Les axiomes kabbalistiques et alchimiques secrets

 

path_002c+(1)Très grande

 

Henry More (1614-1687) se voulut, lui aussi, explicitement kabbaliste chrétien. Ne fut-il pas d’ailleurs l’un des correspondants du baron Christian Knorr von Rosenroth, cet érudit ami de Leibnitz ? Il s’était inlassablement plongé dans la forêt des traités des kabbalistes pour espérer y découvrir le moyen de convertir les juifs au christianisme, en leur prouvant que leur propre tradition, si l’on sait l’interpréter en profondeur, finirait par leur prouver la vérité du christianisme. À l’inverse de Fludd qui, s’il connaissait le latin et le grec, ne pouvait lire l’hébreu, Henry More avait une connaissance très poussée des œuvres des plus fameux rabbins kabbalistes. On peut noter chez lui l’influence toute spéciale d’Isaac Luria (1534-1572). C’est à ce dernier que More empruntera le contenu des seize axiomes kabbalistiques, en lesquels se trouveraient énoncés les principes fondamentaux de la Kabbale, tant juive que chrétienne.

Nous allons en donner la traduction française :

1. Rien ne peut être créé à partir de rien.

2. Et comme la matière ne peut être créée.

3. Ni exister par soi en raison de la bassesse de sa nature. Où l’on tire la déduction qui est plutôt un fondement que nulle chose vile ne peut exister par soi.

4. Il n’existe donc aucune matière dans la nature des choses.

5. Tout ce qui est vraiment est Esprit.

6. Mais cet esprit est incréé et éternel, intelligent, sensible, vital, se mouvant par soi, infini dans l’étendue et existant nécessairement par soi.

7. Et par conséquent, cet esprit est l’essence divine.

8. Et aucune essence autre que divine ne peut exister par soi.

9. Comme, à la vérité, il n’existe aucune essence en dehors de celle-ci dans l’univers en vertu des axiomes 1, 2, 3, 8 et qu’il est clair qu’une chose (provient) de cette essence unique, par une action de division – il est évident que l’essence divine peut se diviser.

10. Puisque l’essence divine existe vraiment, il existe d’innombrables particules individuelles, et qui peuvent s’étendre et s’étaler en des cercles de puissance et d’étendue infinies.

11. Et puisque les grains de sable particuliers, les petits grains des pavés et les particules de l’air, de l’éther, etc., sont des parties de cette essence divine, il est tout aussi évident que ces dernières peuvent se réunir et se resserrer en particules extrêmement ténues.

12. De l’assemblage de ces particules est formé le monde qu’on appelle matériel bien qu’il soit en réalité spirituel, formé assurément d’esprits en particules divisées de l’essence divine, contractées et ramassées en monades ou points physiques.

13. Cette contraction est l’état de sommeil ou d’engourdissement pour ces particules divines – leur expansion, l’état de réveil.

14. Il y a différents degrés de réveil, à savoir : dans la vie végétative, sensitive, rationnelle… ; bien plus enfin se font le réveil et l’expansion, dans un cercle d’amplitude et de puissance infinies, jusqu’à ce que cette parcelle divine en cet esprit particulier puisse se construire un Monde formé de terre, d’eau, d’air, de ciel et des autres parties.

15. Et, par conséquent, cet Esprit particulier peut – à partir de l’exemple de la fine poussière de marbre – devenir la plante, à partir de la plante l’animal, de l’animal l’homme, de l’homme l’ange, enfin le Dieu créateur d’une nouvelle Terre et d’un nouveau Ciel.

16. Et on peut dire de même à propos des particules individuelles de l’essence divine, qu’il est nécessaire qu’elles soient ou bien toutes séparables sans doute, ou encore qu’elles puissent être des Dieux créateurs des terres et des cieux, ce qui est cela même qu’un enfant, par une nuit blanche dans les écoles, interrogé par moi sur le point de savoir s’il croyait à un Dieu unique, me répondit en souriant qu’il croyait à l’existence d’un grand nombre de Dieux, distincts les uns des autres.

On voit la manière dont Henry More, résumant ainsi les principes essentiels de la Kabbale d’Isaac Luria, aboutit à une métaphysique immatérialiste et monadiste. Le plus curieux de ces axiomes kabbalistiques est assurément le dernier qui, par la différence instaurée entre l’Absolu et les Créateurs de chacun des innombrables systèmes planétaires, s’écarte singulièrement de l’orthodoxie chrétienne. Henry More met par prudence – on l’aura remarqué – dans la bouche d’un de ses étudiants à Cambridge l’exposé de cette théorie qui pourrait bien friser l’hérésie…

Serge Hutin – extrait de l’article « Note sur la création chez trois kabbalistes chrétiens » publié dans Kabbalistes chrétiens, cahiers de l’hermétisme, éditions Albin Michel, Paris, 1979.

 

Axiomes alchimiques

 

1. – Tout ce qu’on peut accomplir par une méthode simple ne doit pas être essayé par une méthode compliquée.
Il n’y a qu’une seule Vérité dont l’existence n’a pas besoin de preuve, parce qu’elle est elle-même sa propre preuve pour ceux qui sont à même de la percevoir. Pourquoi se servir de la complexité pour chercher ce qui est simple ? Les sages disent : “Ignis et Azoth tibi sufficiunt”. Le corps est déjà en votre possession. Tout ce qu’il vous faut, c’est le Feu et l’Air.

2. – Nulle substance ne peut être rendue parfaite sans une longue souffrance.
Grande est l’erreur de ceux qui s’imaginent que la pierre des philosophes peut être durcie sans avoir été préalablement dissoute ; leur temps et leur travail sont perdus.

3. – La nature doit être aidée par l’art toutes les fois qu’elle manque de force.
L’art peut servir la nature, mais non la supplanter. L’art sans la nature est toujours anti-naturel. La nature sans l’art n’est pas toujours parfaite.

4. – La nature ne peut être améliorée qu’en elle-même.
La nature d’un arbre ne peut pas être changée par l’arrangement des branches, ni par l’addition d’ornements ; il ne peut être amélioré qu’en perfectionnant le sol sur lequel il croît, ou par la greffe.

5. – La nature use de la nature, la comprend et la vainc.
Il n’y a point d’autre connaissance que la connaissance de soi-même. Tout être ne peut réaliser vraiment que sa propre existence, mais non celle d’un élément qui lui est totalement étranger.

6. – Celui qui ne connaît pas le mouvement ne connaît pas la nature.
La nature est le produit du mouvement. Au moment où le mouvement éternel cesserait, la nature entière cesserait d’exister. Celui qui ne connaît pas les mouvements qui se produisent dans son corps est un étranger dans sa propre maison.

7. – Tout ce qui produit un effet pareil à celui produit par un élément composé est également un composé.
L’Un est plus grand que tous les autres nombres, car il a produit l’infinie variété des grandeurs mathématiques ; mais nul changement n’est possible sans la présence de l’Un qui pénètre toutes choses, et dont les facultés sont présentes dans ses manifestations.

8. – Rien ne peut passer d’un extrême à l’autre sauf à l’aide d’un moyen.
Un animal ne peut pas arriver au céleste avant d’avoir passé par l’homme. Ce qui est antinaturel doit devenir naturel avant que sa nature puisse devenir spirituelle.

9. – Les métaux ne peuvent pas se changer en d’autres métaux avant d’avoir été réduits à la prima materia.
La volonté propre, opposée à la volonté divine, doit cesser d’être pour que la volonté divine puisse envahir le cœur. Nous devons nous dépouiller de toute sophistication, devenir semblables à des enfants, pour que la parole de sagesse puisse retentir dans notre esprit.

10. – Ce qui n’est pas mûr doit être aidé par ce qui est parvenu à maturité.
Ainsi commencera la fermentation. La loi de l’induction régit toutes les régions de la nature.

11. – Dans la calcination, le corps ne se réduit pas, mais il augmente de quantité.
Le véritable ascétisme consiste à abandonner ce dont on n’a pas besoin, lorsqu’on a reçu quelque chose de meilleur.

12. – Dans l’alchimie, rien ne porte de fruit sans avoir été préalablement mortifié.
La lumière ne peut pas luire à travers la matière, si la matière n’est pas devenue assez subtile pour laisser passer les rayons.
13. – Ce qui tue produit la vie ; ce qui cause la mort amène la résurrection ; ce qui détruit crée.
Rien ne sort de rien. La création d’une forme nouvelle à pour condition la transformation de l’ancienne.

14. – Tout ce qui renferme une semence peut être augmenté, mais point sans l’aide de la nature.
Ce n’est qu’au moyen de la graine que le fruit portant des graines plus nombreuses vient à la vie.

15. Toute chose se multiplie et s’augmente au moyen d’un principe masculin et d’un principe féminin.
La matière ne produit rien si elle n’est pénétrée par la force. La nature ne crée rien si elle n’est imprégnée par l’esprit. La pensée reste improductive si elle n’est rendue active par la volonté.

16. – La faculté de tout germe est de s’unir à tout ce qui fait partie de son royaume.
Tout être dans la nature est attiré par sa propre nature représentée dans d’autres êtres. Les couleurs et les sons de nature semblable forment des accords harmonieux ; les substances qui ont des rapports les unes avec les autres peuvent se combiner ; les animaux de la même espèce s’associent entre eux, et les puissances spirituelles s’unissent aux germes avec lesquels elles ont de l’affinité.

17. – Une matrice pure donne naissance à un fruit pur.
Ce n’est que dans le sanctuaire le plus intime de l’âme que se révèlera le mystère de l’esprit.

18. – Le feu et la chaleur ne peuvent être produits que par le mouvement.
La stagnation, c’est la mort. La pierre jetée dans l’eau forme des cercles excentriques progressifs, qui sont produits par le mouvement. L’âme qui ne s’émeut pas ne peut point s’élever et se pétrifie.

19. – Toute la méthode commence et finit par une seule méthode : la cuisson.
Voici le grand arcane : c’est un esprit céleste descendant du soleil, de la lune et des étoiles, et qui est rendu parfait dans l’objet saturnien par une cuisson continuelle, jusqu’à ce qu’il ait atteint l’état de sublimation et la puissance nécessaires pour transformer les métaux vils en or. Cette opération s’accomplit par le Feu Hermétique. La séparation du subtil d’avec l’épais doit se faire avec soin, en ajoutant continuellement de l’eau ; car plus les matériaux sont terrestres, plus ils doivent être dilués et rendus mobiles. Continue cette méthode jusqu’à ce que l’âme séparée soit réunie au corps.

20. – L’œuvre entière s’accomplit en employant uniquement de l’eau.
C’est la même eau que celle sur laquelle se mouvait l’Esprit de Dieu dans le principe, lorsque les ténèbres étaient sur la face de l’abîme.

21. – Toute chose doit retourner à ce qui l’a produite.
Ce qui est terrestre vient de la terre ; ce qui appartient aux astres provient des astres ; ce qui est spirituel procède de l’Esprit et retourne à Dieu.

22. – Où les vrais principes manquent, les résultats sont imparfaits.
Les imitations ne sauraient donner des résultats purs. L’amour purement imaginaire, la sagesse comme la force purement imaginaires ne peuvent avoir d’effet que dans le royaume des illusions.

23. – L’art commence où la nature cesse d’agir.
L’art accomplit au moyen de la nature ce que la nature est incapable d’accomplir sans l’aide de l’art.

24. – L’art hermétique ne s’atteint pas par une grande variété de méthodes. La Pierre est une.
II n’y a qu’une seule vérité éternelle, immuable. Elle peut apparaître sous maints différents aspects : mais, dans ce cas, ce n’est pas la vérité qui change, c’est nous qui changeons notre mode de conception.

25. – La substance qui sert à préparer l’Arcanum doit être pure, indestructible et incombustible.
Elle doit être pure d’éléments matériels grossiers, inattaquable au doute et à l’épreuve du feu des passions.

26. – Ne cherche pas le germe de la pierre des philosophes dans les éléments.
C’est seulement au centre du fruit qu’on peut trouver le germe.

27. – La substance de la pierre des philosophes est Mercurielle.
Le sage la cherche dans le Mercure ; le fou cherche à la créer dans la vacuité de son propre cerveau.

28. – Le germe des métaux se trouve dans les métaux, et les métaux naissent d’eux-mêmes.
La croissance des métaux est très lente ; mais on peut la hâter en y ajoutant la Patience.

29. – N’emploie que des métaux parfaits.
Le Mercure imparfait, tel qu’on le trouve ordinairement dans certaines contrées de l’Europe, est tout à fait inutile pour cette œuvre. La sagesse du monde est folie aux yeux du Seigneur.

30. – Ce qui est grossier et épais doit être rendu subtil et fin par calcination.
Ceci est une opération très pénible et très lente, parce qu’elle est nécessaire pour arracher la racine même du mal ; elle fait saigner le cœur et gémir la nature torturée.

31. – Le fondement de cet art consiste à réduire les Corpora en Argentum Vivum.
C’est la Solutio Sulphuris Sapientium in Mercurio.Une science dépourvue de vie est une science morte ; une intelligence dépourvue de spiritualité n’est qu’une lumière fausse et empruntée.

32. – Dans la Solution, le Dissolvant et la Dissolution doivent rester ensemble.
Le Feu et l’Eau doivent être rendus aptes à se combiner. L’intelligence et l’amour doivent rester à jamais unis.

33. – Si la semence n’est pas traitée par la chaleur et l’humidité, elle devient inutile.
La froidure contracte le cœur et la sécheresse l’endurcit, mais le Feu de l’Amour Divin le dilate, et l’Eau de l’Intelligence dissout le résidu.

34. – La terre ne produit nul fruit sans une humidité continue.
Nulle révélation n’a lieu dans les ténèbres si ce n’est au moyen de la lumière.

35. – L’Humectation a lieu par l’Eau, avec laquelle elle a beaucoup d’affinité.
Le corps lui-même est un produit de la pensée, et a pour cette raison la plus grande affinité avec l’intelligence

36. – Toute chose sèche tend naturellement à attirer l’humidité dont elle a besoin pour devenir complète en sa constitution.
L’Un, de qui sont sorties toutes choses, est parfait ; et c’est pourquoi celles-ci renferment en elles-mêmes la tendance à la perfection et la possibilité d’y atteindre.

37. – Une semence est inutile et impuissante, si elle n’est mise dans une Matrice appropriée.
Une âme ne peut pas se développer et progresser sans un corps approprié, parce que c’est le corps physique qui fournit la matière nécessaire à son développement.

38. – La chaleur active produit la couleur Noire dans ce qui est humide ; dans tout ce qui est sec, la couleur Blanche ; et, dans tout ce qui est blanc, la couleur Jaune.
D’abord vient la Mortification, puis la Calcination, et ensuite l’éclat doré produit par la lumière du Feu Sacré qui illumine l’âme purifiée.

39. – Le Feu doit être modéré, ininterrompu, lent, égal, humide, chaud, blanc, léger, embrassant toutes choses, renfermé, pénétrant, vivant, intarissable, et le seul employé par la nature.
C’est le Feu qui descend des cieux pour bénir toute l’humanité.

