Dents : les plombages au mercure bientôt interdits

topelement

Le recours aux amalgames dentaires utilisant du mercure sera bientôt interdit sur certaines personnes. Ce métal est en effet toxique et pourrait être impliqué dans plusieurs maladies graves"Le mercure, qui peut avoir des conséquences extrêmement négatives sur la santé, est l’une des dix substances les plus polluantes au monde." Ces termes formulés par le Parlement européen figurent dans un nouveau projet de loi présenté à l’échelle de l’Union Européenne. Le Parlement s’est en effet réuni avec la Commission Européen et le Conseil relatif au mercure la semaine dernière et sont parvenus à un accord visant à interdire les amalgames dentaires utilisant du mercure dans certaines conditions à partir du 1 er juillet 2018.

Interdire les plombages au mercure pour les femmes enceintes et les enfants

Les premiers concernés par cette mesure seront les personnes les plus vulnérables, à savoir les fœtus, les nourrissons et les jeunes enfants : à compter de l’entrée en vigueur de l’accord, "l’utilisation d’amalgames dentaires sous quelque forme que ce soit [sera] interdite pour le traitement des femmes enceintes ou qui allaitent et des personnes qui reçoivent un traitement sur leurs dents de lait " précise ainsi l’Amendement 60 de l'article 10 du projet de loi.

Un risque d’empoisonnement du foie, des reins et du cerveau

Mais pourquoi de telles précautions ? Le mercure est fréquemment utilisé pour soigner les caries et combler les cavités qu’elles laissent dans les dents. Les plombages sont ainsi généralement composés à 50% de mercure. Mais depuis plusieurs années, des experts alertent sur les dangers de ce métal : des minuscules morceaux de mercure pourraient se décoller et empoisonner les organes comme le foie, les reins et même le cerveau, où ils seraient même suspectés de jouer un rôle dans le déclenchement de la maladie d’Alzheimer. Les amalgames au mercure pourraient également être impliqués dans le développement de scléroses en plaques, dans l’anxiété, la dépression et l’infertilité, selon l’Académie internationale de médecine bucco-dentaire et de toxicologie (International Academy of Oral Medicine and Toxicology, IAOMT).

L'avis de scientifiques, spécialistes de toxicité mercurielle :

Tout médecin, tout dentiste devrait, devant des patients souffrant de pathologies à étiologie douteuse ou de maladie auto-immune, se demander si le mercure qui s’échappe des amalgames a pu contribuer à leurs symptômes.

Maths Berlin. Rapport officiel suédois sur les risques liés aux matériaux dentaires : Mercury in dental-filling materials – an updated risk analysis in environmental medical terms. An overview of scientific literature published in 1997-2002 and current knowledge, 2003.

Par conséquent, les amalgames, en tant que source majeure d’exposition au mercure pour la population générale, devraient être considérés dans le diagnostic différentiel des patients examinés pour des problèmes neuropsychiatriques ou des pertes de mémoire à court terme.

ME Godfrey et coll. Apolipoprotein E genotyping as a potential biomarker for mercury neurotoxicity. Journal of Alzheimer’s Disease 5 (2003) 189–195



La position officielle des experts de l'Afssaps :

Selon les données scientifiques publiées depuis 1998, les symptômes décrits par certaines personnes comme étant la conséquence de la présence d’amalgames dans leur bouche ne sont pas attribuables au mercure mais reflètent des maladies somatiques non diagnostiquées ou des troubles psychiques, voire psychiatriques.

Expertise officielle de l’Afssaps. Le mercure des amalgames dentaires. Etat des lieux et recommandations, 2005.

Après analyses de leurs données biologiques, les groupes de patients "somatiques" incriminant le mercure dentaire figurent maintenant en bonne place dans des revues de psychiatrie. Leurs profils psychologiques et sociologiques sont parfaitement bien établis.

Michel Goldberg (expert Afssaps matériaux dentaires). Merci au ministère de l’Environnement norvégien ! Le chirurgien-dentiste de France N°1337-1338, février 2008.



L’exposition au mercure dentaire est suspectée d’être à l’origine de nombreuses pathologies ou de contribuer à les aggraver



Une exposition au mercure peut être à l’origine de pathologies diverses, du fait de ses multiples cibles. Ce toxique polyvalent et ubiquiste est un neurotoxique (toxique pour le système nerveux central et périphérique, et pour les organes des sens), un néphrotoxique (toxique pour les reins), un reprotoxique (toxique pour le système reproducteur, pour l’embryon et le fœtus), un perturbateur endocrinien (il perturbe le fonctionnement de glandes endocrines qui sécrètent des hormones), un immunotoxique (toxique pour le système immunitaire) et un genotoxique (toxique pour l’ADN et l'ARN).

Le lien entre amalgames et pathologies est donc difficile à établir, en absence de pathologie associée (dans le cas de l’amiante, la corrélation entre ce matériau et les mésothéliomes ne fait aucun doute, en raison de la quasi-spécificité du toxique vis-à-vis de la maladie). Par ailleurs, la presque totalité de la population est exposée au mercure dentaire : il est difficile de trouver des “témoins” n’ayant pas subi un transfert placentaire du mercure et n’ayant jamais eu d’amalgames. Enfin la variabilité génétique, déterminant les capacités de détoxication de chacun, est importante : ainsi des personnes ayant un petit amalgame peuvent être intoxiquées, alors que d’autres en possédant 6 ou 7 ne présentent pas de troubles.

Néanmoins, de nombreuses études scientifiques permettent de suspecter l’implication du mercure dentaire dans nombre de troubles et de pathologies : maladies neurodégénératives (maladie d’Alzheimer, sclérose en plaques, sclérose latérale amyotrophique, maladie de Parkinson,…), maladies dites autoimmunes (maladie de Crohn, maladie de Gougerot-Sjögren ou syndrome sec,…), syndromes dépressifs, syndrome de fatigue chronique, autisme et hyperactivité,… Il est par ailleurs reconnu qu’une imprégnation cérébrale mercurielle entraîne une de perte de points de QI chez les enfants. La profession dentaire (dentistes et assistantes) est davantage touchée par certaines maladies ou troubles de santé : dépression et instabilité émotionnelle (on déplore davantage de suicides que dans les autres professions), tumeurs du cerveau (glioblastomes), perturbations neurologiques, problèmes de mémoire, infertilité et fausses couches,…

Un diagnostic d’intoxication délicat

Diagnostiquer une intoxication mercurielle n’est pas facile. Les concentrations de mercure sanguin et urinaire, intéressantes pour une intoxication aiguë, ne sont pas de bons indicateurs en cas d’intoxication mercurielle au long terme, à faibles doses : le mercure a alors été piégé à l’intérieur des organes, notamment le cerveau, où il s’accumule durant des décennies. Il est bien sûr impossible la plupart du temps d’obtenir une mesure directe d’imprégnation par une biopsie : il faut donc utiliser soit des chélateurs capables de récupérer une partie du mercure piégé, soit des indicateurs indirects (biomarqueurs).

