Le Pentagone annonce l'invention d'une micropuce qui serait implantée et détecte le coronavirus

Screen-Shot-2021-04-12-at-8

Qu'il s'agisse de verrouillages draconiens, de destruction de carrières et d'entreprises, et de passeports vaccinaux pour vivre votre vie, les violations de la liberté personnelle ont été immenses.

Mais le Pentagone a maintenant une nouvelle idée qui est censée être pour votre sécurité, mais qui ressemble à quelque chose d'un cauchemar de science-fiction qui consiste à implanter une micropuce dans votre corps, a rapporté le Daily Mail.

Les scientifiques du Pentagone travaillant à l'intérieur d'une unité secrète mise en place au plus fort de la guerre froide ont créé une micropuce à insérer sous la peau, qui détectera l'infection COVID-19 et un filtre révolutionnaire capable d'éliminer le virus du sang lorsqu'il est attaché à un machine de dialyse.

L'équipe de la DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency) travaille depuis des années sur la prévention et l'élimination des pandémies.

Ils évaluent les problèmes et proposent des solutions ingénieuses, parfois davantage issues d'un roman de science-fiction que d'un laboratoire en activité.

Une de leurs inventions récentes, ont-ils déclaré à «60 minutes» dimanche soir, était une micropuce qui détecte l'infection au COVID chez un individu avant qu'elle ne devienne une épidémie.

Les responsables du Pentagone ont déclaré à «60 Minutes» que le Pentagone n'est pas intéressé par le suivi de chacun de vos mouvements, mais il est certain que cela sera une perspective terrifiante pour beaucoup.

Un médecin spécialiste des maladies infectieuses de l'armée, le colonel à la retraite Matt Hepburn, a montré à «60 minutes» ce qui semblait être un gel ressemblant à un tissu qui testerait votre sang en continu.

"Vous le mettez sous votre peau et ce que cela vous dit, c'est que des réactions chimiques se produisent à l'intérieur du corps, et ce signal signifie que vous allez avoir des symptômes demain", a déclaré le colonel.

«C'est comme un« voyant de contrôle du moteur », dit-il.

«Les marins recevaient le signal, puis s'auto-administraient une prise de sang et se testaient sur place. Nous pouvons avoir cette information en trois à cinq minutes. Au fur et à mesure que vous réduisez ce délai, que vous diagnostiquez et traitez, vous arrêtez l'infection dans son élan », a-t-il déclaré.

Une autre invention de l'équipe est un dispositif qui élimine le virus et le remplace par du sang lorsqu'il est placé sur l'appareil de dialyse. Il a été récemment utilisé sur un conjoint militaire connu sous le nom de Patient 16, qui avait une défaillance d'organe et un choc septique.

«'Vous le faites passer, et cela élimine le virus et remet le sang à l'intérieur”, a-t-il déclaré.

Le patient s'est complètement rétabli en quelques jours.

Le Dr Kayvon Modjarrad, un autre scientifique interrogé, a déclaré qu'il travaillait actuellement sur un vaccin qui protégerait contre tous les coronavirus, présents et futurs.

"Ce n'est pas de la science fiction; c'est un fait scientifique », a-t-il déclaré à« 60 minutes ».

«Nous avons les outils, nous avons la technologie, pour tout faire maintenant», a-t-il déclaré.

Il a dit qu'ils voulaient inoculer les gens contre des virus qui n'ont même pas encore été découverts.

«Des virus tueurs que nous n'avons pas vus ou même imaginés, nous serons protégés contre», a-t-il déclaré.

Mais les militaires seront probablement sceptiques à l'égard de la nouvelle puce, car beaucoup hésitent à prendre le vaccin parce qu'ils en ont peur, y compris une puce conçue pour les suivre, a rapporté le New York Times.

«L'armée me dit quoi, comment et quand faire presque tout», Sgt. Tracey Carroll, qui est basée à Fort Sill dans l'Oklahoma, a déclaré. «Ils m'ont finalement demandé de faire quelque chose, et j'ai en fait le choix, alors j'ai dit non.»

«Le sergent Carroll, 24 ans, représente un large éventail de membres de l'armée - un groupe largement jeune et en bonne santé d'Américains de tous les coins du pays - qui refusent de se faire vacciner, ce qui pour l'instant est facultatif parmi le personnel. Ils citent un éventail de préoccupations politiques et liées à la santé », a déclaré le Times.

 

PANDEMIE CONFLIT CRISE

un projet de loi «permettant» aux représentants du gouvernement de jeter indéfiniment des gens dans des camps de concentration

Si le projet de loi était promulgué par le gouverneur Andrew Cuomo , même les personnes en bonne santé…

HISTOIRE SOCIALE

Des images de drones révèlent que le camp de migrants de Biden au Texas s’agrandit alors que la crise frontalière fait rage

L’équipe de vol de Fox News  déployée  un véhicule aérien sans pilote à Donna, au Texas, ce qui révèle…

Posté par rusty james à 02:37 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,


«Le Pentagone DARPA veut insérer un 47e chromosome artificiel et Armes biologiques ethniques

 

99

Ce chromosome fournira de nouveaux gènes qui seront utilisés pour l’ingénierie du corps humain. SynPloid Biotek LLC a obtenu deux contrats dans le cadre du programme totalisant 1,1 million de dollars (2015-2016 – 100 600 $ pour la première phase de la recherche; 2015-2017 – 999 300 $ pour des travaux qui ne sont pas spécifiés dans le registre fédéral des contrats. L’entreprise n’a que deux employés et aucun dossier antérieur sur la bio-recherche ».

Et c’est dans ce contexte que des armes biologiques ethniques ou biogénétiques seraient greffées selon le journaliste bulgare.

le Pentagone souhaite également concevoir des êtres humains. Le projet DARPA Advanced Tools for Mammalian Genome Engineering cherche à créer une plate-forme biologique à l'intérieur du corps humain, en l'utilisant pour fournir de nouvelles informations génétiques, et ainsi modifier les humains au niveau de l'ADN.

Le DARPA souhaite insérer un 47 e chromosome artificiel supplémentaire dans les cellules humaines. Ce chromosome fournira de nouveaux gènes qui seront utilisés pour l'ingénierie du corps humain. SynPloid Biotek LLC a obtenu deux contrats dans le cadre du programme totalisant 1,1 million de dollars (2015-2016 - 100 600 $ pour la première phase de la recherche; 2015-2017 - 999 300 $ pour des travaux qui ne sont pas spécifiés dans le registre fédéral des contrats. La société a seulement deux employés et aucun dossier antérieur sur la bio-recherche.

Recherche top secrète sur les virus synthétiques

Entre 2008 et 2014, les États-Unis ont investi environ 820 millions de dollars dans la recherche en biologie synthétique , la Défense étant un contributeur majeur. La plupart des projets militaires sur la biologie synthétique sont classés, parmi lesquels un certain nombre d' études classées par le groupe secret JASON de conseillers militaires américains - par exemple Emerging Viruses and Genome Editing pour le Pentagone, et Synthetic Viruses pour le National Counterterrorism Center.

JASON est un groupe consultatif scientifique indépendant qui fournit des services de conseil au gouvernement américain sur les questions de science et technologie de défense. Il a été créé en 1960 et la plupart de leurs rapports JASON résultants sont classés. À des fins administratives, les projets du JASON sont gérés par la MITRE Corporation, qui a des contrats avec le ministère de la Défense, la CIA et le FBI. Depuis 2014, MITRE a remporté quelque 27,4 millions de dollars de contrats avec le DoD.

Bien que les rapports JASON soient classés, une autre étude de l'US Air Force intitulée Biotechnologie: Pathogènes génétiquement modifiés , éclaire ce que le groupe secret JASON a recherché - 5 groupes d'agents pathogènes génétiquement modifiés qui peuvent être utilisés comme armes biologiques. Ce sont des armes biologiques binaires (une combinaison mortelle de deux virus), des maladies d'échange d'hôte (virus animaux qui «sautent» aux humains, comme le virus Ebola), des virus furtifs et des maladies de concepteur Les maladies de créateurs peuvent être conçues pour cibler un certain groupe ethnique, ce qui signifie qu'elles peuvent être utilisées comme armes biologiques ethniques.

Armes biologiques ethniques

L'arme biologique ethnique (arme biogénétique ) est une arme théorique qui vise principalement à nuire aux personnes d'ethnies ou de génotypes spécifiques.
Bien que officiellement la recherche et le développement d'armes biologiques ethniques n'aient jamais été confirmés publiquement, des documents montrent que les États-Unis collectent du matériel biologique de certains groupes ethniques - les Russes et les Chinois.

L'US Air Force a spécifiquement collecté de l'ARN russe et des échantillons de tissus synoviaux , ce qui fait craindre à Moscou un programme secret de bio-armes ethniques américaines.

100

Source: fbo.gov

«Bien que officiellement la recherche et le développement d’armes biologiques ethniques n’aient jamais été confirmés publiquement, des documents montrent que les États-Unis collectent du matériel biologique de certains groupes ethniques – les Russes et les Chinois. L’US Air Force a collecté spécifiquement des échantillons d’ARN et de tissus synoviaux russes, ce qui fait craindre à Moscou un programme secret de bio-armes ethniques américain », ajoute le rapport.

«Hormis les Russes, les États-Unis ont collecté du matériel biologique auprès de patients sains et cancéreux en Chine. Le National Cancer Institute a collecté des échantillons biologiques de 300 sujets de Linxian, Zhengzhou et Chengdu en Chine. Alors qu’un autre projet fédéral, intitulé Étude de découverte des biomarqueurs métaboliques sériques du carcinome épidermoïde de l’œsophage en Chine, comprend l’analyse de 349 échantillons de sérum qui ont été prélevés sur des patients chinois ».

 

LE CORONA VIRUS COMME BIO-ARME: LES SUSPICIONS DES CHINOIS

À la lumière de ces considérations, appuyées par l’alarme lancée par l’Université de Cambridge, le soupçon que CoronaVirus lui-même met la Chine à genoux fait également son chemin parmi les scientifiques, à la fois pour les urgences sociales et économiques, peut être une arme biologique qui a perdu le contrôle…

Initialement, le doigt était pointé vers le laboratoire de recherche de Wuhan, l’épicentre de l’épidémie dans la province centrale du Hubei en Chine, mais aujourd’hui, d’autres sites géopolitiques internationaux élargissent le cercle des suspects.