40. – Toutes les opérations doivent être faites dans un seul Vaisseau et sans le retirer du Feu.
La substance employée pour la préparation de la Pierre des Philosophes doit être rassemblée en un seul lieu et ne doit pas être dispersée en plusieurs lieux. Quand une fois l’or a perdu son éclat, il est difficile de le lui rendre

41. – Le Vaisseau doit être bien clos, en sorte que l’eau ne s’en échappe pas ; il doit être scellé hermétiquement, parce que, si l’esprit trouvait une fissure pour s’échapper, la force serait perdue : et en outre il doit être bien clos, afin que rien d’étranger et d’impur ne puisse s’introduire et s’y mélanger.
II doit toujours y avoir à la porte du laboratoire une sentinelle armée d’un glaive flamboyant pour examiner tous les visiteurs, et renvoyer ceux qui ne sont pas dignes d’être admis.

42. – N’ouvrez pas le Vaisseau avant que l’Humectation soit achevée.
Si le Vaisseau est ouvert prématurément, la plus grande partie du travail est perdue.

43. – Plus la Pierre est alimentée et nourrie, plus la volonté s’accroîtra.
La sagesse divine est inépuisable ; seule est limitée la faculté de réceptivité de la forme.

Source : http://www.collegium-rosae-crucis.com/

et : http://logedermott.over-blog.com/

Posté par rusty james à 16:44 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Les recherches sur les phénomènes du spiritualisme menées par Sir William Crookes

7x2i

Les recherches sur les phénomènes du spiritualisme menées par Sir William Crookes - ou par le professeur Crookes, comme il l'était alors - au cours des années 1870 à 1874, constituent l'un des événements marquants de l'histoire du mouvement. Il est remarquable en raison du haut niveau scientifique de l'enquêteur, de l'esprit sévère et pourtant juste dans lequel l'enquête a été menée, des résultats extraordinaires et de la déclaration de foi sans compromis qui les a suivis. Les adversaires du mouvement ont toujours préféré attribuer une faiblesse physique ou une sénilité croissante à chaque nouveau témoin de la vérité psychique, mais nul ne peut nier que ces recherches ont été effectuées par un homme au zénith de son développement mental, et que la carrière célèbre qui a suivi était une preuve suffisante de sa stabilité intellectuelle.

Sir William Crookes, né en 1832 et décédé en 1919, était un acteur de premier plan dans le monde scientifique.

Élu membre de la Royal Society en 1863, il reçoit de ce corps en 1875 une médaille d'or royale pour ses diverses recherches chimiques et physiques, la médaille Davy en 1888 et la médaille Sir Joseph Copley en 1904. Il est fait chevalier par la reine Victoria en 1897 et a reçu l'Ordre du Mérite en 1910. Il a occupé le poste de président à différents titres de la Royal Society, de la Chemical Society, de l'Institution of Electrical Engineers, de la British Association et de la Society for Psychical Research. Sa découverte du nouvel élément chimique qu'il a baptisé «Thallium», ses inventions du radiomètre, du spinthariscope et du «tube de Crookes» ne représentent qu'une partie infime de ses grandes recherches. Il a fondé en 1859 les NOUVELLES CHIMIQUES, qu'il a édité, et en 1864, il devint rédacteur en chef du QUARTERLY JOURNAL OF SCIENCE. En 1880, l'Académie française des sciences lui décerna une médaille d'or et un prix de 3 000 francs en reconnaissance de son important travail.

Crookes avoue avoir entamé ses recherches sur les phénomènes psychiques, estimant que toute cette affaire pouvait s'avérer être un piège. Ses frères scientifiques partageaient le même point de vue et étaient ravis du parcours qu'il avait adopté. Une profonde satisfaction a été exprimée parce que le sujet devait faire l'objet d'une enquête par un homme si qualifié. Ils avaient peu de doute que ce qui était considéré comme les prétentions factices du spiritualisme serait maintenant exposé. Un auteur a déclaré: «Si des hommes comme M. Crookes s’y attaquent, nous saurons bientôt à quel point il faut croire.» M. Balfour Stewart, professeur, a ensuite félicité, dans une communication avec Nature, l’audace et l’honnêteté qui avaient conduit M. Crookes à prendre cette mesure. Crookes lui-même a estimé qu'il incombait aux scientifiques de mener une telle enquête. Il écrit: «Il plaide en faveur de la liberté d'opinion vantée parmi les hommes scientifiques qui refusent depuis longtemps d'ouvrir une enquête scientifique sur l'existence et la nature de faits invoqués par autant de témoins compétents et crédibles, et qu'ils sont librement invités à invoquer. examinez quand et où ils vous plaisent. Pour ma part, j’apprécie trop la recherche de la vérité et la découverte de tout fait nouveau dans la nature, afin d’éviter les enquêtes, car elles semblent se heurter aux opinions dominantes. »Dans cet esprit, il commença son enquête. «Il plaide mal en faveur de la liberté d'opinion vantée des hommes de sciences qui refusent depuis si longtemps d'ouvrir une enquête scientifique sur l'existence et la nature de faits invoqués par tant de témoins compétents et crédibles, et qu'ils sont librement invités à examiner quand et si où ils plaisent. Pour ma part, j’apprécie trop la recherche de la vérité et la découverte de tout fait nouveau dans la nature, afin d’éviter les enquêtes, car elles semblent se heurter aux opinions dominantes. »Dans cet esprit, il commença son enquête. «Il plaide mal en faveur de la liberté d'opinion vantée des hommes de sciences qui refusent depuis si longtemps d'ouvrir une enquête scientifique sur l'existence et la nature de faits invoqués par tant de témoins compétents et crédibles, et qu'ils sont librement invités à examiner quand et si où ils plaisent. Pour ma part, j’apprécie trop la recherche de la vérité et la découverte de tout fait nouveau dans la nature, afin d’éviter les enquêtes, car elles semblent se heurter aux opinions dominantes. »Dans cet esprit, il commença son enquête.

Il convient toutefois de préciser que, bien que le professeur Crookes ait été extrêmement critique en ce qui concerne les phénomènes physiques, il connaissait déjà les phénomènes mentaux et semblait les avoir acceptés. Peut-être cette attitude spirituelle bienveillante l'a-t-elle aidé à obtenir des résultats remarquables, car elle ne peut pas être répétée trop souvent, car on oublie trop souvent, que la recherche psychique de la meilleure sorte est réellement «psychique» et dépend des conditions spirituelles. Ce n’est pas l’homme somptueux qui a l’auto-opinion, assis avec un manque ridicule de proportion en tant que juge des questions spirituelles, qui produit des résultats; mais c’est lui qui comprend que l’usage strict de la raison et de l’observation n’est pas incompatible avec l’humilité de l’esprit,

Les enquêtes moins matérielles de Crookes semblent avoir commencé à l'été 1869. En juillet de la même année, il rencontre le célèbre médium, Mme Marshall, et en décembre, un autre médium célèbre, JJ Morse. En juillet 1869, DD Home, qui donnait des séances à Saint-Pétersbourg, rentra à Londres avec une lettre d’introduction à Crookes du professeur Butlerof.

Un journal intime tenu par Crookes lors de son voyage en Espagne en décembre 1870 avec l'expédition Eclipse révèle un fait intéressant.

Sous la date du 31 décembre, il écrit: 

Je ne peux pas m'empêcher de revenir en pensée à cette époque l'année dernière. Nelly (son épouse) et moi étions alors assis en communion avec nos chers amis disparus et, à midi, ils nous ont souhaité beaucoup de bonne année. Je sens qu’ils regardent maintenant, et comme l’espace n’est pas un obstacle pour eux, ils surveillent, je crois, ma chère Nelly en même temps. Sur nous deux, je sais qu'il y en a un auquel nous, tous esprits et mortels, nous inclinons en tant que Père et Maître, et c'est ma modeste prière à lui - le grand bien tel que le mandarin l'appelle - pour qu'il continue sa miséricorde. protection à Nelly et moi et notre chère petite famille.

Il ajoute en outre des vœux d'amour du Nouvel An à sa femme et à ses enfants et conclut:

Et lorsque les années terrestres seront terminées, nous continuerons de passer des journées plus heureuses dans le pays des esprits, des aperçus dont j’obtenir parfois.

Mademoiselle Florence Cook, avec qui Crookes a entrepris sa série d'expériences classiques, était une jeune fille de quinze ans qui était réputée posséder de puissants pouvoirs psychiques, prenant ainsi la forme rare d'une matérialisation complète. Cela semblerait avoir été une caractéristique familiale, car sa sœur, Mlle Kate Cook, n’était pas moins célèbre. Il y avait eu une querelle de présomption dans laquelle un certain M. Volckman avait pris parti pour Mlle Cook et, dans son désir de se défendre, elle se plaçait entièrement sous la protection de Mme Crookes, déclarant que son mari pourrait faire des expériences sur elle. pouvoirs dans ses propres conditions, et ne demandant aucune récompense si ce n'est qu'il devrait clarifier son caractère en tant que médium en donnant ses conclusions exactes au monde entier. Heureusement, elle avait affaire à un homme d'une honnêteté intellectuelle inébranlable. Nous avons eu l'expérience dans ces derniers jours de médiums qui s'abandonnaient de la même manière sans réserve à la recherche scientifique et étaient trahis par les enquêteurs, qui n'avaient pas le courage moral d'admettre les résultats qui auraient entraîné leur propre acceptation publique de l'interprétation spirituelle. .

Le Professeur Crookes a publié un compte rendu complet de ses méthodes dans le QUARTERLY JOURNAL OF SCIENCE, dont il était alors l'éditeur. Dans sa maison de Mornington Road, une petite étude a ouvert sur le laboratoire de chimie, une porte avec un rideau séparant les deux pièces. Mlle Cook était étendue sur un canapé dans la pièce intérieure. À l'extérieur, dans une lumière tamisée, Crookes était assis, avec d'autres observateurs qu'il avait invités. Au bout d'une période variant de vingt minutes à une heure, la figure matérialisée s'est construite à partir de l'ectoplasme du médium. L’existence de cette substance et son mode de production étaient inconnus à cette date, mais des recherches ultérieures ont jeté beaucoup de lumière sur elle, dont un compte rendu a été incorporé dans le chapitre sur l’ectoplasme. L’effet réel a été que le rideau a été ouvert, et le laboratoire a émergé d’une femme qui était généralement aussi différente du médium que deux personnes pouvaient l'être. Cette apparition, qui pourrait bouger, parler et agir de toutes les manières en tant qu’entité indépendante, est connue sous le nom qu’elle-même a revendiqué comme étant la sienne, «Katie King».

L'explication naturelle du sceptique est que les deux femmes étaient vraiment la même femme et que Katie était une habile personnification de Florence. L'objecteur pourrait renforcer son cas par l'observation faite non seulement par Crookes, mais aussi par Miss Marryat et d'autres, qu'il était des fois où Katie ressemblait beaucoup à Florence.

C'est là que réside l'un des mystères de la matérialisation, qui appelle une réflexion approfondie plutôt que des moqueries. L'auteur, assis avec Miss Besinnet, le célèbre média américain, a fait la même remarque, les visages psychiques commençant lorsque le pouvoir était faible en ressemblant à ceux du média et devenant plus tard totalement opposés. Certains spéculateurs ont imaginé que la forme éthérique du médium, son corps spirituel, avait été libérée par la transe et constituait la base sur laquelle les autres entités manifestantes construisaient leur propre simulacre. Quoi qu'il en soit, le fait doit être admis. et il est mis en parallèle avec les phénomènes de voix directe, où la voix ressemble souvent à celle du médium au départ et prend ensuite un ton complètement différent,

Cependant, l'étudiant a certainement le droit de prétendre que Florence Cook et Katie King étaient la même personne jusqu'à ce qu'une preuve convaincante soit présentée devant lui que cela est impossible. Une telle preuve, le professeur Crookes est très prudent de donner.

Les points de différence qu'il a observés entre Miss Cook et Katie sont ainsi décrits:

La taille de Katie varie; chez moi, je l'ai vue six pouces plus haute que Miss Cook. La nuit dernière, pieds nus et sans pointe, elle était quatre pouces et demi plus haute que Miss Cook. Le cou de Katie était nu la nuit dernière; la peau était parfaitement lisse au toucher et à la vue, tandis que le cou de Mlle Cook est une grande cloque qui, dans les mêmes circonstances, est nettement visible et dure au toucher. Les oreilles de Katie sont non percées, tandis que Mlle Cook porte habituellement des boucles d'oreille. Le teint de Katie est très juste, alors que celui de Miss Cook est très sombre. Les doigts de Katie sont beaucoup plus longs que ceux de Miss Cook et son visage est également plus grand. Dans les mœurs et les modes d’expression, il existe également de nombreuses différences décisives.

Dans une contribution ultérieure, il ajoute:

Ayant tant vu de Katie ces derniers temps, quand elle a été éclairée par la lumière électrique, je suis en mesure d’ajouter aux points de différence entre elle et son médium que j’avais mentionnés dans un article précédent. J'ai la certitude la plus absolue que Mlle Cook et Katie soient deux personnes distinctes en ce qui concerne leur corps. Plusieurs petites marques sur le visage de Miss Cook sont absentes chez Katie. Les cheveux de Miss Cook sont d'un brun si foncé qu'ils semblent presque noirs; une serrure de Katie, qui est maintenant devant moi, et qu'elle m'a permis de couper de ses tresses luxuriantes, après l'avoir retracée jusqu'au cuir chevelu et m'avoir convaincu qu'elle a effectivement poussé là-bas, est un riche auburn doré.

Un soir, j'ai chronométré le pouls de Katie. Il battait régulièrement à 75 ans, tandis que le rythme cardiaque de Mlle Cook était rétabli à son rythme habituel de 90. En appliquant mon oreille sur la poitrine de Katie, je pouvais entendre un cœur battre à l'intérieur et battre plus fort que celui de Mlle Cook. quand elle m'a permis d'essayer une expérience similaire après la séance. Testés de la même manière, les poumons de Katie se sont avérés plus solides que ceux de son médium, car au moment où j'ai tenté mon expérience, Mlle Cook était sous traitement médical pour une toux sévère.

Crookes a pris quarante-quatre photographies de Katie King à l'aide de la lumière électrique. Écrivant dans THE SPIRITUALIST (1874, p. 270), il décrit les méthodes qu'il a adoptées:

La semaine précédant son départ, Katie a donné des séances chez moi presque tous les soirs pour me permettre de la photographier à la lumière artificielle. Cinq appareils complets d'appareils photographiques ont donc été équipés à cet effet. Ils étaient constitués de cinq caméras: une caméra de la taille de la plaque entière, une demi-plaque, un quart de plaque et deux caméras stéréoscopiques binoculaires. Katie en même temps chaque fois qu'elle se présentait pour son portrait. Cinq bains de sensibilisation et de fixation ont été utilisés et beaucoup d’assiettes ont été nettoyées, prêtes à l’emploi, de manière à éviter tout problème ou retard lors de la prise de vue, réalisée par moi-même avec l’aide d’un assistant.

Ma bibliothèque était utilisée comme une armoire sombre. Il a des portes pliantes ouvrant dans le laboratoire; une de ces portes a été retirée de ses gonds et un rideau a été suspendu à sa place pour permettre à Katie d'entrer et de sortir facilement. Ceux de nos amis qui étaient présents étaient assis dans le laboratoire face au rideau et les caméras étaient placées derrière eux, prêtes à photographier Katie quand elle sortait et à photographier tout ce qui se trouvait aussi à l'intérieur du cabinet, chaque fois que le rideau était retiré. le but. Chaque soir, il y avait trois ou quatre expositions de plaques dans les cinq caméras, donnant au moins quinze images distinctes à chaque séance; certains d'entre eux ont été gâtés dans les pays en développement et d'autres dans la régulation de la quantité de lumière.

