L’Islande annonce le retrait de sa candidature à l’UE

drapeau-islande-550x278

Reykjavik — L’Islande a annoncé jeudi avoir retiré sa candidature à l’Union Européenne, deux ans après l’arrivée au pouvoir d’un gouvernement eurosceptique de centre droit qui promettait de mettre un terme au processus lancé en 2009.

Le ministre des Affaires étrangères, Gunnar Bragi Sveinsson, a indiqué dans un communiqué avoir fait part de cette décision à la Lettonie, qui préside l’UE et qui en a informé la Commission européenne.

« Les intérêts de l’Islande sont mieux servis en dehors de l’Union Européenne », a écrit le ministère sur son site Internet.

Un gouvernement de gauche avait déposé sa candidature à une époque où une grave crise financière avait ébranlé la confiance des citoyens dans leurs institutions, et suscité l’envie de rejoindre la zone euro au vu de la chute de la valeur de la couronne.

Mais une question est toujours en suspens : comment combler le fossé entre Bruxelles et Reykjavik sur les quotas de pêche, pilier de l’économie islandaise ? Ce sujet épineux n’a jamais été abordé lors des négociations entre juin 2011 et janvier 2013.

Dès son accession au pouvoir en avril 2013, le parti de centre droit avait mis un terme aux discussions.

Le Parti du progrès (centriste et agrarien) du Premier ministre Sigmundur David Gunnlaugsson est farouchement opposé à l’Union Européenne, tandis que le Parti de l’Indépendance (conservateur, proche des milieux d’affaires), plus divisé, a tenté d’imposer l’idée d’un referendum qui n’aura pas lieu.

L’Islande prétend vouloir maintenir des relations et une coopération étroites avec l’UE, avec laquelle le pays est lié via l’Association européenne de libre échange (AELE) et la convention de Schengen qui permet la libre circulation des personnes.


 


L'Islande va enterrer sa candidature à l'UE, sans référendum

islande-ueGrande

L'Islande va enterrer sa candidature à une adhésion à l'UE, sans même organiser le référendum initialement promis par les deux partis eurosceptiques au pouvoir. C'est ce qu'ont annoncé, vendredi 21 février, les partis du progrès (centre) et de l'indépendance (droite), qui se sont mis d'accord sur un projet de loi demandant au gouvernement de « retirer la candidature à une adhésion à l'Union européenne » déposée par le pays en 2010.

« Un tel projet de loi sera de ma responsabilité. Le ministre des affaires étrangères à l'époque avait présenté le projet de candidature, donc il est naturel que je présente le projet pour la retirer », a déclaré le ministre des affaires étrangères, Gunnar Bragi Sveinsson.

Pas de candidature sans referendum


Cette issue était prévisible. Le gouvernement avait d'ores et déjà dissous les instances de négociation avec l'UE, et leur travail était suspendu depuis le début de la campagne des législatives de 2013. En mai, les deux partis avaient pourtant promis un référendum, où le « non » était favori. Mais le projet de loi indique qu'une « autre candidature ne sera pas déposée sans d'abord tenir un référendum ».
Alors que l'Islande est associée à l'UE via la convention de Schengen et l'espace économique européen, le principal obstacle à une adhésion est la pêche, sujet qui n'a pas été abordé lors des négociations entre Bruxelles et Reykjavik.

Les partisans de l'UE, dont une majorité des sociaux-démocrates et une minorité au sein des partis gouvernementaux, voient comme principal avantage à une adhésion la possibilité d'adopter l'euro à terme, ce qui, pour eux, contribuerait à la stabilité de l'économie de l'île.

Source : Le Monde : http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/02/22/l-islande-va-enterrer-la-candidature-a-l-ue-sans-referendum_4371500_3214.html

Posté par rusty james à 21:56 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 janvier 2012

L'ISLANDE FERA LE TRIPLE DE LA CROISSANCE DE L’UE EN 2012

iceland11
 
 

 

Islande a terminé l’année 2011 avec une croissance économique de 2,1% et selon les prévisions de la Commission européenne, elle va faire le triple du taux de croissance attendu pour l’UE en 2012 (1,5%). Pour 2013 la croissance devrait atteindre 2,7%, principalement à cause de la création d’emplois. L’Islande est le pays qui a nationalisé les banques privées et qui a emprisonné les banquiers responsables de la crise.

