Pentagramme caché dans la cathedrale de chartres

visoterra_rosace_nord_de_la_cathedrale_de_chartres_2826Rosace nord de la cathédrale Notre-Dame de Chartres. Vue de l'intérieur de la cathédrale. Au centre se trouvent Marie et Jésus. Autour, sont marqués les noms des rois de Juda et les noms des 12 petits prophètes. Cette rosace a été offerte par Blanche de Castille.

La présence de ce pentagramme est une preuve de l'infiltration de la religion catholique par les satanistes .on comprend mieux les nombreux massacres perpétrés au nom de leur Dieu maintenant nous connaissons  son vrai visage...

Etoile du berger = Vénus associée à vendredi parmi les jours de la semaine. Les spécialistes d'astrologie ésotérique disent que Venus, en tant qu'étoile du matin, est associée à Lucifer (le porteur de Lumière)

 

 


Les guerres sont des sacrifices humains à grande échelle

guerre

« Chaque personne assassinée dans la terreur nourrit BAAL et quelques autres entités démoniques présentement en plein contrôle ici sur terre. Plus il y a de terreur et de "Choc et Stupeur" [Du nom de l'opération américaine en Iraq], plus grand est le pouvoir accordé aux croyants. Et ils en ont besoin. Tous leurs anciens rituels, alignements et sources ne leurs procurent plus les énergies du premier rayon si convoitées, telles que canalisées par les rituels du Soleil Noir de Thulé. »


Don Bradley


À la lumière de ce qui précède, il est à présent clair qu'un grand nombre de guerres par le passé ont eu pour but de nourrir les "dieux" anciens, c'est à dire les démons, et pas seulement dans les sociétés mesoaméricaines, puisque ces cultes sacrificiels étaient pratiqués dans le monde entier et qu'ils avaient les mêmes destinataires, sous d'autres noms.

On comprend d'autant mieux l'importance du commandement "tu ne tueras point", qui, s'il était respecté, tarirait une source importante de la puissance des forces de l'Ombre.

Quand on étudie les dessous de la deuxième guerre mondiale, c'est encore plus évident. On sait maintenant que les camps opposés en présence à l'époque (capitalistes, nazis, communistes) ont été créés par le même groupe de pouvoir et n'étaient ennemis qu'en apparence.

Cette guerre a été sans conteste "une guerre fleurie".

Elle avait d'ailleurs été programmée de longue date, selon la lettre de Pike à Mazzini.
Peut-on en déduire que les guerres actuelles au Moyen-Orient, prémisses de la troisième guerre mondiale à venir, sont aussi des "guerres fleuries" ? En ce qui me concerne, il n'y a pas l'ombre d'un doute: oui. C'est pourquoi on peut observer tous ces double-jeux.

Ces guerres ne sont pas pour le pétrole, c'est un mensonge; leur objectif n'a rien de matérialiste, elles ont un but occulte: nourrir les entités déchues, abaisser le niveau vibratoire de la planète pour tenter contrebalancer les hautes énergies qui se déversent sur elle, préparer la troisième guerre mondiale en provoquant la colère des Musulmans contre "l'Occident",...
Mais il y a autre chose. Les sacrifices humains ne servent pas qu'à donner de l'énergie aux entités déchues vampiriques (et à obtenir leur soutien en échange):

« Je dois aussi vous parler de l'ouverture des "portails" pour entrer dans une "autre dimension". Je sais que cela ressemble à de la science-fiction, mais les Illuminati croient réellement qu'il existe d'autres dimensions spirituelles et que, pour passer dans l'une d'elles, il faut faire un sacrifice rituel important, juste pour "ouvrir le portail".


Il faut aussi commencer par accomplir un sacrifice pour "ouvrir le portail". »

Svali



« L'entité installée par rituel ne peut pas simplement retourner dans le corps [une fois éjectée], puisqu'il faut un RITUEL DU SANG pour pouvoir les introduire au départ. »

Don Bradley



Les sacrifices sont donc nécessaires pour ouvrir les portes aux entités du bas-astral et leur permettre de s'incarner. La troisième guerre mondiale permettra donc une invasion massive d'entités déchues qui pourront alors s'introduire dans des corps en attente (dizaines de milliers de clones dans les bases souterraines, corps en stase au Pech de Bugarach et peut-être ailleurs,...) et qui formeront les "légions" de la Bête. Une partie d'entre elles ont dû déjà s'incarner lors des deux précédentes guerres mondiales afin de préparer le terrain, ce qui explique la quantité incroyable de "reptiliens" qui ont pu s'infiltrer dans les intitutions, le show bizz, la télévision,...


Mais, dans un rituel de magie noire pour faire entrer les démons sur notre plan terrestre, il ne suffit pas de faire un sacrifice de sang, il faut aussi réciter une invocation:

« De grandes puissances attendent le moment où elles pourront agir comme Libératrices de l'humanité. Mais la porte ne peut leur être ouverte que par l'humanité elle-même. Elle sera ouverte par un acte collectif de volonté unifiée. Cette volonté unifiée s'exprimera par une invocation verbale et par un son précis. Cela se produira quand tous les disciples et les aspirants planétaires, quand tous les hommes et les femmes de bonne volonté de la planète, agiront simultanément dans le même sens. La porte ne s'ouvrira pas tant que cette invocation ne sera pas prononcée dans une volonté unique focalisée dans la même direction. Il est essentiel que tous ceux qui prononcent l'invocation, la prière ou la formule suggérée, agissent simultanément et de manière déterminée ».

Alice Bailey - L'extériorisation de la Hiérarchie.


Qui nous amènera à prononcer cette invocation ?


Extrait d'un interview de Cisco Wheeler, ex-membre sataniste de haut niveau (Mother of Darkness) dans la pyramide occulte Illuminati, par Wayne Morris:

Wayne Morris: « Qui sera donc cet Antichrist ? J'ai entendu parler d'un certain "Seigneur Maitreya". Est-il l'un des candidats à cette fonction ? »

Cisco Wheeler: « Il n'est qu'un précurseur, un disciple. Il vous faut comprendre le système luciférien des Illuminati. En fait, leur système dépend de ce que dit la parole de Dieu. Cela peut sembler blasphématoire… Mais lorsque Dieu a envoyé Son Fils sur la terre, Christ a choisi douze disciples, qui L'ont suivi. L'Antichrist sera aussi trois en un, et il aura aussi douze précurseurs. C'est le cas de Maitreya. Il n'est qu'un précurseur, comme Jean-Baptiste a été le précurseur de Jésus-Christ. »

Champs de Taofel : Energie vitale et medecine quantique

ravati10

 Entretien avec Jacques Ravatin

 Le mathématicien Jacques Ravatin, un scientifique français qui, de nos jours, essayait d'expliquer l'énergie due aux émissions de formes a considéré le problème du point de vue de la cabale hébraïque et des grands systèmes cosmogoniques de l'Inde et de l'Egypte ancienne. Enel fut aussi le premier à soupçonner la relation entre émissions de formes et cancer. Il a même découvert une émission agissant sur les cellules cancéreuses, celle que nous appelons "émission Cancer d'Enel "... Il ne s'agit donc pas simplement de la pyramide de Chéops et du pendule de Reichenbach. Pour les chercheurs des années vingt, ce ne sont que deux applications très ponctuelles d'un pouvoir beaucoup plus vaste des formes et des volumes spatiaux. Belizal fait une curieuse constatation. Il se souvient que l'archéologue Carter, découvreur du célèbre tombeau de Toutankhamon, avait trouvé près du sarcophage une bague sur laquelle était gravé un signe étrange. Il la passa à son doigt. Coïncidence ou non : il fut le seul à ne pas être frappé par la terrible malédiction qui tua tous ses compagnons de fouilles...

 

Champs de Taofel  : Energie vitale et medecine quantique

 

Ravatin– " Nous avons soumis des eaux et des huiles à l’action de Champs de Taofel élevés. Dans ces liquides, nous avons placé des cellules vivantes : elles sont passées aux Champs des liquides eux-mêmes. Nos observations de cellules ainsi traitées montrent une prolifération accélérée, une amélioration du potentiel vital et des capacités de défense, etc. Prochainement commenceront des expériences sur les eaux polluées : des micro-organismes stimulés par les Champs de Taofel appropriés devraient, selon nous, éliminer les impuretés de toute sorte."

Dans ce cylindre en verre entouré d’une double hélice aux caractéristiques minutieusement établies, sont immergées des formes minérales qui confèrent à l’eau des Émissions très élevées. Des cellules vivantes plongées dans cette eau acquièrent des propriétés biologiques utilisables dans le traitement des eaux polluées.

 

Q – A quand une médecine des Émissions de Forme ?

 

R – Cela dépend des médecins eux-mêmes. Les possibilités sont immenses, y compris celle de soigner à distance.

Nous avons traité une huile de table par des Champs de Taofel très élevés : elle possède maintenant des propriétés toniques et régénératrices étonnantes. Nous pouvons traiter ainsi n’importe quelle substance alimentaire, l’eau, le vin, etc. En traitant par exemple un miel ordinaire, nous obtenons un produit dont les propriétés biologiques sont supérieures à celles de la gelée royale. Au niveau des substances pharmaceutiques, il existe sans doute des possibilités du même genre.

Nous pouvons diagnostiquer un cancer deux ans avant qu’il ne soit repérable dans le corps humain. Comme je l’ai indiqué, le cancer se fixe d’abord sur l’Ext d’un individu. Nous pouvons le repérer dès ce moment et l’empêcher de passer dans le corps.

Rétablissement à distance d’un Champ Vital perturbé. Au centre, sur la photo du sujet, le pendule à Shin droit pointé en son milieu, Aux quatre points cardinaux, les quatre composantes du Champ Vital.
Forme inspirée des « Tables des Compagnons » de l’ésotérisme médiéval, avec minéral au centre. Une tension électrique élevée complète le dispositif qui, placé sous un lit, procure un sommeil réparateur.
Transformation d’huiles par passage dans des Champs de Taofel très élevés. Les produits ainsi traités sont utilisés en thérapeutique. Leurs propriétés sont analogues à celles de certaines liqueurs alchimiques mais l’obtention en est beaucoup plus rapide (36 heures environ).

 

Q – Les Émissions dues aux Formes apportent-elles une alternative à la technologie et à l’industrie actuelle, donc aux dangers que vous signaliez tout à l’heure ?

 

R – Bien entendu, sans quoi nos résultats sur le végétal et le corps humain n’auraient qu’une valeur approximative. Et les modifications radicales que nous obtenons sur la matière inorganique sont la meilleure confirmation expérimentale de l’hypothèse des Champs de Taofel : lorsque nous réussissons grâce à eux des catalyses chimiques sans catalyseur, on peut difficilement contester l’ampleur de leurs effets ou parler de résultats subjectifs. Nous pouvons d’ailleurs, par le même moyen, effectuer la polymérisation des molécules, qui est une des opérations essentielles de l’industrie actuelle. Il est possible également de modifier les propriétés de divers corps. On peut obtenir par exemple un mercure de densité 15 au lieu de 13,6, modifier les températures de vaporisation ou de fusion, etc.

En agriculture, nous sommes dès à présent en mesure d’obtenir les transmutations biologiques prévues par L. Kervran. Quant à la physique pure, les Émissions dues aux Formes en modifient les principales constantes, comme je vous l’ai expliqué. L’alternative dont vous parlez est possible car sans contester l’Objet Technique, nous lui assignons des fonctionnalités non localisées, des extensions harmonisées à la nature. Nous évitons ainsi l’accumulation, le piétinement malsain dont j’ai parlé à propos des O.V.N.I. et qui est également à l’origine de toutes les formes de pollution.

Q – Vous ne sous-estimez d’ailleurs pas la part de danger inhérente à vos propres recherches…

 

R – Vous savez que Chaumery, le premier collaborateur de M. de Bélizal, est mort d’une utilisation imprudente des Émissions dues aux Formes. Encore ne travaillait-on à cette époque que sur le Champs de Taofel « de Bélizal ». Les Champs de Taofel sur lesquels nous opérons aujourd’hui sont beaucoup plus élevés et infiniment plus dangereux.

