3 guerres nucléaires secrètes. Sans que la communauté internationale en ait vraiment conscience

champi_nucleaire
Le quadrillage serré et les tapis de bombes à l'UA par l'armée US sur le côté est de l'Afghanistan commencé en 2001 sont la garantie d'une massive contamination des zones où les neiges éternelles des régions montagneuses fournissent l'eau pour le Pakistan et certaines parties de l'Inde. En contaminant des ressources d'eau vitales dans de vastes régions avec des agents contaminants radioactifs, une guerre secrète de basse intensité et invisible est menée contre l'Asie.
Des guerres radioactives avec radiation de basse intensité mutilera l'ADN de toutes les vies exposées. Ce n'est pas seulement une guerre contre les peuples, c'est une guerre contre l'environnement. Peu de ce qui est vivant n'échappera à l'empoisonnement lent radioactif qui mutile l'ADN et se transmet aux futures générations.

Des armes biologiques sont en cours de développement et testées pour le contrôle de la population. La stérilisation forcée comme moyen de contrôler la population a été clandestinement introduite dans les pays du Tiers Monde, où les femmes recevant des vaccins n'ont plus été capables de donner naissance à des nouveaux nés vivants après la vaccination. Cela a été rapporté dans un documentaire de la BBC sur des femmes aux Philippines et au Mexique qui ont été utilisées comme cobayes pour un nouveau vaccin de grossesse.

Le vaccin HCG fait que le corps de la femme rejette de nouvelles grossesses. Des femmes noires ont été stérilisées sans le vouloir dans des hôpitaux d'Afrique du Sud avec le vaccin HCG. On leur a dit après la naissance du bébé qu'elles ne « pouvaient pas quitter l'hôpital tant qu'elle n‘auraient pas eu cette « injection ». »
Des nouveaux nés noirs, nés de parents ayant le SIDA, on été vacciné avant de quitter l'hôpital en Afrique du Sud, et on a rapidement trouvé que les bébés avaient le SIDA.  Dans certaines tribus amérindiennes, jusqu'à 80 % des femmes sont stériles. Des cultures bios
pharmaceutiques représentent un désastre à venir. Le DC Ignacio Chapela a rapporté que du mais spermicide était testé par des multinationales pharmaceutiques au Mexique.

« Certains au Mexique s'inquiètent que le mais bio pharmaceutique pourrait polluer leurs champs de mais. Silvia Ribeiro, qui dirige le bureau du Groupe ETC dans la ville de Mexico a noté que la multinationale basée en Californie Epicyte pousse à la reproduction d'un mais spermicide pour utilisation comme contraceptif. « Le potentiel d'utilisation du mais spermicide comme arme biologique est très élevé » a-t-elle averti et « rappelle l'utilisation forcée des stérilisations contre les populations indigènes »
Nous ne pouvons plus faire confiance aux éléments qui autrefois soutenaient la vie. Les armes biologiques de l'élite dirigeante sont dans l'air, la nourriture, dans les vaccins, les procédures médicales, l'eau potable, dans les sols et même dans nos corps pour être transmis aux générations futures. L'ironie dans ce plan démoniaque c'est que nous n'avons jamais été informés. La décision a été prise pour nous - - d'avoir à affronter un génocide et l'extinction de la natalité.


Energie Nucléaire.
C'est en Europe, Amérique du Nord, Japon que sont concentrés le plus grand nombre de réacteurs nucléaires - - où sont situés les gouvernements les plus démocratiques dans le monde. Naturellement, des gouvernements démocratiques seraient les premières cibles d'une élite dirigeante pour former un gouvernement multinational mondial.

Pour cette raison, l'énergie nucléaire y a été développée par des forces cachées puissantes, malgré l'opposition largement répandue, et cela depuis longtemps, des citoyens de ces pays « démocratiques ». Le fait que l'énergie nucléaire soit la technologie énergétique la plus coûteuse - - sans solution pour les déchets radioactifs - - a été ignoré.
Les centrales nucléaires produisent les mêmes dérivés mortels de fission dans leurs émissions sur des périodes de mois et d'années, comparable a ce qui est produit par une bombe nucléaire au cours d'une nanoseconde. L'exposition chronique à des émissions de bas niveau de radiation émises par les usines de production d'électricité nucléaire peut être plus mortelle, de bien des façons, qu'une exposition sévère à l'explosion d'une bombe nucléaire.