Une détoxication souvent longue et difficile

Une fois effectué le diagnostic d’imprégnation mercurielle à l’origine de diverses pathologies, le patient peut engager une détoxication, qui se révèle souvent longue et délicate. Les quelques chélateurs du mercure existants ne sont pas dépourvus de toxicité, et leur prise doit faire l’objet d’un suivi médical attentif. Ces chélateurs ne traversant pas la barrière hématoencéphalique (BHE), ils ne peuvent abaisser l’imprégnation cérébrale. Une nouvelle molécule, traversant la BHE et permettant d’accroître la concentration cellulaire de glutathion, est désormais disponible, mais elle n’a pas encore fait l’objet de publications scientifiques.

Depuis la disparition du Dr Melet qui avait pris en charge la détoxication de nombreux patients, l’association n’est plus en mesure de conseiller telle ou telle prise en charge ; elle tâchera en revanche de mettre sur son site le plus d’informations scientifiques possibles afin d’aider dans leurs recherches les personnes intoxiquées. Par ailleurs, l’association encourage ces personnes à témoigner sur leur errance médicale, leur diagnostic (avec les analyses mettant en évidence leur intoxication), leur éventuel traitement chélateur et ses résultats (améliorations, effets secondaires),… Ces témoignages anonymés seront mis en ligne pour aider les personnes malades dans leurs démarches et pourraient, qui sait, convaincre les médecins et autorités sanitaires de la réalité des nombreuses intoxications aux métaux dentaires.

Le traitement scandaleux subi par les personnes intoxiquées

L’Afssaps a mis en place depuis 2005 un protocole présenté comme un examen destiné aux personnes « présentant des troubles qu’elles estiment liés à la présence d’amalgames dentaires ». Il s’agit d’orienter toutes les personnes soupçonnant leurs métaux dentaires de contribuer à leur pathologie vers quelques "spécialistes" qui utiliseront des indicateurs d’intoxication totalement inadéquats pour une exposition au long terme à de faibles doses (analyses de sang et d’urine) puis qui conseilleront un suivi psychiatrique, ainsi que l’annonce déjà le rapport de l’Afssaps : « le traitement adéquat des patients présentant ces plaintes liées aux amalgames dentaires relève d’une psychothérapie ou d’un traitement psychiatrique ».
http://www.canalblog.com/cf/my/?nav=blog.manage&bid=599939
L’association dénonce le traitement scandaleux subi par les personnes intoxiquées : refus d’investigation à visée étiologique, négation de l’intoxication mercurielle et orientation vers la psychiatrie ou des traitements inappropriés. Alors que les conséquences d’une exposition mercurielle sont bien décrites dans des publications scientifiques et que les patients possèdent des analyses prouvant leur intoxication (par exemple test de mobilisation), les malades ne sont pas véritablement diagnostiqués puis soignés : cela peut relever de non-assistance à personne en danger.

Qui est fou en réalité ? Les malades suspectant leurs amalgames d’être à l’origine de leurs symptômes ? Ou bien les responsables de ce scandale sanitaire : l’utilisation d’un métal hautement toxique pour des soins dentaires, à l’origine d’une intoxication iatrogène de grande ampleur ?

Non au mercure dentaire Non au Mercure Dentaire

http://www.non-au-mercure-dentaire.org/maladies.php

http://www.medisite.fr/a-la-une-dents-les-plombages-au-mercure-bientot-interdits.1230782.2035.html


Klamath ou l'algue bleue a des vertus nutritives et thérapeutiques impressionnantes.

cropped-lac_klamath

Comme la spiruline ou la chlorelle, la Klamath est une micro-algue remarquable. La klamath est également vendue comme complément alimentaire en raison de sa richesse en protéines, en vitamines et en minéraux.

Découvrons ses propriétés qui en font un aliment digne de Superman.

La Klamath, (AFA) le super-aliment

lac-klamath

lac-klamath

AFA ou Aphanizomenon flos-aquae, plus connue sous le nom de Klamath, est une algue microscopique du lac Klamath, un lac situé en Orégon. La Klamath a des vertus nutritives et thérapeutiques impressionnantes.

Cortes est l’un des premiers à avoir mentionné la klamath dans son journal de bord des conquêtes espagnoles du XVIè siècle.

La Klamath est encore plus riche en vitamines, minéraux et oligoéléments que la spiruline, micro-algue de la famille « bleu vert », considérée comme l’une des plus nourrissantes.

Comme la spiruline ou la chlorelle, la Klamath est une micro-algue bleu vert utilisée depuis « toujours » comme nourriture ou aliment thérapeutique, partout dans le monde: Japon, Mexique ou Afrique sont par exemple des pays où les algues figurent en bonne position dans les menus comme dans la pharmacopée traditionnelle.

  • De nos jours, la Klamath est cultivée dans le lac Klamath, un écosystème très pur et préservé alimenté par le lac Crater : un des lacs aux eaux les plus pures qui soient.
    .
  • La Klamath se reproduit spontanément tous les 4 jours pendant la saison d’été. Pas plus de 50 000 tonnes de klamath sont ainsi récoltées dans le lac, ce qui explique pourquoi la klamath est aussi recherchée. Après avoir été pêchée, la klamath est séchée à froid pour préserver tous ses nutriments.

Qui peut consommer de la Klamath ?

klamath

klamath

La Klamath, une microalgue qui stimule les défenses immunitaires, booste les performances intellectuelles.

Tout le monde peut consommer de la Klamath, en particulier, les personnes souffrant de fatigue chronique, étudiants, sportifs, végétariens carencés, personnes âgées, femmes ménopausées ou enceintes.

Grâce à l’un de ces composants, la phycocyanine, qui explique le la couleur bleue de l’algueLa klamath est préconisée aux personnes souffrant d’arthrose ou de problèmes anti-inflammatoires (1).