N’oubliez pas qu’une Émission mal dirigée ou dont l’orientation a été perturbée par un minime déplacement du dispositif peut soudain s’inverser ou entrer en État « K Sh Ph », faisant ainsi sauter d’un seul coup tous les repères environnants. Vous imaginez les situations que cela peut provoquer.

Labyrinthe de la Cathédrale de Chartres et labyrinthe d’Amiens (ci-dessous). Ces réseaux de l’ésotérisme médiéval permettent les transferts de Formes et la création d’Objets Fractals.

Un accès à l’Univers total… ?

 

Nous risquons les mêmes accidents que les magiciens d’autrefois, la Magie étant d’ailleurs un cas particulier d’utilisation des Émissions dues aux Formes. Brûlures, arrêt du cœur, anévrisme cérébral… ou pire, voilà ce qui attend ceux qui se risqueraient à travailler dans ce domaine sans avoir été dûment formés par un chercheur expérimenté.

 

Q – D’ailleurs, au point où en sont vos formulations et expériences, quiconque voudrait y accéder devrait d’abord accomplir une véritable conversion mentale, pour ne pas dire une mutation de la pensée…

 

R – En effet. La pensée rationaliste ne peut que dénaturer les réalités dont nous nous occupons. Notre travail exige de penser sans cesse « autrement ».

L’évolution scientifique n’aura pas été inutile. La science future obtiendra des Emissions plus puissantes que celles connues des Anciens, notamment grâce aux alliages que nous connaissons aujourd’hui.

La civilisation technique s’arrête au technique comme les « Ondes de Forme » s’arrêtaient au Champ « Bélizal ». Quant à nous, nous allons vers des Champs de plus en plus élevés pour obtenir du Global des projections, des brisures de plus en plus riches. Jusqu’au jour où l’être humain pourra définitivement délaisser le Local et établir sa demeure… dans le Global !

(Revue Psi International. No 7. Octobre-Novembre-Décembre 1978)

revue3emillenaire

Dans la vidéo que je vous présente, vous allez assister en temps réel à la disparition d’un polype cancéreux de la vessie par l’utilisation de l’énergie vitale du Qi et du prâna (principe vital du souffle).

 Sur le côté gauche de l’écran une image fixe de la tumeur, sur le côté droit de l’image, l’image de la tumeur en temps réel.

Chi Lel Chi Kung disolves cancer tumor | 1996 | Chi Lel Chi Kung dissous une tumeur cancéreuse

C’est hallucinant : la tumeur disparait sous vos yeux pendant que les thérapeutes chantent un mot-clé qui a été choisi par le patient et les thérapeutes, mot-clé qui signifie qu’il est déjà guéri et que c’est déjà accompli.

L’explication : une fréquence élevée (le Qi qui s’appuie sur l’esprit de la divine matrice) dissout la matière (la tumeur) qui n’est qu’une solidification d’une fréquence plus basse.

Le même principe agit lors de séance ou l'on soigne des malades sous emprise , en répétant des mots specifique l'entité est detruite par la puissance métaphysique du verbe divin ,les mots sont vivants et agissent dans les mondes ou ils circulent librement muent par la puissance initiale créatrices , ce fait m'a ét révélé un soir ou j'étais dans une maison hanté ou pour me protéger javais aspergés les murs avec des paroles saintes ,m'étant assoupis je fus réveillé par un bruit et lorsque jai ouvert les yeux des paroles brillantes étaient inscrites sur le mur ,j'ai fais un bond en arrière avant de comprendre ,car je ne me souvenais plus que c'etait l'eau benite qui etait sur les murs bref tout est vivant , il faut le voir pour le croire ,moi je pense l'inverse il faut croire pour voir .Rjames 

 

 

La croyance New Age - Une doctrine satanique, (Yoga, bouddhisme, TANTRISME ,)

shintoisme-et-boudhisme,1737878-LMandala : figure du bouddhisme tantrique servant de support à la méditation pour atteindre l'illumination ou l'universel. Dessinés sur le sol, peints sur des tissus, en amulettes ou en images, les mandalas sont formés de cercles, de carrés et de triangles souvent concentriques. Ces diagrammes cosmiques et magiques symbolisent le monde physique en relation mystique avec le divin. En tant que symboles ésotériques, ils ne peuvent être "lus" que sous la direction d'un maître (guru) lors d'une cérémonie initiatique. En Inde et au Tibet, des temples sont construits selon des plans reproduisant un mandala.

Tantrisme : forme religieuse fondée des doctrines syncrétiques de l'hindouisme et du bouddhisme. Elles sont tirées des livres sacrés du tantra (recueils de spéculations, de croyances, de symboles ésotériques, de pratiques magiques) élaborés en Inde à partir du VIIème siècle.
Le tantrisme hindou cherche à faire s'exprimer l'énergie divine qui dort au fond de chaque être humain.
Dans le tantrisme çivaïte dit de "la main droite", une grande importance est donnée à l'énergie féminine et l'union sexuelle est transcendée, tandis que le tantrisme dit de "la main gauche" sombre parfois dans l'érotisme et la sorcellerie.
Le tantrisme bouddhique, appelé souvent le "Troisième Véhicule" fait une large part à la magie et au culte féminin des Tara. Le lamaïsme en est le courant principal.

Dans son livre " Mantras et mandarins ", le professeur Michel Strickmann est persuadé que le bouddhisme tantrique a pris son essor dans les classes dominantes. L’agression rituelle est utilisée pour soumettre les ennemis du pouvoir politique et religieux.


" On trouve, écrit Strickmannn, des procédures destinées à soumettre la volonté de l’adversaire et à le plier aux objectifs recherchés, ainsi que des rites spécialement conçus pour lancer les ennemis les uns contre les autres, pour les chasser, les immobiliser, les désorienter et finalement, les annihiler complètement. Les objets de ces actes peuvent s’appeler " démons ", et l’exorcisme était une fonction thérapeutique importante des maîtres tantriques. Mais les ennemis humains étaient facilement assimilés aux démons, et, lorsqu’il bénéficiait de l’assistance d’un ritualisme habile, un souverain ou un général ne craignait personne. Les limites entre les démons et les humains, la violence rituelle et la guerre réelle s’estompent facilement, comme au Tibet et au Japon, où les monastères tantriques entretenaient de large corps de moines armés. La doctrine suivait la pratique, et l’assassinat en vint à être considéré comme un acte de miséricorde, un " coup de grâce " administré par les bodhisattva aux misérables pécheurs, pour les empêcher de commettre de nouveaux crimes plus noirs. " […]

" La mythologie du bouddhisme tantrique est elle aussi presque exclusivement guerrière, une épopée martiale de la conquête de dieux païens. Les dieux et démons de l’Inde furent tout d’abord soumis, puis convertis au bouddhisme, et on leur assigna le rôle de protecteurs militants des fidèles. Les panthéons des contrées où s’étendit le bouddhisme subirent le même sort, bien que dans certains cas on ait pu trouver un compromis paisible en reconnaissant des divinités nationales ou locales comme des manifestations de prototypes bouddhiques préexistants. Tout comme les manuels rituels, les textes qui attestent cette fusion des cultes établissent de façon très claire que l’on a affaire à des traditions érudites sacerdotales. Selon les termes de La Vallée Poussin, " malgré l’origine populaire [je suggérerais plutôt régionale] des idées et des dieux qu’elle met en œuvre, la littérature tantrique est une littérature savante. Composée surtout d’œuvres raffinées, elle fait de la sorcellerie un département de la théologie ; elle nous présente les résultats de la spéculation scolastique attachée pendant des siècles à l’adaptation des rites bouddhiques et hindous ".

Les maîtres tantriques emploient une sorcellerie fardée de bouddhisme pour préserver la suprématie des puissants.

Le Bouddhisme

Je vous entends déjà dire : « Mais pourquoi diable Satan va-t-il nous causer de bouddhisme ?!! Eh l’autre ! C’est même pas une religion !!»…

 

Quelle profondeur dialectique ! Je ne peux que doucement sourire devant cette plate réflexion si chèrement acquise après des heures d’inutile transpiration neuronale.

 

Je vais vous répondre mes amis, ne vous inquiétez pas.

 

C’est vrai que le bouddhisme n’est qu’une philosophie ou au mieux une spiritualité (même une religion sans divinité si on veut pousser le bouchon un peu loin).

 

Mais bon, rien ne m’oblige à utiliser exclusivement des religions altérées pour asseoir mon règne. Toute idéologie déviante, détournant l’homme du chemin voulu par Dieu peut faire l’affaire.

 

La preuve ? Je compte aujourd’hui autour de 400 à 500 millions d’adeptes (ce qui est tout de même non négligeable). Donc ca marche !

Je vais vous exposer dans ce qui suit :

§         Ce qu’est le bouddhisme

§         Comment je manipule son image

§         Les méthodes que j’utilise pour convertir et fidéliser les gens

§         Les liens avec d’autres de mes alliés

§         L’évolution vers le Néo Bouddhisme

Qu’est-ce que le bouddhisme ?

Le bouddhisme présente un ensemble ramifié de pratiques méditatives, de pratiques éthiques, de théories psychologiques, philosophiques, et même cosmologiques, abordées dans la perspective de la libération de l'insatisfaction ; du plein épanouissement du potentiel humain; et ce en relation personnelle avec une intangible et ultime réalité spirituelle que vous aurez du mal à cerner. Vous êtes déjà un peu perdus ? Ce n’est pas grave… N’oubliez pas que c’est un peu mon but à travers le bouddhisme : égarer le plus grand nombre.

 

J’ai créé le bouddhisme en Inde au Ve siècle av. J.-C. (à peu près à la même époque que le jaïnisme, avec lequel il partage une certaine tendance à la remise en cause de l'hindouisme).

De l'Inde qui fut son berceau, le Bouddhisme se répandit du Cachemire au Japon, en passant par le Tibet et l'Indonésie, couvrant ainsi toute la partie Est de l'Asie.

 

J’ai repris dans le bouddhisme beaucoup de concepts philosophiques de l'environnement religieux de l'époque, en leur donnant toutefois un sens parfois différent (que voulez-vous, il faut s’adapter ! toujours s’adapter !).

 

Au début, le bouddhisme est plutôt une philosophie qui recherche une solution au problème de l'existence au sein de l'univers et une sagesse, une éthique passant par la renonciation et la recherche du salut (sans aucune relation avec Dieu est ses messages). Son but est de sortir du cycle des réincarnations subies par l'homme du fait de son ignorance de l'homme et du poids de ses actes. Avec la suppression du désir tentateur et en recevant l'illumination parfaite, on peut atteindre le Nirvana (délivrance totale et vérité absolue) et finir par devenir Bouddha ("l'éveil", état de sainteté).

Pour le bouddhisme, il n’existe ni âme éternelle, ni Dieu, ni dieux créateurs. L'absence de divinité n’est pas un postulat, mais la conséquence du principe de la production conditionnée : "rien n'est sans cause et rien n'est sa propre cause". Le bouddhisme peut donc être considéré, de ce point de vue-là, comme une philosophie athée.

Les formes les plus connues du bouddhisme sont :

  • la voie des anciens (theravâda ou "petit véhicule") essentiellement en Inde. Cette forme du bouddhisme considère que seuls les moines peuvent atteindre le salut.
  • la réforme mahâyâna ("grand véhicule"), surtout en Chine, en Corée et au Japon, pour laquelle chacun peut accéder au salut par ses mérites. Ce bouddhisme s'est développé grâce à son syncrétisme avec les cultes préexistants.
  • le lamaïsme (vajrayâna ou "véhicule de diamant" ou encore tantrisme) qui s'est développé au Tibet et en Mongolie et pour lequel le salut peut être atteint par l'étude ésotérique.

Mais qui est Le Bouddha de départ ?

Le bouddhisme est issu des enseignements du Bouddha, (l'« éveillé »), un homme dont les détails de vie restent invérifiables, et souvent de portée mythologique. Il faut bien faire rêver en romançant la réalité. Le public est très demandeur d’histoires grandioses.

 

Né à Kapilavastu de la reine Māyā, morte à sa naissance, et du roi Śuddhodana, il avait pour nom Gautama. Il appartenait au clan Śākya (ou Shakya) de la caste des kshatriya (nobles-guerriers), d’où son surnom de Shākyamuni, « le sage des Śākya ».

