliers d’années. Provoquer la colère des djinns équivaut à ouvrir la porte à la destruction.

Mon introduction au monde des djinns a commencé au milieu des années 1990, lors d’un voyage au Moyen-Orient où je poursuivais des recherches sur l’ordre des chevaliers du Temple et leur lien avec le saint Graal. Après deux semaines de ce qui n’était apparemment rien de plus qu’une suite de recherches futiles, j’ai commencé à entendre parler des djinns. Au début, je n’avais aucune idée de ce qu’ils étaient. Un vieil ami, qui m’a par la suite servi de guide dans une région très périlleuse du pays, m’a expliqué qu’ils étaient à l’origine du « génie » occidental. Comme bien des Occidentaux, je me suis esclaffé en songeant à ces esprits débonnaires qui exauçaient les vœux. Or, mon hôte prenait leur existence très au sérieux : selon lui, les djinns étaient bien réels. La véritable nature et la réalité des djinns sont devenues évidentes à mes yeux au fur et à mesure que je recueillais des renseignements à leur sujet et que je visitais certains lieux par où ils avaient la réputation d’entrer dans notre monde. J’ai compris qu’ils représentent un aspect du paranormal que les chercheurs occidentaux avaient laissé largement intouché. J’ai aussi saisi que les djinns pourraient bien représenter la source cachée de la diversité des évènements paranormaux partout sur Terre.

J’ai brièvement introduit les djinns dans deux de mes livres précédents : Interdimensional Universe : The New Scienc Of UFOs, Paranormal Phenomena, and otherdimensional Beings et Files from the Edge : A Paranormal Investigator’s Explorations into High Strangeness. Bien que je ne sois pas entré dans les détails, j’ai constaté que les djinns suscitaient beaucoup de curiosité et d’attention chez mes lecteurs.

Il y a plusieurs années, j’ai commencé à enquêter avec Rosemary Ellen Guiley, chercheuse reconnue du paranormal, sur les secteurs à forte incidence de phénomènes paranormaux dans l’État de New York. Un grand nombre de comptes-rendus sur les apparitions d’Ovni et d’autres types de phénomènes paranormaux provenait de ces secteurs. Dans plusieurs de ces lieux de grande étrangeté, nous avons étudié la possibilité de l’existence de portails reliant notre monde à un monde invisible. Quand j’ai mentionné ma recherche sur les djinns à Rosemary, elle m’a confié qu’elle leur portait également beaucoup d’intérêt en raison de sa recherche sur les anges, les démons, les fées et les gens de l’ombre. Après plusieurs longues discutions, les choses ont commencé à se mettre en place : nous étions capables de faire des liens entre les dimensions parallèles, l’émergence des phénomènes paranormaux et la race de créatures anciennes qui existent dans une réalité voisine à la nôtre. Dans le cadre de notre recherche, nous avons recueilli des preuves de la présence des djinns dans l’hémisphère occidental, que nous avons appliquées aux phénomènes paranormaux et portant sur les OVNI. Le résultat est un portrait intéressant et fascinant qui soulève de nombreuses questions concernant ce que les gens ont vraiment expérimenté. Les djinns sont-ils derrière nos rencontres et nos expériences paranormales ? Si oui, quel dessein poursuivent-ils ? Selon la tradition ancienne, les djinns ont déjà occupé ce monde et ils cherchent à le reprendre. Utilisent-ils des voies paranormales pour envahir notre réalité ? Leur réalité fusionne-t-elle avec la nôtre ? Nous devrions envisager toutes les possibilités. Il y a peut-être un sombre dessein sous la surface de nos expériences et nous ne pouvons pas le discerner, car nous sommes trop préoccupés par les caractéristiques superficielles de l’expérience en tant que telle. Personne ne possède encore la solution complète à ce casse-tête cosmique, mais je crois que nous offrons un certains nombres de pièces importantes pour résoudre ce mystère.

WLF : Il suffit de s’interroger sur ce phénomène spirite et de s’y consacrer une étude avec l’aide de professionnels du paranormal. Philip Imbrogno et les nombreux chercheurs du paranormal dont notre cercle occulte, vous présenterons la vérité à propos de la race de créatures dont vous pensiez qu’elles n’existaient que dans votre imagination… ou vos cauchemars. Si vous choisissez de craindre quelque chose dans votre vie, craigniez les djinns. Entrez dans leur monde… Si vous l’osez !

Philip Imbrogno et Stéphane Violet.

 

TOUTE LA SORCELLERIE JUIFS PRATIQUER PAR LES RABBINS VETU DE NOIR SE BASENT SUR LES 7 ROIS DJINNS ET LES 72 DJINNS

MERRA-LE-DJINN-DU-LUNDI


666-angelina-jolie-role-dune-djina-amoureuse

Les djinns sont des créatures créés par Dieu à partir de l'extrémité d'un feu sans fumée, contrairement aux hommes qui sont créés de terre, et aux anges qui sont créés de lumière . les premiers habitants de la terre , avant l'homme . ils semèrent le chaos et sont les responsables des premiers conflits atomiques voir

Les guerres du Ramayana aux environs de -4300 , du Mahabharata aux environs de -3100 , 1ère et 2ème guerre du Gobi aux environs de -2650 et -2350 , sont des guerres nucléaires

Voir dans ce livre la 3ème partie : Les tokhariens , chapitres 4 et 5


Ils se nourrissent d'excrément et de cadavre. Ils ne sont pas forcément mauvais, contrairement à la croyance populaire. Il y en a des croyants.
Il y a aussi des mauvais djinns qui cherchent à détourner l'homme de son Créateur. Satan (sheitan) est un djinn.
Le prophète Suleyman (Salomon) avait le pouvoir de les commander et a été le seul homme à avoir ce pouvoir.
Ils sont, par leur nature invisible à nos yeux mais peuvent prendre forme humaine mais néanmoins ils auront un défaut dans leur apparence. Et ils peuvent aussi prendre l'apparence de certains animaux.
Les djinns et les humains peuvent avoir des relations sexuelles et peut-être (je ne sais pas et les avis divergent) avoir des enfants.
Ils peuvent aussi écouter, dans le ciel les anges parlent quand Dieu leur permet et ils se servent de ce qu'ils entendent pour tromper les gens qui essayent de connaître l'avenir par la divination, les cartes, etc.

Les illusions et dangers du VOYAGE ASTRAL et du CHANNELING

sdsdsd

Les illusions et dangers

du VOYAGE ASTRAL et du CHANNELING
( Aussi appelé : dédoublement astral, sortie astrale, projection astrale, décorporation, sortie hors du corps ... )

Et de l'évocation d'esprits, anges, démons, génies et autres entités


Note : Channeling s'écrit indifféremment avec un ou deux L

 

Le dédoublement nocturne

Extrait des enseignements GNOSTIQUES

On trouve tout d’abord le corps physique, bien connu. Celui-ci est entouré, interpénétré par un corps fait de matière bien plus subtile, invisible à l’œil ordinaire, le corps éthérique ou double.
Ce corps subtil peut être vu comme formé de l’ensemble des ramifications de plus en plus ténues de notre système nerveux. Dépassant légèrement le corps physique, il relie le système nerveux physique et le milieu extérieur dans lequel il puise les forces éthériques nécessaires à la vie matérielle.
C’est donc dans ce corps éthérique que commence tout déséquilibre physiologique, toute maladie, avant de se manifester dans le corps physique (ce qui explique les manipulations de certains magnétiseurs pour tenter de rétablir un équilibre au moyen de leur propre état éthérique).

Un troisième corps, plus subtil encore, interpénètre les deux premiers. C’est le corps astral, ou corps des désirs. La matière subtile qui le forme a une vibration plus élevée que les deux autres. Ce corps, que l’on peut voir comme un nuage susceptible de prendre diverses apparences, dont celle de la personnalité physique, donne forme aux désirs et convoitises de toutes sortes, qu’il transmet au corps éthérique et physique en vue de leur satisfaction.

C’est dans ce corps astral que, la nuit, notre conscience fait des expériences dans les domaines de l’astral terrestre, les domaines invisibles de notre planète, dont certains rêves nous rapportent des bribes de souvenirs.

C’est au moyen de ce corps que l’occultiste pratique le « dédoublement », tâchant ainsi de soulever le voile qui masque l’au-delà, et que certains décédés, encore fort liés à la matière, provoquent apparitions et phénomènes divers, cause de maints récits relatifs à cet aspect peu connu de notre monde.
Par l’ensemble des désirs qui s’y manifestent (car les désirs forment la base de notre ego), le corps astral exerce une influence dominante sur l’orientation de notre vie.

