Révélations sur les OVNIS et l'origine des crop circles

heaven2Révélations " de l'intérieur "

sur la dissimulation des ovnis

   
        Richard Boylan, PhD, LLC

Avertissement au lecteur

Cet article de Richard Boylan présente un témoignage extraordinaire, mais aussi très controversé, celui du " Docteur Michael Wolf ". Extraordinaire, car Michael Wolf affirme avoir participé aux recherches les plus secrètes sur les ovnis, et même avoir travaillé avec des extraterrestres, dans les bases souterraines ultra-secrètes de S-4 dans le Nevada, et de Dulce au nord du Nouveau-Mexique. Il n’est pas le premier à faire de telles révélations .Il faut savoir discerner le vrai du faux l'avantage avec ce type de révélation c'est que l'on vous donnent de varies infos contre un ramassis de mensonges

il faut prendre ce qu'il ya d'intéressant et laissé toute la partie ET travail avec les ET contact tout çà c'est du pipeau ils sont en contact avec des démons et pratiquent  la magie d'ailleurs toute leur technologie et d'origine spirit et démoniaque  vous avez besoin d'une demon stration ..
ces phénomènes existent depuis l'antiquité preuve que les pretres faisaient déja appelle a des entités demoniaques en créant des vortex a l'aide  de pyramide Alors, Wolf est-il un imposteur ? Il faut reconnaître que certaines de ses déclarations, comme on va le voir dans cet article, sollicitent énormément le lecteur le mieux disposé. Cependant, je recommende de ne pas prendre ce texte à la lettre ,
Le Dr Michael Wolf est un homme de 56 ans qui est pris dans un dilemme. Ses chefs au Conseil National de Sécurité (National Security Council) lui ont dit qu'ils veulent que, en tant que scientifique gouvernemental habilité au-dessus du niveau " Top Secret ", il opère "une fuite contrôlée" de grandes quantités d'informations secrètes. Ces informations concernent la réalité des ovnis et des contacts extraterrestres avec les humains, ainsi que leurs implications gouvernementales. D'un autre côté, ils lui ont dit de ne pas révéler trop de secrets gouvernementaux, ni trop de détails sur son rôle au sein des projets classifiés ULTRA (il se considère lui-même comme un otage devant rester discret).
Pour compliquer encore plus les choses, ses patrons ont "effacé" presque tout son dossier, les universités qu'il a fréquenté, ses diplômes et ses états de service gouvernementaux sous contrat de la Central Intelligence Agency (CIA), la National Security Agency (NSA) et le National Security Council (Conseil National de Sécurité, NSC).

De telles mesures sont courantes pour les individus travaillant dans les programmes d'accès spéciaux non reconnus, où leurs chefs doivent maintenir "la plausibilité de démentir" un travailleur " sensible " qui déciderait de faire des révélations non autorisées. De plus, le serment de sécurité nationale que Wolf a dû signer lui interdisait de publier des papiers dans des journaux scientifiques sur ses recherches classifiées.
Il en résulte que le Dr Wolf peut à peine prouver qu'il existe. Mais, étant un homme très courageux, Wolf a décidé néanmoins de continuer de révéler des secrets jusqu'à ce que ses supérieurs lui disent d'arrêter. L'Amérique et le monde ont la chance qu'il ait pris cette décision.
Le Dr Wolf a décidé de révéler au monde ce qu'il a appris au sujet des visites des civilisations extraterrestres parce que, dit-il, "nous avons le droit de savoir". Il est également motivé par le besoin de penser qu'il fait une contribution à l'humanité en mémoire de sa femme, de son fils et de l’enfant que sa femme attendait, qui ont été assassinés dans un "attentat" terroriste sur sa voiture, qui visait à le tuer lui aussi. Il admet rétrospectivement que cela l’a conduit à réévaluer l'importance de garder secrètes toutes les choses sur lesquelles il a travaillé.
200914111958_15352
Ses efforts pour persuader ses chefs de le laisser publier et parler ont eu un certain succès. Son livre, The catchers of Heaven (1) (mot à mot: " Les attrapeurs du ciel "), fut approuvé pour publication, mais seulement après qu'il eut accepté d’écrire en avant propos que cela était "un travail de fiction". Le livre est plein de révélations "de l'intérieur" et doit être lu par tous ceux qui veulent en savoir plus sur le sujet de la présence extraterrestre. Le Dr Wolf travaille actuellement sur une suite, Bright white Light Quartet (" Quatuor de lumières blanc brillant "), qui donnerait plus d'informations sur son expérience personnelle avec les extraterrestres, leurs communications et leurs missions.
Michael Wolf m'a autorisé à partager publiquement, dans cet article, les révélations qu'il a faites depuis que Catchers a été publié. Ce rapport ne reprendra pas mon premier article sur le Dr Wolf (2). Egalement, ses révélations sont écrites à partir des notes que je gribouillais furieusement quand j'essayais de suivre le discours rapide du Dr Wolf. Comme beaucoup de génies, il change de conversation rapidement, ne laissant pas au journaliste le temps d'obtenir certains détails. Le lecteur doit juste accepter maintenant ce que j'ai pu capter dans mes notes, et pardonner le manque de détails qui se fait sentir parfois dans ce genre de conversation. Toutes erreurs sont miennes.
Je peux très bien comprendre que certaines des révélations partielles laissent le lecteur sur sa faim de plus détails. Tel est l'état actuel de la situation de la stratégie de l'administration américaine, qui est de faire des révélations contrôlées en se gardant la possibilité de les démentir, un jeu complexe d'oppositions. Pourtant, des secrets émergent, sans précédent en volume et en profondeur, des programmes les plus jalousement gardés et dont l’existence même est niée par le gouvernement des Etats-Unis : ses programmes sur les ovnis, présentés ici grâce au Dr Wolf.

Mais qui est cet homme qui révèle de telles informations ? Les ancêtres de Michael Wolf étaient des juifs russes qui émigrèrent aux Etats-Unis et adoptèrent le nom de famille Kruvant. Déjà, étant enfant, Michael n'était pas un étranger au monde du secret ni aux rencontres avec des extraterrestres. Il accompagnait son père à la base de l'Air Force de Andrews lors de ses réunions avec le Conseil de la Recherche et du Développement de l'Air (Air Research and Development Council). En fait, Michael n'était pas le premier dans sa famille à expérimenter le contact avec ce qu'il appelait " mon petit navigateur Gris, un bienfait non déguisé". Le père de Michael avait été visité par les extraterrestres surnommés les Gris, et il avait parlé à Michael plusieurs fois de ces "Attrapeurs du Ciel", comme il les appelait. Et le fils de Michael, Daniel, aurait également des contacts avec des extraterrestres.
A partir de l'âge de douze ans, Michael prenait des initiatives typiques. Il fonda l'association de recherche sur les soucoupes volantes du New Jersey. La nuit, il essayait de communiquer avec ses amis extraterrestres, en utilisant des signaux lumineux. Le 24 décembre 1954, un tel effort était observé par George Hunt Williamson (identifié par le Dr Wolf comme ayant été un agent de la CIA). Williamson, dans son livre Road in the sky, a écrit que le jeune Wolf, l'année d’avant son bar mitzvah, transmettait des messages à des êtres intelligents de l'espace au moyen de faisceaux de lumière modulés. Michael avait demandé par télépathie que les E.Ts confirment la réception de son message en volant au-dessus de sa maison dans une certaine direction. Wolf se rappelle : "cinq minutes plus tard, deux soucoupes volantes survolèrent ma maison ,vers le nord, comme je l'avais demandé".
Le monde du renseignement commença à surveiller Wolf et finit par le recruter. Wolf raconte que le gouvernement a dirigé et payé son impressionnante éducation parce qu'ils ont vu qu'il avait une bonne relation avec les E.Ts et parce qu'il était le meilleur étudiant qu'aient jamais vu ses professeurs.
wolf_insolite
Le Dr Michael Wolf a servi pendant la guerre du Vietnam comme colonel de l'armée de l'air, pilote et chirurgien de vol, et comme officier du corps de renseignement pour la CIA et la NSA. Il affirme avoir obtenu les diplômes suivants: (docteur) en neurologie, PhD en physique théorique, ScD en science informatique, JD en droit, MS sur les influences électromagnétique sur les organismes, et BS en biogénétique.

Fondamentalement bouddhiste, Wolf reconnaît également des vérités essentielles dans l'islam, le christianisme, le judaïsme, la spiritualité américaine indienne, et d'autres traditions spirituelles importantes. Son Koan Seminal personnel : " La vérité est un mensonge qui doit être encore révélé ".
De 1972 à 1977 le Dr Wolf a été engagé dans la recherche gouvernementale secrète sur la technologie extraterrestre. "J'ai rencontré des êtres extraterrestres tous les jours dans mon travail, et j'ai partagé mes quartiers avec eux"- pendant que je faisais de la recherche hautement classifiée dans des laboratoires de recherches souterrains. "Les Zetas (NDLT : les ET venus de Zeta Reticulum) travaillent dans des installations souterraines, comme il l’a demandé le gouvernement américain. Ce ne sont pas les ETs qui rompent les traités entre les Zetas et le gouvernement américain, mais c’est au contraire le gouvernement qui n'a pas respecté les traités en maltraitant les ETs et en essayant de tirer sur les ovnis." Il y a en fait quelques ETs qui sont tenus prisonniers. "Les scientifiques du gouvernement ont découvert que les ETs ne peuvent pas se dématérialiser et s'échapper s'il y a un champ électromagnétique extrêmement puissant autour d'eux." (de manière corroborante, j'ai entendu un travailleur du gouvernement décrire des murs d'un mètre d'épaisseur, avec beaucoup de fils encastrés dedans, au laboratoire de l'armée de l'Air à Haystack.)
Le Dr Wolf a fait ce commentaire: " Certains, dans le gouvernement, veulent de meilleures relations diplomatiques (avec les ETs) mais d'autres, parmi les militaires, veulent les abattre. " Ceci est ironique, dit Wolf, "parce que la technologie SDI (Star Wars) a été donnée au gouvernement par les ETs."
Les laboratoires où il a travaillé comprennent S-4 (près de l'angle nord-est de la zone d'essai du Nevada), près de la Zone 51 (où il a habité pendant un certain temps), les laboratoires de la Foreign Technology Division (Division de technologie étrangère) à la base de l'armée de l'air de Wright-Patterson ( Dayton, Ohio) et le laboratoire de Dulce (près de la frontière du Nouveau-Mexique et du Colorado). Wolf dit qu'il est également conscient que les extraterrestres travaillent avec les scientifiques du gouvernement au Laboratoire de l'Air Force à Haystack, situé à une grande profondeur sous Haystack Butte à la base de l'Air Force de Edwards en Californie. Et quand la question a été soulevé du complexe de l'aérodrome auxiliaire d'Indian Spring, proche du site d'essai du Nevada, Wolf a répondu rapidement : " Je ne peux rien dire à ce sujet."

124872main_crew
Depuis 1979, le Dr Wolf a servi comme consultant scientifique auprès des présidents américains et au NSC ( National Security Council, Conseil National de Sécurité) au sujet des ETs. Il est aussi un membre du sous-comité de l'information sur les ovnis du groupe scientifique (MJ-12). "Les noms codés que j'ai utilisés là-bas étaient et . " MJ-12 a nommé le Dr Wolf président de l'équipe Alphacom, qui est son groupe principal sur les questions E.Ts, et qui comprend également un amiral du Renseignement naval.
Wolf fait l'observation que les généraux avec qui il a travaillé se sentent impuissants devant la supériorité de la technologie E.Ts et leurs capacités mentales. A cause de ce sentiment d'impuissance, une malédiction pour les officiers, les généraux ont autorisé une campagne de désinformation vaste et intense (le cover-up des ovnis) pour décourager toute tentative par des civils d'acquérir même la compréhension limitée des E.Ts que les généraux ont réussi à obtenir.
Une révélation encore plus dérangeante du Dr Wolf concerne l'existence d'un groupe renégat dans les agences du renseignement civil et militaire impliquées dans le secret des ovnis. Wolf a appelé ce groupe de conspirateur "la Cabale", composé selon lui d'officier extrémistes, fondamentalistes, xénophobes, racistes et paranoïaques. La cabale craint et déteste les ETs, et, sans aucune autorisation présidentielle ou du Congrès, a réquisitionné des armes du programme de la guerre des étoiles pour abattre des ovnis. Ils ont tenu prisonniers des E.TS et tenté d'extraire des informations par la force. Un officier militaire de haut niveau, qui est considéré comme " ami " par la cabale mais qui la déteste secrètement, donne des informations sur les activités et le planning de la cabale au Dr Wolf.

La cabale contrôle certains ufologues bien connus. Wolf dit que le directeur de l'une des principale organisations ufologiques civiles "est jusqu'au cou dans la cabale". Et il ajoute qu'un autre ufologue au Canada est payé pour attaquer différents ufologues. La grande réputation de cet ufologue pour la recherche ufologique n'est pas méritée car il obtenait un tas de fuites et d'informations d'un officier bien placé dans la communauté du renseignement, donc il savait précisément quelle information ufologique chercher et demander. A présent, cet ufologue est souvent déstabilisé parce que sa source de l'intérieur n'est plus disponible, étant décédée récemment.

En tant que consultant présidentiel, le Dr Wolf a rencontré M. Clinton dans ses appartements privés de la Maison Blanche, et il fait même remarquer que "M. et Mme Clinton dorment dans le même lit", effaçant ainsi des rumeurs disant le contraire. Quand M. Clinton visitait Hartford, dans le Connecticut, pour un débat présidentiel, le candidat présidentiel a rendu visite au Dr Wolf pour le consulter. Et jusqu'à ce jour Wolf continue à fournir des conseils au Président par un téléphone crypté et par le courrier du National Security Council. Etant habilité aux plus hauts niveaux de secret, cet homme est dans une excellente position pour savoir ce que sait le gouvernement sur les ovnis et les ETs. Il dit qu'il veut tout révéler au Président Clinton -"mais je ne peux pas, mes chefs au NSC ne me le permettent pas".
poar01_clinton0807
Wolf dit que " Président Clinton ne connaît pas grand chose au sujet de la Zone 51; et qu’il ne connaît pas S-4 - "l'installation souterraine super-secrète à 13 miles au sud de la Zone 51 à Papoose Lake où le Dr Wolf a fait une partie de ses recherches. "Le Président est habilité au-dessus du top secret et au " besoin de savoir " (need to know), mais n'a pas le niveau top secret Umbra ultra qui donne accès aux documents du niveau le plus élevé : Majic (MJ-12) et Keystone ( recherche ET)", ajoute Wolf.
Comme beaucoup de bureaucraties fédérales, MJ-12 a triplé en volume, dit Wolf. "Maintenant il y a 36 membres, comprenant Henry Kissinger (le précédent secrétaire d'Etat) et Edward Teller (le père de la bombe à hydrogène). Les membres de MJ-12 se rencontrent à dans divers lieux confidentiels, comme le Battelle Memorial Institute (à Colombus, Ohio)." Incidemment, Le Dr Wolf confirme que c'était bien Edward Teller qui avait recommandé le physicien Robert Lazar pour sa position à la base gouvernementale secrète S-4 au sud de la zone 51, où Lazar a aidé au back engineering ("rétro-ingéniérie") des systèmes de propulsions des engins E.Ts.
Quand j'ai demandé qui était MJ-1, le chef de la sous-commission MJ-12, le Dr Wolf n'a pas voulu identifier cette personne. Il a dit tout de même : "MJ-1 ne répond à personne, même pas au Président." Quand j'ai suggéré que Michael Wolf lui-même était membre du MJ-12 , il s'est dépêché de dire "qu'il ne pouvait pas révéler une telle chose". Et quand j'ai suggéré qu'un scientifique éminent avec un passé au gouvernement, résidant en Arizona, était encore un autre membre du MJ-12, Wolf a répondu par un silence caractéristique, et j'en ai déduit qu'il n'avait pas contredit cette identification.
Michael Wolf a noué des relations avec des scientifiques renommés travaillant sur une science d'avant-garde. L'un d'eux est le Dr Hal Puthof, dont la recherche porte notamment sur l'énergie " du point zéro ", qui pourrait remplacer le pétrole et devenir une source d'énergie propre pour le monde. Wolf a travaillé sur la vision à distance (remote viewing) pour le gouvernement en même temps que Purthof le faisait au Stanford Research Institute. Darell McMillan, de l'Union des Scientifiques Responsables (Union of Concerned Scientists), est un autre scientifique que Wolf dit connaître, ainsi que le Dr Stephen Hawking, l'astrophysicien théorique Britannique.
Le Dr Wolf m'a demandé si j'avais vu le film récent, Peacemaker. Quand j'ai répondu l'avoir vu, il me dit : "Le rôle de la femme dans ce film était basé sur une vraie personne avec qui j'ai travaillé, le Dr Jessica Stern, du Conseil National de Sécurité."
Et, bien sûr, il a rencontré le Dr Edward Teller. Wolf décrit Teller comme "un farceur du nucléaire", en se référant à la présentation trompeuse de Teller au Président Reagan sur un systèmes d'arme laser à rayons x de la guerre des étoiles qui était selon lui presque opérationnel quand en fait le système n'avait jamais été testé. En réalité, le système fut abandonné par la suite, étant jugé irréalisable, par les autres scientifiques du Lawrence Livermore Laboratory.
Admiral_Bobby_Ray_Inman__official_CIA_photo__1983
Un autre personnage notable avec qui Wolf est familier est l'amiral Bobby Ray Inman, le précédent chef de la NSA et actuellement président de la Science Application International Corporation (SAIC). SAIC était identifié par le colonel Steve Wilson comme la compagnie qui fabrique les moteurs d'anti-gravité, "répliques des ovnis" pour les Etats-Unis. Quand j'ai fait remarquer au Dr Wolf que le colonel Wilson de l'USAF avait identifié Inman comme étant également responsable de Decision Science Application, Inc. (DSAI) - qui est composée de sociétés impliquées dans le développement des armes militaires classifiées, fondées sur la technologie E.T - Wolf a dit : "Inman n'en sait pas autant que la communauté ufologique croit qu'il sait. Il ne connaît pas tout ce que fait le DSAI."
Wolf confirme également que le chef précédent du projet Pounce des forces spéciales de l’Air Force (unité de récupération des ovnis), le colonel Steve Wilson, et Dan Sherman qui est un sergent technicien de l' Air Force et un analyste pour la NSA, assignés à l'unité de la NSA conduisant des communications télépathiques avec les E.Ts, sont effectivement ce qu’ils disent être.
Le Dr Wolf a donné une autre version de l'histoire du début de l'ère moderne ufologique. "Le premier accident d’ovni se produisit en 1941, dans l'océan à l'ouest de San Diego, et il fut récupéré par la marine." La marine des Etats-Unis, depuis lors, a occupé une position de leader sur la question ovni.

Un crash d’ovni plus célèbre a eu lieu en 1947, au nord-ouest de Roswell, Nouveau-Mexique, et l’appareil fut récupéré par l'Army Air Corps, comme cela a été rapporté par le colonel Corso dans son livre, The Day After Roswell (" Le jour après Roswell ").
2en21sl
 

Le Dr Wolf confirme la réalité des révélations du colonel Corso, et remarque que les LEDs (diodes émettrices de lumière) et la super-conductivité figurent parmi les technologies qui ont pour origine Roswell. Les Etats-Unis ont été en possession d'un alien Gris , surnommé "EBE" (Entité Biologique Extraterrestre), depuis 1948 jusqu'à sa mort en 1953. Les scientifiques du gouvernement ont communiqué au début avec lui en utilisant des pictogrammes. A propos de la présence d'une menace alien qui plane dans le livre de Corso, Wolf dit que c'est le coauteur William Birnes qui a plaqué cette attitude anti-alien sur le manuscrit de Corso", et que le colonel Corso lui-même ne voyait pas les extraterrestres comme des envahisseurs.

En l'espace de quelques mois après le crash de Roswell, l'US Army Air Corps est devenu l'Air Force; l'on promulguait l'Acte de Sécurité Nationale, partiellement à cause du secret extraordinaire que l'administration ressentait qu'il fallait appliquer à cette question ovni, et la CIA était crée.
Le Dr Wolf fut personnellement le pionnier d'un processus d'expansion mentale qu'il appelle "the Gateway Treatment", lequel " permet l'utilisation d'un pourcentage du cerveau énormément augmenté afin de permettre aux humains d'engager mentalement un échange complet télépathique avec les extraterrestres". Le traitement implique " une manière d'ouvrir le cerveau, de stimuler les neurones; il permet la formation de millions de synapses".

Un autre domaine dans lequel le Dr Wolf a été impliqué étant la physique des particules subatomiques. Il dit que ses découvertes furent "utilisés" par son professeur conseil, de sa thèse en doctorat "pour développer l'arme à faisceau de particules neutres du programme Guerre des Etoiles".
En utilisant l'information issue de son travail dans la recherche génétique, le Dr Wolf révèle que le génome humain tout entier a été cartographié secrètement par des scientifiques du gouvernement (ceci contredit les communiqués de presses actuels du gouvernement qui donnent la date du prochain siècle pour cet accomplissement). Il dit qu'il a trouvé un gène marqueur extraterrestre dans un certain échantillon génétique humain, mais que d'autres humains n'ont pas ces gènes marqueurs ETs. En outre, il dit :" j'ai trouvé des gènes de séquences génétiques(ETs) sans code dans mon propre matériel génétique, plus qu' en ont les in-betweens." (in-betweens, ou " intermédiaires " est le terme qu'utilise Wolf pour les humains ayant un génome hybride ET-Humain, la conséquence de l'intervention ET sur le matériel reproductif de leurs parents avant leur naissance). Wolf a également révélé qu'il a été impliqué dans un projet de recherche où les scientifiques du gouvernement ont créé des hybrides humain-ET, et avec des tentatives de copier le génie génétique ET.

Il explique que la récupération de tissus de mutilations de bétails "est faite pour préparer des organelles pouvant s’adapter au corps humain et servant à filtrer des particules qui nous tuent au fur et à mesure que nous polluons notre planète". Il dit : "Les betweens (humain-E.Ts) nous aiderons et apporteront les organelles."
Les ETs ont également d'autres préoccupations. Ils ont discuté de Dieu et de la mort avec Wolf. Et ils ont signalé que tous les mondes sont connectés : "une bombe atomique Hiroshima peut affecter des millions de cultures dans la galaxie." Ils lui ont aussi dit : " la pensée est de l'énergie, elle ne s'arrête pas à une "barrière" galactique- elle est reçue sur d'autres mondes."
9280410_200X150
A cause de ce qu'il a appris, Wolf dit maintenant : " nous sommes à un croisement. La question est de donner un futur viable à nos enfants." Il note aussi : "Les humains commencent à changer, à évoluer, et cherchent des racines spirituelles. Dieu signifie plus que ce que les gens peuvent obtenir à l'église."
Un quatrième projet ultra-secret mentionné dans le livre de Wolf était un projet du ministère de la Défense ayant trait au clonage humain. Il visait à créer le soldat parfait qui obéirait sans poser de questions. Le général Bunting était en charge du projet. Le clone s'est avéré être né avec un sens moral et la connaissance intuitive que la vie est sacrée. Wolf dit que quand le clone a désobéi à l'ordre de tuer un chien innocent, "l'officier du projet a ordonné que le clone soit 'éliminé'. Wolf jugea que "le clone avait une âme"; donc, au lieu de cela, il "fit exploser le bâtiment" où se trouvait le clone et l'aida à s'enfuir.

Naturellement, Wolf se tient au courant des personnes intéressantes et des développements dans la communauté ufologique civile. Un tel personnage est le sergent-major Robert Dean qui fit partie de la Direction Militaire (Army Command) et fut assigné au quartier général de l'OTAN en 1960. Là-bas, Dean put lire l'Evaluation secrète (Assessment) de l'OTAN sur les ETs. Wolf dit qu'il a "vu la même Evaluation".
Le Dr Wolf révèle que "la NSA et la CIA fournissent régulièrement au membres du MJ-12 des enregistrements des réunions des principaux groupes ufologiques civils"- par exemple, les conférences du MUFON.

Il mentionne également que certains ufologues notables ont parlé avec lui, comme Robert Bletchman, James Courant, Linda Moulton Howe, William Hamilton, Michael Hesemann et le Dr Steven Greer.

Il y a quelques années, il y a eu des fuites de documents qui étaient censés être un briefing pour le Président Jimmy Carter sur les questions extraterrestres. Le Dr Wolf affirme que l'information contenue dedans "…est substantiellement vraie, mais une page manque dans cet ensemble. Cette page décrit un personnage d'ascendance à la fois humaine et extraterrestre qui apparut il y a 2 000 ans pour essayer de mettre fin à la violence humaine." Quand j'ai suggéré que cette page faisait référence à Jésus, Wolf confirma cette identification.
Le Dr Wolf décrit diverses races extraterrestres. "L'une d'elles a la peau orange, une très grosse tête, et de très grands yeux noirs sans iris ni blanc et six doigts aux mains. Une dissection a révélé que leur cerveau possède quatre lobes, qu’ils ont des nerfs et des globes oculaires différents, et un système digestif d’aspect spongieux. Le cerveau de ces ET est plus développé et connecté, et n’a pas de corps calleux ". Il décrit également une race qu'on surnomme 'les Sémitiques', d'une taille moyenne et d’une apparence généralement humaine sauf pour leur très grand nez crochu. "C'est la race qui avait atterri sur la base aérienne de Holloman (Nouveau-Mexique, dans les années 60), et s’y était entretenue avec certains généraux". Wolf a également décrit une race d'apparence très humaine appelée "les Nordiques (the Nordics)". " Les Sémitiques et les Nordiques viennent d'Altaïr 4 et 5, et des Pléïades."

Le Dr Wolf remarque également :"Les extraterrestres mangent des végétaux et des champignons et ont certains besoins spécifiques. Ils absorbent de l'énergie venant de l'air, et certaines particules. Ils n'absorbent pas assez d'eau pour avoir besoin de l'évacuer; ils la digèrent entièrement." Il dit que le prélèvement de tissus lors des "mutilations de bétails" n'est pas liée au clonage, mais sert plutôt à acquérir des éléments nutritifs pour les fœtus hybrides créés par les ET, et il remarque que le fluide embryonnaire contient un facteur anti-rejet. Il est conscient également que tous les prélèvements de tissus sur le bétail ne sont pas fait par les ET; certains sont réalisés par des équipes des Forces Spéciales.
crop_circles_a_crop_circl_005
 
Wolf dit que les cercles dans les blés (Crop Circles) "sont d'origine ET et ont été copiés (mal) par lesmilitaires en utilisant des armes du SDI (Strategic Defense Initiative) qui émettent un faisceau laser pulsé". Il déclare également : " …avec les Crop Circles faits par les ET, les plantes étaient encore vivantes et ont continué à pousser (après avoir été pliées dans des formes pictographiques). Dans les Crop Circles faits avec les armes du SDI, les plantes meurent. Ces armes SDI sont manœuvrées depuis une base secrète dans l'Himalaya.

Au sujet des contacts extraterrestres, le Dr Wolf déclare que la race ET connue couramment comme les "Zeta Reticulans", ou "Gris", s'est engagée dans des négociations diplomatiques avec le gouvernement américain.

Quand je lui ai demandé avec quelles races ET il a travaillé dans les laboratoires du gouvernement, il a révélé que les deux illustrations sur les couvertures recto et verso de son livre, The Catchers of Heaven, sont en fait des photos des ET prises par un ami amiral. L'ET sur la couverture recto est appelé "K*L*T", que Wolf dit phonétiquement "Kolta" pour la facilité, et c'est l'ET "Zeta Grey" que Wolf a rencontré fréquemment. L'ET sur la couverture au verso est un Pléïadien d'apparence humaine nommé "Anon (Prince) Sa Ra".
Pendant sa fréquentation étroite avec les ET dans les laboratoires scientifiques, Le Dr Wolf a reçu un morceau de métal extraterrestre. Ce métal a l'apparence de silicium fondu et a des propriétés énergétique particulières. Il est constitué de 99,99% de silicium, avec 0,01 % d'isotopes non terrestres. Il dit que quand il a placé le métal dans l'eau et bu cette eau, cela a donné des résultats bénéfiques sur sa santé.
Wolf est convaincu que ce sont des dispositifs psychotroniques d'énergie dirigée qui ont été utilisés par des éléments criminels dans l'organisation de dissimulation ovni contre certains ufologues qui étaient trop efficaces dans leur lutte pour mettre fin au cover-up. Ces chercheurs sont notamment : Le Directeur du Committee for Study of Extraterrestrial Intelligence (Comité pour l'étude de l'intelligence extraterrestre, CSETI), Steven Greer, MD, et son principal assistant, Shari Adiamiak; le membre du congrès Steve Schiff qui a réclamé les documents de l’armée de l’air, et le colonel de l’USAF Steve Wilson qui a révélé son projet principal Pounce, l'unité de récupération des ovnis. Déjà, le colonel Wilson et Shari Adamiak sont décédés de cancer, et le député Schiff a dû mettre fin à sa carrière politique (NdT: Il est mort récemment d'un cancer de la peau). A présent, le Dr Wolf a reçu un rapport médical selon lequel il pourrait être atteint lui aussi de cancer. Il n’est pas encore sûr d’avoir accès, pour se soigner, à une substance extraterrestre ressemblant à du miel, qu'il a pris il y a plusieurs années pour son cancer du colon métastasé , opérant ainsi une rémission.
Concernant le fameux crash ovni en 1947 à Roswell, Wolf déclare que "c'étaient en fait deux ovnis qui étaient entrés en collision aérienne" durant un intense orage électrique. "L'un contenait des ET Orange, et l'autre, des Gris." Un vaisseau s'était écrasé près de Corona, au nord-ouest de Roswell, et l'autre dans la plaine de San Agustin, plus de cent miles à l'ouest. Des unités de renseignement de l'armée ont rapidement bouclé les sites et ont retiré leurs vaisseaux et leurs équipages E.Ts, presque tous morts.
Quelques temps plus tard, une autre confrontation entre ET et militaires, racontée par le Dr Wolf, a eu également une fin malheureuse". Un extraterrestre avait voyagé de Fort Dix, New Jersey, jusqu’à la base aérienne de McGuire toute proche, où il mourut sur le tarmac."
Michael Wolf a travaillé pour plusieurs projets au sein desquels il a fait des découvertes, mais auxquels il regrette maintenant d’y avoir participé. Il était particulièrement inquiet après avoir vu les applications de ses découvertes. Il dit maintenant "qu'il a d’énormes scrupules sur toutes ces mauvaises applications" ; il les rejette et s’en repentit.
laser
Quand le Dr Wolf fut engagé dans des études patronnées par le gouvernement, pour son diplôme de médecin à l'université McGill, il effectua des recherches sur les neurotransmetteurs et leur rôle dans les fonctions mentales et leur contrôle. Parmi les projets secrets sur lesquels le Dr Wolf a travaillé figure la " vision à distance " ("remote viewing") - un terme du renseignement militaire désignant la "clairvoyance appliquée". Il dit : "99 % de la recherche télépathique et du remote-viewing sont classifiés."
Wolf dit qu'il est allé bien plus loin que les expérimentations psi rudimentaires de l'Army Intelligence faites par le général Stubblebine Bert, le Lt Colonel John Alexander et le Major Ed Dames: il a développé des techniques d'extraction de mémoire et de suppression de mémoire. Certaines de ses découvertes "ont été plus tard incorporés dans les projets négatifs de la CIA MK-Ultra sur le contrôle de l'esprit, et utilisés sur les agents du KGB capturés" pour extraire des informations. Il a également travaillé dans la recherche sur des dauphins - "une forme de vie étrangère hautement intelligente sur cette planète".

