Des scientifiques ont réussi à implanter une puce permettant à la mémoire, la pensée, et aux comportements d’être transférés

 

wxww

Le déni et la création de souvenirs

 

Dans une étude publiée en 1995, les psychologues Elizabeth Loftus et Jacqueline Pickrell ont montré que la mémoire était quelque chose de très vulnérable et de très malléable ; la preuve ? Il était assez facile de créer des souvenirs chez le commun des mortels.


Pour en arriver à ces conclusions, les deux psychologues avaient construit un mode opératoire assez simple : « Chaque participant de l’étude lisait quatre récits rédigés par un membre de sa famille. Ces textes décrivaient des événements présentés comme étant des expériences vécues alors qu’il était âgé de 5 ou 6 ans. L’un des récits, totalement faux, racontait une aventure angoissante au cours de laquelle il s’était perdu, enfant, dans un centre commercial. Recueilli par une vieille dame, il fut ensuite ramené à ses parents. » (Publication du CNRS) Les résultats de l’enquête furent étonnants, en effet 25 % des participants se sont souvenus à tort, et avec plus ou moins de détails, s’être perdus dans le centre commercial.

Dans une deuxième expérience menée quelque temps plus tard, Elizabeth Loftus et Jacqueline Pickrell, se sont aussi « amusées » à recréer le faux souvenir d’une visite à Disneyland à partir d’une fausse publicité où l’on voyait le personnage de Bugs Bunny (qui ne fait pas partie de l’univers Disney). Les conclusions de l’enquête ont montré que près de 30 % des personnes qui ont été exposées à la fausse publicité (avec Bugs Bunny) déclaraient se souvenir d’avoir rencontré Bugs Bunny lors de leur visite à Disneyland.

maintenant passons au niveau supérieur :


Des scientifiques ont réussi à implanter une puce qui contrôle le cerveau

Publié par project-world-vision  - Catégories :  #nouvelles technologies

Des scientifiques ont réussi à implanter une puce qui contrôle le cerveau permettant à la mémoire, la pensée, et aux comportements d’être transférés d'un cerveau à un autre

 

 Des scientifiques ont réussi, grâce à des implants neuronaux à pallier aux systèmes hippocampiques défectueux, ce qui est un message d'espoir pour toutes les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer. Des pensées et des souvenirs pourraient même être « téléchargés » d'un cerveau à un autre. Imaginez que l'on puisse apprendre le Kung Fu en 2 secondes ! Ces applications pratiques n'ont pas échappées au ministère américain de la Défense, qui y voit la possibilité d'apprendre instantanément à ses jeunes recrues comment piloter, de façon opérationnelle un coûteux F-15, ou à la toute aussi innovante Sécurité intérieure des États-Unis, qui elle y voit plus de possibilités de scanner vos pensées (et pourquoi pas dans le futur à distance), ceci pour les analyser grâce à des systèmes experts... Et ainsi préventivement les « patcher » en vous empêchant de nuire avant même que vous n'en ayez eu l'idée !... Sinon ça reste une bonne nouvelle pour l'humanité... ; ) Encore une fois ce n'est PAS la technologie qui est en cause, mais ce que l'on en FAIT. Un pas de plus vers le Transhumanisme...le but finale c'est de telecharger la mémoire humaine et lui assurer une immortalité a travers ses propres souvenirs evidemment réservées aux elites ,

Les scientifiques qui travaillent à l'Université de Californie du Sud, au département du Centre National de la Sécurité Intérieure d’analyse des risques économiques et des événements terroristes, ont créé un système de mémoire artificielle qui permet à la pensée, aux souvenirs et aux comportements appris d’être transférés d'un cerveau à un autre.

Dans une scène tout droit sorti d'un roman de George Orwell, une équipe de scientifiques travaillant dans les domaines de «l'ingénierie des neurones» et des «systèmes biomimétique microélectroniques» ont réussi à créer une puce qui contrôle le cerveau et peut être utilisé comme un périphérique de stockage pour les souvenirs a long terme. Dans ces études, les scientifiques ont été capables d'enregistrer, de télécharger et de transférer des souvenirs dans les autres hôtes avec la même puce implantée. L'avancement de la technologie amène le monde un pas de plus vers un état policier global et vers la réalité du contrôle de l'esprit absolu.

