Michel Desmurget - TV LOBOTOMIE - La vérité scientifique sur les effets de la télévision

70456210

Michel Desmurget - TV LOBOTOMIE - La vérité scientifique sur les effets de la télévision

Max Milo Editions

Quatrième de couverture :

Citation :
Sophie, 2 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela double ses chances de présenter des troubles attentionnels en grandissant.

Lubin, 3 ans, regarde la télé 2 heures par jour. Cela triple ses chances d'être en surpoids.

Kevin, 4 ans, regarde des programmes jeunesse violents comme DragonBall
Z. Cela quadruple ses chances de présenter des troubles du comportement
quand il sera à l'école primaire.

Silvia, 7 ans, regarde la télé 1 heure par jour. Cela augmente de plus
d'un tiers ses chances de devenir une adulte sans diplôme.

Lina, 15 ans, regarde des séries comme Desperate Housewives. Cela triple
ses chances de connaître une grossesse précoce non désirée.

Entre 40 et 60 ans, Yves a regardé la télé 1 heure par jour. Cela
augmente d'un tiers ses chances de développer la maladie d'Alzheimer.

Henri, 60 ans, regarde la télé 4 heures par jour. René, son jumeau, se
contente de la moitié. Henri a 2 fois plus de chances de mourir d'un
infarctus que René.

Chaque mois, les revues scientifiques internationales publient des
dizaines de résultats de ce genre. Pour les spécialistes, dont fait
partie l'auteur, il n'y a plus de doute : la télévision est un fléau.
Elle exerce une influence profondément négative sur le développement
intellectuel, les résultats scolaires, le langage, l'attention,
l'imagination, la créativité, la violence, le sommeil, le tabagisme,
l'alcoolisme, la sexualité, l'image du corps, le comportement
alimentaire, l'obésité et l'espérance de vie.


Ces faits sont niés avec un aplomb fascinant par l'industrie
audiovisuelle et son armée d'experts complaisants. La stratégie n'est
pas nouvelle : les cigarettiers l'avaient utilisée, en leur temps, pour
contester le caractère cancérigène du tabac...


N’importe quelle maladie et de mort cellulaire peut être transmis par des ondes électromagnétique

tumblr_mbyaurBBzu1r9xjxoo1_250 - Copie

En juillet 1976 les Etats Unis ont reçu des salutations très spéciales pour leur Bicentenaire de la part de l’union Soviétique. A ce moment, les systèmes de communications du monde dans la bande de 3 à 30 mégahertz ont soudainement rencontré une interférence substantielle en provenance d’émetteurs soviétiques extrêmement puissants qui ont été soudainement activés. Ces émetteurs continuent leurs émissions à ce jour. Les estimations de la puissance de ces émetteurs varient, mais l’échelle des valeurs s’élève à plusieurs centaines de mégawatts, avec une puissance nominal de 100 mégawatts.
Ces puissants émetteurs ont été surnommés bien à propos les « Piverts » à cause du son caractéristique de la modulation du signal à la réception, c’est-à-dire que le signal reçu fait le son du « picotage »  très semblable à un Pivert frappant un morceau de bois de son bec.

Plusieurs nations ont protesté, mais les puissants signaux ont continué jusqu’à ce jour, la seule réponse soviétique a été d’ajouter un système « spectre de diffusion », afin que l’émetteur ne demeure pas trop longtemps sur une fréquence spécifique, mais permute périodiquement à d’autres fréquences.
Ces émetteurs n’ont apparemment jamais été localisés précisément par l’Intelligence américaine, mais leurs rayons comportent de nombreuses caractéristiques du radar au-delà-de-l’horizon [OTH, over-the-horizon], ils ont été classés radars OTH par l’Intelligence américaine, et peuvent sans aucun doute effectuer cette mission et d’autres très intéressantes que les services de renseignements américains n’ont pas étudiées.
Le « Soviet Military Power » du département de la défense (1985, p.45) montre l’intersection directe au-dessus des Etats Unis des rayons radar de Pivert utilisés dans un rôle OTH. De plus il est montré un rayon de « scanner » supplémentaire lequel peut scanné à travers la « grille » d’intersections au-dessus des Etats Unis, formée par l’interférence d’onde de forme des deux rayons Pivert principaux.
D’abord, ils peuvent être employés dans un mode radar OTH conventionnel, puisque leurs rayons suivent le guide d’onde de l’ionosphère terrestre et se courbent autour de la Terre. Dans ce mode ils peuvent détecter les bombardiers et les missiles, que ce soit dans leur phase de lancement ou dans leur course.
Ces armes à grilles d’interférences scalaires peuvent être employées pour attaquer biologiquement des populations entières dans un secteur ciblé, cet aspect n’est pas développé dans ce rapport, je me contenterais de dire que des signaux de modulation ELF (extrême basse fréquence) verrouillés en phase de 10 hertz et moins sont souvent détectés sur des fréquences Pivert multiples simultanément. Dans un secteur ciblé, cette modulation – qui est suffisamment plus forte que la résonance Schumann du champ magnétique terrestre – entraînera un certain pourcentage des cerveaux en « entraînement forcé ». Dans ce cas, ces cerveaux humains sont « synchronisés » aux signaux de Pivert afin que des fréquences cohérentes multiples soient verrouillées en phase en eux. C’est-à-dire que des canaux EM cohérents et multiples existent maintenant directement dans ces cerveaux entraînés. A ce point, des expansions de Fourier peuvent maintenant être employés pour attaquer géométriquement des zones spécifiques du  cerveau. De plus, toujours avec les expansions de Fourier des patterns EM scalaires de maladies peuvent être modulés sur les [ondes] porteuses. Des effets biologiques spécifiques peuvent être induits à volonté dans les populations entraînées, limités seulement par l’état de l’art de la technologie soviétique utilisée pour les attaquer. Les effets possibles inclut : morts instantanées, crises cardiaques, perturbations émotionnelles sévères, pertes de contrôles des fonctions internes, maladies, déficience du système immunitaire, et même implantations de pensées, d’émotions, et d’idées qui sont interprétées par les sujets comme étant les leurs.
Alors que la discussion de ce domaine est au-delà de la portée de ma connaissance, les aspects biologiques des émetteurs Piverts sont horribles. Je me bornerais à dire que, dans des milliers d’expériences,

Communication entre organismes vivants par biophotons

 

Le système de communication par rayonnement photonique est abondamment utilisé par les plantes, comme par exemple les tiges d'ognon, mais également par les animaux.

 

C'est un fait avéré que les abeilles ou les termites d'un même groupe communiquent entre eux. Des chercheurs ont mis en évidence que cette communication s'effectuait par des signaux électromagnétiques.

 

On sait aussi que des insectes peuvent communiquer entre eux sur de longues distances en émettant des odeurs, des molécules appelées phéromones. C'est ainsi que des papillons de nuits mâles et femelles peuvent se rejoindre même s'ils se trouvent à des kilomètres. Or le biologiste P.S. Callahan a découvert qu'ils localisaient ces phéromones en détectant les photons qu'elles émettent dans la longueur d'onde des infra-rouges.

 

La communication par des biophotons a été vérifiée entre cellules nerveuses par le biochimiste Helmut A. Fischer. Il a montré que ce processus se produisait en complément des transmissions par médiateur chimique entre les synapses, ces prolongements tentaculaires des cellules. (Photons as transmitters for intra-­ and intercellular biological and biochemical communication, ­ The construction of a hypothesis, H.A. Fischer, dans Electromagnetic Bio­-Information, 1989, Urban & Schwarzenberg)

 

Expériences de Kaznacheyev

Expériences de VP Kaznacheev
Merci à Tom Bearden

Les expériences de Kaznacheev

 

Dès 1974, le docteur Vlail P. Kaznacheev (ou Kaznacheyev) et son équipe de recherche (S. Stschurin, L. Michailova, etc.) à l'Institut de médecine clinique et expérimentale de Novosibirsk en Russie, mettent en évidence des communications photoniques entre les cellules.

 

Des cellules sont placées dans un tube scellé où elles baignent dans une solution nutritive. A proximité se trouve un autre tube scellé avec des cellules provenant du même tissu biologique. Lorsqu'on porte atteinte à l'une des cultures, par un virus ou un empoisonnement, on constate que les cellules du flacon voisin, bien que protégées de la transmission chimique par la paroi du flacon, deviennent malades à leur tour. C'est donc la preuve que les cellules envoient des informations aux autres cellules.

 

Les conditions de succès de cette expérience sont les suivantes. Elle a lieu dans l'obscurité. La fenêtre optique entre les deux tubes doit être en quartz. La durée du contact doit être supérieure à 4 ou 5 heures et si possible 48h. L'effet se manifeste au bout de 18 heures environ dans 70% des cas. Il n'a pas lieu si la fenêtre optique est en verre, qui arrête les ultraviolets. Après plus de 12'000 expériences, ces chercheurs ont montré que la communication entre cellules était effectuée par l'intermédiaire de radiations ultraviolettes de longueur d'onde 220 nm à 360 nm (référence, en russe: V.P. Kaznacheev, L.P. Mikhailova, Ultraweak Radiation in Cell Interactions, 1981, Nauka - Voir Tom Bearden, Extraordinary biology).

 

Kaznacheyev a démontré que presque n’importe quel genre de pattern de maladie et de mort cellulaire pouvait être transmis électromagnétiquement. Kaznacheyev a rapporté l’effet dans le proche ultraviolet, des expérimentateurs à l’Université de Marburg en Allemagne de l’Ouest ont répété les expérimentations dans l’infrarouge.

Le résultat est que les photons eux-mêmes peuvent transporter des modèles de maladies et de mort entre les cellules. La technologie EM scalaire permet la synthèse du pattern potentiel réel (qui après tout représente le contrôle total de charge et la distribution de charge, et de là, la biochimie dans la cellule) d’une maladie particulière ou d’un mécanisme mortel. Les                                                              et d’autres mécanismes ont été induits par les expérimentations de Kaznacheyev.

Le Dr Popp d’Allemagne de l’Ouest a publié une analyse du système de contrôle maître photon virtuel des cellules. Puisque l’EM scalaire représente l’ordre délibéré du flux de particule virtuel dans des modèles déterminés, le système de contrôle maître peut aisément être pénétré avec des techniques scalaires pour induire maladies et désordres à volonté...

URL de cette page: http://voltair.free.fr/scalar/scalaire.htm

Posté par rusty james à 01:13 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

La 5G Tech dans les réverbères WiFi causent l'insomnie, les saignements de nez et la mort des nouveaux nés

EMF-cell-feat-3-20-17

Un homme au Royaume-Uni avertit que la technologie 5G trouvée dans les réverbères peut causer des problèmes de santé modérés à graves. Quelques-unes de ces préoccupations comprennent les saignements de nez, l'insomnie et la mort des nouveaux nés.

Un homme a décidé de parler d'un pic soudain dans les problèmes de santé qui, selon lui, sont liés aux réverbères LED qui émettent prétendument des radiations 5G. À Gateshead, une ville du nord de l'Angleterre, les citoyens rapportent toute une série d'effets secondaires inquiétants, y compris l'insomnie, les saignements de nez et même les mortinaissances. Cependant, Mark Steele  a quelque chose à dire à ce sujet .

Selon Natural News,  Steele, 58 ans, est un résident local de Gateshead et serait membre de l'  IEEE , une organisation qui se décrit comme "la plus grande organisation professionnelle technique au monde dédiée à l'avancement de la technologie au profit de l'humanité". les radiations émanant des réverbères à LED dernier cri font des ravages sur les habitants de Gateshead créant une «crise humanitaire».

Steele dit qu'un certain nombre de personnes qui ont souffert de saignements de nez, l' insomnie et d'autres problèmes neurologiques depuis que les lumières ont été mises en place continue d'augmenter. Aussi mauvais que cela puisse paraître, la situation s'aggrave encore: plusieurs femmes ont perdu leur bébé depuis que les réverbères sont montés. Dans son propre cercle d'amis, explique Steele, trois femmes ont perdu des bébés; l'un d'entre eux est né avec des défauts graves et a survécu quelques heures après la naissance. Nous voyons des bébés mourir dans l'utérus car ces émetteurs sont situés à l'extérieur des fenêtres de la chambre des gens.  C'est une crise humanitaire ", a commenté Steele.

Selon The Daily Mail Royaume - Uni ,  le Conseil Gateshead a rejeté les préoccupations sur les réverbères de l'arrondissement comme "théories complètement conspirationnistes" avec "aucune base scientifique ou des preuves crédibles" dans un post Facebook. Cependant, selon le professeur Ulrich Warnke, de l'Université de la Sarre, les rayonnements EMF émis par les émetteurs de lumière provoquent une perturbation du système de monoxyde d'azote, qui maintient les cellules en bonne santé et contrôle l'expression des gènes. 

En dépit de l'affirmation du conseil de Gateshead selon laquelle ils n'utilisent pas la 5G, Steele a déclaré: "L'émetteur fonctionne à 868 - 870 MHz. C'est un spectre 5G spécifique. L'augmentation des émetteurs, même s'ils fonctionnaient à 2G-3G, comme l'a indiqué le conseil, les rendrait 5G. "

Tout en circulant autour de Gateshead, qui selon Steele a plus de 37 000 lampes émettant des CEM, il a déclaré: "[Il n'y a] pas de petits oiseaux dans [les] arbres environnants. Les moineaux ont été anéantis; ils ont anéanti les insectes volants. "

Le conseil de Gateshead prétend également que malgré les rumeurs selon lesquelles ils participent aux essais expérimentaux du gouvernement, ce n'est pas pour cette raison qu'ils ont installé les lumières.

Posté par rusty james à 04:44 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

Champs Electro-Magnétiques, conscience et ADN

fe886d6fbd_shutterstock_agsand

 

Il est essentiel de poursuivre la recherche sur ces relations électromagnétiques, car peut-être que la survie de notre espèce psychophysique en dépend. Elles affectent notre mental, la structure génétique et cellulaire de notre corps, nos cycles de sommeil et de rêve, nos émotions et peut-être même de notre esprit. Il faut poursuivre la surveillance et le relevé des effets de ces actions sur l’atmosphère et de leur influence potentielle sur l’ionosphère et la RS, et donc sur le cerveau humain et la santé. Nous approchons de la fin d’un cycle de taches solaires et devrions consacrer un cycle complet de 11 années à récolter des résultats précis de données, comme le suggérait Hainsworth (Miller & Miller, 2002-2003).

Divers chercheurs et physiciens sont en train de rassembler des données pertinentes sous les auspices du Journal of Non-Local and Remote Mental Interactions (JNLRMI) (voir site Internet http://www.emergentmind.org), édité par le scientifique Lian Sidorov. Une des hypothèses majeure de ce groupe est que les champs EM extérieurs au corps sont cruciaux pour notre conscience. Matti Pitkanen a mis au point un modèle physique appelé Topological Geometrodynamics (TGD), qui met en lumière la relation étroite entre la physiologie humaine et la RS ainsi que d’autres schémas ELF et électromagnétiques.

Pitkanen pense que le champ magnétique terrestre n’est pas le seul facteur déterminant de la vie consciente, il cite aussi les champs interplanétaires et interstellaires. Ses démonstrations font référence à l’existence de canaux de flux magnétique, composante du champ magnétique mondial, qui se comporte comme un dipôle électrique. Une large gamme d’ondes EM, en particulier les micro-ondes et les ondes radio, joue probablement un rôle clef dans l’homéostasie, dans l’ensemble des interactions mentales à distance entre les cellules et d’autres structures et la représentation sensorielle, ainsi que dans les télé-interactions mentales à la fois dans et hors du corps. Il explique que le niveau de bruit du champ magnétique terrestre doit être assez bas pour permettre l’ESP (la perception extrasensorielle).

Il y a plusieurs décennies, Alan Frey avait évoqué des notions de champ similaires, désignant en particulier ta gamme des micro-ondes. Ces champs EM ne sont que corrélatifs à la conscience. Toutefois, le modèle TGD permet d’assigner au champ corporel de quelqu’un une identité quantique de champ topologique. Pitkanen suggère aussi que ces champs et ondes ont une influence lorsque les systèmes biologiques exécutent des processus quantiques analytiques. Son approche biophysique indique que les circuits neuraux et les molécules sont liés par des mécanismes de verrouillage par ce processus de circulation magnétique (champs magnétiques dipolaires topologiquement quantifiés).

Pitkanen considère même le champ magnétique terrestre comme une interaction de champ magnétique dipolaire quantifié de nouage, de liaison et de torsion complexe. Le TGD perçoit le cerveau et le système nerveux comme l’organe sensoriel de notre moi électromagnétique étendu, qui possède une échelle de grandeur au moins égale au diamètre terrestre. Il ajoute que les phénomènes psi et les guérisons à distance pourraient impliquer le transfert de fréquences électromagnétiques spécifiques par les « wormholes » [Ndt : notion propre à la cosmologie, litt. « trous de vers » ; voir théorie des univers jumeaux] à longueur de Plant et par les effets frontières postulés par le TGD, ce qui permettrait le transfert quasi-instantané de l’information.

L ’hypothèse du canevas sensoriel magnétique (MSC) décrit un mécanisme permettant de « partager les qualia » [Ndt : « qualia » = aspects phénoménaux de notre vie mentale ; « quale » au singulier] associés à des points distants sur la sphère géomagnétique, essentiellement une forme d’imbrication cognitive entre l’opérateur et la cible... Un des avantages évidents du TGD par rapport à d’autres modèles de transmission subtile d’énergie est que les champs EM ne sont pas directement portés de l’émetteur à la cible, mais sont générés simultanément en chaque lieu par un courant (géométrique) de vide : ainsi demeurent-ils cohérents en évitant le paradoxe de la non atténuation sur la distance...

L’illusion de notre localisation est renforcée par les données que nous apportent nos sens, c’est-à-dire les perceptions auxquelles nous sommes accoutumés à prêter attention. (Sidorov, 2002).

D’autres recherches suggèrent que l’interaction fondamentale des champs externes et internes constitue la bonne voie. Joseph Jacobson (2002), du MIT, a trouvé un moyen de connecter et déconnecter des cellules avec les ondes radio. Son équipe a aussi « dézippé » et manipulé l’ADN avec des impulsions de radiofréquences. Le même procédé fonctionne aussi avec les protéines et celles-ci gouvernent presque tous les processus chimiques cellulaires.

