Liste des médicaments contenant de l'Aspartam

seul-au-monde

ABILIFY 10 mg cp orodispers
ABILIFY 15 mg cp orodispers
ACETYLCYSTEINE EG sans sucre 200 mg pdre p sol buv sachet-dose
ACETYLCYSTEINE SANDOZ CONSEIL 200 mg gél p sol buv
AMODEX 1 g cp dispers
AMOXICILLINE ALMUS 1 g cp pellic dispers
AMOXICILLINE ARROW 1 g cp pellic dispers
AMOXICILLINE ARROW 125 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE ARROW 250 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE ARROW 500 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE BIOGARAN 1 g cp dispers
AMOXICILLINE BIOGARAN 125 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE BIOGARAN 250 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE BIOGARAN 500 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE EG LABO 1 g cp dispers
AMOXICILLINE QUALIMED 125 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE QUALIMED 250 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE RANBAXY 1 g cp dispers
AMOXICILLINE RATIO 125 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE RATIO 250 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE RATIOPHARM 500 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE RPG 250 mg/5 ml pdre p susp buv en flacon
AMOXICILLINE RPG 500 mg/5 ml pdre p susp buv en flacon
AMOXICILLINE SANDOZ 1 g cp dispers
AMOXICILLINE SANDOZ 125 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE SANDOZ 250 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE SANDOZ 500 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE ZENTIVA 1 g cp pellic dispers
AMOXICILLINE ZENTIVA 250 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE ZENTIVA 500 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE ZYDUS 125 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE ZYDUS 250 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE ZYDUS 500 mg/5 ml pdre p susp buv
AMOXICILLINE ZYDUS FRANCE 1 g cp dispers
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE ALMUS 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv enfant
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE ALMUS 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv nourrisson
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE ALTER 1 g/125 mg pdre p susp buv en sachet adulte
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE ALTER 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv enfant
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE ALTER 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv nourrisson
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE ARROW 1 g/125 mg pdre p susp buv adulte
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE ARROW 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv enfant
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE ARROW 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv nourrisson
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE BIOGARAN 1 g/125 mg pdre p susp buv adulte
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE BIOGARAN 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv enfant
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE BIOGARAN 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv nourrisson
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE EG 1 g/125 mg pdre p susp buv en sachet-dose adulte
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE MYLAN 1 g/125 mg pdre p susp buv en sachet-dose adulte
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE MYLAN 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv en flacon nourrisson
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE MYLAN 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv enfant
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE QUALIMED 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv en flacon enfant
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE RATIO 1 g/125 mg pdre p susp buv en sachet adulte
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE RATIO 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv en flacon enfant
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE RATIO 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv nourrisson
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE RPG 1 g/125 mg pdre p susp buv adulte
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE RPG 100 mg/12,5 mg pdre p susp buv Enf
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE RPG 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv nourrisson
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE SANDOZ 1 g/125 mg pdre p susp buv adulte
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE SANDOZ 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv en flacon enfant
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE SANDOZ 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv nourrisson
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE TEVA SANTE 1 g/125 mg pdre p susp buv sachet-dose adulte
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE TEVA SANTE 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv en flacon enfant
AMOXICILLINE/ACIDE CLAVULANIQUE TEVA SANTE 100 mg/12,5 mg/ml pdre p susp buv en flacon nourrisson
ANGIPAX cp orodispers
APRANAX 250 mg glé p susp buv
APRANAX 500 mg glé p susp buv
ASPIRINE DU RHONE 500 mg cp à croquer
ASPIRINE UPSA 500 mg cp efferv
ASPIRINE UPSA TAMPONNEE EFFERVESCENTE 1000 mg cp efferv
AUGMENTIN 1 g/125 mg pdre p susp buv Ad
AUGMENTIN 100 mg/12,5 mg p ml pdre p susp buv Enf
AUGMENTIN 100 mg/12,5 mg p ml pdre p susp buv Nour
AZANTAC 150 mg cp efferv
AZANTAC 300 mg cp efferv
AZANTAC 75 mg cp efferv
BEROCCA cp efferv sans sucre
BETAMETHASONE ARROW 2 mg cp dispers séc
BETAMETHASONE BIOGARAN 2 mg cp dispers séc
BETAMETHASONE EG 2 mg cp dispers séc
BETAMETHASONE ZENTIVA 2 mg cp dispers séc
BIODALGIC 50 mg cp efferv
BREXIN 20 mg cp efferv
CACIT VITAMINE D3 500 mg/440 UI cp à croquer/sucer
CALCIFORTE VITAMINE D3 cp à croquer/sucer/dispers
CALCIPRAT 1000 mg cp à sucer
CALCIPRAT 500 mg cp à sucer
CALCIPRAT 750 mg cp à sucer
CALCIPRAT VITAMINE D3 1000 mg/800 UI cp à sucer
CALCIPRAT VITAMINE D3 500 mg/400 UI cp à sucer
CALCIUM MYLAN 500 mg cp à croquer/sucer
CALCIUM SANDOZ 500 mg cp efferv
CALCIUM SANDOZ 500 mg pdre p susp buv
CALCIUM TEVA 500 mg cp à sucer
CALCIUM VITAMINE D3 BIOGARAN 500 mg/400 UI cp à sucer
CALCIUM VITAMINE D3 EG 500 mg/400 UI cp à croquer/sucer
CALCIUM VITAMINE D3 MYLAN 500 mg/400 UI cp à croquer/sucer
CALCIUM VITAMINE D3 RANBAXY 500 mg/400 UI cp à croquer/sucer
CALCIUM VITAMINE D3 RATIOPHARM 500 mg/400 UI cp à croquer/sucer
CALCIUM VITAMINE D3 SANDOZ 500 mg/400 UI cp à croquer/sucer
CALCIUM VITAMINE D3 TEVA 500 mg/400 UI cp à croquer/sucer
CALCIUM/VITAMINE D3 ZYDUS 500 mg/400 UI cp à croquer/sucer
CALCOS VITAMINE D3 cp à croquer/sucer
CALPEROS 500 mg cp à sucer séc
CALPEROS D3 cp à sucer
CALPRIMUM 500 mg cp enr croquer
CANTALENE cp à sucer
CEFPODOXIME ARROW ENFANTS ET NOURRISSONS 40 mg/5 ml pdre p susp buv
CEFPODOXIME BIOGARAN ENFANTS ET NOURRISSONS 40 mg/5 ml pdre p susp buv
CEFPODOXIME EG ENFANTS ET NOURRISSONS 40 mg/5 ml pdre p susp buv
CEFPODOXIME ISOMED ENFANTS ET NOURRISSONS 40 mg/5 ml pdre p susp buv
CEFPODOXIME MYLAN ENFANTS ET NOURRISSONS 40 mg/5 ml pdre p susp buv
CEFPODOXIME QUALIMED ENFANTS ET NOURRISSONS 40 mg/5 ml pdre p susp buv
CEFPODOXIME RATIOPHARM ENFANTS ET NOURRISSONS 40 mg/5 ml pdre p susp buv
CEFPODOXIME SANDOZ ENFANTS ET NOURRISSONS 40 mg/5 ml pdre p susp buv
CEFPODOXIME TEVA ENFANTS ET NOURRISSONS 40 mg/5 ml pdre p susp buv
CEFPODOXIME ZENTIVA 40 mg/5 ml glé p susp buv enfant nourrisson
CEFPODOXIME ZYDUS 40 mg/5 ml pdre p susp buv enfant nourrisson
CEFUROXIME MYLAN 125 mg cp enr
CEFUROXIME MYLAN 250 mg cp enr
CEFUROXIME MYLAN 500 mg cp enr
CEFUROXIME QUALIMED 250 mg cp enr
CEFUROXIME QUALIMED 500 mg cp enr
CEFUROXIME SANDOZ 125 mg cp enr
CEFUROXIME SANDOZ 250 mg cp enr
CEFUROXIME SANDOZ 500 mg cp enr
CEFUROXIME WINTHROP 125 mg cp enr
CEFUROXIME WINTHROP 250 mg cp enr
CEFUROXIME WINTHROP 500 mg cp enr
CELESTENE 2 mg cp dispers séc
CELLCEPT 1 g/5 ml pdre p susp buv
CETORNAN 10 g pdre p sol buv/entér en sachet
CETORNAN 5 g pdre p sol buv/entér
CIMETIDINE TEVA 200 mg cp efferv
CIMETIDINE TEVA 800 mg cp efferv
CITRATE DE BETAINE CRISTERS 2 g pdre p sol buv
CLAMOXYL 1 g cp dispers
CLAMOXYL 125 mg/5 ml pdre p susp buv
CLAMOXYL 250 mg/5 ml pdre p susp buv
CLAMOXYL 500 mg/5 ml pdre p susp buv
CYCLADOL 20 mg cp efferv
DAFALGAN 1 g cp efferv
DAFALGAN 150 mg pdre efferv p sol buv
DAFALGAN 250 mg pdre efferv p sol buv
DAFALGAN CODEINE cp efferv séc
DAFALGANHOP 1 g cp efferv
DEBRIDAT glé p susp buv sachet
DENSICAL 600 mg cp à sucer
DENSICAL VITAMINE D3 cp à croquer/sucer
DIACOMIT 250 mg pdre p susp buv
DIACOMIT 500 mg pdre p susp buv
DIASTROLIB 2 mg lyoph oral
DOLIPRANEORO 500 mg cp orodispers
DOLKO 500 mg pdre p sol buv
DONEPEZIL ACTAVIS 10 mg cp orodispers
DONEPEZIL ACTAVIS 5 mg cp orodispers
DONEPEZIL SANDOZ 10 mg cp orodispers
DONEPEZIL SANDOZ 5 mg cp orodispers
DONEPEZIL TEVA 10 mg cp orodispers
DONEPEZIL TEVA 5 mg cp orodispers
DRILL ENROUEMENT 15 mg past à sucer sans sucre
DRILL SANS SUCRE past
DYNAMISAN 3 g pdre p sol buv
EBASTINE TEVA 10 mg cp orodispers
EFFERALGAN 1 g cp efferv
EFFERALGANODIS 500 mg cp orodispers
EXOMUC 200 mg glé p sol buv
FERVEX ENFANT glé p sol buv
FERVEX SANS SUCRE glé p sol buv
FIXICAL 500 mg cp à croquer/sucer
FIXICAL VITAMINE D3 1000 mg/800 UI cp à sucer
FIXICAL VITAMINE D3 500 mg/400 UI cp à croquer/sucer
FLECTOR 50 mg glé p sol buv
FLUIMUCIL 200 mg glé p sol buv
FLUIMUCIL 200 mg glé p sol buv adulte
FLUOXETINE CRISTERS 20 mg cp dispers séc
FLUOXETINE ZYDUS 20 mg cp dispers séc
GAVISCON MENTHE cp à croquer
GAVISCONELL cp à croquer sans sucre menthe
GAVISCONELL SANS SUCRE CITRON cp à croquer
GLOSSITHIASE cp subling
GLUCOPHAGE 1000 mg pdre p sol buv
GLUCOPHAGE 500 mg pdre p sol buv
GLUCOPHAGE 850 mg pdre p sol buv
IMODIUMLINGUAL 2mg lyoph oral
JOSACINE DISPERSIBLE 1000 mg cp dispers adulte
KESTINLYO 10 mg lyoph oral
KLEAN PREP pdre p sol buv
LAMOTRIGINE EG 100 mg cp à croquer/dispers
LAMOTRIGINE EG 200 mg cp à croquer/dispers
LAMOTRIGINE EG 25 mg cp à croquer/dispers
LAMOTRIGINE RANBAXY 100 mg cp dispers
LAMOTRIGINE RANBAXY 200 mg cp dispers
LAMOTRIGINE RANBAXY 25 mg cp dispers
LAROSCORBINE 1 g cp efferv
LAROSCORBINE sans sucre 1 g cp efferv
LAROSCORBINE sans sucre 500 mg cp à croquer
LEVITRA 10 mg cp orodispers
LOPERAMIDE LYOC 2mg lyoph oral
MAXALTLYO 10 mg lyoph oral
MAXALTLYO 5 mg lyoph oral
MELAXOSE gelée orale en pot
MIGPRIV pdre p sol buv
MIRTAZAPINE ACTAVIS 15 mg cp orodispers
MIRTAZAPINE ALMUS 15 mg cp orodispers
MIRTAZAPINE AUROBINDO 15 mg cp orodispers
MIRTAZAPINE BIOGARAN 15 mg cp orodispers
MIRTAZAPINE RANBAXY 15 mg cp orodispers
MOVIPREP pdre p sol buv en sach
NATECAL VITAMINE D3 600 mg/400 UI cp orodispers
NATECAL VITAMINE D3 600mg/400UI cp mâcher
NICOPASS 1,5 mg past sans sucre menthe fraîcheur
NICOPASS 1,5 mg past sans sucre réglisse menthe
NICOPASS 1,5 mg SANS SUCRE EUCALYPTUS past
NICOPASS MENTHE FRAICHEUR 2,5 mg SANS SUCRE past
NICOPASS REGLISSE MENTHE 2,5 mg SANS SUCRE past
NICORETTE MICROTAB CITRON 2mg cp subling
NICOTINELL 1 mg cp à sucer menthe
NICOTINELL MENTHE 2mg cp à sucer
NIQUITIN 2 mg cp à sucer menthe fraîche édulcoré à l’aspartam
NIQUITIN 2 mg cp à sucer sans sucre édulcoré à l’aspartam
NIQUITIN 4 mg cp à sucer menthe fraîche édulcoré à l’aspartam
NIQUITIN 4 mg cp à sucer sans sucre édulcoré à l’aspartam
NUROFENTABS 200 mg cp orodispers
OGASTORO 15 mg cp orodispers
OGASTORO 30 mg cp orodispers
OLANZAPINE ACTAVIS 10 mg cp orodispers
OLANZAPINE ACTAVIS 15 mg cp orodispers
OLANZAPINE ACTAVIS 20 mg cp orodispers
OLANZAPINE ACTAVIS 5 mg cp orodispers
OLANZAPINE ARROW GENERIQUES 10 mg cp orodispers
OLANZAPINE ARROW GENERIQUES 15 mg cp orodispers
OLANZAPINE ARROW GENERIQUES 20 mg cp orodispers
OLANZAPINE ARROW GENERIQUES 5 mg cp orodispers
OLANZAPINE BIOGARAN 10 mg cp orodispers
OLANZAPINE BIOGARAN 5 mg cp orodispers
OLANZAPINE BLUEFISH 10 mg cp orodispers
OLANZAPINE BLUEFISH 5 mg cp orodispers
OLANZAPINE EG 10 mg cp orodispers
OLANZAPINE EG 5 mg cp orodispers
OLANZAPINE ISOMED 10 mg cp orodispers
OLANZAPINE ISOMED 5 mg cp orodispers
OLANZAPINE RANBAXY 10 mg cp orodispers
OLANZAPINE RANBAXY 5 mg cp orodispers
OLANZAPINE RATIOPHARM 10 mg cp orodispers
OLANZAPINE RATIOPHARM 5 mg cp orodispers
OLANZAPINE ZYDUS FRANCE 10 mg cp orodispers
OLANZAPINE ZYDUS FRANCE 5 mg cp orodispers
ONDANSETRON ARROW 8 mg cp orodispers
ONDANSETRON BIOGARAN 8 mg cp orodispers
ONDANSETRON CRISTERS 8 mg cp orodispers
ONDANSETRON EG 8 mg cp orodispers
ONDANSETRON MYLAN 8 mg cp orodispers
ONDANSETRON QUALIMED 8 mg cp orodispers
ONDANSETRON RATIOPHARM 8 mg cp orodispers
ONDANSETRON SANDOZ 4 mg cp orodispers
ONDANSETRON SANDOZ 8 mg cp orodispers
ONDANSETRON TEVA 8 mg cp orodispers
ONDANSETRON WINTHROP 8 mg cp orodispers
ONDANSETRON ZYDUS 8 mg cp orodispers
ORDIPHA 500 mg cp dispers séc
ORELOX 40 mg/5 ml glé p susp buv enfant nourrisson
OROCAL 500 mg cp à sucer
OROCAL VITAMINE D3 500 mg/200 UI cp à sucer
OROCAL VITAMINE D3 500 mg/400 UI cp à sucer
OROMAG cp à sucer
OROZAMUDOL 50 mg cp orodispers
OSAFLEXAN 1178 mg pdre p sol buv
OSSEANS VITAMINE D3 500 mg/400 UI cp à croquer/sucer
OTRASEL 1,25 mg lyoph oral
OXOGLURATE D’ORNITHINE MYLAN 10 g pdre p sol buv
OXOGLURATE D’ORNITHINE MYLAN 5 g pdre p sol buv
OXYNORMORO 10 mg cp orodispers
OXYNORMORO 20 mg cp orodispers
OXYNORMORO 5 mg cp orodispers
PARACETAMOL ARROW 1000 mg pdre p sol buv
PARACETAMOL ARROW 300 mg pdre p sol buv
PARACETAMOL ARROW 500 mg pdre p sol buv en sach-dose
PARACETAMOL BIOGARAN 1000 mg pdre p sol buv
PARACETAMOL BIOGARAN 300 mg pdre p sol buv
PARACETAMOL BIOGARAN 500 mg pdre p sol buv
PARACETAMOL TEVA 1000 mg pdre p sol buv sachet-dose
PARACETAMOL TEVA 300 mg pdre p sol buv sachet-dose
PARACETAMOL TEVA 500 mg pdre p sol buv sachet-dose
PARALYOC 250 mg lyoph oral
PARALYOC 500 mg lyoph oral
PARATABS 500 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL ACTAVIS 80 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL ARROW 80 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL BIOGARAN 80 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL CRISTERS 80 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL EG 80mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL ISOMED 80 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL MYLAN 80 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL RATIOPHARM 80 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL RPG 80 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL SANDOZ 80 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL SANDOZ CONSEIL 80 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL TEVA 80 mg cp orodispers
PHLOROGLUCINOL WINTHROP 80 mg cp orodispers
PREDNISOLONE ACTAVIS 20 mg cp orodispers
PREDNISOLONE ARROW 20 mg cp orodispers
PREDNISOLONE BIOGARAN 20 mg cp orodispers
PREDNISOLONE CRISTERS 20 mg cp orodispers
PREDNISOLONE EG 20 mg cp orodispers
PREDNISOLONE MYLAN 20 mg cp orodispers
PREDNISOLONE RANBAXY 20 mg cp orodispers
PREDNISOLONE RATIOPHARM 20 mg cp orodispers
PREDNISOLONE SANDOZ 20 mg cp orodispers
PREDNISOLONE TEVA 20 mg cp orodispers
PREDNISOLONE ZENTIVA 20 mg cp orodispers
PROTELOS 2g glé p susp buv
PROXALYOC 20 mg lyoph oral
PSEUDOPHAGE glé p sol buv
QUESTRAN 4 g pdre oral
RANIPLEX 150 mg cp efferv
RANIPLEX 300 mg cp efferv
RANITIDINE ARROW 150 mg cp efferv
RANITIDINE ARROW 300 mg cp efferv
RANITIDINE ARROW 75 mg cp efferv
RANITIDINE BIOGARAN 150 mg cp efferv
RANITIDINE BIOGARAN 300 mg cp efferv
RANITIDINE EG 150 mg cp efferv
RANITIDINE EG 300 mg cp efferv
RANITIDINE QUALIMED 150 mg cp efferv
RANITIDINE QUALIMED 300 mg cp efferv
RISPERDALORO 0,5 mg cp orodispers
RISPERDALORO 1 mg cp orodispers
RISPERDALORO 2 mg cp orodispers
RISPERDALORO 3 mg cp orodispers
RISPERDALORO 4 mg cp orodispers
RISPERIDONE EG 0,5 mg cp orodispers
RISPERIDONE EG 1 mg cp orodispers
RISPERIDONE EG 2 mg cp orodispers
RISPERIDONE MYLAN 0,5 mg cp orodispers
RISPERIDONE MYLAN 1 mg cp orodispers
RISPERIDONE MYLAN 2 mg cp orodispers
RISPERIDONE MYLAN 3 mg cp orodispers
RISPERIDONE MYLAN 4 mg cp orodispers
RISPERIDONE RATIOPHARM 0,5 mg cp orodispers
RISPERIDONE RATIOPHARM 1 mg cp orodispers
RISPERIDONE RATIOPHARM 2mg cp orodispers
RISPERIDONE SANDOZ 0,5 mg cp orodispers
RISPERIDONE SANDOZ 1 mg cp orodispers
RISPERIDONE SANDOZ 2 mg cp orodispers
RISPERIDONE SANDOZ 3 mg cp orodispers
RISPERIDONE SANDOZ 4 mg cp orodispers
RISPERIDONE TEVA 0,5 mg cp orodispers
RISPERIDONE TEVA 1 mg cp orodispers
SARGENOR A LA VITAMINE C cp efferv
SINGULAIR 4 mg cp à croquer
SINGULAIR 5 mg cp à croquer
SOLISPASM 80 mg cp orodispers
SOLUPRED 20 mg cp orodispers
SOLUPRED 5 mg cp orodispers
SPASMAG gél
SPASMOCALM 80 mg cp orodispers
SPEDIFEN 400 mg glé p sol buv sachet-dose
SPIFEN 400 mg glé p sol buv
STOMEDINE 200 mg cp efferv
TAHOR 10 mg cp à croquer
TAHOR 20 mg cp à croquer
TAKADOL 100 mg cp efferv séc
TRACLEER 32 mg cp dispers
TRAMADOL MYLAN 50 mg cp efferv
TRAMADOL TEVA 50 mg cp efferv
TRAMADOL WINTHROP 50 mg cp efferv
TRANSILANE SANS SUCRE pdre p susp buv
TRANSIPEG 2,95 g pdre p sol buv en sachet
TRANSIPEG 5,9 g pdre p sol buv en sachet
TRANSULOSE gelée orale en pot
VECTRINE 300 mg pdre p susp buv en sachet
VIDEX 100 mg cp à croquer/dispers
VIDEX 150 mg cp à croquer/dispers
VIDEX 25 mg cp à croquer/dispers
VIDEX 50 mg cp à croquer/dispers
VIRACEPT 50 mg/g pdre oral
VITAMINE C UPSA 500 mg cp à croquer
VITAMINE C UPSA 500 mg cp à croquer fruit exotique
VITASCORBOL SANS SUCRE TAMPONNE 500 mg cp à croquer
VOGALENE LYOC 7,5 mg lyoph oral
VOGALIB 7,5 mg lyoph oral sans sucre
ZINNAT 125 mg glé p susp buv en sachet enfant nourrisson
ZINNAT 125 mg/5 ml glé p susp buv en flacon enfant nourrisson
ZOLMITRIPTAN ACTAVIS 2,5 mg cp orodispers
ZOLMITRIPTAN EVOLUGEN 2,5 mg cp orodispers
ZOLMITRIPTAN MYLAN 2,5 mg cp orodispers
ZOLMITRIPTAN ZENTIVA 2,5 mg cp orodispers
ZOLMITRIPTAN ZYDUS FRANCE 2,5 mg cp orodispers
ZOMIGORO 2,5 mg cp orodispers
ZOPHREN 4 mg lyoph oral
ZOPHREN 8 mg lyoph oral
ZUMALGIC 100 mg cp efferv
ZUMALGIC 50 mg cp efferv
ZYPREXA VELOTAB 10 mg cp orodispers
ZYPREXA VELOTAB 15 mg cp orodispers
ZYPREXA VELOTAB 20 mg cp orodispers
ZYPREXA VELOTAB 5 mg cp orodispers
ZYVOXID 100 mg/5 ml glé p susp buv


