Gurdjieff sur les pièges de divers enseignements spirituels et développement personnel .

giphy

Extrait de Gurdjieff parle à ses élèves, par G.I. Gurdjieff, p. 71

(Emphases et [commentaires] Zone-7)

 

(…) le développement de soi. Voyons un peu comment les choses se présentent ici. Il va de soi que, livré à lui-même, un homme ne peut pas apprendre de son petit doigt comment se développer lui-même, et encore moins ce qu’il doit au juste développer.

Pourtant peu à peu, en rencontrant des gens qui cherchent, en leur parlant, en lisant des livres sur le développement de soi, il se trouve attiré dans la sphère de ces questions.

Mais que va-t-il donc y trouver ? D’abord un abîme de charlatanisme éhonté, entièrement basé sur l’avidité, le désir de se faire une vie facile en mystifiant les gens crédules qui cherchent à sortir de leur impuissance spirituelle.

[Zone-7 : Un exemple flagrant parmi tant d'autres : Le Secret]et loi d'attraction

Avant qu’il ait appris à séparer le bon grain de l’ivraie, il s’écoulera beaucoup de temps, pendant lequel son besoin de découvrir la vérité risque de vaciller et de s’éteindre, ou de se pervertir. Privé de son flair, il peut alors se laisser entraîner dans un labyrinthe qui débouche tout droit sur les cornes du diable. Si l’homme parvient à se tirer de ce premier bourbier, il risque de tomber dans un nouveau marécage, celui de la pseudo-connaissance.

La vérité lui sera servie sous une forme si vague et si indigeste qu’elle produira l’impression d’un délire pathologique. On lui indiquera la manière de développer des pouvoirs et des capacités cachés qui, on le lui promet, à condition qu’il persévère, lui donneront sans trop de mal la puissance et la domination sur tout, aussi bien sur les créatures animées que sur la matière inerte et sur les éléments. Tous ces systèmes fondés sur les théories les plus diverses sont extraordinairement séduisants, sans doute en raison même de leur caractère vague. Ils attirent tout particulièrement les personnes « semi-éduquées », à moitié instruites en matière de connaissance positive.

Étant donné que la plupart des questions étudiées du point de vue des théories occultes ou ésotériques dépassent les limites des notions accessibles à la science moderne, ces théories considèrent celle-ci de haut. Si bien que, tout en rendant justice à la science positive, elles minimisent par ailleurs son importance et laissent entendre que la science est un échec, et bien pis encore. (…)

Mais il est une chose importante que l’étude de ces théories ne donne pas : elle n’engendre pas l’objectivité en matière de connaissance, encore moins que la science elle-même. Elle tend à embrumer le cerveau de l’homme et à diminuer sa capacité à raisonner et penser sainement, le conduisant à un déséquilibre mental. Tel est l’effet de ces théories sur l’homme à demi éduqué qui les prend pour d’authentiques révélations. D’ailleurs, leur action n’est pas tellement différente sur les savants eux-mêmes lorsqu’ils ont été touchés, si légèrement que ce soit, par le poison de l’insatisfaction des choses telles qu’elles existent.

[Zone-7 : Ceci est un concept de la plus haute importance : le poison de l'insatisfaction des choses telles qu'elles existent. C'est une autre façon d'exprimer le détachement si cher à bien des systèmes de pensées et philosophies. Certes, nous voulons tous "changer le monde", en éradiquer la souffrance, les guerres, etc., mais il nous vient rarement à l'esprit que toutes ces choses ont une raison d'être, elles sont comme elles sont - et ce, avec ou sans notre accord - et qu'il serait beaucoup plus important de comprendre ces raisons plutôt que de faire croisade contre des moulins à vent.]

Notre machine-à-penser a la propriété d’être persuadée de tout ce que vous voudrez, pour peu qu’elle soit influencée de façon répétée et persistante dans la direction voulue. Une chose qui peut, au départ, sembler absurde finira par paraître rationnelle pourvu qu’on la répète avec une insistance et une conviction suffisantes. Un certain type d’homme redira des phrases toutes faites qui lui sont restées dans l’esprit, un autre ira chercher des preuves et des paradoxes sophistiqués pour justifier ses assertions. Tous deux sont également à plaindre. Toutes ces théories énoncent des affirmations qui, tels des dogmes, ne peuvent être vérifiées – en tout cas pas par des moyens dont nous disposons.

[Zone-7 : La répétition est une méthode bien connue, et ô combien utilisée, pour court-circuiter notre discernement. C'est ainsi qu'on nous persuade que faire la guerre apporte paix et sécurité, que le bonheur se trouve dans la consommation et que participer à un marathon aide la lutte contre le cancer, par exemple.]

Certains moyens et certaines méthodes de développement de soi sont alors suggérés, qui sont censés conduire à un état dans lequel ces affirmations peuvent être vérifiées. En principe, il n’y aurait rien à redire à cela. Mais en fait la pratique prolongée de ces méthodes risque de conduire le chercheur trop zélé à des résultats très indésirables. Un homme qui adhère aux théories occultes et qui se croit doué dans ce domaine sera incapable de résister à la tentation de mettre en pratique les méthodes qu’il a étudiées, c’est-à-dire qui, selon lui, comportent des risques, et en choisissant les moyens les plus sûrs et les plus authentiques. Peut-être les examinera-t-il avec le plus grand soin. Cependant, la tentation qu’il aura de les employer, l’insistance mise autour de lui sur la nécessité d’en faire usage, sur la nature miraculeuse de leurs résultats, tandis que leurs mauvais côtés sont soigneusement dissimulés, tout cela l’amènera à les essayer.

[Zone-7 : Reiki, chanelling et substances miracles sont en premier sur cette liste. Sans les connaissances objectives de chacune de ces sphères, leur utilisation est plus que hasardeuse.]

Peut-être qu’en les essayant il découvrira des méthodes inoffensives pour lui. Peut-être même en tirera-t-il un bénéfice. Mais le plus souvent, les méthodes de développement de soi qui se proposent à l’expérience, soit comme moyens, soit comme fins, sont contradictoires et incompréhensibles. Comme elles s’appliquent à une machine aussi complexe et aussi mal connue que l’organisme humain, et en même temps à ce côté de notre vie qui lui est intimement lié, que nous appelons notre psychisme, la moindre erreur d’application, la moindre maladresse, le moindre excès de pression, peuvent causer d’irréparables dommages à la machine. Heureux qui s’échappera à peu près indemne d’un tel guêpier !

Malheureusement, la plupart de ceux qui s’adonnent au développement des pouvoirs et des facultés spirituels terminent leur carrière dans un asile d’aliénés, ou ruinent leur santé et leur psychisme au point d’être réduits à être des infirmes, incapables de s’adapter à la vie. Leurs rangs sont grossis de ceux que la nostalgie du mystère et du miraculeux attire au pseudo-occultisme. Il y a encore les individus à la volonté exceptionnellement faible qui sont des ratés dans la vie, et qui, en vue de gains personnels, rêvent de développer en eux-mêmes la puissance et la capacité de subjuguer les autres. Et finalement, il y a ceux qui cherchent tout simplement du nouveau dans la vie, un moyen d’oublier leurs soucis, ou encore de trouver une diversion à leur ennui, à la routine quotidienne et d’échapper ainsi à tout conflit.

[Zone-7 : Étrange forme d'identification, l'ennui est source de plusieurs fausses routes et égarements.]

Au fur et à mesure que leurs espoirs d’atteindre aux qualités sur lesquelles ils comptaient s’évanouissent, ils versent facilement dans un charlatanisme plus ou moins délibéré. Je me rappelle l’exemple classique d’un certain chercheur de pouvoir psychique, un homme aisé, fort instruit, qui avait couru le monde en quête de miraculeux. Pour finir, il s’était ruiné et en même temps avait été complètement désillusionné par ses recherches.

Pour trouver de nouveaux moyens d’existence, l’idée lui vint d’utiliser la pseudo-connaissance qui lui avait coûté tant d’argent et d’énergie. Aussitôt dit, aussitôt fait. Il écrivit un livre, portant un de ces titres qui ornent les couvertures des livres sur l’occultisme, quelque chose dans le genre de « Méthode de développement des forces cachées de l’homme ».

L’ouvrage se présentait sous la forme de sept conférences et constituait une courte encyclopédie des méthodes secrètes de développement du magnétisme, de l’hypnotisme, de la télépathie, de la voyance, de la claire audience, des sorties dans le monde astral, de la lévitation, et autres séduisantes facultés. Lancée avec une large publicité, cette méthode fut mise à vente à un prix excessivement élevé, bien que pour finir un rabais appréciable (jusqu’à 95%) fût accordé aux acheteurs les plus récalcitrants ou les plus regardants, à condition qu’ils en recommandent la lecture à leurs amis.

[Zone-7 : Ceci n'est pas sans nous rappeler le nombre impressionnant d'ouvrages de la sorte disponibles, à n'en plus finir, dans les librairies dites ésotériques et sur la Toile. Gurdjieff n'aurait probablement pas été surpris par l'ampleur du phénomène "New Age" tel qu'il a prospéré et tel que nous le connaissons encore de nos jours en cette période de regain de popularité, 2012 oblige.]

En raison de l’intérêt général suscité par ces questions, le succès dépassa toutes les attentes de l’auteur.

Il reçut bientôt de nombreuses lettres d’acheteurs qui, en termes enthousiastes, respectueux, déférents, s’adressaient à lui comme « Cher Maître », et « Très Sage Initiateur », exprimant la plus profonde gratitude pour son remarquable exposé des très précieuses instructions qui leur avaient permis de développer diverses facultés occultes de manière étonnamment rapide.

Il en eut bientôt une collection considérable, et chacune d’entre elles était une surprise pour lui. Pour finir arrive une lettre l’informant que, grâce à sa méthode, quelqu’un était parvenu en moins d’un mois à faire de la lévitation. Ce qui fit déborder la coupe de son étonnement.

Voici mot pour mot ce qu’il dit alors :

Je suis stupéfait de l’absurdité de ce qui se passe. Moi, je suis l’auteur de cette méthode, je n’ai déjà pas une idée claire de la nature des phénomènes que j’enseigne. Et ces idiots non seulement s’y retrouvent dans ce galimatias, mais s’arrangent pour en tirer quelque chose. Et maintenant, voici qu’un super-idiot a même appris à voler. Quelle ineptie… Qu’il aille au diable ! On lui passera bientôt la camisole de force en pleine lévitation et ce sera bien fait. On n’en vivra que mieux sans de pareils imbéciles.

Messieurs les occultistes, appréciez-vous bien les conclusions de l’auteur de ce manuel de psycho-développement? En pareil cas, il n’est pas exclu qu’on puisse accidentellement trouver quelque chose dans un ouvrage de ce genre, car il arrive souvent qu’un homme, bien qu’ignorant lui-même, soit capable de parler avec une singulière justesse de diverses choses, sans savoir comment. À côté de cela, il est vrai, il dit tant de sottises que toutes les vérités qu’il a pu exprimer se trouvent complètement ensevelies et qu’il est tout à fait impossible d’extraire la perle de vérité de ce monceau de balivernes.

« Comment comprendre cette énigme? », demanderez-vous. La raison en est simple. Comme je l’ai déjà dit, nous n’avons pas de connaissances qui nous soient propres, c’est-à-dire pas de connaissances données par la vie elle-même, et qui ne puissent nous être enlevées. Toutes nos connaissances, qui ne sont que de simples informations, peuvent avoir une valeur ou ne pas en avoir. En les absorbant comme une éponge, nous pouvons facilement les restituer, et en parler d’une façon logique et convaincante, tout en n’y comprenant rien. Il est également facile de les perdre, car elles ne sont pas à nous, mais ont été déversées en nous comme un liquide dans un récipient. Des miettes de vérité sont éparpillées partout, et pour ceux qui savent et comprennent il est étonnant de voir combien les gens vivent près de la vérité, et combien cependant ils sont aveugles et impuissants à la pénétrer. Pour l’homme qui la cherche, il est bien préférable de ne pas s’engager du tout dans les sombres labyrinthes de la stupidité et de l’ignorance humaines que de s’y aventurer tout seul. Car sans directives de quelqu’un qui sait, il peut subir à chaque pas une dislocation imperceptible de sa machine, qui l’obligerait par la suite à passer beaucoup plus de temps à la réparer qu’il n’en a mis pour l’endommager.

[Zone-7 : Bien que l'apprentissage d'une quelconque technique (de l'éveil spirituel jusqu’à la cuisine) demande l'aide de "quelqu'un qui sait" afin de se développer harmonieusement, le domaine de la psyché humaine et de ses capacités est tout particulièrement hasardeux pour l'aventurier intrépide. Une seule erreur peut être fatale et conduire de la maladie physique à la démence et passant par toutes sortes d'autres joyeusetés de la sorte. La rigueur, le discernement et une approche précautionneuse sont de mise. "Passer beaucoup plus de temps à réparer que le temps nécessaire à endommager" est un énoncé qui ne ment pas, une règle d'or en quelque sorte, et ce, dans tous les domaines - surtout en ce qui a trait à "l'invisible".]

Que penseriez-vous d’un solide gaillard qui se présenterait comme un « être d’une douceur angélique », ajoutant que « personne autour de lui n’est à même de juger de son comportement, étant donné qu’il vit sur un plan mental auquel les normes de la physique ne s’appliquent pas »? En fait, il y a longtemps que ce comportement aurait dû être soumis à l’examen d’un psychiatre : voilà un homme qui avec conscience et persévérance « travaille » sur lui-même tous les jours pendant des heures, c’est-à-dire qui consacre tous ses efforts à approfondir et renforcer une déformation psychique déjà si sérieuse que, j’en suis convaincu, il sera bientôt dans un asile de fous.

Je pourrais citer des centaines d’exemples de recherches mal dirigées, et vous montrer où cela mène. Je pourrais vous nommer des gens bien connus dans la vie publique qui ont été détraqués par l’occultisme, qui vivent parmi nous et nous étonnent par leurs excentricités. Je pourrais vous dire exactement quelle méthode les a désaxés, c’est-à-dire dans quel domaine ils ont « travaillé » et se sont « développés », comment ces méthodes ont affecté leur psychique et pourquoi.

Mais cette question constituerait par elle-même le sujet d’une longue conversation et, faute de temps, je ne me permettrai pas de m’y attarder maintenant.

[Zone-7 : Il est probablement de mise ici de faire le lien avec les diverses "sociétés secrètes" et "sociétés occultes" dont la vaste majorité de nos dirigeants font partie. Skull and Bones, Franc-maçonnerie et Rose-Croix, pour ne nommer que celles-ci. Ce sont des "écoles" où l’on apprend le "développement de soi", la "spiritualité" et… le pouvoir qu'il nous est ensuite permis d'exercer en fonction de notre avancement. Quiconque aura lu un tant soit peu la littérature maçonnique, rosicrucienne ou autre n'en aura aucun doute.]


Le syndrome du larbin ou pourquoi les hommes sont ils des moutons .

Très grandejjdjdGrande

Le syndrome du larbin ( à lire)

I) Définition

Chez un individu, le syndrome du larbin est un comportement pathologique visant à prendre systématiquement la défense des classes les plus favorisées au détriment de celles dont il est issu. Ce syndrome diminue les capacités d’analyse du larbin et se traduit par un blocage psychologique l’incitant à agir préférentiellement contre ses propres intérêts au profit de ceux qui l’exploitent.


II) Analyse des symptômes

L’amour démesuré qu’affiche le larbin à l’égard des patrons, des rentiers ou des milliardaires, est l’acte de foi qui structure son discours. Le larbin agit sans discernement de ce qui pourrait être bon pour lui, il intellectualise le débat pour tenter de nous convaincre que piocher chez les riches est toujours la pire des solutions, quand bien même il en serait bénéficiaire. Les arguments économiques qu’il invoque inlassablement n’ont pas servi à forger sa conviction, le syndrome du larbin est malheureusement une vocation qui se trimbale dès le plus jeune âge et contre laquelle il n’existe aucun remède. Le larbin n’a pas choisi d’aimer les riches, il aime les riches parce qu’il est un larbin. De tendance nettement libérale le larbin est celui qui vous vante les bienfaits du bouclier fiscal alors même qu’il ne paye pas d’impôts. C’est encore le même larbin qui voudrait réduire ou supprimer l’impôt sur la fortune même s’il sait qu’il ne sera jamais concerné par la question. Un écervelé victime du syndrome du larbin n’a pas de conscience politique, il vote instinctivement dans l’intérêt de ceux qui l’exploitent pour s’attirer leur bienveillance. Le larbin estime que l’argent qui lui fait défaut, est beaucoup plus utile dans le coffre d’un riche qui pourra ainsi le réinvestir beaucoup plus utilement qu’il ne l’aurait lui même dépensé. Le larbin cautionne tous les sacrifices et les plans d’austérité dont il pourrait être l’objet comme la baisse des salaires, ou encore l’augmentation de l’âge de la retraite même si son travail ne lui convient d’aucune façon et que ses maîtres ne lui offrent aucune perspective d’améliorer sa condition.