Les productions immédiates de fission nucléaire de courte durée d'une demi vie consécutives à des tests dans l'atmosphère se dégradent dans l'atmosphère. Mais ces produits dangereux de fission nucléaire arrivent en zone habitée au bout de quelques heures après leur émission par les installations nucléaires. L'exposition chronique des populations ces dernières décennies a provoqué des souffrances non rapportées, des dommages en matière de santé publique, et le sacrifice de générations d'enfants - - le futur de nos pays.
Radiation
La radiation a un pouvoir muta génique très puissant, détruisant l'ADN et le futur génétique des individus et des populations exposées de façon chronique. Elle détruit aussi le fonctionnement du cerveau et est à l'origine de nombreuses maladies en lien avec les radiations.

Un haut taux d'infertilité, lié en particulier aux radiations augmente mondialement depuis 1945. Il y a 20 ans, à l'échelle mondiale, 80 % du sperme des hommes était normal et 20 % présentait des dommages au niveau de l'ADN. Aujourd'hui, c'est l'inverse, avec seulement 20 % du sperme normal et 80 % présentant un dommage de l'ADN. Le but du Nouvel Ordre Mondial c'est de réduire mondialement le taux de fertilité et augmenter celui de la mortalité.

Le DC Ernest Sternglass et le Projet pour la Radiation et la Santé Publique, (26) ont rassemblé indépendamment 6000 dents d'enfants en bas âge vivant autour de centrales nucléaires. Ils ont trouvé que les taux de radiation au Strontium -90 sont aussi élevés ou plus élevés actuellement que ceux lors de tests atmosphériques.
Le DC Sternglass à qui le président Kennedy avait demandé de témoigner au Congrès sur le lien entre les radiations des retombées et les cancers chez les enfants, avait aidé à convaincre le Sénat de signer le traité d'interdiction partielle des essais nucléaires en 1963. Il a déclaré récemment que « ce que nous avons fait c'est de remplacer les retombées des tests des bombes par de soi disantes petites émissions autorisées émanant de centrales nucléaires

Sur le plan intérieur, le programme du gouvernement US pour promouvoir l'énergie nucléaire « trop bon marché pour s'en affranchir » sous la présidence d'Eisenhower avait un agenda militaire caché comme seule source connue de plutonium pour des armes nucléaires. En lien avec la politique de dépopulation des élites dirigeantes, de génocide intentionnel et de profits maximums, le programme nucléaire a été utilisé comme une arme secrète et stratégique et comme une forme extrêmement mortelle de guerre nucléaire manigancée.

La Russie et le Japon se distinguent maintenant dans le monde par un taux de natalité inférieur au taux de mortalité. Est-ce que les radiations dans ces pays ont quelque chose à voir avec la distinction d'avoir atteint le but ultime du Nouvel Ordre Mondial ?

L'accident de Tchernobyl, le 26 avril 1986 libérant dans l'atmosphère d'énormes quantités de produits de fission a contribué à la chute de l'Union Soviétique. Les radiations ont voyagé autour du monde provoquant des cancers du sein liés à des particules là ou des produits de fission étaient disséminés dans l'atmosphère. La Russie est un vieillard malade à cause de cet accident.

Un illustrateur scientifique a tracé le chemin des radiations de Tchernobyl à travers l'Europe en dressant la carte des insectes présentant une malformation se trouvant sous le parcours du nuage de Tchernobyl. Aujourd'hui, il y a une pandémie de diabètes en Europe, résultat des radiations des essais nucléaires en atmosphère au Sahara par la France, de Tchernobyl et de l'Uranium Appauvri utilisé sur des champs de bataille depuis 1991.

Le Japon a déjà un taux d'infertilité très élevé, et un taux de mortalité croissant, de même qu'une épidémie de maladies en lien avec les radiations venant des 56 réacteurs nucléaires du Japon. Mais l'ouverture de Rokkasho, le plus grand centre nucléaire de traitement au monde le 1 avril 2006, détruira le Japon. Cela semble prophétique, qu'il ait commencé à être opérationnel un 1er avril ou peut être est ce de l'humour tordue de la CIA.