Liste des 400 MEDICAMENTS CANCERIGENES, DONT LA BIAFINE ET LE RHINATHIOL ?

23

400 MEDICAMENTS CANCERIGENES, DONT LA BIAFINE ET LE RHINATHIOL ?

UNE LISTE DE 400 MEDICAMENTS CONTENANT DES PARABENES, UN COMPOSE CHIMIQUE POUVANT AVOIR DES EFFETS CANCERIGENES, A ETE DEVOILEE AUJOURD'HUI PAR LE QUOTIDIEN LE MONDE.

CES CONSERVATEURS SONT LARGEMENT UTILISES DANS LES COSMETIQUES MAIS AUSSI DANS DES MEDICAMENTS ET CERTAINS ALIMENTS.

LE MONDE A PUBLIE AUJOURD'HUI SUR SON SITE UNE LISTE "DES 400 PRODUITS PHARMACEUTIQUES CONTENANT DES PARABENES". ON Y TROUVE "DE NOMBREUX COSMETIQUES POUR BEBE", des crèmes comme la Biafine, "DE NOMBREUX SIROPS CONTRE LA TOUX" (Clarix, Codotussyl, Drill, Hexapneumine, Humex, Pectosan, Rhinathiol), DES PANSEMENTS GASTRIQUES (Maalox, Gaviscon)...

LES PARABENES SONT EGALEMENT PRESENTS DANS CERTAINS ANTIBIOTIQUES (Josacine, Zinnat), ET DANS DES MEDICAMENTS CONTRE LA DOULEUR ET LA FIEVRE (FORMES GENERIQUES D'IBUPROFENE ET DE PARACETAMOL).

DE NOMBREUSES ETUDES ONT DEMONTRE QUE CES SUBSTANCES CHIMIQUES PERTURBENT LE FONCTIONNEMENT DU SYSTEME HORMONAL, EN PARTICULIER CELUI DE LA REPRODUCTION. ELLES POURRAIENT ETRE UNE DES CAUSES DE LA BAISSE DE LA FERTILITE MASCULINE ET DU DEVELOPPEMENT DE CANCERS.

Le 3 mai dernier, les députés avaient adopté contre l'avis du gouvernement une proposition de loi du Nouveau Centre interdisant l'utilisation des produits considérés comme des perturbateurs endocriniens, dont les phtalates et les parabènes.

IL EST CEPENDANT POSSIBLE QUE LE GOUVERNEMENT NE FASSE PAS INSCRIRE LE TEXTE A L'ORDRE DU JOUR DU SENAT, LE MINISTRE DE LA SANTE AYANT JUGE "PREMATURE" LE TEXTE DU NOUVEAU CENTRE.

ANNEXE : LA LISTE DES 400 MEDICAMENTS CANCERIGENES EN QUESTION (sources :
http://s1.lemde.fr//mmpub/edt/doc/20110523/1525968_fb80_parabenes_1_.pdf , http://www.zinfos974.com/attachment/276676/ ou http://www.terrafemina.com/images/1809716.pdf ) :

