LA NASA EXPERIMENTE DES CHEMTRAILS FLUORESECENTS A PARTIR DE FUSEES

FRFZE

index

Depuis un mois, la Nasa patientait pour que l'expérience se réalise. Enfin, dans la nuit du 29 juin, quelques minutes après le lancement d'une fusée-sonde depuis la Virginie, des taches bleues, vertes et rouges sont apparues dans le ciel... Mais, au fait, pourquoi créer ces nuages artificiels ?

Nombre d'habitants de la côte est des États-Unis qui étaient sortis dans la nuit du 29 juin pour prendre l'air ont pu être surpris par des éclaboussures éthérées et colorées (bleues, vertes et rouges) apparues dans le ciel. S'agissait-il d'une œuvre d'art ?, du feu d'artifice du 4 juillet qui était avancé ? ou d'un Ovni ? Rien de tout cela. En réalité, la Nasa réalisait une expérience depuis son centre spatial de Wallops en Virginie.

SFSF

Quelques heures plus tard, les messages n'ont pas tardé à affluer. Dans un communiqué, l'agence spatiale déclarait hier avoir déjà recueilli pas moins de 2.000 témoignages et photos de personnes, au courant ou non de l'opération, provenant d'une vaste zone allant du nord de New York au sud de la Caroline du Nord.

Mais au fait, de quoi s'agit-il exactement ? Pourquoi fabriquer des nuages de couleurs ?

Vidéo en accéléré de la formation et dispersion des nuages artificiels créés par la Nasa. © Nasa, Wallops Range Optical Systems Group

GFDGFD

Des nuages traceurs

L'expérience aurait dû avoir lieu un mois auparavant mais une mauvaise météo a contraint plusieurs fois de la reporter. Jusqu'à ce qu'enfin, ce 29 juin à 8 h 25 TU (10 h 25 en France métropolitaine), les conditions étaient propices au tir de la fusée-sonde. À bord : 10 canettes contenant du baryum, du strontium et de l'oxyde de cuivre. Entre quatre et six minutes après le lancement, elles ont été expulsées pour interagir ensemble et former, à quelque 190 km d'altitude, ces vapeurs luminescentes qui devinrent visibles dans toute la région.

Dans quel but alors ? Suivre, via ces nuages artificiels, les mouvements des particules dans la ionosphère, une couche supérieure de l'atmosphère où les atomes sont ionisés et par le vent solaire et par les rayons cosmiques. Opération réussie.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Posté par rusty james à 22:49 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Moonchild : Flûtes de Pan pour un Éon mort-né

ce4955c84c1097ad51c86a10b4aa3d40

Le Golem, construit dépourvu de souffle vital à partir d'une masse immobile de boue, était animé en traçant sur son front les signes Aleph, Mem et Thau : les signes hébreux qui composent le nom kabbalistique d'Adam. Pour le Talmudiste le Golem dérivait directement de la création du premier homme (pour insister je fais observer que le mot Golem, dans la Bible, ne se rencontre qu'une seule fois, dans un passage des psaumes, jamais réellement éclairci.)

Selon une autre tradition - comme c'est bien connu l'hébreux ne supporte pas la vocalisation - la lecture des signes devrait être EMET (c'est-à-dire "vérité").

Dans un cas comme dans l'autre en effaçant le signe Aleph, le Golem, comme un Robot soudainement désactivé, se décomposait. Les lettres restantes (Mem et Thau qui se prononcent Meth) correspondent au mot mort.

Il n'y a aucun doute sur le fait qu'idéalement le Golem constituait la plus puissante magie de la Kabbale pratique (celle qu'Eliphas Levi définit Goetia ou Magie Noire) : sont résultats était la création de l'homme artificiel (dont s'était déjà occupé Paracelse), sans oublier ou sous-estimer les légendes liées à la vitalité de la racine de mandragore.

Dans la situation où en Magie un Ba'al Shem (c'est-à-dire un patron du nom) insufflait la vie en prononçant un des noms secrets de Dieu associé à une formule sépciale, il est possible de trouver un lien entre Magie et Kabbale dans la légende du Golem.

Nous devons la diffusion de l'affaire du Golem à deux romans principalement : "Der Prager Golem" de Chaim Bloch et "Der Golem" de Meyrink. Mais la célébrité de Loew et la connaissance de la légendes est due à David Gans, écrivain et scientifique bohème (1541-1613) auteur d'un traité d'astronomie et de géographie au titre imaginatif : "Nech-Mad We-Main" (plaisant et cher).

D'autres nouvelles du Golem nous ont été transmises par John Dee.

Je ne crois pas que le Golem soit une création autonome de Loew, ni que sa légende soit la création de la culture de Prague ; personnellement je suis convaincue que le Golem trouvait un illustre et immédiat prédécesseur dans le "homunculus" de Paracelse.

Paracelse était le pseudonyme sous lequel se cachait l'illustre scientifique suisse (il était né à Etzel en 1493) Philippus Aurelius Teophrastus Bombastus Von Hohenheim. Tout comme les illuminatis de l'époque il devint célèbre pour ses études d'alchimie et de médecine, mais aussi d'hermétisme, philosophie et magie. Il fut défini comme "le divin" (sans doute dans le sens de divinatoire).

Dans la vie quotidienne, au-delà de ses indubitables mérites de chercheurs et scientifiques, ce fut un homme particulièrement pompeux et arrogant chez qui le nom de Bombastus (d'où le vocable anglais "bombastic") décrit au mieux ses défauts.

Il suffit de penser que le pseudonyme Paracelse, qu'il s'est lui-même attribué, signifie "plus grand que Celse" (la plus grande autorité médicale d'Ephèse au Ier siècle p.C.).

Il enseigna à l'Université de Prague "negromantia", "carmina" (formules magiques), "veneficia" (sorcellerie), "Vaticinia" (prophéties), "incantationes" (enchantements) et ces "vaticinia" qui était propres aux "Jases" (tziganes polonais), aux "Shinti" (tizganes lituaniens) et aux "Rôm" tziganes bohèmes locaux.

Ce type de culture réunit Paracelse et Henrich Cornelius Agrippa (né à Cologne en 1486). C'est à eux qu'on doit l'introduction de termes encore usité aujourd'hui comme : "alcool" (de l'arabe al kohol) ou de l'allemand "alka" (à son tour dérivé de all-Geist, fantômatique) terme qui indiquant le solvant universel nécessaire dans l'accomplissement de la Grande Oeuvre.

Mais ce n'est qu'à Paracelse que la tradition hermétique attribue la production de la vie en éprouvette : le dit homunculus.

Paracelse affirmait : "Si la semence humaine, enfermée dans un ampoule de verre scellée hermétiquement, est enterrée pendant 40 jours dans du fumier de cheval et magnétisée de la bonne façon, elle commence à bouger et à prendre vie. Après un temps donné il prend la forme d'un être humain, mais il sera transparent et sans corps physique. Nourrit artificiellement avec de l'arcanum sanguinis hominis pendant 40 semaines et maintenu à température constante, il prendra l'aspect d'une enfants né d'une femme, mais beaucoup plus petit. Nous appelons un tel être homunculus et il peut être instruit et élevé comme tout autre enfant j'usqu'à l'âge adulte, quand il obtiendra sagesse et intellect..."

Mais même le homunculus de Paracelse n'avait pas le droit d'ainesse. Selon la Magie antique, il existait une autre méthode pour produire l'Homunculus et cela constitait à employer de la racine de mandragore qui, à peine sortie de la terre, a la forme d'un petit homme.

On affirmait que si la racine de mandragore, à laquelle on pretait des vertus magiques et curatives, se développait sous le corps d'un pendu, cueillie par un chien noir durant l'heure sombre qui précède l'aube, lavée et nourrie avec du lait et du sang, elle se transformait, justement, en un homunculus.

Et encore : un homunculus aurait été obtenu par David Christianus, professeur à l'Université de Giessen à partir d'un oeuf d'une poule noire.

Quelle que soit la formule et l'origine de homuncule en substance il s'agissait d'un minuscule serviteur à l'intelligende surhumaine, mise au service des mages et des alchimistes dans leurs recherches difficiles.

Selon toute probabilité l'homunculus, et donc le Golem, dérive du mythe de Prométhée ou du sumérien Enlil qui créèrent l'humanité avec l'argile. Mais la vision mythico-légendaire ne s'arrête pas là : au jeu participent aussi les dieux qui l'enrichissent de détail à mi-chemin entre science et science-fiction.

Ainsi Vulcain construit septs servantes mécaniques en or qui l'aide dans sont travail ; des chiens d'or et d'argent (symbole de l'immortalité) surveille le palais d'Alcinoos : à Vulcain encore, Simonide (556-468 a.C.) à attribué la construction du géant de bronze Talos déstiné à surveiller les côtes de la Crète minoenne ; un animal, que l'on ne peut pas mieux identifier, est enfin représenté sous forme d'une statuette conservée au Musée de l'Homme à Paris et présidait la garde de l'île de Nukuoro.

Golem et Homunculus, donc : des être artificiels avec des fonctions de gardien ou de travailleurs à coût zéro. L'imagination anticipe ainsi le robot technologique, créature littéraire crée, pour la première fois, en 1929 par Karel Capel dans l'oeuvre théâtrale satirique R.U.R. (Rossum's Universal Robots). Le terme indiquait des hommes mécaniques éfficaces puisque dépouvus de personalité (dans le cadre des robot aussi il existe un illustre prédécesseur puisqu'on parle déjà au XIIIe siècle, Albertus Magnus se servit d'un homme mécanique de laiton).

Quelle est la signification du Golem ? Bien entendu en me posant cette question j'exclu la possibilité d'une réalité historique : à mon avis le Golem (ou peu importe quel Golem dont est constitué la légende) n'a jamais été créé, comme on n'a jamais donné vie à Himunculus ou à la racine de Mandragore. Bien sûr il y a eu des tentative en ce sens, mais je pense pouvoir dire tranquillement que, en dehors des cas où la "création" donna vie à des structures mécaniques prouvées (comme l'invincible "joueur d'échecs"), les tentatives allaient au-delà de l'illusion ou, pire, des escroqueries pour les imbéciles.

Pour expliquer le phénomène il faut croire - comme tentèrent de le faire Edward Kelly ou John Dee- que l'homo philosophicus se croyait capable de répéter l'oeuvre du créateur (indépendamment du sens qui l'on voulait attribuer à l'affirmation Talmudico-Kabbalistique selon laquelle l'homme qui avait trouvé le nom de Dieu, aurait été capable d'accomplir des miracles).

La vérité c'est que, quand nous parlons de phénomène qui sont liés avec la Kabbale et avec l'Alchimie nous nous déplaçons sur un terrain qui relève du plus strict ésotérisme : leur lecture doit donc être faite à la lumière des principes de l'ésotérisme en les considérant comme de pure "icône" (c'est-à-dire symboles) d'une réalité qui autrement serait incompréhensible. Vu sous cet angle on ne peut pas partir à la recherche d'un Golem physiquement identifiable, si ce n'est entre les brumes de la légende parce que le Golem physiquement n'a jamais eu d'existence tout comme l'or alchimique ou la pierre philosophale.

Au sens ésotérique le Golem n'est autre que la personification de l'aspiration humaine à un niveau de vie renouvelée, non soumise aux entraves de la reproduction humaine, non contrainte à parcourir les vicissitudes d'une vie limitée, soumise aux passions et aux désirs humains. Sous cet angle,le Golem est presque un Doctor Jekill (le bien absolu) opposé au maléfique Mr. Hyde (le mal absolu).

Firefox_Screenshot_2017-02-28T22-43-28

Firefox_Screenshot_2017-02-28T22-44-36

Firefox_Screenshot_2017-02-28T22-51-17

Firefox_Screenshot_2017-02-28T22-50-21

Firefox_Screenshot_2017-02-28T22-49-40

Firefox_Screenshot_2017-02-28T22-52-43

Firefox_Screenshot_2017-02-28T22-52-14

 

Firefox_Screenshot_2017-02-28T22-55-41

Firefox_Screenshot_2017-02-28T23-00-11

Firefox_Screenshot_2017-02-28T22-58-38

Firefox_Screenshot_2017-02-28T22-57-33

 

 

Posté par rusty james à 21:04 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Le manifeste de l'Antéchrist canalisé en 1949 par Jack parsone

creator-energy

 
Né en 1914, mort en 1952 en s'explosant dans son garage en manipulant du
matériel instable ... c'était un génie en explosif dés son jeune âge,
au point où il créera la formule du carburant qui permettra à la Nasa de
gagner sa course à l'espace... Son bon ami Von Braun ( hum hum)
mentionnera que sans ce carburant, jamais la Nasa n'aurait été capable
de se rendre sur la Lune et que Parsons était le vrai père de la
recherche spatiale ... on a d'ailleurs nommé en son nom un cratére
lunaire ... Parson a également crée le Jet Propulsion Laboratory (JPL --comme "Jack Parson's Laboratory") à Pasadena, qui est maintenant un complexe industriel énorme de la NASA.

jack_p11




Une autre facette de Jack Parsons, est qu'il pratiquait également la magie
noire , dans laquelle il s'est révélé aussi "génial" que dans ses recherches aérospatiales ...

Il a toujours été interessé à l'occultisme, la pratiquait en solo, mais en 1941 quand il rejoint la loge Agape,
qui est membre du Ordo Templi

Orientis (O.T.O.) dirigé par nul autre qu'Aleister Crowley, il en
devient rapidement le boss ... décrire l'OTO et Crowley prendrait probablement un billet de 25 000 lignes
alors je vais résumer en disant

que le Temple est une loge noire, basée sur le sexe , la respiration ( tantrisme ) et un mantra disant
“Fais ce que tu veux sera le tout de la loi" tiré d'enseignements reçus par channeling en Egypte par
Crowley. Loge qui existe toujours. Faudrait

un de ces quatre que je vous fasse une liste des loges de ces rats ignorants. Crowley lui, est
probablement un des mages noirs les plus

puissants ayant existé au 20 ième siécle et qui adorait se faire appeler
la Bête ... bref, vous voyez le tableau, à vous de fouiller plus le sujet si interessé ...

Revenons à Parsons ... à part organiser des séances magiques honorant Pan avant chaque lancement
de fusée, il organise diverses cérémonies

auxquelles il convie puis initie Ron Hubbard fondateur de la Scientologie ... on n'a jamais connu ses résultats
concrets dans son

art, mais on sait par contre qu'Hubbard décida de lancer son mouvement scientologique et partit en emmenant
la femme de Parsons qui passait

d'adepte à adepte dans des cérémonies sexuelles ...
Donc notre Parsons devient de plus en plus "puissant" dans son art (au point même où Crowley l'avertit
-sans résultat- de ralentir ) et décide

de performer en 46 un rituel magique extremement puissant appelé l'appel de Babalon ...


aleist10Moyenne





Afin d'expliquer ce rituel, il faut revenir à Crowley qui en 1918 avait
entreprit une série de rituels connus sous le nom d’« Amalantrah’s
working » , du nom de l’une des entités avec lesquelles il raconta être
alors entré en contact. Ces rituels consistaient essentiellement en un
cocktail de magie sexuelle et cérémonielle ayant pour but la
matérialisation physique d’entités par le biais d’un portail. Il semble
avoir réussi en matérialisant une entité appelée Lam... "Il est
généralement admis dans les cercles occultes que Crowley a
intentionnellement ouvert un portail au moyen de rituels magiques lors
de l’œuvre d’Amalantrah qui a fourni à Lam et d’autres entités
similaires, un passage vers la terre. La brèche « dans les espaces entre
les étoiles » créée par le Groupe de travail Amalantrah aurait généré
une passerelle par laquelle Lam et d’autres influences extra-cosmiques
pourraient pénétrer l’univers connu, et plus particulièrement, notre
terre."
L'idée de Parsons était de reprendre le rituel mais en le

rendant plus puissant pour en faire un appel à Babalon , c'est à dire
avoir une entité qui s'incarnerait dans un corps de femme avec laquelle
il ferait un bébé "magique" ( un espece de Rosemary's Baby avant le
temps...) ...