L'accord pour construire le premier réacteur thermonucléaire mondial, se trouvant maintenant à Rokkasho, dans le nord du Japon, a ironiquement été fait au sommet entre Reagan et Gorbatchev en 1985. Il émettra des émissions équivalentes à celles émises par 365 nouveaux réacteurs nucléaires pendant un an. Il y a seulement environ 411 réacteurs nucléaires commerciaux dans le monde. Le Japon aura bientôt l'équivalent d'émissions radioactives de 419 réacteurs nucléaires, dans un pays grand comme la Californie. Le Japon a les tremblements de terre les plus importants tous les cinq ans de magnitude 8 et plus !

Des gouvernements dans le monde dissimulent le lien entre les radiations et certaines maladies autour des centrales nucléaires, l'accident de Tchernobyl et les radiations de basse intensité. Il y a des gens haut placés au Japon qui connaissent quel est l'impact qu'aura Rokkasho sur l'état de l'environnement et sur la santé publique. L'information est déjà disponible dans des statistiques annuelles vitales publiées chaque année par le gouvernement japonais. Donc pourquoi un gouvernement empoisonnerait –il et détruirait-il ses propres citoyens en connaissance de cause ?

Il existe une alliance internationale nucléaire très puissante cachée. L'énergie nucléaire, les approvisionnements en uranium et les prix sont contrôlés mondialement par le Consortium Rothschild. Ce pouvoir et contrôle n'étaient pas évidents de prime abord.

Dans une série de deux volumes « Les Rothschild » le journaliste japonais Takashi Hirose a exposé les mécanismes bien dissimulés pour le contrôle par le Consortium Rothschild de l'énergie nucléaire. Un Rothschild a servi comme dirigeant d'affaires pour la reine d'Angleterre, qui possède en privé et secrètement des intérêts massifs dans des holdings d'uranium en Afrique, Canada et en Australie via les Rio Tinto Mines.

3 guerres nucléaires secrètes.
Sans que la communauté internationale en ait vraiment conscience, l'élite dirigeante mondiale a mené 3 guerres nucléaires secrètes continuelles et se chevauchant partiellement depuis la fin de la seconde guerre mondiale, avec des tests menés en atmosphère, des centrales nucléaires, des armes nucléaires à l'UA. La technologie nucléaire sert certainement les objectifs de leur politique de dépopulation, et en même temps de profits maximums- - puisqu'ils possèdent les sources d'uranium nécessaire pour le combustible nucléaire, et on des intérêts personnels dans la production d'énergie nucléaire.

Il existe aussi des liens avec des entreprises pharmaceutiques qui servent leurs objectifs de profits maximums. Ils sont payés pour le désordre qu'ils engendrent et pour le nettoyer et ils sont payés pour traiter les maladies qu'ils produisent. C'est du biseness à répétition - - le capitalisme extrême dans ce qu'il a de mieux.

Le meilleur moyen de l'arrêter c'est pour les villes, villages de sortir de cette emprise. Les citoyens doivent posséder les entreprises d'énergie et passer à des énergies renouvelables, des formes passives et non destructrices d'énergie. L'économie basée sur le pétrole est un jeu d'arnaque, avec en prime extorsion, raquette et fraude.

Le « pic de pétrole » est un canular, que tout géologue connaît parce qu'il est recyclé tous les 20 ans pour doper les prix du pétrole. Son excellence Shiekh Ahmed Zaki Yamani, le ministre du pétrole saoudien de 1962 à 1986, croit que l'âge du pétrole se terminera non pas par manque de pétrole mais à cause de la technologie : « les prix du pétrole sont destinés à chuter à long terme et le monde n'utilisera pas jusqu'à la dernière goutte de pétrole parce qu'il n'en aura pas besoin : l'âge de pierre ne s'est pas terminée parce que nous manquions de pierre, et l'âge du pétrole ne se terminera pas parce que nous manquerons de pétrole . »
Mondialement, des camelots propagandistes de l'establishment tel Al Gore font la promotion de l'énergie nucléaire comme une « énergie propre » et comme une solution au réchauffement climatique, mais elle ne l'est pas. Il y a un agenda caché et un partenariat secret économique entre des membres de l'élite dirigeante avec des intérêts personnels et de vastes profits à faire en faisant la promotion de l'énergie nucléaire.