•ACTI 5 sol buv
•ACTISOUFRE sol p pulv bucc/nasal
•ACTIVOX LIERRE sirop
•ADAPALENE TEVA 0,1 % crème
•ADAPALENE TEVA 0,1 % gel
•ADAPALENE WINTHROP 0,1 % crème
•ADAPALENE WINTHROP 0,1 % gel
•ALFA-AMYLASE BIOGARAN 200U.CEIP/ml sirop
•ALFATIL 250 mg gél
•ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM BIOGARAN 250mg/133,5mgp5ml susp
buv
•ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM EG 250mg/133,5mg p 5ml susp buv
•ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM SANDOZ 250mg/133,5mg p 5ml susp buv
•ALGINATE DE SODIUM/BICARBONATE DE SODIUM TEVA 250mg/133,5mg pour 5ml susp buv
•ALLOPURINOL RATIOPHARM 300 mg caps
•ALLOPURINOL TEVA 100mg caps molle
•ALLOPURINOL TEVA 200mg caps molle
•ALLOPURINOL TEVA 300mg caps molle
•AMBROXOL BIOGARAN 0,6 % sol buv sans sucre
•AMBROXOL EG 0,6 % sol buv
•AMBROXOL MYLAN 0,6 % sol buv
•AMBROXOL RATIOPHARM 0,6 % sol buv
•AMBROXOL TEVA 0,3 % sol buv
•AMBROXOL TEVA 0,6 % sol buv
•ANTARENE 20 mg/ml susp buv enfant nourrisson
•APHILAN DEMANGEAISONS 0,5 % crème
•ARGININE VEYRON sol buv
•ARGININE VEYRON sol buv en ampoule
•ARNICAN 4 % crème
•AROMASINE 25mg cp enr
•ARPHOS sol buv
•ARTANE 0,4% sol buv
•ARTHRODONT 1% pâte gingiv
•ARTISIAL sol p pulv endobucc
•BACTRIM susp buv pédiatrique
•BETESIL 2,25mg emplâtre médicamenteux
•BETNESOL 5 mg/100 ml sol rect
•BETNEVAL LOTION 0,1 % émuls p appl cut
•BIAFINE émuls p appl cut
•BIAFINEACT émuls p appl cut
•BIOCALYPTOL 6,55 mg/5 ml sirop sans sucre
•BIOTINE BAYER 0,5% sol inj IM
•BRONCALENE SANS SUCRE sirop ad
•BRONCALENE sirop ad
•BRONCALENE sirop enf
•BRONCATHIOL ENFANT sol buv
•BRONCATHIOL EXPECTORANT sol buv ad
•BRONCHOKOD 2 % sirop enfant
•BRONCHOKOD 2 % sol buv sans sucre enfant
•BRONCHOKOD 5 % sol buv sans sucre adulte
•BRONCHOKOD sirop adulte
•BRONCOCLAR sirop adulte
•BRONKIREX 2 % sirop sans sucre enfant
•BRONKIREX 5 % sirop sans sucre adulte
•CALMIXENE sirop
•CARBOCISTEINE ARROW 5 % sol buv sans sucre adulte
•CARBOCISTEINE BIOGARAN 2 % sol buv sans sucre enfant
•CARBOCISTEINE BIOGARAN 5 % sol buv sans sucre
•CARBOCISTEINE EG 2 % sirop Enf
•CARBOCISTEINE EG 5 % sol buv sans sucre adulte
•CARBOCISTEINE MYLAN 2 % sirop Enf
•CARBOCISTEINE MYLAN 2 % sol buv sans sucre enfant
•CARBOCISTEINE MYLAN 5 % sirop Ad
•CARBOCISTEINE MYLAN 5 % sol buv sans sucre adulte
•CARBOCISTEINE RATIOPHARM CONSEIL 2 % sirop enfant
•CARBOCISTEINE RATIOPHARM CONSEIL 5 % sol buv sans sucre adulte
•CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL 2 % sirop enfant
•CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL 5 % sol buv sans sucre adulte
•CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL 5% sirop Ad
•CARBOCISTEINE SANDOZ CONSEIL sans sucre 2 % sol buv enfant
•CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 2 % sirop enfant
•CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 2 % sol buv sans sucre enfant
•CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 5 % sirop adulte
•CARBOCISTEINE TEVA CONSEIL 5 % sol buv sans sucre adulte
•CARBOCISTEINE WINTHROP 5 % sirop sans sucre adulte
•CEFUROXIME BIOGARAN 125mg cp pellic
•CEFUROXIME BIOGARAN 250mg cp pellic
•CEFUROXIME BIOGARAN 500 mg cp pellic
•CELLCEPT 1g/5ml pdre p susp buv
•CELLTOP 100 mg caps
•CELLTOP 25 mg caps
•CELLTOP 50 mg caps
•CETAVLON 0,5 % crème
•CETIRIZINE ARROW 10mg/ml sol buv en gte
•CETIRIZINE BIOGARAN 10mg/ml sol buv en gte
•CETIRIZINE TEVA 10mg/ml sol buv en gte
•CHOPHYTOL 20 % sol buv
•CHOPHYTOL cp enr
•CHROMARGON sol p appl loc
•CICATRYL pom
•CITRARGININE sol buv
•CITRATE DE BETAINE CRISTERS 2g/5ml sol buv
•CITROCHOLINE sol buv
•CLAIRODERMYL 10% pom
•CLAIRODERMYL 5% pom
•CLARIX EXPECTORANT CARBOCISTEINE 2 % ENFANTS sirop
•CLARIX EXPECTORANT CARBOCISTEINE 5 % ADULTES SANS SUCRE sol buv
•CLARIX EXPECTORANT CARBOCISTEINE ADULTES SANS SUCRE 750 mg/10 ml sol buv
•CLARIX sirop
•CLARIX TOUX SECHE PENTOXYVERINE 0,15 % ENFANTS sirop
•CLARIX TOUX SECHE PHOLCODINE ERYSIMUM ADULTES SANS SUCRE sirop
•CODEDRILL SANS SUCRE 0,1 % sol buv
•CODENFAN 1mg/ml sirop
•CODOTUSSYL TOUX SECHE ADULTES, sirop
•CODOTUSSYL TOUX SECHE sirop Enf
•COLOFOAM mousse rect
•COLPOTROPHINE 1 % crème
•COLPOTROPHINE 10mg caps vagin
•CORTAPAISYL 0,5 % crème
•CORTISAL crème
•COZAAR 2,5 mg/ml pdre/solv susp buv
•CREME 3 FLEURS D' ORIENT 10% pom
•CYCLO 3 crème
•DEBRUMYL sol buv
•DEFILTRAN crème
•DEPAKINE 57,64 mg/ml sirop
•DEPO-PRODASONE 250 mg/5 ml susp inj
•DEPO-PRODASONE 500 mg/3,3 ml susp inj
•DEPOPROVERA susp inj
•DEPURATIF PARNEL sirop
•DEROXAT 20mg/10ml susp buv
•DESINTEX CHOLINE sol buv
•DESINTEX sol buv
•DEXERYL crème
•DEXIR sirop adulte
•DEXIR sirop enfant
•DEXTRARINE PHENYLBUTAZONE pom
•DEXTROCIDINE 0,3% sirop
•DIFFERINE 0,1 % crème
•DIFFERINE 0,1 % gel p appl cutanée
•DIGOXINE NATIVELLE 5μg/0,1ml sol buv
•DIMEGAN 0,04% sirop
•DIMETANE SANS SUCRE 133mg/100ml sirop
•DIPIPERON 40mg/ml sol buv
•DIPROSTENE susp inj en seringue préremplie
•DISTILBENE 1mg cp enr
•DOGMATIL 0,5 g/100 ml sol buv sans sucre édulcorée au cyclamate de sodium
•DOLGIT 5 % crème
•DOLIRHUME THIOPHENECARBOXYLATE 2 % sol p pulv nasal
•DOLKO 60mg/2ml sol buv
•DOMPERIDONE ARROW 1mg/ml susp buv
•DOXORUBICINE ACTAVIS 2mg/ml pdre p sol p perf
•DRAGEES FUCA cp enr
•DRAINACTIL sol buv
•DRILL EXPECTORANT 5 % sirop ad
•DRILL EXPECTORANT SANS SUCRE 5 % sol buv ad
•DRILL TOUX SECHE SANS SUCRE 15 mg/5 ml sirop ad
•DRILL TOUX SECHE SANS SUCRE 5 mg/5 ml sirop enf
•DROSETUX sirop
•DULCIPHAK collyre
•DYNAMISAN 3g/10ml sol buv
•EFFORTIL sol buv
•EFUDIX 5 % crème
•ELGYDIUM pâte dentifr
•ELIXIR SPARK sol buv
•EMTRIVA 10mg/ml sol buv
•ENERGITUM 2,5 g/10 ml sol buv
•EPIRUBICINE ACTAVIS 2 mg/ml pdre p sol p perf
•EPIVIR 10 mg/ml sol buv
•ERGIX EXPECTORANT SANS SUCRE 5 % sol buv
•ERGIX MAL DE GORGE collut
•ERGIX TOUX SECHE sirop ad
•ERGIX TOUX SECHE sirop enf
•ESBERIVEN crème
•ESOMEPRAZOLE BIOGARAN 20 mg, gélule gastro-résistante
•ESOMEPRAZOLE EG 20 mg, gélule gastro-résistante
•ESOMEPRAZOLE MYLAN 20 mg, gélule gastro-résistante
•ESOMEPRAZOLE MYLAN 40 mg, gélule gastro-résistante
•ESOMEPRAZOLE SANDOZ 20 mg, gélule gastro-résistante
•ESOMEPRAZOLE SANDOZ 40 mg, gélule gastro-résistante
•ESOMEPRAZOLE WINTHROP 20 mg, gélule gastro-résistante
•ESOMEPRAZOLE WINTHROP 40 mg, gélule gastro-résistante
•ETIZOL 20 mg, gélule gastro-résistante
•ETIZOL 40 mg, gélule gastro-résistante
•EUCALYPTINE LE BRUN sirop
•EUPHON sirop
•EUPHYTOSE cp enr
•EXOTOUX sol buv
•EXPANFEN 200 mg cp enr
•FARLUTAL 500mg/2,5ml susp inj LP
•FARMORUBICINE 10mg pdre p sol p perf
•FARMORUBICINE 150 mg pdre p sol inj
•FARMORUBICINE 50mg pdre p sol p perf
•FASTENYL sol buv
•FERROSTRANE 0,68% sirop
•FLAGYL 4% susp buv
•FLECTOR TISSUGEL HEPARINE 1 g/40 000 UI pour 100 g emplâtre médicamenteux
•FLECTORTISSUGELEP 1% emplâtre
•FLOGENCYL gel gingiv
•FLUDITEC 2 % sirop enfant
•FLUDITEC EXPECTORANT 5% sirop
•FLUIMUCIL 2 % sol buv adulte
•FLUIMUCIL 2 % sol buv enfant
•FLUOCARIL BI-FLUORE ANIS 250mg pâte dentifr
•FLUOCARIL BI-FLUORE MENTHE 250mg pâte dentifr
•FLUOCARIL BI-FLUORE MENTHE ADULTE 250mg gel dentifr
•FLUOCARIL BI-FLUORE MENTHE FORTE 250 mg pâte dentifr
•FLUODONTYL 1350 pâte dentifr
•FLUOREX 1 mg/ml sol buv
•FLUOSTEROL 0,25mg/800UI/dose sol buv
•FLUVERMAL 2% susp buv
•FUNGIZONE 10 % susp buv enf/nour
•FUNGIZONE 10% susp buv
•GALIRENE sol buv
•GAVISCON susp buv en flacon
•GAVISCON susp buv en sachet
•GAVISCON susp buv nourrisson
•GAVISCONELL SANS SUCRE MENTHE susp buv sachet-dose
•GELDOLOR gel
•GELOX susp buv en sach
•GENTALLINE 10mg sol inj
•GENTALLINE 160mg sol inj
•GENTALLINE 40mg sol inj
•GENTALLINE 80mg sol inj
•GENTAMICINE CHAUVIN 0,3% pom ophtalm
•GENTAMICINE DAKOTA PHARM 40mg/2ml sol inj
•GENTAMICINE DAKOTA PHARM 80mg/2ml sol inj
•GENTAMICINE PANPHARMA 10mg sol inj
•GENTAMICINE PANPHARMA 160mg sol inj
•GENTAMICINE PANPHARMA 40mg sol inj
•GENTAMICINE PANPHARMA 80mg sol inj
•GRINAZOLE pâte p us dent
•GYNO DAKTARIN 400 mg caps molle vagin
•HALDOL 2 mg/ml sol buv
•HALOPERIDOL RENAUDIN 0,05 % sol buv en goutte
•HELICIDINE 10 % sirop
•HEMEDONINE 5 mg/ml sol buv
•HEMOCLAR 0,5 % crème
•HEPANEPHROL sol buv
•HEPARINE SODIQUE PANPHARMA 25 000 UI/5 ml sol inj IV
•HEPATO-SOLUTINES sol buv
•HEPATOUM sol buv
•HEPT A MYL 30,5% sol buv
•HEPT A MYL 30,5% sol buv
•HEXAPNEUMINE sirop adulte
•HEXAPNEUMINE sirop enfant
•HEXAPNEUMINE sirop nourrisson
•HEXASPRAY collut
•HEXTRIL pâte dentifr
•HIRUCREME crème
•HUMEX 5 % EXPECTORANT SANS SUCRE sol buv Ad
•HUMEX EXPECTORANT CARBOCISTEINE 750 mg/10 ml ADULTES SANS SUCRE sol buv
•HUMEX EXPECTORANT sirop ad
•HUMEX TOUX SECHE PHOLCODINE sirop ad
•HUMEX TOUX SECHE PHOLCODINE sirop enf
•HYDROSOL POLYVITAMINE PHARMADEVELOPPEMENT sol buv en gte
•IBIS crème
•IBUPROFENE ARROW 200mg cp enr
•IBUPROFENE CRISTERS 200 mg cp enr
•IBUPROFENE ISOMED 200 mg cp enr
•IBUPROFENE MYLAN 200 mg cp enr
•IBUPROFENE QUALIMED 200mg cp enr
•IBUPROFENE RATIOPHARM 200mg cp enr
•IBUPROFENE RATIOPHARM CONSEIL 200 mg cp enr
•IBUPROFENE SANDOZ 200mg cp enr
•IBUPROFENE SANDOZ CONSEIL 200mg cp enr
•IBUPROFENE TEVA 200mg cp enr
•IBUPROFENE TEVA CONSEIL 200 mg cp enr
•IMIZINE 10% pâte p us dent
•IMODIUM 0,2 mg/ml sol buv enfant
•INSTILLAGEL gel urétral
•INTRAIT DE MARRON D'INDE "P" sol buv
•ITAX shampooing antipoux
•ITEM ANTI POUX lotion
•ITEM ANTI POUX shampooing
•JOSACINE 125mg/5ml glé p susp buv
•JOSACINE 250mg/5ml glé p susp buv
•JOSACINE 500mg/5ml glé p susp buv
•JOUVENCE DE L'ABBE SOURY sol buv
•KEAL 1g susp buv
•KEAL 2g susp buv
•KEPPRA 100mg/ml sol buv
•KETREL 0,05 % crème
•LAMIDERM 0,67 % émuls p appl cut
•LAMPRENE 100 mg caps
•LAMPRENE 50 mg caps
•LAROSCORBINE 1g/5ml sol inj IV
•LASILIX 10mg/ml sol buv
•LEVOCARNIL 100mg/ml sol buv
•LIDOCAINE 10 mg/ml ADRENALINE AGUETTANT sol inj
•LIDOCAINE AGUETTANT 5 % sol p pulv bucc
•LITHIAGEL susp buv
•LITHIODERM 8 % gel
•LOCACID 0,05 % crème
•LOCAPRED 0,1 % crème
•LOCOID 0,1 % crème
•LOCOID 0,1% émuls p appl loc fluide
•LOCOID crème épaisse
•LOMEXIN 600 mg caps vagin
•LUMIREM 175 mg/l susp buv/rectal
•MAALOX MAUX D'ESTOMAC susp buv en fl
•MAG 2 SANS SUCRE 122mg sol buv
•MAXIDROL pom ophtalm
•MAXILASE MAUX DE GORGE ALPHA-AMYLASE 200 UCEIP/ml sirop
•MEDIBRONC sirop enf
•MEDIBRONC sol buv adulte
•MEGAMYLASE 200 U/ml sirop
•METOPIRONE 250mg caps
•METVIXIA 168mg/g crème
•MICROPAQUE SCANNER susp buv
•MICROPAQUE susp buv/rect
•MICROTRAST pâte oral
•MONAZOL 2 % crème
•MOTILIUM 1 mg/ml susp buv
•MOXYDAR susp buv en sach
•MUCINUM A L'EXTRAIT DE CASCARA cp enr
•MUCOMYST 200mg/5ml pdre p susp buv
•MUXOL 0,3% sol buv
•MYCODECYL crème
•MYCOSTATINE 100 000 UI/ml susp buv
•NAUSICALM sirop
•NEO-CODION sirop adulte
•NEO-CODION sirop enfant
•NEO-CODION sirop nourrisson
•NERISONE 0,1 % crème
•NIFUROXAZIDE ARROW 4 % susp buv
•NIFUROXAZIDE EG 4 % susp buv
•NIFUROXAZIDE TEVA 4 % susp buv
•NOCTIUM sirop
•NODEX sirop ad en unidose
•NOOTROPYL 1 200 mg sol buv
•NOOTROPYL 20 % sol buv
•NOPRON 15 mg/5 ml sirop enf
•NORMACOL LAVEMENT sol rect adulte
•NORMACOL LAVEMENT sol rect enfant
•ONCOVIN 1mg sol inj
•OPTREX sol p lav ocul
•ORACILLINE 1 M UI/10 ml susp buv
•ORACILLINE 250 000 UI/5 ml susp buv
•ORACILLINE 500 000 UI/5 ml susp buv
•OSMOGEL gel p appl loc
•PADERYL 0,1 % sirop
•PANFUREX 4% susp buv
•PAPAINE TROUETTE PERRET sirop
•PAPAINE TROUETTE PERRET sol buv
•PARA SPECIAL POUX shampooing
•PARACETAMOL SMITHKLINE BEECHAM 2,4 % susp buv
•PARGINE 5 g/10 ml sol buv
•PASSEDYL sirop enf/nour
•PASSIFLORINE sol buv
•PAXELADINE 10 mg/5 ml sirop
•PECTOSAN EXPECTORANT 5 % sirop ad
•PECTOSAN TOUX SECHE ETHYLMORPHINE sirop
•PEPSANE gel buvable sachet-dose
•PERIDYS 1 mg/ml susp buv
•PHENERGAN 2 % crème
•PHOLCODYL sirop
•PHOSPHATE SODIQUE DE DEXAMETHASONE MYLAN 20 mg/5 ml sol inj
•PHOSPHATE SODIQUE DE DEXAMETHASONE MYLAN 4 mg/ml sol inj
•PHYTAT DB sirop
•PHYTOTUX sirop
•PIRACETAM ARROW 20 % sol buv
•PIRACETAM MYLAN 20 % sol buv
•PIRACETAM QUALIMED 20 % sol buv
•PIRACETAM SANDOZ 20% sol buv
•PIRACETAM TEVA 20% sol buv
•PNEUMOREL 0,2 % sirop
•PO 12 2 % crème
•POLARAMINE 0,01% sirop
•POLARAMINE 5mg/1ml sol inj
•POLERY sirop ad
•POLERY sirop enf
•POLERY sirop sans sucre adulte
•POLYSILANE UPSA gel oral en tube
•POLYSILANE UPSA gel oral sachet-dose
•POTASSIUM RICHARD 3% sirop
•POTASSIUM RICHARD 440 mg/15 ml sirop
•POVANYL 50 mg cp enr
•PREPULSID 1mg/ml susp buv enfant nourrisson
•PRIMADRILL sol p pulv bucc
•PRIMALAN sirop
•PRIMPERAN 0,1 % sol buv édulcoré adulte
•PRIMPERAN ENFANTS 2,6 mg/ml sol buv
•PRIMPERAN NOURRISSONS ET ENFANTS 2,6 mg/ml sol buv
•PROCTOLOG crème rect
•PYOREX pâte dentifr/gingiv
•QUINTONINE sirop
•QUITAXON 10mg/ml sol buv
•QUITAXON 10mg/ml sol buv
•QUOTANE 0,5 % crème
•REGRANEX 0,01% gel
•REMINYL 4mg/ml sol buv
•RESPILENE 3mg/5ml sirop enfant
•RETACNYL 0,025 % crème
•RETACNYL 0,05 % crème
•REVITALOSE sol buv
•RHINADVIL cp enr
•RHINATHIOL CARBOCISTEINE 2 % sirop expectorant enfant
•RHINATHIOL CARBOCISTEINE 2 % sirop sans sucre expectorant enfant
•RHINATHIOL CARBOCISTEINE 5 % sirop expectorant adulte
•RHINATHIOL CARBOCISTEINE 5 % sirop sans sucre expectorant adulte
•RHINATHIOL Pholcodine 0,06 % sirop toux sèche enfant
•RHINATHIOL PROMETHAZINE sirop
•RHINO SULFURYL sol p pulv nasal
•RHINOTROPHYL sol p pulv nasal
•RIFADINE 2 % susp buv
•ROCALTROL 0,25μg caps molle
•ROCGEL susp buv
•ROSICED 0,75 % gel p appl loc
•ROZAGEL 0,75 % gel p appl loc
•ROZEX 0,75% gel
•SANOGYL BLANC pâte dentifr
•SARGENOR 0,5g/5ml sol buv enfant
•SARGENOR 1g/5ml sol buv
•SARGENOR A LA VITAMINE C sol buv
•SCHOUM sol buv
•SEDATIF TIBER sirop
•SENSIVISION AU PLANTAIN 2 % collyre en unidose
•SEROPRAM 40 mg/ml sol buv
•SOLIAN 100 mg/ml sol buv
•SOLUTION STAGO DILUEE sol buv
•SOLUVIT pdre p sol inj
•SURELEN sol buv ad
•SURFORTAN sol buv
•SYMPAVAGOL cp enr
•SYNEDIL 0,5g/100ml sol buv
•TALOXA 600mg/5ml susp buv
•TEGRETOL 20mg/ml susp buv
•TELZIR 50mg/ml susp buv
•TERCIAN 40 mg/ml sol buv
•TERLOMEXIN 200 mg caps vagin
•THERALENE 0,05 % sirop
•THERALENE 4 % sol buv en gte
•TIAPRIDAL 5mg/gte sol buv
•TITANOREINE crème
•TITANOREINE lidocaïne 2% crème
•TOCLASE TOUX SECHE SANS SUCRE 0,213 % sol buv
•TOCO 500mg caps molle
•TONICALCIUM sol buv ad
•TONICALCIUM sol buv enf
•TONIQUE VEGETAL sol buv
•TOPAAL susp buv
•TRIDESONIT 0,05 % crème
•TRILEPTAL 60mg/ml susp buv
•TRIMETAZIDINE ARROW 20 mg/ml sol buv
•TRIMETAZIDINE BIOGARAN 20 mg/ml sol buv
•TRIMETAZIDINE EG 20 mg/ml sol buv
•TRIMETAZIDINE MYLAN 20 mg/ml sol buv
•TRIMETAZIDINE QUALIMED 20 mg/ml sol buv
•TRIMETAZIDINE RATIOPHARM 20 mg/ml sol buv
•TRIMETAZIDINE SANDOZ 20 mg/ml sol buv
•TRIMETAZIDINE TEVA 20 mg/ml sol buv
•TRIMETAZIDINE WINTHROP 20 mg/ml sol buv
•TRIMETAZIDINE ZYDUS 20 mg/ml sol buv
•TROLAMINE BIOGARAN 0,67 % émuls p appl cut
•TROSYD 1 % crème
•TRUE TEST disp transderm
•TUSSILENE 5 % sol buv sans sucre adulte
•TUSSILENE sirop Ad
•TUSSILENE sirop Enf
•TUSSISEDAL sirop
•ULCAR 1 g susp buv
•UN ALFA 0,1 μg/gte sol buv
•UROSIPHON 2g sol buv
•UVIMAG B6 sol buv
•VANIQA 11,5 % crème
•VASTAREL 20 mg/ml sol buv
•VEDROP 50 mg/ml sol buv
•VEPESIDE 50mg caps
•VERASKIN gel p appl cut
•VERMIFUGE SORIN 10 % sirop
•VERSATIS 5% emplâtre médicamenteux
•VIMPAT 15 mg/ml sirop
•VINCRISTINE TEVA 0,1 % (1 mg/1 ml) sol inj IV
•VIRAMUNE 50mg/5ml susp buv pédiatrique
•VIRLIX 10mg/ml sol buv
•VITA-DERMACIDE crème
•VOGALENE 0,1 % sol buv
•XOLAAM susp buv en fl
•XYLOCAINE NAPHAZOLINE 5% sol p appl loc
•XYLOCAINE NEBULISEUR 5 % sol p pulv bucc
•XYLOCAINE VISQUEUSE 2% gel oral
•ZADITEN 1mg/5ml sol buv
•ZEFFIX 5 mg/ml sol buv
•ZIAGEN 20mg/ml sol buv
•ZINNAT 125mg cp pellic
•ZINNAT 250mg cp pellic
•ZINNAT 500mg cp pellic
•ZOPHREN 4 mg lyoph oral
•ZOPHREN 8 mg lyoph oral
•ZOVIRAX 200 mg/5 ml susp buv
•ZOVIRAX 800 mg/10 ml susp buv
•ZYMADUO 150 UI sol buv
•ZYMADUO 300 UI sol buv
•ZYPREXA VELOTAB 10mg cp orodispers
•ZYPREXA VELOTAB 15mg cp orodispers
•ZYPREXA VELOTAB 20mg cp orodispers
•ZYPREXA VELOTAB 5mg cp orodispers
•ZYRTEC 10 mg/ml sol buv