Il existe enfin un quatrième corps, le corps mental, foyer de forces lumineuses centrées sur la tête, en rapport avec le véritable pouvoir mental, encore embryonnaire chez l’homme ordinaire.

A ces quatre corps, ces quatre aspects de l’homme terrestre, aspects de subtilité croissante, il faut ajouter trois foyers de conscience :
- le foyer de conscience de la tête, siège de la vie intellectuelle
- le foyer de conscience du cœur ( le soleil intérieur ), qui régit la vie sentimentale et affective, en relation avec le corps astral
- le foyer de conscience du bassin, relié au plexus solaire, qui forme l’ego de base, animal, dirigé par les instincts ordinaires.

L’être uniquement intéressé par le monde matériel fera tout pour s’opposer à la volatilisation de son corps éthérique, au moyen duquel il garde quelque contact avec le monde des vivants. Il tentera même de combler ses pertes d’éthers pour prolonger artificiellement son séjour dans le domaine de passage.

Telle est l’origine de la sphère réflectrice, la cause du spiritisme et de tous les phénomènes annexes : apparitions, transes, cultes magiques du type vaudou et chamanisme, langage médiumnique, channeling

Il ne s’agit pas d’autre chose que du parasitage des êtres vivants par ces êtres désincarnés, ces entités liées à la terre, en vue capter les éthers dont ils ont besoin pour ne pas disparaître. Ils recherchent essentiellement les deux éthers « supérieurs », l’éther lumineux (ou éther du sentiment) et l’éther réflecteur (ou éther de la pensée).

En effet, tout sentiment, d’autant plus s’il est puissant tel la colère, l’angoisse, la haine, l’envie, comme aussi le romantisme, l’émotivité … provoque une dépense d’éthers lumineux (nettement sensible au niveau du sternum dans les peurs soudaines). De même toute pensée, activité mentale débridée, rêverie, obsession, provoquent une émission d’éther réflecteur par le cerveau.
Or certaines entités de la sphère réflectrice ont intérêt à exciter ces activités (elles créent des situations dans ce but) jusqu’à faire perdre à l’individu tout ou partie du contrôle de soi. C’est ce qui se passe en particulier dans les groupes spirites et autres, qui se servent de la médiumnité, c’est-à-dire de la grande sensibilité naturelle au domaine de l’astral.

Si la médiumnité est un état assez général, elle se développe surtout dans l’homme qui cultive certaines possibilités dans lesquelles il se complaît, artistiques, scientifiques, occultes ou religieuses. Il recherchera divers moyens – songes, dédoublements, drogues – pour accroître cette sensibilité médiumnique. Ces influences sont très nettes dans les cercles spirites, où on les recherche volontairement.
Le médium le plus apte au contact est relié par les centres cérébraux à un « esprit contrôle », celui-ci est alors en mesure de lire dans l’éther réflecteur des personnes présentes et provoque facilement un intérêt et une émotion intense en évoquant des événements de la vie personnelle des assistants, en transmettant des « messages » de la part de défunts, en faisant des promesses ou des prédictions.
Il s’ensuit une forte émission d’éthers et une liaison accrue entre ces parasites de l’au-delà et les participants, dont l’intense fatigue nerveuse montre bien les dangers de ces séances de « pillage » pour la santé physique et psychique. Mais il faut bien considérer que ces activités existent en fait pratiquement partout, dans tous les domaines.

Elles sont en particulier très nettes dans les divers milieux occultes, dans les sectes et religions de cette nature. Bien entendu, on évoque ici des êtres élevés. On ne parlera que de contact avec des Sages, des maîtres, des anges et des génies, avec Christ, avec l’Esprit Saint.

Par l’utilisation de rythmes, de chants modulés, de répétitions, d’un cérémonial prenant, on suscite chez le fidèle l’émotion recherchée. Elle peut culminer dans des phénomènes comme la transe, la glossolalie, qui accentue encore l’atmosphère bien particulière ainsi créée.

Ces phénomènes prennent actuellement de l’ampleur, et après avoir touché de petits groupes, gagnent progressivement certains milieux religieux totalement inconscients de l’emprise à laquelle ils soumettent leurs fidèles lors de tels rassemblements.

Dans un tout autre domaine, les manifestations politiques, nationalistes et raciales donnent lieu à des rassemblements où l’orateur talentueux sait faire « vibrer » la foule et l’amener au point où chacun perd plus ou moins le contrôle de lui-même et est poussé à des sentiments et des actes qui ne seraient pas normalement les siens. On imagine facilement l’intérêt de mener et d’entretenir un tel « troupeau » grâce à toutes sortes d’idéologies.

 

 http://www.magicphotons.com/voyageastral.html

Que tous les adeptes et fans de dédoublement
de voyage astral et de channeling
méditent ces enseignements

 

Lee Carroll : les enfant indigos et leur exploitation par le mouvement MOUVEMENT KRYEON

human-light-system-KOROTKOV

 

FONDATION DU MOUVEMENT KRYEON  

        Dans cette affaire d’ange Kryeon, les seules choses visibles, palpables et vérifiables sont le fondateur, ses discours, ses livres et l’argent qu’il faut verser pour les avoir.

Tout le reste relève de la croyance, de la foi et de l’imagination.  

        Selon le site Internet du mouvement ( http://www.kryon.com/kryeon/lee.html) le fondateur, Lee Carroll  serait le créateur du studio West il y a vingt-cinq ans en Californie, après avoir obtenu une licence d'économie et d'affaires. Son studio d'enregistrement obtînt rapidement un niveau d'audience nationale, mais un beau jour de 1986, un médium lui révèle l'existence de l'entité extraterrestre Kryeon. Trois ans plus tard, en 1989, une autre voyante lui aurait fait la même révélation. Croyons le sur parole puisque nous n’avons aucune autre garantie. Le premier livre de Lee Carroll sur Kryeon sort en 1988. L’ange Kryeon demande à Lee de créer un groupe d'étude. En quatre ans 6 livres sont publiéspar l'éditeur Louise Hay, bien connue pour son engagement dans le nouvel âge. Sa puissante machine d'édition permet de diffuser cette nouvelle bible ufolâtre répartie en plusieurs tomes, à plus de 25 millions d'exemplairesdans le monde. C’est ainsi que les productions kryeonistes entrent dans le top des meilleures ventes de livres new age des États-Unis. Lee et Jan Tober, sa partenaire, démarrent le groupe de lumière (leur église) Kryeon à Del Mare en Californie en 1991. On passe rapidement du groupe de salon d'habitation à une église forte de plus de 300 personnes.  

        Maintenant des conférences se donnent dans  le monde entier. Elles accueillent souvent plus de 3000 personnes. En 1995, pour entretenir le lien entre les adeptes et les leaders, le magazine Kryeon quaterly est créé. Il est lu par plus de 3500 adhérents dans douze pays. En 1995, le prophète Lee se prévaut d’une intervention où il aurait pu diffuser son message, dans une sous commission de l’ONU, suite à l’invitation d’une ONG, le « Groupe de la société de l'illumination et de la transformation » : l’ONU regrouperait-elle des ONG ou sections d’illuminés ? Lee y a été invité à nouveau en 1996 et en 1998. Notons que nombre de sectes ont des filiales agréées en tant qu’ONG dans certains secteurs consultatifs de l'ONU. Elles y font un peu ce qu'elles veulent, sans que les instances dirigeantes de l'ONU ne soient informées ou ne s’intéressent à ce qu’elles font.

        Un tel succès financier au travers des conférences, stages et de l’édition de 25 millions de livres, peut aider à comprendre comment on passe du studio TV à l’industrie de la sainte bouquinerie.  

Mais qui est Kryeon ?  

        Ce n'est pas un humain. Son nom est une pensée collective produite par énergie de groupe d'entités. Il est en communication avec le grand Tout. En gros, c'est une copie du Brahman de l'hindouisme. C'est une entité, invisible bien sûr, « du service magnétique » (sic). Il est chargé d'aider les écoles initiatiques des différents niveaux dans les mondes supérieur et inférieur.  

        Ainsi parle Kryeon :

« Comme je l'ai dit ici depuis 1989, j'ai mon propre groupe de soutien. Il se trouve présentement en orbite autour de la planète Jupiter. »

Ceux qui diront que tout cela est aberrant ne sont que d’incrédules impies.  