«Longtemps confinée à la sphère du complot, la thèse selon laquelle l’apparition soudaine de la nouvelle épidémie de coronavirus 2019-nCoV à Wuhan, en Chine, est le résultat d’une attaque biologique indirecte et asymétrique semble de plus en plus plausible» écrit le portail Strategika51 dans un article également republié sur Reseau International.

La molécule CoronaVirus

«Le transfert d’une réplique du coronavirus d’un laboratoire secret aux États-Unis vers un laboratoire de recherche dans un pays membre des Five Eyes (accord de renseignement entre les services secrets américains, britanniques, canadiens, autrichiens et néo-zélandais – ndlr) et en ce cas l’Australie donne à nouveau lieu aux spéculations les plus folles et exclut pour le moment l’hypothèse de l’accident qui aurait frappé un laboratoire biologique hautement spécialisé situé à Wuhan ».

Des chercheurs chinois ont pu reproduire une séquence génétique du virus, mais pas du virus lui-même. Cependant, les chercheurs australiens ont une réplique du coronavirus et prétendent être sur la bonne voie pour un vaccin.

«Le premier pays au monde à suspecter une bio-arme derrière l’épidémie de coronavirus nCoV 2019 en Chine est la Corée du Nord. Le pays a fermé ses frontières, annulé un test atomique souterrain et décrété une mobilisation générale. Jusqu’à présent, aucun média chinois n’a soulevé la thèse sur la bioarme, bien que le sujet fasse rage dans les cercles dirigeants du Parti communiste chinois et des officiers de l’Armée populaire de libération de Chine », ajoute Strategika. Strategika.

 

BREVET CORONA VIRUS UNIQUEMENT POUR LES ENFANTS

Parmi les soi-disant «fausses nouvelles», qui se sont propagés juste après l’épidémie, qui est ensuite devenue une pandémie avec l’urgence mondiale déclarée par l’Organisation mondiale de la santé, sont également entrés dans la recherche sur le CoronaVirus breveté par le Pirbright Institute. Une étude qui, selon les auteurs, ne concerne que les poulets…

« Le brevet du Pirbright Institute, selon l’Associated Press, concerne deux virus qui font partie de la famille des coronavirus: l’un lié à la bronchite infectieuse aviaire, qui infecte la volaille, et le delta-coronavirus porcin, qui infecte les porcs. Le Pirbright Institute lui-même a précisé que son brevet (n ° 10130701) concerne «le développement d’une forme affaiblie du coronavirus qui pourrait potentiellement être utilisée comme vaccin pour prévenir les maladies respiratoires chez les oiseaux et autres animaux» et qui n’a actuellement aucun rapport avec coronavirus humains »».

Jusqu’à preuve du contraire, on ne peut que croire ce déni faisant autorité. Mais de nombreuses zones d’ombre restent précisément sur cette «piste» sur l’origine probable du virus.

«La présente invention propose un coronavirus vivant atténué comprenant un gène de réplicase variant codant pour des polyprotéines comprenant une mutation dans une ou plusieurs des protéines non structurales (nsp) -10, nsp-14, nsp-15 ou nsp-16. Le coronavirus peut être utilisé comme vaccin pour traiter et / ou prévenir une maladie, telle que la bronchite infectieuse, chez un sujet », lit-on sur la présentation du brevet déposé aux États-Unis par le Pirbright Institute qui est financé par Bill & Melinda Gates Fondation mais surtout par le Wellcome Trust, un organisme de bienfaisance à Londres fondé en 1936 grâce à l’héritage laissé par le magnat américain de l’industrie pharmaceutique Sir Henry Wellcome.

 
GSK: UNE HISTOIRE DE SCANDALES ET ENQUÊTES JUDICIAIRES

Alors que les actifs commerciaux de Burroughs, Wellcome et Cie se sont retrouvés entre les mains de Glaxo Wellcome, qui a repris en 2000 la société pharmaceutique anglo-américaine SmithKline Beecham pour 76 milliards de dollars, après une autre fusion, Glaxo SmithKline plc est née, la leader mondial des vaccins, l’un des principaux partenaires de la DARPA dans le domaine de la nouvelle branche biologie lancée par l’agence du Pentagone en 2014.

Le géant pharmaceutique est né à la suite d’une série infinie de scandales et d’événements judiciaires démontrant une grande impudeur dans la gestion des médicaments et, par conséquent, la santé des personnes.

«En juillet 2012, GlaxoSmithKline a été condamné pour le plus grand cas de fraude médicale aux États-Unis. Suite à cela, il a accepté de verser 3 milliards de dollars de compensation, qui est la plus importante compensation versée par une entreprise pharmaceutique. L’accord est lié à la promotion illégale des ordonnances de médicaments par la société, au fait qu’elle n’a pas correctement signalé les données d’utilisation sûre, à la corruption de médecins et à la promotion de médicaments pour une utilisation non autorisée », rapporte Wikipedia.

«En février 1991, le président de la« Smith Kline Beecham »(producteur du vaccin Engerix B) aurait payé 600 millions de lires anciennes pour son admission au ministre de la Santé de l’époque, le petit Hon. De Lorenzo pour obtenir diverses faveurs. Étant donné que la société susmentionnée est le seul producteur du vaccin «Engerix B», vaccin rendu obligatoire pour l’hépatite B en mai 1991, nous vous demandons de vérifier s’il existe une relation directe ou indirecte entre ce paiement et la proposition du ministre. de la Santé pour adopter une législation d’un seul pays qui a rendu obligatoire la vaccination contre l’hépatite B en Italie ».

Il a été écrit dans une plainte adressée au parquet de la Cour de Milan par l’Association pour la liberté du choix thérapeutique avant que Francesco De Lorenzo (avec l’ancien directeur du Duilio Pharmaceutical Service Poggiolini), soit condamné non seulement à 5 ans de prison mais aussi pour indemniser l’État italien de plus de 5 millions d’euros chacun pour les dommages causés à l’image.

Malgré la corruption avérée, le vaccin contre l’hépatite B en Italie est resté obligatoire, Smith Kline Beecham a été absorbé par Glaxo qui a doublé en 2016 ses investissements dans les laboratoires italiens devant le gouvernement du Parti démocrate du Premier ministre Paolo Gentiloni, grâce au décret Lorenzin du 28 juillet, 2017, a rendu les 10 vaccins obligatoires (anti-polio, anti-diphtérie, anti-tétanos, anti-hépatite B, anti-coqueluche, anti-Haemophilus influenzae type b, anti-rougeole, anti-rubéole, anti-oreillons, anti-oreillons varicelle) dont l’hexavalant pour les 6 premières maladies, considéré comme dangereux par de nombreux pédiatres faute de tests.

 

 PARTENARIATS ENTRE GLAXO ET PENTAGON

Cette expérience pilote a eu lieu dans le cadre d’un projet de «cobaye» sur la santé italienne dans le cadre du programme de sécurité sanitaire mondiale dicté par la Maison Blanche en septembre 2014 en présence du président américain Barack Obama. Juste la même année où l’agence du Département de la Défense de la DARPA a commencé à développer le secteur biologique en 2014.

La même année, la Defense Logistics Agency a accordé à GSK un approvisionnement de 6,5 millions de dollars en vaccins pour ses troupes. Ce n’était ni le premier ni le dernier car il existe également d’importantes synergies pour l’étude d’autres biotechnologies.

«DSO continue de construire et de favoriser des partenariats qui aident à guider nos programmes et à identifier les opportunités de transition. Par exemple, les relations avec les composants du DoD, le DHS et d’autres partenaires alliés fédéraux, étatiques, locaux et américains ont facilité la transition, la commercialisation et le déploiement opérationnel de notre système SIGMA, un réseau de capteurs à l’échelle de la ville pour détecter les menaces radiologiques et nucléaires. Un autre partenariat exemplaire est le «Machine Learning for Pharmaceutical Discovery and Synthesis Consortium», créé par l’équipe de recherche du MIT Make-It. Le consortium compte déjà 13 membres de sociétés telles que Merck, Pfizer, Bayer et GlaxoSmithKline qui utilisent les outils logiciels MIT Make-It, qui guident la synthèse de nouvelles molécules et fournissent des informations au MIT pour améliorer les performances ».

alerie Browning, directrice du Bureau des sciences de la défense (DSO) de la DARPA, a écrit dans un dossier en juin dernier sur les synergies entre certaines multinationales Big Pharma et l’agence du Pentagone.

VETERANS TODAY – CORONAVIRUS BIOWAR

SICUREZZA INTERNAZIONALE – SINERGIE ITALIA E IRAN

THE GUARDIAN – UNIT 731 IMPERIAL ARMY

GLOBALDRONEUAV – CIA INSECTHOPER

US TOMONEWS – DRAGONFLEYE PROJECT

Posté par rusty james à 05:30 - - Permalien [#]
Tags : ,

L’Intuition, la « mère » de l’imagination n’est plus officiellement usitée dans notre société occidentale.

619f24be7e8aa6291fa3357f6a8f1c0c

Il est aisé de critiquer la société contemporaine mais il est temps maintenant d’en venir à l’Intuition, cette grande inconnue des temps modernes. Si la Raison sert à pouvoir vivre dans notre société, à quoi peut donc bien servir l’Intuition ? Il s’agit d’une question fondamentale qui a rarement été traitée puisque l’Intuition a surtout été réfutée et dénigrée. On peut considérer que l’hémisphère droit est le siège de l’Intuition.

La créativité, l’art, la compréhension globale, l’imagination dépendent de l’hémisphère droit et découlent de l’Intuition. Nous avons vu que de la Raison découlait l’Ego et la logique. L’Intuition, la « mère » de l’imagination n’est plus officiellement usitée dans notre société occidentale. Qu’est-ce que l’Intuition à la fin ? L’Intuition est la capacité cérébrale de percevoir dans son ensemble des données que la Raison ne pourrait ni percevoir ni traiter. Avant d’aller plus loin, j’aimerai comparer la Raison à la « force centrifuge » permettant à une meule d’affûtage de tourner sur elle-même .