Certaines de ces photographies sont en la possession de l'auteur et il n'y a surement aucune impression plus merveilleuse sur une planche que celle qui montre Crookes à la hauteur de sa virilité, avec cet ange, car en vérité, elle était appuyée sur son bras. Le mot «ange» peut sembler exagéré, mais lorsqu'un esprit d'un autre monde se soumet au malaise de l'existence temporaire et artificielle afin de transmettre la leçon de la survie à une génération matérielle et mondaine, il n'y a plus de terme approprié.

La question de savoir si Crookes a jamais vu le médium et Katie au même moment a suscité la controverse. Dans son rapport, Crookes explique qu'il a fréquemment suivi Katie dans le cabinet «et l'a parfois vue ensemble avec son médium, mais le plus souvent, je n'ai trouvé que le médium fasciné étendu par terre, Katie et sa robe blanche ayant instantanément disparu. "

Crookes donne un témoignage beaucoup plus direct dans une lettre à BANNER OF LIGHT (USA), reproduite dans THE SPIRITUALIST (Londres) du 17 juillet 1874, p. 29. Il écrit:

En réponse à votre demande, je vous prie d'indiquer que j'ai vu Mlle Cook et Katie ensemble au même moment, à la lumière d'une lampe au phosphore, ce qui était tout à fait suffisant pour me permettre de voir distinctement tout ce que je décrivais. L’œil humain prendra naturellement un grand angle et les deux personnages ont donc été inclus dans mon champ de vision en même temps, mais la lumière étant faible et les deux visages distants de plusieurs pieds, j’ai naturellement tourné la lampe et mon les yeux alternativement de l'un à l'autre, lorsque je désirais porter le visage de Miss Cook ou de Katie sur cette partie de mon champ de vision où la vision est la plus nette. Depuis l’événement mentionné ci-dessus, Katie et Mlle Cook ont ​​été vus ensemble par moi-même et huit autres personnes, dans ma propre maison, illuminée par le flamboiement de la lumière électrique. À cette occasion, le visage de Mlle Cook n'était pas visible, car sa tête devait être étroitement liée dans un épais châle, mais je me suis spécialement assuré qu'elle était là. Une tentative de jeter la lumière directement sur son visage découvert, lorsqu'elle est fascinée, a eu de graves conséquences.

La caméra souligne également les points de différence entre le support et la forme. Il dit:

L'une des images les plus intéressantes est celle dans laquelle je me tiens à côté de Katie; elle a le pied nu sur une partie particulière du sol. Ensuite, j'ai habillé Mlle Cook comme Katie, je l'ai placée exactement au même endroit, et nous avons été photographiés par les mêmes appareils photo, placés exactement comme dans l'autre expérience et illuminés par la même lumière. Lorsque ces deux images sont superposées, les deux photos de moi-même coïncident exactement en ce qui concerne la stature, etc., mais Katie a une taille supérieure à celle de Miss Cook et ressemble à une grosse femme. Dans la largeur de son visage, dans de nombreuses photos, elle diffère essentiellement de la taille de son support,

Crookes rend un hommage au médium, Florence Cook:

Les séances presque quotidiennes avec lesquelles Mlle Cook m'a récemment fait plaisir ont été très pénalisantes pour moi, et je souhaite reconnaître de la façon la plus publique les obligations qui m'incombent pour être prête à m'aider dans mes expériences. Tous les tests que j'ai proposés, elle a immédiatement accepté de se soumettre avec la plus grande volonté; elle est ouverte et directe dans le discours, et je n'ai jamais rien vu qui s'approche du moindre symptôme d'un désir de tromper.

En effet, je ne crois pas qu'elle pourrait tromper si elle essayait, et si elle le faisait, elle serait certainement découverte très rapidement, car une telle ligne d'action est tout à fait étrangère à sa nature. Et imaginer qu'une écolière innocente de quinze ans soit capable de concevoir et ensuite de mener à bien pendant trois ans une imposture aussi gigantesque que celle-ci, et de se soumettre à tout test qui pourrait lui être imposé, devrait faire l'objet d'un examen minutieux , devrait être disposée à être fouillée à tout moment, soit avant, soit après une séance, et devrait avoir encore plus de succès chez moi que chez ses parents, sachant qu'elle m'avait rendu visite dans le but exprès de se soumettre à des tests - imaginer, 

En admettant qu'une forme temporaire ait été construite à partir de l'ectoplasme de Florence Cook et que cette forme fût alors occupée et utilisée par un être indépendant qui s'appelait «Katie King», nous sommes toujours confrontés à la question «Qui était Katie King? «A cela, nous ne pouvons que donner la réponse qu'elle s'est donnée, tout en admettant que nous n'en avons aucune preuve. Elle a déclaré qu'elle était la fille de John King, connu depuis longtemps parmi les spiritualistes comme l'esprit présidant à des séances consacrées à des phénomènes matériels. Sa personnalité est évoquée plus loin dans le chapitre consacré aux frères Eddy et à Mme Holmes, à laquelle le lecteur est référé. Son nom terrestre avait été Morgan et King était plutôt le titre général d'une certaine classe d'esprits qu'un nom ordinaire. Sa vie avait été passée deux cents ans auparavant, sous le règne de Charles II, sur l'île de la Jamaïque. Que cela soit vrai ou non, elle s’y conforma sans aucun doute et sa conversation générale était conforme à son récit. Une des filles du professeur Crookes a écrit à l'auteur et lui a raconté son souvenir vivant des récits de la Main espagnole racontés par cet esprit bienveillant aux enfants de la famille.

Elle s'est fait aimer de tous. Mme Crookes a écrit:

Lors d'une séance avec Mlle Cook dans notre propre maison, alors que l'un de nos fils était un bébé de trois semaines, Katie King, un esprit matérialisé, a exprimé son plus vif intérêt pour lui et a demandé à être autorisé à voir le bébé. Le bébé a donc été amené dans la salle de séance et placé dans les bras de Katie, qui, après l'avoir maintenu de la manière la plus naturelle qui ait été la plus naturelle possible, l'a rendu en souriant.

Le professeur Crookes a laissé sur le disque que sa beauté et son charme étaient uniques dans son expérience.

Le lecteur peut raisonnablement penser que la lumière tamisée à laquelle on fait allusion va largement fausser les résultats en empêchant une observation exacte. Le professeur Crookes nous a toutefois assuré qu'au fil de la série de séances, la tolérance était établie et que le personnage était capable de supporter un degré de lumière beaucoup plus important. Cette tolérance avait cependant ses limites, qui n’ont jamais été dépassées par le professeur Crookes, mais qui ont été pleinement mises à l’épreuve lors d’une audacieuse expérience décrite par Mlle Florence Marryat (Mme Ross-Church). Il faut dire que le professeur Crookes n'était pas présent à cette expérience et que Mlle Marryat n'a jamais prétendu qu'il l'était. Elle mentionne toutefois le nom de M. Carter Hall comme étant l’un des membres présents de la société.

Elle prit place contre le mur du salon, les bras tendus comme si elle était crucifiée. Ensuite, trois brûleurs à gaz ont été allumés dans une pièce d'environ 16 pieds carrés. L'effet sur Katie King était merveilleux. Elle ne ressemblait à elle-même que pendant une seconde, puis commença à se fondre progressivement. Je peux comparer la dématérialisation de sa forme à rien d’autre qu’une poupée de cire fondant devant un feu brûlant. Les caractéristiques sont d'abord devenues floues et indistinctes; ils semblaient se rencontrer. Les yeux enfoncés dans les orbites, le nez disparaissant, l'os frontal tombant à l'intérieur. Ensuite, les membres semblèrent céder sous elle et elle se laissa tomber de plus en plus bas sur le tapis, comme un édifice en ruine. 

Mlle Marryat ajoute le détail intéressant que lors de certaines de ces séances, les cheveux de Mlle Cook ont ​​été cloués au sol, ce qui n'a pas du tout gêné l'émergence ultérieure de Katie du cabinet.

Les résultats obtenus chez lui ont été rapportés honnêtement et sans peur par le professeur Crookes dans son journal et ont provoqué la plus grande agitation possible dans le monde scientifique. Quelques-uns des plus grands esprits, des hommes comme Russel Wallace, Lord Rayleigh, le jeune et jeune physicien William Barrett, Cromwell Varley et d'autres, ont eu leurs vues antérieures confirmées ou ont été encouragés à avancer sur une nouvelle voie de la connaissance. Il y avait cependant un parti férocement intolérant, dirigé par le physiologiste Carpenter, qui se moquait de l'affaire et était prêt à imputer quoi que ce soit de la folie à la fraude à son illustre collègue. La science organisée n'a pas vraiment réussi. Dans son récit publié, Crookes donna les lettres dans lesquelles il demandait à Stokes, secrétaire de la Royal Society, descendre et voir ces choses de ses propres yeux. En refusant de le faire, Stokes se plaça exactement dans la même position que ces cardinaux qui ne regarderaient pas les lunes de Jupiter à travers le télescope de Galilée. Face à un nouveau problème, la science matérielle s'est révélée tout aussi bigote que la théologie médiévale.

Avant de quitter le sujet de Katie King, il convient de dire quelques mots sur l’avenir du grand médium avec lequel elle a eu son être physique. Mlle Cook est devenue Mme Corner, mais a continué à faire preuve de ses pouvoirs remarquables. L’auteur n’a eu connaissance que d’une occasion dans laquelle l’honnêteté de sa médiumnité ait été mise en cause, à savoir le moment où elle a été saisie par Sir George Sitwell et accusée de personnifier un esprit. L’auteur est d’avis qu’un moyen de matérialisation doit toujours être sécurisé afin d’empêcher son errance, ce qui la protège contre elle-même. Il est peu probable qu'elle bouge dans une transe profonde, mais dans l'état de demi-transe, rien ne l'empêche de le faire inconsciemment ou inconsciemment. ou en obéissant à la suggestion des attentes du cercle, sortant du cabinet dans la salle. C’est le reflet de notre propre ignorance selon laquelle toute une vie de preuves devrait être assombrie par un seul épisode de cette nature. Il convient toutefois de noter qu’à cette occasion, les observateurs ont convenu que le personnage était blanc, alors qu’au moment de la saisie de Mme Corner, aucun blanc n’était visible. Un enquêteur expérimenté aurait probablement conclu qu'il ne s'agissait pas d'une matérialisation, mais d'une transfiguration, ce qui signifie que l'ectoplasme, insuffisant pour constituer une silhouette complète, a été utilisé pour draper le médium afin qu'elle puisse elle-même porter le simulacre. Le Dr Schrenck Notzing, grand chercheur allemand, commente ces faits: errant hors du cabinet dans la salle. C’est le reflet de notre propre ignorance selon laquelle toute une vie de preuves devrait être assombrie par un seul épisode de cette nature. Il convient toutefois de noter qu’à cette occasion, les observateurs ont convenu que le personnage était blanc, alors qu’au moment de la saisie de Mme Corner, aucun blanc n’était visible. Un enquêteur expérimenté aurait probablement conclu qu'il ne s'agissait pas d'une matérialisation, mais d'une transfiguration, ce qui signifie que l'ectoplasme, insuffisant pour constituer une silhouette complète, a été utilisé pour draper le médium afin qu'elle puisse elle-même porter le simulacre. Le Dr Schrenck Notzing, grand chercheur allemand, commente ces faits: errant hors du cabinet dans la salle. C’est le reflet de notre propre ignorance selon laquelle toute une vie de preuves devrait être assombrie par un seul épisode de cette nature. Il convient toutefois de noter qu’à cette occasion, les observateurs ont convenu que le personnage était blanc, alors qu’au moment de la saisie de Mme Corner, aucun blanc n’était visible. Un enquêteur expérimenté aurait probablement conclu qu'il ne s'agissait pas d'une matérialisation, mais d'une transfiguration, ce qui signifie que l'ectoplasme, insuffisant pour constituer une silhouette complète, a été utilisé pour draper le médium afin qu'elle puisse elle-même porter le simulacre. Le Dr Schrenck Notzing, grand chercheur allemand, commente ces faits: C’est le reflet de notre propre ignorance selon laquelle toute une vie de preuves devrait être assombrie par un seul épisode de cette nature. Il convient toutefois de noter qu’à cette occasion, les observateurs ont convenu que le personnage était blanc, alors qu’au moment de la saisie de Mme Corner, aucun blanc n’était visible. Un enquêteur expérimenté aurait probablement conclu qu'il ne s'agissait pas d'une matérialisation, mais d'une transfiguration, ce qui signifie que l'ectoplasme, insuffisant pour constituer une silhouette complète, a été utilisé pour draper le médium afin qu'elle puisse elle-même porter le simulacre. Le Dr Schrenck Notzing, grand chercheur allemand, commente ces faits: C’est le reflet de notre propre ignorance selon laquelle toute une vie de preuves devrait être assombrie par un seul épisode de cette nature. Il convient toutefois de noter qu’à cette occasion, les observateurs ont convenu que le personnage était blanc, alors qu’au moment de la saisie de Mme Corner, aucun blanc n’était visible. Un enquêteur expérimenté aurait probablement conclu qu'il ne s'agissait pas d'une matérialisation, mais d'une transfiguration, ce qui signifie que l'ectoplasme, insuffisant pour constituer une silhouette complète, a été utilisé pour draper le médium afin qu'elle puisse elle-même porter le simulacre. Le Dr Schrenck Notzing, grand chercheur allemand, commente ces faits: que, à cette occasion, les observateurs ont convenu que le personnage était blanc alors que, lors de la saisie de Mme Corner, aucun blanc n’était visible. Un enquêteur expérimenté aurait probablement conclu qu'il ne s'agissait pas d'une matérialisation, mais d'une transfiguration, ce qui signifie que l'ectoplasme, insuffisant pour constituer une silhouette complète, a été utilisé pour draper le médium afin qu'elle puisse elle-même porter le simulacre. Le Dr Schrenck Notzing, grand chercheur allemand, commente ces faits: que, à cette occasion, les observateurs ont convenu que le personnage était blanc alors que, lors de la saisie de Mme Corner, aucun blanc n’était visible. Un enquêteur expérimenté aurait probablement conclu qu'il ne s'agissait pas d'une matérialisation, mais d'une transfiguration, ce qui signifie que l'ectoplasme, insuffisant pour constituer une silhouette complète, a été utilisé pour draper le médium afin qu'elle puisse elle-même porter le simulacre. Le Dr Schrenck Notzing, grand chercheur allemand, commente ces faits: étant insuffisant pour construire une silhouette complète, a été utilisé pour draper le support afin qu’elle puisse elle-même porter le simulacre. Le Dr Schrenck Notzing, grand chercheur allemand, commente ces faits: étant insuffisant pour construire une silhouette complète, a été utilisé pour draper le support afin qu’elle puisse elle-même porter le simulacre. Le Dr Schrenck Notzing, grand chercheur allemand, commente ces faits: 

Cette photo est intéressante car elle éclaire la genèse de la soi-disant transfiguration, c’est-à-dire que le médium assume le rôle de l’esprit, s’efforçant de dramatiser le caractère de la personne en question en s’habillant des tissus matérialisés. . Cette étape de transition se retrouve dans presque tous les supports de matérialisation. La littérature du sujet enregistre un grand nombre de tentatives d'exposition de médiums imitant ainsi des «esprits», par exemple celle du médium Bastian du prince héritier Rodolphe, celle du médium de Crookes, Mlle Cook, celle de Madame d'Esperance, etc. Dans tous ces cas, le support a été saisi, mais les tissus utilisés pour le masquage ont immédiatement disparu et n'ont pas été retrouvés par la suite.

