Les formes pensées sont de l'énergie quantique psychique

vampire_psychique

Les anciens reconnaissaient l’idée que chaque être humain génère inconsciemment des énergies psychiques. Les écoles ésotériques du XIXe siècle donnèrent le nom de “formes-pensées” à ces énergies produites par la psyché. Selon elles, les formes-pensées sont le produit de désirs puissants qui peuvent se détacher totalement de leur auteur pour accomplir ce pourquoi elles ont été produites. Dans certains cas, lorsqu’elles sont suffisamment puissantes, les formes-pensées peuvent entrer en résonance avec d’autres individus, perpétuant leur durée de vie. Sigmund Freud a reconnu cette possibilité sans véritablement la nommer. Selon lui, “une attention uniformément flottante” permettait de capter l’inconscient du patient avec son propre inconscient.


C.G. Jung

L’hypothèse des formes-pensées rejoint également la définition des archétypes de C.G. Jung qui considère que l’être humain est géré par une énergie appelée “libido” (instinct de survie, sexualité, etc.). Cette énergie interagit avec la psyché produisant des symboles que Jung appelle “archétypes”. Tout comme les formes-pensées, les archétypes sont autonomes et peuvent entrer en résonance avec la conscience humaine. [...] Jung observa ce phénomène par l’étude des rêves alors que les écoles ésotéristes (plus particulièrement celle d’Annie Besant et du Révérend Leadbeater) par l’utilisation de la clairvoyance. Par Écoute Imaginaire, il est possible de les observer sous la forme de symboles visuels, auditifs ou kinesthésiques. Le décodage de ces symboles par Écoute Imaginaire permet de comprendre la représentation de la réalité que la personne s’est construite tout au long de sa vie. Il est intéressant de noter que certaines recherches scientifiques proposent l’idée que des énergies psychiques sont émises par des individus. F. Cazzamalli, professeur de neuropsychiatrie à l’université de Modène en Italie, l’a démontré dans les années 1920 :

“… les activités mentales sont à la base d’émissions électromagnétiques captables à distance. Ces émissions sont particulièrement intenses lors de tensions émotionnelles importantes et peuvent par contre ne plus être captées par l’appareil lorsque le sujet se calme148.”

Annie Besant

Annie Besant

Il est possible d’émettre l’idée que ces émissions électromagnétiques sont en fait l’expression, à un niveau électrique, des énergies psychiques pouvant être captées et décodées par notre support imaginaire. Les travaux du docteur Léonard Ravitz de l’université William and Mary permettent d’aller plus loin. Celui-ci démontra en 1959 que les changements du champ d’énergie d’une personne sont liés à son état mental et à sa stabilité psychologique. Il émit l’hypothèse qu’il existe un champ associé au processus de la pensée dont les perturbations se manifestent par des symptômes psychologiques. [...] Ainsi lorsqu’un individu émet des énergies psychiques qui ne sont pas en harmonie avec lui, celles-ci peuvent perturber la qualité énergétique de son champ biolumineux et à la longue, sa santé physique. On rejoint ici la vieille idée que la psyché influence le corps.

Concrètement, ça donne quoi ?

Une forme-pensée est la programmation d’une pensée ou d’une idée que l’on transmet ou dispose dans un emplacement spatio-temporel spécifique, afin de pouvoir créer un effet de pensée/idée à son contact. Pour mieux comprendre, prenons un exemple : vous êtes dans une librairie, et vous voyez un livre qui vous intéresse, seulement, vous n’avez ni argent ni papier et crayon sur vous pour l’acheter ou vous en rappeler. Comment faire pour ne pas oublier ? Vous allez créer une forme-pensée qui vous le rappellera dès que vous reviendrez chez vous ! Ainsi, dès que vous arriverez chez vous, vous allez recevoir le contenu de cette forme-pensée et vous allez pouvoir commander ce livre par internet.

Donc voilà pour la description, maintenant, voyons en les applications et comment ça fonctionne.

 

Comment en créer ?

Pour faire une forme-pensée, il n’y a rien de bien difficile. Au début, il vous faudra un peu de concentration et de volonté. A force de réussir, vous finirez par n’avoir besoin plus que de quelques secondes de concentration. Et puis c’est très pratique, donc n’hésitez pas à investir un peu de votre temps pour vous y entrainer.
Nous allons prendre le cas décrit dans l’introduction pour étudier comment faire, ainsi vous aurez directement un cas pratique.

Vous êtes donc dans une librairie, vous avez trouvé un livre qui vous intéressait, et vous voulez vous en rappeler. Pour l’exemple, le livre en question sera “Time Machine”, de H.G. Wells. Donc, la première chose à faire, c’est se concentrer. Il faut avoir l’esprit totalement disponible pour espérer réussir. Faites donc rapidement le vide, et maintenant, pensez à l’endroit spatio-temporel auquel vous voulez affecter la forme-pensée. Par spatio-temporel, j’entends vraiment spatial et temporel. Pourquoi ? Parce que vous allez pouvoir programmer votre forme-pensée sur la durée, ou la faire apparaître à un moment précis. Vous pouvez très bien décider par facilité de programmer la pensée “de maintenant” jusqu’à ce que vous la trouviez, mais vous pouvez aussi la programmer pour n’apparaître que dans 2 jours ou une semaine si vous savez que vous ne pourrez pas utiliser correctement cette forme-pensée avant.

Dans notre exemple, nous allons programmer la pensée pour qu’elle soit disposée devant l’ordinateur, et qu’elle arrive au moment où l’on sera sur internet.

Vous êtes donc concentrés, vous savez où et quand vous voulez envoyer cette pensée, et vous savez ce que vous voulez y inclure. Vous voilà prêt ! La procédure maintenant, va être d’imaginer une forme, soit quelconque, soit d’une sphère ou n’importe quoi, et de l’imaginer à l’endroit où vous voulez qu’elle soit. Ensuite, pour l’emplacement temporel, dans mon cas ce sera par rapport à des conditions, donc je vais les établir mentalement (en y pensant tout simplement) :  “cette  ne sera disponible devant mon ordinateur qu’au moment où je pourrais aller sur internet.”
Pensez-le clairement, soyez assurés de ce que vous dites, et il n’y a aucune raison pour que ça fonctionne pas 

Une fois que vous avez défini l’emplacement, définissez le contenu : “Me rappeler de commander “Time Machine” de H.G. Wells sur internet”.
Ensuite, vous pouvez le répéter une nouvelle fois si vous voulez ancrer un peu plus la forme-pensée, mais si vous êtes sûrs de vous, ça doit déjà être bon.

Maintenant, vous pouvez retourner à vos occupations et oublier ce livre. Quand vous rentrerez chez vous, au moment où vous serez sur internet, cette pensée vous reviendra subitement à l’esprit, et vous pourrez ainsi penser à commander ce livre.

Pour toutes les autres programmations, la base sera la même, vous n’aurez qu’à changer vos pensées pour les adapter à ce que vous voulez faire passer dans la forme-pensée. Si vous voulez rendre la forme-pensée accessible à d’autres personnes que vous, il vous suffit au moment de la programmation de définir qui pourra y avoir accès. Là, deux choix : soit vous nommez directement les personnes, soit vous désignez un groupe potentiel. Par exemple, “toutes les personnes qui passeront ici ne regarderont pas ce tag sur le mur”.

Donc voilà pour le comment, maintenant allons voir un peu du côté du pourquoi.

Pourquoi les utiliser ?

Les applications des formes-pensées sont assez vastes, mais il est à peu près certain que la plus grande utilité restera le bloc notes par pensées.

L’avantage, c’est qu’étant immatériel, il peut contenir beaucoup de choses, et des choses que vous n’avez pas forcément envie que d’autres puissent connaître. Et donc si vous avez peur de noter quelque chose parce que vous pensez que quelqu’un pourra le voir, une petite forme-pensée règlera le problème.

Par contre, n’allez pas trop vite dans le compliqué. Entrainez-vous tout d’abord sur des formes-pensées simples, histoire de vous familiariser avec la programmation de pensées. Une fois que vous maitriserez bien, vous pourrez passer à plus complexe.

çà c'est la version de supermarché  et le mensonge raccoleur nuageux ,les formes pensées ont toujours étaient utilisés pour tout autre chose ,

egregore

Les formes-pensées peuvent se manifester, selon la nature de la volonté qui les a engendrées, sous une diversité de formes. Sous la forme d’images oniriques que vous percevez généralement pendant le sommeil.

En effet, pendant le sommeil, dans les mondes intérieurs, sur le plan de matière subtile, l’âme perçoit ces formes. Ce sont parfois les formes engendrées par vos propres pensées dans la journée…

Ce sont quelquefois aussi les matérialisations des intentions d’autrui à votre égard. Les formes-pensées engendrées par des gens qui en veulent à votre bonheur dans l’entourage familial, professionnel, social…

Ce sont peut-être aussi les répercussions de votre propre vouloir: les répercussions de vos pensées, de vos paroles, de vos actes, de vos œuvres quotidiennes.

Ce sont peut-être enfin les évènements devant se produire dans votre vie, dans un avenir proche ou lointain; ou des réponses à vos prières ou à vos requêtes.

L’activité et l’influence occulte des formes-pensées

Les formes-pensées  sont de matière subtile. Elles transcendent les barrières de l’espace et du temps. Elles constituent l’un des vecteurs de l’influence à distance et la pierre de soutènement de la magie blanche et de la magie noire.

Lorsque vous regardez, admirez ou enviez quelqu’un. Lorsque vous avez des échanges amicaux et inamicaux avec une connaissance, un(e) ami(e), un adversaire. Lorsque vous pensez à une personne. Dans tous ces cas vos pensées se matérialisent immédiatement en formes-pensées. Qui se dirigent vers la personne. Et qui se fixent à elle.

Et inversement vous êtes aussi la victime inconsciente de milliers de formes-pensées engendrées par l’entourage familial, professionnel, social. Ces formes-pensées souillent votre corps astral.

Elles empêchent votre étoile de briller de mille feux. Elles peuvent aussi malheureusement, à la longue, attirer le mal, la malchance et le malheur dans votre vie.

Tout d’abord, les formes-pensées fixées au corps astral attirent des formes-pensées de même nature éparses dans l’univers engendrées par les milliards d’hommes et de femmes sur la surface de la Terre.

Elles s’accumulent et se condensent sans cesse en vertu de la loi d’attraction des affinités. Et elles influencent la personne regardée, admirée, enviée…

Ensuite des pensées similaires aux formes-pensées dirigées, projetées montent en cette personne. Faiblement dans un premier temps. Et dans un second temps avec force. Elles influencent les décisions, les jugements et les actes de cette personne.

Enfin, si rien n’est fait pour leur élimination, par suite de leur condensation, les formes-pensées peuvent se matérialiser en un précipité de matière dense. Elles obligent alors la victime à vivre jusqu’à la lie la forme engendrée: le divorce, la stérilité, l’échec scolaire…

Tel est le processus de l’envoûtement. Comment vous désenvoûter? Purifiez périodiquement votre corps astral des formes malveillantes et malfaisantes qui souillent votre corps subtil. Utilisez les plantes de désenvoûtement. Renseignez-vous aussi auprès des vendeuses de plantes médicinales…

La magie blanche et la magie noire

Les pensées se matérialisent, conformément à leur genre, en formes-pensées positives ou en formes-pensées négatives.

Les formes-pensées négatives se matérialisent, à leur tour, en évènements conformes à leur nature: maladies; accidents; malchance; déboires; perte de l’emploi….

Toutes les personnes, hommes, femmes, qui émettent des pensées négatives engendrant des formes-pensées négatives, malveillantes et provoquant le mal, font, ipso facto, sans le savoir, de la magie noire.

Par contre les personnes engendrant des formes-pensées positives et des évènements heureux font, sans le vouloir et sans le savoir, de la magie blanche.

La magie est l’art d’agir sur les êtres, les choses et les évènements avec efficacité par la parole, le geste, l’image, la pensée ou le recours aux forces naturelles.

Surveillez vos pensées

La création est pénétrée, interpénétrée, maintenue, soutenue et animée par la force de Dieu. La force divine qui flue partout depuis le Temple de Dieu, situé à l’extrême limite de la sphère divine, jusqu’aux confins inférieurs de l’univers comporte trois forces fondamentales: la force divine, la force spirituelle  et la force essentielle, deux gradations inférieures de la force divine.

Par votre origine spirituelle, vous êtes relié, par votre vouloir intuitif, étincelle de la force divine, à la force spirituelle que vous mettez en mouvement, dirigez par vos pensées et avec laquelle vous engendrez des formes-pensées, positives et négatives.

Vous devenez, ipso facto, par votre vouloir,  des anges de Lumière ou des ténèbres et des suppôts du diable.

Pour toutes ces raisons surveillez vos pensées. Pensez positivement. Remplacez vos pensées négatives par des pensées positives correspondantes chaque fois que celles-ci vous assaillent et vous perturbent.

Car toutes vos pensées retombent sur vous-même, en bien ou en mal en vertu de la loi.

« Quiconque est à l’origine d’une forme se trouve lié à l’oeuvre qu’il a créée, même s’il l’a destinée à autrui et il provoque par cette liaison le retour des radiations. » (2) Tenez-en compte.

(1) Abd- Ru-Shin. Dans la Lumière de la Vérité. Message du Graal. Tome 2 conférence 15 Page 82

(2) Abd-Ru-Shin. Dans la Lumière de la Vérité. Message du Graal. Tome2 conférence 2 Page 14

Si vous avez votre troisième oeil ouvert ,alors toute forme d'énergie que vous croiserait se matérialisera non plus dans le reve mais éveillé et la première fois si vous etes avec une personne réceptive ,vous lui ferez la peur de sa vie, ces formes pensées une fois activée vous allez en baver pour comprendre qu' elles ne sont pas réelles dans votre dimension à vous et vous croirez à une manifestation surnaturelle , il vous faudra emmettre la pensée " ce n'est pas réelle c'est une illusion avec une ferme conviction ,cette onde scalaire detruira et annulera l'effet de la forme pensée parasite ,ce n'est pas à la porté du premier venu, et je déconseille de jouer avec ces énérgies car de vraies entités peuvent s'en servir de diversion pour vous envahir et vous destabiliser si elle perçoive votre faiblesse ou interet  dans ces phenomènes , vous tomberez dans une grande paranoia cauchemardesque et hp direct , on se jette pas dans le vide sans parachute et ce parachute se construit doucement avec l'evolution de votre conscience et de vos connaissances , on brule pas les étapes  on monte pas sur un ring avec un champion du monde après 3 cours de boxe soyez modeste et méfiant . Rusty james.

Sources


1 MILLIONS D’ENFANTS MÉDITENT POUR LA PAIX MONDIALE AU TEMPLE PHRA SHAMMAKAYA EN THAILANDE

paix egregore

Le 21 Septembre 2015, pour célébrer la journée internationale de la paix, un million d’enfants issus de plus 5000 écoles se sont rassemblés au temple de Phra Shammakaya en Thailande pour méditer ensemble pour la paix mondiale. Ils se sont joints à des millions d’autres personnes un peu partout dans le monde.

Rappelons qu’en 2012, 248 villes ont participé à cet évènement, 564 en 2013, et 1167 en 2014. Cette année les organisateurs parlent d’un total dépassant les 1500 villes dans le monde qui ont participé à la méditation synchronisé pour la paix mondiale.

Sans titreCet évènement a marqué aussi la sortie du documentaire “Inner peace to world peace” qui aborde la paix mondiale et la manière de la réaliser en mettant l’accent sur la paix intérieur que chacun de nous devra accomplir afin de rendre cet idéal possible.

Plusieurs études scientifiques ont démontré les bienfaits de la méditation sur le cerveau humain et de plus en plus de personnes deviennent des adeptes réguliers.

Si vous n’avez jamais essayé la méditation, je vous conseille vivement de vous y mettre puisque cette activité à changé la vie d’un grand nombre de personnes. Certaines ont pu vaincre la dépression et l’anxiété grace à une pratique régulière qui leur a permis, entre-autres, de se sentir mieux et de se délivrer des chaînes d’un grand nombre de maladies mentales. souvent liée aux brèches émotionnelles créent par nos modes de vie hédoniste et matérialiste.