D’autre part, le physicien Peter Gariaev a proposé un génome fondé sur les ondes, dont le canal d’information principal est le même pour les biophotons et les ondes radio (cf. http://www.emergentmind.org).

En 1973, Miller et Webb décrivirent l’ADN comme un projecteur holographique (cf. Embryonic Holography, 2002). En d’autres termes les gènes sont encodés et se manifestent via la lumière et les ondes radio, ou l’holographie acoustique (cf. Miller, Miller et Webb : Quantum Bioholography, 2002). Des schémas d’interférence délocalisés créent des champs d’étalonnage (schémas directeurs) pour l’organisation spatio-temporelle de notre corps. Le système fonctionne comme un bio-ordinateur à ondes. L’ADN peut aussi fonctionner comme un cristal liquide colloïdal émettant une faible lumière de type laser qui peut être convertie en un signal électroacoustique.

Pour conclure, Miller et Miller, ainsi que d’autres, postulent que :

Des champs électromagnétiques complexes déterminent l’organisation de tous les systèmes biologiques. Fondamentalement, nous sommes des êtres électromagnétiques plutôt que chimiques. L’interaction ondulatoire est la clef qui détermine la structure biologique et son fonctionnement optimal. Les biosystèmes sont sensibles aux champs électromagnétiques naturels et artificiels. Les perturbations des champs de l’environnement peuvent induire des changements dans les organismes que ces champs informent. Les fréquences et amplitudes de champs affectent notre état bio-dynamique.

Les fréquences ELF de la Résonance de Schumann sont intimement liées à celles des ondes cérébrales humaines. Des changements induits naturellement ou artificiellement dans la RS pourraient affecter de manière subtile, voire forte, la génération des ondes cérébrales. En particulier, cela pourrait conduire à des changements de schémas de fréquences de résonance et aux phénomènes qui en résultent tels que l’homéostasie, les REM, la psi et la guérison.

Pendant une dizaine d’années, Robert Beck... fit des recherches sur l’activité des ondes cérébrales des guérisseurs de toutes cultures et religions, (il énumère les médiums, les chamans, les radiesthésistes, les guérisseurs chrétiens, les voyants, les lecteurs d’ESP les praticiens de Kahuna, Santeria, Wicca et autres), qui, indépendamment de leurs systèmes de croyances, manifestaient « des signatures EEG quasi identiques » au moment de leurs actions de « guérison » : une activité d’ondes cérébrales de 7,8 à 8 Hz, qui durait d’une à plusieurs secondes et qui était « synchronisée en phase et en fréquence avec les micro-pulsations géo-électriques de la Terre ; la RS ». (Sidorov, 2001).

Les cristaux liquides (l’ADN, les ventricules cervicaux et les structures cellulaires) du corps humain peuvent fonctionner comme des antennes qui détectent et décodent les signaux ELF globaux et locaux. Beal (1996) suggère que les cristaux liquides (qui sont des éléments intrinsèques des membranes cellulaires) agissent comme des mécanismes de détection, amplification et mémorisation pour les schémas ELF EM de l’environnement. Les protéines tendent à s’orienter selon le EMF (champ électromagnétique) résonnant à 10 Hz et seraient donc très sensibles aux changements d’ELF dans cette gamme. Un champ d’ondes cohérent peut émaner de la matrice de cristaux liquide (LC) du corps.

La structure propre et l’organisation des tissus vivants sont cependant gouvernées par la molécule clé qu’est l’ADN. Le système génétique (qui, pour être plus précis, est constitué d’une fonction de translation equidirectionnelle qui peut partir aussi bien de l’ADN de l’ARN que de la protéine) s’avère être un code complexe, multidimensionnel avec des matériaux (nucléotide) à la fois locaux (codon) et globaux (contexte) et des paramètres de champs (hologramme EM), tous interdépendants et également sujets aux influences externes de l’environnement. (Sidorov, 2002).

 Il existe un rapport étroit entre les désordres du comportement humain et les périodes de perturbations solaires et magnétiques.

Réciproquement, des études ont montré que des sujets qui vivent assez longtemps isolés des rythmes électromagnétiques développent des irrégularités croissantes et des rythmes physiologiques chaotiques. Ceux-ci sont rétablis de façon spectaculaire par l’intervention d’un faible champ électrique de 10 Hz. Les premiers astronautes en furent victimes jusqu’au moment où des générateurs RS furent installés dans les vaisseaux spatiaux.

Les anomalies géomagnétiques (tensions tectoniques, earthlights, perturbations du champ géomagnétique) peuvent induire certaines formes de perception paranormale, telles que des hallucinations visuelles et auditives, et les TLT (transitoires du lobe temporal, ou attaque légère).

Aussi, un des effets de la méditation est de« »calmer l’esprit« c’est une méthode permettant d’installer le »libre cours« (ou périodes de silence thalamique) et d’être entraîné par les rythmes géophysiques naturels. Cette forme d’accord ou de »magnéto-réception" est relayée par la glande pinéale (30% de ses cellules sont sensibles au magnétisme) et les tissus organiques contenant de la magnétite.

Persinger (1989) fait observer que l’activité profonde du lobe temporal existe en équilibre avec la condition géomagnétique globale. Lorsqu’il y a une brusque diminution de l’activité géomagnétique, il semble se produire une majoration des processus qui facilitent la perception psi, particulièrement la télépathie et la clairvoyance. Les augmentations de l’activité géomagnétique peuvent réduire le niveau de mélatonine de la glande pinéale et contribuer à réduire les seuils d’attaques corticales. En fait, la mélatonine est en relation aVec les désordres du lobe temporal tels que les dépressions et les attaques. (Krippner 1996).

Les conditions ELF globales optimales (nuit calme, faible activité solaire, faible pollution EM) peuvent faciliter les perceptions paranormales, y compris psi telles que ESP, vision et guérison à distance.

La psi est toujours présente dans l’espace et le temps, attendant d’être activée par une crise, par l’émotion ou par des paramètres de stimulus optimaux en laboratoire. L’activité. géomagnétique est susceptible d’affecter la capacité de détection de cette information par le cerveau, particulièrement les chemins neuraux qui facilitent la consolidation et l’accès conscient à cette information. En l’absence de cette activité géomagnétique, l’éveil au stimulus psi serait moins probable et les « capacités de réserves latentes » du cerveau ne seraient pas utilisées. (Krippner 1996).

Sidorov (2001) et d’autres ont suggéré que l’intention humaine fonctionne comme une fenêtre variable de transmission/réception dans l’échange d’information extrasensorielle, peut-être dans la gamme des fréquences ELF électromagnétiques. La synchronisation cérébrale de l’émetteur et du récepteur avec la RS facilite la psi ou « l’entraînement thérapeutique », amplifiant, ré-émettant des formes d’ondes cohérentes dérivées de l’environnement, imitant le schéma d’ondes de l’environnement. Sidorov avance l’hypothèse suivante :

Les ondes cérébrales (particulièrement dans la gamme alpha) peuvent être transmises via le système périneural (ou via l’excitation de Frohlich) vers n’importe quelle zone éloignée du corps, et même vers des organismes adjacents, par les ondes EM ELF Ces fréquences peuvent être amplifiées par des ondes RS voisines ou par un mécanisme de feedback typique des chemins physiologiques du corps (semblables aux cascades immunologiques et neuro-endocrinologiques).

À leur tour ces fréquences de base peuvent réactiver les processus de guérison interrompus, favoriser la croissance, accélérer les réponses immunitaires et en général provoquer le démarrage des fonctions inhérentes aux tissus corporels en « rééquilibrant ses énergies » (selon la médecine orientale) ou (dans la terminologie de Real) en reconfigurant l’orientation des cristaux liquides des composants des membranes cellulaires et en déclenchant ainsi des réponses intracellulaires spécifiques. (Sidorov, 2001).

Nous émettons l’hypothèse, avec Pitkanen et Sidorov, que la RS pourrait être le substrat d’un mécanisme de perception extrasensorielle de type radar commun à tous les êtres vivants. De même que l’eau bondissant sur les rochers ou sur tous objets submergés, cette fréquence non-spécifique est absorbée et ré-émise en schémas interférentiels uniques propres à chaque objet rencontré.

Ce schéma d’interférence est un composite de propriétés externes et internes, puisque les atomes et molécules les constituants ainsi que leur assemblage global retransmettent tous cette énergie selon leurs configurations spécifiques. Non seulement cela, mais les « ondes de sonde » peuvent être modulées en fréquence et en forme de manière intentionnelle afin de fournir une information spécifique (schémas d’interférence). Décodées par le cerveau, elles reviennent quasi instantanément « sur le dos » de la RS. Une fois reprises, le cerveau décode le schéma. Dans cette transformation de type Fourier, l’information est traduite en données conscientes, de façon similaire à d’autres processus sensoriels.

Réciproquement, des effets spécifiques peuvent être empreints comme bio information et « produire une action mystérieuse à distance » lorsque le signal arrive à destination. Sous de bonnes conditions globales (préalables), le schéma peut, à son tour, éviter la dissipation usuelle et s’accoupler à l’onde stationnaire dominante (état de conscience") qui est saisie et portée par la RS.

L’intention mentale peut fonctionner comme une fenêtre variable de transmission/réception dans l’échange d’information extrasensorielle. Accordée à la RS, elle peut porter à des cibles lointaines une telle information et fonctionner comme un interface primitif de type radar. Tout ceci et d’autres mécanismes dépend de ce que les fréquences RS demeurent dans leur gamme médiane, en harmonie avec nos ondes cérébrales.

À l’issue de près de huit décades d’EEG et autres études d’imageries du cerveau, nous sommes contraints d’admettre que nous ne pouvons toujours pas préciser avec certitude d’où proviennent les voltages de l’EEG. Becker ; 1985, pg.88)...

Il est concevable que le système périneural selon Becker ou la matrice LC de l’organisme (incluant, sans limitation, les tissus conjonctifs, les membranes cellulaires et IWN) pourrait fonctionner comme un réseau de récepteurs sensoriels du corps entier pour le canevas de signaux sensoriels magnétiques de Pitkanen, avec encodage spécifique de schémas d’excitation pour différents types d’information... Les réseaux de cristaux liquides omniprésents du corps et leurs possibilités de configurations quasi infinies en font des candidats de premier plan pour constituer les récepteurs sensoriels primaires que la parapsychologie espère trouver.

On peut même concevoir que les propriétés de conjugaison de phase de l’ADN (Popp et Chang, 1998) leur confèrent un fonctionnement d’antenne multi-mode, modifiant leurs fonctions selon les champs de signaux environnants et peut-être en agissant non seulement comme un programme régulateur mais aussi un élément de perception « extrasensorielle ». (Sidorov, 2002).

 Richard Alan Miller et Iona Miller - NEXUS

La France traite l’eau potable "fluorisée" avec un résidu toxique

 

nature-waterfall-animated-gif-6

canalblog_miageAu prétexte de prévenir les caries, les producteurs d’eau "fluorisent" l’eau du robinet depuis des décennies dans le monde entier, une pratique qui ne suscite aucun débat en France, alors qu’elle est interdite en Allemagne et en Suède, et très majoritairement rejetée dans les pays de l’Union Européenne. Si les USA, le Canada ou l’Australie l’appliquent également, la "fluorisation" y soulève des questions éthiques et y inspire des luttes, totalement méconnues en France, où la question, totalement occultée pourrait déclencher de nouvelles polémiques, à raison même de cette occultation…

 

Tout dentiste sait fort bien que le fluor peut causer des dommages aux dents, sous forme de fluorose dentaire, qui n’est que la partie visible des dommages du fluor sur tout le système osseux. S’il peut présenter certains bénéfices, en application locale, il est fortement déconseillé aux parents de donner des suppléments de fluor par ingestion, et donc par voie digestive à leurs enfants.

On sait moins, car ce n’est que très rarement indiqué sur les tubes de dentifrice, il faut contacter un centre anti-poison en cas d’ingestion de dentifrice…

La plupart des dentifrices contiennent en effet, en plus du fluorure de sodium, du Triclosan, un perturbateur endocrinien bio-accumulatif.

Les dangers du fluor

Le fluor qui est lui aussi bio-accumulatif et s’associe aux ions d’aluminium et de plomb est, d’une part, l’élément essentiel pour la production de l’aluminium, et d’autre part le principal résidu issu de cette industrie. Le fluor et l’aluminium adorent en effet se combiner en fluorure d’aluminium, qui traverse la barrière sang-cerveau et cause des dommages semblables à ceux de la maladie d’Alzheimer, en altérant l’intégrité neuronale et cérébro-vasculaire, causant des déficiences immunes provoquant une forme de "démence micro-vasculaire immune".

Une étude (en anglais) publiée en 1998 par Brain Research a ainsi établi que O,5ppm (parts par million) de fluorure d’aluminium ajoutés à l’eau de boisson d’un groupe de rats peut causer plus de mortalité et d’infections que dans d’autres groupes qui ont reçu 5ppm ou même 50ppm de fluorure de sodium.

L’eau potable fluorisée avec un résidu toxique?

Quel rapport avec la production de l’eau potable en France?

À priori, l’ajout de "médicaments" dans l’eau est illégal, mais l’Association française de normalisation (AFNOR) a homologué, comme l’établit "l’Avis relatif à l’homologation et à l’annulation de normes publié au Journal Officiel du 24 octobre 2006", au chapitre "Eau: milieux et usages", parmi les produits chimiques autorisés "pour le traitement de l’eau destinée à la consommation humaine (NF EN 12175) l’acide hexafluorosilicique (indice de classement: T94-213)."

En France, pour produire de l’eau potable, on injecte donc dans les usines de potabilisation, non pas du fluorure de sodium de qualité pharmaceutique, mais de l’acide hexafluorosilicique qui, comme l’établit sans conteste la fiche de sécurité des Laboratoires Solvay, est un résidu toxique concentré, issu des déchets polluants des industries de l’aluminium et des engrais phosphatés…

Cet acide est extrait à partir des filtres épurateurs anti-pollution installés dans les usines, et il est contaminé par des métaux lourds, de l’arsenic, du plomb, du mercure, du cadmium, du phosphore, des sulfates et des isotopes radioactifs…

J’exagère? Voir ci-dessous un extrait du lien http://www.oag-bvg.gc.ca/internet/Francais/pet_221_f_30308.html:

Préoccupations en matière de santé et d’environnement relativement à la fluoration de l’eau potable

[Traduction]

En ce qui concerne l’utilisation d’acide hexafluorosilicique comme source de fluorure pour la fluoration de l’eau, l’Agence (EPA, Environmental Protection Agency, agence de protection de l’environnement US, ndt) estime qu’il s’agit d’une solution environnementale idéale à un problème de longue date. En récupérant l’acide hexafluorosilicique, un sous-produit de l’industrie des engrais, on réduit la pollution de l’air et de l’eau, et les services d’approvisionnement en eau disposent d’une source de fluorure à faible coût.

   – Rebecca Hanmer, administratrice adjointe du Bureau de surveillance de la pollution de l’eau, EPA, 30 mars 1983.

Essentiellement, nous retirons des agents polluants de l’air (où ils contaminent les régions aux alentours des cheminées) pour les déverser dans notre eau (où ils sont dilués de manière plus efficace). Il n’en demeure pas moins que nous ajoutons des produits chimiques toxiques à notre eau. Est-ce bénéfique? Légal? Éthique?

[Traduction]

Si ces substances sont rejetées dans l’atmosphère, ce sont des polluants; si on les déverse dans les rivières, ce sont des polluants; si on les déverse dans les lacs, ce sont des polluants; mais si on les verse directement dans notre réseau d’eau potable, ce ne sont plus des polluants. C’est incroyable!

   – Dr. Hirzy, 2000, premier vice-président, Syndicat des professionnels de l’EPA.

(…)

Force est donc de constater qu’un cocktail de poisons peut être ajouté à l’eau du robinet en toute impunité depuis décembre 2001, lors même que le nouveau décret du 20 décembre 2001 relatif aux eaux destinées à la consommation humaine insistait à l’envi qu’en matière d’information sur l’eau primait désormais le souci de la transparence…

Normes et santé publique

La décision de l’AFNOR témoigne à contrario que la France a préféré ne pas s’embarrasser d’un débat public (perdu d’avance), sur les prétendus bienfaits du fluor (et de la médication forcée), sur la santé dentaire, face aux dangers bien réels de l’utilisation de l’acide hexafluorosilicique dans la production de l’eau potable…

On nous objectera qu’il n’existe aucune étude prouvant la nocivité de l’acide fluorosilicique ajouté à "l’eau du robinet"…

Les faits sont têtus. de très nombreuses études scientifiques existent, prouvant la neurotoxicité aigüe de ce cocktail de poisons bio-accumulatifs (arsenic, plomb, mercure, chrome, cadmium, fluorure d’hydrogène et baryum…). Ces études démontrent par ailleurs que l’assertion consistant à prétendre que des doses infimes sont inoffensives est fausse en raison du caractère bio-accumulatif de ces déchets industriels toxiques.

In fine l’affaire repose aussi la question de la validité des normes définies par les organismes privés que sont l’AFNOR et l’ISO, normes élaborées par des industriels et qui sont ensuite, on le voit, intégrées aux réglementations et législations publiques, comme ici, par le biais d’un simple "Avis" publié au Journal Officiel…

Le débat au Canada

Le site Internet du Bureau du Vérificateur Général du Canada une institution hélas sans équivalent en France, permet de prendre connaissance d’une pétition déposée en novembre 2007 qui demandait à tous les ministères concernés de rendre publiques les précautions qu’ils entendent prendre contre les dangers des effets de l’ajout de fluorure dans l’eau du robinet, et des réponses qu’y ont apporté les différentes institutions canadiennes concernées:

La pétitionnaire désire obtenir des réponses de divers ministères au sujet de l’ajout de fluorure (acide fluorosilicique) dans notre eau potable, un procédé qui, selon elle, introduit dans l’eau des substances toxiques, notamment de l’arsenic et du plomb. Elle demande aux ministères de fournir des études toxicologiques démontrant l’innocuité des composés chimiques actuellement utilisés dans la fluoration de l’eau potable. La pétitionnaire demande aussi que les ministères avisent les personnes qui travaillent dans l’industrie des pêches des effets de la fluoration de l’eau sur notre écosystème. Enfin,elle demande aux ministères quelles sont les mesures qu’ils entendent adopter pour protéger les enfants et les autres groupes à risque (par ex. les diabétiques) contre le fluorure présent dans l’eau et les aliments.

