les 7 rois djinns – DJINN De la semaine et le secret occulte de la kabaal

symbole-occultes

Le paranormal a suscité un intérêt croissant au cours des dernières décennies. Fantômes, esprits frappeurs, feux follets, démons, anges, fées, gens de l’ombre, créatures étranges et OVNI sont devenus les principaux sujets des films et des émissions de télévision programmées aux heures de grande écoute.

Notre attirance pour le surnaturel est plus qu’une fascination passagère : les témoignages de rencontres avec des entités paranormales comme celles que je viens de mentionner ne se limitent pas aux croyants ou aux rêveurs crédules. Des comptes-rendus d’expériences parfois effrayantes nous viennent de gens de tous horizons-des gens crédibles qui rapportent des phénomènes apparemment incroyables.

J’enquête sur les phénomènes paranormaux et surtout sur les OVNI depuis plus de 30 ans. J’ai été étonné et parfois même perplexe devant la diversité des comptes-rendus que je reçois. Je me suis souvent demandé : « D’où viennent ces phénomènes et où vont-ils lorsqu’ils ne sont plus sous nos yeux ? » La réponse à cette question se trouve peut-être aujourd’hui dans les nouvelles idées de la physique théorique. Une de ces nouvelles idées affirme que notre univers se compose non pas d’une, mais de plusieurs dimensions, certaines très proches de la nôtre et d’autres très éloignées dans le temps et l’espace. Plusieurs de ces dimensions voisines peuvent interagir avec notre monde de façon périodique, ce qui se traduit par une fusion de plusieurs réalités.

Au fil des ans, mes enquêtes m’ont amenés à croire que ce que nous appelons « le paranormal » adopte une gamme de déguisements, nous donnant ainsi à penser que nous sommes témoins de phénomènes à plusieurs facettes. En fait, il est possible que ce ne soit pas du tout le cas. Dans une de ces autres réalités ou dimensions voisines à la nôtre, existe une ancienne race intelligente qui précède l’apparition de l’humanité sur Terre –des créatures dotées d’un grand pouvoir qui ont été identifiées par des écrits historiques de toutes les cultures. Les chamans amérindiens les appelaient les « grands fripons » et les hindous de l’Inde, les « imposteurs ». En Occident, on les appelle les « diables » ou les « démons ». Les spiritualistes du Nouvel Age les connaissent comme les « escrocs de l’univers ». Cette race ancienne pourrait bien être responsable de la majorité des évènements paranormaux qui se sont produits au cours des siècles. Nous n’avons appris que très peu de choses à leur sujet, car seule une partie du monde a documenté historiquement leur existence et leur influence sur l’espèce humaine. Les anciennes traditions du Moyen-Orient racontent l’histoire d’une race de créatures mystérieuses et très intelligentes appelées les « djinns ». Dans le Coran, la sourate Al-djiin mentionne fréquemment les djinns et les désigne sous le nom de « l’autre peuple de Dieu ». On croit que le mot djinn est dérivé de la racine arabe janna qui signifie « caché » et qu’il ne faut pas le confondre avec le mot arabe jannah qui veut dire « paradis ».

En Occident, on connaît les djinns sous les traits des génies des contes de fées, entités qui accordent des vœux et sont emprisonnées dans des bouteilles, des lampes et des bagues. Le mot génie évoque d’ordinaire des images exotiques mais inoffensives, comme celles de la série télévisée des années 1960, Jinny, dans laquelle Barbara Eden jouait le rôle d’un génie obligeant, bien intentionné et souvent étourdi, libéré d’une bouteille par un astronaute joué par Larry Hagman. Le mot « génie » a aussi des associations comiques, comme dans le film de Disney Aladin, basé sur le conte de la tradition arabe. Dans ces représentations, les génies sont parfois un peu fripons, mais semblent bienveillants et même obligeants, ainsi, en Occident, nous les trouvons risibles. Nous savons fort peu de choses sur la race véritable, celle des djinns, et nous ne la craignons pas du tout, (Ajout WLF : du moins pour les profanes).

Les cultures moyen-orientales ont toutefois un point de vue considérablement différent sur les djinns. Dans plusieurs maisonnées islamiques, le seul fait de prononcer le mot fera fuir les plus braves d’effroi. En effet, on juge les djinns tout à fait réels et une grande menace pour l’humanité, responsables des malheurs, des maladies, des possessions et même de la mort. Les djinns se dissimulent dans l’ombre, prenant leur mal en patience en nous observant, guettant les occasions de frapper, entrant en contact avec les humains uniquement quand cela sert leur dessein. Les djinns sont capables de formidables métamorphoses et peuvent vivre des milliers d’années. Provoquer la colère des djinns équivaut à ouvrir la porte à la destruction.