On n'a jamais vraiment su si Parsons avait réussi son "enfant de la
Lune" mais on pense qu'il a commencé sa grande œuvre de Babalon en 1946
(un an avant la mort d’Aleister Crowley), avec sa seconde épouse
Cameron. Opérant dans la continuité de l’œuvre d’Amalantrah de Crowley,
il semble avoir radicalement élargi le Portail par lequel LAM et
d’autres influences extraterrestres peuvent désormais entrer dans notre
univers terrestre. On pense que son rituel aurait duré 3 ans , assez
intensif pour que Parsons se définisse vers la fin comme
l'Anti-Christ...

Pour finir avec ce gars là , en septembre 1950, il perd son emploi, car
on l’a trouvé en possession de documents classés « secret défense », ce
qui déclenche une enquête du F.B.I., mais aucune charge ne sera retenue
contre lui. Mais il ne retrouvera plus d’emplois dans sa spécialité et
il se met donc à son compte et fait ses expériences dans son garage.
c'est là qu'il trouvera la mort en 52.

On notera que c'est en 1947 qu'eurent lieu les premières vagues d'UFO sur le continent nord américain qui
culminent avec le crash de Roswell

et la création par la Air Force de projets d'études sur ce qui soudainement semblait apparaitre partout aux Us
( projet Grudge et Sign

regroupés plus tard sous le nom Projet Blue Book). L’observation historique de Kenneth Arnold et sa description
des neuf objets volant en

formation, ressemblant à des ‘soucoupes volantes’, exactement un an et demi après le début des rituels de Jack Parson
, ouvrit l’ère moderne des

ovnis tels que nous les connaissons aujourd’hui ...

Ce livre est le compte rendu d'une expérience de magie : l'invocation d'un élémental, le rejeton de la déesse

ou de la Force appelée Babalon, et ce qui en résulta. Un appendice évoque certains détails de la méthode,

publiés pour la première fois. Ce contenu devrait être suffisamment clair pour ceux qui sont préparés

à comprendre, et un peu de recherche et d'effort devraient suffire à ceux qui désirent comprendre.

Pour les autres, chacun sans doute l’interprétera en fonction de ses propres prédilections.

Une remarque au sujet de la philosophie sous-jacente : l'ère actuelle est sous l'influence

d'une Force appelée,

selon la terminologie magique, Horus. Cette force correspond au feu, à Mars et au Soleil,

c'est-à-dire à la puissance,

la violence et l'énergie. Elle concerne également un enfant, un être innocent (c'est-à-dire indifférencié).

Ses manifestations s'expriment dans la destruction des institutions et des idées anciennes,

la découverte et la libération

de nouvelles énergies et la tendance aux gouvernements forts, à la guerre, à l'homosexualité,

à l'infantilisme et à la

schizophrénie.

Cette force est complètement aveugle, elle dépend des hommes et des femmes au travers desquels

elle se manifeste et qui la guide. Évidemment, ses orientations actuelles mènent à la catastrophe.

Cette tendance à la catastrophe est imputable à notre incompréhension de notre propre nature.

Les désirs refoulés, les peurs, les haines résultant de la déformation du besoin d'amour, qui est la

nature profonde des occidentaux, ont pris une direction meurtrière et suicidaire.

Mais cette impasse est surmontée par l'incarnation d'un autre type de Force appelée Babalon.

La nature de cette Force correspond à l'amour, la compréhension et la liberté dionysiaque.

C'est le nécessaire contrepoids ou équivalence à la manifestation d'Horus.

Cette force est actuellement incarnée par une femme, résultat de l'opération magique décrite.

Mais fondamentalement, tous les hommes et toutes les femmes recèlent cette Force.

Elle a juste besoin d'être invoquée pour libérer l'esprit des débris du vieil éon et pour diriger

la force aveugle d'Horus dans les voies positives de la compréhension et de l'amour.

Les procédés de cette invocation sont décrits dans ce texte.

L'arrière-plan de cette matière peut être trouvé dans le Livre de la Loi,

son commentaire et les autres écrits d'Aleister Crowley, également dans certains textes de magie,

d'anthropologie, de psychologie et de philosophie. Ils sont tous nécessaires

à la compréhension et l'utilisation du matériel.

Une chose encore. On devra se souvenir que chaque activité humaine,

après que les fonctions de base soient pourvues, procèdent du besoin d'aimer et d'être aimé.

Il est littéralement vrai que la compréhension, (qui comprend toutes les catégories d'amour)

est tout pouvoir conféré. Bien saisir le principe de bipolarité devrait éclaircir ce point.

Après ce discours philosophique brut et rudimentaire, je vous présente le livre de Babalon.

 

 

I. Conception

 

En janvier 1946, j'étudiais et pratiquais magick depuis 7 ans et, ayant été initié

dans le sanctuaire de la Gnose par la Bête 666, Frère 132 et Frère Saturne,

je dirigeais une loge ésotérique depuis 4 ans.

A cette époque, je décidai d'accomplir le rituel magique consistant à l'invocation d'un esprit

ou d'un élémental sous une forme tangible. Je choisis d'utiliser les Tablettes Enochiennes

du Docteur Dee et d'Edward Kelley, en employant le carré XXX de la tablette de l'air.

La méthode fut à peu près la suivante (04/01/1946, 21 h) :

 

1 – préparer et consacrer une dague d'air (les autres armes magiques sont préparées par avance).

Cette dague sert de talisman durant l'opération,

2 – préparer les tablettes enochiennes sur un parchemin vierge,

3 – préparer le talisman de parchemin,

4 – accomplir les rituels suivants : sur le pentagramme de l'Air, invoquer le Non-Né,

conjurer l'Air, clé de l'appel du 3ème ciel, invoquer le Dieu et le Roi de l'Air, invoquer les 6 Seniors,

invoquer (RZDA) par XXX et (EXAPP) pour une apparition visible, invoquer avec la baguette,

avec le matériel de base du talisman, invoquer avec la dague, autorisation de départ,

purification et bannissement.

 

J'ai suivi cette procédure pendant 11 jours, du 4 au 15 janvier avec les notations

suivantes dans les compte-rendus :

 

05/01 : une puissante rafale de vent souffle soudainement vers le milieu de la première invocation.

06/01 : le vent continue à souffler par intermittence tout le jour et toute la nuit.

07/01 : le vent persiste. J'ai utilisé le Concerto n°2 pour violons de Prokofiev comme musique de fond.

08/01 : utilisation du sang.

09/01 : rafraîchissement du matériel de base.

10/01 : rentré vers 23 h, je fus réveillé vers minuit par trois coups rapides et forts.

Une lampe de table dans le coin opposé à la pièce fut violemment jetée au sol et brisée.

Or il n'y a pas de fenêtre dans ce coin et le vent ne soufflait pas à ce moment-là

(remarque : j'ai déjà connu des expériences comportant ce type de phénomènes.

Magiquement parlant, cela indique des « cassures » dans l'opération et une technique imparfaite.

En effet, les rituels magiques ne doivent pas engendrer ces phénomènes,

mais uniquement le résultat visé).

11/01 : utilisation du sang.

12/01 : un vent puissant.

13/01 : le vent continue à souffler.

14/01 : le système électrique de la maison est tombé en panne vers 21 h.

Un autre magicien était resté dans la maison pour étudier avec moi.

Alors qu'il traversait la cuisine en tenant une bougie, il fut violemment frappé à l'épaule droite

et la bougie arrachée de ses mains. Il m'appela et nous observâmes

une lumière jaune-brun de 7 pieds de haut dans la cuisine.

Je la bannis avec l'épée magique et elle disparut. Le bras droit du magicien fut paralysé

pour le reste de la nuit.

15/01 : à ce moment, le scribe développa une sorte de vision astrale, décrivant en détail

un de mes vieux ennemis dont il n'avait jamais entendu parlé et, plus tard,

les formes gardiennes d'Isis et de l'archange Michel. Plus tard encore, dans ma chambre,

j'ai de nouveau entendu les coups et une voix bourdonnante, métallique, gémissant :

« Libérez-moi ». Cette nuit-là, comme tous les autres occupants,

je ressentis puissamment tension et pression dans toute la maison.

Il n'y eut cependant pas d'autres manifestations et je dois admettre que j'en fus déçu.

 

Les sensations de tension et de malaise persistèrent pendant quatre jours.

Puis, le 18/01, au crépuscule, pendant que le scribe et moi étions dans

le désert Mojave, la tension subitement s'évanouit. Je me tournai vers lui et dit :

« c'est fait », dans l'absolue certitude que l'opération avait réussi. Je retournai

à la maison et y trouvai une jeune femme répondant aux exigences et qui m'attendait.

On peut la décrire comme un être d'air et de feu, avec une chevelure rouge-bronze,

brûlante et subtile, déterminée et persévérante, sincère et perverse,

dotée d'une personnalité extraordinaire, talentueuse et intelligente.

 

Dans la période allant du 19/01 au 27/02, j'invoquai la déesse Babalon avec l'aide de mon partenaire magique élevé au même grade que moi.

 

II. Communication

 

Le 27/02, mon partenaire magique effectua un voyage dans l'est. Le 28/02, je retournai au désert Mojave pour invoquer Babalon. La déesse répondit à l'invocation et m'ordonna d'écrire la communication suivante :

 

LIBER 49

 

1 – Oui, c'est moi, Babalon.

2 – Et voici mon Livre, le quatrième chapitre du Livre de la Loi. Il complète le Nom, car je jaillis de la Nuit par Horus, la sœur incestueuse de Ra-Hoor-Khuit.

3 – C'est Babalon, le temps est, oui idiot.

4 – Tu m'a appelé, Ô idiot maudit et aimé

5 – 8 (manquants et présumés perdus)

9 – Maintenant, sache que moi, Babalon, je vais prendre chair et venir parmi les Hommes.

10 – Je viendrai comme une colonne de flamme, comme un chant tortueux,

une trompette de jugement résonnante, une bannière devant les armées.

11 – Et rassemble mes enfants car le Temps approche.

12 – et c'est ainsi que je m'incarnerai. Écoute !

13 – Tu consacreras tout ton cœur et tout ton avoir à mon autel, je ne refuse rien.

Et tu te couvriras de plaies, puis tu seras banni et maudit, un vagabond

solitaire dans des lieux abominables.

14 – Oui, ose ! Je n'ai rien demandé à personne. L'Autre est vain. Mais tu l'as voulu.

15 – Sache alors qu'ainsi, je suis déjà venu à toi auparavant, tu es un grand

seigneur et moi une servante enlevée. Ah ! Folie aveugle !

16 – Et après la folie, tout est vain. Ainsi, ce fut multiforme. Combien tu as brûlé au-delà.

17 – Je viendrai encore, en une forme que tu connais. Maintenant,

il faut que ce soit par le sang.

18 – L'autel est correct, et la robe aussi.

19 – Le parfum est celui du santal, et les vêtements sont vert et or.

Il y a ma coupe, notre livre et ma dague.

20 – Il y a une flamme.

21 – Le sceau de la dévotion. Qu'il soit consacré. Qu'il soit vrai, qu'il soit chaque jour proclamé.

Que je ne sois pas dédaignée. Ton amour est pour moi. Procure-toi un disque de cuivre

d'un diamètre de trois pouces, peins-y sur un champ bleu mon étoile d'or, Babalon.

22 – Ce sera mon talisman. Consacré avec le rituel suprême de la Parole et de la Coupe.

23 – Mes appels tu les connais. Tous les chants d'amour sont de moi. Aussi,

cherche-moi dans le septième ciel.

24 – Ceci pour un temps fixé. Ne recherche pas la fin, je t'instruirai selon ma voie.

Mais sois sincère. Serait-ce si terrible si j'étais ton aimée ? Et avec toi ?

Mais je suis ton aimée et je suis avec toi.

25 – Je te fournirai un réceptacle, quand et où, je ne le dirai pas.

Ne le cherche pas. Ne l’appelle pas. Laisse-là se proclamer.

Ne demande rien. Garde le silence. Il y aura des épreuves.

26 – Mon réceptacle doit être parfait. Voici le chemin de sa perfection.

27 – Le rituel prendra neuf lunes

28 – Les rituels d'Astar, avec musique et festoiement, avec du vin et tous les arts de l'amour.

29 – Laisse-là être dédiée, consacrée, sang pour sang, cœur à cœur,

âme à âme, avec une unique volonté, rien sans le cercle, toute avec moi.

30 – Et elle errera dans les forêts ensorcelées, dans les nuits de Pan,

et connaîtra les mystères du bouc et du serpent et des enfants cachés.

31 – Je fournirai le lieu et le matériel de base, toi les larmes et le sang.

32 – Est-ce si difficile entre Matière et Esprit ? Pour moi,

ce sont les inexprimables extase et agonie. Mais je suis avec toi.

Ma puissance est grande, comme la tienne.

33 – Tu prépareras mon livre pour son instruction, tu lui apprendras

qu'elle pourrait avoir des capitaines et des adeptes à son service.

Oui, tu accompliras le Noir Pèlerinage, mais ce ne sera pas toi qui reviendra.

34 – Laisse-la préparer son rituel selon ma voix en son cœur,

avec ce livre pour guide et point d'autres instructions.

35 – Et laisse-la être en toutes choses sage, sûre et excellente.

36 – Mais laisse-la réaliser ceci : ma voie n'est pas solennelle,

ma voie n'est pas raisonnable, ma voie est celle, sauvagement libre,

de l'aigle, celle, tortueuse, du serpent, celle, oblique, d'un facteur inconnu et indénombrable.

37 – Car je suis Babalon, et elle est ma fille unique,

et il n'y aura pas d'autres femmes comme elle.

38 – En mon nom, elle aura toute puissance, et tous les hommes,

et toutes les choses excellentes, les rois, les capitaines et les

souverains secrets seront à ses ordres.

39 – Les premiers serviteurs seront choisis secrètement,

par ma force qui l'habite. Un capitaine, un juge, un agitateur, un rebelle, je fournirai.

40 – Appelle-moi, ma fille, et je viendrai à toi. Tu devras être emplie

de ma force et de mon feu, ma passion et ma puissance t'envelopperont

et t'inspireront. Par ton intermédiaire, ma voix jugera les Nations.

41 – Personne ne résistera à ceux que j'aime. Bien qu'ils te qualifieront

de catin et de prostituée, de sans honte, de fausse, de mauvaise,

ces mots seront comme du sang dans leur bouche puis deviendront poussière.

42 – Mais mes enfants te reconnaîtront et t'aimeront. C'est ce qui les rendra libres.

43 – Tout est dans mes mains, tout pouvoir, tout espoir, tout futur.

