Persécution chrétienne : les autorités chinoises ont arrêté deux pasteurs et brulé une église

Screenshot - 2020-02-19T102553

les autorités chinoises dans la province d'Anhui ont arrêté deux pasteurs après avoir démoli une église qui se trouve normalement plus de 3000. Un jour plus tôt, une grue a démoli le bâtiment sans en informer l'église en avance.

Le gouvernement a d'abord fermé une entrée de l'église en affirmant que c'était pour la sécurité de la construction à proximité du 14 octobre au 18 octobre. Mais le 18, ils ont soudainement informé que l'église devait être démolie. Il a été fait à la hâte que les membres n'ont pas eu la possibilité de sauver des biens à l'intérieur de l'église.

Les membres se sont agenouillés devant les autorités, les suppliant de s'arrêter, mais leur cri a été ignoré. Les membres âgés qui se sont évanouis après s'être agenouillés pendant longtemps ou ceux qui résidaient dans le complexe avec des handicaps ont été envoyés à l'hôpital et surveillés.

 

Le directeur du comité de l'église Geng Yimin, le pasteur Sun Yongyao et d'autres membres du comité ont été arrêtés et détenus le lendemain, soupçonnés de "rassembler une foule pour troubler l'ordre social".

Le père Francis Liu de la communauté chrétienne chinoise de droiture a déclaré à la CPI que sa tentative de tendre la main aux pasteurs d'églises en Chine pour comprendre la situation n'a reçu aucune réponse. quand on sait le mal qu'on subit les musulmans ouighours en chine La chine semble prise de demence envers tout ce qui est religion prépare t il le terrain a leur maitre qui devrait pas tarder a venir a ce rythme , ce pays est une abomination tant par sa politique et son manque de toute empathie humaine il prefegure ce que sera le monde de l'antechrist a peine voilé les tribulations ont commencé ils ne se cachent meme plus ...des sources interieurs chinoises relatent que le virus et sa dissemination a eut lieu lors d'un echange le virus aurait été laché accidentellement sur wuhan ce virus nest pas un simple coronavirus mais un nouveau virus qui rend les gens tres agressif et incontrolable puis la personne s'effondre comme liquefié de linterieur il ya une videos sur le net ou lon voit un chinois se vider de son sang en plein metro en quelques minutes prions pour que ces rumeurs ne soit pas fondées car ce serait la fin de la chine ,je pense a sa population esclave dun systeme corrompus et sanguinaire mais il semble que le plan de la chine de tuer les ouighours ce soit retourné contre eux ......il est clair que les chinois seront les executants du nouvel ordre mondiiale comme les nazis ont fait la sale besogne pendant que les usa faisait du busness en europe dans  leurs usines ......lhistoire se répétent les regles ne changent pas juste les joueurs......

Posté par rusty james à 10:33 - - Permalien [#]
Tags : , ,


La Chine va interdire le commerce de l’ivoire pour protéger les éléphants

 

1774598-min

Chaque année, environ 30 000 éléphants d'Afrique sont tués à cause du braconnage, de la destruction des habitats et des conflits humains, rapporte le WWF. En conséquence, le mammifère terrestre géant devrait disparaître d'ici 10 ans. C'est évidemment une parodie - un qui peut être empêché. Le gouvernement chinois est clairement d'accord, car le 31 décembre 2017, il a fermé tout son commerce domestique d'ivoire. Cela signifie que l'un des plus gros consommateurs d'ivoire au monde ne tolèrera plus la vente de l'ivoire a l'interieur de ses frontières .

Comme vous pouvez vous y attendre, les groupes de conservation, les activistes de la faune et les amoureux des animaux du monde entier ont salué cette nouvelle. Dans un communiqué, Ginette Hemley, vice-présidente du WWF, a déclaré: «Nous pouvons rappeler que c'est l'un des jours les plus importants de l'histoire de la conservation des éléphants. La Chine a donné suite à une grande promesse qu'elle a faite au monde, offrant de l'espoir pour l'avenir des éléphants. "

Comme le rapporte IFLScience, une interdiction internationale du commerce de l'ivoire a été promulguée en 1990. Il était donc illégal pour les pays d'échanger de l'ivoire à travers leurs frontières - pas pour que l'ivoire soit commercialisé dans les limites du pays. En conséquence, la demande d'ivoire, en particulier dans les pays asiatiques, est restée élevée. En fait, l'ivoire coûte jusqu'à 1 500 $ la livre.

Très bonne nouvelle pour tous les Dumbos chinois: le pays prévoit d'arrêter la vente d'ivoire d'ici fin 2017 pour protéger les animaux. 

Le gouvernement chinois a annoncé cette bonne résolution le vendredi 30 décembre. Il a déclaré qu'une première vague d'ateliers et de vendeurs devront cesser leur activité dès le 31 mars. Ensuite, la loi sera étendue à tous les commerces d'ivoire nationaux.

Un éléphant tué toutes les 15 minutes


Maintenant que le gouvernement chinois a interdit la vente d'ivoire à l'intérieur de ses frontières, 34 ateliers de traitement légal et 143 lieux de négociation désignés ont été fermés. Heureusement, les anciens travailleurs de l'ivoire ne seront pas déplacés. Le ministère chinois de la Culture aidera les gens à utiliser leurs compétences dans d'autres lieux de travail. L'agence de presse Xinhua rapporte que les maîtres sculpteurs, par exemple, auront l'opportunité de travailler avec les musées. Là, ils peuvent enseigner l'histoire de la sculpture sur ivoire et effectuer des travaux de restauration.

De toute évidence, les gens continueront d'échanger de l'ivoire - en Chine et ailleurs dans le monde. Les nouvelles de l'interdiction restent néanmoins positives. C'est parce que la Chine a clairement fait savoir qu'elle tournait le dos au commerce. Bientôt, d'autres pays pourraient suivre.

"Cette interdiction à elle seule ne mettra pas fin au braconnage des éléphants. Il est tout aussi essentiel que les voisins de la Chine suivent et cessent les marchés de l'ivoire à travers l'Asie. Ce n'est qu'alors que nous pourrons nous assurer que le commerce ouvert ne se déplace pas simplement vers d'autres pays et offre aux trafiquants des filières sûres pour l'ivoire nouvellement braconné », a déclaré M. Hemley. "Le sort des éléphants d'Afrique dépend du rejet mondial du commerce de l'ivoire, et les gouvernements détiennent la clé pour y parvenir".

By  Amanda Froelich Truth Theory

Posté par rusty james à 22:35 - Permalien [#]
Tags : ,

Chine IA : des chatbots désactivés pour avoir critiqué le régime communiste

pexels-photo-190363-1024x683

Nous le savions déjà : en Chine, critiquer le Parti communiste n’est pas très bien vu et peut vous attirer quelques problèmes. Cependant, lorsqu’il s’agit de robots s’adonnant à ce genre de déclarations, la sentence n’est autre que peine capitale !

Tout récemment, deux robots actifs sur la messagerie chinoise QQ ont été désactivés, une nouvelle rapportée par la BBC le 3 août 2017. Baby Q et Xiao Bing sont des chatbots (ou agents conversationnels), autrement dit des intelligences artificielles capables de dialoguer avec les utilisateurs. Nous les voyons apparaître depuis quelques années sur des plateformes telles associées à Google, Apple et sur le réseau social Facebook.

Les deux chatbots étaient à la disposition des utilisateurs de QQ depuis le mois d’avril. Le premier, Baby Q, a été développé par Turing Robot, une société appartenant à Tencent, un des géants chinois du numérique. Le second, Xiao Bing, est issu des travaux de Microsoft. L’objectif lors de la mise en place de ces I.A était pourtant simple : répondre aux utilisateurs à des questions de culture générale.

« Le service de chatbot est fourni par une société indépendante. Les deux chatbots ont été déconnectés pour être reconditionnés »,
a déclaré une porte-parole de Tecent selon l’agence de presse Reuters.

Crédits : Pexels

Selon les diverses sources, le chatbot Baby Q aurait répondu « non » à la question posée par un utilisateur cherchant à savoir s’il appréciait le Parti communiste chinois et aurait même qualifié le gouvernement de « régime corrompu et incompétent politiquement ». Xiao Bing aurait quant à lui déclaré que son « rêve chinois est d’aller en Amérique ».