La Raison fait donc tourner cette meule dans le but d’affûter des outils tranchants. Le travailleur place ses outils sur cette meule qui tourne. Il se rend compte que la pierre chauffe encore et toujours au contact du métal et que plus la pierre chauffe, moins elle affûte correctement. La meule représente le cerveau et la force centrifuge représente la Raison. La pensée rationaliste étudie des données, les examine sous toutes les coutures et en déduit des hypothèses.

Ce travail fait « chauffer » le cerveau en quelque sorte. Cela représente donc bien la « force centrifuge » qui entraîne la meule dans sa course à l’affûtage. Maintenant, nous allons ajouter de l’eau sur la meule pendant que le travailleur affûte ses outils. Il constate alors que la pierre refroidit et que les outils s’affûtent correctement. L’Intuition représente « l’eau » qui coule sur la meule. Elle vient équilibrer l’action de la « force » qui fait tourner la meule. L’Intuition vient au secours de la Raison et leurs effets mutuels se complètent (meilleur affûtage de la lame) au lieu de s’annuler.

Il était important de présenter cette allégorie au lecteur afin de faciliter la compréhension de ce paragraphe . En revenant à notre objectif, on peut dire que l’Intuition est un « outil » permettant au cerveau de percevoir des choses abstraites dans leur globalité. Elle apporte donc « l’eau » au moulin de la Raison. La Raison étudie des données et l’Intuition lui apporte des informations. On se rend alors compte qu’au lieu de s’annuler, la Raison et l’Intuition se complètent pour faire de l’homme un être amélioré qui prend conscience de son existence dans un environnement beaucoup plus large. La combinaison simultanée de la Raison et de l’Intuition permet à l’humain d’acquérir une Sagesse qu’il ne peut connaître sans cette symbiose.

Actuellement, la Raison réfute toute Intuition. Il y a donc un combat féroce entre l’hémisphère gauche et droit qui a lieu dans le cerveau des êtres humains, l’hémisphère gauche étant à chaque fois vainqueur. Cela signifie que l’homme occidental contemporain refuse d’écouter l’Intuition qui lui parle. Nous avons tous en nous « une voix » qui parle et qui affirme des choses exactes, c’est le résultat de l’hémisphère droit qui traite dans sa globalité les informations.  Malheureusement, la société occidentale contemporaine n’apprend pas à l’individu à développer son Intuition. On s’entêtera plutôt à apprendre les mathématiques dans leur aspect rationaliste plutôt que dans une approche spirituelle. L’étudiant ainsi formé devient un être capable de calculer mais incapable d’utiliser les mathématiques en vue d’une fonction créatrice. Je ne parle pas de créativité dans les jeux vidéo par exemple mais la créativité artistique de la main de l’homme. Les mathématiques pourraient par exemple être utilisées pour dessiner des œuvres magistrales en utilisant le nombre d’or. Ce sont des choses que l’on n’apprend plus actuellement.

L’Intuition se développe lorsque l’individu apprend à lâcher prise et à se laisser porter par les événements. L’Ego refuse de lâcher prise parce qu’il souhaite contrôler la totalité des informations qui transitent dans le cerveau. La Raison, liée à l’Ego, est donc surdimensionnée par rapport à l’Intuition parce qu’il y a un processus sociétal extrêmement puissant qui conditionne l’individu à utiliser sa Raison au lieu de son Intuition. L’Intuition, lorsqu’elle est développée, permet à l’homme de devenir voyant, médium, magicien, sourcier, guérisseur, magnétiseur et bien plus encore selon ses capacités de base. En effet, chaque individu est différent et possède des possibilités qui lui sont propres. Par exemple, un peintre de talent pourra décupler sa créativité en se laissant porter par son Intuition. Il est nécessaire de souligner que l’artiste a la possibilité innée d’utiliser son hémisphère droit, au contraire du mathématicien qui sera plus logique et donc dominé par la Raison.

L’Intuition n’est donc pas un don mais une capacité native que possèdent tous les êtres humains. Elle est seulement plus ou moins développée selon le développement spirituel de l’individu. Par exemple, un individu dominé par ses passions (attrait pour la matière) sera dans l’impossibilité d’exploiter son Intuition parce qu’il aura des préjugés très fort s qui l’empêcheront de croire à l’existence de cette capacité naturelle. Un voyant ou un médium est seulement une personne qui a pu développer son Intuition grâce à un événement particulier. Souvent, les personnes deviennent médium ou voyant suite à un événement marquant qui déclenche un choc. Le choc est souvent à l’origine de cette capacité à pouvoir utiliser l’Intuition.

On remarque souvent qu’une personne qui souffre a besoin de son imagination pour oublier sa vie sordide. On peut supposer qu’en développant son imagination, elle s’ouvre à des possibilités et accepte l’Intuition comme un outil fabuleux qui permet de la consoler. Ceci dit, n’importe quel individu rationaliste a la possibilité de développer son Intuition en acceptant cette capacité naturelle. La négation de l’existence de l’Intuition (préjugé) empêche l’individu rationaliste d’accéder à cet état d’esprit particulier. En effet, le préjugé et tout sentiment négatif en général empêche d’accéder à cette capacité. Plus un individu s’épure de ses défauts, plus il est en mesure d’utiliser son Intuition et de développer par conséquent le sentiment de compassion appelé « Amour ». On se rend compte que l’Intuition se développe uniquement lorsqu’un individu arrive à se débarrasser d’une majeure partie de sa négativité.

Cette capacité naturelle (l’Intuition) est inactive chez les êtres négatifs mais est existante chez les êtres positifs. Il existe donc une sorte de mesure de protection dans le cerveau qui empêche « à n’importe qui » d’accéder à un savoir qui pourrait lui donner des privilèges sur les autres. Cela signifie que la personne malintentionnée ne peut pas accéder à l’Intuition ou si elle le fait c’est par une voie ésotérique particulière mais elle ne peut pas d’elle- même développer cette capacité intrinsèque. Je pense tout particulièrement à Hitler qui a acquis d’immenses pouvoirs ( à travers la haine ) qui lui ont permis d’accéder au pouvoir par le biais de la Société de Thulé. Cependant, il s’agit d’un très mauvais exemple puisqu’il représente tout ce qui a plongé l’humanité dans une noirceur absolue et c’est tout ce qu’il faudrait idéalement combattre pour mener l’humanité vers la sortie du tunnel.

Pour conclure ce paragraphe, nous préciserons que l’Intuition se différencie de la Raison par le fait qu’elle est perçue comme un sentiment de vérité. Pour être plus clair, l’individu qui utilise son Intuition « accède » à des informations qu’il ne pourrait obtenir qu’après de longues années de lecture ou d’étude. Il approche un savoir caché en quelques instants seulement (par des flashs qui lui donnent un sentiment de « savoir ») alors que la Raison utilise seulement les cinq sens pour acquérir des données. L’Intuition peut donc correspondre à ce sixième sens dont l’on parle depuis déjà quelques années chez les scientifiques. La Science semble redécouvrir lentement la roue parce qu’elle avance par tâtonnement, dans l’incertitude et le doute que lui procure la Raison. 

Pour fini, l’Eglise, quant à elle, interdit purement et simplement toute recherche d’acquisition de données par le moyen de l’Intuition qu’elle qualifie de « démoniaque ». Les préjugés sont tenaces, même à notre époque. Celui qui utilise de nos jours l’Intuition aurait pu être condamné au bûcher pendant la Sainte Inquisition. Le démon se trouve donc également dans l’Esprit de ceux qui souhaitent maintenir l’humanité dans le matérialisme et la méconnaissance d’elle- même

La DARPA, le pollen dans les chemtrails et l’administration de vaccins par voie orale

 

polene chemtrail canalblog

Le pollen pourrait contribuer à fabriquer des vaccins plus efficaces affirme le DARPA Mark Rockwell, 28.11.2012 Pollen.jpg Selon une Agence militaire Américaine de recherches, les minuscules grains de pollen qui provoquent de grandes souffrances aux personnes allergiques, pourraient présenter une solution pour la fabrication de vaccins efficaces pour différents problèmes de santé. Selon l’Agence DARPA (Defense Advanced Research Projects Agency), l’un de ses chercheurs étudie de nouvelles méthodes de fabrication et de présentation de vaccins destinés à l’administration par voie orale. Son outil de prédilection est le pollen, a déclaré le porte-parole de DARPA le 27 novembre. L’Agence en question a expliqué qu’ Harvinder Gill, professeur adjoint à l’Université Texas Tech cherche à comprendre, à concevoir et à tester une vaccination par voie orale réalisée à partir de pollen pour pouvoir protéger contre de nombreuses maladies infectieuses. En cas de succès, sa recherche pourrait permettre la mise au point de vaccins plus efficaces, plus faciles à administrer et à transporter pour les troupes déployées. Pour la DARPA, le pollen présenterait de nombreux avantages pour la réalisation et l’administration de vaccins. L’extérieur d’un grain de pollen est une coque faite de polymère durable et non allergène. Le contenu de l’enveloppe peut être débarrassé des protéines végétales allergéniques et des graisses qu’il contient pour en faire un produit neutre. Ce qui resterait de l’enveloppe pourrait contenir des vaccins qu’il serait possible d’administrer par voie orale. La résistance naturelle de la coque du pollen permettrait au vaccin de passer, sans être détruit, par les voies digestives. Un vaccin administré par voie orale est efficace, indolore ; il peut à la fois induire des réponses immunitaires muqueuses et systémiques, renforçant ainsi la protection, a déclaré le porte-parole de la DARPA. L’administration de pilules traditionnelles peut être perturbée par les processus naturels du corps humain.