Le partenariat caché des élites dirigeantes, plus spécifiquement certains membres des empires économiques britannique et américain a été révélé dans « “The Queen's Death Star: Bush, Cheney, Howard and the Queen.” . En son cœur, à proximité, il y a le groupe oligarchique financier concentré à la City de Londres dirigé par l'Epoux Royal le prince Philippe. L'Epoux Royal, de par son opinion et sa pratique est un grand fan de génocide : « si j'étais réincarné, j'aimerai revenir sur terre comme un virus tueur pour baisser le niveau de la population humaine. » a-t-il dit.

L'Epoux Royal ne faisait que refléter les prédictions pessimistes économiques malthusiennes concernant le futur de l'humanité et l' »explosion démographique » au 18ème siècle. Le riche anglais Robert Malthus s'attendait à ce que des forces comme la guerre, la peste, la famine, éliminent une population qui s'accroissait. Des idées de politique de dépopulation pour faire des profits pour l'élite dirigeante étaient bien vivantes même au 18ème siècle.
Une guerre nucléaire secrète se développe en Asie, promue par les mêmes élites dirigeantes des empires économiques britannique et américain. Depuis 2003, le président Bush, le vice président Dick Cheney, et le premier ministre australien Howard ont imposé le nucléaire à la Corée du Sud, le Japon, la Chine et l'Inde.

Le programme de développement britannique du nucléaire en Asie est un remake des guerres de l'Opium en Chine il y a plusieurs siècles. Les guerres de l'Opium ont été crées purement pour le profit économique britannique en affaiblissant le gouvernement dirigeant dans le monde pendant un siècle.

L'agenda caché de dépopulation et d'affaiblissement de pays qui posent une menace est entrain de se répéter par impact sur les économies vibrantes qui se développent en Asie avec des maladies qui persistent pendant longtemps par empoisonnement radioactif et mutilation du futur génétique de vastes populations. Rien de neuf, les empires économiques britannique et américain sont infâmes se conduisant comme «hommes de frappe économique » avec une faim insatiable pour les ressources et les richesses des autres.

1 Personal communication, November 1991, Livermore Nuclear Weapons Lab

2 International Criminal Tribunal for Afghanistan at Tokyo: Final Written Opinion of Judge Niloufer Bhagwat, March 10, 2004. http://www.mindfully.org/Reform/2004/Afghanistan-Criminal-Tribunal10mar04.htm

3 Moret, L., “Weapons Used, Targets Hit, Bombing Intensity in Lebanon by the Israeli Military”, Beirut Indymedia, Aug. 26, 2006. http://beirut.indymedia.org/ar/2006/08/5490.shtml

4 Fisk, R., “Robert Fisk: Mystery of Israel's secret uranium bomb – Alarm over radioactive legacy left by attack on Lebanon,” The Independent, Oct. 28, 2006.
http://news.independent.co.uk/world/fisk/article1935945.ece

5 Busby, C., Williams D., “Further evidence of enriched uranium in guided weapons employed by the Israeli military in Lebanon in July 2006: Ambulance air filter analysis,” Nov. 3, 2006. http://www.llrc.org

Posté par rusty james à 01:11 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Le génie génétique, l’eugénisme et l’idéologie des riches

JP0248_BLOG_OGM_2
JP0248_BLOG_OGM_2

Quels que soient les buts publiquement affichés du domaine des organismes génétiquement modifiés (OGM) et bien que ses conséquences sur la santé, l’environnement et les producteurs de coton en Inde soient terribles, cette industrie a un aspect encore plus ténébreux.

Afin de gouverner et de contrôler une population autrement que par la violence, il faut obtenir son consentement au moyen de ce que Louis Althusser appelait les appareils idéologiques de l’État : le système éducatif, le divertissement, la religion, le système politique etc. Le livre de Noam ChomskyLa fabrication du consentement traite du rôle important des médias dans ce système  et Antonio Gramsci a beaucoup écrit au sujet de l’hégémonie, des méthodes utilisées par la classe dominante pour légitimer sa position aux yeux des dominés, une sorte de « coercition acceptée » qui camoufle la véritable main du pouvoir.

Cependant, l’eugénisme est probablement la forme la plus fondamentale et la plus efficace de contrôle social. Cette philosophie vise entre autres à réduire la capacité de reproduction des personnes les « moins désirées ».