Le gouvernement répondait… en noyant le poisson, mais ces réponses n’en sont pas moins révélatrices (extraits):

Le fluorure est naturellement présent dans les sources d’eau du Canada. Il peut également être ajouté à l’eau potable à titre de mesure de santé publique afin de protéger la santé dentaire et de prévenir ou réduire les caries.

La fluoration des réserves d’eau potable est une mesure acceptée, fortement soutenue par des preuves scientifiques.

Le fluorure est utilisé à l’échelle internationale pour protéger la santé dentaire; il est ajouté aux réserves d’eau potable partout dans le monde depuis plus de 50 ans à titre de mesure de santé publique et dentaire.

Le rôle du fluorure dans la prévention des caries continue d’être appuyé par plus de 90 associations de professionnels de la santé nationales et internationales, dont Santé Canada, l’Association dentaire canadienne, l’Association médicale canadienne, l’Organisation mondiale de la santé et la Food and Drug Administration (FDA) des USA.

Question 3:

Santé Canada ou tout autre ministère fédéral croit-il que le fait d’ajouter de l’acide fluorosilicique contaminé par des éléments tels l’arsenic, le plomb, le mercure, le cadmium, le baryum et le chrome dans l’eau potable et, par conséquent, dans l’environnement répond à un intérêt légitime du gouvernement? Dans l’affirmative, quel est cet intérêt?

Réponse de Santé Canada:

Santé Canada recommande fortement que tous les produits ajoutés à l’eau potable au cours de son traitement et de sa distribution respectent les normes de la NSF applicables, y compris tous les autres additifs utilisés dans la fluoration, ce qui signifie que la concentration de toutes les impuretés contenues dans l’additif est inférieure au niveau qui constituerait un risque pour la santé humaine.

L’eau traitée adéquatement à l’aide de ces additifs homologués ne présente aucun risque pour la santé, que ce soit du fluorure ou de toute impureté.

Les normes de la NSF sont des normes volontaires qui peuvent être incorporées à des lois ou à des règlements pour les rendre exécutoires. Les produits qui satisfont à des normes précises sont homologués. Un additif qui ne satisfait pas les exigences de la norme 60 ne peut pas être homologué.

(…)

Question 9:

En l’absence d’études sur l’innocuité, y a-t-il des ministères fédéraux qui soient prêts à affirmer que l’acide fluorosilicique ne présente aucun danger? En l’absence d’études sur l’innocuité des produits utilisés dans la fluoration de l’eau, comment justifiez-vous vos actions visant à promouvoir l’utilisation de déchets dangereux qui n’ont jamais fait l’objet d’analyses d’innocuité?

Réponse de Santé Canada:

Tel que nous l’avons indiqué dans notre réponse à la question 2, la fluoration de l’eau potable ne constitue pas une surce d’exposition à l’acide fluorosilicique. Ajouté à l’eau, les fluorosilicates s’hydrolisent entièrement pour libérer des ions fluorure, ce qui signifie que l’eau potable ne constitue pas une source d’exposition à ces composés."

(…)

Question 14:

Un ministère ou organisme fédéral ou provincial peut-il obliger une personne à prendre une substance médicinale dont l’utilisation prévue n’a pas encore été approuvée et, plus particulièrement, dont le mode d’administration n’a pas été approuvé? Est-ce que l’approbation d’une substance ou d’une voie d’administration se traduit automatiquement par l’approbation d’une substance médicinale ou d’un mode de distribution différent?

Réponse de Santé Canada:

La fluoration de l’eau potable municipale vise à fournir une source de fluorure facilement accessible. L’acide fluorosilicique ou toute autre forme de fluorure utilisée dans la fluoration de l’eau potable est une source de fluorure minéral nutritif. Lorsqu’il est ajouté aux niveaux recommandés, le fluorure fournit l’apport quotidien que divers organismes sanitaires jugent adéquat pour une nutrition optimale.

Santé Canada ne réglemente pas les additifs de fluoration ajoutés aux réserves d’eau potable, car il incombe aux gouvernements provinciaux et territoriaux de s’assurer de l’innocuité et de la qualité des réserves d’eau potable publiques des municipalités.

En vertu de la Loi sur les aliments et les drogues, l’approbation d’un médicament et de sa voie d’administration ne se traduit pas automatiquement par l’approbation d’une substance semblable ou d’un mode d’administration différent. Toutefois, puisque le fluorure utilisé dans la fluoration de l’eau potable n’est pas considéré comme un médicament, les exigences d’approbation ne s’appliquent pas.

Pour en savoir plus: http://www.greenfacts.org/fr/fluorures/apropos-fluorures.htm

Source: http://tvkasos-reportages.over-blog.com/article-france-traite-l-eau-potable-fluorisee-avec-un-residu-toxique-110329834.html

p>

Posté par rusty james à 21:04 - - Permalien [#]
Tags : , , ,


La magie radionique et les ondes de forme et leurs effets métaphysiques sur la vie des hommes

 

 

Firefox_Screenshot_2017-02-23T14-37-06

 

sdsdq

 

Le profane qui ouvre un livre de géométrie ne se doute pas qu'il se trouve en présence du plus Formidable réseau de vibrations qu'il soit possible de condenser sous un faible volume. A toutes les pages fusent des ondes a des fréquences différentes; toute la gamme du spectre visible et invisible y est représentée, car c'est la réfraction angulaire qui crée la vibration, et les Egyptiens connaissaient parfaitement son pouvoir émetteur. Leurs fresques sont composées de dessins dont les angles sont si rigoureusement calculés qu'elles rayonnent, a volonté, des ondes bénéfiques ou maléfiques suivant l'usage auquel elles étaient destinées. Leurs hiéroglyphes ont le même pouvoir et c'est précisément en étudiant l'Egypte dans son architecture et ses bas-reliefs que nous sommes parvenus à surprendre les étonnantes possibilités des ondes de forme.

Cette civilisation pharaonique qui descendait directement des Atlantes possédait les secrets les plus prodigieux, secrets qui donnaient à l'homme pouvoir sur la matière, et cela, non pas comme en notre XX e siècle, au moyen de centaines de millions de volts, exigeant des capitaux énormes et le concours de nombreux ingénieurs travaillant en équipe, mais simplement en mettant en jeu les forces invisibles et naturelles que la Providence a mises à notre disposition. L'homme a tout compliqué, tout embrouillé; certes il a obtenu par sa science, des résultats positifs incontestables, mais a quel prix ? Prenons un exemple : pour produire de l'électricité il a bouleversé des paysages grandioses, élevé des barrages, créé des lacs artificiels, construit des centrales hydrauliques et thermiques géantes, encerclé enfin la terre d'une véritable toile d'araignée de fils, alors que l'énergie électro-magnétique est à sa disposition a l'état naturel dans l'éther : il suffit de la capter.

Il est temps que nous revenions aux lois simples qui ont présidé à la création et que nous utilisions les forces invisibles que Dieu a jetées à profusion dans l'univers. La vie est tout a la fois une et multiple, elle est aussi énergie et le grand savant Einstein a parfaitement défini dans sa formule désormais célèbre : E = Mc 2 , l'équivalence de l'énergie et de cette matière, et inversement. C'est en élargissant nos pensées, en méditant la puissance de la forme et du signe, que nous sommes parvenus à la certitude de nous trouver la devant les débris d'une science perdue, et devant des forces invisibles qu'il serait peut-être possible un jour, de libérer a nouveau et d'utiliser.

Les formes géométriques dans leurs trois dimensions : linéaires, planes et volumes,
sont influencées par le courant magnétique terrestre ainsi que nous l'avons vu. Par la
composition de leurs formes elles captent l'énergie totale définie ci-dessus, dans une part
très faible résultant de leur combinaison. Sursaturées de l'énergie captée, elles rayonnent
celle-ci il nouveau, et ainsi de suite. C'est ce qui se passe semblable ment pour le
rayonnement terrestre, et que nous appelons les ondes de forme.
Les ondes émises par les formes symétriques sont bénéfiques. Celles émises par les
polygones irréguliers, non compensés, sont maléfiques et nocives.

La forme électrique est nocive, par contre la magnétique est curative et bénéfique.
Cette dernière forme est aussi d'une valeur infinie, mais très agissante sur la cellule
vivante, du même ordre de grandeur.


 Les Égyptiens anciens et les ondes de forme :


Les ondes de forme étaient utilisées par les Égyptiens, qui détenaient très
certainement un secret dont nous n'avons pus encore retrouvé la clef, cependant nous
suivons a la trace les effets perceptibles par nos sens des rayonnements des formes
géométriques dont ils avaient la maîtrise. Détenaient-ils ce secret des anciens Atlantes ?
nous avons toutes raisons de le supposer, a la suite des découvertes de ces dernières années, et des études approfondies des techniciens.


Les ondes vibratoires étaient utilisées a des fins diverses pour résoudre nombre de
problèmes de leur temps : conservation des corps par momification, protection des
sépultures, des trésors, orientation, transmissions et télécommunications , bien que les
ondes Hertziennes ne semblent pas avoir été connues a cette époque.


Les hiéroglyphes, par leurs diversités de formes d'expression, semblent avoir, eux
aussi, été inspirés par les ondes de forme : sens phonétique et figuratif, vulgaire, idéographique, et sens religieux initiatique. Les Égyptiens connaissaient certainement la radiesthésie car il a été retrouvé un pendule en grés dans un sarcophage ancien, dont nous possédons un exemplaire que nous avons d'ailleurs très fidèlement reproduit en bois de fer.


Nous possédons également une bague, en grés de même provenance, probablement utilisée
par son possesseur pour se protéger provisoirement de certaines nocivités sans être obligé
de transporter sur lui les croix ansées a pile plus importantes, qui étaient en usage a
l'époque,


La composition géométrique des formes de cette bague a été utilisée pour réaliser un
compensateur vibratoire d'ondes nocives, très efficace. Nous avons également constaté les
propriétés dissolvantes des Pyramides pour certaines formes magnétiques de la radio-
activité. Nous ne citerons pas le différentes propriétés des monuments tels que le Sphinx de
Gizeh par exemple, ou les dispositions immuables des sarcophages dont il été
abondamment parlé dans Essai de radiesthésie vibratoire

 

Qu’est-ce qu’un symbole ?
Le symbole est une image, une représentation, un humain, un animal, un geste, un objet…dans lesquels on fixe une émotion, une croyance, une valeur ou un pouvoir. Par exemple, le symbole du cœur est depuis fort longtemps relié à l’amour. On l’utilise pour exprimer notre amour envers un autre (émotion) ou pour désigner la valeur et la force de l’amour. On peut dire que ce symbole est assez universel. De plus, on le représente souvent sous la couleur rouge ou rose ce qui fait que ces deux couleurs sont aussi devenues des symboles d’amour. Peut importe le symbole qui se présente à nous, la perception que nous en aurons, sera affecté pas nos valeurs, notre culture, nos idéaux…


La Sorcellerie utilise les symboles comme support du pouvoir magique par la puissance des ondes de forme qu'ils dégagent ainsi que par "l'égrégore" ou inconscient collectif auquel un symbolisme occulte est traditionnellement lié. Les arcanes du Tarot correspondant au résultat magique que vous souhaitez atteindre peuvent être visualisés pour activer une contrepartie astrale qui déclenchera un résultat dans le monde physique.

 



Alphabet cryptographique alchimique:

C'est essentiellement un alphabet à but cryptographique. Voici les correspondances alphanumériques de cet alphabet :




Arbre de vie :Appellé aussi " l'Arbre des Sephiroth" par la Kabbale, l’Arbre de vie est un symbole présent dans presque toutes les cultures anciennes.

Avec ses branches tendues vers le ciel et ses racines s’enfonçant dans la terre, il touche à trois mondes : les cieux, la terre et les enfers, qu’il relie.

L'origine de l'Arbre est méconnue. Ses premières illustrations datent seulement du XIIème siècle. 




Dagyde: Effigie, figurine ou poupée, généralement en cire, de moins de 15 cm de haut afin d'être facilement tenue dans la main, servant à pratiquer un envoûtement. Elles étaient déjà utilisées par les Égyptiens, il y a 5.000 ans. Les Dagydes sont un des outils sorciers servent aussi bien à envoûter, qu'à guérir ou protéger. Tout d'abord, il faut bien garder en tête que la Dagyde est un support, rien de plus. Ce sont les éléments corporels que l'on met dedans, et la charge "imprimée" par l'opérateur qui font le travail voulu
 

Firefox_Screenshot_2017-02-23T14-20-54

Firefox_Screenshot_2017-02-23T14-25-30

Firefox_Screenshot_2017-02-23T14-29-52




http://legrimoire.sitego.fr/mythes-et-symboles.html



si vous etes victimes de magie ,vous vous disputtez souvent pour rien très énervé au volant ,ou vous avez des doutes sur votre comportement ,retrouvez la sérénité et libérez vous des mauvaises tensions ,car svous avez souvent la poisse et une baisse de votre appetit ou de l'energie vitale
alors faite ce test qui au passage vous nettoiera ecoutez autant de fois jusqu'à que vous retrouviez votre energie vitale et la bonne humeur,un ami me la fait connaitre et plus de 30000 personnes lont testé avec que des bons résultats faites votre propre experience ....vous serez a nouveau souriant et très calme a écouter un fois par jour pour les grands nerveux çà vous relaxera comme jamais .....vous pouvez  laissez vos commentaires et reaction sur la videos ......des réponses vous serons apportées ainsi que les solutions adaptées a votre cas personne très sympas  ....


La radionique quantique était déjà utilisé dans l' Egypte ancienne

chiffres

La  radionique  était  déjà  utilisé  dans  l'  Egypte  ancienne  .

La radionique, science des micro-ondes vibratoires, émises part certains objets ou formes, spécialement conçus à cet effet : est vieille de plusieurs milliers d'années.

Déjà en Egypte ancienne, les objets rituels et sacrés étaient utilisés comme instruments émetteurs ou récepteurs d'ondes " radioniques ". Les prêtres de cette époque reculée excellaient dans l'art des ondes formes. Déjà les hiéroglyphes apportaient une aide précieuse dans l'émission des ondes "radioniques", car, la représentation symbolique est un des aspects des premiers pas effectués en radionique par les chercheurs débutants.
De nos jours, avec les progrès effectués en radiesthésie et en recherche radionique, les "porte-bonheur" classiques ont été , avantageusement, remplacés par des objets précis et efficaces, reposant sur des connaissances radioniques et radiethésiques approfondies.

Les fonctions de ces " porte-bonheur " peuvent aller de la simple protection par émissions d'ondes positives, au catalyseur spécifique, supposé apporter une plus grande " chance aux jeux ". Que ces jeux soient de hasard ou bien demandant une certaine habileté intellectuelle, les " porte -bonheur ", catalyseurs d'ondes bénéfiques, pour la chance aux jeu sont une aide fort appréciable, quand ils ont été élaborés avec toutes les connaissances et le savoir faire que requiert une telle science...

Il est vrai que nombre des ces objets que l'on trouve sur le marché, ne sont rien d'autres que des "poudres de perlimpimpim", ne servant qu'à remplir le tiroir-caisse de certains marchands peu scrupuleux. Ils n'ont de "radionique" que l'appellation que leur confère ces nouveaux marchands du temple.

Par contre, d'autres s'avèrent être d'une redoutable efficacité. Quand ils sont élaborés et pensés en fonctions des véritables lois de la radionique et des ondes de formes, ils n'ont plus rien de commun avec les gadgets à deux sous. Les taoïstes ont été aussi et sont toujours d'ailleurs, de fervents adeptes des objets émetteurs d'ondes de formes. Les "sceaux" magiques et autres "parchemins" de protection n'en sont que quelques exemples classiques, bien connus dans les milieux spécialisés.
Pouvoir se procurer un de ces véritables objets radioniques est une chance qu'il ne faut pas laisser passer.

 

La radionique quantique

Forme de médecine énergétique  créée par le Dr Albert Abrams (1863-1924), «porte-étendard des charlatans du XXe siècle».* Abrams se disait capable de déceler les énergies ou vibrations caractéristiques (les radiations) émises par les tissus sains ou malades de toute créature vivante. Il a inventé des appareils censés mesurer cette énergie (ou ces vibrations, ou radiations), et créé un système d'évaluation de ces vibrations en tant que signe de santé ou symptôme de maladie. Voici une description de la façon dont fonctionnait une de ses inventions:

Tandis qu'il donnait de petits coups sur la partie supérieure de l'abdomen d'un homme en bonne santé étendu devant lui, il a demandé à un étudiant de suivre attentivement les changements dans les sons produits.
 
Il a ensuite demandé à un médecin d'approcher un échantillon de cellules cancéreuses du front du sujet, et de lui toucher le front avec l'échantillon à intervalles de quelques secondes.
 
Quand l'échantillon touchait le front de l'homme, le son rendu par son abdomen passait de plein à sourd.
 
Il en a conclu que les vibrations des cellules malades de l'échantillon avaient été absorbées par le corps du sujet, et qu'elles avaient un effet sur les cellules humaines.

Abrams a exposé sa théorie dans New Concepts in Diagnosis and Treatment (1922).* Il a également écrit Human Energy (1919), ouvrage dans lequel il prétend montrer comment toute chose dégage de l'énergie. Il avait même, disait-il, inventé un appareil capable de transmettre des vibrations saines à des tissus ou organes malades, leur redonnant ainsi la santé. Son premier appareil a été le Dynamiseur:

... un petit tube creux en carton d'environ 15 cm de diamètre [contenant] deux électrodes branchées à un fil de mise à la terre. La partie supérieure de l'appareil est un condensateur ordinaire fait de deux disques d'aluminium, un bout de carton intercalaire, et un dessus en bakélite. Un fil d'aluminium va du sommet du Dynamiseur à un amplificateur, construit selon les principes du Magnavox employé pour les récepteurs radio. De l'amplificateur, le fil passe par deux rhéostats - les Réflexophones, tous deux munis de cadrans et d'indicateurs. L'un des rhéostats sert à mesurer le taux, et l'autre, la potentialité de la vibration électronique du spécimen sanguin inséré dans le Dynamiseur. À partir des rhéostats, l'énergie suit un fil jusqu'à une électrode fixée au front d'un témoin, aussi appelé sujet. Il ne s'agit pas du malade même, quoiqu'on puisse parfois employer le patient à ce titre. Le témoin peut être n'importe qui, homme ou femme, pourvu qu'il soit de la meilleure santé possible. Son système nerveux complète le circuit. En d'autres termes, le témoin se trouve à faire partie de l'appareil, tout en jouant le rôle d'une composante essentielle.
 