Le biais de conformité, que l’on pourrait aussi appeler syndrome de Panurge, désigne la tendance que nous avons parfois à délaisser notre raisonnement intime pour rallier l’avis de la majorité – indépendamment du bien-fondé de celui-ci. Dès les années 1950, le psychologue Solomon Asch avait montré que dans une simple tâche perceptive consistant à comparer les longueurs de différents segments de droite, la connaissance de l’avis majoritaire suffit à faire prendre des décisions absurdes à des individus qui, isolés, répondent correctement.

Récemment, des psychologues de l’Université de Princeton ont étudié ce qui se passe dans notre tête lorsque nous nous laissons entrainer dans des processus de ce type. Une structure cérébrale nommée insula, repli du cortex cérébral au niveau des tempes, semble déterminer le basculement d’opinion, l’abandon de l’analyse personnelle au profit de la posture conforme aux attentes du groupe. Cette insula est réputée centraliser des informations de nature émotionnelle en provenance du corps, et s’activer lorsque l’individu sent peser la menace d’être exclu de son groupe d’appartenance. Le biais de conformité résulterait d’une pression sociale exercée par le groupe sur l’individu, créant une peur d’être marginalisé.

Les conséquences de cet effet touchent notamment aux mécanismes électoraux. Condorcet, philosophe et mathématicien, montrait au XVIIIe siècle que le système démocratique livre des décisions sensées, à condition que les électeurs soient ignorants des décisions prises par leurs voisins. Autrement dit, il faut savoir se protéger du biais de conformité. C’est aussi ce qu’a montré une étude réalisée dans l’entre-deux tours de l’élection présidentielle française en 2012. Quelque 1 000 votants étaient interrogés sur leurs intentions de vote au second tour ; dès lors qu’on leur présentait les résultats d’un sondage fictif allant dans le sens contraire de leur intention initiale, ils changeaient d’opinion dans 25 pour cent des cas, pour rallier l’avis majoritaire exprimé par le sondage. Neurosciences, mathématiques et psychologie sociale concordent donc sur un point : pour éviter de réveiller le mouton qui sommeille en l’homme, évitons de le perturber par des influences majoritaires.

Par Sébastien Bohler

Source : actuwiki

http://indicescibles.blogspot.fr/2012/12/le-syndrome-du-larbin.html">http://indicescibles.blogspot.fr/2012/12/le-syndrome-du-larbin.html

Des ondes cérébrales inconnues détectées dans le cerveau

Même en état de coma très profond, une activité cérébrale minimale peut subsister. Cette activité provient de l'hippocampe (en rouge ci-dessus), qui produit des ondes cérébrales appelées "complexes Nu". Crédits : Life Science Databases(LSDB)
Des ondes cérébrales inconnues jusqu’à aujourd’hui ont été détectées dans le cerveau d’un patient plongé dans un coma très profond. Une découverte qui montre que, même en coma très profond, une activité cérébrale minimale peut subsister dans le cerveau.

Même en état de coma très profond, le cerveau continue néanmoins d’être actif. Telle est l’étonnante découverte qui a été effectuée par des neurologues canadiens, en étudiant le cas d’un patient roumain plongé dans un  coma médicamenteux très profond.

En effet, alors que ce patient présentait un tracé d'électroencéphalogramme parfaitement plat (l'électroencéphalogramme est un dispositif qui mesure l'activité électrique du cerveau, via la pose d'électrodes sur le cuir chevelu), soit le signe d’un coma très profond pour lequel les médecins concluent habituellement à l'absence totale d’activité cérébrale, Florin Amzica et ses collègues de L’Université de Médecine de l'Université Laval (Québec, Canada) ont découvert contre toute attente l’existence d’étranges ondes cérébrales…

Ces ondes, qui n’avaient jamais été découvertes jusqu’ici ont été baptisées « complexes Nu » par les neurologues canadiens. Leur détection montre ni plus ni moins que, malgré un tracé d'électroencéphalogramme plat, le cerveau peut néanmoins continuer d'être le siège d'une forme d'activité.

Mais cette découverte, effectuée sur un cas unique, peut-elle être vraiment généralisée ? En d'autres termes, l'aptitude à produire des ondes « complexes Nu » est-elle véritablement une caractéristique générale du cerveau, ou ne s'agit-il pas plutôt d’un phénomène spécifique, propre à ce patient en particulier ? En fait, il semble bien qu'il s'agisse là d'une caractéristique propre au cerveau en général, et non d'un phénomène spécifique. En effet, après avoir découvert la présence de ces ondes chez ce patient roumain, les scientifiques canadiens ont décidé de recréer chez des chats un état de coma artificiel (et réversible), aussi profond que celui dans lequel était plongé le patient, afin d'observer la présence éventuelle ondes cérébrales.

Résultat ? En mesurant l’activité cérébrale de ces chats en coma profond, Florin Amzica et ses collègues  ont détecté l’existence d'ondes cérébrales émises par l'hippocampe, cette zone du cerveau qui joue un rôle central dans la mémoire et l'apprentissage. Des ondes qui, selon les chercheurs, se répercutaient jusque dans le cortex (pour rappel, le cortex est cette couche superficielle de neurones très fine, qui enveloppe le cerveau).

Si cette découverte pourrait à terme et à redéfinir le concept de mort cérébrale, Florin Amzica et ses collègues soulignent que la découverte de ces ondes pourrait aussi avoir une répercussion médicale très concrète. En effet, il arrive régulièrement que des malades soient plongés dans un coma artificiel, et ce afin de protéger leur cerveau pendant le travail des médecins. Or, ce coma artificiel est légèrement plus profond que celui dans lequel les chats ont été plongés par les neurologues canadiens, et se caractérise par une absence totale d'activité cérébrale. Selon Florin Amzica, ce procédé pourrait ne pas être sans risque, l'absence totale et prolongée d'activité cérébrale pouvant en effet nuire au bon fonctionnement du cerveau. D’après ce neurologue, il pourrait être préférable de plonger les patients dans un état de coma un peu moins profond, analogue à celui dans lequel les chats ont été placés, afin de permettre au cerveau de produire des ondes « complexes Nu », et donc d'être le siège d'une activité minimale lui permettant de réduire le risque d’être altéré.

Cette découverte a été publiée le 18 septembre 2013 dans la revue PLOS One, sous le titre « Human Brain Activity Patterns beyond the Isoelectric Line of Extreme Deep Coma ».

http://www.journaldelascience.fr/cerveau/articles/ondes-cerebrales-inconnues-detectees-cerveau-3233

Les souvenirs de la prime enfance s’effacent à 7 ans

600full-my-profilesfsds

A quand remonte votre souvenir le plus ancien ? Probablement à un âge égal ou supérieur à 3 ans. Et pour cause, puisque selon une étude américaine, l'être humain oublie les évènements vécus entre 0 et 3 ans lorsqu'il atteint en moyenne l'âge de 7 ans. Crédits : Mallory Simon
Les souvenirs enregistrés entre 0 et 3 ans s’évanouissent généralement autour de l’âge de 7 ans, révèle une étude américaine.

Nous l’avons tous expérimenté, nous n’avons généralement aucun souvenir des événements que nous avons vécus entre zéro et trois à quatre ans. Un phénomène que les psychologues ont poétiquement baptisé « amnésie de l'enfance ».

Mais quand avons-nous oublié ces évènements ? Lorsque nous avons atteint les sept ans, selon une étude menée par deux psychologues américains de l'Université Emory, à Atlanta. Un résultat publié dans l'édition du mois de janvier 2014 de la revue Memory.

Aujourd’hui, on sait que la mémoire autobiographique est multiple, elle contient des connaissances générales, ainsi que des expériences uniques propres à un individu, qui ont été accumulées depuis l’enfance, et qui permettent à cet individu, de se construire un sentiment d’identité.

La mémoire autobiographique permet de « voir » des images, mais aussi de se promener dans ses souvenirs, en ayant « gardé en tête » les odeurs, les bruits… tout ce qui constitue une ambiance. Il s’agit d’une mise en scène de son propre corps.
La mémoire autobiographique, c’est la « vraie » mémoire à long terme, celle qui permet de dater nos souvenirs et de construire notre identité.
Elle a plusieurs caractéristiques essentielles : elle ne concerne pas seulement les événements personnellement vécus situés dans le temps et l’espace, mais également la phénoménologie des détails (c’est-à-dire perceptive, cognitive, affective) de ces événements et des connaissances plus générales sur soi. Elle forge au fil du temps notre sentiment d’identité et de continuité.

Pour parvenir à ce résultat, les deux scientifiques américains ont mis en place une méthodologie articulée en deux phases, impliquant 83 enfants tous âgés de trois ans au début de l'expérience.

Lors d'une première phase, les parents des enfants qui avaient été recrutés pour l'expérience ont eu pour mission de demander à leurs enfants, qui étaient donc âgés de trois ans à ce moment-là, de leur indiquer les six souvenirs d'événements récents qu'ils avaient en tête (un anniversaire, une sortie au zoo…). Chaque souvenir s'est alors trouvé soigneusement consigné par les deux auteurs de l'étude.

Puis, lors d'une deuxième phase, l'aptitude de ces enfants à se remémorer ces événements a été testée. Pour ce faire, les 83 enfants ont été divisés en cinq groupes : les enfants du premier groupe ont eu pour mission de se remémorer les six événements qu'ils avaient raconté à leurs parents une fois l’âge de cinq ans atteint, soit deux ans après la conversation avec leurs parents. Quant aux enfants du deuxième groupe, il leur a été demandé de se rappeler de ces six événements lorsqu'ils avaient atteint les six ans. Et ainsi de suite jusqu'au dernier groupe, dont les enfants ont été questionnés lorsqu'ils avaient neuf ans...

Résultat ? Alors que les enfants âgés de cinq à sept ans étaient capables de se remémorer 63 à 72 % des souvenirs qu'ils avaient racontés à leurs parents lorsqu'il avait trois ans, les enfants âgés de huit et neuf ans n'étaient capables de se rappeler que de 35 % de ces événements.

Un résultat qui suggère donc qu'il existe bel et bien un seuil situé autour de sept ans, au-delà duquel une grande partie des souvenirs de la prime enfance s'évanouit.

Selon les auteurs de l'étude, cette « amnésie de l'enfance » est due au fait que les enfants ne disposent pas des bases neuronales nécessaires pour mémoriser durablement les éléments de leur mémoire autobiographique (la mémoire autobiographique regroupe les souvenirs qui concernent notre propre existence, avec les lieux, les dates et les émotions qui y sont associés ; pour en savoir plus, visionner cette vidéo consacrée à la mémoire autobiographique, publiée sur le site de Canal Académie).

Mais au fond, pourquoi s'intéresser à cette question ? Tout simplement parce que la capacité que nous avons à nous souvenir des événements relatifs à notre propre vécu façonne le sentiment de notre propre identité. Par conséquent, mieux comprendre comment la mémoire autobiographique se fixe chez l'enfant est précieux pour la compréhension du fonctionnement du sentiment d'identité chez l'adulte.

Cette étude a été publiée dans l'édition du mois de janvier 2014 de la revue “Memory”, sous le titre « The onset of childhood amnesia in childhood: A prospective investigation of the course and determinants of forgetting of early-life events http://www.journaldelascience.fr/homme/articles/souvenirs-prime-enfance-s-effacent-7-ans-3421».

EMP ELECTROMAGNETIC PULSE et CONTRÔLE DU CERVEAU

jorn1

Le texte de cette association privée de chercheurs indépendants a été écrit à partir de documents obtenus par la loi américaine sur la liberté de l’information (FOIA).

Cette organisation a été citée comme experts pour les armes non létales par le Comité de l’ONU pour le désarmement, l’UNIDIR dans son guide 2002 à l’intention des médias. ( 2002 Media Guide to Disarmament in Geneva page 25 ISBN: 92-9045-002-2, www.unidir.org/pdf/activites/pdf2-act201.pdf" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">document PDF )





Les soviètiques ont montré le chemin dans le domaine des risques liés à la pollution électromagnétique et les enseignements à en tirer. Comme nous avons eu l’occasion de le constater, ils ont apparemment été les premiers à exploiter ces dangers à des fins malveillantes. Cependant, l’éventail des armes potentielles dépasse largement les possibilités du signal de Moscou et les américains en étudient activement plusieurs depuis de nombreuses années. La plupart ou tous les effets des radiations électromagnétiques décrits ci-dessous peuvent être graduellement augmentés ou diminués pour une utilisation contre des individus ou des foules et des armées entières: le plus primitif de ces armements serait une sorte de lance-flammes électromagnétique avec un plus grand rayon d’action que les modèles chimiques. En 1955 déjà, des chiens ont été cuits à mort lors d’expériences à l’institut de recherche médicale navale et des émetteurs de forte puissance fonctionnant avec des ondes courtes UHF peuvent en quelques secondes seulement sérieusement brûler la peau exposée.

Impulsion électromagnétique (EMP Electromagnetic Pulse) est un terme désignant l’onde d’énergie électromagnétique extrêmement puissante produite quasi instantanément par une explosion nucléaire. Elle a été découverte pour la première fois vers la fin des années 60. L’EMP produite par une onde à plusieurs milliers de km au dessus de la terre détruirait tous les systèmes électriques de tout un continent. Au début des années 70, des générateurs de radiations électromagnétiques d’un nouveau genre, émettant à des puissances dix ou vingt fois supérieures à ce qui existait déjà, ont été développés afin de simuler l’EMP pour pouvoir inventer des systèmes de communication qui en seraient protégés. En 1973, ces émetteurs ont été décrits lors d’une conférence privée au Laboratoire d’armes navales (Naval Weapons Laboratory) de Dahlgreen, Virginie, où il a été débattu de leur utilisation pour produire des faisceaux d’énergie anti-personnel et pour des missiles anti-ballistiques. Aucune information sur les développements ultérieurs n’a été publiée depuis et les difficultés inhérentes au suivi des missiles longue portée laissent penser que les faisceaux ABM ne sont pas encore faisables mais l’utilisation des faisceaux d’énergie électro-magnétique comme arme contre des personnes sans protection ne pose pas autant de problèmes.

Pour certaines densités de puissance, on remarque un effet “alouette“ ou “papillon attiré par la lumière” qui rendrait une telle arme encore plus efficace. Comme l’inventeur Sol Michaelson l’a décrit en 1958, chacun des chiens utilisé au cours de ses expériences “se mettait à se débattre pour se dégager de la laisse” en faisant preuve “d’agitation et d’une grande activité musculaire” cependant “pour on ne sait quelle raison, l’animal continuait à rester face à l’émetteur”. Les rayons UHF peuvent également entraîner une faiblesse musculaire et un état léthargique qui sont peut-être, avec celui décrit ci-dessus, deux autres aspects d’un même effet. Lors d’expériences soviétiques sur des rats en 1960, après une exposition de 5 mn à 100 000 microwatts, le temps de natation des rats au cours d’un test d’endurance est passé de 60 à 5 minutes.

La découverte d’Allan Frey que des micro-ondes plusés augmentaient la perméabilité de la barrière hématoméningée pourrait être transformée en une arme supplémentaire afin d’accroître les effets des drogues, bactéries ou poison.

La fenêtre de production du calcium découverte par Ross Adey pourrait être utilisée pour interférer avec le fonctionnement de tout le cerveau.

Au début des années 60, Frey a constaté que, lorsque des micro-ondes de 300 à 3000 MHz étaient pulsés à certaines cadences, les gens (même sourds) pouvaient les “entendre”. Le faisceau provoquait un grondement, des sifflements, des cliquetis ou des bourdonnements, en fonction de la fréquence exacte et de la cadence auxquelles les impulsions étaient émises. Le bruit semblait provenir d’une faible distance derrière la tête. Au début, Frey a été ridiculisé pour cette déclaration, ainsi que beaucoup de techniciens radar qui avaient été traités de fous pour avoir entendu certains faisceaux radar. Des travaux ultérieurs ont montré la zone la plus réceptive aux micro-ondes se trouve quelque part dans la région temporale du cerveau, juste au-dessous et face aux oreilles. Le phénomène résulte apparement d’ondes de pression déclenchées dans la cervelle, dont certaines activent les récepteurs de son de l’oreille interne par conduction osseuse alors que d’autres stimulent directement les cellules nerveuses dans les conduits auditifs.

Des expériences sur des rats ont prouvé qu’un signal fort peut produire une pression acoustique de 120 décibels ou approximativement le niveau atteint près d’un avion à réaction en train de décoller. Evidemment, un tel faisceau pourrait être très douloureux pour les personnes et empêcher toute communication orale. Dr Joseph C. Sharp de l’Institut de recherche des armées à Walter Reed a démontré, en 1973, que ce même effet pouvait être utilisé bien plus subtilement. Sharp lui-même a entendu et compris des mots qui lui ont été transmis par micro-ondes pulsés projetés directement dans son cerveau sous la forme d’un audiogramme (un analogue des vibrations sonores du mot) tandis qu’il se trouvait dans une chambre isolante, libre de tout écho. Un tel dispositif trouve des applications évidentes dans le cadre d’opérations secrètes destinées à pousser une personne ciblée à bout avec des voix venant de nulle part ou pour transmettre des instructions indétectables à un assassin programmé. Il existe d’ailleurs des preuves que des fréquences pulsées d’un autre type peuvent provoquer des réactions similaires dans d’autres tissus qui pourraient perturber divers processus métaboliques.

