technologie qui permet de numériser l'iris d'un individu à une distance de 40 mètres

iris canalblog

La technologie fonctionne exactement comme les empreintes digitales. Comme une empreinte digitale, l'iris de chaque personne est unique. Les modèles mathématiques peuvent reconnaître les modèles uniques à chacun. Mais tandis que les empreintes digitales (ou tests d'ADN) nécessite un contact direct ou des tests approfondis, le balayage de l'iris peut être effectuée à distance.
Imaginez un scénario légèrement moins menaçant: les dispositifs de reconnaissance de l'iris scrutent une file d'attente au point de contrôle de sécurité de l'aéroport, en minimisant le temps d'attente et à exclure les voyageurs à risque élevé.
Mais la commodité et la sécurité ne sont pas toujours assez à l'aise pour faire le grand public avec les technologies de reconnaissance de l'identité. Dans un récent sondage, les chercheurs de l'Université d'Oxford ont découvert que les gens restent à l'aise avec les technologies biométriques sans fil (et humain-moins).
«Je me sens négatif à propos de l'iris Remote Scan parce que je veux qu'il y ait une sorte d'interaction entre moi et ce système qui va être me surveiller," l'un des participants de l'étude expliqué .
Avant la technologie est utilisée dans la vie quotidienne, les chercheurs disent importants obstacles juridiques et de relations publiques devront être navigué avec succès.

La technologie fonctionne exactement comme les empreintes digitales. Comme une empreinte digitale, l'iris de chaque personne est unique. Les modèles mathématiques peuvent reconnaître les modèles uniques à chacun. Mais tandis que les empreintes digitales (ou tests d'ADN) nécessite un contact direct ou des tests approfondis, le balayage de l'iris peut être effectuée à distance. Imaginez un scénario légèrement moins menaçant: les dispositifs de reconnaissance de l'iris scrutent une file d'attente au point de contrôle de sécurité de l'aéroport, en minimisant le temps d'attente et à exclure les voyageurs à risque élevé. Mais la commodité et la sécurité ne sont pas toujours assez à l'aise pour faire le grand public avec les technologies de reconnaissance de l'identité. Dans un récent sondage, les chercheurs de l'Université d'Oxford ont découvert que les gens restent à l'aise avec les technologies biométriques sans fil (et humain-moins). «Je me sens négatif à propos de l'iris Remote Scan parce que je veux qu'il y ait une sorte d'interaction entre moi et ce système qui va être me surveiller," l'un des participants de l'étude expliqué . Avant la technologie est utilisée dans la vie quotidienne, les chercheurs disent importants obstacles juridiques et de relations publiques devront être navigué avec succès. SOURCE http://www.upi.com/Science_News/2015/05/22/Iris-scanner-can-ID-a-person-from-40-feet-away/7071432303037/

SOURCE http://www.upi.com/Science_News/2015/05/22/Iris-scanner-can-ID-a-person-from-40-feet-away/7071432303037/

Posté par rusty james à 01:47 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,


La surveillance intrusive était l’intention première derrière l’invention de l’ordinateur personnel et d’internet

NSA-operations-center-1024x682Très grande

David Livingstone suggère que la surveillance intrusive était l’intention première derrière l’invention de l’ordinateur personnel et d’internet, et non pas les conséquences accidentelles d’un produit amélioré.

Par David Livingstone (abrégé par Henry Makow)

La création de l’ordinateur personnel fut largement le produit du mouvement de la « libération des ordinateurs » qui émergea de la contre-culture en Californie dans les années 1960.

Plus précisément, ces tendances étaient elles-mêmes une excroissance du programme MK-Ultra de la CIA ayant popularisé la prise de drogue dans un but de « croissance spirituelle ».

brand(Stewart Brand, aujourd’hui âgé de 75 ans.)

Un des représentants éminent de cette tendance, qui est à l’origine du terme « ordinateur personnel » (P.C.), fut Stewart Brand, un agent MK-Ultra et le fondateur du magazine influent Whole Earth Catalogue.

Au milieu des années 1960, Brand était de connivence avec l’agent MK-Ultra et auteur Ken Kesey, ainsi qu’avec ses « Merry Pranksters ». À San Francisco, Brand produisit le Trips Festival, incluant de la musique Rock et des spectacles de lumière. Ce fut un des premiers évènements au cours duquel se produisit Grateful Dead à San Francisco. Brand est évoqué au début du livre de Tom Wolfe écrit en 1968 : The Electric Kool-Aid Acid Test.

