reikihand1L

the-danger-of-reiki-2-300x269


Ne cherchez pas ce mot dans vos manuels d'histoire, il s'agit là des abracadabrantes élucubrations ésotériques sur les origines du monde et des êtres vivants, circulant dans les milieux Théosophiques, Rose-Croix et Anthroposophiques s'inspirant, avec quelques variantes, de l'Hindouisme.

MIKAO USUI L'AVATAR DE SYNTHESE
Enfin, après 19 siècles, un nouveau sauveur de nos corps malades et défaillants est né. Il s'agit de MIKAO USUI, le redécouvreur du Reiki.
Usui aurait été pasteur, (ou moine catholique pour d'autres), recteur de l'université chrétienne " Doshisha " de Kyoto à la fin du 19ème siècle.


Ses élèves lui ayant demandé de leur montrer la méthode guérison qu'employait Jésus, Usui se lança pour une période de 10 ans en quête de cette fameuse méthode.

Les autorités chrétiennes du Japon lui ayant remonté les bretelles, sans doute parce qu'il semblait ne rien comprendre aux conceptions chrétiennes du miracle (Dieu y est souverain et ne fonctionne pas comme un distributeur automatique de super pouvoirs), et que les recherches dans lesquelles il s'engageait pour répondre aux questions de ses étudiants s'orientaient plutôt vers la sorcellerie que vers la foi monothéiste. Chose que l'on peut comprendre dans le contexte Shintoïste Japonais.

Après avoir cherché en vain à travers le monde le fameux " truc " dont Jésus usait pour guérir les malades, de guerre lasse il finit par se rabattre sur le bouddhisme pour y trouver la recette magique.
Il suffisait de convertir le Jésus historique en adepte de Bouddha pour rester cohérent avec la question de départ. Usui aurait obtenu lors de son périple de recherche, une licence de théologie (un doctorat selon d'autres biographes) à l'université chrétienne " Divinity School " de Chicago.

Notons toutefois que cette biographie du gourou comporte certainement des éléments de " Légende dorée ".
Ainsi le maître Reiki William Rand, ayant fait des recherches sur Usui, n'a trouvé aucune mention de Mikao Usui à l'université de DO SHISHA au Japon, que ce soit comme directeur, professeur ou élève.

De plus, il ne trouva aucune trace de son nom comme élève de l'université de Chicago ou comme titulaire d'une licence ou d'un doctorat.

Après cette parenthèse, revenons en a la biographie de maître USUI.

USUI ILLUMINE PAR UN RAYON
Comme nous le disions, devenu bouddhiste et moine dans un monastère Zen du Japon il persévéra dans sa quête de la recette magique de guérison.

Et un jour, comme tous les grands prophètes, après une retraite ascétique de macérations de 21 jours sur la montagne, bien sûr sacrée, de Kuriyama, il redécouvrit les anciennes méthodes de guérison qui avaient été perdues.
Alléluia ou plutôt Eurêka !
Là où des milliers de saints, philosophes, d'ascètes bouddhistes et hindouistes pendant 2 500 ans se sont échinés à étudier les textes sacrés, à s'astreindre à des règles de vie spirituelle très difficiles, en passant à côté de la révélation du " système de guérison rapide et facile", Usui après 21 Jours de jeûne et d'étude est visité, comme Bouddha lui-même, par un rayon lumineux porteur des symboles sanscrits qu'il avait potassé dans les textes sacrés.

Une bien belle affaire, le christianisme, le bouddhisme, l'hindouisme se retrouvent " syncrétisés " au nom d'une certaine efficacité thérapeutique sous l'égide du Reiki tout neuf.

Dans les ouvrage de propagande du Reiki, le ton employé pour parler des plus proches concurrents orientaux dont la doctrine se fonde aussi sur la croyance en l'Energie Universelle, est condescendant.
De sorte que pour le Yoga, on nous fera comprendre que c'est bien gentil, ça peut guérir aussi, mais la voie est très longue, très difficile, élitiste pour aboutir à un résultat thérapeutique semblable ou moindre que celui du Reiki . Et par dessus le marché le Reiki offre un idéal de vie, sans faire payer de supplément.
C'est malheureusement ce que prétendent d'autres gourous, tels que Maître Dang, Nirmala Devi, et les adeptes de Mahikari.
NIRVANA ET SUPER POUVOIRS EN SOLDE
Utilisant les mêmes ficelles et la même méthode dite énergétique(sauf qu'il lui donne son nom) Usui et, par la suite, ses zélateurs prétendront comme tous les autres gourous cités plus haut, être les meilleurs, les plus rapides, les plus accessibles et les plus efficaces.
Maints animateurs de stage Reiki affirment pouvoir transformer n'importe qui et en un rien de temps en guérisseur émérite, et en maître.
Enfin encore, s'agit-il là de la publicité diffusée par nombre de maîtres Reiki...

Il suffit de mettre 1 000 ou 4 000 EUR dans la machine à distribuer les super pouvoirs, et le tour est joué en quelques mois.
Mais la guerre de l'Energie Universelle fait rage, sachez que Maître Dang (Fondateur de l'H.U.E.) casse les prix ; il offre gratuitement les 3 premiers niveaux de guérison énergétique toute puissante, rapide et facile, avec en prime la possibilité d'échapper à l'apocalypse nucléaire imminente, à quiconque s'engage tout de suite.
PROPAGATION DU MESSAGE REIKI
Revenons en à Usui. Après ses 21 jours de jeûne, et étant devenu capable de guérir comme Bouddha et Jésus,(et comme tous ses concurrents actuels) grâce à la lumière divine qui avait frappé son " Troisième œil " et avoir eu l'apparition des symboles du Reiki, il propagea la bonne nouvelle thérapeutique.