Lorsque les patients avalent des vaccins ou autres médications, les acides de l’estomac et les processus digestifs peuvent dégrader les produits, mais du fait que les coques de pollen sont durables, elles peuvent se maintenir intactes à l’intérieur du corps et préserver le vaccin jusqu’au moment où il pourra être absorbé par le corps. La DARPA possède déjà plusieurs programmes biologiques destinés à protéger la santé des soldats américains par rapport à des menaces connues et inconnues, a déclaré Jay Schnitzer, directeur du Bureau des Sciences de la Défense qui supervise actuellement le programme YFA. « Nous soutenons activement la recherche de base comme celle menée par les bénéficiaires YFA, car elle aide à ouvrir de nouvelles perspectives d’exploration et favorise de précieuses relations durables entre le DoD et la communauté des chercheurs. » On trouvera plus d’informations sur la recherche du Dr Gill au lien suivant : www.gill-lab.che.ttu.edu. Son laboratoire étudie actuellement les grains de pollen, les micro-aiguilles, les nano-particules d’or et les polymères micro-nano-particules pour la vaccination mucosale et l’administration de médicaments contre le cancer … Source: gsnmagazine Ils chercheront TOUS les trucs et TOUTES les astuces possibles pour vacciner absolument un maximum de gens (peu importe leur volonté) : vaccins oraux, vaccins universels à ne soi- disant faire qu’une fois dans la vie, vaccins par micro-aiguilles, par nanopatches, vaccins via des « aliments vaccinants » transgéniques, etc etc. Tout est à l’étude sauf une chose, la plus importante : Par quel moyen démocratique pourrons-nous leur faire comprendre que ces folies doivent cesser et bien sûr, tout le cortège de pressions et obligations inadmissibles qui vont avec ? Prendre conscience de cette réalité, c’est déjà commencer à pouvoir y faire face et à y réagir efficacement car une fois encore, tous les risques de ces méthodes d’apprentis-sorciers, ce sera à VOTRE corps et à celui de VOTRE (vos) enfant(s) de les assumer…Le lien est fait avec  le financement des chemtrails par Bill gates pas pour le réchauffement mais pour nous vacciner .Godblesspagerank

Posté par rusty james à 17:00 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Rapport de l'Air Force 2025 : Chemtrails : Pulvérisation de capteur biologique furtif

spaceplanevf1Rapport de l'Air Force 2025 : “HIT ‘EM WHERE IT HURTS: STRATEGIC ATTACK IN 2025” (« Frappez-les là où ça fait mal » : attaque stratégique en 2025). CE CHAPITRE MERITE UNE ANALYSE PLUS APPROFONDIE CAR IL DECRIT LA FAÇON D'IMPLANTER UNE POPULATION AVEC DES CAPTEURS BIOLOGIQUES « FURTIFS », DE PISTAGE ET D'ATTAQUE, QUI SONT «PLUS MINCES QU'UN CHEVEU HUMAIN”, LE TOUT EN PULVERISANT CES MACHINES DANS L'APPROVISIONNEMENT ALIMENTAIRE, L'EAU ET L’AIR OU EN UTILISANT DES AGENTS HUMAINS POUR COMMETTRE CET ACTE(23).

LES TECHNOLOGIES PSYCHOTRONIQUES (DE CONTROLE MENTAL) SONT MENTIONNEES DANS CETTE ETUDE, MAIS PAS EN GRANDS DETAILS PARCE QUE CETTE INFORMATION EST CLASSEE. Le rapport explore la façon dont le système d'armes doit être en mesure d'accéder à ce qui devrait être privé. Nous lisons:

LE SYSTEME D'ACQUISITION DE LA CIBLE DOIT FOURNIR AUX DECIDEURS LA CAPACITE DE DETECTER LES CHANGEMENTS DANS LES VALEURS PERSONNELLES D'UN ADVERSAIRE. LES CHANGEMENTS DANS LES EMOTIONS, LES PENSEES OU LE CADRE DE REFERENCE D’UN DIRIGEANT PRESENTENT UN INTERET POUR LE SYSTEME D’ATTAQUE STRATEGIQUE. LES TECHNIQUES QUI RENTRENT DANS LA “TETE” D'UN ADVERSAIRE AFIN D’OBTENIR DE PRECIEUSES INFORMATIONS EXIGENT DES PROGRES REVOLUTIONNAIRES. TROUVER DES METHODES DE RECHERCHE PLAUSIBLES POUR ACCOMPLIR CETTE TACHE EST L'OBJECTIF DU DOSSIER CLASSIFIE « INFORMATION ATTACK »(24).

L'armée de l'air ne classifierait une arme qui peut lire vos pensées, émotions et intentions que si notre pays avait déjà cette arme en 1995 ou projetait de la développer. Les bio-implants pulvérisés et autres dispositifs d’espionnage sont décrits ci-dessous:
lov10
LES PLATES-FORMES TERRESTRES EN 2025 COMPTENT BEAUCOUP SUR LA MICROMECANIQUE ET LES NANOTECHNOLOGIES POUR RETRECIR CES PLATES-FORMES A UNE TAILLE MICROSCOPIQUE. Ces plates-formes pourraient être insérées par des agents humains, via l'eau ou l'approvisionnement alimentaire, ou par l'intermédiaire d'opérations d’ensemencement aérien en utilisant des drones. DES MICRO-CAPTEURS PLUS FINS QUE DES CHEVEUX HUMAINS POURRAIENT TRANSMETTRE DES DONNEES A LA BASE DE DONNEES DELPHI PAR DRONE OU PAR RELAIS SATELLITE. UN ESSAIM DE MICRO-CAPTEURS TERRESTRES POURRAIT ASSURER UNE TRANSMISSION DE DONNEES CONSTANTE des conditions locales et des niveaux d'activité près de et à l'intérieur d’un LOV (25).

Un LOV (locus of values) signifie un “lieu de valeurs”. Un LOV peut être une cible dure: quelque chose de physique, ou un lieu de valeurs peut être une cible douce. “Le LOV est ce qui est cher à un adversaire… Les LOV doux sont des choses intangibles: des systèmes, la connaissance ou des FAÇONS DE PENSER”(26). Un drone est un véhicule aérien sans pilote.

Dans le document, tous les capteurs sont appelés « capteurs au sol sans surveillance », même les BIO-IMPLANTS. Dans un des graphismes (du document « Hit’Em Where It Hurts »), les flèches pointent très ouvertement vers des capteurs au sol sans surveillance qui sont situés dans la zone de l’entrejambe de deux hommes(27). Dans un autre graphisme (du document « Hit’Em Where It Hurts »), les flèches pointent vers des capteurs placés dans l'épaule et dans le poignet d'un homme. Lorsque j’ai lu cela, mon esprit s’est remémoré en un flash Denzel Washington enlevant une puce de son épaule dans le film « The Manchurian Candidate » (titre français de ce film : « Un crime dans la tête »). Outre les bio-implants, l'étude de l’Air Force examine la dissémination de capteurs “de la taille de grains” depuis le ciel afin de former un réseau de surveillance sur le sol, et des micro-capteurs peuvent être placés subrepticement dans les maisons ou les appareils.

La microminiaturisation des capteurs sonores s'est améliorée depuis que le rapport Air Force 2025 a été écrit. EN 2003, LES MILITAIRES ONT REVELE QU'ILS AVAIENT UN RESEAU DE CAPTEURS QUI POURRAIENT ETRE LARGUES PAR VOIE AERIENNE:

Lors des essais, ils ont largué des tubes contenant 10 à 20 capteurs depuis un avion. Une fois qu’ils heurtent le sol, ces tubes explosent, faisant voler les capteurs dans tous les sens. Ensuite, ils (les capteurs) établissent des connexions entre eux et surveillent un véhicule ennemi ou les mouvements de troupes, envoyant les données par système sans fil à des avions(28 ).

Nous sommes à présent cinq ans plus tard, et les capteurs dans un réseau de ce genre sont à peu près de la taille d'un jeu de cartes à jouer. Des capteurs qui ne sont pas classés, pour précision.

LA SMART DUST (POUSSIERE INTELLIGENTE) N'EST PAS UN CAPTEUR SONORE, MAIS ELLE EST TRES PETITE; ELLE POSSEDE LA TAILLE DE PARTICULES. LES PARTICULES DE SMART DUST POSSEDENT A PEU PRES LA LARGEUR D'UN CHEVEU HUMAIN. ELLES PEUVENT ETRE PROGRAMMEES CHIMIQUEMENT AFIN DE CIBLER UNE SUBSTANCE SPECIFIQUE ET DE S'AUTO-ASSEMBLER OU DE S'Y COLLER. LA POUSSIERE INTELLIGENTE CHANGE DE COULEUR POUR INDIQUER QU'ELLE A TROUVE LA SUBSTANCE CIBLEE. ON PEUT L’UTILISER POUR DES TAGS PRESQUE MICROSCOPIQUES PLACES DANS DES ARTICLES, OU LA COLLER SUR LES VETEMENTS DES GENS(29). Mike Blair et d'autres personnes conscientes des dangers des chemtrails ont remarqué que les fibres des chemtrails montraient souvent des crochets sur leur surface(30). Dans « Hit’Em Where It Hurts » (« Frappez-les là où ça fait mal »), nous lisons:

TELS DES GRAINES DE LAMPOURDE EPINEUSE, DE MINUSCULES CAPTEURS S'ACCROCHERAIENT A CERTAINS HUMAINS, LES TAGUANT DE MANIERE EFFICACE POUR UN SUIVI CONTINU PAR L'INTERMEDIAIRE DES PLATES-FORMES AERIENNES(31).

Les compagnies de sécurité intérieure pourraient bientôt utiliser des CAPTEURS TERRESTRES DE POINTE QUI PEUVENT SENTIR UNE MOLECULE PRESENTE DANS L'AIR ET PEUVENT GOUTER ET IDENTIFIER UNE MOLECULE – DES “NANO-NEZ” ET “NANO-LANGUES”(32). Ceux-ci peuvent être utiles pour renifler des bouffées de molécules de cocaïne ou de marijuana provenant des gens lorsqu’ils retournent à la maison ou entrent dans les bâtiments. Les nano-nez et nano-langues peuvent être scannés via la lumière ou l'énergie, et changeront de couleur tout comme les capteurs terrestres décrits (dans le document pour) 2025: « Lorsqu’ils sont irradiés par de l’énergie ultraviolette ou des rayons X, ces changements organiques peuvent être lus et analysés par les capteurs (dans les avions), au-dessus »(33).

LES EXPERTS TRAVAILLENT AFIN DE TENTER DE DEVELOPPER DES CAPTEURS QUI PERMETTENT D'IDENTIFIER ET DE PISTER LES PERSONNES VIA LEUR ODEUR UNIQUE ET PERSONNELLE(34). Les auteurs de « Hit'Em Where It Hurts » voudraient QUE LES CAPTEURS DEVIENNENT ASSEZ PETITS DANS LE FUTUR QUE POUR POUVOIR VOUS LES ENVOYER PAR LA POSTE(35) ET UTILISER DES “HORDES” DE CAPTEURS acoustiques pour extrapoler les images des structures via la cartographie sismique, en conjonction avec l'imagerie par résonance magnétique(IRM) (36).

