Initiation à la Géométrie Sacrée des "Maîtres du Net"

 

2ca89534312301

Initiation à la Géométrie Sacrée des "Maîtres du Net"

La physique moderne enseigne que l'essence de la création n'est pas la matière (malgré ce que vous avez peut-être appris à l'école); c'est en fait une grille d'énergie géométrique flexible derrière la matière, la «matrice de l'espace-temps». La matière déforme en fait cette grille d'espace-temps d'arrière-plan; vous pouvez trouver cela illustré métaphoriquement dans de nombreux textes de physique, par une image d'une grille quadrillée imprimée sur une feuille de caoutchouc, déformée par le poids d'une boule de bowling au-dessus d'elle (qui représente, par exemple, une planète déformant la matrice spatio-temporelle .)

Cette même matrice énergétique de création était connue dans les temps anciens, quand elle s'appelait THE NET. De la même façon qu'il est montré dans les textes de physique moderne, ce NET de création a été montré comme une grille carrée, souvent métaphoriquement comme un filet physique utilisé pour attraper des oiseaux ou des poissons à l'intérieur. De telles illustrations étaient extrêmement courantes dans l'Égypte ancienne.

Dans les cultures du monde entier, la connaissance spirituelle de ce NET énergétique (la matrice géométrique à la fois derrière toute la création et à l'intérieur de chaque être créé) était l'un des plus hauts niveaux de leur science du temple et de leurs initiations spirituelles. Par exemple, en Inde, il était appelé le "Jeweled Net of Indra" et faisait partie d'un système d'initiation détaillé qui comprenait l'apprentissage de l'activation du potentiel de puissance (Shakti) dans les formes géométriques dans la pratique du 'Yantra'. En Égypte, les Initiés de cette connaissance étaient directement connus sous le nom de Les Maîtres du Net.

Ci-dessous est une très courte introduction à l'apparition de l'initiation NET dans une série de cultures occidentales, menant à l'histoire de la façon dont cette connaissance est apparue sous une nouvelle forme dans l'Egypte moderne. Chacune de ces cultures possède une richesse de connaissances et de pratiques qui vont au-delà des brèves descriptions ci-dessous. [2]

L'Egypte ancienne

Les textes spirituels égyptiens et les illustrations des murs du Temple sont remplis de références explicites au Net et au processus d'initiation pour devenir un maître de ces modèles d'énergie géométrique. Les Initiés Humains sont montrés dans les illustrations du Temple apprenant comment utiliser les Filets pour "Attraper et Lancer la Magie". Les êtres spirituels qui servent l'initiateur de la culture égyptienne, appelés les "babouins de Thoth", sont montrés jetant leurs filets dans l'eau pour attraper des poissons; les textes hiéroglyphiques qui accompagnent les illustrations donnent le vrai sens de ces enseignements du Temple. Leurs textes hiéroglyphiques font référence à des êtres humains non initiés "pris dans le filet" dans le monde spirituel après leur mort, et incapables de se déplacer librement, alors que l'Initié comprend assez bien le Net pour pouvoir utiliser chaque partie du Net (tous les plans géométriques de la Création) et se déplacer librement dans le monde spirituel.

Thoth lui-même a été montré sur le mur du temple à Karnak dans l'acte de "tendre la corde", qui est l'acte de se déplacer d'un centre spirituel vers l'extérieur afin de créer des formes dans les 3 dimensions physiques de l'espace; le grand égyptologue hermétique Schwaller de Lubicz a étiqueté cette illustration du Temple "Thot, maître du Net". [3]

Le chapitre 153 du Livre égyptien des morts (dans l'Égypte ancienne, ce texte était connu sous le titre beaucoup plus beau Le Livre de la venue dans la lumière) a une longue description de chaque partie du Net que l'Initié a maîtrisée. Ayant maîtrisé le Net, l'Initié dans le texte se réfère constamment à lui-même comme Osiris, ayant fusionné en résonance avec cet être divin qui a vaincu la mort et sait comment naviguer dans les royaumes spirituels supérieurs.

Lorsque la haute culture spirituelle égyptienne a commencé à décliner avec les invasions étrangères, sa connaissance est allée dans deux directions importantes: à la culture juive en Israël et à la tradition grecque.

Israël antique: Le Net dans la Kabbale juive

Une représentation clé du NET de la création dans la Kabbale juive est appelée les "231 portes": elles représentent les 22 lettres de flamme de l'alphabet hébreu (chacune étant une force divine de la Divinité) autour de la périphérie d'un cercle ou d'une sphère; une ligne d'énergie relie chaque lettre à chaque autre lettre, créant le NET.

11500

Cette tradition détient également une connaissance essentielle du plan énergétique qui crée l'être humain: le fameux «arbre de vie». Cependant, il existe de nombreuses couches de l'Arbre de Vie qui ne sont pas bien connues. Pour ne donner qu'un exemple très important, le texte kabbalistique Sepher Yetzirah ("Le Livre de la Formation") souligne que les 22 lettres de l'alphabet hébreu se divisent en trois ensembles:

3 "lettres mères"
7 "lettres doubles" et
12 "lettres élémentaires"

Ce que même la plupart des kabbalistes modernes ne savent pas, cependant, c'est que ces chiffres représentent le schéma de codage réel des corps subtils humains. Il y a TROIS positions d'ancrage clés pour l'âme humaine (corps astral) à la tête, au cœur et au hara (zone du ventre). Le corps de la vie humaine (corps éthérique) s'ancre à SEPT positions et le corps physique humain à DOUZE emplacements spécifiques. Ce système de codage - dont les secrets font également partie des manuscrits alchimiques médiévaux ultérieurs - comprend également des détails sur les sources d'énergie pour ces parties du corps subtil humain, au niveau planétaire et stellaire.

Avec cette connaissance, jetez maintenant un coup d'œil au diagramme bien connu de l'arbre de vie kabbalistique (si vous ne le connaissez pas, une image de celui-ci peut être facilement trouvé sur Internet): il a TROIS lignes horizontales, SEPT lignes verticales et DOUZE lignes diagonales. Dans ces motifs géométriques sacrés, il y a de profonds secrets de la construction spirituelle - et de la guérison potentielle - de chaque être humain. [4]

La Grèce ancienne

En Grèce, le NET était mentionné très directement, comme en Égypte. Il y avait un célèbre texte gnostique grec portant le titre de "Le Net". Les monnaies grecques antiques représentent Apollon (l'être solaire) assis sur la pierre de fondation de Delphes; sous lui, un filet d'énergie recouvre la première pierre de cette ville spirituelle. Fait intéressant, la recherche moderne sur l'énergie ésotérique a montré que le Soleil crée effectivement des réseaux et des effets énergétiques critiques à la surface de la Terre. [5]

Le terme "Le Net" a également été intégré directement dans les conceptions des temples grecs. Le grec (comme l'hébreu et d'autres langues) a un système qui échange chaque lettre de l'alphabet contre un nombre donné: les Grecs appelaient ce système «Gematria». Les noms ont ainsi une qualité de nombre vibratoire spécifique, en plus de la puissance des sons vibrés du nom.  Dans l'Égypte ancienne, le «REN», le nom de la personne, était considéré comme si important qu'il était considéré comme l'un des niveaux du corps subtil humain. [6] Les Égyptiens et les Grecs savaient que les «noms de pouvoir» portent le véritable code vibratoire de l'être qu'ils nomment, et peuvent accéder au pouvoir de cet être par le nom.

Tout comme des sons similaires résonneront ensemble (un diapason, frappé et rapproché d'un second diapason de la même note de musique, créera des vibrations dans le deuxième diapason), de même des qualités numériques similaires résonneront également ensemble. Un temple grec, par exemple, peut avoir le nom «Apollon» traduit en un nombre, et le nom «The Net» également traduit en un nombre, et ces nombres deviennent alors une mesure particulière utilisée dans la conception du temple. Cette pratique cachée est également liée à la puissance de systèmes de mesure sacrés spécifiques - la coudée royale égyptienne, le Remen, etc. - utilisés dans le monde antique. [sept]

Nouveau Testament et traditions du Saint Graal

fisher_king_detail2

Les références spirituelles dans le Nouveau Testament dérivent directement d'une combinaison des enseignements d'initiation ésotérique juive et grecque. Les références au NET peuvent être trouvées dans le Nouveau Testament, et sont également incorporées dans la Tradition du Saint Graal plus tard. Les exemples incluent le Christ disant à ses disciples de jeter leurs filets dans l'océan pour une capture miraculeuse de poissons; c'est la même image que celle trouvée dans les illustrations des murs des temples égyptiens susmentionnés des babouins de Thoth jetant des filets dans l'eau, pour attraper le "poisson" des âmes humaines pris dans le "filet" de la matrice énergétique géométrique de l'espace-temps. La référence à leur être précisément 153 poissons capturés dans le filet (dans l'annexe de l'Évangile de Jean) est une référence directe aux nombres géométriques sacrés spécifiques enseignés dans les mystères grecs. [8]

Tradition islamique

L'Islam a des enseignements d'initiation spirituelle extrêmement profonds, qui sont tragiquement rarement représentés dans les médias en dehors du Moyen-Orient; comme dans le christianisme, ce sont les sectes fondamentalistes intolérantes qui apparaissent le plus souvent dans l'actualité. L'islam contient en fait de nombreux secrets classiques des traditions du Moyen-Orient, en particulier l'Égypte ancienne.

Un exemple est que l'Islam est l'une des seules traditions mondiales à se concentrer sur la Puissance du Saint Nombre 19. [9] La puissance du nombre 19 et son utilisation appropriée étaient un enseignement fondamental dans la Science du Temple de l'Egypte Ancienne. L'une des principales grilles utilisées dans l'Égypte ancienne pour disposer les dessins sur les murs du Temple était la grille basée sur 19 divisions verticales; cela est connu des égyptologues, mais ils n'ont aucune idée de la signification de ce fait.

En bref,  le nombre 19 est intégré dans le plan spirituel de l'être humain et de toute la création. Elle est liée à une grille énergétique entourant chaque être humain, qui contient en elle les positions et fonctions précises de tous les centres d'énergie spirituelle de l'être humain (non seulement les chakras, mais un grand nombre de centres de pouvoir non enseignés publiquement par aucune tradition). même aujourd'hui.) Le sacerdoce égyptien savait que la Grille de 19 était en réalité l'arrière-plan du plan énergétique archétypal humain. Ils savaient également que l'utilisation correcte du 19 dans la conception (comme 19 éléments de conception, ou en intégrant le nombre dans les systèmes de mesure et proportionnels dans la conception) crée une émanation très puissante d'énergie bénéfique; c'est la lumière dorée souvent référencée dans les textes égyptiens antiques comme essentielle pour le développement spirituel et pour la conscience après la mort. [dix]

Rosicruciens européens

transp9

Les vrais rosicruciens ont été les gardiens et les chercheurs de cette connaissance ancienne dans l'Europe moderne. Les enseignements les plus avancés de cette tradition se trouvent dans plus de 350 volumes de livres et de conférences rassemblées par le Dr Rudolf Steiner (1861 - 1925), de loin le professeur rosicrucien le plus avancé à enseigner publiquement. Le travail rosicrucien préserve la connaissance des cultures antérieures en Égypte, en Grèce et en Israël et les traduit en une forme claire et concise qui utilise nos propres références culturelles plutôt que celle des cultures antérieures. [11]

C'est dans ces œuvres rosicruciennes de Steiner que l'on peut trouver des informations avancées qui sont intentionnellement cachées dans les traditions antérieures; Steiner en tant que Rosicrucien savait que nous vivons à une époque où les Mystères doivent être rendus publics, comme une étape naturelle dans l'évolution spirituelle humaine. Pour ne donner qu'un exemple des informations révélées dans son travail: pendant des milliers d'années, les traditions d'initiation ont utilisé les symboles des étoiles à cinq branches (pentagramme) et à six branches (hexagramme) dans du matériel public pour représenter certaines idées; cependant, ils n'ont jamais enseigné au public la véritable science de l'énergie derrière ce que sont réellement ces formes et ce qu'elles font. Steiner enseignait en 1907 que le Pentagramme existe réellement en tant que motif clé dans le corps éthérique de l'énergie de la vie de chaque être humain, et l'Hexagram en 3 dimensions (communément appelé aujourd'hui le terme de Leonardo `` Star Tetrahedron '') est une forme de la corps astral humain. [12] Les étoiles à cinq et six pointes (et beaucoup d'autres formes importantes au-delà) ont été utilisées dans l'Initiation pour résonner avec des êtres supérieurs et des plans supérieurs, pour activer des fonctions au sein des corps subtils humains et pour une puissante protection spirituelle. [13]

Réémergence moderne de la science de l'énergie cachée

Même à partir de cet aperçu très superficiel, la tradition d'initiation des Maîtres du Net est d'une importance évidente pour nos propres connaissances et pratiques spirituelles modernes. Un véritable "Maître du Net" comprendrait non seulement clairement les principes divins et les plans de la géométrie sacrée de la création, mais pourrait également appliquer pratiquement leurs connaissances et créer tout effet d'énergie nécessaire. La science de l'énergie unifiée comprend comment n'importe laquelle (ou toutes) des différentes qualités de la nature peut être utilisée pour créer un effet énergétique souhaité. En termes pratiques, le maître de cette science de l'énergie peut créer un large éventail d'effets bénéfiques en sachant comment trouver et appliquer le bon

FORME ou
ANGLE ou
PROPORTION ou
MOUVEMENT ou
COULEUR ou
SON etc.