En notant les réactions du système nerveux du témoin tandis que les rhéostats oscillent d'un chiffre à l'autre, le médecin peut déceler les vibrations correspondant à la maladie présente dans le spécimen sanguin. (Hudgings, 1923)

En théorie, du moins. Placez une goutte de sang dans l'oscilloclaste, expliquait-on, et vous serez en mesure de voir quel mal frappe le patient en comparant l'énergie provenant de l'échantillon sanguin au sang d'une personne en santé.

On a fini par surnommer «boîte noire» l'oscilloclaste, (Williams 2000 p. 2). Le traitement d'Abrams était simple: il s'agissait d'envoyer de l'énergie saine aux zones atteintes afin de contrer l'énergie négative. Il a baptisé cette façon de faire «électronique» ou «thérapie radio», et son système, ERA (Electronic Reactions of Abrams). Au début des années 1920, le président de la Watchtower Society [les Témoins de Jéhovah, Ndt] s'est pris d'enthousiasme pour le ERA et en a préconisé l'utilisation par les Témoins de Jéhovah au cours des 20 années suivantes.* L'un des membres de la secte a même inventé sa propre version de la boîte noire, le Electronic Radio Biola. Un autre témoin de Jéhovah, cependant, considérait l'utilisation d'appareils semblables comme du «démonisme».

Quelques années après la mort d'Abrams, Ruth Drown (1891-1965) a repris le flambeau et créé sa propre thérapie, de même que sa propre boîte noire. Abrams était un médecin de San Francisco qui avait étudié sa discipline en Europe; Ruth Drown était naturopathe et ostéopathe. Elle a baptisé son œuvre Drown Radio Therapy. Sa boîte noire, censée capable d'adopter la longueur d'onde du patient, pouvait, à l'en croire, transmettre son énergie curative sur de grandes distances. Drown affirmait pouvoir prendre des «images photographiques et radio» des organes internes à partir d'une goutte de sang, et transmettre des radiations capables d'enrayer les hémorragies (Williams, p. 89). Au cours de tests effectués à l'Université de Chicago, la boîte noire n'a malheureusement pas donné les résultats escomptés. «Les chercheurs qui ont mis les affirmations de Drown et d'autres experts en radionique à l'épreuve n'ont pu les vérifier» (Williams, p. 2). Des praticiens contemporains comme Linda Lancaster se vantent d'avoir «traité avec succès» des milliers de clients par la radionique ou par toute une gamme de pseudo thérapies de même nature.

Abrams diagnostiquait les problèmes de santé de ses patients en personne ou à distance. Dans le premier cas, il reliait son appareil (dans lequel il mettait une goutte de sang du patient) au malade même. En le frappant légèrement à l'estomac, il se disait en mesure d'envoyer une vibration le long de l'épine dorsale de son client, vibration qu'il pouvait ensuite mesurer et transformer en diagnostic. À distance, il comparait l'énergie du sang d'une personne en santé à celle du patient selon la procédure décrite précédemment. Des représentants de l'American Medical Association (AMA) lui ayant un jour envoyé à des fins d'analyse le sang d'un cochon d'Inde en parfaite santé, Abrams a déterminé qu'il provenait d'une personne atteinte d'un cancer, d'une infection à streptocoque et de problèmes sinusiens (Williams, p. 37). L'AMA a ensuite procédé à l'examen d'une des boîtes noires d'Abrams pour y trouver «un ohmmètre, un rhéostat, un condensateur et un interrupteur magnétique», rien qui permette de lire ou de transmettre une énergie quelconque.

Radionique

En Angleterre, un ingénieur civil s'est mis sur le rail de la radionique en inventant sa propre version de la boîte noire. George De La Warr (1905-1969) a vu à l'œuvre le «Homo Vibra Ray Instrument» de Drown au cours de la Seconde Guerre mondiale, et l'a cru utile dans le traitement de la pneumonie.* Après le conflit, il a mis au point son propre appareil. En faisant glisser les doigts sur la bande de caoutchouc intégrée à son modèle, on faisait osciller l'aiguille d'un ohmmètre, qui avait tendance à s'attarder sur différents points indicateurs de maladies» (Williams, p. 37).

>Ses boîtes comportaient un certain nombre de cadrans qu'on tournait jusqu'à ce que le glissement des doigts sur la bande de caoutchouc semble changer de caractère. L'ensemble des cadrans donnaient alors un chiffre à l'opérateur. Chaque boîte était accompagnée d'un Guide des conditions cliniques, une liste de chiffres à consulter pour déterminer de quoi souffrait le patient. Par exemple, 901 signifiait «toxines» et 907, «fracture». «Hématome» était indiqué par 80799, et 60404 correspondait à un «déséquilibre glandulaire» (Randi 1995).
>

Un admirateur explique ainsi le raisonnement derrière les théories d'Abrams:

Étant donnée la structure électronique de la matière et sa propriété générale de radioactivité, le Dr Abrams en est venu à penser que pour débarrasser un organisme de la maladie, il est essentiel d'aller au-delà des tissus cellulaires pour se rendre au niveau de la structure des atomes. Il lui semblait raisonnable de penser que la maladie peut produire certains changements dans le taux ou le mode de rotation des électrons des atomes touchés, et que l'organisme resterait déséquilibré tant que les électrons ne reprendraient pas leurs vibrations normales. L'idée semble tout à fait raisonnable, mais la façon de corriger les anomalies des vibrations électroniques constituait le problème de base. Il est manifeste que les électrons planétaires des systèmes atomiques peuvent obéir à beaucoup de mouvements différents en même temps, tout comme les planètes d'un système solaire quelconque au cours de leur déplacement orbital. Il a semblé au Dr Abrams, par conséquent, que chaque maladie pourrait posséder son taux vibratoire particulier, ou plutôt le pouvoir de changer le mouvement des électrons d'une façon caractéristique, sans pour autant détruire les mouvements vibratoires que les électrons possédaient auparavant. Dans un tel cas, une analyse électronique du sang ou des tissus révélerait l'existence de la maladie s'y trouvant, pour peu qu'on mette au point une méthode pour la détecter. Étant d'un naturel créatif, le Dr Abrams s'est donné pour objectif de créer un appareil pouvant déceler la présence de ces taux vibratoires hypothétiques et les enregistrer séparément...*

L'utilisateur d'une boîte noire peut sûrement produire des lectures mesurables avec les ohmmètres et rhéostats, mais rien ne porte à croire que la mesure de la résistance électrique présente un rapport quelconque avec d'éventuelles vibrations pathologiques des électrons ou d'une énergie quelconque. Toutefois, les partisans de la radionique n'identifient pas nécessairement énergie et radiations ou champs électromagnétiques, comme le faisait Abrams. Ils peuvent aussi bien voir dans cette énergie des auras, le chi ou l'orgone. Ainsi,

... Parmi les nombreux imitateurs d'Abrams, on retrouve Royal Raymond Rife (1888-1971), Étasunien selon qui le cancer était causé par des bactéries. Au cours des années 1920, il a prétendu avoir créé un puissant microscope capable de détecter les microbes vivants grâce à la couleur des auras produites par leurs taux vibratoires. Son Générateur de fréquences Rife est censé produire des ondes radio de fréquences identiques qui détruisent les sales bestioles, tout comme la voix d'une cantatrice fait voler en éclat un verre de cristal. La Société du cancer des États-Unis a fait remarquer que même si des ondes sonores peuvent briser le verre, les ondes radio de la puissance de celles qu'émet le Générateur n'ont pas l'énergie suffisante pour détruire des bactéries.*

L'œuvre de Rife se poursuit par la pratique de Diane Spindler, Renewal Enterprises, Hulda Clark et bien d'autres.

Lorsque les tests ne permettent pas d'établir si les boîtes noires fonctionnent comme elles sont censées le faire, ou si elles ne font que mesurer la résistance électrique, leurs partisans avancent qu'un élément paranormal quelconque «est intimement lié à la radionique, et que les radiations mesurées ressemblent à celles que ressentent les radiesthésistes»; la personne qui utilise l'appareil doit posséder des pouvoirs paranormaux (Williams, p. 37).

Les praticiens parlent volontiers de leurs nombreux clients satisfaits, mais il s'agit là de la seule preuve qu'ils peuvent avancer de l'efficacité de la radionique. Bien entendu, les morts ne laissent pas de témoignages.* Sans doute, Abrams et De La Warr ont fait fortune en louant leurs boîtes noires. Drown, qui vendait les siennes, en a elle aussi tiré un profit considérable. Encore aujourd'hui, un grand nombre de guérisseurs emploient des appareils électroniques pour «traiter» des plantes, des animaux, des êtres humains, le sol ou à peu près tout ce qui leur vient à l'esprit.* Ils affirment savoir quelles vibrations ou fréquences sont bonnes ou mauvaises, et connaître le secret pour les détecter et les utiliser. Ils peuvent par conséquent à la fois diagnostiquer et traiter à l'aide de leur boîte magique. Un partisan de la radionique décrit la chose ainsi:

La radionique est une méthode de détection et de manipulation des énergies subtiles liées à la matière physique, animale, végétale ou minérale. On la décrit, de façon générale, comme un système pour lequel des «boîtes noires» configurées de façon étrange servent à déceler et à traiter les maladies des organismes vivants, qu'ils soient animaux ou végétaux, n'importe où dans l'univers.

       http://www.sceptiques.qc.ca                     

Posté par rusty james à 15:28 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Suggestions et phénomènes de résonance occulte avec les mondes infernaux

il_340x270

Les êtres humains qui se complaisent dans cet état ne se rendent pas compte qu’à travers les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants apparaît en même temps dans leur être le terrible état d’aveuglement spirituel.

Au-delà des apparences, chaque jugement critique, accusateur, superficiel et malveillant est en même temps une tentation à laquelle nous sommes soumis et qui déclenche instantanément dans notre univers intérieur certains processus de résonance occulte avec l’une des contrées infernales. Cela se produit immédiatement, même si nous ne nous en rendons pas compte, puisque l’accusation implicite et la méchanceté qui sont incluses telles des ingrédients SUI GENERIS dans le jugement critique, accusateur, superficiel et malveillant génèrent ensuite instantanément certains phénomènes de résonance occulte avec les mondes infernaux, auxquels on ouvre ainsi « la porte » dans le microcosme de notre être.

Tout cela est possible parce que, comme nous le savons, la Manifestation tout entière ou, autrement dit, aussi bien LE MACROCOSME que le MICROCOSME de chaque être humain sont, en réalité, des structures holographiques et, étant donnée leur manière de s’ordonner, la partie est incluse dans le Tout et le Tout se retrouve dans la partie.

Par conséquent, étant donné que dans le MACROCOSME (plus exactement dans l’Univers Astral) il existe sans doute des contrées paradisiaques, de manière implicite, dans le MICROCOSME de notre être existent, sans doute, de mystérieux points-foyers de résonance avec les paradis dont nous parlons, lorsque nos pensées, nos intentions nos actions et nos manifestations sont paradisiaques.

A l’inverse, dans le cas où nos pensées, nos intentions, nos actions et nos manifestations sont infernales, cela implique le fait qu’immédiatement après, nous éveillons et nous dynamisons dans le MICROCOSME de notre être des processus instantanés de résonance occulte avec les contrées infernales.
En comprenant cela, nous ne devons pas être surpris si, en émettant des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, nous déclenchons en même temps dans le MICROCOSME de notre être, surtout à travers les accusations et la méchanceté que nous manifestons alors, des processus de résonance occulte néfastes, sataniques, et c’est ainsi que, même si nous ne nous en rendons pas compte, nous « ouvrons » les portes de notre être à des communications avec ces contrées infernales.

Il est bien de se rappeler que ce n’est pas par hasard que les sages ont affirmé : « quand l’homme regarde dans l’abysse, l’abysse regarde en lui ».
En extrapolant, on peut dire que lorsque nous regardons dans le paradis, le paradis regarde en même temps en nous. Ce mystère fondamental a été jadis révélé par Jésus Christ, lorsqu’Il a dit : « Le royaume des cieux vous appartient. »

Étant donnée cette structure holographique de la Manifestation tout entière, y compris celle du MICROCOSME de notre être, nous pouvons nous rendre facilement compte que, si dans le MICROCOSME de notre être sont mystérieusement projetés les paradis et même le royaume du Père Céleste (au niveau de certains points-foyers secrets qui, dans certaines conditions peuvent être éveillés, s’ils sont latents), en même temps, dans le MICROCOSME de notre être sont également présents d’autres points points-foyers secrets qui déclenchent, lorsqu’ils sont éveillés et dynamisés, des processus de résonance occulte avec les mondes infernaux.

Justement pour cela, en tenant compte de cette mystérieuse réalité, nous devons veiller et ne pas nous laisser tenter à émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants parce que nous ouvrons ainsi en même temps dans notre univers intérieur une « porte » et nous entrons ainsi en résonance avec les mondes infernaux.

Ce risque est, on peut dire, inévitable, dès que nous manifestons des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.
Lorsque les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants deviennent une habitude bizarre, on peut dire que, par cela, dans notre univers intérieur, ces processus de résonance occulte avec les mondes infernaux deviennent constants.

A travers les jugements critiques, accusateurs c’est en fait Satan qui se manifeste
Dans le cas de la manifestation des jugements critiques accusateurs, superficiels et malveillants il ne faut jamais perdre de vue que la Bible parle du fait que les premiers chrétiens ont souvent été obligés de se défendre contre certaines fausses accusations, non fondées, derrière lesquelles se trouvait sûrement, à chaque fois, Satan même.
C’est justement pour cela que Satan est surnommé, pas du tout par hasard, « l’accusateur ».

Satan est et reste l’accusateur par excellence, qui accuse surtout les justes et ceux qui sont appelés, jour et nuit, justement à travers les êtres humains ignorants qui ont l’habitude d’émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.
Même lorsque nous ne nous en rendons pas compte, dès que nous manifestons un jugement critique, accusateur, superficiel et malveillant nous devenons en même temps un canal SUI GENERIS dans et à travers lequel Satan se manifeste de façon insoupçonnée dans ce monde, en projetant ses influences bizarres et ses énergies subtiles empoisonnantes, maléfiques.

En étudiant attentivement certains textes de la Bible, spécialement Le livre de Job, on découvre qu’il s’avère que Satan a été, est et sera l’accusateur qui se manifeste (d’une manière insidieuse) avec haine, inimitié et méchanceté à travers chaque être humain qui se laisse tenter à émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.

À la lumière de ces révélations ésotériques, que pourront saisir seulement ceux qui sont préparés et capables de les comprendre (de manière adéquate), nous pouvons nous rendre compte de la raison pour laquelle Jésus a considéré nécessaire de nous mettre en garde et en même temps d’attirer fermement notre attention par des paroles pleines de sagesse, en disant : « Ne jugez pas (d’une façon critique, accusatrice, superficielle et malveillante, n.n.) ! »

En étudiant attentivement l‘Ancien Testament, spécialement Le livre de Job, nous découvrirons la manière dont Satan s’est manifesté en tant qu’accusateur de Job, et nous pourrons ainsi avoir l’intuition et ensuite comprendre la manière dont se manifeste insidieusement et avec ruse à travers nous l’influence occulte satanique lorsque nous nous laissons tenter à émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.
En étudiant attentivement Le livre de Job nous découvrons que, en fait, toutes les activités et les impulsions de Satan ont sûrement été hostiles à Job.

D’autres exemples significatifs de l’Ancien et du Nouveau Testament
En étudiant attentivement d’autres textes qui existent aussi dans l’Ancien Testament, nous découvrons que Satan a été et qu’il est constamment engagé dans diverses activités maléfiques qui sont évidemment hostiles aux êtres humains.
Par exemple, dans la Bible on mentionne le fait que Satan a tenté à un moment donné David pour qu’il fasse le recensement du peuple.
C’est toujours l’Ancien Testament qui affirme que Satan était présent (de façon invisible) quelque part à la droite de Joshua, qui était, à ce que l’on dit, le grand prêtre, « en l’accusant injustement ».

Cela a déterminé Le Seigneur Dieu à réprimander alors Satan pour ce qu’il faisait.
On fait ainsi, en même temps, indirectement, allusion à un évident jugement critique, accusateur, superficiel et malveillant qui était dirigé contre le grand prêtre Joshua.
Dans ses célèbres psaumes, David considère, à juste titre, que c’est un grand malheur pour un être humain d’avoir à sa droite, de manière invisible, Satan, qui l’influence ainsi à manifester des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.

Dans le texte en question on nous suggère que lorsque Satan est présent invisiblement à droite de quelqu’un, il l’influence toujours de façon négative et, surtout au début, il le détermine à émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.
En agissant ainsi, Satan (ou les esprits sataniques) transforme les hommes dans ses canaux de manifestation dans ce monde et il les tente ainsi à mal juger, à accuser superficiellement et injustement, il les pousse à faire du mal et il manifeste en même temps à travers de tels pauvres êtres humains, qui au début sont inconscients, son énergie maléfique, perverse, étourdissante.

C’est pour ça que l’apôtre Jean dit de Satan qu’il « pêche sans cesse depuis la nuit des temps ».
Les références qui existent dans l’Ancien Testament concernant Satan prouvent abondamment tout cela aux êtres humains qui sont intuitifs et intelligents.
Dans le Nouveau Testament, Jésus nous révèle Lui-même que Satan est « le prince et le maître de ce monde » (le monde physique, matériel). (Ephésiens, II ; 2)
Dans la Bible, Satan est toujours présenté en tant qu’ennemi de DIEU qui cherche, lorsque certaines conditions qui le lui permettent sont réunies, à renverser ou à anéantir Ses plans (ceux de DIEU).