 

C'est le nom principal que la tradition du Mahāyāna lui donne - Bouddha Shākyamuni - et par lequel on le distingue des autres Bouddhas (oui, parce qu’il y en a d’autres !).

Il est aussi appelé Siddhārtha Gautama (pāḷi : Siddhattha Gotama) car Siddhārtha lui est donné comme prénom.

 

La vie du Bouddha est riche en légendes décrivant des miracles et des apparitions « divines ».

 

Mais c'est seulement 300 ans après sa mort qu'elle commence à être connue par des textes, en même temps que ses enseignements, grâce à l'empereur Ashoka –un de mes brillants élèves- qui en fait la promotion sur toute l'étendue de son domaine et envoie des missions à l'étranger.

Définition de l'éveil dans le Bouddhisme theravâda

Le bouddhisme, au départ, est une voie individuelle dont le but est l'éveil, par l'extinction du désir, de la haine et de l'illusion. Avouez que c’est quand-même sympa, même si c’est inventé de toutes pièces !

Pour les theravādins, l'éveil est la compréhension parfaite et la réalisation des quatre nobles vérités (voir plus bas); il s'agit de se réveiller du cauchemar des renaissances successives (samsara). L'éveil permet à l'homme d'entrer dans le nirvāṇa (l'illumination), puis d'atteindre à sa mort le parinirvāna (l'illumination mais avec dissolution complète des agrégats par la disparition du corps). Le cycle des renaissances et des morts est donc brisé. Vous me suivez ?

Définition de l'éveil dans le mahāyāna

Pour les adeptes du Mahāyāna en revanche, l'éveil est en rapport avec la sagesse et la prise de conscience de sa propre nature de Bouddha (la nature essentielle de tout être humain).

Là où le bouddhisme theravāda insiste sur l'extinction complète et irréversible du saṃsāra, le mahāyāna laisse aux bodhisattvas (ceux qui sont éveillés) la possibilité de se maintenir dans le monde sans toutefois produire de karma, par compassion pour les êtres vivants, qu'ils vont alors guider à leur tour vers l'éveil.

Le Dharma

Le Dharma est l'ensemble des enseignements donnés par le Bouddha qui forment le Canon Pali. Mais la définition du terme peut changer en fonction du contexte et peut signifier "ce qui est établi" "la loi naturelle", "la loi juridique", "le devoir", "l'enseignement" voire "l'essence de toute chose".

Les trois refuges

"Prendre les trois refuges", dans le bouddhisme, signifie prendre appui sur les forces conjointes du Bouddha, du Dharma (l'ensemble des enseignements) et de la Sangha (l'ensemble des pratiquants), afin de s'assurer sa propre libération des tourments du samsāra.

Les quatre nobles vérités

Les quatre nobles vérités indiquent ce qu'il est essentiel de savoir pour un bouddhiste. Elles énoncent le problème de l'existence, son diagnostic et le traitement jugé adéquat:

  1. La vérité de la souffrance : toute vie implique la souffrance, l'insatisfaction;
  2. la vérité de l'origine de la souffrance : elle repose dans le désir, les attachements;
  3. la vérité de la cessation de la souffrance : la fin de la souffrance est possible;
  4. la vérité du chemin : le chemin menant à la fin de la souffrance.

Le bouddhisme en France

D'après l'Union bouddhiste de France, il y aurait environ 800 000 bouddhistes en France dont les 3/4 seraient d'origine asiatique.

Pourquoi et comment en ai-je fait une religion pour certains ?

Le Bouddhisme n'est devenu une religion que vers le IIe s a-p. J-C. En effet, la tradition Théravadine ou des anciens était bien plus une philosophie de vie, transmise par les moines et appliquée rigoureusement par eux dans les monastères. Elle était donc l'apanage unique d'un clergé soucieux de perpétuer les enseignements originaux du Bouddha, homme réalisé qui n'était en aucun cas ni un dieu, ni une divinité.

 

Comme dans toute succession spirituelle, des dissensions dans l'ordre monastique ont commencé à se manifester et, entre un certain laxisme et un intégrisme quasi, une tendance (celle des mahâsanghika) a vu le jour; tendance dans laquelle la Sangha, réservée jusqu'alors uniquement aux moines, pourrait s'agrandir aux laïcs, la Mahâsangha. Ceux-ci moins évolués spirituellement que les moines ont besoin de merveilleux, de prodiges, de superstitions pour croire, pour étayer les mises en pratique des principes moraux et philosophiques, héritages de la vie monastique.

 

C'est à partir de ce moment, que le Bouddhisme, de philosophie initiale, de Voie vers la Sagesse qu'il était, va devenir « religion ». Au fur et à mesure de son extension territoriale, il s'acclimate des croyances locales en érigeant, en divinités, les tenants des réponses aux questions métaphysiques émises par le commun des mortels. On voit alors se dessiner un panthéon bouddhique, fleurissant de divinités plus terrifiantes et courroucées que franchement paisibles, images destinées à frapper l'imaginaire des fidèles. C’est vrai, je le concède, c’est en totale contradiction avec le concept de départ, mais bon, il a fallu s’adapter au public visé !

 

En réalité, l’idée cachée est que la faim, la misère, la torture, les viols, l'esclavage... ne sont donc que des créations de notre esprit ! Le bouddhisme ressemble à une forme de résignation qui permet à ceux qui affament, exploitent, torturent, violent... de perpétuer leurs méfaits en promettant à leurs victimes un monde meilleur pour après.

Inculturation du Bouddhisme au Japon

Le Bouddhisme est devenu une religion d'état au Japon à l'époque Tokugawa (1600-1868). Près d'un demi-million de temples furent construits. Le sacerdoce bouddhiste devint un instrument dans les mains du gouvernement féodal. Chaque foyer devait être affilié à un temple local. Une telle opulence et un tel pouvoir ne furent pas sans conséquence. Au début de l'ère Meiji (qui commença en 1868), on assista à une montée d'un vaste ressentiment populaire anti-bouddhiste. Une campagne nationale pour éradiquer du Japon cette "religion étrangère" et pour y réinstaller le Shintoïsme comme seule véritable tradition japonaise fut entreprise.

Des milliers de temples furent fermés, des statues furent mises à bas et les moines contraints de retourner à la vie laïque. La seule manière qu'avait le Bouddhisme institutionnel de survivre fut de s'intégrer au nouveau système impérial. Selon Victoria, sous la bannière du Shinto, l'empereur était vénéré comme un dieu vivant - "la sagesse sans ego de l'univers". La loi impériale et le Dharma furent considérés comme identiques - "Zen de la Voie impériale" par opposition au "Zen de la Voie du Bouddha". Particulièrement, l'empereur remplaçait le Bouddha, la loyauté et l'esprit japonais le Dharma, et la nation, la Sangha. Les enseignements zen furent adaptés pour se conformer à la nouvelle tradition. Un fameux "soldat zen" écrivit : "Ne recherchant rien, vous devrez simplement rejeter complètement le corps et l'esprit et ne faire qu'un avec l'Empereur."

Au début du siècle, le Japon sortait de plusieurs siècles d'isolement. D'une certaine façon, cet esprit de la guerre a débuté en 1894 pendant la guerre sino-japonaise, avec les victoires japonaises en Chine et en Corée puis avec les succès ultérieurs de la guerre russo-japonaise (1904-1905). L'orgueil national du Japon s'est infatué. Il a cherché à devenir une "Nation de première Classe" - une puissance mondiale moderne qui pourrait contrer l'expansion occidentale et créer son propre empire en Orient. L'isolation de cette nation insulaire a engendré une arrogance omniprésente. Le Japon se voyait comme divin, racialement et culturellement supérieur, "sans défaut" et "le seul pays bouddhiste". Les non-Japonais était appelés "jama gedo" - des païens insoumis. Le Japon était en train de "sauver l'Asie", répandant le pur japonais, le "Yamato damashii", qui prenait des allures cosmiques.

 

Une image faussée en Occident

 

Une autre utilisation importante du Bouddhisme, c’est celle consistant à récupérer les déçus par le christianisme et les écœurés par le matérialisme.

 

Leur offrir en quelque sorte une alternative spirituelle (ou même pour certain un complément spirituel !), évitant par ce biais qu’ils ne recherchent le vrai message (non altéré) de Dieu. Et ca marche !

 

Mais il aura fallu d’abord préparer le terrain en faisant une bonne publicité au Bouddhisme (j’ai, en 2 mots, enjolivé ce qui est intellectuellement présentable, et masqué soigneusement ce qui est aberrant et odieux).

 

Avec mon action, le bouddhisme bénéficie en Occident, fallacieusement, d’une aura de respect et de déférence, ceci participant de son image de non-violence, de sagesse et de sainteté, image qui est pourtant bien loin de correspondre à la réalité des faits. L’histoire démontre ainsi que le bouddhisme, loin d’avoir été la douce et bienfaisante école diffusant les préceptes du Bouddha (l’Eveillé), fut une entreprise qui se traduira par des exactions sanguinaires, les thèmes les plus éculés de l’agressivité guerrière et belliqueuse, et, sous prétexte d’une ouverture « non-dualiste » à l’ensemble de la réalité phénoménale, se livra avec délectation au jeu pervers des déviations sexuelles outrées issues des reliquats des anciens cultes issus directement des tendances déviées du chamanisme. Mais ces aspects là je les ai cachés en m’appuyant sur mes alliés du monde politique et médiatique (ces alliés vous seront présentés dans des chapitres dédiés).

Le bouddhisme tibétain est assez représentatif de cette attitude, ses différentes tendances ayant toujours exercé un pouvoir s’imposant comme une théocratie relativement oppressive et contraignante pendant des siècles. En effet, le Tibet fut soumis à un régime exclusif de servage exercé par les propriétaires terriens nobles, fonctionnaires et moines " bouddhistes ", servage souvent très oppressif.

 

Mein Kampf en tibétain ?

Pendant les années 20, le Dalaï Lama s'appelait Thutpen Gyatso. C'était un de mes élèves  doué d'une intelligence intéressante que j’ai chargé de réaliser un équilibre entre la technologie occidentale et la spiritualité orientale. Il avait entendu parler de Hitler lorsque le mouvement national-socialiste était encore en train de lutter pour le pouvoir. Parmi les nombreux livres européens que le Dalaï Lama avait traduits, se trouvait Mein Kampf. Il annota son exemplaire avec des commentaires enthousiastes et souligna ses passages favoris à pratiquement chaque page. De Hitler il disait : «Le Inji (l'honorable étranger) est assisté par Dieu pour quelque haute entreprise dans cette vie.»

Il pensait aussi qu'il y avait un lien entre le Tibet et le nazisme, car la svastika était le symbole à la fois du National-socialisme et des moines-guerriers de l'ancien Bouddhisme Bôn. Il notait aussi qu'il existait certaines similarités entre les doctrines nationale-socialiste et bouddhiste, particulièrement le fait que servir son peuple est le devoir -- dharma -- le plus élevé dans la vie. Par conséquent quand Hitler devint Chancelier en 1933 il reçut de chaleureuses félicitations depuis le lointain Tibet.

 

Des Tibétains en uniforme allemand ? Les saviez-vous ?
Pendant les années 40, des volontaires tibétains formèrent des brigades rattachées aux régiments cosaques, qui combattaient le communisme aux côtés de l'Allemagne nationale-socialiste. Les Tibétains, avec leur endurance aux grands froids et leur refus de se rendre, furent parmi les combattants les plus acharnés contre les soviétiques. Ils étaient des cavaliers exceptionnels et menèrent quelques-unes des dernières charges de cavalerie de l'histoire.

 

C'étaient les restes de ces brigades que l'Armée soviétique trouva dans les ruines de Berlin, ayant combattu jusqu'au dernier.

Après la guerre, le Tibet reçut ces combattants nationaux-socialistes qui purent rejoindre ce sanctuaire. Parmi ceux-ci se trouvait un Autrichien, Heinrich Harrer, qui devint un proche confident du nouveau Dalaï Lama, Tenzin Gyatso.


