Pommes françaises: elles sont empoisonnées aux pesticides, la justice donne raison à Greenpeace

pommes_deux

© CC / Anthony Thomas Bueta / Flickr La pomme chasse le médecin.

L’association Nationale Pomme Poire (ANPP), qui défend de nombreux arboriculteurs normands voulait interdire à Greenpeace d’utiliser le titre « pommes empoisonnées » aux pesticides dans son rapport sur la contamination des vergers français aux produits phyto-sanitaires.

Elle demandait à la justice de contraindre Greenpeace de modifier le titre d’un rapport commençant par « Pommes empoisonnées », a vu sa demande rejetée mardi par le tribunal de grande instance de Paris.

Le rapport « Pommes empoisonnées – Mettre fin à la contamination des vergers par les pesticides grâce à l’agriculture biologique« , expliquait que les producteurs de pommes continuent à utiliser des cocktails de pesticides dans de nombreux pays européens.

Dans son ordonnance, la juge Catherine David, statuant en référé, a estimé que  « ce n’est pas la réputation de la pomme qui est mise en cause« , « mais celle des pesticides utilisés pour cultiver les pommes, ce qui n’est pas objectivement contestable« .

Pommes françaises

 

L’ordonnance fait valoir que « le consommateur est doué de raison et sait pertinemment que si les sols et l’eau sont contaminés, les produits agricoles qui poussent sur ces sols à l’aide de cette eau le sont également ».

Si bien que « dire que les pommes sont empoisonnées lorsqu’elles poussent sur des sols remplis de pesticides ne constitue pas un propos dénigrant, dès lors qu’il s’appuie sur une base factuelle réelle, même si le rapport n’est pas construit avec une rigueur toute scientifique ».

L’association de défense des arboriculteurs envisage de faire appel de la décision de justice.

La France, première puissance agricole européenne, est aussi malheureusement championne du taux de pesticide dans le sang de ses habitants. Selon une étude de l’institut de veille sanitaire, ils sont présents dans notre sang à des niveaux au moins trois fois plus élevés que dans ceux des Américains ou des Allemands.

Source Pommes françaises : France 3 Normandie avec AFP 


Un expert de Monsanto déclare que des fourmis génétiquement modifiées pourront remplacer les abeilles

fourmi-ogm

Une équipe de chercheurs de chez Monsanto croit, qu’ils pourraient être sur le point de trouver une solution quant à la mystérieuse chute de la population des abeilles partout sur la planète, une menace qui met en danger l’approvisionnement alimentaire de la planète dans son ensemble.

La subvention de 3 millions de dollars accordée par l’Environmental Protection Agency (EPA) a permis à l’équipe de chercheurs de Monsanto de développer des stratégies alternatives pour « survivre » au syndrome d’effondrement des colonies d’abeilles (CCD), un phénomène qui a pris de l’ampleur ces dernières décennies et qui se produit lorsque la majorité des abeilles ouvrières d’une colonie disparaissent, une situation qui pourrait« considérablement influer sur l’approvisionnement alimentaire dans le monde », admettent les experts.

« Les dernières études ont trouvé un lien entre les pesticides néonicotinoïdes qui sont largement utilisés dans les cultures de maïs génétiquement modifié. L’ingénierie génétique agricole est devenue un élément essentiel de l’agriculture dans le monde moderne d’aujourd’hui, nous avons dû développer des moyens afin de promouvoir à la fois la continuité de l’ingénierie génétique agricole et la survie des abeilles, un défi passionnant », admet John Leere, le chef biochimiste du projet.

John Leere, le chef biochimiste de Monsanto, croit qu’une fourmi génétiquement modifiée pourrait éventuellement remplacer les abeilles, en cas d’effondrement des colonies de l’espèce.

L’équipe de chercheurs a développé une fourmi génétiquement modifiée qui pourrait « potentiellement sauver l’approvisionnement alimentaire mondial ».