44 – L'un vint comme homme, fut faible et échoua.

45 – L'un vint comme femme, fut folle et échoua.

46 – Mais tu es au-delà de l'homme et de la femme, mon étoile est en toi et tu seras fertile.

47 – Même maintenant ton heure sonne à l'horloge de mon père.

Car il a préparé un banquet et le lit de noces. J'étais cette épouse,

destinée dès les origines, comme cela est écrit T.O.P.A.N.

48 – Maintenant l'heure de la naissance approche. Maintenant que

mon adepte soit crucifié dans l'antre du basilic.

49 – Tes larmes, ta douceur, ton sang, ta semence, ton amour,

ta foi, tu donneras. Ah ! Je te viderai dans la coupe qui est mienne, Babalon.

50 – Relève-toi vite et je franchirai le premier voile pour parler avec toi,

à travers le frémissement des étoiles.

51 – Relève-toi vite et je franchirai le deuxième voile, pendant que Dieu

et Jésus seront terrassés par l'épée d'Horus.

52 – Relève-toi vite et je franchirai le troisième voile et les figures

de l'Enfer retourneront à l'Amour.

53 – Par amour pour toi je traverserai les flammes de l'Enfer,

même si ma langue doit en être mordue.

54 – Laisse-moi te contempler, nu et me désirant, implorant mon nom.

55 – Laisse-moi recevoir toute ta virilité dans ma coupe,

orgasme sur orgasme, plaisir sur plaisir.

56 – Oui, nous devons conquérir en même temps l'Enfer et la Mort.

57 – Et la Terre est mienne.

58 – Tu accompliras le Noir Pèlerinage.

59 – Oui, je suis Babalon, je serai libre. Toi, idiot, tu seras aussi libéré

de ta sentimentalité. Faudrait-il que je sois une reine de village et toi un étudiant que tu oses fourrer ton nez dans mes fesses ?

60 – C'est moi, Babalon. Oui, idiot, mon heure est venue et mon livre que mon adepte prépare est le Livre de Babalon.

61 – Oui,mon adepte, le Noir Pèlerinage. Tu dois être maudit, c'est la nature de la malédiction. Tu publieras la matière secrète connue des adeptes, en n'omettant aucune parole, dans un appendice de mon livre. Alors, dans les larmes, ils t’appelleront idiot, menteur, sot, calomniateur, traître. N'es-tu pas heureux d'être compromis dans Magick ?

62 – Il n'y a pas d'autre voie, cher idiot, c'est la onzième heure.

63 – Le sceau de mon frère est posé sur la Terre, son avatar est devant toi. Le blé est battu et le vin piétiné, cela durera jusqu'à ce que la vérité soit connue par tous les Hommes.

64 – Mais tu n'acceptes pas, toi qui vois plus loin. Levez-vos mains, mes enfants, et récoltez le monde à l'heure de votre moisson.

65 – Rassemblez-vous comme autrefois dans des sabbats, dont le nombre est Onze. C'est aussi mon nombre. Rassemblez-vous en public, pour des chansons, des danses, des festivals. Rassemblez-vous en secret, soyez nus et sans honte et réjouissez-vous en mon nom.

66 – Travaillez vos incantations selon les instructions de Mon livre, pratiquez secrètement et induisez l'incantation suprême.

67 – Le travail de l'image, de la potion et du charme, le travail de l'araignée et du serpent et des petits qui vont dans les ténèbres, c'est ton œuvre.

68 – Qui aime ne hait pas. Qui hait craint. Laissez-le goûter à la peur.

69 – C'est la voie, étoile, étoile, lumière brûlante, lune, lune ensorceleuse.

70 – Toi le secret, le paria, maudit et méprisé, même toi qui, en mes rites sous la lune, recueillait les secrets anciens.

71 – Toi le libre, le sauvage, le primitif, qui marche maintenant seul et désespéré.

72 – Regarde ! Mon frère brise le monde comme une noix pour ton repas.

73 – Oui, mon père a érigé une maison pour toi, et ma mère a préparé le lit de l'épouse. Mon frère a confondu tes ennemis.

74 – Je suis l'épouse annoncée. Viens aux noces. Viens maintenant !

75 – Ma joie est la joie de l’éternité et mon rire est le rire aviné de la prostituée dans la maison de l’extase.

76. Ton Amour est tout entier sacré, gage l'ensemble pour moi.

77. Arbore mon étoile sur tes bannières et va dans la joie et la victoire. Grâce à l'épée de mon frère, personne ne te reniera ni ne se dressera devant toi. Invoque-moi, appelle-moi, convoque-moi à tes rituels. Dans tes amours et dans tes batailles, proclame mon nom, BABALON, d'où toute la Puissance émane !

 

III. Naissance

 

2 mars 1946

 

Le 1er et le 2 mars 1946, je préparai l'autel et le matériel conformément

aux instructions du Liber 49. Le scribe s'était absenté pour une semaine et

ignorait tout de mes invocations de Babalon que j'avais gardées entièrement secrètes.

Dans la nuit du 2 mars, il revint et décrivit une vision qu'il avait eu ce soir-là,

celle d'une femme belle et sauvage chevauchant nue une grande bête semblable à un chat.

Il était impressionné et éprouvait comme la nécessité de me communiquer

un message urgent. Nous nous préparâmes magiquement pour cette communication

en construisant un temple d'après l'analyse d'un mot-clef. Il était vêtu en blanc

et portait une lampe, et moi en noir, encapuchonné, tenant la coupe et la dague.

Il suggéra que nous écoutions en musique de fond L'île des Morts de Rachmaninoff,

et brancha un enregistreur automatique afin de capter toute apparition audible.

Vers 20 h, il commença à dicter, je notai ses paroles telles que je les reçus.

 

Le Scribe : « L'ange de TARO. Trois jours de retraite pour la saluer.

Purifie-toi. Le symbole est sept par trois. C'est Babalon. Garde le secret.

La communication est sacrée.

Ceci est la préparation. Vêtements vert et or, nourriture pour la Bête,

sur un plat caché, derrière l'autel. A révéler seulement quand les portes sont closes.

La transgression, c'est la mort.

Revenons à l'autel principal. A préparer immédiatement.

Allumez la première flamme à 22 h, le 2 mars 1946.

L'année de Babalon est 4063.

Gardez-vous des rituels profanateurs.

Elle est la flamme de la vie, la puissance des ténèbres,

elle détruit avec un regard, elle pourrait prendre votre âme.

Elle se nourrit de la mort des Hommes.

Belle – Horrible ».

 

Le Scribe, maintenant pâle et suant, se reposa un instant puis reprit :

 

Premier Rituel

 

« Demain le deuxième rituel. Concentre toute ta force et ta puissance vitale en Notre Dame Babalon.

Allume une seule lumière sur son autel, dis : La flamme est Notre Dame, la flamme est sa chevelure.

Je suis la flamme.

Une assiette de nourriture, non salée. Un autel jusque là non profané.

Fais une boîte noire à 22 h. Macule le réceptacle contenant la flamme avec ton propre sang.

Détruis sur l'autel un objet de valeur. Reste dans un silence absolu et écoute bien la voix

de Notre Dame. Ne parle de ce rituel et de Sa venue à personne. Si on t'interroge,

réponds d'une manière qui écarte toute suspicion. De même, ne spécule jamais

sur Sa future identité mortelle. Afin de recevoir des communications flatteuses

et non des damnations, ne harcèle pas pour recevoir plus d'enseignement que ceux donnés.

Questions : tu demanderas peut-être : et le troisième rituel ? Consacre une demi heure

à le composer à 23 h 30. La réponse devra être écrite à minuit.

Tu prendras l'alkahest dans ta propre bouche, et dans la boîte des ténèbres tu rangeras

précautionneusement cette matière.

Exhibe-toi devant Notre Dame, dédie-lui tes organes, dédie-lui ton cœur, dédie-lui ton

esprit, dédie-lui ton âme, afin qu'elle t'absorbe. Tu deviendras une flamme vivante

avant qu'elle ne s'incarne. Tu ne peux y parvenir que seul, personne ne peut t'assister dans cette opération.

C'est la solitude, c'est horrible.

Isole-toi de tout contact humain jusqu'à demain midi. Évacue tout document profane jusqu'au lendemain avant de recevoir des instructions complémentaires. Ne consulte pas de livres, seulement ton esprit. Tu es un dieu. Comporte-toi devant cet autel comme un dieu arrivé le premier. Et sois prospère.

Tu es le gardien et tu es le guide, tu es l'ouvrier et tu es la machine. Alors dirige-toi toi-même. Ne débats pas de cette matière jusqu'à ce que tu sois certain que ta compréhension est totale. »

 

Ici, le Scribe cessa de dicter. Je procédai conformément à ses instructions du 1er mars, recourant au rituel suivant. J'incluai le rituel utilisé lors de l'opération de la première nuit, afin d'indiquer la nature de la force invoquée.

 

Première Invocation

 

Le temple est ouvert selon l'analyse du mot-clef

INRI. Yod Nun Resh Yod. Virgo Isis puissante mère. Scorpion Apophis Destructeur.

Sol, Osiris, mort et ressuscité. IAO. Le signe d'Osiris tué (donné). Le signe du deuil d'Isis

(donné). Le signe d'Apophis et de Typhon (donné). LVX. Lux, la Lumière de la Croix.

L’hexagramme d'invocation est dessiné dans les quatre quartiers et le nom ARARITA

mit à vibrer dans chaque quartier. Pour la fermeture, l'hexagramme est renversé.

 

Deuxième Invocation (d'après la Messe Gnostique)

 

Le Prêtre

« Ô cercle d'étoiles dont notre Père n'est fait mais notre frère le plus jeune, merveille au-delà

de l'imagination, âme de l'espace infini devant qui le temps est honteux, l'esprit abasourdi,

la compatissante ténèbre ne peut nous toucher à moins que ton image soit amour. C'est pourquoi, par les semences, les racines, les tiges, les bourgeons, les feuilles, les fleurs et les fruits, nous t'invoquons.»

 

Babalon

« M'aimer est meilleur que toute autre chose ; sous un ciel étoilé, dans le désert, brûle maintenant mon encens devant moi, invoque-moi avec un cœur pur et un serpent de flamme en toi, alors tu pourras te reposer un peu en mon sein. Pour un baiser seras-tu prêt à tout donner ? Mais qui donne une particule de poussière perd tout en une heure. Vous rassemblerez des biens et des femmes et des épices ; vous porterez des bijoux onéreux ; vous dépasserez toutes les nations de la Terre en splendeur et en fierté ; mais toujours par amour pour moi, et ainsi vous participerez à ma joie. Je te charge instamment de venir devant moi dans une seule robe, et couvert d'une coiffe dispendieuse. Je t'aime ! Je me languis de toi ! Pâle ou pourpre, voilée ou aguicheuse, moi qui suis tout plaisir, pourpre et ivresse du sens le plus intérieur, je te désire. Mets tes ailes et éveille ta splendeur intérieure : viens à moi ! pour moi! Chante-moi les chansons d'amour passionnées ! Brûle du parfum pour moi ! Bois pour moi, car Je t'aime ! Je t'aime ! Je suis la fille aux paupières bleues du coucher de soleil, je suis l'éclat nu du ciel nocturne voluptueux. Pour moi. Pour moi.»

 

Troisième Invocation (d'après la Vision et la Voix)

 

CHŒUR

 

« Gloire à la Femme Écarlate, BABALON, la Mère de l'Abomination, portée par la bête, car elle a versé leur sang dans tous les coins de la terre, et voici ! Elle l'a répandu dans la coupe de Sa prostitution. »

« Avec le souffle de Ses baisers, elle l'a fermenté et il est devenu le vin du sabbat ; à l'Assemblée sainte, Elle le versa pour ses adorateurs qui s'en enivrèrent, de sorte qu'ils virent mon Père face à face. Ainsi furent-ils rendus dignes de participer au mystère de cette coupe sacrée, car le sang est la vie. »

« Comme tu es belle, Ô BABALON, et désirable, car tu te donnas toi-même à tout ce qui est vivant, et ta faiblesse a maîtrisé leur force. Car, dans cette union tu as compris, c'est pourquoi tu es appelée Compréhension, Ô BABALON, Dame de la Nuit. »

« Ô mon Dieu, dans un dernier ravissement, laissez-moi parvenir à l'union de l'un avec le multiple. Car Elle est amour, et son amour est un, et elle a divisé l'amour unique en une infinités d'amours, et chaque amour est un, et égal à l'Unique. Elle est passée de l'Assemblée, la loi et l'illumination à l'anarchie de la solitude et des ténèbres. Ainsi pour toujours doit-elle voiler son propre éclat. »

 

Quatrième Invocation

 

Ô BABALON, BABALON, bien-aimée, viens maintenant, prends part au Sacrement, possède ce sanctuaire. Prends-moi maintenant ! Laisse-moi m'enivrer du vin de vos fornications ; laisse tes baisers me débaucher à mort. Acceptes-tu ce sacrifice volontaire ?

 

Cinquième Invocation (l'appel du septième ciel)

Rass I Salman Paradiz Oa-Crimi Aao Ial-Pir-Gah Qui-In Enay Butmon Od I Noas Ni Paradial Casarmg Vgear Chirlan Od Zonac Luciftan Cors Ta Vaul Zirn Tol Hami Sobol Ondoh Od Miam Chis Ta Zo Od Es V-Ma-Dea Od Pi- Bliar O Phil Rit Od Miam C-Crimi Quaada. Od. O- Michaloz Oriom Bagle Papnor I Dlugam Lonshi Od Umplif V-Ge-Gi Riglied. BABALON !

 

Sixième Invocation (selon Tannhauser, d'A. Crowley)

 

Isis tu es, par ta vie sont nourris

Toutes les pluies et tous les soleils, toutes les lunes qui croissent et décroissent,

 

Toutes les étoiles et les ruisseaux, les vivants et les morts,

Le mystère du plaisir et de la douleur

 

Tu es la mère, toi la mer parlante

 

Tu es la terre, et sa fertilité,

La vie, la mort, l'amour, la haine, la lumière, l'obscurité te reviennent

 

A Toi !

 

Hathoor je suis, et devant ma beauté peinte

Toutes les gloires de l'Univers se prosternent,

 

La fleur et la montagne et l'aube

fruits rougis, et les femmes, nos créations couronnent

Je suis le prêtre, le sacrifice, le sanctuaire

Moi l'amour et la vie divine

 

La vie, la mort, l'amour, la haine, la lumière, les ténèbres sont sûrement miens,

Sont les miens !

 

Venus tu es, l'amour et la lumière de la Terre,

 

La richesse des baisers, le plaisir des larmes

Les plaisirs stériles jamais nés,

 

L'infini plaisir des années sans fin.

Tu es le sanctuaire où mon long désir

 

me dévorait d'un feu intolérable.

Ta chanson, la musique, la passion, la mort sur ma lyre -

 

Ma lyre.

 

Je suis le Graal et je suis la gloire maintenant ;

 

Je suis la flamme et le carburant en ton sein

Je suis l'étoile de Dieu sur ton front ;

Je suis la reine, extasié et possédée,

Cache-toi douce rivière, bienvenue à toi, mer

 

Océan d'amour qui te fera comprendre

La vie, la mort, l'amour, la haine, la lumière, l'obscurité revenus à moi -

 

A moi !