Il semblerait donc que, dans de tels cas, le véritable reproche s’applique aux personnes négligentes plutôt qu’au moyen inconscient.

La nature sensationnelle des expériences du professeur Crookes avec Mlle Cook et le fait, sans aucun doute, qu'elles semblaient plus vulnérables aux attaques, ont tendance à occulter ses résultats très positifs avec Home et avec Mlle Fox, qui ont établi les pouvoirs de ces médiums sur une base solide. Crookes a rapidement trouvé les difficultés habituelles rencontrées par les chercheurs, mais il a eu le bon sens de réaliser que, dans un sujet entièrement nouveau, il faut s'adapter aux conditions et ne pas abandonner l'étude avec dégoût, car les conditions refusent de s'adapter à nos propres idées préconçues. des idées. Ainsi, en parlant de Home, il dit:

Les expériences que j'ai essayées ont été très nombreuses, mais du fait de notre connaissance imparfaite des conditions favorables ou défavorables aux manifestations de cette force, de la manière apparemment capricieuse avec laquelle elle s'exerce et du fait que M. Home est lui-même sous réserve de fluctuations incontrôlables de la force, il est rarement arrivé qu'un résultat obtenu à une occasion puisse être ultérieurement confirmé et testé avec un appareil spécialement conçu à cet effet.

Le plus marquant de ces résultats a été l’altération du poids des objets, ce que le Dr Crawford a tout à fait confirmé après en avoir travaillé avec le cercle de Goligher et lors de l’enquête «Margery» à Boston. Les objets lourds peuvent être allégés et les objets lourds par l'action d'une force invisible qui semble être sous l'influence d'une intelligence indépendante. Les contrôles par lesquels toutes les fraudes possibles ont été éliminées sont très détaillés dans le compte rendu des expériences et doivent convaincre tout lecteur non préjugé. Le Dr. Huggins, la célèbre autorité du spectroscope, et le sergent Cox, l'éminent avocat, ainsi que plusieurs autres spectateurs, ont assisté aux expériences. Comme déjà enregistré, cependant,

Le jeu d'instruments de musique, en particulier d'un accordéon, dans des circonstances où il était impossible d'accéder aux notes, était un autre phénomène qui avait fait l'objet d'un examen très approfondi, puis certifié par Crookes et ses distingués assistants. Sachant que le médium a lui-même les connaissances qui lui permettraient de jouer de l'instrument, l'auteur n'est pas prêt à admettre qu'un tel phénomène est une preuve absolue d'intelligence indépendante. Lorsque l'existence d'un corps éthérique est accordée, avec des membres qui correspondent aux nôtres, il n'y a aucune raison évidente pour laquelle un détachement partiel ne devrait pas avoir lieu et pour lequel les doigts éthériques ne doivent pas être placés sur les touches, tandis que les restants matériels sur les genoux du médium. Le problème se résout tout seul, puis, dans la proposition plus simple que le cerveau du médium peut commander ses doigts éthériques et que ces doigts peuvent être alimentés avec une force suffisante pour appuyer sur les touches. De très nombreux phénomènes psychiques, la lecture avec les yeux bandés, le toucher d'objets lointains, etc., peuvent, de l'avis de l'auteur, être rapportés au corps éthérique et être classés plutôt dans un matérialisme plus élevé et plus subtil que dans le spiritisme . Ils appartiennent à une classe tout à fait distincte de ces phénomènes mentaux tels que les messages évidents des morts, qui constituent le véritable centre du mouvement spirituel. En parlant de Miss Kate Fox, le professeur Crookes dit: 

Les phénomènes qui ont été principalement établis lors de l'enquête de Miss Kate Fox ont été le déplacement d'objets à distance et la production de sons percutants, ou de rap. Ce dernier couvrait une large gamme de sons, “des tiques délicates, des sons aigus comme ceux d'une bobine d'induction en plein travail, des détonations dans l'air, des frappes métalliques vives, un crépitement semblable à celui entendu lorsqu'une machine à friction est en marche, le gazouillis comme un oiseau, etc. ”Tous ceux qui ont déjà expérimenté ces sons ont été obligés de se demander jusqu'à quel point ils sont sous le contrôle du médium. L’auteur est parvenu à la conclusion, comme il a déjà été dit, qu’ils étaient jusqu’à un certain point sous le contrôle du médium et qu’au-delà, ils ne le étaient pas. Il ne peut pas oublier facilement la détresse et l’embarras d’un grand médium nord-américain lorsque, en présence de l’auteur, des coups forts, ressemblant à des claquement de doigts, se sont manifestés autour de sa tête dans le café d’un hôtel de Doncaster. S'il avait le moindre doute sur le fait que les raps étaient indépendants du médium, ils étaient finalement mis au repos à cette occasion. À propos de l'objectivité de ces bruits, Crookes dit de Miss Kate Fox: 

Il lui semble seulement nécessaire de poser la main sur n’importe quelle substance pour que l’on puisse entendre un bruit sourd, comme une triple pulsation, parfois assez fort pour être entendu plusieurs fois. C'est ainsi que je les ai entendus dans un arbre vivant - sur une feuille de verre - sur un fil de fer étiré - sur une membrane étirée - un tambourin - sur le toit d'un taxi et sur le sol d'un théâtre. De plus, le contact réel n'est pas toujours nécessaire. J'ai entendu ces sons venir du sol, des murs, etc., lorsque les mains et les pieds du médium étaient tenus - quand elle était debout sur une chaise - quand elle était suspendue au plafond par une balançoire - quand elle était enfermée dans un fil cage-et quand elle était tombée évanouie sur un canapé. Je les ai entendues sur un harmonicon de verre - je les ai senties sur mon épaule et entre mes propres mains. Je les ai entendues sur une feuille de papier, maintenue entre les doigts par un morceau de fil passé dans un coin. En connaissant parfaitement les nombreuses théories qui ont été lancées, principalement en Amérique, pour expliquer ces sons, je les ai testées de toutes les manières que je pouvais concevoir, jusqu'à ce que la conviction qu'il s'agissait de véritables occurrences objectives ne soit pas échappée. produit par tricherie ou par des moyens mécaniques.

Ainsi s'achève la légende de fissures aux pieds, de chute de pommes et de toutes les autres explications absurdes avancées pour expliquer les faits. Il est juste de dire, cependant, que les incidents douloureux liés aux derniers jours des sœurs Fox vont en quelque sorte justifier ceux qui, sans connaître les preuves réelles, ont attiré leur attention sur cet épisode unique, traité ailleurs. .

On a parfois supposé que Crookes modifiait ou retirait ses opinions sur des sujets psychiques telles qu’exprimées en 1874. On peut au moins dire que la violence de l’opposition et la timidité de ceux qui auraient pu le soutenir l’inquiètent et sentait que sa position scientifique était en danger. Sans aller jusqu'au bout du subterfuge, il a incontestablement évité la question. Il refusa de faire republier ses articles sur le sujet et ne distribuerait pas les magnifiques photographies dans lesquelles Katie King matérialisée se tenait bras dessus bras dessous. Il était extrêmement prudent dans la définition de sa position. Dans une lettre citée par le professeur Angelo Brofferio, il dit:

Tout ce qui me préoccupe, c'est qu'il existe des êtres invisibles et intelligents qui se disent être les esprits des personnes décédées. Mais la preuve qu’ils sont vraiment les personnes qu’ils supposent être, ce dont j’ai besoin pour y croire, je n’ai jamais reçu, bien que je sois disposé à admettre que beaucoup de mes amis affirment avoir effectivement obtenu les preuves souhaitées, et je moi-même avons déjà souvent été à plusieurs reprises au bord de cette conviction.

En vieillissant, cependant, cette conviction s'est durcie, ou peut-être est-il devenu plus conscient des responsabilités morales que doivent impliquer de telles expériences exceptionnelles.

Dans son allocution présidentielle devant l'association britannique à Bristol en 1898, Sir William fit brièvement référence à ses recherches antérieures. Il a dit:

Sur un autre intérêt, je n'ai pas encore touché le plus lourd et le plus lointain de tous. Aucun incident de ma carrière scientifique n'est plus largement connu que le rôle que j'ai pris il y a de nombreuses années dans certaines recherches psychiques. Trente ans se sont écoulés depuis que j'ai publié un compte rendu d'expériences tendant à montrer qu'en dehors de nos connaissances scientifiques, il existe une Force exercée par une intelligence différente de l'intelligence ordinaire commune aux mortels. Je n'ai rien à me rétracter. J'adhère à mes déclarations déjà publiées. En effet, je pourrais ajouter beaucoup à cela.

Près de vingt ans plus tard, sa conviction était plus forte que jamais. Au cours d'une interview, il a déclaré:

Je n'ai jamais eu l'occasion de changer d'avis sur le sujet. Je suis parfaitement satisfait de ce que j'ai dit dans les premiers jours. Il est tout à fait vrai qu'une connexion a été établie entre ce monde et le suivant.

En réponse à la question de savoir si le spiritualisme n'avait pas tué le vieux matérialisme des scientifiques, il a ajouté:

Je pense que oui. Il a au moins convaincu la grande majorité des gens, qui connaissent le sujet, de l’existence du monde à venir.

L’auteur a eu l’occasion, dernièrement, avec l’aimable autorisation de M. Thomas Blyton, de voir la lettre de condoléances écrite par Sir William Crookes à l’occasion du décès de Mme Corner. Il est daté du 24 avril 1904 et il y est écrit: «Transmettez la sympathie la plus sincère de Lady Crookes à la famille dans leur perte irréparable. Nous sommes convaincus que la conviction certaine que nos proches, quand ils sont passés, veillent encore sur nous, croyance qui doit tant de sa certitude à la médiumnité de Mme Corner (ou de Florence Cook, comme elle le sera toujours) notre mémoire renforcera et consolera ceux qui sont laissés derrière. »En annonçant le décès, la fille a déclaré:« Elle est morte dans la paix et le bonheur. »


(1870-1874)

[Ceci est tiré de The History of Spiritualism, d'Arthur Conan Doyle .]


Posté par rusty james à 11:31 - - Permalien [#]
Tags : ,

La puissance énergétique de l'amour et du coeur.

photo1

L’amour crée un champ énergétique qui affecte tout ce qui y pénètre. On dit que les champs énergétiques de l’amour du Christ et de Bouddha étaient si puissants que leur seule présence suffisait à guérir. Ces deux avatars célèbres nous ont enseigné que l’énergie de l’amour est l’énergie de l’unité, de l’harmonie, de l’équilibre et de la paix. En présence d’un champ énergétique d’amour, s’il y a intention et volonté de guérir, les capacités d’autoguérison inhérentes au corps sont stimulées et renforcées.

Pour prendre une analogie, il existe en médecine moderne une technique appelée résonance magnétique nucléaire (R.M.N.). Elle utilise un champ magnétique plutôt que des rayons X pour produire des images informatiques permettant de dresser un diagnostic. En l’espace d’un clin d’œil, un champ magnétique met tous les protons des atomes d’hydrogène du corps en alignement, ce qui fait qu’ils tournoient et se meuvent tous de façon identique. Une onde radio en résonance avec le proton d’hydrogène est alors émise à travers le corps, produisant des signaux qu’un ordinateur traduit en images.

En présence d’un champ magnétique cohérent, comme celui produit par la résonance magnétique nucléaire, les protons d’hydrogène tournoient de concert lorsqu’ils se mettent en alignement. En fait, ils se meuvent tous à la même cadence ; ils ne font plus qu’un. De même, si l’on crée un champ énergétique d’amour cohérent, tout ce qui se trouve dans ce champ se met à vibrer sur la même longueur d’onde, au même rythme.

Lorsque tout se met à vibrer au même rythme, la séparation disparaît et laisse place à l’unité. Le temps et l’espace disparaissent, car ils donnent la mesure de la séparation. Les extrémités se confondent et la boucle est bouclée. Ce qui était fini devient infini. Dans cet état d’unité, l’ordre naturel et l’harmonie inhérents aux tissus, cellules, molécules, atomes et particules subatomiques se réaffirment. Les cellules « se souviennent » de l’ordre supérieur qui les régit et de l’équilibre que procurent la santé et l’unité. C’est l’amour qui le leur « rappelle ».

Comment une énergie apparemment aussi éthérée que l’amour peut-elle rappeler à nos cellules quel est leur ordre et leur harmonie naturels ? Le physicien Fred Alan Wolf émet l’hypothèse que les sentiments comme l’amour pourraient se décrire en termes de propriétés quantiques de la matière, de lumière et de transformation. Wolf n’est pas le seul à le penser ; nombre de physiciens croient maintenant que toute matière est constituée de lumière emprisonnée. Cette croyance est résumée dans la fameuse équation d’Einstein, E = MC². Wolf va plus loin en supposant que l’amour peut être considéré comme étant le comportement statistique quantique des particules de lumière, autrement dit de photons. Il rappelle à ce sujet que tous les photons ont tendance à évoluer vers le même état et à se mouvoir au même rythme si l’occasion leur en est donnée. De ce point de vue, les photons sont naturellement enclins à évoluer vers l’unité. Ainsi, l’éternelle association entre lumière et amour reflèterai une profonde sagesse.

fieldman

Le docteur Hiroshi Motoyama rapporte avoir détecté des photons émis par le chakra du cœur d’une femme expérimentée en méditation au moment où elle projetait de l’énergie d’amour avec intention. Bien que ses recherches ne lui aient pas encore permis de tirer de conclusions définitives, on peut, à ce stade, raisonnablement estimer que les photons réagissent à des états mentaux et émotionnels variés, en particulier à l’amour.