Pendant que le Dr Wolf étudiait au MIT pour son PhD en physique, il "a découvert une nouvelle théorie de la dualité onde-particule qui a conduit au développement de l’arme à rayon de particules neutres de la guerre des étoiles".
A cause des ces projets classés secrets, les supérieurs de Wolf au NSC lui ont interdit de révéler l’identité de son professeur conseil pour sa thèse , et le MIT et McGill ont interdiction de confirmer qu'il a étudié chez eux.
Ayant accès à l'information de la CIA et de la NSA, le Dr Wolf révèle également quelques secrets dans lesquels il n'était pas impliqué. L'un d'eux, ayant trait à l'un des aspects les plus laids de la guerre du Vietnam, était le projet US - Arc Light - "Le bombardement des B-52 déjà abattus, avec des bombes incendiaires 'hellfire' (feu d'enfer), incinérant totalement les membres survivants des équipages, afin de détruire les documents secrets se trouvant à bord des B-52". Le président Bill Clinton a dit à Michael Wolf qu'il avait appris l’existence du projet Arc Light pendant qu'il était étudiant en Angleterre et que cela avait renforcé son opposition à la guerre du Vietnam.

Wolf a aussi appris que l'assassinat du Président Kennedy avait impliqué de multiples groupes et intérêts. "Beaucoup d'expatriés cubains détestaient Kennedy pour l'échec de l'invasion de la baie des Cochons. La mafia détestait Kennedy parce que son frère, le ministre de la Justice Robert Kennedy, poursuivait implacablement des gangsters de haut niveau. Des durs dans la CIA détestaient Kennedy parce qu'il voulait retirer les Etats-Unis de l'escalade dans la guerre du Vietnam, et voulait que la CIA révèle des informations sur les ovnis."

Wolf révèle que le célèbre scientifique "Albert Einstein avait eu des contacts avec des êtres extraterrestres", et qu'une compréhension récente de l'énergie du point zéro "était en rapport avec le scénario trou blanc / trou noir" (NdT: scénario d'un possible raccourci dans l'espace-temps). Selon Wolf, les E.Ts lui ont dit que le vide est rempli d'énergie exploitable. En outre, il déclare que des expériences du gouvernement US utilisant une technologie exotique "ont créé des trous dans le temps".
Wolf a été affecté brièvement à un travail avec le Mossad, l'organisation de renseignement d'Israël. " Le Mossad a de très bonnes relation avec les extraterrestres", déclare t-il.
Le rapport de recherche publié par le Dr Strecker, considérant le Sida comme causé par virus fabriqué par l'homme, est correct selon le Dr Wolf. En outre, le gouvernement a appris que les virus ont une structure cristalline et qu'une fréquence correcte peut les détruire.
23triangle
Wolf signale que "le Président Clinton a eu un briefing sur l'avion spatial Aurora (SR-33A)" qui opère depuis la Zone 51. L'Aurora "fonctionne au méthane liquide et a un dispositif anti-gravité à bord"- une information identique à ce que le colonel en retraite de l’armée de l’air Donald Ware a indiqué à cet auteur, information en provenance d'un général trois étoiles. Wolf a dit que Aurora est encore mieux que les avions furtifs. "Il est doté d'un système d'arme à pulsion électromagnétique qui peut détruire un radar de repérage." Il révèle également: " il peut aller sur la Lune!" Et il ajoute, dans une allusion provocante, que les "Etats-Unis ont quelque chose sur Mars" en plus du Rover.

Wolf révèle que le gouvernement US travaille sur des prototypes de disques à anti-gravité extraterrestres. Il dit que les extraterrestres traversent la galaxie par manipulation de l'espace-temps pour tirer leur destination vers eux. "Le temps est réduit à zéro, et l'accélération est augmentée à l'infini." Il dit aussi que les militaires font des expériences dans lesquelles le pilote guide un avion d'avant-garde par un processus mental. Des scientifiques du gouvernement ont découvert que "certains ovnis sont des véhicules vivants qui peuvent se diviser et se reformer". Ces "véhicules vivants" répondent aussi apparemment aux ordres de la pensée.

Wolf révèle un accident qui eut lieu sur l’île de Porto Rico dans les caraïbes durant l'administration Bush.  "Un ovni piloté par des extraterrestres, survolé par une escorte de chasseurs F-16 le survolant, atterrit dans une ville portoricaine en 1990. Le but de cet exercice était de tester la réaction publique d'une partie sélectionnée du peuple américain". (Porto Rico est un territoire des Etats Unis). Le maire de la ville contacta le président Bush, et lui dit avec excitation que "Les extraterrestres étaient sortis du vaisseau et s’étaient promenés autour", et il demanda à Bush ce qu'il devait dire à ses concitoyens. Bush transmit cette question questions au Dr Wolf et au MJ-12 afin de formuler une réponse au maire.

 

Concernant la lenteur du gouvernement US pour révéler la réalité ovni, Wolf commente: "Le gouvernement se livre à un exercice d’équilibre car, si l'énergie libre [point-zéro] et toute la technologie ET étaient révélées d'un seul coup, cela ferait souffrir les actionnaires (des industries vieillissantes). Les compagnies multinationales ne veulent pas perdre leur pouvoir." La dernière fois que le Dr Wolf a eu connaissance du calendrier prévu pour des révélations franches sur la réalité des ovnis, celui-ci se situait autour de 2001 à 2005.

Malgré toute son éducation et sa carrière exceptionnelle, le Dr Michael Wolf est un homme généralement modeste. Il vit seul dans un simple appartement en ville et souffre toujours de la mort tragique de sa femme et de son fils Daniel, perdus il y a des années. Aux prises avec deux maladies mortelles, la dégénérescence de de la moelle épinière, et une maladie de dépérissement, il se consacre maintenant à essayer de contribuer à créer un monde meilleur pour les enfants. "Les enfants sont l’avenir," dit-il, et dans ce but il a ordonné que tous les droits venant de son livre soient versés à la Daniel Wolf Memorial Foundation For Children,Inc, une association sans but lucratif.
Le Dr Wolf attend avec impatience le jour où sera levé le secret sur les contacts extraterrestres avec la Terre, afin que nous, nos enfants et nos petits enfants puissent avancer vers la prochaine étape de notre histoire, maintenant à l'échelle cosmique.

(décédé septembre 2000)


LE DIABOLIQUE SECRET DES OVNIS par justicier2010


OVNIS ET VORTEX D'ENERGIE

vortex ovnis canalblog

Les vortex, est un documentaire (0h44) de la série ufologique Chasseurs d'OVNIs ou UFO Hunter, qui s'intéresse à certains lieux de la planète réputés pour concentrer une énergie mystérieuse causant des phénomènes paranormaux et l'apparition d'OVNIs.

 

De nombreux endroits sur Terre, comme la vallée de l’Hudson dans l'Etat de New York ou Stonehenge, dégagent une énergie très intense à un point tel que des phénomènes inexpliqués s'y produisent.
Les chasseurs d'OVNIs s'intéressent au sujet et se rendent notamment à Sedona, en Arizona, un endroit reconnu pour être le lieu d'incidents mystérieux, et réputé pour le nombre importants d’observation OVNIs. Sedona est une petite ville d’un peu plus de 10 000 habitants appréciée pour ses paysages de grès rouge à couper le souffle. Les touristes viennent ainsi du monde entier pour admirer ses lieux mythiques. Cependant, cette ville est aussi connue par les touristes pour les nombreux vortex d’énergie qu’elle abriterait. Pour eux, ces vortex permettraient de se remettre en phase avec les propres énergies de son corps, mais pour bon nombre d’autres personnes, ces vortex pourraient être des portails vers d’autres mondes ou d’autres plans... Les lumières de Phoenix passent d’abord par Sedona.


Les courants d'énergie ne s'écoulent pas seulement dans le sens horizontal. Dans la direction verticale, se trouvent des colonnes énergétiques nommées vortex. Certaines personne les voient, d'autres les sentent quand elles sont placées dedans. Les radiesthésistes détectent facilement les vortex. Ce sont des flux d'énergie ascendante et descendante, qui circulent en tourbillonnant comme des spirales d'énergie.
Les vortex sont généralement situés aux intersections de flux horizontaux majeurs. Il en existe d'autres qui sont créés par des éléments naturels du paysage tels que volcans, montagnes pyramidales ou coniques, confluents de rivières, chutes d'eau, ou par la présence de gisements minéraux volumineux dans le sous-sol. Il en existe aussi qui sont créés par la présence d'une construction humaine, comme un temple, établie selon les principes de la géométrie sacrée.


Quelques-uns de ces vortex sont célèbres pour les anomalies de leur champ gravitationnel, comme par exemple celui de l'Oregon et de Marysburgh aux États-Unis. Les anomalies gravitationnelles du vortex de Marysburgh ont été étudiés scientifiquement par un ingénieur canadien, Wilbert Smith, via le Project Magnet. Son projet a été arrêté quand il est devenu évident qu'il abordait des sujets trop sensibles que les gouvernements ne veulent pas révéler, tels que des renseignements sur les vols des OVNIs.
De même que le triangle des Bermudes, le vortex de Marysburgh présente des anomalies magnétiques et électriques. Les boussoles n'indiquent pas de direction fixe et des OVNIs y sont fréquemment signalés, y compris des véhicules sous-marins.
Un autre endroit curieux est Coral Castle en Floride aux USA. Il a été créé et habité un temps par un homme nommé Edward Leedskalnin, architecte et sculpteur né en 1887 en Lettonie et mort en 1951 en Floride. Il a manié, découpé, déplacé, sculpté des blocs de pierre dont le poids peut atteindre une tonne. En 28 ans, la nuit, seul à l'abri des regards, il a bâti une sorte de château. Il est possible qu'il ait eu recours à l'antigravité ou à l'utilisation d'ondes sonores, car il a déclaré qu'il avait percé le secret de la construction des pyramides égyptiennes. R. Clark pense que cela aurait été possible parce que Leedskalnin a choisi de s'installer sur un vortex.


Philip Imbrogno étudie le phénomène OVNI et le paranormal depuis trente ans. Diplômé d’astronomie de l’Université du Texas, et titulaire d’une maîtrise en Sciences de la Terre obtenue à Boston, il s’est également qualifié d'une maîtrise en chimie au M. I. T. Il a passé une vingtaine d’années à enseigner les sciences et a signé de nombreux articles de magazines sur la science et le paranormal. Il a également conduit et présenté des recherches sur divers réseaux de télévision à propos des OVNIs, de l’astronomie et du paranormal.
Le scientifique en est venu à considérer que le phénomène OVNI tient sa source dans des réalités parallèles. Il explique comment ses études l’ont amené à envisager que tous les incidents constatés sont bien autre chose que des manifestations purement physiques : "Je pensais que l’hypothèse extraterrestre suffisait à expliquer toutes ces observations, mais j’ai fini par réaliser que le phénomène OVNI est plutôt du domaine du paranormal."
Philip Imbrogno pense que les OVNIs et autres types d’activités paranormales pourraient se produire au carrefour de plusieurs dimensions alternatives. Il est, entre autres, un bon connaisseur de la vague d’OVNIs qui s’était produite dans les années 1980 dans la vallée de l’Hudson. Des milliers de témoins ont pu observer, le 24 mars 1983, une manifestation en forme de boomerang, et ont réussi à prendre des photos et des vidéos.


Le chercheur établit un pont entre la science avancée et les cultures ancestrales. il pense que d’anciens explorateurs européens avaient construit les dolmens qu'on trouve dans la région de Putnam, par exemple, pour marquer l’emplacement de quelques anomalies dans le champ magnétique terrestre, lesquelles pourraient ouvrir des fenêtres vers la quatrième dimension.
Ainsi une sorte de portail existerait à cet endroit, permettant de communiquer avec un autre Univers. Depuis, la vallée d’Hudson est devenue le troisième vortex OVNI parmi les plus populaires au monde, avec Stonehenge, en Angleterre, et Sedona, en Arizona.

ces vortex sont les portes qui permettent aux entités de l'astral de passer dans notre monde , c'est pour cette raison que vous trouvez des lieux de cultes sur ces points de vortex pour pouvoir invoquer des entités et faire des pactes pour obtenir le pouvoir ........


Chasseurs d'OVNIs (les vortex) par enfant-du-big-bang

http://www.inexplique-endebat.com/article-ovnis-et-vortex-d-energie-portails-vers-une-autre-dimension-106807385.html

LES « BLACK PROGRAM »: LE PROJET SILVER BUG

UsaUFO


Un programme pour étudier la conception d’un nouveau type d’aéronef à décollage et attérrissage vertical.

Le projet « Silver Bug », « cafard d’argent » (projet n° 9961) avait été développé conjointement par l’ATIC, le « Air Technical Center », le « Centre de Renseignement Technique de l’Air » et le WADC, « Wright Air Developpement Center », le « Centre de recherche et de développement de Wright », en février 1953. En fait, il s’inspirait à l’origine d’un programme Canadien démarré en 1952. C’est le général D.C. Putt de « l’USAF Air Research and Développement », la branche « Recherche et Développement de l’Air Force », qui en prendra la direction.
Ce programme avait pour but d’étudier la possibilité d’une une toute nouvelle conception d’aéronefs tout-à-fait radicale. Pour envisager la réalisation d’un disque volant, qui serait capable à la fois de décollages et d’atterrissages verticaux, et ayant une vitesse de vol supersonique. Au départ, le projet avait mis en concurrence deux types d’engins différents.

Le projet « Silver Bug » avait été lancé, lorsque le renseignement de l’Air Force avait rapporté des informations indiquant un grand intérêt de la part de l’Union Soviétique dans ce domaine d’activité.

Une autre motivation de l’Air Force était de trouver un moyen de limiter au maximum la vulnérabilité des bases aériennes, qui sont toutes tributaires de leurs pistes d’atterrissage. Non seulement les pistes prennent énormément de place de par leur longueur, mais elles seraient tout-à-fait identifiables par des photos aériennes et aussi par des satellites espions (même si l’on en était qu’au début de l’ère spatiale, il y avait bien, pour l’Air Force, un risque pour la sécurité nationale, quand des satellites espions pourraient être mis en orbite par l’URSS). De plus, l’armée de l’air y voyait-là un moyen de ne plus dépendre des pistes d’atterrissage de ses bases (qui bien-sûr deviennent inutilisables, dès qu’elles sont bombardées).

En cas de succès, les nouveaux engins devaient être entreposés en sous-sol, évitant ainsi la nécessité d’avoir des longues pistes.

Un programme conjoint Américano-Canadien.

Le projet Silver Bug, s’appuyait pour ses recherches sur les travaux du contractant de la défense A. V. Roe Limited, une société Canadienne (que l’on appelle plus communément « AVRO ») et qui était une filiale de l’entreprise Américaine « Hawker-Siddley Group ». Le principal objectif était de résoudre les contraintes de ces nouveaux engins et de leur forme, identiques aux « soucoupes volantes ». Pour offrir à la force aérienne Américaine, des systèmes d’armement avancés, capable de décoller et d’atterrir verticalement, avec des capacités et des performances supérieurs aux jets militaires de l’époque. Et pouvoir proposer une utilisation possible dans la majorité des bases déjà existantes.

De plus, les supérieurs de l’Air Force avaient bien définis que:

- « Il ne semble y avoir aucune raison fondamentale, pour laquelle cette étude ne devrait pas donner lieu à un système d’armement. Cependant il existe plusieurs domaines techniques qui doivent être étudiés avant qu’un développement du programme à grande échelle ne soit lancé »;

- « La simplicité de la construction de l’engin devrait atténuer un grand nombre des problèmes logistiques liés à la construction, qui sont normalement associés avec le développement de nouveaux aéronefs »;

- « Se basant sur ces éléments, le double programme de recherche-développement est justifiable »;

- « Les échanges d’informations techniques sur ce projet se feraient en liaison directe, entre le WADC et l’ATIC »;

- « Un effort doit être entrepris, pour déterminer si l’Union Soviétique travaille encore ou a déjà travaillée pour conduire un projet similaire, quand les travaux ont commencés et l’état actuel de l’avancée Soviétique ».

Deux types d’engins seront envisagés, mais un seul sera retenu.

Durant les deux premières années, des études préliminaires pour un modèle d’aéronef à décollage vertical seront lancées. Et parmi eux, deux types de projets (regroupant chacun différents prototypes) se démarqueront:

- L’un appelé « Projet Y », qui visait un engin en forme d’aile volante à pointe fuselée, avec un décollage vertical par l’arrière de l’appareil (procédé de décollage type « tail-sitter »);

- Et un autre, appelé « Projet Y2″, qui visait une plate-forme volante circulaire, qui reste à l’horizontal au moment du décollage (de type dénommé « flat-riser »).

Ils étaient tous les deux classé « secret ». Après étude par les contractants, pour servir de base de travail, le projet Y sera finalement abandonné au profit du projet Y2 (1). L’Air Force désirant un appareil plus maniable, préférait une forme de soucoupe. Les forces Américaines avaient déjà fait l’expérience d’avions supersoniques à décollage vertical dans différents autres programmes, qui avaient posés des problèmes d’aérodynamisme et ils préféreront choisir un engin de forme circulaire (2).

A partir de ce moment, la direction prise par la recherche sera de s’orienter définitivement vers une forme de soucoupe circulaire, pour concevoir un prototype d’engin à décollage vertical. Les prototypes seront au départ appelés « VTO Aircraft », pour « Vertical Take Off Aircraft », « aéronef à décollage vertical ».

Le principe de l’aéronef qu’avait retenu l’Air Force au départ.

La forme générale était celle d’une plate-forme circulaire ayant l’apparence d’un « disque ». Le tout surmonté d’un cockpit central pour le pilote. La première étude du prototype, prévoyait 6 réacteurs Armonstrong-Sidney « Viper 8″ placés en étoile, dans l’épaisseur du fuselage, autour de la partie centrale, avec un système de volet, pour orienter les flux de gaz des réacteurs.   Voilà les plans ci-dessous:

Il y aura une seconde étude de prototype, permettant aussi un large flux radial d’energie sur sa circonférence mais avec un système de motorisation différent. C’est celui-là qui avait été retenu. Il sera appelé le « MX-1794″ aux Etats-Unis et le « PV-704″ au Canada, voilà les plans ci-dessous :

Les caractéristiques de cet engin « Radial-Flow Engine Aircraft »:

Diamètre: 29,20 pieds;
Hauteur: 3,79 pieds;
Poids total du fuselage et du cockpit : 9532 livres;
Poids total du système de propulsion : 10450 livres;
Equipement de vol, radio-électrique, air conditionné et oxygène: 1068 livres;
Capacité du réservoir de fuel: 1140 gallons;
Poids à vide: 21050 livres;
Charges de fuel: 7750 livres;
Equipage (un pilote): 200 livres;
Poids total en chage: 29000 livres.

Un système de propulsion et de contrôle indissociable.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser généralement en voyant les plans de cet aéronef, il ne s’agissait pas d’un engin à « antigravité ».

Il utilisait un mode de propulsion disons plus conventionnel, avec des rotors, des réacteurs et des turbines, et une chambre de compression qui étaient alimentées au fuel. Il y aura plusieurs versions étudiées, avec le principe de réacteurs et de turbines, qui comprimait l’air, en l’éjectant sur son pourtour. Une partie de l’air pouvant être dirigé dans n’importe quels endroits de la périphérie du disque, afin d’assurer l’inclinaison et l’orientation de l’appareil. Le système de pilotage de l’engin se faisant en contrôlant ces flux et leur puissance, qui pouvaient aussi contribuer à la propulsion verticale ou horizontal de l’appareil (que l’on appelle « l’effet Coanda »). Exemple avec le plan ci-dessous :

Ce qui pouvait passer pour un avantage, la propulsion et le système de contrôle ne faisant en fait qu’un, deviendra en fait la plus grande difficulté à surmonter. Pour arriver à un engin maneuvrable et capable des performances attendues. Et ce prototype n’aboutira finalement pas.

Les estimations des performances attendues selon le constructeur devaient être:

Plafond maximum à pleine vitesse: 80600 pieds;
Vitesse maximale: 2300 miles;
Vitesse de montée: 1,76 minutes par 36090 pieds.

Le Projet Silver Bug dans les médias.

Effectivement, plusieurs journaux et magazines, aussi bien Américain que Canadien, parleront de ce programme dès le début et ce tout au long des années cinquante. Donnant indifféremment sans même le savoir, des informations sur les différents prototypes du projet Silver Bug.

Le magazine « Look », avait publié un article en juin 1955, disant que AV Roe, Canada, Ltd, le constructeur Canadien, avait en cours un programme de conception de soucoupe qui était en développement depuis 1953. Et qu’il avait été abandonné à cause du coût qui était jugé trop élevé pour obtenir un démonstrateur de vol (il s’agit en fait du projet MX 1794, qui sera bien abandonné). L’article évoquait également une réunion d’ingénieurs, où il avait été annoncé que de nouvelles contraintes de l’Air Force avaient été mise en place, concernant les exigences en matière de performances, qui serait plus satisfaits par un aéronef en forme de soucoupe (ce que confirme le rapport déclassifié).

Le journal Canadien « Toronto Star », avait de son côté écrit dans son édition du 11 février 1953 que Avro-Canada, avait démarré un programme en 1953, pour élaborer une soucoupe volante. Et que leurs équipes travaillaient à l’usine de Malton, en Ontario. Le 16 février 1953, le ministre de la Production de défense a informé la Chambre des communes que Avro avait travaillé sur un « modèle à décollage vertical » d’une soucoupe volante qui serait capable de voler à 1500 miles à l’heure et de voler à la verticale.

Dans le journal de la société, « Avro News », le président de Avro-Canada avait déclaré que le prototype en cours de construction était « …si révolutionnaire que cela rendrait toutes les autres formes d’avions supersoniques obsolètes ».

Et dans un article dans un supplément du mois de décembre de la publication « Air Intelligence Digest », titré « le disque volant », des travaux de AVRO où figurait une illustration inexacte du prototype du projet.

A la suite de toutes ces « fuites » dans la presse le Pentagone fera une conférence de presse dans laquelle l’armée reconnaitra l’existence du projet Silver Bug et qu’ils travaillaient bien sur un engin en forme de soucoupe, et présenteront d’ailleur une illustration officielle du projet MX-1794.

Il faut bien le dire, ces divulgations dans les journaux à l’époque, même si elles ne donnaient pas toutes les informations, avaient entretenu une certaine confusion. Et en voyant l’Avrocar présenté au public, qui n’était pas le modèle présenté officiellement, il y aura une certaine suspicion, sur ce que pourrait cacher l’Air Force (et par certains côtés, on peut dire qu’elle perdure encore aujourd’hui).

Les différents d’aéronefs de la société AVRO.

Avec un même projet, partagé en deux programmes (un aux Etats-Unis et l’autre au Canada), plusieurs prototypes (certains abandonnés, d’autres retenu), le tout se déroulant sur plusieurs années, cela a certainement contribué à tout rendre assez confus, pour qui veut reconstituer les évènements. Et en voyant le résultat final avec l’Avrocar, qui de plus ne ressemblait pas à l’engin présenté dans les articles de presse et par le Pentagone; à l’époque, certains ont pensé qu’il n’aurait pût être en fait qu’un programme secondaire, « de façade ». Et que la recherche sur le prototype de 1955, le MX-1794, aurait peut-être ét poursuivie en secret. Plusieurs personnes à l’époque en avait eu alors la conviction (3).

Il y avait bien plusieurs engins différents à l’étude pour Silver Bug, sur lesquels travaillera la société AVRO. Il y aura:

- Un appareil se type « tail sitter » en forme d’aile volante (projet Y) des études préliminaires qui avait été rejeté et s’appelait l’Oméga;

- Deux appareils de type « flat riser » ou « Radial-Flow Engine Aircraft » en forme de soucoupe (projet Y2), dont un seul sera retenu (le MX 1794/PV 704) mais dont la recherche n’aboutira pas;

- Le « Weapon System 606″, qui était un fuselage classique sur une palte-forme de vol circulaire. Etudié pendant un temps après l’échec (et peut-être au même moment) du MX-1794/PV-704. Mais abandonné également;

- Et un dernier appareil, aussi de type « flat riser » (le VZ-9-AV), mais avec un concept légèrement différent de ce que voulait l’Air Force au dépard et qui donnera naissance à l’Avrocar.

Les documents déclassifiés du projet Silver Bug.

On peut se demander ce que pourrait nous apprendre les documents déclassifiés.
Actuellement, à part quelques documents déclassifiés de la CIA (concernant surtout les possibles recherches Soviétiques dans le même domaine), peu de documents officiels sont disponibles du côté Américain. Il y a un rapport technique sur le projet Silver Bug, publié le 15 février 1955 et qui a été déclassifié le 29 Mars 1995, obtenu suite à une demande du 15 février 1998, par le biais de la loi FOIA, par le CUFON, « The Computer UFO Network » (4).

Questionné à ce sujet, l’Air Force a fait répondre par le service des relations publiques de Wright-Patterson Air Force Base, à Dayton, qu’aucun autre rapport sur ce projet n’était disponible et à ce jour déclassifié (mais il existe un autre rapport, qui doit en fait être le même, mais à la mise en page et à la présentation des informations différentes. Mais le contenu doit être identique).

(1) On présente souvent l’inverse, en disant que c’est le projet Y2 qui avait été abandonné, au profit du Projet Y, mais c’est une erreur. Cela est bien mentionné à la page 1 (Section 1 Caracteristics) dans le dernier paragraphe (B. Description of the proposed Aircraft)  du rapport technique cité dans les sources.  Pour plus d’informations, voir la partie 2.

(2) C’était plusieurs projets de l’US Navy avec les firmes Loockeed et Convair, et un de l’US Air Force avec la firme Ryan Aeronautical Corporation pour les appareil à décollage en ayant une position vertical. Il y avait déjà eu aussi des engin avec une forme plate, par les firmes Roll Royce et Bell.

(3) Encore aujourd’hui, beaucoup le pense.

(4) Pour télécharger le rapport, cliquez sur le lien, link

Sources:
« Technical Report n° TR-AC-47, Joint ATIC-WADC Report on Project Silver Bug », publié le 15 février 1955 par l’Air Technical Intelligence Center de Wright-Patterson Air Force Base, Ohio. Declassifié le 29 mars 1995;
Magazine Top Secret n°12;
http://www.cufon.org;
http://www.avroarrow.org.

article source: http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-les-black-program-le-projet-silver-bug-partie-1-68928331.html

LES « BLACK PROGRAM »: LE PROJET SILVER BUG (Partie 2)

Le projet Y2.

Ce projet était une collaboration entre l’US Air Force et la société AVRO, pour la construction d’un engin à décollage et atterrissage vertical. Ce projet faisait partie du « Projet Silver Bug », mais au Canada il prendra le nom de « Projet Y2″, d’après le nom du projet qui avait été retenu suite aux d’études préliminaires (1). Et au Canada, on le surnomme aussi parfois « Projet Ladybird ».

La recherche Canadienne avait démarrée en 1952 (l’association avec le programme Américain commença en février 1953) et se terminera en 1962. Il était donc aussi constitué de la poursuite des recherches, qui avait été réalisées précédemment par les Canadiens. Le responsable des équipes était l’ingénieur Britannique John Frost qui était aussi conseillé par les anciens ingénieurs en aéronautiques Allemands Miethe et Shiever.

Le projet Y, rejeté par l’Air Force.

Parallèlement au projet Y2, il a existé pendant une courte période un autre projet visant lui aussi le même objectif, c’était le projet Y. Ce dernier proposait un prototype complètement différent. Il s’agissait d’une aile volante arrondie en pointe vers l’avant, propulsée par plusieurs réacteurs. Son mode de décollage devait se faire complètement à la vertical, à l’aide d’un procédé de trains retractables, pour servir de « pieds » à l’engin. Ce système de décollage à la vertical est désigné par le terme « tail-sitter ».