 

La Klamath, gisement de vitamines

 

  • La Klamath est à elle seule une « mine » de vitamines et de minéraux : provitamine A, vitamines B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9, B12, C, E, F, J et K sont contenues dans cette micro-algue, de même que du calcium, du magnésium, du phosphore, du potassium et du sodium ! (2)
    .
  • La Klamath est riche en oligoéléments, : chrome, cuivre, fluor, iode, sélénium, zinc, fer,
    .
  • La klamath contient plus de 50% de protéines ainsi que tous les acides aminés (deux semi-essentiels et 6 parmi les non essentiels) et acides gras insaturés

 

Comme la chlorelle, la Klamath contient de la chlorophylle, qui a pour vertu de désintoxiquer l’organisme, de stimuler, la circulation et l’élimination des toxines et des métaux lourds.

 

Elle contient aussi des caroténoïdes, qui comme les antioxydants, luttent contre les radicaux libres responsables du vieillissement, et des omégas 3.

 

Les vertus de la consommation de Klamath

 

De nombreuses études attestent des qualités de la klamath et de ses atouts pour la santé :

 

Avantages et vertus de la Klamath

 

  • la Klamath est riche en molybdène, oligoélément favorisant la fixation du fer,utile en cas d’anémie

 

  • la Klamath est une source de Bore, oligoélément diurétique et efficace contre l’obésité

 

  • la Klamath booste le métabolisme (3)

 

  • la Klamath a des vertus anti-inflammatoires, antioxydants, stimule le système immunitaire et les défenses naturelles,

 

  • la Klamath, comme les algues riches en chlorophylle, est un excellent détoxifiant luttant contre les métaux lourds,
  • Il purifie l'organisme, capte et élimine les métaux lourds et permet une détoxination en profondeur.

    Grâce à ses phytonutriments, il favorise la régénération cellulaire et a un effet régénérateur sur les fonctions nerveuses et intellectuelles. Il améliore l'intuition, la capacité de concentration, la mémoire et l'énergie et la résistance physique et mentale.

    Il diminue les effets du stress, la dépression et a des répercussions positives sur l'humeur et l'anxiété. Il entretien les articulations.

    Il revitalise et stimule les défenses immunitaires, combat l'inflammation.

    Il stimule la digestion et améliore le processus digestif.

    Il aide le corps à combattre la fatigue. Il augmente la vitalité et aide à rester en bonne santé.

    Il amoindrit les allergies dues au pollen.

    Il aide au traitement de l'hypoglycémie et à faire baisser le taux de cholestérol et protège le système cardio-vasculaire.

    Peu calorique, il convient pour les régimes amaigrissants.

    *****

    Posologie

    Vous trouverez de la klamath à acheter sur le Net, dans les magasins d'alimentation naturelle, directement auprès de producteurs ou dans les salons, foires ou fêtes "bio" ou "bien-être".

    L'algue bleu vert du lac Klamath est très vite assimilée par l'organisme. Elle convient aux enfants, aux adolescents, aux adultes, aux sportifs, aux convalescents.

    Selon les fournisseurs, elle peut être utilisée au quotidien comme complément nutritionnel : 1 gramme par jour (4 gélules) en une ou deux prises à prendre de préférence le matin ou le midi avant le repas.

    Elle peut être prise en cure de 3 semaines à 6 mois, pour combattre une fatigue chronique ou lors d'une convalescence, ou lors d'une maladie dégénérative (jusqu'à 5 grammes par jour), ou à la suite d'une opération (jusqu'à 3 g. par jour).

    Vous la trouverez conditionnée en gélules, en poudre, en paillettes ou sous forme liquide. (Prix constaté : 120 gélules de 250 mg. pour 35 euros.)

grâce à sa concentration en PEA (phényléthylamine) qui stimule la production d’endorphines, et à sa concentration en acides gras essentiels, la Klamath a des effets bénéfiques sur le système nerveux, l’énergie mentale, la concentration, et a un effet stimulant qui s’apparente à un léger antidépresseur (4

http://www.consoglobe.com/la-klamath-ou-le-dopage-autorise-cg/2

Posté par rusty james à 11:46 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

Le milieu médical ne peut pas dire qu'il ignorait tous les dangers du mercure .

 

le-plombage-au-mercure-perd-du-terrain-pour-des-raisons-esthetiques-mais-represente-encore-17-tonnes-par-an-mises-dans-les-bouches-des-francais-photo-rene-afp

Au premier siècle de notre ère, le 15 mai avait lieu la fête des Mercuralia en honneur de Mercure le dieu du commerce, des marchands, de la chance et le messager des autres dieux. Mercure était connu pour sa rapidité et sa capacité de prendre la forme des circonstances.Comme le mercure métallique qui roule si facilement sur toutes sortes de surfaces, le symbole le plus approprié des capacités adaptatives du dieu mercure.

 À cette occasion, quelques riches romains qui pouvaient acheter du mercure métallique, support par excellence de ce culte, en buvaient persuadés qu'ils recouvreraient aussitôt tous les attributs de leur divinité et que cet élixir prolongerait leur vie ! Ils mouraient très vite dans d'atroces souffrances, considérant que leur dieu n'avait pas voulu accepter cet acte de dévotion. Mais le rituel se poursuivait chaque année, sans qu'aucun ne puisse établir le moindre rapport avec ce poison violent !

 Au vingt et unième siècle, malgré les preuves scientifiques de non innocuité à très faible dosage, les pouvoirs publics et le corps médical donnent le droit à l'industrie pharmaceutique d'élaborer toute une série de substances toxiques, dont le thiomersal dérivé du mercure toujours autorisé pour le vaccin de la grippe, pour ensuite les introduire impunément dans le corps humain, sous prétexte mensonger qu'il s'agit de niveau quantitatif considéré comme inoffensif pour la santé publique.

 

 Concours pour le corps médical, 200.000 $  faciles à gagner... Pourtant il n'y a pas de candidat !

 

 

 

En janvier 2001, Jock DOUBLEDAY - JD - directeur d'une association californienne le Natural Woman-Man a organisé un concours assorti d'une prime de 20.000 $, ouvert exclusivement à tous les membres du corps médical et pharmaceutique. Cela consiste à accepter de boire en public un mélange des produits de la composition vaccinale, mais épurée des bactéries ou virus vivants ou inertes ordinairement inclus dans les vaccins.