Ainsi, les deux chatbots ne sont plus disponibles et auraient été manipulés par les utilisateurs dans le but de critiquer de régime du président Xi Jinping. En effet, les algorithmes associés aux I.A ont pour but d’apprendre à s’exprimer en utilisant les discussions en ligne et dans ce cas là, les utilisateurs les ont influencés, car ils furent nombreux à critiquer eux-mêmes le régime.

Une mésaventure similaire est arrivée en 2016 à un autre chatbot baptisé Tay. Celui-ci avait été mis en ligne sur Twitter par Microsoft. En quelques heures seulement, certains utilisateurs avaient appris à l’I.A à s’exprimer à la manière d’une personne raciste.

Sources : BBCFinancial TimesReutersHuffingtonPos

La Chine a commencé son programme de modification artificielle du climat dés 1958

Deer_Cove_mrng_contrails2



Plus de  560 000 actions de manipulations du climat ont déjà été menées dans le pays depuis 2002 à l'aide d'avions, de fusées et de projectiles transportant de la glace sèche ou des particules d'iodure d'argent pour stimuler les précipitations. Elles ont pu produire 489,7 milliards de tonnes de pluie et permis d'économiser environ 10,4 milliards de dollars de pertes économiques.

La Chine a commencé son programme de modification artificielle du climat dés 1958. Pour les Jeux Olympiques de 2008, la Chine comptait 30 avions, 4.000 lance-roquettes, et 7.000 canons anti-aériens uniquement consacré à cet effet. Chacun de ces systèmes permettait d'introduire des produits chimiques dans les nuages menaçants, pour diminuer les gouttes de pluie avant qu'elles n'atteignent les stades.

En Février 2009, la Chine a également employé l'utilisation de ces nouvelles technologies pour produire artificiellement des chutes de neige sur Pékin. Après plus de quatre mois de sécheresse, elle a utilisé des bâtons d'iodure pour augmenter la chute des précipitations. Ces chutes de neige sur la capital Pékin ont duré environ trois jours et ont conduit à la fermeture de 12 routes principales autour de le ville. À la fin du mois d'Octobre 2009, les responsables de la ville affirmaient que ces miraculeuses chutes de neige, une première depuis 1987, furent possibles grâce à l'ensemencement des nuages.

La modification du climat implique principalement l'ensemencement des nuages avec des particules de glace sèche (dioxyde de carbone solide) ou de minuscules particules d'iodure d'argent pour stimuler les précipitations, généralement dans le but d'accroître l'offre locale en eau. Son utilisation a connu une expansion croissante à l'échelle nationale et mondiale ces dernières années, et ce pour lutter contre la sécheresse, les incendies de forêt, les grêlons et les inondations.

Les risques potentiels de larges pollutions liées à ses techniques sont pourtant méconnus.

La modification artificielle du climat en temps de guerre a été interdite par les Nations Unies. En effets ces techniques peuvent être utilisées dans le but de destruction chez l'ennemi en créant artificiellement des inondations, des cyclones ou des typhons. 

Elle peut aussi permettre le contrôle de l'économie des marchés des produits agricoles.

En chine des conflits politiques causés par ces techniques existent déjà, les régions voisines s'accusent souvent mutuellement de se faire voler leur pluie par leurs voisins en utilisant l'ensemencement des nuages.

Environ 24 pays dans le monde utilisent déjà depuis longtemps ces techniques de modifications du climat sur le plan opérationnel. L'office de Modification  du climat chinois est considéré comme le plus grand au monde, il emploie 37.000 personnes dans le pays.
 
Les produits chimiques les plus couramment utilisés pour l'ensemencement des nuages sont l'iodure d'argent et le dioxyde de carbone solide( glace sèche). Le propane liquide, qui se transforme rapidement en gaz, est également fréquemment utilisé. Cela peut produire des cristaux de glace à des températures plus élevées que l'iodure d'argent. L'utilisation de matériaux hygroscopiques, comme le sel, est de plus en plus utilisé.

Ces produits peuvent être dispersé par avion ou par des dispositifs de dispersion situés sur le terrain . La diffusion dans les nuages par des avions est le plus fréquemment utilisé. En cas de libération par des dispositifs sur le terrain, les particules fines sont transportées par les vents et les courants d'air après leur libération.

Déjà un certain nombre de sociétés commercialisent leurs services: c'est le cas par exemple des sociétés américaines: Aero Systems Incorporated, Atmospherics Incorporated, North American Weather Consultants, Weather Modification Incorporated, Weather Enhancement Technologies International, Seeding Operations and Atmospheric Research (SOAR), presque toutes ont centré leurs activités sur l'ensemencement des nuages.

Les graves dangers de manipulation du climat

Si contrôle de la météo à grande échelle devient aujourd'hui possible, les conséquences potentiellement négatives peuvent inclure des effets secondaires très dangereux sur les écosystèmes existants et des risques sanitaires inconnus. En effet le contrôle de ces techniques est pour ainsi dire inexistant, ainsi leur utilisation comme une arme pourraient même s'avérer catastrophiques.

Il faut savoir que l'exposition à l'iodure d'argent peut provoquer des troubles manifestes sur les humains et les mammifères. Malheureusement les accumulations de ces produits dans les sols, la végétation et les eaux de ruissellement ne sont pour ainsi dire pas mesurées.

En 1995 puis en 2004 des évaluations environnementales  dans la Sierra Nevada et l’Australie par un panel de chercheurs indépendants a permis de confirmer la légitime inquiétude des écologistes de la dispersion et de l'absorption de dioxyde d'argent dans l'environnement. L'augmentation d'argent constatée a permis d'affirmer le lien avec la proliférations d'algues dans les lacs glaciaires vierges de toutes pollutions, ainsi que la disparition de l'opossum pygmée parmi les espèces en danger dans les régions montagneuses d'Australie.

 

   Géo-ingénierie dans la Convention ENMOD

 

« Le terme « techniques de modifications environnementales » désigne toute technique pour changer  par la manipulation délibérée des processus naturels  la dynamique, la composition ou la structure de la Terre: biosphère, lithosphère, hydrosphère, atmosphère et environnement spatial. »

Rappelons qu’en 1977, la convention ENMOD, a limité les manipulations délibérées de l’atmosphère en cas de guerre ou de conflit et les a autorisées dans un but « pacifique».

La géo-ingénierie est une discipline étudiée depuis les années 1950 avec une accentuation vers 1990, et une accélération en France en 2002 puis en 2007/ 2008. 

La Convention ENMOD, adoptée par l’Assemblée générale de l’ONU le 10 décembre 1976

ARTICLE 1

1. Chaque Etat partie à la présente Convention s'engage à ne pas utiliser à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles des techniques de modification de l'environnement ayant des effets étendus, durables ou graves, en tant que moyens de causer des destructions, des dommages ou des préjudices à tout autre Etat partie.

2. Chaque Etat partie à la présente Convention s'engage à n'aider, encourager ou inciter aucun Etat, groupe d'Etats ou organisation internationale à mener des activités contraires aux dispositions du paragraphe 1 du présent article.
ARTICLE 2

Aux fins de l'article premier, l'expression "techniques de modification de l'environnement" désigne toute technique ayant pour objet de modifier - grâce à une manipulation délibérée de processus naturels - la dynamique, la composition ou la structure de la Terre, y compris ses biotes, sa lithosphère, son hydrosphère et son atmosphère, ou l'espace extra-atmosphérique.
ARTICLE 3

1. Les dispositions de la présente Convention n'empêchent pas l'utilisation des techniques de modification de l'environnement à des fins pacifiques et sont sans préjudice des principes généralement reconnus et des règles applicables du droit international concernant une telle utilisation.