Devenir lumière – ou être illuminé – décrit bien et honore, en quelque sorte, cet état quantique du photon dépourvu de masse et de charge qui sait reconnaître l’Univers, se lier et s’unifier avec lui.

concept largement repris par les courants new age en lui enlevant toute spiritualité et explication celle de son origine , a savoir que l'amour est la preuve incontestable que son origine provient de quelquechose de plus grand que lhomme a savoir son créateur , en oubliant ce fait on isole l'homme de sa compréhension en le détournant de son origine et de sa voie on le conduit aveuglement a ladoration de son propre moi, c'est le piège de tout le new age

qui utilise toujours des faits extraordinaires sont jamais donner leur source se contentant

d'explication simpliste comme se connecter a la source et jen passe il en suit de gros degats dans la croyance des gens qui vous diront "ah moi je crois pas en marie en jesus en dieu ou allah mais a la source "

appelleriez vous vos parents géniteurs ou mon pere ou ma mère ?

avez vous un probleme a appeller votre createur par son nom croire est il devenu une maladie,

bref revenons aux capacités extraordinaires de notre coeur qui émets des ondes scalaires très puissantes

quand il est connecté à l'empathie et l'amour des autres qui rayonne a des centaines de metre pour les etres

bons et cela permet de proteger leur corps des attaques reptiliennes démoniaque depuis l'astral a l'état de sommeille (visions de cauchemards et le signe dune intrusion) qui squattent bien souvent

les coeurs peu enclin à lempathie et a la gentillesse vous les reconnaitrez facilement a leur contact aucune vibration positive comme éteint sans rayonnement ni sourire ,le rayonnement du coeur est une des graces que notre createur a donné pour que ceux qui ne prient pas mais aime leur prochain et sont enclin au bien,pour qu'ils  puissent recevoir le fruit de leur actes en energie, la croyance permet quand a elle de recevoir les fruits de ses efforts terrestres

pour leur vie future et une purification ,une douche énérgétique qui leur permet de se nettoyer des salissures de la vie modernes sur tous les plans énergétiques pollués par nos modes de vie télé pubs boissons mauvaise oeil magie astrale des archontes pendant notre sommeille qui sont de vraies implants qui bloque notre spiritualité et qui altère nos chemin de vie ,notre destin previsionnel.....

de plus l'enegie du soleil la pluie sont des bénédiction et qui nettoies la terre des salissures des diables qui s'y promènent vous y trouverez une des raisons des chemtrails filtrage de la lumière qui informe et purifie et de la pluie bien trop souvent absente pendant des mois pour accentuer la baisse de l'énergie positive de la terre qui affecte l'aura des gens donc facilite leur controle par les entités de lastral.............sans priere les centres seront des lors squattés et ils s'en suivra tristesse reves desagreables,nervosité et maladie mal a di cté a vos centres qui sont des disques durs qui tournent et qui assurent lintegrité du corps humains sur les plans physiques et métaphysiques

vague-quantique

gdv2

Ils ont aussi la capacité d’affaiblir leur taux vibratoire, de bloquer les centres pour qu’ils ne puissent plus fournir de l’énergie qui alimente les glandes endocrines, de créer des brèches pour provoquer la fuite de l’énergie qui provoque plus tard l’anémie, de changer leur sens de rotation, car les centres sont en rotation perpétuellement positive, même vitesse et même sens que tourne la terre et notre galaxie.

 

106395425

Même sens de rotation que les pèlerins qui tournent sept fois autour de la Kaaba, le centre des énergies de la terre. ce processus aurait comme but de reharmoniser

106395414

les 7 centres ou chakras commes les pelerins font 7 tours il nya pas de hasard juste des gens qui ne savent pas .

savoir ou pas une chose ne change en rien la nature d'une chose si vous ne connaissez pas

un fruit , et son gout il restera identique lorsque vous le goutterait et son role ne changera nullement parce qu' une multitude ne le connait pas .

Tous les symptômes que manifeste le corps physique sur les trois plans, passent donc par le corps énergétique « l’esprit ». Si notre esprit est manipulé, alors notre physique le sera aussi, sauf que parfois, l’effet n’est pas automatique, il peut prendre des heures, des jours, des semaines, des mois voire même des années d’où le maximum est "sept". Il en est ainsi car l’énergie influence progressivement la matière, celui qui contrôle l’énergie contrôle alors la matière. Il est donc important de maîtriser l’énergie positive alimentaire et environnementale afin de garder positifs nos centres énergétiques et afin que notre esprit soit maintenu dans notre corps physique. Les djinns et les sorciers ont la capacité de séparer l’esprit du corps une fois que l’un des sept centres est bloqué, où lorsque le champ magnétique devient faible ou négatif, ou plus simplement, lorsque la partie lumineuse de la glande pinéale se noircit à cause de la distraction, (le regard persistant sur la poitrine et la nudité de la femme dans la rue comme à la télé et les portables même si vous avez toutes les lumières de l'univers).

40884__fork-in-a-prairie-road-at-sunset_p

Le savoir, la compétence, l’habileté, les croyances, l’intention, la volonté, le rire, l’amour et les attentions, tout cela peut faciliter la guérison. Il est donc possible de faciliter les processus de guérison qui font partie intégrante du corps ou d’interférer avec. Dans notre pratique, il nous a souvent été donné de constater que l’énergie de l’amour et la création d’un champ d’amour pouvaient profondément stimuler la guérison, non seulement physique, mais aussi mentale, émotionnelle et spirituelle. L’amour n’est pas l’apanage des poètes et des mystiques ; c’est aussi une énergie tangible, transmissible, qui peut guérir.et si cette amour est dirigée vers son origine vous recevrez en retour une énérgie si puissante que votre vie entière sera changée a ce stade vous aurez  la foi ....Rjames

Posté par rusty james à 22:06 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Notre glande pinéale ce 3ème Oeil d’Horus

15Ce 3 oeil s'active de que vous vous retrouvez endormi il fonctionne avec le rem ,il est la webcam que nous avons qui voit a travers les mondes et enregistre toute notre vie ,certains rapportent que la nuit des ondes sont encvoyés par notre esprit uneforme de raportg journalier de nos activités ainsi aucune action n'echappe  au system qui  enregistre nos faits et gestes,personne ne pourra nier ces actes lorsqu'on lui montrera le moindre de ses secrets ....

La glande pinéale … vaste sujet si mondialement connu.. ou méconnu.

pomme-de-pin-pineale-vatican

Statue centrale du Vatican. Une croix ? Non, une Pomme de Pin

« Pinéal » vient de « pin », la pomme de pin. Nous allons explorer cette glande si particulière, et voir pourquoi elle est si importante dans les anciennes cultures, dans les religions et les sociétés secrètes à travers les âges.

Nous allons voir en quoi elle est reliée à la spiritualité, et pourquoi il est important de la « détarter ».

D’ailleurs, comment s’entartre t’elle ?

 

Quelques notions médicales: « La glande pinéale ou épiphyse est une petite glande endocrine de l’épithalamus du cerveau des vertébrés. À partir de la sérotonine, elle sécrète la mélatonine et joue donc, par l’intermédiaire de cette hormone, un rôle central dans la régulation des rythmes biologiques (veille/sommeil et saisonniers)« 

pomme-de-pin-pineale-5b

glande-pineale-3dDans l’espèce humaine, l’épiphyse a la forme d’une pomme de pin (d’où son nom) ou d’un petit cône (d’environ 8 mm) situé en position médiane en arrière du troisième ventricule, entre les deux thalamus, au-dessus des colliculi supérieurs derrière la stria medullaris. On parle ainsi de cette glande comme du «troisième œil» de ces animaux.

pomme-de-pin-pineale-1

L'OEIL D'HORUS

Chez les mammifères, dont l’homme, l’épiphyse a perdu cette fonction photoréceptrice et seules les cellules de la rétine contribuent à la perception de la luminosité ambiante Cette information est traitée par le noyau suprachiasmatique de l’hypothalamus qui orchestre la régulation circadienne.

Au sein de ce qu’on appelle le système photoneuroendocrine, la glande pinéale ne joue donc qu’un rôle de transduction qui convertit le rythme imposé par le noyau suprachiasmatique en message hormonal endocrinien, via la sécrétion de l’hormone mélatonine. L’épiphyse étant localisée en dehors de la barrière hémato-encéphalique, la mélatonine va donc se distribuer dans l’ensemble du corps.

pomme-de-pin-pineale-caduceLa production de mélatonine a lieu principalement pendant la nuit (y compris chez les espèces nocturnes).  La synthèse de la mélatonine se fait en quatre étapes enzymatiques dans l’épiphyse à partir de l’acide aminé essentiel tryptophane, en passant par une étape de synthèse de la sérotonine. Dans l’espèce humaine, la glande pinéale croît en volume jusqu’à l’âge d’un à deux ans puis se stabilise  mais sa masse augmente à partir de la puberté. En effet, il se produit souvent une calcification de cette glande chez l’adulte qui est associée à la baisse de production de mélatonine.

pomme-de-pin-pineale-vatican

Statue centrale du Vatican .. Pas une croix, une Pomme de Pin

Il semblerait que l’épiphyse joue donc aussi un rôle dans la régulation du développement sexuel par le fait que la mélatonine aurait un effet antigonadotrope qui inhibe l’apparition des caractères sexuels secondaires. La baisse de production de mélatonine à la puberté correspondrait donc à une levée de cette inhibition. Cela expliquerait le fait qu’ un dysfonctionnement de l’épiphyse peut se manifester par une puberté précoce (développement accéléré des organes sexuels et du squelette). Enfin, l’épiphyse participe aussi à la régulation des rythmes infradiens liés aux saisons (hibernation, œstrus)  (source : wikipedia.org)

Elle sécrète la mélatonine (dérivé de la sérotonine sécrétée elle par les tissus nerveux), et joue par son intermédiaire un rôle central dans la régulation du rythme biologique. Chez les oiseaux, la glande pinéale est située juste sous la surface du crâne d’où elle capte l’intensité lumineuse extérieure et permet ainsi d’ajuster le rythme circadien de l’animal. Avec une approche plus générale, l’embryologie et l’anatomie comparée vont jusqu’à la dénoncer comme le troisième œil avorté des vertébrés, qui est d’ailleurs un œil véritable chez certains lézards et chez le sphénodon.

glande-pineale (2)

Mythologie

La glande pinéale fut la dernière des glandes endocrines dont la fonction fut identifiée. Cela explique sans doute les spéculations tant physiologiques que métaphysiques qui ont entouré son rôle supposé central dans la pensée du fait de sa position dans l’encéphale.

La plus célèbre de ces théories est sans doute celle du philosophe français René Descartes qui désigna la glande pinéale comme le  » siège  » de l’âme. Pour justifier cette hypothèse, Descartes se basait sur le fait que la glande pinéale aurait été l’unique organe de la tête à n’être pas conjugué, c’est-à-dire ne se présentant pas sous une forme de paire d’organes symétriques situés de part et d’autre du plan sagittal. Par ailleurs outre sa position centrale, la glande pinéale se trouve juste au dessus de l’aqueduc de Sylvius dont Descartes pensait qu’il guidait les esprits animaux qui faisaient naître les sensations dans l’âme en frappant la glande pinéale. Aujourd’hui, les études histologiques ont montré que la glande pinéale est bien un organe conjugué mais les deux hémisphères qui la constituent sont presque fusionnés.

coxoDans la mythologie védique du Yoga, la glande pinéale est associée, tantôt au chakra Ajna ou 3ème oeil, tantôt au Sahasrara ou chakra de la couronne, situé au sommet du crâne. Dans la plupart des interprétations du Discordianisme la glande pinéale est supposée servir d’organe de communication avec la déesse Eris, et est tenue pour sécréter du DMT (diméthyltryptamine), une substance psychotrope hallucinogène qui jouerait un rôle dans les rêves.

La glande pinéale est parfois aussi appelée « le troisième œil atrophié ». D’après Paul Foster Case, la glande pinéale est la « montagne » de la Bible où se fait la communication avec le Très Haut. Exotériquement, Moïse reçoit les tables de la loi « sur la montagne », d’un point de vue ésotérique, cette montagne ne serait autre que le siège de la glande pinéale. (Source : techno-science.net)

 Glande Pinéale & DMT

Quand la force de vie individuelle entre dans le corps du fœtus vers 7 semaines, c’est le moment où nous devenons véritablement humains, elle passe à travers la glande pinéale et Dimethyltryptaminedéclenche la première crue primordiale de DMT (N-diméthyltryptamine). Plus tard, à la naissance, la glande pinéale libère plus de DMT. Le DMT est un médiateur des expériences pivots de la méditation profonde, des états de conscience chamaniques, des psychoses, de l’émergence spirituelle et des expériences de mort imminente. La glande pinéale est profondément enfouie dans le cerveau, ce qui semble donné à entendre son importance cachée. Il a été découvert que cette glande pourrait voir au-delà de l’espace-temps dans les jours avant sa fonction comme un œil physique, elle a été considérée comme un mystère lié à la superstition et au mysticisme.

La glande pinéale est activée par la lumière, et elle contrôle les différents biorythmes du corps. Elle travaille en harmonie avec l’hypothalamus qui dirige la soif du corps, la faim, les désirs sexuels et l’horloge biologique qui détermine notre processus de vieillissement. Quand elle se réveille, on ressent une pression à la base du cerveau. Bien que la fonction

4ème de couverture du livre

4ème de couverture du livre « DMT, molécule de l’Esprit »

physiologique de la glande pinéale ait été inconnue jusqu’à une époque récente, les traditions mystiques et ésotériques des antiques écoles ont reconnu depuis longtemps ce domaine dans le milieu du cerveau à être le lien entre les mondes physique et spirituel. Considéré comme la source la plus puissante et la plus élevée de l’énergie éthérée à la disposition de l’homme, la glande pinéale a toujours été importante dans le déclenchement des pouvoirs surnaturels. Le développement des talents psychiques a été étroitement associé à cet organe de vision supérieure. Pour activer le «troisième œil» il s’agit d’élever la fréquence et de se déplacer dans une conscience plus élevée.

Tout est expérience de conscience et celle-ci est perçue à travers l’œil de temps ou le troisième œil. La méditation, la visualisation du yoga, et toutes les formes de voyage «hors du corps», ouvre le Troisième Œil et vous permettent de «voir» au-delà du physique. Plus vous le pratiquerez, et plus vous l’aurez rapidement et plus fréquemment. Vos capacités mentales augmenteront ainsi que les messages reçus en rêve. Vous pouvez d’abord commencer avec vos yeux fermés, mais au fur et à mesure que vous pratiquez, vous serez en mesure d’ouvrir votre troisième œil en concentrant votre attention et de recevoir des messages avec vos yeux physiques ouverts. La fréquence vibratoire planétaire s’accélère de façon exponentielle, permettant aux âmes de scruter d’autres domaines beaucoup plus facilement que par le passé. Les fréquences vont continuer d’augmenter jusqu’à ce que la conscience évolue hors du plan physique.

Par: Jeff Andrews – Traduit par Michel/Arcturius © 2012, Les Chroniques d’Arcturius. (source : lespasseurs.com)

glande-pineale (1)

Portail de la mythologie égyptienne L’OEIL D’HORUSPortail de la mythologie égyptienne 

Serait-il une représentation de la glande pinéale ?

pomme-de-pin-pineale-8Une forme évocatrice. Les similitudes ne sont pas seulement étrange elles sont exactes. Pourtant, ceci est considéré comme rien de plus qu’une coïncidence, parce que dans la pensée moderne, il est supposé que les Égyptiens ne pouvaient avoir eu cette connaissance. Ainsi nous sommes aveugles à l’évidence. L’œil d’Horus a également été divisé en six composantes de base, chacune représentant un sens différent, l’odorat, le toucher, le goût, l’ouïe, la vue et la pensée. Le thalamus est la partie du cerveau humain qui traduit tous les signaux entrants à partir de nos sens. Est-ce que le symbolisme de ceci pourrait être plus clair?

Dans l’imagerie de l’Égypte antique, l’Œil Oudjat est un symbole protecteur représentant l’Œil du dieu faucon Horus. En translittération de l’écriture hiéroglyphique, irt signifie «œil» et wḏȝ, le verbe signifiant «se préserver» ou le mot «protection». Irt oudjat, oau plus communément oudjat, en transcription signifient donc «œil préservé», l’Œil d’Horus en l’occurrence. Les égyptologues considèrent généralement que la figuration de l’Œil Oudjat est un hybride d’œil humain et d’œil de faucon : elle combine des parties de l’œil humain, conjonctive, pupille et sourcil, avec vraisemblablement les taches en dessous de l’œil du faucon. (source : wikipedia.org/)

[Tiré de la série « Des Atlantes à l’Œil d’Horus » : voir l’article sur ce blog]

Portail de la mythologie égyptienne L’œil d’Horus se dit oudjat en égyptien ce qui veut dire « complet ». Il représente un œil humain fardé et souligné de deux marques colorées caractéristiques du faucon pèlerin. Les Égyptiens l’utilisaient pour indiquer les fractions du hékat, unité de mesure de capacité qui servait pour les céréales, les agrumes et les liquides (un hékat valait environ 4,785 litres). C’est dans la légende des dieux Osiris et Horus qu’il faut chercher l’origine vraisemblable de cette curieuse notation.