Une forme d’aile allongée devait être utilisé en raison du mode de propulsion par « radiaux de flux » conçus pour l’alimenter. Les moteurs avaient été conçus pour émettre des gaz d’échappement provenant de plusieurs petites turbines, ce qui augmentait la poussée. Il devait voler à 2500 miles à l’heure.

Mais à la suite des études préliminaires, ce prototype ne sera pas retenu par l’Air Force, qui préféra choisir le projet Y2, qui était un prototype de forme circulaire, comme une soucoupe. L’Air Force, tout comme la Navy, expérimentait déjà d’autres modèles d’appareils supersoniques, aux forme plus ou moins classique, pouvant décoller à la vertical. Mais ces projets n’auront pas convaincu, les appareils connaissant régulièrement des problèmes aérodynamique, qui les rendaient insuffisamment maniable (2).

Le prototype, qui avait reçu le nom de code de « Oméga », n’aura existé que sur plan et sa seul réalisation concrète sera une maquette en bois. Dont il existe quelques photographies prises dans un hangar de Malton, près de Toronto, où travaillait la société AVRO. C’est accidentellement qu’elles seront découvertes dans les archives nationales Britanniques au « Public Record Office » de Kew (photos ci-dessous).

   

Même s’il ne sera pas choisit par les Américains, les Canadiens tentèrent tout-de-même de le poursuivre pour leur propre compte, avec des fonds Britanniques. Finalement, l’Oméga sera totalement abandonné. Mais le brevet pour cet appareil a bien été déposé aux Etats-Unis le 6 novembre 1962. C’est le brevet N° 3062482 pour un « aéronef à turbine à gaz » (documents ci-dessous).

L’étude d’un nouveau principe de réacteur.

Cette étude avait été réalisé pour le projet Y, et devait équiper l’aile volante Oméga. Au contraire des réacteurs classiques, dont les rotors sont coaxiaux, et sont placés à l’intérieur du réacteur, le procédé d’AVRO était de placer le rotor du compresseur horizontalement (donc avec un axe de rotation vertical) qui comprime l’air de manière radial, en l’éjectant sur son pourtour. Une partie de l’air comprimé par le compresseur pouvait être dirigé dans n’importe quels endroits de la périphérie du disque, afin d’assurer l’inclinaison et l’orientation de l’appareil. Le système de pilotage de l’engin se faisant en contrôlant ces flux d’air froid et leur puissance, qui pouvaient aussi contribuer à la propulsion verticale ou horizontal de l’appareil. Indépendamment, ou en association avec les flux chauds venant de la chambre de combustion.
Mais suite aux essais en soufflerie réalisé de 1954 à 1960 qui ne seront pas concluant, durant toute la conception de ce nouveau type de moteur, ils décideront d’utiliser un réacteur classique.

Les différents design envisagés par AVRO.

Depuis 1952, la recherche Canadienne avait étudié plusieurs pistes pour ses prototypes, comme vous pouvez le voir sur les document ci-dessous, récapitulant les différents projets:

Le premier qui aura la préférence, sera le Projet dénommé « PV-704″ au Canada et « MX-1794″ aux Etats-Unis (à droite). C’était celui qu’avait retenu l’Air Force au début et lorsque ce dernier sera abandonné en 1955, ils se rabanteront un temps sur le « Weapon System 606A », avant de choisir définitivement le projet « VZ-9-AV », qui deviendra l’Avrocar (à gauche). Il n’y aura que ces deux engins qui deviendront des prototypes et subiront des essais en soufflerie (maquettes d’origine de la société AVRO ci-dessous):

Le projet PV-704.

Il avait une forme de soucoupe, avec un cockpit central, équipé de plusieurs réacteurs, alimentant plusieurs turbines. Une partie de l’air pouvant être dirigé dans n’importe quels endroits de la périphérie du disque, afin d’assurer l’inclinaison et l’orientation de l’appareil. Le système de pilotage de l’engin se faisant en contrôlant ces flux et leur puissance, qui pouvaient aussi contribuer à la propulsion verticale ou horizontal de l’appareil.

Mais après plusieurs tests de différentes versions en soufflerie (selon le nombre et la position des réacteurs), ce projet sera abandonné, officiellement faute de crédit. Mais le brevet pour cet appareil a bien été déposé aux Etats-Unis le 27 février 1962. C’est le brevet N° 3022963 pour un « aéronef de type disque à jets de contrôle périphérique » (document ci-dessous).

Le Projet WS-606A.

Suite à l’échec du PV-704, AVRO se tournera pendant une durée assez courte vers une autre piste avec le « Weapon System 606A » (dont il y aurait eu plusieurs versions). Qui était une engin de forme circulaire, avec un fuselage central et un cockpit de forme classique (illustration ci-dessous). Il se pourrait aussi qu’AVRO l’ait étudié paraléllement, pendant le projet « V7-9-AV », mais on n’en est pas certain. Lui ne dépassera le stade des plans et sera assez rapidement délaissé.

Le Projet VZ-9-AV.

AVRO poursuivra ses recherches en s’orientant vers le projet « VZ-9-AV ». Cet appareil de forme circulaire avec un moteur à réaction, serait maintenu au-dessus du sol par un « coussin d’air » et tiré vers le haut par « l’effet Coanda » (l’effet Coanda, est un effet aérodynamique mal maîtrisé, née d’un inventeur français, Henri-Marie Coanda, qui avait expérimenté avec un moteur à réaction rudimentaire dans les années trente. Il avait constaté qu’un réacteur horizontal pouvait fournir une poussée des deux côtés simultanément), la propulsion et la sustentation étant obtenu par l’aspiration de l’air par le haut et l’orienter ensuite vers le bas et le pourtour de l’engin (shémas ci-dessous).

D’après l’histoire communément admise, la majorité des participants étaient maintenu au secret le plus total, et seulement quelques-uns savaient exactement, ce sur quoi ils travaillaient (3). Mais cela n’empêcha pas les rumeurs à l’époque, comme se souvient le photographe Verne Morse: « Il y avait une rumeur stupide autour de l’usine disant que nous faisions la construction d’une soucoupe volante, et tout le monde riait à ce sujet ».

La première année de recherche s’avéra difficile. Le réacteur atteignait une température trop élevée, qui faisait fondre la structure d’acier du prototype, et les secousses violentes faisaient sauter les rivets du fuselage. Ce fût à ce moment que le gouvernement Canadien, après avoir dépensé quatre cent mille dollars Canadien sur le projet, décida d’arrêter les frais. L’Air Force reprit alors le financement du programme. Grâce à des nouveaux fonds, l’ingénieur John Frost a repensé le concept original, plaçant trois réacteurs Continental J69-T9 avec chacun 417 kilos de poussée unitaire, autour d’une turbine centrale qui était alimentée en air grâce à un apport circulaire que représentait la turbine au centre de l’engin (plan ci-dessous).

Le pilote serait assis dans un cockpit légèrement ovale, dans une bulle en plexiglas (l’engin n’était encore prévu que pour un seul pilote).

Mais les tests en soufflerie, réalisés sur un premier prototype (immatriculé « S/N 58-7055″), au Canada comme aux Etats-Unis (4), avaient démontrés qu’il y connaissait de graves problèmes de stabilité et qu’il y avait un risque de retournement de l’engin, à chaque accélération des réacteurs (ses problèmes ne seront jamais maîtrisé). L’USAF avait voulu l’équiper d’un empennage pour voir si cela permettrait de corriger le problème, mais Frost, refusera fermement d’approuver l’idée. Ce qui n’empêcha pas l’Air Force de faire une tentative en installant un aileron arrière, pour faire d’autres essais en soufflerie (photo ci-dessous).

 

Un second prototype (immatriculé « S/N 59-4975″), qui deviendra le démonstrateur de vol, fera ses premiers vols d’essais le 12 novembre 1959. Il y en aura d’autre en janvier 1960 et à partir de juillet 1960 jusqu’à la fin de l’année au Canada, pour les poursuivre aux Etats-Unis, jusqu’en juin 1961. Le projet s’arrêa le 30 avril 1962. Il y aura eu 75 heures de vol d’essai en tout. Au Canada, le pilote d’essai était celui de la société, Spud Potoki, un pilote d’origine Polonaise. Aux Etats-Unis il y aura deux pilotes d’essai: le major Walter J. Hodgson, de l’US Air Force et Fred J. Drinkwatter III, de la NASA.

La réalisation finale aura des cocardes Américaines peintes sur le fuselage. Et c’est à ce moment qu’il a été dénommé de ce qui devait être son nom définitif pour l’exploitation commerciale, par le terme « Avrocar ». (photo ci-dessous) aboutira à un engin de forme circulaire bi-place d’un diamètre de 5,50 mètres sur 1,47 de hauteur. Il pesait 2095 kilos à vide et la charge maximum au décollage était de 2563 kilos. La propulsion et la sustentation étaient obtenu par l’aspiration de l’air par le haut et l’orienter ensuite vers le bas et le pourtour de l’engin. Et c’est à ce moment qu’il aura son nom définitif pour l’exploitation commerciale, par le terme « Avrocar ».

La société AVRO y croyait vraiment.

Les responsables de la société était très enthousiaste. Le Département de publicité de la société avait même commencé à concevoir des brochures promotionnelles pour exploiter le potentiel de ce type d’engin volant, pour le jour où il serait dévoilé au public. Il devait d’être appelé le « Avrocar » (la « voiture Avro »), et ils espéraient qu’il y aurait de grandes retombées, pour des utilisations tant civiles que militaires. Il y aurait eu un « Avrowagon » pour les transport en commun, et une « Avroangel » (qui aurait été une ambulance aérienne) et un « Avropelican » air-mer, qui devait être capable de se poser sur l’eau, pour des sauvetages et la guerre anti-sous marine.

Ken Palfrey, un des dessinateur sur le projet, a déclaré que Frost avait de profonds espoirs: « Il avait l’intention d’un faire un, quatre fois plus grand, pour déplacer des troupes dans et hors les zones de combat, comme les hélicoptères font maintenant » (5).

Le bilan du Projet Silver Bug / Y2.

Les résultats ne seront pas à la hauteur de ce qui avait été attendu. Tant au niveau de ce que voulait l’Air Force au début, quand on voit le design des soucoupes étudiées au départ et ce que sera le résultat final avec l’Avrocar. Il planait à tout juste 90 centimètres du sol et devenait totalement et surtout dangereusement incontrôlable, dès que l’on tentait de dépasser un mètre d’altitude. Et sa vitesse maximum ne dépassa jamais 56,3 Km/heure. Mais au cours des années qui suivront et aussi bien des années plus tard, il y aura des retombées plus intéressantes de ce programme bien plus tard, quand d’autres constructeurs aéronautiques chercheront à faire des appareils à décollage vertical. Les résultats de la recherche du projet Y2, apporteront des données exploitables, pour la maîtrise des flux d’air provenant des réacteurs, pour d’autres programmes d’appareils à décollage vertical, qui eux aboutiront (comme par exemple avec le « Sea-Harrier » Britannique).

Le premier prototype pour les essais en soufflerie finira dans un entrepôt du Maryland, qui sert de centre de stockage pour le National Air and Space Museum en 1966 (photo ci-dessous).

Tandis que la version définitive du démonstrateur de vol, qui avait été présenté à la presse, sera restauré (il avait été présenté pendant quelques années à l’extérieur) et puis exposé au Musée de Fort Eustis en Virginie en 1979, où on peut toujours le voir aujourd’hui (photo ci-dessous).

(1) Pour plus d’informations, voir la Partie 1.

(2) Il y avait le XFV-1 (« Pogo ») de Lockheed et le XFY-1 (« Salmon ») de Convair pour la Navy, qui était des avions à double hélice, qui seront abandonné en 1955. Et le X13 de Ryan Aéronauticcal Compagny de l’Air Force qui était à réaction, et sera abandonné en 1957.

(3) En fait, le secret et la sécurité n’était pas si sévère que ça. Jean Pierre Petit, l’astrophysicien Français, s’était rendu aux Etats-Unis en 1961 et avait été au laboratoire de Stanford. Dans son livre « Ovnis et armes secrètes Américaines », il raconte que lorsqu’il s’est présenté à la porte d’entrée, il n’y avait pas de gardes et il était entré dans les bureaux sans le moindre problème, et comme il n’y avait personne, en ouvrant les portes des bureaux, qui n’étaient pas fermées, pour chercher quelqu’un, il se rendra compte qu’il n’y avait personne. Et il verra même l’Avrocar dans un hangar. Quand le personnel revint (il était parti déjeuné), le responsable piquera une colère, parce que Petit, n’aurait jamais dû voir un appareil aussi secret.

(4) En 1959 la Marine américaine viendra prendre le prototype pour des tests en soufflerie au Ames Researh Center de la Nasa à Moffet Field en Californie. Il a été mis dans un camion à plateau en pleine nuit. La police avait arrêté tout le trafic jusque dans le port de Toronto, et arrivé là, le prototype fût alors chargé sur un remorqueur américain. Le remorqueur descendit ensuite le long du canal Érié, le long de la voie pour New York, et ensuite à travers le canal de Panama, jusqu’en Californie.

(5) Frost quittera la société AVRO lorsque celle-ci fermera ses portes pour raisons financières 1962. Frost partira vivre en Nouvelle-Zélande où il mourru en 1979.

http://ufoetscience.wordpress.com/

Sources:
« Technical Report n° TR-AC-47, Joint ATIC-WADC Report on Project Silver Bug », publié le 15 février 1955 par l’Air Technical Intelligence Center de Wright-Patterson Air Force Base, Ohio. Declassifié le 29 mars 1995;
Magazine Top Secret n°12;
http://www.cufon.org;
http://www.lasieworks.com;
www.avroarrow.org.

http://ufoetscience.wordpress.com/

images et article à la source 

Liens externe:

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7793.0

http://ovnis-usa.com/2009/04/01/mercredi-1er-avril/

http://ovnis-usa.com/le-projet-avalon/

http://area51blog.wordpress.com/2010/04/12/que-sest-il-reellement-passe-dans-la-

Schéma cybernétique ILLUMINATI pour la manipulation mentale des peuples et des systèmes

 

mind_control_by_sebmaestro-d4bsbef

 

“ Les Illuminati sont un ordre secret connu depuis le 18ème siècle dont un  manifeste est apparu au grand jour au début du 19ème siècle sous le nom de “  protocole des sages de ZIONS ”. En 24 paragraphes, ce manifeste décrit comment subjuguer et dominer le monde à l’aide d’un système économique (pour la création d’un nouvel ordre mondial).

Etant donné la difficulté qu’il y avait à  maintenir le secret au niveau international, il fut décidé de mettre en place un groupe extérieur afin de  coordonner et contrôler les efforts internationaux et de protéger les secrets  et les gouvernants de la curiosité habituelle de la presse. Ce groupe, dénommé le Bilderbergerg- group, (du nom de l’hôtel où s’est tenue leur réunion de constitution en 1952) a évolué à l’ombre des Illuminati en direction d’ un gouvernement mondial secret contrôlant économiquement toute la planète (les Nations Unies n’étant qu’une aimable plaisanterie internationale).

Un groupe privé d’étude dont l’objectif est de travailler à construire une coopération politique et économique entre l’Europe de l’Ouest, l’ Amérique du nord et le Japon dans le cadre d’un nouvel ordre mondial a été constitué en 1972 par D. Rockfeller et Zbigniew Brzezinski à l’aide de contacts avec les Bilderbergers. Il est constitué d’une élite de 300 décideurs importants dans le monde économique, politique et intellectuel, sur les 3 continents. Ce groupe se nomme  commission trilatérale. Vous allez trouver dans la suite de ce document une des stratégies économiques de ce groupe ”.

 

Note de William Cooper (ancien sous-officier des services secrets de la marine US): j’ai lu des documents top secret qui expliquaient que “  Armes silencieuses pour des guerres sans bruit ” est une doctrine adoptée par le comité politique du groupe Bilderberg durant son premier meeting connu en 1954.Une copie trouvée en 1969 était en possession des services de renseignement de la Marine U.S.

 

Le document qui suit, daté de mai 1979 , a été trouvé le 7 juillet 1986 dans une photocopieuse de  marque IBM qui avait été achetée à une salle des ventes.


TOP SECRET

 

Armes silencieuses pour des guerres sans bruit

 

Un manuel de programmation introductif

Opérations et Recherches

Manuel technique

TM-SW7905.1

 

Bienvenue. Ce document marque le 25ème anniversaire de la 3ème guerre mondiale appelée “ la guerre sans bruit ”. Elle est conduite grâce à l’utilisation d’armes de guerre biologique subjectives référencées au paragraphe armes silencieuses. Cet ouvrage contient une introduction descriptive de cette guerre, de ses stratégies et des armes utilisées.

 

Mai 1979                     #74-1120

 

 

SECURITE

 

Il est, d’une manière évidente, impossible de discuter de l’ingénierie sociale ou de l’automatisation d’une société, i.e. l’ingénierie des systèmes d’automatisation sociale (armes silencieuses), à une échelle nationale ou mondiale, sans impliquer des objectifs plus étendus comme le contrôle de la société et la destruction de la vie humaine (i.e. l’esclavage et le génocide).

Ce manuel est en lui-même une déclaration d’intention de ce type. Un tel texte doit être caché de la curiosité du public. Autrement, il serait reconnu comme une déclaration formelle de guerre domestique. De plus, lorsqu’une personne ou un groupe de personnes dans une haute position de pouvoir n’ayant pas la totale compréhension et approbation du public, utilise cette connaissance et cette méthodologie pour la conquête économique, on peut alors dire qu’un état de guerre domestique existe entre cette personne ou ce groupe et le public.

La solution des problèmes d’aujourd’hui requiert une approche qui doit être impitoyablement franche et dépourvue de toute préoccupation à valeur religieuse, morale et culturelle.

            On vous a confié ce projet à cause de votre compétence à observer la société humaine avec une froide objectivité ainsi que de votre faculté à analyser et à discuter de vos observations et de vos conclusions avec d’autres possédant les mêmes capacités intellectuelles. Tout ceci en conservant le maximum de discrétion et d’humilité. De telles vertus s’exercent dans votre propre intérêt. Ne déviez pas de votre chemin.

 

INTRODUCTION HISTORIQUE

 

            Les armes silencieuses sont une évolution d’une méthodologie stratégique et tactique développée sous la direction militaire (Eisenhower) en Angleterre pendant la deuxième guerre mondiale. Cette méthode était dénommée Opérations et Recherches (O.R.). Opérations et Recherches avait comme dessein initial l’étude des problèmes stratégiques et tactiques de défense aérienne et terrestre avec comme objectif l’utilisation limitée de ressources militaires contre les ennemis étrangers (ce que nous appelons la logistique).

            Ceux qui étaient dans des positions de pouvoir ont très vite compris que les mêmes méthodes pouvaient être très utiles pour contrôler totalement une société. Toutefois, il était nécessaire d’employer de meilleurs outils.

            L’ingénierie sociale (l’analyse et l’automatisation d’une société) nécessite la corrélation d’une très grande quantité d’informations économiques changeant constamment (données). C’est pourquoi un système informatisé du traitement des données à haut débit était nécessaire  pour calculer à l’avance l’évolution de la société et prévoir son arrivée à la capitulation.

            Les ordinateurs à relais étaient trop lents mais les ordinateurs électroniques inventés par Presper Eckert et W.Mauchly permettaient d’atteindre le but fixé.

            La découverte suivante fut le développement de la méthode de programmation linéaire du simplexe en 1947 par le mathématicien George B. Dantzig.

            Puis, en, 1948, le transistor inventé par J.Bardeen, W.H.Brattain et W.Shockley a permis une grande expansion de l’activité des ordinateurs grâce à la réduction des surfaces et à la diminution des puissances électriques consommées.

            Avec ces 3 inventions à leur disposition, ceux qui étaient en position de pouvoir ont très nettement compris la possibilité qu’ils avaient de contrôler la totalité du monde en appuyant uniquement sur un bouton.

            Immédiatement, la fondation Rockfeller “ monte au créneau ” en établissant un contrat de 4 ans avec l’université de Harward et en créant le Harward Economic Research Project (H.E.R.P.) destiné à l’étude des structures de l’économie américaine. Une année plus tard, en 1949, l’U.S. Air Force rejoint le projet.

En 1952, une fois la période initiale du projet terminée, se tient un congrès de haut niveau des élites Illuminati afin de déterminer la phase sociale suivante de la méthode. Le H.E.R.P. a porté ses fruits en confirmant, à travers la publication de ses résultats en 1953, l’hypothèse de faisabilité d’une ingénierie économique et sociale (Studies in the structure of the american economy, 1953, Wassily Leontief, International Science Press Inc., New York).

            Conçue dans la dernière moitié de la décennie des années 40, la nouvelle machine de “ guerre sans bruit ” était exposée pour ainsi dire, sous la forme d’un matériel brillant et rutilant sur les étalages dès 1954.

            Avec la création du maser en 1954, vint la promesse d’une source illimitée d’énergie atomique par fusion obtenue à partir de l’hydrogène lourd dans la mer, et par conséquent la possibilité d’atteindre à un pouvoir social illimité s’envisageant dans les 10 années à  venir au maximum.

            La combinaison de tout cela fut irrésistible. La “ guerre sans bruit ” fut tranquillement déclarée par l’élite internationale (le groupe Bilderberg) lors d’un congrès tenu en 1954.

            Bien que le fonctionnement du système des armes silencieuses fut exposé 13 ans plus tard, son évolution n’a jamais subi de réarrangement important.

            Ce document marque le 25ème anniversaire du début de la “ guerre sans bruit ”. Déjà, cette guerre domestique a connu de nombreuses victoires sur de nombreux fronts à travers le monde.

 

INTRODUCTION POLITIQUE

 

            En 1954, il était bien connu par ceux qui détenaient des positions d’autorité que ce n’était plus qu’une question de temps, probablement quelques décennies, avant que le public en général ne soit capable de s’emparer et de bouleverser les fondements du pouvoir ; car les éléments mêmes de la nouvelle technologie des armes silencieuses seraient utilisables pour un intérêt public alors que cette technologie devait assurer l’avenir d’un intérêt privé.

            Le problème de premier plan, celui de la domination, tourne autour du sujet des sciences de l’énergie.

 

ENERGIE

 

            L’énergie est reconnue comme la clé de toutes les activités sur la Terre. Les sciences naturelles sont l’étude des sources et du contrôle des énergies naturelles. Les sciences sociales exprimées théoriquement comme sciences économiques sont l’étude des sources et du contrôle des énergies sociales. Les deux sont des systèmes calculables à l’aide des mathématiques. Par conséquent, les mathématiques sont les sciences de premier plan de l’énergie. Et les comptables peuvent devenir roi si le public peut être tenu dans l’ignorance de la science de la comptabilité.

            Toute science est simplement un moyen orienté vers une fin. Le moyen c’est la connaissance, la fin, c’est le contrôle . Au-delà de tout cela, il reste un seul problème : qui doit être le bénéficiaire ?

            En 1954, c’était le problème de premier plan. Bien que les problèmes de valeur morale fussent soulevés, étant donnée la loi de sélection naturelle, il était convenu qu’une nation ou qu’un ensemble de gens qui n’utiliseraient pas leur intelligence, ne seraient pas meilleurs que des animaux qui n’auraient pas d’intelligence du tout. De telles personnes sont comme des bêtes de somme ou des steaks par choix et par consentement.

            En conséquence, dans l’intérêt  du futur ordre mondial, de la paix et de la tranquillité, il a été décidé de mener secrètement une “ guerre sans bruit ” contre le public américain avec pour objectif final le transfert de l’énergie naturelle et sociale (la richesse) des irresponsables et des indisciplinés (un grand nombre) dans les mains de ceux qui étaient responsables et autodisciplinés (plutôt peu).

            Dans le but d’implanter cet objectif, il était nécessaire de créer, de sécuriser, et d’appliquer de nouvelles armes qui se sont avérées être une classe d’armes si subtiles et si sophistiquées dans leur principe opératoire et dans l’apparence publique qu’elles ont pu être appelés “ armes silencieuses ”.

            En conclusion, l’objectif de la  recherche économique telle qu’elle est conduite par les magnats du capital (les banques) et les industries des biens et des services, est l’établissement d’une économie qui soit entièrement prévisible et manipulable.

            Dans le but d’atteindre à une économie totalement prévisible, les éléments des classes les moins élevées de la société doivent être sous contrôle total, c’est-à-dire doivent être bien brossés comme des animaux, entraînés, et on doit les mettre sous le joug d’un travail social sur le long terme dès le tout jeune âge, avant qu’ils aient l’opportunité de se poser des questions sur la justesse de la situation. De façon à obtenir un tel résultat, les unités familiales des classes inférieures doivent être désintégrées par un processus de préoccupation de plus en plus accaparent des parents et par la mise en place de centres et de garderies gérés par le gouvernement, pour ces enfants orphelins par le travail.

            La qualité de l’éducation à donner à la classe inférieure doit être du genre le plus pauvre de telle sorte que le fossé d’ignorance séparant la classe inférieure de la classe supérieure soit et reste incompréhensible pour la classe inférieure. Avec un tel handicap initial, même les individus brillants des classes inférieures ont peu d’espoir de se sortir eux-mêmes de la situation de vie qu’on leur a imposée. Cette forme d’esclavage est essentielle pour maintenir une certaine mesure d’ordre social de paix et de tranquillité pour la classe supérieure dirigeante.

 

INTRODUCTION DESCRIPTIVE DE L’ARME SILENCIEUSE

 

            Tout ce que l’on peut attendre d’une arme ordinaire est attendu d’une arme silencieuse par ses créateurs mais uniquement dans sa manière de fonctionnement. Au lieu de tirer des balles, une arme silencieuse tire des situations, propulsées par des traitements de données au lieu d’une explosion produite par une réaction chimique. Tout ceci ayant pour origine des bits de données au lieu de grains de poudre, provenant d’un ordinateur utilisé par un programmeur au lieu d’un fusil utilisé par un tireur. Le programmeur est sous les ordres d’un magnat de la banque ( : illuminati,  ndr ) tandis que le tireur est sous les ordres d’un général d’armée.

            Une arme silencieuse ne provoque pas de bruit d’explosion évident, ne provoque aucune blessure physique ou mentale évidente et n’interfère pas dans la vie sociale quotidienne de quiconque de manière évidente.

            Cependant, ce genre d’arme provoque indubitablement “ un bruit ”, cause indubitablement des dommages physiques et mentaux et interfère indubitablement dans la vie sociale quotidienne, c’est-à-dire, indubitablement pour un observateur entraîné qui sait exactement quoi observer.

            Le public en général ne peut pas comprendre le fonctionnement de cette arme et ne peut donc pas croire qu’il est en train d’être attaqué et soumis par une arme.

            Le public peut ressentir instinctivement que quelque chose ne va pas, mais à cause de la technicité inhérente de l’arme silencieuse, il ne peut pas exprimer son sentiment de manière rationnelle. Par conséquent, il ne sait pas comment appeler à l’aide et ne sait pas comment  s’associer avec les autres pour se défendre contre cette arme.

            Lorsqu’une arme silencieuse est appliquée graduellement, le public s’adapte et s’ajuste  à sa présence et apprend à tolérer l’empiétement de cette arme sur son mode de vie, jusqu'à ce que la pression (psychologique à travers l’économie) devienne trop forte, et alors il craque.

            En conséquence, l’arme silencieuse est un type d’arme biologique. Elle attaque la vitalité, les choix, et la mobilité des individus dans une société, en connaissant, en comprenant, en manipulant, et en attaquant leurs sources d’énergie sociale et naturelle, leurs forces et leurs faiblesses physiques, mentales et émotionnelles.

 

INTRODUCTION THEORIQUE

 

“ Donnez-moi le contrôle de la monnaie d’une nation et je ne me soucierai pas
de qui fait ses lois ” Mayer Amschel Rothschild, membre illuminati (1743-1812)

 

            La technologie des armes silencieuses d’aujourd’hui est une extension d’une idée simple découverte, succinctement exprimée et efficacement appliquée par Mr Mayer Amschel Rothschild précédemment cité. Mr Rothschild a découvert le composant passif manquant de la théorie économique, connu en tant qu’inductance économique. Lui, bien sûr, ne pensait pas à sa découverte en ces termes du 20ème siècle, et, les analyses mathématiques ont dû attendre la Seconde Révolution Industrielle, l’essor des théories de la mécanique et de l’électronique et enfin l’invention de l’ordinateur électronique avant de pouvoir être efficacement appliquées au contrôle de l’économie mondiale.

 

CONCEPTS SUR L’ENERGIE EN GENERAL

 

            Dans l’étude des systèmes énergétiques, il apparaît toujours 3 concepts élémentaires. Ce sont : l’énergie potentielle, l’énergie cinétique et la dissipation de l’énergie. 3 contreparties essentiellement purement physique et idéalisées appelées “ constituant passif ” viennent en correspondance avec ces concepts.

 

1) Dans la science de la mécanique physique, le phénomène de l’énergie potentielle est associé à une propriété physique appelée élasticité ou rigidité et peut être représenté par un ressort étiré.

Dans la science de l’électronique, l’énergie potentielle est accumulée dans un condensateur au lieu d’un ressort. Cette propriété est appelée capacitance au lieu d’élasticité ou de rigidité.

2) Dans la science de la mécanique physique, le phénomène de l’énergie cinétique est associé à une propriété physique appelée inertie ou masse et peut être représenté par une masse ou un volant en mouvement.

Dans la science de l’électronique, l’énergie cinétique est accumulée dans une self (dans un champ magnétique) au lieu d’une masse. Cette propriété est appelée inductance au lieu d’inertie.

3) Dans la science de la mécanique physique, le phénomène de la dissipation d’énergie est associé à une propriété physique appelée friction ou résistance, et peut être représenté par un “ dash pot ” [N.D.T. : système dissipant l’énergie par frottement]  ou tout autre mécanisme permettant de convertir l’énergie du système en chaleur.