Posté par rusty james à 12:11 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

Vaccins : mais alors on nous aurait menti ! L’avis d’un Avocat.

Medical-Experiment-Vial-Vaccine

Maître Jean-Pierre JOSEPH :

  • Est avocat au Barreau de Grenoble.
  • À été chargé de cours de Droit comparé à l’Université de Glasgow, dans les années soixante-dix, puis président de Maison pour tous de quartiers dits « sensibles » pendant 10 ans, et animateur bénévole de quartier. Il est un des fondateurs de la 1re expérience d’autogestion d’un Centre socioculturel en 1973, avec baisse de plus de 70 % de la délinquance sur un quartier

Est l’auteur des ouvrages suivants :

  • Le show business français, un État dans l’État (Éditions les cahiers de la pensée sauvage).
  • Améliorer notre santé par une méthode qui ne coûte rien
  • Les radis de la colère (Éditions Louise Courteau).

 VACCIN, mais alors on nous aurait menti ?

 Ils sont inefficaces, nous rendent malades, détruisent notre immunité naturelle, mais ils sont obligatoires

Par Maître Jean-Pierre JOSEPH
Édition Poche Vivez Soleil, NOUVELLE ÉDITION parue à TESTEZ ÉDITIONS

Est instructeur fédéral de karaté, diplômé de la Fédération française de karaté (F.F.K.A.M.A.), membre du jury des grades de la ligue Dauphiné-Savoie de la F.F.K.A.M.A.

Est parti en urgence en République d’Haïti en janvier 2001, et a été le 1er avocat français à être autorisé, depuis l’indépendance de 1804, à plaider devant une Cour d’Assises haïtienne, pour défendre le navigateur grenoblois, accusé de meurtre sur sa femme qui, en fait, s’était suicidée. Après une semaine d’un procès médiatisé (TF1, Le Figaro, Paris-Match, etc.), à la suite duquel le navigateur fut acquitté, Jean-Pierre JOSEPH, qui n’avait aucun vaccin et qui n’a pris aucun traitement préventif contre le paludisme, est revenu criblé de piqûres de moustiques, et n’a pas été malade.

Cet ouvrage se contente de rassembler des dizaines de citations scientifiques et professionnels de la santé. Aucun d’entre eux ne faisant partie de la moindre secte, ce livre ne contient donc, ni procédé hypnotique, ni virus décérébrant. Il peut être lu sans crainte...

 DE GRAVES INTERROGATIONS :

  • Les vaccins contiennent des l’hydroxyde d’aluminium à des doses 30 fois supérieurs au seuil toxique, du sérum de veau, des cellules cancérisée, et des dérivés du mercure. Ils sont responsables de milliers de maladies neurologiques graves, sclérose en plaques, encéphalites, morts subites du nourrisson... Le personnel des hôpitaux, les rares fois où il fait la relation de cause à effet entre le vaccin et la maladie, aurait la consigne de ne rien dire aux familles.
  • Depuis 1994 les substances d’origine bovines sont interdites dans les produits pharmaceutiques. Or, le B.C.G. est fabriqué à partir de la bile de bœuf. Ainsi la Loi nous oblige à administrer à nos enfants des produits qu’elle interdit par ailleurs !...
  • Bien plus, la Loi oblige avant tout acte vaccinal, de prendre « toutes les précautions », c’est-à-dire de procéder à) des examens destinés à dépister d’éventuels risques graves pour chaque individu. Mais seuls les vétérinaires le font pour les animaux !...
  • Ces risques valent-ils la peine d’être courus ? Depuis un siècle, à chaque campagne de vaccination, tant en Europe qu’en Afrique ou en Asie, le nombre de cas de la maladie que l’on combattait s’est toujours multiplié par 4, voire par 6 dans les mois qui ont suivi (variole aux Philippines en 1918, polio en France en 1956, récemment méningite en Afrique, etc.).
  • Pourquoi nous l’a-t-on caché en nous faisant croire le contraire ? Quand les épidémies s’arrêtent (comme elles l’ont toujours fait dans l’histoire de l’Humanité), l’on crie alors victoire, en attribuant cela au vaccin.
  • Si au Moyen Âge, au plus fort des épidémies de peste et de choléra, un alchimiste avait distribué de la bave de crapaud à toute la population, lorsque celles ci se sont arrêtées (car toutes les épidémies se sont arrêtées naturellement) tous les survivants auraient cru avoir été sauvés grâce au produit !
  • Le chien qui avait mordu le petit alsacien « sauvé » de la rage par Pasteur, avait aussi mordu tout la famille, qui n’a été ni vaccinée, ni malade. Mais alors, on nous aurait menti ? Mais pourquoi donc ? Quel hasard ! La France est un des plus gros pays producteurs de vaccins du monde !
  • 11 pays en Europe ont abandonné l’obligation vaccinale. En France, on ne connaît même par cette information. Comme par hasard chez nous, le vaccin est une religion (ensemble de « vérités » que, par définition, l’on s’interdit de vérifier). François Mitterrand n’a-t-il pas dit : « La santé des Français est une marchandise qui se vend... ».

  AVANT-PROPOS

Il y a encore quelques années, je ne connaissais rien du tout à la question des vaccinations : certes, le simple fait de n’avoir été vacciné que contre la variole, générait chez moi une inquiétude permanente, tempérée par le fait qu’au cours des 30 ans pendant lesquels j’ai étudié, puis enseigné les arts martiaux, les experts asiatiques que j’avais pu rencontrer, m’avaient toujours indiqué qu’il fallait se méfier des vaccins, mais je ne savais pas pourquoi. Ils ajoutaient que dans les arts martiaux traditionnels, l’être humain est capable de maintenir un taux vibratoire élevé, et ne craint donc pas les maladies.