Dans le Nouveau Testament on spécifie à un certain endroit, pas du tout par hasard, que Satan a laissé Jésus Christ faire son ouvrage divin « jusqu’à un certain moment donné », ce qui nous aide à avoir l’intuition et à comprendre en même temps que sa lutte avec Jésus a été reprise ultérieurement.
Cet aspect résulte le plus clairement possible de l’affirmation de Jésus : « En toutes choses, j’ai été Moi-aussi tenté, tout comme vous ». (Juifs IV, 15)
Entre les forces du bien et celles du mal il y a un conflit permanent

Le conflit de Satan avec Jésus n’a pas été fortuit. Comme nous le savons tous, l’un des buts fondamentaux ou, autrement dit, l’une des causes de la venue de Jésus dans ce monde a été : « celle de détruire et d’anéantir les ouvrages du diable ». (1 Jean III, 8).

Partout dans le Nouveau Testament on peut constater le conflit géant qui a existé – et qui existe même encore de nos jours – entre les entités bénéfiques de Dieu, par exemple les anges et les archanges d’une part et les entités du mal, les diables, qui sont dirigés par Satan et les démons, qui sont dirigés par Lucifer, d’autre part.
Pour les êtres humains intelligents, intuitifs et pleins de bon sens il n y a aucun doute sur ce conflit incessant entre Satan, les diables, les démons et les êtres humains.
L’apôtre Pierre souligne d’une façon suggestive la férocité de ce conflit, en disant : « Votre ennemi (celui des hommes), l’accusateur, le diable méchant et rusé tourne autour comme un lion rugissant et il cherche à chaque instant ceux qu’il doit dévorer. » (1 Pierre V, 8)

L’apôtre Paul se réfère, à son tour à la ruse permanente qui est utilisée par le méchant contre les êtres humains : « Parfois Satan se métamorphose même en un ange de lumière. » (2 Corinthiens XI, 14)
Donc on ne doit pas s’étonner que certains de ses instruments cachés « font semblant d’agir en tant que serviteurs de la pureté ». Justement à cause de cela, on conseillait aux premiers chrétiens d’implorer DIEU LE PERE de les protéger et de les conforter contre les tentations de Satan, « pour pouvoir tenir tête facilement aux manigances trompeuses et pleines de ruse du diable ». (Ephésiens VI, 11)

C’est toujours dans le Nouveau Testament qu’on trouve certaines références aux « pièges du diable ». (1 Timothée, III, 7)
Tous ces extraits qui figurent dans la Bible soulignent que tous les êtres humains, y compris les chrétiens (et même les anges, les archanges et aussi Judas) ont été et sont entraînés dans un conflit qui est continuel et plein d’imprévu.

Il est important de retenir que les êtres humains ne peuvent jamais se retirer de ce conflit qui continue sans cesse. Cependant il est essentiel de nous rendre compte que nous ne devons pas croire, pas même un instant, que la méchanceté des diables ou de Satan est inévitable pour les êtres humains. Dans de telles situations on a toujours besoin d’une énergie divine qui rend invulnérable l’être humain qui est attaqué par des diables.
En même temps il est nécessaire d’exercer longuement son discernement spirituel et on a aussi besoin de fermeté, d’une foi totale en DIEU, de l’absence de doutes démoniaques et de courage.

Des modalités essentielles pour triompher dans le conflit avec les forces du mal


Il est très important de retenir que tous les êtres humains qui s’opposent fermement à Satan ou aux diables et qui implorent pleins d’humilité et de croyance l’aide de DIEU LE PERE triomphent toujours.
L’apôtre Pierre conseille, et en même temps il implore, les chrétiens de s’opposer toujours avec lucidité, fermeté et courage aux tentations et aux ruses du diable, en restant sans cesse « fermes dans leur foi ». (1 Pierre V, 9)

A son tour, Jacob dit : « Opposez-vous toujours au diable, à l’aide de la grâce qui vient à vous de la part de DIEU, lorsque vous demandez avec humilité et foi Son aide et vous verrez que le diable s’éloignera immédiatement de vous ». (Jacob, IV, 7)
À la lumière de la loi de la résonance occulte, il est évident qu’il s’agit ici, sans doute, du déclenchement et du maintien de certains processus de résonance occulte avec l’énergie protectrice de la Grâce divine, qui confère à l’être humain en question un état prégnant d’invulnérabilité. D’une réelle utilité dans de telles situations seront pour nous les bénédictions et les auto-bénédictions, avec la manifestation immédiate, dans notre univers intérieur, de l’Effet de Paratonnerre de l’énergie mystérieuse de la Volonté divine, qui est toute puissante.

À son tour, l’apôtre Paul nous offre un conseil qui est plein de sagesse : « ne donnez jamais de motif au diable!». (Ephésiens IV, 27)
À la lumière de ces révélations, nous pouvons nous rendre compte facilement qu’un tel motif (une telle occasion) que nous pouvons donner à chaque fois au diable (sans nous en rendre compte) est celui d’émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. Dans cette direction, l’Apôtre Paul dit : « Prenez garde, car c’est en DIEU que vous devez mettre totalement et sans cesse votre foi. Si alors vous avez une foi inébranlable en Lui et que vous ne doutez pas, DIEU ne permettra jamais que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; car avec la tentation, Il a préparé aussi pour chacun de vous le moyen de vous aider à vous en sortir, pour qu’il ne soit pas possible d’être soumis à la tentation et pour que vous puissiez l’endurer ». (1 Corinthiens X, 13)

En analysant cette affirmation, nous pouvons nous rendre compte que l’apôtre Paul était tout à fait conscient des innombrables ressources maléfiques et de la ruse de Satan, et aussi du fait que Satan essaie toujours de « profiter de nous ». Et l’apôtre Paul ajoute : « Ecoutez mes conseils et suivez-les, car nous n’ignorons pas les plans pleins de ruse de Satan ».

Le terrible exemple de la confrontation de Jésus avec Satan

Au cours de l’activité même de Jésus, Satan s’est attaqué en permanence de différentes façons à Ses actions. En étudiant avec beaucoup d’attention certains textes qui existent dans le Nouveau Testament, nous découvrons que Satan a agi parfois même par l’intermédiaire des disciples de Jésus, qui sont devenus alors des canaux SUI GENERIS à travers desquels il manifestait sa ruse et sa méchanceté. Un tel moment a été celui où l’apôtre Paul a rejeté l’idée que Jésus ait accepté la crucifixion. Immédiatement, Pierre a été sermonné par Jésus, qui lui a dit alors : « Retire-toi derrière moi, Satan ! » (Mathieu, XVI, 23)
Satan a agi aussi, de différentes manières maléfiques, à travers les ennemis de Jésus, et ce n’est pas du tout par hasard que Jésus était pleinement conscient qu’à travers leurs êtres et leurs corps se manifestaient parfois les esprits sataniques et, dans certains situations, Satan lui-même.
C’est justement pour ça qu’à un certain moment donné Jésus a dit textuellement à ceux qui s’opposaient à Lui : « Vous avez pour père et tentateur le diable (Satan) ». (Jean, VIII, 44)

Tout cela est arrivé à son comble au cours des derniers jours de Jésus. L’action infâme de Judas est décrite en même temps comme étant aussi celle du méchant (Satan). Dans le Nouveau testament on dit même que Satan « est entré » en Judas (Lucas, XXII, 3). On nous suggère ainsi que dans certaines situations (lorsque des conditions propices sont préalablement crées), le diable se sert de l’être humain comme d’un « canal » SUI GENERIS, dans et par lequel il se manifeste ensuite avec ruse et c’est ainsi que des énergies infernales, maléfiques sont répandues dans ce monde.

L’apôtre Jean dit : « Le diable (Satan) avait semé dans le cœur de Judas l’Iscariote, fils de Simon, la pensée de livrer Jésus ». (Jean XIII, 3)
En regardant vers la croix, Jésus a dit : « Voici que vient le prince de ce monde (Satan) ». (Jean XIV, 30) Par ces paroles, Jésus reconnaît que, d’un certain point de vue, Satan manifeste une bizarre maîtrise de ce monde qui existe sur la planète Terre.

A la lumière de ces révélations, nous pouvons nous rendre compte qu’en permanence, même à présent, Satan continue à tenter les hommes.
Une telle modalité détournée de les tenter se réalise souvent par l’intermédiaire des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. L’immense majorité des êtres humains ne se doutent même pas qu’à travers de tels jugements ils ouvrent, encore et encore leur être, en devenant ainsi des canaux de manifestation de Satan ou des esprits sataniques dans ce monde.

Quand le diable veut détruire quelqu’un, il vole son mental

Un certain aphorisme de la sagesse soutient que : « Lorsque le diable veut détruire quelqu’un, il s’attaque d’abord à son mental ».
À la lumière des révélations que nous avons présentées concernant les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants il devient facilement possible de comprendre la manière dont la pensée de l’être humain est mal influencée et pervertie à travers de tels jugements, qui sont émis sans que celui-ci se rende compte des conséquences néfastes qu’ont de telles actions.

Nous pouvons ainsi comprendre la manière dont les diables « volent » notre mental lorsque nous prenons l’habitude d’émettre, soit presque tout le temps, soit de temps en temps, de tels jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. La compréhension de ces mécanismes nous permet en même temps d’être mis en garde pour toujours à partir de maintenant et de ne plus nous laisser soumettre à la tentation d’émettre de tels jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.
A l’heure actuelle, beaucoup de gens qui prétendent être de bon chrétiens ont l’habitude de manifester chaque jour des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, sans se rendre compte qu’ils deviennent ainsi des canaux SUI GENERIS de manifestation de Satan et des esprits sataniques dans ce monde.
C’est toujours dans la Bible qu’on peut lire que son influence maléfique (celle de Satan) se manifestait à travers un prétendu croyant, du nom d’Ananie : Comment est-il possible que tu ne te rendes pas compte de la raison pour laquelle Satan a rempli ton cœur de telles (mauvaises) tendances ?

Concernant les actions et les influences maléfiques de Satan et des esprits sataniques, l’apôtre Jean dit : « Celui qui pêche ne sait pas que ces impulsions lui viennent du diable ». C’est toujours dans la Bible qu’on dit que lorsque certaines conditions (propices) sont réunies, les gens s’éloignent ensuite de DIEU, ils glissent sur la pente du mal et peu de temps après ils s’offrent eux-mêmes à Satan, en devenant ainsi « les outils » ou « les canaux » à travers lesquels il (Satan) se manifeste dans ce monde (dans l’ambiance planétaire). C’est toujours l’apôtre Jean qui nous dit qu’ainsi : « de tels êtres humains égarés (qu’on peut reconnaître d’après leurs tendances bizarres de troubler et d’égarer les autres) deviennent ses enfants ». (1 Jean III, 10).

Dans le texte de l’Apocalypse il y a une révélation significative sur la sinistre « synagogue de Satan » (Apocalypse III, 9; III, 9) et sur les esprits sataniques qui habitent là où se trouve « le trône de Satan » (Apocalypse II; 13). Par ses outils pleins de haine, de ruse et de méchanceté, ainsi que par l’intermédiaire des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, tout comme par l’entremise des doutes démoniaques ou sataniques. Satan empêche (plus ou moins), de toutes les façons, les actions divines. Satan soit ‘’vole’’, soit-il rend stérile la bonne semence, divine qui a été semée à un moment donné dans le cœur des hommes.

La puissance de Satan est limitée

Satan sème sans cesse le mal, le doute et les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants dans ‘’SES MAUVAIS FILS’’. Ainsi, fait-il que ce monde devienne une poussière, un marécage infernal, une ordure. Dans certaines conditions, ses influences et son activité peuvent même produire des effets au niveau physique sur le corps humain. Dans la Bible, Satan est toujours présenté comme menteur, rusé, plein d’une inventivité maléfique, ayant diverses ressources qu’il emploie contre les êtres humains; il est en même temps présenté comme étant sans cesse actif dans le sens maléfique, malfaisant.

Les êtres humains qui, dans certaines conditions, se trouvent sous l’influence des génies favorisants du mal se trouvent et restent sous influence presque incessante de Satan. Cependant, il faut savoir que Satan a maintes limitations et, qu’en fait, il ne peut par faire n’importe quoi.

Dans la fameuse parabole du semeur, JESUS nous parle d’une manière indirecte de la contribution maléfique des diables à la stérilisation ou à l’annihilation de la germination des bonnes semences, qui sont semées dans certaines situations dans l’univers de l’être humain. Afin de comprendre aussi bien que possible ces aspects, nous vous suggérons d’étudier attentivement la parabole du semeur, pour comprendre comment de telles actions maléfiques presque incessantes se réalisent par l’intermédiaire des esprits démoniaques et de Satan. La défaite de Satan et des esprits sataniques est évidente alors que l’être humain implore et demande, en étant plein d’humilité et de foi, l’aide de DIEU LE PERE. Dans certains cas, Satan manifeste d’une manière habile et insidieuse ses influences maléfiques. Satan s’empare de l’être humain avec ruse, en étroite liaison avec certaines conditions favorisantes que l’être humain ignorant laisse se manifester dans son univers intime. De cette manière, Satan et ses mauvaises influences pénètrent ensuite facilement dans l’être humain et le font devenir un Sui Generis canal de manifestation du mal dans ce monde.

Il est cependant essentiel de retenir que la puissance étrange, maléfique de Satan est pourtant limitée ; cette puissance et influence perverse se manifeste en étroite liaison avec les énergies subtiles maléfiques qui sont présentes dans les contrées infernales, grâce à la méchanceté manifestée par les esprits démoniaques, ainsi que par les démons et Satan lui-même. Telles énergies sataniques apparaissent par le détournement, la perversion et la profanation de certaines énergies subtiles bénéfiques ; soit par leur régression, soit par les mauvaises activités ; soit par la chute (glissement vers le mal) des êtres humains, soit par leur involution, soit par les mauvaises activités des entités satanique, ou démoniaques, celle-ci, bien que bénéfiques et pures, sont transformées et amenées dans un état de perversion qui entraîne la diminution de leur fréquence spécifique de vibration. Ainsi en résulte-t-il, finalement, des énergies subtiles inférieures, possédantes, abjectes, dégradantes, qui représentent ce que nous appelons les énergies subtiles étranges du mal.

Satan sait qu’il a déjà été vaincu !

Satan, ainsi que Lucifer ne peuvent exercer leur pouvoir bizarre, maléfique, illusoire, rusé que dans certaines limites précises, qui ont été et restent établies par DIEU LE PERE , par l’intermédiaire des tentations et des épreuves auxquelles sont soumis les hommes (tout cela étant possible en étroite liaison avec certaines conditions favorisantes qui à un moment donné, apparaissent dans son univers intime).

De cette manière, Lucifer ainsi que Satan et les esprits sataniques agissent comme des Sui Generis facteurs perturbateurs, destructeurs, qui déterminent la chute dans l’abîme (les contrées infernales) ou le dépassement des tentations et des épreuves spirituelles. Ainsi sont-ils et restent-ils des Suis Generis ‘’outils’’, par l’intermédiaire desquels les êtres humains sont tentés, testés, examinés ; et ces êtres humains qui sont suffisamment bien préparés intérieurement passent bien ces épreuves et ne tombent pas dans la tentation. Lorsqu’ils surmontent bien de telles tentations, de tels tests ou d’essais spirituels, les êtres humains progressent de cette manière. En même temps, les êtres humains font des sauts spirituels triples alors qu’ils passent bien ces épreuves ou tentations auxquelles les diables les soumettent.

Il est important de retenir que les entités démoniaques ainsi que Satan habitent dans les contrées infernales qui ont une basse fréquence de vibration et qui existent dans l’univers Astral. Dans le Nouveau Testament, JÉSUS disait que le feu éternel des enfers avait été préparé pour que le Diable et ses anges y habitent. À la lumière des témoignages et des révélations qu’on expose dans le Nouveau Testament, on découvre que Satan est une présence maligne, éphémère et toujours hostile, vis-à-vis de DIEU, aussi bien que des hommes qui aiment DIEU et qui sont avec DIEU, nommés dans la Bible les justes, les bons en âme, les sages. Eux, ils reconnaissent facilement les ruses, les mensonges et les manœuvres abjectes de Satan.

Il s’impose aussi de retenir que Satan sait bien qu’il a déjà été vaincu, mais dans son désespoir plein de haine, d’entêtement et d’acharnement, il continue à faire pas mal de mauvaises actions, dans ce monde (terrestre), ainsi que dans les contrées infernales qui se trouvent dans le monde de l’Au-delà. Une des manifestations par l’intermédiaire desquelles Satan et les contrées infernales sont évidemment présents dans ce monde est une certaine forme de peur abyssale, irrationnelle, dans et par laquelle se manifeste l’énergie satanique des esprits démoniaques. À la lumière de ces révélations, il est bien que nous envisagions, sous leur vrai jour, les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants.

Arrêtez-vous dès maintenant de juger les autres d’une manière critique, accusatrice, superficielle et malveillante.
La révélation de ces mystères ICI et MAINTENANT n’est pas du tout due au hasard. Le mystère terrible des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants peut être compris tout autrement, surtout lorsqu’on l’envisage dans la perspective de la Loi de la résonance occulte. Nous espérons que toutes ces révélations vous aideront à comprendre qu’il faut vous arrêter sans tarder d’émettre encore (d’une manière intentionnelle) des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. Tous ceux d’entre vous qui continuerez de le faire comme vous l’avez fait jusqu’ici, ferez preuve ainsi de n’avoir rien compris à toutes ces révélations qui ont été mises à votre disposition.

Ceux d’entre vous qui refuserez de prendre en considération ce qui se passe lorsqu’on s’habitue à manifester encore et encore des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, ne ferez qu’entrer ensuite en liaison et plonger plus en plus dans les contrées infernales existant dans le monde de l’Au-delà.
En agissant encore et encore de cette manière, vous vous habituerez à déclencher chaque fois dans votre univers intime des processus occultes de résonance maléfique, lesquels changerons votre fréquence dominante de vibration. Toutes ces influences et énergies subtiles vous aliéneront tout en vous éloignant de plus en plus de DIEU LE PERE.