 

L’Islande a été le seul pays européen qui a rejeté par un référendum citoyen le sauvetage des banques privées, laissant s’effondrer certaines d’entre elles et jugeant de nombreux banquiers pour leurs crimes financiers.

Pendant ce temps un pays comme l’Espagne, le ministre l’économie qui fut un grand responsable chez Lehman Brothers, a maquillé les soldes bancaires et a gonflé les résultats pour faire croire à une solvabilité du système financier résultant de la déréglementation des marchés mais ce dernier a fini par s’effondrer.

 Glitnir, Landsbankinn et Kaupthing furent les banques nationalisées en 2008 pour éviter leur faillite et et qui furent placées sous contrôle démocratique, plutôt que de profiter d’injections inconditionnelles de capitaux publics, comme en Espagne ou dans les autres pays européens. En juin dernier, l’une d’elle Landsbankinn, a annoncé son intention de rembourser les intérêts aux détenteurs d’hypothèques pour compenser les citoyens de payer leurs pertes.

 La révolte pacifique a débuté en 2008, sans que celle-ci soit décrite dans les pages des grands médias européens, qui ont mentionné dans des notes en bas de page que ce pays était un dangereux exemple dangereux à suivre. À la fin de 2008, l’ensemble des dette de l’Islande égalait à 9 fois son PIB. La monnaie s’est effondrée et la Bourse a suspendu ses activités après une baisse de 76%.

 Le pays a fait faillite et a ensuite reçu un prêt de 2 100 millions de dollars due FMI et 2 500 millions de dollars provenant des pays nordiques et de la Russie. Le FMI, comme d’habitude, a exigé, en échange de mesures "d’ ajustement" soit des coupures dans les dépenses sociales qui ont provoqué la colère de la population, la chute du gouvernement et la convocation d’élections anticipées au début de 2009 dans lesquelles la gauche a remporté la majorité absolue et provoquant l’effondrement du Parti de l’Indépendance, un parti conservateur, qui était traditionnellement la force dominante dans le pays, qui n’a conservé que 23,7% des voix.

 Le Mouvement Gauche-Vert a gagné 21,7%, Alliance sociale-démocrate 29,8%, le Parti progressiste 14,8% et Mouvement des citoyens 7,2%.

Johanna Siguroardottir a été choisi pour diriger le gouvernement réunissant des sociaux-démocrates, et les écologistes de gauche. En 2010, on a mis sur pied une assemblée constituante de 25 membres, des « citoyens ordinaires » pour réformer la Constitution. Cette même année, le gouvernement a soumis à un référendum sur le paiement ou non de la dette contractée par les banques privées en faillite au Royaume-Uni et dans les Pays-Bas, mais 90% des gens ont refusé de payer.

 Ses citoyens ont voté non à cause de l’effondrement de la Banque Icesave et les gouvernements de ces pays couvrent les dépôts à capitaux publics. Le FMI a gelé les prêts en espérant que l’Islande finiraiti par payer ces dettes illégitimes.

 En septembre 2010, l’ancien Premier ministre Geir Haarde a été mis en procès pour négligence dans la gestion de la crise. Interpol a également émis un mandat d’arrêt international contre l’ancien président de Sigurdur Einarsson. En avril 2011, les citoyens ont de nouveau dit non à un nouveau référendum sur le paiement de la dette.

Après cela, au mois de décembre la banque Landsbanki a décidé de retourner une partie de la dette. Le montant total des sommes versées par Landsbanki, selon Icenews à 350 milliards de couronnes, soit environ 33% de la dette totale. Pourtant, "les comptes Icesave ne représentent seulement 4% des obligations des institutions financières du pays, soit environ 4000 millions d’euros. 96% restant ne pouvait pas être renvoyé aux créanciers, car il était complètement impossible de le faire parce paiements d’intérêts chaque année aurait dépassé les revenus du pays.