 

Une composition ressemblant à de l'eau, qui correspond à celle des vaccins administrés aux enfants de 6 ans, d'après les recommandations du CDC - USA. Le mélange à boire sera préparé en fonction du poids du candidat, dans la même proportion que le dosage prévu pour un enfant de 6 ans, étant entendu que ce  mélange est catégoriquement reconnu sans danger par le corps médical. En 2006, JD a porté la prime à 75.000 $ et l'a proposée à 14 médecins responsables du CDC, puis il a surenchéri à130.000 $, avec un bonus de 5000 $ par mois jusqu'à pouvoir trouver le bon candidat ! L'offre tient toujours !

 

 

LES METAUX LOURDS LE PROBLEME DE SANTE PUBLIQUE N° 1  

 

 

 Totalement ignoré du grand public

 

 

Aluminium - cadmium - mercure - plomb... fixés dans les cellules sont à l'origine de toutes les maladies neurodégénératives -  Alzheimer - Autisme - Fibromyalgie - Parkinson - sclérose en plaques...

 

 

Le mercure est l'élément le plus toxique sur Terre après le plutonium

 

 

Selon le programme des Nations unies pour l'environnement - PNUE - environ 10 % du mercure utilisé annuellement sur la planète sert à obturer les dents cariées. Ce qui a entraîné jusqu'en 2008 le rejet d'environ 340 tonnes de mercure chaque année dans l'environnement. 50 % du mercure présent dans les eaux usées provient des débris d'amalgames dentaires non récupérés par les dentistes - étude de l'ADA - American Dental Association. Aux Etats-Unis, la FDA (food and drug administration) a enfin reconnu en 2008 les effets neurotoxiques du mercure. Depuis des dispositions ont été prises pour limiter ces rejets et pour ne plus utiliser le mercure dans les amalgames dentaires. Mais le mal est déjà fait compte tenu de la persistance de ce polluant dans l'environnement et dans les ensembles cellulaires du corps humain.

 

L'OMS l'a confirmé dès 1975 - Florence - Italie - dans un rapport indiquant que 80 % des maladies sont consécutives aux métaux lourds et que toute mesure thérapeutique conventionnelle est inefficace dans la même proportion. Ces faits ont été confirmés par une étude de l'institut de toxicologie - université de Khiel - Allemagne - DZW26-1997- Zahndrztlicher Fachverlag. En 2007, un avis de l'OMS précise qu'il y a un rapport direct entre toute une série d'états pathologiques et les toxines environnementales, dont les métaux lourds sont les plus toxiques pour les ensembles cellulaires. 

 

 

 RECHERCHE ET PROPHYLAXIE SUR ALZHEIMER UNE MISE EN SCENE

En France, la recherche sur les maladies neurodégénératives et la prophylaxie, notamment sur Alzheimer, ont fait l'objet d'une série de mises en scène médiatiques, sur fond de corruption étatique

 

Des recherches reconnues au plan international ont été conduites et des protocoles de soins appliqués depuis de nombreuses années aux Etats-Unis pour soigner activement ces maladies, notamment en agissant au premier stade, dès les premiers symptômes. Mais ces protocoles n'ont pas été reconnus en France, alors qu'ils sont connus et pratiqués librement en Allemagne, Autriche, Suisse. Le gouvernement français ayant préféré financer la soi-disant recherche à coup de centaines de millions €, notamment pour les campagnes de propagande sur la maladie d'Alzheimer, cela au profit direct de proches relations du pouvoir en place et de laboratoires pharmaceutiques, soutiens du pouvoir politique, riches producteurs de médicaments inefficaces, dangereux, pour nombre de patients et de cobayes humains. 

 

 

 

Nota bene : L'explicatif scientifique et le protocole de soins des maladies neurodégénératives présentés ici, issus des travaux de recherche clinique nord-américains,  sont  inconnus en France. Noter aussi que ce protocole est disponible gratuitement. Les dons sont acceptés pour encourager la recherche multiforme conduite par Cellconform-France. 

 

 

 

LES PRINCIPALES CARACTERISTIQUES et CONSEQUENCES du MERCURE 

 

 

Les diverses combinaisons du mercure 

 

 

C'est un métal qui se combine très facilement avec d'autres molécules. À commencer avec celles des autres métaux (argent - cuivre - étain - zinc.. des amalgames et couronnes dentaires) par ionisation (arrachage des électrons de ces métaux nocifs) consécutivement à un micro-courant galvanique (anode - cathode) généré par les métaux dans le milieu aqueux (salive + pH acide) de la bouche. Le mercure se combine aussi avec d'autres molécules inorganiques comme les sels, ou des molécules organiques, notamment les acides gras à très longue chaîne de 24 atomes, le carbone...

 

 

 

 

La transformation et la pénétration cellulaire se produit comme suit :

 

Le mercure en bouche, ionisé 1- 80 % est inhalé sous forme de vapeur, il passe donc par la voie pulmonaire, les muqueuses de la bouche où il est méthylé (oxydé) par l’action des bactéries puis entre directement dans la circulation sanguine. Là, il est oxydé à nouveau, puis traverse rapidement la barrière hémato encéphalique (BHE) grâce à sa lipophilie partielle (capacité à  pénétrer les tissus adipeux). 

 

Au niveau des cellules gliales (cellules nourricières et protectrices des neurones), il est oxydé par le peroxyde d’hydrogène (eau oxygénée) en présence d’une peroxydase, et transformé au final en cations mercuriques (Hg2+), incapables de retraverser la BHE. Bloqués sous forme de complexes insolubles avec les acides gras et les composés biologiques soufrés, le mercure inorganique et ses composés s’accumulent alors peu à peu dans le cerveau pour des années, des décennies.

 

Le mercure est donc un toxique cumulatif (phénomène de bioaccumulation), tout comme: le plomb, bismuth, cadmium… (métaux en forme de traces toxiques). Ce sont donc les cations mercuriques accumulés dans le cerveau qui sont responsables des effets néfastes que nous décrivons consécutivement à l’inhalation de vapeurs de mercure. Il a bien été démontré que l’imprégnation mercurielle du cerveau est corrélée au nombre d’amalgames.

 

Le mercure en bouche sous forme de débris  2 – 20 % pénètre l’intestin, là, en milieu aqueux, en milieu acide (PH), en présence de soufre il se modifie, puis entre dans la circulation sanguine. Là, au niveau des globules rouges, il est oxydé par l’action de la catalase (action enzymatique oxydante produit de l’oxygène). C’est une phase dite de méthylation : des débris qui finalement ont été transformés en méthylmercure et diméthylmercure, un nouvel état qui potentialise l’entrée dans les cellules, les tissus et organes : cerveau, foie, mâchoires, placenta, reins... Le mercure méthylé est 50 fois plus toxique que le mercure métallique - voir plus bas le cas de Karen WETTERHAHN.