Enfin Méditer c'est bien lorsque l'intention et d'envoyer de l'amour  et la paix aux autres cette onde se répand et revient vers chaque participant multipliée , validant la phrase ce que nous faisons de bien nous le faisant qu'à nous même ,, si nous reconnaissons que nous sommes entourés d'un aurra énergétique  qui est notre champs magnétique notre protection contre les mauvaises ondes quand cette énergie est positive nos chakras ou roues tournent dans un sens positive  et apportent la santé a ceux qui ont une bonne hygiène spirituelle alimentaire et sanitaire , cette énergie décroît dés que nous faisons des écarts alors se forment des brèches comme celles de la terre avec la couche d'ozone et c'est le début des problèmes .r james

awakeing-body

SOURCE: http://www.khalylbouzayene.com/1-million-denfants-meditent-pour-la-paix-mondiale-

Le Projet de Conscience Globale est une expérience parapsychologique débutée en 1998 sur les Egregores

projet-de-conscience-globale-magnétisme

Nous connaissons l’inconscient collectif, la mémoire collective ou encore les archétypes décrits par Jung. De bien des manières, nous nommons déjà ce phénomène mal connu et pourtant inscrit en nous : l’égrégore. Mais si nous sommes capables de générer ensemble cette conscience partagée, elle aussi a le pouvoir d’agir sur nous…

 

Un égrégore est produit par un puissant courant de pensée collective. Lorsque plusieurs personnes se focalisent ensemble sur un même objet, avec une même intensité, ils développent une énergie commune. Nous connaissons tous cet effet stimulant, éprouvé lorsque l’on partage avec d’autres un projet passionnant ou un moment fort. L’activité concentrée rassemble les intentions de chacun en une conscience collective, qui semble porter le groupe. Mais derrière l’impression personnelle, un processus réglé se déroule entre nous. 

Une émotion active les atomes de nos cellules, transformant le corps en une pile électrique, capable de fabriquer sa propre énergie. Ainsi, par la seule force d’une émotion mutuelle et sans même s’en rendre compte, nous connectons nos sources d’énergie et en créons une plus grande, globale. Comme branchés les uns sur les autres, nous vibrons sur la même longueur d’onde. La tension est alors assez haute pour qu’émerge un esprit de groupe. « Le biochimiste Rupert Sheldrake parle de champ morphogénétique. Le ressenti d’un individu exerce une force sur celui de l’autre. Ce mouvement, par résonance, va influencer leurs comportements et leurs pensées », explique Rosa Claire Detève, formatrice en psychologie quantique. Mais cet esprit de groupe n’est pas que la résultante passive d’un instinct grégaire. 

Pierre Mabille, médecin et anthropologue, proche des artistes du surréalisme, considérait que l’égrégore possède « une personnalité différente de celles des individus qui le forment ». A l’échelle individuelle par exemple, nous savons qu’une pensée enracinée depuis longtemps finit parfois par nous dépasser. Elle est en quelque sorte devenue autonome et agira sur nous aussi longtemps que nous l’alimenterons par nos croyances. De la même manière, l’égrégore est une entité vitalisée. Il agit comme un accumulateur d’énergies, nourri par les sentiments, les désirs, les idéaux ou les peurs de ses membres. Plus ces derniers sont nombreux, plus l’égrégore se renforce jusqu’à influencer leurs existences. 

Une connexion héritée

« Dès lors qu’au moins deux personnes partagent une vision, elles forment un égrégore. Certains auront une durée de vie courte, d’autres traverseront les siècles : une histoire d’amour peut durer quelques jours, l’égrégore de l’église catholique a plus de 2000 ans », nous dit Alain Brêthes qui a beaucoup écrit sur le phénomène. L’auteur a répertorié les égrégores en trois catégories. Les égrégores neutres sont les plus nombreux. Ce sont les amicales de quartiers, les cercles professionnels ou les groupes d’amis de longue date. Ces égrégores ne sont pas très inductifs sur le plan de la pensée. Les gens partagent des choses mais vivent leur quotidien sans que cela n’ait de réelle incidence sur leur psyché. 

Ensuite, nous trouvons les égrégores dits « limitatifs » ; ce sont les égrégores de l’égo. L’individu se doit d’adopter les croyances et schémas comportementaux du groupe. C’est le cas des partis politiques, des religions. Ces dernières sont sans doute les égrégores les plus puissants car les plus longuement et largement partagés. L’égrégore s’appuie souvent sur une représentation. Et, de tous temps, les sociétés ont associé leur conviction à une symbolique forte. Or, le symbole c’est justement l’être humain qui projette sa pensée. Il est la manifestation formelle d’une énergie latente dirigée vers son accomplissement. Typiquement, l’étoile de David, la croix latine ou le yin et le yang servent de support de visualisation et de point de contact entre les membres, qui, célébrant leur foi, cultivent ainsi leur égrégore. A l’extrémité de cette catégorie, on trouve les radicaux, les gangs et les sectes. 

Enfin, les égrégores « féconds » sont ceux qui élèvent la conscience, qui s’efforcent d’unir et de rassembler, qui expriment des valeurs de justice, d’équité et de bienveillance. Ce sont des énergies utiles à la communauté mondiale, qui prennent la forme de courants de psychologie humaniste, d’associations humanitaires ou de mouvements spirituels contemporains. 

Tout est égrégore

« Observez un dîner entre amis, il y a toujours celui qui fait rire, celui qui râle etc. Chacun joue un rôle qu’il quitte une fois rentré chez lui. Ils entretiennent leur égrégore. Un match de foot avec son équipe préférée, la rentrée des classes de son enfant ou un déjeuner dans la maison de famille… Nous évoluons en permanence parmi ces zones sociales invisibles, très conditionnantes. Même quelqu’un qui voudrait échapper à ce phénomène en partant vivre sur une île déserte, se relierait encore à l’égrégore des gens qui aspirent à s’isoler sur une île déserte », plaisante l’auteur. Parfois trop forte, l’empreinte peut néanmoins donner cette impression d’être englué dans l’existence d’un autre. « Pour autant, souligne Kaly, magnétiseur,il ne faut pas confondre égrégore et possession. On sort d’un égrégore en quittant les gens ou les idées qui nous y rattachent. Cela peut être difficile mais il n’y a que ça à faire ». Dans ce cas, la psychothérapie peut être un moyen pour prendre conscience du parasitage « énergétique » qu’exercent les valeurs de notre cercle ou de notre communauté. 

Mais quitter un égrégore n’est jamais que l’occasion d’en intégrer un autre. Un cheminement de vie clairvoyant permettra simplement de choisir ses sources d’inspiration, toujours avec le cœur. « Car, insiste Alain Brêthes, on ne peut pas y échapper. Tout est égrégore, c’est l’archétype universel, ce qui vient conditionner nos représentations ». Lorsque l’enfant qui naît prend son premier inspire, il se relie déjà à l’égrégore de la famille dans laquelle il arrive, mais également à l’égrégore de son pays et de l’histoire de son pays. Il inhale une quantité d’énergie collective qui ne lui appartient pas en propre et qu’il va faire sienne. « L’égrégore est la contre-partie psychique d’un groupe humain », ajoute-t-il. Il vit donc à la fois sur un plan physique, au travers des êtres qui le portent et sur un plan astral. Celui-ci est un espace intermédiaire, une sorte de canal qui nous relie à notre dimension éthérique, ultra-pronfonde. C’est par lui que communiqueraient les énergies subtiles des uns et des autres qui, unifiées, forment l’égrégore. Nul besoin donc d’être physiquement ensemble ; l’égrégore est comme le négatif de notre expérience vécue, une réalité alternative dans laquelle nous sommes en présence les uns des autres. 

Le rapport entre le caractère invisible, impalpable de cette énergie et son pouvoir bien tangible a très tôt fait sa dimension sacrée. Dans certains courants occultes, l’égrégore est un véritable support rituel. Les premiers à avoir exploré leur potentiel égrégorique furent les francs-maçons, reliés à travers le monde et les époques par leurs codes et initiations mystérieuses. Les écoles ésotériques utilisent l’égrégore comme un puissant outil divinatoire. Le chamanisme fait également de la transe et des cérémonies collectives une porte d’accès vers l’énergie universelle. Mais aujourd’hui, notre sacro-sainte science moderne tend elle aussi à s’emparer du phénomène. 

Aura universelle

Depuis un peu plus de quinze ans, une théorie discrète est en train de révolutionner toutes nos connaissances sur la conscience humaine. Le Global Consciousness Project (Projet de Conscience Globale) est une expérience parapsychologique débutée en 1998 au sein de la prestigieuse université de Princeton, aux États-Unis. L’initiative, qui réunit scientifiques et ingénieurs, cherche à établir l’existence d’une activité énergétique universelle, grâce à un générateur aléatoire de nombres, un petit boîtier conçu au départ pour détecter les mouvements de pensées d’un cobaye. Après en avoir éprouvé l’efficacité sur une seule personne à la fois, l’appareil, baptisé Egg, est testé sur un groupe. On réunit une trentaine de personnes et on les invite à parler et à bouger comme bon leur semble. L’appareil de mesure, placé dans un coin de la pièce, ne réagit pas. Mais quand on demande ensuite au groupe de s’asseoir et de méditer ensemble, l’appareil semble capter une synergie et amorce une courbe. La découverte fait l’effet d’une bombe dans la communauté scientifique. Bientôt, des dizaines d’autres boîtiers Egg sont envoyés aux quatre coins du globe, de l’Alaska aux Fidji, avec une question précise : est-il possible de détecter un émoi collectif à l’échelle planétaire ? Les premiers résultats sont étonnants : lors des funérailles de Lady Di, les boîtiers enregistrent jusqu’en Chine une variation du champ psychique. 

A ce jour, 65 générateurs sont positionnés dans presque autant de pays, dont deux en France. Tous reliés en réseau, ils archivent en continu l’encéphalogramme terrestre. Chaque fois qu’un événement mondial se produit, des fluctuations sont enregistrées. Plus il est fort et médiatisé, plus elles sont importantes. L’informaticien Pierre Macias héberge l’un des deux Egg français à Toulouse : « Le flot de données des capteurs tend à s’éloigner des valeurs attendues lorsque se produit un événement public qui concentre les pensées et les émotions d’un grand nombre de gens. Le jour de l’attaque terroriste du 11 septembre 2001, la probabilité pour que les capteurs enregistrent une telle variation  »par hasard » fut de l’ordre de 1 pour 1 million… Nous ne savons pas encore comment expliquer ces relations subtiles entre des événements d’importance pour les hommes et les données obtenues mathématiquement, mais elles sont indéniables aujourd’hui. Ces résultats montrent à l’évidence que le monde physique et le monde de l’esprit humain sont liés d’une relation encore inconnue ».

http://www.krishnazen.fr/2014/11/connaissons-nous-la-puissance-de.html

Posté par rusty james à 22:54 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Egrégore ou énergie vibratoire de la pensée

tumblr_m3dwpyqeOu1rulqtxo1_500

Tout le monde doit se faire vacciner, alors les moutons suivent le troupeau… C’est le boxing day! Les consommateurs avertis se précipitent! Le film sur Michael Jackson en primeur, c’est la cohue, ensuite, le film "Avatar" prend l’affiche, alors les mouton vont docilement se mettre en file… C’est la sortie d’un nouveaux jeux vidéo. Les consommateurs avertis se précipitent encore!
À la télé c’est la remise des oscar, ou CSI, la majorité ont leurs yeux rivés sur le petit écran… C’est la St-Valentin, on a préparer les magasins de pacotilles! Ensuite ce sera Pâques, encore des friandises et des babioles! Et, les consommateurs en bons moutons aliénés, participeront à écouler les stocks.

Pensons aux élections de Barack Obama, où la foule était particulièrement fébrile…

barack_obama_portland

 

Pensons encore au concert monstre de Paul McCartney à Québec le 22 juillet 2008,
dans la cadre des festivités du 400e anniversaire de la ville de Québec. (apparemment 250,000 personnes!

macca_quebec_crowd2

Égrégores et Mouvements de Masse
On appelle égrégore, l’ensemble des énergies cumulées de plusieurs personnes, vers un but ou une croyance défini par eux. Il agit comme un accumulateur d’une énergie aurique possédant ses propres caractéristiques, et motivé par la foi ou la concentration de plusieurs personnes à la fois.
C’est une manifestation parapsychique, un “être” ou une “force” créée par la pensée de gens qui ont un but commun. La vitalité d’un égrégore dépend du nombre de personne y participant mais aussi de l’énergie apporté par chacun ainsi que du temps passé à l’activer.
Plus ce but commun existe depuis longtemps, plus ceux qui le partagent sont nombreux, plus cet égrégore est puissant. À la limite, une seule personne s’investissant assez dans quelque chose pourrait créer un égrégore, une entité défendant son projet et l’aidant à le réaliser.
egrgore

DÉFINITION
C’est au médecin Pierre Mabille, compagnon de route du surréalisme et auteur de plusieurs ouvrages sur ce mouvement, que l’on doit une définition du terme « égrégore » dans son ouvrage « Égrégores ou la vie des civilisations », paru en 1938 :

« J’appelle égrégore, mot utilisé jadis par les hérmétistes, le groupe humain doté d’une personnalité différente de celle des individus qui le forment. Bien que les études sur ce sujet aient été toujours, ou confuses, ou tenues secrètes, je crois possible de connaître les circonstances nécessaires à leur formation. J’indique aussitôt que la condition indispensable, quoique insuffisante, réside dans un chos émotif puissant. Pour employer le vocabulaire chimique, je dis que la synthèse nécessite une action énergétique intense. »

Bien que connu sous différentes autres formes par le passé, la notion d’égrégores fut introduits en occultisme par Stanislas de Guaïta pour personnifier des forces physiques ou psychophysiques non surnaturelles en forme d’êtres collectifs.

ASPECTS PSYCHIQUES ET ÉNERGÉTIQUES
L’égrégore possède une composante à la foi psychique et énergétique. L’égrégore est une énergie qui contient toutes les vibrations des gens qui le créent, le font vivre… et qui leur échappe.
La concentration des personnes réunies dans un même but, avec les mêmes pensées intenses créée un égrégore qui se constitue, se développe, s’amplifie et devient actif.
Un savant français, Jean Charon, a publié aux éditions Tchou-Laffont un livre dont le titre est « L’infini Sursis », dans lequel il révèle le résultat de ses travaux sur ” La mémoire des électrons et la projection de l’inconscient “.
Il me paraît important de citer ce qu’il écrit :
“Les électrons qui nous constituent contiennent un espace-temps qui n’obéit pas aux lois de notre univers quotidien. De plus la totalité de notre esprit est contenue dans chacune des particules.”
Les cellules qui constituent l’égrégore sont tirées de l’humanité. Il vit sur le plan physique par l’intermédiaire de l’être humain et sur le plan astral par la projection astrale de ceux qui y adhèrent.
Inutile de le rappeler, tout est une question d’énergies. Et dans une première approximation, on pourra considérer qu’un égrégore aurique est une “boule” d’énergie visualisable dans l’astral qui a été crée la plupart du temps par un groupe d’individus humain. cette énergie aurique, avec laquelle il possible d’interagir, possède un caractère qui lui est propre, caractère attribué par ses créateurs. C’est comme un accumulateur d’une énergie possédant ses propres caractéristiques, et motivé par la foi ou la concentration de plusieurs personnes à la fois. Il est alors aisé de comprendre qu’il existe des égrégores aurique de toutes sortes (Égrégore chrétien, égrégore bouddhiste, égrégore islamiste, égrégore sectaire, égrégore sataniste, etc …) .
Un égrégore peut être perçu comme la résonance vibratoire aurique émise par la psyché d’un groupe de personnes vibrant sur une note déterminée. Les actes, les émotions, les pensées et les idéaux de chaque entité constituant ce groupe, fusionnent pour édifier un tout cohérent, une forme dont les composants sont de nature énergétique. La tradition ésotérique lui donne le nom de « forme pensée aurique».
Bien que d’essence subtile et impalpable, une forme pensée est aussi pénétrante, enveloppante et perceptible qu’une présence matérielle. Ce sont les courants émotionnels, mentaux et spirituels, émanant de l’ensemble des membres d’un groupe qui élaborent une forme pensée, pour ensuite la structurer.
La notion d’égrégore se rapproche de celle d’inconscient collectif, de conscience collective ou de champ morphogénétique ou de champs de conscience opérant entre eux.

