ic1795

Le flux cosmique sanguin est actuellement reconnu comme une caractéristique du Pont Electrique et il est désormais possible, parallèlement, de mettre l'accent sur la forme qui est construite et soutenue grâce à ce fluide, support électrique.

Comme il est bien connu, la base de toute la vie organique est le carbone et l'un des secrets contenu dans la capacité du carbone à former de longues chaînes de polymères et à construire des formes organiques, est le pouvoir magnétique qui lui est inhérent. Jusqu'à maintenant, la théorie scientifique considérait qu'il était impossible de magnétiser le carbone à la température ambiante, à cause de la configuration de ses électrons ; le « club magnétique » était un groupe exclusif qui comprenait seulement quelques membres prestigieux : le cuivre, le cobalt, le nickel et quelques rares alliages. Mais à présent, avec le résultat de recherches sophistiquées sur la lumière, le carbone est officiellement reconnu comme faisant partie de ce groupe : la science et la technologie travaillent à rassembler le monde du magnétisme et celui du carbone – quelque chose que les grands prêtres de l'alchimie avaient fait depuis longtemps.(1)

Le magnétisme est un « phénomène d'ordre » - pour les scientifiques comme pour les occultistes, ce dernier sera utilisé pour transfigurer la structure de la forme en une demeure plus appropriée pour l'esprit. Le carbone magnétique a un rôle central à jouer dans ce processus, car il est la clé cachée et longtemps recherchée de la pierre philosophale. La relation entre l'homme intérieur et l'homme extérieur est axée sur l'alchimie du carbone et les recherches actuelles sur le fonctionnement électronique et magnétique du carbone ont d'immenses implications pour le futur ; elles aideront l'humanité à transcender le plan physique grâce à de nouvelles conceptions du temps et de l'espace, et avec les mots du Tibétain :

« Nous nous verrons les uns les autres, ainsi que toutes les formes de la manifestation divine, comme des unités de lumière de différents degrés de luminosité et nous raisonnerons de plus en plus en termes d'électricité, de voltage, d'intensité et d'énergie. »(2)

Il existe sept types fondamentaux de puissance électrique que l'être humain spiritualisé et créatif peut utiliser et sept types correspondants de matière, et le travail de construction qui en résulte se trouve au coeur d'une future maçonnerie électrique où seront bâtis des « temples qui ne seront pas faits avec les mains. » Les découvertes actuelles concernant le carbone et leur application dans les nanotechnologies sont un symbole extérieur de cette science : futur art spirituel. Lorsque l'humanité en tant que tout, aura progressé jusqu'à un état de conscience plus spirituel, la manipulation électrique du carbone sera largement pratiquée grâce aux capacités naturelles qui sommeillent en chaque individu. L'humanité commencera alors à travailler consciemment comme une unité, pour transformer la terre, et plus tard, le système solaire entier, en un temple vivant. Ce sera un temple de carbone transfiguré et l'humanité s'exprimera à travers lui, comme un diamant vivant, en tant que royaume des âmes.

La clé pour mettre en oeuvre cette grande entreprise Maçonnique se trouve dans la compréhension du « septième rayon en connexion avec les phénomènes de l'électricité, au moyen de laquelle le système solaire est coordonné et vitalisé...Lorsque le grand travail sera accompli, nous verrons le Temple de Dieu, le système solaire, organisé objectivement et subjectivement ; ses lieux sacrés seront alors accessibles aux fils des hommes, qui pourront alors travailler sans entraves et auront libre accès à toutes les parties de la construction. Par la magie du Mot, qui aura alors été retrouvée, toutes les portes s'ouvriront, et la conscience de l'homme répondra à chaque manifestation divine. » (3)

Ce n'est pas seulement une vision énigmatique et mystique, mais une vision intensément pratique, une compréhension du rôle fondamental du carbone dans le pont électrique qui révélera :

« Toute manifestation n'est qu'électricité, « le mystère de l'électricité » auquel se référait H.P.B. dans la « Doctrine Secrète ». Dans la Nature, tout possède une nature électrique. La vie elle-même est électricité. Mais l'électricité que nous connaissons et employons actuellement n'est que l'électricité physique, inhérente à la matière physique et éthérique de toutes les formes, et liée à cette matière....Le secret gît donc dans de futures découvertes scientifiques. »(4)

La découverte des propriétés magnétiques du carbone et de sa capacité de réponse aux manipulations électriques est l'un de ces secrets, mais beaucoup plus est sur le point d'être révélé...

Le Plasma

 

Irving Langmuir

Irving Langmuir

 

Ce fût un moment d'exceptionnelle intuition, qui dans les années 1920, conduisit, Irving Langmuir, chimiste industriel et prix Nobel, à inventer le terme "plasma" pour désigner les gaz électrifiés qu'il recherchait, et qui proliféraient dans l'espace interstellaire. Il remarqua que ces gaz transportaient des ions et des électrons, de la même manière que le plasma sanguin transportait des corpuscules rouges et blancs. A la fois le plasma dans l'espace et le plasma dans le sang sont, en fait, des fluides électrifiés, transportant de l'énergie et différentes substances, d'un endroit à un autre.