Au cours de mes 25 ans de recherche intensive et de collecte de pratiques et d'informations pertinentes dans le monde entier, j'ai également recherché des enseignants modernes de cette connaissance. En Égypte aujourd'hui, un maître moderne de cette science de l'énergie a émergé qui peut et utilise toutes ces qualités pour créer des effets puissants à volonté - et est prêt à enseigner les secrets intérieurs de ce travail au public.

Partie 3: Une nouvelle percée vitale dans l'Egypte moderne

Certains des nouveaux développements les plus importants dans l'enseignement et la pratique de la véritable science holistique de l'énergie émergent maintenant d'Egypte. Bien qu'il soit encore presque inconnu en Amérique du Nord, un remarquable architecte et scientifique égyptien a récemment démontré sa capacité à détecter, différencier, manifester et transmuter les qualités énergétiques vivantes qui créent notre monde.

L'architecte est le Dr Ibrahim Karim du Caire, qui a développé toute une science holistique de la qualité de l'énergie qu'il a déposée sous le nom de BioGeometry ?. Son travail n'a commencé à être rendu public en Égypte que dans les années 1990, à la suite d'une étonnante série de projets scientifiques où il a démontré sa capacité à créer des effets énergétiques considérés comme «théoriquement impossibles» par les scientifiques orthodoxes. Voici quelques-uns de ces projets:

Centre national de recherche égyptien:

Le Dr Karim a été amené dans ce centre de recherche avancé géré par le gouvernement égyptien et a été mis au défi de modifier les fonctions vitales des organismes vivants en utilisant uniquement des formes géométriques simples. Les scientifiques et les médecins réunis au Centre de recherche ont été choqués par les résultats positifs. Le rapport sur les expériences publié par le Département de chimie microbienne du Centre a souligné que "Une expérimentation plus poussée sur ce type d'interaction entre les formes bio-géométriques et une variété de micro-organismes est une priorité absolue ... Pour moi, l'essence de ce type d'interaction semble surpasser l'explication grâce à nos connaissances traditionnelles et classiques en sciences fondamentales. " [14]

Les expériences ont connu un tel succès que le Dr Karim a été nommé à la tête d'un nouveau projet de recherche spécial au Centre, étudiant les effets des formes géométriques sur les processus de la vie.

Projet national égyptien de recherche sur l'hépatite C:

L'hépatite C sévit en Égypte et en Afrique du Nord, conduisant le gouvernement égyptien à parrainer des essais médicaux pour déterminer les remèdes les plus efficaces. En plus des groupes étudiant les effets de l'interféron et d'autres produits pharmaceutiques, un groupe de recherche a été confié au Dr Karim pour n'utiliser que des motifs géométriques BioGeometry avec ces patients. Le Dr Karim a donné à chaque participant un médaillon spécial qu'il avait développé, qui était couvert de motifs géométriques qu'il appelle "BioSignatures"; ce sont des représentations bidimensionnelles des mouvements réels d'énergie dans le corps humain qui créent des fonctions vitales. Le magazine Egypt Today a décrit les résultats du projet de recherche: "Doyen de la faculté de pharmacie de l'Université Al Azhar, Taha Khalifa, a invité Karim à participer à un projet national de recherche visant à tester les médicaments disponibles pour l'hépatite C. Karim a créé une puce spéciale en aluminium gravée au laser qui a été utilisée par 300 patients sur une période de trois mois. Les résultats ont été étonnants, avec la normalisation des enzymes hépatiques de 90 pour cent des utilisateurs en contraste avec la plage de succès habituelle de 20 à 25 pour cent. "[15]

Le chef de projet, le Dr Khalifa, a également annoncé les résultats positifs obtenus avec BioGeometry sur une émission de télévision nationale égyptienne en prime time. Cette émission de télévision a révélé pour la première fois l'existence de la BioGeometry au public égyptien et a présenté de nombreux patients du groupe de contrôle BioGeometry du projet de recherche sur l'hépatite C parlant de leurs expériences. De nombreux patients du programme ont même apporté avec eux leur dossier médical officiel, prouvant que leur sang était désormais exempt d'hépatite C. Ce programme et d'autres reportages télévisés ont élevé le Dr Karim au statut de célébrité en Égypte.

Recherche en médecine vibrationnelle:

BGmedallion-1Reuters News Service a distribué à l'échelle internationale un article sur la bio-géométrie du Dr Karim, y compris des entretiens avec des Égyptiens qui ont subi des transformations étonnantes dans leur santé personnelle. Dans un cas, ils ont rapporté que: "un étudiant en génie de 24 ans avec une faible numération plaquettaire avait des réserves quant au pouvoir de guérison des formes. Mais après avoir subi un traitement de 25 000 $ aux États-Unis et avoir eu sa rate enlevée en vain, il a décidé d'essayer la méthode de Karim. "Quand j'ai rencontré Ibrahim, il m'a mis une bague au doigt avec un motif imprimé, puis il m'a donné un médaillon. Au début, je pensais que c'était étrange, mais après tout j'avais été "J'étais prêt à tenter le coup", a-t-il déclaré. Pendant la nuit, son nombre de plaquettes est passé à 35 000, et en quatre jours de plus, il a grimpé à 250 000, at-il dit. " [16]

Un autre interviewé dans l'article a rapporté un succès similaire avec un problème entièrement différent: "Hassan Hafez Amin, 57 ans, un consultant marketing à la retraite avec la goutte, dit que les méthodes de Karim avaient fonctionné là où d'autres avaient échoué." Je suis allé à Ibrahim avec un esprit ouvert et il a donné moi un médaillon inscrit avec un motif géométrique à porter. En un mois, mon taux d'acide urique est passé de 9 à 4,8 ", a-t-il déclaré." [17]

Cultures en croissance - en eau salée:

Le Dr Karim a été invité à la mer Rouge par l'ingénieur Adel Ammar pour voir s'il pouvait trouver un moyen d'utiliser l'eau salée pour l'irrigation, plutôt que les agriculteurs de la mer Rouge devant payer les coûts élevés du dessalement. Comme le rapporte Al-Ahram Weekly, en intégrant des formes spécifiques dans les canaux et les récipients d'eau, le Dr Karim a réussi à cultiver des patates douces dans de l'eau salée puisée directement de la mer Rouge; encore un résultat qui était théoriquement impossible jusqu'à ce qu'il l'ait accompli. [18]

conf

Suppression des problèmes de stress électromagnétique dans des villes entières de Suisse:

Après qu'une puissante tour de téléphonie mobile ait été installée au milieu de la ville suisse de Hemberg, les habitants ont commencé à tomber malades. Des animaux et des oiseaux ont quitté la zone et ceux qui étaient confinés dans des enclos ont fait des fausses couches; les animaux élevés pour la nourriture se sont avérés avoir des tumeurs lors de l'abattage. Les problèmes sont devenus si graves que les journaux suisses du soir ont montré des photos de résidents locaux qui avaient déplacé leurs lits dans leurs caves à racines, pour essayer d'échapper aux effets des radiations. Le Dr Karim a été invité à apporter son aide et, en utilisant des formes géométriques précises et des techniques de bio-géométrie, a été en mesure d'éliminer le domaine des problèmes d'électrocontrainte. Un journal suisse a qualifié le Dr Karim de «travailleur égyptien merveilleux». [19]

Le Dr Karim a connu un tel succès que le conseil municipal de Hemberg a donné au Dr Karim la clé de la ville et a exigé que le gouvernement national suisse mette en œuvre des corrections de bio-géométrie similaires dans tout le pays. Cela a conduit le Dr Karim à être invité à résoudre des problèmes similaires de la ville de Hirschberg en Suisse, tout en étant observé par des représentants du gouvernement suisse; tout comme à Hemberg, le projet a connu un succès retentissant et a été rapporté dans les journaux et les programmes télévisés de toute la Suisse. [20]

Recherche sur la revitalisation de l'eau avec le Dr Masaro Emoto

emoto-crystal2

Le Dr Karim est également de bons amis avec le célèbre chercheur japonais sur la cristallisation de l'eau, le Dr Emoto. Le laboratoire HADO d'Emoto en Suisse a étudié les effets des formes et des outils de bio-géométrie du Dr Karim sur l'amélioration de la structure de l'eau. Ils ont trouvé des structures parfaites créées dans leurs échantillons d'eau simplement en ayant l'un des outils du Dr Karim (connu sous le nom de BioGeometry Cube, une forme de cube modifiée recouverte de modèles d'énergie spécifiques) dans la même pièce que l'eau. Les chercheurs ont également fait remarquer que la bio-géométrie du Dr Karim a créé des modèles de cristallisation plus cohérents que pratiquement tout ce qu'ils ont testé. Le Dr Emoto a rejoint le Dr Karim pour une conférence de presse internationale au Caire, révélant des photographies des puissants effets structurants des modèles de bio-géométrie sur les cristaux d'eau. [21]

Ce n'est qu'une très courte liste des projets réussis du Dr Karim: il existe de nombreux autres projets menés avec des agences gouvernementales, des universités européennes, des médecins, etc., qui dépassent le cadre de cet article. [22]

Il convient de noter que le Dr Karim, un architecte de profession et non un médecin, ne fait aucune réclamation médicale pour son travail pour des raisons évidentes. Au lieu de cela, comme il le dit, «mon travail consiste à réaliser une expérience avec des formes bio-géométriques, à démontrer un fait, à répéter cette expérience jusqu'à ce qu'elle devienne un phénomène scientifique et à permettre à des spécialistes dans tous les domaines de commencer des travaux de recherche.» "[23]

Bien qu'il soit encore presque inconnu en Amérique du Nord, le Dr Karim a un impact puissant au Moyen-Orient. Il a reçu sa propre émission de télévision en langue arabe, diffusée par satellite dans tout le Moyen-Orient; son titre se traduit par "Dieu accorde-moi plus de sagesse"; dans ce document, le Dr Karim enseigne des moyens simples d'améliorer sa vie et de transformer l'environnement énergétique qui nous entoure en utilisant la bio-géométrie.

Remarquablement, la bio-géométrie est également enseignée au niveau universitaire en Égypte pour les étudiants en architecture avancée. Dans ces cours, les étudiants apprennent à concevoir selon des principes énergétiques, à lier les bâtiments aux propres schémas énergétiques de la Terre, comme cela a été fait dans la conception sacrée des temps anciens (de sorte que les bâtiments agissent comme des organes vivants conduisant l'énergie de la Terre à travers eux, comme cela a été fait avec les anciens temples égyptiens), et bien plus encore.

Posté par rusty james à 14:21 - - Permalien [#]
Tags : ,


Géométries Sacrées reptiliens et prédation énergétique

75672401

Géométries Sacrées, tome 2

.A propos des réseaux : Nickel=Hartmann, Cuivre=Palm, Or=Peyré, Fer=Curry, Aluminium=Wissmann.