Plus terrifiant est le potentiel de mise en œuvre de ce qui était seulement un fantasme de science-fiction – avec la «Police de la Pensée» - où le gouvernement lit les mémoires et les pensées et peut ensuite les réhabiliter par la torture, avant qu'ils n’aient jamais même pu commettre un crime, grâce à une analyse informatique statistique, des personnes présentant certains types de pensées, qui sont susceptibles de commettre un certain type de crime dans le futur.

Nous avons déjà de façon préemptive envahi des nations et torturé des suspects de terrorisme sans aucune procédure légale, donc l'idée de torturer de manière préemptive un suspect de terrorisme à l'avance pour l'empêcher de commettre un acte de terrorisme à l'avenir n’est pas à écarter.

Peut-être un exemple moins sensationnel que celui que je viens de peindre à partir du célèbre roman dystrophique d'Orwell serait d’utiliser la technologie telle qu'elle est dépeinte dans les films modernes de nos jours comme « Matrix », dans lequel les programmes informatiques sont téléchargés dans le cerveau des gens en leur permettant d’apprendre instantanément à effectuer une grande variété de tâches.

C'est exactement l'exemple que Planet Smart utilise dans leur écriture sur le communiqué de presse USC

La réalité Matrix : des scientifiques implantent avec succès un système de mémoire artificiel

Il semble que l'industrie de la science-fiction l’ait fait de nouveau. Les prévisions faites dans des romans comme Johnny Mnemonic, ou le Neuromanciendans dans les années 1980 avec des implants neuronaux reliant nos cerveaux aux machines sont devenues une réalité.

À l'époque, il semblait impensable que nous ayons jamais des mégaoctets caché dans notre cerveau comme le personnage deKean Reeves dans Johnny Mnemonic le faisait dans le film basé sur le roman de William Gibson. Ou que le personnage Néo dans Matrix avait eu des capacités d’arts martiaux téléchargés dans son cerveau, rendant célèbre la réplique, « Je connais le Kung Fu.» (Pourquoi Kean Reeves est devenu la tête d'affiche des films de science fiction, je ne le saurai jamais.) Mais aujourd'hui nous avons des macaques qui peuvent contrôler un bras robotisé avec leurs pensées seules. Nous avons donnée la possibilité à des paraplégiques de contrôler des curseurs informatiques et des fauteuils roulants avec leurs ondes cérébrales. Bien sûr ce n'est qu’au sujet du cerveau contrôlant un périphérique.

Mais qu'en est-il de l'autre sens où nous pourrions avoir un dispositif d'amplification du cerveau? Alors que l'implant cochléairepeut être le meilleur dispositif connu de ce genre, les scientifiques ont travaillé sur les implants cérébraux dans le but d'améliorer la mémoire. Ce genre de découverte pourrait conduire à la construction d'une prothèse neurale pour aider les victimes d'AVC ou les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Ou à l'extrême, penser à télécharger des talents de Kung Fu dans nos cerveaux.

Depuis une décennie de travail dirigé par Theodore Berger à l'Université de Californie du Sud, en collaboration avec les équipes de l'Université Wake Forest, qui a permis un grand pas dans la direction du travail de la mémoire artificielle. Leur étude est finalement publiée aujourd'hui dans le Journal of Neural Engineering. Une micro-puce implantée dans le cerveau d'un rat peut prendre le rôle de la zone responsable des modèles, et à long terme de la mémoire des souvenirs et du codage des ondes cérébrales de l'hippocampe afin d’envoyer ensuite ce même schéma électrique de signaux à travers le cerveau.

Dès 2008, Berger a déclaré, à l'American Scientific que si les schémas cérébraux de la phrase, «See Spot Run», ou même un livre entier pourrait être déchiffré, alors nous pourrions faire du téléchargement d’instructions vers le cerveau, une réalité. «Le genre d'exemples que le ministère américain de la Défense aime généralement utiliser avec les informations de codage pour le vol d'un F-15», Berger est cité dans l'article comme disant.