 

Flatteries, élitisme, secrets…Autant d’appâts  

Extrait du livre de Lee Carroll : « La graduation des temps ».  

Voici ce que révéle Kryeon :

« Vous êtes une partie très importante de l'ensemble (des entités sur la même fréquence) et vous êtes également très spéciaux. Vous avez été choisis pour élever la fréquence de l'ensemble à un niveau supérieur... Cela exige des sacrifices et du travail ; vous êtes une parcelle divine ».

        Très important, très spéciaux, niveau supérieur, divin, etc.. Avec de telles flatteries on céderait volontiers au vieux péchés de l'humanité que sont la vanité et l’orgueil, surtout si l’on souffre d’un manque de reconnaissance.  

Reste à savoir quel est le coût de la supériorité ? La réponse est dans le texte :

« Sacrifices et travail ». Il reste à déterminer l’ampleur de ces sacrifices et de ce travail.  

La curiosité, l’élitisme :

« Lorsque vous êtes de ce côté du voile (celui des initiés), plusieurs choses deviennent claires et logiques alors qu'elles n'ont aucun sens pour vous maintenant... J'expliquerai ceci au fur et à mesure de vos entretiens » .

 « Vous êtes une parcelle divine et vous avez le pouvoir d'atteindre, de votre côté du voile (d'ignorance, d'aveuglement), un niveau aussi élevé que celui que vous aviez avant votre venue sur terre ».

« Vous serez applaudis est chaleureusement accueillis lorsque vous arriverez parmi nous » (à votre mort).

« Vous serez désormais directement relié à la source unique (on élimine la concurrence au passage) du pouvoir d'amour, ce n'est réalisable qu'à travers un état de graduation... J'ai su profiter de cet état ». 

Heureux les bien nourris car ils verront Dieu  

        Encore un classique du New age où l’on nous propose ce fatalisme réincarnationniste consistant plus ou moins à interpréter la situation des êtres humains de la façon suivante :

        Les riches et biens portants sont heureux car leurs vies antérieures leur font mériter cet état privilégié ; les pauvres, les miséreux, ceux qui souffrent et les malades purgent leurs mauvaises vies antérieures.

        C’est ce qui est impliqué par cette glose où l’on nous explique que l’on atteint Dieu et les hauts niveaux spirituels par la bonne bouffe.

K : «Les aliments à haute fréquence élèvent le taux vibratoire…Plus vous élevez vos vibrations, plus votre intuition profonde captera les messages de Dieu…Adopter un régime végétarien, exempt de produits chimiques…vous aidera à atteindre les fréquences spirituelles les plus élevées »
Lexique du catéchisme kryeonique  

        Les enseignements kryeonesques regorgent de ces mots : nouvel âge, prophéties, karma, aura, lumière, énergie, réincarnation, vibrations, état d’illumination, anges, entités, lévitation, yoga, reiki, guérison, EMF Balancing, Deepack Chopra, Emissaire de lumière, les sages, les guides, médecines douces, soins alternatifs, croire au new age, iridologie, algue miracle, homéopathie, biofeedback, hypnothérapie, microcosme, macrocosme, végétarien, crémation, être en expansion, visionnaire, médium, sciences métaphysiques, kinesthésie, clair-sensible, créer un groupe, pouvoir lire les gens, proclamer la vérité, moi divin, messager d’espoir, etc.

        Certains ont droit à cette désignation  « Vrai guide spirituel », ce qui implique une forme de hiérarchie dans ce mouvement et déjà une sorte de classe sacerdotale.

A part cela les kryeonistes prétendent « n’avoir aucun lien avec la religion » et « apporter une vision scientifique sur le sujet ».

De qui se moque t-on ?  

Où l’on devient adepte de Lucifer à son insu  

Lee appelle le diable à la rescousse :

« 666, n'est rien d'autre que l'équilibre magnétique de notre code cellulaire biologique (ADN). Ceux qui n'ont pas cet équilibre ont la marque de la bête. Le 666 n'est pas le nombre à craindre ».

        Cependant, 666 est le chiffre maléfique de la bête diabolique dans l'apocalypse de Jean au chapitre 13, dernier livre de la Bible : « Puis je vis monter de la terre un autre bête, qui avait 2 cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon. Elle exerçait toute l’autorité de la première bête (qui proférait des paroles arrogantes et des blasphèmes contre Dieu)…Et elle obligeait la terre et ses habitants à adorer la première bête…Elle opérait de grands prodiges…séduisait les habitants de la terre…Elle fit que tous…reçoivent une marque sur leur front ou sur leur main droite et que personne ne puisse acheter ni vendre, sans avoir la marque de la bête ou le nombre de son nom…Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est 666 ». (version Segond)  

        Nous voici revenus à l'une de ces vieilles et classiques gnoses lucifériennes où l'inversion est faite entre Dieu (le méchant) et le diable (le gentil). Le Jésus dont il est question dans ces groupes n'est pas celui des religions chrétiennes traditionnelles, mais plutôt celui des militants ésotériques gnostiques. 

        Références : http://perso.club-internet.fr/silus/indigo.html  du 06.01.00 et le livre de Lee Carroll et Jan Tober « Les enfants Indigo ». Editions Ariane 1999

K :  « Leur intelligence, leur maturité, leur sagesse sont pour vous incompréhensibles. Il vous semble inconcevable, voire anormal, que des êtres si jeunes et sans expérience aucune de la vie, puissent avoir un tel éveil de toutes leurs facultés et se comporter si différemment des autres enfants. Vous vous inquiétez également de leurs larmes, de leurs accès d'autorité, de dépression, de leur détresse, éprouvés devant ce constat de n'être pas reconnu... dans leurs différences. »

« Des temps nouveaux sont arrivés... La transition des âges… pour la planète Terre. Il y a urgence à ce que nous sachions accueillir ces enfants indigo comme il convient. »  

Les couleurs de l'élection divine  

« L’origine du mot indigo ou plutôt l’expression « enfant Indigo » fut donné par Nancy Tappe dans le cadre de ses recherches sur les couleurs de la vie semblables aux différentes couches de couleurs de l’aura spirituelle.» (croyance occulte en un corps immatériel qui entoure certaines substances).

Ces enveloppes de couleur auriques correspondraient à  des traits spécifiques de caractère prévisible pour ceux qui savent les identifier. Certains enfants possèdent les couleurs de vie.

Malgré cela les kryeonistes osent affirmer :

« Cataloguer un individu dans l’une ou l’autre de ces catégories peut lui causer plus de torts que le symptôme même ».

        Il est question dans cette dernière affirmation des catégories psychologiques classiques reposant sur des observations et non des catégories établies par Lee Carroll basées sur des croyances occultes distinguant les individus surdoués, d’essence divine des individus ordinaires.  

Grille d'interprétation des couleurs de l’aura et profil Indigo  

        Caractéristiques générales des enfants Indigo énoncées par les kryeonistes: asociaux, égoïstes, perturbateurs, tyrans, prétentieux, caractériels, tueurs.

K : « Il n’est pas bon d’élever ces enfants en contradiction avec leur ego alors que leur intuition est infaillible, en développant des attitudes altruistes…Ces masques provoquent frustration et confusion »  

Quels sont les signes permettant de discerner les sympathiques bambins, cette espèce surdouée et surhumaine d’enfants Indigo :

K : « Ce sont les enfants qui ont une certaine difficulté à concevoir que leurs parents ne  puissent pas les comprendre de sorte qu’ils les traitent comme les autres enfants. On considère alors qu'ils sont sujets à un déficit de l'attention ou à une hyperactivité, un problème psychologique alors qu'en fait ce sont des enfants Indigo surdoués » (ceci laisse une très large liberté d'interprétation au praticien kryeoniste car les paramètres sont plutôt vagues).

        Dans son livre, Lee Carroll énonce quelques caractéristiques de ces enfants en indigo : « Tous n'ont pas de graves problèmes psychologiques mais lorsque c'est le cas, on oppose souvent un diagnostic de déficit de l'attention ou  d'hyperactivité.

        Les enfants indigo obligent les personnes de leur entourage à modifier leur conduite et leurs méthodes d'éducation pour leur assurer une vie équilibrée.

Ils agissent comme des petits seigneurs et ceci dès la naissance.

Ils ont des difficultés à accepter l'autorité.

Ils refusent de faire certaines choses, comme faire la queue pour attendre son tour.

Ils semblent peu sociables, sauf en présence d'enfants comme eux, faute de quoi, ils se replient sur eux-mêmes, car personne ne les comprend.