Un groupe, sous la direction de R.G. Olsen et J.D. Grissett du laboratoire naval et aérospatial de recherches médicales à Pennsacola, a déjà démontré de tels effets sur des simulations de tissus musculaires et ils disposent d’un contrat à durée illimitée pour trouver des faisceaux efficaces pour les tissus humains.

Dans les années 60, Frey a également rapporté qu’il pouvait accélérer, ralentir ou arrêter des coeurs de grenouilles en synchronisant la fréquence à laquelle un faisceau micro-onde était pulsé avec les pulsations du coeur lui-même. Des résultats similaires ont été obtenus avec des grenouilles vivantes, montrant qu’il est possible techniquement de provoquer un arrêt cardiaque avec un faisceau conçu pour pénétrer la poitrine humaine. Outre les méthodes permettant de blesser ou de tuer des gens avec des radiations électromagnétiques, il existe plusieurs façons de contrôler leur comportement. Ross Adey et ses collègues ont démontré que des micro-ondes modulées de différentes façons peuvent imposer un type d’activité cérébrale à différentes régions du cerveau.

En travaillant avec des chats, ils ont constaté que la fréquence de certaines ondes cérébrales qui apparaissaient lors de comportements conditionnés pouvait être accrue de manière sélective, en modifiant la forme des micro-ondes avec des variations rythmiques en amplitude (hauteur), équivalentes à des fréquences d’EEG. Par exemple, une modulation de 3 Hz a permis de diminuer le nombre d’ondes alpha de 10 Hz dans un endroit du cerveau de l’animal et de renforcer les ondes bêta de 14 Hz dans un autre.

Certains radars permettent de repérer une mouche à 1 km ou de dépister un homme à une distance de 40 km; aussi, plusieurs chercheurs ont supposé que des faisceaux focalisés de radiation électromagnétique d’une telle précision pourraient “faire plier le mental” de la même façon que la stimulation électrique du cerveau grâce à l’action de fils électriques. Nous connaissons bien les possibilités qu’offre la stimulation électrique du cerveau pour contrôler le mental grâce aux travaux de Jose Delgado. L’un de ces signaux a par exemple poussé un chat à lécher sa fourrure, pour ensuite lécher compulsivement le sol et les barreaux de sa cage. Un signal conçu pour stimuler une portion du thalamus d’un singe, un centre important au milieu du cerveau pour l’intégration des mouvements musculaires, a déclenché une réaction complexe le singe est allé à une extrémité de la cage, puis à l’autre, pour ensuite grimper au toit et redescendre. L’animal a reproduit cette même activité autant de fois qu’il a été stimulé par le signal, jusqu’à 60 fois en une heure, mais pas en aveugle, la bête était toujours capable d’éviter les obstacles, les menaces du mâle dominant, tout en exécutant l’impératif électrique.

Stimulés par un autre type de signal, les singes ont tourné la tête ou ont souri jusqu’à 20 000 fois dans un intervalle de deux semaines, même s’ils étaient déjà occupés à d’autres activités. Pour paraphraser la conclusion de Delgado: “les animaux avaient l’air de jouets électroniques”. Même les instincts et les émotions peuvent être changés.

Lors d’une expérience, une mère qui s’occupait à temps plein de son bébé a soudainement repoussé l’enfant à chaque fois que le signal était émis. Le conditionnement d’évitement peut être obtenu pour n’importe quel acte en stimulant simplement les centres responsables du plaisir ou de la douleur dans le système lymbique d’un animal ou d’une personne. Si, par la suite, la surveillance des potentiels évoqués obtenus par EEG (électroencéphalogramme) était combiné à l’émission de radio-fréquences et de micro-ondes destinés à provoquer des pensées ou des états d’esprits déterminés, tels que la soumission et le contentement, on obtiendrait une méthode de contrôle des esprits constituant une menace énorme pour toutes les sociétés - la tyrannie sans terreur. D’après les scientifiques spécialisés dans l’imagerie mentale, ce n’est pas encore pour tout de suite; pourtant, certaines conditions sont réunies qui pourraient nous faire croire que nous le vivons. Sans même prendre en compte les théories sur les conspirations, l’omniprésence familière et hypnotique de la télé et de la radio, combinées aux effets biologiques de leurs faisceaux d’émissions, pourrait déjà constituer une force similaire de standardisation de masse, que ce soit intentionnel ou non.

Face aux dangers potentiels de la léthargie télévisuelle, il ne faut pas rester à bailler aux corneilles. Il est bien connu qu’une attention détendue, face à tout stimulus ne nécessitant pas beaucoup de concentration, comme un film ou un programme télé, va se transformer en état hypnoïde pendant lequel le cerveau devient particulièrement réceptif aux suggestions. D’autres situations entraînant des états hypnoïdes sont le sommeil léger, les rêveries ou les courtes périodes passées à attendre un signal ou une action prédéterminée comme un feu de circulation par exemple.

La CIA, l’Agence Centrale pour le Renseignement, a subventionné les recherches sur le contrôle des cerveaux au moins dès 1960, lorsque le programme MK Ultra, mondialement connu et essentiellement centré sur l’hypnose et les drogues hallucinogènes, affectait une partie du budget de la recherche sur les capteurs bioélectriques (essentiellement l’EEG à l’époque) et comment les adapter à la surveillance et aux interrogatoires, de même que pour trouver “des techniques permettant d’activer électroniquement l’organisme humain à distance”.

Dans son témoignage devant le sous-comité du Sénat sur la santé et la recherche scientifique du 21/09/77, le directeur de MK Ultra, Dr. Sydney Gottlieb s’est souvenu : “Il y avait un intérêt constant pour les effets obervés sur les gens qui se trouvent dans un champs d’énergie radio et il est probable que parmi les innombrables projets quelqu’un ait tenté de vérifier s’il était possible d’hypnotiser plus facilement une autre personne si elle se trouve dans un faisceau radio.

Les hypnotistes utilisent souvent un rayon stroboscopique qui lance des éclairs lumineux à la fréquence des ondes alpha afin de faciliter le passage en transe. Il apparaît que, pendant plus de 30 ans, les nations du bloc communiste ont utilisé des ondes de type (ELF) très basses fréquences pour obtenir le même résultat, peut-être même avec plus d’efficacité, sans craindre de se faire détecter. Ross Adey a récemment perdu la plupart de ses financements du gouvernement et est devenu un peu plus loquace sur les utilisations militaires des radiations électromagnétiques.

En 1983, il a organisé une réunion publique à l’hôpital de Loma Linda en Virginie et il a communiqué des photos et des informations concernant la machine russe appelée : LIDA.

C’était un petit émetteur qui rayonnait des ondes de 10 Hz pour tranquiliser et accroître la suggestibilité. La boîte était conçue à partir d’un ancien tube électronique et un homme qui avait été prisonnier de guerre en Corée a signalé que des dispositifs similaires avaient été utilisés pendant les interrogatoires.

L’intérêt des américains pour l’interaction hypnose/radiation électromagnétique était encore très fort en 1974 quand un projet de recherche a été déposé pour étudier sur des volontaires des techniques pouvant être utiles. J.F. Schapitz, chargé des expériences a déclaré: “Lors de cette expérience, nous allons prouver que la parole de l’hypnotiste peut également être véhiculée par de l’énergie électromagnétique directement dans le subconscient, c’est-à-dire sans employer de dispositifs techniques afin de recevoir ou de décoder les messages et sans que la personne exposée à cette influence ait la possibilité de contrôler l’information reçue consciemment.” Comme essai préalable à l’étude du concept, Schapitz a proposé d’enregistrer l’activité cérébrale provoquée par des drogues spécifiques, puis de moduler ces informations dans un faisceau micro-ondes afin de les projeter dans le cerveau d’une personne non droguée pour vérifier si le même état de conscience pourrait être reproduit uniquement par l’émission du faisceau.

Le protocole principal de Schapitz était composé de 4 expériences. Lors de la première, les sujets devaient recevoir un test de 100 questions, allant de simples à techniques, afin que tous eussent connaissance d’une partie des réponses mais pas de chacune d’entre elles. Par la suite, tandis qu’ils seraient dans un état hypnoïde, tout en ne sachant pas qu’ils sont irradiés, ces volontaires devaient être soumis à des faisceaux d’informations suggérant des réponses à certaines des questions auxquelles ils n’auront pas répondus, de l’amnésie pour certaines de leurs bonnes réponses, et des falsifications de souvenirs pour d’autres réponses correctes.

Un nouveau test devait avoir lieu deux semaines plus tard afin de vérifier les résultats. La seconde expérience devait consister à implanter des suggestions hypnotiques concernant des actes simples, comme quitter le laboratoire afin d’acheter un article en particulier, dont l’exécution aurait été déclenchée par une heure suggérée, un mot prononcé, ou la vue. Les sujets devaient être interrogés ultérieurement. “On peut supposer que ces personnes vont rationnaliser leur comportement et considérer qu’ils avaient l’intention de le faire.” Lors d’une troisième expérience, les sujets devaient effectuer deux tests de personnalité. Pendant les tests, différentes réponses à certaines questions allaient être suggérées à plusieurs reprises, ainsi que des modifications non pathologiques de la personnalité, pour finir par une nouvelle évaluation lors d’un autre test un mois plus tard.
Dans certains cas, les sujets devaient être préalablement hypnotisés pour les amener à parler dans leur sommeil afin que le programmeur des émissions de micro-ondes pût adapter les ordres aux pensées déjà présentes dans le cerveau.

Finalement, il était prévu dans le protocole d’effectuer les tests standards attestant d’un état de transe hypnotique profond, comme la rigidité musculaire, en utilisant uniquement les faisceaux micro-ondes.
Bien sûr, comme ces informations ont été diffusées volontairement grâce à la loi sur la liberté de l’information (FOIA), il est recommandé de faire preuve de scepticisme. Les résultats n’ont pas été publiés, donc les travaux ont pu ne pas être concluants et les projets de recherche ont peut-être été publiés seulement pour convaincre les soviétiques et notre propre public que les capacités américaines de contrôler les esprits sont meilleures qu’elles ne le sont en réalité. Ceci-dit, la réalité a peut-être déjà largement dépassé le stade de ce projet de recherche, le rendant suffisament anodin pour pouvoir être publié tout en remplissant les conditions requises par la loi sur la liberté de l’information (FOIA). Parmi les armes électromagnétiques potentielles, combien ont réellement été développées et/ou utilisées? Ceux qui n’ont pas accès aux informations classifiées n’ont aucun moyen de le savoir. Les rumeurs ne manquent pas.

Boris Spassky a prétendu avoir perdu le championnat du monde de jeux d’échec face à Bobby Fischer parce qu’il était bombardé avec des rayons qui déconcentrent. Je me souviens avoir entendu parler d’une expérience américaine secrète dans laquelle un scientifique a soi-disant été piégé à accepter des invitations pour trois conférences successives afin de faire à chaque fois le même exposé. Le premier s’est bien passé, mais lors des deux derniers, il a été irradié avec des ondes basses fréquences (ELF) afin de provoquer la décharge d’ions de calcium, découverte par Adey; selon mes sources, sa présentation est devenue confuse et inefficace. Un autre document de la DIA (Agence de renseignement pour la Défense) obtenu en 1976 par la loi sur la liberté de l’information est peut-être révélateur.

Préparé par Ronald L. Adams et E.A. Williams des Laboratoires de Battelle Colombus, il s’intitule “effets biologiques des radiations électromagnétiques (ondes radio et micro-ondes), pays communistes d’Asie et d’Europe.” Les pages publiées relatent simplement les découvertes d’Allen Frey sans mentionner son nom, insinuant à la place que seuls les rouges seraient assez ignobles pour étudier ces choses afin de les transformer en armes.

Juste après la mention du phénomène de passage de la barrière hématoméningé, un paragraphe a été effacé, suivi de la phrase tentante: “l’étude ci-dessus est une lecture recommandée pour ceux qui s’intéressent à l’énergie micro-ondes appliquée aux armes.” Même sans ce document, et en tenant compte uniquement du rythme implacable auquel sont conçus les armes, nous serions vraiment très naïfs de supposer que les Etats-Unis n’ont pas d’arsenal électromagnétique. Les soviétiques utilisent peut-être déjà le leur, à une échelle dépassant de beaucoup, cependant, celle du signal de Moscou. Pendant la célébration du bicentenaire des Etats-Unis le 4 juillet 1976, un nouveau signal radio pouvait être entendu dans le monde entier. Il a continué à être émis plus ou moins sans interruption depuis. Passant alternativement d’une fréquence à une autre entre 3,26 et 17,54 MHz, ses impulsions sont modulées à une cadence de plusieurs émissions par seconde, elles s’apparentent donc à un pivert (woodpecker) ou à une scie qui vrombit.

Le signal a vite été remonté jusqu’à un énorme émetteur près de Kiev en Ukraine. Le signal est si fort qu’il noie tous les autres signaux sur sa longueur d’onde. Quand il est apparu pour la première fois, l’Union des Télécommunications Internationales de l’ONU a protesté parce qu’il causait des interférences entre plusieurs canaux de communications, y compris les fréquences d’urgence pour les avions effectuant des vols transocéaniques. Maintenant, le signal Woodpecker (Pivert) laisse des “trous”; il saute les fréquences les plus importantes tandis qu’il se déplace à travers le spectre. Le signal est actuellement maintenu à un coût énorme par sept nations situées sur le territoire russe, les sept émetteurs radio les plus puissants du monde. Dans l’intervalle d’une année ou deux après que le Pivert eut commencé à frapper, il y a constamment eu des plaintes concernant des symptômes sans cause apparente de la part de gens habitant dans plusieurs villes des Etats-Unis et du Canada, mais principalement d’Eugene dans l’Oregon.

Les sensations (pressions et douleurs dans la tête, anxiété, fatigue, insomnie, défauts de coordination et torpeur, le tout accompagné de tintements aigus dans les oreilles) étaient caractéristiques de fortes irradiations avec radio-fréquences et des micro-ondes. En Oregon, entre Eugene et Corvallis, un puissant signal radio centré sur 4,75 MHz a été enregistré, les niveaux étaient plus élevés en l’air qu’au sol.
Plusieurs théories peu satisfaisantes ont été avancées, y compris l’idée d’émissions provenant des lignes haute tension endommagées par l’hiver, mais la plupart des ingénieurs qui ont étudié le signal en ont conclu que c’était une manifestation du Pivert (Woodpecker). On a émis l’hypothèse qu’il était dirigé vers l’Oregon par des émetteurs amplificateurs de Tesla. Cet appareil inventé par Nikola Tesla pendant ses expériences sur la transmission globale et sans fil d’énergie, dans un laboratoire près de Pikes Peak au début du siècle, n’a pas été vraiment étudié à l’Ouest. Il permettrait à un émetteur d’envoyer un signal radio par la terre à n’importe quel endroit souhaité se trouvant à la surface tout en maintenant ou même en augmentant la puissance du signal quand il émerge. Paul Brodeur (écrivain spécialisé) a suggéré que, puisque la société TRW a proposé par le passé un système de transmissions par ELF pour la Marine militaire qui utiliserait une ligne haute tension existante de 1368 km s’achevant en Oregon, le phénomène d’Eugene aurait pu être une interaction entre un signal émis par la Marine et les tentatives de brouillages des soviétiques.
Quelqu’en soit la raison, le Pivert continue à fonctionner et il y a plusieurs possibilités inquiétantes quant à son objectif principal. Un ancien Chef de la recherche Naval a confié en privé qu’il ne pensait pas que ce soit dirigé contre la population américaine comme certains l’ont supposé. Cependant, Robert Beck, un physicien de Los Angeles qui est régulièrement employé comme consultant du Ministère de la Défense m’a dit que le signal servait un triple objectif.

Il sert de radar transhorizon primitif qui repèrerait une première attaque massive de missiles américains si les satellites espions soviétiques et autres détecteurs devaient être hors d’état de fonctionner a-t-il dit. En second lieu, les modulations du signal contiennent des ELF qui servent à communiquer avec les sous-marins immergés. Troisièmement, il a prétendu que le signal a des effets biologiques au sujet desquels il a promis plus d’informations. Bien sûr, je n’ai pas été en mesure de le contacter depuis.

La magnétosphère et ses ceintures de Van Allen, composées de particules emprisonnées, produisent toutes sortes de radiations électromagnétiques.
Comme elles ont initialement été étudiées grâce aux amplificateurs sonores, les premières à avoir été découvertes vers 1920 ont reçu des noms fantaisistes comme siffleurs, choeur de l’aube et rugissement de lion. Beaucoup sont la conséquence d’ondes VLF produites par les éclairs qui rebondissent d’un pôle à l’autre plusieurs fois le long des “conduits magnétiques” dans la magnétosphère. Cette résonance amplifie énormément les ondes VLF d’origine.