« Nous avons l’impression qu’il s’agit d’un phénomène électromagnétique naturel qui n’est pas de nature éthérique ou subtil. » Une sorte de « fractale d’un champ magnétique terrestre multipolaire. »

Pourquoi ? Parce qu’il y a une multitude de trames, un lien réseaux-métaux, une alternance de lignes positives/négatives… et aussi parce que le sous-sol influe sur les réseaux, qu’un champ magnétique déplace (écarte) les lignes, que les réseaux modifient la quantité des ions dans l’air…

Les ondes cérébrales doivent probablement entrer en résonance avec les réseaux (pour le déplacement des lignes par la pensée).

Les cheminées : elles naissent en poussant comme des fleurs. Les bras seraient un signe de maturité et il peut en fait y en avoir jusqu’à douze.

Les vortex : Ils ont tous la même taille, il n’y a pas de « petits » vortex. Il existe quelques vortex sans spirale, par contre. Les lieux sacrés sont pour les 3/4 situés sur des vortex. Ils ont des multiples propriétés, mais attention aux rencontres avec des entités négatives à ces endroits.

Avec un organomètre on peut détecter un effet sur les méridiens, équilibrant et bénéfique. Il faut pour cela rester une heure sur un vortex.

Les courants d’eau : Un cours d’eau souterrain peut diminuer le champ magnétique terrestre de 1,5% ! (et le champ vital de -30%).  »Le champ vital réagit proportionnellement au champ magnétique terrestre. » L’effet des cours d’eau est toujours négatif. Il provoque un relâchement des muscles, engendrant le mouvement de la baguette du sourcier. Cela est du au frottement de l’eau contre la roche. Si l’on reste sur un cours d’eau, le champ vital diminue jusqu’à -65%. Une personne s’épuise jour après jour et en quelques mois peut avoir une maladie grave.

Les failles : Elles sont dévitalisantes. L’effet est très négatif. Elles resserrent le réseau Nickel.

Le champ magnétique d’une bobine augmente le corps éthérique. Le maximum de l’augmentation est à 2,5 Hz (+150%).

Un objet a plus d’effet sur le champ vital s’il est relié à un champ de conscience « plus vaste ». Par exemple : Concentration d’énergie dans les os d’un saint, et encore davantage si ces os sont recouverts d’or (émetteur). Si l’objet est puissant, le plan équatorial du corps énergétique s’élève, l’énergie monte à la tête (euphorie).

Les tumuli : Tous les lieux anciens, consacrés aux morts, ont les mêmes particularités :
- Interaction de lignes négatives niv. 3 ou plus
- Cheminée cosmotellurique négative, ou fortement négative
- Réseau Nickel manipulé intentionnellement (barrière magique)
- Pas de lignes Nickel sur les tombes (zone neutre)
- Lieu géométrique, basé sur le nombre d’or, la racine de 2 ou de 3

Autre phénomène cosmotellurique non décrit dans le tome 1 : les « piliers du ciel ». Ils sont plus puissants que les vortex.
- Trou ovale dans le réseau Nickel, aligné est-ouest (environ 20/30m dans un cas).
- « Colonne » verticale comme une onde de forme, de 7 cm de diamètre
- Celui découvert était sur une pierre à cupule
- Possible origine : un gouffre cylindrique souterrain dont le rayonnement remonte à la verticale.

Les allées couvertes : On a une perte d’énergie à l’entrée puis le parcours produit un effet de charge jusqu’à la chambre terminale, qui elle, est positive.

Autre dispositif magique non décrit dans le tome 1 : Les portes astrales. Ce sont des cylindres de 80 cm de large sur 180 cm de haut, placés sur la spire d’un vortex. Elles permettent de se connecter à d’autres réalités, ce qui n’est pas toujours agréable. Attention aux entités. [Note : c'est peut-être ce que décrit Jan van Helsing quand il parle du monastère cistercien de Loccum.]

Comment améliorer une maison ? Il faut déplacer les cheminées négatives qui s’y trouveraient (on les remarque d’ailleurs lorsqu’il y a des colonnes de moucherons), et il faut caler les lignes telluriques dans les murs.

Les Elémentaux : Ils sont dans d’autres dimensions, comme dans des « rêves » différents. Le temps s’écoule différemment, la notion de temps diffère selon les entités. Les Elementaux sont perceptibles au Sonotest. Ils produisent une « charge ionisée ». Leur taille : 30 cm pour les nains, 60 pour les gnomes, 110/140 pour les trolls. Les Trolls sont plus solitaires, moins bavards. Les grands Elementaux font 3 ou 4 mètres, et ressemblent parfois à des divinités égyptiennes ou hindoues. Ils sont solitaires et dirigent parfois les entités plus petites. Ce sont des gardiens de sources, rochers, lacs, cavernes… peut-être instructeurs de l’humanité autrefois ? Certains font même 7 mètres, ce sont alors des gardiens de vallées ou montagnes.

Il y a une face obscure aux Elementaux. Certains sont « liés aux forces lucifériennes, celles qui ont créé la matière pour que l’Esprit puisse en faire l’expérience et progresser », mais d’autres enchaînent à la matière, ce sont alors des Elementaux noirs, des « démons ».

Comment aborder un lieu sacré ? Il faut une planche à dessin, un Sonotest, un géomagnétomètre, une boussole, des drapeaux de couleur, des baguettes (rad-master), un mètre pliable, et un appareil photo. Stéphane Cardinaux décrit la procédure de découverte des phénomènes cosmotelluriques et la manière de les localiser.

Géométrie sacrée : Il y a deux familles de proportions : celles basées sur une racine carrée (2 ou 3) et celles basées sur le nombre d’or et sa racine.

Il existait une « proto-géométrie véhiculée par un groupe d’initiés ». Les bases ont été développées entre 6000 et 2500 av. J.-C., ensuite, il n’y a pas de nouveautés. Peut-être ont-ils imités la nature. Les proportions basées sur la racine carrée de 2 par exemple, sont présentes dans la nature.

La pyramide maya de Chichen Itza ou le théâtre d’Avenches utilisaient quant à eux la division dorée.

Les tracés peuvent utiliser des techniques de bissection, de rotation…

En traçant les lignes d’un bâtiment, on découvre par statistiques quel est le tracé régulateur.

Les symboles peuvent aussi avoir un effet sur le champ vital. La svastika dextrogyre augmente le champ vital tandis que la sauvastika levogyre le diminue. Comme pour le Sri Yantra : mal tracé, il diminue le champ vital. Le principe de chiralité s’applique donc ici, sauf pour l’exception de la spirale d’or (elle augmente le champ vital dans un sens ou dans l’autre).

Bioénergie

Ce livre résulte de la tentative de trouver un lien, un pont, entre les plans. C’est une approche plus féminine que celle des précédents livres.

Tout a une influence sur le champ vital, que ce soit un phénomène ou la pensée… il n’y a pas de différence.

La « réalité » dépasse de beaucoup ce que l’on imagine. Tout est interconnecté et le champ vital varie même si l’on se projette mentalement à un endroit dans le passé ou dans le futur.

Il est difficile de cerner « scientifiquement » le champ vital. Même il est en rapport avec l’effet Kirlian et est détectable au Sonotest.

Champ vital proche : 20/25 cm
Champ vital médian : 1m50/2m50, moyenne à 1m65. Valeur minimale 85 cm, maximale 265 cm (en cas de grossesse, le bébé dans le ventre amplifie le champ vital).
Champ vital lointain : dizaines de mètres, plusieurs harmoniques. Les harmoniques sont comme un sonar qui capte les informations.

Le champ vital est une condensation de couches jusqu’au corps physique palpable, comme des vagues dans l’eau mais stationnaires. Ces couches sont de nature éthérique (ce n’est pas l’aura, qui est astrale).

Trois cloisonnements sont intéressants : le plan vertical, horizontal et latéral.
On peut ressentir les couches avec les mains : picotements, pression, résistance…

Le corps humain physique et surtout bioénergétique capte des informations : l’ADN et l’eau intracellulaire font le pont entre le subtil et le physique.

Le corps éthérique voit tout autant ou même plus que le corps physique, on le sait par des tests faits à l’aveugle sur des objets.

Les phénomènes positifs dilatent le champ vital, mais des phénomènes négatifs le comprime. Un champ vital dilaté est plus sensible à l’environnement.

Une personne ancrée est peu perméable. Quand une personne n’est pas ancrée, elle a des haut et bas énergétiques car le mental (6e chakra) accomplit une fonction de protection qui devrait plutôt revenir au corps (3e chakra). Les blocages émotionnels sur les chakra 1 à 3 augmentent le risque de maladie.

Le champ vital est composé de trois axes principaux qui se croisent au nombril. S’il y a un décalage de ce centre, cela pose un problème. Constater les décalages fournit un bon système de mesure. On peut mesurer le décalage avec les mains. Il y a différents types de décalages (mental, émotionnel, physique…) Trop de déséquilibre (comme par exemple en cas d’entité parasite) provoque des troubles d’équilibre, de vue, de coeur, jusqu’à la perte de conscience.

Les produits à chiralité dextrogyre ne sont pas adaptés au corps car ils décalent l’axe vertical à gauche. Même chose pour les champs électromagnétiques, alternatifs et pulsés, qui produisent aussi cet effet.

Un décalage se produit aussi en réaction à des perturbations du sous-sol, ou en réaction à des émotions négatives (les siennes ou celles de personnes autour de soi).

Les chakras sont audibles au Sonotest :

7 – magenta – fontanelle
Intermédiaire – pourpre – front
6 – indigo – sourcils
Intermédiaire – bleu – bouche
5 – cyan – pomme d’adam
Intermédiaire – turquoise – clavicules
4 – vert – coeur
Intermédiaire – pomme – estomac
3 – jaune – nombril
2 – orange – bas ventre
1 – rouge – périnée

Les déséquilibres indiquent des besoins non satisfaits, le sentiment de ne pas être comblé.

7 – Sentiment de ne pas exister / je suis heureux – besoin de spiritualité
6 – Sentiment de ne pas savoir / je suis libre – besoin de connaître
5 – Sentiment de ne pas être compris / je suis compris – besoin d’exprimer
4 – Sentiment de ne pas être aimé / je suis aimé – besoin d’amour
3 – Sentiment de ne pas être respecté / je suis respecté – besoin de réaliser
2 – Sentiment de ne pas être accepté / je suis accepté – besoin de sexualité
1 – Sentiment de ne pas avoir assez / je suis comblé – besoin de matérialité

Les personnes les plus équilibrées ont les chakras 1, 4, 6, 7 plus grands que la « bulle » du champ vital et les chakras 2, 3, 5 juste à l’intérieur du champ vital.

La polarité des chakras alterne. La polarité est perceptible avec un appareil Spinor.
Les chaînes humaines (donc également certaines danses traditionnelles) augmentent l’énergie par le lien des mains.

La vitalité dépend de l’activité des 3 premiers chakras.

Les chakras intermédiaires pomme et turquoise ont une fonction liée au chakra vert / 4e (relationnel et émotions).
Turquoise : lié à l’empathie, au guidage intérieur.
Pomme : il digère ce que capte le turquoise.

Le 7e chakra agit sur l’aspect vibratoire (le « flux« ). Le 1er chakra agit sur la quantité d’énergie globale.
Un bon équilibre cosmotellurique permet une meilleure défense contre les nuisances et la prédation énergétique. Or, 80% de la population n’est pas ancrée. Être ancré veut dire être en lien avec le tellurisme. Cela est lié au manque de confiance, à la honte. Le 1er chakra est important car il garantit la survie.

Il y a 6 profils types selon les tendances bioénergétiques. L’équilibre est rare (5%), lorsqu’à la fois on est relié horizontalement (relation harmonieuse entre soi et les autres) et verticalement (relation entre les idées et leur réalisation).

La fréquence de résonance se mesure en plaçant une bobine émettant un champ magnétique près du champ vital et la faire varier sur une plage de 10 à 60 Hz (à 400 nT).