Brand était grandement influencé par le visionnaire de la cybernétique Norbert Wiener, le théoricien des médias Marshall McLuhan, et l’architecte et designer Buckminster Fuller.

Jeffrey Steinberg dans son ouvrage From Cybernetics to Littleton : Techniques of Mind Control, relate que leur but « était le développement des ordinateurs, et le projet de combiner les ordinateurs ultra rapide avec la prétendue intelligence artificielle afin de parvenir littéralement à ‘programmer’ la race humaine. »

Sous-jacent à tous leurs efforts, était la croyance absurde que l’esprit humain est une machine, ainsi qu’une conviction semblable à la Tour de Babel laissant penser que son fonctionnement pouvait être reproduit et éventuellement surpassé par les ordinateurs.

En 1974, Steward Brand écrivit un essai annonçant : « Que nous soyons prêts ou pas, les ordinateurs débarqueront chez les gens. »

Brand créa le Whole Earth Catalogue, publié entre 1968 et 1971, qui identifiait et promouvait les produits clefs ou les outils de vie en commun, et aidait à « la transformation de l’individu en une personne capable et créative. » D’après Steve Jobs, le fondateur d’Apple Computers, le magazine était « une des bibles de ma génération. »

reingoldTravaillant aussi aux côtés de Brand, il y avait Howard Rheingold, qui était un des éditeurs fondateurs de Hotwired, un des premiers sites commercial publié en 1994 par Wired magazine. Sa fascination de toute une vie pour l’amélioration des capacités intellectuelles et ses différentes méthodes, avaient conduit Rheingold à intégrer l’Institut des Sciences Noétiques (IONS) et le Xerox PARC.

PARC est une compagnie de recherche et de développement à Palo Alto, possédant une réputation distinguée pour son importante contribution à l’amélioration des ordinateurs personnels, y compris l’interface graphique utilisateur (GUI), comportant des fenêtres et des icônes activées par une souris. La petite histoire veut que Steve Jobs se soit vu accorder l’accès aux développements de PARC, avant d’être capable de les transformer en produits commerçables grâce à leur intégration au sein du Macintosh.

La PARC recruta beaucoup d’employés issus du tout proche Augmentation Research Center du Stanford Research Institute (SRI), car les financements du DARPA, de la NASA et de l’US Air Force avaient commencé à diminuer. Fondé à l’origine comme un moyen d’attirer les recherches commerciales de la Stanford University de Californie, le SRI commença alors à remplir des missions militaires et de renseignement, dont la plupart étaient classées top-secret.

En mai 1974, le SRI mena une étude sur la manière de transformer les États-Unis en Meilleur des mondes à la Huxley, cette dernière était intitulée « Changing Images of Man. » Le rapport insistait sur l’importance des États-Unis pour la promotion des idéaux maçonniques, afin d’accompagner la création effective de l’État maçonnique idéal.

harmanWillis Harman (1918-1997) (à gauche) dirigeait les recherches. En tant qu’ancien consultant de la Maison Blanche et ayant été impliqué dans les recherches sur le LSD au service de la CIA.

En 1976, Harman écrivit An Incomplete Guide to the Future, dans lequel il défendait la vision d’une société basée sur les idéaux de la Franc-maçonnerie. Harman pensait que le symbole de la pyramide surmontée de l’œil qui voit tout figurant sur le grand sceau, « indiquait que la nation ne prospérerait que si ses dirigeants étaient guidés par une intuition supra-consciente », qu’il définissait comme « l’intérieur divin ».

La disciple de Willis Harman, Marilyn Ferguson, dépeignit la contre-culture New Age dans son best-seller The Aquarian Conspiracy, comme l’accomplissement de la Conspiration à Découvert de H.G. Wells, tout en tentant de la rendre populaire en décrivant le besoin de répandre les doctrines New Age comme un développement spontané et positif.

Ferguson mena une enquête auprès de 185 dirigeants sur le potentiel humain du mouvement New Age et trouva que les penseurs les plus influents mentionnés, étaient le philosophe et prêtre français également associé de Julian Huxley : Teilhard de Chardin, à l’origine de la supercherie de l’Homme de Piltdown. Venait ensuite Carl Jung qui travailla de concert avec le patron de la CIA Allen Dulles, ainsi qu’avec Aldous Huxley, la figure de proue du programme MK-Ultra.

