onu10

La salle de la Méditation
conçue sur le volonté de Dag Hammarsköld comme lieu de culte du
“Dieu que l’homme adore sous de nombreux noms et de multiples formes“.

La Chambre de Méditation est une petite salle ouverte au public, située à proximité de l’entrée au rez-de-chaussée du Palais de Verre. Pour y accéder, il faut passer une porte de verre surveillée par deux policiers, parcourir presque dans l’obscurité un couloir de six mètres et tourner à droite où se trouve l’entrée.
La pièce est insonorisée et elle ne comprend pas de fenêtres, elle est en forme de tronc de pyramide appuyé sur un côté, et la base la plus petite est recouverte par le dessin que l’on trouve reproduit ci-après. Le trapèze qui constitue le sol de la Chambre a lui aussi les dimensions suivantes : base large (qui est le seuil d’entrée) longue de six mètres, base plus petite longue de trois mètres et hauteur de neuf mètres. Prolongeant idéalement les deux côtés obliques du trapèze au-delà de l’espace de la fresque, ils se croisent pour définir le sommet d’un triangle dont la hauteur par rapport à la base, par une simple représentation géométrique se déduit comme étant de 18 mètres.
Le nombre 18 vient donc trois fois souligner la plénitude de sa signification : 3 x 6 ; 9 x 2 et la hauteur mentionnée ci-dessus. Eliphas Levi, l’un des plus grands occultistes, enseigne que dix-huit « est le nombre du dogme religieux qui est tout entier poésie et mystère» poésie et mystère mon oeil 18 c'est 6+6+6 ou triple 6 chiffre de la béte .[7], définition qui s’adapte parfaitement à un lieu consacré officiellement au silence et à la méditation. Ce qui rend encore plus original cette cabale numérique, c’est l’angle formé par les prolongements mentionnés ci- dessus, qui représente très exactement la dix-neuvième partie de l’angle droit. Le nombre 19, que l’on ne repère que dans un espace virtuel « au-delà » de la fresque, est le numéro de Dieu, dont la lumière est la représentation : « c’est l’existence de Dieu prouvée par l’idée même de Dieu », affirme E. Levi[8].
Dans le centre géométrique de la salle se trouve un bloc monolithique de magnétite parfaitement équarri, cadeau du roi de Suède à Hammarskjöld, qui pèse 6,5 tonnes et dont les dimensions sont environ de 1,70m x 1,20m x 0,60m. Il s’agit d’un gigantesque aimant naturel, posé sur un socle mis en contact avec la roche de la fondation de façon à former un corps unique avec la Terre. La « Chambre » est faiblement illuminée pour faire ressortir la lumière d’une source lumineuse cachée qui, du plafond, projette une rai de lumière sur la surface plate et usinée de la pierre.
Le magnétisme du bloc, exalté – au dire des constructeurs – par sa connection à la Terre, la présence de la lumière qui se reflète sur les mille cristaux de la surface polie, le profond silence de l’ambiance se refléteraient, au dire du constructeur, dans « une augmentation de conscience » du sujet méditant. Le « Bulletin de la Bonne Volonté Mondiale » de juillet 1957, expression pure de la pensée de la Théosophie, consacrait un numéro spécial à la « Chambre ». On soulignait dans l’article qu’à côté de l’autel de magnétite « on se sent comme si l’on était en présence de quelque talisman de métal noble et de grande importance ». De cette influence, poursuivait-il, devait donc commencer le « nouveau point de force dans la pensée religieuse ».
La signification ésotérique de la scène décrite est en revanche plutôt immédiate : dans la partie réservée à l’homme, « au-delà » de la fresque, le centre est la « pierre cubique » qui en maçonnerie représente le haut initié, le point culminant de la « transmutation de l’homme animal en homme dieu »[9], qui s’oppose à la « pierre brute », représentation du profane, l’homme animal, destiné à ne jamais rien comprendre des sublimes secrets. Le haut initié, illuminé par Lucifer, dont la préfiguration est la source lumineuse cachée, reflète sa lumière dans l’espace de la pièce, image du monde.
medita10
La fresque (2,60m x 1,80m) qui domine la Chambre de la Méditation est l’œuvre du suédois Bo BESKOW (1906-1989). l’artiste préféré de DAG HAMAAARSKJÖLD.

La Chambre comprend 10 places assises devant l’autel. Le chiffre 10 pour les initiés est le symbole de la perfection, il « est partait et divin parce qu’il réunit dans une nouvelle unité tous les principes exprimés de un à neuf[10]. Ils sont donc les parfaits, c’est-à-dire les initiés, les uniques dignes de s’asseoir devant l’autel.
Dans cette « Chambre de la Méditation » les « Planetary Citizens » (Citoyens de la Planète), organisation d'avant-garde du mouvement New Age, se réunissent deux fois par semaine pour « prier » sous la direction d'un président d'assemblée :

« Les Nations Unies, affirme le président Donald Keys, sont l'instru¬ment de Dieu ; être un instrument de Dieu signifie être un messager divin qui porte le drapeau de la vision intime et de la manifestation externe de Dieu. Un jour le monde mettra cela à profit et adorera avec une énorme fierté l'âme des Nations Unies comme vraiment la sienne propre et en vertu de cette âme il sera omni-aimant et omni-apaisant. » (26)
Le bâtiment du Secrétariat, le plus grand immeuble du complexe, a 39 étages et 3 sous-sols. Adresse : Organisation des Nations Unies, New York, NY 10017, États-Unis d'Amérique.