 

 

 

Il modifie la structure de la cellule en dénaturant d’une part le cycle essentiel des protéines, au niveau de l’acide nucléique dont il inhibe l’activité biologique, d’autre part en attentant à toutes les protéines particulièrement celles qui composent la membrane enzymatique, celles qui composent le système immunitaire. Il altère les organites cellulaires, le matériel génétique qu’ils comprennent, ainsi que le cycle de division des chromosomes.

 

 

 

 

LES SYMPTÔMES ET PATHOLOGIES DUS OU LIES AU MERCURE

 

 Symptômes en bouche et pathologies locales :

 

  • Sensations de brûlures dans la bouche ou de la langue, excès de salive ou présence d'un goût métallique, ou amer, dans la bouche
  • Tatouage bleuté des gencives
  • Décoloration et désintégration de certaines restaurations dentaires, avec tâches de diverses couleurs sur les alliages
  • Mauvaise haleine
  • Stomatite, gingivite, aphtes, candidoses buccales, lichen, leucoplasies lien
  • Sensations de mini-chocs électriques dans la bouche dues au phénomène de l'électro-galvanisme (anode-cathode, micro courant électrique issu des divers métaux de l’amalgame).
  • Sensibilité dentaire en mordant sur les aliments ou au contact d'une fourchette.
  • Envie d'arracher les reconstructions dentaires par agacement continuel.

 

LES SYMPTÔMES GENERAUX du MERCURE

 

 

C'est l’action inflammatoire du mercure sur les cellules et les tissus de l’organisme qui génère les conséquences générales suivantes :

 

 

  • Allergies
  • Affections buccales
  • Atteinte rénale
  • Atteinte su système nerveux
  • Atteinte de la vision et de l’audition
  • Hypertension
  • Fragilisation du système immunitaire - potentialisation des maladies infectieuses 1-
  • Troubles circulatoires
  • Troubles intestinaux
  • Troubles psychologiques et/ou psychiatriques (angoisse, irritabilité, dépression…), hyperactivité. Le nerf olfactif conduit directement le mercure dans le système limbique qui gère nos émotions. Ceci explique le déclenchement de désordres émotionnels qui induisent à leur tour la dépression ou au contraire l'hyperactivité, une des caractéristiques de l'autisme, et/ou favorisent la dépendance ou addiction à l’alcool, drogue, tabac, jeu...

  • 1 gramme de mercure par amalgame dentaire - 35 à 40 millions d'individus concernés en moyenne par 4 amalgames - soit 150 tonnes dans la bouche des français.

      http://protocole.jimdo.com/?logout=1

Posté par rusty james à 19:12 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

28 novembre 2014

le traitement naturel le plus puissant du cœur, des artères, de la mémoire*

Ylnr7mPeefIE0m3ygKEorHKFuOA

Selon des études de l'école médicale de Harvard et de l'université de Tulane, chacun, sur cette planète, à un degré ou à un autre, souffre d'empoisonnement aux métaux lourds.

Chaque personne vivant aujourd'hui a environ près de mille fois plus de plomb dans ses os que n'importe qui vivant avant l'ère industrielle.

Des niveaux élevés de plomb et de mercure dans le corps sont associés à de nombreuses maladies.

Si vous avez des métaux lourds dans votre organisme, il est important de les faire partir le plus rapidement possible. Si vous ne le faites pas, vous finirez avec une maladie cardio-vasculaire ou d'autres maladies contemporaines mettant en jeu le pronostic de vie. La chélation par voie orale est un moyen efficace et sûr de se débarrasser des métaux lourds.
*D'après un article en anglais paru dans Smart Publications Health & wellness update.

L'exposition à des métaux lourds augmente le risque de maladie cardio-vasculaire. Lorsque du plomb ou d'autres métaux lourds s'introduisent dans les cellules endothéliales qui tapissent l'intérieur des vaisseaux sanguins, ils interfèrent avec leur capacité à produire un très important messager chimique : l'oxyde nitrique. La libération d'oxyde nitrique indique aux vaisseaux sanguins quand ils doivent se relâcher et s'élargir, un mécanisme fondamental de contrôle de la pression sanguine. Une interférence du plomb avec cette fonction peut avoir pour résultat une hypertension. Il est également relié à des niveaux de cholestérol élevés, à l'athérosclérose, au diabète, à la formation de caillots sanguins ou à une insuffisance cardiaque. C'est pour cela qu'il est aussi important de réduire l'exposition aux métaux lourds et de les éliminer de l'organisme aussi rapidement que possible.

Une aventure qui commence au lendemain de la seconde guerre mondiale

Dans les jours suivant la seconde guerre mondiale, des hommes travaillant dans des usines de batterie ou peignant des bateaux avec des peintures à base de plomb ont commencé à rencontrer des problèmes avec un empoisonnement au plomb provoqué par leur forte exposition dans le cadre de leur travail.
L'EDTA, un produit chimique sain et sans danger, s'est montré très efficace pour éliminer le plomb de l'organisme de ces hommes. Mais le traitement par l'EDTA a provoqué autre chose chez les hommes qui l'ont suivi : ils ont bénéficié d'une réduction apparente des symptômes de maladie cardiaque.

La vie classique d'une artère

Même si vous avez une bonne alimentation, que vous faites du sport et avez un style de vie sain, vos artères vont inévitablement développer avec le temps une athérosclérose.

Qu'arrive-t-il généralement : les jeunes artères sont souples et flexibles, mais dès vos jeunes années de petits dépôts de cholestérol et de molécules grasses (des lipides) apparaissent comme des stries grasses.

Lorsque vous avez 30 ans, vos artères ont été soumises à des traumatismes continuels provenant d'événements de pression sanguine élevée, d'assauts bactériens ou viraux, d'attaques biochimiques et radicalaires. Cela a pour résultat que la couche intérieure des artères devient plus endommagée et que les stries grasses sont plus nombreuses, rendant les artères moins flexibles.

Lorsque vous approchez 40 ou 50 ans, davantage de lésions se sont produites sur la paroi artérielle et davantage de plaques d'athérome se sont formées. Au fur et à mesure que l'athérosclérose progresse, ces plaques calcifiées se multiplient et le flux sanguin est limité. Cela finit par construire les bases des maladies qui sont le résultat de l'athérosclérose.