 Dans les mots de l’économiste Jon Danielsson : « Les (banques) ont accumulé une dette égale à plusieurs fois le PIB annuel. Il n’y a aucune possibilité que les citoyens puissent payer cette dette."

 Il y a quelques jours, les responsable de la Fiscalité en Islande ont inculpé deux officiers supérieurs des banques qui ont commis des fraudes au moyen de prêts non autorisés pendant les opérations qui ont conduit à son système financier à s’effondrer en 2008 : l’ancien PDG responsable de la faillite de Glitnir, Larus Welding et le responsables des finances de l’entreprise, Gudmundur Hjaltason. Ils auraient abusé de leur position pour fournir environ 102 millions d’euros sans la permission, sans garanties de la part des bénéficiaires et sans avoir consulté le département de gestion des risques.

 Les agences de notation Moody, Standard & Poor et Fitch font pression pour punir l’endettement sans beaucoup de succès et toujours en essayant d’ignorer la reprise économique dans ce pays. Par ailleurs, en 2008, quelques mois avant l’effondrement de leurs banques, le pays jouissait encore de la cote triple A donnée par ces mêmes organismes.

http://www.surysur.net/sites/defaul... Traduction : Bernard Rioux

14 mai 2010

climat de la france est celui des pays nordiques

Bilan du 13 mai 2010 :
   
Température mini la plus basse: -4°C à Guiscriff     (56)  

    Température mini la plus haute: 16°C à Figari  

 

     Tempéture maxi. la plus basse:     7°C au Puy  

 

     Température maxi. la plus haute: 23°C     à Solenzara  

 

    Cumul de pluie maxi en 24h: jusqu'à 59mm en Corse  

en ce moment nous avons le climat d'Islande ,pour le nord et celui des pays nordique Finlande pour le sud
à savoir paris 7°
Finlande a le temps que l'on devrait avoir dans le sud 21 a 24 °

Reykjavik

  • Latitude 64°08' N
  • Longitude 21°54' W
  • Altitude 14 m

Observation le Jeudi 13 à 22:00 (heure locale) 

Helsinki

  • Latitude 60°19' N
  • Longitude 24°58' E
  • Altitude 51 m

Observation le Vendredi 14 à 00:50 (heure locale) le Danemark se retrouve avec le temps du sud de la france et le sud avec un temps humide digne des pays nordique , les chiffres ne mentent pas  il est clair que notre anticyclone se soit retrouvé aussi haut

ce qui explique les 21 degrés de Helsinki et les 12 de Marseille bien curieux tout çà un volcan ne peut détourner les masses d'air , car en ce moment il ya 78 volcans en eruption dans le monde et pas un seul problème de la sorte dans le monde

 

16°C  temps finlande estivale

 

bien ensoleillé

 

 

 

Ven 14

                  

bien ensoleillé

                  

14°C

                  

21°C

                                          

 

 

Sam 15

                  

variable: belles éclaircies et averses modérées

                  

13°C

                  

19°C

                                          

 

 

Dim 16 bien ensoleillé helsinki finlande

76i106

vendredi 22 h  les températures du nord de la France et d'Islande  6 et 8 ° température quasi identique la fraicheur d'islande.

il n'ya pas de hasard que des causes et des effets je pense que nous aurons un hiver les plus rigoureux .pour que les masses d'air froides puissent pénétrer la France il faut que l'anti-cyclone soit décalé il fait bon en Finlande je trouve .

21 24 ° c'est pas avant juillet en finlande  et mai c'est 4 ° et 13° après midi habituellement. merci de bien vouloir nous rendre notre anti-cyclone

.carte_frtemps a 23h le 13 mai 2010 sympa  le climat islandais .

                  

05 mai 2010

menace d'eruption du 2e volcan islandais 10 fois plus grand

Islande
Menace d'éruption d'un nouveau volcan islandais
L'Expansion.com -  23/04/2010 12:39:00

volcan_005"Katla la sorcière" pourrait bientôt entrer en éruption. Les conséquences pourraient d'être beaucoup plus graves que l'Eyjafjöll.