Mon introduction au monde des djinns a commencé au milieu des années 1990, lors d’un voyage au Moyen-Orient où je poursuivais des recherches sur l’ordre des chevaliers du Temple et leur lien avec le saint Graal. Après deux semaines de ce qui n’était apparemment rien de plus qu’une suite de recherches futiles, j’ai commencé à entendre parler des djinns. Au début, je n’avais aucune idée de ce qu’ils étaient. Un vieil ami, qui m’a par la suite servi de guide dans une région très périlleuse du pays, m’a expliqué qu’ils étaient à l’origine du « génie » occidental. Comme bien des Occidentaux, je me suis esclaffé en songeant à ces esprits débonnaires qui exauçaient les vœux. Or, mon hôte prenait leur existence très au sérieux : selon lui, les djinns étaient bien réels. La véritable nature et la réalité des djinns sont devenues évidentes à mes yeux au fur et à mesure que je recueillais des renseignements à leur sujet et que je visitais certains lieux par où ils avaient la réputation d’entrer dans notre monde. J’ai compris qu’ils représentent un aspect du paranormal que les chercheurs occidentaux avaient laissé largement intouché. J’ai aussi saisi que les djinns pourraient bien représenter la source cachée de la diversité des évènements paranormaux partout sur Terre.

J’ai brièvement introduit les djinns dans deux de mes livres précédents : Interdimensional Universe : The New Scienc Of UFOs, Paranormal Phenomena, and otherdimensional Beings et Files from the Edge : A Paranormal Investigator’s Explorations into High Strangeness. Bien que je ne sois pas entré dans les détails, j’ai constaté que les djinns suscitaient beaucoup de curiosité et d’attention chez mes lecteurs.

Il y a plusieurs années, j’ai commencé à enquêter avec Rosemary Ellen Guiley, chercheuse reconnue du paranormal, sur les secteurs à forte incidence de phénomènes paranormaux dans l’État de New York. Un grand nombre de comptes-rendus sur les apparitions d’Ovni et d’autres types de phénomènes paranormaux provenait de ces secteurs. Dans plusieurs de ces lieux de grande étrangeté, nous avons étudié la possibilité de l’existence de portails reliant notre monde à un monde invisible. Quand j’ai mentionné ma recherche sur les djinns à Rosemary, elle m’a confié qu’elle leur portait également beaucoup d’intérêt en raison de sa recherche sur les anges, les démons, les fées et les gens de l’ombre. Après plusieurs longues discutions, les choses ont commencé à se mettre en place : nous étions capables de faire des liens entre les dimensions parallèles, l’émergence des phénomènes paranormaux et la race de créatures anciennes qui existent dans une réalité voisine à la nôtre. Dans le cadre de notre recherche, nous avons recueilli des preuves de la présence des djinns dans l’hémisphère occidental, que nous avons appliquées aux phénomènes paranormaux et portant sur les OVNI. Le résultat est un portrait intéressant et fascinant qui soulève de nombreuses questions concernant ce que les gens ont vraiment expérimenté. Les djinns sont-ils derrière nos rencontres et nos expériences paranormales ? Si oui, quel dessein poursuivent-ils ? Selon la tradition ancienne, les djinns ont déjà occupé ce monde et ils cherchent à le reprendre. Utilisent-ils des voies paranormales pour envahir notre réalité ? Leur réalité fusionne-t-elle avec la nôtre ? Nous devrions envisager toutes les possibilités. Il y a peut-être un sombre dessein sous la surface de nos expériences et nous ne pouvons pas le discerner, car nous sommes trop préoccupés par les caractéristiques superficielles de l’expérience en tant que telle. Personne ne possède encore la solution complète à ce casse-tête cosmique, mais je crois que nous offrons un certains nombres de pièces importantes pour résoudre ce mystère.

WLF : Il suffit de s’interroger sur ce phénomène spirite et de s’y consacrer une étude avec l’aide de professionnels du paranormal. Philip Imbrogno et les nombreux chercheurs du paranormal dont notre cercle occulte, vous présenterons la vérité à propos de la race de créatures dont vous pensiez qu’elles n’existaient que dans votre imagination… ou vos cauchemars. Si vous choisissez de craindre quelque chose dans votre vie, craigniez les djinns. Entrez dans leur monde… Si vous l’osez !

Philip Imbrogno et Stéphane Violet.