Après des mesures sur 100 personnes, on obtient une courbe de Gauss. La fréquence de résonance des personnes varie peu dans le temps. Elle indique le « potentiel de conscience » de quelqu’un, et cette fréquence est toujours limitée par le système de croyance (ex : vision négative de soi).

[Note à propos de la fréquence de résonance : Dans les recherches de Laura Knight-Jadczyk, on retrouve ce même concept, qui est appelé "Vibration de la Fréquence de Résonance" (en anglais FRV). La FRV correspond au niveau de conscience d'une personne. Les changements drastiques dans la vie, au niveau mental, émotionnel et psychique sont symptomatiques d'un changement de la FRV. Par exemple, un changement de la FRV provoquera un désintéressement envers ses précédentes occupations. Par contre, les modulations de vibration de la résonance de fréquence peuvent être altérées ou modifiées de l'extérieur si l'on n'est pas assez prudent, lors d'attaques. Par exemple, des groupes secrets peuvent utiliser des moyens mécaniques et psychiques pour découvrir les personnes qui ont une FRV risquant de déstabiliser le pouvoir en place. Cela implique la détection de la "signature" atomique de la structure cellulaire d'un individu. La FRV est en rapport avec le corps éthérique, et elle peut être estimée par vision à distance. Un changement général de la FRV d'un grand nombre d'êtres provoque un changement sur la réalité. Un groupe ayant des FRV en correspondance peut, comme un orchestre, avoir un volume plus important et "créer un conduit" entre différents plans de la réalité. "L'enveloppe de fréquence a différentes applications."]

Les statistiques recueillies par Stéphane Cardinaux montrent 3 ou 4 pics dans la population. Ce sont comme des « paliers » de conscience.

Les pics de fréquence de résonance parmi la population. Image : Stéphane Cardinaux

Différentes problématiques sont associés aux différents paliers de conscience :

Vers 15 Hz : souffrir de ne pouvoir faire
Vers 23 Hz : apprendre et faire
Vers 33 Hz : expérimenter et faire
Vers 43 Hz : expérimenter et être
Vers 53 Hz : être et initier les autres
Vers 63 Hz : souffrir de ne pouvoir être

Les personnes qui ont la même fréquence (+/- 1 Hz) ont l’impression d’être sur la même longueur d’onde. Une différence de plus de 10 Hz produit une séparation dans un couple. « Changer de fréquence, c’est changer de paradigme. Les intérêts évoluent et les activités aussi. » Il y a aussi une diminution de 1 Hz tous les trois ans s’il n’y a pas de prise de conscience augmentant la fréquence de résonance.

« Statistiquement, plus la fréquence est élevée, plus le champ vital est grand. Entre 20 Hz et 55 Hz (80% des personnes), il y a un grain de 3 Hz par tranche de 10 cm de champ vital. Ainsi, lorsque nous voulons gagner du temps et nous épargner le protocole de mesure de la fréquence, nous nous contentons de mesurer la bulle du champ vital au niveau du nombril et de regarder à quelle fréquence cela correspond dans le graphique. Par expérience, sur plus de 60 personnes, cette précision est largement suffisante. »

La durée des cycles de vie varie aussi selon la fréquence de résonance, correspondant aux chakras (= 7 cycles). Entre un cycle à un autre, il y a aussi généralement un changement de vie. On peut ainsi dater précisément les évènements de la vie d’une personne. Cette méthode a été utilisée pendant 3 ans sur 800 cas. Exemples :

30 Hz : cycle de 5 ans : 7×5 = 35 ans, puis à 70 ans…
40 Hz : cycle de 3 ans : 7×3 = 21 ans, puis à 42 ans, 63 ans, 84 ans…
50 Hz : cycle de 1 an : 7×1 = 7 ans, puis à 14, 21, 28, 35, 42, 49, 56, 63, 70, 77 ans…

Si l’on remarque qu’un chakra est perturbé (petit), c’est qu’il y a eu un problème dans le cycle correspondant. Les problèmes se répercutent sur le chakra du cycle qui lui correspond. On peut déterminer à quel endroit se trouve l’énergie. S’il y a un blocage au niveau où se trouve l’énergie, apparaissent alors des fuites et des douleurs (ex : douleurs dorsales).

Le temps est une illusion. Il devient subjectif dans l’astral même s’il est mesurable dans le physique.

« Lorsque la conscience fait taire le mental et accède au non-temps, toute la réalité devient une vaste illusion où chaque chose, chaque événement prennent l’allure d’un signe pour qui sait l’interpréter. Le passé, le présent et le futur ne forment plus qu’un, les causes créent des effets et les effets des causes. Tout se superpose et c’est très dur pour notre mental habitué à tout classer. Le hasard n’existe pas, tout est synchronicité. Tout est inscrit à l’avance (futurs possibles), cependant tout peut être changé à chaque instant (le maintenant). Dans ce contexte, les notions de salut, de réincarnation, de vie éternelle prennent un tout autre sens. Le monde se crée en permanence. Nous nous incarnons sans cesse. Le salut est dans l’ici et maintenant. »

Les aspects transgénérationnels sont dues à des « résonances » (choisies lors de l’incarnation) avec les ancêtres.

Les chakras ont aussi leur fréquence de résonance. Chaque fréquence agit sur l’ADN. Les chakras sont comme des touches du piano. Ex : les cristaux agissent par résonance avec la personne.
La résonance est un élément clé de compréhension.

Pour déterminer la fréquence de résonance des chakras, on place la bobine sur le chakra. On cherche la « résonance fondamentale » (la première détectée à partir de 1 Hz). Cette fondamentale change selon les chakras. La fréquence de résonance du 1er chakra est égale à la fréquence de Schumann (fréquence de résonance de la Terre). Les fréquences de résonance des chakras suivent les lois de la nature (rapports musicaux de la gamme naturelle), sur une plage de 3 octaves.

Les ondes de forme des objets réagissent aussi au champ magnétique alternatif. On obtient des pics. On a donc la fréquence de résonance de différents cristaux… et surprise ! elle correspond à l’effet traditionnel de la pierre. Par exemple, l’or et le diamant sont les plus proches du 7ème chakra.

Le son aussi entre en résonance avec les chakras qui sont comme des sélecteurs de fréquence. Les sons graves font plutôt résonner le bas du corps et les sons aigus le haut du corps.
Entre 100 et 1000 Hz, le corps perçoit les sons à l’intérieur, au-delà la fréquence correspond à des points au-dessous du 1er chakra ou au-dessus du 7ème.
A noter que le O a une action sur les chakras du bas, le A sur ceux du milieu et le I sur ceux du haut.

On obtient une courbe qui peut avoir des différences selon les individus mais qui est toujours exponentielle, à l’instar de la courbe des résonances magnétiques des chakras.

Moyennes selon les chakras : 1er à 120 Hz, 2e à 130 Hz, 3e à 150 Hz, pomme à 170 Hz, 4e à 185 Hz, turquoise à 260 Hz, 5e à 350, 6e à 600 Hz, 7e à 850 Hz.

Nous avons aussi une résonance avec les couleurs. La couleur préférée est souvent la couleur de résonance et la couleur la moins aimée est la couleur complémentaire.

Stéphane Cardinaux avait commencé par faire des expériences avec des torches et filtres de couleur. Mais il s’est rendu compte qu’il suffisait de penser à une couleur et de l’émettre par la main droite pour qu’elle ait une action sur quelqu’un. On peut alors mesurer le changement sur le champ vital de la personne de la main gauche.

La grandeur du champ vital correspond aussi aux couleurs et à la fréquence de résonance. Quand on connaît la dimension du champ vital, on peut en déduire la fréquence de résonance et la couleur préférée d’une personne.

Les tubes extrasensoriels : Il y en a 7 autour de la tête, disposés en étoile, et rayonnant à partir d’un globe central. C’est un dispositif éthérique. On peut le mesurer avec la main, en la plaçant à 30 cm de la tête.

Ils sont visibles par clairvoyance comme des tubes jaunes dans l’éthérique, et comme des flammes de couleur variable dans l’astral. Ils correspondent aux sens physiques mais pour l’extrasensorialité.

Le tube vertical est le plus important : c’est celui de la « claire-information », de la médiumnité. Les autres tubes dépendent de celui-ci.

Intuition : tube à l’arrière de la tête
Claire-vision : devant la tête
Claire-audience : des deux côtés des oreilles
La claire-olfaction, claire-saveur et clair-ressenti (psychométrie) sont des cas plus rares.

Cependant, « c’est une illusion de croire qu’une meilleure clairvoyance élève l’esprit ».

Pour la moitié des personnes, au-delà de 40 Hz elles ont un don, et celui-ci s’active quand les 7e et 4e chakras se renforcent (c’est-à-dire le « coeur » et le « flux »).

La détection par les tubes est plus efficace que d’utiliser des instruments en géobiologie.

Entre les individus des tubes peuvent parfois relier deux chakras :
2e chakra : dans les danses/groupes
4e chakra : dans le cas de jumeaux/mère-enfant, etc
6e chakra : donne la télépathie, permet de sentir tout ce que l’autre ressent

Les canaux qui relient les chakras sont au nombre de 3. Un canal central est entouré de deux qui forment une double hélice (ida/pingala). L’énergie kundalini est bloquée par les kystes émotionnels : si elle parvient jusqu’à la tête, elle l’allume comme une ampoule. On peut aussi apercevoir cette clarté en méditation, en état d’inspiration, lors d’un concert, chez un thérapeute, etc. Cela forme une aura dorée.

L’éveil de la kundalini est dangereux car c’est une énergie sexuelle. Elle passe par trois étapes : 1- chaleur, 2- présence à soi, 3- lien transcendantal, qui permet la descente de l’énergie supérieure dans le coeur.

Les limites mentales, le manque d’intégration et le non-amour de soi-même ouvrent des portes aux attaques, et aux formes-pensées.

Il y a trois types d’entités dans le bas-astral : les défunts, les parasites astraux et les entités non-humaines.

Les défunts peuvent s’accrocher à notre énergie, à notre part d’ombre qui est en résonance avec eux.
Les parasites astraux sont des sortes de bêtes qui s’accrochent à une zone du corps et créent une perturbation détectable avec la main (froid, picotements…). Ex : kyste astral, méduse astrale, oursin astral…
Il peut y avoir des entités non-humaines comme des reptiliens, qui viennent en résonance à des pensée orientées « sur le pouvoir, la violence et la finance. »

Les trois premiers chakras sont liés au corps.
Le coeur et les 2 intermédiaires sont liés à l’âme et aux émotions/sentiments.
Les trois chakras du haut sont liés à la tête et à l’esprit.
Quand il y a une disharmonie, il y a une perturbation et un risque d’être parasité. C’est souvent le résultat de la relation avec le père ou la mère.

Les attributs karmiques : Ils sont visibles par clairvoyance. Ce sont des formes liées à la vocation/mission de la personne. Elles sont plus ou moins actives selon l’utilisation du don. Exemple d’attributs karmiques : flamme, cornes, boules, ailes, armures, ceinture, couronne… les couleurs sont variables.

Les « enfants indigos » : La majorité sont déjà adultes. Leur fréquence de résonance est de 30/60 Hz. Ce sont des personnes rebelles contre l’autorité, développant leur potentiel rapidement. Ce sont des personnes en marge, il y a un décalage entre leur idéal et celui de la société. Leur idéal est irréalisable à cause des autorités.
Les « enfants magenta » : Ils aiment le mouvement, le changement, cela peut exaspérer l’entourage. Leur mental interfère souvent avec la vie. Ils sont individualistes, idéalistes, ne supportent pas l’injustice, tombant parfois dans la dépression. Ils ont du mal à s’adapter, n’ont en général pas d’activité professionnelle et vivent aux crochets des parents, d’amis ou d’institutions (80% des cas). Ils ne supportent pas la hiérarchie et ont un problème d’ancrage.

Lorsque les enfants grandissent, ce sont les chakras du bas qui se développent d’abord. Le profil constitué à 7 ans reste fixé pour les 30 ans suivants. Le champ vital chute brutalement durant les premières années et décline après 65 ans. Vers 4/5 ans, le 4e chakra se développe un peu plus chez les hommes.  A la mort, le champ vital met 3 jours pour se désintégrer.