En dehors des artères, le calcium se dépose également dans les articulations, dans les reins et même autour des os de l'oreille interne où il peut affecter l'acuité auditive. Heureusement, l'EDTA dissout les dépôts de calcium.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Un chélate est un produit chimique dans lequel l'atome central (généralement un ion métallique) est attaché à des atomes voisins par au moins deux liaisons, de telle sorte qu'ils forment une structure circulaire. La chélation est un procédé chimique dans lequel l'ion métallique réagit avec une autre molécule pour former un chélate. L'EDTA (éthylène diamine tétraacétique acide) est un acide aminé. Il a été synthétisé en Allemagne en 1935 et breveté pour la première fois aux États-Unis en 1945.

L'EDTA étant un acide aminé artificiel que l'organisme considère comme une substance étrangère, l'organisme élimine la particule entière, la particule de métal lourd enrobée par l'EDTA. Finalement, la substance toxique et l'EDTA sont tous deux excrétés par les reins.

Dans le cas de plaques d'athérome contenant du calcium, la chélation retire le calcium des plaques, détruisant son intégrité structurelle avec pour résultat que le dépôt de plaque d'athérome se dissout. La chélation élimine donc les dépôts de calcium et également d'autres minéraux nuisibles qui favorisent les caillots sanguins et l'athérosclérose. Ces dépôts nuisibles étant également connus pour générer une production excessive de radicaux libres, la chélation par l'EDTA agit également comme un puissant éliminateur de radicaux libres… protégeant les cellules membranaires, l'ADN, les systèmes enzymatiques et les lipoprotéines des effets destructeurs de ces féroces molécules.

Certains experts pensent que les bénéfices premiers de la chélation sont dus à ses effets combattant les radicaux libres. Et peut-être l'une des explications les plus convaincantes mais aussi souvent négligées de l'action antivieillissement de la chélation et ses effets énergisants est que l'EDTA « ressuscite » les mitochondries de vos cellules. Les mitochondries sont les usines de production d'énergie de chaque cellule de l'organisme - l'endroit où l'ATP produisant l'énergie est généré. Elles produisent de l'ATP à partir des aliments que nous absorbons. L'ATP est le carburant universel dont chaque cellule a besoin et, sans lui, la vie ne peut exister. Le fonctionnement des mitochondries se ralentit avec les années en partie à cause de lésions oxydatives. Ce ralentissement est depuis longtemps considéré comme l'une des premières causes du processus de vieillissement.

En fait, l'EDTA par voie intraveineuse est le traitement standard approuvé par la FDA pour l'empoisonnement au plomb, au mercure, à l'aluminium et au cadmium. L'Association américaine de cardiologie reconnaît la chélation comme un traitement de l'empoisonnement aux métaux lourds.

Plus de 50 ans de preuves : la chélation pourrait sauver des centaines de milliers de vies… chaque année

Depuis ses premiers tests cliniques, la chélation a démontré systématiquement une remarquable capacité à nettoyer le système des métaux et autres dépôts conduisant à ce que l'on appelle les maladies du vieillissement. En 1955, une recherche conduite à l'hôpital de la Providence à Détroit, Michigan, a constaté que l'EDTA dissolvait le « calcium métastatique » du calcium qui s'était déposé où il n'était pas souhaité (le calcium métastatique est un calcium qui s'accumule notamment dans les articulations, les os de l'oreille interne, etc. qui interfère avec un fonctionnement normal). En d'autres mots, la chélation semble être un puissant antidote pour prévenir l'athérosclérose, l'arthrite, les calculs rénaux et l'otosclérose (perte auditive liée à une calcification des os de l'oreille)1.

19 patients sur 20 constatent une amélioration mesurable de leur niveau d'énergie et d'activité

La première étude méthodique de l'EDTA chez des sujets avec une athérosclérose a été publiée en 1956. Vingt patients avec une maladie cardiaque confirmée ont reçu une série de 30 injections intraveineuses d'EDTA. 19 patients ont expérimenté une amélioration mesurée par un accroissement de leur activité physique2.

Douleur de poitrine diminuée… énergie et capacité de travail accrues

Dans une autre étude conduite quatre années plus tard, un groupe similaire a constaté que trois mois d'injections d'EDTA provoquaient une diminution de la sévérité et de la fréquence de crises d'angine de poitrine, réduisaient l'utilisation de nitroglycérine (un médicament courant contre l'angine de poitrine), augmentaient la capacité à travailler et amélioraient les résultats de l'électrocardiogramme3.

Douleur de poitrine diminuée… énergie et capacité de travail accrues

Dans une autre étude conduite quatre années plus tard, un groupe similaire a constaté que trois mois d'injections d'EDTA provoquaient une diminution de la sévérité et de la fréquence de crises d'angine de poitrine, réduisaient l'utilisation de nitroglycérine (un médicament courant contre l'angine de poitrine), augmentaient la capacité à travailler et amélioraient les résultats de l'électrocardiogramme3.

Des milliers de patients ont déjà expérimenté les puissants effets bénéfiques de la chélation

Depuis ces premières études, des centaines d'articles ont été publiées sur les effets favorables de la chélation dans diverses maladies chroniques. Il existe même deux importantes méta-analyses d'études publiées et non publiées qui évaluent les résultats de plus de 24 000 patients traités par chélation. Les résultats : 88 % des patients ont montré des améliorations cliniques4.

L'une de ces études incluait 92 patients qui avaient été envoyés en consultation pour une opération chirurgicale. À la fin de l'étude, seulement dix d'entre eux avaient besoin d'une opération chirurgicale pendant ou à la fin du traitement par chélation5. Dans une autre étude portant sur 2 870 patients avec des maladies dégénératives à différents stades, et plus particulièrement des maladies vasculaires, près de 90 % patients ont montré d'excellentes améliorations6. Dans une autre petite étude croisée contrôlée portant sur des patients avec une maladie vasculaire périphérique, les résultats ont montré des améliorations significatives dans la distance de marche et le flux sanguin dans la cheville7.

Et dans une autre étude, lorsque 65 patients sur une liste d'attente pour un pontage coronarien (en moyenne six mois) ont été traités avec une chélation à l'EDTA, les symptômes ont été améliorés chez 89 % d'entre eux, de telle sorte qu'ils ont pu annuler leur opération. Dans la même étude, sur 27 patients devant subir une amputation d'un membre en raison d'une faible circulation périphérique, la chélation par l'EDTA a permis de sauver 24 membres.