Dans cette étude, les scientifiques faisaient en sorte que les rats apprennent une tâche, en appuyant sur l'un des deux leviers pour recevoir une gorgée d'eau. Les scientifiques ont inséré une puce dans le cerveau du rat, avec des fils vissés dans l'hippocampe. La puce a enregistré des schémas électriques à partir de deux domaines spécifiques étiquetés CA1 et CA3 qui travaillent ensemble pour apprendre et mémoriser les nouvelles informations et quel levier presser pour obtenir de l'eau. Les scientifiques ont alors fermé CA1 avec un médicament. Et construit une partie artificielle hippocampique qui pourrait reproduire ces schémas électriques entre CA1 et CA3, et l'ont inséré dans le cerveau du rat. Avec cette partie artificielle, dont les rats CA1 avaient été bloquée pharmacologiquement, ils pourraient encore encoder des souvenirs à long terme. Et dans ces rats qui avaient un fonctionnant normal de CA1, le nouvel implant a prolongé la durée que la mémoire pouvait être tenue.

Source : Planet Smart

L'article de Planet Smart poursuit en soulignant que la prochaine phase de test sera effectuée sur les primates et que le processus finira par être testé sur des humains.

Depuis le communiqué de presse USC  :

USC : restauration de la mémoire, et réparation de cerveaux endommagés et effacement de memoire ce qu'il ne dit pas

Les ingénieurs biomédicaux analysent et reproduisent les mécanismes-neuronaux de l'apprentissage chez les rats et implantent de faux souvenirs aux humains technologie en place chez les militaires style haarp via satelite .
une autre possibilité et la lecture de vos souvenirs ....

par project-world-vision 02 Jul

Des scientifiques ont réussi à implanter une puce qui contrôle le cerveau

Publié par project-world-vision  - Catégories :  #nouvelles technologies

Des scientifiques ont réussi à implanter une puce qui contrôle le cerveau permettant à la mémoire, la pensée, et aux comportements d’être transférés d'un cerveau à un autre

 

Du gros, du lourd, avec cet article de BlacklistedNews. Des scientifiques ont réussi, grâce à des implants neuronaux à pallier aux systèmes hippocampiques défectueux, ce qui est un message d'espoir pour toutes les personnes touchées par la maladie d’Alzheimer. Des pensées et des souvenirs pourraient même être « téléchargés » d'un cerveau à un autre. Imaginez que l'on puisse apprendre le Kung Fu en 2 secondes ! Ces applications pratiques n'ont pas échappées au ministère américain de la Défense, qui y voit la possibilité d'apprendre instantanément à ses jeunes recrues comment piloter, de façon opérationnelle un coûteux F-15, ou à la toute aussi innovante Sécurité intérieure des États-Unis, qui elle y voit plus de possibilités de scanner vos pensées (et pourquoi pas dans le futur à distance), ceci pour les analyser grâce à des systèmes experts... Et ainsi préventivement les « patcher » en vous empêchant de nuire avant même que vous n'en ayez eu l'idée !... Sinon ça reste une bonne nouvelle pour l'humanité... ; ) Encore une fois ce n'est PAS la technologie qui est en cause, mais ce que l'on en FAIT. Un pas de plus vers le Transhumanisme... David va être content ; )

 

 

Par Alexander Higgins – Article activiste

Les scientifiques qui travaillent à l'Université de Californie du Sud, au département du Centre National de la Sécurité Intérieure d’analyse des risques économiques et des événements terroristes, ont créé un système de mémoire artificielle qui permet à la pensée, aux souvenirs et aux comportements appris d’être transférés d'un cerveau à un autre.

Dans une scène tout droit sorti d'un roman de George Orwell, une équipe de scientifiques travaillant dans les domaines de «l'ingénierie des neurones» et des «systèmes biomimétique microélectroniques» ont réussi à créer une puce qui contrôle le cerveau et peut être utilisé comme un périphérique de stockage pour les souvenirs a long terme. Dans ces études, les scientifiques ont été capables d'enregistrer, de télécharger et de transférer des souvenirs dans les autres hôtes avec la même puce implantée. L'avancement de la technologie amène le monde un pas de plus vers un état policier global et vers la réalité du contrôle de l'esprit absolu.

Plus terrifiant est le potentiel de mise en œuvre de ce qui était seulement un fantasme de science-fiction – avec la «Police de la Pensée» - où le gouvernement lit les mémoires et les pensées et peut ensuite les réhabiliter par la torture, avant qu'ils n’aient jamais même pu commettre un crime, grâce à une analyse informatique statistique, des personnes présentant certains types de pensées, qui sont susceptibles de commettre un certain type de crime dans le futur.

Nous avons déjà de façon préemptive envahi des nations et torturé des suspects de terrorisme sans aucune procédure légale, donc l'idée de torturer de manière préemptive un suspect de terrorisme à l'avance pour l'empêcher de commettre un acte de terrorisme à l'avenir n’est pas à écarter.

