187946756

Moscou a vendu à l'Iran le très performant radar Avtobaza monté sur camion qui sont capables de brouiller l'équipement des avions et les instruments électroniques de guidage des missiles d'attaque. Cet accord, annoncé à Moscou le 25 octobre renforce l'aide militaire russe à la République islamique.

Ces brouilleurs de radar sont une composante du système anti-aériens russe le plus sophistiqué et électroniques pour l'alerte précoce des avions d'assaut et des missiles approchant.
Avtobaza n'est qu'une partie du système complet. Son travail consiste à transmettre des informations entrants via des fibres optiques pour séparer les centres de commande électronique et le centre de commandes de défense aérienne qui agissent afin de déjouer les attaques aériennes ou les missiles.

Arguant que l'arme est purement défensive, Moscou a revendiqué sa vente à l'Iran qui ne violerait pas le Conseil de sécurité sur l'embargo des armes contre l'Iran.

Toutefois, les Etats-Unis et Israël ont rapportés qu'ils soupçonnaient un stratagème que le radar Avotbaza ne soit que la première partie de la transaction, qui sera suivie par la livraison du système électronique de renseignements sur les transmissions ELINT. Le système complet permettrait à l'Iran de réagir à tous les mouvements aériens ou d'un missile - et pas seulement sur son territoire, mais dans le ciel de l'ensemble du golfe Persique et la mer Caspienne.
Le système Avrobaza est aussi capable de détecter simultanément et électroniquement 60 cibles dans un rayon de 150 kilomètres à des angles variant de 360 degrés avec un préavis de 20 minutes.

Les soupçons occidentaux ont été alertés par la façon dont les Russes ont annoncé la transaction.

Elle a été faite par Konstantin Biryulin, chef du département de la Défense du Ministère russe avec une dérogation.

Dans sa déclaration, Biryulin a souligné que "la Russie a envoyé une série de brouilleurs de radar mobile à l'Iran et négocie des livraisons futures." Le nombre de brouilleurs ainsi que d'autres armes sur le contrat n'a pas été précisé.
«Nous ne parlons pas de sous-marins ou du système de missiles S-300", at-il dit. "Nous parlons d'assurer la sécurité de l'Etat iranien."

La Russie ne tolérera pas des autres attaques occidentales ou américaines sur l'Iran ou la Syrie, comme avec l'opération de l'OTAN.


Source : http://www.debka.com/article/21419/