Le frère d’Aldous, Julian, écrivit la préface du livre de Chardin Le Phénomène Humain. Aldous et Julian étaient tous deux les petits-fils de Thomas H. Huxley, le fondateur du groupe Round Table, d’où sortit plus tard le Council on Foreign Relations (CFR).huxley

Thomas H. Huxley était également connu comme le « bouledogue de Darwin » pour sa défense de la théorie de l’évolution, qui d’après le rabbin Kook (1865-1935), le plus illustre représentant du Sionisme Religieux : « est en voie de conquérir le monde, et plus encore que toutes les autres théories philosophiques, se trouve conforme aux secrets kabbalistiques du monde. » D’après Julian Huxley : « l’évolution n’est rien d’autre que la matière devenant consciente d’elle-même. »

L’intérêt pour le Darwinisme provient de la notion théosophique de l’évolution spirituelle. Basé sur la kabbale, elle affirme que la nature ainsi que la conscience humaine, est prise dans un processus d’évolution. Tout cela formait la base d’une croyance au sein d’une transformation culturelle pilotée qui allait caractériser la plupart des pensées occultistes du XXème siècle et du courant New Age.

chardin(Teilhard de Chardin est souvent considéré comme le saint patron d’Internet)

Souvent désigné comme le « Darwin Catholique », Teilhard de Chardin prépara le terrain pour le projet de création d’intelligence artificielle en expliquant qu’à mesure que l’humanité s’organiserait en réseaux sociaux complexes, la Noosphère grandirait, culminant dans le but de l’histoire, qu’il désignait comme le Point Omega, un niveau de complexité maximum et de conscience vers lequel il pensait que l’univers tendait.

Teilhard en appelait à l’humanité pour créer une « sphère de conscience mutuelle renforcée, en faisant le siège, le support et l’instrument d’une super-vision et de super-idées. »

En d’autres termes, l’humanité devait construire la Noosphère. Effectivement, l’homme devra créer Dieu, l’œil tout puissant inscrit au dos du billet d’un dollar, flottant au-dessus de la société humaine, dont l’omniscience et la sagesse sera le produit des données accumulées par l’enregistrement de toutes les facettes de l’activité humaine.

henrymakow.com

Posté par rusty james à 23:48 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,

La TV espionne les utilisateurs à leur insu – La TV connectée vous regarde, vous écoute, et enregistre vos infos personnelles!

TV RUSTYJAMES

Big Brother, allégorie de la surveillance généralisée, s’invite dans les salons par l’entremise des téléviseurs connectés. 
Image: DR
Les réseaux sociaux vous espionnent, votre smartphone vous espionne, votre téléviseur n’allait pas se gêner d’en faire de même. Un blogueur britannique du nom de DoctorBeet a découvert que sa TV connectée de marque LG l’espionnait à son insu. Il relate son expérience sur son site.

Les fabricants de téléviseurs connectés enregistrent les habitudes de leurs téléspectateurs afin d’afficher des publicités en rapport avec leurs goûts dans les différents menus de navigation. Chez le fabricant coréen, la fonction s’appelle Smart Ad.
L’option de suivi peut être déclenchée, sauf que voilà, dans le cas de LG, les informations continuent d’être collectées et transmises aux serveurs de la firme. Fâché par cette découverte le blogueur a contacté LG pour lui demander des explications.

Réponse de l’entreprise: toute personne qui emploie un téléviseur connecté de la marque en accepte forcément les conditions d’utilisation. Et de recommander à DoctorBeet de se retourner contre le vendeur du téléviseur qui ne l’a pas averti que ses informations personnelles allaient être connectées.