Dans la science de l’électronique, la dissipation de l’énergie est réalisée par un élément appelé soit une résistance, soit un conducteur; le terme “ résistance ” étant celui généralement utilisé pour exprimer le concept de friction, et le terme “ conducteur ” étant généralement utilisé pour décrire un objet plus idéal (par exemple, un fil électrique) employé pour transporter efficacement de l’énergie électronique d’un endroit vers un autre. Les propriétés d’une résistance ou d’un conducteur sont respectivement mesurées par la résistance et la conductance.

 

En économie, ces 3 concepts énergétiques sont associés à :

 

1) La capacitance économique - le capital (l’argent, le stock/l’inventaire, l’investissement dans le bâtiment et les biens de consommation durables, etc.)

2) La conductance économique - les biens (les coefficients d’écoulement de la production)

3) L’inductance économique - les services (l’influence de la population de l’industrie en sortie)

 

Toute la théorie mathématique développée pour l’étude d’un système énergétique (par exemple, la mécanique, l’électronique, etc.) peut être immédiatement appliquée dans l’étude de n’importe quel système énergétique (par exemple, l’économie).


 

LA DECOUVERTE ENERGETIQUE DE Mr ROTHSCHILD

 

            Ce que Mr Rothschild avait découvert, était le principe fondamental des méthodes de pouvoir, d’influence, et de contrôle des gens, comme cela s’est appliqué à l’économie. Ce principe est : “ quand vous vous appropriez l’apparence du pouvoir, les gens ne tarderont pas à vous donner le pouvoir  ”.

            Mr Rothschild avait découvert que l’argent ou que les comptes de dépôt pour prêt avaient l’apparence requise de pouvoir qui pourrait être utilisée pour persuader les gens (l’inductance, où les gens correspondent à un champ magnétique) à livrer leurs véritables richesses en échange de la promesse d’une plus grande richesse (au lieu d’un dédommagement véritable). Ils fourniraient des nantissements en échange d’un prêt de billets à ordre. Mr Rothschild a compris qu’il pouvait faire fonctionner la planche à billets plus que de valeur réellement possédée en retour tant qu’il possédait le stock d’or d’une personne en réserve comme moyen d’appâter ses clients.

            Mr Rothschlild prêterait ses billets à ordre à des particuliers et au gouvernement, ceci créerait alors une confiance exagérée et ainsi, il rendrait l’argent peu abondant, renforçant son contrôle du système et collectant des nantissements grâce à l’obligation de signer des contrats. Le cycle devrait se répéter et cette pression pourrait être utilisée pour initier une guerre. Alors, Mr Rothschild contrôlerait la disponibilité de l’argent pour déterminer qui gagnerait la guerre et donc, c’est le gouvernement qui lui aura donné le contrôle de son système économique qui obtiendra son appui.

            L’aide accordée à l’ennemi du débiteur garantirait la création de grandes quantités de dettes à ce dernier. Le profit obtenu par cette méthode économique a fait de Mr Rothschild le plus à même à accroître sa richesse. Il a compris que l’avidité du public permettrait de faire fonctionner la planche à billets par ordre gouvernemental au-delà des limites (inflation) d’équivalence en métal précieux ou de la production de biens et de services (produit national brut ou P.N.B.).

 

LE CAPITAL APPARENT EN TANT QU’ “ INDUCTANCE  PAPIER ”

 

            Dans cette structure, le crédit, présenté comme un pur élément appelé “ argent ” a l’apparence du capital, mais est, en fait, du capital négatif. Par suite, bien qu’il ait l’apparence d’être un service, il est, en fait, redevabilité ou dettes. C’est donc une inductance économique et non un capacitance économique ; et si il n’est pas équilibré d’une autre manière, il sera équilibré par une diminution de la population (guerre, génocide). La totalité des biens et des services représente un capital réel appelé le produit national brut, et l’argent peut paraître dans une quantité équivalente à ce capital tout en représentant toujours la capacitance économique ; mais si l’argent paraît en des quantités plus grandes, il est soustractif et représente l’introduction d’inductance économique : il représente alors autant de notes de créances.

            La guerre est donc l’équilibre du système obtenu en tuant les vrais créditeurs (le public à qui nous avons appris à échanger ses véritables valeurs contre de l’argent surévalué) et en ayant recours à tout ce qui reste des ressources de la nature et à la régénération de ces ressources.

            Mr Rothschild avait découvert que l’argent lui donnait le pouvoir de réarranger la structure économique à son propre avantage, de déplacer l’inductance économique vers ces positions économiques qui permettraient les plus grandes oscillations et instabilités économiques.

            L’ultime clé permettant le contrôle économique avait dû attendre jusqu'à ce qu’il y ait suffisamment de données et d’équipements de calcul à grande vitesse pour garder à l’œil de très près les oscillations économiques créées par l’affrontement des prix et des crédits d’énergie papier excessifs - l’inductance par le papier / par l’inflation.

 

UNE PERCEE

 

            Le domaine de l’aviation a permis la plus grande évolution en ingénierie économique par le moyen de la théorie mathématique des jeux de test. Dans ce processus, un projectile est tiré à partir d’un fuselage d’engin aérien vers le sol et l’impulsion de recul est contrôlée par des transducteurs de vibration connectés à l’engin aérien et câblés à des enregistreurs graphiques.

            En étudiant les échos ou réflexions de l’impulsion de recul dans le fuselage, il est possible de découvrir des vibrations critiques dans sa structure ; dont soit les vibrations du moteur, soit les vibrations aériennes des ailes, ou une combinaison des deux, pourraient se renforcer et résulter en une autodestruction par résonance d’un engin aérien en vol, comme un avion par exemple. Du point de vue de l’ingénierie, cela signifie que la force et la faiblesse de la structure de l’engin aérien en termes d’énergie vibratoire peut être découverte et manipulée.

 

APPLICATIONS EN ECONOMIE

 

            Pour utiliser cette méthode des jeux de test en ingénierie économique, les prix des produits sont secoués et la réaction du consommateur public est contrôlée. Les échos résultant du choc économique sont interprétés théoriquement par des ordinateurs et la structure psycho-économique de l’économie est alors mise à jour. C’est par ce processus que l’écart salarial partiel et les matrices de différence sont calculés. Cela définit le ménage familial et rend possible son évaluation en tant qu’industrie économique (la structure dissipatrice du consommateur).

            Alors, la réponse du ménage aux chocs futurs peut être prédite et manipulée, et la société devient un animal bien domestiqué avec ses rênes sous le contrôle d’un système de régulation informatique sophistiqué : un système de comptabilisation de l’énergie sociale.

            Finalement, chaque élément individuel de la structure passe sous le contrôle de l’ordinateur à travers la connaissance des préférences personnelles; une telle connaissance étant garantie par l’association informatisée des préférences de consommation (code universel sur les produits). Tout ceci identifie le consommateur (identifier via la liaison à travers une carte de crédit et plus tard, un “ tatouage ” corporel numérique invisible sous une lumière normale...).

 

LE MODELE ECONOMIQUE

 

            Le H.E.R.P. (1948 - ) était une extension de l’ O.R. de la 2ème guerre mondiale. Son objectif était de mettre en place une science du contrôle d’une économie : tout d’abord, l’économie américaine et ensuite, l’économie mondiale. On avait pressenti qu’avec des fondements mathématiques suffisants et des données, il serait presque aussi facile de prédire et de contrôler la tendance d’une économie, que de prédire et de contrôler la trajectoire d’un projectile. Ainsi que cela a été prouvé par la suite, de plus, l’économie a été transformée en un missile guidé vers une cible.

            Le but immédiat du H.E.R.P. était de mettre en lumière la structure de l’économie, de découvrir quelles forces modifiaient cette structure, comment le comportement de cette structure pouvait être prédit, et enfin comment il pouvait être manipulé. Ce qui était nécessaire, c’était donc une connaissance parfaitement organisée, sous forme d’une structure mathématique d’interrelation sur l’investissement, la production, la distribution, et la consommation.

            Pour résumer tout ceci, on a découvert que l’économie obéissait aux mêmes lois que l’électricité et que toutes les théories mathématiques et pratiques, et que tout le savoir-faire informatique développé dans le champ de l’électronique, pouvaient être appliqués immédiatement à l’étude de l’économie. La découverte ne fut pas déclarée au grand jour, et ses implications plus subtiles furent et sont toujours un secret gardé jalousement. Par exemple, le public ne sait pas que dans un modèle économique, la vie humaine est mesurée en dollars, et que l’étincelle électrique engendrée lors de l’ouverture d’un interrupteur branché sur un inducteur actif est mathématiquement équivalente, dans le modèle économique, au lancement d’une guerre.

            Le plus grand obstacle auquel aient eu à faire face les économistes théoriciens était la description précise des ménages comme étant une industrie. C’est un défi parce que les achats des consommateurs sont des affaires de choix tour à tour influencées par les revenus, les prix, et les autres facteurs économiques.

            Cet obstacle fut franchi d’une manière indirecte sous la forme d’approximations statistiques par l’application de jeux de tests permettant de déterminer les caractéristiques courantes d’une industrie des ménages, appelées coefficients techniques courants.

            Enfin, parce que les problèmes d’économie théorique peuvent être traduits très facilement en problème d’électronique théorique, les solutions économiques peuvent être obtenues par résolution dans le domaine électronique puis par traduction inverse ; il s’en suit donc que seul un livre de traduction entre les 2 domaines et des définitions conceptuelles sont nécessaires pour faire de l’économie. Le reste peut être obtenu à partir des travaux classiques en mathématiques et en électronique. Ceci rend inutile la publication de livres sur l’économie avancée et simplifie grandement la sécurité du projet.

 

DIAGRAMMES INDUSTRIELS

 

            Une industrie idéale est définie comme une machine qui reçoit des valeurs provenant d’autres industries sous différentes formes et qui les convertit en un produit spécifique pour la vente et la distribution aux autres industries. Cette machine dispose de plusieurs entrées mais d’une seule sortie. Ce que le public pense habituellement être une industrie est en réalité un complexe industriel dans lequel plusieurs industries réunies dans le même lieu, fabriquent un ou plusieurs produits...

 

TROIS CLASSES D’INDUSTRIES

 

Une industrie se place dans une des 3 catégories ou classes suivant son type de production :

 

            Classe 1 : Le capital (les ressources)

            Classe 2 : Les biens (les produits de base, ou consommables - dissipatif) 

            Classe 3 : Les services (action de la population)

 

                1) Les industries de classe 1 existent sur 3 niveaux

a) La nature : sources d’énergies et matières premières

b) Le gouvernement : impression de la monnaie en quantité égale au produit national brut (P.N.B.) et surproduction de monnaie en excès par rapport au P.N.B. (inflation)

    c) les banques : prêt d’argent pour obtenir des intérêts et surproduction (inflation, contrefaçon) de valeurs économiques à travers les comptes de dépôt pour prêt

 

2) Les industries de classe 2 existent comme fabriquant de produits tangibles ou de consommation (énergie dissipée). Cette sorte d’activité est habituellement reconnue et cataloguée par le public comme une “ industrie ”.

 

    3) Les industries de classe 3 sont celles qui fournissent en sortie du service plutôt que des produits tangibles. Ces industries sont appelées les ménages et les gouvernements. Leur production est de l’activité humaine de type mécanique et leur fondement est la population.

 

AGREGATION

 

Le système économique tout entier peut être représenté par un modèle tri-industriel si l’on décide que les produits de sortie s’appellent le capital, les biens, et les services. Le problème de cette représentation, c’est qu’elle ne montre pas l’influence, par exemple, de l’industrie du textile sur l’industrie des métaux ferreux. Ceci a lieu parce que l’industrie du textile et l’industrie des métaux ferreux peuvent être toutes deux contenues dans une seule classification appelée l’industrie des biens ; et à travers le processus de combinaison et d’agrégation de ces 2 industries dans un même bloc systémique, elles perdent alors leur individualité économique.

 

LE E-MODELE

 

Une économie nationale est constituée de flux simultanés de production, distribution, consommation, et investissement. Si tous ces éléments, en y incluant des facteurs de travail et des facteurs humains, sont représentés par des valeurs numériques dans une même unité de mesure, par exemple 1939$, alors, un des flux ci-dessus peut être représenté ensuite par un flux d’un courant dans un circuit électronique et son comportement peut être connu et manipulé avec une précision efficace.

Les 3 composants électroniques idéaux d’énergie passive (le condensateur, la résistance et la self) correspondent respectivement aux 3 composants économiques idéaux d’énergie passive (le capital, les biens et les services).

La capacitance économique représente le stockage du capital sous une forme ou sous une autre.

La conductance économique représente le niveau de conductance des matériels pour la production des biens.

L’inductance économique représente l’inertie des valeurs économiques en circulation. C’est un phénomène de population connu sous le nom de : services.


 

INDUCTANCE ECONOMIQUE

 

Un inducteur électrique (un solénoïde) est caractérisé par un phénomène primaire (courant électrique) et un phénomène secondaire (champ magnétique) ; ce dernier représentant la notion d’inertie. En correspondance avec ceci, un inducteur économique est caractérisé par un phénomène primaire (flux de valeurs économiques) et un phénomène secondaire (champ de population) ; ce dernier représentant son inertie. Lorsque le flux d’une valeur économique (par exemple, l’argent) diminue, le champ de population humaine diminue dans le but de conserver le flux de la valeur économique (l’argent) ; dans le cas extrême, on obtient la guerre.

L’inertie du public est le résultat des habitudes d’achat de consommateurs, du niveau de vie attendu, etc. C’est généralement un phénomène d’autopréservation.

 

FACTEURS INDUCTIFS A CONSERVER

 

1) La population

2) L’ampleur des activités économiques du gouvernement

3) Les méthodes de financement de ces activités gouvernementales (cf. le principe de Pierre Paul : inflation de l’argent)

 

TRADUCTION

 

La charge : Coulomb à dollar

Le flux ou courant : Ampère (Coulomb par seconde) à flux des dollars par année

La force motivante (tension) : Volt à la demande en dollars (en sortie)

La conductance : Siemens (Ampère par Volt) à flux de dollars par année pour un dollar demandé

La capacitance : Farad (Coulomb par Volt) à stock de production par dollar demandé

 

Relation entre le flux temporel et les oscillations autodestructrices.

 

            Une industrie idéale peut être représenté électroniquement de plusieurs façons.
            La manière la plus simple est de représenter une demande par une tension et un approvisionnement par un courant.
             Lorsque ceci est fait, la relation entre les deux devient ce que nous appelons une admittance qui peut résulter de 3 facteurs économiques :

 

1) Le flux rétrospectif

2) Le flux actuel

3) Le flux prévisionnel

 

1) Le flux rétrospectif est connu sous le nom d’habitude ou inertie. En électronique, ce phénomène est caractérisé par une self (analogie économique = industrie de service pur) dans laquelle un flux de courant (analogie économique = flux d’argent) crée un champ magnétique (analogie économique = population humaine active) qui, si le courant (flux d’argent) commence à s’infléchir, diminue pour maintenir le niveau de courant (flux d’argent - énergie ; généralement la guerre).

            D’autres grandes alternatives à la guerre comme self économique, volant d’inertie économique, sont un programme d’assistance sociale sans limite de durée ou bien un énorme (mais très profitable) programme spatial sans limite.

 

2)   Le flux actuel idéal n’inclut aucun délai. C’est pour ainsi dire une entrée aujourd’hui pour une sortie aujourd’hui, un flux quasi-instantané. Dans un modèle électronique, cette demande spécifique industrielle (une industrie de pure utilisation) est représentée par un conducteur (inverse d’une résistance) qui est alors une simple valve économique (un élément dissipatif).

 

3) Le flux prévisionnel est le résultat de cette propriété qu’ont les entités vivantes de fabriquer de l’énergie (nourriture) afin d’être stockée pendant une période de basse énergie (par exemple, la raison hivernale). Ce flux consiste en la demande faite à un système économique pendant cette période de basse énergie (saison hivernale).

             Dans une industrie de production, ce flux prend plusieurs formes. L’une d’entre elles est connue sous le nom de stock de production ou inventaire. Dans un modèle électronique, cette demande spécifique industrielle (une industrie à capital pur) est représentée par un condensateur, et le stock ou la ressource sont représentés par une charge électrique stockée. La satisfaction de la demande de l’industrie souffre généralement de retard à cause du plan de charge des priorités de l’inventaire.

 

            Le problème de la stabilisation d’un système économique est qu’il y a trop de demandes de type 1, trop de cupidité et de demandes de type 2 et trop de population. Tout ceci crée une inductance économique excessive qui ne peut être compensée uniquement que par de la capacitance économique (de vraies ressources, de vraies valeurs ; par exemple, dans les biens ou dans les services).

            Un programme  d’assistance sociale n’est rien d’autre qu’un système de compensation et de crédit illimité qui crée une industrie du capital fictive pour donner aux personnes improductives un toit sur leurs têtes et de la nourriture dans leurs estomacs. Cela peut être utile cependant car les bénéficiaires de cette aide deviennent une propriété d’état en retour des dons qui leur sont faits, une armée potentielle pour l’élite : “ celui qui paie est celui qui donne le ton ”.

            Ceux qui sont accrocs de la drogue économique doivent aller vers l’élite pour obtenir une piqûre. En ceci, la méthode consiste par l’introduction de montants importants de capacitance stabilisante, en empruntant sur le futur crédit du monde. C’est une 4ème loi de mouvement - au début, et qui consiste à exécuter une action, puis à abandonner le système avant que la réaction en retour ne revienne au point de départ - une réaction différée.

            Les moyens de survivre à la réaction consistent à changer le système avant que la réaction ne revienne à son point de départ. Grâce à ces moyens, les politiciens deviennent populaires pendant leur mandat, et le public paie plus tard. En fait, la durée d’un tel politicien est égale au temps de décalage entre action et réaction.

            La même chose est obtenue par un gouvernement lorsqu’il fait fonctionner la planche à billet au-delà des limites du produit national brut; c’est un processus économique appelé inflation. Cette méthode met une grande quantité d’argent dans les mains du public, permet de contrebalancer la cupidité du public, crée une fausse confiance en soi du public et, pendant quelques temps, maintient les fauves en cage.

            Les gouvernements doivent finalement avoir recours à la guerre afin d’équilibrer les comptes parce que la guerre n’est, en dernier ressort, que l’acte de destruction du créditeur. Les politiciens sont des gens à succès payés publiquement qui légitiment le fait de tenir la conscience publique à l’écart des responsabilités et des tueries.

            Si les gens prenaient réellement soin de leur prochain, ils contrôleraient leurs appétits (avidité, procréation, etc.) ; ainsi, ils n’auraient pas à fonctionner dans un système social basé sur le crédit ou l’assistance qui spolie les travailleurs au bénéfice des bons à rien.

 

            Puisque la majeure partie du grand public ne sait pas se contrôler, il y a donc une seule alternative pour réduire l’inductance économique du système :

 

1)   Laisser la populace s’entre-tuer dans une guerre, ce qui aurait comme seul résultat une totale destruction de ce qui vit sur Terre.

2)   Prendre le contrôle du monde à travers l’utilisation d’une “ arme silencieuse ”  économique sous la forme d’une “ guerre sans bruit ” et ainsi réduire l’industrie économique du monde jusqu'à un niveau acceptable à travers un processus d’esclavage bienveillant et de génocide.

 

            La dernière option a été retenue comme étant de manière évidente la meilleure. A ce stade, la nécessité de secret absolu sur les “ armes silencieuses ” apparaît claire comme du cristal au lecteur. Le public, en général, refuse d’améliorer sa mentalité et sa foi dans son prochain. Le public est devenu un troupeau grandissant de barbares et pour ainsi dire une scorie sur la face de la Terre.

            Le public ne se préoccupe pas assez de science économique pour comprendre pourquoi il n’est pas capable d’éviter les guerres en dépit de la morale religieuse. Le refus, pour cause de religion ou pour cause d’autosatisfaction de traiter des problèmes de la Terre, rend la solution au problème de la Terre incompréhensible pour lui. C’est du ressort du petit nombre de ceux qui veulent réellement penser et survivre comme étant les plus aptes à survivre, de résoudre le problème pour eux-mêmes, parce qu’ils font partie du petit nombre de ceux qui cherchent réellement. Autrement, l’exposition à une “ arme silencieuse ” détruirait notre seul espoir de préserver la graine de la véritable humanité future.

 

L’INDUSTRIE DES MENAGES

 

            Les industries des finances (banques), les industries des produits manufacturés, contreparties réelles des industries purement théoriques du capital, de biens et des services, peuvent être facilement définies à cause de leur structure générale logique. A cause de ceci, tous leurs processus peuvent être décrits mathématiquement et leurs coefficients techniques peuvent être facilement calculés. Cependant, ce n’est pas le cas pour une industrie de service connue sous le nom d’industrie des ménages.

 

MODELES POUR LES MENAGES

 

            Le problème pour un modèle économique théorique est que les préférences pour les consommateurs dans chaque ménage ne sont pas facilement prévisibles, et que les coefficients techniques de chacun des ménages tendent à être non linéaires, très complexes, et varient en fonction des entrées, prix, etc.

            L’information informatique obtenue à partir d’un code universel des produits (U.P.C.), conjointement utilisée avec une carte de crédit (représentant un moyen d’identification individuel d’un ménage), peut changer cet état des choses; mais la méthode du code U.P.C. n’est pas encore disponible à un niveau national ni même à une échelle régionale significative. Pour compenser ce manque de données, une autre approche indirecte d’analyse a été adoptée comme jeu de test économique. Cette méthode, largement utilisée dans l’industrie aéronautique, s’appuie sur une analyse statistique des données.

            Appliquée à l’économie, cette méthode signifie que tous les ménages d’une même région ou d’une même nation sont étudiés comme un groupe ou une classe plutôt qu’individuellement, et que le comportement de la masse, plutôt que le comportement individuel est utilisé pour découvrir les estimateurs utiles des coefficients gouvernant la structure économique d’une industrie hypothétique basée sur un seul ménage...

            Une méthode d’évaluation des coefficients techniques d’une industrie des ménages consiste en l’utilisation de jeux de tests par variation du prix d’un produit alors que l’on maintient fixe le nombre des ventes de tous les produits.

 

JEUX  DE TEST ECONOMIQUES

 

            Dans les temps récents, l’application de la méthode O.R. à l’étude d’une économie publique, est apparue comme évidente à toute personne qui comprend le principe des jeux de tests.

            Dans l’utilisation des jeux de test sur le fuselage d’un avion, les impacts du recul d’un canon monté sur ce fuselage provoquent des ondes de choc dans la structure. L’analyse de ces ondes fournit aux ingénieurs aéronautiques des données sur les conditions dans lesquelles chacune des parties de l’avion ou des ailes ou de l’avion en entier commenceront à vibrer ou à résonner comme une corde de guitare ou un diapason jusqu'à la désintégration de l’engin en plein vol.

            Les ingénieurs économistes obtiennent le même résultat par l’étude du comportement de l’économie et de la population des consommateurs en sélectionnant soigneusement un produit de base comme le beefsteack, le café, l’essence, le sucre, puis en provoquant un changement soudain sur le prix ou la disponibilité du produit, donnant ainsi un coup de pied dans le budget de chacun permettant de faire ressortir les habitudes de consommation.

            Ensuite, ils observent les ondes de choc résultant de l’observation des changements dans la publicité, les prix, les ventes et autres produits.

            L’objectif de telles études est d’acquérir le moyen de mettre l’économie publique dans un état dont les mouvements sont prévisibles ; et même de la mettre dans un état contrôlé de mouvement vers l’autodestruction qui convaincrait le public que certaines personnes dénommées experts pourraient reprendre le contrôle du système monétaire et rétablir la sécurité pour tous (plutôt que la liberté et la justice). Lorsque les citoyens soumis sont rendus incapables de contrôler leurs affaires financières, ils deviennent bien entendu totalement esclaves, et sont une source de travail bon marché.

            On peut utiliser comme moyen de faire des jeux de test économiques, non seulement les prix des produits mais encore la disponibilité du travail. Les grèves fournissent un excellent jeu de test pour une économie, spécialement dans les domaines de service comme le transport, les communications et dans les services publics (l’énergie, l’eau, le ramassage des ordures, etc.).

            En utilisant les jeux de tests, on a trouvé qu’il y avait une relation directe entre la disponibilité du flux de la monnaie dans une économie et l’attitude et la réponse psychologique des masses de personnes qui dépendent de cette disponibilité.

            Par exemple, il existe une relation quantitative mesurable entre le prix de l’essence et la probabilité qu’une personne ressentirait un mal de tête, ou bien aurait l’envie d’aller voir un film violent, ou de fumer une cigarette ou bien d’aller dans un bar boire une chope de bière.

            Il est des plus intéressant qu’en observant et en mesurant les schémas économiques par lesquels les gens essaient de fuir devant leurs problèmes et de s’échapper de la réalité et par l’application de la théorie mathématique de l’O.R., il est possible à des programmes informatiques de prévoir la combinaison la plus probable d’événements que l’on pourrait fabriquer et qui apporteraient un contrôle complet et la soumission du public à travers la subversion d’une économie publique (comme en secouant le prunier).

 

INTRODUCTION A L’UTILISATION D’AMPLIFICATEURS  ECONOMIQUES

           

            Un amplificateur économique est un composant actif de l’ingénierie économique. La caractéristique de base de tout amplificateur qu’il soit mécanique, électrique ou économique, est qu’il reçoit un signal de contrôle en entrée et qu’il délivre de l’énergie à partir d’une source d’énergie indépendante vers un terminal de sortie spécifique sous forme d’une relation calculable avec le signal d’entrée.

            La forme la plus simple d’un amplificateur économique est un appareil appelé publicité.

            Si un spot publicitaire s’adresse à un enfant d’une douzaine d’années alors, en conséquence à la suggestion, cet enfant réagira avec une certaine probabilité à cette suggestion avec la réponse absente d’esprit critique d’un enfant de 12 ans ; et il puisera alors dans son réservoir économique, et ce dernier fournira de l’énergie pour acheter le produit de manière impulsive lorsqu’il passera devant le magasin.

            Un amplificateur économique peut être constitué de plusieurs entrées et de plusieurs sorties. Son schéma de circuit peut être soit un interrupteur rotatif si ses options sont de type exclusives et quantitatives (du genre ouvert/fermé) ; ou bien il peut être constitué par des relations d’entrée/sortie paramétriques spécifiées sous forme d’une représentation de sources d’énergies internes matricielles.

            Quelle que soit la forme que l’amplificateur économique puisse avoir, son objectif est de réguler le flux de l’énergie à partir d’une source vers un goulet de sortie en relation directe avec un signal de contrôle en entrée. C’est pour cette raison qu’on l’appelle un élément de circuit actif.

            Les amplificateurs économiques sont rangés dans des classes appelées stratégies et, par comparaison avec les amplificateurs électroniques, les fonctions spécifiques internes d’un amplificateur économique sont appelées fonctions logistiques au lieu de fonctions électroniques.

            Donc, les amplificateurs économiques n’ont pas pour seul effet de fournir un gain de puissance, mais sont aussi utilisés pour produire des changements dans la circuiterie économique.

            Dans la conception d’un amplificateur économique, nous devons avoir quelques idées sur au moins 5 fonctions qui sont :

 

            1) Le signal d’entrée disponible

            2) Les objectifs prévus de sortie contrôlée

            3) La stratégie de l’objectif

            4) Les sources de pouvoir économique disponibles

            5) Les options logistiques.

           

            Le processus de définition et d’évaluation de ces facteurs, puis de l’incorporation d’un amplificateur économique dans un système économique s’appelle dans le langage courant la théorie des jeux.

            La conception d’un amplificateur économique débute avec la spécification du niveau de puissance de la sortie, qui varie du niveau individuel au niveau national. La deuxième condition est la précision de la réponse, c’est-à-dire avec quel degré de précision l’action de sortie est une fonction des commandes d’entrée. Un grand gain combiné avec de puissantes réactions aide à fournir la précision requise.

            La plupart des erreurs sont commises sur le signal d’entrée. Les données d’entrée de type individuel tendent à être spécifiques alors que les données d’entrée nationale tendent à être statistiques.

                       

LISTE  SOMMAIRE DE QUELQUES ENTREES

 

Questions auxquelles il faut répondre :

 

1) Quoi                                                3) Où                           7) Pourquoi

2) Quand                                             4) Comment                     6) Qui

 

Les sources générales d’information :

 

1) Les écoutes téléphoniques               3) L’analyse des ordures

2) La surveillance                              4) Le comportement des enfants à l’école

 

Niveau standard de vie à travers :

 

1) La nourriture                                    3) L’habitation

2) L’habillement                           4) Les moyens de transports

 

Les contacts sociaux :

 

1) Le téléphone - enregistrement détaillé des appels.

2) La famille - les certificats de mariage, de naissance, etc.

3) Les amis, les associés, etc.

4) L’appartenance à des organismes ou à des associations.

5) L’affiliation politique

 

LES PISTES A PARTIR DE DOCUMENTS PERSONNELS ECRITS

 

Les habitudes d’achat personnelles, c’est-à-dire les préférences personnelles de consommation.

 

1) Les relevés de compte

2) Les achats par carte de crédit

3) Les achats étiquetés par carte de crédit - ce sont les achats effectués avec une carte de crédit des produits portant le code U.P.C.

 

L’actif :

 

1) Les relevés de compte                                5) Les automobiles, etc.