J’avoue qu’à l’époque, j’étais un peu sceptique et j’eus de grandes hésitations, lorsque j’entendis parler d’un « danger de contamination par l’hépatite B ».

Un jour, je fus amené à défendre un groupe d’anciens universitaires grenoblois, qui s’étaient retirés à la campagne afin d’appliquer une méthode vieille de plusieurs millénaires, leur permettant de produire de l’agriculture biologique géante à haut rendement, sans engrais chimiques, sans pesticides ni insecticides. Cette méthode qui ne coûtait rien permettait d’avoir la même rentabilité à l’hectare que si l’on utilisait massivement des engrais chimiques. Mais c’était du bio, et vraiment délicieux !
Cette expérience quasi-unique en Europe aboutit immédiatement au fait que ce groupe fut classé secte, fut l’objet de procédures judiciaires hallucinantes, de reportages de télévision honteusement truqués, de faux témoignages, à tel point que j’ai écrit Les radis de la colère (Éd. Louise Courteau).

Cet ouvrage mentionne, notamment, une affaire que j’appelle « le vrai-faux tétanos », dans laquelle un hôpital, harcelé par la « psychose imbécile anti-sectes » qui sévissait à ce moment-là, a diagnostiqué un tétanos, alors qu’il est clair que l’enfant avait simplement fait une grosse réaction allergique à une piqûre de tique. Certains journalistes, qui avaient écrit sans savoir qu’un enfant « était mort du tétanos dans la secte », furent étonnés de le voir gambader par la suite, dans les prés... Mais ces journalistes ne manifestèrent aucun étonnement, en marchant sur des fraises qui poussaient sous des flocons de neige, ou en voyant des plantes qui ne poussent habituellement que dans les régions tropicales.
Mais ce qui m’étonna le plus fut tout d’abord l’absence totale des mouvements écologistes au soutien de ces gens là, qui, dans la région Rhône-Alpes, faisaient de la véritable écologie, à la différence de ceux qui en parlent, mais qui n’en font jamais. Je n’ose pas croire qu’eux aussi, aient pu adhérer à la psychose imbécile...

Le 2e objet de mon étonnement fut ensuite qu’à l’occasion de cette affaire de « vrai-faux » tétanos, je découvris que non seulement le problème des vaccins était très controversé, mais qu’en plus l’existence même de la controverse était totalement absent de tous les débats concernant la Santé Publique.

40 ouvrages étaient déjà accessibles à tous, dans les librairies ou dans les FNAC, et un silence total recouvrait notre pays, comme si ce sujet était interdit. Alors je décidais de mettre les pieds dans le plat, en rassemblant des citations extraites de ces 40 ouvrages. Sachez que je n’ai rien inventé. Je me suis contenté de rassembler tout ce qui a été écrit sur ce sujet par des dizaines de professionnels de la santé. Vous verrez que finalement, ce sont eux qui mettent les pieds dans le plat, pas moi. Quoique...

J’ai toujours mis les pieds dans le plat, lors de ma scolarité : je ne le faisais pas exprès, mais je répondais naïvement aux reproches, et ce que je disais déclenchait souvent la consternation, voire la colère.

Un jour le médecin scolaire, voyant que je n’étais pas vacciné contre la polio (dans ma vie, je n’ai eu qu’un seul vaccin : l’antivariolique), me dit : « Libre à toi d’attraper la maladie, mais ce qui est grave est que tu risques de contaminer tes camarades... ». Très naïvement je lui demandais : « Comment pourrais-je les contaminer, puisqu’ils sont vaccinés ? ».
Ce n’est pas la paire de claques que j’ai reçue à ce moment-là qui m’a marqué le plus, mais son air consterné, presque effrayé. Je crois que c’est ce jour-là que j’ai décidé qu’à l’avenir je serai toujours insolent, d’autant plus que, les années suivantes personne ne me reparla des vaccins...
Toutefois, ce n’est que 40 ans plus tard que j’ai compris pourquoi mes camarades qui ont eu la polio, étaient pourtant vaccinés, et pourquoi je ne l’ai pas eu, alors que je ne l’étais pas.

Quand j’étais en Première, au Lycée de Guebwiller, un prof d’Histoire-géo, un comme on n’en trouve plus de nos jours, un qui nous faisait réellement aimer ce qu’il enseignait, nous précisa un jour :

« De nombreuses vérités sont fausses. Mais ceux qui le disent sont pourchassés, même en Démocratie.

Au début du siècle, l’Académie de Médecine déclarait qu’au-delà de 100 km/h. un organisme humain ne résisterait pas. C’était une Vérité, et tout étudiant en médecine prétendant le contraire avait zéro.
L’Académie des Sciences indiquait également que le plus lourd que l’air ne pourrait jamais voler. Il était donc inutile de donner des crédits à la recherche sur les « aéroplanes » (futurs avions). L’avenir était les ballons et les dirigeables. Enfin l’électricité ne serait qu’un lamentable gadget et ne servirait jamais à rien.

Souvenez- vous de cela, et sachez que ces imbéciles ont aujourd’hui des successeurs aux mêmes postes, et qui ont le même talent... ».

Aujourd’hui, des lois spéciales interdisent de parler de tel ou tel sujet, ou de remettre en cause certaines vérités historiques. Pourquoi avoir eu besoin de textes, alors qu’une démocratie devrait savoir gérer l’expression de toutes les opinions ?

J’ai bien peur que dans peu de temps, l’on n’ait même plus le droit d’écrire un livre comme celui que vous avez actuellement sous les yeux.
Déjà l’on n’a pas le droit, par exemple, d’inciter ses concitoyens à ne pas payer ses impôts, ou ses cotisations sociales. On n’a pas le droit de déclarer publiquement que l’on est pour la consommation de drogue. Comme si ceux qui écoutaient les rares qui ont encore quelque chose à dire, n’étaient plus majeurs.

Après tout c’est peut -être vrai. L’on est en train de faire de nous des veaux.
Mais le jour où je n’aurai même plus le droit d’écrire un tel livre, j’irai demander l’asile politique soit en R.F.A. (ce qui devrait m’être accordé facilement, vu que mon grand-père fut sujet allemand jusqu’en 1918, année où la France récupéra l’Alsace-Lorraine), soit en République d’Haïti, où, lors de mon séjour, les étudiants en Droit, dont une délégation était venue me rencontrer me déclarèrent : « La différence entre nos républiques, que vous appelez bananières, et les vôtres, est que chez nous le principe est « ferme ta gueule, tu n’as pas le droit de parler. .. » ». Cela a le mérite d’être clair.
Chez vous le principe est « Cause toujours... ».

 « Une population malade rapporte plus d’argent au système dit de santé publique qu’une population en bonne santé »

  INTRODUCTION

Près de 2000 personnes souffrent actuellement de graves maladies neurologiques, ou sont décédés, et les victimes (ou leur héritiers) accusent le vaccin contre l’hépatite B (Eric GIACOMETTI, La santé Publique en otage, Ed. Albin Michel).

Des plaintes pour empoisonnement et administration de substances nuisibles à la santé ont été déposées, notamment à l’encontre de ceux qui ont obligé les victimes à recevoir un vaccin tant inefficace que dangereux. Elles sont actuellement centralisée chez un Juge d’Instruction à Paris.

Malheureusement, une étude approfondie de cette question, montre que tous les vaccins sont concernés, et pas seulement celui contre l’hépatite B.

Alors que la quasi-totalité des pays d’Europe a supprimé les vaccins obligatoires, la France (1er pays producteur mondial de vaccins), en a maintenu 4, malgré les protestations de millions de scientifiques de tous bords, criant à l’empoisonnement collectif, devant leur dangerosité, et surtout leur inefficacité.

Voilà plus de 20 ans, que des médecins, biologistes, etc., du monde entier, tentent d’alerter les pouvoirs publics pour leur donner des informations extrêmement graves concernant les vaccins :

  • - Des épidémies de coqueluche aux U.S.A. ont atteint des centaines d’enfants vaccinés contre la coqueluche,
  • - Des épidémies de polio dans le monde entier ont touché des milliers de personnes, pourtant correctement vaccinées,
  • - En 1993, 100 infirmières des Hôpitaux de Paris, atteintes de tuberculoses, avaient toutes reçu le B.C.G. ...

  Des scientifiques du monde entier semblent dire aujourd’hui :

  • - Que les produits appelées « vaccins » seraient totalement inefficaces,
  • - Qu’ils seraient dangereux, responsables de scléroses en plaques, encéphalites, méningites, maladies neurologiques :
  • Fabriquée avec du sérum de veau, des cellules cancérisées, et de l’hydroxyde d’aluminium, à des doses 30 fois supérieurs au seuil maximum de toxicité, ainsi que de dérivées du mercure, ils ont pour effet général de baisser nos défenses immunitaires, et pourraient être liées à l’apparition du Sida.
  • - Que souvent, même, ils nous transmettraient les maladies qu’il sont censés prévenir !
  • - Que l’on nous aurait menti depuis 50 ans au moins, pour des raisons sordides et honteuse, en nous faisant croire, notamment que les vaccins auraient enrayés les épidémies.

  Or, il semblerait que l’arrêt des épidémies n’ait rien à voir avec les campagnes de vaccination.

Ainsi, 1200 personnes ont été victimes de la Polio en France, en 1956, année où la campagne de vaccination a débuté. Et en 1957, la France a connu plus de 4000 cas.

Personne, d’ailleurs, n’est capable d’expliquer pourquoi les épidémies de peste et de choléra du Moyen Âge, de suette picarde (qui a sévi de 1718 à 1906), et plus récemment, de scarlatine, se sont arrêtées sans vaccin, et sans décimer toute l’humanité...

Posté par rusty james à 12:58 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Les enfants les plus sains dans le futur seront ceux qui n’auront pas été vaccinés-

free-wallpaper-10

 

Les enfants les plus sains dans le futur seront ceux qui n’auront pas été vaccinés- par le Dr Dave Mihalovic.

  The Refusers

 La génération actuelle d’enfants non vaccinés fera partie de celles les plus saines du monde, et ce sera à leurs parents que ces enfants-là le devront. Le refus d’un nombre significatif de parents de vacciner leurs enfants a créé une population considérable, qui se chiffre en millions à travers le monde, et a soulevé un nombre important de questions de santé publique, parmi lesquelles celle de savoir pourquoi nous continuons à vacciner tout court.

 

Les enfants non vaccinés n’auront jamais de produits chimiques dangereux, immunosuppresseurs, cancérigènes, neurotoxiques et toxiques pour la fertilité qui seront injectés dans leur corps. Ces produits chimiques se retrouvent dans quasi chaque vaccin que la FDA a approuvé.

 

Selon le Dr Buchwald, « la raison pour laquelle les vaccinations sont promues avec une telle intensité, est d’empêcher de public de réaliser que les vaccins ne protègent pas et ce, également dans le cas d’une épidémie, puisque les vaccinés sont dans ce cas-là aussi plus à risque d’infection que les non vaccinés. La vérité peut rester cachée tant que le statut vaccinal des gens demeure inconnu et si tout le monde est vacciné, puisqu’alors toute comparaison avec des gens non vaccinés devient impossible. Là est donc la véritable raison à cette fuite en avant implacable, qui consiste à vacciner autant d’enfants que possible. »

 

 

« Avec les vaccinations, nous sommes en train de détruire lentement mais sûrement la santé et l’intelligence de nos générations futures… La vaccination constitue une maltraitance d’enfants et un crime comme l’humanité. » Feu le Dr Gherard Buchwald, Allemagne.

 

“ Je n’ai pas vu d’autisme chez les Amish” a dit le Dr Frank Noonan, un médecin de famille du comté de Lancaster, qui a traité des milliers d’Amish depuis un quart de siècle. «  Vous trouverez toutes les autres pathologies, mais vous ne trouverez pas d’autisme. Nous sommes en plein cœur du pays des Amish et l’on n’en voit aucun, tout simplement parce qu’il n’y en a pas. »

 

Les parents qui ont fait le plus d'études sont ceux qui ont le moins tendance à vacciner, ce qui contredit justement les interprétations erronées de beaucoup de professionnels de santé qui prétendent que les parents ne vaccinent pas parce qu’ils seraient justement sous-éduqués, pauvres ou désinformés.

 

Ce qui est plus encourageant encore pour ceux qui défendent le droit à une information plus juste sur les vaccins, c’est que les parents les plus éduqués réduisent aussi leur adhésion aux autres vaccins infantiles non controversés, un bon signe donc, qui prouve que la plupart des toxines cachées dans les vaccins sont petit à petit en train d’être découvertes par les parents et le public en général.

 

Selon deux siècles de graphiques et des données statistiques officielles, nous savons que les vaccins n’ont jamais prévenu la moindre maladie et qu’ils ne sont en aucune manière responsables de l’augmentation de l’espérance de vie ni de la survie aux maladies dans les pays développés de l’Ouest. En Amérique du Nord, en Europe et dans le Pacifique Sud, la plupart des déclins de maladies infectieuses susceptibles de mettre la vie en jeu, sont survenus historiquement soit sans, soit bien avant les efforts publics de vaccination contre des maladies spécifiques.

 

Dans une choquante étude de virologie fraîchement publiée, des chercheurs de l’Erasmus Medical Center aux Pays-Bas ont démontré qu’un vaccin habituel contre la grippe saisonnière chez les enfants, entravait un élément-clé de leur système immunitaire pour la défense contre la grippe. Cette étude n’avait pas été conduite par des scientifiques hostiles aux vaccins. Au contraire, elle avait été menée par des chercheurs pro-vaccins qui ont passé leur carrière à essayer de développer de meilleurs vaccins. L’auteur principal, Rogier Bodewes, a délivré sobrement comme message au sujet des vaccins antigrippaux « qu’ils ont des inconvénients potentiels qui ont précédemment été sous-évalués et qui sont aussi matière à débat. »

 

Cette étude a impliqué une évaluation scientifique poussée du système immunitaire. Les chercheurs ont collecté le sang de 27 enfants sains non vaccinés d’environ 6 ans d’âge et celui de 14 autres enfants atteints de fibrose cystique qui avaient reçu une vaccination annuelle contre la grippe. Les chercheurs ont trouvé que les enfants non vaccinés avaient une réponse immunitaire supérieure, leur offrant une protection plus large contre ce à quoi ils pouvaient être confrontés lors de la saison antigrippale concernée et même en cas de contact avec des souches pandémiques.