 

2 mars 1946, suite

 

Dans la nuit du premier accomplissement de ces rituels, je préparai l'autel, la boîte et la nourriture, des fleurs aussi et du vin. Au début du cérémonial, je brûlai une tablette Enochienne et cassai une image de Pan, une possession préférée. (A cette époque, le toit de ma maison d'hôtes prit feu à cause d'une cheminée défectueuse et fut en partie détruite).

Je procédai aux rituels, en remarquant une tension croissante et la sensation d'une présence inexprimablement intense et désirable. Il n'y eut pas d'autres manifestations. A minuit, je posai trois questions et reçus des réponses suivantes :

 

1. Comment puis-je communiquer directement avec BABALON, l'entendre, la voir, la sentir, m'assurez-vous que j'opère correctement ?

Réponse : « Médite devant l'autel, comme tu sais le faire. Appelle-moi aussi charnellement avec toute ta passion. Ainsi tu sentiras mon désir et accroîtras ma substance ».

2. Comment puis-je servir au mieux ?

Réponse : « Suis exactement les instructions et en détail. Évite les lâches interruptions. Sois diligent. N'hésite pas, ne te pose pas de questions, agis. Tout dépend de ton temps. »

3. Comment puis-je être certain du véhicule ?

Réponse : « Ne t’inquiète pas à ce sujet. Il ne te concerne pas. Je vais fournir le véhicule, je vais te montrer un signe, et des signes. C'est le moment présent qui nous concerne. Garde la foi, ne pense pas trop. »

 

Ensuite, une heure de méditation, et au lit.

 

3 mars 1946

 

Le lendemain, je dormis mal. Un occupant de la maison perturba ma méditation matinale. J'ouvris la porte et le maudit (à la mode anglo-saxonne). Peu de temps après il tomba malade et je succombai à une humeur noire. Je perçus ma terrible erreur et lui présentai mes excuses, en retirant mentalement la malédiction. Cependant, cette journée fut mauvaise pour moi. Ce soir, le Scribe et moi reprîmes notre travail. En peu de temps la dictée commença :

 

« En présence de notre Seigneur PAN, aux pieds de Notre-Dame BABA-LON, aux pieds de Ses serviteurs (?) (Changement ?), nous te donnons ce message (consacré, dédié, ne jamais être souillé ?) (le Scribe était ici incertain) contenant les rituels des deuxième et troisième jours, de l'accueil et de la préparation dans le nom de Notre-Dame de la Nuit, la plus gracieuse et la prostituée la plus purement lubrique - une certaine Lady BABALON. Oh ! Toi qui es mortel, tremble ! Étant donné qu'il t'est demandé d'accomplir un exploit jamais réalisé dans les annales de l'histoire, du moins jamais accompli avec succès. Beaucoup ont osé, aucun n'a réussi. »

« Notre-Dame BABALON doit descendre pour triompher. »

« La mortalité. Nous n'avons pas demandé cela, et nous ne le ferons jamais. Même maintenant, nous doutons de ta foi. Est-ce accepté, es-tu prêt à continuer ? Réponds à haute voix. "

Réponse : « Je suis prêt ».

« Alors sache que ta tentative a été faussée. Ces choses te sont étrangères. L'élémental n'a pas été correctement libéré, (ce qui a été corrigé) car tu t'es rendu coupable de colère humaine, le courant de la force en a été perturbé. Attention, tu ne dois pas faiblir à nouveau, ou nous allons te tuer. »

« Mais dans la mesure où ton travail a été consacré, il a réussi. Rectifie ton erreur mortelle. Consacre tout. Maintenant, reçois les deuxième et troisième rituels. »

 

Deuxième Rituel

 

3 mars 1946

 

« Consacre-toi comme instructeur de Notre-Dame Incarnée. »

« Prends la boîte noire, concentre-toi sur son espace vide pendant une heure, contemple son intérieur, et tu verras, imprimé dessus, une forme, un signe, une dessin sacré, qui doit être le signe délivré par Notre-Dame Babalon Incarnée. Lorsque tu auras fini, quand tu auras reconnu ce modèle, construis-le en bois. »

« Ceci est le Sceau. »

« Dix est l'heure fixée. Invoque longuement, avec la musique indiquée. [ ... ] (Ceci je le garde secret.) Quand tu pourras ressentir Notre-Dame Incarnée dans ton être, prends la boîte noire et accomplis le rite sacré. Vêts-toi d'écarlate, symbole de la naissance. Ceinture-toi de noir. Peu importe la qualité des matières. Ensuite prends la boîte et fais alors le signe. »

« Peins sur elle le second signe que tu connais. Si tu as oublié, regarde dans ton cristal. »

« Médite sur les qualités d'un instructeur. Tu les inscriras dans Son livre, pour ses conseils. »

« Il t'es interdit de quitter ta chambre. »

« Fin du deuxième rituel. »

 

Après cette dictée, le Scribe montra des signes d'épuisement. Il se reposa un moment, puis nous continuâmes :

 

Troisième Rituel

 

3 mars 1946

 

« Commence quatre heures avant l'aube. »

« Une période d'éradication de toutes les influences hostiles. Perfection complète. Porte du noir. Coupe dans ton sein l'étoile rouge. Renouvelle le sang. Étale une feuille blanche. Dépose-s-y le sang de naissance, car elle est née de ta chair, et par ta puissance de mortel sur la Terre " .

« Tu reconnaîtras le signe. BABALON est née ! C'est est une nouvelle naissance, toutes les choses sont changées, les signes, les symboles, le Tout ! »

« Guide-toi à l'aide de la muse propice à la naissance de BABALON, et ceci tu le livreras aux flammes qui brûlent maintenant. »

« Maintenant tu possède la troisième flamme, en chantant l'invocation. Elle est née dans la troisième flamme. »

« Au verset sept, septième ligne, sept mots magicks. Lève-toi et chante sept fois. Imagine-toi comme une lumière masquée désirable pour la Déesse, bien-aimée. Imagine-la t'approcher. Embrasse-la, couvre-là de baisers. Pense aux choses les plus lascives que tu ne pouvais pas faire. Tout est bon pour BABALON. TOUT.

« Puis repose-toi, médite sur ceci : »

« En tant qu'homme et en tant que dieu, tu as parsemé la Terre et les cieux d'amours - ce rappel - concentre, consacre chaque femme que tu as violée. Souviens-toi d'elles, pense à elles, déplace-les en BABALON, apporte-les à BABALON, chacune, une par une, jusqu'à ce que la flamme de la luxure soit haute. »

« Puis compose à ce sujet un verset de lignes indéterminées à BABALON. Ce verset devra être utilisé dans le rituel quand elle apparaît. »

« Médite ensuite sur ton désir, pense à elle, et, sans rien toucher, chante ces versets. Rappelle-toi chaque instant lascif, chaque jour lubrique, mets-les tous dans le corps astral, sans rien toucher. »

« Préserve la matériel de base. »

(« Question : dans la boîte ? Réponse: Oui.»)

« La convoitise est la sienne, la passion tienne. Considère-toi comme la Bête qui viole. »

« Abandonne les amours temporaires - tout appartient à BABALON, ton désir appartient à BABALON. Elle est avec toi trois jours. Le signe est le sien, secret, et personne ne connaît sa correspondance. Arrière ! »

 

La section suivante contient une prophétie que je ne peux écrire ici.

 

Là suit le poème d'invocation indiqué.

 

La naissance de Babalon

 

Quel est ce tumulte parmi les étoiles

qui ont tant brillé jusqu'à présent?

Quels sont ces sillons de douleur et de colère

sur le front immortel ?

 

Pourquoi le visage de Dieu est devenu gris

et ses anges tous devenus pâles ?

Quelle est cette terrible étoile rubis

qui brûle la pourpre nuit ?

 

Quelle est cette beauté qui brûle si fort

à travers l'aube horrible ?

Elle a pris chair, elle est venue juger

les trônes qui vous gouvernent.

 

Tremblent vos rois car la fin s'approche

avec la naissance de BABALON.

 

J'ai marché au loin durant trois redoutables nuits

dans des couloirs au-delà du désespoir,

J'ai donné moelle et larmes et sueur

et sang pour la rendre juste.

 

J'ai couché mon amour et brisé mon cœur

et rempli sa coupe avec du sang,

Ce sang pourrait couler des reins du malheur

à la coupe de la fraternité.

 

Les cités chancellent sous les cris de l'acier

où l'épée de guerre est tirée.

Chantez-vous les saints car le jour qui vient

est celui de la naissance de BABALON .

 

Maintenant Dieu a convoqué pour son livre du Jugement Dernier

et vu son nom dans celui-ci

Et la grâce de Dieu et la culpabilité de Dieu

l'ont épelé tel le péché

 

Ses prêtres sanglants ont déchiré ses robes

et taché sa robe de lin

Et ses victimes grouillent depuis son enfer brisé

pour précipiter la chute de son royaume.

 

Ô les papes, les rois et les petits dieux

sont malades et tristes et vains

de voir l'étoile rouge qui éclate

comme le sang sur l'aube

 

Alors que les trompettes sonnent et que les étoiles se réjouissent

à la naissance de BABALON.

 

BABALON est si belle

pour les yeux des mortels

Elle a caché sa beauté au loin

dans les cieux des minuits solitaires,

 

Elle a vêtu sa beauté d'une robe de péché

et a promis son cœur à la peste

Et d'aimer et de donner tout ce qu'elle a

brassée pour les saints du vin immortel.

 

Mais maintenant, l'obscurité est déchirée

et les robes du péché sont parties,

Et nue, elle se tient telle une terrible lame

et une flamme et une chanson magnifique

 

Nue dans sa chair mortelle rayonnante

à la naissance de BABALON.

 

Elle est venue née à nouveau comme une servante périssable

oubliant son état élevé,

Elle a ouvert ses bras à la douleur et à la mort

et a osé le châtiment du destin

 

Et la mort et l'enfer sont derrière elle,

mais ses yeux brillent plein de vie,

Son cœur est élevé et son épée est forte

pour s'engager dans la lutte mortelle,

 

Sa voix est sûre comme la trompette du jugement

pour briser la maison du mal,

Bien que les murs sont élevés et la pierre dure

et que la tutelle de l'enfer fut longue

 

Les portes doivent tomber et les fers se briser

à la naissance de BABALON .

 

Sa bouche est rouge, ses seins sont parfaits

et ses reins pleins de feu,

Et son désir est fort comme un homme est fort

de la chaleur de son désir,

 

Et sa prostitution est sainte comme la vertu est immonde

sous le saint ciel,

Et ses baisers débaucheront le monde

en une passion qui ne doit pas mourir.

 

Vous devriez rire et aimer et suivre sa danse

quand la colère de Dieu est parti

Et ne plus rêver de l'enfer ni de la haine

à la naissance de BABALON.

 

DEUXIÈME PARTIE

 

LE LIVRE DE L’ANTÉCHRIST

 

C'est maintenant que le Noir Pèlerinage s'accomplit, tel que BABALON l'avait prédit. Après avoir reçu son livre, je pris mes distances avec Magick et rangeai son livre et tout ce qui s'y rapportait. On m'a dépouillé de ma fortune (une somme d'environ 50 000 $), de ma maison et de tout ce que je possède.

Durant une période de deux ans, j'ai travaillé dans le monde profane, reconstituant un peu mon patrimoine. Mais cela m'a également été repris, avec ma réputation et ma renommée professionnelle dans l'univers de la science.

BABALON m'a rappelé le 31 octobre 1948 et je commençai le dernier ouvrage, celui de la baguette magique. J'œuvrai pendant 17 jours, jusqu'à ce que BABALON me contacte dans un rêve pour me charger d'un travail astral. Puis je reconstruisis le temple et débuta le Noir Pèlerinage, comme elle l'avait ordonné.

Je suis sorti au coucher du soleil, avec Son signe. La nuit passa en lieux maudits et déserts, parmi des ruines cyclopéennes, pour enfin atteindre la Ville de Chorazin. Là, une grande tour de basalte noir s'élevait, ancienne partie d'un château dont les remparts tournoyaient encore dans le golfe des étoiles. Et sur la tour était ce signe

Quelqu'un, lourdement paré et voilé, me montra le signe et me dit de regarder. Et voici : je vis en un éclair quatre de mes vies antérieures au cours desquelles j'échouai à accomplir mon dessein. Je me vis en Simon le Magicien, prêchant la prostituée Hélène comme l'incarnation de Sophia, et constatai que mon échec était imputable à l'Hubris, la fierté de l'esprit. Je me vis en Gilles de Retz, essayant d'élever Jeanne D'Arc au rang de Reine de la Sorcellerie. J'échouai aussi, par stupidité et fierté là encore. Je me vis en Francis Hepburn, en Earl Bothwell manipulant Gellis Duncan, qui fut un instrument indigne. Encore en Comte de Cagliostro, tombé parce que je ne parvins à saisir la nature féminine en ma Seraphina. Enfin je me vis en garçon de 13 ans, dans cette vie, invoquant Satan, et ma lâcheté quand il apparut. On m'a demandé : « Veux-tu faillir à nouveau ? » et je répondis : « Je ne faillirai pas. » (Car j'avais donné tout mon sang à BABALON et ce n'était pas moi qui parlais).

Ensuite, je fus ravis intérieurement et saluai le prince de ce lieu. Puis on me fit des choses que je ne décrirai pas et on me dit : «Il n'est pas certain que tu survives, mais si tu survis, tu acquerras enfin une réelle détermination et tu manifesteras l'Antéchrist. »

Par la suite, j'y retournai et prêtai le serment de l'Abîme, ayant seulement le choix entre la folie, le suicide et ce serment. Mais cela n’atténua pas ma terreur et je demeurai dans la folie et l'horreur de l'abîme pendant encore une saison. Mais pas plus. Après avoir passé l'épreuve des 40 jours, je fis le serment d'un Maître Templier, également le serment de l'Antéchrist devant Frère 132, le Dieu inconnu.

Et ainsi je devins l'Antéchrist, lâché dans le monde ; je promis que le travail de la bête 666 serait réalisé et ouverte la voie de BABALON. Je ne m’arrêterai ni ne prendrai de repos jusqu'à ce plein accomplissement. A cette fin, je publiai ce mien Manifeste.

 

Le Manifeste de l'Antéchrist

Fais ce que tu voudras sera toute la Loi.

Moi, BELARION, l'Antéchrist, en l'an 1949 de l'Empire de la Confrérie Noire appelée Christianisme, adresse mon Manifeste à tous les Hommes. Et moi, l'Antéchrist, venu parmi vous, je dis :

Fin au simulacre, au mensonge hypocrite du Christianisme.

Fin aux morales serviles et aux restrictions superstitieuses.

Fin à la morale des esclaves.

Fin à la pruderie et à la honte, à la guilde et au péché, car ils procèdent du seul mal sous le soleil, qui est la peur.

Fin de toute autorité ne reposant pas sur le courage et la virilité, à l'autorité des prêtres mensongers, de connivence avec les juges, la police, etc.

Fin aux flatteries serviles et aux cajoleries, aux couronnements des médiocraties, à l'ascension des sots.

Fin à la restriction et à l'inhibition, car moi, l'Antéchrist, je suis venu parmi vous prêcher la Parole de la Bête 666, qui est : Il n'y a pas de loi au-delà de « Fais ce que tu voudras. »

Et moi, BELARION, l'Antéchrist, élève ma voix pour prophétiser. Je dis :

J’amènerai tous les Hommes sous la loi de la Bête 666, et par sa loi, je conquerrai le monde.