2) Les comptes d’épargne                                6) Les valeurs déposées en banque

3) Les avoir immobiliers                               7) Les actions

4) Les affaires

 

Le passif :

 

1) Les créditeurs

2) Les ennemis (voir domaine judiciaire)

3) Les emprunts

4) Le crédit à la consommation

 

Les sources gouvernementales (stratagèmes*)

 

1) L’assistance                                     4) Indemnités de chômage

2) La sécurité sociale                                     5) Les subventions

3) U.S.D.A. surplus de nourriture                     6) Les primes

 

*principe général d’un stratagème : on fait “ manger maintenant et payer plus tard ” le citoyen.

 

Les sources gouvernementales (grâce à l’intimidation)

 

1) Service des enquêtes fiscales et douanières 

2) O.S.H.A.

3) Censure

4)   etc.

 

            Autres sources gouvernementales :surveillance du courrier aux U.S.A

           

STYLE D’HABITUDE  - PROGRAMMATION

 

Puissance et faiblesse :

 

1) Activités (sport, passe-temps, etc.)

2) Voir domaine judiciaire (la peur, l’angoisse, casier judiciaire, etc..)

3) Dossier médical (sensibilité à la drogue et réaction à la peine, la douleur, etc..)

4) Dossier psychiatrique (les peurs, les angoisses, les répugnances, l’adaptabilité, les réactions au stimuli, la violence, la sensibilité à la suggestion ou à l’hypnose, la peine, le plaisir, l’amour et le sexe).

 

Méthodes de chaperonnage  - d’adaptation - du comportement

 

1) Consommation d’alcool

2) Consommation de drogue

3) Divertissement

4) Facteurs religieux influençant le comportement

5) Autres méthodes pour s’évader de la réalité.

 

Modes opératoires de paiement - paiement dans les délais :

 

1) Paiement des factures de téléphone

2) Achat d’énergie (électricité, gaz..)

3) Achat d’eau

4) Remboursement d’emprunts

5) Dépenses pour l’habitation

6) Dépenses pour l’automobile

7) Dépenses par carte de crédit.

 

Sensibilité politique :

 

1) Croyance                                         3) Position                                                5) Projet et activité

2) Contact                                           4) Puissance et faiblesse

 

Entrée de type judiciaire - contrôle du comportement (prétexte pour enquêter, chercher, arrêter ou employer la force afin de modifier le comportement) :

 

1) Les jugements des tribunaux

2) Rapport de police - N.C.I.C.

3) Contrôle automobile

4) Rapport effectué auprès de la police                                                                                      5) Information fournie par les assurances

6) Relations avec des individus étant contre l’ordre établi.

 

INFORMATIONS D’ENTREE DE NIVEAU NATIONAL

 

Sources commerciales (via I.R.S. etc.)

 

1) Les prix des produits

2) Les ventes

3) Les investissements dans :

            a) Les stocks et les inventaires

            b) Les outils de production et les machines

            c) Les bâtiments et l’amélioration en général

            d) Les actions

           

Services bancaires et de crédit :

 

1) Information sur les crédits

2) Information sur les paiements

 

Sources multiples :

 

1) Elections et sondages

2) Publications

3) Enregistrement téléphonique

4) Dépenses faites dans l’énergie et les services publics.

 

LISTE SOMMAIRE DE QUELQUES SORTIES

 

Sorties - création de situations contrôlées - manipulation de l’économie et par conséquent de la société - contrôle petit à petit des indemnités et des revenus :

 

Liste des sorties :

 

1) Fournir des débouchés

2) Supprimer des débouchés

3) Contrôler l’environnement économique

4) Contrôler la disponibilité des matières premières

5) Contrôler le capital

6) Contrôler les taux bancaires

7) Contrôler l’inflation de la monnaie

8) Contrôler la possession de la propriété

9) Contrôler la capacité industrielle

10) Contrôler le secteur industriel

11) Contrôler la disponibilité des biens (les produits)

12) Contrôler le prix des produits

13) Contrôler les services, les forces de travail, etc..

14) Contrôler les acquittements auprès des fonctionnaires, du gouvernement.

15) Contrôler les fonctions judiciaires

16) Contrôler les fichiers personnels, l’individu ne pouvant pas modifier les informations

17) Contrôler la publicité

18) Contrôler les médias

19) Contrôler les installations matérielles permettant de diffuser les programmes télévisés

20) Détourner l’attention des problèmes réels

21) Faire appel aux émotions

22) Encourager le désordre, le chaos et la folie

23) Contrôler la conception de formes d’impôts plus approfondis

24) Contrôler la surveillance

25) Contrôler les stockages de l’information

26) Développer l’analyse psychologique et les profils individuels

27) Contrôler les facteurs sociologiques

28) Contrôler les choix du système de santé

29) Abuser de la faiblesse des gens

30) Paralyser la force des gens

31) Eliminer la richesse et la solidité des gens.

 


 

TABLE DES STRATEGIES

 

Faites ceci :                                                                  pour obtenir cela :

 

- Maintenir le public dans l’ignorance                   - Moins d’organisation publique

 

- Maintenir l’accès aux points de contrôle des            - Les réponses requises aux sorties

réactions                                                                      (prix, ventes)

 

- Créer des préoccupations                                     - Des défenses affaiblies                      

 

- Attaquer l’unité familiale                                      - Contrôler l’éducation des jeunes

 

- Donner moins d’argent mais plus de crédit et            - Plus de données d’information et plus d’indemnités                                                                 d’auto-complaisance

 

- Attaquer l’intimité de l’église                         - La destruction de la confiance dans ce

genre de gouvernement

 

- Encourager le conformisme social                           - Simplification des programmes

informatiques

 

- Minimiser les protestations contre les impôts  - Maximum de données économiques et

minimum de problèmes à traiter

 

- Affermir le consensus                                            - Des coefficients simples (dans les

programmes informatiques)

 

- Renforcer le contrôle des variables                                  - Des données d’entrée informatiques

simples fournissant une plus grande

prévisibilité

 

- Etablir les conditions aux limites                          - Un problème simple et détermination des

solutions d’équations aux différences ou

d’équations différentielles

 

- Effectuer un timing correct                                       - Moins de modifications et de flou dans

les données                                               

 

- Maximiser le contrôle                                               - Un minimum de résistance au contrôle

 

- Effondrement de la monnaie                           - Détruire la confiance que les américains

ont les uns envers les autres.

 


 

DIVERSION, LA STRATEGIE PRIMAIRE

 

L’expérience a prouvé que la méthode la plus simple pour sécuriser une arme silencieuse et obtenir le contrôle du public, c’est de maintenir le public dans l’indiscipline et dans l’ignorance des principes fondamentaux des systèmes d’une part, alors que d’autre part on les maintient dans la confusion et la désorganisation et on les distrait avec des sujets n’ayant aucune réelle importance.

 

Ceci est obtenu :

 

1)   En détournant les pensées ; en sabotant ses activités mentales ; en fournissant un programme d’éducation public de basse qualité dans les domaines des mathématiques ; de la logique, de la conception des systèmes et de l’économie ; enfin, en décourageant la créativité technique.

2)   En faisant appel à ses émotions, en intensifiant son autoconfiance et ses faiblesses à travers des activités émotionnelles et physiques comme suivent :

a)   En provoquant des affrontements et des attaques émotionnelles incapables à travers des viols mentaux et émotionnels ; tout ceci pour l’utilisation d’un barrage constant de sexe, de violence et de guerre dans les médias (spécialement à la télévision et dans les journaux).

b)   En lui fournissant ce qu’il désire en excès - “ nourriture avariée pour la pensée ” - et en le privant de ce dont il a réellement besoin.

3)   En réécrivant l’histoire et la loi, et en soumettant le public à des constructions anormales et ainsi en devenant capable de réorienter sa pensée vers des priorités extérieures entièrement préfabriquées au lieu de ses besoins personnels.

 

            Ceci empêche le public de découvrir ou même d’accorder de l’intérêt à une technologie sociale automatique fondée sur les armes silencieuses. La règle générale est qu’il y a du profit dans la confusion ; plus il y a de confusion, plus il y a de profit. Donc, la meilleure approche est de créer des problèmes, puis de proposer les solutions à ces derniers.

 

RESUME POUR LA DIVERSION

 

            Les médias : écarter l’attention du public adulte des véritables problèmes sociaux mais captiver son attention par des sujets sans réelle importance.

            L’école : maintenir le jeune public ignorant des vraies mathématiques, de la vraie économie, des vraies lois et de la véritable histoire.

            L’amusement : maintenir l’amusement du public en dessous d’un niveau primaire.

            Le travail : maintenir le public occupé, occupé, occupé, sans avoir le temps de penser du tout ; relégué au rang d’animal de ferme.

 

LE CONSENTEMENT, LA VICTOIRE INITIALE

 

            Un système d’arme silencieuse fonctionne grâce à des données obtenues à partir d’un public docile soumis à une pression légale (mais pas toujours légitime). Les programmes des systèmes d’armes silencieuses obtiennent beaucoup d’informations à partir des fichiers d’impôts sur le revenu (cf. “ studies in the structure of the american economy ”, comme liste de source d’information sur l’impôt).

            Cette information consiste en la remise forcée des données bien structurées contenues dans les feuilles d’impôt locales et fédérales, collectées, assemblées et dispensées grâce au travail d’esclave fourni par les employés et les contribuables.

            Qui plus est, le nombre de feuilles d’impôts déclarées au service des revenus est un indicateur utile du consentement du public et donc un facteur dans les prises de décision stratégiques. D’autres sources de données sont disponibles dans la “ liste sommaire de quelques entrées ”.

            Coefficients de consentement - coefficients numériques de retour indiquant le niveau de victoire. Les bases psychologiques : lorsque le gouvernement est capable de collecter des impôts, de s’emparer de la propriété privée sans juste compensation, alors ceci est une indication que le public est mûr pour une reddition, qu’il est consentant à sa mise en esclavage et qu’il accepte l’usurpation légale. Un indicateur quantitatif efficace et facile du temps de la récolte se trouve dans le nombre de citoyens qui paient l’impôt sur le revenu malgré un manque évident de service honnête et de réciprocité de la part du gouvernement.

 

SOURCES D’AMPLIFICATION DE L’ENERGIE

 

            L’étape suivante dans la conception d’un amplificateur économique est la découverte des sources d’énergie. Les sources d’énergie qui sont à la base de tout système économique rudimentaire consistent, bien entendu, en la fourniture de matières premières et en l’acceptation du travail par le peuple, qui donc se trouve à un rang, à une position, à un niveau ou dans une classe déterminée dans la structure sociale (c’est-à-dire fournir du travail à différents niveaux dans la hiérarchie sociale).

            Chaque classe, en garantissant son propre niveau de revenu, contrôle la classe immédiatement en dessous. Il s’en suit que ceci préserve la structure de classe. Ceci fournit de la stabilité et de la sécurité , et fournit des membres au gouvernement à partir du sommet de cette hiérarchie.

            Au fur et à mesure que le temps passe, que la communication et l’éducation s’améliorent, les éléments des classes inférieures de cette hiérarchie sociale du travail deviennent plus averti et plus envieux des bonnes choses, dont les membres des classes sociales plus élevées disposent; ils arrivent aussi à obtenir la connaissance des systèmes d’énergie et la capacité à renforcer leur ascension à travers la hiérarchie des classes.

            Ceci menace dangereusement la souveraineté des élites.

            Si l’ascension des classes inférieures peut être différée assez longtemps, les élites peuvent obtenir la domination énergétique et le travail par consentement ne restera plus une des sources essentielles d’énergie économique.

            Jusqu'à l’établissement définitif d’une telle domination énergétique, on doit tenir compte de l’acceptation des gens à travailler et de leur acceptation à laisser d’autres s’occuper de leurs affaires, si il n’en est pas assez tenu compte. Les gens interféreront dans le transfert final de la prise de contrôle des sources énergétiques par les élites.

            Il est essentiel de reconnaître cette donnée actuellement, l’acceptation du public est encore une des clés essentielles à la libération de l’énergie dans le processus d’amplification économique.

            Donc l’acceptation doit être maintenant considérée comme un mécanisme de libération de l’énergie.

 

LOGISTIQUE

 

            L’application réussie d’une stratégie générale requiert une étude attentive des entrées, des sorties, de la stratégie de liaison des entrées et des sorties et de la disponibilité des sources énergétiques susceptibles d’alimenter la stratégie générale. Cette étude est dénommée logistique.

            Un problème logistique est étudié tout d’abord au niveau élémentaire, puis les niveaux de plus grande complexité sont étudiés comme étant une synthèse de facteurs élémentaires.

            Cette attitude signifie qu’un système donné est analysé, c’est-à-dire décomposé en ses sous-systèmes, qui sont à leur tour réanalysés par décomposition jusqu'à ce que par ce processus l’on arrive à “ l’atome logistique ” : l’individu.

            C’est au moment de la naissance de l’individu que commence, à proprement parler, le processus de synthétisation.

 

LA MATRICE ARTIFICIELLE

 

            Dès l’instant qu’un individu quitte la matrice de sa mère, il dirige chacun de ses efforts vers la construction et la conservation de dispositifs ou de coquilles de toutes sortes afin de s’y replier comme dans une matrice artificielle.

            L’objectif de ces matrices artificielles est de fournir un environnement stable pour toutes les activités qui sont stables ou instables ; de fournir un abri au processus évolutionnaire de maturation et de croissance (c’est-à-dire la survie) ; de fournir l’assurance de la liberté et de fournir une certaine protection défensive contre des activités blessantes.

            Cette attitude vaut également pour le public en général et pour les élites. Cependant, il y a une différence catégorique dans la méthode que chacune de ces deux classes utilise pour solutionner les problèmes ;

 

LA STRUCTURE POLITIQUE D’UNE NATION

 

La dépendance.

 

            La raison initiale pour laquelle des citoyens d’une région construisent une structure politique provient du désir subconscient de perpétuer leur propre relation de dépendance infantile. Pour dire plus simplement, ils veulent un dieu humain afin d’éliminer tout risque dans leurs vies, pour leur donner de petites tapes amicales sur la tête, pour embrasser leurs meurtrissures, pour mettre un poulet sur leurs tables à chaque repas, pour vêtir leurs corps, pour les border dans leur lit la nuit et pour leur dire que tout va très bien lorsqu’ils se réveillent le matin.

            La demande du public est époustouflante, aussi, le dieu humain qu’est le politicien rajoute à l’énormité une autre énormité en promettant la lune et en ne procurant rien. Ainsi, quel est le plus grand menteur ? le public ? ou “ dieu le père ” ?

            Le comportement du public est soumis, dès la naissance à la peur, la paresse, et la recherche de l’intérêt personnel.

Un tel comportement permet de fonder l’état providence comme une arme stratégique utile contre ce public sordide.


 

ACTION, OFFENSE

 

            La plupart des gens veulent être capables de maîtriser et/ou de tuer les autres êtres humains qui troublent leur vie de tous les jours, mais ils ne veulent pas supporter les conséquences morales et religieuses que de tels actes perpétrés au grand jour ne manqueraient pas d’induire. Par conséquent, ils se déchargent du sale boulot sur les autres (y compris sur leurs propres enfants) de telle sorte qu’ils n’aient pas de sang sur les mains. Ils ne tarissent pas d’éloge sur la nécessité de traiter les animaux humainement, puis, ils vont s’asseoir devant un délicieux hamburger obtenu à partir d’un abattoir bien blanc situé en bas de la rue hors de leur vue. Mais encore plus hypocrite, ils paient des cotisations pour financer une association professionnelle de gens en vue, appelés collectivement politiciens, et ils se plaignent ensuite de la corruption du gouvernement.

 

 

RESPONSABILITE

 

            De nouveau, la plupart des gens veulent être libres de faire quelque chose (d’explorer, etc.), mais ils ont peur de ne pas réussir.

            La peur de l’échec se manifeste dans l’irresponsabilité, et plus spécialement, en déléguant à d’autres le genre de responsabilités personnelles dans lesquelles le succès est incertain, ou qui comporte des engagements potentiels ou évidents (la loi), que la personne n’est pas prête à accepter. Les gens veulent de l’autorité (la racine du mot est auteur), mais ils n’en acceptent ni les responsabilités, ni les engagements. C’est pourquoi, ils louent des politiciens pour faire face à la réalité à leurs places.

 

RESUME

 

Les gens louent les politiciens afin de pouvoir faire :

 

1)   Obtenir de la sécurité sans avoir à la gérer.

2)   Obtenir des actes sans avoir à les préparer.

3)   Occasionner aux autres des vols, des blessures, et la mort sans avoir à se préoccuper de leur vie, ni de leur mort.

4)   Eviter toute responsabilité quant à leurs propres intentions.

5)   Obtenir les bienfaits de la réalité et de la science sans avoir à se soumettre à une quelconque discipline, de faire face à l’une ou d’apprendre l’autre. Ils donnent aux politiciens le pouvoir de créer et de gérer une machine de guerre afin de :

a)   Maintenir la survie de la nation-matrice.

b)   Empêcher tout empiétement quelconque sur la nation-matrice.

c)   Détruire les ennemis qui menacent la nation-matrice.

d)   Détruire ceux des citoyens de leur propre pays qui ne se conforment pas à la notion d’amour pour la stabilité de la nation-matrice.

 

Les politiciens mettent en place plusieurs métiers de type quasi-militaires, les plus bas étant la police, qui représente les soldats, les avoués, et les C.P.A représentant les espions et les saboteurs (assermentés), enfin les juges représentent ceux qui donnent les ordres et font activer la production des ateliers de construction militaire dans la limite des demandes du marché. Les généraux sont des industriels. Le niveau présidentiel du haut commandement est représenté par tous les banquiers internationaux. Les gens savent qu’ils ont créé cette farce et qu’ils la financent avec leurs propres impôts (consentement), mais ils préfèrent l’accepter car ils ne veulent pas passer pour des hypocrites.

            Ainsi, une nation est divisée en deux parties très distinctes : une sous-nation docile et un sous-nation politique. La sous-nation politique reste reliée à la sous-nation docile et se nourrit de la substance de cette dernière jusqu'à ce qu’elle soit devenue assez forte pour se détacher d’elle-même et dévorer son géniteur.

 

L’ANALYSE DES SYSTEMES

 

            Dans le but d’obtenir des décisions économiques informatiques ayant un sens au sujet des guerres, qui sont les volants économiques premiers, il est nécessaire d’attribuer des valeurs logistiques concrètes à chacun des éléments d’une structure guerrière (comme le personnel et le matériel).

            Ce processus commence avec une description claire et candide des sous-systèmes d’une telle structure.

 

LA CONSCRIPTION (COMME SERVICE MILITAIRE)

 

            Peu d’efforts dans la modification du comportement humain sont aussi remarquables et aussi efficaces que ceux fournis par l’institution sociale et militaire connue sous le nom de conscription. Un des buts initiaux de la conscription ou de toute institution semblable est d’instiller par l’intimidation dans l’esprit des jeunes hommes d’une société, la conviction indiscutable que le gouvernement est omnipotent ; On apprend très tôt au jeune qu’une prière met plus de temps à restaurer ce qu’une balle aura détruit en un instant. Ainsi, un homme éduqué pendant 18 ans de sa vie dans un environnement religieux peut, grâce à cet instrument gouvernemental qu’est la conscription, être brisé, vidé de tout imaginaire, d’illusion et de tout fantasme en quelques mois. Une fois qu’on a instillé cette conviction, toutes les autres convictions s’instilleront plus facilement.

            Encore plus intéressante est la mise en place du processus induit sur les parents d’un jeune homme, sensés aimer leur enfant, qui consiste à l’envoyer à la guerre et donc à la mort. Bien que le champ d’activité de ce travail ne nous permette pas de nous étendre en détail sur ce sujet, néanmoins un survol rapide est possible et peut servir à montrer quels sont les facteurs qui doivent être inclus sous une quelconque forme numérique dans une analyse informatique des systèmes sociaux et des systèmes guerriers.

            Nous allons commencer avec une tentative de définition de la conscription. La conscription (les services sélectifs, etc.) est une institution d’esclavage et de sacrifice collectif de type obligatoire, inventée par les personnes âgées et les gens d’âge moyen dans le but de forcer les jeunes à accomplir le sale travail collectif. Dans un deuxième temps, il sert à rendre le jeune aussi coupable que ses aînés, permettant ainsi une moindre critique des aînés par la jeunesse (stabilisateurs de génération). Il est commercialisé et vendu au public sous l’étiquette “ service patriotique ” ou “ service national ”.

            Une fois que l’on a posé une définition économique franche, cette définition est utilisée pour souligner les limites d’une structure appelée système de valeurs humaines qui est à son tour traduite en terme de théorie des jeux. La valeur d’un tel travail soumis est donnée par une table des valeurs humaines ; table divisée sous forme de catégories telles que l’intellect, l’expérience, les demandes d’emploi après le service, etc.

            Un certain nombre de ces catégories sont typiques et peuvent être évaluées provisoirement en terme de valeur numérique de certains emplois pour lesquels il existe un coût commun. Certains emplois sont plus difficiles à évaluer parce qu’ils sont uniques, eu égard à la demande d’une modification, en voici un exemple : la valeur de l’instruction donnée par une mère à sa fille entraînant cette fille à induire un certain comportement dans les exigences de son futur mari dans les 10 ou 15 années suivantes ; comme la suppression de la résistance du mari de cette fille aux différentes formes de corruption gouvernementale permettant alors, par exemple, à un cartel bancaire d’acheter en 20 ans tout l’état de New-York.

            Un tel problème repose plus fortement sur les observations et les données obtenues par l’espionnage en temps de guerre et sur les différentes tests effectués sur tous les types psychologiques d’individus. Mais les modèles mathématiques bruts (algorithmiques, etc) peuvent être combinés de telle sorte que même si ils ne peuvent pas prédire exactement des événements, ils puissent au moins prévoir ces événements avec un maximum de certitude. Ce qui n’existe pas au niveau de la coopération naturelle est alors modélisé sous forme d’une série de contraintes calculées. Les êtres humains sont modélisés sous forme de machines ou de “ leviers ” qui peuvent être actionnés de telle façon qu’il existe un minimum de différence entre l’automatisation d’une fabrique de chaussure et l’automatisation d’une société humaine.

            Les valeurs obtenues sont variables (il est nécessaire d’utiliser une table actualisée des valeurs humaines pour effectuer une analyse informatique). Ces valeurs sont fournies sous forme de mesure réelle plutôt qu’en dollar U.S., ce dernier étant plutôt instable et en inflation au-delà de la production nationale de biens et de services, ce qui donne à l’économie une énergie cinétique factice (inductance due au papier).

            La valeur de l’argent métal est stable. En effet, il est possible de nos jours de consommer la même quantité de biens et de services avec un programme d’argent que celle que l’on consommait en 1920. La valeur humaine mesurée en quantité d’argent métal change très peu, car change en proportion avec les changements des techniques de production.

 

APPLICATIONS

 

Facteur I 

 

            Comme dans toute approche d’un système social, la stabilité est obtenue par la compréhension et la prise en compte de la nature humaine (permettant de définir les modèles d’action et de réaction). L’impossibilité de cette prise en compte peut être, et est généralement désastreuse.

            Comme dans tous les autres schémas sociaux humains, une forme ou une autre d’intimidation (ou d’incitation) est essentielle pour la réussite d’un service de conscription. Les principes physiques d’action et de réaction doivent être appliqués à la fois aux sous-systèmes internes et externes.

            Afin de sécuriser le service de conscription, on doit occuper l’attention et mettre sous contrôle le jeune préalablement conditionné et programmé, et à la fois l’unité familiale et le groupe de ceux qui sont dans la même situation.

 

Facteur II : Le Père

 

            Dans un ménage, l’homme doit être comme un animal bien propre et bien brossé afin d’assurer que le jeune grandira en acquérant un entraînement et des attitudes sociales justes. Les médias, la publicité, etc.. ont pour vocation de s’assurer que le futur père sera bien soumis à son épouse d’ici à ce qu’il soit marié. On lui apprend que soit il se conforme au moule social qui lui a été préparé, soit sa vie sexuelle sera entravée et la tendre compagnie sera réduite à zéro. On lui apprend à voir que les femmes demandent plus de sécurité que de raison, et qu’elles demandent à ce que le comportement de l’homme soit honorable et édicté par des principes.

            D’ici à ce que son fils parte à la guerre, le père (les jambes en coton) fourra lui-même un fusil dans les mains de son enfant avant que lui-même ne soit critiqué par ses semblables ou qu’il ne se sente être lui-même hypocrite en étant en contradiction avec son opinion personnelle ou l’estime qu’il a de lui-même. Ainsi, le jeune ira à la guerre sans résistance, ce qui est le véritable but.

 

Facteur III :La Mère

 

            L’élément féminin dans la société humaine est soumis en premier à l’émotion, et en second à la logique. Dans la bataille que se livrent la logique et l’imagination, c’est toujours l’imagination qui gagne et la fantaisie qui prévaut; l’instinct maternel domine de manière à ce que l’enfant vienne en premier et le souci de l’avenir en second. Une femme est trop omnibulée par son bébé nouveau né pour voir qu’il deviendra de la chaire à canon ou de la main d’œuvre esclave à bon marché. Une femme doit cependant être conditionnée à accepter la transition vers la “ réalité ” lorsqu’elle advient, tôt ou tard.

            Dès que cette transition devient plus difficile à gérer, la cellule familiale doit être soigneusement désintégrée et l’on doit généraliser et imposer légalement la mise en place de l’éducation publique contrôlée par l’état, ainsi que les centres d’assistance publique sous la responsabilité de l’état ; tout ceci afin de préparer le jeune enfant à se détacher de son père et de sa mère à un âge de plus en plus précoce. La prise de drogue comportementale peut accélérer cette transition pour l’enfant. ATTENTION : la colère impulsive d’une femme peut surmonter sa peur. Le pouvoir d’une femme furieuse ne doit jamais être sous-estimé ainsi que le pouvoir qu’elle a sur son mari totalement soumis ne doit jamais être sous-estimé non plus. Les femmes ont obtenu le droit de vote en 1920.

 

Facteur IV : Le Jeune

 

            La pression émotionnelle due à l’instinct de préservation pendant le temps de guerre et l’intérêt personnel manifesté par ceux des gens du peuple qui ont la possibilité d’éviter le champ de bataille, sont les deux ingrédients finalement nécessaires pour envoyer notre jeune à la guerre. Il est soumis, par cette foule, à un chantage silencieux sous la forme des menaces suivantes : “  pas de sacrifice, pas d’amis ; pas de gloire, pas de petites amies ”.

 

Facteur V : La Sœur

 

            Et qu’en est-il au sujet de la sœur de notre jeune homme ? Son père doit lui fournir toutes les bonnes choses que la vie peut procurer et lui apprendre à attendre les mêmes choses de son futur mari sans se préoccuper du coût.

 

Facteur VI : Le Bétail

 

            Ceux qui n’utilisent pas leur cerveau ne valent pas mieux que ceux qui n’ont pas de cerveau, et ainsi, ce groupe stupide de méduse, père, mère, fils, fille devient bête de somme très utile ou entraîneur de bête de somme.


Ouverture de portail le grand G cosmique vers Orion et sa spirale

 

.

2529778041_424f247800_bTrès grande

Les portails sont maintenant réactivés. Chaque portail réactivé nous rapproche de l’objectif final de la libération complète du plan éthérique et astral cela marquera la fin des temps avec l'introduction dans notre densité de temps du super président aux super pouvoir tant attendu par les loges .

Un portail dimensionnel est un double vortex d’énergie qui transmet effectivement de l’énergie entre les différentes dimensions. Puis, l’énergie peut être utilisée. C’est une énergie neutre. Vous pouvez l’utiliser à bon escient ou l’utiliser à mauvaise escient. Quand le portail est activé, il peut devenir un vortex très fort, de soutien pour la lumière. Il peut effectivement changer la signature énergétique de cette région. Elle peut améliorer les conditions de vie des personnes, leur bien-être. on comprend mieux pourquoi certaines religion ne font leur prière qu'à des heures précises de la journée ,en rapport avec l'ouverture de ces lignes de communications ou chaque prière et envoyé  et atteint son destinataire a travers les mondes ce serait le système de communication quantique le plus puissant mis a la disposition des croyants ou des sorciers pour communiquer non plus avec Dieu mais avec des démons . l'heure d'activation de la dimension bas astral ce fait a 3 heure du matin ,là c'est une porte qui s'ouvre et les créatures les moins sympathiques de l'univers (l' union des vortex des mondes )déferlent sur terre jusqu'à l'aube  ,il s'ensuit cauchemars crime paralysie réveille en sursaut regardez votre réveil oh il est 3 heure du matin un hasard bien sure c'est plus confortable pour les esprits aseptises qui ne croient plus en rien malgré les phénomènes probants qu'ils rencontrent chaque année et sont en net progression ces dix dernières années ,il ya des milliards de créatures qui existent sur d'autre plan qui nous envient nos corps ,cet ancrage qui nous permet d'exister sur terre ,extraterrestre non c'est du pipeau dés qu vous entendrez ce mot vous saurez que l'on vous désinforment ,c'est le sujet le plus important pour cette raison que vous trouverez des milliers de leaders d'opinions vous rabâcher les ovnis par là  sans jamais s'interroger sur leur véritable nature . évidemment tous ces chercheur sont pour la plupart athée et ne jure que par anton parks sitchin ou la NASA c'est comme chercher Dieu chez les témoins de Jehovah .

En tous les cas ces satanés reptiliens ont ouvert une breche pour que pénètrent dans notre monde des forces noires regardez la videos vous verrez la noirceur une foi que la porte sera ouverte envahir le cercle ,cette image m'avait interpéllé et je ne cois pas qu'ils se livrent a de telle expérience sans un objectif occulte derrière comme le rappel cette carte inwo

nwo-cards-plague-of-demonsle fleau des demons ou harcellé par les démons ,en fait  libèrent ils des entités pour nous infester et semer le chaos sur terre ?