Pour éviter les fuites, le blogueur préconise de bloquer manuellement sur le routeur certains noms de domaine liés à Smart Ad. La liste est disponible sur son blog.
Big Brother au salon - Les téléviseurs connectés posent de nouveaux défis à la protection de la sphère privée. En 2012, des experts étaient parvenus à pirater une Smart TV de Samsung afin qu’elle filme ce qui se passe dans la pièce autour d’elle.
Plus récemment, Microsoft a renoncé à braquer en permanence les caméras de son dispositif Kinect sur les joueurs de la console de salon Xbox One.
(Newsnet)

TV Connectées : LG récupérerait des infos personnelles à l’insu des utilisateurs

Clubic.com – [...] Téléviseurs connectés LG : le constructeur coréen récolte des données liées aux habitudes de visionnage des utilisateurs de ses appareils, pour mieux cibler sa publicité, et ce même si ces derniers ont désactivé la fonctionnalité de suivi.
[...]  DoctorBeet, a pris l’initiative de décortiquer le procédé. Et ce qu’il a découvert ne lui a pas plu.
[...] Au détour de l’exploration des paramètres de sa télévision, le blogueur découvre une option, nommée « Collecte d’information de visionnage », qu’il passe en Off en imaginant que LG va arrêter de tracer ses habitudes.

LG TV connectée

Mais par acquis de conscience, DoctorBeet décide de réaliser ensuite une analyse du trafic pour déterminer les données envoyées sur le réseau pas son téléviseur. Et c’est là où le bât blesse : même en désactivant cette fonction, l’écran continue à transmettre à un serveur distant des informations concernant les chaînes et programmes visionnés, et même le nom des fichiers stockés sur une clé USB connectée. Les données sont envoyées en clair sur les serveurs de LG.

Effrayé par sa découverte, le blogueur a pris contact avec LG pour avoir des explications. La firme lui a répondu par email, sans détour : « Malheureusement, comme vous avez accepté les Termes et Conditions sur votre TV, votre requête concerne votre détaillant. Nous estimons que vous auriez dû être mis au courant de ces termes et conditions dans votre point de vente, et pour des raisons évidentes, LG est incapable de commenter cette action » explique la firme. En clair, LG est dans son bon droit car les conditions d’utilisation du téléviseur indiquent que LG peut collecter les données des utilisateurs. La firme estime que c’est aux magasins qui commercialisent les téléviseurs de faire de la pédagogie sur la question, et de donner ensuite le choix au client d’acheter ou non l’appareil.

Si LG se cache derrière les conditions générales de vente de ses téléviseurs, l’entreprise ne répond pas à la question concernant la fameuse option qu’il est possible de désactiver dans le menu du téléviseur. « Que l’option soit réglée sur marche ou arrêt, les informations sont envoyées » déplore le blogueur. Pour l’utilisateur lambda qui n’a pas les moyens de suivre les transferts de données, la pratique manque de transparence.

Conscient qu’il n’obtiendra pas plus de réponse et de solution de la part de l’entreprise, DoctorBeet propose une solution aux possesseurs d’un téléviseur LG qui ne veulent pas être surveillés : le blogueur a mis en ligne une liste de domaines à bloquer sur un routeur « pour empêcher l’espionner et la publicité sur des téléviseurs que nous, clients, avons acheté ». Il est également possible que la firme sud-coréenne, qui pas encore répondu aux sollicitations de la presse, finisse par réagir face à la médiatisation de cette découverte.
Clubic.com 

Lien court pour cet article:
Big Brother – La TV espionne les utilisateurs à leur insu – La TV connectée vous regarde, vous écoute, et enregistre vos infos personnelles!
>> http://wp.me/p2WU9O-eS

Posté par rusty james à 20:55 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Les implants pourraient etre remplacés par le tatouage RFID plus populaire

1Tatouagelectronique

Par La rédaction de ZDNet.fr |

800px-Dr

Directrice de la Darpa, l’agence de recherche de l’armée américaine, de mi-2009 à mars 2012, Regina Dugan l’a quittée l’an dernier pour diriger les "projets spéciaux" chez Motorola, détenu par Google. Elle a exposé le 29 mai à la conférence annuelle All Things Digital quelques-uns de ces projets.
Le premier est un tatouage électronique (en fait plutôt une sorte de patch, l’objet n’étant pas définitivement dans la peau) qui pourrait servir à s’identifier. C’est un projet développé par MC10, une entreprise partenaire de Motorola ; Regina Dugan a montré un de ces tatouages électroniques, qu’elle porte à l’avant-bras.
Une pilule qui émet un signal depuis le tube digestif 
L’objet contient une antenne et des capteurs intégrés, et Motorola s’intéresse à l’ajout d’éléments d’identité à cette technologie. Selon Dugan, les jeunes adoreraient porter des tatouages électroniques, "tant que ça n’emmerde pas leurs parents". ben voyons
Dans la même veine de l’authentification intégrée, elle a montré une pilule à avaler, qui réagit à l’acide de l’estomac en produisant assez d’électricité pour produire un signal, qui via le corps deviendrait un mot de passe. Cette pilule est créée par une entreprise nommée Proteus Digital Health ; elle a été autorisée par la Federal Drug Administration (FDA).
Ce genre d’innovations ne sont pas près d’arriver dans le commerce( dit elle ,tu penses ), "mais c’est un signe de la nouvelle audace chez Motorola", a expliqué le patron de Dugan, Dennis Woodside, qui dirige Motorola. "Si vous voulez être sûrs que votre innovation échoue, a déclaré Regina Dugan, essayez d’en exclure le risque. L’ennui est l’ennemi de l’innovation."