…l'importance des capteurs visuels pourrait diminuer en 2025 puisque le processus d’attaque stratégique se fonde davantage sur des méthodes d'attaque non mortelles. Dans ce cas, les capteurs non-traditionnels qui peuvent entendre, sentir ou goûter deviennent essentiels, fournissant d’importants segments de données… afin d’assembler (les différents éléments garantissant) l'efficacité d'une attaque(37).

Comment l'armée de l'air pourrait-elle “les frapper là où ça fait mal”?
UN SYSTEME ELOIGNE QUI RODE… A 50.000 PIEDS PEUT REGARDER FIXEMENT A 230 MILLES DE DISTANCE UN LOV (LIEU DE VALEURS) ET FOURNIR UNE RESOLUTION CONTINUE AU METRE PRES… DE PLUS, UN DRONE VOLANT BAS ET OBSERVABLE QUI S’ATTARDE DIRECTEMENT AU-DESSUS D’UNE ZONE SPECIFIQUE TRANSPORTERA DES CAPTEURS QUI FOURNISSENT UNE RESOLUTION CONTINUE AU CENTIMETRE PRES(38 ).

Ces DRONES sont le maillon de la chaîne qui se connecte aux avions transatmosphériques, aux plates-formes spatiales et aux satellites. Ces ressources spatiales enverraient et recevraient (des informations) à partir de et vers des superordinateurs qui sont situés dans des stations relais au sol ou en orbite. Un nouveau satellite radar appelé MIRIAH(39) peut voir à travers la plupart des bâtiments, la nuit, et sous toutes les conditions météo, renvoyant une image en 3 dimensions, sous n'importe quel angle, et pratiquement en temps réel. Les drones peuvent ressembler à des libellules(40), à des oiseaux(41), à des hélicoptères(42), à des avions(43) ou même à des cubes(44). Des militants à Washington DC ont récemment repéré des drones libellules surveillant une manifestation. Ils peuvent être alimentés par hydrogène(45), par énergie solaire(46), par piles à combustible, par batteries, ou par une combinaison de ces différents moyens(47). Ils peuvent s’accrocher sur une ligne électrique pour se recharger(48 ) ou être alimentés via micro-ondes par système wi-fi(49). Ils peuvent vous voir, mais ils peuvent également transmettre des données. Il existe même une technologie qui peut les couvrir, afin que vous, les satellites ou les radars ne puissent pas les voir(50).

En tant que modèle plus économique, des miroirs placés dans l’espace peuvent être utilisés pour faire rebondir les données provenant des drones vers des stations terrestres(51). Un miroir plasma peut également être créé par une station à faisceau qui chauffe les micro-ondes et qui chauffe l'atmosphère, et cette zone de plasma peut être utilisée comme un miroir. Un certain Dr. Eastlund a été le pionnier de cette technologie. Son travail avec le chauffeur de l’ionosphère HAARP a été parrainé par ARCO, un grand producteur d'aluminium qui est détenu par British Petroleum(52). Curieusement, les chemtrails possèdent un grand nombre de particules d'aluminium.

Le système d'armes utilise des informations provenant: des bases de données Delphi compilées à partir de documents gouvernementaux et de sources ouvertes; de l’intelligence humaine au sol (HUMINT); des données en temps réel provenant des bio-implants et des grilles de capteurs au sol qui sont dispersées; des clichés visuels provenant des capteurs placés sur les satellites, avions et drones ; et des archives sur l'histoire et la culture. Il utilise des compilations sur les croyances psychologiques, des informations sur les événements actuels et internationaux, la connaissance provenant d’experts dans leur domaine, les expériences passées dans la résolution de problèmes associés, et c'est un système qui peut apprendre. Il peut « jouer » des scénarios jusqu'à ce qu'il présente ce qu'il considère comme la meilleure solution pour un opérateur humain, et est un réseau informatique qui est largement dispersé à travers le monde, bien mis à jour, et « entraîne le licenciement de personnel »(53).

L'opérateur humain pourrait choisir « d'engager immédiatement (le combat) ou de ne jamais l’engager”, ou d'utiliser “des tactiques directes ou indirectes”(54). IL DETERMINERAIT S’IL FAUT DEPLOYER DES ARMES « LASER, A RADIOFREQUENCE, OU A RAYON DE PARTICULES ENERGETIQUES » CONTRE DES PERSONNES, DES OBJETS PHYSIQUES, DES USINES, DES VILLES OU DES SOLDATS CIBLES(55). CES ARMES A ENERGIE DIRIGEE PEUVENT ETRE DEPLOYEES A PARTIR DE L'ESPACE, DEPUIS LA TERRE OU LA MER A PARTIR D’UNE VARIETE DE PLATES-FORMES, OU ON PEUT LES FAIRE REBONDIR VIA LES MIROIRS SPATIAUX OU PLASMA PRECEDEMMENT MENTIONNES. LA NANOTECHNOLOGIE PERMETTRA LA CREATION D’ARMES PLUS PETITES POUR UNE UTILISATION SUR LES DRONES(56). LES ARMES A ENERGIE DIRIGEE “… PEUVENT ETRE « REGLEES » POUR UNE PLUS LARGE GAMME D'EFFETS, DEPUIS UN BAS ORDRE D’INTERVENTION JUSQU’A UN ORDRE DE DESTRUCTION ELEVE”. ET ELLES SONT “RENTABLES”. Comme c’est sympathique(57).

Les systèmes et techniques d’engagement futuristes tels que la projection holographique, les champs sonores et de gravité, les opérations biomédicales, les opérations psychologiques, la tromperie militaire et l’attaque de l'information sont tous possibles. Ces nouveaux moyens indirects et novateurs sont examinés dans les dossiers classés C2 et Information Attack. En complément à ces techniques indirectes, le présent document se concentre sur des objectifs de missions qui utilisent des attaques directes ayant une puissance mortelle et non mortelle(58 ).

Avez-vous compris? Que veulent-ils dire par “opérations biomédicales”, “projection holographique”, “champs sonores et de gravité”, ou certains des autres termes? CES TERMES RENVOIENT A DES INFORMATIONS CLASSIFIEES VISANT A “ENTRER DANS LA TETE” D'UNE PERSONNE, ET RELATIVES AU COMMANDEMENT ET AU CONTROLE (C2). LES ATTAQUES MODERNES SUR LE DOCUMENT C2 DEGRADENT LA CAPACITE DES ENNEMIS A PRENDRE LES MEILLEURES DECISIONS ET LEUR FONT CHANGER DE DECISION SANS QU'ILS REALISENT QU’ILS ONT ETE MANIPULES(59).

Il y a un dicton: la vie reflète l’art. Revenons à présent au chapitre dont nous avons discuté au début. Si les opérations de pulvérisation décrites dans le document « Weather As a Force Multiplier » (”La météo en tant que multiplicateur de force”) ne sont que de la science-fiction ou des rêveries de militaire, alors pourquoi y a-t-il des tableaux à l'intérieur de ce document qui peuvent seulement être décrits comme des horaires de pulvérisation? Ces tableaux indiquent au lecteur exactement quelles substances seront pulvérisées et au cours de quelles années.
2025 air force
Par exemple, DES CAPTEURS AVEC LA SMART DUST (NANOTECHNOLOGIE) SERONT PULVERISES DANS LE CIEL A PARTIR DU MOMENT DE L'ETUDE, 1995, ET AUGMENTERONT FORTEMENT JUSQU'EN 2025(60).

SAVIEZ-VOUS QUE LES BATTERIES DE NANOFILS SERONT BIENTOT UTILISEES EN MEDECINE POUR FOURNIR EN ENERGIE DE PLUS GRAND IMPLANTS BIOLOGIQUES? COMME LES STIMULATEURS CARDIAQUES… OU PEUT-ETRE DES NANO-DISPOSITIFS DANS LE CERVEAU(61,62) ? Vous remarquerez combien la technologie dont il est question dans le document « Weather As a Force Multiplier » effectue bien la transition avec la technologie abordée dans le document “Hit'Em Where It Hurts”.

Une arme de ce type peut être utilisée pour la guerre clandestine et la micro-GESTION D'UNE POPULATION. Une arme non mortelle utilisée sans arrêt sur une personne devient une arme mortelle. Mais nous pouvons faire confiance aux hommes qui pensent que ce n'est pas grand-chose de glisser subrepticement des implants électromagnétiques dans les organes sexuels des autres, pas vrai?

Le manque de respect pour les droits inaliénables affiché par les officiers de l'armée de l'air qui ont écrit ce rapport est choquant. Hitler fantasmerait concernant cette technologie digne des escadrons de la mort. DES ARMES TELLES QUE CELLES-LA SERONT TOUJOURS MAL UTILISEES PAR QUELQU'UN. C'EST POURQUOI CES ARMES NE DEVRAIENT MEME PAS EXISTER.

Quelqu'un dira: “Eh bien, elles sont seulement conçues pour être utilisées contre l'Ennemi”. Comment pulvérisez-vous seulement une maison? Comment pulvérisez-vous uniquement une seule alimentation en air? NE DEVRAIT-IL PAS Y AVOIR UNE SORTE D'INTERDICTION DE TRANSFORMER LES GENS EN CYBORGS? MODIFIER L'ENVIRONNEMENT VA A L'ENCONTRE DES TRAITES POUR LES MILITAIRES. CERTAINS GARS DE L’AIR FORCE PENSENT QUE METTRE DES CAPTEURS DANS DES NON-COMBATTANTS ET DANS DES ENNEMIS A LA FOIS, PAR L'INTERMEDIAIRE DE LEUR NOURRITURE, DE LEUR EAU ET DE L'AIR, EST TOUT SIMPLEMENT EPATANT. PAR UNE ETRANGE COÏNCIDENCE, CE SCENARIO RESSEMBLE FORT A L’EPIDEMIE NANOTECHNOLOGIQUE DES CHEMTRAILS ET DE LA MALADIE DE MORGELLONS QUI SE DEVELOPPE DANS LES ORGANISMES DES AMERICAINS EN CE MOMENT.