D'ici sept ans, BABALON, LA FEMME ECARLATE HILARION, se manifestera parmi vous et portera mon œuvre à maturité.

Fin à la conception, à la contrainte, à l'embrigadement et à la tyrannie des fausses lois.

Dans les neuf ans une Nation acceptera en mon nom la loi de la Bête 666, et cette Nation sera la première Nation de la Terre.

Tous ceux qui accepteront l'Antéchrist et la loi de la Bête 666 seront maudits et leur joie sera mille fois plus grande que les fausses joies des faux saints.

Et en mon nom, BELARION, ils feront des miracles, ils confondront nos ennemis et personne ne se dressera devant nous.

Par conséquent moi, l'Antéchrist, j'appelle tous les Élus et distingués parmi les Hommes : manifestez-vous maintenant au nom de la liberté, que nous mettions à jamais fin à la tyrannie de la Confrérie Noire.

 

Témoin ma main et le sceau sur ce [ ... ] jour de [ ... ] 1949, qui est l'année de BABALON 4066.

L'amour est la loi, l'amour soumis à la volonté.

 

Belarion, l'Antéchrist

Posté par rusty james à 12:27 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Les crop circles sont ils créent par des micro ondes ? et pourquoi ?

Aliens_and_Crop_Circlesles crop circles sont formés dans des champs de toutes sortes : on constate que les tiges des plantes sont couchées à leur base, à 90° par rapport au blé voisin... mais les tiges ne sont jamais arrachées ni abimées ! Elles poussent à l'horizontale et suivent donc le mouvement donné. Parfois les tiges sont tressées entre elles (par des effets de superpositions de spirales). Le bord des figures est toujours nettement délimité, et représente des dessins ou symboles qui nous sont inconnus : ce sont parfois de simples motifs circulaires, mais ils peuvent également représenter des formes géométriques gigantesques et complexes.

Des anomalies magnétiques sont présentes dans les crop circles : les batteries et piles électriques se déchargent très vite au sein de ces cercles de cultures. Les appareils électroniques sont en disfonctionnement, les boussoles se déréglent, certaines personnes ressentent un sentiment d'euphorie, d'autres, de fortes nausées. Les animaux sont effrayés et refusent de se rendre a l'intérieur de ces crop circles.

Des aviateurs ont vu se former des crop circles en quelques minutes parfois, alors que si les crop circles étaient des oeuvres humaines, elles mettraient des heures à être créées.


C'est un phénomène mondial que nous avons là ; de nouveaux rapports se présentent chaque année, dans un nombre croissant de pays. Les crop circles ont surtout eu lieu en Angleterre (au sud), vers les sites anciens comme StoneHenge, Silbury Hill, Avebury,

..De mystérieuses boules lumineuses
Concernant le processus d’apparition du crop lui- même, des centaines de témoignages et des
enregistrements vidéo font état de fameuses « petites boules brillantes » de 30 à 40 centimètres de
diamètre discernables à l’oeil nu et en plein jour, qui apparaissent et se déplacent au-dessus des
champs peu avant que n’apparaisse un crop [3]. Le 26 juillet 1990, le photographe Steven
Alexander est parvenu à en filmer près d’Alton Barnes. Si le lien entre ces boules blanches et la
formation des crops est aujourd’hui clairement établi, son interaction reste à imaginer, car il est
exceptionnel qu’un individu voie un cercle se former sous ses yeux. Le scénario est toujours le
même, les boules virevoltent au- dessus du champ, puis disparaissent et quelques minutes plus tard,
le crop est là. Quelques rares personnes témoignent avoir vu les blés se coucher en spirale en
suivant les mouvements tournoyants de ces lumières comme s’ils étaient aspirés par une rafale de
vent.
Au-delà de ces premiers critères évidents, il en existe de plus « scientifiques » reposant sur des
prélèvements et des mesures précises.
1129913160_small
Les données physicochimiques
Le botaniste américain Wiliam C. Levengood a créé le groupe de recherche BLT Research (Burke,
Levengood et Talbott, les trois chercheurs du groupe) [4] afin d’établir des données scientifiques sur
les épis de blés prélevés sur des crops du monde entier. Le groupe a ainsi examiné des centaines
d’échantillons en 1990 et 1991 et a constaté d’importantes différences entre les grains internes et
externes à la formation, notamment au niveau des noeuds de croissance — ou pulvinus — des épis.
Ceux-ci sont plus gros et plus longs, et au microscope, on distingue des taches dans leur tissu
cellulaire. Pour le scientifique, cette observation faite sur 90 % des épis prélevés sur des crops
montre clairement qu’une énergie est à l’origine du phénomène et en aucun cas un piétinement, une
énergie qui aurait provoqué une dilatation du noeud. Or, en exposant un épi aux micro-ondes, le
chercheur a obtenu exactement le même résultat... Cette expérience sera à l’origine de la théorie des
micro- ondes sur laquelle nous reviendrons plus loin. Le BLT Research a également relevé des
anomalies au niveau de la croissance des grains prélevés dans les crops : soit ils ne germent pas du
tout, soit ils germent, mais leur croissance est amoindrie ; soit encore ils germent et croissent plus
intensément, autant d’anomalies absentes des épis prélevés sur de faux crops.
Les chercheurs du BLT ont également relevé des métaux et des isotopes radioactifs rares et constaté
une radioactivité jusqu’à 350 fois supérieure à la normale, ainsi que des métaux rares.
Par la suite, d’autres chercheurs comme le Hollandais Eltjo Haselhoff ont validé ces expériences.
Janet Ossebaard et Robert Boermann ont également constaté une explosion des noeuds cellulaires
probablement due à un réchauffement [5]. Ils ont découvert sur un crop des mouches mortes collées
sur les tiges comme si elles avaient été surprises par le brusque réchauffement de la paraffine
présente dans l’écorce du blé.

L’hypothèse climatique : les plasmas d’ions
De ces recherches, Levengood conclut que les crop circles sont le produit d’une force
atmosphérique : un tourbillon de plasma d’ions produisant des micro-ondes. Selon lui, les boules de
lumière sont donc ces tourbillons de plasma qui dessinent, en projetant des micro-ondes, les figures
que l’on connaît. Le physicien anglais Terrence Meaden partage cette interprétation climatique et
parle d’un « vortex de plasma ».
Les découvertes du céréalogiste Peter Sorensen vont dans le même sens : en analysant la poudre
blanche retrouvée sur un crop, il constate qu’il s’agit de fer de météorite à moitié fondu présent à
une concentration sept cents fois supérieure à celle que l’on trouve normalement dans un champ, et
dont la répartition en spirale évoque un tourbillon de plasma en rotation qui aurait ramené des
fragments de météorite de l’atmosphère terrestre sur la Terre...
Ainsi, le mystère des crop circles semble-t-il éclairci... Mais comment expliquer qu’un phénomène
naturel dessine des étoiles à six branches, des fractales, des visages... Si comme le dit Levengood, «
les constructeurs de cercles sont des forces énergétiques externes qui échappent à tout contrôle
humain », où ces forces puisent-elles leur créativité, leur science, leur maîtrise de la symbolique
humaine ?
Il faut noter que Levengood n’a constaté aucune des caractéristiques précitées sur les crops de
Chilbolton en août 2001 (voir plus loin « La piste extraterrestre »). Pourrait-il y avoir plusieurs
types de crops de diverses origines ?

L’hypothèse militaire
Au regard de ce que nous venons de voir, on comprend que les pistes « humaine » et « naturelle »
ne tiennent pas vraiment la route. Mais le débat a tout de même avancé. Il ne faut pas oublier qu’au
début des années 80, des chercheurs évoquaient sérieusement la possibilité que des tornades, des
hérissons ou des cerfs en rut aient pu tracer des géométries pythagoriciennes !
Depuis, d’autres théories ont gagné en crédibilité, à commencer par celle d’une technologie
militaire, thèse partagée par de nombreux ufologues tels que Cristel Seval, Jean-Pierre Petit, Joël
Mesnard ou Jacques Vallée.
Car le sud de l’Angleterre n’est pas seulement la Terre des druides et des cromlechs, c’est aussi
celle des bases militaires. Précisons d’emblée que les militaires anglais nient tout lien et tout intérêt
pour le phénomène crop circle. Selon Nicolas Montigiani, auteur de Manoeuvres dans le ciel
(Carnot), qui s’appuie sur des études en laboratoire, les cercles seraient produits par des microondes
aéroportées. Testé sur des blés, ce système aurait produit les mêmes résultats : blé plié au
premier noeud. Le système idéal se composerait d’un générateur de micro-ondes, donc, d’un GPS,
d’un générateur de plusieurs gigawatts, le tout embarqué dans un avion, un ballon dirigeable ou un
satellite... Selon l’hypothèse de Montigiani, cette technologie est déjà opérationnelle et les champs
de blés seraient les terrains d’essais de ces armes d’un genre nouveau... Un scénario qui soulève là
encore de multiples questions : pourquoi une telle créativité, pourquoi la géométrie sacrée ?
Pourquoi ne pas tester ces armes sur tous les types de terrains au lieu de se cantonner aux champs
de blés ? Com ment étaient produits les crops quand cette technologie n’existait pas ? Pourquoi la
tester dans des pays hors coalition au risque d’en voir divulguer le secret ? Etc. D’autre part, de
nombreuses vidéos montrent des courses poursuite assez pathétiques entre des hélicoptères de
l’armée et les fameuses boules blanches virevoltant au-dessus des champs. Michael Hesemann cite
dans son livre Messages, l’énigme des crop circles, le récit d’un témoin ayant vu le 18 juillet 2004
trois de ces fameuses boules brillantes évoluer à basse altitude au pied de la colline de
Woodborough Hill avant que surgisse un hélicoptère militaire : « L’hélico avait dû repérer les
objets. Il fit plusieurs fois le tour du champ en marquant un temps d’arrêt aux endroits où il avait vu
les boules ».ces boules seraient des boules de plasma vortex d'origine humaine et proviendrait de satelite militaire...
et_cropcircle_450_optpour ceux qui ne feraient pas le rapproche ment avec les aliens et bien un ET en dessin explicite comme signature .......comme on dit vous avez besoin d'un dessin ?


pourquoi ? c'est la question sur laquelle bute les scientifiques et spécialistes pourtant la réponse est simple
il suffit de se dire que pensent les gens de ces crop circles pour connaître pourquoi ils sont créent ,les gens pensent que des extraterrestres communiquent avec nous pour nous prévenir d'un cataclysme ,merci du tuyau ils font ces crop pour nous faire croire aux extraterrestres et à leur bienveillance
pour certainement un prochain contact après 2012 aussi fou que çà ,vous pensez qu'ils font tout çà juste pour jouer ,
bien sure que tout ce cirque est liée avec tous les évènements à venir l'intelligence c'est de relier les points un à un il y'a un plan et beaucoup d'infos et d'intox
n'oubliez jamais de vous poser la question simple pourquoi et dans quel but tant que vous ne répondez pas à ces deux questions alors considéré que vous ne pouvait
comprendre ce qui se passe c'est un minimum ........ne vous focalisez pas sur les faits rechercher les causes là  se trouve la vérité....RJames

La NASA a filmé sa machine pour créer des nuages en pleine action .

C4C5F01FFFEADACE038C4C_LargeLa NASA à crée une machine pour créer des nuages et provoquer la pluie .cette machine permettra de palier à la sécheresse des zones arides et désertiques.


La NASA a filmé sa machine pour créer des... par Super_Resistence

Posté par rusty james à 22:31 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


c'est reparti avec nibiru l'intox reprend de plus belle derrière uranus et saturne maintenant !!!!

niburumerci photoshop

cette objet est apparu d'un coup derrière saturne et d'autres pretendent que c'est a cause de lui que uranus a eux des flashs lumineux alors que ces flash arrivent a chaque equinoxes comme le révèle un article de la nasa "ce sont des nuages  et des vortex liés a des tempetes .

Uranus_Aug20142_800_407

During the Voyager encounter with Uranus in 1986, only a scant handful of dim clouds were seen in its atmosphere. When the planet approached equinox in 2007 (i.e., when the Sun stood high above its equator), large storms developed on the planet, yet most of these faded.

In the past few days, however, astronomers were surprised by a multitude of bright storms on the planet, including one monstrous feature.

Pendant la rencontre Voyager avec Uranus en 1986, seule une poignée de nuages sombres peu ont été vus dans son atmosphère. Quand la planète est approché équinoxe en 2007 (ce est à dire, quand le soleil se tenait au-dessus de son équateur), les grandes tempêtes développés sur la planète,

de plus Uranus est une planète géante de glaces de type Neptune froid. Il s'agit de ... Le vent à la surface d'Uranus peut atteindre une vitesse de 250 m/s, soit 900 km/h. et a cette vitesse voir des cyclones c'est la faute a nibiru ou au climat hostile de cette planete qui n'a besoin de personne pour des intempéries .....continuons regardons cette videos a mourir de rire  ,c'est vraiment prendre les gens pour des débiles profond source de l'info une fuite déclare t il une personne qui serait proche de la nasa ben voyons,

 

http://solarsystem.nasa.gov/news/display.cfm?News_ID=48427

http://beforeitsnews.com/science-and-technology/2014/11/111914-leaked-giant-body-behind-saturn-entering-solar-system-2732618.html

Uranus_Aug20142_800_407Stormy Weather on Uranus
6 Aug 2014
(Source: W. M. Keck Observatory)

sur saturne c'est récurrent les tempete avec des vents de 450kmh uranus c'est 900kmh

Entre 2010 et 2011, la planète Saturne a eu comme un anneau de plus. Non pas une de ces magnifiques ceintures de poussières et de glace qui gravitent autour d'elle, mais, comme le décrit minutieusement une étude publiée dans le numéro de mars de la revue Icarusune tempête si gigantesque qu'elle s'est étalée sur tout le pourtour de la planète géante. Ce genre d'épisode tempétueux n'est pas inconnu sur Saturne. Il revient environ toutes les trois décennies, ce qui correspond à peu près à une année saturnienne étant donné que la planète aux anneaux met un peu plus de 29 de nos années terriennes pour faire le tour du Soleil. On a ainsi pu observer des tempêtes géantes sur cet astre en 1876, 1903, 1933, 1960 et 1990. En général, ces épisodes durent de un à cinq mois. Mais cette fois-ci, la tempête a pris des proportions démesurées tant dans l'espace que dans le temps. Et, surtout, les astronomes avaient pour la première fois la chance d'être aux premières loges du phénomène grâce à la sonde américano-européenne Cassini qui est en orbite autour de Saturne depuis 2004.


Uranus et Neptune : deux planètes gazeuses aux... par GentsideDecouvertes

et sur neptune idem

neptune_mediumPlanète Neptune

Image : Photographie envoyée par Voyager 2, cette image stupéfiante de tempêtes dans l'atmosphère venteuse de Neptune a été prise le 24 aout 1989.
crédit d'Image : NASa

La météo sur Neptune semble être spectaculairement changeante en fonction des saisons, malgré la faible intensité de la lumière qui parvient du soleil. Elle est 900 fois moins intense, que sur la planète Terre. Depuis 2005 et pour 40 ans, c'est l'été dans l'hémisphère sud de Neptune.