Tous les jeunes enfants que Nancy Tappe a vu et qui tuent leurs collègues ou leurs parents sont des enfants Indigo. »  

Ils possèdent en outre, des pouvoirs surhumains (guérison, voyance, télépathie…) et comportent aussi  des différences physiologiques (ex : rythme cardiaque plus lent…) qui leur permettent de guérir. De plus, ce sont des ascètes de naissance et ils ont des qualités morales supérieures innées, d’ailleurs certains sont libérés de leur karma.  

Il y a quatre types d'enfants Indigo avec différentes couleurs auriques. Chaque type joue son rôle : 1) l'artiste, 2) le conceptuel, 3) l'humaniste, 4)  l’interdimensionnel (Indigo de qualité supérieur,  omnivalent).  

Une petite remarque : quelqu’un connaît-il un enfant aimant attendre son tour et faire la queue ?

Un conseil : l’Indigo conceptuel ayant tendance à tuer ceux qui entravent sa liberté, veuillez par prudence, présenter votre enfant  à un clairvoyant kryeoniste afin qu’il détermine quel est son type spirituel. 

Les enfants Indigo ne doivent pas être traités comme les « autres »    

Selon cette croyance, ces enfants devraient être, dès leur prime enfance, singularisés (donc marginalisés) et perçus comme des êtres supérieurs et divins. Ils deviennent même des objets de culte et de divination :

« En effet, à la différence des autres enfants, le plus grand nombre d'enfants Indigo, n'a pas choisi ses parents pour des raisons karmiques (entendez : poids du péché des vies antérieures). Ils ne sont jamais incarnés sur terre. »

Ici, on veut nous convaincre que contrairement aux autres enfants, les Indigo sont souvent purs sans héritage de dette karmique ou de péchés si l’on transpose en vocabulaire judéo-chrétien.

Ces enfants sont élevés et entretenus dans l’idée qu’ils sont supérieurs et qu’ils ont une mission à accomplir.

Il est recommandé de « Ne pas leur donner d’ordre, ni de les réprimander », « leurs intuitions étant infaillibles», et de ce fait, leur comportement est un message divin à interpréter.  

L'enfant-Dieu, un incompris de naissance  

K : « l'enfant indigo naissant dans une famille classique sera stupéfait de l'incompréhension, de la lenteur d'idéation,  du peu de subtilité et de délicatesse de ses parents », qui ne sont que le vulgaire produit de vies successives chargées de dettes karmiques.

D'où la nécessité de mettre en rapport  l'enfant Indigo avec le praticien kryeoniste.

K : « L’éducation des enfants Indigo doit-être holistique. » ( C’est à dire globale, spirituelle et physique)

Éduquer un enfant en se comportant comme s'il était un extraterrestre risque au moins d'en faire un « extra social ».

La dépréciation des parents par le praticien  kryeoniste    

Grosso modo, la doctrine tend à monter l’enfant contre ses parents s’ils ne se soumettent pas docilement à l’évangile des extraterrestres.

Le praticien devra expliquer à l’enfant sans détours cette croyance : « Tes parents ne sont pas bien nets, mais tu  pourras les aider. »

« Il ne s'agit pas là de jugement, mais d’un constat déjà amplement décelé par l'enfant Indigo . Il ne sert à rien de se dissimuler la vérité et ces lignes sont avant toutes choses destinées aux parents qui  les  découvriront afin de les aider au mieux et sans tergiverser ».

        Bref les parents doivent se soumettre aux dogmes qui sont présentés comme des faits constatés, aux révélations et interprétations occultes de leurs kryeon-praticiens. S'ils acceptent, ils seront flattés de faire partie d'une minorité exceptionnelle et de s'entendre dire « quelques fois néanmoins, l'enfant aura la grande chance de trouver des parents eux-mêmes hors du commun, tout à fait compréhensifs et respectueux de sa différence et de ses besoins. »        Voici enfin des adeptes parfaits ! 

Chantage au suicide de l'enfant en cas d'insoumission des parents  

Enfants prédisposés ou induits au suicide, parents entretenus dans la paranoïa et culpabilisés en cas d’échec, d’assassinat ou de suicide ?

Que dit le dogme ?

: « Comme ces enfants Indigo ont conservé leur mémoire des plans élevés d’ou ils viennent et de qui ils sont, ils peuvent être catastrophés voire suicidaires de penser qu'ils aient pu à ce point se tromper (de famille) en dépit de leur dimension divine. D'autant que l'enfant Indigo peut vivre comme une déchéance de se retrouver dans ces conditions d'incarnation » (avec des parents ordinaires purgeant leur dette karmique).

        Comprenons bien le sens de ces propos. Si des parents refusaient de conditionner avec cette doctrine l'esprit de leur enfant réputé Indigo qui a des problèmes, celui-ci risque de se suicider : ce serait alors leur faute entière. Eux, vulgaires humains n'auraient pas su accueillir l'être divin, pur est immensément sage, qui leur a été confié. L’éducation d’un tel enfant est une mission si subtile et si complexe à gérer qu'une erreur de leur part peut avoir de graves conséquences. C'est pour cela qu'il leur faut un guide pour mener cette tâche messianique à bien. Et c'est bien sûr les gourous-psychologues adeptes de Kryeon qui sont habilités à diriger les parents dans les moindres détails de l'éducation de leurs enfants. C’est eux aussi qui ont, au préalable, détecté l’état Indigo de leurs enfants grâce à leur vision extralucide.

 Ailleurs nous lisons :

« Dans un milieu familial non favorable à son épanouissement, l'enfant Indigo peut développer des tendances suicidaires. Et si d'aventure les parents inquiets des difficultés psychologiques de leur enfant vont demander à un psychiatre de le soigner le remède risque d'être pire que le mal. »

Que faut-il faire alors pour traiter les enfants Indigo ayant des problèmes psychologiques ?

K : « Les aliments à haute fréquence élèvent le taux vibratoire du corps, ce qui facilite l’accès au véritable soi…Plus votre intuition profonde captera les messages de Dieu, de vos guides ou de vos anges »… « Adopter un régime majoritairement végétarien…vous  aidera… »  

La médecine classique est disqualifiée et les médecines de sorcier mises à l’honneur

D’autant plus que les médecins sont incapables de « voir » les couleurs de l’aura.  

K : « Dans un milieu familial non favorable à son épanouissement, l'enfant Indigo peut développer des tendances suicidaires. Et si d'aventure les parents inquiets des difficultés psychologiques de leus enfant vont demander à un psychiatre de le soigner,  le remède de risque d'être pire que le mal. »

Et aussi : « Aucun système psychologique classique  ne fonctionne bien pour traiter  ces enfants »

        De plus ces enfants ont des facultés de guérison innées et ont la faculté de se guérir automatiquement du SIDA lorsqu’ils sont infectés, et ceci d’autant plus qu’ils auraient des caractéristiques physiologiques propices (rythme cardiaque plus lent...)

        Certains adeptes de Kryeon prônent les croyances en vigueur à la Science Chrétienne, une église américaine fondée au 19ème siècle n’ayant aucun rapport avec la science et n’ayant de chrétien que le nom puisse sa doctrine s’inspire du bouddhisme plus qu’autre chose.

        Ainsi nous lisons dans la littérature Kryeone : « Dans les boutiques d’aliments naturels et les revues de médecines douces, on peut trouver des remèdes à base d’herbes et d’essences de fleurs pour traiter les problèmes d’attention et d’hyperactivité…En fait, mes croyances sont fondées sur la philosophie suivante : chaque état est une illusion (référence à  la Maya hindouiste) et si l’on diagnostique, étiquette ou traite cet état, on lui donne vie et on contribue à l’aggraver ». En somme, la maladie est une illusion. Elle n’existe que si on la décèle et elle s’aggrave si l’on tente de la soigner.  

Bourrage de crâne de l'enfant  

K : « Il sera donc, de ce fait, très important que les parents expliquent à leur enfant Indigo qu’il n'a pas à s’en vouloir de transiter par un corps de chair. Qu'au contraire il peut remercier ses parents de lui avoir donné un corps afin qu'il puisse, en s'incarnant, réaliser la mission qu'il a choisi de mener sur terre et d'en trouver le sens sans rancune contre lui-même.