ORIENTATION D’UN ÉGRÉGORE
Un égrégore est un agrégat de forces constituées de courants vitaux, émotionnels, mentaux et spirituels, suivant la qualité vibratoire de la forme pensée aurique. Ces courants vitaux, créés par le groupe d’individus duquel l’égrégore est issu, pénètrent la conscience du groupe sous forme de désirs, de concepts et d’aspirations.
La patrie, la république, la justice, la guerre ne sont rien d’autre que des images égrégoriques.
L’égrégore de nature astrale peut être orienté par le mental et nourrit essentiellement par l’énergie émotionnelle, (la forme pensée provoquée par les désirs, les aspirations, les rêves, les décision, les engagements, les idées, la volonté, d’un ou de plusieurs êtres humains.)
Dans un groupe, on suppose que si les objectifs et les orientations personnelles des participants sont de nature matérielle, les égrégores, leur double subtil, manifestent des intérêts analogues. Si au contraire, les buts et les orientations des personnes constituant un groupe sur le plan physique sont inclusifs, son égrégore sera animé des mêmes intentions.
« Il existe une raison importante pour laquelle les groupes ésotériques (quelle que soit leur origine) restent discrets. Leurs symboles, rituels et réunions, répétés à travers le temps, développent un égrégore, ou « esprit de groupe », qui lie les membres, les harmonise, les motive et les stimule afin de réaliser les objectifs du groupe. Il leur permet également de faire des progrès “spirituels” qu’ils ne feraient pas s’ils travaillaient seuls. Un égrégore peut cependant être perturbé par la pensée négative de personnes qui ne sont pas en accord avec les objectifs. Par conséquent, les groupes ésotériques tentent de se protéger de pensées négatives qui pourraient affecter leur égrégore. » (Gaetan Delaforge in GNOSIS n°6)
En se focalisant sur un objectif et en agissant pour lui donner vie, une personne est en mesure de créer un égrégore susceptible de se développer pendant un temps indéterminé. Suivant l’intensité de l’idée émise et du nombre de personnes qui y adhéreront, ce temps peut durer de quelques jours à plusieurs millénaires.
Pour donner deux exemples:
Une association créée par un groupe d’amis, pendant une durée de deux mois autour du projet d’organiser un concert en vue de recueillir des fonds pour réaliser un objectif particulier, va créer un égrégore à durée de vie limitée.
Un égrégore peut être réactivé et transformé au cours des siècles.
L’égrégore de la Franc-Maçonnerie contemporaine, que l’on nomme: spéculative, avait déjà un long passé avant d’être de nouveau réactivé au début du dix-huitième siècle.
La maçonnerie spéculative est un sous-égrégore aurique de celui qui anime l’Esprit de la Maçonnerie qui et beaucoup plus ancien. La Maçonnerie actuelle, fondée en 1717 à Londres, est une émanation aurique de l’Egrégore Maçonnique dont il est difficile de connaître l’origine qui se perd dans la nuit des temps…
Selon certain enseignements de haute magie, l’égrégore peut parait il être détourné de son but original. Par exemple, l’église catholique est un excellent exemple d’égrégore aurique. La foi de millions de personnes dans les dogmes ancien de l’église, canalisé par les prêtres, donne un des plus puissant égrégore aurique connu, très prisé par les médium ou voyant occidentaux. Selon certains, le medium étant le manipulateur conscient d’énergie aurique, serait capable de se “brancher” sur l’égrégore aurique de l’église catholique.
La tradition Occulte rapporte le principe de l’envoûtement par messe triangulaire n’est plus pratiqué de nos jours. L’opérateur, devant pour ce faire, s’assurer la complicité de trois prêtres qui disaient simultanément trois messes dans trois”églises formant triangle. L’opérateur se plaçait au centre géométrique du triangle… Ce rituel utilisait l’égrégore catholique dévié de son emploi dans un but de nuisance. Il est à rapprocher de la pratique dite Média-Vita, largement utilisée jusqu’au XVe siècle et qui constituait avec les messes de saint Jude et de saint Sicaire des pratiques d’envoûtement autorisées et effectuées avec la complicité de l’église contre les ennemis de cette dernière… bien entendu.

NAISSANCE DE L’ÉGRÉGORE
L’égrégore est activé par une seul personne à la base l’idée créatrice fait que plein de personne adhère …
Selon la recherche ésotérique, un égrégore naîtrait, par exemple, d’une fervente prière collective, d’une thérapie de groupe, d’un soin énergétique, d’un rituel qui pourrait être chamanique par exemple. Mais il est tout autant être la résultante d’extrémismes religieux, politiques ou nationalistes ou même d’un évènement traumatisant susceptible d’engendrer une émotion collective puissante et durable tel que les attentats du 11 Septembre 2001…
Une idée collective est vouée à la vaporisation, si elle n’est pas ancré à la base par une personne ou un sujet…
Le collectif et fait de personne stable ou non stable avec des idées diffluentes si pas un ancrage sur l’idée central qui dégagera le positif, avec la meilleur volonté du monde l’énergie temporaire se volatilisera.
Afin de donner à l’égrégore une forme concrète, on en fait une représentation symbolique, qui sera un support de visualisation. Ce signe représente sa nature, ses buts, ses moyens.
Nous aurons donc le sceau de Salomon, l’étoile de David, le pentagramme, la croix latine, le triangle maçonnique, la croix gammée…
Le symbole porte en lui-même une représentation qui parle immédiatement à l’être humain de façon figurée. Tous ces innombrables signes et sceaux ne sont que des représentations de l’égrégore. Ces signes sont à la fois une protection, un support et un point de contact entre les membres. Ils deviennent alors de véritables pentacles.

ASPECT CONSTRUCTIFS DE L’ÉGRÉGORE
En Amérique et en Europe, on a expérimenté des “groupes de prières” dans les hôpitaux , qui prient pour la guérison physique des malades qui le leur ont demandé. On s’est aperçu, que des malades atteint de maladies graves, et pour qui priaient ces groupes, se remettaient beaucoup pus rapidement et avaient des chances de guérison beaucoup plus élevé, que des malades qui ne bénéficiaient pas de ces groupes ! Pourquoi ? Tout simplement parce que le “groupe de prières”, par sa dévotion, va canaliser une énergie aurique et faire son propre égrégore que l’on pourrait appeler “énergie de guérison”, et qui va se mêler à l’énergie aurique du malade visé, le rendant ainsi beaucoup plus fort, pour se battre contre la maladie !
Pour le travail, c’est la même chose : vous travaillez dans une entreprise qui vous demande de constituer un groupe afin de réaliser un projet. Si, dans votre groupe, chacun est soudés, “sur la même longueur d’onde aurique”, votre projet sera terminé en un rien de temps, et vous bénéficierez des honneurs de vos employeurs. Par contre, si dans le groupe existe une ou plusieurs “brebis galeuse”, l’énergie développée par votre groupe sera quasiment nulle ou très négative, les idées manqueront, votre travail n’avancera pas et le moral de vos “troupes” sera au plus bas ! Vous essuierez ainsi un cuisant échec auprès de vos responsables. Que se sera-t-il passé ? L’énergie développée par ce groupe à la base “malsain”, sera inexistante, voire malsaine. La meilleure solution aurait donc été que vous fassiez le travail seul, ce qui aurez été plus long, mais beaucoup moins difficile, étant donné que vous n’auriez subi aucune entrave à sa réalisation, contrairement à ce qui se sera passé dans votre groupe aurique négatif.
L’efficacité d’un Egrégore aurique repose sur la cohérence du groupe. Cohérence au niveau de l’identité, des objectifs, cohérence dans le temps et par delà le temps.

prier_devant_fenetre

NUTRITION DE L’ÉGRÉGORE
La puissance d’un égrégore dépend de sa « masse psychique concentrée ou mobilisée ».
La puissance et la nature de ces courants émis déterminent la qualité de la forme pensée aurique. Plus elle est alimentée et plus son rayonnement s’étend. En contrepartie, moins elle est nourrie et plus sa force s’affaiblit. C’est ainsi que les égrégores se créent, se développent, puis s’anémient et disparaissent. La durée de vie d’un égrégore dépend des paramètres identiques à ceux de toutes institutions humaines. Plus elles sont vitalisées auriquement, plus on leur porte de l’intérêt et plus elles se renforcent. Dans le cas contraire, moins elles sont fertilisées et moins elles sont susceptibles de battre des records de longévité.
Un égrégore, nourrit par des millions de gens et ce, sur un laps de temps considérable (bien que le temps soit modifié voir inexistant dans la plupart des autres plans), peut être devenu indépendant et capable de se régénérer en se nourrissant des énergies de ses “esclaves”, le chi. Peut-être même un égrégore peut-il développer un conscience, et ainsi devenir redoutable.
Les mêmes lois régissent le domaine matériel et le domaine psychique. Ce qui vaut pour l’un, vaut pour l’autre. Il n’y a aucune différence. Il en va bien évidemment de même pour ce qui touche au monde spirituel.
En tant qu’humain “moyen” ou non initié, la seul chose qu’on puisse faire pour lutter contre un égrégore, c’est savoir se contrôler: ses sentiments, émotions, pensées. Le fait de penser à un égrégore, on le nourrit. Détester, haïr, aimer, idolâtrer, prier, etc, on le nourrit.
Les égrégores, on ne les ressent pas, on les subit, en tant qu’humain “moyen”, c’est tout ce qu’il y a à faire. Il parait que seul un mage initié peut lutter “activement” contre un égrégore.
Pour cela, les dirigeants de ces cercles organisent des rassemblements, des meetings, des cultes… Afin d’augmenter le pouvoir de l’égrégore, on a recours à des rituels qui sont des formules, des prières, des invocations, la visualisation d’une image qui se concrétise, l’encens, les chaînes d’union, les courants mentaux…
A travers la croyance que nous avons mise sur le sang, celui-ci libéré sous forme de sacrifice accroîtra sa vitalité et certaines sectes utilisent ce procédé, de même que certaines religions animistes et nos anciennes pratiques religieuses mais aussi lors du sacrifice du mouton pendant la fête de l’Aïd chez les musulmans. Ce sacrifice leur permet ainsi de renforcer la vitalité de l’égrégore. Les masses non- familiarisées avec ce concept n’y voient pourtant là qu’une banale tradition…
La vie matérielle de l’égrégore est assurée par le nombre des membres d’un groupe, par leur discipline, leur union, leur stricte observance des rituels, mais aussi par les courants de sympathie ou d’antipathie du monde..
L’Egrégore tire son énergie de l’énergie aurique psychique de chacun des membres de la communauté qui le nourrit auriquement par l’idée première. Étant autonome, il perdure tant qu’il est alimenté. Et pour nourrir un égrégore aurique, quoi de mieux que le recours à la Tradition qui assure le maintien des formes à travers le temps. Ainsi, se relier à une tradition ancienne, c’est pouvoir encore bénéficier ou subir l’énergie d’un égrégore du passé. Chaîne qui relie les adeptes d’une société par-delà le temps et l’espace.
C’est l’Égrégore qui donne sa coloration, son esprit, son “ambiance” à une assemblée humaine. L’énergie disponible sur un chemin spécifique dépend de la qualité d’intégration de l’individu à l’Égrégore aurique qui préside à ce chemin. Mais toute médaille à son revers : ce qui relie est aussi ce qui enchaîne. Ce qui peut être une aide dans une voie spécifique est également une entrave pour tous ceux qui veulent s’en écarter. On comprend pourquoi les religions se battent pour convertir les masses à leur cause. Pour Bernard de Clairvaux (1090-1153) grand prédicateur de la 2ème croisade (1147-1149) c’était on ne peut plus clair « le baptême ou la mort » ou encore « conversion ou extermination ». Vous pouvez imaginer aisément que le système avait crucialement besoin d’énergie vitale pour porter ses égrégores qui n’ont rien à voir avec le bien ou le mal tout comme des bras pour
porter le fusil. Car le nombre réel de bénéficiaires de tels égrégores ne peut pas à lui seul fournir une aussi importante « masse psychique concentrée » pour les alimenter…

QUAND L’ÉGRÉGORE DEVIENT “ENTITÉ”
Selon certains auteurs, l’égrégore serait doté d’une véritable personnalité !
Cette “entité psychique” naîtrait d’un ensemble d’individualités réunis autour d’une même action.

0801120857552041451

Cette entité psychique collective est composée de toutes les entités individuelles, sans en être la somme, mais bien une entité indépendante de tous ses composants.
L’égrégore aurique formerait donc une entité produite par un puissant courant de pensées collectives. C’est également un artificiel, mais énorme et puissant, étant donné qu’il est produit collectivement, et dont les manifestations peuvent être indifféremment bonnes ou mauvaises.
Cette entité est produite par la dévotion, le fanatisme, l’enthousiasme. Les grandes idéologies politiques, les religions sont des égrégores. Cela nous fait penser aux égrégores produits par les sectes religieuses, les matchs de football et les discours d’Hitler…
Selon Eliphas Levi, « les égrégores sont des dieux…Les agragores sont des esprits moteurs et créateurs de formes. Ils naissent du respire de Dieu ». Ou encore : « les égrégores de la terre sont les génies de la mer et des montagnes ; pour les anciens
c’étaient des dieux, pour la kabbale ce sont des esprits mortels ignorants et sauvages,
parce que la terre est un monde des plus imparfaits »
Ils sont des esprits moteurs et créateurs de formes ?. Ils naissent de la respiration aurique de dieu…
Ce que l’on peut retirer de cette interprétation un peu métaphorique d’E.Levi ; c’est que l’égrégore a une vie aurique propre capable d’influencer les humains et la marche de l’histoire.
” Les égrégores sont des créatures psychiques artificielles, créées par la pensée unanime d’une réunion d’individualités dynamisées et entretenues en vie par des rites, voire des sacrifices et qui acquièrent une puissance occulte d’action en rapport avec celles des impulsions qui leur sont suggérées par leurs animateurs. “
Dans son livre « Le Grand Livre de la Wicca et de la Sorcellerie Bénéfique » (Ed. Dynapost), Jacques Rubinstein relate l’expérience qu’il eut la possibilité de faire au cours d’une émission sur France inter, présenté par Marie Christine Thomas et Jacques Pradel :
“(…) ce soir là un “dieu” fut créé, féminin du nom de Véronica. Ce Dieu fut crée pour avoir 24 heures de vie. Là ne s’arrêta pas l’expérience car nous décidâmes ensemble, les journalistes et moi-même, de faire agir Véronica; on lui donna mission de supprimer dans la minute même, toute douleurs à ceux qui , à l’écoute, souffraient quelque part en leur corps physique. On indiqua aussi au public qu’il pouvait demander différentes choses à Véronica, dont l’action dans 24 heures ne pouvait se révéler que quelques jours ou semaines plus tard. Enfin, on demanda au public d’écrire. Cette expérience fut suivie par des gens groupés à Marseille, à Bordeaux, etc… Certains savants dont je tairai le nom pour éviter les moqueries déplacées, suivirent aussi l’émission. C’est par centaines et centaines que les lettres sont arrivées et arrivent encore. Le côté le plus marquant de l’expérience fut bien sûr le plus immédiat, celui de la cessation de toute douleur ! Ensuite venaient des résultats absolument inattendues et ce dans tous les domaines…”

MORT ET DESACTIVATION DE L’ÉGRÉGORE
Faute d’être entretenu et nourri régulièrement, un égrégore se
désagrège et meurt car il n’est pas autonome comme on peut le voir.
Il est également très difficile de se détacher d’un égrégore.
L’égrégore aurique devient une entité très puissante qui a sa vie propre et elle se détruit difficilement. Si on désire l’éliminer rapidement, il faut avoir recours à l’incinération de tout ce qui la concerne. Il est prescrit de procéder de façon inverse à celle qui est à l’origine de l’attachement. Ainsi, s’il y a eu une cérémonie d’initiation, lors de la liaison avec l’égrégore, il faudra alors procéder de façon inverse, mais identique pour produire le détachement.
Cependant, les réactions de l’égrégore à l’égard de la cellule expulsée sont parfois très dangereuses pour l’homme concerné. La meilleure façon de se protéger serait d’adhérer à un concept de force équivalente, ne serait-ce que pour un temps…

Sources :
« LES ÉGRÉGORES Forces psychiques des groupes humains », d’Alain Brêthes
« TRAITÉ DU DÉSENVOUTEMENT, CONTRE-ENVOUTEMENT & DE L’EXORCISME », de Pierre MANOURY

Posté par rusty james à 00:32 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,

La croyance de la pensée sur le corps

167230135-1024x723

C'est une évidence même que la pensée peut influencer le corps quand on sait que celui-ci réagit car il est vivant, intelligent, et surtout composé principalement d'eau, base d'enregistrement de toutes informations énergétiques. Le corps se transforme grâce à notre croyance pensée formulée qui agit dans toutes cellules, molécules... Elle agit sur tous les organes, les muscles, les cellules... tout ce qui compose le corps matière en son entier. Le corps est une matière vivante, vibrante qui possède une conscience évolutive constructive et des mémoires très actives, passées et présentes. La pensée évolutive, créative et constructive, qui est une partie intégrante de notre Esprit créateur, fait que c'est nous qui créons, donnons vie à notre corps. Nous le modelons à l'image, la croyance que nous mettons dans nos convictions de nos formes pensées créatrices.