Alliances entre le Bouddhisme et d’autres parmi mes alliés

 

Le Lamaïsme n’est au fond qu'une « religion mécanique » considérant le travail des classes laborieuses comme dû par simple obligation naturelle à l'égard des moines qui n'hésitèrent nullement à s'allier aux nobles pour les exploiter d'une manière scandaleuse. Son constat  sur l'état de pauvreté indigente de la majorité des laïcs est frappant. Les châtiments corporels étaient d'une barbarie primaire, sachant que, du début du dix-septième siècle jusqu’au sein du dix-huitième siècle, les écoles rivales (Nyingmapa, Sakyapa, Kagyupa, Guélugpa) se livrèrent à des affrontements armés et à des exécutions sommaires d’une rare férocité, ce qui n’est pas sans quelques rapports avec l’univers spirituel du panthéon bouddhique, fleurissant de divinités plus terrifiantes et courroucées que franchement paisibles, images destinées à frapper l'imaginaire des fidèles, courbant l’échine devant une religion médiévale chargée d’un paganisme idolâtre exaltant les éléments naturels et les forces intermédiaires (esprits, puissances, etc.), usant et abusant de la sorcellerie, ployant devant des superstitions ridicules, et surtout sollicités dans l'observance des préceptes en raison de leur « bienveillance matérielle », sonnante et trébuchante (au sens propre et figuré) à l'égard des religieux.

 

 Il apparaît ainsi, que loin d’avoir été le royaume idéal consacré à  « l’Eveil » selon les caduques images d’Epinal, le Tibet vécu dans l’oppression obscurantiste d’une religion théocratique se distinguant par un cléricalisme comparable aux pires égarements du christianisme.

 

De leur côté, loin d’être en reste vis-à-vis de leurs homologues tibétains, nombre des maîtres bouddhistes zen, ne se sont pas contentés d'être des complices muets du pouvoir impérialiste japonais pendant des siècles, mais sont devenus, particulièrement à compter de l’ère Meiji (XIXe) des idéologues ardents de la politique nationaliste, encourageant et légitimant la guerre et les exactions au nom, précisément, du bouddhisme.

Ceux-là mêmes (pratiquants zenistes plutôt « altermondialistes » héritiers des valeurs de 68) qui croyaient, naïvement, le bouddhisme indemne des débordements du fanatisme religieux découvrent, avec frisson, que les écoles zen (Soto shû, Rinzaï shû, Nichiren shû, etc.), lorsqu'elles ne priaient pas pour la gloire de l'empereur et du Japon, préparaient leurs fidèles à la guerre totale.. Bénédiction des drapeaux, croisade pour la défense de la civilisation, théories suspectes de la guerre juste, Vous croyiez ces images et ces thèmes réservés à l'Occident ?

 

Or les « dits » maîtres de « l’illumination »  ont démontré sur ce sujet un zèle incroyable dans l’exaltation de la guerre génocidaire (Mandchourie, Corée, etc.), du meurtre systématique, du terrorisme et de la violence sous couvert d’indifférente impassibilité.

La compassion bouddhiste, bien loin de protéger l'Asie de pareilles dérives, participa à la mise en œuvre d’une idéologie guerrière au service d'un pouvoir agressif et ultra-impérialiste. Les plus grands maîtres (Kôdô Sawaki, Yamada Reirin, Hitane Jôzan), jusqu’au célèbre D. T. Suzuki, ont légitimé l'alliance entre le sabre et le Zen. Collecte de fonds pour l'effort de guerre, cérémonies spéciales pour l'obtention de la victoire, création de centres d'instruction, activités de renseignement, endoctrinement des populations, cette collusion n'a pas cessé en 1945, elle s'est métamorphosée dans le fameux « Zen d'entreprise », du Japon en plein essor.

Le pouvoir impérial a réussi à fabriquer de toutes pièces, avec la complicité des maîtres de sagesse, une « âme du Japon éternel » inquiétante. L'Occident judéo chrétien n'est donc pas seul, loin de là, à l’origine des déviances totalitaires du siècle venant de s'écouler.

  

Mais le plus génial est sans aucun doute l’énorme tromperie spirituelle que représente cette prétendue philosophie de sagesse qu’est le bouddhisme. Entouré d’un prestige tenant à la méconnaissance, orchestrée par mes alliés, des occidentaux à l’égard de ses sources réelles, le bouddhisme est d’une nature bien différente des stupides clichés pour touristes fatigués et dépressifs en mal d’exotisme.

La réalité effective du bouddhisme, cette prétendue "voie de libération" à la mode bobo, n'est en fait qu'une simple et géniale entreprise d'exploitation du désir de sagesse !

 Il se trouve que le bouddhisme tibétain est aujourd'hui sans doute la forme la plus répandue de bouddhisme pour les nouveaux convertis.

Je veux dire par là que si les descendants des migrants d'Asie du sud-est sont majoritairement de tradition Theravadin, voire parfois Zen pour certaines écoles vietnamiennes, les Français de souche et plus généralement les Européens ont plutôt adopté les formes tibétaines du bouddhisme.

http://biographiedesatan.over-blog.com/article-23660635.html

DMI La destruction des valeurs spirituelles par Albert Pike texte rare

bougies-21

La D. M. I., et nous l'expliquons ésotériquement par : Destruction, Matérialisation, Imposition. En d'autres termes, il faut Imposer, par le travail maçonnique, la Destruction de tout ce que la Matérialisation n'atteint pas.

Les trois points qui suivent chacune de ces trois initiales signifient que le travail maçonnique de Destruction, de Matérialisation et d'im­position est triple.

I. DESTRUCTION :

1° de la Superstition; - 2° de la Tyrannie Po­litique; - 3° de l'Anti-Maçonnisme.

II. MATÉRIALISATION :

1° de la Conscience; - 2° de l'Etat; - 3° de l'Enseignement.

III. IMPOSITION :

1° à la Famille ; - 2° à la Nation; -3° à l’Humanité.

C'est pourquoi, le travail maçonnique doit consister, par tous les moyens quels qu'ils soient, à Imposer pratiquement à la Famille d'abord, à la Nation ensuite, et àl'humanité enfin, la Destruction : de la Superstition, là où la Ma­térialisation n'a pu faire son oeuvre sur la Conscience; de la Tyrannie Politique, là où l'Etat n'a pu être matérialisé ; de l'Anti-Maçonnisme, là où l'Enseignement n'a pu être atteint par la matérialisation.

Tel est l'ordre de mise en pratique du D. M. I. qui résume en trois lettres notre loi.

Il est absolument nécessaire de ne laisser parvenir au grade de Chevalier Kadosch que des Frères choisis parmi ceux qui sont intimement convaincus de l'existence d'une Cause Première. Retenez au grade de Rose-Croix tous ceux dont l'âme vous paraît s'ouvrir à la Vraie Lumière, mais qui ont néanmoins de la lenteur à compren­dre ; instruisez-les graduellement, soumettez leur intelligence à des épreuves, exposez-leur surtout le rôle du feu, agent actif de la nature ; mais ne les pressez pas.

Les athées nous sont bons comme auxiliaires, mais dans les Loges Symboliques seulement. Il faut leur dire que, si, par le premier article de la Déclaration de Principes du 22 septembre 1875, nous avons proclamé l'existence d'un prin­cipe Créateur, sous le nom de Grand Architecte de l'Univers, c'est uniquement pour attirer à l'Ordre l'adhésion des croyants libéraux et faire preuve de tolérance envers tous les cultes. Mais n'agissez qu'avec la plus grande prudence vis-à-vis des athées ; ils sont plus difficiles à convaincre que les hommes qui, croyant à la divi­nité, en ont une fausse idée. L'idée de ceux-ci peut à la longue se rectifier; l'athée, au contraire, s'obstine dans sa négation. Ne vous servez donc des athées que pour les oeuvres politiques, et ne leur confiez jamais le soin de faire en loge des conférences sur les questions philosophiques.

 

C'est avec le plus grand soin qu'il est néces­saire de choisir les adeptes. Dans beaucoup d'orients, on les prend trop au hasard ; aussi tar­dons-nous à atteindre le but.

Ne conférez la Maîtrise qu'au Compagnon qui se connaît lui même. Sur le fronton des anciens temples érigés au Dieu de la Lumière, on lisait cette inscription en deux mots : « Connais-toi ». Nous donnons le même conseil à tout homme qui veut s'approcher de la science.

N'initiez jamais au troisième degré l'homme qui, malgré les enseignements reçus aux deux grades précédents, est demeuré esclave des préjugés du monde profane. Il ne parviendra jamais tant qu'il ne se réformera pas. Au grade de Com­pagnon, vous lui ouvrez les portes des Loges d'Adoption ; là, vous le jugerez bien. Vous ver­rez si ses préjugés tombent. S'il reste esclave de ses passions, s'il s'attache exclusivement à une femme, ne vous préoccupez plus de lui, vous perdriez votre temps. Il ne saurait être un adepte; car le mot « adepte » signifie celui qui est parvenu par sa volonté et par ses oeuvres, qui mé­prise les préjugés et qui triomphe de ses pas­sions.

L'homme qui a peur de perdre ses idées ; celui qui redoute les vérités nouvelles et qui n'est pas disposé à douter de tout plutôt que d'admettre quelque chose au hasard, celui-là n'est point pour nous. S'il soupçonnait notre secret, il le comprendrait mal ; son âme timide en serait troublée. Il deviendrait dangereux. Aussi, dès que vous sentez que vous vous êtes mépris sur le caractère et le tempérament d'un homme à qui vous avez conféré le premier grade et même le second, excluez-le adroitement, mais impitoya­blement, en faisant naître des prétextes quelconques d'élimination.

On ne montre pas la lumière aux oiseaux de nuit. La leur montrer, c'est la leur cacher; car elle les aveugle et devient pour eux plus obscure que les ténèbres.

Notre science est la science traditionnelle des secrets de la nature ; elle nous vient des mages, adorateurs d'Ormudz, nom persan du Principe du Bien, du Génie de la Lumière. Il ne faut donc la communiquer qu'à bon escient et avec des précautions infinies, attendu qu'au moyen de cette science, l'adepte se trouve investi d'une sorte de toute-puissance et peut agir surhumai­nement, c'est-à-dire d'une manière qui passe la portée commune des hommes.

Pour parvenir au sanctuaire de notre Dieu, quatre qualités sont indispensables : 1° une intelligence éclairée par l'étude; 2° une audace que rien n'arrête; 3° une volonté que rien ne brise ; 4° une discrétion que rien ne puisse corrompre ou enivrer.

SAVOIR, OSER, VOULOIR, Se TAIRE, voilà les quatre verbes du mage qui sont écrits dans les quatre formes symboliques du sphinx.

La première science étant la connaissance de soi-même, la première aussi de toutes les oeuvres de la science, celle qui renferme toutes les autres, c'est la création de soi-même. L'adepte doit dé­pouiller le vieil homme profane et se créer une humanité nouvelle. De même que l'homme ne devient le roi des animaux qu'en les domptant ou en les apprivoisant, sous peine d'en devenir la victime ou l'esclave, de même l'homme doit vaincre ses passions, dont les animaux sont la figure, doit commander à toutes les forces ins­tinctives de la nature, sous peine d'être broyé par elles.

Celui qui aspire à devenir un vrai Maçon doit être, dirons-nous, l'héritier du sphinx ; il doit en avoir la tête humaine pour posséder la parole, les ailes d'aigle pour conquérir les hauteurs, les flancs de taureau pour labourer les profondeurs, et les griffes de lion pour se faire place à droite et à gauche, en avant et en arrière.

A la science de Faust, le vrai Maçon joindra l'impassibilité de Job. Il piétinera la superstition dans son coeur. Il sera sans indécision et sans caprices. Il n'acceptera le plaisir que lorsqu'il le voudra, et il ne le voudra que lorsqu'il le devra.