Les mesures des satellites ont prouvé que les énergies artificielles des lignes haute tension sont amplifiées de la même manière en haute altitude au dessus de la terre, un phénomène connu sous le nom de résonance harmonique des lignes haute tension. Le phénomène de résonance concerne également l’énergie radio et micro-onde. Cette énergie amplifiée interagit avec les particules des ceintures de Van Allen en produisant de la chaleur, de la lumière, des rayons X et, surtout, des retombées de particules chargées qui servent de noyaux aux gouttes de pluies. Lors de travaux récents avec des fusées sondes, on a fait correspondre des régions spécifiques de telles précipitations d’ions avec l’énergie de stations radio bien précises et il a été constaté que les chutes de particules chargées se produisent en règle générale à l’Est de la source de radiation électromagnétique en suivant le mouvement habituellement vers l’est imposé par les conditions météorologiques. En 1983, les mesures des satellites météréologiques Ariel 3 et 4 ont montré que l’importance de la résonance harmonique des lignes haute tension au dessus de l’Amérique du Nord avait créé un conduit permanent depuis la magnétosphère jusqu’en bas dans l’homospère, avec pour conséquence une diffusion continue d’ions et d’énergie sur tout le continent.

En présentant ces résultats au Colloque sur la compatibilité électromagnétique à Zurich en mars 1983, K. Bullough a rappelé aux auditeurs que les orages ont augmenté de 25% au-dessus de l’Amérique du Nord entre 1930 et 1975 par rapport à la période allant de 1900 à 1930, et il a suggéré que l’élévation de la quantité d’énergie dans la haute atmosphère en était responsable.

Depuis le milieu des années 70, il y a eu une augmentation dramatique des inondations, des sécheresses et tous les problèmes que cela entraîne, en raison de conditions météorologiques incohérentes, hors-normes. L’hypothèse suggérant que ce serait dû en partie à la pollution électromagnétique et aurait été amplifié, délibérément ou pas, par le signal “pivert” soviétique, paraît probable.

Il semble actuellement possible de provoquer des changements climatiques catastrophiques au-dessus d’un pays ciblé et, même sans la perspective d’une telle guerre climatique, l’expansion continue de l’énergie électrique menace la viabilité de toute vie sur terre.




Notes:
Ecrit et recherché par Leading Edge, ces chercheurs indépendants ont été cités comme experts en matières d’armes non létales par l’UNIDIR, le Comité contre le désarmement de l’ONU dans www.unidir.org/bdd/fiche-activite.php?ref_activite=201" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow">son guide à l’intention des médias.

Citation extraite de la fiche d’activité de l’organisation = Objective: To launch the 2002 Media Guide to Disarmament in Geneva, a handbook to assist journalists covering disarmament and security issues in Geneva.

Posté par rusty james à 21:22 - - Permalien [#]
Tags : , , ,


1% de la population des États-Unis font parti des Illuminatis ou sont sous mind controle

07

Si vous percevez la main du diable sous les évènements actuels, vous êtes peut-être plus près de la vérité que vous ne le croyez.

Une femme qui a été élevée dans le culte des Illuminati décrit une puissante organisation secrète constituée d'environ 1% de la population des États-Unis qui a infiltré toutes les institutions sociales et qui prépare une prise de pouvoir militaire. Ses révélations mettent la guerre au terrorisme ("War on Terror") et la sécurité intérieure ("Homeland Security") dans une nouvelle perspective.

"Svali" est le pseudonyme d'une femme, âgée de 45 ans, qui était "programmeuse de l'esprit" pour le culte jusqu'en 1996. Elle était la sixième chef entraîneure de la branche de San Diego et dirigeait plus de 30 entraîneurs qui se rapportait à elle. Elle a risquée sa vie pour avertir l'humanité des plans et du pouvoir couvert des Illuminati.

Elle décrit un culte Satanique sadique mené par les individus les plus riches et les plus puissant du monde. Le culte est largement homosexuel et pédophile, et on y pratique des sacrifice d'animaux et des meurtres rituels. Il fonctionne "main dans la main" avec la CIA et la Franc-Maçonnerie. Il est suprématiste Arien (l'Allemand est parlé au sommet), mais les Juifs apostasiés y sont bienvenue. Il contrôle le trafic mondial de drogues, d'armes, de pornographie et de prostitution. Il pourrait être derrière des assassinats politiques et du "terrorisme", incluant le 11 septembre 2001, le tireur du Maryland, et l'attentat à la bombe de Bali.

Le culte a infiltré le gouvernement au niveau local, régional et national; les institutions financières et scolaires; la religion et les médias. Basé en Europe, il planifie un "Ordre Mondial" qui fera ressembler ses tentatives précédentes, le nazisme et le communisme, à un pique-nique. Un autre détail: ces gens ne sont pas très heureux.

Le témoignage courageux de Svali explique pourquoi on n'enseigne plus aux enfants les valeurs civiques, pourquoi ils sont habitués à l'homosexualité et à la violence, et pourquoi notre "culture" descend dans le nihilisme et la dépravation sexuelle. Il soulève la possibilité que George W. Bush et son Administration soient Illuministes, et suggère qu'une partie de "l'élite" mondiale puisse être engagée dans une épouvantable conspiration criminelle.

En mars 2000, Svali a commencé à écrire un éditorial mensuel pour les survivants des rituels Illuminati sur le site Suite101.com. (www.suite101.com/articles.cfm/ritual_abuse)[Anglais] En Décembre 2000, H.J. Springer, l'éditeur de CentrExNews.com a contacté Svali et a réalisé un interview étendu de 18 parties avec elle par courriel, d'ailleurs en ligne sous licence.

"Je suis convaincu qu'elle dit vrai", m'a écrit Springer ["I am convinced she is the Real McCoy"]. "Je lui ai personnellement relayé plusieurs courriels en provenance de d'autres membres abusés rituellement, victimes de lavage de cerveau, violés, des gens maltraités sexuellement, nommez-les...et certains m'ont confirmé son histoire. Alors je n'ai absolument aucun doute que Svali a fait partie des Illuminati depuis son enfance."

"Je fais confiance au témoignage de Svali également parce qu'il confirme mes intuitions et mes recherches. Tout coïncide : de la main de la mort qui semble supprimer l'humanité, à pourquoi Clinton a donné de la technologie secrète aux Chinois, jusqu'à la présence de camps de concentration aux États-Unis. Il explique pourquoi certaines personnes que je connais se comportent de façon conspirationiste. Je remercie Slavi de m'avoir donné une effrayante mais incroyable clé pour comprendre le monde."

Un ami m'a averti de rester sceptique d'une possible arnaque et m'a offert de l'aide pour confirmer l'histoire personnelle de Slavi. J'ai accepté son offre. Je vous incite fortement à lire son témoignage en entier et de vous faire un opinion personnel. Lisez de "Part One" à "Part 18" en premier, en commençant au milieu de la liste pour monter.

Avec sa permission, voici des extraits de la correspondance de Slavi avec H.J. Springer de CentrExnews.com. J'ai aussi inclus du matériel de son article "Est-ce que les Illuminati sont en train de prendre possession du monde?" ("Are the Illuminati taking over the world?" - www.suite101.com/article.cfm/ritual_abuse/53556)[Anglais]



Une Présence Intrusive


Svali: "Les Illuminati sont présent dans chacun des centres métropolitains majeurs aux États-Unis. Les Illuminati croient aux contrôles des lieux par:

-ses banques et ses institutions financières : devinez combien siègent dans les conseils d'administration? vous seriez surpris

-les gouvernement locaux : devinez combien sont élus au conseil municipal?

-la loi : les enfants sont encouragés à faire carrière en justice et en médecine

-les médias : d'autres sont encouragés à faire carrière en journalisme, et les membres aident à financer les journaux locaux."



Croyances


Svali: "Les Illuminati sont un groupe qui pratique une forme de croyance connue comme "l'illumination" ("enlightenment"). C'est Luciférien, et ils apprennent à leurs disciples que leurs racines remontent aux anciennes religions mystérieuses de Babylone, de l'Égypte et du druidisme Celtique. Ils ont pris ce qu'ils considèrent "le meilleur" de chacun, les pratiques fondamentales, et les ont regroupé ensemble dans une discipline fortement occulte. Plusieurs groupes au niveau local vénèrent d'anciennes divinités comme "El", "Baal" et "Ashtarte" de même que "Isis et Osiris" et "Set" ...Je sais que ces personnes enseignent et pratiquent le mal."



Weishaupt


Svali : "Weishaupt n'a pas créer les Illuminati, ils l'ont choisi comme représentant et lui ont dit à propos de quoi il devait écrire. Les financiers, datant des banquiers de l'époque des Chevaliers des Templiers (Templar Knights) qui ont financé les premiers rois d'Europe, ont créé les Illuminati. Weishapt était leur "porte étendard", celui qui faisait leurs transactions."



Prise De Contrôle Militaire


Svali : "Brièvement, chaque région des États-Unis a des "centres nerveux" ou puissantes bases pour l'activité régionale. Les États-Unis ont été divisés en sept régions géographiques majeures. Dans chaque région se trouvent plusieurs localités qui contiennent des complexes militaires et des bases cachés en retrait, en région isolés ou sur de grands domaines privés.

Ces bases sont utilisées de façon intermittente pour enseigner aux Illuminati générationnels (de génération en génération) et les entraîner aux techniques militaires, au combat à main nue, au contrôle des foules, à l'utilisation d'armes et à tout les aspect de la guerre en général. Pourquoi? Parce que les Illuministes croient que le gouvernement, tel que nous le connaissons, aussi bien que celui de la plupart des nations du monde, est destiné à s'effondrer. Ce sera des effondrements planifiés, qui se produiront de la façon suivante:

Les Illuminati ont d'abord planifié un écroulement financier qui fera ressembler la grande dépression à un pique-nique. Cela se produira par les manœuvres des grandes banques et des institutions financières du monde, à travers la manipulation d'actions et les fluctuations des taux d'intérêt. La plupart des gens seront endettés envers le gouvernement fédéral par les banques, les cartes de crédit, etc. Les gouvernements rappelleront tous les prêts immédiatement, mais comme la plupart des gens seront dans l'impossibilité de rembourser ils seront mis en faillite. Ceci causera un panique financière généralisé, qui se produira simultanément dans tous les pays, puisque les Illuministes croient fermement au contrôle des gens par les finances.

Ça ne semble pas très plaisant, n'est-ce pas? Je ne connais pas le calendrier exact de tous ces évènements, et ne veux même pas tenter de le deviner. La bonne nouvelle est que si un individu n'a pas de dette, ne doit rien au gouvernement ou n'a pas de carte de crédit, et peut vivre en s'autosuffisant, il pourrait s'en sortir mieux qu'un autre. J'investirais dans l'or, pas dans la bourse, si j'avais les revenus. L'or sera de nouveau le standard mondial, et les dollars seront rendus inutiles (souvenez-vous après la guerre civile? Notre argent vaudra la même chose que celui des confédérés après l'effondrement).

Ensuite, il y aura une prise de contrôle militaire, région par région, à mesure que le gouvernement déclare l'état d'urgence et la loi martiale. Les gens seront en panique, ce sera l'anarchie dans la plupart de localités, et le gouvernement justifiera ses actions comme étant nécessaires au contrôle des citoyens paniqués. Les dirigeants militaires entraînés par le culte et les gens sous leur direction utiliseront les armes aussi bien que les techniques de contrôle des foules pour implémenter le nouvel état des choses. ... Des bases militaires seront installés, dans chaque localité (actuellement, elles y sont déjà, mais sont cachées). Dans les prochaines années, elle seront au dessus de la terre et seront révélés. Chaque localité aura des bases régionales et des dirigeants à qui ils se rapportent. La hiérarchie sera très semblable à leur hiérarchie cachée actuelle.

Il y environ cinq ans, quand j'ai quitté les Illuminati, approximativement 1% de la population des États-Unis faisait soit parti des Illuminati, sympathiques à leur cause, ou victime de contrôle de l'esprit (et sont donc considérés utilisables). Même si cela peut sembler peu, imaginez 1% de la population fortement entraînée à l'utilisation d'armement, au contrôle des foules, à différentes techniques de comportement et de psychologie, fortement armés et reliés à des groupes paramilitaire."



"Leadership"


Svali : "Le conseil national est constitué de banquiers influents qui possèdent du VIEIL argent tel que : les Rockefellers, la famille Mellon, la famille Carneige, la famille Rothschild, etc. Je sais que je ne devrais pas nommer de nom mais je le fais tout de même.

Le "Conseil Supérieur Mondial" ("Supreme World Concil") est déjà installé comme un prototype de ce qui décidera lorsque le Nouvel Ordre Mondial (NWO) prendra place. Il se réunit sur une base régulière pour discuter finances, direction, politiques, etc. et des difficultés à résoudre certains problèmes qui surviennent. Encore une fois, ces dirigeants sont à la tête du monde financier, du VIEIL argent bancaire. La famille Rothschild, en Angleterre et en France, possède des sièges dominants. Un descendant de la dynastie Hapsburg a un siège générationnel. Un descendant des familles dirigeantes d'Angleterre et de France possède aussi un siège générationnel. La famille Rockefeller aux États-Unis détient un siège.

C'est une des raisons pourquoi les Illuminati ont étés presque "intouchables" pendant toutes ces années. Les membres dominants sont très, très, très riches et puissants. J'espère que cette information sera d'une certaine aide. Comment je sais tout ça? J'étais sur un conseil de "leadership" local (comme entraîneur-chef), mais j'ai aussi parlé à ceux du régional. Aussi, on apprend à chaque enfant Illuminati qui sont leurs dirigeants, et on leur demande de prêter serment d'allégeance à ces derniers et au "Nouvel Ordre à venir"."



Royauté


Svali : "La direction des Illuminati affirme descendre de sang royal, ainsi que d'un héritage occulte continu. Vous voyez, il y a deux définitions du mot "royauté"("royalty"). La royauté comme on la voit actuellement, et une "royauté cachée" de descendance royale et de pouvoirs très occultes. A certaines occasions, les deux étaient en concurrence, comme pour le Prince De Galles (Prince Of Whales).

Je n'ai jamais vraiment réfléchi à quel pays/ligné détenait le plus de pouvoir, puisque je n'étais qu'un exécutant fortement occupé à la tâche. Mais ma compréhension était: Les descendants Hanoverian/Hapsburg dominent en Allemagne sur les Bruderheist. Ils sont considérés comme une des plus fortes lignés pour l'occulte également. La lignée Anglaise est juste sous eux, avec la famille royale. Définitivement, il dominent la branche du Royaume-Uni sous les Rothschilds dans le monde de l'occulte, même si le parlement dirige publiquement le pays. En France, encore, les descendants des familles royales sont encore dans le royaume de l'occulte, mais les Rothschilds Français les dominent tous."



Le rang des États-Unis


Svali : "Les États-Unis sont considérés inférieurs, et plus jeunes que les branches Européennes. ... L'Allemagne, la France et le Royaume-Uni, forment un trio décisionnel unilatéral (triumvirate) qui domine dans le culte Européen. La Russie est considérée importante, et possède les groupes militaires les plus forts. La Russie a obtenu la quatrième position dans le Nouvel Ordre Mondial, AVANT le rôle de États-Unis, parce que la nation à été plus engagée et coopérative au cours des années à faire avancer la cause.

Les descendants des anciennes familles dirigeantes de là-bas, sont aussi membre du contrôle occulte, tout comme ceux des nouvelles. Il n'y a pas de Marxisme dans le culte. La Chine est classée après la Russie, et ensuite les É-U. Mais beaucoup du pouvoir actuel Américain sera en Europe quand le changement surviendra, et plusieurs ont des maisons là-bas. Ils "changeront de nationalité" de nuit, comme ils étaient. C'est le peu que je me souvienne. J'aurais aimé être meilleur étudiant de tout ça, mais j'étais très occupée à rester en vie quand j'y étais.

La Russie sera la base militaire et la réserve du groupe, puisque leur dirigeants militaires (Illuministes) sont considérés les meilleurs au monde, et très, très disciplinés. La Chine à cause de ses racines dans l'occultisme oriental, et de son énorme population, sera considérée une puissance supérieure aux États-Unis. Mais encore, le vrai pouvoir résidera en Europe, d'après ce que j'ai appris quand je faisais partie du groupe."



L'Organisation des Nations Unies


Svali : "L'ONU à été créé plus tôt dans ce siècle pour aider à surmonter la plus grosse barrière au gouvernement mondial. ...Cette barrière est celle du nationalisme, ou de la fierté de chacun en son pays. C'est pourquoi ce ne fut PAS un concept populaire quand il fut introduit, et cela pris des années d'attaques envers les pays (country bashing) dans les médias et la destruction de tout sens de fierté nationale par une (pas si subtile) campagne médiatique. Les Nations-Unis sont une préparation, mais n'est pas le vrai pouvoir dans le monde, et sera relativement accessoire quand le Nouvel Ordre Mondial prendra place. Le vrai conseil sera alors annoncé. Mais comme façon d'amener le publique en général à accepter l'idée d'une "communauté globale" et d'une "communauté mondiale", l'ONU est une pierre angulaire de leur travail vers le NOM."



Israël


Svali : "Le conflit au Moyen-Orient est tout à l'avantage des Illuministes. Ils DÉTESTENT Israël, espèrent de le voir un jour détruit, et spéculent sur le moment. Une des branches d'olivier offert par l'ONU lors de sa prise de pouvoir est de prévenir la guerre au Moyen-Orient, ce qui sera applaudi par plusieurs.