Il faut, aussi, ne jamais négliger le fait que par l'intermédiaire des jugements critiques, accusateurs, superficiels et, malveillants on glisse assez facilement et insidieusement vers la médisance, le scandale et la calomnie. Il est même temps nécessaire de retenir que par l'intermédiaire des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants les bagarres se déclenchent très facilement dans ce monde. Dans la Bible, le scandale est envisagé comme une grave raison de faux-pas pour les êtres humains. En réalité, le scandale nous apparaît comme une tentation qui nous fait manquer certaines épreuves spirituelles, ou qui trouble notre jugement et notre bon sens. Dans la Bible, l'idée de scandale est évidemment liée à la notion de tentation, d'obstacle, qui pousse certains hommes à buter et a tomber ensuite facilement dans les filets de Satan.

Dans la tradition de la sagesse stuffite il y a un conte significatif concernant les effets insidieux, durables et néfastes des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. On vous présente ce conte ci-après.

Le miroir maudit du diable

״ Il était une fois un esprit fort du mal (le diable) qui était plein de ruse, d’entêtement et de haine. Cet esprit se trouve quelque part dans l'un des Enfers. Un jour, alors qu'il réfléchissait à comment réussir à faire quelque chose de pire encore, il lui est venu une idée maléfique géniale. Peu de temps après, il l’a mise en application en fabriquant un miroir ensorcelé, dont l'influence absconse était d'une manière prépondérante maléfique. Le miroir ensorcelé qu'il a réalisé faisait en sorte que tous ceux qui s'y reflétaient ou s'y regardaient se mettent à manifester des jugements critiques accusateurs, superficiels et malfaisants. Alors que par l'intermédiaire de ce miroir magique l'ensorcellement se déchaînait, la manière prépondérante de penser de celui qui se regardait ou regardait dans ce miroir changeait tout de suite; en même temps. Grâce à son influence maléfique le miroir ensorcelé reflétait tout ce qui était bon et de beau autour de lui tout autrement en faisant en sorte que tout ce qui s'y reflétait paraisse détestable, laid, gris, déformé, inutile et sans valeur.

Tous ceux qui regardaient, dans ce miroir ensorcelé, ce qui les entourait commençaient, immédiatement après, à avoir uniquement des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. Ils devenaient en même temps presque incapables de voir encore, n'importe où dans ce monde, le bien, l'harmonie et la beauté – aussi bien en eux - mêmes que dans tout ce qui se trouvait autour d'eux. Ce miroir ensorcelé reflétait la beauté, l'harmonie et la splendeur comme étant laides défigurées et disharmonieuses. En même temps, le miroir faisait en sorte que chacun qui y regardait accordât une grande importance au laid et aux choses disharmonieuses et insignifiantes. Lorsqu’ un être humain regardait dans le miroir ensorcelé, ses pensées et ses jugements devenaient tout de suite critiques, accusatrices, superficielles et malveillantes. De tels jugements laids, misérables inondaient, immédiatement leur esprit et alors, par cet étrange ensorcellement, les plus beaux paysages se trouvant autour du miroir apparaissaient comme des (monticules), des tertres d'ordures; les êtres humains bons, harmonieux y apparaissaient aussi comme étant très repoussants, difformes et stupides.

Même les visages beaux et charmants des hommes étaient reflétés dans ce miroir si étrangement, qu'ils apparaissaient difformes, de sorte que tout de suite après la personne qui y regardait ne soit plus à même de le reconnaître. En outre, si quelqu'un se trouvant autour du miroir manifestait quelque chose de laid et qu'il voulait dissimuler cette manifestation, le miroir ensorcelé dévoilait immédiatement ce mal et le mettait en évidence d'une manière exagérée. L'esprit démoniaque était très fier d'avoir réussi à réaliser un tel miroir qui faisait immédiatement disparaître la beauté, le sublime et l'harmonie, en leur substituant, grâce à cet ensorcellement, ce qui est laid, difforme et repoussant.
En outre, ceux qui regardaient dans le miroir et qui observaient ce qui s'y reflétait, ne manifestaient tout de suite après que des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. Tout être humain qui se regardait dans ce miroir se mettait instantanément à émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants vis-à-vis de soi-même et il ne voyait plus dans son être que disharmonie, méchanceté et laideur. Tout ce qui était beau et charmant quand à son visage ou son corps, étant regardé dans ce miroir ensorcelé, était immédiatement changé et devenait tellement difforme et effrayant, qu'il ne puisse plus être reconnu.

En voyant l'immensité du mal provoqué à tous les êtres humains qui se regardaient dans ce miroir ensorcelé, Satan a félicité cet esprit démoniaque de ce qu'il avait réussi à faire; il a décidé ensuite que cet infernal miroir ensorcelé fût amené en haut des cieux, Satan croyant que si les anges sont tentés de se regarder dans ce miroir, ils commenceront à manifester tout de suite après des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, en découvrant ainsi (grâce à ce miroir ensorcelé) qu'ils étaient eux-mêmes laids, inutiles et bêtes. Avant d'amener le miroir ensorcelé aux cieux, Satan a dit aux esprits démoniaques, en riant méchamment, que même DIEU serait tenté de se regarder dans ce miroir pour découvrir ainsi qu'Il est laid, disharmonieux, chaotique, faux et inutile. Satan pensait que Dieu lui-même serait tenté de se regarder dans ce miroir, ne fut-ce qu’une seule fois, Il commencerait ensuite à manifester uniquement des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants vis-à-vis de tout ce qu’Il avait créé. Ensuite, plusieurs esprits démoniaques ont amené sur leurs épaules le miroir ensorcelé et se sont envolés vers les cieux. Voilà, cependant, qu’en s’approchant avec ce miroir de la frontière des cieux, une force extrêmement grande et invisible s’est manifestée d’une manière foudroyante et les a arrêtés avant qu’ils aient pu passer la frontière des cieux. En même temps une peur terrible a surgi dans leur être et, tout de suite après, ils ont laissé tomber l’horrible miroir ensorcelé. En tombant de très hauts le miroir infernal s’est cassé et à cette occasion plusieurs milliards de débris extrêmement petits sont apparus.

C’est alors que s’est produit tout ce qui pouvait être de pire pour cette planète. Ainsi, est-il apparu un des plus grands malheurs pour beaucoup d’hommes. Vu que chaque débris provenant de ce miroir ensorcelé était plus petit encore qu’un grain de sable, tous ces milliards de petits débris se sont envolés dans toutes les directions en se répandant presque partout sur la terre. Le vent a répandu ensuite ces infimes débris dans toutes les directions en les répandant presque partout sur la terre. Le vent ce répandu ensuite ces infimes débris dans toutes les directions ; et il arrivât même qu’un être humain reçoive dans les yeux un tel petit débris et que celui-ci y restât, le petit débris pénétrant ainsi dans son corps et sous peu l’être humain en était d’une certaine manière affecté. Un tel être humain ne voyait plus ensuite, partout autour de lui mais aussi en lui-même, que malheur, disharmonie, inutilité, méchanceté et laideur.

En même temps, un tel être humain émettait presque incessamment des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malfaisants. Pour lui tout ce qui était en réalité bon paraissait mauvais et sans valeur, et tout ce qui était en réalité beau paraissait être laid, disharmonieux et repoussant. Chaque petit débris, même infime, avait la même puissance maléfique qui avait existé dans le miroir ensorcelé original.

Alors que tels petits débris pénétraient dans le corps des hommes et qu’ils se fixaient ensuite dans la région du cœur ils déclenchaient en même temps immédiatement après, un autre effet terrible. Le cœur de ces pauvres êtres humains se métamorphosait tout de suite après en un morceau de glace. Tous les êtres humains qui étaient ainsi affectés devenaient ensuite incapables de manifester ou de ressentir l’énergie divine de l’amour.

Bien que cet esprit démoniaque ait souffert d’un grand échec, car il n’a finalement pas réussi à amener jusqu’aux cieux son miroir ensorcelé, il a regardé, ensuite, autour de lui et il a découvert tout le mal que les débris infimes du miroir cassé pouvait faire. En voyant cela, le diable s’est réjoui d’une manière méchante du mal immense qu’il avait fait aux hommes, en outre, il a observé que ce mal persistait et continuait de se produire dans ce monde, car les infimes débris de ce miroir maudit continuent à être emportés par le vent ça et là jusqu’à présent. Par conséquent, à présent même, de petits débris infimes de ce miroir maudit continuent de voler dans l’air et ils sont menés par les vents, en faisant de la sorte beaucoup de mal aux hommes dans les yeux desquels ils tombent’’. (fin du conte)

Si l’on analyse très attentivement le sens caché de ce conte, on découvre qu’en fait les jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants ressemblent à ces infimes petits débris provenant de ce miroir maudit.

De tels jugements critiques, accusateurs, superficiels et malfaisants déterminent l’apparition des images déformées que nous formons quant à la réalité environnante. Les jugements superficiels et malveillants qui sont émis modifient et déforment la réflexion de la réalité en nous-mêmes en ayant une vision déformée et même péjorative. De tels jugements ; critiques, accusateurs, superficiels et malveillants font apparaitre ce qui est normal, vrai et beau comme étant laid, anormal et faux. Beaucoup d’êtres humains ne sont pas du tout conscients des effets néfastes générés dans leur univers intime par de tels jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants. De tels jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants génèrent toujours, ensuite, dans le MICROCOSME de l’être humain des phénomènes de résonance occulte néfaste.

Aphorismes et pensées sur le jugement (suite)

28. Soyez attentifs et ne jugez jamais les autres ni vous-mêmes d’une manière critique, accusatrice, superficielle et malveillante, car ainsi vous ne pourrez être jugés vous-même que d’une manière critique, accusatrice, superficielle et malveillante.
29. C’est souvent que le monde obéit aux impertinents, aux anarchiques et aux démoniaques qui imposent leur point de vue, car grâce à la faiblesse et à la réceptivité au mal, il ne juge pas les choses telles qu’elles sont vraiment.
30. Le plus souvent, presque sans exception aucune, on juge les autres d’une manière critique, accusatrice, superficielle et malveillante selon nos propres tendances, impulsions et défauts. C’est justement pourquoi, les scélérats croient obstinément qu’il n’y a pas dans ce monde d’hommes honnêtes, car pour eux tous sont (sans exception) des brigands (bandits).
31. Le plus souvent, alors qu’on a l’habitude de juger les autres d’une manière critiques, accusatrice, superficielle et malveillante, nous n’accordons à un être humain que la même bonté que nous manifestons, pour le moment, nous-mêmes.
32. L’être humain qui, à cause des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants, change insensiblement et devient ensuite méchant dans son âme, croit ensuite obstinément que tous les autres lui ressemblent.
33. Les êtres humains qui ont l’habitude d’émettre des jugements critiques, accusateurs, superficiels et malveillants ne croient jamais que les autres puissent être capables de ce qu’ils ne le sont pas.

http://www.yogaesoteric.net/content.aspx?item=6196

L'Angel Light une invention qui permet de voir à travers la matière

smallest_laser_in_the_worldTroy Hurtubise, un inventeur de 41 ans, a fait une chose qui paraît impossible avec sa nouvelle invention qui défie, dit-il, toutes les lois de la physique.
Cette "Angel Light" - Lumière d'ange", qui lui est venue dans un rêve récurrent peut voir à travers les murs comme s'il n'y avait pas de barrière, comme il le dit. Et ce n'est pas tout.
Hurtubise dit que l'appareil détecte la technologie furtive. Il a fait le test sous le contrôle de scientifiques au célèbre M.I.T du Massachusetts. Et comme si cela ne suffisait pas, il dit que le gouvernement français a envoyé une délégation à North Bay pour assister à une démonstration de l'"Angel Light". Hurtubise dit que ces gens ont été si impressionnés par son appareil (plus de de 2,50m de long) qu'ils lui ont donné 40.000 dollars en espèces pour qu'il y mette la touche finale. Et il ajoute que les Français lui ont accordé un financement substantiel pour que cette technologie passe des tests rigoureux en France.
« Ils n’arrivaient pas à croire à ce qu’ils avaient vu » dit Hurtubise à BayToday.ca. , pour l’un d’eux, c’était comme s’il avait découvert un nouvel Univers »
Gary Dryfoss, consultant qui a été longtemps instructeur au M.I.T dit qu'Hurtubise mérite un Prix Nobel si l’Angel Light" fonctionne vraiment comme annoncé " des lois de physique seront à écrire pour les choses décrites par Hurtubise, dit Dryfoss.
Une technologie à bande ultralarge
Dans le même genre de recherche, effectuée par des sociétés high-tech, même si à première vue, ce que dit Hurtubise paraît forcer la crédulité, il est largement en avance.
Motorola, par exemple, selon le Washington Technology Web a des vues sur une technologie émergente qui pourrait permettre aux premiers transpondeurs et aux Forces Spéciales de voir à travers les murs des immeubles.
Une société israélienne fondée par des vétérans du renseignement et des techniciens, a reçu 5 millions de dollars de Motorola et d’autres investisseurs pour développer une imagerie radar portable utilisant la technologie à bande ultra large afin de créer des images en 3D d’objets cachés par des murs ou tout autre obstacle.

400px_carbon_dioxide_laser_at_the_laser_effects_test_facility
Il y a 3 parties dans l’"Angel Light"
- La principale qu’Hurtubise appelle centrifuge contient le cerveau de l’Angel Light" et comprend des sources de lumières noire, blanche, rouge et fluorescentes, et aussi 7 lasers industriels.
- La seconde, ou réseau déflecteur, contient un grand cercle de verre optique, un appareil à micro-ondes et plasma mélangés avec du dioxyde de carbone.
- La troisième contient 8 tubes à plasma, des charges de CO2, des aimants industriels, 108 miroirs, 8 lampes à ionisation industrielles, et d’autres composants pour lesquels Hurtubise préfère rester bouche close.
Pour construire l’"Angel Light", il faut compter 30.000 dollars, pour cela il vend des pourcentages de ses autres innovations, sans compter les 800 à 900 heures de travail.
Il attribue cette idée à son subconscient. " Il y a environ un an et demi, j’ai fait un rêve, comme pour la plupart de mes innovations, juste un rêve, et je l’ai vu, j’ai tout vu, l'habillage aussi et j’ai vu ce qu’il était capable de faire. Ce rêve, je l’ai refait trois fois, et à la troisième, je l’avais bien en tête et j’ai commencé à le construire. "Troy avait rêvé que l’Angel Light pourrait voir à travers les murs comme si c’était des fenêtres, et il l’a alors fabriqué sans plans, ni dessins ou schémas.

" Je l’ai mis en marche – il y de cela plus d’un an – et il fonctionnait : c’était réellement impressionnant. Je pouvais voir dans le garage situé derrière le mur de mon labo, je pouvais lire la plaque d’immatriculation de la voiture de ma femme, et même voir le sel dessus. Je me suis presque cassé les articulations 3 ou 4 fois, car c’était comme si on pouvait passer à travers le mur. On peut se faire avoir en croyant que l’on peut réellement traverser le mur pour toucher la voiture. "

Hurtubise appela son contact au M.I.T pour lui parler de ce qu’il avait fait. " Ils m’ont dit que je jouais avec l’électromagnétisme. "
En fin de compte, la conversation conduisit à la découverte d’autres propriétés effrayantes de l’"Angel Light". Hurtubise dit que quelqu’un du M.I.T lui apporta un morceau de 20x20 cm du placage du tout dernier hélicoptère Comanche, dont la construction utilisait la technologie d’invisibilité résistante au radar. "Dans un bus Greyhound, des choses peuvent arriver à passer les frontières, surprenant..." dit Hurtubise.

On avait dit à Hurtubise de préparer une piste extérieure, ce qu’il a fait à First Nations. Il a fixé le morceau de placage à une voiture télécommandée qui descendait la piste. Ensuite, il a pointé l’"Angel Light" sur le placage et activé un fusil radar. " Je pouvais avoir ce morceau de placage avec le fusil ". Mais il s’est alors produit quelque chose d’étrange sur la voiture, une fois touchée par le rayon de l' "Angel Light" elle a cessé de fonctionner.
Hurtubise est revenu à son labo et a testé l’"Angel Light" sur d’autres choses, y compris des postes de radio, des téléviseurs et un four à micro ondes. Et " ils se sont tous arrêtés de fonctionner". Il a dûment signalé tout cela à ses contacts du M.I.T qui lui ont dit : Troy, c’est incroyable.
Hurtubise a acheté un avion télécommandé (1800 dollars) et l’a emporté avec l’"Angel Light" sur un terrain d’aviation sur la route de Powassan. Il a braqué le rayon de l’"Angel Light" vers le ciel, et a fait voler l’avion . " A la première boucle, il est passé dans le rayon de lumière et est tombé directement à terre ".

Poursuivant ses essais sur d’autres matériaux, Hurtubise a découvert qu’il pouvait voir à travers d’autres métaux comme l’acier, l’étain, le titane et contrairement à Superman, le plomb. Le rayon de l’"Angel Light" pénétrait aussi la céramique et le bois. En mettant sa main dans le rayon de lumière, Hurtubise pouvait voir les vaisseaux sanguins, les muscles, "c'était tout à fait comme si j’avais pris un couteau et que j’avais fait une coupure dans la peau et ensuite, l’avais épluchée."

Mais, peu après, il a découvert des effets secondaires diaboliques.
Il perdit la sensibilité dans un doigt de la main exposée et a commencé d’avoir un malaise général. Le M.I.T lui a dit qu’il devait recevoir une sorte de giclée en retour qui le touchait à chaque fois qu’il branchait l’appareil.
Un test sur un bassin de poissons rouges a été plus perturbant : soumis au rayon, tous les poissons sont morts en quelques minutes.
"C’est alors que j’ai réalisé qu’il y avait là un effet Hyde, comme dans Dr Jekyll et Mr Hyde, et j’ai tout démonté. "
Et Hurtubise n'a pas réassemblé l'"Angel Light", jusqu’à ce que les Français l’appellent après avoir vu sur Discovery Channel une émission sur le LIMBC.
hurtubise pense que d’autres personnes plus compétentes que lui peuvent arriver à se débarrasser de l’effet Hyde, mais en même temps, il croit qu’après 17 ans passés à inventer, sa fortune peut se faire avec la France.
" Mon frère m’a dit que la seule façon pour moi de pouvoir vendre mes innovations, c’est de marcher sur l’eau. Eh ! bien, je pense que c’est juste ce que j’ai fait ! "

traduction B. Soarès de l'article de Phil Novak,

source : quanthomme.free.fr

Posté par rusty james à 10:45 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,

ALUMINIUM, CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES et VACCINS

vaccin-sida

Jean PILETTE
Docteur en médecine

L'aluminium a-t-il quelque chose à voir avec les champs électromagnétiques ? A part le fait que des feuilles d'aluminium sont utilisées par certains pour arrêter les ondes électromagnétiques des antennes de téléphonie mobile, qu'auraient en commun ce métal et les champs électromagnétiques ? Est-il possible de comparer quelque chose que l'on peut voir, toucher, peser comme l'aluminium et quelque chose d'invisible, d'insipide et qui ne pèse rien comme les champs électromagnétiques ? Y a-t-il un lien unissant ce métal et ce phénomène ? L'ALUMINIUM Le corps humain est le siège, depuis sa conception jusqu'à sa mort, de constantes réactions chimiques. Il réagit à tous les éléments chimiques avec lesquels il entre en contact.