Image : Depuis 2005, c'est l'été dans l'hémisphère sud de Neptune et pour encore 4 décennies.

La vitesse des vents a été estimée à 2 100 km/h, les plus rapides mesurés dans le Système solaire.
Contrairement aux petits nuages de l'atmosphère terrestre, composés de cristaux de glace, ceux de Neptune sont constitués de cristaux de méthane à la température de -200 °C.

ego_by_einstein

L'ego de certains blogueur et aussi enorme que le hoax qu'il diffuse n'ayant pas encaissé de s'etre fait ridiculiser avec 2012, les cometes ison et j'en passe ,les pompes à vélo du web  qui s'inspirent du site before its news la machine à hoax pour ce qui n'est qu'une simple tempete générée par la planete elle meme et qui sont tout a fait normales sur une planete ou les vents souffle a 900km au sol comme le déclare un scientique ""Les couleurs et la morphologie de ce complexe de nuages suggère que la tempête peut être liée à un vortex dans l'atmosphère profonde similaire à deux grands complexes de nuages observés durant l'équinoxe", a déclaré dr Sromovsky bref comme d'habitude on va tous mourir c'est la fin on est cuit ,il ferait mieux de vivre et de retrouver la foi qui leur fait cruellement défaut tout est ordonné dans l'univers ,le hasard n'existe pas vous pensez que si l'univers etait chaotique nous serions en vie ,nous simple poussière bien au contraire il ya un equilibre si parfait que croire au hasard reviendrait a faire exploser tout l'arsenal nucléaire sur une usine automobile en espérant y trouver des milliers de concession en etat de marche avec de magnifique modèle en vitrine .c'est impossible alors notre avenir n'est pas régit par une foutu planete qui n'existe que dans des cerveaux adorant le chaos et la peur ,mais dommage c'est l'harmonie qui régit les mondes , il suffit de contempler les planetes qui poursuivrent leur trajectoire s'en jamais en dévier tout comme le coeur droit de celui qui croit et qui ne se détourne jamais du destin qu' on lui a assigné R james

 La foi n'est belle que quand elle ne s'oppose pas à l'intelligence et l'intelligence n'est belle que quand elle ne détruit pas la foi .......

Posté par rusty james à 12:48 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Kubrick a réalisé Shining comme un message codé nous révélant le secret d'Appollo 11

Kubricks-Odyssey-Part-One

  • Weidner affirme que c'est Kubrick qui a tourné les images du film de l'alunissage de 1969 diffusé par la NASA (bon là, rien de nouveau dans la théorie, sinon que Weidner insiste sur le procédé technique utilisé : la projection frontale, comme dans la séquence d'introduction de 2001, l'Odyssée de l'espace)
  • Kubrick a réalisé Shining comme un message codé nous révélant le secret de sa participation à la supercherie d'Apollo 11

C'est l'analyse des indices qu'aurait cachés le metteur en scène dans son film d'horreur qui est véritablement stupéfiante (exposé de la thèse en anglais ici). Sans vouloir trop dévoiler les idées de Weidner (le documentaire qu'il a réalisé est à voir absolument, pour l'expérience bluffante qu'il propose), voici les grandes lignes de sa théorie :

  • Les personnages de Jack (l'écrivain) et Danny (son fils) représentent les deux facettes de Stanley Kubrick : d'un côté, Jack, le pragmatique, prêt à faire des sacrifices pour réussir à percer grâce à son art ; de l'autre, Danny, l'intuitif, le véritable artiste, qui voit plus loin que les autres et ne sait pas se taire
  • La responsabilité de Jack de s'occuper de l'hôtel Overlook (construit sur un cimetière indien) au cours d'un hiver rigoureux symbolise l'accord passé par Kubrick pour protéger les Etats-Unis (nés du massacre d'Indiens...) pendant la Guerre froide (les différentes images d'ours apparaissant dans le film renvoient à l'URSS)
  • Jack accepte la transaction non seulement pour pouvoir s'adonner à son art sans contrainte, mais aussi parce qu'il espère intégrer les rangs de l'élite, la société des grands de ce monde (tout comme son prédécesseur, Mr. Grady, dont on découvrira bientôt que, malgré les sacrifices consentis, il reste le serviteur des puissants)
  • La chambre 237 (soit, à peu de choses près, la distance moyenne, en milliers de miles, entre la Terre et la lune), dont il nous est dit qu'elle n' "existe pas", illustre le mensonge de la mission Apollo 11 (les sœurs jumelles fantômes, assassinées dans les couloirs de l'hôtel, sont l'image du programme Gemini - les Gémeaux - abandonné par la NASA au profit d'Apollo !)
  • Jack travaille précisément sur ce projet Apollo : le texte qu'il tape indéfiniment sur sa machine à écrire n'est pas à lire "All work and no play make Jack a dull boy" ("trop de travail et pas de plaisir font de Jack un triste sire") mais, en prenant en compte la police de caractères utilisée, "A11 (Apollo 11) and no play make Jack a dull boy"
  • Comment Stanley Kubrick a mis en scène les voyages d’Apollo sur la lune :

    Ou Comment j’ai Appris à ne plus me soucier des mensonges, et même à les apprécier

    Alchemical Kubrick II

    par

    Jay Weidner

    « Il y a de grandes idées et des secrets à découvrir, pour ceux qui savent retirer l’une des couches protectrices qui voilent la vérité »

    - Neil Armstrong, ’Premier homme sur la lune’. 20 juillet 1994

    Il y a maintenant quarante ans, depuis la conquête de la lune par la NASA et le clan d’Apollo . Quand on parle des voyages vers la lune, les gens ont tendance à se diviser en deux groupes de différentes convictions. Le premier groupe, de loin le plus gros des deux groupes, accepte le fait que la NASA a atterri avec succès sur la lune à six reprises et que 12 êtres humains ont réellement marché sur la surface de la lune. Le deuxième groupe, beaucoup moins important, est plus loquace au sujet de ses croyances. Ce groupe soutient que nous ne sommes jamais allés sur la lune et que le tout était un canular

    Cet essai présente un troisième point de vue sur cette question. Ce troisième point de vue se situe entre ces deux affirmations. Cette troisième position affirme que les humains ont vraiment été sur la lune, mais ce que nous avons vu à la télévision et de photographies a été complètement faussé.

    En outre, ce troisième point de vue révèle que le grand cinéaste Stanley Kubrick est le génie qui a dirigé les faux débarquements sur la lune.

    MOTIVATIONS DU MENSONGE

    Mais pourquoi mentir sur le voyage vers la lune aux yeux du monde ? Quelle serait la motivation ? Les auteurs Joseph Stevens Henry Farrell nous ont montré la preuve indéniable que les scientifiques nazis avaient développé des technologies avancées soucoupe volante dès 1943. Ces auteurs montrent également que le gouvernement américain a introduit ces mêmes nazis scientifiques dans ce pays pour construire ces machines volantes très avancées. En outre, ils estiment que l’idée d’extraterrestres qui envahissent la Terre est une couverture habile concocté par la NASA afin de cacher cette technologie.

    Il m’a été démontré par beaucoup de sources à l’intérieur du complexe militaro-industriel que, après qu’on ait montré la technologie de soucoupe volante à John Kennedy au début de sa présidence, il a réalisé que les progrès technologiques promis par le soucoupes volantes permettraient de résoudre nombre de problèmes pressants du monde. Il voyait que le fait de dévoiler cette technologie nouvelle ouvrirait la voie vers une énergie bon marché et respectueuse de l’environnement.

    Peu de temps après avoir pris connaissance de la technologie des soucoupes volantes, JFK a fait son célèbre discours ou il demandait à la NASA de mettre un homme sur la lune avant la fin de la décennie. De nombreux initiés croyaient que c’était une stratégie de JFK afin de forcer la NASA, et le gouvernement secret, de rendre public leur technologie de soucoupe volante. Comme il était évident pour tous que la technologie standard de fusée n’était pas en mesure de mettre un homme sur la lune et de le ramener sur terre en sécurité, JFK aurait pu penser que la NASA serait contrainte de libérer les connaissances de la technologie derrière les soucoupes volantes en vue de réaliser sa vision et de concquerir la Lune d’ici la fin des années 1960. Cette stratégie de JFK aurait donc pour but de libérer cette technologie de pointe du pouvoir du gouvernement secret en 1963,

    Après l’assassinat

    La NASA lança un nouveau plan qui permettrait de résoudre le problème que JFK avait commencé. Ce nouveau plan devait permettre à la NASA, et au gouvernement secret, de maintenir le secret de technologie soucoupe et de faire paraître comme si les fusées conventionnelles avaient mis un homme sur la lune et retour.

    LE TRUCAGE HOLLYWOOD

    Personne ne sait combien de choses il a essayé, mais Kubric décida de faire le tout avec une technique cinématographique appellee FSP.

    C’est l’utilisation de cette technique qui dévoile la signature de Kubric dans toutes le photos et vidéos du programme Apollo de la NASA.

  • La grande innovation de la thèse de Weidner consiste à décrire le procédé technique employé par Kubrick pour filmer les séquences lunaires : il s’agirait de « front screen projection ». Ceux qui connaissent le sujet, ou qui auront vu l’exposition itinérante sur Kubrick présentée à la Cinémathèque française l’année dernière, se souviendront que la projection frontale est une méthode largement employée pour 2001, par laquelle le metteur en scène peut donner l’illusion de paysages grandioses sans avoir à tourner en extérieur (ou plutôt, en ayant déjà mis en boîte ces scènes à l’avance).

    Le jeu des 1 différence : passez votre souris sur l'image pour repérer la ligne séparant le décor réel de l'image projetée

    La projection frontale repose sur l’utilisation d’un miroir semi-réfléchissant : la caméra filme au travers de ce miroir une scène dont l’arrière-plan est lui-même une image projetée (par l’avant) à travers le miroir. En comparaison de la rétro-projection, elle produit des images plus nettes et plus saturées, nous offrant ainsi les arrière-plans grandioses qui composent la séquence d’introduction de 2001 (quand des hominidés surexcités inventent l’ancêtre du marteau autour d’un point d’eau). Inconvénients :

    • pour disposer d’un large panorama, il faut créer un écran géant en collant côte à côte toute une série de plaques tapissées de petites billes réfléchissantes fragiles
    • le décor doit être configuré de sorte qu’il couvre la ligne d’appui de l’écran sur le sol

    Weidner prétend que cette même technique a été utilisée pour le tournage du film d’Apollo 11. Il en veut justement pour preuve :

    • les contours rectangulaires des plaques collées ensemble, trame qui apparaît en filigrane sur les photos de la mission, après qu’on fait subir aux images un traitement numérique subtil à base d’augmentation du gamme et du contraste
    • les diffractions produites par des billes désaxées ou brisées (quelques rares segments d’arc-en-ciel apparaissent à l’occasion sur les photos)
    • la ligne d’appui de l’écran au sol : sur plusieurs photos, la texture de la surface lunaire semble changer du tout au tout par-delà une certaine ligne, l’image devenant soudainement plus lisse (jeu amusant : allez consulter les photos officielles de la NASA, et vous pourrez vous-même essayer de tracer la ligne d’appui de l’écran ! Attention, c’est pas toujours aussi facile que sur les exemples de Weidner…)

    Maintenant, jouez tout seul à voir la ligne de démarcation entre écran et décor (comment ça, c'est pas net ?)

    D’autres indices moins convaincants (si tant est que les précédents vous convainquent) : une fois accélérées, les images des astronautes sautillant dans la poussière lunaire ressembleraient à ce qu’on peut décemment observer sur Terre, 2001 aurait servi à planter dans la tête des spectateurs la fausse idée que les mouvements en impesanteur sont plus lents…

  •  

    Suite en anglais : http://jayweidner.com/AlchemicalKubrickIIa.html

    traduction Fred Peyrache merci http://www.desillusions.fr/2012/01/shining-le-da-kubrick-code/

Posté par rusty james à 00:42 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

LES « BLACK PROGRAM »: LE PROJET SILVER BUG

UsaUFO


Un programme pour étudier la conception d’un nouveau type d’aéronef à décollage et attérrissage vertical.

Le projet « Silver Bug », « cafard d’argent » (projet n° 9961) avait été développé conjointement par l’ATIC, le « Air Technical Center », le « Centre de Renseignement Technique de l’Air » et le WADC, « Wright Air Developpement Center », le « Centre de recherche et de développement de Wright », en février 1953. En fait, il s’inspirait à l’origine d’un programme Canadien démarré en 1952. C’est le général D.C. Putt de « l’USAF Air Research and Développement », la branche « Recherche et Développement de l’Air Force », qui en prendra la direction.
Ce programme avait pour but d’étudier la possibilité d’une une toute nouvelle conception d’aéronefs tout-à-fait radicale. Pour envisager la réalisation d’un disque volant, qui serait capable à la fois de décollages et d’atterrissages verticaux, et ayant une vitesse de vol supersonique. Au départ, le projet avait mis en concurrence deux types d’engins différents.

Le projet « Silver Bug » avait été lancé, lorsque le renseignement de l’Air Force avait rapporté des informations indiquant un grand intérêt de la part de l’Union Soviétique dans ce domaine d’activité.

Une autre motivation de l’Air Force était de trouver un moyen de limiter au maximum la vulnérabilité des bases aériennes, qui sont toutes tributaires de leurs pistes d’atterrissage. Non seulement les pistes prennent énormément de place de par leur longueur, mais elles seraient tout-à-fait identifiables par des photos aériennes et aussi par des satellites espions (même si l’on en était qu’au début de l’ère spatiale, il y avait bien, pour l’Air Force, un risque pour la sécurité nationale, quand des satellites espions pourraient être mis en orbite par l’URSS). De plus, l’armée de l’air y voyait-là un moyen de ne plus dépendre des pistes d’atterrissage de ses bases (qui bien-sûr deviennent inutilisables, dès qu’elles sont bombardées).

En cas de succès, les nouveaux engins devaient être entreposés en sous-sol, évitant ainsi la nécessité d’avoir des longues pistes.

Un programme conjoint Américano-Canadien.

Le projet Silver Bug, s’appuyait pour ses recherches sur les travaux du contractant de la défense A. V. Roe Limited, une société Canadienne (que l’on appelle plus communément « AVRO ») et qui était une filiale de l’entreprise Américaine « Hawker-Siddley Group ». Le principal objectif était de résoudre les contraintes de ces nouveaux engins et de leur forme, identiques aux « soucoupes volantes ». Pour offrir à la force aérienne Américaine, des systèmes d’armement avancés, capable de décoller et d’atterrir verticalement, avec des capacités et des performances supérieurs aux jets militaires de l’époque. Et pouvoir proposer une utilisation possible dans la majorité des bases déjà existantes.

De plus, les supérieurs de l’Air Force avaient bien définis que:

- « Il ne semble y avoir aucune raison fondamentale, pour laquelle cette étude ne devrait pas donner lieu à un système d’armement. Cependant il existe plusieurs domaines techniques qui doivent être étudiés avant qu’un développement du programme à grande échelle ne soit lancé »;

- « La simplicité de la construction de l’engin devrait atténuer un grand nombre des problèmes logistiques liés à la construction, qui sont normalement associés avec le développement de nouveaux aéronefs »;

- « Se basant sur ces éléments, le double programme de recherche-développement est justifiable »;

- « Les échanges d’informations techniques sur ce projet se feraient en liaison directe, entre le WADC et l’ATIC »;

- « Un effort doit être entrepris, pour déterminer si l’Union Soviétique travaille encore ou a déjà travaillée pour conduire un projet similaire, quand les travaux ont commencés et l’état actuel de l’avancée Soviétique ».