 

Nous avons pris soin d’environ 30 000 ou 35 000 enfants depuis toutes ces années, et je ne pense pas que nous ayons eu le moindre cas d’autisme chez ces enfants accouchés par nous et qui n’ont jamais reçu le moindre vaccin… « Chaque médecin dans ce pays a commis sans en avoir conscience des crimes aussi odieux que ce qu’ont fait les nazis » a déclaré le Dr Mayer Eisenstein.

 

Selon l’enquête de 2011 sur l’état de santé des enfants non vaccinés et leurs maladies, les résultats montrent que les enfants non vaccinés sont largement moins affectés par les maladies habituelles.

 

L’asthme, le rhume des foins et la neurodermatite… une récente étude allemande qui a porté sur 17 461 enfants entre 0 et 17 ans (Etude KIGGS), a montré que 4,7% de ces enfants souffrent d’asthme, 10,7% de ces enfants souffrent de rhume des foins et 13,2% de neurodermatite. Ces chiffres diffèrent dans les pays occidentaux, par exemple la prévalence de l’asthme chez les enfants américains est de 6% alors qu’elle est de 14 à 16% en Australie (Australia’s Health 2004, AIHW). La prévalence de l’asthme chez les enfants non vaccinés dans notre étude est de 0,2%, celle du rhume des foins de 1,5% et celle de la neurodermatite de 2%. 

 

 

Selon l’étude KIGGS, plus de 40% des enfants entre 3 et 17 ans ont été sensibilisés à au moins un allergène testé (20 allergènes communs étaient testés) et 22,9% présentaient une maladie allergique. Bien que nous n’ayons pas réalisé de test sanguin, moins de 10% des parents ont déclaré que leurs enfants présentaient une allergie.

 

Il y a aussi des cas d’autisme chez les enfants non vaccinés. Cependant, plus de 80% des parents ont déclaré qu’il s’agissait seulement  d’une forme atténuée de la maladie ou à tout le moins, d’une forme cependant « hautement fonctionnelle » pour l’enfant atteint de cette forme peu sévère d’autisme. Sur ces 4 enfants, un présentait des taux de métaux franchement très élevés (mercure, aluminium, arsenic), et dans un autre de ces cas, la mère fut testée elle aussi très positive pour le mercure.

 

L’étude KIGGS a montré que 12,8% des enfants allemands avaient de l’herpès et que 11% souffrent d’otite moyenne (une inflammation de l’oreille moyenne). Si vous comparez cette situation à celle des enfants non vaccinés, vous pourrez vous apercevoir que l’herpès est vraiment rare chez ces derniers.(moins de 0,5%)

 

Chez les jeunes enfants de moins de 3 ans, les verrues sont très rares. Après 3 ans d’âge, cependant, la prévalence augmente. Entre 4 et 6 ans, 5 à 10% des enfants ont des verrues et dans le groupe des 16-18 ans, 15 à 20% présentent des verrues (Source : netdoktor.at) Seuls 3% des enfants non vaccinés dans notre étude ont présenté des verrues.

 

« J’ai observé que mes enfants non vaccinés étaient en meilleure santé, plus forts et plus robustes que leurs pairs vaccinés. Les allergies, l’asthme, la pâleur ainsi que les problèmes de comportement et d’attention étaient clairement plus fréquents parmi mes jeunes patients vaccinés. Mes patients non vaccinés, à l’opposé, n’ont pas souffert de maladies infectieuses de façon plus fréquente ou plus sévère que leurs pairs vaccinés : leur système immunitaire gère généralement très bien ces challenges-là. » Dr Incao, dans son témoignage au sujet de la vaccination anti-hépatite B.

 

Les enfants non vaccinés ont 5 fois moins de risque de souffrir d’asthme que les enfants vaccinés, 2,5 fois moins de risque d’avoir des problèmes de peau et 8 fois moins de risque d’êtres hyperactifs.

www.ias.org.nz/prelim_survey_results.htm 

 

Les enfants vaccinés ont 14 fois plus de risque de souffrir d’asthme que les non vaccinés et 9 fois plus de risque d’avoir des problèmes cutanés.

www.impf-report.de/jahrgang/2005/02.htm#06 

 

La question, que les partisans d’une meilleure information vaccinale persistent à poser de longue date, consiste à savoir de quoi aura l’air la santé globale de ces enfants non vaccinés ? Eh bien, de ce que nous pouvons déduire de ces données exposées ci-dessus, il y a une indication assez forte que les enfants non vaccinés d’aujourd’hui feront un jour partie des populations jouissant de la meilleure santé possible au monde. Ils pourront alors un jour dire « Merci maman, merci papa et merci aussi à chaque chercheur et journaliste qui aura donné à voir le vrai visage des vaccins. »

 

Dave Mihalovic est un docteur en naturopathie qui s’est spécialisé dans la recherche sur les vaccins, la prévention des cancers et l’approche naturelle des traitements de santé.

 

http://therefusers.com/refusers-newsroom/the-healthiest-children-in-the-future-will-be-unvaccinated-by-dave-mihalovic-naturopathic-doctor/

Posté par rusty james à 21:34 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Nouvelle Génération d’Adjuvants Vaccinaux : Pire Que Jamais ?

aluminium-expo

Une nouvelle génération d'adjuvants vaccinaux sont aujourd'hui produits en masse. Ils sont présentés comme étant sans danger, bien qu'ils cachent un sale petit secret : ils sont à base huileuse, ce qui pourrait les rendre plus dangereux encore dans une gamme de produits qui sont, par définition, déjà toxiques.

Tous les adjuvants vaccinaux sont par définition toxiques. Leur fonction est de stimuler le système immunitaire, et de déclencher une réponse à un agent toxique.
 
Une nouvelle génération d’adjuvants a été lancée ; ils sont présentés comme moins toxiques que tous ceux qui ont précédé, alors qu’en même temps, ils sont supposés faire du meilleur travail que leurs prédécesseurs, permettant au système immunitaire de réagir à des antigènes plus faibles. Ceci nous mène à la question de savoir  comment un adjuvant peut à la fois être plus sûr et à la fois plus apte à stimuler le système immunitaire pour l’obtention de réponses plus fortes, nécessaires à la production d’anticorps pour des antigènes en plus faibles quantités.
 
Ces nouveaux adjuvants sont fabriqués à partir de vésicules de membrane externe (VME) de bactéries. Dans une bactérie, les VME sont des espèces de sacs à l’extérieur de la membrane pour la protéger dans des environnements hostiles. Le rôle d’une VME est d’être toxique.
 
C’est  par la technologie de l’ADN recombinant qu’on obtient des bactéries modifiées qui vont permettre de produire ces VME, destinées à être utilisées comme antigènes ou adjuvants pour les vaccins.
 
Tous ces produits qui sont cultivés sur la surface des microbes ont une chose en commun : ce sont des protéoliposomes…
 
Ces nouveaux adjuvants ou antigènes avec adjuvants incorporés sont particulièrement préoccupants. Il est connu que les graisses et les huiles peuvent devenir particulièrement dangereuses quand elles sont injectées. C’est leur ressemblance avec les tissus normaux du corps qui en est la raison. Les graisses ne pénètrent normalement jamais dans le corps par injection. Quand elles sont soit digérées ou créées dans le corps, il n’y a pas de problème. L’injection n’est pas du tout la voie de pénétration normale des lipides dans le corps.
 
Un lipide injecté peut être considéré par le système immunitaire comme un envahisseur ; ce qui entraîne la production d’anticorps pour lutter contre cet envahisseur. Comme les lipides existent normalement partout dans le corps, quand le système immunitaire se radicalise en voyant un ennemi dans le lipide, il ne peut que l’attaquer où qu’il se trouve, dans quelque partie du corps que ce soit. C’est la définition même de la maladie auto-immune : le système immunitaire du corps commence à  s’attaquer lui-même.
 
Ce n’est un secret pour personne que l’injection de lipides provoque des maladies auto-immunes. En fait la chose est tellement bien connue que l’injection de lipide est une technique standard mise au point pour créer des maladies auto-immunes chez les animaux de laboratoire. En particulier, l’ingrédient actif dans l’adjuvant de Freund est un lipide qui est utilisé pour provoquer un analogue de la polyarthrite rhumatoïde humaine chez les rats de laboratoire.
 
Pourtant des lipides sous forme de Vésicules de membrane externe (VME) recombinés sont ajoutés aux vaccins et injectés à des êtres humains !
 
POURQUOI AVOIR RECOURS A DES ADJUVANTS VME ?
 
Il y a une volonté de lancer les adjuvants VME parce que les antigènes des vaccins – cette partie des vaccins qui est sensée déclencher une réaction immunitaire avec la création d’anticorps – doivent créer une forte réponse immunitaire. Mais la tâche n’est pas facile, sauf si l’antigène est un microbe vivant susceptible de provoquer une maladie. C’est la raison pour laquelle on a traditionnellement utilisé des microbes atténués ou tués. 
 
Toutefois, il n’est pas facile de produire ces microbes affaiblis ou tués ; on ne peut non plus en accélérer le processus. Cela coûte beaucoup d’argent et dans le cas de la grippe, le processus peut prendre trop de temps pour pouvoir répondre à une épidémie.
 
Ainsi, l’approche moderne consiste à utiliser des morceaux de microbes, ou mieux à faire se développer ces morceaux de microbes grâce à la technologie de l’ADN recombinant, comme avec les plants de tabac. Le problème avec cette méthode est que ces morceaux de protéines ne permettent pas une réponse immunitaire suffisante. Dès lors, du fait que l’ancienne méthode avec l’aluminium ne fonctionne pas suffisamment bien, il s’est avéré nécessaire d’utiliser des adjuvants plus puissants pour obtenir cette réponse immunitaire. C’est la raison pour laquelle on assiste aujourd’hui à une ruée pour la production d’antigènes et d’adjuvants.
 
Une fois que le processus de production d’un antigène particulier ou d’un adjuvant a été élaboré, il devient rapidement peu coûteux d’en produire à grande échelle pour les vaccins.
 
Il existe un vaccin avec adjuvant VME sur le marché, c’est le Cervarix. Son adjuvant porte le nom de ASO4. Il contient de l’aluminium, ainsi qu’un produit chimique qui est un lipide (MPL).
 
QU’EN EST-IL DE LA SECURITE DES ADJUVANTS VME ?
 
Les adjuvants ont été découverts par hasard quand on a remarqué que les récipients de vaccins sales, contaminés, permettaient à terme d’obtenir de meilleurs résultats dans la production d’anticorps. Il s’agit là du sale petit secret de la vaccinologie ; c’est cette découverte qui a conduit à la contamination intentionnelle des vaccins. Les contaminants ont été rebaptisés adjuvants.
 
Il est certain que les adjuvants provoquent des effets secondaires. Celui qui est devenu la norme, l’aluminium, est une toxine connue. Mais, du fait que l’aluminium permet de rendre les vaccins plus efficaces pour la production d’anticorps, ses caractéristiques toxiques ont été et sont toujours rejetées sous le tapis.
 
On a bien sûr testé d’autres adjuvants, mais ils se sont avérés être encore plus toxiques. Parmi les pires, on trouve les adjuvants huileux, les adjuvants de Freud. On a rapidement réalisé qu’ils étaient vraiment trop toxiques pour être utilisés dans les vaccins ; mais ils ont vite trouvé une autre utilisation commerciale. Les adjuvants de Freud sont aujourd’hui couramment utilisés dans la recherche médicale parce qu’ils peuvent, chez les animaux de laboratoire, créer l’équivalent des maladies auto-immunes qui se produisent chez l’homme, comme la polyarthrite rhumatoïde. Ces animaux sont ensuite étudiés pour trouver des traitements pour les maladies humaines.
 
Aujourd’hui, on a trouvé les adjuvants VME qui sont présentés comme plus sûrs encore. Un rapport récent  de l’Académie Nationale des Sciences (Proceedings of the national Academy of Sciences (PNAS) évoque : «  un mélange moins toxique du lipide monophosphorylé », une espèce (de MPL) obtenue par la méthode VME.
 
Il est à noter que l’accent est mis sur les termes « moins toxique ».
 
L’affirmation fallacieuse que les lipides VME sont sans danger est basée sur le fait qu’il s’agit de produits naturels. C’est le fait même qu’ils sont naturels – littéralement semblables à ceux qui sont normalement produits par la chimie du corps – qui les rend si dangereux. Leur injection peut les amener à être considérés comme des toxines et engendrer la production d’anticorps dirigés contre ces produits mêmes que l’on retrouve dans le corps. Une maladie auto-immune n’est rien d’autre que le système immunitaire qui se retourne contre lui-même.
 
On met évidemment l’accent sur la capacité des lipides VME à déclencher une forte réponse immunitaire pour la production d’anticorps…
 
C’est sur la base d’une espèce de foi qu’il nous faut accepter que ces lipides sont sans danger, alors que toutes les autres formes de lipides sont trop dangereuses pour les êtres humains. Mais où se trouvent les études, les tests qui le prouvent ?
 
QU’EN EST- IL DU PROCESSUS D’APPROBATION ?
 
La FDA a fait clairement savoir qu’elle n’approuvait pas les adjuvants. Sa logique est que les adjuvants ne sont pas produits directement pour les utilisateurs. Ils sont produits pour intervenir dans la composition de produits qui arriveront aux utilisateurs. La FDA ne se centre pas sur la série des composants des produits médicaux. Mais, le fait d’avoir donné sa bénédiction pour les vaccins, lui permet d’éluder la question ayant trait à la toxicité des adjuvants.
 
De toute évidence, il n’est pas possible d’effectuer des tests sur des produits qui sont destinés à engendrer des dommages - c’est précisément le cas de tous les adjuvants vaccinaux - et espérer en démontrer l’innocuité. On ne verra donc jamais de tests de sécurité sur ces produits ; ce serait bien entendu considéré comme contraire à l’éthique.
 
Mais apparemment pas si inéthique que cela s’il n’y a aucune raison de stopper leur utilisation dans les vaccins.
 
Les adjuvants VME sont présentés comme étant sans danger, mais cependant mieux à même d’engendrer une réponse immunitaire à partir d’antigènes à faibles doses – processus qui, par définition, exige des adjuvants plus toxiques et non des adjuvants moins toxiques.
 
Ainsi, la nouvelle génération des adjuvants VME serait-elle pire que jamais ? Y a-t-il des raisons de penser autrement ?
Nous pouvons cependant être certains d’une chose : la réponse, nous la trouverons dans le corps de nos enfants.
 
Ces adjuvants sont aujourd’hui produits en masse. Ils forment la base de l’énorme quantité de vaccins qui sont dans le pipeline.
 