Peut-être un exemple moins sensationnel que celui que je viens de peindre à partir du célèbre roman dystrophique d'Orwell serait d’utiliser la technologie telle qu'elle est dépeinte dans les films modernes de nos jours comme « Matrix », dans lequel les programmes informatiques sont téléchargés dans le cerveau des gens en leur permettant d’apprendre instantanément à effectuer une grande variété de tâches.

C'est exactement l'exemple que Planet Smart utilise dans leur écriture sur le communiqué de presse USC

La réalité Matrix : des scientifiques implanteGrandent avec succès un système de mémoire artificiel

 

matrix



Il semble que l'industrie de la science-fiction l’ait fait de nouveau. Les prévisions faites dans des romans comme Johnny Mnemonic, ou le Neuromanciendans dans les années 1980 avec des implants neuronaux reliant nos cerveaux aux machines sont devenues une réalité.

À l'époque, il semblait impensable que nous ayons jamais des mégaoctets caché dans notre cerveau comme le personnage deKean Reeves dans Johnny Mnemonic le faisait dans le film basé sur le roman de William Gibson. Ou que le personnage Néo dans Matrix avait eu des capacités d’arts martiaux téléchargés dans son cerveau, rendant célèbre la réplique, « Je connais le Kung Fu.» (Pourquoi Kean Reeves est devenu la tête d'affiche des films de science fiction, je ne le saurai jamais.) Mais aujourd'hui nous avons des macaques qui peuvent contrôler un bras robotisé avec leurs pensées seules. Nous avons donnée la possibilité à des paraplégiques de contrôler des curseurs informatiques et des fauteuils roulants avec leurs ondes cérébrales. Bien sûr ce n'est qu’au sujet du cerveau contrôlant un périphérique.

Mais qu'en est-il de l'autre sens où nous pourrions avoir un dispositif d'amplification du cerveau? Alors que l'implant cochléairepeut être le meilleur dispositif connu de ce genre, les scientifiques ont travaillé sur les implants cérébraux dans le but d'améliorer la mémoire. Ce genre de découverte pourrait conduire à la construction d'une prothèse neurale pour aider les victimes d'AVC ou les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer. Ou à l'extrême, penser à télécharger des talents de Kung Fu dans nos cerveaux.

Depuis une décennie de travail dirigé par Theodore Berger à l'Université de Californie du Sud, en collaboration avec les équipes de l'Université Wake Forest, qui a permis un grand pas dans la direction du travail de la mémoire artificielle. Leur étude est finalement publiée aujourd'hui dans le Journal of Neural Engineering. Une micro-puce implantée dans le cerveau d'un rat peut prendre le rôle de la zone responsable des modèles, et à long terme de la mémoire des souvenirs et du codage des ondes cérébrales de l'hippocampe afin d’envoyer ensuite ce même schéma électrique de signaux à travers le cerveau.

Dès 2008, Berger a déclaré, à l'American Scientific que si les schémas cérébraux de la phrase, «See Spot Run», ou même un livre entier pourrait être déchiffré, alors nous pourrions faire du téléchargement d’instructions vers le cerveau, une réalité. «Le genre d'exemples que le ministère américain de la Défense aime généralement utiliser avec les informations de codage pour le vol d'un F-15», Berger est cité dans l'article comme disant.

Dans cette étude, les scientifiques faisaient en sorte que les rats apprennent une tâche, en appuyant sur l'un des deux leviers pour recevoir une gorgée d'eau. Les scientifiques ont inséré une puce dans le cerveau du rat, avec des fils vissés dans l'hippocampe. La puce a enregistré des schémas électriques à partir de deux domaines spécifiques étiquetés CA1 et CA3 qui travaillent ensemble pour apprendre et mémoriser les nouvelles informations et quel levier presser pour obtenir de l'eau. Les scientifiques ont alors fermé CA1 avec un médicament. Et construit une partie artificielle hippocampique qui pourrait reproduire ces schémas électriques entre CA1 et CA3, et l'ont inséré dans le cerveau du rat. Avec cette partie artificielle, dont les rats CA1 avaient été bloquée pharmacologiquement, ils pourraient encore encoder des souvenirs à long terme. Et dans ces rats qui avaient un fonctionnant normal de CA1, le nouvel implant a prolongé la durée que la mémoire pouvait être tenue.