Osiris, premier souverain de la terre d’Égypte, avec l’aide de Thot, maître suprême de l’arithmétique, de la parole et des scribes, initie les Égyptiens à l’écriture, à la science et à la magie. À l’opposé, son frère Seth, incarnation du mal, est jaloux et hait Osiris en raison de l’affection que tous lui portent. Seth tue Osiris puis s’en prend à son fils posthume Horus. Au cours d’un combat, Seth arrache l’œil gauche d’Horus, le coupe en six morceaux et le jette dans le Nil. À l’aide d’un filet, Thot récupère les morceaux mais il en manque un ! Thot le rajoute et rend à Horus son intégrité vitale. La somme des fractions de l’oudjat ne fait que 63/64 ; le 1/64 manquant est le liant magique ajouté par Thot pour permettre à l’œil de fonctionner. (source : mathematiques.ac-bordeaux.fr/)

 

pomme-de-pin-pineale-4

La glande pinéale,
le secret du 3eme oeil révélé

 

 

« La glande pinéale est considérée comme étant le «TROISIEME OEIL» car elle dispose d’une membrane qui capte les images comme celle au fond de la rétine des yeux, la glande pinéale est remplie d’eau et c’est la partie la plus magnétique du corps humain. La machine LOOKING GLASS et le ORION CUBE sont des répliques techniques de cet attribut naturel que nous avons tous dans le cerveau.

Dans la bible (Luke 34) il est dit : La lumière du corps est l’Oeil, si ton Oeil est unique, tout ton corps sera rempli de lumière; mais quand ton oeil est le Mal, ton corps sera dans les ténèbres. Si TON oeil est UNIQUE ! Il ne parle pas des yeux ici mais DE l’Oeil. Celui qui est repris dans la culture et les croyances bouddhiques, le troisième oeil, l’oeil qui connecte corps à notre esprit : la glande pinéale.

Ce qui est drôle c’est de regarder les différentes traductions de ce passage de la Bible en Français et en Anglais. C’est la qu’on se rend compte a quel point la Bible de nos jours est mal traduite et impossible à comprendre, je pense que c’est fait exprès pour ma part… Dans les traductions en Français on trouve : « La lampe du corps, c’est l’œil. Si donc ton œil est sain, ton corps tout entier sera lumineux. Mais si ton œil est malade, ton corps tout entier sera ténèbres. »

Donc des fois La lumière devient « la lampe », Unique devient « sain » et le Mal devient « Malade »… Par contre quel que soit la traduction, une chose reste identique, on parle DE l’OEIL et non pas des yeux. Comment être sur que cet Oeil unique, est bien celui que je vous décrit : La Glande pinéale ? D’un point de vue physiologique, a quoi ressemble la glande pinéale ?
La glande pinéale ressemble a une pomme de pin d’où d’ailleurs elle tire son étymologie. Si c’est bien cela on doit pouvoir trouver confirmation quelque part, non ?

Vatican, Sumériens (..) La pomme de pin à travers les âges

Vatican, Sumériens (..) La pomme de pin à travers les âges

Questions:
Quelles est la plus importante statue de la place principale du Vatican ?
Quel est le symbole utilisé par le Pape pour illustrer le trait d’union entre la terre et le ciel, la chair et le spirituel ?
Quelle est le symbole Bouddhiste pour illustrer l’illumination ?
Quel est le symbole Illuminati le plus utilisé ?
Que retrouve t on dans les symboles franc maçons ?
De quoi parlaient les égyptien quand ils parlaient de « L’Oeil qui voit tout », l’Oeil d’Horus ?
Que retrouve t on dans tous les temples asiatiques ?
Quel symbole retrouve ton dans toutes les tablettes Sumériennes ?

La réponse est la Glande Pinéale, l’œil relié à l’esprit, celui qui voit tout, sait tout et qui une fois « activé » illumine le corps tout entier : Place du Vatican, la plus grosse statue du Vatican est UNE POMME DE PIN ! Le sceptre du Pape avec en son centre une pomme de pin qui symbolise le lien entre la terre (le corps) et le ciel (l’esprit), Dieu sumérien tenant dans sa main une pomme de pain… L’Oeil d’Horus comparé au cerveau humain, « l’oeil qui voit tout » est au centre du cerveau…l’oeil d’horus Il ‘sagit tout simplement de la plus grande statut sur la place du Vatican ! »


 

Les effets de l’informatique sur la glande pinéale

LE SILICIUM

siliciumComme nous l’avons dit précédemment les microprocesseurs des ordinateurs tendent à imiter le cerveau. Voyons de plus près les similitudes qu’il y a entre un microprocesseur et un cerveau humain. Au centre de notre cerveau trône une petite glande d’une importance capitale puisqu’elle nous permet de prendre conscience des informations venant de l’extérieur et de les intégrer dans notre système cérébral d’une manière non pas mécanique, mais totalement consciente. Cette glande s’appelle la pinéale. Elle est principalement composée de silice, dont la propriété est de réagir aux rayonnements cosmiques avec lesquels nous sommes en permanente interaction. C’est la pinéale, par exemple, qui sécrète le mélatonine, hormone qui permet notamment la régulation des cycles du sommeil. La silice est répandue partout sur terre, sous forme de roches ou de sable. Elle est utilisée pour sa transparence dans la fabrication du verre, par exemple, mais c’est à l’intérieur de notre organisme qu’elle est la plus importante, en tant que support de la perception. Ce n’est pas un hasard si les microprocesseurs sont, eux aussi, dotés de cristaux de silice, ou quartz, et sont une copie conforme de la glande pinéale.
Il existe pourtant, entre la glande et son imitation, une différence majeure qui rend leurs fonctions totalement opposées : à la base, les cristaux de silice utilisés pour créer les puces informatiques ne sont pas conducteurs. Au contraire, ils s’opposent au passage du courant électrique. Il est alors nécessaire de procéder à ce que l’on appelle en termes scientifiques, le dopage de ces cristaux. Cela revient à y introduire de fines particules de métal conducteur.
Le silicium ainsi dopé ne peut plus résister totalement au passage de l’électricité et devient alors un semi-conducteur (on comprend pourquoi la Silicon Valley, région extrêmement riche en silice, est devenue la Mecque des firmes de semi-conducteurs).
La silice est liée à la lumière. Un beau cristal ressemble à de la lumière condensée. Mais lorsqu’il est soumis au passage de l’électricité, il s’opacifie pour devenir complètement noir. Or, les scientifiques savent que lorsque deux cristaux de même nature sont mis côte à côte et que l’on dirige des ondes vers l’un d’entre eux, ils entrent automatiquement en résonance. C’est par ce processus de résonance qu’au contact d’un ordinateur, le fonctionnement de notre glande pinéale est radicalement modifié. La sécrétion de mélatonine est altérée après quelques heures seulement passées devant un écran ! Notre support de perception devient de moins en moins opérationnel. Et notre glande pinéale devient aussi sombre que le silicium dopé au passage de l’électricité. Le monde médical en est tout à fait conscient, mais le lobby de l’informatique est tout puissant ! Rien ni personne ne pourra freiner l’impérialisme mondial des micro puces qui se multiplient sur le marché comme d’innombrables cafards. Instinctivement, nombreux sont ceux qui ont réagi négativement à l’entrée fracassante des ordinateurs dans leur vie quotidienne. Mais l’humain a la fâcheuse tendance à s’habituer à tout avec le temps. Aujourd’hui, l’informatique est partout, c’est un passage obligé. Qui peut encore se vanter de ne pas subir l’influence de ces machines sur sa vie ? Les plus farouches dissidents sont récupérés, parce qu’il faut bien manger. La conscience de chacun est attaquée.

 


 


Détartrer la glande pinéale


La glande pinéale pourrait être la partie la plus importante de votre système nerveux tout entier. Il s’agit essentiellement d’une antenne spirituelle, votre équivalent physique d’un troisième œil.

Il est essentiel pour atteindre des niveaux plus élevés de conscience tout en restant dans un corps physique.

→ Activer la pinéale pour accéder aux mondes parallèles, un mécanisme naturel qui fera passer l’humanité à l’ère spirituelle

La glande pinéale se trouve au centre géométrique du cerveau. Elle est creuse et rempli d’un fluide contenant des cristaux.

La calcification fait en sorte que les cristaux dans la glande s’attachent aux dépôts de minéraux. Ainsi, les cristaux ne peuvent plus exercer leur propriété de piézoluminescence.

Les effets de la calcification sont la dépression, l’anxiété, la boulimie/anorexie, la schizophrénie et d’autres formes de maladies mentales. La calcification vient aussi perturber la sécrétion de la mélatonine.

La mélatonine, souvent dénommée hormone du sommeil, est surtout connue comme étant l’hormone centrale de régulation des rythmes chronobiologiques, et d’un certain point de vue, de pratiquement l’ensemble des sécrétions hormonales.(…) Elle est sécrétée par la glande pinéale en réponse à l’absence de lumière. La mélatonine semble avoir de multiples fonctions, autres qu’hormonales, en particulier comme antioxydant (anti-cancer). Elle semble aussi jouer un rôle dans le système immunitaire.

enki

L’image nous montre le dieu ailé sumérien Enki avec un cône de pin dans la main. On retrouve dans beaucoup de cultures la symbolique du cône de pin représentant la glande pinéale (siège de l’âme)

La calcification de la glande pinéale est causée principalement par le fluorure qui circule dans notre sang.

Le fluorure vient des pâtes à dents, de l’eau du robinet et de l’eau en bouteille, dans certains aliments, des médicaments psychotropes comme le prozac qui est aussi appelé fluoxétine et qui contient 30% de fluorure. La glande pinéale contient la plus grande concentration de fluorure dans le corps.

  • http://messagesdelanature.ek.la/l-oeil-d-horus-p367056
  • PHENOMENOLOGIE ORGANIQUE ET PSYCHIQUE DE LA MEDIUMNITE Dr. SÉRGIO FELIPE DE OLIVEIRA Médecin Généraliste et Psychiatre Directeur de l’Institut de Santé Pinealmind – Président de l’AMS de l’état (Jelt, AMA France – les annales de la rencontre à Paris, le 16 novembre 2003)https://cedglobalchange.wordpress.com/2014/06/09/notre-glande-pineale-ce-3eme-oeil-dhorus/

la television fut inspirée par le monde des esprits par wiliam crookes


 

6_g4

aaad

Sir William Crookes, était un scientifique, chimiste et chercheur du psychisme au XIXème siècle. Il est né à Londres, en Angleterre le 17 juin 1832 et y mourut le 4 avril 1919. Il a été élevé selon l’esprit anglais et il a contribué à augmenter la notoriété de l’Angleterre dans le monde. Toutefois, le nom de William Crookes est universel, une gloire surpassant les divisions territoriales ou les frontières géographiques.
Il est devenu à vingt ans, professeur suppléant au Collège Royal. En 1855, il obtint la chaire de Chimie de l’Université de Chester. Il découvrit en 1861 le ‘Thallium’ dont il a définit rigoureusement les propriétés, ce qui suscita un peu plus tard, en 1865, de nouvelles connaissances à propos de l’or.
En 1863, Crookes fut élu membre de la Société Royale, de laquelle il reçut en 1875 une médaille d’or. Au début du XXème siècle, en 1904 plus précisément, grâce à ses recherches dans le domaine de la Physique et de la Chimie, il reçut le titre de ‘Sir’. Un après, il devint inspecteur du Département de Météorologie de l’Observatoire de Radcliffe dans la banlieue de Manchester, et dix ans plus tard il fonda le « Quartely Journal of Science ». 

Ses recherches sur les phénomènes spirites débutèrent en 1869 assisté par Daniel Dunglas Home un médium, son fère Walter Huggins physicien et astronome, ainsi que par Serjeant Cox qui était à l’époque un avocat renommé.
En 1872, Crookes découvrit l’action répulsive des rayons lumineux, et entre 1873 et 1874, s’inquiétant déjà des phénomènes spirites, il inventa le Radiomètre aidé par Katie King.
En 1870, Crookes suscita un élan scientifique par rapport à ses recherches spirites, en effet, pendant trois ans, Crookes assista dans son laboratoire à Londres, à la matérialisation intégrale de Katie King. Il mesura, pesa et examina d’une façon méticuleuse l’Esprit, constatant la réalité tangible de l’immortalité de l’âme et le pouvoir extraordinaire de l’esprit d’utiliser la matière afin de devenir aussi réel que les incarnés. Il en écrivit un livre: « Researches into the Phenomena of Spiritualism » qui fut traduit en français sous le titre, « Recherches sur les Phénomènes du Spiritualisme : nouvelles expériences sur la Force Psychique ». Ce livre n’a pas encore été démenti,
William Crookes doit une grande partie de sa réputation à la matérialisation de l’esprit de Katie King. Dans son discours de 1898 dans le congrès de l’Association Britannique, Crookes fit des références à ses recherches dans le domaine du Spiritisme : « Je n’ai rien à rectifier par rapport à ces expériences. Je maintiens mes vérifications déjà publiées, et je peux même leur ajouter beaucoup de choses. »
En 1907, il reçu le prix Nobel de Chimie et en 1910 la décoration de l’Ordre et du Mérite. 

http://spirite.free.fr/sujetdumois

http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Crookes

la television fut inspirée par le monde des esprits par wiliam crookes

Posté par rusty james à 12:50 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,


L’électricité : l’énergie essentielle du corps et de lesprit

L’électricité est partout. Le noyau de chaque atome, la base de toute chose que vous pouvez voir et toucher consiste de particules connues comme protons et neutrons. Autour du noyau il y a des électrons circulant constamment à une grande vitesse.

Les protons possèdent une charge électrique positive tandis que les électrons ont une charge électrique négative. Sous ses conditions normales, un atome a le même nombre d’électrons et de protons ; et puisque les charges électriques se balancent, l’atome est neutre. Lorsque cet équilibre est altéré,  par exemple lorsqu’un atome acquiert un électron de plus, il devient négatif ; par contre lorsqu’un atome perd un électron il devient positif. Sous des conditions adéquates, de tels déséquilibres de charge électrique forment un courant d’électrons, qui est appelé  « l’électricité ». En bref, l’électricité est une forme d’énergie causée par le mouvement des électrons.

primordial

Grande

Sans cette énergie électrique, notre corps ne pourrait pas fonctionner. L’électricité est d’une importance vitale pour notre survie, pour notre habilité à parler, de bouger nos muscles, et de sentir le monde autour de nous. En l’absence du courant électrique, les fonctions vitales s’arrêtent, et l’individu peut être atteint de paralysie. Tous les membres du royaume animal ainsi que les êtres humains  communiquent, agissent et utilisent leurs cinq sens par l’intermédiaire de l’électricité produite dans leurs corps. Même si vous ne le saviez pas, à partir du moment où vous êtes venu au monde, vous commencez à voir, à connaître votre alentours et à vous développer par l’intermédiaire des mécanismes qui dépendent complètement de l’énergie électrique.