Le champ vital passe de 3 m à 2 m de 0 à 20 ans, puis de 2m à 1m50 de 20 à 60 ans, puis de 1m50 à 1m de 60 à 90 ans. Les grossesses augmentent l’ancrage et le 1er chakra. Les prises de conscience (= se voir tel que l’on est) contrebalancent l’effet du vieillissement. Les grossesses et les pèlerinages peuvent aussi fortement augmenter le champ vital (ex : de 1,40 m à 2m).

Deux polarisations sont possibles : L’intelligence peut être mise au service de l’ego ou du coeur (schéma 6/3 ou 7/4/1). Note : on peut parler de service-de-soi ou de service-des-autres. Ce processus a été décrit avec précision par Ra. 

Le 6 (mental) avec le 3 (corps, égo, moi) forme un cercle vicieux. Entre le 6 et 3, le coeur au milieu est fermé.
Si l’on ajoute à ce schéma le 4 (coeur) entouré du turquoise (acceptation de soi) et du pomme (estime de soi), on redresse le cercle qui se relie au 7 (sens de la vie) et au 1 (réalité de la vie). C’est l’alignement.

Le mode 6/3/1 forme une séparation avec l’extérieur, une mentalité de combat, de compétition, où la peur est omniprésente (esprit de possession). Le coeur s’assèche. La confrontation avec la mort produit un changement et peut permettre au coeur d’être écouté. Cela augmente l’empathie.

Avec le 7/4/1, il y a une cohérence entre les pensées et les actes. Il y a une unité des plans de conscience, une reliance. Le passage du schéma 6/3/1 au schéma 7/4/1 est l’équivalent d’une « mort à soi-même », d’un parcours initiatique.

Les perturbations électromagnétiques : Elles sont nombreuses dans notre société, et induisent une diminution du bien-être, des troubles du sommeil, etc. Ces troubles diminuent si la puissance de l’émission diminue.
Pour un champ magnétique, l’idéal est 0/30 nT, en évitant d’être à 200 nT et ne jamais être à 500 nT.
Pour un champ électrique, l’idéal est moins de 30 V/m, en évitant d’être à 200 V/m et jamais 500 V/m.
Pour un champ EM, l’idéal est moins de 0,6 V/m, en évitant d’être à 1,5 V/m, et jamais 2 V/m (noter que la norme en France est de 41 V/m !)

Les antennes GSM ont un rayonnement particulier, il faut éviter d’être dans l’axe de l’émission. Il faut éviter d’être à moins de 160 à 200m/300m selon la nature du sol. L’impact est beaucoup plus fort si l’antenne se trouve sur une faille.

Il y a d’autres sources néfastes comme les téléphones sans fil DECT, les bornes Wi-Fi et les ordinateurs. Les écrans cathodiques sont aujourd’hui remplacés par des écrans plats qui n’ont aucune nuisance. Le seul problème avec les ordinateurs est donc le câblage électrique, et dans le cas des ordinateurs portables c’est la proximité du disque dur par rapport aux doigts (méridiens affectés).
Les portables et les téléphones DECT sont une nuisance, même en veille. En commun, ils font diminuer le champ vital de 30 à 70%. Même à 3m, ils diminuent le champ vital. Il faut une fois et demi le temps de la conversation pour revenir à la normale. Ils causent un champ de torsion gauche. La plus grave nuisance vient des bases des téléphones DECT qui émettent en permanence.

Les lignes haute tension ont une forte nuisance à moins de 40m, et la nuisance sur le champ vital s’étend jusqu’à 100m.

Les micro-ondes ont des problèmes de fuite au niveau de la porte. Il ne faut pas rester devant. De plus ils modifient le champ de torsion (le repoussent vers la gauche). Les aliments passés au micro-onde diminuent le champ vital de 40%.

Les appareils correcteurs n’agissent que sur l’information des champs de torsion. Il y a différentes solutions (Triskel, Spinor, Bioguard…). Les mesures de leur efficacité se font par organomètre.

C’est l’information éthérique d’une onde EM qui est surtout perturbante. Exemple : l’information « couleur bleue » d’une lampe a un impact même si la lampe est cachée.

Les failles : Elles sont souvent confondues avec les réseaux, mais elles sont mesurables au géomagnétomètre, car elles augmentent le champ magnétique terrestre en le déviant. Une « faille » est une discontinuité dans le sol, il y en a de nombreuses sortes. Les failles produisent un champ de torsion gauche (d’où les arbres tordus). Ainsi, si l’information « faille » est captée par l’eau et transmise au corps elle produira la même perturbation. Dans une zone au-dessus d’une faille, la santé se dégrade en quelques mois. Une faille resserre aussi les mailles du réseau Nickel et le repousse vers le haut.

Les cours d’eau : Il y a deux pics négatifs des deux côtés de la veine. Ils sont parfois associés à une faille. Ils ne produisent pas de perturbation s’ils sont à sec.

Les réseaux : C’est un phénomène éthérique et non électromagnétique. [Note : Stéphane Cardinaux revient donc sur l'avis émis dans Géométries Sacrées, tome 2]. Ils sont mis en évidence au Sonotest. « Les sons font le lien entre les plans et l’électromagnétisme reste limité à la matière physique. »
Les réseaux sont les « ondes de forme de la terre » activés par le champ magnétique, véhiculant les informations des métaux.
Ils sont un peu comme les dessins sur l’eau que l’on voit sous l’influence d’une fréquence. Il existe une similitude entre les ondes sonores et les réseaux telluriques, le comportement est le même en réaction à une influence.

Les lignes positives ont un champ de torsion droite, les lignes négatives un champ de torsion gauche. Elles réagissent aux champs de torsion. La polarité alterne. Les lignes sont une « concentration d’onde de forme », ce sont des ondes stationnaires.

On peut déterminer avec une bobine la fréquence de résonance des lignes. Les maxima correspondent à des multiples de 2 ou 3 selon les réseaux. Les pics se cumulent autour de 64 et 128 Hz. Il y a également une résonance avec les chakras.

Les cheminées cosmotelluriques : En terme d’énergie, elles sont moins intéressantes que les vortex ou les courants telluriques. Cependant, les cheminées donnent des particularités à un lieu.
Leur énergie est concentrée dans leurs harmoniques, qui forment plusieurs octaves. Les harmoniques les plus excentrées sont plus fortes (contrairement aux vortex où les harmoniques les plus proches du centres procurent le plus d’énergie).
Les cheminées négatives compriment le champ vital et son souvent polluées par des entités.
Chaque cheminée a une couleur, et une résonance avec un chakra. Quand elles sont associées à un autre phénomène (courant, vortex) d’une autre couleur, elles créent un courant dans le corps entre les chakras correspondants.
L’énergie des cheminées s’arrête souvent dans une zone bloquée du corps.
Les cheminées les plus intéressantes se trouvent dans les lieux du néolithique. Certaines ont une couleur qui est au-delà du spectre des couleurs visibles (infrarouge, blanc, argent, cristal, or, diamant…). Au-delà du 7e chakra elles sont liées au spirituel, et au dessous du 1er elles produisent une sensation de présence à soi et de purification.
La respiration des cheminées entraîne une variation des axes du champ vital, ce qui est peu favorable pour le corps. L’expir ou l’inspir ne change pas le fait que l’énergie descend toujours dans une cheminée (de haut en bas).

Les vortex ont une action plus large que les cheminées. Ils sont de deux types.
Niveau 1 : 3 spires, spirale de 24m de large, deux centres éloignés de 70/1500m.
Les spires sont parfois confondues avec les harmoniques des cheminées. Le centre du vortex est comme un jet d’eau ou d’air venant du sol. Il y a une entité vers 140m d’altitude, dans l’axe du vortex, celle-ci a une très forte énergie.
Niveau 2 : 7 spires, spirale de 240m de large, deux centres éloignés de 8km.
Elles augmentent le plan horizontal de 20 cm et 80 cm après activation. On a l’impression d’être saoul, et avoir du mal à rester centré. Pour ce faire, il faut renforcer le 1er chakra pour abaisser le plan horizontal.

Les vortex sont plus actifs quand la météo est bonne, et quand la lune est pleine. Comme les cheminées, les vortex ont une couleur. Les vortex sont favorables, ils sont rééquilibrants et agissent sur les blocages et points faibles.
90% des sites sacrés avant 1350 av. J.-C. ont un vortex. Associé à une pierre, il repousse le réseau Nickel et change la perception de l’espace-temps, provoquant une perte de repères. L’énergie circule mieux, et encore plus si l’on tourne autour de la pierre.

« Toutes les techniques giratoires, telles les danses où l’on tourne sur soi-même provoquent un résultat semblable. En tournant vite, l’énergie monte dans les chakras du haut mais, en même temps, il faut s’ancrer pour ne pas tomber. Non seulement on sent cette énergie circuler en soi, dans les mains surtout, mais on la rayonne aussi autour de soi. Tout objet physique tournant sur lui-même rayonne davantage qu’au repos. Dans les cas des menhirs la pierre est fixe, mais c’est l’énergie tournant dans le vortex qui crée l’effet par une action centripète. »

Sur un vortex activé, la fréquence de résonance augmente de 1,9x, les tubes de 1,7x, la densité de 2x, et le champ vital de 7x. Un vortex agit à la fois sur les chakras du bas et du haut.

Les courants telluriques : Ils peuvent être « tigre blanc » (yin) ou « dragon noir » (yang). Les premiers sont exploités dans abbayes en plaine, les second suivent les lignes de crête (donc on en rencontre dans des églises). Ils activent les chakras du bas (c’est pourquoi ils sont associés à un « dragon » tué pour réprimer ces instincts). Ils sont liés à la déesse. Ils sont comme des rivières énergétiques, et apportent bien-être et impression de chaleur. Par clairvoyance, ils sont de couleur rouge, sortant du sommet d’une montagne ou d’une grotte. Ils ont un champ de torsion droite (donc bénéfique). Les courants ont aussi un battement, comme des vagues. qui produit une fréquence de résonance et une couleur.

Les Lignes de Ley sont des phénomènes qui combinent les propriétés des courants et des réseaux. Ces lignes droites relient des monuments avec une précision étonnante. Elles ont un début net et une fin nette, et ne sont jamais négatives. Leur orientation est aléatoire. Ce ne sont pas des tubes magiques. Elles produisent une sensation de lourdeur, des picotements dans les pieds et les mains. Au travers de ces lignes passe un flux continu d’énergie. Elles sont probablement artificielles (même si le savoir pour les installer s’est perdu).

Les ondes de forme sont des ondes stationnaires qui entourent les objets de façon régulière. Elles répartissent « l’énergie-information ». La polarité alterne, dilatant et comprimant le champ vital. Les fuites négatives dans les angles ne sont pas appréciées, on les appelle « flèches secrètes » en Feng Shui. Elles sont propres à une architecture masculine.

Les objets émettent aussi une vibration qui contient les pensées/émotions, et des informations sur la structure de la matière. Les ondes de formes amplifient les phénomènes cosmotelluriques et l’effet des courants d’eau ou failles.

Dans une pyramide, l’énergie est concentrée à un point qui se trouve au tiers de la hauteur. Même chose dans un zome, il y a une concentration d’énergie, qui est positive et qui induit un fort champ de torsion droite. Cela neutralise les nuisances environnementales, et les cheminées s’y installent. Un zome est une excellente forme dynamisante, augmentant de 150 à 200% le champ vital. Il y a aussi au-dessous d’un zome une « sphère astrale », comme sur les pyramides et menhirs (boule jaune lumineuse).

Les polyèdres ont aussi un effet positive. Il est maximal lorsqu’il y a une base 3 et 12 côtés.
Les mandalas ont aussi un effet bioénergétique, de même que certaines sculptures, masques africains, etc. Cet effet peut-être positif ou négatif et concerner seulement certains chakras.

Les esprits de la nature : Ils ont un champ de torsion droite.