« Du fait que l’ingénierie génétique agricole et que les pesticides néonicotinoïdes sont là pour rester, nous avons tout d’abord essayé de modifier les abeilles pour accroître leur système immunitaire quant aux pesticides, en ayant très peu de succès voire aucun, » a admis le spécialiste.

« Cependant, nous ne désespérions pas et avions finalement conduit des batteries de tests sur les reines vierges et les mâles d’une espèce de fourmis. Bien que les fourmis perdent généralement leurs ailes après l’insémination de la reine et qu’elle donne naissance à une nouvelle colonie, la manipulation génétique a produit une espèce de fourmis volantes qui sont très similaires à nos abeilles si familières et 50 fois plus résistantes à certains pesticides, » dit-il, visiblement très enthousiasmé par la découverte.

« Grâce aux manipulations génétiques, nous pourrons éventuellement créer une espèce hybride qui possédera à la fois les caractéristiques de pollinisation propres aux abeilles, aussi bien que les propriétés d’immunisation aux pesticides de certaines espèces de fourmis. Un mariage somptueux qui aurait mis des milliers d’années à se former tout seul dans la nature, » explique t-il.

Selon une récente étude de Greenpeace, 70% des cultures humaines, qui fournissent environ 90 pour cent de l’apport alimentaire dans le monde, sont pollinisées par des abeilles. La National Statistics Agriculture des États-Unis présentent un déclin des abeilles d’environ 3,2 millions de ruches en 1947 pour atteindre 2,400,000 de ruches en 2008, soit une réduction de 25%.

Sources: NewDailyReportNouvel Ordre Mondial

Des chercheurs chinois et américains ont utilisé des enfants chinois pour tester un nouveau riz OGM

1074655_girls-eat-lunch-in-their-classroom-at-jiaxing-lantian-school-in-jiaxing1

– Greenpeace accuse des chercheurs chinois et américains d’avoir utilisé des enfants chinois pour tester un nouveau riz transgénique. Les autorités chinoises ouvrent une enquête
REUTERS/Stringer

Les autorités chinoises ont lancé une enquête pour vérifier si plus de 20 enfants ont été nourris avec du riz transgénique, servant ainsi de cobayes à des expériences menées par des chercheurs chinois et américains, a rapporté mardi l’agence officielle Xinhua.

Le Centre chinois pour le contrôle et la prévention des maladies a déjà suspendu un chercheur, Yin Shi’an, pour son implication dans ce projet après des plaintes affirmant que ce riz, appelé « riz en or », avait été donné à des enfants.

24 enfants de 6 à 8 ans

L’ONG Greenpeace est à l’origine des plaintes. Dans un communiqué publié en août, l’organisation a affirmé que du riz modifié génétiquement afin de réduire les carences en vitamine A aurait nourri 24 enfants de 6 à 8 ans en 2008 aux cours d’expériences conduites dans la province du Hunan.

Selon Greenpeace, les chercheurs américains impliqués sont affiliés à un centre de recherche sur la nutrition basé à l’université de Tufts à Boston. « Il est incroyablement perturbant de penser qu’un organisme de recherche américain a utilisé des enfants chinois comme cobayes pour de la nourriture génétiquement modifiée », a déploré l’organisation.

Le Centre chinois pour le contrôle et la prévention des maladies a nié avoir donné son autorisation ou participé aux tests, selon l’agence Xinhua. La parution d’un article sur ces recherches dans une publication américaine spécialisée le American Journal of Clinical Nutrition, n’a pas non plus été soumise à l’approbation du ministère chinois de la Santé, a-t-elle ajouté.

Les partisans de ce riz OGM, dont la couleur varie du jaune à l’orange, continuent d’affirmer que ce produit pourrait réduire la mortalité infantile en apportant davantage de vitamine A.

- See more at: http://actuwiki.fr/3/2358/#sthash.t3p2qRAF.dpuf

Posté par rusty james à 01:31 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,