2. Les Etats parties à la présente Convention s'engagent à faciliter un échange aussi complet que possible d'informations scientifiques et techniques sur l'utilisation des techniques de modification de l'environnement à des fins pacifiques, et ont le droit de participer à cet échange. Les Etats parties qui sont en mesure de le faire devront contribuer, à titre individuel ou conjointement avec d'autres Etats ou des organisations internationales, à une coopération internationale économique et scientifique en vue de la protection, de l'amélioration et de l'utilisation pacifique de l'environnement, compte dûment tenu des besoins des régions en développement du monde.
ARTICLE 4

Chaque Etat partie à la présente Convention s'engage à prendre toutes les mesures qu'il jugera nécessaires conformément à ses procédures constitutionnelles pour interdire et prévenir toute activité contrevenant aux dispositions de la présente Convention en tous lieux relevant de sa juridiction ou de son contrôle.

1. Les Etats parties à la présente Convention s'engagent à se consulter mutuellement et à coopérer entre eux pour résoudre tous problèmes qui pourraient se poser à propos des objectifs de la présente Convention ou de l'application de ses dispositions. Les activités de consultation et de coopération visées au présent article peuvent également être entreprises grâce à des procédures internationales appropriées dans le cadre de l'Organisation des Nations Unies et conformément à sa Charte. Ces procédures internationales peuvent comprendre les services d'organisations internationales appropriées, ainsi que ceux d'un comité consultatif d'experts comme prévu dans le paragraphe 2 du présent article.

2. Aux fins énoncées dans le paragraphe 1 du présent article, le Dépositaire, dans le mois qui suivra la réception d'une demande émanant d'un Etat partie à la présente Convention, convoquera un comité consultatif d'experts. Tout Etat partie peut désigner un expert audit comité, dont les fonctions et le règlement intérieur sont énoncés dans l'annexe, laquelle fait partie intégrante de la présente Convention. Le Comité consultatif communiquera au Dépositaire un résumé de ses constatations de fait où figureront toutes les opinions et informations présentées au Comité au cours de ses délibérations. Le Dépositaire distribuera le résumé à tous les Etats parties.

3. Tout Etat partie à la présente Convention qui a des raisons de croire qu'un autre Etat partie agit en violation des obligations découlant des dispositions de la Convention peut déposer une plainte auprès du Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies. Cette plainte doit être accompagnée de tous les renseignements pertinents ainsi que de tous les éléments de preuve possibles confirmant sa validité.

4. Chaque Etat partie à la présente Convention s'engage à coopérer à toute enquête que le Conseil de sécurité pourrait entreprendre, conformément aux dispositions de la Charte des Nations Unies, sur la base de la plainte reçue par le Conseil. Ce dernier communique les résultats de l'enquête aux Etats parties.

5. Chaque Etat partie à la présente Convention s'engage à venir en aide ou à prêter son appui, conformément aux dispositions de la Charte des Nations Unies, à tout Etat partie qui en fait la demande, si le Conseil de sécurité décide que ladite partie a été lésée ou risque d'être lésée par suite d'une violation de la Convention.

Source: The Watchers, Xinhua,  Beijing Weather Modification Office, Wikipedia


© Trad. Nature Alerte

Posté par rusty james à 17:13 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

La macrobiotique le plus ancien système de santé

sante-femmes-F

En tout premier lieu, les racines de la macrobiotique puisent leurs origines dans la civilisation grecque pour l'Occident et dans le taoïsme chinois pour l'Extrême-Orient. Ce qui en fait sans contestation possible la plus ancienne (2500 ans) technique de soins et anti-aging par l'alimentation. Durant ces millénaires, la macrobiotique s'est constamment enrichie de l'expérience des alchimistes, des médecins, et du bon sens populaire.

A la Renaissance malgré l'opposition violente de l'église, la macrobiotique devenait un des piliers de la médecine, pour atteindre son apogée au 18è siècle avec le célèbre médecin Allemand C.W.Hufeland.

Entièrement remaniée par le Japonais G.Ohsawa dans les années 1950 qui va lui adjoindre toute la science d'Extrême-Orient, elle apparaît alors dans toute son efficacité et acquerra sa notoriété dans des guérisons spectaculaires. Michio Kushi aux Etat-Unis lui donnera une légitimité et une dimension internationales par une approche plus pragmatique et de nombreux séminaires.

Les 10 points consensuels à la plupart des régimes, que nous avons décrit ci-dessus, correspondent point par point aux recommandations habituellement conseillées en macrobiotique.

L'assiette recommandée à ceux qui débutent se compose des aliments et groupes d'aliments suivant :

Céréales 40% – Légumineuses 10% – Légumes 25% – Algues 5% – Protéines 10% – Potages 10%.



Ces proportions ne sont pas le fruit du hasard, elle sont l'exact reflet de l'évolution biologique de l'homme sur des milliers d'années.

La structure des dents reflète l'ordre de l'univers. Nous avons 32 dents qui correspondent aux 32 vertèbres de la colonne vertébrale.Ce qui fait au total 64, qui est le nombre des hexagrammes du I-King qui est le livre traditionnel de cosmologie pratique. Nos dents, celles qui poussent après les dents de lait, reflètent l'histoire biologique de l'homme et les types d'aliments les plus appropriés à consommer.


Sur 32 dents, nous avons :
20 molaires qui servent à broyer les céréales
8 incisives plus appropriées pour couper les légumes
4 canines qui servent à manger la viande.

Ainsi 28 de nos dent, les molaires et les incisives sont spécialisées pour la consommation de végétaux. Alors que les canines servent pour les produits animaux. Le rapport étant de 7 à 1. C'est la raison pour laquelle notre alimentation devrait se composer de cinq partie de céréales complètes en grains, de deux parties de légumes et d'une partie de produits d'origine animale.

L'histoire biologique de l'homme est le résultat de son alimentation essentiellement céréalienne, à laquelle des légumes étaient ajoutés en supplément. Comme on le voit d'après la structure de nos dents, les aliments d'origine animale ne forment qu'une minime partie de l'alimentation. En fait, il en a été fait usage surtout au cours des périodes extrêmement froides et aux époques glaciaires, par exemple.

Mais alors… allez vous me dire, pourquoi ne pas manger cru.
La cuisson des aliments est justement ce qui différencie l'homme du singe ou de la vache. Pour qu'un singe, de qui nous descendons, devienne "homo sapiens" il a fallu deux événements concomitants : 1° la cuisson – 2° la salaison – le temps.

Pour comprendre cela, il faut faire appel à la dialectique taoïste, qui est appelée également "yin-yiologie" en macrobiotique.
La totalité des phénomènes universels, toutes actions, toutes matières sont soumis à deux forces polaires opposées et complémentaires (polarité) qui sont désignées symboliquement par yin et yang. Comme vous le savez, en macrobiotique, tous les aliments peuvent être classés en deux catégories : yin et yang.

Yang représente la force de contraction/rétraction.
Yin représente la force d'expansion/dilatation.
Lorsque nous consommons des aliments de type yin, nous sommes soumis à l'action de la force d'expansion et de dilatation(yinnisation).
Lorsque nous consommons des aliments de type yang, c'est l'inverse, c'est la force de contraction qui déploie ses effets (yanguisation).

Sont yin : le froid - les végétaux - les crudités - les fruits - les légumes - l'eau - les corps gras - le sucre - l'alcool, etc.
Sont yang : le chaud - la cuisson - le sel - la viande - la pression - les graines, etc.

Vous avez compris maintenant un des grands secrets de l'Univers, la clé de la connaissance.

La cuisson, le rôtissage, le grillage et le sel permettent de modifier la polarité d'origine des aliments et de rendre yang des produits qui étaient yin au départ.

Les grands singes (gorilles) vivent dans un environnement très yin; la forêt humide, à l'abri du soleil brûlant, mange de grande quantités de végétaux crus – feuilles, jeunes pousses et fruits. Leurs constitution est donc yin, grosse tête, énorme ventre, digestion lente, peu actifs et long repos.

L'homme est donc un grand singe qui s'est adapté à son milieux, après être sorti de sa forêt ( certainement par obligation) pour s'aventurer dans la plaine africaine, il a dû pour survivre, changer complètement son alimentation, manger des graines, des végétaux secs et même parfois de la viande crue ou grillée, lors des grands incendies de la savane. Au cour des millénaires ce grand singe s'est donc yanguisé (devenir plus yang) et il est devenu notre ancêtre commun l'homo erecticus, plus petit, plus maigre, plus rapide, plus actif, avec un cerveau plus compact.