Nous recommandons très instamment de multiplier les Loges d'Adoption. Elles sont indispensables pour former des Maçons bien maî­tres d'eux-mêmes. Le prêtre essaye de dompter sa chair en s'astreignant au célibat ; il commet là un crime social, et, en même temps, il entreprend contre la nature une lutte impossible. Le vrai Maçon, au contraire, arrive à la perfection, c'est-à-dire à se dominer, en employant son zèle dans les Loges d'Adoption à se soumettre aux épreuves naturelles. Le commerce avec la femme commune à tous ses Frères lui fait une cuirasse contre les passions qui égarent le coeur. Celui-là seul peut vraiment posséder la volupté de l'amour, qui a vaincu, par l'usage fréquent, l'a­mour de la volupté. Pouvoir, à volonté, user et s'abstenir, c'est pouvoir deux fois. La femme t'enchaîne par tes désirs, dirons-nous à l'adepte ; eh bien, use des femmes souvent et sans passion ; tu deviendras ainsi maître de tes désirs, et tu enchaîneras la femme. D'où il résulte que le vrai Maçon parviendra facilement à résoudre le problème de la chair, que le prêtre ne résou­dra jamais ; et c'est lui qui sera le vainqueur et le sage, parce qu'il aura pris, contrairement au prêtre, l'épée triomphante et raisonnable de l'ac­tion, au lieu du bouclier absurde de l'abstention systématique, arme défensive vouée d'avance à la défaite.

Dans la question du choix des adeptes, la Maîtrise est le premier degré important. Les grades d'Apprenti, Compagnon et Maître sont dans tous les rites : les deux premiers ont leur signification au point de vue doctrinal, et l'on ne saurait les supprimer ; mais ils sont avant tout les grades préparateurs de la Maîtrise. Aussi, les officiers qui confèrent le troisième degré à un Frère peu disposé à comprendre et incapable de se vaincre, sont impardonnables.

Evidemment il n'est pas de nécessité absolue que l'homme que vous allez diriger vers les hauts gra­des soit immédiatement parfait et ait compris notre secret dès son entrée dans la Maçonnerie. Ce que Nous vous demandons, c'est de l'observer avec le plus grand soin pendant son Apprentissage, d'abord, et de faire, ensuite, de la Loge d'Adop­tion, où il pénétrera quand il sera Compagnon, votre critérium, votre instrument de contrôle infaillible. L'Atelier de Frères, qui ne s'annexe pas une Loge de Soeurs, est un Atelier incom­plet, destiné fatalement à ne jamais perfection­ner ses membres ; il ne produira que des Maçons, dont la politique sera le principal souci, qui se préoccuperont surtout des intrigues et des compé­titions, qui s'agiteront dans le vide, qui avance­ront tantôt de trois pas pour reculer après d'autant, en un mot, qui feront du mauvais travail et dont la politique sera incohérente.

Ce qui est indispensable, aussi, c'est de faire élire comme officier de Loge, au moins au Vénéralat et aux fonctions d'Orateur, des Frères pourvus des hauts grades ; car le Vénérable et l'Orateur sont les conducteurs des Apprentis et des Compagnons vers la lumière de la Maîtrise, qui n'est elle-même qu'un pâle reflet de la Vraie Lumière. Or, des aveugles ne peuvent conduire des aveugles, et le chemin de la lumière est perdu, quand les guides portent encore un ban­deau sur les yeux. Pour faire quelque chose, il faut savoir ce que l'on veut faire ou du moins avoir foi en quelqu'un qui le sait; mais com­ment risquerait-on sa vie à l'aventure et suivrait-on au hasard celui qui ne sait pas lui-même où il va ?

Une fois que, par l'observation, vous aurez acquis la certitude que votre homme peut, sans inconvénient, être conduit à la parfaite initia­tion du Chevalier Kadosch, conférez-lui la Maîtrise, commencez à soulever pour lui un coin du voile ; et si vraiment vous le jugez digne de rece­voir un jour la révélation, vous lui ferez connaître le Verbe, au grade de Rose-Croix.

Nous appelons Verbe ou Parole le voile es­sentiel de l'être et le signe caractéristique de la vie. Toute forme est le voile d'un verbe, parce que l'idée mère d'un verbe est l'unique raison d'être des formes. Toute figure est un carac­tère, tout caractère appartient et retourne à un verbe. C'est pourquoi les anciens sages avaient formulé leur dogme unique en ces termes : « Ce qui est au-dessus est comme ce qui est au-des­sous, et ce qui est au-dessous est comme ce qui est au-dessus.» Notre Dieu est comme le Dieu des prêtres, et pourtant celui-là n'est pas celui-ci ; ils sont semblables, quant à leur éternité et à leur puissance surnaturelle; mais il n'y a pas iden­tité entre eux. A telle lumière répond telle obs­curité ; au feu s'oppose l'eau ; l'ordre n'est l'ordre, que parce qu'il a contre lui le chaos qui lutte pour l'absorber. Mais, logiquement, la lumière remportera le triomphe final sur les té­nèbres, en les repoussant et les enchaînant à jamais aux extrêmes confins de l'immensité ; le feu sortira vainqueur de sa lutte contre l'eau, en la dissolvant et reculant les limites de son do­maine ; l'ordre régnera sur le chaos écrasé, non détruit. Telle est la loi suprême, le destin iné­luctable.

Mais il faut néanmoins reconnaître que les deux opposés sont semblables, comme essence. La forme est proportionnelle à l'idée ; l'ombre est la mesure du corps calculée avec sa relation au rayon lumineux ; le fourreau est aussi profond que l'épée est longue ; la négation est proportionnelle à l'affirmation contraire ; la produc­tion est égale à la destruction dans le mouve­ment qui conserve la vie, et il n'y a pas un point dans l'espace infini qui ne soit le centre d'un cercle dont la circonférence s'agrandit et recule indéfiniment dans l'espace.

Ce qui est dans le surnaturel est reproduit dans l'humanité, en des proportions moindres, il est vrai. Toute individualité est donc indéfiniment perfectible, puisque le moral est analogique à l'ordre physique, et puisqu'on ne saurait con­cevoir un point qui ne puisse se dilater, s'agrandir et jeter des rayons dans un cercle philo­sophiquement infini. Par conséquent, le Com­pagnon éprouvé dont vous aurez fait un Maître, et qui, Maître, aurait été jugé digne de devenir Rose-Croix, est perfectible entre vos mains et sera le Kadosch de la sainte initiation, l'Elu qui connaîtra la Vraie Lumière, parce que le regard de ses yeux lucides aura traversé le voile du Verbe.

Pour distinguer le futur Elu, le futur Kadosch, dès le grade de Maître, vous vous attacherez à discerner les Frères doués d'une imagination ardente, et vous négligerez les esprits terre à terre. L'imagination est, en effet, comme l'oeil de l'âme. L'homme, dont le cerveau ne travaille pas à la découverte des grands mystères, pos­sède une âme incomplète, une âme irrémédiablement frappée de cécité. C'est l'imagination qui est la plus forte puissance intellectuelle, et c'est elle qui fait triompher même physiquement. Etes-vous en danger dans une bataille ? Croyez-vous invulnérables comme Achille, et vous serez vraiment invulnérables. La peur attire les balles, et le courage fait rebrousser chemin aux boulets. Le vrai Maçon est audacieux, et il triomphera, parce que, grâce à son imagination ardente, il verra la vérité avant même qu'elle ait paru devant les yeux de son corps. Toute la question est de diriger vers la saine raison l'i­magination de l'adepte. Le prêtre qui obscurcit la conscience du fidèle en lui imposant des dog­mes que la raison ne peut expliquer, fait de ce fidèle, s'il a une imagination ardente, un fou. Au contraire, l'imagination appliquée à la raison, c'est le génie.

En résumé, Nous ne saurions trop insister sur ce point : le succès dépend du choix des adeptes, et, pour bien choisir les adeptes, pour avoir de bons Maîtres qui seront ensuite d'excellents Rose-Croix et enfin de parfaits Kadosch, il faut que les Ateliers pratiquent la Maçonnerie dans son intégralité, chaque Atelier ayant sa Loge d'Adoption, qui est le meilleur moyen de contrôle de la perfectibilité des Compagnons, et il faut que les Ateliers aient, en outre, à leur tête, au moins un Chevalier Kadosch, c'est-à-dire un Maçon ayant reçu la Vraie Lumière.

 

 

Nous avons examiné avec très grand soin les Annuaires du Grand Orient de France, que le Grand Collège des Rites nous envoie régulièrement, et Nous avons constaté que, dans les Loges Symboliques du Rite Français, le Véné­rable est souvent un Maître, très rarement un Rose-Croix, presque jamais un Chevalier Ka­dosch. Nous voyons là la cause des agitations stériles, qui condamnent le Rite Français à pié­tiner sur place. Aussi, dans la Maçonnerie Française, où ce rite possède 379 Ateliers, tandis que le Rite Ecossais en a 116 seulement, le progrès est d'une lenteur désolante, et les Loges sont, Nous avons le devoir de le dire, envahies par les brouillons politiques. Les résultats acquis sur le terrain gouvernemental de la nation manquent de stabilité ; l'ennemi peut, sans cesse, préparer un retour offensif ; une bonne loi, dont le vote parlementaire a été amené par le concert ma­çonnique, est mal appliquée ou même ne tarde pas à tomber en désuétude. Cela tient à ce que, dans le Rite Français, l'orient de l'Atelier, au lieu d'être, comme cela est indispensable, un foyer de lumière, est occupé, neuf fois sur dix, par des officiers dont les yeux sont encore cligno­tants.

En cette année (1889), le Conseil de l'Ordre, au Grand Orient de France, compte 15 Maîtres, 3 Rose-Croix, 2 Chevaliers Kadosch, et 13 Sou­verains Grands Inspecteurs Généraux. Il y a là un progrès sur les années précédentes ; mais, au sein de ce conseil administratif, les Frères ayant reçu la parfaite initiation, c'est à dire les Che­valiers Kadosch et les Souverains Grands Ins­pecteurs Généraux, sont encore en nombre égal à celui des simples Maîtres ; de sorte que la majorité dépend des 3 Rose-Croix, c'est à dire de 3 Frères dont l'instruction maçonnique n'est pas terminée. Cette situation est profondément re­grettable.

Il faut absolument que le Rite Français s'ins­pire mieux des traditions de l'Ordre. Sinon, il végétera dans l'impuissance, et les temples des autres rites, dans les contrées autres que la France, continueront avec douleur, à fermer leurs portes aux imparfaits initiés de ce Grand Orient.

D'autre part, il faut éviter aussi de passer d'un extrême à un autre. En France, - du moins, dans la plupart des Loges du Rite Français, - on a trop de tendances à professer un scepticisme absolu. C'est ainsi qu'on Nous a communiqué des planches de convocation d'Ateliers, où ne figure pas la formule : A la gloire du Grand Architecte de l'Univers. Dès 1877, nous avions malheureusement prévu qu'on en viendrait là. Jusqu'en cette année 1877, le premier article de la Constitution du Rite Fran­çais portait : « La Franc-Maçonnerie a pour principes l'existence de Dieu, l'immortalité de l'âme et la solidarité humaine. » Le Convent de septembre 1877, au Grand Orient de France, supprima l'affirmation de la divinité, et vota que l'article premier de la Constitution du Rite Fran­çais porterait : « La Franc-Maçonnerie a pour principes la liberté absolue de conscience et la solidarité humaine. » En 1884, le Convent annuel des Loges du Rite Français aggrava en­core cette suppression de l'affirmation de la divinité, en introduisant ceci dans la rédaction du dit premier article : « Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclu­sif de l'appréciation individuelle de ses membres, la Franc-Maçonnerie se refuse à toute affirmation dogmatique. » Voilà certainement un excès, que Nous réprouvons de toutes nos forces.

Mais, par contre, en Italie et en Espagne, de nombreux Frères, - bien intentionnés, sans doute, - pèchent par l'excès contraire, et leur erreur mérite d'être relevée.

En effet, ces Frères, mûs par une légitime haine contre le Dieu des prêtres, glorifient son adversaire sous le nom de Satan, et en lui conservant la situation et le rôle d'un ange déchu, révolté. Il y a là une hérésie manifeste. Le mot de Satan, ayant été inventé par l'imposture sacerdotale et s'appliquant à un être surnaturel subalterne ou diable, ce mot n'a pas lieu d'être prononcé, ne doit pas être prononcé en Maçon­nerie.

On Nous a signalé une Loge de Gènes qui a poussé l'inconscience jusqu'à arborer dans une manifestation publique une bannière portant : Gloire à Satan! A Milan, des Frères Maçons ont, dans une fête, fait exécuter et ont chanté un Hymne à Satan. D'Espagne, on Nous a fait hommage d'une poésie signée par le Frère Bartrina, poésie dont voici le texte :

REHABILITACION

 

Solo estaba Satan en el infierno

Siglos hacia, cuando entro Caïn ;

Ambos a Dios juraron odio eterno

Y dar juraron a su imperio fin.