Mais au même moment, les Illuminati financent et fournissent secrètement des armes aux DEUX parti pour alimenter le conflit. Ce sont des gens très manipulateurs. Ils acheminaient des armes à travers la Russie à la Palestine, par exemple, pour promouvoir "l'amitié" entre la Russie et cet état, tout comme d'autres nations Arabes. Ensuite, les Illuministes Américains en acheminent en Israël, pour les mêmes raisons.

Ces gens aiment le jeu d'échec, et voient la guerre entre nations comme créant de l'ordre dans le chaos. La Russie deviendra plus forte encore. Elle possède une puissance militaire trop forte, à la fois connue et couverte (TOUS les entraîneurs militaires Illuminati doivent visiter la Russie pour apprendre d'eux), pour rester silencieusement sur le coté. Dans un Nouvel Ordre Mondial, ils seront plus fort que nous."



Est-ce que les Illuminati est une conspiration juive?


Svali : "Absolument pas. En fait, Hitler et son personnel (spécialement Himmler et Goebbels) étaient de grands Illuministes. Les Illuminati sont racistes à l'extrême, et comme enfant, j'ai été forcée à jouer au "camp de concentration" sur ma ferme en Virginie, et aussi en Europe dans des camps isolés en Allemagne.

Les Juifs se sont historiquement battus contre l'occulte (voir le Deutéronome, l'Ancien Testament pour savoir comment Dieu, à travers le peuple juif, à essayer de nettoyer le monde des groupes occultes qui y opéraient, comme ceux qui vénéraient Baal, Ashtarte, et d'autres dieux Canaanite et Babyloniens.)."

(D'un courriel envoyer à Henry Makow) "Oui, Il y a des très puissants Juifs dans ce groupe. Par exemple, la famille Rothschild dirigent littéralement l'empire financier en Europe (et indirectement les États-Unis), et est une famille Juive bien connue. J'ai aussi connue des gens dont les parents étaient de riches marchands de diamants Juifs dans le groupe, et à tous les niveaux. Mais pour monter dans le pouvoir des Illuminati, une personne Juive sera clandestinement forcée à renoncer à ses croyances, et à donner son allégeance première à Lucifer et aux croyances des Illuminati. En échange de cette trahison, ils croient que la pouvoir (financier) et les récompenses abondent; et dans un certain sens c'est vrai, mais à un prix trop élevé (perdre leur âme éternelle).

La mentalité Nazi/camp de concentration est très forte, dure, et je me suis fait dire que Hitler, Himmler, Goebel et d'autres étaient des membres Allemands hauts-placés dans le groupe (Himmler était un supérieur des deux autres), et Mengele leur marionnette payée, qui a plus tard travailler comme un entraîneur de haut niveau pour la branche Américaine entre les périodes où il se cachait en Amérique du Sud. Ils croyaient honnêtement qu'ils agissaient en tant qu'agents de leurs "dieux" pour exterminer la race Juive, et je suis tellement désolée que ce groupe ait perpétré tant d'horreur sur la terre (et tellement fière de l'avoir quitté).

J'espère que ceci vous aidera. Je me suis toujours demandée, par contre, pourquoi certaines des familles les plus hautement cotés financièrement du groupe (le baron Rothschild de France est un des 13 seigneur Européen, ou "rois" qui mènent le groupe en Europe, et siège au Conseil Mondial) sont Juifs, et que malgré tout ils prônent la haine envers leur propre race."



Sont-ils Racistes?


Svali : "Plusieurs Illuministes ont des programmations du "Quatrième Reich" à l'intérieur... Les Illuminati sont racistes, et ont une apparence très "Aryenne". Ils croient fermement à la règle du "pur" et "intelligent" selon leurs définitions, et occasionnellement des gens de minorités seront tués lors de leurs cérémonies.

Ils essaient de "produire" une race "génétiquement supérieure" pour régner, avec leurs enfants et descendants. Ils sont aussi disciples de la République de Platon, et croient qu'ils seront précurseurs de cette politique "Utopique" du Nouvel Ordre Mondial. Dans leur Utopie, les décideurs ("intelligentsia") régneront, et les masses comme des moutons suivront leurs dirigeants (c'est leur vision du monde; que les dirigeants occultes sont "illuminés" et intelligent, alors que l'individu moyen est un "mouton" qui doit être mené par le bout du nez)."



Franc-Maçonnerie


Svali: "Les Franc-Maçons et les Iluminati sont comme les doigts d'une main. Je me fiche de piller sur certains pieds, mais c'est un fait. Le temple Maçonnique à Alexandrie, Virginie (la ville elle-même fût nommée en référence à Alexandrie, Égypte, et est un centre nerveux des activités Illuminati) est un centre dans la région de Washington, DC pour l'étude et l'apprentissage. J'y ai été amenée à intervalle pour des tests, pour graduer d'un niveau, pour étudier et pour de hautes cérémonies. Les dirigeants de ce groupe Maçonnique étaient aussi Illuministes.

Ceci est vrai pour toutes les grandes villes où j'ai vécu. Les chefs Franc-Maçons étaient aussi chefs Illuministes. Mes grands-parents maternels étaient tous deux des Maçons hauts placés dans la ville de Pittsburgh, Pennsylvanie (président de l'Etoile de l'Est ("Eastern Star") et maçon de 33ième degré) et tous deux étaient aussi dirigeants des Illuminati dans cette région.

Est-ce que tous les maçons sont des Illuminatis? Non, spécialement aux niveau inférieurs, je crois qu'ils ne sont pas au courrant des pratiques qui prennent place la nuit dans les plus grands temples. Plusieurs sont probablement de bons hommes d'affaires et de bons Chrétiens. Mais je n'ai jamais connu un 32ième degré et plus qui n'était pas Illuminati, et le groupe à aider à promouvoir la Franc-Maçonnerie comme une "façade" pour leur activités."

La CIA, le FBI sont tous infiltrés. Comme les Mormons, etc.

Svali: "Plusieurs des directeurs au FBI sont aussi Illuministes. La CIA a aider à rapatrier les scientifiques Allemands après la deuxième guerre mondiale. Plusieurs d'entre eux étaient aussi des dirigeant illuministes dans leur pays, et ont étés accueillis à bras ouvert par les groupes Américains. Ils acheminaient toutes les informations qu'ils découvraient aux Illuminati. Les Mormons se sont affiliés il y a plusieurs années dans une rencontre avec le pouvoir Illuminati dans les années 50. Il en va de même pour les Témoins de Jéhovah.



La Guerre Froide


Svali: "La Russie n'a jamais vraiment été une menace pour nous. Le Marxisme a été fondé par les Illuminati, et adopté comme un contre-balance au capitalisme. Les Illuminati croient fortement au balancement des forces opposées, de l'attraction entre les opposés. Ils voient l'histoire comme une partie d'échec complexe, et ils financeront un parti, puis l'autre, ultimement jusqu'à supprimer du chaos et de la division ... ils rient parce qu'ils sont au dessus des partis politiques. Un grand financier occidental rencontrera secrètement un "adversaire" Russe pendant ces années, et ont bien rit de comment les "moutons" ont été trompés. Je partage ici ce qu'on ma dit, et aussi ce que j'ai observé.

Ils sont vraiment un groupe international, et leur agenda a cours sur tous les sentiments nationalistes. Il y a aussi beaucoup d'échange de personnel entre nations. Un entraîneur Russe peut venir aux États-Unis un moment, compléter un travail, et retourner, ou vice-versa."



Entraîner des Assassins


Svali: "Voici comment ils font (comment ils ont fait pour moi):

[1] Quand l'enfant a 2 ans , placez le dans une cage reliée à des électrodes. Électrocutez l'enfant sévèrement.

[2] Sortez l'enfant, et mettez un chaton dans ses mains. Dites à l'enfant de tordre le cou du chat. L'enfant pleurera et refusera.

[3] Remettez l'enfant dans la cage, et électrocutez-le jusqu'à ce qu'il soit confus, et incapable de crier.

[4]Sortez l'enfant, et redites-lui de briser le cou du chaton. Cette fois l'enfant tremblera, pleurera, mais le fera, effrayé par la torture. L'enfant ira ensuite dans un coin et vomira, pendant que les adultes le félicite d'avoir "fait du beau travail".

C'est la première étape. Les animaux sont de plus en plus gros au fur et à mesure que l'enfant vieilli. Ils seront forcé à tuer un enfant éventuellement, soit fabriqué virtuellement, ou dans la réalité. On leur enseignera dès l'âge de neuf ans à assembler un fusil, à viser, et à tirer sur des cibles et sur demande. Ils pratiqueront ensuite sur des mannequins réalistes. Ensuite, ils pratiqueront sur des animaux. Ensuite, ils pratiqueront sur des "extensibles" ou en Réalité Virtuelle. Ils seront louangés s'ils réussissent bien , et torturés s'ils ne se conforment pas.

Plus l'enfant ou l'adolescent est vieux, plus l'entraînement est avancé. A 15 ans, la plupart des enfants seront forcés de se battre à main nues devant des spectateurs (des gens importants qui viennent regarder les "jeux", comme les gladiateurs de l'époque). Ces parties sont rarement jouées jusqu'à la mort, habituellement jusqu'à ce qu'un des enfants s'écroule. Ils utilisent tous les types d'armes imaginables et apprennent à se battre pour leur vie. Si un enfant perd une bagarre, il est fortement puni par son entraîneur, qui "perd la face". S'il gagne, ils sont encore une fois félicités pour êtres "forts" et habiles avec les armes. Lorsqu'ils atteignent 21 ans, ce sont des machines à tuer entraînées avec des codes de commande pour tuer, et ils ont étés testés encore et encore pour prouver qu'ils obéiront bien. C'est comme ça que les Illuminati Allemands sont élevés, j'y suis passé moi-même."



Confiance en la Famille


Svali: "Ils disent à leurs enfants pendant qu'ils les torturent: "Je fais tout cela parce que je t'aime". Pour eux, la plus grande preuve d'amour est d'élever un enfant pour qu'ils soit fort et aspire à monter dans l'organisation, peu importe ce que cela prend.

Si un dirigeant voit un enfant, et le veux comme prostitué, les parents aimants vont le laisser partir, content que leur enfant monte en statut. Aussi, encore, voit-ils la trahison comme la plus grande valeur. Ils feront mise en scène par dessus mise en scène pour apprendre à leurs enfants à ne jamais faire confiance aux autres.

Je me souviens de centaines de coups agonisants et de trahisons, et d'avoir entendu quand j'étais trahie ou blessée: "Et ainsi est le cœur de l'homme". Ceux qui me faisaient cela pensaient qu'ils m'apprenaient quelque chose de valeur, qui pourrait m'aider. Et à cause de la nature vicieuse et politique du groupe, dans un sens ils avaient raison; les naïfs se font marcher dessus et blesser. J'ai connu des parents qui voulaient épargner tout à leurs enfants par amour, mais souvent ils étaient raisonnés par d'autres membres de la famille, qui voyaient ces parents comme "faibles" et "indignes" d'élever leurs enfants."



Morale


Svali: "La plupart d'entre eux sont des victimes abusées et blessées, qui ne réalisent pas qu'il est possible de sortir du groupe. Il y a beaucoup de gens mécontents dans les rangs, et il y aurait un exode massif si les membres croyaient qu'il était vraiment possible de sortir (et de vivre). Beaucoup d'entraîneurs que je connais (je connais des gens dérangés, qui torturent et qui sont pédophiles) n'étaient PAS fiers de ce qu'ils avait fait. Ils soupiraient silencieusement, ou jetaient un regard, pour montrer qu'ils n'approuvaient pas ce qu'ils avaient à faire. Mais ils se résignaient à faire leur travail, dans l'espoir d'avancement.

Voulez-vous connaître un des plus gros appât offert à ceux qui avancent dans le groupe? Qu'ils n'auront plus à faire mal aux gens, et qu'ils ne pourront plus êtres abusés (c'est vrai: seul ceux plus haut que vous dans le groupe peuvent abuser de vous, alors tous le monde veut monter, où le bassin de candidats devient plus petit). Bien sûr, les gens peuvent choisir d'abuser de n'importe qui en dessous d'eux, ce qui motive.

Les Illuminati sont un groupe très politique et traître, la mentalité du plus fort ("dog eat dog"); tout le monde veut progresser. Ce ne sont pas des gens gentils et ils ont l'habitude de manipuler les autres vicieusement. ILs ne voient que le statut, le pouvoir et l'argent.

Ils ne présentent jamais publiquement leurs préoccupations, ou les activités du cultes, et en sont souvent amnésiques. Ils sont des "chrétiens" biens respectés qui font figurent de chefs d'entreprise dans la communauté. L'image dans la communauté est toute-importante pour un Illuministe; ils feraient n'importe quoi pour maintenir une façade normale et respectée, et dédaigne s'exposer de façon véridique. ...

Aucun des Illuministes que j'ai connu n'avaient d'apparence désagréable ou méchante dans leur vie de jour, même si certain étaient dysfonctionnels, comme des alcooliques. La dissociation qui conduit les Illuministes est leur meilleure couverture... Plusieurs, sinon la plupart de ces gens sont complètement inconscient du diabolisme dans lequel ils sont impliqués, pendant la nuit."



La Télévision


Aussi, vous souvenez-vous des études qui établissaient que "la violence télévisuelle n'affecte pas le comportement des enfants", il y a plusieurs années? Devinez qui les a financés? Ce sont des tas fabrications. Ce qu'une personne regarde A de l'influence sur eux, et ceci est bien connu des spécialistes en comportement du groupe. En fait, ils savent que la télé est un outil qu'ils utilisent volontairement pour influencer "les masses". Cela ne peut créer un changement total de personnalité sur le citoyen moyen, mais peut nous désensibiliser graduellement à la violence, à la pornographie et à l'occulte, et à influencer les perceptions des jeunes enfants.



La Musique Rock


Je pense que Britney Spears, Eminem et d'autres sont utilisés par eux pour chanter des paroles qu'ils aiment (avez-vous déjà remarqué qu'il arbore un look Néo-Nazi et chante des paroles haineuses? Ce n'est PAS par hasard). En fait, beaucoup des grands chanteurs pop proviennent d'un internat avec le "club de Mickey Mouse" (eh oui, ce bon vieux Walt était de l'empire Illuminati) et je crois qu'on leur offre le vedettariat en échange de leur allégeance ou d'un contrôle de l'esprit.

Combien de paroles défendent le suicide, la violence, le désespoir ou la spiritualité "Nouvel Age" dans le pop/rock de nos jours? Ou obtenez une copie des paroles et lisez-les (mais soyez avertis que plusieurs sont possiblement déclencheurs pour des survivants du contrôle de l'esprit)."



Les Faiblesses Illuminati


Svali: " 1. Leur arrogance (je pense déjà l'avoir mentionné) est leur faiblesse. Ces gens croient qu'ils sont intouchables, et cela pourrait les rendrent nonchalants.

2. Si,par miracle, assez de gens prenaient cela AU SERIEUX et commençaient à s'organiser de façon à arrêter la prise de contrôle Illuminati, avec des prières et la guidance de Dieu, peut-être pourraient-ils êtres arrêtés. Je le souhaite, de tout mon cœur.

3. Arrêter la pornographie et la prostitution infantile et la vente de drogue et le trafic d'armes leur enlèverait une grosse partie de leurs profits. Peut-être qu'ils ralentiraient. Mais honnêtement, stopper tout ça serait aussi difficile que de stopper le groupe."



Mécanisme de Négation du Public


Svali: "L'évidence est là, mais d'après moi, la personne moyenne ne veux PAS savoir, et même si elle y est confrontée, regardera de l'autre coté.

Le cas Franklin ("Franklin case") en est un exemple. Combien de preuves sont maintenant connues ? Ou les documents sur le MK-Ultra qui ont étés "déclassifiés", démontrés vrais, et les gens l'ignorent.

Ok, Je vais m'arrêter ici. Mais je crois que les médias qui taisent les abus rituels se nourrissent du profond désir de la personne moyenne de NE PAS connaître la réalité. En fait, comment une personne peut-elle faire face à la grande méchanceté de l'humanité, à moins d'avoir soit une grande foi en Dieu, ou de faire face à une insurmontable évidence? En tant qu'êtres humains, nous voulons croire le mieux de notre race, pas le pire, à mon humble avis.

Je ne crois vraiment pas que les gens feraient quoi que ce soit à propos des Illuminati, même s'ils connaissaient la vérité. Désolée pour le cynisme, mais je me base sur l'expérience de ma vie.

Les Illuministes ne sont pas dérangés par ceux qui écrivent ces choses, ou par le fait d'être "exposé", parce qu'ils comptent sur la majorité qui ne le croit pas, ayant effectué du bon travail avec la campagne médiatique (avez-vous vu un article dans Newsweek ou le Times récemment qui traitent de tout cela autrement que comme une ridicule théorie conspiratrice? Devinez qui est propriétaire de Time-Warner? ).

Je les ai entendu rire de tout cela dans une rencontre exécutive il y a cinq ans, et je doute que leur attitude ai changée depuis. Si les gens CROYAIENT cela, une action pourrait être envisageable, et j'en serais surprise et plutôt heureuse."

GOOGlE Motorola Mobile a breveté Un tatouage équipé d’un microphone détecteur de mensonges.