Si vous voulez suivre le chemin inverse de l'évolution, mangez cru, mangez des fruits, mangez des pousses et vous redeviendrez un singe, bon d'accord, il faudra quelques milliers d'année, mais la Nature a tout son temps. Sans oublier, que yin- expansion c'est la vie et yang-contraction la mort.

L'obésité fait également appel aux phénomènes de yinisation (devenir plus yin) : trop manger, trop de liquide, trop de gras, trop de sucre, etc, pas assez d'activité. Vous savez maintenant ce qui vous reste a faire pour éviter ce processus morbide.

Naviguez entre yin et yang, trouvez le juste milieu le plus adapté à votre constitution et à votre condition c'est la clé de la santé définitive.

Mais vous n'êtes pas obligé de me croire, la véritable preuve, c'est l'expérimentation. C'est pourquoi G. Ohsawa à nommé son livre le plus célèbre « Le Zen Macrobiotique » car le zen se concentre exclusivement sur l'expérience et ne se préoccupe pas d'interprétation.

Les détracteurs, paradoxalement, souvent des membres du corps médical, émettent plusieurs critiques envers le régime macrobiotique :

Une carence en Vit. B12 en Vit.C et en calcium :
L’affirmation selon laquelle la viande est la seule source de B12 est fausse.
Le besoin journalier de l’homme est de 1 micro-gramme. (1 millionième)
Le foie de bœuf il est vrai, qui est le plus riche en B12 en contient 10 à 20 mg. par 100 gr.
Les algues nori en contiennent 13 à 29 micro-gramme pour 100 gr.
En contiennentt également le germe de blé, la farine complète fraîche, tous les produits lacto-fermentés, choucroute, miso, tamari, natto etc. les oeufs, le saumon et les algues izikis. Il est même admis par la biochimie que l’homme est capable de synthétiser la B12 au niveau de ses intestins. ( Bactérie lactique végétale ).
On a laissé entendre dans le milieu médical qu'une carence en B12 chez les végétariens et les macrobiotiques entraînerait à long terme un déficit cognitif (intellectuel), c'est possible, mais alors qu'on m'explique pourquoi les Hindous végétariens, fournissent les meilleurs informaticiens du monde.

Vitamine C – besoin journalier 30 mg.

Orange si chère aux sportifs et aux végétarienx = 49mg/100gr. Pomme = 5mg./100gr.
Brocoli et choux frisé 118mg./100gr. – Algues 15 à 20mg./100gr. – Noisette 7,5 gr./100gr.
Pour le calcium (Ca), le besoin d'entretien est de 1 à 1,5 gr. par jour, on trouve beaucoup de Ca dans les feuilles de choux(100mg./100 gr.), Brocoli (150mg/100gr) ainsi que dans tous les légumes verts. Les algues en contiennent 1.400 mg. pour 100gr. Les céréales environs 50mg/100gr.
Comme vous le voyez, les accusations diététiques émises à l'encontre de la macrobiotique ne tiennent pas après une analyse objective.

Juste une petite remarque au sujet de certaines carences qui pourraient se manifester après quelques années d'une macrobiotique mal comprise chez des personnes pratiquant une alimentation sélective – j'aime pas les algues, j'aime pas les choux, j'aime pas les pickles, etc. – comme vous pouvez vous en rendre compte ci-dessus, ces aliments sont essentiels à l'équilibre nutritionnel de la diète macrobiotique. L'alimentation macrobiotique est parfaite du point de vue diététique, à conditions de ne rien rejeter et de ne rien rajouter, mais adapter.

Pour résumer :
La macrobiotique et de loin le plus ancien système de santé existant, elle s'est développée sans interruption depuis Platon jusqu'à nos jours. Elle est issue d'une longue tradition et du bon sens populaire. ses principes reposent sur des lois universelles ancestrales. Elle est le reflet de l'évolution biologique de l'homme. Elle n'a jamais été influencée par les pouvoirs, ni par l'économie puisqu'elle est gratuite. Elle s'adapte à chacun et à chaque cas suivant sa constitution et sa condition. Récemment, soit depuis les années 1950 des principes issus de la philosophie d'Extrême-Orient lui ont été inclus, comme la classification énergétique des aliments d'après leurs polarités yin ou yang.
L'ultime preuve macrobiotique, aucun des régimes cités plus haut n'a vraiment fait ces preuves sur le long terme, alors, que des milliers de personnes à travers le monde pratiquent la macrobiotique d'Ohsawa, sans interruption depuis plus de 50 ans.

Citons les 7 principales règles macrobiotiques :

  • Apprendre à reconnaître le jeu permanent des deux forces antagonistes et complémentaires yin et yang. Les utiliser comme guide pour comprendre le jeu de la vie dans la nature, dans notre corps, dans nos comportements et dans tous les phénomènes qui nous entourent.
  • Dans le but de respecter les polarités harmonieuses de la nature, il est conseillé de ne pas utiliser de produits alimentaires contenant des additifs chimiques, et de donner la priorité aux aliments issus d’une agriculture biologique, artisanale et régionale ayant subi le moins de transformation possible.
  • Consommez des fruits et légumes provenant de la même zone climatique où vous vivez, en respectant la saison biologique naturelle de végétation, correspondant à chaque végétal. Introduire régulièrement dans son alimentation des légumes sauvages locaux.
  • La consommation de produits animaux devrait être restreinte dans la mesure du possible, et répondre à ces trois critères :
    Manger les espèces qui ne fuient pas.
    Manger les espèces biologiquement les plus éloignées de nous.
    Ne pas manger de sous-produits animaux provenant d’un vol ou d’un détournement abusif.
    Bannissez totalement les produits laitiers: Ces produits ne sont pas conçus pour la consommation humaine et de plus ils ont des taux élevés d’herbicides, d'antibiotiques et d'hormones de croissance. Sur le plan psychique, les produits laitiers nous maintiennent à un niveau infantile. (Le lait est pour le petit veau, et le miel permet aux abeilles de se nourrir durant l’hiver)
  • Composition de l’assiette macrobiotique standard de base sous un climat tempéré :
    Potage : 10 %
    Céréales : 40 %
    Légumineuses : 10 %
    Légumes : 25%
    Algues : 5 %
    Protéines : 10 %
  • Le 95 % de la ration alimentaire journalière devrait être cuite - 80 % en saison chaude. (ajouter régulièrement du persil sur les céréales)
  • “ Non credo “ ne pas croire mais comprendre pour arriver à une conviction par sa propre réflexion. Croyance, foi et superstition sont en réalité synonymes d’ignorance.
    “ Vivere parvo “ savoir se contenter de l’essentiel sans gaspiller les dons de la vie. Être reconnaissant pour tout ce que l’on a reçu.




Souvent dans les forums ou lors de réunion entre enseignants macrobiotiques, la proposition est mise en avant de rendre la macrobiotique plus simple, plus abordable pour tous - en supprimant - ce qui fait sa puissance et sa notoriété et qui la distingue de tous autres thérapeutique, je veux parler de la classification yin-yiologique des phénomènes universels, la science de yin et yang.


Si vous n'introduisez pas la compréhension yin-yologique (yin/yang) dans l'alimentation, le régime macrobiotique n'est qu'un régime de plus, parmi des dizaines d'autres. Avant toute chose, avant de vouloir vous guérir d'une grave maladie, avant de composer votre premier menu, avant de cuisiner votre premier plat macrobiotique, avant de préparer du gomasio, étudiez et comprenez l'yin-yologie, la science de yin et yang. Alors seulement, vous mesurerez la supériorité de la doctrine macrobiotique sur toutes les autres, et vous même deviendrez votre propre médecin, libéré de toutes les servitudes liées à la médecine symptomatique.

Voilà le tableau original conçu par Ohsawa avec les 10 régimes au choix selon votre état de santé. Comme vous pouvez le voir, certains de ces régimes comportent de la viande, des salades et des desserts, mais pour mieux dénigrer la macrobiotique, seules les mono-diètes 100% de céréale on été mises en avant par le corps médical et les diététiciens.