Les nains (30/40cm, 60/70 Hz, champ vital de 2,5/3m environ) ressemblent aux traditionnels « nains de jardin ». Ils puisent dans l’imagerie populaire pour projeter leur image. Ils ont plein de joie de vivre et d’humour, particulièrement communicatif. Ils ont un très bon 1er chakra, et de bons 6e et 4e. Ils sont ancrés, intelligents et altruistes. Certains animaux les voient (comme les chats).

Les trolls (130/150cm, 70/80 Hz, champ vital de 4/4,5m environ) sont maigres, musclés, avec un visage anguleux, un nez crochu et allongé, de longues oreilles, un sexe proéminent. Ils ne sont pas loquaces, sont solitaires, un peu bougons… Leur fréquence de résonance est plus élevée que les nains. Leur conscience est supérieure à la conscience humaine. Ils connaissent très bien le système énergétique de la terre.

Les fées (de quelques cm à 2m, 65 Hz, champ vital de 5m environ) sont diverses, avec des ailes, certaines ressemblant à des oiseaux, papillons, libellules…

Il y a aussi des gardiens élémentaires (48 Hz, champ vital de 2m), qui sont très grands et gardent des lieux (ex : « Anubis », 93 Hz, champ vital de 9m). A comparer avec un profil exceptionnel d’un humain dont la conscience est très haute : 77 Hz, champ vital de 4,8m).

Quand une entité s’approche, elle produit un effet de résonance (amplifiant ou diminuant le champ vital selon sa nature). Il est également possible de fusionner avec un élémental. Ex : l’élémental « vouivre » qui ressemble à un grand cobra peut activer la kundalini en passant dans le corps.

Les Elementaux ont un corps éthérique, astral, mental et causal. Il y a des cas où un humain peut manipuler des élémentaux, les détourner à son profit et les corrompre. Les Elementaux suivants sont négatifs :

Deux types de reptiliens. Image : Stéphane Cardinaux

Les reptiliens (12/13 Hz, champ vital de 3/4m) se nourrissent de notre énergie vitale (comme beaucoup d’autres élémentaux). Ils cotoient les humains depuis la nuit des temps. Ils vivent en clan avec un chef. Ces clans sont en guerre. Un reptilien squatte un humain pour vivre plus que 30 ans, jusqu’à quelques siècles. Son corps se densifie en se nourrissant, le haut du corps devient plus dense d’abord. Ils captent par leurs mains l’énergie des chakras 3, 4 et 5. Les reptiliens manipulent les humains en entretenant un état émotionnel et peuvent même posséder la personne, ce qui explique l’attitude de certaines personnes manipulatrices dans la société. Dans ce cas le champ vital de la personne passe de 2,2m à 1,5m et la fréquence de résonance de 45 Hz à 30 Hz environ.

Différents types de reptiliens et effet de la prédation énergétique. Image : Stéphane Cardinaux

Décalage des axes et effet d’un reptilien accroché dans le dos. Image : Stéphane Cardinaux

Les insectoïdes noirs (39 Hz, champ vital de 4m) sont des entités ailées de type « ptérosaures », de 3m50 de haut. Ils vivent en famille, sont organisés et prévoyants. Ils ciblent les déviances (rituels sataniques, initiations foireuses, drogues…) et les détectent de très loin. Ils s’y rendent en famille et laisse les jeunes se servir d’abord. Un tube sur le 4ème chakra leur permet de se nourrir des émotions et leur langue-trompe se branche sur le 7e pour aspirer la substance. Ils ont un très grand 6e chakra, ce sont des prédateurs rusés et intelligents. Ils peuvent couver un oeuf dans le thorax d’un humain. Le champ vital passe alors de 2m à 1,5 environ et la fréquence de résonance de 45 à 35 Hz environ.

Insectoïdes noirs et effet du squattage. Noter la ressemblance avec l’entité « Horus-Ra » décrite par Corrado Malanga. Noter aussi la similitude avec les « ropens » de Papouasie Nouvelle-Guinée. Image : Stéphane Cardinaux.

Les strégonoï (14 Hz, champ vital de 3m) sont des sortes de reptiliens ailés à tête effilée. Leur nom vient de stregoï = vampire. Ils sont non-terrestres. Ils empruntent des portes interdimensionnelles, venant sur Terre pour cacher leurs oeufs de leurs propres prédateurs sur leur planète. Quand la larve est éclose, elle est renvoyée. Ils sont toujours près des oeufs et des portes. Ils se nourrissent de l’énergie sexuelle des humains, mais uniquement quand le 2e chakra est petit et perturbé. Ils s’agrippent au cou de la victime, plante leur dard, et provoquent ce qui ressemble à un malaise pour les personnes non-clairvoyantes. La personne se met à hurler. Un humain squatté voit sont champ vital passer de 2 à 1m environ et la fréquence de résonance de 45 à 30 Hz environ.

Strégonoï et effet sur le profil bioénergétique. Image : Stéphane Cardinaux.

L’altitude et la profondeur (par rapport à la surface de la terre), fait varier le champ vital. Celui-ci augmente beaucoup dès 2km d’altitude, (80% à 10km, un pic maximum de 1160% à 100km), mais il se contracte beaucoup sous terre (seulement 70% à 20km de profondeur, et finalement une augmentation à l’approche du noyau, pic maximum de 1080% vers -6300 km). [Note : Cela pourrait expliquer les effets positifs de l'altitude en montagne ainsi que l'effet énergétique quand on est dans un avion].

Appareil russe IGA-1

L’appareil IGA-1 détecte les champs de torsion, mais dépend de l’opérateur. On sélectionne mentalement le type de phénomène désiré dans ce cas, pour les mesurer.

source : Stéphane Cardinaux – Synthèse – Géométries Sacrées, tome 1 (2004) tome 2 (2006)

http://newsoftomorrow.org/arts/geobiologie

04 janvier 2012

Alignement des sites sacrés de la terre sur des lignes énergétiques telluriques

 

Depuis l'espace, la Terre nous apparait comme une boule ronde et lisse très légèrement aplatie aux pôles. Nous distinguons facilement les mers et les continents, mais à première vue aucune structure régulière, aucun réseau, aucun treillis n'y sont apparents. Si un réseau de lignes structurées existe, il faut chercher d'autres indices.

 

Le globe et les coordonnées

On peut tout d'abord noter que puisque la Terre tourne autour d'un axe qui traverse les pôles, ces points se distinguent des autres parce qu'ils ne bougent pas. Ils auront donc un statut particulier dans un réseau.

A partir de ces 2 pôles, on peut également construire l'équateur, comme cercle équidistant des 2 pôles. Toutefois il en est déduit par réflexion, il n'est pas apparent concrètement par des caractéristiques physiques reconnaissables sur le terrain. De même, par construction sur le globe, on peut tracer des cercles qui passent par les pôles et entourent la Terre. Ce sont les méridiens. Puis, si on trace les cercles horizontaux, donc perpendiculaires aux méridiens, appelés parallèles, on obtient une grille de repérage et de géolocalisation au moyen de laquelle on peut désigner n'importe quel point de la Terre par ses coordonnées.

Ce sont ces coordonnées, par exemple, qui sont utilisées par les satellites géostationnaires GPS (Global Positioning System – ou système mondial de localisation).

La géodésie est la science qui a pour objet de mesurer la surface de la terre et de définir un système de repérage tel que la longitude et la latitude. Toutefois, cette grille semble être une convention choisie arbitrairement par quelques spécialistes qui ne correspond pas à une réalité physique.

Il existe effectivement un treillis de lignes entrelacées qui se révèlent par leurs traces physiques sur la Terre. Ce treillis est différent du système de méridiens et de parallèles, mais par certains aspects, il présente quelques rapports avec lui. Des pionniers l'ont redécouvert à partir de la fin du 19e siècle. Nous allons les suivre pas à pas dans leurs découvertes.

 

Les alignements de sites anciens en Angleterre ou lignes de ley

 

Une ligne de ley en Angleterre

Une ligne de ley à Saintbury, Angleterre. Elle emprunte un ancien chemin, passe par une croix médiévale, une église saxonne, et un tumulus
Photo aérienne de Paul Devereux ©1996

19e siècle, à peu près en même temps, plusieurs personnes en Europe sont intriguées par la disposition de certains lieux antiques ou lieux de culte qui commençaient à susciter de l'intérêt, et font quelques investigations rudimentaires avec leurs propres moyens.

Ainsi, en Angleterre, William Black s'intéressait au réseau subsistant des anciennes routes romaines. De fil en aiguille, il se rend compte qu'il existait un filet de lignes droites qui couvrait la Grande-Bretagne et au-delà. Des lignes radiales et polygonales reliaient des points et édifices précis du paysage, dont certains constituaient des bornes de comtés. En 1870, il fait une conférence à la British Archaeological Association où il expose sa théorie. Il énonce que Entre les monuments existe un marquage fait de lignes géométriques qui couvrent l'ensemble de l'Europe occidentale".

En 1882, G. H. Piper fait une causerie où il énonce que Si on trace une ligne depuis la montagne Skirrid-fawr vers la Pierre d'Arthur au nord, elle passe par Hatterall Hill, et les châteaux de Oldcastle, Longtown Castle, Urishay et Snodhill.

Dans notre culture occidentale contemporaine, le concept d'alignements de sites est généralement attribué à l'anglais Alfred Watkins dans les années 1920, bien qu'à la même époque d'autres aient eu la même idée, tel l'astronome anglais Norman Lockyer. En 1921, en se promenant à cheval dans les collines de Blackwardine situées dans le Hereforshire, Watkins remarque que de nombreux sentiers semblent relier une colline à une autre en ligne droite.

En examinant ensuite une carte, il a l'intuition soudaine de l'alignement de sites préhistoriques. Recherchant des preuves visuelles de cette théorie, il découvre que des sites tels que des pierres levées (menhirs), des collines rondes artificielles ou tumulus (qu'on prétend être d'anciennes structures funéraires) sont situés en ligne droite sur des kilomètres à travers la campagne. Il prend de nombreuses photographies sur le terrain et constitue un club de recherche, leStraight Track Club. Watkins produit conférences, articles et livres (The Old Straight Track, 1925).

Watkins remarque que ces lignes traversent des lieux dont les noms comportent le suffixe ley (ou lay, lee, leigh, lea, ly). Cet ancien mot anglo-saxon signifie espace dégagé, tel que clairière, prairie ou couloir de dégagement. C'est pourquoi il les nomme lignes de ley. Plus tard, il abandonne cette terminologie pour le terme piste ancienne rectiligne (old straight track). Mais le terme ley a été repris tel quel par d'autres et a subsisté dans l'usage.

 

Les jalons des lignes de ley

Quand ils détectent une ligne de ley, Watkins et ses collaborateurs la remarquent par des éléments du paysage physiquement repérables. Puis en l'examinant plus attentivement sur le terrain, ils trouvent d'autres éléments moins visibles, parfois enterrés.

Les jalons de ces lignes sont des éléments soit naturels, soit construits de main d'homme: lieux liés à l'eau (mares, sources, puits), tumulus, dolmens, menhirs, cromlechs (cercles de pierres), cercles et ouvrages de terre, châteaux, églises, collines de forme particulière.

Pour Watkins, il semblait logique que ces lignes étaient les traces d'anciennes voies de transport existant avant l'occupation romaine. Les sites seraient alors des points de repérage pour les voyageurs, des points de mire et de halte à travers le paysage, de colline en colline. Sans plus d'éléments, il lui était difficile d'imaginer leurs véritables fonctions.

Par la suite, ces lieux auraient été utilisés pour y construire des temples et constructions sacrées. On sait effectivement que les chrétiens ont construit leurs églises, les grandes cathédrales et autres sites sacrés à l'emplacement de cultes anciens pré-existant. Les lignes de ley existaient indéniablement aux temps préhistoriques.

 

John Michell et la ligne St-Michel

Après une période de vague oubli de l'existence des lignes de ley, John Michell leur apporte une contribution majeure dans son livre The View Over Atlantis (1969). Il y fait connaitre les observations de Watkins, les resitue dans un contexte plus large qui fait appel aux connaissances anciennes, à l'énergie, la radiesthésie, les OVNI, et donne l'impulsion pour d'autres investigations.