Personne ne niera que l'oxygène est un gaz qui lui est indispensable. Mais qu'en estil d'un métal comme l'aluminium ? Comment se comporte-t-il dans l'organisme ? Sa présence dans les vaccins serait-elle indispensable ? L'aluminium est, sur notre terre, le plus abondant des métaux. Dans la nature, il n'existe pas à l'état libre.

Combiné à l'oxygène, au fluor et au silicium, il constitue environ 8 % de l'écorce terrestre. L'aluminium est un métal léger, très malléable, bon conducteur de l'électricité. Ces propriétés permettent de l'employer pour de nombreux usages. Il sert par exemple dans l'industrie automobile et dans l'industrie du bâtiment. Mais il sert aussi au conditionnement de nombreuses denrées alimentaires  . Sous forme de sels, l'aluminium est utilisé dans le domaine agroalimentaire pour fabriquer des pesticides  élaborer des additifs alimentaires , traiter les eaux afin de les rendre « potables »  .

Dans le domaine cosmétique il sert à la fabrication de pommades, de dentifrices, de déodorants .

Dans le domaine médical, on le retrouve dans des prothèses dentaires et chirurgicales, ainsi que dans des médicaments et de nombreux vaccins. L'aluminium peut entrer dans l'organisme humain par les voies respiratoires, par la peau, par les muqueuses, par la voie digestive et par injection. L'aluminium est une substance toxique pour toutes les cellules de l'organisme  . Il agit particulièrement sur les cellules du système nerveux .

L'aluminium accélère le processus de vieillissement des structures nerveuses du cerveau  et favorise des maladies de neurodégénérescence telles que la maladie d'Alzheimer  . Par son action destructrice sur la gaine de myéline , l'aluminium perturbe la propagation de l'influx nerveux et jouerait ainsi un rôle dans l'éclosion de la sclérose en plaques. Le risque d'avoir une sclérose en plaques serait plus important après avoir reçu des vaccins anti-hépatite B  et antitétanique , vaccins qui contiennent de l'aluminium. Les enfants et nourrissons sont particulièrement sensibles à l'action de l'aluminium , spécialement les prématurés . Une étude comparative portant sur l'alimentation de prématurés au moyen de perfusions, a révélé des altérations du développement mental chez les nourrissons âgés de 18 mois dont les perfusions contenaient de l'aluminium .

Bien que l'on ait réduit la quantité d'aluminium dans beaucoup de solutions nutritives parentérales, on a remarqué que les enfants nourris avec ces solutions améliorées présentaient malgré tout un taux élevé d'aluminium dans le sang et que l'on ne pouvait exclure une accumulation d'aluminium dans leurs tissus 35 . Une alimentation artificielle des prématurés ne prenant pas en compte ces faits risquerait de favoriser ultérieurement chez eux l'apparition d'une démence 36. Lorsqu'un vaccin contenant de l'aluminium est injecté, une partie de cet aluminium reste au point d'injection ou se dissout dans le liquide interstitiel 37 et le reste passe très rapidement dans le sang.

Cet aluminium voyage dans tout le corps et va se déposer dans des tissus ou organes tels que le foie, les reins, les poumons, les os et le cerveau. Lorsque l'aluminium, introduit par l'une ou l'autre voie dans l'organisme, se retrouve dans la circulation sanguine, il se lie à certaines protéines du plasma sanguin. Dans le sérum 2 humain normal, l'aluminium se lie pour 60 % à la transferrine, protéine qui a pour fonction de transporter le fer, pour 34 % à l'albumine, et pour le reste au citrate . Lorsque l'aluminium se lie à la transferrine, il prend la place du fer qui n'est alors plus transporté vers les parties du corps qui en ont besoin

. La transferrine constitue alors un moyen de transport de l'aluminium vers les différents organes, en particulier vers le cerveau dont certaines régions possèdent une forte proportion de récepteurs de la transferrine. L'aluminium lié à la transferrine ou à l'albumine ne peut être éliminé par le filtre rénal .

Le cerveau est composé de deux grandes sortes de cellules, des neurones, cellules nobles qui assurent la fonction nerveuse proprement dite, et des cellules servant à la fois de squelette et de tissu nourricier, dont les astrocytes. Les astrocytes sont des cellules qui possèdent un corps volumineux et de nombreux prolongements grêles et ramifiés. Certains prolongements des astrocytes sont en contact avec les cellules endothéliales qui tapissent les parois des capillaires sanguins situés à la périphérie du cerveau. Ces prolongements des astrocytes et les cellules endothéliales des capillaires forment un réseau qui constitue une barrière, la barrière sangcerveau, encore appelée barrière hématoencéphalique. Cette barrière a pour fonction de protéger le cerveau. Elle empêche les substances nocives pour lui d'y entrer tout en laissant passer les substances qui lui sont bénéfiques. Elle laisse passer, tant du sang vers le cerveau que du cerveau vers le sang, toute une série de substances indispensables au bon fonctionnement soit du cerveau, soit du reste du corps. Il peut s'agir de substances nutritives, de minéraux, de vitamines, d'hormones, de certaines protéines. Lié à la transferrine et au citrate, l'aluminium passe aisément la barrière hématoencéphalique .

Comme l'aluminium est un métal qui, par lui-même, peut détériorer la barrière sang-cerveau , il pourra provoquer l'irruption dans le cerveau de l'albumine 50 et notamment de l'albumine liée à l'aluminium, ce qui ne fera qu'accentuer l'entrée d'aluminium dans le cerveau. Piégé dans le tissu nerveux, l'aluminium ne pourra en ressortir que très lentement , d'où son accumulation dans le cerveau. L'efficacité d'un vaccin est jugée à sa capacité de susciter dans l'organisme un taux élevé d'anticorps dirigés contre l'agent infectieux injecté. Plus ce taux d'anticorps est élevé, plus le vaccin est considéré comme immunogène. Ce qui ne veut pas nécessairement dire que le vaccin a la capacité de protéger contre une maladie infectieuse bien déterminée ni que le vaccin est la seule et la meilleure méthode pour éviter cette maladie . L'aluminium est ajouté aux vaccins dans le but d'augmenter la réaction du système immunitaire et de faciliter la production d'anticorps . Il est donc appelé adjuvant d'immunité. En fait l'aluminium agit comme tel parce qu'il porte atteinte à l'ADN . L'aluminium provoque l'apparition de radicaux libres, qui, à leur tour, attaquent toutes les parois cellulaires , y compris la paroi qui entoure le noyau de la cellule où se situe l'ADN, porteur du code génétique. L'aluminium est donc génotoxique et mutagène, aussi bien pour la plante et l'animal 64 que pour l'homme . L'aluminium est une véritable toxine de membrane . Sous son action la paroi des globules sanguins se détériore . La barrière sang-cerveau montre des dysfonctionnements .

Les parois des mitochondries et les gaines de myéline sont abîmées . L'aluminium vaccinal peut entraîner des dysfonctionnements du système immunitaire et prédisposer aux allergies . Par son action sur le système nerveux central il augmente le risque de développement de l'autisme . Mais cet adjuvant est aussi capable d'induire de nouvelles maladies. La myofasciite à macrophages présente des symptômes généraux comme de la fatigue, de la fièvre, des douleurs musculaires et articulaires. Cet ensemble de symptômes ressemble étrangement à ceux du syndrome de la Guerre du Golfe. Dans ces deux maladies l'aluminium vaccinal joue un rôle prépondérant  L'aluminium entraîne des pertes de mémoire  et provoque la mort des cellules nerveuses .

L'aluminium est donc, au même titre que le plomb un métal neurotoxique 83,84. Viendrait-il à quelqu'un l'idée d'injecter du plomb dans la cuisse d'un nourrisson ? Il est plus que temps d'ouvrir les yeux sur la toxicité de l'aluminium 85,86,87

LES CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES Le corps humain est le siège de phénomènes électromagnétiques constants. Le coeur et le cerveau montrent une activité électrique intense, et chaque cellule en particulier génère des champs électromagnétiques. Comme producteur de champs électromagnétiques, le corps humain est sensible aux champs électromagnétiques externes. Ces 25 dernières années, avec l'avènement de la téléphonie mobile et des technologies sans fil, la quantité de champs électromagnétiques dans l'environnement a véritablement explosé. Que faut-il en penser ? Les débuts de l'électricité au XIXième siècle et son extension au XXième siècle ont considérablement changé notre mode de vie.

Des progrès importants ont pu être réalisés dans le domaine des machines et de l'automatisation. Malheureusement, bien que véhiculé par des câbles, le courant électrique domestique de basse fréquence (50 Hertz en Europe), engendre sur son passage des champs électromagnétiques perturbateurs. Lignes à haute tension, pylônes électriques, transformateurs, appareils électriques peuvent être cause de dépression 88, d'altération de la mémoire 89, de perturbations du sommeil , de troubles cardio-vasculaires , d'un risque accru de suicide 94, de cancer  et de leucémie . Ils peuvent aussi favoriser des maladies de neurodégénérescence comme la sclérose latérale amyotrophique  et la maladie d'Alzheimer . A ce tableau déjà sombre s'ajoutent les nuisances des champs électromagnétiques d'autres fréquences produits par les émetteurs radio et TV , les ordinateurs et écrans vidéo , les consoles de jeux électroniques, les babyphones, les téléphones fixes sans fil comme les téléphones DECT 115, les téléphones mobiles (GSM, smartphones, iPhones)  , les antennes de téléphonie mobile , les radars , les smartmeters ou « compteurs intelligents » , les tablettes et les appareils permettant de capter internet sans fil... Environ 7 milliards d'individus vivent actuellement sur terre et plus de 5 milliards de GSM sont en circulation .

Au Grand Duché de Luxembourg, la 4G couvre 90 % de la population, et la 4G+ couvre déjà 40 % de cette population . Toujours plus puissants, les moyens de télécommunication s'étendent encore davantage. Toutes ces technologies sans fil entretiennent un véritable brouillard électromagnétique (« electrosmog ») que chaque cellule du corps humain doit gérer, si elle en est capable. Les champs électromagnétiques agissent sur toutes les cellules des organismes vivants, aussi bien celles des plantes  et des animaux que celles des humains . Les êtres vivants possèdent dans leurs tissus de minuscules aimants naturels .

Dans le corps humain, ces minuscules aimants, constitués de cristaux de magnétite, un oxyde de fer (Fe3O4), sont situés principalement dans le cerveau ce qui le rend très sensible aux champs électromagnétiques. Le cerveau humain contient environ 5 millions de cristaux de magnétite par gramme de tissu, et les enveloppes qui entourent le cerveau, les méninges, en contiennent, elles, plus de 100 millions par gramme de tissu .

Lorsq'une onde électromagnétique de haute fréquence traverse des cellules qui ne contiennent pas d'aimants naturels comme la magnétite, ces cellules n'absorbent que 0,046 % de l'énergie transportée par l'onde. Mais des cellules qui contiennent des cristaux de magnétite absorbent jusqu'à 30 % de cette énergie, autrement dit 652 fois plus qu'une cellule qui ne contient pas de magnétite 144. Il n'est donc pas étonnant d'avoir la tête qui chauffe en téléphonant avec un mobile. Ces cristaux de magnétite qui réagissent aux faibles variations du champ magnétique terrestre naturel, réagissent violemment aux fortes variations magnétiques induites par les ondes artificielles. Les ondes électromagnétiques artificielles provoquent l'apparition de radicaux libres, composés chimiques très réactifs qui attaquent toutes les parois de la cellule, y compris la paroi du noyau qui protège l'ADN, le support des gènes. Des mutations peuvent ainsi survenir dans le patrimoine génétique des êtres vivants. Les champs électromagnétiques sont donc génotoxiques et mutagènes  .

Les champs électromagnétiques altèrent la santé à tous les âges de la vie et en particulier au moment de la croissance . Les enfants et adolescents y sont particulièrement 4 sensibles . Altération de la mémoire, troubles du sommeil, fatigue, maux de tête, troubles cardio-vasculaires, allergies cutanées sont des symptômes fréquents déclenchés par ces ondes artificielles .

Les champs électromagnétiques altèrent la barrière sangcerveau . Ils permettent donc l'irruption dans le cerveau de produits qui ne devraient pas s'y trouver, comme par exemple l'albumine, protéine indispensable dans le sang, mais qui, dans le cerveau, crée de l'inflammation. Les champs électromagnétiques peuvent causer de l'électrohypersensibilité, un nouveau syndrome 166 dont les symptômes peuvent être déclenchés aussi bien par des ondes de basses fréquences que par des ondes de hautes fréquences, et qui peuvent survenir pour des intensités de puissance très faibles de ces ondes.

Il s'agit en quelque sorte d'une intolérance, d'une « allergie » à ces ondes. Des études de 2002  et 2006  estiment respectivement à 3 et 5 % la proportion de la population atteinte par ce syndrome. Aujourd'hui, en 2015, près de 10 % des individus souffriraient d' électrohypersensibilité. Atteinte de tous les règnes vivants, génotoxicité, production de radicaux libres, vieillissement prématuré 169, dysfonctionnement de la barrière sang-cerveau, altération de la gaine de myéline des nerfs , fatigue, perte de mémoire , toxicité pour les cellules nerveuses , maladies de neurodégénérescence, risque accru d'autisme , apparition de nouvelles maladies... : les modes d'action et les effets biologiques des champs électromagnétiques ressemblent étrangement aux modes d'action et aux effets biologiques de l'aluminium. Les effets des champs électromagnétiques nous amènent à reconsidérer certaines pratiques médicales comme la vaccination.

Des substances, introduites par injection dans l'organisme et destinées à rester confinées dans le compartiment sanguin, vont pouvoir, avec l'aide des champs électromagnétiques, franchir facilement la barrière sang-cerveau et pénétrer dans les cellules nerveuses. Ceci risque de causer des effets secondaires inattendus qui seront d'autant plus graves si le vaccin contient des substances neurotoxiques, comme l'aluminium par exemple. Pour diminuer l'impact des effets secondaires des vaccins sur le cerveau et notamment des vaccins adjuvantés à l'aluminium, il faudrait que la barrière sang-cerveau puisse jouer son rôle de membrane protectrice. De façon optimale, la vaccination devrait donc se passer dans une enceinte exempte de champs électromagnétiques.

Ceci est réalisable en tapissant par exemple toute une pièce de feuilles d'aluminium. Mais combien de temps faudrait-il maintenir le sujet vacciné dans une telle enceinte pour que le vaccin n'endommage pas sa barrière sangcerveau ? 10 minutes ? 1 heure ? 24 heures ? 3 jours ? 15 jours ?

Dans cette enceinte il faudrait aussi bannir tout appareil générant des champs électromagnétiques, car les champs produits à l'intérieur de l'enceinte se réfléchiraient sur les feuilles d'aluminium sans pouvoir s'échapper. Comment concilier cela avec l'obligation qu'a tout vaccinateur d'avoir du matériel de réanimation sous la main au cas où un choc anaphylactique surviendrait lors de la vaccination ? Vouloir protéger la barrière sang-cerveau des champs électromagnétiques pour l'altérer en même temps avec un vaccin contenant de l'aluminium, substance toxique pour cette barrière, est-là une démarche logique ?

La construction de telles enceintes destinées à la protection de la barrière sang-cerveau du vacciné ne semble dès lors pas être la bonne solution. L'aluminium dans les vaccins et les champs électromagnétiques dans l'environnement constituent une synergie hautement nuisible pour le cerveau de l'être humain, en particulier pour le cerveau des nourrissons et des enfants en période de croissance. Ces faits devraient nous amener à repenser toute la stratégie de prévention des maladies infectieuses et à nous intéresser à des pistes autres que la vaccination, capables de renforcer le système immunitaire sans risquer de l'endommager.

