09 mai 2011

la France déploie progressivement un fichage généralisé des écoliers dès la maternelle.

BabyGangsterMalgré plusieurs rappels à la raison, des Nations Unies(1) et du Conseil d'État[2] entre autres[3], la France déploie progressivement un fichage généralisé des écoliers dès la maternelle.
Le droit d'accès, le droit de modification et le refus du fichage sont reconnus par la loi et devraient être bien ancrés dans les pratiques : il ne devrait pas y avoir de fichage sans le consentement, ou du moins sans information de la personne fichée.

Pourtant, les fichiers et systèmes comme Base Élève[4] et les autres de la même famille (Affelnet, SCONET[5], BNIE[6]...) bafouent ces principes. Les informations de santé, de famille ou encore les coordonnées des parents, recueillies pour des raisons de sécurité (notamment en cas d'urgence), sont maintenant transmises à l'Éducation nationale sans contrôle et sans prévenir les parents[7]. Ceux qui osent en faire la demande se voient refuser leurs droits d'accès, de modification et de refus du fichage.
Quand aux responsables d'établissement qui refusent ces pratiques illégales et immorales, ils font l'objet de procédures disciplinaires[8], quand ils ne sont pas tout simplement mis à pied[9].
Une fois de plus[10], les pouvoirs publics de la France font preuve d'un mépris effrayant pour les droits de l'hommes et les libertés fondamentales des citoyens, à commencer par le respect de la vie privée et la protection des données personnelles.

Et les perspectives pour l'avenir en sont d'autant plus inquiétantes. Rappelons que le Président actuel déclarait[11] lui-même il y a quelques années : "Plus tôt on intervient, mieux on a de chances d'éviter le drame d'un enfant qui évolue vers la délinquance. Intervenir le plus tôt possible est la condition nécessaire pour l'efficacité. (...) Ce que nous voulons, c'est que les enseignants, les médecins scolaires, les PMI, les assistances sociales, puissent détecter les problèmes comportementaux d'un certain nombre de jeunes avant qu'il ne soit trop tard."

Extrait du zapping de Canal+

Propos qui sont toujours d'actualité[12].

Pour protéger l'avenir de nos enfants, nous devons défendre leur vie privée aujourd'hui, et rejeter Base Élèves et les autres systèmes de fichage.


Sarkozy a un projet pour les enfants par sarkophage