Source : Planet Smart

L'article de Planet Smart poursuit en soulignant que la prochaine phase de test sera effectuée sur les primates et que le processus finira par être testé sur des humains.

Depuis le communiqué de presse USC  :

USC : restauration de la mémoire, et réparation de cerveaux endommagés

Les ingénieurs biomédicaux analysent et reproduisent les mécanismes-neuronaux de l'apprentissage chez les rats

LOS ANGELES, 17 Juin, 2011 / PRNewswire /

Les scientifiques ont développé un moyen de transformer les souvenirs en marche et en arrêt littéralement en actionnant un interrupteur.

(Informations sur l'image) pour les accidentés ou les victimes de la maladie d'Alzheimer, la promesse de la récente percée du Dr Theodore Berger est énorme: imaginez une puce-prothèse insérée dans le cerveau qui imite la fonction de l'hippocampe d’un cerveau endommagé (la région associée à la mémoire à long terme). Les tests actuels de laboratoire ont démontré avec succès sur des rats, avec la restauration de la mémoire à long terme à la chiquenaude d'un interrupteur, va maintenant être dupliqué chez les primates (singes) et finalement les humains. (PRNewsFoto / USC Viterbi School of Engineering)

En utilisant un système électronique qui duplique les signaux neuronaux associés à la mémoire, ils ont réussi à reproduire le fonctionnement du cerveau chez les rats associés à un comportement appris à long terme, même lorsque les rats avaient été drogués pour oublier.

Appuyer sur l'interrupteur, et les rats vont se rappeler. Mettez-le sur « arrêt», et les rats vont « oublier », dit Théodore Berger, de l'USC School Viterbi du département Engineering de génie biomédical.

Berger est l'auteur principal d'un article qui sera publié dans le Journal of Neural Engineering. Son équipe a travaillé avec des scientifiques de l'Université Wake Forest dans l'étude, en s'appuyant sur les avancées récentes dans notre compréhension de la région du cerveau connue comme l'hippocampe et son rôle dans l'apprentissage.

Dans l'expérience, les chercheurs apprennent une tâche à des rats, en appuyant sur un levier plutôt qu'un autre pour recevoir une récompense. Avec l'utilisation des sondes électriques intégrés, l'équipe de recherche expérimentale, dirigé par Sam A. Deadwyler du Département de Wake Forest de physiologie et pharmacologie, a enregistré des changements dans l'activité du cerveau du rat entre les deux grandes divisions internes de l'hippocampe, appelé sous-régions CA3 et CA1. Pendant le processus d'apprentissage, l'hippocampe convertit la mémoire à court terme en mémoire à long terme, les chercheurs ont montré avec des travaux antérieurs.

«Pas d’hippocampe», explique Berger, «pas de mémoire à long terme, mais toujours de la mémoire à court terme.» CA3 et CA1 interagissent pour créer la mémoire à long terme, les recherches antérieures l’ont montré.

Dans une démonstration spectaculaire, les expérimentateurs ont bloqué des interactions de neurones normaux entre les deux zones en utilisant des agents pharmacologiques. Les rats préalablement formés, ne font plus le comportement à long terme appris.

«Les rats ont encore montré qu'ils savaient que lorsque vous appuyez sur la première à gauche, puis appuyez sur la droite la prochaine fois, et vice-versa,» a déclaré Berger. «Ils savaient encore en général presser les leviers pour l'eau, mais ils ne pouvaient se rappeler s’ils avaient appuyé à gauche ou à droite pour les 5-10 secondes précédentes.»

En utilisant un modèle créé par l'équipe de recherche prothésique dirigée par le Dr. Berger, les équipes sont ensuite allés plus loin et ont développé un système artificiel hippocampique qui pourrait reproduire le schéma d'interaction entre CA3-CA1.

Les capacités de la mémoire à long terme sont retournées aux rats pharmacologiquement bloqués lorsque l'équipe a activé le dispositif électronique programmé pour reproduire la fonction de mémoire de codage.

En outre, les chercheurs ont ensuite montré que si une prothèse et ses électrodes associées sont implantées dans des animaux avec un hippocampe fonctionnant normalement, le dispositif pourrait renforcer la mémoire générée en interne dans le cerveau et améliorer la capacité de mémoire des rats normaux.

