2134434

Au moyen de 7 « lois » et des 12 « théorèmes » qui en découlent, Ohsawa veut résumer les principes qui, selon la cosmologie extrême-orientale, constituent « l’ordre de l’Univers », c’est-à-dire, le fonctionnement du monde manifesté.

Georges Ohsawa explique dans son livre L’Ere Atomique (p.54-55) :

« L'Ordre de l'Univers est gouverné par sept principes qui constituent la logique universelle. Ces principes sont tout d'abord dynamiques ; c'est pourquoi ils sont contraires à la logique formelle qui est statique. Ils peuvent être appliqués à n'importe quel domaine, à n'importe quel niveau de vie et à toutes les choses existant dans l'univers de relativité. De plus, ils peuvent unifier tous les antagonismes.

La logique formelle est rigide, c'est un simple instantané de la vie et de l'univers infini, donc infinitésimalement analytique sans vouloir ni savoir. Tandis que la logique universelle est une image vivante de toute vie et de toute chose. La logique formelle détruit la continuité : le principe d'identité, le principe de contradiction et le principe du tiers-exclu nous montrent seulement une image statique, finie, une image emprisonnée dans le monde statique, déterminé, de l'apparence, construite sur nos sens ou nos instruments. En réalité, toute chose en ce monde change sans cesse d'une extrémité à l'autre. Rien n'est stable ou constant dans ce monde relatif. »

Les sept lois de l’ordre de l’Univers

   1. Tout ce qui a un commencement a une fin.
   2. Tout ce qui a une face a un dos.
   3. Il n'y a rien d'identique.
   4. Plus grande est la face, plus grand est le dos.
   5. Tout antagonisme est complémentaire.
   6. Yin et Yang sont les classifications de toute polarisation. Ils sont antagonistes et complémentaires.
   7. Yin et Yang sont les deux bras de l'UN (Infini).

Les douze théorèmes du Principe Unique (complètent les sept lois et définissent le fonctionnement du monde de la relativité)

   1. Yin-Yang sont deux pôles qui entrent en jeu quand l'Expansion infinie se manifeste au point de bifurcation.
   2. Yin-Yang sont produits continuellement par l'Expansion transcendante.
   3. Yin est centrifuge, Yang est centripète. Yin et Yang produisent l'énergie.
   4. Yin attire Yang et Yang attire Yin.
   5. Yin et Yang combinés en proportion variable produisent tous les phénomènes.
   6. Tous les phénomènes sont éphémères, ce sont des constitutions infiniment complexes et constamment changeantes des composants Yin et Yang. Toute chose est sans repos.
   7. Rien n'est totalement Yin, ni totalement Yang, même dans le phénomène le plus simple apparemment. Chaque chose contient la polarité à tous les étages de sa composition.
   8. Rien n'est neutre. Yin ou Yang est en excès en chaque cas.
   9. La force d'attraction est proportionnelle à la différence des composants Yin et Yang.
  10. Yin repousse Yin et Yang repousse Yang. La répulsion est inversement proportionnelle à la différence des forces Yin et Yang.
  11. Avec le temps et l'espace, Yin produit Yang, et Yang produit Yin.
  12. Tout corps physique est Yang en son centre et Yin en surface.

Source : La Philosophie de la Médecine d’Extrême-Orient et L’Ere Atomique et la Philosophie d’Extrême-Orient de Georges Ohsawa.

Le jugement [modifier]

Comme on l’a vu, selon cet enseignement, la finalité de l’homme est de développer sa conscience ou jugement :

D’après Ohsawa tout le monde a, en principe, la capacité de percevoir les choses d’une manière globale ou « suprême », d’aller au-delà de la vision dualiste tout en unifiant les contraires dans un seul phénomène, composé d’une « face » et d’un « dos ». Or, cette capacité « suprême » se trouve en général « endormie » ou « voilée » car on l’a empêchée de se développer librement (à cause de l’éducation, d’une alimentation inadaptée, etc.).

Si on part du postulat que Yin et Yang forment une seule chose, comme les deux faces de la même pièce, cela signifie qu’en réalité il n’y a que « Un ». Mais l’homme, être matérialisé - donc faisant partie d’un monde relatif, ne peut percevoir qu’une des deux faces à la fois, sauf s’il retrouve la capacité de saisir avec son jugement global, celui qui n’est pas divisé, qui appartient à l’Infini lui-même. Autrement dit, le jugement de l’Amour absolu, celui qui unifie tout (en japonais et en chinois on pourrait traduire tous les « do » ou « tao » par « voie qui mène vers l’unité »).

Ohsawa explique que tant qu’on n’a pas atteint l’étape « suprême » on vit avec les « bas jugements », ou étapes partielles du jugement, c’est-à-dire que l’on a une vision dualiste et irréelle de toute situation (voir la notion de « mâyâ » d’après la philosophie indienne). Ceci dit, comme le jugement se développe en spirale à travers ces diverses étapes, chacune fait quand-même partie du jugement suprême. Autrement dit, chaque « bas jugement » est le jugement « suprême » à un certain stade de son évolution.

Jacques Skalka[4], un disciple de Georges Ohsawa, l’explique ainsi : fonctionner avec les bas jugements c’est fonctionner selon son caractère, en se prenant soi-même ou ses affinités comme point de référence ; fonctionner avec le jugement suprême, c’est atteindre un stade où les lois de l’ordre de l’Univers sont la référence. Et il ajoute que la macrobiotique peut permettre de fonctionner provisoirement comme si l’on avait déjà le jugement suprême dévoilé, car elle offre une approche intellectuelle de cet ordre universel.

Les étapes de l’évolution du jugement, d’après Georges Ohsawa, sont les suivantes :

   1. Mécanique ou aveugle : On réagit de manière automatique : contraction par le froid, dilatation par la chaleur...
   2. Sensorielle : On réagit et juge les choses d’après ce qu’on trouve agréable ou désagréable.
   3. Sentimentale : On juge si une chose est bonne ou mauvaise à travers les sentiments.
   4. Intellectuelle : Prise de conscience de l’interrelation qui existe entre le monde extérieur et soi.
   5. Sociale : On tient compte des autres pour considérer si quelque chose est convenable ou non.
   6. Idéologique : Prise de conscience d’une notion de « morale ».
   7. Suprême ou Globale : On connaît et vit la « Justice » (les « lois universelles »), devenant ainsi un homme libre, capable de « créer » sa propre vie.

Source : Le Principe Unique de la Philosophie et de la Science d’Extrême-Orient, de Georges Ohsawa.

 

116680478"Si chacun a un objet et l'échange contre un autre objet, chacun aura toujours un objet.
Si chacun a une idée et  l'échange, alors chacun aura deux idées."