Deux types d’engins seront envisagés, mais un seul sera retenu.

Durant les deux premières années, des études préliminaires pour un modèle d’aéronef à décollage vertical seront lancées. Et parmi eux, deux types de projets (regroupant chacun différents prototypes) se démarqueront:

- L’un appelé « Projet Y », qui visait un engin en forme d’aile volante à pointe fuselée, avec un décollage vertical par l’arrière de l’appareil (procédé de décollage type « tail-sitter »);

- Et un autre, appelé « Projet Y2″, qui visait une plate-forme volante circulaire, qui reste à l’horizontal au moment du décollage (de type dénommé « flat-riser »).

Ils étaient tous les deux classé « secret ». Après étude par les contractants, pour servir de base de travail, le projet Y sera finalement abandonné au profit du projet Y2 (1). L’Air Force désirant un appareil plus maniable, préférait une forme de soucoupe. Les forces Américaines avaient déjà fait l’expérience d’avions supersoniques à décollage vertical dans différents autres programmes, qui avaient posés des problèmes d’aérodynamisme et ils préféreront choisir un engin de forme circulaire (2).

A partir de ce moment, la direction prise par la recherche sera de s’orienter définitivement vers une forme de soucoupe circulaire, pour concevoir un prototype d’engin à décollage vertical. Les prototypes seront au départ appelés « VTO Aircraft », pour « Vertical Take Off Aircraft », « aéronef à décollage vertical ».

Le principe de l’aéronef qu’avait retenu l’Air Force au départ.

La forme générale était celle d’une plate-forme circulaire ayant l’apparence d’un « disque ». Le tout surmonté d’un cockpit central pour le pilote. La première étude du prototype, prévoyait 6 réacteurs Armonstrong-Sidney « Viper 8″ placés en étoile, dans l’épaisseur du fuselage, autour de la partie centrale, avec un système de volet, pour orienter les flux de gaz des réacteurs.   Voilà les plans ci-dessous:

Il y aura une seconde étude de prototype, permettant aussi un large flux radial d’energie sur sa circonférence mais avec un système de motorisation différent. C’est celui-là qui avait été retenu. Il sera appelé le « MX-1794″ aux Etats-Unis et le « PV-704″ au Canada, voilà les plans ci-dessous :

Les caractéristiques de cet engin « Radial-Flow Engine Aircraft »:

Diamètre: 29,20 pieds;
Hauteur: 3,79 pieds;
Poids total du fuselage et du cockpit : 9532 livres;
Poids total du système de propulsion : 10450 livres;
Equipement de vol, radio-électrique, air conditionné et oxygène: 1068 livres;
Capacité du réservoir de fuel: 1140 gallons;
Poids à vide: 21050 livres;
Charges de fuel: 7750 livres;
Equipage (un pilote): 200 livres;
Poids total en chage: 29000 livres.

Un système de propulsion et de contrôle indissociable.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser généralement en voyant les plans de cet aéronef, il ne s’agissait pas d’un engin à « antigravité ».

Il utilisait un mode de propulsion disons plus conventionnel, avec des rotors, des réacteurs et des turbines, et une chambre de compression qui étaient alimentées au fuel. Il y aura plusieurs versions étudiées, avec le principe de réacteurs et de turbines, qui comprimait l’air, en l’éjectant sur son pourtour. Une partie de l’air pouvant être dirigé dans n’importe quels endroits de la périphérie du disque, afin d’assurer l’inclinaison et l’orientation de l’appareil. Le système de pilotage de l’engin se faisant en contrôlant ces flux et leur puissance, qui pouvaient aussi contribuer à la propulsion verticale ou horizontal de l’appareil (que l’on appelle « l’effet Coanda »). Exemple avec le plan ci-dessous :

Ce qui pouvait passer pour un avantage, la propulsion et le système de contrôle ne faisant en fait qu’un, deviendra en fait la plus grande difficulté à surmonter. Pour arriver à un engin maneuvrable et capable des performances attendues. Et ce prototype n’aboutira finalement pas.

Les estimations des performances attendues selon le constructeur devaient être:

Plafond maximum à pleine vitesse: 80600 pieds;
Vitesse maximale: 2300 miles;
Vitesse de montée: 1,76 minutes par 36090 pieds.

Le Projet Silver Bug dans les médias.

Effectivement, plusieurs journaux et magazines, aussi bien Américain que Canadien, parleront de ce programme dès le début et ce tout au long des années cinquante. Donnant indifféremment sans même le savoir, des informations sur les différents prototypes du projet Silver Bug.

Le magazine « Look », avait publié un article en juin 1955, disant que AV Roe, Canada, Ltd, le constructeur Canadien, avait en cours un programme de conception de soucoupe qui était en développement depuis 1953. Et qu’il avait été abandonné à cause du coût qui était jugé trop élevé pour obtenir un démonstrateur de vol (il s’agit en fait du projet MX 1794, qui sera bien abandonné). L’article évoquait également une réunion d’ingénieurs, où il avait été annoncé que de nouvelles contraintes de l’Air Force avaient été mise en place, concernant les exigences en matière de performances, qui serait plus satisfaits par un aéronef en forme de soucoupe (ce que confirme le rapport déclassifié).

Le journal Canadien « Toronto Star », avait de son côté écrit dans son édition du 11 février 1953 que Avro-Canada, avait démarré un programme en 1953, pour élaborer une soucoupe volante. Et que leurs équipes travaillaient à l’usine de Malton, en Ontario. Le 16 février 1953, le ministre de la Production de défense a informé la Chambre des communes que Avro avait travaillé sur un « modèle à décollage vertical » d’une soucoupe volante qui serait capable de voler à 1500 miles à l’heure et de voler à la verticale.

Dans le journal de la société, « Avro News », le président de Avro-Canada avait déclaré que le prototype en cours de construction était « …si révolutionnaire que cela rendrait toutes les autres formes d’avions supersoniques obsolètes ».

Et dans un article dans un supplément du mois de décembre de la publication « Air Intelligence Digest », titré « le disque volant », des travaux de AVRO où figurait une illustration inexacte du prototype du projet.

A la suite de toutes ces « fuites » dans la presse le Pentagone fera une conférence de presse dans laquelle l’armée reconnaitra l’existence du projet Silver Bug et qu’ils travaillaient bien sur un engin en forme de soucoupe, et présenteront d’ailleur une illustration officielle du projet MX-1794.

Il faut bien le dire, ces divulgations dans les journaux à l’époque, même si elles ne donnaient pas toutes les informations, avaient entretenu une certaine confusion. Et en voyant l’Avrocar présenté au public, qui n’était pas le modèle présenté officiellement, il y aura une certaine suspicion, sur ce que pourrait cacher l’Air Force (et par certains côtés, on peut dire qu’elle perdure encore aujourd’hui).

Les différents d’aéronefs de la société AVRO.

Avec un même projet, partagé en deux programmes (un aux Etats-Unis et l’autre au Canada), plusieurs prototypes (certains abandonnés, d’autres retenu), le tout se déroulant sur plusieurs années, cela a certainement contribué à tout rendre assez confus, pour qui veut reconstituer les évènements. Et en voyant le résultat final avec l’Avrocar, qui de plus ne ressemblait pas à l’engin présenté dans les articles de presse et par le Pentagone; à l’époque, certains ont pensé qu’il n’aurait pût être en fait qu’un programme secondaire, « de façade ». Et que la recherche sur le prototype de 1955, le MX-1794, aurait peut-être ét poursuivie en secret. Plusieurs personnes à l’époque en avait eu alors la conviction (3).

Il y avait bien plusieurs engins différents à l’étude pour Silver Bug, sur lesquels travaillera la société AVRO. Il y aura:

- Un appareil se type « tail sitter » en forme d’aile volante (projet Y) des études préliminaires qui avait été rejeté et s’appelait l’Oméga;

- Deux appareils de type « flat riser » ou « Radial-Flow Engine Aircraft » en forme de soucoupe (projet Y2), dont un seul sera retenu (le MX 1794/PV 704) mais dont la recherche n’aboutira pas;

- Le « Weapon System 606″, qui était un fuselage classique sur une palte-forme de vol circulaire. Etudié pendant un temps après l’échec (et peut-être au même moment) du MX-1794/PV-704. Mais abandonné également;

- Et un dernier appareil, aussi de type « flat riser » (le VZ-9-AV), mais avec un concept légèrement différent de ce que voulait l’Air Force au dépard et qui donnera naissance à l’Avrocar.

Les documents déclassifiés du projet Silver Bug.

On peut se demander ce que pourrait nous apprendre les documents déclassifiés.
Actuellement, à part quelques documents déclassifiés de la CIA (concernant surtout les possibles recherches Soviétiques dans le même domaine), peu de documents officiels sont disponibles du côté Américain. Il y a un rapport technique sur le projet Silver Bug, publié le 15 février 1955 et qui a été déclassifié le 29 Mars 1995, obtenu suite à une demande du 15 février 1998, par le biais de la loi FOIA, par le CUFON, « The Computer UFO Network » (4).

Questionné à ce sujet, l’Air Force a fait répondre par le service des relations publiques de Wright-Patterson Air Force Base, à Dayton, qu’aucun autre rapport sur ce projet n’était disponible et à ce jour déclassifié (mais il existe un autre rapport, qui doit en fait être le même, mais à la mise en page et à la présentation des informations différentes. Mais le contenu doit être identique).

(1) On présente souvent l’inverse, en disant que c’est le projet Y2 qui avait été abandonné, au profit du Projet Y, mais c’est une erreur. Cela est bien mentionné à la page 1 (Section 1 Caracteristics) dans le dernier paragraphe (B. Description of the proposed Aircraft)  du rapport technique cité dans les sources.  Pour plus d’informations, voir la partie 2.

(2) C’était plusieurs projets de l’US Navy avec les firmes Loockeed et Convair, et un de l’US Air Force avec la firme Ryan Aeronautical Corporation pour les appareil à décollage en ayant une position vertical. Il y avait déjà eu aussi des engin avec une forme plate, par les firmes Roll Royce et Bell.

(3) Encore aujourd’hui, beaucoup le pense.

(4) Pour télécharger le rapport, cliquez sur le lien, link

Sources:
« Technical Report n° TR-AC-47, Joint ATIC-WADC Report on Project Silver Bug », publié le 15 février 1955 par l’Air Technical Intelligence Center de Wright-Patterson Air Force Base, Ohio. Declassifié le 29 mars 1995;
Magazine Top Secret n°12;
http://www.cufon.org;
http://www.avroarrow.org.

article source: http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-les-black-program-le-projet-silver-bug-partie-1-68928331.html

LES « BLACK PROGRAM »: LE PROJET SILVER BUG (Partie 2)

Le projet Y2.

Ce projet était une collaboration entre l’US Air Force et la société AVRO, pour la construction d’un engin à décollage et atterrissage vertical. Ce projet faisait partie du « Projet Silver Bug », mais au Canada il prendra le nom de « Projet Y2″, d’après le nom du projet qui avait été retenu suite aux d’études préliminaires (1). Et au Canada, on le surnomme aussi parfois « Projet Ladybird ».

La recherche Canadienne avait démarrée en 1952 (l’association avec le programme Américain commença en février 1953) et se terminera en 1962. Il était donc aussi constitué de la poursuite des recherches, qui avait été réalisées précédemment par les Canadiens. Le responsable des équipes était l’ingénieur Britannique John Frost qui était aussi conseillé par les anciens ingénieurs en aéronautiques Allemands Miethe et Shiever.

Le projet Y, rejeté par l’Air Force.

Parallèlement au projet Y2, il a existé pendant une courte période un autre projet visant lui aussi le même objectif, c’était le projet Y. Ce dernier proposait un prototype complètement différent. Il s’agissait d’une aile volante arrondie en pointe vers l’avant, propulsée par plusieurs réacteurs. Son mode de décollage devait se faire complètement à la vertical, à l’aide d’un procédé de trains retractables, pour servir de « pieds » à l’engin. Ce système de décollage à la vertical est désigné par le terme « tail-sitter ».

Une forme d’aile allongée devait être utilisé en raison du mode de propulsion par « radiaux de flux » conçus pour l’alimenter. Les moteurs avaient été conçus pour émettre des gaz d’échappement provenant de plusieurs petites turbines, ce qui augmentait la poussée. Il devait voler à 2500 miles à l’heure.

Mais à la suite des études préliminaires, ce prototype ne sera pas retenu par l’Air Force, qui préféra choisir le projet Y2, qui était un prototype de forme circulaire, comme une soucoupe. L’Air Force, tout comme la Navy, expérimentait déjà d’autres modèles d’appareils supersoniques, aux forme plus ou moins classique, pouvant décoller à la vertical. Mais ces projets n’auront pas convaincu, les appareils connaissant régulièrement des problèmes aérodynamique, qui les rendaient insuffisamment maniable (2).

Le prototype, qui avait reçu le nom de code de « Oméga », n’aura existé que sur plan et sa seul réalisation concrète sera une maquette en bois. Dont il existe quelques photographies prises dans un hangar de Malton, près de Toronto, où travaillait la société AVRO. C’est accidentellement qu’elles seront découvertes dans les archives nationales Britanniques au « Public Record Office » de Kew (photos ci-dessous).

   

Même s’il ne sera pas choisit par les Américains, les Canadiens tentèrent tout-de-même de le poursuivre pour leur propre compte, avec des fonds Britanniques. Finalement, l’Oméga sera totalement abandonné. Mais le brevet pour cet appareil a bien été déposé aux Etats-Unis le 6 novembre 1962. C’est le brevet N° 3062482 pour un « aéronef à turbine à gaz » (documents ci-dessous).

L’étude d’un nouveau principe de réacteur.

Cette étude avait été réalisé pour le projet Y, et devait équiper l’aile volante Oméga. Au contraire des réacteurs classiques, dont les rotors sont coaxiaux, et sont placés à l’intérieur du réacteur, le procédé d’AVRO était de placer le rotor du compresseur horizontalement (donc avec un axe de rotation vertical) qui comprime l’air de manière radial, en l’éjectant sur son pourtour. Une partie de l’air comprimé par le compresseur pouvait être dirigé dans n’importe quels endroits de la périphérie du disque, afin d’assurer l’inclinaison et l’orientation de l’appareil. Le système de pilotage de l’engin se faisant en contrôlant ces flux d’air froid et leur puissance, qui pouvaient aussi contribuer à la propulsion verticale ou horizontal de l’appareil. Indépendamment, ou en association avec les flux chauds venant de la chambre de combustion.
Mais suite aux essais en soufflerie réalisé de 1954 à 1960 qui ne seront pas concluant, durant toute la conception de ce nouveau type de moteur, ils décideront d’utiliser un réacteur classique.

Les différents design envisagés par AVRO.