 

TOUTE LA SORCELLERIE JUIFS PRATIQUER PAR LES RABBINS VETU DE NOIR SE BASENT SUR LES 7 ROIS DJINNS ET LES 72 DJINNS

MERRA-LE-DJINN-DU-LUNDI


666-angelina-jolie-role-dune-djina-amoureuse

Les djinns sont des créatures créés par Dieu à partir de l'extrémité d'un feu sans fumée, contrairement aux hommes qui sont créés de terre, et aux anges qui sont créés de lumière . les premiers habitants de la terre , avant l'homme . ils semèrent le chaos et sont les responsables des premiers conflits atomiques voir

Les guerres du Ramayana aux environs de -4300 , du Mahabharata aux environs de -3100 , 1ère et 2ème guerre du Gobi aux environs de -2650 et -2350 , sont des guerres nucléaires

Voir dans ce livre la 3ème partie : Les tokhariens , chapitres 4 et 5


Ils se nourrissent d'excrément et de cadavre. Ils ne sont pas forcément mauvais, contrairement à la croyance populaire. Il y en a des croyants.
Il y a aussi des mauvais djinns qui cherchent à détourner l'homme de son Créateur. Satan (sheitan) est un djinn.
Le prophète Suleyman (Salomon) avait le pouvoir de les commander et a été le seul homme à avoir ce pouvoir.
Ils sont, par leur nature invisible à nos yeux mais peuvent prendre forme humaine mais néanmoins ils auront un défaut dans leur apparence. Et ils peuvent aussi prendre l'apparence de certains animaux.
Les djinns et les humains peuvent avoir des relations sexuelles et peut-être (je ne sais pas et les avis divergent) avoir des enfants.
Ils peuvent aussi écouter, dans le ciel les anges parlent quand Dieu leur permet et ils se servent de ce qu'ils entendent pour tromper les gens qui essayent de connaître l'avenir par la divination, les cartes, etc.


Les illusions et dangers du VOYAGE ASTRAL et du CHANNELING

sdsdsd

Les illusions et dangers

du VOYAGE ASTRAL et du CHANNELING
( Aussi appelé : dédoublement astral, sortie astrale, projection astrale, décorporation, sortie hors du corps ... )

Et de l'évocation d'esprits, anges, démons, génies et autres entités


Note : Channeling s'écrit indifféremment avec un ou deux L

 

Le dédoublement nocturne

Extrait des enseignements GNOSTIQUES

On trouve tout d’abord le corps physique, bien connu. Celui-ci est entouré, interpénétré par un corps fait de matière bien plus subtile, invisible à l’œil ordinaire, le corps éthérique ou double.
Ce corps subtil peut être vu comme formé de l’ensemble des ramifications de plus en plus ténues de notre système nerveux. Dépassant légèrement le corps physique, il relie le système nerveux physique et le milieu extérieur dans lequel il puise les forces éthériques nécessaires à la vie matérielle.
C’est donc dans ce corps éthérique que commence tout déséquilibre physiologique, toute maladie, avant de se manifester dans le corps physique (ce qui explique les manipulations de certains magnétiseurs pour tenter de rétablir un équilibre au moyen de leur propre état éthérique).

Un troisième corps, plus subtil encore, interpénètre les deux premiers. C’est le corps astral, ou corps des désirs. La matière subtile qui le forme a une vibration plus élevée que les deux autres. Ce corps, que l’on peut voir comme un nuage susceptible de prendre diverses apparences, dont celle de la personnalité physique, donne forme aux désirs et convoitises de toutes sortes, qu’il transmet au corps éthérique et physique en vue de leur satisfaction.

C’est dans ce corps astral que, la nuit, notre conscience fait des expériences dans les domaines de l’astral terrestre, les domaines invisibles de notre planète, dont certains rêves nous rapportent des bribes de souvenirs.

C’est au moyen de ce corps que l’occultiste pratique le « dédoublement », tâchant ainsi de soulever le voile qui masque l’au-delà, et que certains décédés, encore fort liés à la matière, provoquent apparitions et phénomènes divers, cause de maints récits relatifs à cet aspect peu connu de notre monde.
Par l’ensemble des désirs qui s’y manifestent (car les désirs forment la base de notre ego), le corps astral exerce une influence dominante sur l’orientation de notre vie.

Il existe enfin un quatrième corps, le corps mental, foyer de forces lumineuses centrées sur la tête, en rapport avec le véritable pouvoir mental, encore embryonnaire chez l’homme ordinaire.