        Alors, ayant retrouvé le sens de cette mission il pourra prendre à coeur de mener à bien les premiers degrés de celle-ci parmi des êtres moins évolués (ses professeurs et camarades d’écoles, sa famille etc.) et devenir un enfant normal semblable à ceux de son âge. Il fera ainsi un effort d'adaptation pour être comme les autres. »

        La considération excessive et flatteuse dont il sera l'objet et le catéchisme kryeoniste qu’il recevra conduiront  directement l'enfant à embrasser « sa mission »et le comportement adéquate conformément aux enseignements du groupe. L'attitude de la famille adepte risque fort d'induire chez l'enfant un comportement très condescendant à l'égard d'autrui, en particulier,  de ses camarades d'école, ce qui laisse envisager pour lui bien des brimades et réactions agressives de la part de son entourage comme c'est le cas pour certains enfants convaincus par leurs parents d'être des surdoués et qui sont devenus complètement asociaux et surtout malheureux et seuls.

K : « Il est vital que nous les préparions à réussir cette importante tâche spirituelle…Il nous faut transmettre la vérité »…

Certains adeptes se vantent même de ce que leur enfant Indigo pratique le reiki, une méthode de guérison magique par imposition des mains(voir notre bulletin n°43 consacré au reiki).

        Un adepte ex enfant Indigo témoigne : « Si j’avais un enfant Indigo, je lui donnerais vite des super-aliments dont les vibrations sont élevées, je lui enseignerais l’EMF Balancing…Je ne l’enverrai probablement pas à l’école…je lui enseignerais la spiritualité… » 

Plus il y a d’enfants Indigo,  plus il y a de clients et d’adeptes potentiels  

        C'est en tout cas ce que l’on devine lorsque l’on considère les chiffres croissants annoncés au fil des années par Lee Carroll. Ceci  laisse envisager un élargissement du marché. N'oublions pas qu'il y a derrière ces croyances une grosse industrie du livre comme nous le disions plus haut.

« Ces enfants Indigo s’incarnent de plus en plus nombreux depuis six ans (1994). Ils étaient 1/1000 à l'époque alors qu'ils sont maintenant entre 30 et 50 %  (en 1999, Lee Carroll les estiment à 90%). Ceci n'est pas sans semer une certaine panique chez les parents. Mais cette panique sera temporaire si nous mettons en oeuvre ce qu'il faut pour qu'ils puissent s'intégrer le plus harmonieusement possible à notre société encore si archaïque au plan spirituel. »

        Ici nous passons à une étape supérieure : c'est-à-dire que la clientèle kryeoniste potentielle  passe d'une minorité d'élus à  une majorité de la population ce qui devrait déboucher vers une sorte de théocratie. Ainsi le marché s'est élargi à l'infini. Pour gérer l'éducation de ces petits chérubins divins les parents vont devoir absolument chercher des informations et des directives que seul un Lee Carroll et ses associés possèdent. Tout cela ils peuvent se le procurer en consommant les produits et prestations de service proposés par Lee Carroll et ses compères : tout une gamme de livres, cassettes, des algues, des séminaires de formation, des séances de psychothérapie spirituelle, du conseil, de la guérison spirituelle (Reiki, EMF balancing…), de la voyance, de la diététique, des écoles « alternatives » pour les enfants, etc.  

La nécessité d'être assidu à l’église kryeoniste pour le salut de l'enfant  

Comment fidéliser un client ou un adepte ?

: « Lorsque la transition sera faite, ces enfants Indigo deviendront nos instructeurs. Ils pourront partager entre eux  leur mémoire divine et converser. Ceci est important car lorsque des parents ont un enfant Indigo, il est nécessaire qu'ils trouvent un autre enfant Indigo avec lequel le mettre en contact. Ainsi reconnus par d'autres enfants Indigo ils savent alors qu'ils ne sont pas anormaux et ne sentent plus seuls et exclus. »

Voici un véritable aveu de l’état de solitude et d’isolement de ces enfants, que l’on prétend résoudre en les conditionnant avec l’idée qu’ils sont différents et supérieurs aux autres.

        Ceci signifie que ces enfants sont élevés de telle manière que leur comportement et leurs aspirations provoquent leur exclusion et leur solitude. Ils ne jouent pas comme des enfants avec les autres enfants parce qu'on leur a inculqué qu'ils sont des dieux qui doivent donc fréquenter de êtres de leur classe ou caste, c’est à dire d'autres dieux et non de vulgaires enfants du commun.

        Le seul et véritable traitement pour ces enfants Indigo est simple selon Kryeon, il faut leur trouver à chacun un copain Indigo, autrement dit, un enfant d’adeptes. De cette manière on amène adroitement  les adeptes et leurs enfants à s’isoler du monde et à rester confinés entre eux.

Autre truc de fidélisation : faire prendre des engagement solennels.

K : « Vous aussi vous saviez  dans quelle aventure vous vous embarquiez lorsque vous avez pris formellement l’engagement d’élever un enfant Indigo »

        Traduisons cette citation en clair : « Nous vous avons convaincu et converti à la croyance kryeoniste que votre enfant est Dieu et qu’il faut l’élever selon le rituel et les règles que nous avons établies, et vous vous êtes engagés à les appliquer et à faire vœu d’obéissance ».  

Enfants rendus asociaux, écartés du système scolaire normal et désespérément seuls  

Ces enfants ne doivent fréquenter que des enfants d’adeptes (qui restent encore rares) : en fait, ils se retrouvent seuls. Après cela, on s’étonnera qu’il aient des tendances suicidaires ou meurtrières.

K : « Et bientôt, il aura tellement d’enfants Indigo dans les écoles maternelles ou primaires, que les éducateurs observeront des scènes surprenantes. Ils trouveront trois quatre enfants Indigo qui plutôt que de jouer à la guerre, seront là, rassemblés pour méditer, faire des voyages  inter-dimensionnels (astraux), pratiquer la lévitation  ou communiquer avec des êtres d'autres dimensions... Ils pourront entièrement se consacrer à ce pourquoi ils sont venus sur terre ». (Et qui leur aura été inculqué par leurs parents adeptes)

        Ceci signifie donc que le modèle d'enfant surdoué proposé aux parents est un enfant qui ne se mêle pas aux autres, ne joue pas, mais pratique plutôt le spiritisme, la méditation et se livrant à des expériences de transe extatique.

Un enfant Indigo devenu adulte témoigne de sa scolarité : « Je savais que ce que l’on m’enseignait était de la foutaise ».

Ailleurs une mère adepte confirme à son fils qu’il « est plus malin que son professeur, bien que ce dernier puisse quand même lui apprendre quelque chose ».

        Et ailleurs on nous assène que «Ce n’est pas l’enfant Indigo qui est disfonctionnel, mais ce sont les écoles qui ne savent pas gérer ce nouveau phénomène ». C’est ainsi que certaines écoles sont conseillées aux adeptes, en particulier les écoles Anthroposophes Waldorf-Steiner. (A ce sujet voir notre bulletin n°45)

        Si ce type d’école attire une forte proportion d’enfants d’adeptes du kryeonistes ou du même genre, les résultats scolaires risquent d’être très singuliers. 

Tous fichés  

K : « Il est urgent et nécessaire que les écoles, les crèches, des assistantes maternelles créent des banques de données permettant de connaître les familles dans lesquelles se trouve un enfant Indigo. L'enfant sera alors sauvé. »

        Ceci impliquerait donc que les adeptes auront tendance, dans leur mission de prosélytisme, à cibler plus particulièrement les parents dont les enfants ont des difficultés psychologiques, puisqu’il s’agit là d’un paramètre majeur permettant la prédétermination d’un état Indigo. Ainsi les parents affaiblis ou découragés par les difficultés de leurs enfants risqueront de se laisser plus aisément séduire par ces théories bien particulières sur l'éducation et auront peine à résister au chaleureux intérêt que les adeptes kryeonistes leur témoigneront et principalement, à leurs propos flatteurs concernant leurs enfants à problèmes. Des listes de parents ayant des enfants Indigo existent déjà sur les sites Internet du mouvement.

        En réalité, l’état Indigo est décelé par des moyens totalement subjectifs : de la voyance principalement. Ce qui veut dire que n’importe qui peut-être pressenti comme parent d’un enfant Indigo, si cela correspond à l’interprétation ou à la lubie d’un voyant kryeoniste de l’entourage, en sachant qu’ils ont une préférence pour les enfants difficiles. Donc tout le monde est fichable.  