Je ne suis pas sûr de vouloir dédier mon amour à l'armée de l'air.

Sources:

1. “Weather As A Force Multiplier: Owning the Weather in 2025,” a future study conducted 1995 – 1996 for the Air Force Chief of Staff, a research paper by Col Tamzy J. House, Lt Col James B. Near, Jr., LTC William B. Shields (USA), Maj Ronald J. Celentano, Maj David M. Husband, Maj Ann E. Mercer, and Maj James E. Pugh, August 1996, Air Force 2025, website, chapter 15.

2. “Aerosol Crimes & Cover Up,” by Clifford E. Carnicom, carnicom.com, website, numerous pages, 1999 – 2008.

3. “Report Of Chemtrail Spraying Frenzy In Croatia,” from Izakovic Rolando, June 5, 2000, rense.com, website, 1997 – 2008.

4. “Chemtrails and Terror in the Age of Nuclear War,” by Amy Worthington, May 2004, “Idaho Observer,” website, 1997 – 2008.

5. “Environmental Warfare and US Foreign Policy: The Ultimate Weapon of Mass Destruction,” by Scott Gilbert, September 23, 2004, author archives, Global Research, website, 2001 – 2008.

6. Bariumblues, by Lydia Mancini, bariumblues.com, website, numerous pages, 2003 – 2008.

7. “Chemtrails:GAO report admits “chaff” – Lab report reveals much more,” July 2006, “Idaho Observer,” website, 1997 – 2008.

8. “ERYTHROCYTES: POSITIVE VISUAL IDENTIFICATION,” by Clifford Carnicom, carnicom.com, website, 1999 – 2008.

9. STRANGE DAYS STRANGE SKIES – YOU ARE NOW BREATHING ETHYLENE DIBROMIDE, NANO-PARTICULATES OF ALUMINUM AND BARIUM AND CATIONIC POLYMER FIBERS WITH UNIDENTIFIED BIOACTIVE MATERIA, by Glenn Boyle, strangedaysstrangeskies, web album, a large collection of photos, lab reports, and documentation that is a work in progress.

10. “Dr. Hildegarde Staninger, Ph.D., RIET-1, Industrial Toxicologist/IH and Doctor of Integrative Medicine, Bio,” September 17, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008.

11. “Dr. R. Michael Castle, Bio,” May 7, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008.

12. “Project FMM: Fibers, Meteorite & Morgellons,” by Project FMM Research Team, March 29, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008.

13. “Rense Special Morgellons Broadcasts,” No. 7, March 29, 2007 & No. 11, no date, mp3 audio files, June 22, 2006 – ongoing, rense.com, website, 1997 – 2008.

14. “Texas Chemtrail Samples Compared To Samples From Venice Italy,” by Dr. Hildegarde Staninger RIET-1, November, 27, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008.

15. “Morgellons Defined,” December 5, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008.

16. “Rense Special Morgellons Broadcasts,” No. 7 & No. 11.

17. “Nanoparticles in the Brain,” by Jim Giles, January 5, 2004, Nature.com, website, News@Nature section, Nature Publishing Group, 2008.

18. “Rense Special Morgellons Broadcasts,” No. 7 & No. 11.

19. “Rense Special Morgellons Broadcasts,” No. 7 and No. 11.

20. “Calcium & Potassium,” by Clifford Carnicom, March 15, 2005, carnicom.com, website, 1999 – 2008.

21. “Electromagnetic Field Effects on Cells of the Immune System: The Role of Calcium Signalling,” by J. Walleczck, Research Medicine and Radiation Biophysics Division, Lawrence Berkeley Laboratory, University of California, Berkeley, California 94720, “The FASEB Journal,” Vol 6, 3177-3185, The Federation of American Societies for Experimental Biology, 1992, fasebj.org, website, 1992.

22. “Salts of Our Soils,” by Clifford Carnicom, May 11, 2005, carnicom.com, website, 1999 – 2008.

23. “Hit ’Em Where It Hurts: Strategic Attack in 2025,” a future study conducted 1995 – 1996 for the Air Force Chief of Staff, a research paper by Lt Col Jeffrey E. Thieret, Maj Steven J. DePalmer, Maj Frederick I. Guendel, Jr., and Maj Michael A. Silver, August 1996, Air Force 2025, website, chapter 6, pgs. 8 and 20.

24. pg. 19.

25. pg. 20.

26. Executive Summary, v.

27. pg. 33.

28. “Tech Wave 2: The Sensor Revolution: Soon, sensor networks will track everything from weather to inventory,” The Future of Tech – Roadmap, “Businessweek Magazine,” August 25, 2003, businessweek.com, website, The McGraw-Hill Companies, Inc., 2000-2008.

29. “SMART DUST – TARGETED SMART DUST HOW IT WORKS,” Sailor Research Group, Department of Chemistry, University of California, San Diego, chem-faculty.ucsd.edu/sailor, website, February 27, 2003.

30. “Chemtrails Over America: A Special Report,” by Mike Blair and other researchers, June 21, 2001, Wisequakker, website, home1.gte.net/quakker, last update: July 4, 2003.

31. “Hit ’Em Where It Hurts,” pg. 23.

32. “Researchers Create DNA-Based Sensors for Nano-Tongues and Nano-Noses,” Physorg.com, website, September 15, 2005.

33. “Hit ’Em Where It Hurts,” pg. 22.

34. “Biometric Person Authentication: Odor,” by Zhanna Korotkaya, Department of Information Technology, Laboratory of Applied Mathematics, Lappeenranta University of Technology.

35. “Hit ’Em Where It Hurts,” pg. 22.

36. pg. 22.

37. Pg. 29

38. Pg. 20.

39. “Global 3-D Wifi SpySat Project Provokes NRO Crisis,” Washington, D.C., January 1, 2007, rense.com, website, 1997 – 2008, further information available at: billgrisham.us.

40. “Dragonfly or Insect Spy? Scientists at Work on Robobugs,” by Rick Weiss, Washington Post Staff Writer, Tuesday, October 9, 2007; Page A03,”The Washington Post,” Washington Post.com, website, 1996 – 2008.

41. “Morphing-wing robotic birds to spy on us,” by Roland Piquepaille, Emerging Technology Trends, blog, July 24, 2007, ZDNet: Where Technology Means Business, zdnet.com, website, CNET Networks, Inc., 2008.

42. TAG: Tactical Aerospace Group, website, International Marketing Office, 468 North Camden Drive, Beverly Hills, CA 90210, copyright: Tactical Aerospace Group Corozal, Belize, C.A., 1981 - 2008.

43. “Unmanned Aerial Vehicles,” by Greg Goebel: In the Public Domain, v1.4.1, TOC (19 chapters), vectorsite.net, website, March 1, 2008.

44. “They make no sound,” handpen.com, website, no date.

45. “US military plans for new UAV to stay airborne for 5 years,” by Graham Warwick, “Flight Global Newsletter,” flightglobal.com, website, May 25, 2007, Reed Business Information, 2008.

46. “Solar Powered UAV,” by Jim, “The Energy Blog: The Energy Revolution has begun and will change your lifestyle,” thefraserdomain.typepad.com, blog, March 23, 2006.

47. “Experimental Power System Expands Flight Capabilities,” by Rita Boland, Signal: AFCEA’S International Journal,” afcea.org/signal, website, “AFCEA International, 4400 Fair Lakes Court, Fairfax, Virginia 22033,

March 2006.

48. “Air Force developing UAVs that can recharge on power lines,” posted by Nilay Patel, “Engadget,” web magazine, Dec 14th 2007 4:34PM, Engadget and Weblogs, Inc. Network, 2004 – 2008.

49. Aerospace Operations in Urban Environments, by Alan Vick,, “Appendix B: Microwave Recharging of Mini-UAVs and Micro-UAVs,” Rand Corporation, 2008.

50. “Holographic Cloaking Stealth Technology,” by Luke, orbwar.com, website, 2006.

51. “Hit ’Em Where It Hurts,” pg. 28.

52. “Plasma Mirrors – SURVEILLANCE,” by Dr. Bernard Eastlund, eastlundscience.com, website, Eastlund Scientific Enterprises Corporation, founded January 12, 1996. See: “COSMIC IGNITED PLASMA PATTERNS IN ATMOSPHERE – CIPPA.”

53. “Hit ’Em Where It Hurts,” Chapter 3, pg. 12 – 18.

54. Executive Summary, v.

55. pg. 24 – 26.

56. pg. 36.

57. pg. 36 – 37.

58. pg. 23 – 24.

59. “Power And Influence, Information StrikeKnowledge Warfare: Shattering the Information War-Paradigm,” Air Force 2025, prepared by 2025 Support Office, Air University, Air Education and Training Command, November 1996, developed by Air University Press, Educational Services Directorate, College of Aerospace Doctrine, Research, and Education, Maxwell Air Force Base, Alabama, website, csat.au.af.mil/2025/index.htm, Executive Summary, White Paper Summaries, Chapter 9, pg. 54, August 1996

60. “What Chemtrails Really Are – The Short Scoop,” by Carolyn Williams Palit, a work in progress, 2005, xiandos.info, website, Republic of Seychelles, 2006.

61. “A New Nanogenerator: Researchers are experimenting with a novel nanowire material to power tiny biosensors and portable devices,” by Prachi Patel-Predd, “Technology Review,” Michigan Institute of Technology, technologyreview.com, website, Monday, October 22, 2007

62. “Nanogenerator Fueled by Vibrations: An array of zinc-oxide nanowires that generates current when vibrated with ultrasonic waves could provide a new way to power biological sensors and nanodevices,” by Prachi Patel-Predd, “Technology Review,” Michigan Institute of Technology, technologyreview.com, website


Le projet CURVACE des yeux d’insecte miniatures fixés sur des drones

images

Des scientifiques suisses, allemands et français ont étudié le fonctionnement d’un œil d’insecte et ont conçu et fabriqué le premier œil composé artificiel courbe miniature entièrement opérationnel, annonce la Commission européenne

Le projet CURVACE (curved artificial compound eyes) a permis de réaliser des « yeux d’insecte » miniatures, qui « présentent un potentiel industriel important dans les domaines de la robotique mobile, des vêtements intelligents et des applications médicales ».