La pensée active est créatrice de différentes façons, sur différents plans d'évolutions subtils. Elle peut construire comme détruire, évoluer en conscience comme changer d'apparence, elle est à notre image du jour, de notre état d'être du moment présent. La pensée retransmet au corps ce que nous lui donnons pour se nourrir (l'amour comme la haine...), matière et énergie. Les deux sont toujours indissiociables et complémentaires pour notre vie active et productrice. Notre esprit créateur construit notre santé, notre vie active à travers notre corps, nos organes... et le corps s'en imprègne et se forme et se transforme. Il se forme à notre demande, à notre croyance de nos convictions émises avec le coeur, par l'intermédiaire de la pensée active. Il reçoit notre pensée créatrice qui émet, fabrique, active, met en mouvement dans nos différents mondes, des entités pensées actives en actions, cela de manière consciente ou inconsciente.

Le corps de lui-même est une matière très puissante, vibrante qui enregistre ce que l'esprit lui transmet. Il capte autour de lui dans son espace vital, tout ce qui lui permet son développement, aussi bien matière, qu'énergétique. Tout cela est normal pour un corps émetteur-récepteur enregistreur,  qui est constitué de 70 à 90% d'eau mémoire. Rappelons que l'eau est vivante et représente une mémoire active, une entité de vie qui peut donner, retransmettre ce que nous lui avons inscrit ou ce qu'elle a capté, mémorisé autour d'elle. Elle est une entité mémoire  bien réelle, vivante, vibrante qui peut apporter beaucoup de choses, mais sur quel niveau de vibration et d'évolution ?

Les organes de tout le corps qui représentent des matières bien vivantes dépendantes les unes et des autres, possèdent en leur propre structure une quantité d'eau, que l'on pourra qualifier de structure changeante, évoluante dans la matière et l'énergie. C'est-à-dire que l'on peut travailler dessus en toute CONSCIENCE avec la pensée créatrice pour faire changer, améliorer "sa qualité, sa performance, sa forme de vie, sa vitalité...". Quand nous émettons en nous des pensées transformatrices, le corps et ses cellules les enregistrent et les transmutent dans nos organes en nourriture énergétique constructive. La matière du corps est une source de vie insoupçonnée, pratiquement inconnue à ce jour pour l'être humain, qui peut reproduire, cristalliser beaucoup d'informations vibrantes en nous, qui dépassent l'entendement humain. Mais elle peut aussi produire le contraire quand nous ne travaillons pas en toute conscience guidé par notre AME.

Notre façon de penser, d'émettre se répercute dans notre organisme, notre corps en son entier et produit des effets insoupçonnés qui peuvent donner naissance à beaucoup d'activités désirables ou indésirables. La pensée qui est créatrice est très influente sur notre santé, notre état d'être, elle peut modifier notre stucture corporelle et nos corps subtils. Le corps étant source de vie il est la représentation, l'image de notre état d'esprit créateur. La pensée active fait partie de notre conscience, donc de notre corps matière et des corps subtils qui réagissent à toutes ces entités pensées que nous créons. Tout ce qui entoure notre esprit, ce qu'il perçoit, reçoit, est ce que nous lui donnons pour le nourrir physiquement, psychiquement, au niveau matière et énergétique, cela a une portée importante sur son bon fonctionnement.

Pourquoi le corps réagit-il ainsi à nos pensées ? 

Le corps est une grande source d'énergie vivante, vibrante, qui a une conscience, une transformation matière, une vibration énergétique de vie insoupçonnée de l'être humain. Il est autonome et peut se régénérer, se construire et se reconstruire. Quand nous respectons notre corps, quand nous l'aimons, lui donnons notre attention, non pas dans le paraître comme beaucoup le font en le sur-maquillant avec des produits chimiques, en le transformant, en lui donnant une autre personnalité, en le chargeant de tous ces artifices superficiels illusoires qui le modifient, il nous le rend bien. Quand nous le respectons, lui donnons beaucoup d'amour, en étant positif dans notre tête, notre façon d'être et l'entourage visuel matière que nous lui accordons, il nous le rend par la santé,  une aura protectrice, une puissante énergie qui déclenche beaucoup de choses en nous, autour de nous, il est le reflet de notre âme. Le corps émane ce que nous sommes réellement à l'intérieur de nous et son énergie  se déploie dans tout notre univers pour notre transformation personnelle.

Le corps que nous avons choisi avant notre naissance, je le répète, est la protection matière de notre âme, de notre partie divine, de notre évolution sur terre. Comment voulez-vous évoluer en toute conscience si votre corps est délaissé, maltraité, soumis à l'excès de boissons alcoolisées, de la mal-bouffe, de fréquentation de lieux peu recommandables au détriment de sa santé... et surtout le principal, l'état d'esprit de nos pensées polluantes (comme les critiques, jugements, vulgarités...) qui se matérialisent dans notre corps, nos corps subtils, autour de notre monde et dans l'Univers. Si on pouvait voir toutes les retombées qui s'animent autour de la Terre et dans notre espace vital, que nous avons produites avec nos formes pensées, qui sont des  entités en action, je pense que notre état de pensées changerait très très vite et à très grande vitesse.

Nous devons comprendre que nos pensées sont des entités vivantes que nous créons, qui sont actives, directement dans notre corps, nos corps subtils et notre entourage. La pensée doit être maîtrisée, apprivoisée, elle doit être active en positif, en conscience pour que notre corps soit en très bonne santé et que le monde et l'Univers n'en pâtissent pas. La protection corporelle et énergétique, c'est-à-dire de notre corps matière et des corps subtils sont en inter-action, en résonnance avec nos pensées créatrices, émettrices. Le mental qui est régit par l'égo, ne doit pas prendre le dessus sur nos pensées créatrices car son intention est le pouvoir, la maîtrise de tout ce qui est à sa portée pour satisfaire son maître.

 

N'oublions pas que les formes pensées actives que nous créons inconsciemment, sont des entités bien vivantes à qui nous donnons une importance prépondérante en les faisant tourner en boucles dans notre tête, en les ruminant. Nous leur donnons la possibilité d'agir dans notre corps matière, dans les espaces du monde et de l'Univers. Nos pensées sont les plus polluantes en ce monde et les mondes de l'Univers car elles forment beaucoup d'entités sombres, de malheurs, de destructions et d'involution dans notre réalité de vie. Apprenons à maîtriser nos pensées en vivant le moment présent, pleinement, en utilisant aussi des respirations ventrales (fusionner avec son âme). Il existe des exercices spécifiques pour nous améliorer et rentrer en conscience intérieure avec les mondes universels, les êtres de lumière. Demander l'aide de notre âme pour maîtriser ses formes pensées est la plus importante demande  pour qu'elle nous apporte des solutions simples et efficaces pour apprendre à maîtriser notre mental, aide toi et le ciel t'aidera.

 

La croyance doit être une conviction de nos pensées créatrices actives qui doivent être faites en toute conscience et connaissance de cause, avec foi et lumière.richesse, pauvreté, malheur, maladie, stress, accident... Il est nécessaire pour cela de libérer l'Esprit de ses chaines d'esclavage matérialiste pour qu'il retrouve sa vraie valeur de multi-dimensionnalité avec l'aide de l'Ame, qui elle sait et apporte les connaissances célestes.

Alain Jean

 http://www.monde-omkar.com/blog/alain-jean/les-formes-pensees-sur-nos-corps-physique-et-

 


Le déséquilibre émotionnel de la planète est produit par nos pensées collectives

 

fddfdcdds

 

Le déséquilibre émotionnel de la planète est produit par nos pensées collectives



Nous avons décrit comment une personne attire dans sa vie des circonstances difficiles qui sont en résonance avec ses pensées négatives. Alors imaginez ce qui se passe lorsqu'un groupe de dizaines ou de centaines de personnes éprouvent collectivement les mêmes pensées négatives. Une famille par exemple. Lorsque ce groupe s'étend à un communauté culturelle, telle qu'une tribu, une nation, les adeptes d'une même religion, les adeptes d'un même modèle économique, et même l'humanité entière, alors ces pensées prennent une force qui croit exponentiellement avec l'importance numérique du groupe. Cela provoque des manifestations physiques puissantes qui affectent tout le groupe, parfois toute l'humanité, toute la planète.

La puissance des pensées collectives explique pourquoi les conditions de la vie humaine sont devenues si dures depuis des siècles et ont entrainé tellement de souffrances. Elles ont été établies, non pas par un dieu méchant et insensible, mais par la pensée collective des humains occupés à se nuire les uns aux autres. L'état critique actuel de la planète est en rapport avec toutes les pensées négatives que nourrit l'humanité. Elles prétendent que l'homme est petit, faible, démuni, qu'il doit lutter pour sa survie et que seuls les plus forts (physiquement, génétiquement ou intellectuellement) réussissent. Cette confusion mentale se répercute sur l'environnement sous la forme des différents types de pollution, du chaos climatique, économique et social (voir Catastrophes naturelles et pollution mentale). Examinons quelques-unes de ces croyances fausses qui ont été adoptées collectivement par l'humanité.
Pourquoi vous ne verrez jamais les réalités auxquelles vous ne croyez pas

Vous ne croyez pas à l'au-delà, aux phénomènes paranormaux, aux médiums, aux visites d'extraterrestres? Vous ne croyez pas aux consciences désincarnées, à la présence d'êtres de lumière autour de nous? Sachez que la réalité va se manifester autour de vous selon vos convictions. Vous attirerez donc l'absence de ces phénomènes, ce qui va renforcer vos convictions.

Si vous exigez de voir pour croire à quelque chose, cela fige votre réalité dans votre état du moment. Vous bloquez votre évolution intérieure. C'est vous qui créez votre réalité. Pour que d'autres réalités se manifestent à vous, il est impératif que vous acceptiez l'idée qu'elle puisse exister.
Accepter de s'ouvrir à d'autres réalités n'empêche pas de douter. Douter est une interrogation saine qui nous fait réfléchir à ce qui est pertinent pour nous. À condition que le doute reste fugitif et que nous n'en fassions pas notre mode de vie. (voir Le doute)

L'adversité et la guerre font partie de la nature humaine. De tout temps, les hommes ont lutté les uns contre les autres pour défendre leur territoire, leur terrain de chasse, leur habitation. Aujourd'hui il en est de même pour trouver sa place dans une famille et dans la société, pour survivre économiquement. A plus grande échelle, les nations entrent en guerre, à moins que des institutions puissantes fassent contre-poids par des lois et des punitions en cas de violation des lois. Cela n'a rien d'inéluctable. Cela a été inculqué aux humains qui se sont coupés de leur Soi. Des sociétés pacifiques ont existé, souvent matriarcales, équilibrant l'aspect masculin et l'aspect féminin, deux polarités qui coexistent en toute homme et en toute femme (voir Hommes et femmes). L'adversité n'est pas naturelle, elle est le syndrome d'un excès du masculin qui s'est perverti en réprimant le féminin et en prônant la séparation entre les êtres (voir Du pouvoir abusif à la paix intérieure). L'aspiration la plus profonde de l'être humain, c'est l'unité, la paix et l'harmonie.

Nous avons besoin d'un sauveur (homme, institution ou gouvernement; religieux, militaire ou politique) pour améliorer la condition humaine. Nous pensons que nous sommes faibles, que d'autres sont plus sages et plus puissants et qu'ils peuvent faire ce que nous ne pouvons pas faire. Cela nous attire donc des situations de faiblesse, de soumission, de manipulation et d'état de victime. Nous avons les chefs que nous attirons parce qu'ils ressemblent à nos pensées. Lorsque nous aurons réalisé que nous disposons d'un pouvoir intérieur, que nous pouvons nous connecter à lui en nous recentrant, en cultivant la confiance et les sentiments positifs (voir Spiritualité), alors les fonctions de responsables seront occupées par des êtres de sagesse.

L'homme doit lutter et peiner pour survivre. Cette croyance découle des précédentes. Puisque l'homme est faible et qu'en plus, il est soumis à l'adversité des autres, il lui faut lutter pour gagner de quoi subvenir à ses besoins fondamentaux. Il doit mériter d'être admis par le clan, par les chefs, par la société, et pour cela faire ses preuves. Les plus forts réussissent et sont récompensés. Toutefois, ils ne sont jamais à l'abri d'une chute. Nous sommes anxieux de ne pas avoir suffisamment d'argent pour survivre ou pas assez de mérite pour être pris en considération. Nous craignons de perdre notre emploi ou de ne pas en trouver. Le résultat, c'est que nous cherchons sans cesse à faire face à nos difficultés et à subvenir à nos besoins de base, au lieu de passer du temps à une vie créatrice et enthousiasmante.

Ces croyances sont soigneusement entretenues par ceux qui manipulent les informations. Elles sont diffusées par les films, les médias, les jeux vidéos, l'enseignement, et nous conditionnent à ne pas penser de façon autonome et créative, mais à ingurgiter des vérités toutes faites et des modèles de pensée très limités sur la vie. On cherche en vain des cours sur l'observation de nos émotions, leur signification et la manière de les gérer (voir dossier Education). La conséquence est que les gens réagissent de façon très superficielle (épidermique) aux événements, aux comportements de leur entourage, aux informations télévisées en émettant des jugements critiques, le plus souvent négatifs, qui sont eux-mêmes la reproduction des conditionnements (prêts-à-penser) qu'ils ont reçus. Tout au long de leur vie, ils expriment toujours les mêmes émotions: ressentiment, dépréciation de soi et des autres, mépris, tristesse, haine, hargne, angoisse, apitoiement. Ces idées collectives entretiennent un sentiment d'impuissance, d'insécurité et de peur au niveau planétaire. Elles attirent donc les circonstances qui engendrent ces sentiments: pauvreté, injustice, conflit, violences, vieillissement, maladie.

Heureusement, on assiste à un véritable appel au réveil des consciences,le monde ne changera que lorsque nos pensées seront guidées par nos coeurs et non dictées par le système dominant qui nous maintient dans l'ignorance de nos capacités et nous garde prisonnier de la peur orchestrée pour l'avénement du nouvel ordre .La seul arme que nous avons à opposer c'est notre humanité et notre foi retrouvée qui sera notre meilleure protection contre le chaos orchestré à venir .

 

Posté par rusty james à 20:15 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

une Eglise nommée" Stella Matutina... Étoile du matin en forme d'étoile à 5 branches

photos_13433163401591Originale

Le projet architectural et sa réalisation

Le bâtiment se présente comme un polyèdre de bois recouvert de cuivre et posé sur neuf dés de béton enfoncés de sept mètres dans le sol. La couverture est constituée par une imbrication de triangles qui donne l’image d’une étoile à cinq branches.ben voyons etoile du matin 5 branches sa commence a faire beaucoup pour une eglise catholique  revenant sur les mesures neuf désde beton de 7 metres donne 7fois 9

63 6 fois 3 18 666 un bel hommage a l'etoile du matin L'étoile du matin qualifie également le Porteur de lumière du Livre d'Isaïe (14.12) qui est traduit par Lucifer ; et pentagramme un drole d'egregore sera canalisé par cette eglise 666 comment detourner un culte vers l'ombre et ç la lumière et au nez de tous ......