 

Hannes Alfven

Hannes Alfven

 

Un autre prix Nobel, le physicien du plama, Hannes Alfven, remarqua que dans la magnétosphère de la terre « il y a de fins courants, plutôt stables, qui séparent des régions qui ont un magnétisme, une densité, une température etc...différents...Il est difficile d'éviter de conclure que de semblables phénomènes existent aussi dans des régions plus éloignées. Cela force à donner la place à une structure globale en forme de cellules. (ou plus exactement, une structure de parois cellulaires).» 1

 

Les enseignements de la Sagesse sans Âge considèrent l'Espace comme une entité : la découverte dans l'espace, de parois cellulaires produites par l'électricité a donc une grande signification. Et en rassemblant les pensées de ces deux grands scientifiques, nous avons les prémisses de la connaissance, qu'à travers la structure cellulaire de l'espace, circule un flux artériel électrique, formant en fait, un immense circuit galactique ou système sanguin cosmique. Dans notre propre coin de la galaxie, le soleil forme un sous-circuit à l'intérieur du circuit galactique. Il reçoit et émet un flux de particules chargées qui traversent les régions polaires de toutes les planètes, et reproduit ainsi dans le macrocosme la manière dont le sang des cellules circule à travers le coeur vers tous les autres organes du corps.

 

« Il y a une circulation régulière du fluide vital à travers notre système, dont le Soleil est le coeur – comme la circulation du sang dans le corps humain- durant la période solaire ou vie manvantarique, le Soleil se contractant de façon rythmique à chacun de ses retours, comme le fait le coeur humain. Seulement, au lieu de faire le tour en une seconde, approximativement, le sang solaire prend dix de ses années, et une année entière pour traverser les oreillettes et les ventricules, avant de laver les poumons, et de passer ensuite dans les grandes veines et artères du Système...l'astronomie connaît le cycle de 11 ans, au cours duquel le nombre de tâches solaires augmente, ce qui est dû à la contraction du coeur du soleil...C'est semblable à la pulsation régulière et bénéfique du coeur, lorsque le fluide de la vie traverse ses muscles creux. Puisse le coeur humain devenir lumineux, puisse cet organe vivant et palpitant devenir visible, afin de se refléter sur un écran !...Alors chacun verrait le phénomène des tâches solaires se répéter chaque seconde, grâce à la contraction du soleil et au flot sanguin. »2

 

Il existe une claire correspondance entre le plasma électrique de l'espace et le système sanguin des mammifères, car ce dernier également, est essentiellement un phénomène électrique. Pour citer à nouveau HPB :

 

« ...Les corpuscules rouges sont des gouttes de fluide électrique, suintant de chaque cellule des différents organes, et amenés à se manifester par une action électrique. Ce sont les enfants du principe Fohat. »3

 

Red blood cells, some with attached nanoparticles, circulate in the bloodstream.

Red blood cells, some with attached nanoparticles, circulate in the bloodstream.

 

Alors que la science médicale soutient actuellement que les cellules sanguines sont fabriquées dans la moelle des os (la rate, le foie et les ganglions lymphatiques chez l'embryon), elles sont, en fait, directement précipitées depuis le véhicule de l'âme sur son propre plan, tirant les atomes de vie des courants vitaux qui circulent autour du corps causal. Ils descendent au travers des véhicules de la personnalité, pour circuler à leur tour, autour du corps éthérique, avant de se précipiter dans chaque cellule des différents organes du corps physique, grâce à une action électrique. « L'électricité est l'esprit ou l'ombre de la matière en mouvement », et sous le système de circulation sanguine, circule un courant électrique – l'interface entre l'homme physique et le corps éthérique.

 

C'est intéressant, les scientifiques semblent être sur le point de découvrir comment manipuler la matière de telle sorte que le sang puisse être précipité depuis les éthers dans les laboratoires. A l'Université de Manchester, les chercheurs ont développé une nouvelle technique qui utilise l'électricité pour fabriquer la moelle des os. « En variant le voltage et en utilisant différentes formes, les cellules peuvent être empilées les unes sur les autres selon n'importe quel modèle. Différents champs électriques peuvent également être utilisés pour attirer différents types de cellules. Mais le plus important de tout est le fait que les cellules peuvent être gardées vivantes et actives.. » « Nous avons prouvé que cette technique fonctionne, et nous avons créé, en laboratoire, des structures Hematon très simples » dit le Dr Markx. « Si nous pouvons perfectionner cette technique, alors, il sera peut-être possible de créer de la moelle osseuse artificielle à l'extérieur du corps, et de produire n'importe quel type de sang. »4

 

Nous verrons si cette possibilité sera acquise par l'humanité à ce stade de son évolution, mais pour l'instant, il est intéressant d'assister à ce large spectre de découvertes scientifiques. Au niveau microcosmique, existe le plasma sanguin, inextricablement lié à l'électricité ; au niveau macrocosmique, existent les plasmas qui constituent des formes avec une énergie élevée et des motifs dans l'espace. Les deux sortes de plasma agissent comme des agents de transport, ont un comportement dynamique et interactif, et évoluent ainsi d'une manière complexe et imprévisible.
Pourtant, en dépit de cette complexité, ils sont tous les deux gouvernés par des lois relativement simples et bien définies, qui seront bientôt explorées. La pensée qui frappe immédiatement est que le plasma remplissant l'espace, loin d'être un gaz sans vie, répandu au hasard, est apparenté au plasma sanguin, un élément vivant qui remplit un rôle déterminé de circulation, à l'intérieur du corps d'une entité cosmique.

 

  1. Cosmology: Myth or Science? H Alfven
  2. La Doctrine Secrète vol 1, pp 541-542. H P Blavatsky
  3. Collected Writings vol XII, p. 700. H P Blavatsky
  4. http://www.bbc.co.uk/manchester/content/

    articles/2006/06/22/220606_electrical_tissue_feature.sht