- Soy la revolucion, por Dios maldita,

Desterrada por Dios, dijo Satan.

- Soy et trabajo que a ese Dios irrita,

Dijo et terrible Vastago de Adan.

Miraronse : en la luz de la mirada

Brillo rayo de colera en los dos.

Y la raza de Abel tremblo asustada,

Y hasta en su trono estremeciose Dios.

La maldicion divina con su peso

No los hundio. - Raza de Abel, atras!

Plaza al triunfante carro del progreso,

Quo arrastra Caïn y empuja Satanas !

 

H. JOAQUIN-MARIA BARTRINA.

 

Certes, ces vers sont animés par un souffle généreux ; mais ils sont en opposition directe à l'orthodoxie maçonnique.

Les égarés qui glorifient Satan considèrent, en général, que le Dieu des prêtres a manqué à de prétendues promesses faites par lui à l'humanité, et, en présence de la désertion de ce Dieu, ils font appel au diable. Tel est le système de la goétie, qui est une aberration, qui est la démonomanie.

Existe-t-il un diable ? - Les prêtres disent : Oui. - Nous répondons : Non.

Qu'est-ce que le diable ? - C'est, disent les prêtres, le prince des anges, qui s'est révolté par orgueil contre Dieu, et qui, ayant été vaincu par l'archange Mikaël, a été, pour son châtiment, précipité en enfer, où il est condamné à rôtir éternellement en la compagnie d'autres anges, ses complices, devenus des démons, et de ceux d'entre les humains qui n'ont pas vécu selon la loi des prêtres.

Or, cette légende sacerdotale est un infâme mensonge, et nos Frères qui glorifient Satan n'aboutissent, en réalité, qu'à consacrer l'im­posture et à nous nuire maladroitement dans l'opinion de la multitude ignorante.

C'est pourquoi, Nous condamnons, de la façon la plus formelle, la doctrine du Satanisme, qui est une divagation de nature à faire le jeu des prêtres. Les Francs-Maçons satanistes donnent, sans s'en douter, des armes contre la Franc-Maçonnerie.

Ce que nous devons dire à la foule, c'est : - Nous adorons un Dieu, mais c'est le Dieu que l`on adore sans superstition.

A vous, Souverains Grands Inspecteurs Géné­raux, Nous disons, pour que vous le répétiez aux Frères des 32e, 31e et 30e degrés : - La reli­gion maçonnique doit être, par nous tous, initiés des hauts grades, maintenue dans la pureté de la doctrine luciférienne.

Car le Dieu Lucifer de la théurgie moderne n'est pas le démon Satan de la vieille goétie. Nous sommes Ré-Théurgistes Optimates, et non praticiens de la magie noire.

Les prêtres, en inventant Satan, ont créé les sorciers, leurs sanglants sacrifices du Moyen-Âge, leurs folles assemblées, leurs criminels et horri­bles conventicules de goules et de striges. Mais il y a deux magies : la magie lumineuse, et la magie des ténèbres. Il est vrai que les prêtres, lorsqu'ils ont eu l'omnipotence, ont persécuté également les mages de la sagesse et les mages de la folie, ont brûlé les Templiers, nos pères, aussi bien que les sorciers, oubliant que ces der­niers, sans eux, n'eussent pas existé.

La magie créatrice du démon, cette magie qui a dicté le Grimoire du pape Honorius, 1'Enchiri­dion de Léon III, les exorcismes de l'église catholique, les réquisitoires des Laubardemont, les sentences de Torquemada, cette magie n'est pas la nôtre ; cette horreur, cette démence, avec son cortège de turpitudes et de cauchemars, c'est la Rome papale qui doit en porter la res­ponsabilité.

Elle a été enfantée par Adonaï, calomniateur de Lucifer. Dans sa rage contre son éternel et magnanime antagoniste, le Dieu Mauvais a bouleversé chez les hommes superstitieux la notion des choses saintes, Il a nié la divinité du Père du Bien et l'a appelé le Mal. Il a voulu écraser la raison sous les pieds de la crédulité aveugle. Il a perverti le sens de toutes choses, il a porté son chaos jusque dans la logique des mots. L'hypocrisie a été par lui transformée en sainteté ; le vice, en vertu ; le mensonge, en vé­rité ; le caprice et l'arbitraire, en justice ; la diva­gation et la foi de l'absurde, en science théolo­gique. La nuit a osé appeler nuit le jour; ténèbres, la lumière ; licence, la liberté ; erreur, la philoso­phie. L'orgueil, qui se prétend infaillible et se cantonne dans l'obscurité de ses dogmes illogi­ques et anti-naturels, l'orgueil superbe a eu le cynisme de nommer orgueil l'humble raison qui doute, qui ne croit que lorsqu'elle est sûre, qui n'émet une affirmation que lorsque la preuve des faits a été irrévocablement donnée par la science ; oui, Adonaï et ses prêtres ont jeté au ciel de notre Dieu toutes les boues de leur impudence, en qualifiant d'orgueilleuse l'intelligence raisonnable, qui cherche la solution des grands problèmes, qui marche sans cesse à une découverte nouvelle, qui est toujours insatiable de vérité.

Si Lucifer n'était point Dieu, Adonaï, dont tous les actes attestent la cruauté, la perfidie, la haine de l'homme, la barbarie, la répulsion pour la science, si Lucifer n'était point Dieu, Adonaï et ses prêtres le calomnieraient-ils ?

Oui, Lucifer est Dieu, et malheureusement Adonaï l'est aussi. Car la loi éternelle est qu'il n'y a pas de splendeur sans ombre, pas de beauté sans laideur, pas de blanc sans noir ; car l'absolu ne peut exister que comme deux ; car les ténèbres sont nécessaires à la lumière pour lui servir de repoussoir, comme le piédestal est nécessaire à. la statue, comme le frein à la locomotive.

En dynamique analogique et universelle, on ne s'appuie que sur ce qui résiste. Aussi l'univers est-il balancé par deux forces qui le maintiennent en équilibre : la force qui attire et celle qui repousse. Ces deux forces existent en phy­sique, en philosophie et en religion. Et la réalité scientifique du dualisme divin est démontrée par les phénomènes de la polarité et par la loi uni­verselle des sympathies et des antipathies. C'est pourquoi les disciples intelligents de Zoroastre, ainsi qu'après eux les Gnostiques, les Manichéens, les Templiers ont admis, comme seule concep­tion métaphysique logique, le système des deux principes divins se combattant de toute éternité, et l'on ne peut croire l'un inférieur à l'autre en puissance.

Donc, la doctrine du Satanisme est une hérésie; et la vraie et pure religion philosophique, c'est la croyance en Lucifer, égal d'Adonaï, mais Lucifer Dieu de Lumière et Dieu du Bien, luttant pour l'humanité contre Adonaï Dieu des Ténèbres et Dieu du Mal....

 

... Donné au Grand Orient de Charleston, le quatorzième jour du cinquième mois de l'an 000889 de la Vraie Lumière (14juillet 1889, ère vulgaire). ALBERT PIKE, 33e.

 Extraits de cette instruction de Pike ont été publié par Domenico Margiotta dans ses ouvrages : Souvenirs d’un trente-troisième. Adriano Lemmi chef suprême des Francs-Maçons (Delhomme et Briguet, 1894) et : Le Palladisme culte de Satan-Lucifer dans les Triangles Maçonniques (H. Falque, 1895, pages 61 à 66).

 


Forme-Pensée : chaque être humain génère inconsciemment des énergies psychiques

forme canalblog

Une Forme-Pensée (FP) est en quelque sorte un "égrégore individuel" qui cette fois, n'est généré que par la pensée d'un seul individu.

Définition d'une Forme-Pensée
forme-pensée
formes-pensées Une Forme-Pensée est la concrétisation d'une pensée émise, que l'on transmet ou dispose dans un emplacement spatio-temporel spécifique à sa "personnalité".
forme-pensée
Une Forme-Pensée est un sentiment vécu qui va rester en mémoire ; une croyance vis-à-vis de soi-même. L'entité Forme-Pensée est toujours notre création, mais n'est pas NOUS.
forme-pensée
Dans le cas de maladie, le rôle d'une Forme-Pensée est de nous rappeler qu'il y a quelque chose que nous n'avons pas compris, pas intégré...

Compréhension des Formes-Pensées dans le temps
forme-pensée
Les anciens reconnaissaient l'idée que chaque être humain génère inconsciemment des énergies psychiques. Les écoles ésotériques du XIXe siècle donnèrent le nom de “formes-pensées” à ces énergies produites par la psyché. Selon elles, les FP sont le produit de désirs puissants qui peuvent se détacher totalement de leur auteur pour accomplir ce pourquoi elles ont été produites. Dans certains cas, lorsqu'elles sont suffisamment puissantes, les formes-pensées peuvent entrer en résonance avec d'autres individus, perpétuant leur durée de vie.
forme-pensée
En 1791 Kant écrivait : « la raison ne perçoit que ce qu’elle produit elle-même, d’après ses propres plans ».
forme-pensée
Sigmund Freud a reconnu cette possibilité sans véritablement la nommer. Selon lui, “une attention uniformément flottante” permettait de capter l'inconscient du patient avec son propre inconscient.
forme-pensée
Plus proche de nous, Jacob Bohm et Carl Pribram sont certains que notre cerveau peut créer la matière et que l’attention que nous portons aux éléments de la vie est suffisante pour leur donner une existence.
forme-pensée
formes-pensées L'hypothèse des FP rejoint également la définition des archétypes de C.G. Jung qui considère que l'être humain est géré par une énergie appelée “libido” (instinct de survie, sexualité, etc.). Cette énergie interagit avec la psyché produisant des symboles que Jung appelle “archétypes”. Tout comme les FP, les archétypes sont autonomes et peuvent entrer en résonance avec la conscience humaine.
forme-pensée
Il est intéressant de noter que certaines recherches scientifiques proposent l'idée que des énergies psychiques sont émises par des individus. F. Cazzamalli, professeur de neuropsychiatrie à l'université de Modène en Italie, l'a démontré dans les années 1920 : «... les activités mentales sont à la base d'émissions électromagnétiques captables à distance. Ces émissions sont particulièrement intenses lors de tensions émotionnelles importantes et peuvent par contre ne plus être captées par l'appareil lorsque le sujet se calme. ».
forme-pensée
Un événement dans notre vie est quelque chose de neutre. C’est le regard que nous posons sur cet événement qui va créer ce qui va suivre et lui donner une coloration unique : la nôtre. Ce que nous allons ressentir au plus profond de nous face à cet événement va dépendre du « bagage » de nos vies passées et des moyens mis à notre disposition par notre éducation, notre culture… C’est pour cette raison qu’un événement banal pour certains sera traumatisant pour d’autres.