L’architecture

Voici la présentation qu’en fit l’architecte : "Un parvis surélevé, conduit graduellement, depuis la rue, le fidèle vers le recueillement du sanctuaire. Un volume unique dont la plénitude se modèle selon trois dimensions : invitation et accueil de l’homme de la rue en un geste généreux parti du cœur même de l’enceinte : l’auvent ; rassemblement de la communauté paroissiale autour de son foyer cultuel qu’est l’autel, sous un manteau protecteur : l’abri ; jaillissement d’un mouvement du toit en un signal tendu vers le ciel : la flèche."
Sous l’église, une crypte offre des salles de réunions.
Elle a suscité ce commentaire : "Stella Matutina... Étoile du matin... l’église prend la forme d’une étoile radieuse dont chacune des branches fait jaillir la force à partir d’une clé de voûte sur laquelle elles prennent leur élan." (Franck Debié et Pierre Vérot, Urbanisme et art sacré : une aventure du 20ème siècle, Critérion, Paris, 1991, 411 pages).
Elle est l’œuvre des architectes Alain Bourbonnais et Thierry Bouts.
Alain Bourbonnais (1925-1988) a, en particulier réalisé des théâtres et la station de RER "Nation". Pour expliquer le plan "en rond" de l’intérieur, il a écrit : "Le but de la religion est l’amélioration de l’entente entre les hommes." (cité par Suzanne Robin, Églises modernes, évolution des édifices religieux depuis 1955, Hermann, Paris, 1980, p. 121).

st-cloud-093-2558526

http://lafrancedesclochers.clicforum.com/t529-Saint-Cloud-92210.htm
Ce plan est d’ailleurs totalement inédit pour une église et on peut s’interroger sur cette définition du christianisme... Il est caractéristique qu’aucun autel n’ait été prévu au moment de l’élaboration de l’édifice dont il aurait pourtant dû être le centre.
Cette construction est typique de son époque : "Après les années 1960, la grandeur austère des édifices du 19ème siècle n’est plus de mise, mais l’emphase est toujours au programme. Les constructions en charpente laméllée-collée, ainsi que les voiles minces sont à la mode. Églises, piscines, gymnases et salles des fêtes rivalisent de lyrisme formel. Morceau d’anthologie, la Stella Matutina de Saint-Cloud a l’allure d’une gigantesque cocotte en papier (le modèle est emprunté à une célèbre synagogue de Franck Lloyd Wright). (François Loyer, préface de : Antoine Le Bas, Des sanctuaires hors les murs – églises de la proche banlieue parisienne – 1801-1965, collection "Cahiers du patrimoine" n° 61, Monum, éditions du Patrimoine, Paris, 2002, p. 24).
Dans ce livre Antoine Le Bas écrit : "Stella Matutina offre l’originalité et le symbolisme d’une étoile à cinq branches favorable au dialogue des fidèles entre eux, de part et d’autre de l’autel. (...) La charpente en bois lamellé-collé forme un assemblage de poutres dressées convergeant au centre d’un volume hérissé de pointes dont les pans laissent parfois place à des verrières zénithales. (...) Les pans multiples de Stella Matutina mêlant verres blancs et colorés constituent une sorte de piège à lumière dont le chatoiement baigne l’autel et cerne l’assemblée. (...) Le peintre verrier Blanchet place également du vitrail géométrique dans la charpente polygonale de Stella Matutina, d’où sa polychromie rayonnante comme autant de facettes d’une lanterne magique." (op. cit. pp. 192, 197, 203, 205).

st-cloud-100-2558564

La charpente

Le bâtiment s’élève à 30 mètres au-dessus du sol. Sa charpente "lamellée-collée" attire irrésistiblement le regard. Pour la réaliser, les architectes firent appel au maître-charpentier Raoul Vergez, Compagnon du Tour de France (où son nom est "Béarnais"). Avec trois compagnons-charpentiers (Bourguignon la Persévérance, Tou-rangeau Cœur Joyeux et Poitevin Cœur Royal) il l’édifia en quatre mois.
Les poutres, en sapin de Norvège, sont parfois longues de 33 mètres. La toiture est faite de grandes plaques de cuivre soudées.
Raoul Vergez a écrit : "Stella Matutina, sur le plateau de Saint-Cloud, avec sa nef polygonale, son cul-de-lampe circulaire au sommet des arêtiers, juchée sur neuf culées de maçonnerie, étoilée sur son pourtour de chapelles aigües telles des flammes, sa crosse d’auvent qui défie la pesanteur, et la petite croix pattée que Jean, l’un des compagnons, y a http://lafrancedesclochers.clicforum.com/t529-Saint-Cloud-92210.htm

disposée dans le coin le plus secret, à l’insu de tous, afin que ceux qui savent lire le message des confréries y trou-vent le compte de la tradition. Dans vingt ans, lorsque le cuivre qui la recouvre aura pris la teinte vert-de-gris, Stella Matutina fera lever la tête aux hommes." (Les enclumes de cristal, Julliard, Paris, 1967).

st-cloud-094-255853c

Les vitraux

L’église Stella Matutina est dotée d’une impressionnante surface de vitraux (423 m2)comme par hasard 4+2 fois 3 encore 18 soit 666 .
"La forme triangulaire des ouvertures constitue pour la décennie 1960 un cas isolé dans les Hauts-de-Seine. Claude Blanchet y réalise des verrières abstraites en verre et plomb dont les reflets colorés jouent sur les parois lamellées de la charpente. Contrastant avec le bleu et le jaune de la verrière de la façade, le rouge des baies orientales et de celles situées dans les ailes du toit environne l’autel d’une chaude intensité lumineuse. Mettre l’autel en valeur par la lumière est un moyen d’insister sur sa présence, indispensable à la célébration de la messe, et de capter l’attention du fidèle.” (Laurence de Finance, "Un patrimoine de lumière, 1830-2000, Verrières des Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne", Cahiers du patrimoine n° 67, Momum, éditions du patrimoine, Paris, 2003, p. 232).http://lafrancedesclochers.clicforum.com/t529-Saint-Cloud-92210.htm

L’Ascension représente l’évolution de la conscience sur Terre comme dans tout l’Univers

tumblr_m8wikm5Adl1qbnvdao1_400

L’Ascension représente l’évolution de la conscience sur Terre comme dans tout l’Univers et dans tous les plans de réalité. L‘évolution de conscience est une loi qui accompagne toutes les formes de vie et particulièrement la vie humaine. Dans l’Univers, tout est vibration et tout est évolution.

L’Ascension de l’humain est une évolution intérieure de l’être qui intègre son corps de Lumière et réalise son unification et son passage vers un état supra-conscient l’amenant à sa réalisation. C’est l’état que Jésus a atteint à la fin de sa vie et également un état qui a été manifesté par le Bouddha. C’est l’état à venir de tous ceux qui auront travaillé à résoudre leurs blessures et leur karma par un intense travail qui peut prendre un nombre incalculable de vies si l’on parle en nombre de vies incarnées, ou alors de nombreux siècles successifs tant en incarnations que désincarnations.

L’Ascension est reprise dans les principales religions monothéistes dont l’Islam, avec l’Ascension de Mahomet (voyage nocturne ou isrâ’ et échelle de l’Ascension avec l’ange Gabriel ou mi’râj) et le christianisme. La source historique de l’Ascension de Jésus est l’évangile de Saint Luc.

Mais plus récemment, l’Ascension a été abondamment reprise dans les thèses New Age, par le calendrier maya qui annonce une fin de cycle en 2012 (c’est-à-dire le passage de l’ère du Poisson à l’ère du Verseau, et rien d’autre ; tout autre thèse serait fantasmagorique) et par de nombreux spiritualistes dans le monde. Le thème « Ascension » représente seulement 64 millions d’occurrences sur Google et reste très loin derrière « 2012 » avec 2,2 milliards d’occurrences, ce qui signifie en termes analytiques que le monde est en attente passive de miracle externe sans concours actif individuel. 2012 est associé à l’apocalypse : 93 millions de liens.

Le développement des thèses New Age autour de 2012 a créé un véritable égrégore d’impostures produisant des effets contraires au but initial, par le biais de nouvelles superstitions basées sur des informations incorrectement interprétées des évangiles ou des canalisations erronées issues de l’astral.

La multiplication des canalisations, des livres, des films, et l’activisme de nombreux spiritualistes, nourrissent en permanence la confusion et l’égarement à des fins fourbes de profit personnel.

2011 (et non 2012) est en réalité une année charnière marquée par l’établissement de la Terre dans la nouvelle ère du Verseau, borne temporelle décisive tant pour l’Ascension individuelle que collective.

 

La théorie du rêve

La théorie du rêve ou la croyance que la réalité vécue n’est qu’illusion ou rêve est très usitée chez certains chefs de file et, de façon irresponsable, tend à maintenir certains groupes dans une indolence ou une astralité de très basse fréquence.

La mécanique quantique et les théories New Age ont propagé l’idée que notre réalité n’était qu’une illusion ou un rêve. Partant de là, les théories véhiculées minimisent le travail réel à faire sur soi pour changer.

Nous vivons bien sur un plan de réalité, et chaque plan de réalité est lié à un niveau de conscience avec les filtres ou opacités qui lui correspondent.

La confusion avec le rêve ou l’illusion revient à dénier ce qui est, et comment prétendre à progresser au-delà si la base n’est pas appréhendée ? Ceci revient à sauter dans le vide.

Le risque est de fuir son propre plan de réalité et de ne pas aller à l’essentiel, c’est-à-dire le travail à faire sur soi pour évoluer en conscience.

L’illusion est mal comprise. Chaque plan de conscience a un sens en soi. La réalité d’un plan de conscience correspond à une pyramide à degrés et on ne monte qu’une marche à la fois.

Evoluer en conscience implique une présence forte dans la réalité initiale et non une fuite, un transfert ou une projection dans un plan de réalité factice créé par l’imagination. Ainsi, comme dans le film « Inception », le spiritualiste se perd dans un univers imaginaire et choisit de fuir la réalité vraie.

Le mensonge majeur est de se croire arrivé en haut de l’affiche et de se livrer « en pâture » ainsi à son propre démon.

Beaucoup de spiritualistes s’auto-persuadent d’avoir franchi l’essentiel du chemin pour être, en se fiant à leur ressenti et au pouvoir qu’ils se confèrent. Or, un ressenti est toujours relatif à la maturité de la conscience et est en général surévalué selon leur orgueil.

Ce leurre est le plus grand piège de l’orgueil qui soit et il se manifeste à la mesure de l’orgueil non résolu, donc aux blessures qui tendent à nourrir cet orgueil et à induire une confusion intérieure entre l’ego et l’âme.

C’est une superstition nourrie par l’orgueil et la torpeur qu’il crée en occultant toute vision de l’esprit. L’aveuglement est d’autant plus fort que l’orgueil s’appuie sur des ressentis factices qui endorment et laissent croire qu’il y a un miracle.

Le film « En toute bonne foi, êtes-vous prêt pour un miracle ? », démontre que le vrai miracle provient de l’authenticité et non des tours de passe-passe, pourtant spectaculaires, faits pour séduire un public déjà conquis à sa cause.

Beaucoup de spiritualistes, de médiums et de guérisseurs autovalident leurs prétendus pouvoirs et les justifient par leur supposée ancienneté (« il étaient réalisés à leur naissance », « petits ils avaient déjà des dons de clairvoyance… », « des guides très élevés, des archanges ou des anges leurs parlent depuis de nombreuses années »), à des fins cachées de profit financier.

Ce faisant, ils se montrent dans leurs faiblesses, leur orgueil et leur terrestritude (attachement au terrestre, vanité, fatuité…), car cet argument est typique d’une séduction qui plaît beaucoup à un auditoire qui se berce lui-même dans tous les affres de la trahison.

Le temps terrestre n’a aucune valeur pour le monde spirituel.

Pour le monde spirituel, la vraie valeur n’attend pas le nombre des années ni le nombre des productions matérielles ou d’ouvrages, ni l’ancienneté du pignon sur rue, ni la richesse ostentatoire matérialiste.

Les véritables Maîtres sont les plus silencieux et les plus discrets et ne sont pas tapageurs, ils ne racolent pas les foules et évitent la propagande et le prosélytisme.

Méfions-nous de ceux qui usent d’arguments racoleurs et qui font beaucoup de bruit et jouent d’arguments-matière pour faire valoir leur niveau spirituel. C’est ainsi que de nombreux « faux-prophètes » seront dans les années à venir démasqués, comme cela a été annoncé dans les évangiles, et chuteront brutalement de leur branlant piédestal.

Il leur est d’ailleurs réservé à leur passage dans l’Au-delà un accueil à la mesure de leur trahison.

Ainsi, l’ego arrive à se déguiser en l’âme et il manipule intérieurement ceux qui croient être guéris ou qui pensent avoir évolué, et qui drainent dans leur sillage des âmes faibles, fragiles et en détresse.

Sans guidance, beaucoup tomberont en illustrant la célèbre citation : « Les premiers seront les derniers », car aujourd’hui, sur la planète, seulement une vingtaine de personnes ont intégré leur JE SUIS et les autres en sont très loin, n’en déplaise aux diseurs de Bonne aventure… !

A ce propos, imaginer que ces vingt-là ne se trouvent qu’en France ou encore en Inde, ou chez des célébrités du paysage spirituel, est un leurre de plus.

Ainsi, se croire arrivé est une fiction qui conduira beaucoup de spiritualistes à stagner ou à chuter dans les pièges de leur propre ego. Comme dans cette chanson : « Je me voyais déjà en haut de l’affiche », Aznavour http://www.youtube.com/watch?v=MCDMCLwosIc&feature=related

Les auto-starisés du spirituel constituent les faux prophètes, et par définition un faux prophète ne peut pas accepter ni comprendre qu’il est dans le mensonge, puisqu’il se croit au-dessus du lot, et ses principales problématiques sont le mensonge à lui-même, l’humiliation et la trahison. Beaucoup de ceux-là ont saisi la spiritualité comme un tremplin pour prendre une revanche sur leur vie, qui, au départ, se présentait misérable.

La seule voie possible est celle de l’humilité, et celle-ci ne peut se feindre aux yeux des guides et du monde spirituel.

L’humilité est la plus belle marque de la conscience supérieure sur Terre. Or, tous les signaux de notre société faussent sa reconnaissance car, actuellement, dans ce monde, les constructions, représentations, communications et échanges sont encore basés sur l’orgueil, la vanité, la suffisance, déguisés sous une forme de fausse sagesse et zénitude, et qui atteignent leur comble avec l’expression faussement angélique du New Age.

Cette fausse certitude d’être avancé et évolué est à la base de la gigantesque duperie sur l’Ascension, car elle est très répandue voire très majoritaire.

Rares sont ceux aujourd’hui qui ont dépassé les pièges et atteint cette humilité que Jésus et ses apôtres ont incarné.

L’orgueil est partout sous une forme travestie, où beaucoup de gogos se font arnaquer comme des abeilles attirées par le miel, et il transparaît dans les exemples fournis ici : marketing spirituel, éloge de l’apocalypse ou illusions 2012, sujétion psychologique, théorie du complot, décrets de pensées positives utilisés à tort et à travers en toute superficialité comme des recettes de pensée magique, apologie exclusive des Maîtres orientaux ou des mères orientales, et débordements du channeling…

 

Les mensonges véhiculés sur l’Ascension

Alors que la loi de l’attraction fait les choux gras d’un marketing spirituel prêt à tous les stratagèmes pour séduire et se financer sur le dos des faibles en détresse, sous couvert d’un idéal factice et fallacieux d’Ascension, il en résulte paradoxalement des effets contraires, véritables freins et poisons à la progression de l’évolution de conscience, et de nouveaux attachements à la matière.

Comment s’explique ce paradoxe alors que beaucoup d’intentions émises sont louables au départ ?

Un premier point d’information, fourni par Arabelle, est important : la part de la population dotée d’un niveau d’ouverture de conscience sur Terre représente approximativement 5 %.

Toutefois, la moitié de cette population crée, dans cette « pensée magique » faussement positive ou/et contestataire, des égrégores de négativité très importants qui retardent l’Ascension planétaire.

Parmi ces égrégores, l’on peut citer de nombreuses superstitions autour de l’apocalypse, de 2012 et de la fin du monde. Une grande partie des égrégores est alimentée par la jalousie, la séduction, la médisance, le mépris, la perfidie et le mensonge.

Quand l’on évoque le mensonge, il s’agit en premier lieu du mensonge à soi-même (Saint-Alexandre : http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/page-principale/2011/07/25/retour-de-la-meditation-du-17-juillet-2011/ ).