A ces quatre corps, ces quatre aspects de l’homme terrestre, aspects de subtilité croissante, il faut ajouter trois foyers de conscience :
- le foyer de conscience de la tête, siège de la vie intellectuelle
- le foyer de conscience du cœur ( le soleil intérieur ), qui régit la vie sentimentale et affective, en relation avec le corps astral
- le foyer de conscience du bassin, relié au plexus solaire, qui forme l’ego de base, animal, dirigé par les instincts ordinaires.

L’être uniquement intéressé par le monde matériel fera tout pour s’opposer à la volatilisation de son corps éthérique, au moyen duquel il garde quelque contact avec le monde des vivants. Il tentera même de combler ses pertes d’éthers pour prolonger artificiellement son séjour dans le domaine de passage.

Telle est l’origine de la sphère réflectrice, la cause du spiritisme et de tous les phénomènes annexes : apparitions, transes, cultes magiques du type vaudou et chamanisme, langage médiumnique, channeling

Il ne s’agit pas d’autre chose que du parasitage des êtres vivants par ces êtres désincarnés, ces entités liées à la terre, en vue capter les éthers dont ils ont besoin pour ne pas disparaître. Ils recherchent essentiellement les deux éthers « supérieurs », l’éther lumineux (ou éther du sentiment) et l’éther réflecteur (ou éther de la pensée).

En effet, tout sentiment, d’autant plus s’il est puissant tel la colère, l’angoisse, la haine, l’envie, comme aussi le romantisme, l’émotivité … provoque une dépense d’éthers lumineux (nettement sensible au niveau du sternum dans les peurs soudaines). De même toute pensée, activité mentale débridée, rêverie, obsession, provoquent une émission d’éther réflecteur par le cerveau.
Or certaines entités de la sphère réflectrice ont intérêt à exciter ces activités (elles créent des situations dans ce but) jusqu’à faire perdre à l’individu tout ou partie du contrôle de soi. C’est ce qui se passe en particulier dans les groupes spirites et autres, qui se servent de la médiumnité, c’est-à-dire de la grande sensibilité naturelle au domaine de l’astral.

Si la médiumnité est un état assez général, elle se développe surtout dans l’homme qui cultive certaines possibilités dans lesquelles il se complaît, artistiques, scientifiques, occultes ou religieuses. Il recherchera divers moyens – songes, dédoublements, drogues – pour accroître cette sensibilité médiumnique. Ces influences sont très nettes dans les cercles spirites, où on les recherche volontairement.
Le médium le plus apte au contact est relié par les centres cérébraux à un « esprit contrôle », celui-ci est alors en mesure de lire dans l’éther réflecteur des personnes présentes et provoque facilement un intérêt et une émotion intense en évoquant des événements de la vie personnelle des assistants, en transmettant des « messages » de la part de défunts, en faisant des promesses ou des prédictions.
Il s’ensuit une forte émission d’éthers et une liaison accrue entre ces parasites de l’au-delà et les participants, dont l’intense fatigue nerveuse montre bien les dangers de ces séances de « pillage » pour la santé physique et psychique. Mais il faut bien considérer que ces activités existent en fait pratiquement partout, dans tous les domaines.

Elles sont en particulier très nettes dans les divers milieux occultes, dans les sectes et religions de cette nature. Bien entendu, on évoque ici des êtres élevés. On ne parlera que de contact avec des Sages, des maîtres, des anges et des génies, avec Christ, avec l’Esprit Saint.

Par l’utilisation de rythmes, de chants modulés, de répétitions, d’un cérémonial prenant, on suscite chez le fidèle l’émotion recherchée. Elle peut culminer dans des phénomènes comme la transe, la glossolalie, qui accentue encore l’atmosphère bien particulière ainsi créée.

Ces phénomènes prennent actuellement de l’ampleur, et après avoir touché de petits groupes, gagnent progressivement certains milieux religieux totalement inconscients de l’emprise à laquelle ils soumettent leurs fidèles lors de tels rassemblements.

Dans un tout autre domaine, les manifestations politiques, nationalistes et raciales donnent lieu à des rassemblements où l’orateur talentueux sait faire « vibrer » la foule et l’amener au point où chacun perd plus ou moins le contrôle de lui-même et est poussé à des sentiments et des actes qui ne seraient pas normalement les siens. On imagine facilement l’intérêt de mener et d’entretenir un tel « troupeau » grâce à toutes sortes d’idéologies.

 

 http://www.magicphotons.com/voyageastral.html

Que tous les adeptes et fans de dédoublement
de voyage astral et de channeling
méditent ces enseignements