C’est la raison pour laquelle on pratique des chocs  électriques aux patients cardiaques dont le cœur a cessé de battre et qui sont sur le point de mourir. Pour le rétablissement d’un patient qui est dans une telle situation, on ne peut pas donner un médicament, une vitamine ou un produit alimentaire quelconque. Alors qu’il y a de nombreuses substances qui seraient bénéfiques  au corps, ce dont on a besoin en premier pour que le cœur recommence à fonctionner, c’est l’électricité. Parce que lorsque le système électrique du corps est endommagé d’une manière quelconque, rien ne peut le remplacer. Il doit recommencer, sinon les tissus commenceront à mourir.

Lorsqu’on a aperçu l’importance de l’électricité dans le corps des êtres vivants, on a établi des départements spéciaux aux universités justement pour faire des recherches à ce sujet. Les scientifiques ont écrit un grand nombre d’articles de recherche et de livres sur cela. Aujourd’hui les recherches continuent intensément concernant les systèmes électriques chez les êtres vivants. Rodolfo Llinas, le Professeur de Neuroscience et le Président du département de la Physiologie & Neuroscience à l’Université de New York au Centre Médical, a déclaré qu’il y a de l’électricité chez tous les êtres vivants qui bougentet a ajouté :

L’électricité est la seule chose qui est assez rapide pour assurer notre abilité qui nous fait  “nous”…

Nos pensés, notre habilité d’agir, de voir, de rêver, tout cela sont menés essentiellement par des impulsions électrique. C’est presque la même chose que ce qui se produit dans un ordinateur, mais en  mieux et en plus compliqué. i

L’ordre électrique dans notre corps

byffMoyenneVotre corps est comme une machine qui nécessite  de l’électricité chaque jour et qui fonctionne grâce à elle. Quand vous bougez un muscle, les décharges électriques ont lieu. Les signaux qui transportent les ordres depuis le cerveau à travers les nerfs sont électriques, ainsi que tous les signaux sensoriels qui avancent  vers le cerveau et dans tout le corps. La division cellulaire et le battement du cœur aussi sont électriques. En fait, tous les changements chimiques sont basés sur l’électricité, parce que  les électrons sont transférés, partagés ou bien altérés  dans le niveau moléculaire. Il n’y a pratiquement presque aucun système non-électrique dans le corps humain. Même lorsque vous vous couchez pour vous reposer, des opérations complexes concernant la production de l’électricité, continuent à avoir lieu hors de votre contrôle : votre battement de cœur, la manière dont l’oxygène parvient à vos poumons, ainsi qued’autres innombrables activités.

En bref, pour survivre, le corps humain utilise des systèmes électrochimiques. La partie du corps qui dépend le plus de l’électricité est le système nerveux. Le corps continue à produire de l’électricité tant qı’il n’y a pas d’accident ou de distabilité physique, et par l’électricité qu’il produit, il performe ses activités le jour et la nuit. Les systèmes électriques dans les êtres vivants possèdent beaucoup plus d’avantages que ceux dans les appareilsmécaniques. Le plus important de ces avantages est l’habilité des systèmes à se réparer. Par exemple lorsque vous vous  coupez le doigt, la blessure guérira dans un délai bref . Il y a également un ordre électrique derrière les systèmes qui assure la guérison. C’est une propriété qui n’existe dans aucune  machine artificielle, elle ne peut pas être imitée non plus.

Un autre avantage du système électrique dans votre corps est son activitéaux multiples facettes : La circulation, le système immunitaire, le mouvement, la communication, la digestion, l’excrétion, toutes ces fonctions ont lieu grâce au système nerveux. Les appareils électriques fabriqués par les homme, d’autre part, sont généralement limités à l’une ou l’autre, tout au plus, à quelques fonctions similaires : tels que l’air conditionné, le chauffage, les mixeurs, ou les aspirateurs, mais malgré cela, ils consomment des niveaux d’énergie très élevés. L’énergie électrique utilisée par le corps, malgré qu’il soit utilisé pour faire fonctionner autant de systèmes différents, est de très peu.

Dans les équipements électroniques que nous utilisons dans la vie quotidienne, l’intensité de l’électricité  consommée à savoir le volume du voltagedoit être maintenu à un niveau spécifique.  Toutefois, ces niveaux ne sont pas ajustés par la machine elle-même, mais encore une fois, par des devises fabriqués par les hommes. Les adapteurs et les régulateurs de tension (voltage) sont utilisés pour assurer un flux équilibré. Sinon, toutes les opérations de la machine seraient détériorées.

Cependant dans le corps humain,  tous les ajustements sont menés sans que nous en soyons conscients.

01-Pleasure-And-PainEn plus, la production et l’utilisation de l’électricité dans nos corps continuent sans arrêt. Même lorsque notre corps se repose, le fluxdes signaux électriques continue constamment, dans des intervalles de temps aussi courtes que 1/1000 de seconde. Les devises électroniques ont généralement une durée de vie de 10 à 20 ans environ, et elles doivent généralement être réparées et leurs pièces doivent être renouvelées. Cependant le corps humains, hors des circonstances très exceptionnelles, possède son propresystème électrique   qui fonctionne sans interruption pendant toute sa vie, sans se reposer et sans s’épuiser .

Les systèmes variés du corps humain, et même une seule cellule nerveuse ne peuvent pas être reproduits avec l’intelligence humaine. Même avec desconnaissances accumulées, ces systèmes sont tellement complexes qu’ils prouvent que leur existence ne peut pas être le produit du hasard. En l’absence de ce système électrique, le fonctionnement des autres systèmes du corps et de ses organes n’a pas de sens . Par conséquent, le développement “étape par étape”, qui est l’une des principales assertions de la théorie de l’évolution qui  soutient que les êtres vivants sont apparus par l’intermédiaire des mécanismes fortuits, n’est  pas propable .

Bien qu’il soit un évolutionniste, le biologiste Hoimar von Ditfurth décrit l’impossibilité des assertions de chance dans son livre “La nuit silencieuse des Dinosaures” comme suit :

L’impossibilité statistique pour la formation des structures vivantes en question est un exemple très populaire etassez contemporain du point de vue du développement scientifique. En fait , regarder les propriétés extraordinaires de la formation d’une seule molécule de protéine accomplissant des fonctions biologiques : Il paraît qu’il est impossible d’expliquer la combination de nombreux atomes, tous  avec leur place et leur ordre correct  ainsi  qu’avec toutes leurs propriétés électriques et mécaniques correctes, comme étant le fruit du hasard. 2

hkwm

Le corps humain produit sa propre électricité. Afin  que n’importe quelle fonction ait lieu dans le corps, un signal doit être envoyé à l’organe ou au tissu concerné. Par conséquent pour notre survie, il n’y a aucune place au hasard nulle part dans notre corps. C’est la raison pour laquelle il est impossible d’expliquer le fonctionnement des millions de détails divers tous ensemble en même temps, avec la mesure adéquate, ainsi que la synchronisation parfaite, sans aucune erreur et sans imperfection. Le fait que ces derniers fonctionnent  sans arrêt sans jamais s’exténuer pendant 60-70 ans avec une coordination parfaite, dire qu’ils sont dus au hasard aveugle est impossible. Si chaque organe agissait indépendamment, si ils retardaient les ordres qui leur arrivent ou s’ils leur donnaient des réponses  fortuites ; s’ils grandissaient, travaillaient comme bon leur semble, nous ne pourrions pas vivre même un seul instant dans un tel environnement chaotique qui en résulterait. De plus, juste un bref retard ou le fait que quelques cellules  créent une confusion seraient suffisants pour causer un tel environnement chaotique. D’ailleurs, les évolutionnistes, avec leurs assertions concernant le hasard, sont incapables de dissimuler leur admiration face à de l’ordre immaculé  qu’ils rencontrent. Ils n’ont aucune réponse à donner quand on leur demande comment ces organes et ces systèmes ont émergé et comment ils ont été placés dans le corps, justement dans les localisations correctes avec la forme et les fonctions nécessaires. Cependant la réponse est claire que chacun cherche la réponse dans sa propre vie cela commencera par des synchronicitées qui a force de se produire attiseront votre curiosité si vous ne tombez pas en route dans le piège new age alors vous sortirez victorieux de votre court passage sur terre.......

Posté par rusty james à 16:36 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

Nous sommes tous les miroirs les uns des autres

miroir

Lorsque nous sommes contrariés par quelque chose, c’est que le retour de situation nous ramène (souvent inconsciemment) à une partie de nous-mêmes que nous n’avons pas réglée / guérie. Un "pattern" qui se répète peut-être souvent, par ailleurs, si on fait un retour sur notre vie passée et courante.

Le but, dans cette pratique, est de ramener à notre conscience ce que nous n’avons pas guéri encore et qui nous fait vivre des situations qui ne nous sont pas agréables.

Nous ne sommes jamais en colère (par exemple, pour cette émotion) contre quelqu’un d’autre que nous-mêmes, de nous faire vivre encore cette situation, contre notre incapacité à changer notre situation... C’est pourquoi il est bon d’exprimer sa colère, ça fait du bien, mais APRÈS être allés voir pourquoi cette situation / personne nous "a mis" en colère...Nous pouvons ainsi ensuite exprimer à la personne que nous estimions "responsable" de notre colère ce qui nous a dérangé dans son attitude avec des mots plus calmes et de façon constructive.

En agissant ainsi, on ne refoule pas son émotion, on la canalise dans une prise de conscience et une nouvelle sagesse s’installe... Mais il est important de ne pas la refouler, si elle est trop forte, tapez dans des coussins, courrez, faites du vélo... défoulez-la ! Ensuite les réponses vont venir puis une discussion basée sur le partage avec la personne qui a été votre miroir pourra s’installer. Il est dommage de perdre l’amitié de quelqu’un parce que nous n’avons pas réglé quelque chose qui NOUS appartient.

Le miroir que quelqu’un nous reflète en nous faisant vivre une émotion dérangeante peut avoir trois raisons :

1. La personne vous miroite une partie de vous-mêmes que vous n’aimez pas. C’est une partie de vous que vous n’acceptez pas et/ou et que vous désirez changer. Le défaut de cette personne est aussi le vôtre si vous ne l’aimez pas dans l’autre (= si son attitude vous dérange). Cela prend beaucoup d’humilité pour réaliser ceci ! Accueillez ce miroir sans vous attarder à la quantité, grosseur ou qualité de celui de la personne qui vous le reflète, il n’est probablement pas de la même taille que ce que vous n’aimez pas en vous, c’est juste un message de prise de conscience à votre niveau que l’autre vous envoie par son attitude dérangeante.

En acceptant que vous avez vous aussi ce défaut que vous n’aimez pas chez l’autre, 50% du cheminement vers votre guérison est déjà fait et vous découvrirez ensuite, par une demande sincère à Dieu, d’où vous vient ce défaut (votre passé, votre éducation, votre vécu ou même une de vos vies antérieures peut en être la cause). Si cette prise de conscience est trop pénible et que vous n’arrivez pas à la régler seul, consulter un thérapeute. Vous pouvez être devant un problème qui vous empêche de vivre à d’autres niveaux et qui peut être une clé vers une vie plus sereine si vous tournez la clé de la porte de cette guérison.

Exemple :

Agathe travaille dans un bureau où son patron la traite régulièrement de façon humiliante, ce qui la met en colère. Elle aime son travail mais ne sait comment faire pour se sentir à la hauteur de ce que son patron veut d’elle, même si cela fait des années qu’elle travaille là et qu’elle sait que son travail est apprécié.

En acceptant de voir quel miroir son patron lui reflète, Agathe a réalisé que son patron la ramène à son passé avec son père, lequel l’humiliait régulièrement plutôt que de l’encourager, ce qui la mettait en colère.

En comprenant cette situation, Agathe a travaillé en thérapie afin de retrouver sa confiance en elle à ce niveau, à pardonner à son père son attitude dégradante envers elle, et à se pardonner à elle-même de se faire vivre ces situations humiliantes.

En guérissant ce "pattern", Agathe a maintenant une relation agréable avec son patron.

2. La personne nous miroite une partie de vous-mêmes que vous êtes / avez mais que vous n’avez pas encore développée. Vous avez cette capacité qu’a l’autre, cette qualité, mais vous n’avez pas encore réalisé que vous l’avez aussi et/ou vous n’avez pas encore trouvé comment la développer. L’exercice de cette phrase, par une demande intérieure sincère à Dieu (ou à votre Maître), vous donnera la réponse à votre question et vous donnera aussi les outils pour développer cette qualité. La prise de conscience est déjà 50% du chemin de fait !

Exemple :

Robert a une amie qui l’énerve régulièrement par son attitude de "je sais tout". Il l’aime toutefois beaucoup parce qu’elle lui apporte des connaissances au niveau de son cheminement qui lui font du bien mais, chaque fois qu’il lui partage une de ses émotions qu’il vit et qui le dérange, elle lui parle clairement de certaines choses qu’il a à régler en lui et elle met toujours le doigt sur quelque chose de vrai... qu’il n’a pas forcément "envie" d’entendre...

Robert est en cheminement personnel et aimerait être aussi "instruit" que son amie. Il n’accepte pas de se sentir "en-dessous" de son amie à ce niveau. C’est pourquoi il préfère se distancer d’elle et ne plus lui parler plutôt que de mettre son orgueil de côté, accepter qu’elle a raison et et apprendre encore plus avec son amie afin de se sentir à son niveau par les guérisons dont elle lui parle et les outils qu’elle peut lui partager.

3. La personne vous miroite une partie de vous-mêmes que vous n’êtes / n’avez plus : il s’agit alors du "test ultime", c’est la dernière fois que vous allez vivre cette situation dans votre vie car vous avez guéri ce "pattern". C’est un dernier test pour vous le faire voir tout de suite. Vous déconnectez instantanément de l’émotion dérangeante en le réalisant et celle-ci disparaît aussitôt.