Une surestimation des facultés, un orgueil sans bornes, un sens grandiose de leur propre importance, et un fonctionnement manipulateur par « subjugation », sont au centre du fonctionnement de la plupart de ces spiritualistes par « défaut » et qui exploitent leur auditoire en s’imposant sur le devant de la scène par des tours de passe-passe, de jeux d’apparences ou de mielleux chants de sirènes où le monde qu’ils proposent devient idéal, angélique, parfait, lisse et miraculeux, à l’exemple de leur vie privée prétendent-ils, et dont ils se gargarisent pour s’enrichir davantage, tant matériellement que dans le lustre de leur reconnaissance personnelle et pour étoffer leur prestige personnel.

Ce qui est chose facile dans un monde où le marasme ambiant fait loi.

Souvent, d’ailleurs, ces individus égocentrés drainent une fracture affective d’enfance très lourde, non résolue en profondeur, mais grossièrement compensée par la fascination qu’ils exercent sur leur public (à identiques blessures…) ; fascination facilement mise en place par le biais des thèmes variés de leurs petites réussites personnelles dont ils sont friands, ou encore par des emprunts théoriques indûment tétés à d’autres, intellectuellement compris et remaniés pour la circonstance, et pour leur but de profit personnel.

Grâce à leur talent de comédiens(nes), ils savent, avec grand art, monter en épingle le moindre de leur succès, aussi banal soit-il, pour envoûter un auditoire charmé et attirer le chaland, et le rallier à leur cause. Chaland, lui-même, en totale résonance et transfert.

Cet orgueil, masqué derrière des apparences peace and love, voit le principal protagoniste piégé lui-même dans sa névrose et emprisonne le candidat postulant à l’évolution dans une prison dorée où lui seul est le geôlier.

 

Dans la catégorie des balivernes vendues par ces marchands de rêves :

Le fauteuil de l’ascension (http://www.fauteuildelumiereAscensionnelle.com/web_acappella1/index.html), commercialisé auprès de spiritualistes pour ascensionner plus facilement sans aucun travail sur soi :

Le fauteuil en question crée une sensation énergétique d’évolution, y compris avec des ressentis forts amenant le client à se croire plus évolué, avec des témoignages détaillés sur une impression de sensations réalistes. Il est l’exemple même de la pensée magique, au même titre que de nombreux objets ou cristaux vendus à des prix prohibitifs.

En énergétique, ce phénomène peut être comparé à une overdose ou un shoot qui donne l’impression, à celui qui pratique, d’évoluer et de changer, alors qu’en réalité il est temporairement extrait de sa réalité 3D, vers une fuite dans l’astral, avec désancrage, décentrage et perte d’alignement, allant même jusqu’à la possession par des entités négatives.

Ces shoots énergétiques, pris comme des doses de drogue et à des coûts comparables, sont bien connus, que ce soit avec l’ayahuasca, l’iboga, l’activation de l’ADN, le fauteuil de l’Ascension, y compris les formes de deeskhas, et perçus comme des outils d’accélération vibratoire. Il s’agit de sensations transitoires qui traduisent un déséquilibre dont l'origine et la cause sont des fuites en Astral.

L’effet peut être exactement l’inverse de celui qui était visé au départ car toute faiblesse non réglée agit en élastique comme un choc de retour, et le résultat peut être très désagréable à vivre et lourd de conséquences.

Loin d’élever les consciences, ces shoots énergétiques ont des effets négatifs en nourrissant l’orgueil par l’oubli temporaire des faiblesses non résolues, plutôt que d’élever l’humilité.

Le point commun de ces outils est la croyance que seule l’énergie permet d’évoluer : l’Ascension est perçue comme vibratoire et physique, et est interprétée par le mental suivant une évolution linéaire et accessible à ceux qui y mettent le prix (faire son marché pour l’Ascension coûterait ainsi, suivant quelques sites Internet connus, de 75 € jusqu’à 3500 €, avec voyages initiatiques vers d’autres continents).

En réalité, l’évolution de conscience est intérieure et elle dépend d’une triple action indissociable de la spiritualité, de la psychologie et de l’énergie. Cette action passe obligatoirement par une cohérence et une mise en pratique de la pensée, des paroles et des actes. Voir le triangle du chemin de l’éveil, extrait du dossier d’Arabelle sur le Chemin de l’Eveil. (http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/dossiers/dossier-arabelle.html)

Tirer l’évolution vers un ou même deux axes du triangle, amène donc un déséquilibre qui ne fait que retarder l’épanouissement de chacun.

Il n’est donc pas envisageable « d’ascensionner » si la base du travail n’a pas été effectuée dans d’autres vies incarnées, et a fortiori dans cette dernière avec un véritable travail sur soi et non pas des « recettes de cuisine ».

L’Ascension est le résultat d’un travail permanent sur soi dans l’harmonie corps, âme et esprit, et non la conséquence d’une pensée magique.

 

L’attente de vaisseaux de sauvetage et les peurs de l’apocalypse

Le point commun d’une partie des concepts New Age se base sur une Ascension collective décisive sur l’Ascension individuelle. Cette thèse, reprise par beaucoup de spiritualistes, y compris ceux qui s’appuient sur 2012, apporte un soulagement à tous ceux qui s’évitent ou qui minimisent le travail sur soi.

Le thème des vaisseaux de l’Ascension est repris par la célèbre série « Stargate », avec les vaisseaux extraterrestres, les vaisseaux de l’Ashtar command, avec l’illusion que l’Ascension peut-être accompagnée par des vaisseaux extérieurs représentant une possibilité d’aide. Le thème constitue un égrégore d’illusion très important.

Les peurs de l’apocalypse forment des superstitions importantes qui agissent comme des justifications que le danger est extérieur et que l’on n’a pas le choix puisque les difficultés sont le résultat de l’action humaine. Ces peurs sont largement relayées par l’ensemble des médias, notamment par les films, les livres, la façon de traiter les informations dans les médias, les politiques, les religions et Internet.

Cette fuite de responsabilité, nourrie par des croyances, crée un retard et nourrit une forme d’orgueil qui forme un piège difficile à éviter pour ceux qui baignent dans l’illusion. Les égrégores d’orgueil, liés à tous ceux qui sont en fuite face à eux-mêmes, sont des freins à l’Ascension collective.

 

Le marketing spirituel

Face au mal-être général, s’est installé un marketing spirituel voire management spirituel de grande envergure qu’une recherche sur Google permet facilement de découvrir.

Le terme merchandising spirituel est même repris par certains avec comme exemples des sites utilisant des techniques de communication très marketing et basés sur l’affect des jeunes et des produits dérivés autour d’une activité spirituelle portant sur des lois divines, sur l’Ascension et 2012. Le marketing spirituel concerne également le courant « peace and love » qui semble, à première vue, inoffensif.

Les thèmes de bien-être, relaxation, développement personnel, transformation intérieure, ont fait des émules et ont créé un véritable marché concurrentiel (un comble !) dans le monde.

En 2008, un site d’une spiritualiste est sorti avec une approche marketing et merchandising spirituel par la mise en avant de photos à caractère privé, y compris en petite tenue. L’argument du site (dixit l’auteur contacté) était que le marketing spirituel était l’outil de cette époque et qu’il fallait toucher les jeunes avec un style qui pourrait les attirer !

Basés principalement sur la séduction, l’ensorcellement et la fascination (blessure de trahison), le site et le merchandising spirituel ont eu un véritable succès commercial, au point que l’égrégore créé par ce type de site agit à la façon d’un envoûtement sur les personnes faibles, captées par l’intimité offerte au public.

La cible type est une personne dépendante (blessure d’abandon), désabusée, voire déprimée, qui vient trouver des compensations que sa vie de souffrances ne lui offre pas.

L’autre facette du marketing est la recherche de crédibilité en citant quantité de diplômes terrestres et de titres, universitaires ou plus ou moins reconnus, et liés aux médecines douces. Cette crédibilité, à l’instar du commerce, puise des arguments dans les sciences, les pseudo-sciences, la métaphysique ou des connaissances non vérifiables.

Les arguments, que l’on trouve également dans les bons ouvrages de marketing, y sont les mêmes :

- Choc de l’image (photos, présentation visuelle et charte graphique).

- Boutique de vente ou achats de livres et autres produits dérivés.

- Nouveauté sur des thèmes, ou idées le plus possible originales mais superficielles, à caractère de fond de pseudo « pensée positive ».

- Informations à caractère crédible et séducteur (théorie, concepts) .

- Style doux, accueillant, chaleureux, attrayant et sécurisant (textes, poésies…).

- Produits ou services variés et adaptés à toutes les bourses, comme au supermarché (produits d’appel, produits de prestige, vaches à lait, produits vedettes, produits tactiques et produits d’avenir pour garantir la pérennité de l’entreprise).

- Positionnement marketing comme Maître, Mère, expert, spécialiste, référence sur des thèmes novateurs.

- Spectacle public avec arguments de conviction, observation fine du public, contact physique créant des réactions d’extase, fascination et emprise psychologique.

On remarque ainsi que les Forces noires sont représentées ici par la séduction, l’avoir et l’orgueil.

C’est le démon qui se fait passer pour un ange ou le loup dans la bergerie. L’analyse des mots-clés sur un simple site est toujours révélatrice de cette stratégie. L’ego et la manipulation s’appuient sur des égrégores noirs de l’Astral qui s’accrochent aux failles des participants.

Exemples de mots-clés lus sur les sites qui font plaisir à ceux qui les proposent tout en augmentant leurs bénéfices financiers : « les anges me parlent », « enseignée par les anges », « uni dans sa conscience » , « réalisé », "de haute fréquence vibratoire''... et/ou liste de diplômes et de titres pompeux terrestres allant de certificats en médecine douce, pratiques des énergies et titres universitaires de doctorats, thèses d’Etat, cautions garantes de leur crédibilité.

Les défenseurs et abuseurs du marketing spirituel affirment s’appuyer sur des valeurs saines, alors que leur objectif mesquin est d’accroître leurs avoirs par n’importe quel moyen (y compris des dons ou souscriptions divers pour faire fleurir leur « petite entreprise »). Et leur assemblée est aveugle et se contente de se faire plumer en échange de quelques miettes de plaisir ponctuel, de discours infantilisants, de solutions de vie en kit (retrouvons notre enfant intérieur !…), ou autres pseudo miracles dont ils s’enorgueillissent et qu’ils s’attribuent ! Qui court-circuitent l’analyse rationnelle et le sens critique des individus, en ayant largement recours à l’émotionnel et au sensitif, et maintiennent son public dans l’ignorance et la bêtise, ou simplement le formatent à sa superficielle et sirupeuse image, car le spiritueux de cet acabit sait y faire pour vous donner l’impression du partage et exercer sa sournoise influence.

Le partage, cependant, est très superficiel et de très courte durée, et il ne se base que sur l’image externe renvoyée par l’émetteur et enjolivée selon les souffrances du récepteur et ses attentes non répondues, ses frustrations individuelles, et sont donc des mirages.

L’image, dans tous les sens du terme, est d’ailleurs minutieusement travaillée pour coller aux codes oniriques du sujet en quête de spirituel.

Ce qui est sûr, c’est que ces derniers(es) sont des hommes, des femmes d’affaires hors pair ! Et dont le sujet “spiritualité” et toutes ses garnitures artificielles et captivantes pour les plus ignorants, les plus faibles et souffrants, cautionne leurs malfaçons contraires à l’éthique.

N’y a-t-il pas là une contradiction et un contrôle tout-puissant lié à la blessure de trahison ?

 

La manipulation mentale ou sujétion psychologique, ou capture des âmes

La stratégie communément utilisée par les experts en illusion spirituelle est la capture des âmes par des individus aux intentions malveillantes, en recherche de bénéfices de tout ordre : recherche de reconnaissance, fascination sur le nombre, voire suggestion de gourous, attirance du pouvoir et recherche de bénéfices matériels en utilisant des tarifs élevés.

La sujétion psychologique manipulatrice s’appuie sur le désir et le consentement de la victime (dépendance/ abandon).

Il n’y a donc pas de pression psychique à proprement parler, mais juste une stratégie égotique basée sur l’attraction d’ego à ego par effet miroir, en lien avec un karma non résolu.

L’adepte se positionne dans un choix librement consenti, mais se place, malgré lui ou non, dans une manipulation extrêmement perverse difficile à percevoir car elle se nourrit de ses faiblesses.

La sujétion psychologique est courante chez les partisans des pratiques énergétiques (pour les enseignants n’ayant pas travaillé sur eux) et chez de nombreux spiritualistes.

On la retrouve dans toutes les sectes et dans les pratiques qui mettent l’accent sur 2012 et toutes ses fantaisies. Elle s’appuie dans tous les cas sur la fragilité psychologique des personnes, y compris chez ceux qui ont une pratique énergétique et spirituelle.

Des psychologues reconnus ayant pignon sur rue, ou autres thérapeutes issus des domaines qui se disent proches de la spiritualité et abusant de leur succès, pratiquent eux aussi allègrement la séduction et la consommation sexuelle.

La manipulation mentale est très fréquente chez les spiritualistes qui ne se sont pas donnés les moyens de travailler sur eux en profondeur, c’est-à-dire la très grande majorité malgré les affirmations contraires.

Il est toutefois très difficile, pour un néophyte ou un initié entrant, de discerner quel est le véritable niveau de conscience de l’enseignant. Il est notable de constater que les faux prophètes sont très majoritaires dans tous les domaines.

La manipulation mentale désigne l’ensemble des tentatives obscures ou occultes de fausser ou orienter la perception de la réalité d’un interlocuteur en usant d’un rapport de pouvoir, de séduction, de suggestion, de persuasion de soumission non volontaire ou consentie.

En psychothérapie, la forme de manipulation la plus courante est constituée des faux souvenirs induits.

La manipulation s’appuie alors sur le manque d’estime de soi, la souffrance de l’abandon, la victimisation, la peur, la dévalorisation, le mal-être, et en général toutes les émotions négatives et le karma non résolu. Cette manipulation est d’autant plus facile qu’elle se fonde sur un mimétisme des nombreuses formes de manipulations sociales, ce qui induit en erreur les adeptes (voir le dossier spécial sur les peurs collectives : http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/dossier-special-le-chemin-de-la-peur-collective/).

La compétitivité qui est au cœur des sociétés actuelles ne s‘acquiert qu’au prix de l’aliénation des individus.

Les outils de manipulation sont tellement nombreux (...) :

- La flatterie pour séduire, utilisée (...) par le spiritualiste mais aussi par le stagiaire qui cherche à progresser en estime de l’autre en flattant son enseignant.

- La séduction par les mots (approches peace and love avec des mots séducteurs répétitifs comme amour, ange, cœur, paix…), les compliments et une douceur d’apparence (le démon se cache sous la forme d’un ange).

- La séduction par les gestes : multiplication du toucher, accolades, embrassades, gestes de fusion, bisous…

- La séduction par les apparences : vêtements, décoration, multiplication des rituels, démonstration publiques…

- L’utilisation d’un jargon réservé aux initiés, pour séduire, créer volontairement un fossé avec l’auditoire, afin de générer une confiance basée sur les croyances (ex. : théories autour du calendrier maya).

- L’utilisation de termes pseudo-scientifiques pour rassurer et séduire un public naïf en pleine découverte (notamment autour de l’ADN, d’une pseudo connaissance de la sexualité sacrée, calendrier maya, magnétisme…).

 

La théorie du complot

Très en vogue dans le New Age et soutenue par Internet, le complot a été à la source de nombreux scandales liés en général au pouvoir (DSK, crises économiques, guerres, pollutions en tout genre, radioactivité, institutions financières ou organisation mondiale).

De nombreux mails circulent dans les milieux branchés en prétendant offrir une vérité qui dénonce des complots fomentés par des sources obscures.

Sur un plan ésotérique, le complot rejoint également les thèses apocalyptiques avec les invasions de gris, de reptiliens, en allant jusqu’à des catastrophes (ex. : Nibiru) où des méchants voudraient détruire la planète.

Le point commun de ces approches est de voir le mal à l’extérieur de soi et de communiquer sur des catastrophes imminentes pour asservir le public par la peur.
Les tenants de ces thèses sont à la fois emprunts de naïveté, de peurs et de colère non résolue. La théorie s’appuie donc sur les forces noires reliées. En se positionnant en victimes, elles laissent vacantes la place du bourreau pour poursuivre le jeu de dualité victime/bourreau, avec parfois l’intervention de sauveurs (ex. : Ashtar command).