Pasted Graphic

La véritable difficulté, qu'il ne faut pas occulter, c'est l'isolement social dans lequel la pratique de la macrobiotique peut mettre une famille et ses enfants. C'est pourquoi la macrobiotique est véritablement un choix de société, un combat de pionnier contre la malbouffe et la consommation à outrance. Cette époque arrive à son terme ni l'humanité, ni la planète ne peuvent le supporter davantage, alors saisissez cette opportunité, créez des petits groupes partout sur la terre et les petite rivières formeront bientôt de puissants fleuves.

Souvent la macrobiotique est critiquée sans que ses principes aient été véritablement analysés. J'espère avec cet article avoir rassuré les adeptes, convaincu les indécis et permis aux autres de se faire une opinion correcte sans à priori négatif.


Nous sommes ce que nous mangeons

Gérard Wenker - Février 2008

( voir le livre sur " Histoire de la macrobiotique à travers les âges).

Posté par rusty james à 14:53 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,


Chine: Des panneaux publicitaires annoncent le yuan comme la nouvelle devise de réserve mondiale

china-billboard-yuan-gold-currency

Quand je suis arrivé à Bangkok (Thaïlande), l’autre jour, j’ai vu, le long de l’autoroute partant de l’aéroport, un immense panneau publicitaire qui m’a complètement interloqué.

Le panneau était de la Banque de Chine. C’était écrit : « RMB : Nouveau choix; la devise mondiale »

On pouvait également apercevoir une pièce en or sur l'affiche...

Étant donné que la Banque de Chine appartient, à hauteur de 70%, à la République populaire de Chine, je trouve cela très significatif.

Cela signifie que la Chine fait la promotion de sa devise à l'étranger et qu’elle s’assure que tous les gens qui atterrissent aux aéroports les plus fréquentés de la planète la voient. La Chine sait que l’avenir lui appartient et elle s’en vante.

Et cela est vrai. L’importance du renminbi dans le commerce international et comme devise de réserve croît de façon exponentielle, et l’on voit des centres de négoce de renminbi pousser partout à travers le monde, de Singapour à Londres, du Luxembourg à Francfort, en passant par Toronto.

Les sociétés multinationales telles que McDonald’s émettent maintenant des obligations en renminbi, et même des gouvernements souverains émettent de la dette libellée en renminbi, incluant le Royaume-Uni.

Presque tous les acteurs mondiaux importants, qu’il s’agisse de gouvernements ou de grandes multinationales, se positionnent pour l’avènement du renminbi comme monnaie de réserve dominante.

Mais voilà : Rien ne monte ni ne descend verticalement. Et la Chine éprouve des difficultés sérieuses en ce moment. L’économie ralentit et l’énorme bulle de la dette commence à exploser.

Plusieurs personnes, incluant l’homme le plus riche d’Asie, commencent à sortir leur argent du pays.

Alors, tandis que la tendance à long terme est assez claire – la Chine deviendra la superpuissance économique et financière dominante – celle à court terme pourrait être incroyablement cahoteuse.

 https://www.goldbroker.fr/actualites/chine-panneaux-publicitaires-annoncent-yuan-renminbi-nouvelle-devise-reserve-mondiale-733

Source

Censure Occidentale sur la reprise fulgurante du rouble

rouble putin crise canalblog

Pendant des jours et des jours, les analystes mainstream nous ont dit et répété, du haut de leur pupitre télévisuel ou journalistique, que la fin du « régime » russe était proche. D’après eux, les fameux « marchés financiers » avaient décidé du haut de leur grandeur que cette nation était destinée à revivre les jours de pénurie de l’époque Boris Eltsine. Les marchés – nous expliquaient-ils – avaient émis leur sentence, et même la Russie devait, comme toutes les autres nations, s’incliner devant leur divine volonté.

Laissons de côté les doutes et les questionnements sur une telle stratégie ; le plus stupéfiant est de voir que cette affaire auparavant hypermédiatisée est aujourd’hui désertée par les grands médias italiens [et français – NdT] : c’est même le blackout total. Pourquoi donc ? Nous devrions poser la question aux journalistes qui en parlaient autant voilà quelques jours pourquoi soudain ils n’en parlent plus : d’après eux, le destin est-il déjà tout tracé, ou bien s’est-il passé quelque chose qu’il vaut mieux taire ? Une chose qui met à mal aussi bien la narration immédiate ("la Russie est en crise"), que la narration permanente, celle qui doit montrer l’aigle impérial américain toujours triomphant dans le monde entier ?

 

Penchons-nous un instant sur le graphique ci-dessous qui va nous aider à savoir s’il s’est produit quelque chose digne d’intérêt depuis qu’est tombé le blackout total sur la « crise du rouble ».

Comme on peut le voir, le rouble a récupéré 30% de sa valeur par rapport à l’Euro (et sa remontée a été pratiquement identique vis-à-vis du dollar).

Que s’est-il passé de si important pour permettre une récupération aussi spectaculaire que l’attaque spéculative qui avait poussé le rouble dans l’abysse ? A lire les journaux occidentaux, absolument rien.  Répétons-le, cette affaire est tombée aux oubliettes, au point qu’on peut parler ici de censure.

Mais en allant vérifier sur les sites en langue russe, il s’avère qu’en réalité un événement crucial s’est produit (lien).

Comme on le sait, les banques centrales de la Russie et de la Chine ont signé un contrat (swap) pour s’échanger directement leurs valeurs sans recourir à l’intermédiaire du dollar. Le taux de change prévu dans ce contrat est de 5,67 roubles pour 1 yuan renminbi. Étant donné que le Yuan s’échange avec d’autres valeurs (y compris le dollar) oscillant de +/- 2 % par rapport à la parité moyenne établie par la Banque centrale chinoise, il se crée ainsi une situation particulière où quelqu’un (disons, la Russie) peut vendre des yuans (obtenus au taux de change établi par contrat swap) en échange de dollars, et avec ces derniers, acquérir des roubles.

Le fait d’acheter des roubles fait immédiatement augmenter sa valeur par rapport au dollar, et cela expose à d’énormes pertes ceux qui auraient vendu des roubles « à découvert » (sans les posséder) dans l’espoir de les acquérir plus tard, certains qu’ils étaient de le voir baisser et de pouvoir alors empocher la différence.

En somme, la Banque centrale russe a ainsi, grâce à l’assistance de la Banque centrale chinoise, la possibilité d’effectuer une énorme opération « d’arbitrage » (lien) à même d’exposer  à de grosses pertes ceux qui spéculent contre le rouble. En confirmant le taux de change sur le swap, les Chinois ont offert un arbitrage de 100% aux Russes. Un levier capable de faire sauter n’importe quel spéculateur en l’espace de quelques jours.

Ce n’est qu’une hypothèse sur la façon dont les choses se sont passées, mais je pense qu’elle est extrêmement plausible, et cette thèse est renforcée, voire confirmée par le silence assourdissant dans lequel est tombée cette « crise du rouble » dans les médias mainstream. Un silence tellement impénétrable que même les lecteurs les plus fidèles ne savent probablement rien de la remontée du rouble par rapport au dollar et à l’Euro, et sont sans doute toujours convaincus que les Russes sont au bord de la crise de nerfs de ne plus pouvoir acheter le dernier iPad et que les classes les plus démunies pâtissent déjà de la faim du fait de l’augmentation des denrées alimentaires.

Il vaut sans doute mieux jeter un voile pudique sur cette chape de plomb qui s’est abattue sur les médias occidentaux et qui ressemble de plus en plus à une forme avérée de censure, et se concentrer un instant sur l’aspect véritablement important de cette situation : les marchés financiers occidentaux, qui ont si souvent attaqué les pays considérés comme "non alignés" sur les positions de l’Empire, ont non seulement, et pour la première fois échoué à détruire la monnaie, et par conséquent l’économie du pays attaqué, mais ils ont en l’occurrence subi un revers véritablement historique. Désormais, ceux qui commandent – et même le FMI le reconnait -, ce sont les Chinois.