«Ces études intégrées de modélisation expérimentale montrent pour la première fois que des informations suffisantes sur le codage neuronal des souvenirs, avec une prothèse neurale capable d'identification et de manipulation en temps réel du processus d'encodage peut restaurer et même améliorer les processus mnémoniques cognitifs», dit le papier.

Les prochaines étapes, selon Berger et Deadwyler, seront de tenter de reproduire les résultats du rat chez les primates (singes), dans le but d'éventuellement créer des prothèses qui pourraient aider les victimes humaines de la maladie d'Alzheimer, et des accidents vasculaires cérébraux ou les victimes de blessures afin de récupérer la fonction perdue ou altérée.

Le document est intitulé «Une prothèse neurale corticale pour la restauration et le renforcement de la mémoire.» Outre Deadwyler et Berger, les autres auteurs sont, Professeur Vassilis Z. Marmarelis de l'USC, le BME et le Professeur adjoint Dong Song, de Wake Forest, le professeur agrégé Robert E. Hampson et post-doctoral Anushka Goonawardena.

Berger, qui détient la chaire en génie de David Packard, est le Directeur du Centre d'USC pour le Neural Engineering, directeur associé de la National Science Foundation biomimétique Systèmes de génie microélectronique Research Center, et Fellow de l'IEEE, l'AAAS, et le AIMBE.

SOURCE USC Viterbi School of Engineering

LIENS

http://www.viterbi.usc.edu

Après le lien vers le site de l'Université, nous trouvons les centres de recherche et les programmes suivants associés à l'école.

Source: Crashdebug


Creating false memories - Elizabeth Loftus -University of Washington
"I Tawt I Taw" A Bunny Wabbit At Disneyland: New Evidence Shows False Memories Can Be Created

Posté par rusty james à 15:49 - - Permalien [#]
Tags : , , ,


31 mai 2012

The Living Matrix documentaire sur la nouvelle science de la guérison

70722629_p

 

Dans le film, des chercheurs et praticiens révèlent les théories scientifiques sous-jacentes aux guérisons alternatives et offrent leurs perspectives sur le changement de paradigme dans la santé que peuvent apporter ces nouveaux concepts.

Un nouvel éclairage sur notre corps, notre esprit et la santé

Ce film est le premier documentaire présentant des chercheurs, journalistes scientifiques et praticiens de renommée internationale sur le thème des champs d’énergie et d’information dans le domaine de la santé.
Il révèle les dernières découvertes scientifiques qui remettent en question notre conception même de l’être humain et de son fonctionnement, et mettent en évidence l’influence des mécanismes bioénergétiques dans la biologie et la guérison. Ce ne sont pas les gènes qui gouvernent nos cellules mais bien « le Champ » qui nous entoure et nous pénètre ! Mais qu’est-ce que ce « Champ » ? Comment influence-t-il notre corps ?

C’est dans cette aventure que nous emmènent le Dr. Rupert Sheldrake concepteur de la théorie des champs morphogénétiques, le Prof. Fritz Albert Popp, découvreurs des Biophotons, ou encore le Dr. Bruce Lipton, le guérisseur et praticien de la Reconnexion Eric Pearl et bien d’autres…

De la physique quantique à l’influence de nos pensées, de nos intentions et de nos croyances sur notre santé, de la cohérence cardiaque au concept de champ corporel humain, The Living Matrix explore de manière synthétique et claire des idées passionnantes et novatrices au sujet de la santé.

Des témoignages de guérisons spectaculaires et des animations 3D viennent compléter ce film qui participe magnifiquement au changement de paradigme qui se produit en ce moment dans le domaine de la santé et du soin.

 

 

The Living Matrix (Vostfr) 1/2 par Wakeup-


The Living Matrix (Vostfr) 2/2 par Wakeup-

29 mai 2011

Sophia stewart à l'origine des films Matrix et terminator accuse

sophia_stewart_in_matrix_code_703187Hollywood s’est bien gardé de révéler que derrière les succès planétaires des productions « The Matrix I, II, III » et « Terminator I, II, III » se trouve une femme noire. Ah ?! Cette africaine-américaine presque anonyme se nomme Sophia Stewart. On croit rêver ! La raison de cet anonymat déplacé ou pour le moins mal placé ? Les scénaristes et les majors responsables de ces blockbusters mondiaux ont tout simplement « oublié » avec insistance dirons-nous de créditer Sophia Stewart comme auteur des scenarii qui ont inspiré lesdits films. Voilà.