Création d'une Forme-Pensée
forme-pensée
À la suite d'une émotion, d'un stress, d’un choc psychologique, l'énergie projetée à ce moment-là sera véhiculée par la pensée de celui qui l'émet, pour finalement prendre forme dans l'astral. Le pouvoir de nos pensées est immense, d'une puissance insoupçonnée.
forme-pensée
Lorsque nous pensons sans émotion ou stress spécifique, l'énergie que nous émettons va rejoindre l'égrégore correspondant à son niveau vibratoire. Par contre si nous émettons une pensée chargée d'une forte émotion ou d'un stress important, concernant un événement bien défini, celle-ci prendra forme et vie dans l'astral, dans la partie de l'astral proche de notre niveau vibratoire, à nous humains.
forme-pensée
En fait, la FP va généralement se concrétiser dans l'aura mentale de la personne qui l'a émise.
forme-pensée
« Pour qu'une Forme-Pensée puisse prendre vie, il est nécessaire que deux centres énergétiques (chakras) interviennent dans sa construction. » Anne Givaudan - Formes-Pensées tome I.
forme-pensée
formes-pensées Des deux chakras nécessaires à la construction d'une FP, l'un est toujours mis en œuvre : il s'agit du 6e chakra (3e œil). Son rôle est de créer des images mentales, représentations de d'objectifs, de pensées, de paroles… Il est le centre de l'énergie créatrice par excellence et de la matérialisation de nos pensées, sur les plans subtils.
L'autre chakra, co-créateur de la FP avec le 6e, ne sera pas toujours le même et, variera en fonction de l'origine de la FP.
• 2e chakra si la FP est d'origine sentimentale,
• 3e chakra si la FP est d'origine émotionnelle,
• 5e chakra si la FP est d'origine conceptuelle.
forme-pensée
Lors d'un choc émotionnel, d'un traumatisme psychologique, d'un stress, un rayon d'énergie va jaillir des 2 chakras concernés et, au point de rencontre de ces 2 rayons, dans l'aura mentale, une cellule vivante : la FP, se formera. Cette cellule contiendra toutes les informations concernant la situation, l'événement générateur de la FP. Tout ce qui s'est passé, tout ce que le cerveau à vécu, sera enregistré dans la FP.
forme-pensée
Le 4e chakra (du cœur) ne sera jamais à l'origine d'une FP, car il ne peut générer du négatif. Seulement de l'énergie positive.
forme-pensée
Tous les participants à l'histoire, aux histoires en font partie, mais ne sont pas la cause de l'histoire, ni de la FP, qui sera toujours notre propre création.
Par contre, ils sont nécessaires au déroulement de l'histoire.
forme-pensée
La FP est toujours crée sur le plan mental et cela explique qu’une forme de vie n’ayant pas ou peu développé son mental et les concepts qui l’accompagnent ne sera pas encombrée par les formes-pensées.
forme-pensée
Il est nécessaire pour créer une FP d’être individualisé et que la personnalité égotique soit déjà en place. Les émotions qui permettent l’existence des formes-pensées de l’ego ont une action tout à fait concrète dans ce processus dans la mesure où une grande partie des FP à une racine dans le 3ème chakra en rapport direct avec le plan émotionnel. Une FP est une force qui entre en action dès sa création. Tous les plans subtils ou physiques peuvent être touchés.
forme-pensée
Les FP sont visibles dans l'aura mentale. Elles peuvent y résider à différentes distances du corps physique, suivant leur âge (jusqu'à 2 m). Plus une FP est proche du corps physique, plus elle est proche du moment présent.
forme-pensée
Une FP peut contenir toutes les couleurs. Les couleurs donneront des indications sur sa raison d'être. Elle contient également des couches (strates) qui peuvent donner des indications).

Exemples de création d'une Forme-Pensée
forme-pensée
Mémorisation d'un objet, d'un événement
En passant devant une vitrine de magasin, un objet attire votre attention à tel point que vous désirez l'acheter. Malheureusement, aujourd'hui le magasin est fermé. Qu'à cela ne tienne, vous allez téléphoner au magasin, demain dès l'ouverture pour qu'on vous le mette de côté. Par contre, vous n'avez ni papier ni crayon sur vous qui vous permettrait de noter les caractéristiques de l'objet et les coordonnées du magasin. Comment faire pour vous en rappeler ? Très simple, vous allez créer inconsciemment une FP qui vous le rappellera en arrivant chez vous ! Ainsi, dès votre arrivée, le contenu de la FP vous sera restitué et, demain matin vous pourrez appeler le magasin.
forme-pensée
Sentiment d'abandon
formes-pensées Mathieu arrive au monde avec une jaunisse et, aussitôt il se retrouve en couveuse, sous les UV. Sa maman qui a mal vécu l'accouchement est malade et ne peut trop l'approcher… il a le sentiment d'être abandonné.
Petit enfant, ses parents travaillent beaucoup et il se retrouve souvent chez la nourrice… de nouveau sentiment d'abandon.
Puis, arrive un petit frère qui accapare beaucoup l'attention de ses parents… encore sentiment d'abandon…
Il grandi et découvre le pensionnat… abandon de nouveau…
Cette répétition d'événements qu'il perçoit comme des abandons l'affecte tellement qu'une FP s'est créée dans son aura mentale.
forme-pensée
Sentiment de rejet
Durant la grossesse de sa maman, Julie encore fœtus, percevait néanmoins tout ce qui se disait autour d'elle, de sa maman… C'est comme cela, qu'elle apprit qu'elle n'était pas désirée, que ces parents considéraient sa venue comme un "accident"...
De plus, elle a entendu souvent, dès le début de la grossesse ses parents dirent : « J'espère au moins que ce sera un garçon… oui, ce sera un garçon… nous aurons moins de soucis avec un garçon… ».
Sachant très bien qu'elle est une fille et que ces parents ne souhaitent pas sa venue… elle ressent déjà un fort sentiment de rejet.
A la naissance, qui s'avère difficile, elle entend : « Et en plus ce n'est pas un beau bébé… regardes comme elle semble bizarre, comme si elle était anormale… » Encore un très fort ressenti de rejet…
Cette répétition de ressenti, de perception de la blessure de rejet va immédiatement générer la création d'une FP, également dans son aura mentale.
forme-pensée
Si le premier exemple de création d'une forme pensée ne prête pas à conséquence, les deux exemples suivants seront lourds de conséquences pour Mathieu et Julie.

Qualité d'une Forme-Pensée
forme-pensée
Une FP est toujours négative, car formée par des pensées stagnantes, pénibles, de traumas à corriger.
forme-pensée
Une FP n'est pas notre ennemie, elle est seulement là pour nous rappeler notre histoire.
forme-pensée
Une FP ne ment pas, on ne peut que la transformer, la transmuter, pour qu'elle passe à autre chose, après un travail sur Soi. Nous fonctionnons pour satisfaire des besoins... Lorsqu'une FP est identifiée, se poser la question : « quels sont les besoins non satisafaits ? ».

Développement d'une Forme-Pensée
forme-pensée
Chaque fois que l'événement à la source de la création de la FP se répétera, se renouvellera – sans considération de temps –, la FP originale se réactivera et une nouvelle FP sera créée sur le lien de la première, en se rapprochant progressivement du corps physique.
forme-pensée
A chaque réactivation, la chaîne de FP existante s'enrichira d'une nouvelle, de plus en plus proche du corps physique. Au fur et à mesure de sa progression en direction du corps physique, elle se renforcera de l'énergie de chacune des FP créées, prendra de la force et acquerra un réel pouvoir sur l'Être qui l'a généré à son origine.
forme-pensée
C'est toujours la FP la plus proche du corps physique qui déclenche la maladie, mais c'est la première qui est à l'origine du dysfonctionnement.
forme-pensée
Même si une FP date d'une vie antérieure, tous les éléments nécessaires à sa réactivation seront présents dans cette vie et, elle fera tout pour se rappeler à nous. Une FP revient à dans notre vie régulièrement, jusqu'à ce que le corps physique soit atteint, afin de nous faire prendre conscience qu'elle est là et pourquoi.
forme-pensée
formes-pensées Une Forme-Pensée sera réactivée par :
- un mot,
- un acte,
- une situation.
forme-pensée
Sans Forme-Pensée, il ne peut y avoir de :
- maladie,
- accident,
- situation familiale.
forme-pensée
Derrière la maladie, il y a toujours une Forme-Pensée.
forme-pensée
L'activation d'une FP est à l'origine de la création d'autres FP, qui vont perpétuer l'histoire jusqu'à son achèvement, par :
- la maladie pouvant conduire à la "mort" du corps physique.
  Dans ce cas, l'histoire n'est pas terminée…
- la transmutation en Lumière, qui apporte la guérison.
forme-pensée
Les Formes-Pensées sont créées automatiquement par notre cerveau limbique ou émotionnel. Plus nous nourrissons une FP, plus elle attire à elle des événements qui vont la renforcer.
forme-pensée
Quand une FP entre en action, cela génère une émotion très rapidement. Notre système immunitaire nous protège, mais va devenir déficient sous l'impact des émotions.
forme-pensée
Une FP peut être collective : familiale, peuple, groupe… et dans ce cas, nous parlerons d'égrégore. Voir article : "Les égrégores".

Rôle d'une Forme-Pensée
forme-pensée
Une FP n'est pas "accrochée" à nous pour nous nuire, mais pour nous rappeler ce que l'on doit comprendre, apprendre.
forme-pensée
Progressivement, au fur et à mesure des réactivations, la FP va se rapprocher de plus en plus du corps physique. Ce faisant, elle bloque les nadis dans le corps mental et, il s'en suit une mauvaise circulation d'énergie dans ceux-ci.
forme-pensée
L'énergie circulant mal, les chakras concernés seront déficients, affaiblis et un dysfonctionnement apparaîtra dans les organes et/ou glandes dépendant du chakra concerné. De ce dysfonctionnement, se manifestera la maladie indiquant que nous n'avons pas assimilé la leçon.
forme-pensée
Une maladie du corps physique vient toujours d'une FP qui prend son origine dans une mémoire. Cette mémoire peut dater de la vie actuelle ou d'une autre, antérieure.

Formes-Pensées et enfants
forme-pensée
formes-pensées Durant les deux premières années de la vie d'un enfant, son cerveau fonctionne avec les ondes Bêta et les deux années suivantes, avec les ondes Téta. Ces deux types d'ondes sont favorables au développement de la subjectivité.
forme-pensée
Ce que l'on dit à un enfant de bas âge va l'influencer toute sa vie, car il l'intègre intégralement, sans l'interpréter, le croit au "premier degré", que ce soit des choses "bonnes" comme "moins bonnes".
forme-pensée
Cette compréhension souvent erronée car mal comprise, génératrice de croyances, pourra être l'origine de FP. Les mots utilisés avec de jeunes enfants, de moins de 7 ans, sont très importants.

Jean-Paul Thouny
Thérapeute énergéticien, Voiron (Isère) France

Le secret des gourous de la loi d'attraction.

secretL'éditeur de Marc Britan, voyant que ce dernier trouvait Le Secret complètement absurde et incohérent, lui a suggéré d'écrire un livre qui viendrait contredire ces propos. Chose que Britan a fini par accepter après avoir été lui-même confronté à des proches qui avaient de la misère à faire la part des choses à travers cet écrit.C'est un peu par hasard que cet auteur de fiction a décidé de riposter. Il avait entendu parler de Byrne par l'entremise de proches et connaissances qui avaient perçu ce livre comme une révélation. Par curiosité, il a fait comme d'autres et a fini par parcourir cet ouvrage qui, aux yeux de certains, est devenu une véritable bible. Premier constat pour Britan, la consternation.

"J'ai été extrêmement déçu du contenu. J'ai été même irrité par cet ouvrage un peu bidon, à la spiritualité de pacotille. C'est une manière de voir les choses basée sur l'égoïsme et la société de consommation à outrance."


"Au départ, l'idée ne me disait pas trop. C'est en côtoyant un neveu, dont la mère ne va pas très bien en raison de la faillite de son entreprise et dont le père a un cancer incurable, que mon projet de réplique a fait son chemin. Lorsque mon neveu a vu que je possédais le livre Le Secret, il m'a dit que grâce à ce livre, sa vie irait mieux puisqu'il avait demandé à l'univers que son papa s'en sorte. J'en ai eu des frissons dans le dos. J'étais en colère, car je voyais les conséquences de ce livre autour de moi. C'est comme si mon neveu attendait un miracle, comme trop de gens, je pense. Ce n'est pas en restant assis à ne rien faire que quelque chose risque d'arriver."

Après avoir réalisé diverses recherches, il en est arrivé à la conclusion que tout ce que l'auteure était arrivée à faire, c'est de mettre de l'avant un concept nouvel âge sur fond de réalité moderne de manière désincarnée.

"La loi de l'attraction existe depuis la nuit des temps, note M. Britan. Cependant, on peut distinguer sept principes qui s'y rattachent. L'auteure du Secret a décidé de n'en prendre qu'un seul et de le pomper. Selon elle, il suffit de demander pour recevoir. La personne est au centre de tout et ne fait pas abstraction de tout ce qui l'entoure, c'est comme si elle devenait Dieu. C'est insensé et intolérable."