Voir le film Orwell se retourne dans sa tombe de Robert Kane Pappas

 

ORWELL RUSTY JAMES NEWS

 

Orwell se retourne dans sa tombe de Robert Kane Pappas, se veut la critique définitive du quatrième pouvoir, considéré autrefois comme le bastion de la démocratie américaine.

En se demandant si l’Amérique EST ENTREE DANS UN MONDE ORWELLIEN AU DOUBLE LANGAGE OU LES MENSONGES PEUVENT PASSER POUR LA VERITE, Pappas explore ce dont LES MEDIAS n’aiment pas parler, c’est-à-dire eux-même.

ORWELL SE RETOURNE DANS SA TOMBE FOURNIT UNE TRIBUNE ESSENTIELLE POUR LES IDEES QUI NE SERONT JAMAIS ENTENDUES DANS LES MEDIAS TRADITIONNELS. D’après Danny Schecter de chez Globalvision, "Nous pensons à tort que notre pays est une démocratie alors qu’il s’est transformé en une MEDIACRATIE OU LES MEDIAS QUI SONT CENSES CONTROLER LES ABUS POLITIQUE FONT PARTIE DES ABUS POLITIQUES."

Le professeur des médias Mark Crispin Miller de l’université de New York nous dit que "Ces entités commerciales luttent maintenant avec le gouvernement POUR LE CONTROLE DE NOS VIES. Elles ne sont pas un contrepoids sain au gouvernement. GOEBBELS DISAIT QUE CE QUE L’ON DEMANDE AUX MEDIAS - IL PARLAIT DES MEDIAS NAZIS - EST DE PRESENTER UNE DIVERSITE APPARENTE QUI CACHE L’UNIFORMITE REELLE."

En analysant le MONOPOLE DES MEDIAS et le processus par lequel ils sont arrivés à décider de ce qui sera diffusé ou non, ORWELL SE RETOURNE DANS SA TOMBE PARCOURT UNE LISTE PREOCCUPANTE DE QUESTIONS ET D’EVENEMENTS D’ACTUALITE QUI NE SONT PAS ABORDES PAR LES MEDIAS TRADITIONNELS, ET RESTENT TOUJOURS SANS REPONSE.


Durée de la vidéo : 1h44

Posté par rusty james à 09:18 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

12 août 2012

L’Aurore Rouge, la généralisation de l’internet et des réseaux sociaux pour l'avénement du nouvel ordre mondial.

CIA-Google-Facebook-Logo

 les Réseaux Sociaux tels que Facebook, Twitter mais aussi Google et les réseaux de Téléphonie mobile constituent un immense fichage de chacun et chacune d’entre nous, permettant de tout connaitre de nous et bientôt de nous contrôler en temps réel.

Cet avènement de Big Brother par les réseaux internet avait été parfaitement conceptualisé par l’un des premiers militants anti-NWO (avec le Père Régimbald) : Serge Monast, accusé honteusement par les (nombreux) collabos pro-NWO de faire partie de l’extrême-droite (sous-entendu : point Godwin) alors que son seul souci était l’information pour toutes et tous et la démocratie réelle.

Sans jamais les évoquer (forcément, cette vidéo provient de France 24), la vidéo ci-dessous remet ainsi en perspective les travaux de Serge Monast résumés dans le recueil L’Aurore Rouge, où il annonce la création et la généralisation de l’internet et des réseaux sociaux, non pas pour favoriser la démocratie comme certains ont pu le croire naïvement, mais pour favoriser la dictature d’une élite néo-totalitaire sur les masses, pour favoriser l’avènement du Nouvel Ordre Mondial.


Réseaux Sociaux = Nouvel Ordre Mondial par Dailygratuit