Dominique Jeanneret

http://www.nal.qc.ca/do/IRI/index.html

L"Amour est le fleuve qui traverse le coeur des hommes

 

rusty james foi infos secrete

 

 

 

Le grain de sénevé compte parmi les plus petites semences. Pourtant, il a la foi de savoir qu’il possède en lui-même le pouvoir d’exprimer le moutardier, le plus grand de tous les arbustes. Quand il a grandi, il devient un arbre et les oiseaux peuvent venir s’abriter dans ses branches. De même que la graine sait qu’elle peut extérioriser la plante, de même il nous faut connaître notre pouvoir intérieur d’exprimer notre être le plus grand. En racontant cette parabole, Jésus faisait allusion à la qualité de la foi et non à sa quantité. « Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à la montagne : Ôte-toi d’ici et mets-toi là. Et elle le ferait, et rien ne vous serait impossible. » Les plus frêles graines de pavot, les graines des banians les plus colossaux, les bulbes, les boutures, et toutes les vraies semences savent par la foi qu’elles peuvent exprimer le grand être de leur espèce. Chacune se représente l’image exacte qu’elle doit exprimer. De même, il faut que nous nous représentions intérieurement une image exacte de ce que nous voulons exprimer. Elle doit se perfectionner d’heure en heure par une préparation intérieure, avant que sa perfection se manifeste. Jamais fleur éclatante ne s’est épanouie complètement sans un effort préparatoire de perfectionnement intérieur. À un moment donné, le bourgeon est confiné à l’intérieur des sépales, du sens de soi, de l’égoïsme. Dès l’achèvement de sa perfection intérieure, il éclate dans sa beauté. Il faut que la graine mise en terre renonce à elle-même pour pousser, se développer, se multiplier. Il faut aussi que nous renoncions à nous-mêmes pour arriver à nous développer. Pour que la graine pousse, il faut que son enveloppe éclate. De même, pour commencer notre croissance, il faut faire éclater notre enveloppe de limitations. Quand notre perfectionnement intérieur est achevé, nous nous épanouissons forcément dans notre beauté, à l’instar de la fleur...
Voici comment s’effectuent les progrès dans tous les domaines. D’abord, l’idée du progrès est pressée hors de Dieu et introduite dans la conscience humaine. L’homme perçoit un but susceptible d’être atteint par ses efforts. C’est alors généralement qu’il commence ses bévues. Au lieu de reconnaître la source d’où l’idée émane, il se figure qu’elle provient entièrement de lui. Il s’écarte de Dieu au lieu de laisser Dieu exprimer par lui la perfection que Dieu conçoit pour lui. Il l’exprime à sa manière et produit imparfaitement la chose qui aurait dû être faite ou manifestée avec perfection. L’homme devrait avoir conscience que toute idée est une expression directe et parfaite de Dieu. Aussitôt qu’elle traverse son esprit, il devrait en faire un idéal exprimant Dieu, ne plus y apporter son grain de sel mortel, et laisser Dieu s’extérioriser à travers lui d’une façon parfaite. Alors l’idéal apparaîtrait sous forme parfaite. Dieu est au-dessus du domaine mortel. Le matérialisme ne peut apporter aucune aide à Dieu. Si l’homme avait conscience de tout cela et agissait en conséquence, il ne tarderait pas à exprimer la perfection. Il faut absolument que l’humanité franchisse le stade où elle s’appuie sur les forces psychiques et mentales. Il faut qu’elle s’exprime directement à partir de Dieu. Les forces psychiques sont exclusivement créées par l’homme et de nature à le faire dévier du droit chemin.

 

385F6180-3048-7BE8-78AFA1FFABCA281D

74881230image-l-arbre-de-la-vie-04-jpg


L’Arbre de Vie est situé au milieu du paradis de Dieu, au plus profond de notre âme. Le fruit abondant et riche qui pousse et mûrit avec le plus de perfection, le fruit le plus accompli, le plus vivifiant, c’est l’Amour. Ceux qui perçoivent son véritable caractère l’ont défini comme étant la plus grande chose du monde. J’ajouterai que c’est la plus grande force de guérison du monde. L’Amour ne manque jamais de répondre à une demande du cœur humain. On peut se servir du principe divin de l’Amour pour faire face à tous les besoins de l’humanité et dissiper toutes les tristesses, infirmités, ou situations misérables qui la harcèlent.

langage foi


Grâce à la compréhension et au bon usage de l’Amour, grâce à son influence subtile et illimitée, toutes les blessures du monde pourraient être guéries Le doux manteau de la compassion céleste pourrai recouvrir toutes les inharmonies, l’ignorance et les fautes de l’humanité. Quand l’Amour déploie ses ailles il recherche les lieux arides du cœur humain, l’endroits de la vie qui sont gâchés. Son contact rachète l’humanité et transforme le monde comme par magie. L’Amour est Dieu, éternel, illimité, immuable, s’étendant à l’infini au-delà de toute imagination. Quant à son aboutissement, nous ne pouvons le connaître que par des visions. L’Amour accomplit la loi de son propre esprit, achève son travail dans la perfection, et révèle l'existence du bien dans l’âme humaine. L’Amour cherche continuellement une issue pour affluer dans le cœur humain et se répandre en bienfaits. Si la perversité et les pensé discordantes de l’homme ne le détournent pas, le fleuve éternel et immuable de l’Amour de Dieu s’écoule continuellement, entraînant dans le grand océan universel de l’oubli toute apparence d’inharmonie ou de laideur susceptible de troubler la paix des hommes. L’Amour est le fruit parfait de L’esprit : s’avance pour panser les plaies de l’humanité, rapprocher les nations dans l’harmonie, et apporter au monde la paix et la prospérité. Il est la pulsation même du monde, le battement de cœur de l’univers. Il faut que ce courant d’amour de la grande vie omniprésent remplisse l’humanité .

 

 

Extrait /La vie des maîtres/ Baird Thomas Spalding

Posté par rusty james à 10:37 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

L'AUTEC La base secrète du triangle des bermudes

une-porte-des-etoiles_1825479-L

Le centre d’évaluation et de tests sous-marins de l’Atlantique (AUTEC - Atlantic Undersea Test and Evaluation Center) est situé en plein cœur du triangle des Bermudes. Il est utilisé en grande partie par l’armée. Sa mission est inconnue du grand public.
Une base secrète
Le centre de recherche est situé à 280 km au sud-est de West Palm Beach (Floride), sur l’île d’Andros. Il couvre aussi une zone appelé la « langue de l’océan » : il s’agit d’un profond ravin océanique des Bahamas, séparant l’île d’Andros et la Nouvelle Providence. A cet endroit, la profondeur de l’océan varie de 3 mètres (le long de la côte de l’île d’Andros) à près de 2000 mètres sur une distance de seulement 150 km.

Langue de l’océan
Vue satellite de la « langue de l’océan »

Le centre s’étend sur 250 hectares sur Terre, mais dispose d’une superficie impressionnante de 430 000 hectares dans l’océan. La base est dotée d’un système de sécurité très performant, et son accès est très restreint. Bien entendu, aucun film ni photo n’est autorisé sur place.

L’AUTEC est parfois assimilé à l’équivalent sous-marin de la base 51 de l’armée américaine (une base secrète où le gouvernement aurait fait des études sur les extra-terrestres, et où certains témoins affirment avoir vu des OVNI). Au sein même de l’AUTEC, des anomalies électromagnétiques auraient pu être reproduites, ce qui n’est pas sans danger pour les navires et aéronefs environnants.

Base principale AUTEC
La base principale de l’AUTEC

Plus troublant encore : de mystérieux engins ont été aperçus à plusieurs reprises dans les environs de l’AUTEC. Les témoins décrivent des engins effectuant des mouvements inhabituels : virages très serrés, accélérations incroyablement rapides, … Un témoin raconte avoir été à 3 km d’un objet inanimé qui flottait sur l’eau. Il croyait voire une baleine. Il s’est ensuite approché à 800 mètres. L’objet brillait étrangement, et ressemblait plutôt à engin futuriste. Soudain, l’engin décolla et s’éloigna au dessus de l’eau à une vitesse incroyablement élevée, puis disparut sous l’eau.

Les activités mystérieuses de cette base sous-marine secrète ont soulevé beaucoup de questions dans le clan des chercheurs enquêtant sur les disparitions du triangle des Bermudes.
Les trous bleus
Les marins qui naviguent dans les eaux peu profondes des Bahamas ont souvent la surprise de voir soudain disparaître le sable blanc du fond de la mer dans ce qui apparaît comme un trou d’un bleu intense. Dépassant parfois 100 mètres de profondeur, ces trous bleus sont en fait des grottes sous-marines formées il y a environ 18 000 ans. On les trouve surtout dans l’archipel des Bahamas. Des courants extrêmement puissants se forment et donnent naissance à des tourbillons dangereux pour les plongeurs. Ces tourbillons peuvent même faire couler de petits bateaux.

Trou bleu en eaux peu profondes
Un trou bleu en eaux peu profondes

Le plongeur Rob Palmer pensait que ces trous étaient des points de transit pour les OVNI qui venaient d’une autre dimension. Ses enquêtes l’on mené de plus en plus près de la base de l’AUTEC, où ces trous bleus sont présents en très grands nombres.

Posté par rusty james à 14:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

L'EGO , SOURCE DE MALADIE ET DE GUERISON PAR RODOLPHE STEINER

 …

550502_240663529393260_811153577_n

Ce qui importe, ce n’est pas que l’on exprime par des mots ou par des pensées la conviction qu’il existe encore autre chose que les effets des atomes, les effets matériels des atomes, c’est que l’on ait la possibilité  de donner à son esprit un autre fil conducteur que la pensée qui attribue l’origine des phénomènes aux réalités de l’atome. Ce qui importe, ce n’est pas ce que nous croyons, mais notre explication, l’attitude de notre âme… Seule l’authentique science de l’esprit d’orientation anthroposophique peut nous aider à vaincre le mal…

  Ce qui fait le matérialiste, c’est que dans l’étude des phénomènes matériels on est abandonné par l’esprit, que le regard pénètre dans le monde de la matière et que l’on n’y voit que de la matière et des processus matériels…

Mais on ‘est pas pour autant celui qui pratique la science de l’esprit au sens de la science spirituelle d’orientation anthroposophique. On l’est seulement lorsqu’on voit clairement que ce corps matériel, avec ses processus matériels, est une créature de l’esprit et d l’âme, lorsqu’on comprend dans les faits de détail comment s’orienter vers l’être d’âme et d’esprit qui est là et agit avant la naissance, ou disons la conception, comment il crée la forme, comment il modèle les structures et même l’ordonnancement des substances du corps humain…

La science de l’esprit en vient précisément à estimer la valeur réelle de ce qui est matériel en ne voyant pas seulement dans un processus matériel concret ce que la science actuelle y voit, ce que l’œil constate, ou ce qui est un résultat fixé en des concepts abstraits, grâce à l’observation extérieure ; elle est science de l’esprit uniquement parce qu’elle montre partout comment l’esprit est actif dans la matière, en portant justement un regards qui s’adonne entièrement aux effets de l’esprit dans la matière…

Il ne s’agit pas ici de constater d’une part, dans un esprit religieux ou philosophique : ‘l’être humain porte en lui une âme immortelle, et puis de faire de l’anthropologie, de la biologie, de la physique, comme si l’on avait devant soi des processus matériels uniquement – mais d’appliquer aux détails de la vie la connaissance que l’on peut acquérir de l’être d’esprit et d’âme, de plonger le regard dans le merveilleux édifice du corps lui-même… Ce qui importe, c’est de voir dans la matière, non pas la matière, mais la manifestation de l’esprit…

C’est ainsi que les maladies mentales sont là d’un côté, sont même aujourd’hui l’objet d’une étrange science bâtarde, de la psychanalyse, qui pense selon le matérialisme ; elles sont là, ces maladies de l’esprit et de l’âme, sans que l’on puisse de quelque façon et raisonnablement les mettre en relation avec ce qui se passe en réalité dans l’organisme…

Quelque part dans le cœur, dans le foie, dans les poumons, quelque part il y a du désordre lorsqu’en même temps ou plus tard apparaît ce que l’on appelle une maladie mentale. Une science de l’esprit qui parvient à reconnaître dans le cœur normal l’esprit en activité, cette science de l’esprit est aussi capable de rechercher dans la dégénérescence du cœur, dans les défauts du cœur, une cause de ce qu’on appelle l’esprit malade ou l’âme malade… La faute principale du matérialisme, en effet, ne consiste pas dans la négation de l’esprit…

La faute essentielle du matérialisme consiste en ceci qu’il ne comprend pas la matière parce qu’il n’observe que son côté extérieur. C’est justement là l’insuffisance du matérialisme : il ne parvient pas à pénétrer la matière du regard, par exemple dans le traitement simplement psychanalytique, dans la simple observation de quelque chose qui s’est passée dans l’âme, et qu’il  désigne par le terme d’îlot psychique – donc une abstraction, tandis qu’il faut suivre comment certaines impressions dans l’âme, que l’homme reçoit à tel ou tel moment de sa vie, et qui sont liées normalement à l’organisme normal, rencontrent des organes déficients, un foie malade par exemple au lieu d’un foie sain – heurt qui peut peut-être survenir à un tout autre moment qu’à celui où la déficience organique est perceptible….

La science de l’esprit n’a pas à reculer avec frayeur le moment de montrer comment ce qu’on appelle la maladie de l’esprit ou de l’âme est toujours liée à quelque chose dans le corps humain… C’est cela précisément que la science de l’esprit doit souligner de la façon la plus décidée : ce qu’on appelle les maladies de l’esprit et de l’âme doit être recherché jusque dans l’organologie de l’être humain…

Et inversement : ce qui est apparemment manifestation de la vie agissant seulement sur l’âme ou dans l’âme, ce qui apparaît dans les tempéraments et dans leur activité…  – tout cela… a aussi un aspect corporel…Une erreur commise sur bien des points dans l’éducation de l’enfant peut, plus tard, apparaître sous une forme tout à fait ordinaire de maladie physique…

Au sens le plus large, cela conduit d’une part à une communauté de vie des hommes animés d’un esprit social…. On porte un regard tout différent sur la société humaine. On commence à acquérir une juste compréhension de l’être humain, et l’on traite autrement autrui...

Tout ce qui est de nature intellectuelle, en effet, ne subsiste qu’à la surface de l’être humain. Celui qui ne pratique la science de l’esprit qu’intellectuellement, c’est-à-dire qui ne fait que noter : il y a un corps physique un corps éthérique, un corps astral un Moi, une vie terrestre répétée, un karma, etc. et qui le note comme on le fait pour les sciences ou pour la sociologie d’aujourd’hui, celui-là ne pratique pas sérieusement la science de l’esprit, car il ne fait qu’appliquer le mode de pensée habituel à ce qui présente la science de l’esprit. Mais dans cette dernière, l’essentiel, c’est qu’il faut qu’elle soit pensée autrement, ressentie autrement, vécue tout autrement par l’âme que la science intellectuelle…

Par contre, ce qui vient non pas de l’intellect, de la tête, mais de l’être humain tout entier, le résultat obtenu par la science de l’esprit : ’Imagination, l’Inspiration, l’Intuition, lorsque l’être humain s’y ouvre, pénètre dans tout l’organisme. Ce qui est vraiment la science de l’esprit pénètre dans l’organisation physique de l’homme en la rendant saine…

Parmi les chapitres qu’il faut constamment étudier à nouveau à l’aide de la science de l’esprit, se trouve le rapport de l’homme éveillé avec l’homme endormi, la différence considérable entre l’organisation humaine dans la veille et dans le sommeil…

Ce que l’individu peut produire pour le plus grand bien de ses contemporains, il faut que cela naisse exclusivement de ses faculté, il ne doit exister ici aucune norme venant de l’Etat, il ne peut y avoir non plus à ce sujet une dépendance vis-à-vis des puissances économiques, il faut que ce soit placé dans la sphère de l’indépendance personnelle de l’individu et reste soumis à a confiance pleine de compréhension que les autres humains, qui ont besoin d’utiliser ses facultés, peuvent porter à l’homme compétent.  On a besoin là de la vie spirituelle indépendante de toute instance, des institutions d’Etat et économiques, et qui agit elle-même avec compétence à partir des forces spirituelles uniquement…  

 L’économique ne doit pas régner sur le spirituel… Grâce à la fécondation que le domaine de l’hygiène peut recevoir d’une médecine fécondée par la science de l’esprit, l’hygiène peut justement devenir une affaire sociale… une affaire générale cultivée démocratiquement…◙

p. 1/1   -    Le Moi, source de maladie et de guérison – L’hygiène, question sociale.

GA 314 - Par Rudolf STEINER, 1920 ©1986 Revue TRIADES, F 78360 Montesson – Tome XXXIII – N°3 – pp 3 à 23 - 21 pages

 

Posté par rusty james à 13:42 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,