Les adultes sont invités à faire de leurs enfants un objet de culte  

K : « Nous devons être là à 100% pour eux…les petits de première année sont plus éveillés que des adultes..ils ont une incroyable sagesse…Ils sont nos guides »

        Pauvres enfants, comment pourraient-il grandir normalement et se construire psychologiquement lorsque les adultes ont à leur égard des comportements aussi farfelus.

        Dans le livre de Lee Carroll, «Partenaire avec le divin», éditions Ariane, l'auteur cite le cas de parents ayant amené leurs enfants dans une réunion pour adultes du mouvement : « Cette réunion, écrit-il, était d'une durée de sept heures ! Pas de jeux vidéo, pas de dessins animés, uniquement du channeling (spiritisme) et des lectures. L'attention des enfants était impressionnante ».  

        Des enfants ayant un tel comportement lors d’aussi longues séances de matraquage psychologiqueindiquerait  qu'ils aient subi un véritable dressage plutôt qu'une éducation.

        L'autre cas cité est celui… « D'un orphelin récemment adopté qui était porté sur le dos de sa mère. L'enfant était absolument captivé et vous pouviez voir une grande sagesse au fond de ses yeux... Alors que j'étais au pupitre, parlant des enfants Indigo, je dis qu'un de ces enfants se trouvait dans l'assistance et qu’il était juché sur le dos de sa maman. Des centaines de personnes regardèrent autour d'elles. La réaction de l'enfant ? Il secoua la tête, se rendit compte que les gens lui rendaient hommage et s’agitait comme pour dire : Eh ! C’est moi ! »

K : «Ils ont choisi d’être vos enfants dans cette vie… Sentez-vous honorés…qu’ils vous aient choisi…Soyez à la hauteur de votre mission ».  

Le salut de la planète dépend de leur engagement    

Ailleurs Lee nous explique : « Il n'est qu'un moyen, nous le répétons : trouver pour chaque enfant Indigo un autre copain qui le soit aussi. C'est capital pour eux, mais pour nous et sur un plan planétaire également. Les petits de deux ans parleront avec ceux de dix ans. Puis ce seront les enfants qui enseigneront les adultes. Mais nous-mêmes serons-nous prêts à recevoir leur enseignement ? »  

Serviteurs de la lumière et de la géniocratie théocratique  

Références :  http://perso.club-internet.fr/silus/indigo.html

Message canalisé par Monique Etier – Montréal (04.11.99):

« Votre intuition télépathique permettra les multiples échanges sidéraux et intersidéraux... Les enfants Indigo gouverneront la planète... »…« Mettez au monde cette nouvelle race intergalactique, créez et procréez, vous êtes conscient d'avoir la responsabilité universelle de féconder et d'ensemencer l'univers de vos semences d’étoiles. Répandez génétiquement les fréquences coloriques permettant la mutation génétique de ce monde. Votre corps est totalement au service de la lumière de la conscience, de la matérialisation de la vie, de la spiritualisation de la matière. »

La mouvement envisage donc son expansion par le moyen de la reproduction humaine à outrance.  

La France gagnée par le phénomène : un exemple  

Témoignage dans Soleil levant n° 84, mars 2002.

Comment se convertit-on au kryeonisme ?

        Anne-Marie raconte le drame de sa vie, la perte de sa fille Isabelle décédée à la suite d'une leucémie. Son témoignage, malgré son côté militant en faveur du kryeonisme, est poignant. On y devine le désespoir d'une mère qui ne peut se résoudre à l'idée que sa fille n’est plus de ce monde.

        Dans son malheur elle a rencontré une spirite « Hélène » qui l’a persuadé qu'elle pouvait communiquer avec sa fille défunte au travers de l'écriture automatique.

        Depuis Anne Marie n'a cessé de recevoir des messages de sa fille en provenance de l'au-delà et de les éditer (9 livres en 17 ans).

        Aidée par un prêtre occultiste d'une chapelle pas très catholique du Tarn-et-Garonne et s'oubliant dans un activisme et une foi aveugle au travers de ses communications médiuminiques elle a attiré autour de sa pratique et de son message un groupe de gens confrontés à des problèmes semblables et voulant aussi contacter leurs enfants défunts.

        Puis elle a organisé des conférences jusqu'au Canada où elle avait été invitée à témoigner. Elle en est revenue emballée par la doctrine de Lee Carroll et avec une ré-interprétation de ses communications avec l'au-delà. Dorénavant pour elle la vérité est en Kryeon. Elle en exprime quelques aspects dans son interview : « Le monde dans lequel on vit et en pleine apocalypse : c'est le chaos... Nous allons vers l'âge d’or qui n’est pas pour demain mais qui ne tardera pas. Les enfants Indigo sont des enfants de cette nouvelle ère, de cette nouvelle spiritualité. Ils ont un potentiel énorme et arrivent avec des connaissances que nous n'avions pas... L'accompagnement des parents est important ainsi que celui du système scolaire.... Ces enfants sont mal acceptés parce qu'il n'y a pas d'encadrement suffisant. Notre système éducatif n'est pas fait pour. Certains enfants qui ont actuellement 13 ou 14 ans se referment sur eux-mêmes : certains psychiatres les ont même assimilé à des fous… »  

        Anne Marie a donc trouvé là un nouveau sens à son malheur, et elle vend des livres , dont le dernier "Vers un monde nouveau", traité d'écologie des enfants indigo, de sciences parallèles, etc.  

CONCLUSION  

        Lee Carroll et ses copains sont tout de même à l’origine d’une nouveauté. Habituellement les sectes fabriquent un objet de culte superstitieux (Omitama, Gohonzon etc.) exclusif auquel l’adepte va attribuer des pouvoirs magiques  bénéfiques en cas d’obéissance ou maléfiques en cas de rebellion. Les adeptes de Kryeon  n’ont d’autres objets de culte et de superstition que leurs enfants, qui se trouvent revêtus de super-pouvoirs magiques bénéfiques en cas d’obéissance, maléfiques en cas de rejet, dès lors que les guides patentés de l’église kryeoniste les déclarent Indigo. L’avantage pour ceux qui exploitent ce système est que les adeptes ne pourront jamais se débarrasser de l’objet de culte qui les asservit à un enseignement et à la loi d’une entité invisible dont Lee Carroll et ses apôtres ont le monopole de la médiation. Bien joué Lee !

Le piège du New Age ,ou comment en finir .

new age rusty james news
S’engager dans une démarche spirituelle est une affaire délicate où l’on ne peut compter que sur soi-même. L’expérience est le seul guide, mais notre culture rationaliste ne nous prédispose pas à identifier les illusions de nature spirituelle. Toutefois, il est possible d’éviter certains pièges en connaissant à l’avance la finalité des pratiques en matière de développement personnel et de spiritualité.
Ce qui se cache sous l’emballage est souvent à l’opposé des promesses…
On a lu un ouvrage qui nous a enflammé, et l’on est prêt à participer au stage qui nous invite à mettre les belles théories en pratique.
Si l’on observe qui se passe dans le domaine des spiritualités prêt-à-porter, on réalise que les livres et les annonces sont un moyen de nous attirer dans une pratique collective. L’on s’harmonise lors d’une méditation de groupe, dans le but de créer un égrégore, ce qui n’est jamais neutre.
On vous a jeté un hameçon avec un bel appât, et vous avez mordu. En réalité, la partie occulte de l’affaire vous demeure cachée, mais la finalité est de vous mettre sous tension, en phase avec une fréquence reliée à une centrale où opèrent des experts masqués.

On a de bonnes raisons de penser que ces harmonisations de groupe – au nom de la lumière, il va se soi – sont des mises sous contrôle afin de brancher le groupe sur un centre utilisant les ondes à basses fréquences. Des entités du plan astral sont captées dans le but de servir de médium afin de donner à ces séances de spiritisme l’apparence spirituelle.
C’est plausible si l’on en croit les informations qui filtrent sur la technologie occulte.
Le new age est un concept inventé au début du 20° siècle par un occultiste oriental.
Il est fondé sur une volonté de mettre les esprits sous contrôle collectif – pour préparer une religion mondiale sur la fréquence 666. L’appât a été l’imminence d’un âge d’or, mais rien de tel n’est prévu par les traditions authentiques qui parlent du futur.
Le mythe de l’âge d’or dans l’ère du Verseau a rencontré un énorme succès à cause des fléaux modernes, dangers artificiellement aggravés par les agents de cette opération.