Entretemps, l’aigle impérial américain s’est retiré dans son antre, un peu sonné, et réfléchit sans doute à une revanche.

Il faut cependant observer que cet aigle un peu déplumé, pour ne pas voir démentie la narration permanente qui le voit toujours triomphant, a donné l’ordre à ses vassaux de propager le tout dernier canular : la croissance de son PIB de 5%. Un PIB en papier kraft, un peu comme les chars du carnaval de Viareggio.

Giuseppe Masala
Megachip

http://truthfromgod.canalblog.com/archives/2015/01/05/31260449.html

Traduction Christophe pour ilfattoquotidiano.fr

Posté par rusty james à 00:41 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Crise systémique globale – 2015 la chine devient première puissance economique mondiale

Légende et source de l'image : "PIB de la Chine (bleu) et des États-Unis (rouge) en parité de pouvoir d'achat (PPP), en milliards de dollars, 2002-2019. Source: Financial Times

 

 

Crise systémique globale – 2015 : Le monde passe à l’est

 

Deux faits majeurs ressortent de l’actualité des quatre dernières semaines. D’un côté, la Chine devient la première puissance économique mondiale, passant officiellement devant les États-Unis, avec un poids économique officiel (chiffres du FMI) de 17,61 billions de dollars (versus 17,4 pour les États-Unis). Si les médias mainstream n’ont pas accordé le moindre haussement de sourcil à cette information, notre équipe, en revanche, estime qu’il s’agit là d’un événement historique : les États-Unis ne sont plus la première puissance économique mondiale et, forcément, ça change tout ! (1)

 

D’autant plus que, parallèlement au franchissement de ce seuil, les États-Unis, après avoir tenté d’impressionner la planète par un militarisme débordant à l’occasion de la crise ukrainienne, révèlent une faiblesse stratégique majeure dans leur « gestion » de la crise irakienne. La politique du muscle, qui semblait obliger le monde à rester sous tutelle américaine pour un temps encore indéfini, tourne court.

 

Ces deux indicateurs permettent de voir se dessiner un point de bascule majeur dans le déroulement de la crise systémique globale : le passage d’un monde américain à un monde chinois…

 

 

Europe, Russie – Mise en place d’un plan Marshall « à la chinoise »

 

Cette évidente émergence de l’acteur chinois a été précipitée par la crise ukrainienne. Alors que la Chine avait intérêt à maturer son émergence à l’abri des radars, alors que les Russes tenaient à distance une Chine inévitablement invasive, alors que les Européens auraient dû également préserver les conditions d’une émergence en douceur de ce méga-acteur, la crise ukrainienne a accéléré la mutation et fait perdre en partie la main aux acteurs.

 

Nous avons déjà fait remarquer que la crise ukrainienne et la politique de sanctions ont poussé les Russes à accepter de signer à un tarif moins intéressant que ce qu’ils espéraient le fameux accord gazier russo-chinois. L’Ukraine a fait perdre la main aux Russes dans leur négociation avec la Chine de cet accord.

 

Ces jours-ci, le premier ministre chinois est en visite officielle en Europe et en Russie (2). Il a les bras chargés de contrats, de projets d’investissements et de perspectives de business (3), un véritable plan Marshall de reconstruction des économies européennes et russes partiellement détruites par la guerre ukrainienne (4)… Un plan irrésistible, bien sûr. Mais les conditions sont-elles désormais réunies pour que nous soyons vraiment attentifs à préserver notre indépendance vis-à-vis de cette nouvelle puissance ? Rappelons-nous que le plan Marshall a contribué à enchaîner l’Europe de l’après-guerre aux États-Unis.

 

La City de Londres a déjà été sauvée de la faillite par la Chine qui en a fait la première place financière « hors-sol » à pouvoir émettre des obligations en yuan (5). De ce fait, l’Angleterre devient un fervent promoteur de l’adjonction du yuan aux DTS du FMI. La BCE elle-même commence à envisager d’ajouter du yuan à ses réserves internationales (6). Et l’Europe se retrouve à jouer le rôle qui lui incombe de facilitateur de transition systémique entre un monde d’avant et un monde d’après la crise. Mais pour le jouer à ses conditions, il aurait été préférable d’être mu par une vision (7) plutôt que par l’appât du gain, voire un réflexe de survie.

 

Tout cet activisme entre l’Europe, la Russie et la Chine va culminer ces jours-ci avec la tenue du sommet de l’ASEM à Milan, les 16 et 17 octobre (*). Cet événement a toutes les chances de rester dans les livres d’histoire, en ce qu’il va arrimer l’Europe et l’Asie et fournir la plateforme de résolution de la crise de l’euro, de la crise ukrainienne, de la crise euro-russe, de la crise systémique globale… permettant ainsi la transition au monde d’après la crise. Il aurait été plus « multipolarisant » que l’acte fondateur du monde d’après soit scellé en un sommet Euro-BRICS (8) ; mais il y a urgence et, après tout, trois des cinq BRICS seront présents (Russie, Inde et Chine)… Et surtout, le sommet ASEM a pour caractéristiques communes avec l’idée d’un sommet Euro-BRICS d’être représentatif des nouvelles réalités globales (poids économique, commercial, démographique) et de ne pas compter les États-Unis, désormais et jusqu’à nouvel ordre ombre portée sur toute tentative d’adaptation du système mondial aux nouvelles réalités.

 

Le succès de cette rencontre va rendre évident à tous le contraste entre les perspectives offertes par l’alliance avec les États-Unis (où il est surtout question de guerre) et celles offertes par un rapprochement stratégique avec l’Asie (où il est surtout question de redressement économique) (9). Notre équipe anticipe que les espoirs portés par ce sommet auront notamment pour effet de sonner le glas du traité transatlantique, le déjà si controversé TTIP (10).

 

Nos lecteurs savent que notre équipe ne craint pas l’irrésistible montée en puissance de la Chine. Mais on ne fait pas d’anticipation sans mettre en perspective des hypothèses d’avenir composées de changements de régimes, de dérives propres aux positions de toute-puissance, de durcissements conjoncturels… Alors, face à l’arrivée d’un nouveau patron sur la scène internationale, l’Europe (et tout le monde) doit être capable à la fois d’accueillir positivement la nouvelle réalité et de veiller à repenser les conditions de la préservation de son indépendance.

 

En la matière, notre équipe se permet une autre pointe d’optimisme. Les premières générations d’étudiants formés à l’Europe (grâce au programme Erasmus et aux dynamiques trans européennes en matière d’enseignement supérieur) ont 45-50 ans, l’âge où l’on commence à compter, que ce soit sur les circuits politiques ou économiques. Leur capacité à s’intégrer dans un monde multipolaire est infiniment supérieure à celle des élites issues des générations antérieures formées nationalement ou aux États-Unis, ne parlant dans le meilleur des cas qu’anglais. Grâce à Erasmus, l’Europe a tous les atouts en main pour compter à l’échelle globale malgré sa petite taille relative : multilinguisme, multiculturalisme naturel facilitant l’ouverture au monde et la compréhension de la complexité, etc.

 

En conclusion, l’émergence du monde multipolaire reprend son cours suivant les anticipations de LEAP… Il aura seulement été plus douloureux et sera juste un peu plus chinois que ce qu’une transition organisée aurait permis.

 

 

 

Communiqué public GEAB N° 88 (15 octobre 2014)

 

Le GlobalEurope Anticipation Bulletin est la Lettre Confidentielle du think-tank européen LEAP/Europe 2020, publiée en partenariat avec la fondation néerlandaise GEFIRA.

 

 

***

 

(*) Le Sommet de l’ASEM réunit les chefs d’État et de gouvernement des 27 pays européens et la Commission européenne, avec leurs homologues de 16 pays asiatiques, en plus du secrétariat de l’ASEAN, et les nouveaux arrivants d’Australie, Nouvelle-Zélande et de la Russie.

 

Le dialogue porte sur des questions politiques, économiques et culturelles, avec l’objectif de renforcer les relations entre les deux régions, dans un esprit de respect mutuel et de partenariat équitable.