1239105-google-motorola-logo

Google, ce n’est pas que des services web, au contraire, puisque la firme est bien connue pour développer de nouvelles technologies, plus ou moins secrètes, plus ou moins bizarres… Ces nouveautés en développement, nous pouvons en découvrir l’existence via divers moyens, comme les brevets déposés, et c’est justement le cas de celle qui nous intéresse dans cet article, une invention à laquelle l’adjectif « bizarre » mentionné plus haut convient très bien puisqu’il s’agit d’un tatouage temporaire. Un tatouage équipé d’un microphone. Et qui en plus peut servir de détecteur de mensonges. Rien que ça.

Le brevet a été déposé par Motorola, plus exactement, il y a environ un an, et décrit un tatouage qui se colle sur la peau et que l’on peut relier à un terminal mobile, chose utile puisque le tatouage est équipé d’un microphone et permettra donc de recueillir les dires de son porteur et de tout le petit monde qui l’entoure (que ce petit monde soit mafieux ou non).

Le tatouage détecteur de mensonges

Mais ce n’est pas tout, puisque le tatouage sera également équipé de capteurs d’activité électrodermale, un terme bien compliqué qui signifie pourtant une chose très simple : le tatouage sera capable de reconnaître les moments où le porteur est nerveux… et donc quand il ment, puisque c’est le principe utilisé par les détecteurs de mensonges actuels.

Si on pouvait voir une utilité au micro qui pourrait permettre, dans le cadre d’enquêtes par exemple, des infiltrations plus complètes, difficile en revanche de voir l’utilité du détecteur de mensonges puisqu’il ne semble pas apporter plus que la technologie actuelle…

Bref, après les téléphones, les lunettes, les t-shirts et autres vêtement connectés, va-t-on vers des tatouages intelligents ?Illustration from Motorola 'Electronic Skin Tattoo' patent application

traduction jeremy

source :

La relation entre le Mind-Control et les abus rituels, par Ellen P. Lacter, Ph.D.

MIND CONTROL

(Article publié dans le livre 'Forensic Aspects of Dissociative Identity Disorder')

Traduction Mk-Polis  -

____________________________

 Les diverses organisations autant politiques que criminelles ont toujours compté sur les interrogatoires coercitifs ainsi que sur différentes méthodes de lavage de cerveau pour forcer l'ennemi/victimes à la soumission, de soutirer de l'information, d'endoctriner, et d'accroître une coopération. Aujourd'hui, ces techniques sont utilisées par des organisations politiques / militaires / de renseignement,espionnage / groupes racialistes radicaux / criminalité: pornographie, réseaux de prostitution, trafique de femmes et d'enfants, d'armes, de drogues...etc. Mais elles sont également utilisées par des sectes/cultes destructeurs. Les méthodes de "réforme de la pensée" utilisées par ces groupes comprennent l'intimidation, l'isolement social, l'endoctrinement spirituel, les menaces contre les victimes ou leur proches, la torture, le lavage de cerveau à travers l'influence sociale ou la privation des besoins fondamentaux comme le sommeil ou l'alimentation.

Des professionnels de la santé mentale et du droit, ayant travaillé avec des survivants de graves traumatismes, voient de plus en plus  de victimes ayant subit des tortures dont le but était la mise en place d'un contrôle mental discret ayant été "installé" de par un état de profonde dissociation (inconsciemment) et donc ces personnes étaient/sont manipulées à partir de leur inconscient, de cet état dissocié.

(Boyd , 1991; Coleman , 1994; Hersha , Hersha , Griffis , & Schwarz , 2001; Katchen & Sakheim , 1992; Keith , 1998; Marks, 1979; Neswald & Gould 1993 ; Neswald , Gould, et Graham- Costain , 1991; Noblitt & Perskin , 2000; Oksana , 2001; Ross , 2000; Ryder , 1992; Rutz , 2001; Sheflin & Opton , 1978; Smith , 1993; Weinstein , 1990)

La preuve de l'existence d'un contrôle mental secret a commencé à faire surface dans l'arène judiciaire avec par exemple ce dossier: Orlikow v US , 682 FS 77 (DDC 1988) (Mk-Ultra)

La liste suivante décrit 12 formes de contrôle mental, en commençant par le travail sur la pensée et la mémoire de la victime qui en a conscience, jusqu'aux formes les plus cachées/occultes dans lesquelles la victime n'a aucun souvenir de la mise en place de la programmation, c'est un contrôle qui va au-delà de la conscience. Ces différents niveaux de lavages de cerveau et de programmation mentale, du plus simple au plus complexe sont souvent utilisés de manière combinée, en particulier dans les abus rituels.

1/  Soumission à la terreur: gain de respect des bourreaux. La victime garde ses propres croyances et son identité/personnalité est préservée.

2/  Soumission volontaire: un enfant/adolescent maltraité aura en compensation des objets, de la drogue, de l'affection, du sexe, de la "liberté", etc... et il pourra choisir son abuseur.

3/  Syndrôme de Stockholm: terreur (l'agresseur nuit aux victimes ou menace avec violence la victime et sa famille), cela combiné à un isolement de tout soutient extérieur possible, souvent accompagné de mensonges concernant l'abandon de la victime par sa famille. Cela mène à une dépendance et une loyauté envers l'agresseur.

Le 23 août 1973, la "Sveriges Kreditbank" de Stockholm en Suède a été secouée par des tirs de mitraillettes. (1) "Un évadé de prison de 32 ans du nom de Jan-Erik Olsson a prit en otage dans la banque 4 employés pendant 131 heures, soit cinq jours et demi.... Plus tard les 4 victimes/otages ont témoigné de choses surprenantes qui ont été confirmées par les dires de nombreux autres victimes de prises d'otages dans les années suivantes. Même si les captifs n'étaient pas en mesure de l'expliquer, ils faisaient preuve d'un étrange rapprochement avec leurs ravisseurs, cherchant à s'identifier à eux et craignant même ceux qui cherchaient à les délivrer. Dans certains cas, ils ont témoigné en faveur des ravisseurs ou récolté des fonds pour leur défense juridique. C'est la ville ou était située la "Sveriges Kreditbank" qui a donné son nom à cette abérration mentale qu'est le "syndrôme de Stockholm".

4/  Endoctrinement spirituel: une personne psychologiquement faible ou dépendante est soumise à un leader charismatique qui prétend être spirituellement relié à une sorte de dieu, professant avoir été choisi pour une mission spirituelle et promettant le salut aux fidèles et la damnation éternelle aux non-adeptes.

5/  Lavage de cerveau par l'influence sociale: un individu se retrouve seul parmis des "convertis" au culte qui ne cesseront de professer les croyances du groupe, tandis que l'individu est isolé de sa famille et de ses activités hors culte.

6/  Lavage de cerveau à travers la privation des besoins essentiels: sommeil, nourriture, eau... cela combiné avec l'isolement social....

Ce système de lavage de cerveau est un processus d'endoctrinement qui a été utilisé chez certains prisonniers américains lors de la guerre de Corée (1950-1953). Le journaliste Edward Hunter a rapporté cela en 1951 sous le terme "réforme de la pensée" grâce à des programmes et des méthodes développées par les communistes chinois après la prise de contrôle de la Chine en 1949. Les communistes chinois tentaient de manipuler ainsi certains de leurs propres citoyens et certains prisonniers de guerre pour les amener à changer leurs croyances et convictions pour accepter comme vrai ce qu'ils considéraient auparavant comme faux. Leurs méthodes comprenaient la privation d'aliments, la privation de sommeil, l'isolement des victimes dans une cellule ou une petite pièce pendant un longue période de temps provoquant une crainte de la mort. Les convictions politiques, religieuses, sociales se conforment alors à celles des ravisseurs.

7/  Se voir soi-même comme complice ou mauvais: les abuseurs forcent les victimes à se retrouver en position de culpabilité en les forçant à commettre des actes répréhensibles.

8/  Des ordres/directives sont données pendant les abus, ce qui a pour but de convaincre la victime que cette même violence se reproduira si l'ordre/programmation est violée. "Rappellez-vous d'oublier", "Ne le dites pas".....Une fonction centrale du contrôle mental est de faire revivre, de répéter une torture physique et psychologique pour installer la programmation des conséquences qu'il y aurait s'il y avait violation de ces ordres/directives. La ré-expérimentation des tortures initiales passe souvent par des manifestations somatiques des blessures d'origines, tels que des echymoses ou des gonflements, mais pas au même degré que la lésion initiale.

9/  Programmation spirituelle: malédictions, alliances etc... rituels de sorcellerie visant à "attacher" des entités maléfiques (esprits des agresseurs et de démons) aux victimes dissociées afin de les harceler et de les contrôler durant leur vie entière. Les malédictions, les pactes, les sortilèges etc... sont utilisés pour rendre la personne mauvaise/malsaine, sorcière, malade physiquement ou mentalement , socialement isolée et dévalorisée, réduite à l'esclavage sexuel, utilisée comme assassin, ...etc.

10/  Conduite psychique: messages enregistrés qui tournent en boucle pendant des heures alors que la personne est dans un état de conscience altéré par le sommeil, par des électrochocs, par de la privation sensorielle, privation d'alimentation-eau-sommeil-oxygène, confinement et autres actes de torture. Cette méthodologie et été utilisée par Ewen Cameron dans les années 50. En 1997, la CIA a été poursuivi par un certain nombre d'anciens patients du Dr Cameron. Le tribunal canadien a statué en faveur des victimes qui ont enduré les tortures du Dr Cameron dans la recherche pour créer un Manchurian Candidate pour la CIA. Projet défendu par Allen Dulles, l'homme à l'origine de MK-Ultra.

Les électrochocs, selon le protocole du Dr Cameron (Emery, 1977):

- Première étape: le premier stade de l'amnésie électrochoc, le sujet perd une grande partie de sa mémoire récente. "Mais elle savait toujours où elle se trouvait, pourquoi elle était là et qui étaient les gens qui la traitaient." (J. Marks 1979. p135). C'est ce qu'on appelle garder votre "image espace-temps". Le sujet sait où il est, pourquoi il est là et il reconnaît les visages familiers. Les noms plus difficilement.

- Deuxième étape: Amnesia électrochoc, le sujet perd cette "image espace-temps" amis il est conscient de cette perte. Cette prise de conscience provoque une extrême anxiété. Le sujet veut se souvenir. À ce stade, il demande à plusieurs reprises: "Où suis-je ?", "Comment suis-je arrivé ici ?", "Pourquoi suis-je ici ?".

- Troisième étape: Dans cette dernière étape, le sujet devient étrangement calme. Toute l'anxiété précédente a disparu. À ce stade, le patient est transféré dans sa chambre, où un magnétophone placé près de son oreillé répètera en boucle une même commande durant des heures. Dans cet état, les victimes présentaient une incontinence urinaire et fécale.

Une grande partie de ces traitements inhumains semblent avoir pris naissance 50 ans plus tôt avec les expériences abusives de Pavlov avec des chiens.

11/  Manipulation machiavélique du monde psychique intérieur de l'enfant: exemple de processus: "Les cinq dernières étapes de la discipline" (Svali 1999)

La troisième étape: Ne plus avoir d'envie. L'enfant est placé dans une chambre avec ses jouets ou objets préférés. Un adulte entre dans la pièce et propose à l'enfant de jouer, cet adulte peut-être un ami, une tante, un parent ou un formateur/programmeur. L'enfant et l'adulte jouent donc ensemble selon l'imaginaire de l'enfant, ses rêves, ses désirs, ses secrets.... Cela sera reproduit à plusieurs reprises et la confiance de l'enfant sera gagnée. Ensuite l'enfant sera sévèrement puni dès qu'il voudra jouer/partager son imaginaire avec l'adulte. Cette étape est répétée de nombreuses fois au cours des années suivantes. Le but de ce traitement est de faire que l'enfant n'ai plus aucuns désirs intérieurs mais qu'il soit totalement tourné vers l'extérieur. En d'autres termes, l'enfant doit se tourner vers l'adulte pour recevoir les autorisations concernant tous les aspects de sa vie, y compris intérieurement. Cette étape détruit tous les endroits sûrs que l'enfant a pu créer intérieurement afin d'échapper aux horreurs qu'il subit. Cela crée également chez l'enfant le sentiment qu'il n'y a pas de véritable lieu (interne ou externe) ou il peut-être en sécurité, que la secte connaît tout ce qu'il pense. Les traitements de ce genre sont également utilisés pour créer de jeunes alters (personnalités) chez l'enfant qui rapporteront aux programmeurs les lieux de refuges intérieurs ou les sentiments cachés étant hostiles au culte. Ensuite commencera à être mis en place le système interne, avec lequel le culte manipulera et contrôlera la personne tout au long de sa vie.

12/  Contrôle mental basé sur le traumatisme: cela peut-être défini comme une torture systématique bloquant la capacité de la victime à prendre conscience du traitement infligé (douleur, terreur, drogue, privation sensorielle, sur-stimulation sensorielle, privation d'oxygène, froid, chaleur, stimulation cérébrale, état proche de la mort....) avec emploi de suggestions et/ou un conditionnement (avec des principes de modification du comportement bien établis) pour implanter des pensées, des directives et des perceptions dans l'inconscient, généralement dans de nouvelles identités dissociées induitent par les traumatismes, ce qui force la victime à agir, ressentir, penser ou percevoir les choses comme le souhaite le programmeur. L'objectif étant que la victime suive des directives sans en avoir conscience. Y compris le fait de faire effectuer des actes à la victime en violation flagrante avec ses principes moraux ou spirituels.

L'installation de ces programmes de contrôle mental repose sur la capacité de la victime à se dissocier, ce qui permet la création de nouvelles personnalités dormantes pouvant servir pour la programmation. Les enfants dissociés sont des "candidats" de premier choix pour la programmation. Les très jeunes enfants seront fractionnés/dissociés par une succession de traumas. Les abus extrêmes infligés aux jeunes enfants dans un cadre intra-familial ou est pratiqué le satanisme et la sorcellerie provoquera une dissociation. Les enfants dans ces cultes seront programmés en fonction du niveau de connaissance et de compréhension que les leader de la secte possèdent sur le contrôle mental. De nombreux survivants d'abus rituels rapportent que d'autres groupes criminels, politiques, militaires infiltrent leurs cultes familiaux afin d'accéder à ces enfants facilement programmables (car dissociés), ceci dans le but de les utiliser pour leurs propres intérêts, en donnant souvent de grosses sommes d'argent aux parents (ou une protection, du chantage.. etc).

Une fonction commune des méthodes de programmation est de répéter une torture physique et psychologique sur la victime pour installer un programme l'empêchant de parler de ce qu'elle subit (décrit plus haut). Les techniques les plus courantes étant de donner des directives/ordres lors des tortures et des états modifiés de conscience.

Le contrôle mental basé sur le traumatisme est nettement plus complexe, plus technologique dans ses méthodes d'installation. Il utilise les identités (personnalités) dissociées de l'individu pour construire des strates/couches psychologiques. Les personnalités sont habituellement programmées pour prendre le contrôle du corps en réponse à des signaux externes (signes de la main, tonalité, mots..etc..), puis de suivre des directives préalablement programmées avec une amnésie complète par la suite. Ceci est illustré par l'assassin programmé du film "The Manchurian Candidate" (1962).

Ces personnalités sont programmées pour être submergées d'anxiété et de pensées suicidaires si jamais elles commencent à prendre conscience de la programmation. Elles sont souvent programmées pour croire qu'il y a des explosifs implantés chirurgicalement dans leurs corps et que ceux-ci exploseront si elles violent les ordres ou commencent à se rappeller de la programmation, des actes traumatiques, ou de l'identité des programmeurs.

Dans ce genre de contrôle mental hautement sophistiqué, l'individu est programmé pour percevoir des structures inanimées dans son monde/paysage intérieur inconscient. Ces "structures" sont des représentations mentales d'objets, de bâtiments, de grilles, d'appareils de torture et autres.... contenant des commandes, des messages, des informations et des personnalités. Dans de nombreux cas, des murs sont également installés pour faire obstacle aux niveaux plus profonds de la programmation et des structures intérieures. Les personnalités inconscientes se percoivent elle-mêmes comme prises au piège ou liées à ces structures, à la fois visuellement (l'imagerie intérieure) mais aussi de façon somatique (en lien aux expériences de douleur, étouffement, électrochocs etc...).

Ces structures internes sont installées durant la petite enfance, généralement entre l'âge de 2 ans et 5 ans. Les tortures et les drogues sont utilisées au-delà de ce que peut endurer un alter/personnalité, ce qui entraine généralement chez l'enfant un état proche de la mort. Le but étant d'enfouir profondément dans l'incosncient toute la mémoire de l'événement, en-dessous du niveau de conscience de toutes les personnalités/alter. Lorsque le traitement conscient de l'information est bloqué, l'enfant n'a plus aucune résistance face au programmeur. Il ne peut pas rejeter ou critiquer quoi que ce soit, tout est accepté en totalité dans son inconscient mais avec aucun souvenir conscient et donc, aucune possibilité de traiter et de pouvoir rejeter tout cela par la suite.