On craint de plus en plus que l’eugénisme soit utilisé afin de contrôler la population et se débarrasser de segments entiers de la population mondiale considérée comme « excédentaire ». En Occident, une grande partie de la population sera définitivement sans emploi ou sous-employée en raison de l’automatisation et de la délocalisation du travail. La promotion du contrôle des naissances est au programme depuis plusieurs décennies déjà dans des endroits comme la Chine, l’Inde et le continent africain.

Le baron des médias et milliardaire étasunien Ted Turner croit qu’une population mondiale de 2 milliards d’individus serait idéale et le milliardaire Bill Gates a promis des centaines de millions de dollars pour améliorer l’accès à la contraception dans les pays en voie de développement. Fondée sur la prémisse erronée voulant que la planète soit surpeuplée, l’idée d’une population réduite signifie que les élites et les mieux nantis pourront réduire la concurrence pour l’appropriation des ressources qu’ils convoitent tant et maintenir un niveau élevé de consommation. Gates a également acheté des actions de Monsanto à hauteur de quelque 23 millions de dollars. Il a l’intention d’aider Monsanto à répandre ses OGM à grande échelle en Afrique.

Voici où cela devient intéressant. En 2001, Monsanto et DuPont ont acheté une petite entreprise de biotechnologie nommée Epicyte qui avait créé un gène causant la stérilité chez l’homme et la femme. Aux États-Unis, les aliments génétiquement modifiés sont déjà sur le marché et ne sont pas étiquetés. Le secteur des OGM a dépensé des millions pour assurer le statu quo. Les citoyens étasuniens n’ont donc aucune idée de ce qui peut se trouver dans leur nourriture. Par ailleurs, aucune étude indépendante n’a été effectuée sur l’impact de ces aliments sur la santé.

Aimeriez-vous savoir si ce que vous mangez est dommageable pour la santé (d’après le professeur Seralini de l’université de Caen en France)?

Aimeriez-vous savoir si ce que vous mangez contient quelque chose qui pourrait vous rendre stérile?

Le père de Bill Gates a longtemps été impliqué dans  Planned Parenthood (Planification parentale):

« Lorsque j’étais jeune, mes parents faisaient toujours du bénévolat. Mon père était à la tête de l’organisation Planned Parenthood, une organisation très controversée. »

La citation ci-dessus provient d’une interview de 2003 avec Bill Gates.

Planned Parenthood a été fondé selon le concept voulant que la plupart des êtres humains sont des reproducteurs inconsidérés. Gates senior est co-président de la fondation Bill & Melinda Gates et guide la vision et la voie de la fondation, largement centrée sur la promotion des OGM en Afrique et le financement de l’Alliance for a Green Revolution in Africa (Alliance pour une révolution verte en Afrique, AGRA).

La fondation Gates a donné au moins 264,5 millions de dollars à AGRA. D’après un rapport publié par La Via Campesina (La Voie paysanne) en 2010, 70 % des récipiendaires des fonds d’AGRA au Kenya travaillent directement avec Monsanto et 80 % des fonds de la fondation Gates sont voués à la biotechnologie. Le rapport explique également que la fondation Gates a promis 880 millions de dollars pour la création du Global Agriculture and Food Security Program (GAFSP), un promoteur acharné des OGM.

Au lieu d’épouser et de soutenir un véritable essor de la souveraineté alimentaire et d’aborder les problèmes économiques et politiques sous-jacents à l’origine de la pauvreté, la fondation Gates a choisi de promouvoir une agriculture contrôlée par l’entreprise privée, laquelle a dépossédé les agriculteurs.

Alors que le secteur des OGM continue de frapper à la porte de l’Inde, nous avons tous les droits de nous inquiéter, non seulement des conséquences néfastes des monopoles des semences et des OGM sur la santé et l’environnement, lesquelles sont bien documentées, mais aussi des types de gènes pouvant se trouver à notre insu dans notre nourriture.

Le chercheur F William Engdahl affirme que l’on ne peut pas comprendre le génie génétique sans d’abord regarder l’hégémonie  étasunienne. Des personnalités éminentes aux États-Unis ont financé la « révolution verte » dans le secteur agricole de pays en voie de développement afin de créer de nouveaux marchés pour les engrais pétrochimiques et les produits pétroliers ainsi que pour accroitre la dépendance envers les produits énergétiques. La nourriture est maintenant devenue une arme assurant la domination mondiale.