Il met en évidence une ligne qui traverse tout le sud de l'Angleterre sur 600 km. Elle démarre à la pointe sud-ouest, en Cornouailles, au Michael's Mount, une ile de forme pyramidale située dans Mount's Bay. La ligne traverse des sites célèbres comme Glastonbury et Avebury, et passe par de nombreux bâtiments religieux dédiés à St-Michel. C'est pourquoi elle est nommée la ligne St-Michel. Bien entendu, ce n'est là qu'un nom relativement récent, car elle existait bien avant la christianisation, et son nom était ligne Atlas.

La ligne St-Michel est orientée sur le rayon du soleil levant du 8 mai qui est justement la date de la fête printanière de St-Michel.

L'alignement St-Michel

La ligne Saint-Michel

Saint-Michael's mount

Le Sint-Michael Mount en Cornouailles

Avebury

Le site d'Avebury

 

Triangles et polygones

De nombreuses lignes sont progressivement découvertes, et en se croisant et s'entrecroisant, elles forment un tissu géométrique. Comme le signalait déjà en 1939 le Major H. Tyler dans son livre The Geometric arrangement of Ancient Sites, beaucoup de lignes rayonnent à partir d'une intersection commune. Ainsi 8 lignes divergent depuis l'église de Wooburn (Buckinghamshire).

Le tissu géométrique est composé de triangles, quadrilatères et autres polygones. Les triangles ont souvent leurs côtés égaux: isocèles ou équilatéraux. Sir Norman Lockyer (1836-1920), un astronome royal, remarque que Stonehenge, le château de Grovely (Grove-ley) et Old Sarum (Salisbury) forment un triangle équilatéral de 10 km de côté.

Dans d'autres cas ce sont des triangles avec un angle droit (triangle rectangle). Glastonbury, Stonehenge et Avebury forment un triangle rectangle parfait, qui est orienté approximativement vers le nord. Le côté Glastonbury /Avebury est situé sur la ligne St-Michel.

Le côté Glastonbury /Stonehenge de ce triangle est aussi l'un des côtés d'un décagone (polygone à 10 côtés) mis en évidence par John Michell.

Dans certains cas, des sites sont situés sur des cercles concentriques autour d'un centre de rayonnement.

Dans d'autres endroits, des leys sont parallèles sur plusieurs kilomètres. Cela pose question sur leur interprétation en tant que pistes anciennes. Où mèneraient-elles? Pour Tyler, les alignements étaient présents avant les pistes et marquaient une division géométrique rectangulaire du terrain.

Dans son livre Megalithic Sites in Britain (1967), le professeur Alexander Thom observe: Il est remarquable que 1000 ans avant les premiers mathématiciens de la Grèce antique, des gens de ces iles avaient non seulement une connaissance pratique de la géométrie et étaient capables de mettre en place des dessins géométriques élaborés, mais savaient aussi installer des ellipses basées sur les triangles pythagoriciens.

triangle Stonehenge

 

 

 

 

 

 

 

Un triangle résultant de l'intersection de trois lignes, délimité par Avebury, Stonehenge et Glastonbury 

 

 

 

 

Alignements de sites sacrés dans toute l'Europe

Les membres du Straight Track Club de Watkins étaient très actifs et certains ont recherché l'existence des lignes de ley dans d'autres pays. Par ailleurs, au même moment, dans ces pays mêmes, des investigateurs locaux s'intéressaient également au sujet.

Au cours des années suivantes et jusqu'à nos jours, plus on recherche ces lignes, plus on y porte attention, et plus on en découvre partout en Europe. De plus l'évolution technique a apporté des moyens supplémentaires de détection de ces alignements par des photos aériennes et encore mieux par des photos satellites qui ont rendu cette tâche beaucoup plus facile.

En effet, on s'est rendu compte que certaines lignes visibles d'en haut sont difficilement repérables sur le terrain. Parfois, elles sont signalées seulement par une couleur différente des végétaux, ou soulignées par des bordures de champ, un chemin de campagne, une route ancienne.

 

Les découvertes des Romains

Les chroniqueurs romains rapportent qu'au moment de leurs conquêtes, ils ont trouvé des lignes droites dans presque tous les pays en Europe, en Crête, dans la région de Babylone et en Afrique du Nord.

Ces tracés existaient donc bien avant eux.

Ils ont également constaté la présence de menhirs alignés dans la campagne toscane en Italie, une région occupée par les Etrusques.

 

En Allemagne

En 1929, Wilhelm Teudt, un prêtre allemand, publie un livre intitulé Germanische Heiligtümer (Sanctuaires germaniques) où il rapporte l'existence de lignes sacrées en Allemagne centrale. Ces lignes relient des sites antiques sur des centaines de kilomètres en ligne droite et forment des figures géométriques.

Toujours à cette époque, le géographe allemand Joseph Heinsch était intrigué par la cathédrale de Xanten et par sa mosaïque au sol qui représentait une carte orientée des églises de la région. En 1939, dans une conférence intitulée Principles of Prehistoric Cult-Geography, il explique que les centres sacrés étaient situés sur des figures géométriques en lien avec les constellations. Certaines lignes orientées à l'ouest reliaient des centres dédiés au culte de la lune à d'autres orientées à l'est reliaient des centres dédiés au soleil. Les unités de mesure employées étaient des fractions simples des dimensions terrestres.

 

En France, Xavier Guichard

En France aux alentours de 1910, Xavier Guichard (1870 - 1947) étudie l'origine des noms de lieux (toponymes). Il se concentre particulièrement sur le toponyme alesia qui revient de façon récurrente sur tout le territoire français (plus de 400 sites). Ses déductions sont rapportées dans son livre Eleusis Alesia, Enquête sur les origines de la civilisation européenne (1936).

Selon lui, on retrouve le nom alesia sous les formes indo-européennes Alaise, Alès, Alis ou Alles. Il signifie point de rencontre, lieu de halte lors des voyages. Il est étonnant de remarquer la consonance phonétique entre alaise et ley. Mais Guichard n'avait probablement pas connaissance des travaux de Watkins.

Alésia est apparenté au mot grec Eleusis. Éleusis était une ville de Grèce située à 20 kilomètres d'Athènes, célèbre pour son culte consacré à Déméter et à sa fille Perséphone. Dans la religion grecque antique, les mystères d’Éleusis célébraient ces déesses-mères et sont à l'origine des cultes liés aux vierges noires qui se sont répandus en Europe.

Ces lieux sont presque systématiquement associés à une colline dominant une rivière, à un puits ou à la présence de sel. D'après Guichard: Ces villages ont été établis dans les temps anciens selon des lignes astronomiques immuables, déterminées d'abord dans le ciel, puis transférées sur Terre à intervalles réguliers, chacun valant un 360e du globe.

Ils sont placés le long de lignes nord-sud parallèles s'étendant dans toute l'Europe, équidistante de 1° d'arc. Cela implique que les constructeurs antiques de ces villages connaissaient les pôles et l'équateur, les mouvements des astres, le partage du cercle en 360°, la longueur du degré terrestre, enfin les coordonnées géographiques, longitudes et latitudes.

Les lieux sont également répartis sur 24 lignes géodésiques qui rayonnent à partir d'un centre, Alaise, près de Besançon. Ce centre serait le centre rituel et mythique de l’Europe pour le culte des vierges noires.

La carte du toponyma Alésia en France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La cartes des toponymes d'Alesia, Alaise et leurs dérivés en France

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Grèce, Jean Richer et l'axe Saint-Michel Apollon

Dans les années 1950, le français Jean Richer installé en Grèce fait des investigations à propos des temples grecs, qu'il publie dans son livre Géographie sacrée du monde grec. Il remarque que les temples et les Oracles sont souvent situés à des emplacements difficilement accessibles, ce qui n'était pas compatible avec l'objectif d'une fréquentation populaire. Il se demande donc quelle en est la raison. Il pressent que ces centres étaient reliés, mais il ne sait pas pourquoi.

C'est en rêve qu'il obtient la réponse. Une statue d'Apollon lui montre la connexion entre les sanctuaires qui le représentaient à Delphes et Athènes. A Delphes se trouve l'ancien Oracle de la Terre-Mère et Athènes abrite le temple de l'Acropole dédié à Athéna. Une fois réveillé, il prend une carte, trace la ligne Delphes - Athènes, et constate qu'elle se prolonge sur l'île de Délos, le lieu de naissance d'Apollon, et au temple d'Apollon de Kamiros sur l'île de Rhodes. La ligne traverse d'autres sites sacrés dédiés à Artémis tel que le Temple d'Agra.

Un peu plus tard, Lucien Richer, le frère de Jean, poursuit cette recherche, prolonge la ligne vers le nord-ouest et vers le sud-est où il trouve bien d'autres correspondances. Dans un article daté de 1977 intitulé L'axe Saint-Michel Apollon, il décrit cet alignement qui s'étend jusqu'à l'extrémité de l'Irlande, à l'ile sacrée de Skellig Michael, traverse de nombreux sites célèbres dédiés à St-Michel comme Saint Michael's mount déjà nommé à la pointe de la Cornouailles en Angleterre; le Mont Saint-Michel en Normandie; La Sacra di San Michele dans les Alpes italiennes et Monte Sant'Angelo dans la péninsule italienne Gargano, sanctuaire ancien dédié à Saint-Michel; le temple d'Artémis à Corfou; Delphes; Délos, et se prolonge jusqu'au Mont Carmel en Israël, couvrant ainsi une distance d'environ 4000 km. Là, il se divise en Israël et en Égypte, puis rejoint La Mecque en Arabie Saoudite.

Si le nom de Saint-Michel est chrétien, les sites qui lui sont dédiés sont d'origine pré-chrétienne. Ils ont été auparavant dédiés par les druides aux dieux du soleil et aux déesses-mères de la terre. Puis ils ont été absorbés par les chrétiens et renommés.

Une ligne droite de l'Irlande à Israël traverse des sites consacrés à Saint-Michel et Apollon

Jean Richer découvre aussi, par l'examen de monnaies anciennes, que des lignes marquées par des temples rayonnent de Delphes, Délos et Sardes, et forment la roue d'un zodiaque.

ligne Saint-Michel Apollon

 

Evora au Portugal

Depuis les années 1930, la popularisation du concept d'alignements de sites sacrés a permis d'attirer l'attention sur ce phénomène dans d'autres pays et beaucoup d'autres ont été repérés. Par exemple au Portugal, le double cromlech d'Almendres, dans le complexe d'Evora, est aligné avec deux autres sites anciens sur 50 km: le dolmen de Anta Grande dans le site de Zambujeiro; le cromlech de Xuarez de forme rectangulaire près de Monsaraz.

Cromlech d'Almendres, Portugal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alignements astronomiques

Evora au Portugal, Xanten en Allemagne, Delphes en Grèce, la ligne St-Michel anglaise, il devient clair que l'astronomie joue un rôle important dans la conception de certains sites. Plus on cherche à comprendre ces rapports et plus on trouve de liens.

On entre là dans le domaine de l'archéoastronomie. L'archéoastronomie résulte de l'association de l'astronomie et de l'archéologie pour déterminer les connaissances et les représentations des anciens, à partir des inscriptions qu'ils ont laissées dans leurs monuments. Elle est née dès les années 1960 avec des chercheurs de terrain qui en ressentaient l'évidence. Mais elle était rejetée alors par les universitaires. Cette situation est en train de changer peu à peu alors qu'arrivent à la fois de nouvelles générations plus ouvertes et de la matière archéologique plus abondante pour l'attester. Elle est maintenant reconnue par l'université avec prudence, et même étudiée (voir K. Gadré, Culture Diff').

On constate que de nombreux sites archéologiques présentent un ou des axes orientés dans des directions précises. Ces directions sont généralement en rapport avec le soleil ou la lune. Par exemple avec leur lever au moment de l'équinoxe ou du solstice ou à une autre date significative. Citons quelques exemples supplémentaires.