La terre gronde sous le glacier, où un panneau métallique avertit du possible danger: quelque part dans les profondeurs sommeille le Katla, un puissant volcan islandais qui menace de se réveiller après l'éruption de son petit voisin, l'Eyjafjöll. Baptisé du nom d'une sorcière de la mythologie islandaise, le Katla, dix fois plus puissant que l'Eyjafjöll, n'est distant que d'une dizaine de kilomètres de l'éruption qui a paralysé pendant une semaine une grande partie du trafic aérien en Europe. S'il se réveillait à son tour, ce que les volcanologues redoutent dans un futur proche, l'éruption actuelle ne serait qu'"un petit prélude", a averti cette semaine le président islandais, Olafur Grimsson, selon qui la question n'est pas "si", mais "quand", le Katla se réveillera.

Il faut un bon 4x4, ou alors un équipement de haute montagne et des motoneiges, pour atteindre le glacier de Solheimajokull, sous lequel se trouve le volcan qui surplombe l'océan Atlantique dans la pointe sud de l'Islande. La réputation sulfureuse du Katla se reflète aussi dans le paysage sauvage qui l'entoure: des failles volcaniques recouvertes d'une glace bleutée et de neige dure, battues par des vents violents, où seuls quelques rares corbeaux apportent un signe de vie.

Pour l'instant, les détonations sourdes entendues toutes les quelques minutes sous le glacier qui l'emprisonne viennent des explosions de lave qui se produisent dans l'Eyjafjöll. Mais l'inquiétude des Islandais vient du fait qu'à chaque fois que l'Eyjafjöll est entré en éruption au cours du dernier millénaire, le Katla a toujours rapidement suivi. "Il y a eu trois éruptions de l'Eyjafjöll et le Katla a suivi à chaque fois", explique Sigrun Hreinsdottir, une géologue de l'Institut islandais des Sciences de la Terre.
Quinze minutes pour évacuer

Certains pensent même que les deux volcans sont directement reliés, leurs magmas circulant de l'un à l'autre. Pour Mme Hreinsdottir, ce qui se passe à l'intérieur des volcans reste néanmoins largement un mystère. Ce que les experts savent, c'est que le Katla se réveille environ tous les 80 ans depuis que les Vikings ont, les premiers, colonisé vers le IXe siècle l'île de l'Atlantique Nord, à la frontière du cercle polaire. La dernière éruption remonte à 1918. "C'est la plus longue pause observée jusqu'à présent, c'est pour ça que nous surveillons ça de très près", explique Mme Hreinsdottir. Une éruption ne serait pas nécessairement dangereuse mais pourrait au moins être aussi spectaculaire qu'il y a 92 ans, lorsqu'un flot énorme venu du glacier en train de fondre, charriant des blocs de glace de la taille d'une maison, s'était rué vers l'océan. Le sud de l'Islande avait également été recouvert de cendres blanches.

Quant à d'éventuelles conséquences pour le reste de l'Europe, elle dépendront du sens du vent, du volume et de la nature des cendres rejetées, ainsi que de la hauteur des nuages de fumée, des paramètres qui dissuadent les volcanologues de spéculer sur un scénario. Dans sa ferme au pied des montagnes voisines du Katla, Andrina Erlingsdottir est lasse d'attendre quelque chose qui semble inévitable. "On attend le Katla. On espère que ça va venir vite mais on est certainement les seuls dans ce cas", dit-elle en riant. Sa famille vit en effet de l'organisation de randonnées sur les glaciers voisins et les temps sont durs. Elle-même ne croit pas à une éruption imminente mais elle n'oublie pas la légende de la montagne où est enfermée "Katla la sorcière". Elle n'aura que 15 minutes pour évacuer sa maison si le volcan entre en éruption. "Quand elle se met en colère, vous n'avez pas intérêt à venir la déranger", prévient Andrina.

               

Posté par rusty james à 23:46 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,