Les problèmes du monde ne sont pas causés par la surpopulation, mais par l’avarice et un système de propriété assurant le flot de la richesse de la base au sommet. Il ne faut pas stopper la croissance de la population, mais plutôt changer une mentalité et un système mondial généralisé fondés sur une dépendance démesurée des produits pétroliers et le tarissement des ressources naturelles et dont les États-Unis sont le principal coupable.

Les milliardaires comme Ted Turner croient que l’on doit continuer à consommer à tout prix, en autant que l’on réduise la population. Il s’agit de l’idéologie des riches qui voient le reste de l’humanité comme un problème « dont il faut s’occuper ». Il affirme qu’il y a « trop de gens qui utilisent trop de choses ». Il ne peut pas être plus dans l’erreur. Par exemple, les pays en développement comptent pour plus de 80 % de la population mondiale, mais ne consomme qu’environ le tiers de l’énergie mondiale. Les citoyens étasuniens en consomment quant à eux 24 % mais ne représentent que 5 % de la population mondiale. En moyenne, un citoyen étasunien consomme autant d’énergie que deux Japonais, six Mexicains, 13 Chinois, 31 Indiens, 128 Bangladeshis, 307 Tanzaniens et 370 Éthiopiens (mindfully.org).

Alors, devrions-nous nous inquiéter qu’un secteur extrêmement connecté politiquement possède des technologies permettant la manipulation  génétique des aliments et un gène qui pourrait être utilisé (ou l’est déjà) pour la stérilisation forcée? Bien sûr que nous devrions nous inquiéter. Il s’agit d’un secteur dont le but affiché est de contrôler toute la chaîne alimentaire, donc, implicitement, la population mondiale.

Dans le monde d’aujourd’hui, piloté par la technologie, les sociétés publiques et privées utilisent une panoplie complète de moyens de haute technologie pour nous contrôler. Il y a quelques décennies, le théoricien et philosophe Herbert Marcuse avait résumé le problème auquel était confrontée la société moderne en disant que les capacités intellectuelles et technologiques de la société contemporaine sont bien plus grandes qu’auparavant, ce qui signifie que l’ampleur de la domination de la société sur l’individu est elle aussi bien plus grande qu’auparavant. Cela est d’autant plus vrai en ce qui concerne le domaine du génie génétique.

Colin Todhunter

Article original en anglais : Genetic Engineering, Eugenics and the Ideology of the Rich

Traduction : Mondialisation.ca

Posté par rusty james à 15:24 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

La Chine rachète Détroit

detroit chine rusty james

 

Detroit a subi l’apocalypse… mais on y trouve des opportunités d’investissement prometteuses. L’immobilier, par exemple. Demandez aux Chinois.

Fox News rapportait début août que les agents immobiliers de Detroit ont été inondés de demandes pour des biens bon marché provenant d’investisseurs chinois. Une agence a même vendu 30 biens à un seul acheteur.

“Après que Detroit se soit mise en faillite le 18 juillet, l’immobilier de la ville s’est retrouvé dans les sujets en vogue sur la plate-forme de social media chinoise, Weibo, selon un rapport de Quartz.com”.

“Les nouvelles de la faillite, associées à un reportage de la télévision chinoise en mars affirmant qu’on pouvait acheter deux maisons à Detroit pour le prix d’une paire de chaussures en cuir, ont éveillé l’intérêt des investisseurs”.

Il ne semble pas que ces investisseurs cherchent à habiter ces maisons, ni même à les louer. La plupart paraissent acheter pour investir, espérant que le prix grimpera. Cela semble plutôt idiot, considérant que le déclin de Detroit dure depuis des décennies.

Pourquoi cet intérêt de la part des investisseurs chinois ?

En mai, le New York Times expliquait que des dizaines d’entreprises chinoises s’implantaient à Detroit pour s’infiltrer dans le secteur automobile américain :

“Les entreprises chinoises investissent dans des entreprises américaines et dans de nouvelles technologies automobiles — des ceintures de sécurités aux pare-chocs vendus au détail –, et embauchent des ingénieurs et des designers expérimentés afin d’absorber le talent et l’expertise des constructeurs [américains] et de leurs fournisseurs”.

“Même si elle commence par les batteries et les pièces automobiles, le développement de l’activité chinoise devrait finir par engendrer la vente de voitures chinoises aux Etats-Unis”.