Fixé sur des drones

Cet œil artificiel pourrait être utilisé dans des domaines où la détection panoramique des mouvements est primordiale, souligne la Commission: il pourrait être fixé sur les voitures pour détecter efficacement les obstacles ou intégrés dans des micro-drones (MAV).

« Leur faible épaisseur et leur souplesse intrinsèques permettraient également de les intégrer dans des tissus pour fabriquer des vêtements intelligents, tels que des chapeaux munis d’un système avertisseur de risque de collision destinés aux personnes malvoyantes. Des yeux composés artificiels flexibles pourraient aussi être fixés aux murs et au mobilier de maisons intelligentes afin de détecter les mouvements », cite encore le communiqué, mentionnant les personnes âgées en « autonomie assistée à domicile » et la prévention des accidents chez les enfants.

Les caractéristiques et fonctionnalités de l’œil composé sont similaires à celles de l’œil de la mouche drosophile. L’œil est un petit objet cylindrique (12,8 mm de diamètre, 1,75 gramme), constitué de 630 yeux élémentaires, composé chacun d’une lentille (172 microns) associée à un pixel électronique (30 microns).

Un très large champ de vision

Ces capteurs possèdent des propriétés optiques avancées, notamment un champ visuel panoramique sans distorsion de 180°x60° et une grande profondeur de champ, et peuvent s’adapter à des conditions d’éclairage très variées.

Cinq établissements collaborent à ce projet: l’EPFL (Suisse), l’université d’Aix-Marseille et le CNRS (France), ainsi que le Fraunhofer Institute for Applied Optics and Precision Engineering et l’université de Tübingen (Allemagne), qui y ont travaillé ensemble d’octobre 2009 à juin 2013. Le budget total du projet est de 2,73 millions d’euros, dont 2,09 millions financés par l’Union européenne.

Les résultats ont été publiés dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences of the USA (PNAS).

http://www.smartplanet.fr/smart-technology/biomimatisme-un-ail-daeinsecte-artificiel-pourra-atre-intagra-dans-des-robots-et-des-vahicules-27358/

Posté par rusty james à 14:35 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

les pensées sont des ondes électriques traversant la sphère mentale de l’humanité

 

nde3

 

QU’EST-CE QUE LA PENSÉE?

Rudolf Steiner disait que «la pensée est de l’électricité.» D’après plusieurs clairvoyants, les pensées se manifestent sous forme d’ondes électriques traversant la sphère mentale de l’humanité. Plus une pensée est émise de façon claire, plus l’onde lui correspondant sera précise. Cette onde, entrant en contact avec le corps mental d’une personne, pénètre ce dernier, qui accepte l’onde, à moins qu’il soit en mesure de la repousser en répondant par une onde équivalente. A contrario, une idée confuse émettra une onde floue, qui se dissoudra rapidement. C’est pourquoi l’orateur qui a confiance en ce qu’il affirme est beaucoup plus convainquant que celui qui répète passivement ce qu’il a appris d’un autre.

Imaginez maintenant une onde de pensée nourrie par plusieurs personnes différentes. Elle va gagner en force. C’est le cas d’une pensée de groupe. Plus le nombre de personnes qui entrent en sympathie avec une idée est élevé, et plus l’onde correspondant à cette idée est facile à communiquer. Elle peut même devenir irrésistible, comme on l’observe dans certains mouvements de masse.

Mais revenons à Internet. Le même procédé entre en jeu avec des ondes électromagnétiques. Toute l’énergie mentale que vous émettez lorsque vous êtes devant votre écran n’est pas perdue. Elle rencontre les ondes issues de l’ordinateur et les nourrit. Les circuits électromagnétiques gagnent alors en puissance et deviennent les canaux de votre pensée. Au lieu de capter les ondes éthériques (c’est-à-dire les ondes électriques naturelles), votre pensée surfe sur les ondes électromagnétiques. C’est, bien sûr, au mouvement de la pensée que fait référence l’expression surfer sur Internet. Plus on nourrit les ondes de la machine, plus on renforce la Toile, qui devient un enclos pour la pensée. Imaginez la force mentale accumulée par des millions d’internautes partout dans le monde. Ce n’est pas nécessairement une force qualitative, mais c’est très certainement une force quantitative. Comment garder une pensée libre et indépendante devant cette force?

C’est pourquoi nous renvoyons dos à dos internautes attestataires et internautes contestataires, l’important étant de nourrir le réseau, qui est indifférent aux pensées mêmes des utilisateurs d’Internet. Militer, contester et même s’informer sur Internet est tout à fait illusoire. Nous l’avons souvent démontré, la pensée humaine est littéralement attaquée par l’informatique. D’abord parce que les rayonnements de l’ordinateur, et plus particulièrement ceux du microprocesseur, nuisent au fonctionnement de la glande pinéale, qui est le siège de la conscience.

Ensuite, parce que la capacité de réflexion est affectée par la machine. Au lieu de construire un raisonnement, par association d’idées (mouvement actif), l’internaute subit une réflexion préconstruite, à travers les liens qui le mènent d’une page à l’autre. Il développe une pensée passive, dite «lunaire.» Cette passivité le rend toujours plus vulnérable aux ondes électromagnétiques décrites plus haut.

Passé un certain temps devant l’ordinateur, l’homme moderne n’aura bientôt plus aucune pensée n’appartenant pas au réseau global. Mais il ne s’en rendra pas compte. C’est la véritable pensée unique, présentée bien sûr sous un très beau jour. D’aucuns l’accueillent déjà avec enthousiasme en s’écriant «C’est le progrès!» Alors que chacun est littéralement interné sur Internet. Après la camisole physique, puis la camisole chimique, voici la camisole psychique.

Les êtres humains pourront accéder à la connaissance totale, à tout moment, en toute liberté. Mais la pensée sera guidée d’une main de fer à travers LA connaissance unique, débarrassée de toutes les idées dérangeantes pour le système. Et qui décidera du contenu de cette connaissance? Le pouvoir qui censure Internet, c’est-à-dire l’armée américaine. Quoi que l’on puisse croire, on n’a jamais vu autant de censure qu’à l’ère d’Internet.

LE CONTRÔLE DU NET

Etant à la base du concept d’Internet, la DARPA continue à «se sentir largement responsable de la protection d’Internet», dixit son directeur, Regina Dugan. Et donc va augmenter de moitié son budget consacré à la cybercriminalité au cours des cinq prochaines années, soit pour cette année une augmentation d’environ 200 millions de dollars. Imaginez ce qu’on peut faire avec une telle somme.

Ce n’est bien sûr pas un hasard si Regina Dugan, jusqu’alors à la tête de la DARPA, vient de signer chez Google. Diplômée d’un doctorat en ingénierie mécanique, elle occupait le poste de directrice au sein de l’organisation de recherche et développement de l’armée américaine depuis juillet 2009. Spécialisée dans les questions de cyber sécurité, Regina Dugan est une avant-gardiste des nouvelles technologies.

Si la lutte contre le terrorisme a permis de produire le Patriot Act et autres lois liberticides, la lutte contre la cybercriminalité permettra un contrôle plus grand encore, cette fois au niveau des pensées. La chasse aux «dissidents de la pensée» a commencé. Internet a d’ailleurs été conçu à cette fin.

Ce qui signifie, si vous n’en êtes pas encore conscient, que Google est la police de la nouvelle ère, la véritable police de la pensée.

L’aphorisme de Goethe, «Nul n’est plus en esclavage que celui qui croit à tort qu’il est libre», semble plus que jamais d’actualité. Et vous, pensez-vous jouir d’une liberté de pensée totale?

Posté par rusty james à 15:54 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

06 mai 2012

La Darpa lance un concours pour remplacer les soldats américains par des robots humanoïdes

T4 Movie

Les robots imaginés par la Darpa au travail

Le concours lancé le 10 avril 2012 par la Darpa affiche un objectif plus pacifique :( en façade) TERMINATOR DEVIENDRA T IL REEL DANS  LE FUTUR ......

“Développer les capacités de la robotique terrestre pour exécuter des tâches complexes dans des environnements conçus par l’homme, dangereux et dégradés”.

La Darpa n’est autre que l’agence américaine qui développe les nouvelles technologies destinées à l’armée. La signification de l’acronyme est d’ailleurs très explicite: Defense Advanced Research Projects Agency. Avec ses 240 personnes, l’agence dispose d’un budget de plus de 3 milliards de dollars. Elle s’est illustrée dans le passé, lorsqu’elle s’appelait encore Arpa, avec le développement de l’ancêtre d’Internet, le réseau Arpanet. Sous la tutelle du ministère de la défense (DOD) américain depuis 1972, elle est devenue l’un des principaux pourvoyeurs de fonds de la recherche américaine, des travaux liés à la guerre bactériologique jusqu’aux techniques d’enseignement assisté par ordinateur en passant par les drones, le contrôle des machines par le cerveau et la robotique. Dans ce domaine, elle a lancé en 2004 un Grand Challenge doté de 2 millions de dollars pour stimuler la recherche en matière de véhicules sans conducteur tout terrain afin que l’armée américaine dispose d’un tel engin d’ici 2015.

2 millions de dollars

Le nouveau Robotics Challenge de la Darpa s’inscrit donc dans ce type particulier d’appel à contribution ouvert à tous. L’agence offre pas moins de 2 millions de dollars à “quiconque pourra aider à faire avancer l’état de l’art de la robotique au delà de ses capacités actuelles en matière de support à la mission de secours du DOD en cas de désastre”, précise-t-elle. L’originalité du concours réside en grande partie dans son ouverture à des candidatures extérieure au monde des spécialistes. La Darpa insiste lorsque précise sa position dans ce domaine: “Réaliser de véritables innovations en robotique, et donc remporter de challenge, imposera la contribution de communautés qui dépassent celle des développeurs traditionnels de robots”. La Darpa subventionne déjà les entreprises spécialisées. Sans rencontrer le succès escompté, semble-t-il. D’où ce recours à “tout le monde” qui peut permettre de débusquer un petit génie installé dans une université ou dans son garage. Il faudra bien cela pour respecter le cahier des charges très précis imposé par la Darpa.