Les sites ésotériques rattachés à cette théorie sont nombreux et contribuent à freiner l’Ascension. L’ésotérisme s’est peu à peu corrompu et a beaucoup perdu de crédibilité au cours des dernières années, jusqu’à perdre totalement ses lettres de noblesse d’origine et devenir totalement impur et souillé.

La sagesse authentique, symbolisée par le Maître Omraam Mikhael Aïvanhov en Occident, reste heureusement très éloignée de toutes ces thèses fantaisistes fortement influencées par les forces noires de l’Astral. Beaucoup de spiritueux tentent maladroitement de s’en inspirer, mais ils ne font pas le poids, du fait d’un travail insuffisant sur leur nature inférieure.

 

La théorie du contre

Proche de la théorie du complot ou associée à elle, la théorie du contre s’appuie sur le mode de réaction de l’enfant rebelle ou des colères non résolues en soi.

La théorie du contre s’arc-boute sur des blessures qui créent la révolte, provoquent la colère jusqu’à la haine. Comme les autres approches, ceux qui expriment cette attitude sont piégés dans l’illusion de leurs limitations non résolues.

Le contre est varié : contre la religion, contre la société, contre la politique, contre le capitalisme, contre le New Age, contre Dieu…

Le contre exprime la colère et conteste ; c’est l’enfant rebelle qui n’a pas lâché prise et qui se trouve des ennemis.

Le contre nourrit l’orgueil en se prévalant d’une supériorité sur l’autre, qui est jugé décadent ou limité.

Cette tendance est à relier aux approches alter-mondialistes, anticapitalistes, antilibérales et anarchistes. Elle exprime une lutte interne chez ceux qui défendent les thèses du contre, en projetant à l’extérieur leur combat intérieur, ce qui leur semble plus confortable (…).

Elle participe au transfert du « contre soi » à celui de « contre l’autre » ou « contre le système ».

Cette tendance a marqué le mouvement spiritualiste en imputant aux conditionnements religieux tout le mal et en déclarant une apostasie ouverte, la négation totalitaire des textes sacrés de la Bible, du Coran et de la Torah (thèse reprise par un spiritualiste connu). (Note d'Alain Moreau : l'auteur fait ici une référence implicite à l'auteur Claude Traks.)

La théorie du contre n’est donc que le reflet d’un conflit intérieur non résolu où la colère se dissimule en nourrissant un ego qui continue à garder le pouvoir loin du lâcher prise et du détachement. Elle déplace le problème plus que de le résoudre.

 

La théorie de l’Ascension sans avoir à travailler sur soi

Le comble de l’absurde est atteint avec ceux qui affirment que la préparation à l’Ascension est devenue inutile. Cette théorie s’appuie sur le fait que les énergies en présence sont sources de transformation et suffisent à évoluer en conscience.

Affirmant que l’Ascension est en cours et imminente, les adeptes de ces concepts offrent en parallèle des outils ou des formations rapides pour mieux s’épanouir en se basant sur les énergies et une approche pseudo-spirituelle. La psychologie est soigneusement écartée de ces approches car jugée inutile par ces pratiquants.

Cette théorie est reliée en psychologie à la blessure de rejet : fuite de soi, évitement en refusant le travail sur soi qui est perçu comme inutile et à éviter.

Proposée par certains spiritualistes connus, elle amène les personnes à stagner, voire à régresser. Elle ouvre la voie aux forces noires en créant une faille illusoire majeure. Les conséquences sont voisines des approches précédentes.

 

Maîtres orientaux et mères orientales

Les emprunts aux traditions asiatiques constituent des stratégies courantes pour se crédibiliser en Occident, en s’étayant sur des traditions que l’on cherche à transposer en France.

La notion de Maître est un sujet difficile en Occident car le terme est utilisé avec des connotations ambiguës et contradictoires. Il est fréquemment utilisé par des occidentaux, plus prompts à l’orgueil.

On retrouve également l’approche orientale transposée en occident (avec des termes comme amma, ma, qui remplacent le terme de saintes en se rapprochant de la mère et de la mère divine). Ainsi, certaines spiritualistes se décrètent mères occidentales en s’appuyant sur un orgueil féminin non travaillé, tout comme Maître pour l’orgueil masculin.

Certains s’affirment Maîtres et le terme a été banalisé avec l’usage des pratiques énergétiques. Par exemple, en Reiki, dans une acceptation qui ne traduit pas le terme japonais correspondant « Sensei », plus proche d’enseignant mais avec une plus grande notion de respect. Même le terme anglais « master » n’a pas la même connotation qu’en français.

A l’opposé, les véritables Maîtres sont ignorés ou contestés par l’opinion occidentale. L’exemple du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov, qui a vécu en France au 20ème siècle, montre toute la difficulté d’un véritable Maître, digne de ce nom, à s’imposer dans un environnement hostile à cette notion. L’œuvre de O.M.A. indique sans aucun doute possible qu’il a été un Maître essentiel. C’est au retour d’un voyage en Inde en 1960 qu’il a été enfin reconnu après être passé par de grandes épreuves (prison de 1948 à 1951 sur de fausses accusations).

Faute de reconnaissance des Maîtres en France, beaucoup de spiritualistes se sont tournés vers des Maîtres orientaux ou des mères. En Inde, la reconnaissance du Maître est culturelle et les Maîtres et mères spirituelles abondent. Mais là aussi, les abus liés à l’ego sont fréquents, bien que de véritables Maîtres hommes ou femmes y soient incarnés.

Cette tendance est devenue un phénomène de mode lorsque des sages indiens se sont tournés vers l’occident. La notion de Maître a donc été assimilée à tort à des cultures extérieures et cet engouement a été également très fort dans le bouddhisme.

Il existe donc une forme de détournement des enseignements occidentaux au profit d’une spiritualité plus orientale, absolument peu transposable dans notre culture.

Les dérives par rapport à l’illusion de 2012 restent toutefois très inégales. La confusion instaurée par les forces noires fait que les véritables Maîtres sont généralement ignorés. Ces exceptionnels Maîtres sont présents en Occident, mais ils travaillent dans le silence et dans l’amour, et leurs forces sont la simplicité et l’humilité à l’image du Maître Aïvanhov.

Le Maître véritable n’est pas celui qui compte de nombreux disciples, mais celui qui révèle le plus de Maîtres, et cela se fait dans la plus grande discrétion.

Ce ne sont donc pas ceux qui font du bruit ou qui sont les plus connus dans les médias qui sont les véritables Maîtres. L’expérience amènera les faux prophètes à se démasquer et les Maîtres authentiques à œuvrer pour la foi et la paix dans la simplicité et l’humilité.

 

Les dérives des channels

Les nombreuses ouvertures de portails vibratoires depuis 1998 ont accru les facilités de canalisation, laissant croire à beaucoup que ce qu’ils captaient était la vérité. Or, tant que l’ego n’est pas dissous, les canalisations s’accrochent sur les faiblesses des channels et déforment considérablement les réceptions de messages, tout en favorisant l’influence du mental du récepteur dont l’interférence peut être majoritaire.

Dans sa lettre n°20, Arabelle nous indique que : « Et c’est ainsi que toutes les canalisations, en vérité très polluées en négativités astrales (environ de 60 à 98% en général et 80% en moyenne pour la majorité) par leurs émetteurs et les récepteurs, ont séduit… que dis je… ont ensorcelé… et envoûtent encore un abondant lectorat en carence de berceuses et le maintient ainsi dans une narcose certaine. »

Avec une forte médiatisation (notamment livres et conférences), les channels ont contribué à nourrir des égrégores d’illusion en alimentant des informations inexactes et factices, et surtout en incitant les spiritualistes à s’éviter et à négliger le véritable travail en profondeur sur eux.

Les dégâts sont importants car l’ensemble des dérives décrites dans cet article ont été, peu ou prou, favorisées par l’influence des canalisations ou autres messages fantaisistes crus et issus, pour l’essentiel, de l’Astral pollué et du mental de leur auteur.

Les paroles, les musiques planantes et l’encens, voire les massages ou produits divers, ne suffisent pas pour évoluer en conscience. Tout cela crée l’illusion que l’Ascension est facile et accessible par la pensée magique. La société de consommation a donné l’impression que l’on pouvait réaliser les changements avec facilité et avec peu d’efforts. Or, le travail demandé à chacun est important et demande un engagement profond dans sa vie !

Rien ne peut changer tant que l’on n’a pas changé dans la vie de chaque jour dans ses pensées, ses paroles et ses actes. Cela ne se décrète pas mais se met en mouvement par l’action responsable et demande de grands changements dans sa vie.

 

Le refus du principe d’éveil et d’Ascension

Les multiples pièges dans lesquels sont tombés de nombreux spiritualistes et candidats à l’Ascension en croyant atteindre l’éveil ont eu tendance à discréditer le véritable travail sur soi et les authentiques approches sur l’Eveil en général.

Les dégâts liés aux shoots énergétiques et aux délires et dérives ésotériques de tout bord ont fourni des arguments de poids à ceux qui s’opposent au principe même d’Eveil et qui remettent en cause l’ouverture de conscience du monde.

Ainsi, une revue s’est construite sur « la destruction des mythes de l’éveil et du supramental » : www.inconnaissance.com, en niant les travaux en psychologie, psychiatrie et métaphysique liés à l’éveil. On retrouve encore dans cette approche le déni du travail sur soi (blessure de rejet, refoulement et recherche de reconnaissance par tous les moyens).

D’un point de vue psychologique, la posture d’opposition « contestataire » et « destructrice » nourrit l’orgueil en s’appuyant sur des émotions non résolues de colères et de rages. Les arguments intellectuels y abondent, servent à verrouiller un ego et à accentuer les fragilités psychiques, dans des justifications fleuries d’alibis qui ne font que servir le second maître.

Ainsi, le processus d’autoverrouillage de l’ego crée une nouvelle réalité pour l’individu qui s’enferme dans ses convictions, contre le principe même d’éveil qui devient l’ennemi à abattre.

Cette confusion obéit à un ego soumis à des troubles psychopathologiques qui peuvent aller de la perversité narcissique à des symptômes schizophréniques qui conduisent certains individus à créer une emprise sur les autres en affirmant leur négation, leur refus, leur colère et leur toute puissance.

Cette emprise est finalement à rapprocher de celles des gourous et des spiritualistes en recherche de reconnaissance. Son dénominateur commun est toujours l’orgueil accompagné de ses peurs et d’une fragilité aux forces noires de l’Astral.

La psyché est sous influence de l’Astral de transition et donc d’entités négatives et d’égrégores qui s’accrochent à toutes les faiblesses des humains. La période actuelle et les prochaines années verront de plus en plus d’influences des forces ténébreuses sur les hommes, du fait des frictions vibratoires et d’un ego mis à l’épreuve sous la pression de la Lumière.

A défaut de faire le choix du changement, d’aucuns stagneront ou régresseront par autoverrouillage de l’ego (lire le dossier d’Arabelle sur l’éveil : http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/dossiers/dossier-arabelle.html, pages 21 et 22, 30 à 32, 35 et 36).

On peut donc s’interroger sur les peurs profondes et inconscientes qui alimentent le refus de l’éveil. La peur de la Lumière reste fondamentalement au centre de ces blocages.

 

Les difficultés entre 2011 et 2018

La période vibratoire actuelle s’étend de 2008 à 2020 et au-delà, avec une instabilité maximale de 2011 à 2018, période au cours de laquelle des instabilités vibratoires sont prévisibles à tous les niveaux.

En effet, nous allons connaître de nombreuses ouvertures de portails vibratoires avec leurs conséquences prévisibles (explications dans la conférence d’Arabelle : http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/acces-a-la-conference/), avec des résistances de l’ego.

L’instabilité de l’ego, la peur de la folie et l’enfermement dans ses illusions de souffrances, sont illustrés par cette musique où le second maître, petit moi, prend le pouvoir en soi : http://www.youtube.com/watch?v=ncE2_2HkaxI

Les sept années qui viennent vont amener des instabilités liées aux dérèglements créés par l’Homme. En 2011, nous rentrons dans un véritable compte à rebours qui correspond à une période de sept années difficiles sur le plan vibratoire.

Cette difficulté sera exacerbée par les frictions des énergies célestes et terrestres, pour atteindre en 2018 un point de rupture symbolisé vraisemblablement par les trois jours d’obscurité annoncés par les prophéties depuis 2000 ans.

Les instabilités vibratoires vont s’appuyer sur les fragilités de l’ego, avec un sentiment de mal être pour tous ceux qui restent accrochés à la matière.

Les difficultés avec l’Astral de transition, où l’on rencontre les entités (âmes errantes), les égrégores et formes-pensées, seront d’autant plus marquées que l’ego sera en résistance. Il faut donc s’attendre à une augmentation des déséquilibres sur le plan psychique et mental qui culmineront lors des trois jours d’obscurité.

La borne du 21 décembre 2011 (et non 2012) correspond au passage dans l’ère du Verseau, passage précédé et suivi d’instabilités, notamment jusqu’en 2018, date probable pour les trois jours d’obscurité.

Les faux prophètes seront confrontés à la réalité des évènements planétaires et les hommes seront amenés à faire des choix de plus en plus décisifs pour leur évolution de conscience.

 

Les sources de vérité

L’Ascension est une évolution individuelle et collective faisant partie des lois de l’évolution universelle. Elle fait partie du travail que chacun fait pour évoluer dans sa vie, mais une vie ne suffit pas pour réaliser l’Eveil. Il est donc essentiel d’apprendre l’humilité pour évoluer et d’accepter son ignorance. Comme le dit cette chanson, que votre soleil éclaircisse l’ombre ! http://www.dailymotion.com/video/x1459_sinsemilia-tout-le-bonheur-du-monde_news

La période actuelle marque un changement, mais elle n’est qu’un passage préparatoire pour une ère qui va demander de 2 à 3 siècles pour s’installer, avec autant d’incarnations nécessaires pour ceux qui ne sont pas encore prêts à changer.

Beaucoup ont voulu s’éviter des efforts et du travail en pensant que l’Ascension était à leur portée immédiate ou qu’elle serait provoquée par l’extérieur. 2012 a été pour certains l’occasion de croire que l’extérieur allait leur fournir une transformation spontanée.

Une aparté à propos d’Arabelle… Par son travail dans la vie au quotidien, elle nous montre un exemple de chemin spirituel totalement exemplaire, et je lui porte un coup de chapeau. Chacune de ses lettres est écrite d’une façon illustrée et pratique car elle a intégré tout ce qu’elle écrit, et rien n’est théorique dans ses écrits (http://www.en-esprit-et-en-verite.fr/les-lettres-darabelle/), j’en témoigne. Lettres par ailleurs copiées par des spiritueux peu scrupuleux.

La Vérité fait peur car elle amène à devoir regarder en face toutes nos faiblesses et nos insuffisances, et cela n’est pas facile à vivre.

La société d’aujourd’hui ne nous a pas préparé à travailler sur nous. Bien au contraire, elle entretient de nombreuses croyances qui s’opposent à la sagesse et à la foi, et induisent la paresse et la facilité.

Il est donc essentiel de remettre les pendules à l’heure et d’aller à l’intérieur de soi pour rechercher la vérité essentielle à l’être et à l’évolution de conscience.

C’est un engagement, une responsabilité et une volonté forte qui sont primordiaux pour avancer, et non des bêtises ineptes qui tendent à nous faire croire que le chemin est facile et accessible en faisant un minimum d’efforts.

L’Ascension est le résultat d’un travail constant sans complaisance avec soi. Elle se vit au quotidien dans l’autonomie de l’être.

Au service de la Lumière

Philippe

 

II. Mon commentaire :

Si je partage l'essentiel du contenu de ce texte, je me dois cependant d'exprimer mon désaccord par rapport à deux points évoqués.

 

1. Les channelings pollués ?

L'auteur du texte, parlant des « dérives des channels » (sic), écrit que « tant que l’ego n’est pas dissous, les canalisations s’accrochent sur les faiblesses des channels et déforment considérablement les réceptions de messages, tout en favorisant l’influence du mental du récepteur dont l’interférence peut être majoritaire ».

« Dans sa lettre n°20, Arabelle nous indique que : “Et c’est ainsi que toutes les canalisations, en vérité très polluées en négativités astrales (environ de 60 à 98% en général et 80% en moyenne pour la majorité) par leurs émetteurs et les récepteurs, ont séduit… que dis je… ont ensorcelé… et envoûtent encore un abondant lectorat en carence de berceuses et le maintient ainsi dans une narcose certaine.”