Tout cela pourrait aisément ressembler à une mauvaise farce, à la différence que l’affaire s’est terminée devant les tribunaux qui ont reconnu l’escroquerie et les escrocs accrocs et donné gain de cause à la femme noire.

Reprenons depuis le commencement. Nous sommes au milieu des années 80, et Sophia Stewart envoie une copie d’un manuscrit intitulé « The third eye » (le troisième œil) aux frères Wachowsky qui voudraient réaliser un film de science-fiction original. L’affaire semble en rester là jusqu’à ce qu’en 1999 comme par enchantement Sophia Stewart déchante lorsqu’elle reconnaît dans « Matrix » des frères Wachowsky des passages du manuscrit qu’elle leur avait envoyé des années auparavant. Cela en termes juridiques clairs se nomme « plagiat », et l’auteur africaine-américaine saisit les tribunaux. Le FBI est requis et des investigations sont menées. La visualisation de la version originale du film (cette version ayant d’ailleurs subi des modifications afin de tenter de masquer l’escroquerie) doublée du témoignage du personnel même de la Warner qui nie aux réalisateurs du film la paternité du scénario original et attestent par ailleurs de l’utilisation fréquente de l’œuvre de la femme noire convergent vers la même conclusion sans appel.

Pendant cinq années d’épique bataille juridique la femme noire a seule dû braver la toute-puissance des goliaths de la Warner Bros, producteurs de « Matrix », et ce n’est que le 04 Octobre 2004 que le verdict enfin est tombé : le manuscrit « The third eye » de la femme noire ayant effectivement inspiré les trois films « Matrix » mais également les trois « Terminator », la modique somme de 2,5 milliards de $ devra être versée à Sophia Stewart en dommages et intérêts. L’africaine-américaine en réclamait cinq, les films incriminés ayant rapporté en recettes cumulées près de 2000 milliards de $.
Un article Afrikara traitant justement de la kémitisation de Hollywood avait déjà trouvé des couleurs bien africaines à ce « Matrix » : des actions initiées dans le monde invisible qui avaient des répercussions dans le monde matériel ; des rites initiatiques qui entraînent une nouvelle naissance obligatoire de l’initié qui doit accomplir sa mission, etc. Nous pouvons aujourd’hui comprendre pourquoi.

Le projet de base de Sophia Stewart était comme elle a pu le dévoiler afrocentrique. L’idée d’une matrice unique comme conscience-mère de toutes les machines lui est venue de la réalité scientifique de la femme africaine mère de toute l’humanité. Il est intéressant de noter aussi que les personnages clefs du film sont noirs : Morphéus l’initiateur de l’élu, la maître du rêve qui détient les clés du monde invisible ; l’oracle (une femme) maîtresse des mystères qui détient tous les secrets ; l’élu lui-même devait à l’origine être joué par un acteur noir (Will Smith) avant que ce dernier ne décline la proposition. Ce qui renvoie donc à ce schéma central : l’élu de l’humanité, le messie qui sauve les hommes est un Noir. L’homme qui connaît le monde invisible, l’initié par excellence est un Noir. La personne qui détient les réponses ultimes parce que mère de la matrice est une femme noire.

     
Voilà l’axe afrocentrique du film. L’idée du messie qui vient sauver les humains de la dictature des créations technologiques a été exploitée dans « Terminator ». Le monde doit tout cela à la même géniale matrice qui est bien fille celle-là de cette Afrique déportée en Amérique déclinée US.
Un communiqué de presse de l’auteur datant de juin 2004 a laissé entendre que Hollywood ne tenait pas à rendre public le fait que des films si importants, si novateurs et si déterminants pour l’avenir du cinéma mondial ont été conçus en réalité par une femme noire parce que cela changerait l’Histoire. Cela encouragerait tous les enfants noirs à réaliser leurs rêves parce qu’il n’est rien dans ce monde qu’ils ne puissent réaliser, atteindre, accomplir s’ils en ont la volonté et le désir. Autrement dit, le pouvoir, l’intelligence, le génie pour changer le monde ils l’ont, et cela effraie le système qui doit taire cette vérité.