Références

1.Modulating the innate immune response by combinatorial engineering of endotoxin, PNAS, Brittany D. Needham, Sean M. Carroll, David K. Giles, George Georgiou, Marvin Whiteley, andM. Stephen Trent
2.Bacterial outer membrane vesicles and the host–pathogen interaction, Genes and Development, Meta J. Kuehn and Nicole C. Kesty
3. Outer Membrane Vesicles Derived from Escherichia coli Induce Systemic Inflammatory Response Syndrome, PLoS One, Kyong-Su Park, Kyoung-Ho Choi, You-Sun Kim, Bok Sil Hong, Oh Youn Kim, Ji Hyun Kim, Chang Min Yoon, Gou-Young Koh, Yoon-Keun Kim, Yong Song Gho, doi:10.1371/journal.pone.0011334
4. Outer membrane vesicle of Neisseria meningitidis serogroup B as an adjuvant in immunization of rabbit against Neisseria meningitidis serogroup A, African Journal of Microbiology Research, Seyed Davar Siadat, Saied Reza Naddaf, Mehrangiz Zangeneh, Arfa Moshiri, Seyed Mehdi Sadat, Mehdi Shafiee Ardestani, Mohammad Hassan Pouriayevali, Safieh Amini, and Mohammad Reza Aghasadeghi. DOI: 10.5897/AJMR11.361
5. Briefing Materials for the Meeting of the Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee, 7th  April, 2011
6. Immunogenicity and Tolerability of Recombinant Serogroup B Meningococcal Vaccine Administered With or Without Routine Infant Vaccinations According to Different Immunization SchedulesA Randomized Controlled Trial, doi:10.1001/jama.2012.85
7. Delivery of foreign antigens by engineered outer membrane vesicle vaccines, PNAS, David J. Chen, Nikolaus Osterrieder, Stephan M. Metzger, Elizabeth Buckles, Anne M. Doody, Matthew P. DeLisa, and David Putnam
8. Outer membrane vesicle of Neisseria meningitidisserogroup B as an adjuvant to induce specific antibody response against the lipopolysaccharide of Brucella abortus S99
9. Contribution of bacterial outer membrane vesicles to innate bacterial defense, doi:10.1186/1471-2180-11-258
10. Analysis of outer membrane vesicle associated proteins isolated from the plant pathogenic bacterium Xanthomonas campestris pv. campestris, doi:10.1186/1471-2180-8-87
11. PorA Variable Regions of Neisseria meningitidis, Emerging Infectious Diseases
Restored functional immunogenicity of purified meningococcal PorA by incorporation into liposomes
12. Liposomal meningococcal B vaccination: role of dendritic cell targeting in the development of a protective immune response.  Infection and Immunity, doi:  10.1128/IAI.71.9.5210-5218.2003
13. Immunogenicity and tolerability of a multicomponent meningococcal serogroup B (4CMenB) vaccine in healthy adolescents in Chile: a phase 2b/3 randomised, observer-blind, placebo-controlled study, The Lancet, doi:10.1016/S0140-6736(11)61713-3
14. Use of an investigational multicomponent meningococcal serogroup B vaccine (4CMenB) in a clinical trial in 3630 infants
15. Adjuvant Activity of Emulsan, a Secreted Lipopolysaccharide from Acinetobacter calcoaceticus, doi:  10.1128/CDLI.9.6.1240-1247.2002
16. Lipopolysaccharide Vaccine Adjuvant
17. Contribution of bacterial outer membrane vesicles to innate bacterial defense, BioMed Central (open access), Andrew J Manning and Meta J Kuehn
18. Analysis of outer membrane vesicle associated proteins isolated from the plant pathogenic bacterium Xanthomonas campestris pv. campestris, BioMed Central (open access), Vishaldeep K Sidhu, Frank-Jörg Vorhölter, Karsten Niehaus, and Steven A Watt
19. Routine 4CMenB immunizations effective against meningococcal strains in infants
20. Liposomal malaria vaccine in humans: A safe and potent adjuvant strategy, PNAS, L F Fries, D M Gordon, R L Richards, J E Egan, M R Hollingdale, M Gross, C Silverman, and C R Alving
 
http://gaia-health.com/gaia-blog/2013-01-26/new-generation-of-vaccine-adjuvants-worst-ever/ http://expovaccins.over-blog.com/article-nouvelle-generation-d-adjuvants-vaccinaux-pire-que-jamais-114987011.html http://expovaccins.over-blog.com/article-nouvelle-generation-d-adjuvants-vaccinaux-pire-que-jamais-114987011.html

Posté par rusty james à 15:36 - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Tout ce que l'on vous cache sur les médicaments et les vaccins

61468303

"Il n'est pas nécessaire qu'un remède soit dangereux pour être efficace; puisse cette bienfaisante vérité éclairer la science future" (Docteur Joseph Roy, "La santé et la liberté")
{Livre, Comment guérir sans nuire ?, Yves Mantelin}

Les médicaments pharmaceutiques font appel à une énergie de basse fréquence. Elle est parfois efficace mais provoque souvent des effets secondaires qui déséquilibrent l'organisme.
{Livre, Partenaire avec le divin, Kryeon, Ed. Ariane}

Thalidomide, lénotan, aménorone forte sont responsables de la naissance de milliers d'enfants phocomèles.
L'isoprénaline causa la mort de 3500 personnes.
La phenphormine a provoqué des milliers de décès.
La chloramphénicol est responsable de la mort de milliers de patients par anémie aplasique.
Le métaqualon conduit à la folie des milliers d'êtres humains.
Le paracétamol a causé des maladies hépathiques mortelles, etc...
Selon le Docteur Donatini, 70 à 80% des médicaments utilisés sur le marché n'ont fait l'objet d'aucune étude valable et auraient obtenu des certificats de complaisance.

{Magazine, Vérités Santé, No 58, 13/05/2000}

"De nouveaux médicaments et de nombreux appareils sortent presque chaque jour sur le marché et, le plus souvent, ils sont potentiellement dangereux. La plupart des parents pensent (et ils devraient avoir le droit de le penser) qu'ils peuvent faire confiance à la FDA, dont le devoir est d'empêcher la vente des médicanents tant qu'ils n'ont pas donné des preuves de sécurité totale. La plupart des médecins ont la même confiance (mais ils n'ont pas ce droit parce qu'ils en savent plus long). Pratiquement tous les médicaments sont lancés sur le marché sans essais suffisants sur les humains. Ces médicaments peuvent avoir chez certains patients des effets indésirables, immédiats ou à court terme, qui n'ont pas encore été découverts. (...)"
{Livre, Enfants sains... même sans médecin (Des), Docteur Robert S. Mendelsohn, Ed. Soleil}

"Une enquête publiée dans la revue américaine JAMA a révélé que 20% des résultats d'études cliniques de nouveaux médicaments ne sont pas publiés et que 86% des études mises aux placard affichent une conclusion défavorable sur l'efficacité du remède."
{Magazine, Vérités Santé, No 60, 10/06/2000}

Le prémarin (destiné à lutter contre les effets de la ménopause) :
Les hormones servant à le fabriquer sont obtenues à partir d'urine de juments qui vivent coincées durant 11 mois de leur gestation avec impossibilité de se coucher, et assoiffées pour que l'urine soit concentrée, blessés par les attaches d'une poche récupératrice qu'elles portent en permanence.

{Magazine, Nexus, No 61, 03-04/2009, Physique, Jean Pierre Garnier Malet}

Certaines formules de médicaments ont changé entre aujourd'hui et il y a 15 ou 20 ans alors que le nom n'a pas changé. On constate simplement que l'efficacité est moindre.
{Magazine, Soignez-vous, Santé Pratique}


-Antibactérien
"les savons, lessives et détergents antibactériens, provoquent des eczémas et des irritations du fait de la destruction des bactéries protectrices à la surface de la peau. Stuart Levy, microbiologiste américain -pays où les antibactériens font fureur depuis plusieurs années- le confirme : ces produits favorisent la prolifération de microbes dangereux faute de bactéries protectrices pour les éliminer. Plus grave, les bébés langés et lavés avec des couches et des savons antibactériens n'arrivent plus à construire leur système immunitaire, mis "au chômage" dans cet univers aseptisé. Résultat: ils fabriquent des anticorps contre n'importe quoi... et ceci est une des raisons de l'augmentation vertigineuse des allergies. Le microbiologiste recommande l'utilisation de désinfectants qui permettent aux bonnes bactéries de recoloniser les surfaces propres : eau de javel, alcool, peroxyde d'oxygène. Pour se laver les mains, un savonnage traditionnel, suivi d'un bon rinçage et d'un séchage soigneux, suffit. (Source: Cybersciences)"
{Magazine, Avantages, No 146, 11/2000, P 106}


-Antibiotiques
"Les antibiotiques ont permis de combattre des maladies infectieuses graves contre lesquelles nous étions démunis avant leur apparition. Cependant, ils doivent être utilisés avec discernement, car leur abus présente des inconvénients quelques fois pires que les maladies qu'ils sont censés combattre".
{Livre, Révolution silencieuse de la médecine (La), Joseph Levi (Dr), Ed. Le Club}

-But des vaccins
Certaines épidémies sont créées de toute pièce afin de lancer des campagnes de vaccination.
Les vaccins créent les maladies qu’ils sont censés soigner ou en créent d’autres, mais n’ont jamais guéri.

{Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}

Certains vaccins permettent d'isoler une ethnie, un groupe d'individus, une race qu'il serait par la suite facile de supprimer.
{Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}


-Nécessité des vaccins
A la question "les vaccinations sont elles obligatoires ?", Edgar Cayce a répondu que l'usage régulier de carottes chaque jour comme repas (ou partie de repas) assurera de ne pas contracter de maladies contagieuses.
{Livre, Univers d'Edgar Cayce (L'), Dorothée Koechlin de Bizemont, Ed. J'Ai Lu}

Seuls quatre vaccins sont légalement obligatoires pour tous les jeunes enfants : BCG, vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio. En outre, les vaccins sont obligatoires pour les adultes exerçant certaines professions. Dans tous les cas, ces vaccinations peuvent être faites par le médecin de votre choix. Il n'est jamais obligatoire de se faire vacciner lors d'une séance de vaccination collective ou par un service de vaccination.
...
Légalement, le directeur de l'école est tenu d'assurer l'inscription d'un enfant, l'absence des vaccins obligatoires n'est pas un motif de non-inscription. Les parents ont un délai de trois mois pour se mettre en règle (au delà, il y a risque d'exclusion de l'école, ainsi qu'une amende (250 F ou 1000 F en cas de récidive pour l'absence de BCG, 10000 F ou 20000 F en cas de récidive pour diphtérie, tétanos, polio), et éventuellement suppression des allocations familiales). Tout parent peut produire un certificat médical de contre-indication. Le médecin n'a pas à justifier les raisons de cette contre-indication sauf dans le cas du BCG. En vertu des dispositions concernant le secret médical, seul le médecin scolaire peut exiger de voir le carnet de santé de l'enfant, et non le directeur à qui les parents peuvent ne montrer que les certificats de vaccination (photocopie des certificats du carnet de santé) ou de contre-indication. Dans les écoles, avec des certificats de contre-indication successifs, un enfant peut espérer suivre toute sa scolarité sans problème.

{Magazine, Alternative Santé, No 20, 04/2000, Hors Série}


-Les vaccins sont ils inoffensifs ?
En 1992, en Bavière (Allemagne), il y a eu plus de 1000 réclamations de victimes de vaccinations. 481 ont été reconnues légitimes et les plaignants ont reçu chacun l'équivalent de 115 000 F. Du coup, l'état allemand a supprimé les obligations vaccinales.
{Magazine, Vérités Santé, No 66, 14/10/2000}

Pour éviter les conséquences de la vaccination, il faut un tube d'argile en pâte (vendu en diététique), un pansement de gaze, et un rouleau de sparadrap.
Dés que l'injection est faite (aussitôt après), il faut tartiner l'argile sur le vaccin, placer le pansement par dessus et le fixer. Au bout de 2 heures, le vaccin sera absorbé par l'argile. Le pansement pourra donc être retiré.

{Magazine, Vérités Santé, No 66, 14/10/2000}

"Plusieurs de vos vaccins constituent de terribles blocages dans l'évolution de vos enfants. Les êtres qui vont arriver sur les sphères d'accueil recevront les premiers soins réparateurs des séquelles laissées par vos vaccins et, croyez moi, celles ci ne sont pas du tout anodines."
{Livre, Grandes Voies du Soleil (Les), Soria, Ed. Ariane}

Cf Dossier - Les vaccins sont ils inoffensifs ?

-Vaccins de la petite enfance
"What Doctors Don't Tell You, U.K., vol. 4, N°8, 1993" et le "NVIC (National Vaccine Information Center) News, US Oct. 1993", conclurent que tous les Vaccins qui sont administrés à des enfants causent des préjudices ou des dommages.
{Livre, Esprit du soleil (Par l'), Anne et Daniel Meurois Givaudan, Ed. Arista}

Il existe plus d'une étude scientifique dans les milieux médicaux prouvant, hors de tout doute, que la vaccination des enfants âgés de moins de deux ans est, non seulement très dangereuse pour ces même enfants, mais encore, celle-ci attaque directement le système immunitaire de ces même enfants. Ces études furent publiées et commentées, dans le passé, dans plusieurs journaux médicaux de différents pays.
{Dossier, Dossier d'Enquête Journalistique, Serge Monast, Ed. Presse Libre Nord Américaine}

Pratiquée trop tôt et trop brutalement, la vaccination met en danger le fragile équilibre énergétique de l'enfant...
Les conséquences désastreuses qui peuvent en résulter seront évitées en refusant de vacciner l'enfant de 6 ou 8 mois, période où il est protégé par les anticorps maternels. Les vaccins seront faits séparément afin d'éviter le choc provoqué par l'inoculation brutale de 3 ou 4 maladies en même temps (diphtérie, tétanos, polio et coqueluche).
Enfin, la vaccination devra être précédée par la prescription du nosade vaccinal en 9CH, deux ou trois jours avant l'injection.
L'ensemble de ces mesures s'avère efficace pour prévenir les perturbations énergétiques majeures. Quant au nombre de vaccinations, il sera réduit à deux, la troisième étant remplacée par la prescription du nosade en 5, 9, 12 et 15CH, les doses étant prises à un jour d'intervalle. Elmiger affirme que cette pratique fait merveille conférant une immunité à vie.
Seuls les vaccins diphtérie, tétanos, polio et rubéole sont préconisés. Pour les autres (oreillons, rougeole, coqueluche et BCG) Elmiger développe toute une argumentation qui établit leur nocivité et en proscrit l'emploi.