Etoile-SATANIQUE-DE-LA-KABBALE-666Une Etoile tétrahédron est crée, semblable à « l'Etoile de David » ou « Sceau de Salomon », qui en réalité représente le STARGATE vers le NEXUS pour un contact avec les Djinns Démon et n'ai en rien un symbole religieux. Les gnostiques  utilisent le nom du Prophète Salomon et David (paix sur eux) itilisé dans l’occultisme, en tant que hexagramme diabolique par des incantations et amulettes outils du polythéiste de l’Enfer. « Le Sceau » inventé été ainsi utilisé dans la société Thulé des Nazis. Maintenant vous savez ce que représente le G en maçonnerie, c'est la PORTE DES ETOILES vers le NEXUS (les portes, le réseau), devant les portes G pour le monde des Djinns Démons !

 

ngc2403La constellation se situe dans le ciel au cœur d'une spirale de neuf étoiles remarquables que l'astronomie populaire appelait "le grand G céleste": les Trois Rois Mages, Rigel, Sirius, Procyon, Pollux, Castor, Capella et Aldébaran. L'usage de cet ancien symbole du 'G' est frappant dans tout l'art de la méso-Amérique, et représente notre galaxie spirale appelée "voie lactée". Le 'G' est prononcé "Hay" ou "Hay Ya" qui est chanté dans toutes les cultures indigènes américaines.

DOSSE-10

 

Un autre phénomène à remarquer est le positionnement des Pyramides égyptiennes avec le Nil pour représenter plus ou moins la voie lactée, on obtient la carte céleste terrestre et le grand 'G'. Ce n'est pas seulement la projection parfaite d'un groupe d'étoile au sol mais bien une importante partie du ciel qui se retrouve ainsi représenté. En effet, on s'aperçoit que le Nil, situé sur la gauche des Pyramides, se reflète aussi sur la voie céleste car sa position correspond à celle de la Voie Lactée par rapport à la ceinture d’ORION. Que tout ceci arrive au moment où la constellation franchit l'axe Nord-Sud n'étonnera plus personne.

15-PYRAMIDE-NILLa porte est créé par un prisme (comme une loupe) et quatre réflecteurs afin de créer une Etoile du Matin à 5 branches. Le nombre 666 est le nombre d'un triangle à trois angles de 60 degrés chacun, le Triangle équilatéral. Symboliquement, dans le Triangle est le 'G' est la Porte de l'Arche, c'est à dire le STARGATE vers OSIRIS le GREEN et son royaume des morts: ORION.

 

Révélations sur le château de Chambord

chambord-un

Nous sommes devant la façade principale d'un vaisseau de conte de fées ; il étale avec force et raffinement la blancheur de sa pierre. On appelle ces grands monuments des « vaisseaux » mais saviez-vous que l'on a répertorié sur les murs 27 graffiti de bateau ? La façade du château de Chambord présente 7 arches décoratives qui émergent de l'eau des douves. Cela suggère l'idée d'un pont sur lequel serait bâti le palais. Un peu comme à Chenonceaux mais juste à l'état de suggestion. Embarquons sur ce grand navire pour un voyage inhabituel plein de surprises !       Le château de Chambord est le plus grand des châteaux de la Loire. Il est l'œuvre du roi François 1er qui en a soutenu la création tout au long de son règne. Posé en pleine nature, il n'a jamais été vraiment utile ; il est un pur symbole de la Monarchie française … ainsi qu'une pièce de puzzle.
Voici le plan du donjon de Chambord. Une observation attentive de sa forme carrée révèle une infrastructure, une grille rationnalisée de 25 cases. Il est judicieux de distribuer l'alphabet sur cette grille, à raison d'une lettre par case. Avec notre alphabet de 26 lettres, une est en trop. On supprime le J : dans les textes anciens les lettres I et J sont représentées par le même caractère.

chambord-cinq

chambord-six

 

       Cette grille de lettres est en fait une clef majeure qui véhicule bien des informations ! On la retrouve dans les cathédrales de Reims et Beauvais. 

 

 

 

 

 

 

chambord-huitMoyenne Interprétation confirmée par les lettres NAVEZ qui occupent comme un sceau le milieu et les coins du carré. Le mot « nave », ici dans une forme plurielle, désignait un « navire, un bateau ».

chambord-septMoyenne

Les lettres NAVIREZ occupent des emplacements symétriques ; ce mot peut se comprendre de deux façons. Il indique une forme conjuguée du vieux verbe « navirer », c'est-à-dire « naviguer » ; cette forme impérative nous dit « Navirez ! », c'est-à-dire « Naviguez ! » Il est possible de comprendre ce « Navirez » comme le pluriel de « Navire ». On peut en inférer que Chambord est dans une relation secrète avec l'idée de « navire ».

 

     


 

 

      

chambord-neufMoyenne



 
Le mot NAUF, synonyme de « nef, vaisseau » a été inventé à la même époque où des architectes commençaient à travailler sur le projet Chambord. Ce mot « nauf », lui aussi,  s'écrit en symétrie sur le donjon !

Un navire? Comme c'est étrange...

Comment ne pas penser que certains mots de la langue française ont été ajustés pour coïncider avec un certain chiffrage de l'architecture ? Il n'était pas impossible au Roi de France de faire travailler de concert des architectes, des linguistes et des mathématiciens, pour donner au Code son amplitude maximale. Ainsi, les chiffres et les lettres furent-elles mises à contribution pour déposer des messages codés, à la fois simples et complexes, et à plusieurs niveaux.  

 

 

 

       Qui fut l'architecte du château de Chambord ? On ne conserve aucun document précis pour le certifier : certains croquis de Léonard de Vinci donnent néanmoins à penser que c'est lui qui dessina les grandes lignes du projet. François Ier avait invité Léonard à venir s'installer en France ; les deux hommes sympathisèrent,  passant de longues heures à philosopher ensemble. En tant que « Premier peintre, architecte et mécanicien du roi », il serait logique que le maître italien ait participé au projet majeur du règne.

chambord-deux

chambord-trois

chambord-quatre

    

       Léonard de Vinci est cet homme étonnant qui, en plus d'être un peintre majeur de l'Histoire, a laissé des milliers de feuillets sur lesquels il a dessiné et commenté ses idées scientifiques et techniques, toutes plus surprenantes les unes que les autres. Un de ses grands centres d'intérêt concernait la création d'une machine volante. Alors que le moteur n'avait pas encore été inventé, lui dessinait déjà une hélice, qui annonçait le principe de l'hélicoptère ! Il semblait savoir que l'Homme s'élancerait un jour dans l'espace… comme s'il avait de bonnes raisons de le croire, par exemple un accès à une science cachée. Le secret des Rois de France serait cette connaissance d'un dépôt que nous aurait légué une haute civilisation antique. Imaginons un Léonard bien différent de son image de génie universel : dans une salle souterraine inconnue, il est penché sur des tablettes de pierres antiques. Il cherche à déchiffrer ces hiéroglyphes inconnus ; il recopie sur son carnet ce qu'il comprend de ces dessins énigmatiques. Il transmet au futur une partie du legs de l'Atlantide !    

 

chambord_dix

 

       Le morceau de bravoure du château de Chambord est un escalier de 9 mètres de diamètre situé au centre du donjon. Il comporte deux vis enroulées ensemble, ce qui a fait dire à certains que deux personnes pouvaient l'emprunter sans se croiser. Notons que Léonard de Vinci nous a laissé des croquis d'escaliers fantastiques entremêlant simultanément plusieurs volées.

Le plafond circulaire qui surmonte cet escalier prodigieux affiche des caissons, en alternance des « F » et des Salamandres. On remarque l'étrangeté des « F » qui sont tous écrits à l'envers, comme en hommage à Léonard qui utilisait une écriture inversée dans ses carnets. 

  

chambord-onze

     


Imitons le grand Léonard et soyons audacieux. Le double escalier de Chambord ressemble à la double hélice de la molécule d'ADN ! (Image Wikipedia). L'ADN est présent dans le noyau de toutes nos cellules ; il sert de support à l'information génétique et à l'hérédité. Les deux brins de la molécule d'ADN enroulés en double hélices sont donc un excellent symbole de la connaissance du Vivant.

 

       Deux raccords chiffrés semblent avoir été déposés par les concepteurs de l'escalier. Du rez-de-chaussée à la terrasse, chacun des deux escaliers comporte 146 marches. Les scientifiques nous apprennent que l'ADN possède quatre bases azotées (adénine, guanine, cytosine, thymine) tandis qu'à chaque tour de spirale, il déploie 10,5 paires de bases. Mathématiquement, on trouve que : 146 x 10,5 = 1533. Il existait justement la date de 1533 gravée sur un chapiteau de la tour-lanterne, au-dessus de l'escalier.

chambord-douze

 

       Si l'on observe le dessin de la « vis » d'un escalier en colimaçon, on constate que la forme n'est pas loin de l'hélice dessinée par Léonard. Imaginons un mouvement rotatif autour du noyau central : les marches prennent alors appui sur l'air et génèrent une force ascendante ! Les MARCHES ? Il amusant de constater que le mot ARCHE désignait en ancien français un « navire, un vaisseau ». Amusant et intrigant, car peut-être le mot « marche » a-t-il été inventé et ajusté pour « coller » avec une certaine codification ? Hypothèse pas si folle qu'il y paraît ; nous aurons l'occasion de revenir sur cette idée. En résumé, un escalier en colimaçon évoque facilement une hélice d'engin volant.

chambord-treize





À noter d'ailleurs que certains escaliers de Chambord, dont celui de la tour-lanterne, présente sur leur noyau une ornementation suggestive. Une sorte de corde, ou de liane, semble enroulée sur le pilier central, comme pour suggérer un effet de torsion. Comme si l'escalier avait été contraint et qu'il allait un jour se détendre en provoquant une rotation de plus en plus rapide ! Et hop, décollage ! Le mot LIANE est en plus l'anagramme du mot ALIEN, vieux mot de la langue française, qui nommait : « ce qui est étranger, ce qui vient d'un autre lieu. » On parle bien ici d'une technicité du vol connue de Léonard de Vinci, qui en aurait codé des bribes à Chambord. Dans cette éventualité, il est évident que cette science sophistiquée venait d'ailleurs, d'une ALIÈNE, une « terre étrangère », par exemple, l'Atlantide. Ses habitants voyageaient dans le ciel sur une AILE, le symbole naturel du vol. Les mots nous guident.

 

 

 

chambord-quinze

chambord-quatorze





Le château de Chambord comporte d'ailleurs 2 ailes, de pierre certes, mais tout à fait aptes à faire décoller les interprétations.

 

 

 

 

 



Pragmatiquement, à quoi ça sert, un escalier ? Avant tout à monter aux étages supérieurs. Justement, au-dessus de l'escalier à double révolution, il y a une sorte de fusée ! Quoi, une fusée ? Oui. Une fusée est un objet dont la fonction est de s'élever à la verticale. Effectivement, l'étrange tour-lanterne de Chambord se décompose en deux parties, d'abord le début d'une tour qui se termine en terrasse, sur laquelle est posée la fusée en question.

chambord-dixsept

 

Les grands disques des ailerons sont ornés en alternance de la Salamandre et de l' « F » emblématique de François. La Salamandre est l'emblème alchimique du Feu, ce qui coïncide bien avec le décollage d'une fusée. Quant à la lettre F, elle est l'initiale du mot « Fusée » ! Mais alors? La fusée de Chambord, quatre siècles avant les lanceurs américains, est donc signée de sa lettre initiale ! On est libre d'y voir un simple effet du hasard… mais les plus audacieux (ou les plus fous ?) penseront aux Fées ou aux Elfes, ces créatures d'un autre monde aux pouvoirs fantastiques.

 

    

chambord-dixhuit


 

       Enlevons notre casque d'astronaute pour mieux respirer et revenons vers notre fusée. Elle est donc posée sur une petite tour, une « hauteur » : ce mot pouvait se dire au Moyen Age un PUI. Vous avez dit bizarre ? Le centre de l'escalier à doubles révolutions évoque tout à fait un PUITS qui s'élèverait vers le ciel, vers la fusée de la terrasse. On ne sait pas si c'est Léonard de Vinci qui en a dessiné les formes et l'esthétique, mais ce noyau central a quelque chose de futuriste. La vision de cette structure semble tirée d'un film de science-fiction ! Elle ressemble à un accélérateur de particules ou encore à l'intérieur d'un vaisseau spatial. Il convient de se souvenir de l'épisode biblique de l'Exode : le peuple israélite était guidé dans sa marche, le jour par une colonne de nuée, la nuit par une colonne de feu. De nos jours, ce sont des ovnis en forme de « cigare » que l'on observe parfois dans le ciel. De la colonne au cigare, la comparaison a changé mais on peut penser que les objets décrits sont de la même nature. 

  Une surprise considérable nous attend : il est conseillé d'attacher sa ceinture de sécurité. Un autre mot se trouve déposé dans la grille, un mot que l'on croyait moderne, un mot essentiel. Les ovnis que l'on a aperçus à toutes les époques semblent provenir d'une civilisation extérieure à la Terre. Les lettres de EXTRATERRESTRE sont distribuées en symétrie sur la grille du donjon ! Imitons les commentaires des émissions de télévision :  « Ou alors tout ceci n'est-il que pur hasard ? Une simple projection de nos fantasmes ? » Et pourquoi pas : « La vérité ne sera probablement jamais connue. » Mais heureusement, Didier Coilhac est là pour éclairer les murs avec le modeste faisceau de sa lampe-torche. En attendant une époque Moyenneplus réceptive...

chambord-vingtquatre

chambord-vingt

 

 

 

 

   Est-il bien certain que les fusées n'ont pas existé avant le XXe siècle ? Ces dessins datent de l'époque de la construction du château de Chambord. L'aventurier écrivain Robert Charroux nous explique qu' «une fusée spatiale à trois étages, à carburant solide, du type même des fusées lancées du Cap Kennedy, fut techniquement inventée en 1529. Elle s'envola dans l'espace en 1555, de la ville de Sibiu en Roumanie. Des milliers de témoins ... assistèrent à l'expérience qui fut couronnée de succès.» Conrad Haas, dans un manuscrit d'époque, rapporte l'invention des fusées. Il mentionne des détails qui paraissent extraordinairement en avance sur son temps: fusées à deux ou trois étages d'ignition, batterie de fusée, ailettes de guidage en forme de delta, et «maisonnette volante» au sommet de la fusée ! (Source : « Le Livre du Mystérieux Inconnu » de Robert Charroux, p 26, Edt Robert Laffont. L'affaire fut exhumée par M. Doru Todericiu, professeur des Sciences et Techniques à l'Université de Bucarest ; en 1961, il découvrit un vieux manuscrit de la bibliothèque de Sibiu (Roumanie ) contenant le cahier de Conrad Haas.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chambord-vingtetun

chambord-vingtdeux

kubrickhttp://www.didier-coilhac.com/chambord.html(Image du film "2001, l'Odyssée de l'Espace" de Stanley Kubrick.)

Posté par rusty james à 08:08 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Le Plan de Lucifer: « Les OVNIs et les extraterrestres

 

divulgation-ovni-bresil

 

Le Plan de Lucifer: « Les OVNIs et les extraterrestres font partie du Nouvel Ordre Mondial. Ce sont des êtres bienveillants qui aideront l’humanité à atteindre l’objectif de devenir une seule et même humanité. Ils apparaissent au bon moment pour permettre à l’humanité de faire un saut quantique vers la Conscience Collective … au moment où le Christ apparaîtra. »

Surveillez les nouvelles, celles-ci seront beaucoup plus choquantes que la fiction; mais, elles seront tellement vraies et bibliques. Ces nouvelles vous sembleront choquantes et folles, aussi folles que ce que les personnes perdues ressentaient lorsque Noé construisait son bateau, durant 120 ans. Peut-être aussi folles que cela.

 

Les tambours continuent à résonner toujours plus fort sur le thème des OVNIs et des extraterrestres qui seraient parmi nous. Ce thème a été répandu par la littérature du Nouvel Âge et cela depuis de nombreuses années.

Il s’est même développé dans un article de foi religieuse et beaucoup de gens ont été pris dans le filet des mensonges du Nouvel Âge. Cependant, ce thème est en train de devenir de plus en plus répandu dans les principaux réseaux de télévision et dans les films. Vous pouvez voir la longue liste d’émissions de télévision et de films qui ont été réalisés sur le thème des extraterrestres sur l’encyclopédie en ligne Wikipédia, par ordre alphabétique, avec l’année de chaque film dans une colonne à l’extrême droite.

 

Lorsque j’ai imprimé cette liste, il y avait 10 pages pour près de 300 films et d’émissions télévisées dépeignant les extraterrestres, diverses créatures de l’espace et autres OVNIs. Ce conditionnement est si sérieux qu’on peut se demander, « pourquoi ? » Ce qui est si important au sujet des extraterrestres et des ovnis, c’est que plusieurs décennies de conditionnement sont nécessaires, du  moins nécessaires selon les esprits et les cœurs des écrivains et des producteurs hollywoodiens.

 

constante cumbeyDans son livre, « Les dangers cachés de l’Arc en ciel », l’avocate et auteure chrétienne, Constance Cumbey, cite un auteur du Nouvel Âge qui affirme que, « Le Christ ne peut pas apparaître jusqu’à ce qu’une proportion importante de la population mondiale ait été pré-conditionnée à l’accepter ».

Cette longue liste de films et de séries télévisées constitue un « conditionnement » préalable significatif du public concernant les extraterrestres et les OVNIs.

 

Des millions de personnes croient maintenant que les extraterrestres et les OVNIs existent. Cependant, la plupart ne savent toujours pas exactement pourquoi ils existent et quand ils viendront sur la Terre.

Arrêtons momentanément notre examen de ce phénomène OVNI et extraterrestre pendant quelques instants pour examiner la période de temps dans laquelle nous vivons ainsi que le cadre biblique qui s’y applique.

 

Nous avons déjà démontré que nous vivons dans la période des derniers jours, le temps qui verra l’apparition de l’Antéchrist, la Grande Tribulation et surtout le Second Retour de Jésus-Christ. Et nous avons déjà démontré que la marque caractéristique de la fin des âges prophétisée est une déception incomparable. Examinons cette déception prophétisée.

 

« 2 Thessaloniciens 2:1-3 » – Dans cette section des Écritures, Paul s’adresse à la mauvaise interprétation parmi l’église de Thessalonique que le Jour du Seigneur s’est déjà produit. Paul l’affirme catégoriquement : « Que personne ne vous séduise d’aucune manière. » Jésus a donné le même avertissement contre la tromperie dans Matthieu 24:4; Ses disciples viennent de Lui demander ce que seraient les signes de la fin des âges. Jésus leur a donné de nombreux signes, mais Sa première réponse a été : « Prenez garde que personne ne vous séduise. » Jésus répète cet avertissement à deux reprises, dans les versets 11 et 24. Au verset 24, Jésus ajoute que, « Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes; Ils feront de grand prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus. » En d’autres termes, la tromperie de la Fin des Temps sera inégalée; Elle sera accompagnée par des signes et des prodiges vraiment extraordinaires. Nous ne devons pas être trompés. Une tromperie spirituelle inégalée est vraiment la principale caractéristique de la Fin des Temps.

 

Personne ne peut comprendre l’époque à laquelle nous vivons et ne peut comprendre le Nouvel Ordre Mondial, à moins de comprendre les prophéties bibliques et la doctrine. Revenons maintenant à notre passage des Écritures dans 2 Thessaloniciens 2:3, « Que personne ne vous séduise d’aucune manière; Car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition. »

 

C’est la grande apostasie prédite de ceux qui ont professé d’être des chrétiens. Nous avons passé beaucoup de temps à révéler la grande apostasie à laquelle la majorité des confessions chrétiennes participent aujourd’hui. Nous sommes arrivés à ce point de l’histoire du monde aujourd’hui, accomplissant cette partie de cette prophétie. Paul poursuit : « … qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition. » Bien sûr, cet homme du péché est l’Antéchrist biblique, comme prédit dans Daniel 9:27 et comme confirmé par Jésus Lui-même dans Matthieu 24:15.

 

Le point majeur que nous voulons vous faire comprendre dans ce passage est que le résultat final de cette tromperie inégalée sera l’apparition de l’Antéchrist. C’est un point tellement critique que je tiens à le répéter : Le résultat final planifié de cet énorme programme de tromperies sera la croyance dans l’Antéchrist.

 

 

angeAu verset 9, Paul continue : « L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan. »

Ce verset nous dit que la source de cette tromperie de la Fin des Temps sera Satan. Ne vous égarez pas, la puissance surnaturelle de Satan va produire la tromperie la plus incroyable que le monde n’a jamais connu. Cette tromperie semblera tellement incroyable, que les gens perdront littéralement la tête.

 

À ce stade, nous devons rappeler aux lecteurs que Satan et ses anges, aussi connus comme des démons, sont capables de se transformer en des formes humaines et non humaines, afin de tromper les gens.

 

Comme Paul le dit si éloquemment, « … puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. » Gardez ceci bien à l’esprit pendant que nous étudions les OVNIs et les extraterrestres.

 

 

 

Maintenant, revenons aux explications de l’apôtre Paul :

« … avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, » (Des prodiges mensongers et par une séduction illimitée envers le mal et avec toutes les séductions maléfiques) « et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. »

Les seules personnes qui seront trompées seront les perdues; Cette vérité s’inscrit parfaitement dans l’affirmation de Jésus dans Matthieu 24, où Il dit que les élus, le peuple élu de Dieu, ne seraient pas trompés. Cette tromperie des non-sauvés prend une importance capitale, car dans le verset suivant, « Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge. » Ce verset très effrayant révèle que Dieu Lui-même s’implique à ce point, endurcissant délibérément les cœurs et les esprits de ceux qui ont rejeté la vérité de l’Évangile.

 

Si telle est votre situation, vous ne devez plus résister à l’appel du Salut du Saint-Esprit. Tournez-vous maintenant vers Jésus-Christ, pendant que ce monde est encore dans l’Âge de la Grâce, avant que Dieu envoie cette illusion extrêmement puissante sur ce monde incrédule.

Enfin, Paul révèle l’intention finale de cette puissance d’égarement, envoyée par Dieu, « … afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. » Cette forte tromperie fera partie du jugement de Dieu sur les méchants.

 

 

Examinons maintenant cette augmentation phénoménale de manifestations que connaissent les OVNIs et les extraterrestres.

ovniLes extraterrestres sont décrits dans les films, les séries télévisées et les romans de science-fiction comme :

  • Juste comme nous à bien des égards
  • Plus intelligents et plus avancés technologiquement
  • Des êtres amicaux capables de vivre en paix, étant ainsi en mesure de nous enseigner, nous les humains belligérants, à vivre en paix
  • Ayant seulement nos propres intérêts à cœur

En 1982, Michael London du LA Times a rassemblé un groupe de 8 personnes expérimentées dans les OVNIs et les rencontres extraterrestres pour la projection spéciale du film de S.Spielberg, "E.T."
London a noté les réactions suivantes du groupe :

  • « C’est un film vrai, pas un roman. Il fait partie du processus de conditionnement pour nous préparer à l’arrivée de créatures extraterrestres. »
  • « Le film est un véhicule … Il invite le public à avoir moins peur du soi-disant paranormal. Et, quel meilleur endroit pour commencer qu’avec des enfants ? … Tout est fait à travers les enfants … »

 

angeTout est fait à travers nos enfants et ce fut le cas pendant plus de 20 ans. Ainsi, la première génération à être conditionnée a maintenant des enfants, qui sont également conditionnés.

 

Quel est le but ? Rappelez-vous que les industries du cinéma et de la télévision sont ouvertement hostiles au christianisme et sont bien évidemment des adeptes du Nouvel Âge.

Rappelez-vous également que le principal objectif du Nouvel Âge est de réussir l’apparition de l’Antéchrist.

 

 

Quand l’Antéchrist réussira son apparition, il prétendra être un maître ascensionné d’une autre dimension, un être extraterrestre. Il déclarera être tout aussi convivial que les extraterrestres que vous avez vus à la télé et dans les films. Il déclarera avoir nos meilleurs intérêts à cœur et aimerait mener le monde dans une nouvelle existence paisible.

Les dirigeants du Nouvel Âge croient que les gens seront beaucoup plus enclins à accepter les revendications de l’Antéchrist, s’ils ont d’abord été conditionnés à croire à l’existence d’êtres extraterrestres amicaux. À ce stade, nous devons nous arrêter à nouveau pour examiner les passages bibliques pertinents.

 

 1 Jean 4:1-2, « Bien-aimés, n’ajoutez pas foi à tout esprit; Mais éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. Reconnaissez à ceci l’Esprit de Dieu : Tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair est de Dieu. »

Cette déclaration, dans le verset 2, déclare d’une manière positive, que « tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu en chair … », mais, il porte aussi la connotation négative. Nous pouvons aussi précisément déclarer que de tels esprits « cherchent à L’empêcher » d’être Dieu. C’est précisément ce que les faux cultes, en particulier la religion du Nouvel Âge, tentent de faire.

 

Notez que l’apôtre Jean n’a pas questionné pour savoir si les esprits existaient réellement; Il savait que les démons existent et il savait que son auditoire chrétien savait également qu’ils existaient. Jean dit : « … éprouvez les esprits, pour savoir s’ils sont de Dieu. » Notez également que le contexte temporel de ce passage est l’âge de l’Antéchrist; Ces esprits nieront que Jésus-Christ soit devenu un homme et soit venu dans la chair; En effet, ils vont chercher à séparer le Jésus historique dans la chair du Jésus divin qui était et qui est toujours Dieu. C’est précisément ce que cette tromperie avec les OVNIs et les extraterrestres tente de faire.

 

 

Maintenant, examinons un autre passage de l’Écriture applicable à ce sujet qui nous est donné de la part de Jésus :

Matthieu 7:18-20, « Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits … C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez. »

 

AbductionExaminons les fruits des OVNIs en examinant les comptes-rendus des personnes qui ont été contactées par eux. Une excellente source se trouve à être le scientifique français, Jacques Vallée, dans son livre, « Messengers of Deception : UFO Contacts and Cults » édité en français sous le titre « OVNI : La grande manipulation », aux éd. du Rocher en 1983 ».

Jacques Vallée est un scientifique de renommée mondiale. Il apporte la pensée empirique d’un scientifique non-chrétien à cette étude.

Examinons d’abord les sujets que les OVNIs enseignent aux personnes avec lesquelles ils ont des contacts, qu’ils appellent les « contactés ».

  • Expériences hors du corps (page 73).
  • Esprit de communication (page 123).
  • L’écriture automatique (page 123) Certaines personnes entrent en transe dans lesquelles des voix leur donnent des messages (page 85).
  • Les OVNIs utilisent des cristaux comme puissance, même pour alimenter leurs engins spatiaux (page 109).
  • Certaines personnes qui ont vécu cette transformation spirituelle commencent à voir une augmentation de leur conscience psychique (pages 83-84).
  • Le processus par lequel leur conscience humaine a été élevée est la manière précise employée par les forces démoniaques. On pense à la transplantation (pages 78-79).

 

Formation en Hypnose

À ce point, je veux que vous soyez conscient des dangers de l’hypnose et comment les hypnotiseurs du Nouvel Âge l’utilisent. Quand une personne subit l’hypnose, elle abandonne sa conscience à hypnotiseur.

Elle peut être programmée d’un certain nombre de façons, surtout au point où elle va pouvoir réagir à certaines actions, en réponse à des commandes spécifiques.

 

Les personnes qui déclarent avoir été contactées par les extraterrestres sont appelées à subir l’hypnose afin qu’elles puissent « régresser » à la scène et se « souvenir » de leurs expériences avec les extraterrestres, des souvenirs qui ont été réprimés par leur esprit conscient.

 

MK-Ultra-Mind-ControlCependant, ce n’est pas ce qui se passe. Ce qui se passe réellement c’est que l’hypnotiseur implante des scènes dans l’esprit de la personne qui a été contactée.

Cette personne ensuite « se souvient » de ce qui a été implanté et le « souvenir » semble si réel que les contactés croient vraiment eux-mêmes aux mensonges.

De cette façon, ils deviennent alors des témoins très efficaces qui peuvent convaincre d’autres personnes. Éloignez-vous de l’hypnose, même pour des procédures médicales.

 

  • Des séances (page 69).
  • Doctrines sur l’existence de races supérieures, de personnes avec des missions choisies, se référant à l’Atlantide et aux anciens astronautes … (pages 57, 103). Notez ce lien des OVNIs avec le nazisme. Mais, le Nouvel Ordre Mondial est la renaissance du nazisme.
  • L’attente d’une intelligence supérieure commence à ressembler à une forme de culte…(page 66).
  • new age
    Les extraterrestres utilisent la terminologie standard du Nouvel Âge quand ils communiquent avec leurs « contactés » humains. La meilleure illustration de ceci est leur enseignement aux « contactés » que « les Maîtres Ascensionnés de la Hiérarchie » se préparent à intervenir à nouveau dans l’histoire du monde, pour conduire l’humanité à un niveau supérieur de conscience. « Ils vont choisir une personne humaine et lui conférer des pouvoirs surhumains et des connaissances.
  • Cet homme va nous conduire à un gouvernement mondial et à la paix mondiale. » (UFO: End Time Delusion, David Lewis, page 46.



ange

 Maitreya - IsraelsMessiah.comQui est cet homme sélectionné ? Maitreya, l’Antéchrist biblique ! Ceci correspond et montre clairement que les « esprits guides » des écrivains du Nouvel Âge sont les mêmes « esprits guides » que les extraterrestres.

 Ou, cela signifie-t-il que les extraterrestres sont les « esprits guides » qui ont instruit les auteurs du Nouvel Âge pendant toutes ces années ? Toutes ces pratiques sont de l’occultisme classique !