Sophia Stewart dénonce également le silence -qu’elle juge coupable- des institutions sociales et des personnalités africaines-américaines qui auraient dû monter au créneau pour soutenir un combat qui concerne après tout l’ensemble de la communauté.
Singulier aussi qu’une affaire de nature me direz-vous à booster ventes de journaux et taux d’audimat des chaînes TV n’ait miraculeusement pendant cinq années reçu le moindre écho dans la presse où dans votre petit écran. L’auteur en attribue la cause au fait que les studios Warner Bros font partie de l’entité médiatique AOL-Time Warner qui à elle seule contrôle une part énorme des médias outre-atlantique (NY Times, LA Times, Newsweek, Fortune, Sports illustrated, People Magazine, CNN etc,etc.). Dans l’hexagone le même mutisme est adopté par les médias. Alors, posons-nous la question qu’il est impossible d’éviter de se poser : dans la mesure où l’information que nous recevons est monolithique, formatée, décidée à notre place, dans quelle mesure pouvons-nous toujours prétendre être maîtres de nos opinions et de notre pensée ?
    
Jusqu’à quel point la notion même de démocratie peut encore être pertinente si une partie si essentielle de notre liberté, à savoir la pensée, nous est ôtée ? En quoi sommes-nous encore sujets ou plutôt en quoi ne sommes-nous pas objets ? Jusqu’à quel point pouvons-nous affirmer avec certitude ne pas être ces machines de « Matrix » ou ces robots de « Terminator » ?

Source :http://www.grioo.com/info3779.html

 

Posté par rusty james à 11:53 - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 janvier 2011

La lignée Mérovingienne de babylone à london

m_rovingiensLes Mérovingiens sont issus des Sicambres (tribu germanique : celle des Francs) qui dominaient un territoire allant de la France à l'Allemagne actuelle aux Vè et VIè siècles. Cette époque est celle du Roi Arthur et sert de décor au cycle du Graal. Malheureusement, un grand nombre d'informations a été supprimé par l'église catholique, qui exerce un monopole sur l'enseignement. Généralement, la notion de dynastie évoque une race qui succède à une autre, mais rien de comparable pour les Mérovingiens qui semblent avoir régné de tout temps sur les Francs. Mérovée (->mère ou mer) donna son nom à la dynastie. Selon la légende, il naquit de 2 pères. La mère de Mérovée, enceinte du Roi Clodio, alla se baigner dans l'océan où elle fut séduite par une créature venue d'au-delà des mers (la "bête de Neptune semblable au Quinotaure"), la créature rendit la reine enceinte une deuxième fois. Ainsi, deux sangs différents coulèrent dans les veines de Mérovée. Cette légende signifie la transmission par la mère d'un sang reptilien  venu d'au-delà des mers," "le sang reptilien qui coulerait dans les élites Souvenez vous le film Matrix  on y entend dire que le mérovingien est le gardien des clefs ,il garde le secret de la lignée de sang reptilien qui remonterait à l'egypte et à babylone , par la suite lorsque les pharaons quittèrent l'Égypte  pour se réfugier en europe,nous retrouvons leur trace dans  l'histoire liée aux Francs. Mérovée naquit donc fut investi de grands pouvoirs d'où une aura de magie et de surnaturel, fréquente pour les Rois Mérovingiens. Ainsi, d'après d'autres légendes, les Rois Mérovingiens soignaient par simple imposition des mains, ou grâce aux glands magiques pendants aux franges de leurs robes en plus de leur don de clairvoyance, de communication extra-sensorielle avec les animaux et la nature, des colliers magiques qui ornaient leur cou, et enfin d'une formule secrète les protégeant et leur garantissant la longévité. Leur marque de naissance distinctive est une croix rouge sur le coeur (comme le signe de la croix des Templiers) ou entre les deux omoplates. On les appelle les Rois aux Cheveux Longs car ceux-ci étaient le siège de leur vertu, tout leur pouvoir magique était contenu dans leur épaisse chevelure. Ils sont considérés comme des prêtres-rois, la personification du divin (comme pour les Pharaons). D'ailleurs, on a découvert sur des crânes de monarques mérovingiens une incision permettant à l'âme de quitter le corps pour entrer en contact avec le monde divin (comme chez les Bouddhistes). En 1653, on découvre la tombe de Childéric Ier, fils de Mérovée, dans les Ardennes, avec notamment 300 abeilles en or (symbole sacré mérovingien), qui furent confiées à Léopold-Guillaume de Habsbourg, puis récupérés par Napoléon qui en fit le principal ornement de ses habits.

<
Les Arrivées (Les Lignées de Sang)
envoyé par zgump. -

Posté par rusty james à 14:06 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,