{Livre, Révolution silencieuse de la médecine (La), Joseph Levi (Dr), Ed. Le Club}

Elmiger dit que "chaque fois que vous entendez parler d'une affreuse mort d'enfant, terrassé dans les premières semaines de sa vie par une "méningite virale", vous êtes en droit de suspecter le BCG même si l'autopsie a confirmé le diagnostic viral.".
Le BCG peut causer aussi une infirmité motrice cérébrale.
Elmiger et d'autres homéopathes constatent que les infirmes dont ils ont eu à s'occuper ont tous reçu une vaccination à la naissance.

{Livre, Révolution silencieuse de la médecine (La), Joseph Levi (Dr), Ed. Le Club}

"Nos enfants risquent la mort ou de graves effets indésirables à long terme à cause de vaccins obligatoires qui ne sont pas nécessaires ou ne présentent que des avantages très limités." (Jane M. Orient, Docteur en Médecine, Directrice de l'Association des Médecins et des chirurgiens Américains)
{Magazine, Nexus, No 14, 05-06/2001}


-Vaccins obligatoires

     -DT Polio
Seul vaccin obligatoire de la petite enfance.
Prendre avant : une dose de thuya 9 ch ou 15 ch, la veille, pour éviter la fièvre.

     -BCG (tuberculose)
Obligatoire à 6 ans si collectivité d'enfants. Prendre avant une dose de tuberculinum 9 ch.

-Vaccin contre la variole et la polio (vaccin de Salk)
A Montréal, avant la vaccination, il y avait moins de 100 cas. Après la vaccination, il y a eu 521 cas, et 27 morts.
A Ottawa, avant la vaccination, il y a eu 64 cas, et 7 morts. Après la vaccination, il y a eu 455 cas, et 41 morts
En 1918, il y avait très peu de cas de variole.
En 1919, après la vaccination, 47 369 personnes eurent la variole (16 477 en moururent).
L’armée a vacciné  7 670 252 personnes. Il y a eu 65 180 cas variole (44 408 décès).
Le dernier cas en France date de 1991 : il était dû au vaccin.
La maladie a disparu des pays industrialisés.
Effets indésirables officiellement admis (selon le GdV) :
- aucun effet chez les personnes vaccinées avec le vaccin injectable
- 1 cas pour 5,5 millions de doses (1 pour 2,4 millions en Amérique) avec le vaccin oral.
...
Sur les 109 derniers cas de polio enregistrés en France, 11 étaient dus au vaccin (oral).
...
80% des enfants de la planète sont vaccinés. Le nombre de cas de poliomyélite paralytique a été divisé par 10, passant de 35000 en 1988 à 3250 en 1999.
Il est possible que le vaccin y soit pour quelque chose...

{Magazine, Alternative Santé, No 20, 04/2000, Hors Série}


-Vaccin contre l'hépatite B
Le docteur Hartman, pédiatre, a déclaré au "journal of pediatric child health" 1960, 26 :
"Il y eut des effets secondaires rapportés suite aux vaccinations contre l'hépatite B. Il y eut un rapport concernant un patient avec du "pruritus" et un oedème infra-orbital. Il fut rapporté 6 cas sérieux de maladies dans une série de vaccinations contre l'hépatite B: "Erythema multiforma, aseptic méningitis, grand mal seizure, syndromes de Guillain-Barre."

{Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}

"Après les millions de victimes du vaccin de la variole, puis du BCG, il y a maintenant ceux du vaccin hépatite. Mais, jamais les propagateurs fanatiques de ces impostures légalisées sont inquiétés."
{Magazine, Vérités Santé, No 60, 10/06/2000}


-Vaccin contre la diphtérie
Au Royaume Uni, plus de 30 000 cas de diphtérie furent rapportés parmi les enfants vaccinés.
En Allemagne, en 1940, il y eut une obligation de l'immunisation de masse. En 1945 les cas de diphtérie avaient augmenté de 40 000 à 250 000...
Le docteur Supperat, docteur en Chef de l'hôpital Saint Louis aux Etats Unis a déclaré concernant les vaccins contre la diphtérie et la variole :
"Ils provoquent une explosion de Leucémie"

{Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}


-Vaccin contre la grippe
Le 23 juin 1979 "The Australian journal" publie une lettre du docteur A. O' Rourke surintendant médical de l'hôpital général de Toowoomba et dont la conclusion est la suivante :
"... pendant plusieurs années, le sentiment profond parmi le public et les médecins fut que le vaccin contre la grippe non seulement était tout à fait inutile mais encore qu'il rendait malade."
...
Le "Australian Doctor, Juin 18, 1993" rapporte ce fait troublant :
"Les patients atteints d'arthrite inflammatoire ne devraient pas recevoir le vaccin contre la grippe à cause de son potentiel d'aggraver leur condition, selon un éminent rhumatologue australien."
...
The Lancet (10-8-74) contient les détails d'une étude impliquant 50000 employés des postes et les vaccinations contre la grippe : "...les résultats jusqu'à présent obtenus démontrent sue l'offre annuelle d'une injection du vaccin dans une vaste industrie n'a pas entraîné une réduction significative de la maladie."

{Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}

D'après le Dr Anthony Morris, anciennement chef du Contrôle des vaccins, gouvernement des Etats Unis "Il n'y a pas de raison de croire que le vaccin de l'infuenza (grippe) soit capable de prévenir ou de diminuer la maladie. Ceux qui fabriquent ce vaccin savent qu'il ne sert à rien mais ils continuent à le vendre tout de même."
{Bande dessinée, Vaccination : La grande illusion, René Bickel, 116, rue de Mittelwihs 68150 OSTHEIM}


-Vaccin ROR
En février 1998, des médecins britanniques ont annoncé les fortes preuves d'un lien entre le vaccin ROR (rougeole, oreillon, rubéole), l'autisme et les maladies intestinales chez les enfants. Dans une autre étude, menée par le professeur John O'Leary, on a trouvé le virus de la rougeole dans l'intestin de 24 des 25 enfants qui développaient une entérocolite autistique après une petite enfance sans problème de santé apparent.
Un groupe de chercheurs indépendants au Japon a aussi découvert le virus de la rougeole dans le sang de trois patients du Docteur Wakefield -et ils disent que l'empreinte génétique est "compatible" avec la souche utilisée dans le vaccin ROR.

{Magazine, Nexus, No 10, 09-10/2000}

"Le Dr Andrew Wakefield, chef de service de gastro-entérologie dont les recherches ont établi un lien entre le vaccin ROR et l'autisme et les troubles intestinaux a annoncé le 1er décembre qu'on lui avait demandé de démissionner en raison de ses travaux."
{Magazine, Nexus, No 25, 03-04/2003, Colombie, une aide américaine bien intéressée ! www.projectcensored.org, Rachel's Environment & Health News, 07/12/2000, Steelabor}


-Vaccin contre la coqueluche
D'après "Community Disease Surveillance Center" :
PERTUSSIS EN ANGLETERRE
Année Cas enregistrés % de ceux vaccinés
1970 16 597 79%
1971 16 846 79%
1972 2 069 79%
1973 2 441 79%
1974 16 230 72%
1975 8 910 60%
1976 4 278 39%
1977 18 717 41%
1978 67 008 31%
1982* 47 508 50%

* premier 9 mois
Ce tableau parle par lui-même.
Note de l'auteur :
On voit que le nombre de cas de maladie chez les personnes vaccinées triple entre 70 et 82 donc le vaccin n'est pas efficace. Il y a autant de malades si ce n'est plus même avec les nouveaux types de vaccins.
...
"Le pire vaccin de tous est celui contre la coqueluche... il est responsable d'un grand nombre de mortalité et d'un grand nombre de dommages cérébraux irréversibles chez les nouveaux-nés." (Docteur Arche Kalorekinos, Sunwell Tops, NSW, 24 mai 1987)

{Livre, Celui qui vient, Tome 2, Anne Givaudan, Ed. Amrita}

A savoir : on a relevé une fréquence nettement plus importante d'otites, de crises d'asthme et de maladies diverses chez les enfants vaccinés contre la coqueluche.
{Magazine, Alternative Santé, No 20, 04/2000, Hors Série}


-Vaccin contre la variole
27.01.03 - Une arme américaine contre les pays européens: la variole

27 Janvier 2003
La variole n'existe plus à l'état naturel mais bel et bien dans les laboratoires de l'armée americaine.
les USA veulent soumettre les pays européens à une vaccination forcée qui entrainerait des milliers de morts et des millions de malades

Allemagne -
Le gouvernement Allemand est en train de stocker 100 millions d'unités de vaccin contre la variole et planifie la vaccination obligatoire de tous les allemands, éventuellement sous couvert d'une nouvelle Loi. La variole n'existe plus à l'état naturel mais bel et bien dans les laboratoires de l'armée americaine.
Dans la nuit du 21.1.03 la chaîne CNN et la télévision allemande ntv (part de CNN) ont montré que les troupes americaines sont déjà en train de charger les avions d'une part avec des armes biologiques de la variole et d'autre part avec des produit de vaccination pour leurs soldats. Ils on confirmé qu'ils souhaitaient utiliser les grenades biologiques en Irak "en défense".

Alors qu'ici en Allemagne le gouvernement dit qu'il faut avoir peur des terroristes car ils peuvent utiliser des bombes de variole, en verité "on" a assigné à l'armée allemande la tache de s'occuper des soldats américains qui seraient blessés, à charge d'aller les chercher en Irak. C'est-a-dire qu'en Allemagne arriveraient les avions imbibés de la poussière bactériologique et les soldats américains infectés.

Voilà ce qui explique pourquoi le gouvernement allemand, au delà de ses déclarations officielles, veur faire vacciner 82 millions d'Allemands et touts les gens qui passeraient par l'allemagne. La guerre biologique est déjà en préparation. Les avions allemands de service medical sont déjà là-bas à Beyrouth pour servir les américains.

Sur 10.000 vaccinés éventuels, cette vaccination entraînerait la mort de 1 personne et 300 autres tomberaient malades. Autrement dit sur l'ensemble de la population la vaccination généralisée conduira à la mort de 8.200 allemands et provoquerait une grave maladie chez 2,4 millions de citoyens. La vaccination contre la variole entraîne une inflammation du cerveau pouvant provoquer une dimension d'immense débilité - idiotie notamment sur les tout petits-enfants, lesquels devraient être traités pour tout le reste de leur vie et n'auraient pas la chance de se déveloper normalement. Cette immense catastrophe qui se produirait en allemagne induirait aussi évidemment des drames à l'ensemble des pays d'Europe.

Ceux qui méneraient ces actions de vaccination anti variolique en europe parviendraient à faire de la France et
de l'Allemagne des pays en ordre de "marcher bien en ligne" selon les voeux de Bush et de ses bandits du pétrole. Le fait que le gouvernement allemand déclare avoir déjà stocké 20 millions d'unités de vaccin confirme qu'il veut commencer à vacciner lorsqu'il aura le stock nécessaire pour tous les allemands (réserve de 100 millions d' unités) c'est à dire en Avril 2003.

(l'information télé a été diffusée dans la nuit du 21.1. entre 23h00 et 24h00 h mais n'a pas été répété le jour suivant, le contrôle s'exerçant aussitôt).

{Site Internet, http://usgohome.free.fr/actualite/actualites.htm}

"La littérature médico-sanitaire regorge d'exemples prouvant que la vaccination anti-variolique, non seulement n'a jamais endigué la maladie, mais a, au contraire, déclenché des épidémies dans les populations concernées, les vaccinés étant de loin les plus touchés (voir L'intoxication Vaccinale de Fernand delarue, ed. Seuil et Vaccination l'Overdose de Sylvie Simon, Ed. Déjà). Mais plus grave encore sont les séquelles post-vaccinales, ce qui a fait dire, en novembre 1960, à Max Henri Beguin, pédiatre, dans le Bulletin des Médecins suisses : "Le risque d'encéphalite post-vaccinale est deux mille fois plus grand que celui de la variole".
(...)
En moyenne, les spécialistes estiment que, sur 10000 vaccinés, une personne meurt et 300 autres deviennet gravement malades.
(...)
Chez les petits enfants, le vaccin antivariolique peut entrainer une inflammation du cerveau, provoquant une débilité irréversible, des paralysies ou des handicaps moteurs."

{Magazine, Soignez-vous, Santé Pratique, No 10, 22/02/2003}


Posté par rusty james à 08:35 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

22 juillet 2011

Les effets indésirables des médicaments tuent 197 000 citoyens de l’UE chaque année

Medicaments_dangereux_0607
.Pour un coût de 79 milliards d’euros. Plusieurs scientifiques britanniques ont récemment adressé une lettre ouverte à leur premier ministre, publiée par The Lancet ; ils exhortent le gouvernement à réévaluer la pertinence des tests sur des animaux de laboratoires pour valider la sécurité des médicaments.

"Les effets indésirables des médicaments ont atteint des proportions épidémiques et augmentent deux fois plus vite que le nombre de prescriptions. La Commission européenne a estimé en 2008 que les effets indésirables tuent 197 000 citoyens de l’UE chaque année, pour un coût de 79 milliards d’euros".

..."Il devient de plus en plus évident que l’un des principaux problèmes est la trop grande confiance de l’industrie pharmaceutique dans l’utilisation d’animaux pour prédire l’effet des médicaments sur l’homme. Les différences flagrantes qui existent entre différents espèces animales, non seulement dans la nature de leurs maladies mais aussi dans leurs réactions aux médicaments, sont maintenant bien connues. Plusieurs études ont montré que les résultats de tests sur des animaux ne s’appliquent pas à l’être humain ; l’estimation de prédictions fiables étant comprise entre 37 et 50 %, pas mieux qu’un tirage à pile ou face".

..."Notre confiance dans les tests sur les animaux entraine l’exposition de volontaires ou de patients à des traitements qui sont au mieux inefficaces, au pire dangereux. Prenez par exemple le fameux essai clinique de Northwick Park sur le médicament TGN1412, qui a envoyé six jeunes hommes en soins intensifs en 2006. Ce médicament avait été validé chez les singes à des doses 500 fois plus élevées que celles qui ont manqué d’être fatales aux volontaires. Peu de temps après, un test basé sur des cellules humaines a été développé. Si ce test avait été utilisé avant, l’essai clinique n’aurait jamais eu lieu".

..."Le gouvernement estime actuellement qu’il n’existe pas de preuve scientifique que les systèmes basés sur la biologie humaine soient plus efficaces. Nous en convenons, puisqu’aucune étude n’a été encore été menée sur le sujet".

..."Nous vous demandons d’agir maintenant pour s’assurer que les meilleures technologies actuellement disponibles sont utilisées pour établir l’innocuité des médicaments pour les patients".