Les entreprises chinoises ont essayé de garder cette implantation des industriels automobiles chinois à Detroit aussi discrète que possible afin d’éviter la levée de boucliers vécue par les constructeurs japonais lorsqu’ils ont installé leurs usines aux Etats-Unis dans les années 80.

Les Chinois savent reconnaître une occasion quand ils en voient une. Ils achètent l’or par pleines brouettées depuis quelques années et possèdent une bonne partie de la dette souveraine US. Detroit est peut-être la nouvelle propriété à entrer sous leur contrôle — un petit nodule économique créé pour exporter des dollars vers l’Asie en toute discrétion.

 
Source : La-chronique-agora

01 octobre 2013

L'homme qui ne descendait pas d'Adam

peche-originelIl s'appelait Albert Perry. Décédé il y a quelques années, c'était un Afro-Américain vivant en Caroline du Sud, lointain descendant d'esclaves que la traite négrière avait amenés d'Afrique de l'ouest dans le Nouveau Monde. On n'en saura guère plus sur lui, si ce n'est, comme le rapporte le New Scientist, qu'un jour, une de ses parentes envoya un échantillon contenant son ADN à une entreprise proposant d'en extraire des informations sur ses origines. Ces tests de généalogie génétique sont réalisés à partir d'ADN mitochondrial, qui est transmis par la mère à ses enfants et retrace la lignée maternelle (la mère, la grand-mère maternelle, la mère de celle-ci, etc.), ou bien – et seulement pour les mâles – à partir du chromosome Y. Celui-ci donnera des informations sur la lignée paternelle (le père, le grand-père paternel, son père, etc.).


Lorsque l'échantillon d'Albert Perry atterrit dans le laboratoire chargé d'effectuer cette analyse, un problème inédit apparut : la séquence génétique portée par son chromosome Y ne ressemblait à rien de connu. Pour le dire autrement, on peut faire remonter tous les chromosomes Y des hommes de la Terre au plus récent ancêtre masculin commun, un homme qui vivait en Afrique il y a environ 140 000 ans. Ce dernier est surnommé l'« Adam génétique » en référence au premier homme de l'Ancien Testament (il y a aussi une Eve mitochondriale). Mais le chromosome Y d'Albert Perry ne descendait pas de cet Adam-là.

Cette surprenante exception a poussé une équipe internationale à approfondir les recherches sur ce chromosome Y si particulier et les résultats de ce travail viennent d'être publiés dans l'American Journal of Human Genetics (AJHG). Puisque, de toute évidence, l'Adam génétique d'il y a 140 000 ans n'était plus le bon, tout l'arbre phylogénétique du chromosome Y humain, qui retrace sa généalogie dans le monde entier, était à reconstruire. En comparant entre elles les variations génétiques de différents groupes ethniques, en les comparant aussi avec celles de notre proche cousin le chimpanzé et en estimant la vitesse à laquelle ces mutations apparaissent, ces chercheurs ont pu remonter dans le temps et greffer l'arbre généalogique précédemment en vigueur sur un tronc plus ancien d'où partait la branche qui a porté le chromosome Y d'Albert Perry.

Et l'arbre a pris un bon coup de vieux. Selon leurs calculs, le nouvel Adam génétique, l'ancêtre dont sont issus le chromosome Y de tous les hommes actuels et le chromosome Y d'Albert Perry, vivait toujours en Afrique, mais il y a près de 340 000 ans. Comme l'a déclaré au New Scientist Jon Wilkins, du Ronin Institute dans le New Jersey, qui n'a pas pris part à cette étude, depuis que l'on fait de la génétique on a « regardé les chromosomes Y. Déplacer à ce point la racine de l'arbre du chromosome Y est extrêmement surprenant. »

Mais en plus de constituer une surprise, ce bouleversement pose un gros problème de date, tout simplement parce que, il y a 340 000 ans, l'homme moderne n'était pas encore né ! D'après les données fossiles, son apparition date d'il y a environ 200 000 ans. Comment Albert Perry, qui était sans nul doute un Homo sapiens, a-t-il pu se retrouver porteur d'un chromosome Y datant d'un Homo "archaïque" alors que tous ses congénères disposaient d'une version plus récente ? Casse-tête ? Pas vraiment si l'on considère que le scénario de l'évolution de l'homme est non pas linéaire mais semblable à un buisson dont les branches se séparent... puis se recroisent. Une hypothèse probable est que, il y a plusieurs milliers d'années, le groupe ethnique d'Homo sapiens dont Albert Perry est descendu s'est mélangé avec un groupe d'humains "archaïques". Ces derniers ont aujourd'hui disparu mais ils ont, lors de cet échange de gamètes, réinjecté dans la population d'hommes modernes un chromosome Y qui n'y était plus présent sous cette forme. Un chromosome qui s'est ensuite transmis de père en fils pendant des générations et des générations, jusqu'à Albert Perry... et à quelques autres.