L'enfant pourra être torturé sur un appareil, et la personnalité créée par ce processus se percevra alors elle-même prise au piège sur ces appareils. Un objet peut-être présenté à l'enfant, ou bien l'image de l'objet projetée sur son ou sur un écran. Le programmeur dit alors à l'enfant que ce dispositif ou objet est maintenant à l'intérieur de lui. L'esprit du petit enfant ne discerne pas facilement la réalité de l'imaginaire (Ce processus repose sur l'utilisation de la "pensée magique" chez l'enfant en bas-âge). L'enfant perçoit alors l'objet comme une structure à l'intérieur de lui, ensuite un code est installé afin que le programmeur puisse accéder par la suite à cette structure pour la modifier ou la supprimer.

Immédiatemment après que la structure soit installée, le programmeur ordonnera généralement à des alters (résultant de traumas) de se rendre dans les structures (par exemple: "allez dans la cage/grille), généralement, le programmeur installera aussi dans le monde intérieur de l'enfant des fils, des bombes, des boutons reset, afin d'empêcher que la structure soit retirée du monde intérieur.

Les programmations fonctionnent avec des "déclencheurs", des "codes d'accès", qui permettent au programmeur un accès facile aux personnalités/alters et aux structures internes afin de pouvoir les modifier ou récupérer de l'information si besoin est. Tout cela sans que la victime en ait conscience.

Les personnalités/alters piégés dans (ou sur) des structures internes obéissent à des directives tant qu'elles ne sont pas libérées de ces structures. Les fonctions préalablement programmées sont effectuées de manière inconsciente, ou avec une certaine conscience d'obligation de faire ou de ne pas faire quelque chose.

Ces types de programmations contrôlent les pensées et les actions de la personne pendant des décennies, généralement sans prise de conscience. Les survivants d'abus rituels commencent à récupérer des mémoires entre l'âge de 30 et 50 ans. Il faut généralement des années de plus avant que la victime devienne consciente de la programmation et de ses effets continus sur elle. Le libre arbitre, la détermination et la foi spirituelle profonde, ne sont généralement pas suffisant à eux seuls pour retrouver ces personnalités inexorablement prises au piège dans la programmation et les structures internes soigneusement cachées. Leur découverte nécessite souvent une aide extérieure pour aider le survivant à accéder à ces informations en toute sécurité. La programmation comprend généralement un système déclenchant une auto-destruction et une dégradation de la santé mentale lorsqu'il y a une tentative de déprogrammation. Trouver, désactiver et supprimer la programmation requiert de contourner habilement les conséquences négatives. Bien que la personnalité principale peut être déterminée à défier toutes ces conséquences, d'autres personnalités, piégées dans un programme complexe se percoivent elles-mêmes incapables de faire face aux conséquences négatives découlant d'une déprogrammation.

 La consultation d'experts en déprogrammation ayant une connaissance appronfondie des différents type de programmation a permit:

a)  La découverte des programmations enfouie dans l'inconscient.

b)  Les techniques pour esquiver les effets des programmations.

c)  La reconnaissance des "diversions" et des désinformations induitent dans la programmation.

 

Les objectifs d'une déprogrammation sont les suivants:

1-  Libérer toutes les personnalités contrôlées par la programmation, afin qu'elles puissent agir de leur plein grés:

a) Décider de ce qu'elles veulent être ou faire.

b) Quitter les lieux où se sont déroulés les traumatismes et abandonner les structures (intérieures) du programme.

c) Aller dans un lieu sécuritaire dans leur monde intérieur pour la guérison, et/ou acquérir une co-conscience avec les autres alters afin de les intégrer dans la personnalité principale.

2-  Retirer toutes les directives/injonctions et implants.

Le libre arbitre des alters/personnalités doit être respecté lors du processus de désactivation/suppression du programme.

Généralement, une déprogrammation est indispensable pour que la victime puisse couper définitivement tout contact avec le groupe/culte/secte.

 

Source  -  Traduction Mk-Polis

 

Bibliographie


Boyd, A. (1991). Blasphemous rumors: Is Satanic ritual abuse fact or fantasy? An investigation. London: HarperCollins.

Coleman, J. (1994). Satanic cult practices. In V. Sinason (Ed.), Treating survivors of satanic abuse (pp. 242-253). London, and New York, NY: Routledge.

Hassan, S. (1990). Combating cult mind control. Rochester, VT: Park Street Press.

Hersha, L., Hersha, C., Griffis, D., & Schwarz, T. (2001). Secret weapons: Two sisters' terrifying true story of sex, spies, and sabotage. Far Hills, New Jersey: New Horizon Press.


Katchen, M., & Sakheim, D. (1992). Satanic beliefs and practices. In D. K. Sakheim, & S. F. Devine, (Eds.), Out of Darkness: Exploring Satanism and Ritual Abuse. (pp. 21-43). New York: Lexington Books.

Keith, J. (1998). Mind control, world control. Kempton, IL: Adventures Unlimited Press.

Marks, J. (1979). The Search for the Manchurian Candidate: The CIA and mind control. New York: Times Books.

Neswald, D., & Gould, C. (1993). Basic treatment and program neutralization strategies for adult MPD Survivors of Satanic ritual abuse. Treating Abuse Today, 4 (3), 14-19.

Neswald, D., Gould, C., & Graham-Costain, V. (1991). "Common programs" observed in survivors of Satanic ritual abuse. The California Therapist, 3(5), 47-50.

Noblitt, J.R., & Perskin, P. (2000). Cult and ritual Abuse: Its history, anthropology, and recent discovery in contemporary America; Revised edition. Westport, CT: Praeger Publishers.


Oksana, C. (1994, revised 2001). Safe passage to healing: A guide for survivors of ritual abuse. NY: Harper

Perennial. http://mk-polis2.eklablog.com/mind-control-controle-mental-du-simple-au-complexe-a100838747

Rutz, C. (2001). A nation betrayed: The chilling and true story of secret cold war experiments performed on our children and other innocent people. Grass Lake, MI: Fidelity Publishing.


Ryder, D., & Noland, J.T. (1992). Breaking the circle of Satanic ritual abuse: Recognizing and recovering from the hidden trauma. Minneapolis, MN: CompCare Publishers.

Sheflin, A. & Opton, E. (1978). The mind manipulators. New York: Grosset & Dunlap.

Smith, M. (1993). Ritual Abuse: What it is, why it happens, how to help. San Francisco: Harper.

Weinstein, H. (1990). Psychiatry and the CIA: Victims of mind control. Washington, D

Project 63 et programmation des enfants américains

MKULTRA

On a transférer aux Etats-Unis des programmeurs mentaux nazis, sous le nom de code de « Project 63 ». Tous les anciens combattants de la dernière guerre devraient être ulcérés de savoir qu’après avoir risqué leur vie pour combattre la « démocratie » et la « liberté », et prétendument vaincu les nazis, notre gouvernement a introduit en Amérique des hommes comme le tristement célèbre Dr Josef Mengele, le boucher SS des camps de la mort, pour programmer des enfants américains, en utilisant les horribles techniques qu’il avait mises au point dans les camps de concentration.

Fritz Springmeier a travaillé avec une ancienne victime de Mengele, programmée en Allemagne dans un camp de concentration, puis introduite en secret aux Etats-Unis, via le Canada, par des jésuites travaillant pour les illuminati. Aux Etats-Unis, cette personne a continué à être programmée par Josef Mengele qui avait adopté plusieurs pseudonymes dont celui de Docteur Green…

Il faut savoir que ces programmeurs se cachent derrière des façades respectées par le monde. Le Professeur Ernst Bergmann, de la tristement célèbre Université de Leipzig, est aussi un chaud partisan du nazisme, ce qui est étonnant, quand nous savons qu’il est juif. Son ouvrage principal s’intitule A national socialist philosophy of culture (Une philosophie nationale-socialiste de la culture). Il a écrit : « Une nouvelle espèce humaine est en train d’être créée. » Si nous mentionnons son nom ici, c’est pour que nous cessions de considérer les étiquettes comme importantes afin de nous intéresser à la réalité que cachent ces étiquettes !

L’un des principaux objectifs du nazisme était de créer une nouvelle espèce humaine. Les nazis conduisaient des recherches et des expérimentations dans le domaine génétique. L’un des aspects de ces recherches était de créer des esclaves mentaux parfaitement obéissants. Si l’on demeure au niveau des articles de la presse grand public, nous garderons l’impression que le nazisme est anticommuniste, nationaliste, et attaché au christianisme. Toutefois, un examen plus attentif nous révèlera que le nazisme est en réalité un socialisme, et même une forme de marxisme, comme le communisme, et qu’il n’est pas nationaliste, mais internationaliste. Plus encore, c’est du satanisme et du paganisme, fondé sur la mythologie nordique (Odin, Thor, etc…) Le nazisme n’a rien à voir avec le christianisme. La Société Vril était à l’origine du Parti Nazi. Vril signifie Puissance lumineuse. De quelle puissance lumineuse s’agit-il ? C’est Lucifer qui était le porte-lumière.

On veut donc dissimuler la vraie nature du nazisme. Quand Hitler apparut, il fut installé au pouvoir selon les dispositions du plan des illuminati. Voici un extrait de ce plan : « Aujourd’hui, si un Etat exprime une protestation contre nous, ce ne sera que pour la forme, et cela ne fera que suivre nos propres directives. Car leur antisémitisme nous est indispensable pour contrôler nos frères inférieurs. »

Ce sont les illuminati de la finance internationale qui ont conduit Hitler au pouvoir. Des chefs illuminati comme Rockefeller, Onassis et le roi de Suède, ont fait des affaires avec les nazis. Si l’Espagne est restée neutre pendant la guerre, ce fut pour servir de centre de transit pour tous les approvisionnements extérieurs qui ont permis à Hitler de poursuivre sa guerre. Hitler participait à des rituels sataniques impliquant des sacrifices humains. Il a lui-même tué un certain nombre d’êtres humains en leur arrachant le cœur alors qu’ils étaient encore vivants. Un ancien esclave mental se rappelait comment son père, haut placé chez les illuminati, lui avait raconté de quelle manière Hitler avait tué un homme devant lui en lui arrachant le cœur. Certains des collaborateurs les plus proches de Hitler étaient des illuminati. Les nazis entretenaient des liens étroits avec toutes sortes de sociétés secrètes. Le chef des moines tibétains que Hitler avait fait venir pour l’aider à gouverner l’Allemagne s’appelait « L’homme au gant vert ». Ces moines résidaient à Berlin, Munich et Nuremberg. Il faut savoir que le nouvel ordre mondial utilise toujours des moines tibétains. Avez-vous remarqué les voyages incessants du Dalaï Lama ? Savez-vous qu’un haut responsable des Nations Unies a fait venir des moines tibétains dans la vallée de Bakaa, au Colorado ? Mishpuka, chef de la mafia juive, qui vit reclus dans l’Illinois dans sa riche propriété de cent trente hectares, a fait venir chez lui le Dalaï Lama pour lui consacrer un sanctuaire…

Nos responsables politiques étaient au courant que des experts nazis en programmation mentale avaient été introduits en Amérique après la guerre. Par exemple, certains de ces criminels de guerre nazis sont devenus des amis personnels de Richard Nixon. Même le Mossad savait que des dizaines de milliers de monstres de la pire espèce avaient été secrètement conduits aux Etats-Unis par le Vatican, les services secrets et d’autres groupes pour le bénéfice des illuminati. Ce sont les Rothschild et Nelson Rockefeller qui ont forcé les dirigeants du Mouvement Sioniste américain à garder le silence. Si l’Etat d’Israël a pu être créé, ce n’est que grâce à la permission des illuminati, en échange du silence des Israéliens, dont le Mossad, pour ne pas divulguer le fait que ces criminels et ces satanistes nazis avaient trouvé refuge en Amérique. Un marché fut conclu. Nelson Rockefeller disposait d’un immense pouvoir en Amérique du Sud.

En juin 1945, lors de la création des Nations Unies à San Francisco, Nelson Rockefeller était présent. Il joua un rôle actif pour gagner à sa cause les délégués des pays d’Amérique du Sud. Les dix-neuf pays d’Amérique latine gagnés à Nelson Rockefeller pesaient plus que les neuf voix des pays européens. Rockefeller a donc joué un rôle capital en faveur des sionistes afin que les Nations Unies votent pour la création de l’Etat d’Israël. Les dirigeants sionistes pensèrent utiliser le chantage. Ils dirent aux Américains que s’ils ne favorisaient pas la création de l’Etat d’Israël, ils dévoileraient que les Etats-Unis avaient introduit chez eux des criminels de guerre nazis. Bien entendu, les illuminati étaient favorables à la création de l’Etat d’Israël. Les chefs sionistes qui connaissaient les plans secrets des illuminati savaient que ces derniers n’avaient pas agi pour obéir à un chantage. Ce prétendu chantage n’était qu’un prétexte. Car le Mossad a bénéficié lui aussi de sa part de criminels de guerre nazis. Il a même appris la programmation mentale de la CIA, et peut-être du Docteur Mengele lui-même (alias Docteur Green).

Les nazis ont employé des Croates et des Russes blancs pour appliquer certaines de leurs politiques d’extermination. Les monstres de la dernière guerre mondiale n’étaient pas tous des Allemands. Beaucoup d’entre eux étaient des collaborateurs Russes blancs. Presque tous les anciens criminels de guerre Russes Blancs qui ont échappé à la guerre ont été par la suite employés par l’OTAN ou d’autres organismes semblables. Les services de renseignements américains ont même employé des administrateurs allemands SS. Pourquoi ? Parce que les services de renseignements américains sont contrôlés par les illuminati. Des nazis russes blancs ont été établis dans la région de New York et du New Jersey, surtout à South River, dans le New Jersey. L’un des pires criminels de guerre fut Stankievitch qui finit par travailler pour la CIA et qui vivait à Richmond Hills. Il fut même employé par Radio Liberty à New York ! N’est-il pas ironique que Radio Liberty emploie de tels monstres ? Notre gouvernement est-il réellement le champion de la liberté qu’il prétend être ou n’est-ce que de la propagande ?

Le maire nazi de Minsk fut emmené aux Etats-Unis par la CIA, qui lui donna un emploi dans la Bibliothèque de New York, en charge du Département Slave. L’un des principaux criminels de guerre russes blancs, un cadre nazi de Moscou, fut nommé chef d’une société médicale de New York. John Foster Dulles, frère du Directeur de la CIA, était l’un des administrateurs de la Fondation Rockefeller. Cette fondation participa activement au programme de contrôle mental dirigé par Mengele pour l’Institut Kaiser Wilhelm à Berlin. Après la guerre, John Foster Dulles participa au programme d’envoi des nazis en Amérique dont des illuminati experts en programmation mentale. Bill Casey, qui fut par la suite directeur de la CIA, participa aussi à ce programme. Il fut employé par le International Rescue Committee (Comité de secours international) de New York, dont il se servait pour faire venir à New York des criminels de guerre nazis.

Avant la guerre, des scientifiques juifs allemands furent aussi conduits en secret à New York. Les pays d’Amérique du Sud, en particulier l’Argentine, dirigée par le dictateur Peron et sa femme, ont entretenu des liens avec les illuminati allemands et américains. De nombreux Allemands se sont rendus en Argentine, où ils ont continué à faire ce qu’ils faisaient en Allemagne. Derrière la façade du nazisme, le satanisme était très répandu en Argentine, où se sont réfugiés de nombreux chefs illuminati après la guerre.

L’Oregon fut un Etat où les Allemands ont volontiers émigré après la guerre, en particulier la ville de Portland. Le chef des services de renseignements allemands était le brillant Reinhard Gehlen, qui travailla pour la CIA après la guerre. C’est un grand maître des illuminati. Son frère s’appelait Doe Winters qui vécut à Pullach après la guerre. Josef Mengele, qui était lui-même un grand maître des illuminati, venait parfois visiter Doe Winters dans sa résidence de Pullach.

Pour redorer l’image des criminels de guerre nazis, ces derniers se sont transformés en croisés de l’anticommunisme. Ce sont les services de renseignements américains qui se sont servis d’un groupe de fascistes asiatiques et européens pour créer la WACL (World Anti-Communist League – Ligue anticommuniste mondiale).

Tous ceux qui, parmi nous, se soucient encore de la liberté de l’humanité, et qui refusent que l’esprit des hommes soit complètement enchaîné par le système de contrôle mental total mis au point par les illuminati, tous ceux-là doivent apprendre à déchiffrer les étiquettes, à décoder la propagande des médias, et à reconnaître ce qui se cache derrière les façades et les apparences.

Pour comprendre les programmeurs

Nombreux sont ceux qui ont contribué à la recherche en matière de programmation mentale, fondée sur l’emploi des traumatismes. Ce sont des hommes qui ont appris l’art de la torture tout au long des époques babylonienne et romaine, et au cours du Moyen Age. Ils ont confié leurs secrets aux chefs des religions à mystères. Certains membres des treize familles d’illuminati font remonter leurs origines à l’époque de Babylone.

Les programmeurs sont contrôlés par le monde spirituel de Satan. A cause de cela, ce sont des hommes extrêmement jaloux, engagés dans une compétition féroce. Les illuminati sont les prédateurs de leurs semblables. Car les forces démoniaques qui les animent sont aussi en compétition entre elles. Ces programmeurs sont donc animés par la jalousie et le désir d’entrer en compétition les uns avec les autres. Certains de ces combats internes ont été menés par le moyen de, ou à cause de leurs esclaves mentaux. Lorsque deux programmeurs travaillent sur le même esclave mental, l’un d’eux peut lui injecter certains programmes secrets, pour que cet esclave lui reste fidèle, plutôt qu’à l’autre programmeur. Mais l’autre peut en faire autant.