Participer à ces séances de méditation n’est pas sans risque car on peut se relier à un courant spirituel inférieur ou vampirique, avec les conséquences psychiques qui en découlent. Ces risques ne sont jamais évoquées dans le new age où tout ce qui brille est lumière.
On vous parle beaucoup de la lumière, mais on ne vous dit pas de quelle lumière il s’agit…
Les risques ne sont jamais évoqués par les pirates qui écument les eaux du new age, en exploitant la naïveté des néophytes.
Votre idéalisme, renforcé par votre conditionnement judéo-chrétien, ne vous porte pas à démasquer ce qui se trame derrière le channeling et ses révélations fabriquées .
La loi du silence règne sur l’univers du nouvel âge. Les professionnels ne se risquent pas à dénoncer un compère louche, sous le prétexte qu’il faut être dans  » l’amour inconditionnel « .

Cela cloue le bec à toute interrogation pertinente. Toutes les parades ont été prévues pour empêcher l’esprit critique. Les vedettes du channeling sont reçues devant des cercles discrets à l’ONU. Ils servent les illuminati.

Le new age se veut positif, mais il préconise des techniques de liaison avec des entités rétrogrades, d’un niveau bestial, mais qui ont la capacité d’apparaître en êtres de lumière. Lorsqu’à la suite de ces contacts, votre système de chakras sera déréglé et que vous vous serez fait pillé votre énergie, parlerez-vous encore d’évolution positive ?
Nombre de pratiques actuelles, anodines en apparence, nous font glisser vers la fantasmagorie des plans invisibles, où il existe encore moins de probité qu’ici-bas.
Certaines de ces illusions sont des imitations de la Vérité, mais l’on peut démasquer aisément l’imposture à l’aide de quelques critères. Hélas, celui qui en est au commencement de sa quête et qui est peu expérimenté, sera ébloui. Il se jettera vers la lumière qu’on lui indique avant de découvrir que c’était la première tentation d’un long chemin parsemé de mirages.
Passée l’exaltation du début, et après un périple frustrant, on se retrouve à la case départ, désillusionné, dépossédé de notre vitalité, et financièrement délesté.
On a gagné une expérience, et c’est déjà bien, à condition qu’on sache en tirer la leçon…
Il y a des principes à connaître avant de s’engager dans une pratique car il est impossible de déterminer à l’avance sa finalité.
Cette finalité occulte qui se cache habilement derrière les promesses, ainsi que ses contre-indications, ne sont jamais indiquées.
On ne soulève surtout pas l’épineuse question des dettes qu’il faut rembourser lorsqu’on négocie quelque petit avantage spirituel.
C’est un sujet tabou dans le commerce avec l’invisible. Mais le  » commerce avec les esprits « , les  » guides de lumière  » ou d’autres entités, comme son nom l’indique, demeure un commerce fait de tractations et de bénéfices, d’intérêts, de séduction et de dissimulation.
Ce qui pour l’un n’est qu’une expérience, peut être une régression pour l’autre.
Ce qui pour l’un n’est qu’un divertissement sans lendemain, pourrait être un enchaînement spirituel pour un autre.
Souvent la folie provient d’un usage de la magie dans une existence antérieure. On commence par des exercices pour développer les pouvoirs psychiques et l’on se retrouve avec des chakras déséquilibrés, une tyroïde hypertrophiée ou l’hypophyse endommagée.
Il faudra soigner ces déformations dans une existence future car tout se compense.
Bien entendu, il s’agit là de cas extrêmes, car la plupart des techniques de développement personnel ou d’expansion de la conscience n’ont qu’un effet placebo qui ne laisse pas de séquelles durables, sauf le prix des stages…
Donc, avant d’entrer dans un groupe attractif, de dépenser vos économies dans un stage, ou de vous livrer à une discipline, faites le bilan de ce que vous espérez en recevoir, et de ce que vous risquez d’y laisser…

Il y des chemins spirituels harmonisés avec le psychisme et l’organisme de l’occidental vivant dans le monde contemporain. Mais il y a beaucoup plus de pratiques qui sont en opposition avec notre constitution physique et psychique actuelle, et dont on ne peut espérer aucune amélioration constructive.
Il faut rejeter les pratiques et les enseignements qui risquent de nous mettre en contact avec des entités et des égrégores qui nous captent en nous déportant vers l’extérieur de nous-mêmes. Il ne faut jamais forcer le fonctionnement de nos chakras et de nos corps subtils.
La compréhension objective des systèmes spirituels repose sur une connaissance de la constitution subtile de l’être humain et des méthodes de transformation initiatiques. Chaque siècle propose de nouvelles méthodes qui ne sont qu’une reformulation des techniques anciennes, mais adaptées aux rayonnements de l’époque.
Lorsqu’on a à peu près compris les principes des techniques pour élever le taux vibratoire, activer les centres énergétiques, et aligner la conscience sur d’autres fréquences, on est armé pour faire la différence entre les techniques régressives qui conduisent à une liaison avec les plans invisibles inférieurs, et la voie spirituelle. Mais la distinction est délicate.
La voie spirituelle authentique ne conduit pas à une liaison avec le monde occulte (la lumière astrale par exemple). Elle repose sur le centre de notre être, et non sur des entités extérieures. C’est un chemin qui va à l’opposé du new age.
Il faut savoir ce que l’on cherche dès le début. Ce n’est pas toujours clair pour le chercheur qui est sollicité par des évasions spirituelles.
Il ne sait où aller, et séduit par des enseignements qui mettent une transformation à sa portée sans trop d’effort, il se laisse tenter.

On pourrait se dire : qu’importe si la pratique que j’ai expérimentée est une impasse et si les enseignements qui m’ont séduit sont de la supercherie. N’est-ce pas à travers ses erreurs que l’on apprend la vie ? L’expérience n’est-elle pas notre seul guide ?
Oui, il n’y a aucune raison de craindre l’expérience. C’est la loi de la vie. Mais, il faut savoir que certaines pratiques perturbent les délicats organes de l’âme. On risque de déformer notre système psycho-spirituel.
Et ne croyez pas que ceux qui vendent ces techniques en savent plus que vous, aussi initiés qu’ils se prétendent ! Ce sont souvent des apprentis sorciers, qui ont éprouvé une satisfaction personnelle avec une méthode qu’ils croient adaptée à tout le monde. Ils y trouvent aussi un moyen de gagner de l’argent. Ce qui pourrait être gratuit ne l’est pas obligatoirement d’un point de vue occulte.
Lorsque l’on est accroché et qu’on devient soi-même un  » initiateur « , la boucle est bouclée. On va jouer au petit maître, un aveugle qui guide les aveugles.
Bien entendu, les spéculateurs de la spiritualité s’appuient toujours sur des explications pseudo scientifiques ou une tradition vénérable, comme la mode du chamanisme qui sera remplacée par autre chose d’ici peu. Qui sait si cette tradition n’a pas été pervertie, et si, hors de sa matrice, sa magie ne s’est pas inversée ? C’est souvent le cas pour les techniques venues d’Orient qui ont été élaborées pour des êtres différents de l’occidental au plan physiologique et psychique.
venusmoon_ouellet-400
Quant aux nouveaux systèmes de méditation du new age, ils opèrent quasiment tous sur une fréquence du plan astral, qui est la dimension de l’illusion par excellence. L’expérience est souvent agréable, car un sentiment de contentement s’en dégage, mais le résultat spirituel est non seulement nul, mais négatif. Pendant le relâchement de la méditation, on devient aisément la proie d’entités-relais qui cherchent à investir les consciences momentanément mises en veilleuse.
Il y a deux manières d’affaiblir le libre-arbitre d’un être humain : la douleur ou le plaisir.
Le new age agit par la promesse d’une élévation dans les mondes spirituels, ce qui, pour les gens sensibles, apparaît comme la plus haute satisfaction, le gage que la souffrance sera abolie et que le bonheur est en vue.
C’est la promesse d’une ascension vers le ciel, vie après vie, toujours plus et toujours mieux. Mais les lois de l’évolution sont différentes.

C’est là en résumé le new age tel qu’il a été diffusé par les occultistes du courant théosophique au début du 20° siècle, puis théorisé par une éminence grise du Lamaïsme, le maître Tibétain, et enfin relayé par de nombreux occultistes qui se croient connectés sur la  » grande loge blanche « . Cette loge et ses  » ashrams de maîtres  » dissimulent le centre du contrôle politico-occulte planétaire.