Avec une forte médiatisation (notamment livres et conférences), les channels ont contribué à nourrir des égrégores d’illusion en alimentant des informations inexactes et factices, et surtout en incitant les spiritualistes à s’éviter et à négliger le véritable travail en profondeur sur eux.

Les dégâts sont importants car l’ensemble des dérives décrites dans cet article ont été, peu ou prou, favorisées par l’influence des canalisations ou autres messages fantaisistes crus, issus, pour l’essentiel, de l’Astral pollué et du mental de leur auteur. » (Philippe)

Je ne crois pas que l'on puisse mettre tous les channelings au même niveau. De plus, si l'on tient compte de la source (Arabelle) de l'auteur du texte, mettre au même niveau toutes les canalisations est d'autant plus absurde que la prénommée Arabelle se présente elle-même comme « canal »... Il est vrai qu'elle dit faire partie de la catégorie supérieure, en quelque sorte, celle censée ne pas être « polluée par l'Astral », puisqu'elle se dit « médium céleste », avec, parmi ses sources alléguées, Saint Alexandre...

Qu'un certain nombre de channels aient notamment contribué à nourrir « des égrégores d'illusion en alimentant des informations inexactes et factices », je n'en disconviens pas si l'on se réfère, dans ce type de communications, à quelques thèmes récurrents comme l'Ascension planétaire et l'annonce de catastrophes planétaires potentielles ou réellement annoncées. Mais les annonces de ce genre ne suffisent pas à caractériser l'ensemble des communications reçues en channeling, certaines de ces sources (voyez par exemple la source Kryeon) rejetant explicitement ce genre de prophéties « apocalyptiques » et cette conception de l'Ascension.

 

 

Alain Moreau

  (www.en-esprit-et-en-verite.fr

Nos pensées créent notre réalité et contrôlent notre univers mental

p1o44pj2

La compréhension profonde du concept de la Pensée Créatrice est essentielle en Psychologie Spirituelle. C’est cette compréhension qui permet au processus de la Respiration Consciente d’être pleinement constructif et révélateur. Elle amène la personne à se responsabiliser plutôt qu'à se culpabiliser, à agir plutôt qu’à réagir, à dépasser l’univers restreint d’un mental limitant.

Penser, bien penser, est un art. Laisser les pensées contrôler notre univers mental est accepter l’auto-hypnotisme que ces pensées opèrent sur notre libre arbitre. Nous avons le choix de contrôler notre mental plutôt que d’être contrôlé par lui. Le mental est l’instrument et nous sommes le maître. Le mental est un instrument et la conscience notre essence. Si nous acceptons l’envahissement du mental comme une fatalité, cela signifie que nous nous considérons comme victimes de nous-mêmes. Cependant, si nous reconnaissons que nous créons, choisissons et entretenons nos croyances, alors nous avons un pouvoir sur elles : nous pouvons les changer. Si nous acceptons de reconnaître que nous pouvons donner la préférence à notre conscience, et que nous pouvons changer nos pensées et nos croyances, nous observons que notre réalité a une qualité tout à fait différente.

Le concept que la pensée est créatrice repose sur le principe de base que nos pensées créent notre réalité. De la façon dont nous percevons le monde, nous expérimentons notre réalité. Et non l’inverse !

Nos pensées créent notre réalité.

La plupart des gens admettent que si nous avons des pensées positives, alors notre réalité sera positive. Ils entrevoient bien là une relation de cause à effet. Mais ils croient que leurs croyances se sont forgées d’après leurs expériences. Ils croient que si leurs croyances colorent les expériences à venir, elles proviennent elles-mêmes des expériences du passé, telles des conclusions tirées de ces expériences. Cela est contradictoire. C’est l’inverse qui se produit.

La plupart des personnes croient que les expériences forgent nos systèmes de croyances, édifient nos pensées, parce que nous avons pris l’habitude d'en tirer des conclusions. Au lieu d’observer les pensées qui les conduisent à expérimenter une réalité, les gens préférent accuser la vie de les amener à penser ce qu’ils pensent. Ainsi, la plupart des personnes croient que leur réalité, c’est-à-dire ce qu’elles vivent, est une fatalité et qu’elles ne peuvent pas la changer. Elles vivent dans la croyance qu’elles sont victimes de la réalité et qu’il faudrait que leur réalité change pour qu’elles changent de croyances au sujet de cette réalité. Elles vivent dans la dépendance. C’est peut-être cela ne pas être libre. Quelquefois le miracle peut se produire. En fait la personne abandonne juste ce qu’il faut de contrôle pour s’autoriser à expérimenter de nouvelles réalités. Mais cela ne se reproduit que rarement, de façon aléatoire, et pas nécessairement dans les domaines de prédilection.

Le vrai miracle existe. La clé est en nous : nous avons cette fantastique possibilité de changer nos croyances. Nous pouvons dissoudre les croyances qui nous limitent et celles qui font que nous souffrons.

Changer une croyance, c’est tout d’abord reconnaître cette croyance et l’identifier comme limitante. En identifiant une croyance, nous la reconnaissons, et ainsi, nous la regardons en face. Nous faisons connaissance avec les croyances qui nous animent. C’est le fameux : "Connais-toi toi-même". Certaines de ces croyances peuvent nous maintenir dans des situations, expérimentées trop souvent, et que nous désirons ne plus vivre. Alors, en identifiant une pensée, ou une croyance, qui nous maintient, par exemple, dans un schéma comportemental qui nous fait souffrir, nous en reconnaissons l’étroitesse, les limites. Au lieu de fermer les yeux, de penser que cela ira mieux demain, et sans croire cela non plus en profondeur, nous pouvons observer cette pensée qui nous limite. Mieux encore, nous pouvons ressentir en quoi telle pensée nous empêche d’évoluer, d’aller de l’avant, de nous transformer. Nous pouvons apprendre, tout simplement, à ressentir la pensée même qui nous limite. Ressentir nos limites, c’est déjà accepter de reconnaître que nous avons ces limites. En ressentant de la sorte nos limites, nous allons au cœur de nous-mêmes. Nous évitons à notre mental de nous jouer un nouveau scénario, de procéder à des analyses stériles, et par conséquent, de nous faire tourner en rond.

Le fait de nous concentrer sur ce que nous ressentons, plutôt que d’essayer d’analyser ce que nous croyons ressentir, est libérateur. En contactant nos ressentis profonds, nous nous reconnaissons, nous prenons soin de nous. Nous pouvons alors observer quels sont nos besoins, quelles sont nos valeurs. Nous sommes focalisés vers l’intérieur de nous et cette introspection non mentale effectue une sorte de nettoyage, une clarification. Les choses deviennent plus claires en nous, donc plus simples. Les éléments de notre ressenti, reprenant leur place naturelle, perdent de leur pouvoir négatif. C’est un peu comme si dans un bureau en désordre, où tout devenait compliqué et inaccessible, nous rangions chaque chose à sa place et concluions les dossiers en suspens. Le fait de contacter nos propres ressentis permet de clarifier cet espace, et le soulage de sa charge négative. On ne peut pas échapper perpétuellement à soi-même. Et par le ressenti, nous évitons de jouer des jeux qui nous font perdre du temps, ou d’ajouter un masque supplémentaire à notre panoplie.

Nous sommes en constante évolution et le nier serait nous condamner. Cela est aussi une croyance, bien sûr, mais elle va dans le sens de la vie. Accepter cette évolution est tout simplement naturel. Ressentir, à un moment ou à un autre de notre vie, que nous sommes à l’étroit, et désirer plus d’espace est dans l’ordre naturel des choses. Nous ne sommes pas condamnés à vivre toujours dans les mêmes limites, à répéter les mêmes schémas, à vivre les mêmes expériences. Cependant, si après la lecture de ces mots vous croyez toujours cela, il est temps de changer votre croyance.

Nous sommes
ce que nous répétons constamment
que nous sommes.

Vous pouvez changer de croyance, et c’est sans danger. Cela ne veut pas dire que vous ne preniez pas de risque, mais le risque que vous prenez c’est celui d’arrêter d’être une victime : la victime de vos propres pensées.

Est-il facile de changer de croyance ? Si vous pensez que c’est très difficile, vous expérimenterez que c’est très difficile, et vous risquerez de continuer à construire vos anciens systèmes de croyances pour mieux vous sécuriser. Si vous pensez que c’est facile, alors ce sera facile, et la vie deviendra un jeu.

Le secret, c’est que vous avez le choix. Vous avez toujours le choix de penser ce que vous voulez penser. Personne ne vous oblige, maintenant, à penser quelque chose, ou à penser tout court. Cela s’est peut-être produit dans le passé, mais cela n’est plus dans le présent. Votre liberté réside dans le choix sans cesse renouvelé que vous avez de penser ce que vous voulez.

L’essence de la Pensée Créatrice
est de mieux se connaître,
de connaître et reconnaître ses limites,
afin de se respecter,
de s’aimer
et de développer
une véritable estime personnelle.

La Pensée Créatrice est très différente de la pensée positive. Je dirais même qu’elle n’a rien à voir avec elle. J’ajouterais volontiers, pour l’avoir trop souvent constaté, que la pensée positive est le plus gros obstacle à la Pensée Créatrice. Elle est aussi très souvent la cause de l’échec de la Pensée Créatrice.

L’objectif de la Pensée Créatrice n’est pas de penser positivement. Il est seulement d’enlever la charge négative des croyances limitantes. Transformer une pensée négative en pensée positive est une illusion. Comment allez-vous croire, spontanément et consciemment, une pensée positive sous prétexe qu’elle est positive, alors que pendant des années vous avez nourri la pensée opposée ? S’il suffisait d’échanger des pensées négatives contre des pensées positives, comme l’on appuie sur un interrupteur, cela fait longtemps que plus personne ne connaîtrait ni dépression ni souffrance. En fait, on ne change pas une pensée négative contre une pensée positive, mais la plupart du temps, on ne fait que recouvrir la première avec la seconde.

La pensée, ou croyance, n’est que la surface visible de quelque chose de plus profond. Ce quelque chose de plus profond, c’est un ressenti, un vécu, une forme-pensée, une énergie dans le sens large du terme. C’est cela qui est intéressant à dévoiler. Et non à recouvrir !

Par la Pensée Créatrice, nous avons accès à cette partie cachée de l’iceberg. Nous atteignons notre subconscient et la nature même de notre être. Le subconscient est l’arrière-plan, et il est beaucoup plus dense que ce qui ne fait qu’apparaître. Et ce n’est pas en cachant, revêtant, masquant, repeignant même, ou vernissant ce qui est apparent, que nous laisserons transparaître notre richesse. Le travail sur la Pensée Créatrice permet, non pas de transformer le négatif en positif, mais de faire résonner nos limitations, afin de pouvoir connaître notre Loi Personnelle, c’est-à-dire l’ensemble des formes-pensées qui constituent notre être et qui colorent notre personnalité. Lorsque, dans notre Loi Personnelle, ces formes-pensées nous limitent, maintiennent en nous peur, souffrance, inertie, etc., nous pouvons accéder à elles en apprenant à contacter nos ressentis profonds. Lorsqu’un sentiment de sécurité s’installe dans ces espaces, notre subconscient libère vers l’esprit conscient les énergies, les compréhensions nécessaires. Cette sécurité peut s’établir facilement ainsi grâce à la connaissance de soi, à l’acceptation. Elle est nourrie, ancrée grâce à l’énergie libérée par le souffle.

Utiliser la pensée positive, c’est mettre un vernis sur une surface au lieu de la décaper et de voir ce qu’il y a en dessous. C’est cacher les symptômes au lieu d’observer le terrain. C’est nier l’existence et le pouvoir de notre inconscient, et manifester que nous n’avons pas confiance dans notre subconscient.

Comprendre et apprivoiser le travail - difficile parce que fort délicat - sur la Pensée Créatrice, c’est plonger dans l’univers sensible de nos ressentis profonds et laisser se produire naturellement les changements. Accepter de pratiquer ce travail sur le ressenti, c’est manifester la confiance que nous avons en nous, dans notre être, davantage que dans nos actions. C’est manifester l’être au lieu d’essayer de prouver par le faire.

A la racine d’une pensée se trouve un ressenti profond. Et ce n’est pas par l’analyse des pensées que nous pouvons contacter ces ressentis. Car ils se situent en deçà du langage. Ce n’est pas non plus par l’analyse des ressentis que nous pouvons espérer une compréhension véritable de notre être profond. Pourquoi ? Parce que lorsque nous analysons les ressentis, nous sommes dans l’analyse, et non dans les ressentis. Il n’y a qu’en ressentant, en ressentant profondément, qu’une compréhension véritable peut naître. Alors, à cet instant, des énergies s’intègrent, les énergies liées au ressenti. Le ressenti est la manifestation présente d’une mémoire dont des énergies n’ont pas été intégrées. C’est un peu comme si certaines pièces d’un puzzle n’avaient pas reçu l’attention suffisante, l’énergie, pour se mettre à leur place, afin d’offrir la lecture cohérente d’une image.

Le pouvoir des pensées est immense,
il ne faut pas le sous-estimer.
C'est une raison suffisante
pour ne pas attribuer trop d’importance à ce pouvoir.
Si nous attribuons trop d’importance à ce pouvoir,
nous nous éloignons de nos ressentis profonds.
Nous nous transformons en machine à penser
et nous devenons notre propre produit.

Comprendre que la pensée est créatrice, c’est comprendre que si nous pensons qu’une chose est importante, alors elle le devient. La chose la plus importante est ce que nous ressentons. Et pourquoi pas ce que nous pensons? Nous pouvons penser ce que nous voulons. D’une journée à l’autre nos pensées changent. D’une saison à l’autre, elles peuvent s’opposer. D’une année à l’autre, elles peuvent se contredire. Nous sommes là, et nous avons la faculté de passer d’une pensée à une autre. Mais il en est autrement de notre ressenti : il est là, stable, présent, fidèle. Il peut se transformer, se modifier. Mais à l’inverse du monde de la pensée, c’est lui qui a quelque chose à nous dire. Nous faisons dire ce que nous désirons à nos pensées, mais notre ressenti profond a son message à nous délivrer. Le mental nous amène vers un "extérieur", qui est nous-mêmes bien sûr, ou une partie de nous. C’est une création. Le ressenti nous ramène "à la maison", vers l’intérieur. C’est une véritable réalisation personnelle.

De victimes, nous devenons créateurs de notre vie. Nous prenons alors conscience à quel point tout n'est que perception. Nous pouvons d'autant mieux apprécier ce qui nous est donné. Notre gratitude envers la vie n’en est que plus grande. Ainsi que nous le dit le proverbe :

La beauté n'est pas dans l'objet
mais dans l'œil qui regarde.

Le travail sur la Pensée Créatrice n’est réellement accessible que par la compréhension de ce qu’est le ressenti profond. Cette compréhension demande beaucoup de pratique, car les pièges du mental sont subtils et multiples. Souvent les personnes croient "ressentir", mais elles ne font que penser à propos de ce qu’elles ressentent. Alors le mieux est de pratiquer.

Le nouveau rapport webbot de septembre 2012

wowwowwow

Le webbot n'existe que par nos pensées qui sont systématiquement orientées par le Web alors nous créons nous même ces évènements sur la terre d(ou l'importance de la spiritualité pour purifier la terre et nos pensée mais

surtout ils ne le vous diront jamais  car ils ont besoin de vos émotions pour accomplir leur nouveau monde.

La terre est une cellule vivante et spirituelle elle résonne sur la fréquence de nos coeurs ,nous la nourrissons de nos pensée qui se fixent dans sa toile éthérique lorsque nous serons suffisamment purifiés alors ce monde du mensonge et de la haine cessera nous créons notre propre purgatoire par nos egregores néfastes tout le mal que nous faisons nous le faisons qu'à nous même là et le secret et notre plus grande force .

Vous pensiez que le cinéma servait juste a vous divertir ,il permet aux évènements futurs de s'accomplir c'est de la magie pour cette raison que dieu a interdit l'imagerie :

v15 : « Elle  reçut le pouvoir d’animer la bête, afin que cette image puisse parler et faire tuer tous ceux qui ne l’adoreraient pas. »


Prévisions Webbot de septembre 2012 (rapport... par Vternet-TV

Posté par rusty james à 07:41 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,