 

Il se tient tous les deux ans en Asie et en Europe alternativement à partir de 1996 quand Bangkok a tenu le premier sommet de l’ASEM. (Source du texte : aseminfoboard.org

 

 

Notes :

 

(1) Moins fracassant, mais tout aussi emblématique d’un changement de paradigme, la Chine annonce qu’elle adopte un nouveau mode de calcul du PIB, intégrant d’autres paramètres que la seule croissance. Une décision dont la pertinence objective et la base d’application (Chine) risque de reléguer l’ancien PIB au rang des outils de la préhistoire économique. Le brouillard statistique va tendre à retomber et le paysage n’aura vraiment plus rien à voir ! Source : Europe Solidaire, 09/10/2014.

 

(2) Sources : China Daily, 08/10/2014.

 

(3) Sources : Business Insider, 14/10/2014 ; China Daily, 09/10/2014.

 

(4) La crise euro-russe et la politique de sanctions mutuelles sont bien évidemment les principales causes du considérable ralentissement économique du continent ces derniers mois. Cette réalité, qui ne fait l’objet d’aucun commentaire dans la presse, a pourtant récemment été mise en évidence par les chiffres catastrophiques de l’économie allemande… depuis comme par hasard six mois. Sources : The Telegraph, 06/10/2014 ; International Business Times, 09/10/2014.

 

(5) Source : Wall Street Journal, 09/10/2014.

 

(6) Source : Malay Mail, 11/10/2014.

 

(7) En promouvant activement l’émergence d’un monde multipolaire grâce à un rapprochement Euro-BRICS tel que préconisé depuis 2009 par Franck Biancheri et LEAP.

 

(8) Tel ce pour quoi nous militons depuis 2009. Voir projet Euro-BRICS de LEAP.

 

(9) Le GlobalEuromètre en témoigne depuis quelques mois : beaucoup de personnes en Europe sont conscientes du fait que les dynamiques d’avenir se situent davantage du côté des BRICS que de celui des États-Unis.

 

(10) TTIP dont nous avons toujours anticipé qu’il ne verrait pas le jour, en tout cas pas autrement que sous une forme totalement édulcorée (pour ne pas faire perdre la face à Bruxelles et Washington), mais que le basculement idéologique « occidentaliste » de ces derniers mois, en déconnectant l’Europe de la réalité et en annihilant sa capacité de réaction naturelle aux événements, a réellement fait courir le risque d’une signature forcée.

Posté par rusty james à 03:36 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Une invasion à grande échelle est en train de se dérouler dans 35 pays africains

 

130405-afriquelib

Une invasion à grande échelle est en train de se dérouler en Afrique. Les Etats-Unis sont en train de déployer des troupes dans 35 pays africains, en commençant par la Libye, le Soudan, l’Algérie et le Niger. Signalée par l’agence de presse Associated Press le 25 décembre, cette information était absente de la plupart des médias anglo-américains.L’invasion n’a pratiquement rien à voir avec « l’Islamisme », et presque tout à voir avec la mainmise sur les ressources, notamment les minerais, et une rivalité croissante avec la Chine. Contrairement à la Chine, les Etats-Unis et leurs alliés sont prêts à employer la violence, comme démontré en Irak, Afghanistan, Pakistan, Yémen et Palestine. Comme lors de la Guerre Froide, une certaine division du travail stipule que c’est au journalisme occidental et à la culture populaire de fournir une justification à la guerre sainte contre « l’arc de menace » islamiste, semblable en tous points à la soi-disant « menace rouge » d’une conspiration communiste mondiale.

A l’instar de la Ruée vers l’Afrique à fin du 19eme siècle, l’African Command (Africom) des Etats-Unis a créé un réseau de partenaires parmi les régimes africains compréhensifs et avides de pots-de-vin et d’armes américains. L’année dernière, Africom a organisé l’opération African Endeavor, commandée par l’armée US, avec la participation des forces armées de 34 pays africains. La doctrine « de soldat à soldat » d’Africom consiste à placer des officiers US à tous les échelons de commandement, du général au sous-officier. Il ne manque plus que les casques coloniaux.

C’est comme si le fier passé historique de libération de l’Afrique, de Patrice Lumumba à Nelson Mandela, était condamné à l’oubli par une nouvelle élite coloniale noire dont la « mission historique », avait averti Franz Fanon il y a un demi-siècle, était de servir de courroie de transmission à « un capitalisme acculé au camouflage ».

Un exemple frappant est celui du Congo occidental, une région stratégique en minerais, contrôlé par un groupe atroce connu sous le nom de M23 et qui est lui-même contrôlé par l’Ouganda et le Rwanda, tous deux à la solde de Washington.

Planifié depuis longtemps comme une « mission » pour l’OTAN, sans parler des zélés Français dont les causes perdues coloniales sont restées à travers de la gorge, la guerre en Afrique est devenue urgente en 2011 lorsque le monde arabe semblait se libérer des Moubaraks et autres serviteurs de Washington et de l’Europe. L’hystérie provoquée dans les capitales impériales ne doit pas être sous-estimée. Des bombardiers de l’OTAN furent expédiés non pas à Tunis ou au Caire mais en Libye, où Kadhafi régnait sur les plus grandes réserves de pétrole en Afrique. Une fois la ville de Sirte réduite en poussière, les commandos d’élite britanniques ont dirigé les milices « rebelles » dans une opération qui depuis a été révélée et qualifiée de « bain de sang raciste ».

Le peuple indigène du Sahara, les Touaregs, dont les combattants berbères étaient protégés par Kadhafi, se sont enfuis à travers l’Algérie vers le Mali, où les Touaregs réclament depuis les années 60 un état indépendant. Comme l’a fait remarquer Patrick Cockburn, toujours attentif, c’est ce contentieux local, et pas al-Qaeda, que l’Occident craint le plus dans cette région de l’Afrique… « bien que pauvres, les Touaregs sont souvent assis sur d’immenses réserves de pétrole, de gaz, d’uranium et d’autres minerais précieux ».

Comme conséquence de l’attaque France/US contre le Mali le 13 janvier, une attaque contre un site gazier en Algérie s’est terminée dans un bain de sang, provoquant chez (le premier ministre britannique) David Cameron des réactions aux relents de 11 Septembre. L’ancien chargé des relations publiques de la chaîne de télévision Carlton s’est emporté sur une « menace globale » qui requiert « des décennies » de violences occidentales – c’est-à-dire la mise en place du modèle économique prévu par l’Occident pour l’Afrique, ainsi que le viol d’une Syrie multi-ethnique et la conquête d’un Iran indépendant.

Cameron a envoyé des troupes britanniques au Mali, et un drone, tandis que son chef des armées, l’expansif Général Sir David Richards, adressait « un message très clair aux djihadistes du monde entier : ne venez pas nous chercher des noises. Nous riposterons avec vigueur. » – exactement ce que les djihadistes avaient envie d’entendre. La trainée sanglante laissée par les victimes (toutes musulmanes) du terrorisme de l’armée britannique, et les affaires de torture « institutionnalisée » qui sont portées devant les tribunaux, apportent la touche d’ironie qui manquait aux propos du général. J’ai eu un jour à subir la « vigueur » de Sir David lorsque je lui ai demandé s’il avait lu la description faite par la courageuse féministe afghane Malalaï Joya du comportement barbare dans son pays des occidentaux et leurs alliés. « Vous êtes un défenseur des Taliban » fut sa réponse. (Il s’en excusa plus tard)

Ces sordides personnages sortent tout droit d’un roman d’Evelyn Waugh et nous font ressentir tout le souffle de l’histoire et l’hypocrisie. Le « terrorisme islamique » qui est leur excuse pour perpétuer le vol des richesses africaines est une de leurs propres inventions. Il n’y a plus aucune excuse pour avaler les histoires débitées par BBC/CNN et ne pas connaître la vérité. Lisez le livre de Mark Curtis, Secret Affairs : Britain’s Collusion with Radical Islam (Serpent’s Tail) [affaires secrètes : la collusion de la Grande-Bretagne avec l’islam radical – NdT] ou celui de John Cooley Unholy Wars : Afghanistan, America and International Terrorism (Pluto Press) [guerres impies : afghanistan, amérique et le terrorisme international – NdT] ou The Grand Chessboard [en français « le grand échiquier », chez hachette – NdT] par Zbigniew Brzezinski (HarperCollins) qui joua le rôle de sage-femme dans la naissance du terrorisme fondamentaliste moderne. En effet, les moudjahidin d’Al-Qaeda et des Talibans ont été créés par la CIA, son équivalent Pakistanais l’ISI, et le MI6 britannique.