Pour l'écrivain, la vision des choses dans Le Secret propose quelque chose de très matérialiste. Comme s'il fallait posséder une grosse maison ou une voiture de luxe pour être heureux. "C'est une démarche égotiste qui ne met pas les bonnes valeurs en place. Pour une personne fragile psychologiquement, ça peut être extrêmement néfaste. La personne peut sentir de la culpabilité par ses choix. Car selon Le Secret, si vous vivez mal, c'est à cause de vos pensées négatives. Il y a une limite à ça."

Finalement, ce qu'a voulu faire Marc Britan en écrivant un ouvrage de la sorte, c'est de démontrer comment la vie n'est pas parsemée de chemins préfaits. Et que ce n'est seulement qu'en vainquant la peur que l'on peut véritablement avancer.

"Les gens ont perdu le sens des valeurs, ils ne savent plus comment gérer leur vie. Ils ont besoin de balises, de solutions faites d'avance. Et pourtant, la vie est remplie d'inconnu et de les affronter, ça nous fait grandir et évoluer. Et surtout, l'entraide, la coopération, la solidarité entre individus permet beaucoup de choses. C'est souvent grâce aux autres que l'on peut atteindre nos buts et nos rêves. Tout seul, on n'y arrive pas vraiment.
Natacha Condo-Dinucci est psychoéducatrice. Il y a huit mois, son frère Jean-Charles et elle ont amorcé une enquête au sujet du best-seller Le Secret qui s’est écoulé à plus de 360 000 exemplaires au Québec. Ce qu’ils ont appris au fil de leurs recherches et des entrevues qu’ils ont effectuées se retrouve dans le livre Enquête sur Le Secret paru aujourd’hui aux éditions Amérik Média.


«Nous ne sommes pas contre la pensée positive, déclare avec fermeté Natacha Condo-Dinucci. Le Secret va bien au-delà cette pratique. Il y a des énormités dans ce livre : de fausses citations, des noms de personnalités historiques qui sont faussement utilisés et des détournements de mentions scientifiques. La science est prise en otage dans ce livre.»

La «loi de l’attraction» est l’ingrédient principal qui constitue la recette du succès de l’auteure du Secret, l’Australienne Rhonda Byrne. Après avoir affirmé que Beethoven, Martin Luther King, Newton, Platon, Victor Hugo, Bell, Winston Churchill et Thomas Edison connaissaient le secret, Rhonda Byrne se serait tout simplement servi des moyens de marketing dont elle pouvait disposer pour populariser cette théorie.

Domaine ésotérique

Selon Natacha Condo-Dinucci, les propos contenus dans Le Secret tiennent carrément du domaine ésotérique: «La loi de l’attraction veut que la pensée émette des fréquences mesurables. Ces fréquences iraient ensuite jusque dans l’univers où l’univers traiterait ces fréquences et les matérialiserait par la suite. Donc, si une personne ne pense pas de façon positive, elle va s’attirer des maladies, des accidents et ainsi de suite. Ça peut être très culpabilisant et angoissant pour les gens qui sont déjà fragiles psychologiquement.»

Au cours des derniers mois, Natacha et Jean-Charles Condo, qui a fait des études en sciences, ont constaté que Le Secret pouvait avoir des répercutions négatives chez les adeptes qui se sont retrouvés face au désillusionnement.

«Au début, les gens regardent le DVD, lisent le livre et en parlent avec leurs amis. Après un certain temps, plusieurs se retrouvent devant l’évidence que les principes qu’ils ont appliqués n’ont pas eu les effets escomptés. Ce que nous avons observé, c’est que les personnes qui avaient des tendances dépressives avant la lecture du livre retournaient non seulement à la case départ, mais sombraient parfois dans un état encore pire que celui dans lequel ils se trouvaient initialement», révèle Natacha Condo-Dinucci.

Après avoir constaté dans Le Secret ce qu’ils considèrent comme des propos «sectaires», les auteurs d’Enquête sur Le Secret ont fait appel aux connaissances d’Yves Casgrain, ex-directeur de la recherche à Info-Secte et consultant en mouvements sectaires, pour les éclairer.

Yves Casgrain signe même la postface du livre où il étale les similitudes entre les théories du Secret et les discours qui circulent dans les sectes. Pour ce qui est de la préface de l’essai, ce sont l’auteur du livre Petit cours d’autodéfense intellectuelle, Pierre Baillargeon, et le président des Septiques du Québec, Louis Dubé, qui introduisent les théories destructrices de Natacha et Jean-Charles Condo.

Après avoir illusionné les adultes ils s'attaquent aux ados ave la version teenager du secret

the-secret-to-teen-power-paul-harrington
«Le Secret du pouvoir des ados» de Paul Harrington est publié en français chez «Un monde différent» (c'est l'éditeur de la version française du Secret de Rhonda Byrne).

Publié en anglais le 15 septembre 2009, The Secret to Teen Power (Le Secret du pouvoir des ados) est une adaptation pour les adolescents (12 ans et plus) du livre Le Secret de Rhonda Byrne.

L'auteur de The Secret to Teen Power, Paul Harrington, n'est pas un inconnu dans le lucratif secteur de la pensée magique déguisée en croissance personnelle: il était le producteur du film Le Secret.

D'ailleurs, le communiqué annonçant la publication de cette version du Secret pour les ados signalait qu'en tant que producteur, «Paul Harrington a appris la loi de l'attraction de la bouche même de Rhonda Byrne». Il s'agit d'un détail intéressant car Rhonda Byrne, qui se présentait comme un quidam découvrant par hasard une soi-disant loi universelle, est maintenant élevée au statut de «gourou» de la loi de l'attraction.

Les extraits de The Secret to Teen Power publiés sur le Web en PDF montrent que Paul Harrington a simplement reformulé la recette magique de Rhonda Byrne en des termes utilisés par les jeunes, et adapté ses exemples d'application de la «loi de l'attraction» aux préoccupations du groupe ciblé: relations amoureuses, vie scolaire et image de soi.

Le Secret pour les adolescents (The Secret to Teen Power) est publié chez Simon & Schuster, le même éditeur que Le Secret de Rhonda Byrne. Cet «ouvrage» ressemble tant à l'original (presque les mêmes chapitres, avec les mêmes noms!) qu'on pourrait presque parler d'une simple réécriture du Secret avec un langage plus jeune (même si Le Secret est lui-même écrit dans un langage simpliste).

The Secret to Teen Power se fonde, par conséquent, sur les mêmes affirmations mensongères, pseudoscientifiques, sectaires et dangereuses que son grand frère et, regrettable absence d'éthique, tente de faire renaître la pensée magique chez des jeunes qui viennent à peine d'émerger de ce stade du développement cognitif.

pour conclure il suffisait de regarder le S en forme de  serpent du secret pour comprendre de qui venait le secret , c'est le plus vieux secret du monde vous avait la force en vous pour tout changer surtout matériellement evidemment faut surtout pas vous connecter spirituellement juste vous faire miroiter la richesse qui ressemble a une ruine de votre ame car basé que sur votre bien etre matériel  .

Les Russes ont désormais leur Anti-Secret!

anti-tanhaPopuri, la maison d'édition qui a acheté les droits d'Enquête sur Le Secret, annonce sur sa page d'accueil la parution de la version russe de notre livre. L'ouvrage est intitulé Anti-Secret (Анти-Тайна) et porte la mention «великое расследование» (grande enquête) en guise de sous-titre. La très jolie couverture semble mentionner, dans le coin inférieur droit, le Défi sceptique d'un million de dollars offert à quiconque pourra prouver rigoureusement que Le Secret fonctionne.

La description qu'en fait Popuri (ici pour la traduction automatique de Google), et qui sera vraisemblablement le texte du quatrième de couverture, va droit au but en indiquant que l'ouvrage est une «antithèse du Secret», et qu'il dénonce les faussetés, les mensonges et les incohérences de la fausse loi de l'attraction présentée par Rhonda Byrne. En soulignant que la doctrine de Madame Byrne et de ses gourous de la loi de l'attraction «n'est pas aussi anodine qu'elle peut le sembler à première vue», le texte fait aussi référence, quoique discrètement, à l'aspect sectaire et aux autres dangers potentiels du Secret.

Espérons que cette version russe éveillera quelques-uns des esprits qui ont été séduits par cette pensée magique déguisée en pseudoscience qu'est la loi de l'attraction. Et ces esprits sont probablement nombreux car, près d'un an après son lancement en Russie, Le Secret de Rhonda Byrne figure encore en bonne position dans les palmarès des livres les plus vendus.

Titre: Анти-Тайна
Auteurs: Жан-Шарль Кондо, Наташа Кондо-Динуччи
Nombre de pages: 208
Format: 84 х 108 1/32
ISBN: 978-985-15-0695-4

Le mystère des sinkhole un phénomène mondiale en augmentation

6687909-abstract-render-futuriste-num-ros-situ-s-sur-un-cercle-autour-d-un-plat-de-satellite

Il ya deux semaines e n Virginie un gouffre a fermé une partie de la I-81 près de Fairfield. La semaine dernière, il a été la route 250 ouest de Staunton. Et maintenant, c'est près de l'autoroute à nouveau. Ils sont en partie pourquoi VDOT de Staunton district a passé plus d'un million de dollars cette année sur des éboulements d' infrastructures.

Cette semaine il ya un autre gouffre grande pour les entrepreneurs de l'excavation et de remplissage. La cause de ces trous est karstique la géologie de la vallée de Shenandoah avec une roche calcaire qui n'est pas aussi solide qu''elle en a l'air.

un autre énorme trou de 20 mètres de larges dans la province du Zhejiang en Chine orientale.sinkhole-3

ces phénomènes de sinkhole se généralisent a travers la planète ,je sais que les micro ondes permettent de ramollir un sol est le rendre plus friable et malléable ce phénomène étant globale je pense a une arme globale type HAARP ,depuis 7ou  8 ans je constate que les glissements de terrains et autres phénomènes a travers le monde sont en augmentation, évidemment que la pluie accentue la glisse ou l'éboulement je dis çà pour les critiques et les sceptiques mais ce ne sont que les conséquences  pas l'origine ni les causes .....

107014_0323sinkhole1

3,h=3437ab80e5111424910d70e6a7067002116002276

 

Pour moi le sol est fragilisé par l'émission de micro ondes comme sur cette photos satellite météo inexpliquée,et une fois que la pluie va humidifier le sol est le sous-sol alors tout s'effondrera,  le crime parfait .

strange-weather-australia16-338x268 L’observatoire météorologique gouvernemental australien à  Kalgoorlie et Gile en Australie de l’Ouest déclare qu’il n’y avait aucun phénomène météorologique qui correspond à l’énorme anneau qui s’est formé sur les images satellites il y a quelques jours

une sacrée mise en scène digne des meilleurs films bien orchestrée pour faire accepter au plus grand nombre que si demain il se passe un évènement majeur, alors  ce sera naturelle,moi je pense qu'il sera provoqué ,oui  pour éliminer le surplus d'humains inutiles et qui déstabilisent l'ordre qui naîtra du chaos ,le système devient instable les gens et les consciences se réveillent alors il faut accélérer l'agenda ,il n'ya pas de hasard c'est planifié de longue date ...

symboles et monde magique .ouvrez les yeux !

04163    Phi avec un "P" majuscule est 1,61803398 8 7,,,, tandis que le phi avec un "p" minuscule est 0,6180339887, le réciproque de Phi et également de Phi sans 1.
    Ce qui rend le phi égal plus peu commun est qu'il peut être dérivé de beaucoup de manières et révèle dans les rapports dans tout l'univers.

    

    Phi apparaît dans :

    *
      Les proportions du corps humain
    *
      Les proportions de beaucoup d' autres animaux
    *
      ADN
    *
      Le système solaire
    *
      Art et architecture
    *
      Musique
    *
      Croissance de population
    *
      Le marché des actions
    *
      La bible et en théologie
    * La Nature :

On distingue des spirales sur beaucoup de végétaux comme par exemple les cœurs de tournesol , l'écorce des ananas ou bien l'écorce des pommes de pin. Ce qui est étonnant, c'est que la suite de FIBONACCI et l' ANGLE D'OR se retrouvent dans ces spirales .
Exemple: Une fleur de tournesol est constituée de deux groupes de spirales. Différents chercheurs l'ont expliqué par la croissance des plantes et ont utilisé des modèles informatiques et des expériences de laboratoire .

Partager sur Blogasty