09 décembre 2011

EFFONDREMENT PROBABLE ET RAPIDE DE 4 GRANDES BANQUES AMERICAINES

Manifestant_banque-america-banqueNouriel Roubini est un docteur en économie et occupe depuis 2009 un poste de professeur d'économie au Stern School of Business de l'Université de New York. Il est aussi président du RGE Monitor, un groupe de consultants économiques spécialisé en analyse financière.

Au début des années 2000, il a été surnommé Dr. Doom ou « Dr. Catastrophe» à cause de ses prédictions économiques notablement plus pessimistes que la plupart des économistes.

En 2005, selon Fortune, Roubini a affirmé que le "prix des maisons 'surfait' sur une vague spéculative qui coulerait bientôt l'économie". À CETTE EPOQUE, IL A ETE QUALIFIE DE "CASSANDRE". AUJOURD'HUI, IL EST ATTENTIVEMENT ECOUTE.

En grande forme hier sur son compte Tweeter, ses fans ont pu lire que D'ENORMES INSTITUTIONS FINANCIERES POURRAIENT S'EFFONDRER EN UN CLIN D’ŒIL COMME MF GLOBAL FINANCE.

ROUBINI A TWEETE A PROPOS DES "CHATEAUX DE CARTES" SUIVANT:

• GOLDMAN SACHS
• MORGAN STANLEY
• JEFFERIES
• BARCLAYS

LE PROBLEME, SUR LEQUEL M. ROUBINI A CONSTAMMENT MIS EN GARDE, EST LA DEPENDANCE DES BANQUES SUR LE FINANCEMENT A COURT TERME POUR MAINTENIR LEUR ACTIVITE A LONG TERME AFIN D'EXPLOITER LEUR ENTREPRISE.

Ce qui a tué MF Global, Lehman Brothers , Bear Stearns , AIG et d'autres sociétés financières gigantesques, était le refus soudain des prêteurs à court terme de continuer à fournir de l'argent à ces entreprises.

Chaque jour, les grandes firmes de Wall Street empruntent des dizaines de milliards de dollars à faible coût à court terme. Ils utilisent ensuite cet argent pour faire des paris à long terme sur des actifs qui rapportent plus que le coût de l'argent emprunté. Et ils se réjouissent de conserver la différence entre les deux.

Au cours des bonnes périodes, les banques pensent que ce type de financement est un acquis: Ils mettent en roulement leurs énormes dettes chaque jour et remboursent les prêts anciens avec de l'argent fraichement gagné sur les marchés.

LORSQUE LES PRETEURS SUSPECTENT SOUDAINEMENT UN CERTAIN NIVEAU DE RISQUE, LES ROBINETS SONT COUPES ET L'ARGENT DISPARAIT. C'EST COMME SI L'OXYGENE ETAIT SOUDAINEMENT ASPIRE HORS DE LA "CHAMBRE".

LA FAILLITE EST INSTANTANEE...

Dans les tweets suivants, Roubini a prétendu que JP Morgan et Citigroup sont moins à risque car la majorité de leurs financements provient de leurs déposants.

Source: Gold-Up


16 octobre 2011

74 milliards de Bons du Trésor vendus à la FED en 6 semaines

fed-up-thursday-bernanke-needs-to-go-big-or-g-L-byllA256 milliards de dollars en Bons du Trésor américains ont été vendus à la FED par des institutions d'origine inconnue. Ce qui signifie que certaines personnes ou pays se sont débarrassés de leur papier "made in USA" en les considérant comme des actifs toxiques.

74 milliards de Bons du Trésor vendus à la FED en 6 semaines : le plus haut niveau de l'histoire !
Le 12 octobre, 17,7 milliards de dollars ont été échangé à la demande des vendeurs.
Quelqu'un, quelque part, est très mécontent du papier américain et comprend que la chaîne de Ponzi planétaire sera bientôt exposée au grand jour.
La graphique exprimé en semaines ci-dessous, vous montre (courbe noire)  la quantité de dette américaine détenue par des institutions étrangères hors USA.
Nous remarquons une baisse significative de cette courbe. Nous remarquons également qu'une masse importante de Bons du Trésor ont été restitué (en rouge). Ce qui ne s'est jamais vu depuis la création de la Réserve Fédérale.
 UST Custodial 1
Voici un autre graphique plus explicite sur les flux enregistrés ces 6 dernières semaines :
UST Custodial 2_0 
Le statut bancale de réserve mondiale du billet vert commence à refaire surface, précisément, comme beaucoup l'ont mis en garde.
D'ici quelques temps, la Chine devrait suivre le mouvement en se délestant à son tour et la FED S.A. se retrouvera à faire tourner son imprimerie comme jamais depuis sa création en décembre 1913 pour honorer ses achats en monnaie de singe !
La manipulation des cours de l'or et l'argent ne pourra plus tenir très longtemps..

20 mars 2011

Les Anonymous rendent publique des emails révélant une fraude de grande ampleur chez Bank Of America

bubble_deesle groupe Anonymous a fait fuiter une première série de documents – des archives d’emails – censés prouver l’implication active de Bank Of America dans une fraude de grande ampleur. Le site sur lequel ces informations ont été mis à disposition du public est difficilement accessible mais des opérations de mirroring ont rapidement eu lieu afin de parer à toute tentative de censure.

Les conversations que l’on découvre à travers les emails rendus public font apparaître des tentatives de dissimulation d’une vaste fraude à l’assurance crédit, et laissent penser que la catastrophe des subprimes était parfaitement anticipée bien avant qu’elle n’éclate, avec pour seule préoccupation, du coté de la banque et de l’assureur qui s’occupait des assurances liés aux emprunts, de dissimuler ce qui pourrait par la suite les incriminer.
Fail

La fuite viendrait de l’intérieur, comme pour les cables diplomatiques américains, qui aurait fourni à Anonymous une série d’emails echangés entre les membres de la direction de Bank Of America, prouvant, selon lui, l’implication de l’assureur Balboa, racheté depuis par BOA, dans une fraude de grande ampleur sur les assurances liées aux crédits.

L’employé responsable de la fuite, dans ses échange avec Anonymous, souhaite encourager ses collègues à faire de même : “une fois que les autres employés auront réalisé que c’est faisable, vous n’aurez pas seulement une hache pour décapiter une tête, mais 1000 haches pour vous débarrasser de toutes les têtes”.

Le fait de passer par les Anonymous plutôt que de publier ces données sur un site comme Wikileaks est une évolution intéressante de la synergie Wikileaks / Anonymous et les armes choisies par ces derniers pour lutter contre ceux qui combattent la liberté d’expression et justifient la censure de l’internet. Plus mature qu’un DDoS, la stratégie ‘à la Wikileaks’ des Anonymous semble ancrer le concept Wikileaks dans une pratique hacktiviste et ne plus le limiter aux seuls sites de publication qui fleurissent ça et là en ce moment.

Il sera très difficile, pour ne pas dire impossible, de stopper Anonymous sur ce genre d’opérations, tout comme il s’est avéré vain de stopper les pratiques d’une génération habituée à télécharger ses mp3 gratuitement. La boite de Pandore de la surveillance et de la censure est désormais grande ouverte.

Posté par rusty james à 18:42 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,