Des suppléments oraux de chélation maintiennent vos artères sans plaque

Comme pour les premières études de chélation par intraveineuse, les premières études avec l'EDTA par voie orale ont été très prometteuses, incluant la perte de graisse chez des rats, la baisse du cholestérol chez des lapins et la diminution de la pression sanguine chez l'homme. Une étude sur les effets de l'EDTA par voie orale a été conduite sur 10 patients avec une athérosclérose et/ou de l'hypertension. Quatre d'entre eux avaient de l'hypertension, quatre, de l'angine de poitrine, un, une maladie vasculaire périphérique (claudication intermittente) et l'un se remettait d'une crise cardiaque. Tous ont été traités avec 1 g par jour d'EDTA pendant trois mois.

Sept des dix patients ont expérimenté des réductions significatives de leurs niveaux de cholestérol et leur pression sanguine a été diminuée chez tous les sujets. Le changement le plus marquant est intervenu chez le patient ayant une claudication intermittente dont le cholestérol a chuté de 278 mg par 100 ml à 128 mg. Ce patient a également fait état d'une meilleure tolérance à l'exercice et les chercheurs ont constaté une amélioration des pulsations dans ses extrémités. Les quatre patients souffrant d'angine de poitrine ont tous fait état d'améliorations .

Dans une autre série de 20 patients avec un cholestérol élevé, de l'hypertension, de l'angine de poitrine ou une maladie vasculaire périphérique, 1 g d'EDTA a été administré par voie orale quotidiennement pendant trois mois. Pendant cette période, les niveaux élevés de cholestérol de 9 patients ont chuté à des niveaux normaux. Aucun effet secondaire n'a été observé chez aucun patient. La fréquence et la sévérité des crises d'angine de poitrine ont été réduites chez 5 patients. Un sujet qui avait eu une crise cardiaque et faisait quotidiennement plusieurs crises par jour d'angine de poitrine a obtenu une guérison complète .

En bref, vous pouvez utiliser des suppléments de chélation par voie orale pour :

      - nettoyer votre système de la toxicité des métaux lourds et vos artères des dangereux dépôts de calcium ;

 

      - prévenir la formation de caillots sanguins et diminuer le risque de crise cardiaque ou d'accident vasculaire cérébral ;

 

      - diminuer votre pression sanguine et vos niveaux de cholestérol ;

 

    - neutraliser les radicaux libres en grande partie responsables de l'athérosclérose aussi bien que d'une accélération du vieillissement, du cancer ou de l'arthrite.

Des doses allant de 500 à 4 000 mg par jour

Les doses d'EDTA utilisées dans les études citées s'étalaient de 500 mg pour la plus faible à 4 000 mg par jour pour la plus élevée, les doses les plus couramment utilisées tournant autour de 1 000 à 2 000 mg quotidiens.

De récentes recherches ont également mis en lumière l'intérêt de deux autres composants naturels comme agents de chélation : l'ail et l'acide malique qui agissent aux côtés de l'EDTA.

-------------------------------------------------------------------------------------------
1-. Dean W., EDTA chelation: a misunderstood therapy for atherosclerosis and other diseases, August 1997, VRP library, http://www.vrp.com.
2- Clarke N.E. et al., Treatment of angina pectoris with disodium ethylyne diamene tetraacetic acid, Am. J. Med. Sci., December 1956, 654-666.
3- Meltzer L.E. et al., The treatment of coronary artery heart disease with disodium EDTA, in Seven M. ed., Metal-bonding in medicine, Philadelphia, J.B. Linppincott, 1960.
4- Chappell L.T., Stahl J.P., The correlation between EDTA chelation therapy and improvement in cardiovascular function: a meta-analysis and EDTA chelation treatment for vascular disease: a meta-analysis using unpublished data, Journal of advancement in medicine, 1993, 1994.
5- Hancke C. et al., Benefits of EDTA chelation therapy in arteriosclerosis: a retrospective study of 470 patients, Journal of advancement in medicine, 1993, 6:3, 161-171.
6- Olszewer E. et al., EDTA chelation therapy in chronic degeneration disease, Med. Hypotheses, 1988, 27: 41-49.
. Olszewer E. et al., A pilot double-blind study of sodium-magnesium EDTA in peripheral vascular disease, J. Natl. Med. Ass., 1990, 82: 173-174.
. 7- Perry H. et al., Depression of cholesterol levels in human plasma following ethylediamine tetraacetate and hydralazine, J. Chronic. Disease, 1955, 2: 5, 520-532.
Shroeder Henry A., A practical method for the reduction of plasma cholesterol in man, J. Chronic. Diseases, 1956, 4: 461-468.

29 octobre 2011

Attention alerte au maquillage cancérigène pour HAlloween

szn470dhMerci d'alerter vos amis ...à diffuser aux parents ..

 L'institut Ecology Center a trouvé un ou plusieurs métaux lourds toxiques dans les 100 pour cent des 31 produits de maquillage d'Halloween testés. Plus de la moitié (16 sur 31) des produits testés contenaient des niveaux détectables de cadmium, toxique pour la reproduction, les neurones et c'est cancérigène.
(...)
L'étude a découvert des métaux lourds comme le cadmium, le mercure, le plomb, et le chrome dans le maquillage pour l'Halloween. On a aussi trouvé des traces d'arsenic.(...)

L’étude a également constaté:

  • Une personne sur deux (52%) ayant utilisé ce type de maquillage répondait positif à la présence de cadmium dans l’organisme, pas de grandes doses, juste des niveaux détectables de cadmium. Le niveau maximum de cadmium a été détecté 455 parties par million.
  • 100% des produits contiennent du chrome
  • D’autres métaux détectés comprennent: de l’arsenic, 29% (9 sur 31); de l’étain 52% (16 sur 31); de l’antimoine 16% (5 sur 31), du mercure 13% (4 sur 31).

Article original (en anglais): healthystuff.org

 

Qu'est ce que la fête d'Halloween?

300 ans avant J.-C., une société secrète de prêtres tenait sous son emprise le monde celte. Chaque année le 31 octobre, ceux-ci célébraient en l'honneur de leur divinité païenne Samhain, un festival de la Mort des prêtres se déplaçant de maison en maison, réclamaient des offrandes pour leur dieu et exigeaient parfois des sacrifices humains. En cas de refus, ils proféraient des malédictions de mort sur cette maison, d'où le "trick or treat", malédiction ou présent, pour être plus clair: une offrande sinon la malédiction.