 

david_allen_lewisEn outre, comme l’auteur chrétien, David Lewis, le déclare dans son livre, UFO : End Time Delusion, « Sans exception, toutes les personnes qui revendiquent une contact extraterrestre … avaient une chose en commun. Chaque personne avait une connexion préalable avec les activités ou les cultes métaphysiques. Certains avaient été en adoration du diable, la sorcellerie, les phénomènes psychiques, le Nouvel Âge, le channeling … Ceux qui sont impliqués directement dans des contacts avec des extraterrestres et des OVNIs avaient déjà une connexion avec le côté obscur du monde surnaturel. » Ainsi, les gens qui s’adonnent aujourd’hui à des activités sataniques sont dans une certaine mesure les mêmes personnes qui sont utilisées pour tromper les gens en leur faisant croire aux OVNIs et aux extraterrestres. Puis, Lewis ajoute cette déclaration rassurante, « … Aucun chrétien n’a jamais eu une rencontre directe avec un prétendu E.T. » (pages 15-16). Ainsi, Dieu protège déjà Ses élus de cette tromperie satanique. Prions Son Saint Nom !

 

Examinons les objectifs fixés des OVNIs et comparons-les aux objectifs exprimés du mouvement du Nouvel Âge cherchant à établir le Nouvel Ordre Mondial :

  • NOM: Abolir tous les gouvernements établis
  • OVNI: Abolir la démocratie en faveur de la dictature (pages 103, 113)
  • NOM: Toute religion doit être abolie
  • OVNI: Toute religion doit être abolie (page 93)
  • NOM: établir un gouvernement mondial
  • OVNI: établir un gouvernement mondial unique, une dictature bienveillante utopique. (page 113)
  • NOM: Toutes les religions du monde sont égales et seront un jour combinées en une seule
  • OVNI: toutes les religions du monde sont égales (page 121)

Ainsi, les objectifs des OVNIs correspondent très bien aux objectifs du Nouvel Ordre Mondial. En outre, les extraterrestres enseignent à leurs contactés des concepts qui, s’ils sont menés à terme, accomplissent les prophéties bibliques des derniers jours.

  • Économie mondiale unique (page 57)
  • L’élimination de l’argent (économie sans monnaie) (page 57)
  • Il y aura la paix universelle (pages 57, 103)

 

angeSouvenez-vous de l’avertissement prophétique de l’apôtre Paul dans 2 Corinthiens 11:14 : « … puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. » Pour conditionner les gens à croire dans les concepts du Nouvel Ordre Mondial, Satan a fait que ses démons se manifestent physiquement comme des extraterrestres qui voyagent dans des OVNIs, des machines de hautes technologiques.

 

Ne sous-estimez pas Satan, il est le seigneur de ce monde, et l’Esprit Saint commence à lui permettre actuellement d’intervenir d’une manière inégalée dans le monde d’aujourd’hui. Les résultats vont être spectaculaires. Cependant, nous croyons que le monde n’a encore rien vu.

 

 

Examinons à nouveau les enseignements bibliques concernant le royaume de l’Antéchrist.

 

Apocalypse 13:13-14, « Elle opérait de grands prodiges, même jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait. »

Ces miracles surnaturels ou apparemment surnaturels amèneront les hommes à directement adorer l’Antéchrist. C’est précisément le résultat prévu par  les extraterrestres.

 

La réalité choquante est que Satan a manipulé les événements du monde pour parvenir à son gouvernement, son économie et sa religion mondiale à travers les sociétés secrètes, le communisme, le nazisme, le Nouvel Âge et les OVNIs. La fusion finale dans le Nouvel Ordre Mondial est presque terminée. Les extraterrestres et leurs vaisseaux spatiaux ne sont que des démons auxquels le Saint-Esprit a permis de se manifester physiquement dans notre « royaume ».

 

Et, ne vous méprenez pas sur le fait que la vaste majorité des peuples du monde sont prêts à être trompés. L’auteur chrétien, David Lewis, dans son livre, UFO: End-Time Delusion, déclare qu’un chrétien aurait « énormément de difficulté à faire accepter l’idée de démons aux personnes moyennes non-religieuses, et, dans une certaine mesure, même à certaines personnes religieuses. La plupart des gens dans les milieux chrétiens … ont très peu conscience de tout type d’activité surnaturelle. »

 

Ce concept pourrait choquer toute personne qui aurait grandi dans une famille qui prend la Bible littéralement. Toutefois, le Dr Lewis est certain concernant le fait que la plupart des gens d’aujourd’hui, y compris beaucoup de ceux qui se considèrent comme chrétiens, n’ont aucune compréhension de la réalité des démons. Et, c’était exactement le plan de Satan depuis le début.

 

Considérons les étapes concrètes que Satan a effectuées parmi les peuples du monde qui étaient autrefois fondamentalement chrétiens, ce qui les a amenés à un tel point d’ignorance biblique.

  • Depuis plusieurs générations, la plupart des gens ont rejeté la vérité de Jésus-Christ.
  • Le résultat final inévitable de ce rejet est que les gens ont arrêté de lire la Bible, ou de l’appliquer de quelque manière que ce soit dans leur vie.
  • Alors, Satan est en mesure d’implanter l’idée que la Bible ne doit pas être prise littéralement, que ce n’est qu’une collection de mythes et de légendes. Une fois que les gens commencent à accepter l’idée que les êtres surnaturels, divins ou sataniques, n’existent pas, alors Satan peut commencer à passer à l’étape suivante.
  • Cette étape consiste à convaincre les gens que la seule réalité qui peut être acceptée est celle qui peut être observée à travers nos cinq sens. Si un homme peut sentir quelque chose à travers un ou plusieurs de ses sens physiques, alors, il va croire que ça existe.
  • Satan procède ensuite à l’étape suivante pour convaincre les hommes à savoir que si quelque chose fonctionne, cela doit être vrai. Ainsi, les hommes deviennent plus sensibles aux activités démoniaques, parce que leur système «fonctionne» avec une grande puissance. En outre, de tels hommes sont incapables de bien identifier cette puissance démoniaque, car ils ont déjà mentalement écarté la possibilité que les êtres surnaturels existent.
  • Enfin, Satan commence à procéder, en étalant de plus en plus fréquemment sa puissance, vers sa déception finale extraterrestre. Les êtres extraterrestres et le phénomène des OVNIs commencent à apparaître avec une fréquence croissante ainsi que les contacts. Puisque les hommes ne croient pas en l’existence d’êtres surnaturels, ils supposent la réalité de ces démons, en acceptant le mensonge que disent ces démons : « qu’ils sont une race extraterrestre d’un autre monde. » Cet autre monde est censé être plus avancé technologiquement et spirituellement que la planète Terre. Par conséquent, lorsque les extraterrestres de ce monde plus avancé nous racontent leur religion, ils s’attendent à ce que nous l’adoptions, en rejetant nos propres religions ignorantes, mal informées et désuètes, surtout le christianisme.

 

Dans les temps anciens, cette histoire de tromperie continuant, les extraterrestres ont visité la Terre et sont intervenus dans l’histoire pour donner à l’homme une plus grande connaissance à partir de laquelle il a été capable de construire de telles merveilles antiques, comme les pyramides. Enfin, cette histoire nous enseigne que les extraterrestres ont effectué des expériences génétiques qui ont changé les humains de l’âge de pierre en des hommes modernes pendant  plusieurs milliers d’années.

 

Maintenant, le temps est venu, disent les extraterrestres, pour eux d’intervenir à nouveau dans l’histoire du monde. Cette fois, ils vont intervenir pour sauver l’homme de lui-même; de ses guerres, des haines, de l’analphabétisme spirituel et de ses dommages environnementaux. Ces extraterrestres vont accomplir tout cela en élevant un homme qui sera imprégné d’un niveau particulier de conscience et qui pourra conduire le monde vers le même niveau de conscience. Bien sûr, cet homme sera Maitreya, l’Antéchrist.

 

Ne soyez pas trompé. Comme Cooper l’a déclaré, dans son livre, Behold a Pale Horse, à la page 177, « Les planificateurs du Nouvel Ordre Mondial ont des plans pour provoquer des choses comme des tremblements de terre, des guerres, des atterrissages d’extraterrestres et un effondrement économique. Ils pourraient provoquer toutes ces choses juste pour s’assurer que cela fonctionne … Les Illuminati ont toutes les couvertures requises … »

 

Les démons de l’armée de Satan se manifesteront bientôt physiquement comme des extraterrestres, arrivant dans des armadas de vaisseaux spatiaux que nous avons jusqu’ici appelé OVNIs.

Le plan prévoit qu’ils apparaîtront soudainement dans de nombreux endroits sur la Terre simultanément. Certains apparaîtront à la Maison Blanche pour s’entretenir avec le président; Certains apparaîtront à l’Organisation des Nations Unies.

D’autres extraterrestres apparaîtront dans les principaux édifices gouvernementaux partout dans le monde entier. Les extraterrestres apparaîtront dans les maisons de certaines personnes ou sur leurs terrains avant.

 

Les peuples du monde perdront littéralement la tête. C’est le plan. Ceci peut se produire avant l’Enlèvement de l’Église dans le monde entier; Nous devons être préparés à faire face à ce phénomène judicieusement planifié.

 

 

Enfin, nous allons examiner les passages pertinents qui peuvent parler de ce plan « des extraterrestres. »

 


Apollyon Taurus PictureLe chapitre 9 de l’Apocalypse parle de démons qui sont libérés du puits de l’abîme, appelé les Abysses. Ressemblant à des sauterelles pour l’apôtre Jean, ils vont se répandre sur la terre pour affliger et tourmenter les gens non-sauvés. Leur chef est appelé Abaddon ou Apollyon. Incroyablement, les écrits du Nouvel Âge se référent à ces êtres constamment, par ces noms, comme étant les dirigeants « illuminés » du Nouvel Âge.

 

Dans Apocalypse 16:13-16, nous voyons trois esprits de démons qui sortent de la bouche de l’Antéchrist ; ils exécutent des grands signes et des prodiges pour tromper les gouvernants de la terre. C’est précisément le cadre du plan que les extraterrestres doivent effectuer. Ils tromperont surtout les présidents, les premiers ministres, les gouvernements à travers le monde, les rois et les reines.

 

Partout, le message sera le même. « Nous sommes venus pour aider à diriger nos frères de la Terre dans un nouveau niveau de conscience où Maitreya enseigne. » Les extraterrestres et les OVNIs vont littéralement planer sur et autour de Maitreya lorsqu’il mettra en scène son apparition. C’est le plan.

 

Quelle sera la réaction de l’immense majorité des peuples du monde ? Ils seront absolument stupéfaits au-delà des mots ou de l’imagination.

Puisque leurs esprits ont déjà rejeté le concept de l’existence physique de démons et qu’ils ont été conditionnés à accepter comme réalité tout ce qu’ils peuvent observer à travers leurs sens physiques, ils vont accepter ces extraterrestres et leurs revendications incroyables.

 

Le conditionnement des extraterrestres par des livres, des magazines, la télévision, le cinéma et même les magazines de variété sera bien implanté. Les gens vont croire et se laisseront entraîner dans les erreurs spirituelles. Ils accepteront les déclarations de Maitreya, l’Antéchrist et seront condamnés pour toujours.

 

Ceux qui se sont livrés aux pratiques occultes de la méditation par lesquelles ils ont communié avec leurs « directeurs spirituels » seront prédisposés à croire. De même, les personnes qui se sont livrées à l’hypnose occulte, au cours de laquelle elles ont été programmées à croire, seront trompées.

 

Les personnes qui ont rempli leurs esprits avec la science-fiction seront prédisposées à croire. Et, toute l’humanité croira, parce qu’elle n’est pas dans la Vérité de Jésus-Christ. La déception divine va tomber sur tous ces peuples pour établir définitivement cette tromperie.

 

Les prophéties bibliques auront été accomplies. L’Antéchrist aura trompé la totalité de la population non-sauvée du monde. Il va procéder à la signature d’un traité de paix avec Israël et les Grandes Tribulations commenceront. Ne soyez pas trompés. En effet, il commence à se faire tard. Êtes-vous spirituellement prêts ? C’est la raison de ce ministère, pour vous permettre de comprendre le péril auquel vous faites face, puis vous aider à élaborer des stratégies pour avertir et protéger vos proches.

 

Si vous avez accepté Jésus-Christ comme votre Sauveur personnel, mais avez été très tiède dans votre démarche spirituelle avec Lui, vous devez immédiatement Lui demander pardon et Lui demander de vous relever. Il vous pardonnera instantanément et remplira votre cœur avec la joie de l’Esprit Saint. Si vous n’avez jamais accepté Jésus-Christ comme Sauveur, mais que vous en êtes venu à réaliser Sa réalité et l’approche de la Fin des Temps, et que vous voulez accepter Son cadeau gratuit de la vie éternelle vous pouvez le faire maintenant. Lorsque vous acceptez Jésus comme votre Sauveur, vous êtes spirituellement nés de nouveau et êtes aussi assurés du ciel comme si vous y étiez déjà. Ensuite, vous pouvez être assuré que le royaume de l’Antichrist ne vous touchera pas spirituellement.

 

source: http://www.cuttingedge.org/news/n2461.cfm

Traduit par Pleins Feux


Pleins Feux Sur l'Heure Juste (http://s.tt/1zpQu)

Guerre spirituelle, et la destruction des valeurs absolues

1380542_696202677057765_1714556515_n

Une enquête approfondie et courageuse sur les méthodes scandaleuseset occultes qu'utilisent

les organismes de pouvoirs tels que CIA, FBI, NSA, services secrets militaires et gouvernementaux,
mais aussi la NASA et les sociétés dites secrètes (Illuminati, etc.)
Selon ce rapport extrêmement troublant, des survivants du Programme Monarch du contrôle
de l'esprit, affirment avoir été utilisés comme esclaves top-techniques par certains services secrets
et politiciens de haut-niveaux.

L'esclavage de haute technologie existe et se porte bien sur la planète Terre. Après que le projet
gouvernemental Paperclipait réalisé, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le recyclage
d'environ 2000 nazis de haut niveau aux États-Unis, la technologie du contrôle programmé de
l'esprit a rapidement progressé.

Fritz Springmeier 2


"Les Allemands, sous le régime hitlérien, avaient commencé à faire de sérieuses recherches
scientifiques dans le domaine du contrôle du cerveau basé sur les traumatismes", écrivent Fritz
Springmeier et Cisco Wheeler dans leur livre The Illuminati Formula used to create an
Undetectable Total Mind Controlled Slave, [La formule des Illuminati (1) utilisée pour réaliser
un esclave à l'esprit totalement contrôlé et indétectable]. "Sous les auspices de l'Institut médical
Kaise Wilhem à Berlin, Joseph Mengele conduisit les recherches du contrôle de la pensée sur des
milliers de jumeaux et de malheureuses victimes".
[Note : (1) Illuminati,personnes ayant, selon elles-mêmes, des connaissances surhumaines]
Mengele, connu sous le pseudonyme de "l'Ange de la mort", fut l'un des 900 militaires
scientifiques et chercheurs en médecine secrètement infiltrés aux États-Unis. Là il continua ses
recherches et forma d'autres opérateurs à l'art obscur du contrôle de l'esprit. Ce travail sur la
manipulation du comportement fut plus tard intégré aux projets de la C.I.A. Bluebird[L'oiseau
bleu] et Artichoke[Artichaut] qui devinrent, en 1953, le fameux MKULTRA. La C.I.A. affirma
que ces programmes avaient été stoppés, mais il n'y aucune preuve que the search for the

Manchurian candidate[la quête du candidat mandchou] (titre du livre de John Marks) ait
vraiment cessé.
En fait, John McCarthy, capitaine dans les Forces spéciales de l'armée américaine qui avait
conduit les équipes de la C.I.A. à Saïgon pendant la guerre du Viêt-nam, a déclaré à son ami
délateur LAPD Mike Ruppert que MKULTRA était un acronyme de la C.I.A. signifiant
Manufacturing Killers Utilizing Lethal Tradecraft Requiring Assassinations, [Production de
tueurs utilisant un conditionnement à l'assassinat]. Ainsi, l'obsession officielle de la C.I.A. de
produire des meurtriers programmés à travers le projet MKULTRApermit de développer 149
sous-programmes dans les domaines allant de la biologie et la pharmacologie ou la psychologie à
la physique du laser et l'ESP.

iggyazalea-e1351697023473


Plus récemment de nouveaux recoupements rendirent évidente l'utilisation, dans ce même
but, de ces techniques de programmation basées sur les traumas. Celles-ci incluent l'induction
délibérée de désordres multiples dela personnalité (D.M.P.) chez des sujets involontaires, cobayes
humains par essence.
Les D.M.P. ont été redéfinis par l'Association américaine de psychiatrie comme désordres
dissociatifs de l'identité. La bible des psychiatres américains, le "Manuel de diagnostic et de
statistique" (DSM-IV), les caractérise ainsi (page 487):
L'existence de deux états de personnalité distincts, ou plus ;
Au moins deux de ces identités, ou états de lapersonnalité, prennent épisodiquement contrôle du
comportement de la personne ;
L'incapacité de se souvenir d'importantes informations personnelles est trop importante pour être
expliquée par une perte de mémoire courante ;
La perturbation n'est pas due à des causes physiologiques directes de quelque substance, ni à la
condition médicale générale du sujet.
Peu importe la façon dont on nomme le problème, créer intentionnellement et
consciemment cette condition constitue une atrocité si dépravée que la programmation du
contrôle de l'esprit par traumatisme demeure, de facto, l'holocauste secret du vingtième siècle.
Connu sous le titre de Monarch Program, son existence a, été corroborée par de nombreux
rescapés comme Cathy O'Brien, auteur de Trance Formation of America[Transe-formation de
l'Amérique], Brice Taylor, auteur de Starshine, et de K. Sullivan, auteur de MK. Mais on n'a
retrouvé aucune trace écrite permettant d'établir une relation entre le projet MKULTRA de la
C.I.A. et le Monarch Program, nom générique désignant ces opérations de contrôle de l'esprit qui
impliquent l'armée américaine,  la C.I.A., la NASA, et d'autres agences du gouvernement
américain.

conspiracy-of-silence-the-franklin-cover-up


Le livre du procureur John W. DeCamp, The Franklin Cover-up, [l'étouffement de l'affaire
Franklin] qui traite de la pédophilie dans les hauts milieux, donne également des détails sordides
sur le Monarch Program; "La drogue ne représente pas le plus bas niveau des malveillances
cautionnées par le gouvernement, écrit-il. Je pense que l'échelon le plus bas est atteint par ceux
qui ont réussi à imaginer et à mettre à exécution le projet Monarch. Le terme "Monarch" fait
référence aux jeunes Américains victimes d'expériences de contrôle de l'esprit conduites par des agences de renseignement du gouvernement telle que la C.I.A. etdes agences de renseignement
militaires."

FFF


Le témoignage de Paul Bonacci, rescapé du Monarch et interlocuteur de DeCamp, est
similaire aux calvaires endurés par O'Brien, Taylor et Sullivan. Cela constitue une sérieuse
vérification croisée de l'identité des exécutants etde leurs méthodes de "production d'une horde
d'enfants à l'âme détruite, prêts à espionner, se prostituer, tuer, ou se suicider" – selon les termes
de Anton Chaitkin, reporter d'investigation cité dans le livre de DeCamp.
Les victimes de Monarchen voie de guérison parlent d'un traumatisme permanent également
appelés "abus rituel satanique" à cause de l'iconographie les accompagnant et à la structure des
croyances associées au satanisme et au luciférisme. Par des drogues, l'hypnose, la torture et les
électrochocs, les acteurs du Monarch ont produit plusieurs générations de victimes.
Ce n'est pas de la science-fiction mais des faits scientifiquement établis. Les désordres
multiples de la personnalité impliquent la création de personnalités autres, personnalités
alternatives ou fragments de personnalité qui peuvent être utilisés à des tâches spécifiques,
généralement des activités illégales comme des livraisons de drogues ou autres nécessités pour le
marché clandestin (mules), transmissions de messages (coursiers), meurtres (assassins). Ces alters
(ou fragments de l'âme), sont séparés et compartimenté dans l'esprit de la victime par l'usage
répété d'armes paralysantes, de drogues et de l'hypnose, ce qui isole les mémoires des différentes
expériences.
Un alter peut être stimulé par quiconque connaissant les "codes" ou les "déclencheurs". Ces
derniers, qui provoquent un état modifié ou de transe, peuvent êtreconstitués par n'importe quoi
y compris des tonalités téléphoniques, des comptines, des dialogues de films ou des signaux de la
main.
Selon Springmeier et Wheeler, dont le livre de 468 pages fait référence en la matière : "La
base de la réussite de la programmation contrôlée de l'esprit de Monarch réside dans le fait que les
différentes personnalités, ou parties de la personnalité, appelées alters, peuvent être crées sans se
connaître les unes les autres et prendre le contrôle du corps à des moments différents. Les murs
d'amnésie qui sont construits par les traumas formentun écran assurant le secret sur l'identité des
abuseurs et empêche la personne consciente d'avoir connaissance du système d'alters utilisé chez
elle."
La programmation du contrôle de l'esprit n'a pas fonctionné selon ce qui avait été planifié.
En fait les exécutants, dans leur arrogance et leur orgueil démesuré, n'ont jamais pensé que leur
méthode pouvait faillir. La redécouverte par les survivants desouvenirs précis de type
"photographique" d'abus de fait, dont des images, des sons et des odeurs, constitue une mise en
lumière majeure de ces atteintes aux Droits del'homme. Ces victimes portent le témoignage des
atrocités secrètement perpétrées par lesoi-disant "Nouvel Ordre Mondial".
En savoir plus sur le contrôle de la pensée par les Illuminati
Selon John Colemen, auteur de Conspirator'Hierarchy : The Committee of 300, [La Hiérarchie
des conspirateurs : le comité des 300] : "Le mouvement des Iluminatiest très actif et se porte très bien en Amérique. Comme ce mouvement est lié ausatanisme, on peut en déduire que la C.I.A.

b5b41fac0361d15L


était contrôlée par un sataniste du temps ou Dulles en avait la charge. C'est également vrai pour
Georges Bush (membre de l'ordre Skull and Bones) ["crâne et os"].
"Étant donné l'atrocité des expériences de contrôle de l'esprit constamment menées par la
C.I.A. et ses relations passées avec d'abominables monstres tels que les docteurs Campbell et
Sydney Gottlieb, il n'est pas difficile d'établir quela C.I.A. suit un chemin satanique," conclut
Coleman dans sa monographie Illuminati in America.


En ce qui concerne les "capacités de lavage de cerveau de l'Institut de Tavistock ou les projets
du ministère américain de la Défense tels que le Advanced Research Project Agency, [agence de
recherche avancée], écrit Coleman, le premier objectifest bien le contrôle de la pensée, comme le
prédisait le livre de Zbigniew Brzezinski The Technotronic Era, [L'ère technotronique]. Sous le nom de Monarch Program, ce vaste projet implique non seulement la C.I.A., mais aussi l'armée,
l'armée de l'Air et la Marine avec les compétences et les vastes ressources qui sont les leurs."


Les abus sexuels d'enfants et l'horrible technologie du contrôle de l'esprit peuvent être le dogme de foi des pratiquants du satanisme aussi bien que celui des programmeurs. Ils peuvent aussi être symptomatiques d'un combat plus vaste à l'échelle cosmique.

LA SOUMISSION TOTALE DES AMES A DES ENTITES EXTRATERRESTRES  APPELEES DEMONS

il suffit de voir que toutes les stars sous mind controle sont sous possessions comme pour beyonce ou eminem ....est un exemple de la finalité et des conséquences engendrées par le controle de l'esprit la personne ne devient plus qu'une coquille vide dans lequel l'intrus tirera les ficelles .


En fait, il se pourrait que cette guerre spirituelle, et la destruction des valeurs absolues, soient
la vrai raison de la mise en lumière des abus rituels et du contrôle de la pensée. Pendant ce temps là, l'impérialisme satanique continuesa route, invaincu, et la bataille pour la planète Terre passe à l'étape suivante.

Sources , auteuret références

Rusty james
Article de Uri Dowbenko, NEXUS Magazine, édition française, juin 1999
Version originale en anglais sur le site Nexus Magazine Australie :
http ://www.nexusmagazine.com/MindControlNWO.html

Les soucoupes volantes viennent de l'intérieur de la Terre 1ere partie

p1x8000a1

Les soucoupes volantes viennent de l'intérieur de la Terre. Nous allons maintenant citer Ray Palmer, rédacteur en chef de Soucoupes volantes, expert en la matière, convaincu que les découvertes de l'amiral Byrd aux deux pôles offrent une explication sur l'origine des soucoupes volantes. Ray Palmer croit, en effet, que les engins volants non identifiés ne viennent pas d'autres planètes, mais de l'intérieur de la Terre, où existe une civilisation très en avance sur la nôtre en matière d'aéronautique, utilisant les soucoupes volantes pour leurs voyages aériens, et se propulsant à la surface de la Terre par l'intermédiaire des ouvertures polaires. La Terre creuse  Voici comment Palmer explique son point de vue « La Terre est-elle bien connue ? N'existe-t-il aucun endroit sur Terre qui pourrait nous fournir une explication possible sur l'origine des soucoupes volantes ? Il y en a deux. Ils se trouvent dans l'Arctique et dans l'Antarctique. « Les deux vols de l'amiral Byrd aux pôles prouvent que la configuration de notre globe dans ces régions a quelque chose « d'étrange ». Byrd s'envola vers le pôle Nord, mais ne s'y arrêta pas. Il continua au-delà, sur une distance de 2 700 kilomètres, puis fut obligé de rebrousser chemin, car sa réserve d'essence diminuait. Comme l'appareil progressait au-delà du pôle, apparurent des régions libres de glace, avec des lacs et des montagnes couvertes d'arbres, et même à un moment un animal monstrueux qui ressemblait à un mammouth de l'Antiquité. Tout cela fut rapporté par les occupants de l'avion. Pendant presque la totalité du voyage, l'appareil survola un paysage de montagnes, de forêts, de lacs et de rivières. « Quel était ce pays inconnu ? Est-ce que Byrd en naviguant plein nord était entré dans l'intérieur creux de la Terre à travers l'ouverture polaire ? « Avec la dernière expédition de Byrd au pôle Sud, nous pénétrons une fois de plus dans une région mystérieuse et inconnue, dont il n'est fait mention sur auc une carte. Et une fois de plus, après la première annonce de l'événement, c'est le silence total. Des milli ons de gens apprennent la chose - et quelle chose ! Elle mériterait au moins quelques commentaires. Mais rien ! La curiosité du public s'aiguise... dans le vide. On se heurte à un mur. Vraiment étrange... « Et pourtant les faits sont là.

Aux deux pôles existent de vastes éte ndues de terre inconnues, apparemment habitables, dont la superficie peut à peine êt re calculée. Cette superficie doit être énorme, peut- être aussi grande que celle des Etats-Unis tout entiers en ce qui concerne le pôle Nord, et encore plus grande au pôle Sud. « Les soucoupes volantes pourraient venir de ces deux terres inconnues " au-delà des pôles ". Notre opinion est que l'existence de ces terres ne peut être ré futée par personne, si l'on veut bien considérer sans préjugés les faits que nous venons d'énoncer. » Voilà ce que dit Ray Palmer. Et une fois de plus la question essentielle est posée. Si l'amiral Byrd a proclamé devant tous que son expédition au pôle Sud ét ait « la plus importante de l'histoire du monde », et si, au retour, il a ajouté : « La présente expédition a ouvert une nouvelle et vaste terre », par quel phénomène étrange et inexplicable une telle découvert e est-elle pratiquement entrée dans l'oubli ? Des raisons politiques. Il n'y a qu'une seule réponse rationnelle à ce mystère. Après la brève annonce publiée dans la presse américaine, et basée sur le rapport radio de Byrd, toute publicité ultérieure a été supprimée par le gouvernement, pour qui Byrd travaillait, et qui ava it des raisons politiques importantes à cacher cette découverte. Car les terres étranges survolées par l'amir al aux deux pôles sur une distance totale de 6 400 kilomètres sont probablement aussi grandes que l'Am érique du Nord et l'Amérique du Sud réunies. Et il est évident que le gouvernement des Etats-Unis a craint qu'un autre pays n'entreprenne des vols similaires et n'aille plus loin, jusqu'à revendiquer ces territoires pour son propre compte. « Considérant tout cela, écrit Ray Palmer, il n'est pas étonnant que les nations du monde entier se soient soudain vivement intéressées aux régions polaire s - et particulièrement à l'Antarctique - et qu'elles aient entrepris des explorations de grande envergure. » Cette terre, centre du mystère. Palmer estime que le nouveau territoire découvert par Byrd, et qui n'est mentionné sur aucune carte, se trouve à l'intérieur, et non à l'extérieur de notre gl obe. C'est pour cela que le grand explorateur l'a appelé « le Grand Inconnu ».