 

En France

L'ouverture de la grotte de Lascaux en Dordogne est orientée face au soleil couchant du solstice d'été. Au château cathare de Montségur, le premier rayon de soleil à l'horizon du solstice d'hiver traverse le château dans sa longueur par une petite ouverture. Au solstice d'été, il traverse les quatre archères du donjon au nord-ouest avec une précision millimétrique. A Carnac, en Bretagne (France), l'orientation des alignements de menhirs correspond au soleil levant du solstice d'été. Autrement dit, le rayon solaire balaie à cet instant tout l'alignement jusqu'au cromlech à l'extrémité sud-ouest.

Alignements de Kermario

Alignement de Carnac

 

En Allemagne

L'Allemagne est aussi dotée de centres préhistoriques, tels le cercle de Goseck et le cercle de Goloring. Le cercle de Goloring, situé en Rhénanie Palatinat proche de Coblence, a été étudié dès 1948 par le Dr. Röder. Il est composé d'un fossé circulaire de 175 mètres de diamètre, 80 cm de profondeur environ et une largeur maximum de 6 m. Autour se trouve un talus circulaire de 190 m de diamètre, 7 m de large et 80 cm de haut. Ses proportions sont similaires à celles de Stonehenge. Dans des études récentes, le Dr Zack avance que le Goloring est une horloge solaire géante.

Le cercle de Goseck situé en Saxe-Anhalt a été découvert en aout 2003 par survol aérien et étudié par Wolfhard Schlosser. Ce ne sont pas ici des constructions en pierre, mais des talus en terre et des palissades de bois qui ont difficilement survécu au temps. De 75 m de diamètre, il comprend 3 cercles concentriques de terre et d’épieux de bois avec chacun 3 ouvertures qui coïncident avec les levers et couchers du soleil aux solstices d’hiver et d’été. On peut le mettre en rapport avec le disque de Nébra trouvé à moins de 30 km de là, et avec le cercle de culture de Grasdorf qui est apparu en 1991 près de Hildesheim à 150 km plus au Nord-Ouest.

Cercle de Goloring

Cercle de Goloring

 

En Angleterre et en Écosse

Au début du 19e siècle, N. Lockyer déjà nommé plus haut repère une ligne d'importance astronomique issue de Stonehenge, longue de 35 km, qui trace la course du lever de soleil de milieu de l'été.

En 1965, le professeur Gerald Hawkins suggère que les constructeurs de Stonehenge avaient des connaissances astronomiques poussées.

En 1967, un professeur de technologie en retraite, Alexander Thom, publie un livre Megalithic Sites in Britain qui a un retentissement important. Il relate ses mesures sur plus de 500 pierres qu'il a étudiées sur le sol écossais et brittanique. Il énonce que les monuments mégalithiques tels que que Stonehenge, Avebury, Long Meg, mais aussi bien d'autres de taille plus modeste dont les pierres semblent placées au hasard, suivent en réalité un plan précis au millième, basé sur des figures géométriques (cercles, ellipses ou autres). La géométrie des cercles de pierres dérive des positions extrêmes du soleil, de la lune et des étoiles au moment de leur lever à l'horizon.

Le site du Calanais ou Callanish en Écosse se présente comme un vaste champ de pierres levées. Pour Alexander Thom, ses pierres forment un calendrier basé sur la position de la Lune. Il suggère que l'alignement des pierres, lorsqu'on regarde vers le sud, pointe vers la pleine Lune du milieu de l'été derrière une montagne lointaine appelée Clisham.

Même des églises, pourtant bâties à des époques plus récentes, ont des orientations reliées à l'astronomie. À une certaine date, des rituels avaient lieu pour célébrer le courant d'énergie qui coule selon les lignes qui les traversent, afin de distribuer cette énergie aux alentours et d'en faire bénéficier les récoltes.

Calanais

Site de Calanais

 

En Irlande

Dans les années 1980, Martin Brennan (voir son livre The Star and the Stones) a dépensé une énergie incroyable pour faire admettre sa théorie sur le rapport entre l'orientation des couloirs des tumulus (dolmens recouverts de terre) et le calendrier (solstices, équinoxes et le jour à mi-temps entre les deux). Par la suite, beaucoup l'ont suivi dans ses déductions sur le lien astronomique. Un magnifique exemple est l'entrée sud de NewGrange, en ligne avec un menhir et un tumulus, et dont le couloir d'entrée est éclairé au premier rayon du solstice d'hiver. D'autres couloirs sont dans l'axe d'une ligne de ley.

NewGrange au solstice d'hiver

Entrée du tumulus de New Grange

 

En Amérique latine

Teotihuacan est un site archéologique du Mexique qui était un véritable ville, structurée par sa longue "allée des Morts" rectiligne qui la traverse sur 4 km environ selon un axe presque nord-sud, avec une déviation de 15° 50' vers l'est. Il s'y trouve de nombreuses pyramides à degrés, dont au nord la "pyramide de la Lune", et au milieu la "pyramide du Soleil". L'orientation correspond au lever du soleil du 13 aout. Dans son ouvrage Cycles of the Sun, Mysteries of the Moon: The Calendar in Mesoamerican Civilization (1987), le Dr. Vincent Malmström fait remarquer que cette date représente le commencement du monde dans la mythologie Maya.

Plus au sud, en Bolivie, à proximité du lac Titicaca, se trouvent les ruines de la ville de Tawanaku. Elle comporte elle aussi des pyramides à degrés et d'autres monuments tels que la porte du soleil. Son orientation astronomique est précise. Toutefois, elle ne peut être comprise (selon Posnansky) que si elle se rapporte au ciel tel qu'il était en 15'000 avant J.C. D'autres éléments sont en faveur de cette date, par exemple l'existence de quais à une distance du lac actuel qu'il couvrait à l'époque.

Teitihuacan

Teotihucan

Tiahuanaco

Tiwanaku

 

Motivations des constructeurs de sites mégalithiques

Beaucoup de sites sacrés ont un lien direct avec l'astronomie. Pourquoi, dans quel but? Comment comprendre cette volonté de construire en rapport avec les astres? Plusieurs théories ont été avancées pour deviner les intentions des constructeurs, et certaines semblent largement acceptées par la communauté scientifique. Les sites seraient des sortes d'observatoires astronomiques dont l'intérêt serait de repérer des dates importantes de l'année. A partir de là, il y a deux types d'interprétations sur l'objet de cette importance: des objectifs pratiques et des dévotions religieuses.

Sur le plan pratique, les dates seraient repérées dans le but de planifier les récoltes et les travaux agricoles en vue de la survie de la population. Ces constructions gigantesques indiqueraient les solstices et les équinoxes comme une sorte de vaste calendrier en pierre. C'est par exemple l'avis de Zack en ce qui concerne Goloring, et de Schlosser pour Gosek. Mais fournir tous ces efforts pour seulement donner des repères de dates, cela semble insensé.

En tout cas, ils démontrent effectivement que les constructeurs accordaient à leurs constructions une importance capitale. C'est pourquoi d'autres historiens ont imaginé que ces peuples étaient tellement soucieux d'honorer des dieux pour s'attirer leurs faveurs, ou célébrer des événements marquants, qu'ils ne comptaient ni leur temps ni leur efforts. Les monuments seraient alors des marques commémoratives d'un événement grandiose, des lieux de cultes solaires ou lunaires (à Carnac, selon Mortillet) ou servaient à prédire des éclipses (à Stonehenge, selon Hawkins).

Mais toutes ces théories ne sont que spéculations sans preuves. D'autres explications sont possibles mais ne sont pas envisagées parce qu'elles impliqueraient d'accepter l'idée que ces peuples étaient des savants et techniciens plus avancés que nous sur certains aspects. Or on veut seulement les considérer comme des gens naïfs et incultes, bien qu'on n'en ait aucune preuve. Une explication bien plus simple et plus logique se rapporte au caractère énergétique des alignements. 

 

Plans stellaires

Le rapport d'un site avec les constellations peut prendre d'autres aspects. Dans certains cas, le complexe mégalithique est bâti selon le plan d'une constellation.

 

John Foster Forbes (1889 - 1958), auteur avec Iris Campbell de Giants, Myths and Megaliths, est intrigué par des pierres situées sur le territoire britannique, qui sont gravées de cupules. Tandis que certains archéologues ne voient là que des récipients pour recueillir des liquides lors de rituels, voire même du sang, Forbes démontre que les cupules dessinent le plan de situation de l'ensemble du site et que ce plan représente une constellation. Dans le paysage même, le nom des collines et des monts reflète souvent un aspect du soleil, de la lune ou d'une étoile.

En Égypte, selon Robert Bauval (Le mystère d'Orion), le Nil est par sa forme la reproduction terrestre de la voie lactée. On retrouve cette correspondance d'espaces géographiques avec la voie lactée dans la vallée de Tepoztlan au Mexique, la vallée de Elky au Chili, et dans le chemin de Saint-Jacques de Compostelle en Europe.

Au Pérou, la rivière Vilcanota (ou Wilcamayu, Huilcamayo, Urubamba) dans la vallée sacrée de Cuzco était également considérée par les Incas comme la représentation de la voie lactée. Les espace rituels (huacas) le long de la vallée sont les reflets des constellations situées de part et d'autre de la voie lactée. 

Bauval a fait des relevés détaillés des pyramides de Guizeh et à proximité. Il a montré que leur disposition était identique à celle des étoiles d'Orion. L'un des conduits dans la Grande Pyramide, qui est supposé être une aération mais dont on ignore la fonction, pointe vers l'une des étoiles d'Orion. Toutefois, ce pointage n'est strictement réalisé que si on considère le ciel au moment de sa configuration en 10'500 av. J.C., comme à Tianahuaco. Bauval suppose que c'est l'époque de construction des pyramides, à l'encontre de l'avis des historiens qui maintiennent leur conviction de 4000 ans d'âge environ pour ces pyramides. Nous verrons que d'autres observations plaident en faveur de la supposition de Bauval.

 

 

Roues zodiacales dans le paysage

En 1929, Kathryn Maltwood crée un choc avec son livre A Guide to Glastonbury's Temple of the Stars dans lequel elle rapporte les dessins de vastes figures se révélant dans le paysage autour de Glastonbury en Angleterre. Ces figures sont soulignées par les courbes du paysage, les collines, les routes et les cours d'eau et ne sont visibles que sur une vue aérienne.

Elles représentent les signes du zodiaque et chacune de ces figures est située à l'emplacement approprié correspondant de la roue zodiacale. Elles forment un cercle de plus de 15 km de diamètre. Les noms des villages situés dans un signe zodiacal sont souvent en corrélation avec ce signe. Par exemple, au Nord de Glastonbury, on trouve Aries Drive (route du Bélier) dans le signe du Bélier. Pour K. Maltwood, le zodiaque de Glastonbury peut également être mis en rapport avec la table ronde du roi Arthur, ses 12 chevaliers, Guenièvre et Merlin, car Glastonbury (situé dans le signe du verseau) est l'île d'Avalon mythique.

En fait, Maltwood n'est pas la première à rapporter cette observation car cela avait été révélé par le Dr Dee aux alentours de 1580. Il avançait que le paysage avait été modelé par une population préhistorique. Les anthropologues estiment sa construction à au moins 3000 avant J.C., d'autres à 7000 av.J.C.

Le zodiaque de Glastonbury

Glastonbury n'est pas le seul cas de roue zodiacale imprimée dans le paysage. Jean Richer, en Grèce, a mis en évidence celle de Delphes. Il postule aussi que Milan (Italie) et Tolède (Espagne) sont des centres zodiacaux.

G.R. Doumayrou (Géographie sidérale) a montré qu'il en existait une autour de Toulouse (France). Les noms de lieux, les blasons des villes ou des régions, sont symboliquement en rapport avec le secteur zodiacal dans lequel ils se trouvent. Selon lui, le nom Toulouse évoque de façon suggestive le grec Thòlos, qui désignait, dans les temps primitifs, la touffe végétale coiffant et liant le sommet des huttes rondes en branchages. Par la suite, le sens s'en est étendu à la coupole hémisphérique en pierres sèches, et enfin plus particulièrement à la voûte des fours et étuves.

La roue zodiacale de Toulouse

 


 

 

Source Alignement de lieux sacrés par A. Boudet

Posté par rusty james à 09:44 - - Permalien [#]
Tags : , ,