Il existe aussi une tension permanente entre les programmeurs dont l’ascendance raciale est pure et ceux dont l’ascendance est mélangée. En outre, les différents centres de programmation peuvent pratiquer jusqu’à une douzaine de méthodes de programmation mentale. Les programmeurs doivent donc aller travailler dans différents centres de programmation. Les différents scripts de ces programmes sont conservés dans chaque centre de programmation. Les programmeurs doivent donc s’habiller en fonction des indications de ces scripts, selon les programmes qu’ils infligent à leurs victimes. Cela signifie qu’ils peuvent s’habiller en nazi, en sorcier d’Oz, en docteur au manteau blanc, en costume de lapin blanc (celui d’Alice au pays des merveilles) ou même se dénuder complètement.

L’un des génies du mal les plus cruels des temps modernes fut le Docteur Josef Mengele. Il utilisa plus de 3 000 jumeaux pour ses recherches, pour les seules années 1943-1944. La plupart de ces jumeaux périrent. Ces jumeaux étaient sélectionnés parmi les foules envoyées dans les camps de concentration allemands. A la fin de la guerre, Mengele avait appris beaucoup de choses sur la manière de torturer des enfants pour que ces derniers soient liés à lui d’une manière absolue. Aujourd’hui encore, beaucoup de survivants de ces horribles expériences restent persuadés que Mengele aimait beaucoup les enfants. Ils continuent à l’aimer comme s’il était leur père. Mengele avait également réussi à créer des jumeaux artificiels par la programmation mentale. Quand il se rendait dans des bases militaires, il apportait toujours son violon avec lui. Il cachait dans son violon ses codes secrets pour la programmation par les couleurs.

D’autres hommes ont travaillé avec le Docteur Mengele, et sont par la suite devenus des programmeurs à part entière. Le Docteur Cameron, du Canada, devint ainsi un programmeur spécialisé dans la création d’esclaves mentaux, dans le cadre du programme Monarch. Il était aussi connu sous le nom de « Doctor White ». Un autre programmeur, qui n’était pas un sataniste de pure lignée, était Heinrich Mueller, connu sous le nom de « Doctor Blue ». Ce dernier vivait dans le nord-ouest des Etats-Unis, et avait deux fils, Theodore (Teddy Bear) et Michael (Robin Hood). Deux des programmeurs les plus cruels de la côte Ouest sont Jerry Lee Lewis et Michael Aquino. Ces deux hommes sont des tueurs au sang froid, et valent bien Mengele quant à leur habileté à torturer. Michael Aquino, qui appartenait aux services de renseignements américains, était en mesure de transmettre ses compétences diaboliques de programmeur mental à des dizaines d’officiers de l’armée. Sa femme travaille avec lui et s’appelle Lilith Sinclair. Michael Aquino a voyagé dans tous les Etats-Unis pour exercer sa fonction de programmeur. C’est Michael Aquino qui a utilisé Cathy O’Brien comme star et victime à la fois dans sa vidéo destinée à former des officiers aux méthodes de programmation mentale pour créer des esclaves mentaux.

Les principaux programmeurs sont donc connus sous les noms des Docteurs Green, Black, White et Blue. Ces quatre programmeurs ont ensuite formé des milliers de programmeurs à temps partiel. Les meilleurs programmeurs sont ceux qui sont capables de pénétrer dans la pensée et l’intellect de leurs victimes, un peu à l’image de l’inspecteur Colombo, joué par Peter Falk. Ce dernier fait d’ailleurs partie, dans sa vie privée, du monde des programmeurs. Il faut savoir qu’une victime du programme de contrôle mental Monarch peut avoir un certain nombre de programmeurs, mais que cet esclave mental sera formé pour n’obéir qu’à la voix d’un nombre limité de maîtres ou d’utilisateurs. Si quelqu’un veut utiliser un esclave mental qui n’est pas programmé pour reconnaître sa voix, cela peut déclencher chez l’esclave un programme de suicide. Mais un robot humain peut aussi avoir en lui certaines parties de sa personnalité programmées pour empêcher d’autres parties de sa personnalité de le conduire au suicide. Mais l’esclave mental doit être clairement programmé pour se tenir à l’écart d’utilisateurs non identifiés, sous peine de devoir se suicider.

Nous sommes actuellement parvenus à une époque où nous sommes à la deuxième ou troisième génération d’esclaves mentaux robotisés, qui sont eux-mêmes devenus des programmeurs. Ce sont des robots humains programmés qui font actuellement la plus grande part du travail de programmation mentale. Cela signifie que la plupart des programmeurs souffrent eux-mêmes d’une personnalité fractionnée. Certains de ces programmeurs sont des militaires de carrière, qui considèrent toute discipline ou méthode de formation comme bonne, si elle permet d’obtenir des soldats qui obéissent sans discussion. Ces militaires ont perdu toute notion de limite morale à faire respecter par les programmes de formation. Cela explique pourquoi le système de production d’esclaves mentaux tourne actuellement à plein régime, pour produire toujours plus d’esclaves mentaux. Ceci est très inquiétant. Ceux qui parviennent à s’échapper, avec beaucoup de peine, de ce système de programmation mentale, sont en tout petit nombre, par rapport au grand nombre d’esclaves mentaux qui sont constamment créés. Depuis 1947, plus de deux millions d’Américains ont subi les méthodes de programmation mentale utilisant la torture. En 1970, la CIA dut admettre publiquement qu’elle utilisait des méthodes de programmation mentale. Pourtant, le grand public continue à ignorer largement ce qui se passe dans ce domaine.

Le Docteur Green, ou Josef Mengele

C’est le plus important de tous les programmeurs. C’est sans doute lui qui peut être considéré comme le père de la méthode de programmation Monarch. C’était le « médecin » des camps de concentration nazis. Il fut le programmeur principal de milliers d’esclaves mentaux aux Etats-Unis. Le Docteur Mengele était d’assez haute taille. Il avait les cheveux châtain foncé, des yeux d’un brun vert, et était fort élégant. Son caractère était semblable à celui du Dr Jekyll et M. Hyde. Il désarmait les gens par son amabilité. Il était apparemment doux, tranquille et intelligent, tout en cachant un côté profondément sadique et brutal. Il était né dans une riche famille de satanistes depuis des générations. Il devint l’un des satanistes les plus puissants dans le monde. Il était expert en démonologie et en Cabale. Il était au moins grand maître des illuminati. Mais nous ignorons jusqu’à quelle hauteur de la hiérarchie satanique il a pu accéder.

Etant membre des Illuminati, son corps ne devait porter aucune cicatrice visible. Josef Mengele ne se fit donc pas imprimer le tatouage nazi quand il rejoint les rangs des SS. Mengele devint le médecin du camp de la mort d’Auschwitz. A cette place, il occupait une position clef. Il put ainsi utiliser d’innombrables cobayes humains pour ses expériences. L’un de ses sujets de recherche principaux était de déterminer avec précision le degré de torture que divers êtres humains pouvaient supporter. Il établit des statistiques et des tableaux précis, qui permirent aux Illuminati de connaître exactement le degré de torture à appliquer à leurs esclaves mentaux formés par le programme Monarch.

Mengele grandit à Grunzberg dans une famille connue pour son goût du secret. Sa mère était très dure. Il fit ses études à Francfort-sur-le-Main, haut lieu du satanisme allemand. Il fit son internat à Leipzig, ville connue pour héberger de nombreux chercheurs dans le domaine de l’étude du comportement humain et des méthodes modernes d’apprentissage. Plus tard, il fit partie des SA, puis des SS. A la fin de la guerre, l’armée américaine prit soin de Mengele. Les satanistes américains firent secrètement entrer Mengele aux Etats-Unis. Il fut aussi reçu dans divers pays d’Amérique latine, pour faire croire qu’il s’y était réfugié. Mais, en réalité, Mengele passa une bonne partie de son temps à voyager dans le monde entier, pour visiter en particulier des établissements comme l’Institut Tavistock ou la base navale de China Lake où l’on transformait des enfants innocents en esclaves mentaux.

Mengele vécut effectivement au Brésil, en Argentine et au Paraguay, mais la CIA et d’autres groupes travaillant pour les illuminati en profitèrent pour lancer beaucoup de fausses informations à ce sujet. Tout au long de sa vie, Mengele continua à aimer la musique et la danse. Il devint un manipulateur de marionnettes humaines, et il utilisait la musique pour les programmer. Il aimait le violon et le piano. Il utilisa beaucoup la musique dans ses méthodes de programmation mentale. Certains de ses élèves ont aussi utilisé la musique dans la programmation mentale. C’est cette tendance à employer la musique dans la programmation mentale qui a permis à la musique « western » et « country » américaine de se développer. Ces musiques peuvent être considérées comme un sous-produit de la programmation mentale Monarch. L’industrie de la musique country n’est qu’un moyen de couvrir un important trafic de drogue, effectué par des esclaves mentaux.

L’influence de Mengele s’est aussi exercée au niveau des recherches sur les jumeaux. Mengele était fasciné par les jumeaux. Il a fait des expériences sur des milliers de jumeaux, dont la plupart périrent sous les tortures employées au cours de ces expériences. Les expériences scientifiques nécessitent souvent un groupe faisant l’objet des expériences et un groupe de contrôle. La recherche était donc facile avec des jumeaux. C’est pourquoi Mengele en utilisait beaucoup. Aidé d’autres chercheurs Allemands et Italiens, il fit aussi des recherches sur les liens affectifs traumatiques qui pouvaient lier une victime à son bourreau, au point que ces victimes servaient leur maître avec une loyauté absolue. Dans les camps de concentration, il arrivait que Mengele sauve de la mort un certain nombre de condamnés, qui lui restèrent fidèles bien que ces personnes savaient que Mengele torturait à mort des milliers d’autres personnes.

Les esclaves mentaux Monarch sont programmés pour croire qu’ils ont un jumeau quelque part. De nombreux esclaves mentaux ont même été programmés pour croire qu’ils appartiennent à un groupe de quadruplés.

Dans les camps de concentration, Mengele était connu sous les noms d’« Ange de la Mort », « Père », « Papa », ou « Beau Josef ». Les esclaves mentaux qui ont été programmés par lui le connaissent sous les noms de « Docteur Green », « Papa », « David », ou « Fairchild ». Certains esclaves mentaux se rappellent encore le bruit de ses bottes brillantes quand il arpentait la pièce où il les programmait. Mengele aimait réduire ses victimes à l’état de véritables animaux. Pourtant, ces victimes étaient formées pour ne jamais pleurer.

Mengele était très connu pour sa méthode de programmation « Marguerite ». Il effeuillait une marguerite en disant : « Je t’aime , je ne t’aime pas… » Si le dernier pétale tombait sur un « je ne t’aime pas », il mettait à mort le petit enfant, en présence des autres enfants qu’il était en train de programmer.

Mengele se trouvait à Dallas lors de l’assassinat du Président Kennedy. Ce dernier fut assassiné par des esclaves mentaux Monarch. Il existe un témoignage formellement établi devant la justice, dans lequel un témoin associe Josef Mengele à l’assassinat de Kennedy, en affirmant avoir vu Mengele dans le bâtiment où l’un des coups de feu avait été tiré. Ce témoin, Luis Angel Castillo, n’était que l’un des esclaves mentaux envoyés par les illuminati pour assassiner Kennedy le 23 novembre 1963. Madame Krebs, une Allemande résidant en Allemagne, travailla avec Mengele, en compagnie d’un grand nombre d’autres programmeurs, pour préparer l’assassinat de Kennedy.

En 1956, Josef Mengele demanda, et obtint de l’Argentine, un permis de séjour officiel sous son propre nom, ce qui prouve l’audace des illuminati. Cette même année, il voyagea même dans divers pays d’Europe sous sa véritable identité.

Le Docteur White ou D. Ewen Cameron

D. Ewen Cameron se fit connaître sous le pseudonyme de Docteur White. Il vécut de 1901 à 1967. Il était né en Ecosse. Grand, imposant, les yeux bleus, il aimait le whisky et portait des costumes sur mesure. Il appelait les femmes « Lassie ». Son ouvrage favori était Frankenstein. Il a dit que c’était ce livre qui l’avait poussé à faire de la psychiatrie.

Cameron fut le président de la puissante Association des psychiatres américains. Il dirigea aussi le Comité scientifique canadien de planification. Il présida aussi l’Association des psychiatres canadiens. Il fut plus tard le premier président de l’Association mondiale des psychiatres. Quand il s’occupait de la programmation Monarch, le Dr Cameron devenait le Docteur White. Au Canada, il s’efforça aussi de poursuivre les recherches de Mengele sur la couleur des yeux. Mengele, pour le compte des SS, essayait de produire des êtres humains aux yeux bleus.

Cameron reçut des fonds des Illuminati. Il reçut aussi des subsides de la CIA. La Fondation Rockefeller lui attribua 40 000 $ en 1943, pour créer l’Institut Psychiatrique Allen, qui n’est qu’une couverture des Illuminati. Il commença à pratiquer la programmation mentale au début des années 50. Cameron avait fait la guerre sur le front occidental.

En tant que haut responsable des Illuminati et programmeur, Cameron était très sadique, et il tuait de sang froid. Il visitait périodiquement d’autres programmeurs de la côte Ouest des Etats-Unis. Un autre célèbre médecin canadien dit un jour que « Cameron ne possédait pas suffisamment de sentiments d’humanité pour être considéré comme un bon médecin. »

Cameron était capable de terroriser quelqu’un, simplement en le regardant. Il rencontrait fréquemment Allen Dulles, le Directeur de la CIA. Il voyageait souvent et faisait de fréquents passages à Washington. Beaucoup d’esclaves mentaux de la Côte Est furent des victimes de Cameron. Il travaillait de longues heures sur la programmation mentale, comme un forcené. En 1961, une seule des institutions supervisées par le Docteur Cameron administra 60 000 électrochocs à ses patients. Cela fut officiellement enregistré. Ce chiffre prouve combien fut grand le nombre de victimes qui reçurent des électrochocs et qui furent programmées par cet homme !

Il travailla aussi avec des jésuites membres du nouvel ordre mondial au Canada. Cameron encourageait les dissensions et les disputes parmi les membres de son équipe, afin de diviser pour mieux régner. Cameron possédait un énorme ego qui le poussa à s’attribuer le mérite des recherches effectuées par d’autres, recherches qu’il publia sans vergogne sous son propre nom.

Les chercheurs japonais ont inventé un appareil qui permet de déplacer les objets par la pensée

edito_commander_une_machine_par_la_pensee_ce_nest_plus_de_la_science-fiction

Déplacer les objets par la force de la pensée - cela n’arrive pas uniquement dans les films de science-fiction. Les chercheurs japonais de la compagnie ATR à Kyoto ont inventé un appareil qui permet de déplacer les objets par télékinésie. ATR prévoit le lancement de la production industrielle de ce dispositif vers 2020.

Le système qui s’appelle Network Brain Machine Inteface est une sorte de casque doté de capteurs sensoriels. Ces capteurs enregistrent les fluctuations dans la circulation de sang et réagissent aux impulsions du cerveau.

Yukiyasu Kamitani du laboratoire ATR Computational Neuroscience est persuadé que le nouveau système pourra faciliter la vie aux personnes âgées ou aux personnes à mobilité réduite qui sont seules.

« Nous espérons que Network Brain Machine Inteface révolutionnera la gamme des dispositifs destinés à améliorer la qualité de vie des personnes qui, pour des raisons diverses, sont incapables de se déplacer. Nous espérons qu’il sera utilisé dans les établissements de rééducation, mais aussi à la maison ».

Il suffit que l’homme imagine les mouvements qu’il veut faire avec sa main gauche ou droite pour que ces mouvements soient réalisés grâce au système développé par la compagnie ATR. Ainsi, les participants aux expériences ont pu, grâce à leur imagination, allumer ou éteindre un poste de télévision, la lumière dans la chambre, ou faire avancer ou reculer une chaise roulante.

Le mécanisme de Network Brain Machine est à la fois simple et compliqué. Les impulsions provenant du cerveau sont lues par le lecteur, placé dans le casque. Cette information parvient ensuite dans une base de données, où elle est analysée. Ensuite l’ordre est transmis vers l’un des objets équipé avec le même système. Le problème, c’est que le dispositif élaboré par les chercheurs japonais doit être réglé individuellement sur chaque patient pour que le taux d’erreur soit minime.

« C’est sur ce point que nous travaillons actuellement », explique Yukiyasu Kamitani. « J'espère que nous serons bientôt en mesure d’éliminer les défauts existants pour améliorer notre dispositif ».
6 à 12 secondes sont nécessaires au Network Brain Machine actuellement pour transformer les idées de l’homme en actions. Les concepteurs espèrent réduire ce temps à une seconde très bientôt. Et l’exactitude de la réalisation de l’ordre atteint 70-80%. La science-fiction va donc bientôt devenir réalité

french.ruvr.ru