La Terre creuse Après avoir discuté de la signification du terme « au-delà » employé par Byrd, et non « au-dessus » ou « au travers » des pôles, Palmer conclut que la terre inconnue de Byrd se situe à l'intérieur des concavités polaires, et qu'elle jouit d'un climat cha ud puisqu'on y découvre une végétation verte et une vie animale. Voici ce qu'écrit encore Ray Palmer sur la question « En février 1947, l'amiral Richard E. Byrd fit la décl aration suivante : « J'aimerais voir cette terre au- delà du pôle. Cette terre qui est le centre du Grand Inconnu. » « Des millions de gens lurent cette déclaration da ns leurs journaux quotidiens. Des millions de gens se passionnèrent pour le vol de Byrd au-delà du pôle No rd. Des millions de gens entendirent la description radiodiffusée du vol, qui fut publiée aussi par les journaux. « De quelle terre était-il question ? Regardez une car te. Calculez les distances de tous les points connus Sibérie, Spitzberg, Alaska, Ca nada, Finlande, Norvège, Groenland, Islande... Ils sont à peu près tous à moins de 2 700 kilomètres du pôle. Et pourtant Byrd n'a survolé aucune terre connue. Ce qu'il a découvert, il l'a nommé lui-même « le Grand Inc onnu ». Et combien grand, en effet ! Car après 2 700 kilomètres de vol, il fut contraint de faire demi-tour par manque d'essence, et à ce moment il était loin d'avoir atteint les limites de ce territoire. Il n'aurait dû voir au-dessous de lui qu'un océan en partie bloqué par les glaces. Au lieu de cela, il survola des montagnes c ouvertes de forêts! « De forêts ! « Incroyable ! L'extrême limite des régions boisées se situe assez bas dans l'Alaska, le Canada et la Sibérie. Au nord de cette ligne, aucun arbre ne pousse ! Ce qui veut dire que, l ogiquement, tout autour du pôle Nord, on ne doit apercevoir le plus petit arbre dans un rayon de 2 700 kilomètres ! « Alors ? « Alors il faut croire que l'amiral Byrd a bien pénétré dans cette terre au-delà du pôle, cette terre qu'il désirait tant voir parce qu'elle était le centre du mystère. Un problème de navigation. « Pourtant, aujourd'hui, on ne trouve fait mention nulle part de cette terre mystérieuse. Pourquoi ? Le raid accompli par Byrd en 1947 était-il une fiction ? Les journaux ont-ils tous menti ? Menti aussi le radio qui émettait de l'avion de Byrd ? « Non, l'amiral Byrd a bien volé au-delà du pôle. « Au-delà ? « Que voulait dire l'amiral quand il a employé ce mo t ? Comment est-il possible d'aller " au-delà " du pôle ? Réfléchissons un instant. Imaginons que nous soyons transporté d'un coup de baguette magique au point exact du pôle Nord magnétique. Nous y arrivons in stantanément, sans savoir de quelle direction nous venons. Tout ce que nous savons, c'est que nous voulons alle r du pôle au Stipzberg. Mais où est le Spitzberg ? Quelle direction devons-nous prendre ? Celle du Sud, bien sûr ! Mais quel Sud ? Du pôle Nord, toutes les directions vont vers le Sud ! « C'est un simple problème de navigation. Toutes le s expéditions polaires, terrestres, maritimes, ou aériennes, ont dû faire face à ce problème.

Ou bien elles doivent revenir sur leurs pas, ou bien il leur faut découvrir quelle direction vers le Sud est la bonne, et cela quel que soit l'objet de la destination. Le problème est résolu de la façon suivante : on choisit une dir ection au hasard, n'importe laquelle, et on avance d'une vingtaine de milles ; puis on s'arrête, on fait le point à l'ai de des étoiles et de la boussole (l'aiguille aimantée n'est plus dirigée vers le bas mais vers le pôle Nord magnétique), et on trace la rout e sur la carte. Si on veut aller au Spitzberg, pour reprendre notre exemple, c'est alors facile de prendre la bonne direction vers le Sud. La Terre creuse  « L'amiral Byrd, lui, n'a pas suivi ce procédé trad itionnel de navigation. Une fois le pôle atteint, il continua sa route plein Nord sur une distance de 2 700 kilomètres. Et aussi étrange que cela paraisse, il a atteint cette « terre au-delà du pôle » qui, jusqu'à ce j our, si nous consultons les archives des journaux, des livres, de la radio et de la télévision, n'a jamais plus été explorée. « Cette terre, sur les cartes actuelles, ne peut pas exister. Et pourtant... elle existe, comme nous venons de le voir. Il faut donc en conclure que les car tes actuelles sont inexactes, incomplètes, et ne donnent pas une véritable image de l'hémisphère Nord. « Quoi qu'il en soit, il ne fait aucun doute pour nous qu'a été localisée dans le Nord une vaste étendue de terre - le centre du Grand Inconnu - dont les 2 700 kilomètres parcourus par Byrd ne sont qu'une infime partie. » Un black-out étrange, Une découverte aussi importante aurait dû être universellement connue. Seulement voilà, comme nous l'avons dit, le gouvernement américain fit le blackout total sur cette affaire, et il y réussit si bien qu'elle était pratiquement oubliée lorsque Giannini s'avisa de la mentionner dans son livre : M ondes au-delà des pôles, publié à New York en 1959. Mais là encore, par quelque étrange et obscure raison, le livre de Giannini ne reçut pas la publicité qu'il méritait et n'atteignit pas le grand public.

Cependant, à la fin de cette même année 1959, Ray Pa lmer prit connaissance de cet ouvrage, et il fut tellement impressionné par l'aventure fabuleuse de Byrd qu'il en parla aussitôt dans son magazine Soucoupes volantes, largement distribué dans tous les Etats-Unis. L'information parut dans le numéro de décembre 1959. A la suite de quoi se produisit une séri e d'incidents bizarres indiquant que des forces secrètes étaient à l'œuvre pour couper court à cette information et l'empêcher d'atteindre la grande masse des lecteurs. Quelles étaient ces forces secrètes ? Et quelles raisons particulières pouvaient-elles avoir de faire obstacle à une telle publication ? La réponse est facile : ces forces étaient les mêmes que celles qui avaient opéré au lendemain de la découverte de Byrd, et elles avaient les mêmes raisons de s'opposer à tous commentaires concertant cette découverte. Les révélations de Palmer sur les découvertes de By rd dans l'Arctique et l'Antarctique donnèrent pour la première fois une large publicité à l'extraordinaire av enture de l'explorateur. Elles avaient une portée plus grande que les chapitres que leur avait consacrés Giannini dans un livre au tirage restreint et qui n' avait bénéficié d'aucun lancement. C'est pour cela qu'on chercha à stopper leur divulgation sur une grande échelle. Des incidents bizarres. Le numéro de Soucoupes volantes, daté de d écembre 1959, était prêt à être distribué aux abonnés et mis en vente dans les kiosques, lorsqu'il fut retiré mystérieusement de la circulation. Quand la camionnette venant de l'imprimerie avec les paquets de magazines arriva chez l'éditeur, on n'y trouva plus le moindre exemplaire. Elle était vide ! L'éditeur téléphona à l'im primeur. Qu'est-ce que cela voulait dire ? L'imprimeur chercha dans ses papiers, mais ne trouva aucun récépi ssé prouvant que l'expédition avait été faite. Le tirage de ce numéro ayant été payé, l'imprimeur fut prié de remettre les presses en marche et de faire un nouveau tirage.

Mais, coïncidence étrange, les clichés étaient en si mauvais état qu'une réimpression immédiate était impossible. Où étaient passés les milliers d'exemplaires qui avaient été imprimés ? Pourquoi n'avait-on pas retrouvé le bon d'expédition ? S'il avait été égaré, et si les magazines avaient été envoyés à une mauvaise adresse, ils auraient dû être retournés à l'expéditeur. Or, ils ne le furent pas. Résultat : 5 000 abonnés ne reçurent pas le magazi ne. Un distributeur qui avait 750 exemplaires à vendre fut porté disparu, et les 750 exemplaires s'éva nouirent avec lui. Les magazines avaient été envoyés avec prière de les retourner en cas de non réception. On ne les revit jamais. Bref, ce fameux numéro de La Terre creuse 15 décembre 1959 disparut complètement. Néanmoins, plusieurs mois après, il était réimprimé et envoyé aux abonnés. Quelle bombe contenait donc ce magazine ? Simplement - et c'était beaucoup - un compte rendu du vol de l'amiral Byrd au-delà du pôle Nord, en 1947. C'était suffisant pour le faire considérer comme dangereux par les forces occultes qui tentaient de mainte nir à tout prix le black-out sur les découvertes de Byrd. La théorie de Giannini. De larges passages du livre de Giannini, Mondes au-delà des pôles, étaient cités dans le magazine. Voici ce qu'écrit Giannini « Depuis le 12 décembre 1929, les expéditions polaires de la Marine U.S. ont constaté l'existence d'une terre indéterminée au-delà des pôles. « Le 13 janvier 1956, alors que ce livre était en prépar ation, une unité de l'Air U.S. pénétrait sur une distance de 3 700 kilomètres au-delà du pôle Sud, qu'on supposait être le bout du monde. Pour des raisons majeures, cette randonnée mémorable fut négligée par la presse qui se contenta de la mentionner brièvement. « Les Etats-Unis, ainsi qu'une trentaine d'autres nations, préparèrent des expéditions polaires sans précédent au cours des années 1957-1958, ayant pour objectif de pénétrer dans cette terre au-delà des pôles.

Lorsqu'en 1926 j'avais émis l'idée d'une terre inconnue s ituée dans les hémisphères Nord et Sud, la presse avait décrété que cette affirmation était encore " plus audacieuse que tout ce que Jules Verne avait jamais imaginé ". » Et il est vrai, en effet, que le monde scientifique ne prêta aucune attention à l'étrange et révolution- naire théorie géographique que Giannini présentait dans son livre. On l'ignora, on la considéra comme une fantaisie sans fondement, un délire relevant de la scie nce-fiction. Et pourtant... Et pourtant les déclarations de l'amiral Byrd n'ont de sens que si on veut bien accepter cette théorie. Giannini écrit « Les extrémités nord et sud de la Terre n'ont pas de fi n réelle. On ne peut pas en faire le tour, au sens propre du terme. Cependant certains vols qualifiés d' " autour du monde " ont cont ribué à entretenir dans l'opinion l'idée fausse que la Terre peut être " circumnaviguée " au nord et au sud. « Franchir le pôle Nord et revenir vers la zone te mpérée, sans en faire le tour, est une chose impos- sible à réaliser. Il en est de même pour le pôle Sud. « L'existence de mondes au-delà des pôles a été confirmée par les explorations polaire s U.S. au long des trente dernières années. La plus importante étant celle du plus vieil explorateur du monde, le vice amiral Richard E. Byrd. » On n'a jamais survolé le pôle. Commentant les déclarations de Giannini sur l'impossibilité de continuer plein nord après le pôle et d'atteindre l'autre côté de la Terre (ce qui serait le cas si la Terre était convexe au lieu d'être concave au pôle), Ray Palmer écrit dans son magazine « Beaucoup de lecteurs croient que des vols comme rciaux franchissent continuellement le pôle et passent de l'autre côté de notre globe. Cela n'est pa s vrai, bien que les officiels des lignes aériennes, quand on les questionne, prétendent le contraire. Et pour quoi n'est-ce pas vrai ? Parce qu'interviennent des manœuvres de navigation qui éliminent automatiqueme nt tout vol en ligne droite au-delà du pôle.  Circumnavigation : voyage maritime (aérien) autour d'un continent. (NA.T.) La Terre creuse  « En examinant le trajet des vols à travers les régions polaires, nous nous apercevons que ce trajet contourne toujours le pôle, ou passe à côté, mais qu'il ne le survole jamais. N'est-ce pas étrange ? Il ne fait aucun doute que si on annonçait un vol passant directement au-dessus du pôle Nord, il attirerait un grand nombre de passagers désireux d'éprouver une sensati on nouvelle. Or, chose bizarre, aucune ligne aérienne n'a jamais offert un tel vol.

Tous les itinéraires passent à côté de ce point stratégique. Pourquoi ? Ne serait- ce pas parce que, si le pôle était vraiment franchi, l'avion, au lieu d'aborder l'autre côté du globe, s'enfoncerait dans cette terre au-delà du pôle, " le centre du Grand Inconnu ", comme l'appelait Byrd ? » Palmer suggère qu'une expédition avançant toujours pl ein nord devrait être organisée, reconstituant le trajet de l'amiral Byrd, et continuant sur sa lancée jusqu'à ce que soit atteint l'intérieur creux de la Terre. Apparemment, cela n'a jamais été tenté. Et pourtant la Marine des Etats-Unis possède dans ses archives un compte rendu des vols et des découvertes de Byrd. Peut-ê tre faut-il chercher la raison de cet oubli dans la nouvelle conception géographique de la Terre au ni veau des régions polaires. Conception qu'il est nécessaire d'accepter pour pouvoir donner toute leur signi fication aux découvertes de Byrd. Et comme, évidemment, les chefs de la Marine n'attachent pas une grande importance à cette théorie - quand ils ne l'ignorent pas -, il leur a été difficile d'apprécier à leur juste et réelle valeur les rapports de l'amiral. Ce qu'a dit plus haut Palmer, concernant les r outes aériennes commerciales qui ne passent pas au- dessus du pôle Nord, semble fondé à la lumière des nouvelles découvertes soviétiques sur le pôle magné- tique. Les Russes ont trouvé que le pôle magnétique n'éta it pas un point, mais une ligne. Cette ligne, nous pensons, quant à nous, qu'elle est circulaire et qu'elle délimite les bords de la concavité polaire. De sorte que n'importe quel point sur ce cercle pourrait être identifié au pôle Nord magnétique. Il serait alors impossible aux avions de traverser le pôle Nord, celui-c i se situant au centre de la dépression polaire, et non à la surface de la Terre. En effet, quand les pilotes croient atteindre le pôle Nord, après avoir fait les corrections habituelles de navigation, ils se trouvent en réalité sur le bord de la concavité polaire, là où se tient le pôle magnétique. Une technique de vol pour entrer dans la dépression polaire, Se référant à l'ouvrage de Giannini, Palmer commente « Ce livre étrange nous fournit la preuve définitive que la Terre revêt une forme étrange aux pôles. Elle n'est pas nécessairement creuse d'un bout à l'au tre, mais se présente un peu comme un beignet qui aurait beaucoup gonflé en cuisant et laisserait apparaître une profonde dépression à chaque extrémité. « Aucun être humain n'a jamais volé directement au-dessus du pôle Nord et continué tout droit. Moi, je pense que ce devrait être fait, et fait immédiatement. Et je voudrais être sûr qu'un tel vol ne se terminerait pas dans une des régions environnant le pôle, exact ement à l'opposé du point de départ. Il serait utile d'apporter un soin particulier à la technique de na vigation. Premier point : éliminer la boussole ou la triangulation sur les cartes existantes, et utiliser uni quement le gyrocompas qui permet de garder une direction droite, constante et invariable depuis l'inst ant du décollage jusqu'à celui de l'atterrissage. Et pas seulement un gyrocompas à plan horizontal, mais un aussi à plan vertical (une fois entré dans l'ouverture polaire). Voilà un point positif, indiscutable. « On sait qu'un gyrocompas horizontal, comme il en ex iste actuellement, permet à un avion de gagner continuellement de la hauteur à mesure que la Terre d écrit une courbe au-dessous de lui. Or, suivant notre théorie de la dépression polaire, cel a signifierait que lorsqu'un avion entre dans cette dépression le gyro- compas devrait indiquer une augmentation d'altitude plus importante que celle qu'il enregistrerait norma- lement, cette différence étant attribuable à la courbure in térieure de la Terre au pôle.

Si l'avion poursuit sa route vers le Nord, cette augmentation d'altitude ira croi ssant ; mais si, par contre, l'appareil essaie de se maintenir à la même hauteur, il suivra la courbe inte rne de la dépression polaire et plongera dans le creux intérieur de la Terre. » La Terre creuse Une série d'articles de Giannini. Voici maintenant ce qu'écrivit Giannini à un lecteur de Soucoupes volantes qui lui demandait certaines précisions « Le bureau de la Recherche navale de New York avait aimablement accordé à l'auteur la permission d'envoyer un message radio à l'amiral Byrd, message ad ressé à sa base arctique en février 1947, et lui souhaitant bonne chance. « L'amiral Byrd venait d'annoncer dans la presse " J'aimerais voir la terre au-delà du pôle. Cette terre est le centre du Grand Inconnu. " A la suite de cela, Byrd et un corps expéditionnaire effe ctuèrent un vol de sept heures sur une distance de 2 700 kilomètres au-delà du pôle Nord considéré comme le " bout " de la Terre. « En janvier 1947, avant le fameux vol, l'auteur réussit à vendre une série d'articles à une agence internationale de presse, et cela uni quement en donnant l'assurance au directeur de l'agence que Byrd irait véritablement au-delà de ce point fictif qu'est le pôle. « Le résultat ne se fit pas attendre. Dès que les ar ticles parurent dans la presse, le bureau des Ren- seignements de la Marine rendit visite à l'auteur. Cette enquête prouvait en tout cas une chose : que les théories révolutionnaires de l'auteur n'étaient pas aussi fantaisistes qu'on voulait bien le croire, et qu'elles trouvaient une confirmation définitive dans le vol de Byrd. « Plus tard, en mars 1958, l'auteur prononça une allocution radiophonique dans le Missouri, dans laquelle il soulignait l'importance de la découverte de l'amiral Byrd. » Evoquant les comptes rendus de la presse new-yorkaise sur l'expédition de Byrd de février 1947, Giannini écrit « Ces dépêches, décrivant le vol de Byrd au-dessus de terres et de lacs d'eau douce, se multiplièrent jusqu'au moment où une censure stricte fut imposée de Washington. » A la porte du Royaume intérieur de la Terre. Un autre écrivain américain s'intéressant aux UFOs , Michael X, impressionné par les découvertes de Byrd, arriva à la conclusion que les soucoupes volantes venaient d'une civilisation avancée à l'intérieur de la Terre. Byrd en avait visité les zones limitrophes. Michael X décrit ainsi le voyage de Byrd « Il y avait une étrange vallée au-dessous d'eux. Cette vallée, bizarrement, n'était pas couverte de glace, comme cela aurait dû être le cas. Elle était verte et luxur iante. Il y avait des montagnes avec d'épaisses forêts, de l'herbe grasse et des broussailles. Encore plus st upéfiant, un immense animal fut observé, avançant dans ces broussailles. Dans une région de glace, de neige et de froid intense, c'était à peine croyable. « Quand l'amiral entra dans ce territoire inconnu, où se trouvait-il en réalité ? A la lumière des théories de Marshall Gardner, on peut répondre qu'il éta it précisément à la porte du Royaume intérieur de la Terre. « L'Alaska et le Canada ont fourni ces derniers temps un grand nombre de témoignages de gens qui avaient aperçu des soucoupes volantes. Y a-t-il un rapport avec la " terre au-delà du pôle " - ce territoire inconnu situé à l'intérieur de notre globe ? « Nous pensons que si les soucoupes volantes sortent de l'intérieur de la Terre, et y retournent en passant par les ouvertures polaires, il est logique qu' elles soient aperçues d'une manière beaucoup plus fréquente par les habitants de l'Alaska et du Canada, ces pays étant évidemment très proches du pôle. » L'Oasis de Bunger.

La Terre creuse  Les observations ci-dessus - qui font état d'une forte concentration de soucoupes volantes dans la région arctique - correspondent à de semblables obs ervations faites par Bender et Jarrold dans l'An- tarctique. Certains experts pensent d'ailleurs que l'Anta rctique sert de base d'atterrissage aux UFOs. Quoi qu'il en soit, suivant la théorie développée dans le présent ouvrage, une chose est sûre : c'est par les ouvertures polaires qu'on peut avoir accès au Monde intéri eur de la Terre, c'est donc par là que passent les soucoupes volantes qui sont les super-engins aériens de ce monde. Aimé Michel, dans sa théorie de la « ligne droite », prouve que les souc oupes volantes ont presque toutes le même type de vol, suivant une direction nord-sud. Ce qui confirmerait encore, s'il en était besoin, leur origine polaire. En février 1947, à peu près à l'époque où l'amiral Byrd accomplissait son vol mémorable au-delà du pôle Nord, une importante découverte était faite dans l'Antarctique, celle de « l'Oasis de Bunger ». Le capitaine David Bunger était aux commandes d'un des six grands appareils de transport utilisés par la Marine américaine pour « l'Opération High-jump » (1946-1947). Il avait quitté la base de Shackleton, près de la Côte de la Reine Marie, dans la Terre de Wilkes, et il volait vers l'intérieur du continent antarctique, lorsque, à environ 6 kilomètres du littoral, il aperçut une région sans glace, avec des lacs. Ces lacs étaient de différentes couleurs. Cela a llait du rouge sombre au bleu profond, en passant par le vert. Ils avaient tous plus de 4 kilomètres de l ongueur. L'eau était plus chaude que dans l'océan. Bunger put le vérifier en posant son hydravion sur l'un de ces lacs. La grève était en pente douce. L'oasis représentait grossièrement un carré. Au-delà, c' était une étendue sans fin de neige éternelle et de glace. Deux des côtés de l'oasis se dressaient à près de trente mètres de hauteur et étaient constitués de grands murs de glace. Les deux autres côtés étaient moins abrupts. La présence d'une telle oasis en plein Antarctique semblerait indiquer dans cet endroit précis des conditions de températures plus clémentes. Tel qu'il en existerait si l'oasis se trouvait justement dans la dépression polaire sud ! On peut di fficilement expliquer autrement les choses. Dire que cela résulte d'une activité volcanique souterraine n'est pas une réponse satisfaisante. Ce territoire sans glace représente une surface d'environ 600 kilomètres carrés, étendue trop im portante pour être affectée par une source de cha- leur volcanique. Les courants de vent chaud en prove nance de l'intérieur de la Terre sont une meilleure explication. Ainsi, Byrd dans l'Arctique et Bunger dans l'Anta rctique ont découvert à peu près à la même époque des régions bénéficiant d'une température presque chaude. Mais ils n'ont pas été les seuls. Il y a quelque temps, un journal de Toronto, le Globe and Mail, publiait une photo d'une vallée verdoyante, prise par un aviateur dans la région arctique . Evidemment, l'aviateur avait pris le cliché en vol et n'avait pas cherché à atterrir.

C'était une belle vallée avec des collines vertes, appartenant certainement à ce même territoire que Byrd avait visité au-delà du pôle. Cette photo fut publiée en 1960. La Terre creuse  Récit d'un voyage à l'intérieur de la Terre. Autre confirmation de la découverte de l'amiral les relations d'individus affirmant qu'ils étaient entrés dans la dépression polaire nord (comme beaucoup d'explor ateurs de l'Arctique le firent sans le savoir) et avaient atteint le Monde souterrain dans l'intérieur creux de la Terre. Le Dr Nephi Cottom, de Los Angeles, a rapporté qu'un de ses patients, un homme d'origine nordique, lui avait fait le récit suivant « J'habitais près du cercle arctique, en Norvège. Un été, je décidai avec un ami de faire un voyage en bateau et d'aller aussi loin que possible dans le Nord. Nous fîmes donc une provision de nourriture pour un mois et primes la mer. Nous avions un petit bateau de pêche muni d'une voile, mais aussi d'un bon moteur. « Au bout d'un mois, nous avions pénétré très avant dans le Nord, et nous avions atteint un étrange pays qui nous surprenait par sa température. Parfois il faisait si chaud la nuit que nous n'arrivions pas à dormir. (Les explorateurs arctiques qui se sont enfoncés dans les régions polaires ont fait de semblables observations sur ces hausses de température qui parfois les poussaient à ôter leurs lourds vêtements chauds. - L'AUTEUR.) « Nous vîmes plus tard quelque chose de si étrange que nous en restâmes muets de stupeur. En pleine mer, devant nous, se dressait soudain une sorte de grande montagne dans laquelle, à un certain endroit, l'océan semblait se déverser ! Intrigués, nous continuâmes da ns cette direction, et nous nous trouvâmes bientôt en train de naviguer dans un vaste ca non qui conduisait au centre du globe. Nous n'étions pas au bout de nos surprises. Nous nous rendîmes compte un peu plus tard qu'un soleil brillait à l'intérieur de la Terre! « L'océan qui nous avait transportés au creux de la Terre se rétrécissait, devenait graduellement un fleuve. Et ce fleuve, comme nous l'apprîmes plus tard, traversait la surface interne du globe d'un bout à l'autre, de telle sorte que si on en suivait le cours jusqu'à son terme on pouvait atteindre le pôle Sud. « Comme nous le constatâmes, la surface interne de notre planète comprenait des étendues de terre et d'eau, exactement comme la surface externe.

Le soleil y était éclatant, et la vie animale et végétale s'y déve- loppait abondamment. « Au fur et à mesure que nous avancions, nous déc ouvrions un paysage fantastique. Fantastique parce que chaque chose prenait des proportions gigantesques, les plantes, les arbres... et aussi les êtres humains. Oui, les êtres humains ! Car nous en rencontrâmes, et c'était des GÉANTS. « Ils habitaient des maisons et vivaient dans des villes semblables à celles que nous avons à la surface, mais de taille plus grande. Ils utilisaient un mode de tr ansport électrique, une sorte de monorail qui suivait le bord du fleuve d'une ville à l'autre. « Certains d'entre eux aperçurent notre bateau sur le fleuve et furent très étonnés. Ils nous accueillirent amicalement, nous invitèrent à déjeuner chez eux. Mon compagnon alla dans une maison, moi dans une autre. «J'étais complètement désemparé en voyant la taille é norme de tous les objets. La table était colossale. On me donna une assiette immense, et la portion qu'elle contenait aurait pu me nourrir une semaine entière! Le géant m'offrit au dessert une grappe de raisin, et chaque grain était aussi gros qu'une pêche. Le goût en était délicieux. A l'intérieur de la Terre, les fruits et les légumes ont une saveur délicate, un parfum subtil. Rien de comparable avec ceux de "l'extérieur". « Nous demeurâmes chez les géants pendant une a nnée, goûtant leur compagnie autant qu'ils appré- ciaient la nôtre. Nous observâmes au cours de ce séjour un certain nombre de choses aussi étranges qu'inhabituelles, toujours étonnés par l'ampleur des connai ssances scientifiques dont faisaient preuve ces gens. La Terre creuse  Durant tout ce temps, ils n'affichèrent jamais la moi ndre hostilité envers nous, et ils ne firent aucune objection quand nous décidâmes de repartir chez nous. Au contra ire, ils nous offrirent même courtoisement leur protection au cas où nous en aurions eu besoin pour le voyage de retour. » Ces géants, de toute évidence, appartenaient à la race antédiluvienne des Atlantes. Ils s'étaient réfugiés à l'intérieur de la Terre pour échapper au déluge qui submergea leur continent. « Le Dieu qui fume. »

Une expérience identique d'une visite à l'intérieu r de la Terre, par l'ouverture polaire, fut rapportée par un autre Norvégien, Olaf Jansen, et consignée dans le livre The Smoky God (Le Dieu qui fume). Ce livre, écrit par Willis George Emerson, est basé sur le r écit fait par Jansen à l'auteur de son extraordinaire voyage. Le titre : Le Dieu qui fume se rapporte au soleil central situé dans l'intérieur creux de la Terre. Etant plus petit et moins brillant que le nôtre, il donne l'im pression d'être brumeux, comme entouré d'un nuage de fumée. Le livre relate la véritable expérience d'un Norvégien et de son fils qui, dans leur petit bateau de pêche, tentent avec un courage indomptable de trouver « la terre d'au-delà du vent du nord », dont ils ont entendu vanter la douceur et la beauté. Une extraordinaire te mpête les projette dans l'ouverture polaire, et ils se retrouvent à l'intérieur de la planète où ils vont séjour ner deux ans, pour ensuite revenir par l'ouverture opposée, au pôle Sud. Là, malheureusement, un iceberg coupe en deux le bateau. Le père est tué. Son fils est sauvé de justesse. Mais il passera vingt-quatre années de sa vie en prison, incarcéré pour déficience mentale. Personne n'avait cru à son histoire. Une fois relâché, il se garda bien de reparler de son aventure. Il devint pêcheur pour gagner sa vie. Au bout de vingt-six ans, ayant économisé assez d'argent, il partit pour les Etats-Unis, s'établit dans l'Illinois, et ensuite en Californie. Il avait près de 90 ans lorsque , par hasard, l'écrivain Willis George Emerson fit sa connaissance et devint son ami. Le vieillard lui rac onta alors la fantastique aventure de sa jeunesse, lui montra les cartes qu'il avait dressées de l'intérieur de la Terre. Il n'avait jamais osé reparler de cela, de peur qu'on le prenne de nouveau pour un fou et qu'on l'enferme. Mais maintenant la mort était proche, et puis Emerson était son ami. Alors... Alors le vieillard mourut, et le livre Le Dieu qui fume, racontant son étrange périple, parut en 1908. Il y est question des gens qui habitent l'intérieur de la Terre, et que lui, Olaf Jansen, et son père ont rencontrés. Ces êtres vivent de 400 à 800 ans et possèdent une science très avancée. Ils peuvent se transmettre leurs pensées en utilisant certains types de radiations, et ils possèdent des sources d'énergie plus puissantes que l'électricité. Ainsi ces engins aériens qu'ils ont mis au point, et que nous appelons soucoupes volantes, sont-ils propulsés par une énergie supérieure, tirée de l'électromagnétisme de l'atmo sphère. Quant à leur stature, elle est tout aussi remarquable. Ils mesurent entre trois et quatre mètres de haut. Il est intéressant de noter combien ce récit recoupe cel ui que nous avons cité plus haut. Pourtant ils sont tout à fait indépendants l'un de l'autre. De la même façon, la taille gigantesque des êtres humains correspond à celle des animaux, comme l'a mis en lumière l'amiral Byrd, qui, au cours de son vol au-delà du pôle Nord, aperçut un animal monstrueux ressemblant à un mammouth. Nous présenterons plus tard la théorie de Mars hall Gardner, selon laquelle les mammouths découverts gelés dans la glace ne sont pas, comme on le croit, de s animaux préhistoriques morts il y a des milliers d'années, mais d'énormes pachydermes vivant actuellement à l'intérieur de la Terre.

 
 
RAYMOND BERNARD
LA TERRE
CREUSE
La plus grande découverte géogr
aphique de l'histoire humaine
Traduit de l'américain par
ROBERT GENIN
Edition originale américaine THE HOLLOW EARTH
1969 by University Books Inc., New York.
© Editions Albin Michel, 1971.