Depuis 1952, la recherche Canadienne avait étudié plusieurs pistes pour ses prototypes, comme vous pouvez le voir sur les document ci-dessous, récapitulant les différents projets:

Le premier qui aura la préférence, sera le Projet dénommé « PV-704″ au Canada et « MX-1794″ aux Etats-Unis (à droite). C’était celui qu’avait retenu l’Air Force au début et lorsque ce dernier sera abandonné en 1955, ils se rabanteront un temps sur le « Weapon System 606A », avant de choisir définitivement le projet « VZ-9-AV », qui deviendra l’Avrocar (à gauche). Il n’y aura que ces deux engins qui deviendront des prototypes et subiront des essais en soufflerie (maquettes d’origine de la société AVRO ci-dessous):

Le projet PV-704.

Il avait une forme de soucoupe, avec un cockpit central, équipé de plusieurs réacteurs, alimentant plusieurs turbines. Une partie de l’air pouvant être dirigé dans n’importe quels endroits de la périphérie du disque, afin d’assurer l’inclinaison et l’orientation de l’appareil. Le système de pilotage de l’engin se faisant en contrôlant ces flux et leur puissance, qui pouvaient aussi contribuer à la propulsion verticale ou horizontal de l’appareil.

Mais après plusieurs tests de différentes versions en soufflerie (selon le nombre et la position des réacteurs), ce projet sera abandonné, officiellement faute de crédit. Mais le brevet pour cet appareil a bien été déposé aux Etats-Unis le 27 février 1962. C’est le brevet N° 3022963 pour un « aéronef de type disque à jets de contrôle périphérique » (document ci-dessous).

Le Projet WS-606A.

Suite à l’échec du PV-704, AVRO se tournera pendant une durée assez courte vers une autre piste avec le « Weapon System 606A » (dont il y aurait eu plusieurs versions). Qui était une engin de forme circulaire, avec un fuselage central et un cockpit de forme classique (illustration ci-dessous). Il se pourrait aussi qu’AVRO l’ait étudié paraléllement, pendant le projet « V7-9-AV », mais on n’en est pas certain. Lui ne dépassera le stade des plans et sera assez rapidement délaissé.

Le Projet VZ-9-AV.

AVRO poursuivra ses recherches en s’orientant vers le projet « VZ-9-AV ». Cet appareil de forme circulaire avec un moteur à réaction, serait maintenu au-dessus du sol par un « coussin d’air » et tiré vers le haut par « l’effet Coanda » (l’effet Coanda, est un effet aérodynamique mal maîtrisé, née d’un inventeur français, Henri-Marie Coanda, qui avait expérimenté avec un moteur à réaction rudimentaire dans les années trente. Il avait constaté qu’un réacteur horizontal pouvait fournir une poussée des deux côtés simultanément), la propulsion et la sustentation étant obtenu par l’aspiration de l’air par le haut et l’orienter ensuite vers le bas et le pourtour de l’engin (shémas ci-dessous).

D’après l’histoire communément admise, la majorité des participants étaient maintenu au secret le plus total, et seulement quelques-uns savaient exactement, ce sur quoi ils travaillaient (3). Mais cela n’empêcha pas les rumeurs à l’époque, comme se souvient le photographe Verne Morse: « Il y avait une rumeur stupide autour de l’usine disant que nous faisions la construction d’une soucoupe volante, et tout le monde riait à ce sujet ».

La première année de recherche s’avéra difficile. Le réacteur atteignait une température trop élevée, qui faisait fondre la structure d’acier du prototype, et les secousses violentes faisaient sauter les rivets du fuselage. Ce fût à ce moment que le gouvernement Canadien, après avoir dépensé quatre cent mille dollars Canadien sur le projet, décida d’arrêter les frais. L’Air Force reprit alors le financement du programme. Grâce à des nouveaux fonds, l’ingénieur John Frost a repensé le concept original, plaçant trois réacteurs Continental J69-T9 avec chacun 417 kilos de poussée unitaire, autour d’une turbine centrale qui était alimentée en air grâce à un apport circulaire que représentait la turbine au centre de l’engin (plan ci-dessous).

Le pilote serait assis dans un cockpit légèrement ovale, dans une bulle en plexiglas (l’engin n’était encore prévu que pour un seul pilote).

Mais les tests en soufflerie, réalisés sur un premier prototype (immatriculé « S/N 58-7055″), au Canada comme aux Etats-Unis (4), avaient démontrés qu’il y connaissait de graves problèmes de stabilité et qu’il y avait un risque de retournement de l’engin, à chaque accélération des réacteurs (ses problèmes ne seront jamais maîtrisé). L’USAF avait voulu l’équiper d’un empennage pour voir si cela permettrait de corriger le problème, mais Frost, refusera fermement d’approuver l’idée. Ce qui n’empêcha pas l’Air Force de faire une tentative en installant un aileron arrière, pour faire d’autres essais en soufflerie (photo ci-dessous).

 

Un second prototype (immatriculé « S/N 59-4975″), qui deviendra le démonstrateur de vol, fera ses premiers vols d’essais le 12 novembre 1959. Il y en aura d’autre en janvier 1960 et à partir de juillet 1960 jusqu’à la fin de l’année au Canada, pour les poursuivre aux Etats-Unis, jusqu’en juin 1961. Le projet s’arrêa le 30 avril 1962. Il y aura eu 75 heures de vol d’essai en tout. Au Canada, le pilote d’essai était celui de la société, Spud Potoki, un pilote d’origine Polonaise. Aux Etats-Unis il y aura deux pilotes d’essai: le major Walter J. Hodgson, de l’US Air Force et Fred J. Drinkwatter III, de la NASA.

La réalisation finale aura des cocardes Américaines peintes sur le fuselage. Et c’est à ce moment qu’il a été dénommé de ce qui devait être son nom définitif pour l’exploitation commerciale, par le terme « Avrocar ». (photo ci-dessous) aboutira à un engin de forme circulaire bi-place d’un diamètre de 5,50 mètres sur 1,47 de hauteur. Il pesait 2095 kilos à vide et la charge maximum au décollage était de 2563 kilos. La propulsion et la sustentation étaient obtenu par l’aspiration de l’air par le haut et l’orienter ensuite vers le bas et le pourtour de l’engin. Et c’est à ce moment qu’il aura son nom définitif pour l’exploitation commerciale, par le terme « Avrocar ».

La société AVRO y croyait vraiment.

Les responsables de la société était très enthousiaste. Le Département de publicité de la société avait même commencé à concevoir des brochures promotionnelles pour exploiter le potentiel de ce type d’engin volant, pour le jour où il serait dévoilé au public. Il devait d’être appelé le « Avrocar » (la « voiture Avro »), et ils espéraient qu’il y aurait de grandes retombées, pour des utilisations tant civiles que militaires. Il y aurait eu un « Avrowagon » pour les transport en commun, et une « Avroangel » (qui aurait été une ambulance aérienne) et un « Avropelican » air-mer, qui devait être capable de se poser sur l’eau, pour des sauvetages et la guerre anti-sous marine.

Ken Palfrey, un des dessinateur sur le projet, a déclaré que Frost avait de profonds espoirs: « Il avait l’intention d’un faire un, quatre fois plus grand, pour déplacer des troupes dans et hors les zones de combat, comme les hélicoptères font maintenant » (5).

Le bilan du Projet Silver Bug / Y2.

Les résultats ne seront pas à la hauteur de ce qui avait été attendu. Tant au niveau de ce que voulait l’Air Force au début, quand on voit le design des soucoupes étudiées au départ et ce que sera le résultat final avec l’Avrocar. Il planait à tout juste 90 centimètres du sol et devenait totalement et surtout dangereusement incontrôlable, dès que l’on tentait de dépasser un mètre d’altitude. Et sa vitesse maximum ne dépassa jamais 56,3 Km/heure. Mais au cours des années qui suivront et aussi bien des années plus tard, il y aura des retombées plus intéressantes de ce programme bien plus tard, quand d’autres constructeurs aéronautiques chercheront à faire des appareils à décollage vertical. Les résultats de la recherche du projet Y2, apporteront des données exploitables, pour la maîtrise des flux d’air provenant des réacteurs, pour d’autres programmes d’appareils à décollage vertical, qui eux aboutiront (comme par exemple avec le « Sea-Harrier » Britannique).

Le premier prototype pour les essais en soufflerie finira dans un entrepôt du Maryland, qui sert de centre de stockage pour le National Air and Space Museum en 1966 (photo ci-dessous).

Tandis que la version définitive du démonstrateur de vol, qui avait été présenté à la presse, sera restauré (il avait été présenté pendant quelques années à l’extérieur) et puis exposé au Musée de Fort Eustis en Virginie en 1979, où on peut toujours le voir aujourd’hui (photo ci-dessous).

(1) Pour plus d’informations, voir la Partie 1.

(2) Il y avait le XFV-1 (« Pogo ») de Lockheed et le XFY-1 (« Salmon ») de Convair pour la Navy, qui était des avions à double hélice, qui seront abandonné en 1955. Et le X13 de Ryan Aéronauticcal Compagny de l’Air Force qui était à réaction, et sera abandonné en 1957.

(3) En fait, le secret et la sécurité n’était pas si sévère que ça. Jean Pierre Petit, l’astrophysicien Français, s’était rendu aux Etats-Unis en 1961 et avait été au laboratoire de Stanford. Dans son livre « Ovnis et armes secrètes Américaines », il raconte que lorsqu’il s’est présenté à la porte d’entrée, il n’y avait pas de gardes et il était entré dans les bureaux sans le moindre problème, et comme il n’y avait personne, en ouvrant les portes des bureaux, qui n’étaient pas fermées, pour chercher quelqu’un, il se rendra compte qu’il n’y avait personne. Et il verra même l’Avrocar dans un hangar. Quand le personnel revint (il était parti déjeuné), le responsable piquera une colère, parce que Petit, n’aurait jamais dû voir un appareil aussi secret.

(4) En 1959 la Marine américaine viendra prendre le prototype pour des tests en soufflerie au Ames Researh Center de la Nasa à Moffet Field en Californie. Il a été mis dans un camion à plateau en pleine nuit. La police avait arrêté tout le trafic jusque dans le port de Toronto, et arrivé là, le prototype fût alors chargé sur un remorqueur américain. Le remorqueur descendit ensuite le long du canal Érié, le long de la voie pour New York, et ensuite à travers le canal de Panama, jusqu’en Californie.

(5) Frost quittera la société AVRO lorsque celle-ci fermera ses portes pour raisons financières 1962. Frost partira vivre en Nouvelle-Zélande où il mourru en 1979.

http://ufoetscience.wordpress.com/

Sources:
« Technical Report n° TR-AC-47, Joint ATIC-WADC Report on Project Silver Bug », publié le 15 février 1955 par l’Air Technical Intelligence Center de Wright-Patterson Air Force Base, Ohio. Declassifié le 29 mars 1995;
Magazine Top Secret n°12;
http://www.cufon.org;
http://www.lasieworks.com;
www.avroarrow.org.

http://ufoetscience.wordpress.com/

images et article à la source 

Liens externe:

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7793.0

http://ovnis-usa.com/2009/04/01/mercredi-1er-avril/

http://ovnis-usa.com/le-projet-avalon/

http://area51blog.wordpress.com/2010/04/12/que-sest-il-reellement-passe-dans-la-

Nouvelle désinformation de before its news site repris en coeur par tous les blogeurs sans discernement

hoax-category

objet-1

Combien de connerie véhiculent  par mois ce site , exemple (Une sirène prise en vidéo ? La vidéo ci-dessous est censée représenter une sirène. La personne qui a lancé cette info n'a pas réussit à trouver d'information sur quand et où cette vidéo a été prise, il n'est pas sûr à 100% que ça soit une sirène non plus. Enjoy! Source : Before It's News, le 14 Janvier 2014)ou encore Spectaculaire ! Une vague océanique manifeste un visage monstrueux, maléfique ! Le titre révèle bien le quotient intellectuel qu'ont certains religieux américains. Apparemment l'océan serait maléfique à cause d'une photo de magazine, donc tous les mormons, témoins de Jéhovah, protestants et catholiques crient au scandale. C'est du lourd, voir la vidéo ci-dessous. N'oubliez pas de prier Jésus pour qu'il vous sauve aussi. Source : Before It's News, le 13 Janvier 2014 comment on peut se laisser berner par une merde pareille , on leur doit tous les vents de paniques et les infos les plus invraisemblantes , site qui a pour mission de détourner les lecteur de l'internet par l'accumulation d'infos des plus stupides et non avérés voir délibérément trompeuse, svp cessez de colporter les ragots de ce site ,vous en gagnerez en crédibilité, il est vrai que a court d'idée de nombreux sites prèfèrent une infos qui fera le buzz plutot que de rechercher les causes en profondeur des événements mondiaux .....Before its news et le mac donald de l'infos en pire .......voyons ce que nous ont concoctés comme jolie trucage cette fois ci il vaut mieux en rire plus c'est gros plus çà passe ....Dans un article de Before It’s News, qui est intitulé, « Breaking, la NASA publie des images du Christ au dessus du soleil » se trouve actuellement une vidéo  qui présente un objet gigantesque se tenant au dessus du soleil relativement calme. Vous pensez que c’est quoi ? une ,blague de mauvais gout un montage mal fait on y vois du bleu juste sur le carré du lampadaire retravaillé en soucoupe , la dernière fois c'etait jesus au dessus du soleil ,bref le bleu qui est la couleur favorite du trucage videos ne laisse que peu de doute sur cette infos débile a classer dans le HOAX de mauvaise facture .....à un moment si les sites font semblant de pas comprendre que c'est du bidonnage ,soit ils sont complices soit ce qui les interessent c'est juste  leur visiteur avec des buzz de piétres factures aux frontières de la farce ........depuis le temps que l'on signale Before its news comme le site leader d'opinion qui a pour mission de décrédibiliser les chercheurs de vérités en ridculisant la blogosphère cela ne semble pas déranger  les blogs les plus connus ...........heureusement   de nombreux sites aux usa donnent l'alerte régulièrement

Stop using beforeitsnews as a source of information - LunaticOutPost

https://lunaticoutpost.com/showthread.php?tid...2Traduire cette page
9 déc. 2012 - 15 messages - ‎2 auteurs
before its news has no original content its all linked articles. Dumbass 's. But but but some random Lop Guest Opinion is thats it is disinfo, the ...
posez vous la question qui véhiculent quoi et pourquoi et vous les trouverez les vendus qui vous parlent de révolution et de justice et ils sont légions .
structurés et comme par hasard dès que un site est crée ils le connaissent et partagent de suite ces liens et le mette en site favoris au bout de un mois ils ont l'amitié facile ,j'ai eu la naiveté de croire que nous partagions le meme combat lorsque je fus attaqué par ces vendus je représente l'ennemi qui dérange car non aligné sur ces leader d'opinions a la solde de ce qu'ils font semblant de dénoncer regardez leur lien d'amitiés toujours les memes ainsi vous les demasquerez ,un autre point ce sont les premiers a critiquer les religions et à defendre le new age ainsi ce sera plus facile.
leur mission vous connecter a votre nombril divin en vous faisant croire que vous allez vous évéiller  et vous libérer c'est ce que dit le satanisme de façon moins déguisé le culte du moi divin ,véritable usine à damner .....enfin ce sont les rois du survivalisme ,on va tous mourir ils aiment a répéter bon prétexte pour nous refourguer leur kit de sauvetage au passage ,maintenir les gens dans la peur de l'avenir pour que demain ils acceptent le pire en remerciant d'etre encore en vie on a eu de la chance se diront t ils comparés aux syriens irakiens palestiniens ......

Posté par rusty james à 14:10 - - Permalien [#]
Tags : , , ,