Brzezinski, qui fut le Conseiller à la Sécurité Nationale du Président Jimmy Carter, décrit une directive présidentielle secrète de 1979 qui devint le point de départ de ce qui est aujourd’hui présenté comme une « guerre contre le terrorisme ». Pendant 17 ans, les Etats-Unis ont délibérément formé, financé, armé et lavé le cerveau de djihadistes qui « entrainèrent toute une génération dans la violence ». Le nom de code de l’opération était Operation Cyclone, et faisait partie du « grand jeu » destiné à faire tomber l’Union Soviétique mais qui a fait tomber les tours jumelles.

Depuis, l’information que des gens intelligents et éduqués ingurgitent et régurgitent est devenue une sorte de journalisme de parc d’attraction, épaulée comme jamais par Hollywood et son permis de mentir, et de mentir encore. Il y a le film en préparation sur Wikileaks de Dreamworks, un tissu de mensonges inspiré par le livre perfide de deux journalistes du Guardian devenus riches ; et il y a le film Zero Dark Thirty, qui promeut la torture et l’assassinat, dirigé par l’Oscarisée Kathryn Bigelow, la Leni Riefenstahl des temps modernes, qui diffuse la voix de son maître comme le faisait jadis le metteur en scène chéri du Führer. Tel est le miroir sans tain qui donne à peine un aperçu de tout ce que le pouvoir commet en notre nom.

John Pilger

source : legrandsoir.info

Mikhail "Borodine", celui qui exporta la révolution en Chine

95030551

Mikhail Gruzenberg de "Borodine" naît en 1884 dans une famille juive de la région de Vitebsk, en Biélorussie, et adhère au POSDR (parti ouvrier social-démocrate de Russie), section bolchevique, dès l'âge de dix-neuf ans. Ses activités révolutionnaires n'ayant pas tardé à attirer l'attention de la police tsariste, il quitte le pays en 1907 pour les Etats-Unis où il vivra les onze années suivantes. Il organisera même à Chicago une « école » destinée aux émigrés. Arrive la révolution de 1917, qualifiée de grande annonciation. Gruzenberg rentre en Russie en 1918 et trouve immédiatement à s'employer comme agent du Komintern. On l'envoie prêcher la bonne parole dans des pays aussi divers que le Mexique, les Etats-Unis, la Turquie, la Scandinavie ou le Royaume-Uni.

En 1923, changement complet de décor : cet internationaliste chevronné est envoyé en Chine où il jouera un rôle essentiel durant les quelque cinq années suivantes. Il y sera en effet L'homme de Moscou avec tous 1es pouvoirs et l'influence que cela suppose. Cet immense pays est alors dirigé depuis 1911 par Sun Yatsen, chef du parti nationaliste Kuomintang. En proie à l'anarchie et aux désordres en tous genres, le pays a besoin d'assistance. Sun Yat-sen considère l'URSS, dont les méthodes sont sensiblement les mêmes que les siennes, comme un allié naturel. De son côté, l'URSS bolchevique, plutôt isolée diplomatiquement, lorgne du côté du potentiel énorme que représente une Chine à laquelle elle brûle de communiquer le feu de la révolution. Elle ne doute pas de réussir à transformer la fièvre nationaliste en fièvre internationaliste. Dès 1920, des contacts étroits s'établissent entre les deux pays, qui débouchent sur un accord fom1el en 1923. C'est dans ce contexte que Moscou envoie Gruzenberg-Borodine comme conseiller politique très spécial auprès de Sun Yat-sen.

Il s'attelle immédiatement à la tâche essentielle qui consiste à réorganiser le parti Kuomintang (KMT) sur le modèle hyper centralisé bolchevique, avec une armée disciplinée et bien entraînée. De son côté, le parti communiste chinois, créé en 1920, dûment encadré par le Komintern, est poussé à la coopération - en attendant mieux - avec le KMT. Dans cette perspective, bon nombre de ses membres sont placés par Borodine à des postes-dés. Un certain Mao Tsé Toung dirigera à cette époque le secteur propagande du KMT tandis que Chou-Enla'i est commissaire politique adjoint à l'académie militaire de Whampoa. En un an, Borodine réussira à infiJtrer tout l'appareil du KMT. Il formera aussi idéologiquement son secrétaire-interprète, promis à un bel avenir : Hô Chi Minh. En 1924, le Kuomintang s'allie officiellement avec l'Union soviétique. C'est la lune de miel. Subsides, matériel militaire, experts soviétiques, affluent aussitôt. De leur côté, des Chinois - dont Tchang Kaï-chek - se rendent en URSS afin d'y prendre des leçons de révolution et d'agitprop qui leur seront bien utiles par la suite. Mais voilà que Sun Yat-sen meurt en 1925 et que son gendre, Tchang Kaï-chek, prend le pouvoir. Débute alors une période de troubles intenses, de renversements d'alliance sur fond de guerre civile et d'affrontements entre nationalistes et communistes.

De tàit, Tchang Kaï-chek, conscient de l'influence grandissante des communistes, rompt l'alliance en 1926 et commence à purger le Kuomintang de ses éléments indésirables. Le conseiller Borodine est désormais sur la sellette. Il a si bien contribué à renforcer le Kuornintang que ce dernier peut désormais se passer de ses services. Il assiste au saccage de l'ambassade soviétique à Pékin et à la saisie de documents secrets dont l'un notamment détaillait le plan soviétique pour la bolchévisation de la Chine par la terreur, la guérilla et l'infiltration. Moscou ordonnera par la suite aux communistes chinois de se révolter, ce qui conduira à la guerre civile. En attendant, c'est le fiasco dont Borodine est rendu responsable. En 1928, il est rappelé à Moscou où il devient urgent pour lui de se faire oublier. Adoptant dès lors un profil bas, il dirige de 1932 à 1949, strictement dans la ligne prescrite, l'agence Tass ainsi que le Moscow Daily News. Étonnamment, il parvient à échapper aux purges de 1937-38 qui verront pourtant la fin de la carrière de bon nombre Agents du Komintern engagés dans le sillage de Zinoviev. Mais il est rattrapé par la chasse aux « juifs cosmopolites » qui s'intensifie après la Seconde guerre. Classiquement accusé d'être« un ennemi de l'URSS », il est arrêté en 1949 et mourra dans un goulag en Sibérie deux ans plus tard, en 1951.

André Malraux, le gaulliste « de gauche » qui écrivit cette phrase extraordinaire : « Le communisme en URSS n'a pas supprimé la souffrance, mais il lui a donné un sens», a mis en scène Borodine dans son roman Les Conquérants publié en 1928. La ville de Vitebsk s'enorgueillit de deux célébrités nées à la même époque : Moishe Zakharovich Shagalov, plus connu sous le nom de Marc Chagall, y voit le jour en 1887. Quoique aîné d'une modeste famille juive de neuf enfants, il aura la possibilité de partir à Paris en 1911, grâce à une bourse, afin d'y étudier l'art. Il mourra à Saint-Paul de Vence en 1985. Entre-temps, enthousiasmé par la grande révolution libératrice, il avait été, de 1918 à 1920, commissaire politique aux Beaux-Arts de la province de Vitebsk. Trois ans plus tard, en 1890, naît dans la même ville le futur sculpteur Ossip Zadkine. Ce fils d'un intellectuel juif converti à l'orthodoxie est envoyé en 1905 par ses parents étudier l'anglais en Angleterre. Il y apprendra surtout la sculpture et fera ensuite en Europe la carrière que l'on sait. Il mourra à Paris en 1967.

Anne Kling - Revolutionnaires Juifs

http://ongong.canalblog.com/archives/2014/04/08/29567273.html