 

 

1. SUDGEN J.K., SWEET N.C.,
« A study of the leaching of alumin
ium ions from drink containers. »
Pharm.Acta Helv.
1989
; 64 (5-6) : 130-132.
2. SERUGA M., GRGIC J., MANDIC M.,
« Aluminium contents of soft drinks from aluminium cans. »
Z.Lebensm.Unters.Forsch.
1994
Apr ; 198 (4) : 313-316.
Faculty of Food Technology, University of Osijek, Croatia.
3. SERUGA M., HASENAY D.,
« Corrosion of aluminium in soft drinks. »
Z.Lebensm.Unters.Forsch.
1996
Apr ; 202 (4) : 308-312.
Faculty of Food Technology, University of Osijek, Croatia.
4. ABERCROMBIE D.E., FOWLER R.C.,
« Possible aluminium content of canned drinks. »
Toxicol.Ind.Health
1997
Sep-Oct ; 13 (5) : 649-654.
Foundation for Advanced Research in the Medical Sciences, Easton, Maryland 21601-
7728, USA.
5. SOLTANINEJAD K., FARYADI M., SARDARI F.,
« Acute pesticide poisoning related deaths in Tehran during the period
2003-2004. »
J.Forensic Leg.Med.
2007
Aug ; 14 (6) : 352-354. Epub 2007 Mar 26.
ForensicToxicology Laboratory, Legal Medicine Organization, Tehran, Iran.
6. LEMOINE T.J., SCHOOLMAN K., JACKMAN G., VERNON
D.D.,
« Unintentional fatal phosphine gas poisoning of a family. »
Pediatr.Emerg.Care
2011
Sep ; 27 (9) : 869-871.
From the Divisions of Pediatric Critical Care Medicine and
Pediatric
Emergency Medicine, Department of Pediatrics, University of Utah, Salt Lake City, UT.
7. LOPEZ F.F., CABRERA C., LORENZO M.L., LOPEZ M.C.,
« Aluminium levels in convenience and fast foods : in vitro study of the
absorbable fraction. »
Sci.Total Environ.
2002
Dec 2 ; 300 (1-3 : 69-79.
Department of Nutrition and Bromatology, School of Pharmacy, University of Granada,
Campus de Cartuja, E-180071 Granada Spain.
8.
Joint FAO/WHO Expert Committee on food Additives,
« Evaluation of certain food additives and contaminants. »
World Health Organ.Tech.Rep.Ser.
2007
; (940) : 1-92, 1 p following 94.
9. SANTE CANADA, Sous-comité provincial sur l'eau potable.
« L'aluminium dans l'eau potable. »
Document pour consultation publique. Décembre
1996
.
10. Organisation mondiale de la Santé (OMS)
« Guidelines for drinking-Water Quality, 2
nd
edition, Addendum to volume 1-
Recommandations. »
WHO, Geneva,
1998
. ISBN 9241545143.
11. DARBRE P.D.,
« Underarm cosmetics and breast cancer. »
J.Appl.Toxicol.
2003
Mar-Apr ; 23 (2) : 89-95.
Division of Cell and Molecular Biology, School of Animal and Microbial Sciences,
University of Reading, PO Box 228, Whiteknights, Reading RG6 6AJ, UK.
12. McGRATH K.G.,
« An earlier age of breast cancer diagnosis related to more frequent use of
antiperspirants/deodorants and underarm shaving. »
Eur.J.Cancer Prev.
2003
Dec ; 12 (6) : 479-485.
Department of Medicine, Saint Joseph Hospital-Resurrection Health Care, Mail Box 285,
1900 N Lake Shore Drive, Chicago, II 60657, USA.
13. DARBRE P.D.,
« Aluminium, antiperspirants and breast cancer. »
J.Inorg.Biochem.
2005
Sep ; 99 (9) : 1912-1919.
Division of Cell and Molecular Biology, School of Animal and Microbial Sciences,
University of Reading, PO Box 228, Whiteknights, Reading RG6 6AJ, UK.
14. MAHIEU S., DEL CARMEN CONTINI M., GONZALEZ M.,
MILLEN N., ELIAS M.M.,
« Aluminium toxicity. He
matological effects. »
Toxicol.Lett.
2000
Jan 5 ; 111 (3) : 235-342.
Catedra de Fisiologia Humana, Faculdad de Bioquimica y de Ciencas Biologicas,
Universidad Nacional del Litoral, Ciudad Universitaria, Santa Fe, Argentina.
15. OSINSKA E., KANONIUK D., KUSIAK A.,
« Aluminium hemotoxicity mechanisms. »
Ann.Univ.Mariae Curie Sklodowska [Med.]
2004
; 59 (1) : 411-416.
Institute of rural Medicine, Lublin.
16. MAILLOUX R.J., LEMIRE J., APPANNA V.D.,
« Hepatic response to aluminium toxicity : Dyslipidemia and liver
diseases. »
Exp.Cell Res.
2011
Oct 1 ; 317 (16) : 2231-2238. Epub 2011 Jul 20.
Laurentian University, Department of Chemistry and Biochemistry, Canada.
17. SUAREZ-FERNANDEZ M.B., SOLDADO A.B., SANZ-MEDEL
A., VEGA J.A., NOVELLI A., FERNANDEZ-SANCHEZ M.T.,
« Aluminium-induced degeneration of astrocytes occurs via apoptosis and
results in neuronal death. »
Brain Res.
1999
Jul 24 ; 835 (2) : 125-136.
Department of Biochemistry and molecular biology, Faculty of Medicine, University of
Oviedo, 33071, Oviedo, Spain.
18. TUNEVA J., CHITTUR S., BOLDYREV A.A., BIRMAN I.,
CARPENTIER D.O.,
« Cerebellar granule cell death induced by aluminium. »
Neurotox.Res.
2006
Jun ; 9 (4) : 297-304.
Institute for Health and the Environment, University of Albany, SUNY, Rensselaer, NY
12144, USA.
19. AREMU D.A., MESHITSUKA S.,
« Some aspects of astroglial functions and aluminum implications for
neurodegeneration. »
Brain Res.Rev.
2006
Aug 30 ; 52 (1) : 193-200. Epub 2006 Mar 10.
Division of Medical Environmentology, Department of Social Medicine, Graduate School
of Medical Sciences, Tottori University, Yonago 683-8503, Japan.
20. SHIMIZU H., MORI T., KOYAMA M., SEKIYA M., OAMI H.,
[« A correlative study of the aluminum content and aging changes of the
brain in non-demented elderly subjects. »] [Article in Japanese]
Nippon Ronen Igakkai Zasshi
1994
Dec ; 31 (12) : 950-960.
Division of Pathology, Nippon Medical School.
21. DELONCLE R., HUGUET F.
, FERNANDEZ B., QUELLARD
N., BABIN P., GUILLARD O.,
« Ultrastructural study of rat hippocampus after chronic administration of
aluminium L-glutamate : an acceleration of the aging process. »
Exp.Gerontol.
2001
Feb ; 36 (2) : 231-244.
Center for Study and Research on Xenobiotics, UPRES EA 1223, Poitiers University
Hospital, 34, rue du Jardin des Plantes, BP 199, 86005 Cedex, Poitiers, France.
22. McLACHLAN D.R., BERGERON C., SMITH J.E., BOOMER
D., RIFAT S.L.,
« Risk for neuropathologically confirmed Alzheimer's disease and residual
aluminum in municipal drinking water employing weighted residential
histories. »
Neurology
1996
Feb ; 46 (2) : 401-405.
Department of Physiology and Medicine, University of Toronto, ON, Canada.
23. RONDEAU V., COMMENGES
D., JACQMIN-GADDA H.,
DARTIGUES J.F.,
« Relation between aluminum concentrations in drinking water and
Alzheimer's disease : a 8-year follow-up study. »
Am.J.Epidemiol.
2000
Jul 1 ; 152 (1) : 59-66.
INSERM U330, Université de Bordeaux II, France.
24. KAWAHARA M., KATO-NEGISHI M.,
« Link between Aluminum and the Pathogenesis of Alzheimer's Disease :
The Integration of the Aluminum
and Amyloid Cascade Hypothèses. »
Int.J.Alzheimers Dis.
2011
Mar 8 ; 2011 : 276393.
Department of Analytical Chemistry, School of Pharmaceutical Sciences, Kyushu
University of Health and Welfare, 1714-1 Yoshino-cho, Nobeoka-shi, Miyazaki 882-
8508, Japan.
25. VERSTRAETEN S.V., GOLUB M.S., KEEN C.L., OTEIZA P.I.,
« Myelin is a preferential target of aluminium-mediated oxydative damage. »
Arch.Biochem.Biophys.
1997
Aug 15 ; 344 (2) : 289-294.
Department of Biological Chemistry, UQUIFIB (UBA-CONICET), School of Pharmacy
and Biochemistry, University of Buelos Aires, Argentina.
26. PANDYA J.D., DAVE K.R., KATYARE S.S.,
« Effect of long-term aluminum feeding on lpid/phospholipid profiles of rat
brain myelin. »
Lipids Health Dis.
2004
Jun 22 ; 3 : 13.
Department of Biochemistry, Faculty of Science, M.S. University of Baroda, Vadodara,
Gujarat 390002, India.
27. VERSTRAETEN S.V., KEEN C.L., GOLUB M.S., OTEIZA P.I.,
« Membrane composition can influence the rate of Al3+-mediated lipid
oxydation : effect of galactolipids. »
Biochem.J.
1998
Aug 1 ; 333 (Pt3) : 833-838.
Department of Biological Chemistry, UQUIFIB (UBA-CONICET), School of Pharmacy
and Biochemistry, University of Buelos Aires, Junin 956, 1113 Buenos Aires, Argentina.
28. HERNAN M.A., JICK S.S., OLEK M.J., JICK H.,
« Recombinant hepatitis B vaccine and the risk of multiple sclerosis : a
prospective study. »
6
Neurology
2004
Sep 14 ; 63 (5) : 838-842.
Department of Epidemiology, Harvard School of Public Health, 677 Huntington Avenue,
Boston, MA 02115, USA.
29. HERNAN M.A., ALONSO A., HERNANDEZ-DIAZ S.,
« Tetanus vaccination and risk of multiple sclerosis : a systematic review. »
Neurology
2006
Jul 25 ; 67 (2) : 212-215.
Department of Epidemiology, Harvard School of Public Health, Boston, MA 02115, USA.
30. SEDMAN A.,
« Aluminum toxicity in childhood. »
Pediatr.Nephrol.
1992
Jul ; 6 (4) : 383-393.
Department of Pediatrics, University of Michigan, Medical Center, Ann Arbor 48109-
0297.
31. FANNI D., AMBU R., GROSA C., NEMOLATO S.,
IACOVIDOU N., VAN EYKEN P., FANOS V., ZAFFANELLO
M., FAA G.,
« Aluminum exposure and toxicity in neonates : a practical guide to halt
aluminum overload in the prenatal and perinatal periods. »
World J.Pediatr.
2014
May ; 10 (2) : 101-107. doi:10.1007/s12519-014-
0477-x. Epub 2014 May 7.
Department of Pathology, University Hospital San Giovani di Dio, AOU Cagliari and
University of Cagliari, Cagliari, Italy.
32. BOZYNSKI M.E., SEDMAN A.B., NAGLIE R.A., WRIGHT
E.J.,
« Serial plasma and urinary aluminum levels and tissue loading in preterm
twins. »
J.Parenter.Enteral Nutr.
1989
Jul-Aug ; 13 (4) : 428-431.
University of Michigan Medical Center, Department of Pediatrics, Ann Arbor.
33. FEWTRELL M.S., EDMONDS C.J., ISAACS E., BISHOP N.J.,
LUCAS A.,
« Aluminium exposure from parenteral nutrition in preterm infants and later
health outcomes during childhood and adolescence. »
Proc.Nutr.Soc.
2011
Aug ; 70 (3) : 299-304.
Childhood Nutrition Research Centre, UCL Institute of Child Health, 30 Guilford Street,
London WC1N 1EH, UK.
34. BISHOP N.J., MORLEY R., DAY J.P., LUCAS A.,
« Aluminum neurotoxicity in preterm infants receiving intravenous-feeding
solutions. »
N.Engl.J.Med.
1997
May 29 ; 336 (22) : 1557-1561.
Medical Research Council (MRC) Dunn Nutrition Unit, Cambridge, UK.
35. ADVENIER E. LANDRY C., COLOMB V., COGNON C.,
PRADEAU D., FLORENT M., GOULET O., RICOUR C.,
CORRIOL O.,
« Aluminum contamination of parenteral nutrition and aluminum loading in
children on long-term parenteral nutrition. »
J.Pediatr.Gastroenterol.Nutr.
2003
Apr ; 36 (4) : 448-453.
Service de Pharmacie, Hôpital Necker-Enfants Malades, Pharmacie Centrale des
Hôpitaux de Paris, 149 rue de Sèvres, 75015 Paris, France.
36. MEIRI H., BANIN E., ROLL M.,
« Aluminum ingestion – is it related to dementia ? »
Rev.Environ.Health
1991
Oct-Dec ; 9 (4) : 191-205.
Department of Physiology, Hebrew Univer
sity-Hadassah Medical School, Jerusalem,
Israel.
37. HEM S.L.,
« Elimination of aluminum adjuvants. »
Vaccine
2002
May 31 ; 20 Suppl 3 : S 40-43.
Department of Industrial and Physical Pharmacy, Purdue University, West Lafayette, IN
47907, USA.
38. FLAREND R.E., HEM S.L., WHITE J.L., ELMORE D.,
SUCKOW M.A., RUDY A.C., DANDASHLI E.A.,
« In vivo absorption of aluminium-containing vaccine adjuvants using 26
Al. »
Vaccine
1997
Aug-Sep ; 15 (12-13) : 1314-1318.
Department of Physics, Purdue Universi
ty, West Lafayette, IN 47907, USA.
39. MARTIN R.B.,
« Citrate binding of Al3+ and Fe3+. »
J.Inorg.Biochem.
1986
Oct-Nov ; 28 (2-3) : 181-187.
40. MARTIN R.B., SAVORY J., BROWN S., BERTHOLF R.L.,
WILLS M.R.,
« Transferrin binding of Al3+ and Fe3+. »
Clin.Chem.
1987
Mar ; 33 (3) : 405-407.
41. FATEMI S.J.A., KADIR F.H.A., MOORE G.R.,
« Aluminum transport in blood serum. »
Biochem.J.
1991
Dec 1 ; 280 (Pt2) : 527-532.
Centre for Metalloprotein Spectroscopy and Biology, School of Chemical Sciences,
University of east Anglia, Norwich, UK.
42. GONZALEZ-REVALDERIA J., CASARES M., DE PAULA M.,
PASCUAL T., GINER V., MIRAVALLES E.,
« Biochemical and hematological changes in low-level aluminum
intoxication. »
Clin.Chem.Lab.Med.
2000
Mar ; 38 (3) : 221-225.
Servicio de Bioquimica, Hospital Universitario de Getafe, Carretera de Toledo, Madrid,
Spain.
43. GREGER J.L., SUTHERLAND J.E.,
« Aluminium exposure and metabolism. »
Crit.Rev.Clin.Lab.Sci.
1997
Jun ; 31 (6) : 449-474.
Department of Nutritional Sciences, University of Wisconsin, Madison 53706, USA.
44. NAGASAWA K., ITO S., KAKUDA T., NAGAI K., TAMAI I.,
TSUJI A., FUJIMOTO S.,
« Transport mechanism for aluminum citrate at the blood-brain barrier :
kinetic evidence implies of system Xc- in immortalized rat brain endothelial
cells. »
Toxicol.Lett.
2005
Feb 15 ; 155 (2) : 289-296.
Department of Environmental Biochemistry, Kyoto Pharmaceutical University, 5
Nakauchi-cho, Misasagi, Yamashina-ku, Kyoto 607-8414, Japan.
45. YOKEL R.A.,
« Brain uptake, retention, and efflux of aluminum and manganèse. »
Environ. Health Perspect.
2002
Oct ; 110 Suppl 5 : 699-704.
College of Pharmacy and Graduate Center for Toxicology, University of Kentucky
Medical Center, Pharmacy Building, Rose Street, Lexington, KY 40536-0082, USA.
46. YOKEL R.A.,
« Blood-brain barrier flux of aluminum, manganese, iron and other metals
suspected to contribute to metal-induced neurodegeneration. »
J.Alzheimers Dis.
2006
Nov ; 10 (2-3) : 223-253.
College of Pharmacy and Graduate Center for Toxicology, University of Kentucky
Medical Center, Lexington, KY 40536-0082, USA.
47. BANKS W.A., KASTIN A.J.,
« Aluminum alters the permeability of the blood-brain barrier to some non-
peptides. »
Neuropharmacology
1985
May ; 24 (5) : 407-412.
48. ZHENG W.,
« Neurotoxicity of the brain barr
ier system : new implications. »
J.Toxicol.Clin.Toxicol.
2001
; 39 (7) : 711-719.
College of Physicians and Surgeons, Columbia University, New York, New York 10032,
USA.
49. KUCUK M., KALAYCI R.B., CEVIK A., ELMAS I., KAYA M.,
« Effect of aluminum on the blood-brain barrier permeability in acute and
chronically hyperglycemic rats. »
Biol.Trace Elem.Res.
2001
May ; 80 (2) : 181-189.
Department of Physiology of Istanbul Medical Faculty, Instiute for
experimental Medicine and Research, Istanbul University, Turkey.
50. BANKS W.A., KASTIN A.J., FASOLD M.B.,
« Differential effect of aluminum on the blood -brain barrier transport of
peptides, technetium and albumin. »
J.Pharmacol.Exp.Ther.
1988
Feb ; 244 (2) : 579-585.
Veterans Administration Medical Center, New Orleans, Louisiana.
51. YOKEL R.A., ALLEN D.D., ACKLEY D.C.,
« The distributionof aluminum into and out of the brain. »
J.Inorg.Biochem.
1999
Aug 30 ; 76 (2) : 127-132.
College of Pharmacy, University of Kentucky, Lexington 40536-0082, USA.
52. PILETTE J.,
« Maladies infectieuses et vaccins. »
11 no vembre
2011
(246 p., 1223 réf.biblio.), disponible sur internet
(
www.alis-france.com
)
53. MARRACK P., McKEE A.S., MUNKS M.W.,
« Towards an understanding of the adjuvant action of aluminium. »
Nat.Rev.Immunol.
2009
Apr ; 9 (4) : 287-293. doi:10.1038/nri2510.
HHMI, Integrated Department of Immunology, National Jewish Health, University of
Colorado Health Science Center, Denver, Colorado 80262, USA.
54. MARICHAL T. , OHATA K., BEDORET D., MESNIL C.,
SABATEL C., KOBLYAMA K., LEKEUX P., COBAN C., AKIRA
S., ISHII K.J., BUREAU F., DESMET C.J.,
« DNA released from dying host cells mediate aluminum adjuvant activity. »
Nat.Med.
2011
Jul 17 ; 17 (8) : 996-1002. doi:10.1038/nm.2403.
Laboratory of Cellular and Molecular Physiology, Groupe Interdisciplinaire de
Génoprotéomique Appliquée, Université de Liège, Liège, Belgique.
55.
ESPARZA J.L., GOMEZ M., ROMEU M., MULERO M.,
SANCHEZ D.J., MALLOL J., DOMINGO J.L.,
« Aluminum-induced pro-oxidant effects in rats : protective role of
exogenous melatonin. »
J.Pineal Res.
2003
Aug ; 35 (1) : 32-39.
Laboratory of Toxicology and Environmental Health, School of Medicine Rovira i Virgili

University, Reus, Spain

Posté par rusty james à 08:20 - - Permalien [#]
Tags : , , ,