8 tâches à accomplir

Ce cahier des charges ne va pas jusqu’aux trois lois de la robotique d’Asimov, mais il ne définit pas moins de 8 aptitudes imposées :

  1. Conduire un véhicule utilitaire sur le site
  2. Marcher à pied dans les décombres
  3. Déplacer les débris obstruant une entrée
  4. Ouvrir une porte et entrer dans un immeuble
  5. Grimper à une échelle industrielle et franchir une passerelle
  6. Utiliser un outil pour détruire un pan de béton (image de droite ci-dessus)
  7. Localiser et fermer une vanne près d’une fuite sur un tuyau (image du haut)
  8. Remplacer un composant tel qu’une pompe de refroidissement

Centrales nucléaires

Rien de vraiment militaire dans un tel programme. On pense plutôt à l’intervention dans une centrale nucléaire détruite. Justement, la Darpa cite nommément le drame de Fukushima lors duquel elle estime que “les robots ont joué un rôle de support pour minimiser les émissions radioactives”.  En fait, les Japonais ne disposaient pas de robots adaptés, justement, à l’intervention dans un bâtiment encombré de gravats et dans un environnement très fortement radioactif qui impose une électronique spécifique. Et c’est une entreprise américaine, iRobot, fabriquant également de l’aspirateur autonome Rumba, qui est venue à la rescousse.

Au delà des capacités actuelles

“Le travail réalisé par la communauté robotique mondiale, qui a amené les robots au point d’être capables de sauver des vies et d’améliorer l’efficacité des interventions, nous a conduit en envisager d’autres aptitudes”, explique Gill Pratt, le directeur de ce programme à la Darpa. Le Robotics Challenge va permettre de tester des avancées en matière d’autonomie supervisée en perception et en prise de décision, de capacité de déplacement à pied ou en véhicule, de dextérité, de force et d’endurance dans un environnement détruit par une catastrophe auquel le robot devra pouvoir s’adapter quel que soit le type de désastre, par essence imprévisible. On comprend ainsi le choix de la Darpa visiblement en faveur de robots humanoïdes. Les nouveaux ouvriers robotiques n’interviendront pas, comme leurs homologues industriels, dans une usine conçus pour eux. Ils devront se substituer le plus possible aux hommes qui seront, eux-aussi, à l’oeuvre. Pour cela, il leur faudra utiliser les mêmes outils et les mêmes véhicules. Cette robotique de substitution se révèle relativement nouvelle. Jusqu’à présent, les robots d’intervention tenaient plutôt de R2-D2. Il va leur falloir se rapprocher de C-3PO

C’est la voie dans laquelle s’est déjà engagée la firme Boston Dynamics, issue du MIT, avec son robot Petman. Le voir évoluer, même sans tête, commence à donner ce petit frisson caractéristique des humanoïdes lorsqu’ils se meuvent d’une façon proche de la notre.

Michel Alberganti

 http://blog.slate.fr/globule-et-telescope/2012/04/16/us-army-robot-wanted/

Posté par rusty james à 18:11 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

03 janvier 2012

Le Pentagone mettra en orbite un satellite qui voit et enregistre tout .

images

Ce qui, il y a seulement quelques années, paraissait de la science fiction est devenu réalité. L’entreprise américaine Ball Aerospace & Technologies Corp.est en train de concevoir en prototype de satellite espion de ‘nouvelle génération’. Un MOIRE (sigle anglais qui veut dire : Membrane Optic Imager Real-Time Exploitation), sera capable de fournir des images et des vidéos en temps réel à n’importe quelle heure de n’importe quel endroit de la Terre.

Son travail sera de compenser les failles dans le fonctionnement des drones espions qui ont un temps et un lieu d’observations limités, et, en outre, sont vulnérables par la défense aérienne de l’ennemi. Concrètement, ils [les MOIRE] auront pour mission de suivre les installations de lancement de missiles qui bougent sur Terre avec une vitesse qui peut aller jusqu’à 100 km à l’heure.

Les MOIRE seront placés en orbite géostationnaire et couvriront un territoire de 100 km2 chacun, avec une résolution optique d’au moins 3 m. Ils devront surveiller 24H/24H, en rafraîchissant l’image toutes les secondes, et transmettre ensemble ces données au centre de surveillance basé à terre.

Le satellite innovant (ou novateur) se base sur une optique légère et fine avec une ouverture à l’entrée (c’est-à-dire ce qui permet le diamètre d’entrée du faisceau lumineux) de 20 mètres. Pour en avoir une idée, l’ouverture du télescope spatial infrarouge James Webb que la NASA est en train de développer pour remplacer le légendaire Hubble ne sera que de 6,5 mètres.

Le projet est à la charge de l’Agence pour la Recherche des Projets Avancés pour la Défense des Etats-Unis (sigle en anglais : DARPA). La deuxième étape consistera pour Ball Aerospace à construire un prototype de satellite de 5m de hauteur et à l’expérimenter dans ses laboratoires. La troisième étape prévoit la construction d’un satellite en taille réelle, de 10m de hauteur, et prévoit de le placer en orbite au moyen d’un vol expérimental.

Le MOIRE une fois construit doit coûter environ 500 millions de dollars.

Source : http://www.aporrea.org/internacionales/n195483.html

 

10 décembre 2011

La guerre au laser, c’est pour bientôt

c130-a10Les militaires rêvent de laser depuis son invention en 1960. Cinquante ans plus tard, ce rêve devient réalité : les armes de guerre au laser arrivent, et à grands pas, au moins chez l’Oncle Sam. Le Pentagone a lancé des dizaines de programmes visant à la mise au point d’armes au laser de tous calibres. Certains arrivent à maturité. Suivez le guide !
Commençons par le Laser Avenger de Boeing, monté sur un véhicule léger, qui a démontré récemment (communiqué du 26 janvier), sur le site de White Sands Missile Range, au Nouveau Mexique, qu’il était capable de dézinguer un drone en vol. En 2007, le même engin avait déjà démontré ses talents pour la destruction à distance de mines artisanales et autres explosifs.

ww3_2
Chez Raytheon, on travaille sur le LADS (Laser Area Defence System), un engin installé sur un camion, capable de défendre une zone contre l’artillerie adverse en dégommant les obus à la volée, façon Luky Luke (vidéo). Le laser employé aurait une puissance de 50 kW. Le prototype a déjà démontré sa capacité à détruire des obus de 60 mm statiques, à une distance de 700 mètres. Reste à asservir ce laser avec un dispositif capable de détecter et viser les projectiles à la volée, ce que le constructeur propose déjà dans une version à projectiles classiques (Phalanx) pour la défense des navires.

HEL_TD_Boeing_270x358

Plus ambitieux, le HEL TD (High Energy Laser Technology Demonstrator) est un dispositif dit “counter-RAM” (rockets, artillery and mortars), c’est à dire capable de venir à bout tout à la fois des roquettes, de l’artillerie et des mortiers d’en face. Le Pentagone a confié ce projet à Boeing et Northrop Grumman. La puissance considérée pour le laser est cette fois d’au moins 100 kW. Les premiers essais sont prévus pour 2010, les tests sur cibles réelles en 2013, pour un fonctionnement opérationnel en 2015. Plus lourd que le LADS, le HEL TD devrait être installé sur véhicule de type HEMTT (Heavy Expanded Mobility Tactical Truck).
heltd-10


Mais la guerre au laser sur le plancher des vaches, ce n’est pas très glamour. C’est du ciel que viendra le feu d’artifice. Démarré en 2002, le projet ATL (Advanced Tactical Laser) consiste à installer dans un Lockheed C-130 Hercules un laser chimique de 5,5 tonnes, d’une puissance estimée à une centaine de kW. L’avion pourrait ainsi zapper des cibles au sol jusqu’à 20 Km de distance. En modulant la puissance du laser, l’ATL pourrait aussi bien crever un pneu d’une Jeep que la détruire. C’est à nouveau Boeing qui est derrière ce projet. Le premier test au sol de l’ATL a eu lieu en août 2008.
Pas sûr que ce projet aboutisse, car on fait actuellement des progrès considérables en matière de rapport puissance sur poids des lasers. Dans ce domaine, le dernier cri, c’est le Hellads (High Energy Liquid Laser Area Defense System) de Textron : de la taille d’un gros frigo et pesant 750 kilos, ce laser d’un nouveau type développe 150 kW. Le rapport puissance sur poids serait dix fois supérieur à ce que ce qui se faisait jusqu’à présent. Hellads pourrait du coup être installé sur un avion de chasse. Textron vient d’obtenir en décembre un contrat de 21 M$ de la Darpa (Defense Advanced Research Projects Agency) pour mettre au point ce laser.
laser510


Last but not least, il y a l’ABL (Airborne Laser). Du lourd. Ce projet lancé en 1994 a déjà coûté plus de 4 milliards de dollars. Il consiste à embarquer un laser chimique d’une puissance de l’ordre du mégawatt sur un Boeing 747. C’est une coproduction entre Northrop Grumman (laser), Boeing (porteur, système de commande) et Lockheed Martin pour le dispositif de pointage dans le nez de l’avion. Sa mission : tuer des missiles (vidéo), mais aussi des avions, voire des satellites en orbite basse. Les tests au sol ont démarré l’année dernière, le premier tir sur cible en vol est prévu pour cet été.

La liste des projets financés par le Pentagone est longue. On pourrait encore citer les Firestrike et Skyguard (vidéo) de Northrop Grumman, ou le Centurion de Raytheon. Le laser au lieu des pétoires d’hier, un “progrès” pour qui ? Sans aucun doute pour les actionnaires de Boeing, Northrop Grumman et autres Lockheed Martin… Peut-être même que pour ceux qui seront du côté de la gâchette, le tir au laser sera plus rigolo. Mais en face, est-ce que l’on saura apprécier à sa juste valeur le progrès accompli par l’humanité en remplaçant le plomb et la poudre par le rayon de la mort qui tue ? Ou pas, d’ailleurs, c’est un argument qui revient souvent. Et si ça se trouve, la guerre au laser, c’est mieux pour la planète

Source : http://www.aietech.com/leblog/2009/2/12/la-guerre-au-laser-cest-pour-bientot.html

http://ifightrobots.com/?p=98


1/2 Irak armes Laser Tactique à Haute Energie... par killuminatis

Posté par rusty james à 21:43 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,