En explorant des bases de données génétiques, les auteurs de l'étude ont fini par mettre la main sur les Mbo, un peuple africain vivant dans le sud-ouest du Cameroun, dans la région du Littoral. Dans cette base de données se trouvaient 11 hommes Mbo (sur 174 enregistrés) dont le chromosome Y présentait des caractéristiques analogues à celles du chromosome Y d'Albert Perry – lequel était probablement leur lointain cousin. Les chercheurs notent que les Mbo vivent à moins de 800 kilomètres du site préhistorique nigérian d'Iwo Eleru, où des paléoanthropologues ont établi qu'Homo sapiens a cohabité et s'est reproduit avec les descendants d'une lignée plus ancienne. Pour ces généticiens, une découverte comme celle du chromosome Y d'Albert Perry souligne à quel point les bases de données sont lacunaires : « Il est probable, écrivent-ils, qu'une bien meilleure compréhension de la phylogénie du chromosome Y, et des variations génétiques en général, serait obtenue si des relevés plus denses et plus réguliers étaient effectués dans toute l'Afrique subsaharienne, étant donné son haut niveau de diversité génétique. »
c'est bien gentil tout çà et à aucun moment on vous parle de l'hybridation homme et reptilen pour un but  évident ,  que cette version atomise la création et redonne des arguments évolutionistes ,nous sommes devant une tentative de falsification de l'histoire il faut etre prudent avec ce genre de texte qui circule sur le web .....En effet selon la théorie de certains scientifiques le chromosome Y est en dégénérescence et appelé à disparaître. Des travaux effectués par une équipe américano-néerlandaise, révèlent que le chromosome Y comporte de larges régions palindromiques, suspectées de permettre l'autoréparation d'un ADN endommagé. Depuis on pense que, pour se réparer, le chromosome Y, aurait recours à des recombinaisons intrapalindromiques, par échange et recombinaison de l'information située entre les régions palindromiques. Le mécanisme lui-même est inconnu, tout comme ses conséquences néfastes possibles. Les chercheurs sont en effet partis d'un groupe de 2400 patients ayant tous des anomalies sexuelles diverses(pour ce qui est des problèmes sexuelles la descendance reptilienne provient d'un etre hybride hermaphrodite ) et on a découvert de nombreux chromosomes Y "autorecombinés" anormaux, en particulier les chromosomes à deux centromères. Cette anomalie est défavorable car elle complique et provoque des erreurs dans le processus de mitose, ce qui pourrait être à l'origine des défauts observés. Les chercheurs pensent que la présence de deux centromères provient de recombinaisons aberrantes des régions palindromiques qui pourraient tout aussi bien créer des chromosomes sans centromères. En conclusion le chromosome Y s'autorépare probablement bien par commutation de régions palindromiques mais au risque de générer des anomalies graves.  une des raison pour laquelle les élites les stars reptilienne adoptent des enfants ou font appel au clonage .de plus ce sont les lézards bizarrement qui ont la capacité de s'auto-réparer exemple vous couper la queue d'un lézard et elle repousse je pense que cela est une des piste à poursuivre ,ainsi que la vaccination L'autisme touche plus fréquemment les garçons que les filles (3 ou 4 pour une, selon le Ministère de la santé). C'est pourquoi on suspecte un facteur génétique ou hormonal. Une hypothèse est d'ailleurs avancée : une "masculinisation" du cerveau, liée à une action de la testostérone et du chromosome Y.alors si en vaccinant  vous remettez une dose de y cela créera une perturbation grave comme autisme et maladie auto immune en tous  genres ........le but : la réponse est dans ce sujet pour vous dire vous voyez cet homme ne descend pas d'adam mais certainement d'un singe détruisant toute création au profit de l'évolution .....................R james.


Source : http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/03/10/homme-qui-ne-descendait-pas-d-adam/

 

Posté par rusty james à 18:48 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,