1027472-2-samhain-goddess-the-crone1

Pour éclairer leur chemin, ces prêtres portaient des navets évidés et découpés en forme de visage, où brûlait une bougie faite avec de la graisse humaine de sacrifices précédents. Ces navets représentaient l'esprit qui allait rendre leurs malédictions efficaces.

Au 18 ème et 19 ème siècle, quand cette coutume est arrivée aux Etats Unis, on a remplacé les navets par des citrouilles. Le nom donné à l'esprit qui habitait dans la citrouille était "Jock", qui est devenu "Jack" qui habite dans la lanterne, d'où le nom "Jack-o-lantern".

Le mot Halloween vient de "All Hallow's Eve": veille de la Toussaint. Et on est tenté de l'associer à cette tradition chrétienne. En réalité, les origines de Halloween sont complètement païennes et n'ont aucun rapport avec cette fête religieuse.

Aujourd'hui, dans le monde entier, Halloween est la fête la plus importante pour les satanistes. Le 31 octobre est le nouvel an du calendrier des sorciers.

Le "Word Book Encyclopédia" affirme que c'est le commencement de tout ce qui est "cold, dark and dead" (froid, noir et mort).

De nos jour encore, on sait que les satanistes pratiquent des sacrifices humains, cette nuit là, aux Etats Unis et en Australie.

Quand nous voyons des enfants faire du "trick or treat" et réclamer des bonbons de maison en maison, cela parait inoffensif et amusant, mais n'êtes-vous pas entrain de les associer, sans en être conscients, à un bien sombre rituel ?

Pour les parents de jeunes enfants, un aspect supplémentaire de l'invasion de l'occulte dans la culture doit être abordé au sujet d'Halloween.

N'imaginez pas que ce jour particulier n'a rien à voir avec le satanisme. Vous serez certainement surpris, en apprenant comment, le 31 octobre, est devenu un prologue pour nous amener à accepter l'occulte. Que vous le croyez ou non, Halloween est devenu le jour du diable, rituellement reconnu par quelques adorateurs de Satan et quelques groupes occultes aux USA (il prend racine aussi chez nous).

Quels sont les faits à propos d'Halloween? Est-ce le moment d'invoquer la vieille prière de la Cornouaille, "Bon Dieu délivre-nous des goules, des fantômes, des bêtes à longues pattes et qui cognent dans la nuit"?

Regardons un instant l'histoire de ce jour spécial.

Le prédécesseur chrétien d'Halloween, la Toussaint des catholiques romains, était célébrée à l'origine en mai et non le 1er novembre. En 308, l'empereur romain Constantin apaisa la population des territoires païens, nouvellement conquis, en leur accordant le droit de conserver leur ancien rite du Jour de Samhain, parallèlement à la dernière fête fixée, la Toussaint. Le panthéon de Rome, un temple construit pour adorer une multitude de dieux, fut converti en église. Pendant que les chrétiens célébraient leurs saints disparus, les païens dédiaient la nuit précédente à leur "seigneur de la mort"

 

Le sabbat des sorcières

Le choix du 31 octobre n'est pas une coïncidence. Le 31 octobre est l'un des quatre plus importants sabbat des sorcières, les quatre jours "cross-quarter" du calendrier celtique. Le premier, le 2 février, populairement connu comme le jour du "ground-hog" en l'honneur de Brigit, la déesse païenne de la guérison. Le deuxième, un jour férié de mai nommé Beltane signalait le temps des plantations pour les sorcières. Ce jour-là, les druides exécutaient des rites magiques, pour favoriser la croissance des récoltes. Le troisième, un festival des récoltes en août en l'honneur du dieu Soleil commémorait celui qui brille, Lugh. Ces trois premiers jours "cross-quarter" marquaient le passage des saisons, le temps de planter et le temps de récolter, de même que le temps de la mort et de la résurrection de la terre.

Le dernier, Samhain, marquait l'arrivée de l'hiver. A ce moment-là, les anciens druides exécutaient des rituels dans lesquels un chaudron symbolisait I'abondance de la déesse. On disait que c était un temps de "betwixt and between", une saison sacrée empreinte de superstition et de conjurations spirites.

Pour les druides, le 31 octobre était la nuit où Samhain revenait avec les esprits des morts. Ces derniers devaient être apaisés; c'est pourquoi il fallait traiter avec eux sinon les vivants seraient trompés. D'immenses feux étaient allumés, sur les sommets des collines, pour effrayer les mauvais esprits et apaiser les puissances surnaturelles qui contrôlaient les processus de la nature. Plus récemment, les immigrants européens, plus particulièrement les Irlandais, introduisirent Halloween en Amérique. A la fin du 19 ème siècle, leurs coutumes étaient devenues célèbres. C'était l'occasion de renverser des cabinets extérieurs, d'infliger des dommages aux propriétés et de se permettre des fourberies qui n'auraient pas été tolérées à d'autres moments de l'année.

Aujourd'hui, Halloween est un jour faste pour les marchands. C'est une nuit au cours de laquelle des personnes décentes deviennent des exhibitionnistes effrontés. 60% de tous les costumes pour Halloween sont vendus à des adultes. Le 31 octobre, une personne sur quatre, dont l'âge s'échelonne entre 18 et 40 ans, portera le costume d'un quelconque personnage. Pour les personnes ayant des pouvoirs psychiques, les voyants et pour ceux qui se disent visionnaires, c'est la période la plus occupée de l'année. Les éditeurs de livres sur des sujets classés entre astrologie et sorcellerie indiquent une forte augmentation des ventes. Salem, une ville du Massachusetts, siège de la sorcellerie américaine, célèbre maintenant un "événement hanté", lors d'Halloween, pour prolonger sa saison touristique d'été.

Les symboles sataniques

Les pratiques traditionnelles, associées avec Halloween, sont facilement identifiables à l'occulte. Le "Jack o'lantern" est tiré d'un conte, dans lequel un homme célèbre, nommé Jack, fut chassé à la fois du ciel et de l'enfer.

Contraint d'errer sur la terre comme un esprit, Jack mit un charbon ardent dans une rave évidée pour éclairer son chemin dans la nuit. Ce précurseur (qui devint une courge) symbolisait une âme damnée. Les couleurs orange et noire peuvent aussi être reliées à l'occulte. Elles étaient en rapport avec les messes commémoratives pour les morts, qui avaient lieu en novembre. Les bougies en cire d'abeilles, habituellement de couleur écrue, étaient oranges lors de la cérémonie et les cercueils du cérémonial étaient couverts de draps noirs.