Nous sommes conscient que si un pratiquant d’une méthode de méditation traditionnelle lit ces explications, il risque d’être scandalisé car il dira que nous mettons tout dans le même sac. Nous voulons simplement dire que les choses se passent ainsi la plupart du temps, spécialement lors de séances méditatives dirigées par des channels dont la personnalité anormale est une brèche qui favorise la pénétration d’entités dans notre existence.
Les guides de ces séances sont obombrés (quasiment envoûtés) par des esprits-contrôle dont la fonction essentielle – derrière le joli refrain  » lumière et amour  » – est de réunir des gens pour les mettre collectivement en phase de manière harmonieuse, pour mieux les tenir sous contrôle. Ces guides et  » canaux « , a demi sincères, ignorent le but secret de l’opération de pompage spirituel dont ils sont les agents parfois émerveillés. Il est en effet très gratifiant de parler au nom de l’invisible et il y a beaucoup de candidats qui espèrent devenir des petits maîtres. L’être humain a été conditionné à vénérer l’autorité, et nulle autorité n’est plus attractive que celle qui est supposée venir  » d’en haut « . Mais l’invisible n’est pas le sacré.
Les channels, ces nouveau spirites, voient dans leur liaison avec l’invisible le signe d’une élévation ou d’une élection, alors qu’il s’agit d’une régression de la conscience.
On ne peut les faire changer d’idée, car la passion de l’invisible les obsède comme une drogue. Ils sont intoxiqués, et comme des dealers, ils racolent des prosélytes pour étendre le cercle de leur trafic, tout en en retirant un profit matériel et un sentiment de puissance.
Voilà comment les choses se passent dans la plupart des réunions de prière, d’invocation ou de méditation.
Un contact est établi par le leader-médium avec un esprit-contrôle qui s’est présenté sous une identité parfois prestigieuse en fournissant des messages plus ou moins élaborés, qui jouent sur les registres de la crainte apocalyptique – le complexe sécuritaire – tout en flattant notre ego, qui se sent élu.
Les religions ont donné de fausses images de la vie spirituelle, et devant le merveilleux et l’invisible, les gens deviennent des enfants.
Lors de la délivrance des messages par channeling, on commence par les tartes à la crème en annonçant que les temps sont perturbés, mais que l’amour va tout réparer – grâce à notre dévouement pour la lumière.
Les mots clés de ce conditionnement sont  » la paix, la joie, et la lumière  » dont on sait qu’ils sont ressentis comme particulièrement plaisants pour l’être incarné sur une terre où la vie n’est pas toujours rose.

Il suffit de vous faire croire qu’il y a du cœur pour vous faire tout gober.

Qui ne désire vivre dans l’amour et la joie ?
La promesse est ciblée pour faire mouche. L’aspect le plus pernicieux de ce lavage de cerveau à la manière douce du new age, c’est qu’on culpabilise ceux qui ne se sentiraient pas pleins  » d’amour, de paix et de joie « . Comme ils sont méchants ces récalcitrants !
Il est difficile d’échapper aux valeurs de la pensée unique du nouvel age. Elle s’est infiltrée partout par les médias et la publicité.
Tu dois être dans la lumière ! Tu dois vivre dans la joie et l’amour ! Tu dois aspirer à l’harmonie et à la paix, même si ta vie et un chaos. C’est le totalitarisme de la bonté et du bonheur. On se paye de mots et d’illusions.
Cette propagande faussement positive qui nie la subtilité et les paradoxes du destin individuel est une tyrannie au nom du  » bien « .
 » Si tu n’es pas dans la paix et l’amour, alors, tu dois t’améliorer et participer à tel stage qui va te remettre sur le bon chemin, celui de la lumière et de la joie. «
C’est de cette manière que depuis un demi siècle, nous sommes infantilisés par le nouvel âge qui a instauré le spirituellement correct en spéculant sur la détresse psychique de l’être humain qui mène une vie artificielle dans une civilisation démente.

Le  » service à autrui  » est à la mode. En fait, on détourne ainsi l’être conscient de sa véritable mission qui est de trouver son centre originel individuel.
Dans le nouvel âge, il ne faut pas critiquer, ni émettre d’opinion négative. Il ne faut plus débattre des problèmes en profondeur pour ne pas rompre l’harmonie artificielle. Et bien sûr, il faut suivre une thérapie ou un développement personnel si l’on dévie.
La mode de la psychologie a préparé le terrain à cette normalisation. Le new age est hyper conformiste. C’est une religion dogmatique.
Mauvais est celui qui ne veut pas être  » bon  » à la manière de tout le monde et qui ne croit pas dans les promesses d’un monde meilleur.
Méchant est celui qui ne croit pas dans la paix hypocrite des politiciens illuminati ni dans la bonté superficielle et sirupeuse qui dégouline des cercles névrosés du new age.
 » Il est mauvais, c’est un être négatif. Il émet des ondes nocives. Il n’est pas dans la lumière et dans l’amour. Il n’est pas spirituellement évolué. C’est un être noir. Mais on ne juge pas, bien entendu … non, on juge pas. »
Combien de fois n’avons-nous pas scandalisé une dupe du channeling en lui déclarant que son message ne valait pas une crotte.
Essayez de faire comprendre à un exalté que ses  » guides de lumière  » et ses  » maîtres ascensionnés  » sont des mirages diffusés à partir de centres secrets à l’aide d’une haute technologie occulte ! Expliquez lui que ces hauteurs qu’il croit célestes sont des plans de conscience encore plus bas que l’existence matérielle. Il vous regardera sans doute d’un air incrédule en pensant que vous lui faites une blague de mauvais goût, à la limite du blasphème. Puis, il vous tournera le dos, et prendra congé, tétanisé par la violence et l’ignorance dont il vous croit rempli.
Il ne discutera pas, car vos propos lui paraissent absurdes. Il n’en reparlera plus et posera une pierre dessus.
N’est-il pas fou celui qui pense que des prédateurs utilisent la spiritualité pour faire avancer leur politique ? N’est-il pas détraqué celui qui dit :  » ne participez pas aux prières collectives pour réparer tel aspect de l’existence car c’est précisément le piège où l’on veut vous mener.  » Et lorsqu’une catastrophe est évitée, l’on vous dira que c’est grâce à vos prières et vos pensées. Mais qui sont ceux qui annoncent les catastrophes et vous demandent de prier pour les écarter ?
Celui qui ne veut pas se joindre aux séances de prière pour la paix ou pour écarter un soi-disant fléau est-il mauvais ? Non, il est lucide.
Il exprime une vérité pénible à entendre, un fait connu des éveillés de tous les temps. Depuis qu’il existe des religions et des intermédiaires entre l’homme et le divin, des hiérarchies d’entités retardées de l’au-delà
exploitent l’humanité sans vergogne en jouant sur sa cécité spirituelle et sa sentimentalité.

Pour les personnes qui font métier de guider les autres sur les chemins de l’illusion, il n’y a rien à faire. Nous les connaissons, elles sont sous contrôle, inconscientes de ce qui les domine, et leur dire de se défaire de leur emprise est aussi ridicule que de demander à un riche de renoncer à sa fortune.
Ceux qui sont pris dans les filets de l’astral alors qu’ils se croient en contact avec le divin, ne redescendront pas de sitôt de leurs nuages. Ils en retomberont un jour, mais en attendant, ils sont les plus zélés propagandistes d’une subversion de la conscience.

Pour ceux qui cherchent leur voie, et qui pourraient tomber sous l’emprise des basses hiérarchies, il est nécessaire de s’informer pour savoir où ils mettent les pieds. Beaucoup ne prennent pas de précaution, car leur désir est impérieux, et ils veulent goûter au fruit dont on leur a vanté la suavité. D’ailleurs, qui peut les renseigner, à condition qu’ils écoutent ?
Rien n’est plus fort que l’attrait d’une pratique spirituelle car elle est supposée résoudre les problèmes de l’existence.

Une démarche spirituelle élève l’être au dessus des contingences grossières, mais elle ne lui évite pas les épreuves de la vie.
C’est à travers les difficultés que l’âme s’éveille. Pour se libérer, il faut traverser des épreuves et aucun être céleste ne les franchira à notre place. C’est l’incarnation. Les idées spirituelles qui portent au rêve, à l’évasion et à l’idéalisme sentimental sont des impasses, des mirages dans le désert de l’existence. Elles font oublier les rigueurs de la vie, mais celle-ci n’en paraît que plus dure après l’atterrissage.

Il faudrait considérer attentivement ces données avant de décider de la voie à suivre.
Nous espérons que vous avez de la chance et que le moment venu, vous saurez voir qu’en matière de spiritualité ce qui brille n’est pas or.

Joël Labruyère