Cette histoire de sa vie est gravée sur sa pierre tombale dans un temple de Kyoto. Nous imaginons que ceci peut être l'occasion pour les adeptes de faire un pèlerinage.
Usui vécut selon ses disciples, dans les quartiers pauvres de Kyoto où il guérissait à tour de bras.
La charité envers les pauvres manquait à son auréole prophétique. Puis il quitta les quartiers déshérités, blasé de constater que les pauvres lui en voulaient de les avoir guéri de leurs infirmités et de ne plus pouvoir mendier.

C'est ainsi que la plupart des maîtres Reiki justifient le prix élevé de l'initiation qu'ils assènent actuellement à leurs disciples.

Les pauvres ne payaient pas Usui pour ses prestations et n'appréciaient donc pas la guérison.

Usui prit alors son bâton de pèlerin pour diffuser le Reiki à travers le Japon. C'est ainsi qu'il rencontra en 1925 Chujiro HAYASHI, un officier de marine de 47 ans.

Usui mourut en 1930, après avoir formé 18 maîtres (le nombre varie selon les sources).

Son successeur, Chujiro HAYASHI, a formé 16 maîtres et a aussi ouvert une clinique de guérisseurs à Tokyo.

Hawayo TAKATA, celle qui exporta le Reiki

Au départ le Reiki ne devait pas être transmis aux non japonais. Cependant Hawayo TAKATA une jeune veuve des Iles Hawai, vint se faire soigner à la clinique Reiki de Tokyo en 1935. Elle y aurait été guérie par le Reiki.

Après bien des tergiversations, elle fut initiée finalement comme maître Reiki chez elle en 1938 par Hayashi lui-même, venu constater et sanctionner la bonne diffusion du produit thérapeutique sur place.
Hayashi était si satisfait qu'il la désigna comme successeur.

Mais tout de même, il lui tira l'oreille parce qu'il fallait absolument faire payer les formations et les initiations, contrairement à ce qu'elle faisait. Plus tard, Hawayo TAKATA eut une vision de son patron et courut à son chevet au Japon. Elle y ouvrit un second centre de guérison à Hilo.

En 1941, la guerre menaçant, le staff de HAYASHI décida d'exporter le Q.G. à l'étranger pour des raisons de sécurité. Hawayo fut donc chargée de prendre l'affaire en main. Tant et si bien que le Reiki parvint aux Etats-Unis par son intermédiaire.

Le 10 Mai 1941, en présence de ses élèves Chujiro HAYASHi se suicida " par arrêt volontaire des battements de son cœur ", comme Ron Hubbard le gourou de l'Eglise de Scientologie.
Peut-être aurait-il été trop gênant pour la postérité que celui qui avait la clé de la guérison universelle soit banalement mort de maladie comme tout le monde.

La guerre ayant fortement amoindri le Reiki au Japon, c'est Takata Hawayo qui le fera renaître de ses cendres aux Etats-Unis, au Canada puis en Europe jusqu'en 1980 où elle mourut. Elle aurait initié 22 Maîtres Reiki.
Conformément à la doctrine en vigueur Takata faisait toujours payer ses élèves, (les pauvres sont vraiment mesquins). Les professeurs qu'elle a formé continuent à faire payer des prix élevés qui rendent le Reiki hors de portée pour la plupart des gens.
Certains maîtres cependant échappent à ce principe, ce qui les rend tout à fait honorables.
GUERRE DE SUCCESSION ET D'ECOLES REIKI
Depuis le mort de Takata Hawayo, le Reiki a subi beaucoup de changements en occident. Phyllès FURUMOTO, la petite fille d'USUI, nommée grand Maître de Reiki traditionnel est en concurrence avec l'anti-Grand-Maître du Reiki, Barbara WEBER RAY. Formée elle aussi par Hawayo Takata, elle fonde en 1982 l'Américan international REIKI Association.

L'affaire étant juteuse, plusieurs autres branches du REIKI sont apparues. Evidemment chacune de ces branches affirme offrir la meilleure voie , mais en réalité selon certains maîtres REIKI, toutes les méthodes fonctionnent pareillement car elles proviennent toutes d'Hawayo TAKATO.
LA BRANCHE ARISTOCRATIQUE DU REIKI
C'est celle de Phyllis Lee FURUMOTO, la petite fille de TAKATA.

On se bouscule au portillon de cette branche appelée " Reiki Ryoho USUI ", et même si l'on y met le prix, l'initiation au REIKI III peut atteindre les 60 000 F, et en plus, on y est pas sûr d'être accepté. Les candidats sont sélectionnés sur dossier.


LES NIVEAUX DE REIKI SE MULTIPLIENT
L'affaire est tellement bonne que certains formateurs distinguent maintenant le niveau REIKI III praticien, et le niveau REIKI III professeur.
D'autres proposent des sous catégories aux niveaux, divisant la formation en 11 degrés, dont les plus élevés dépasseraient l'enseignement de TAKATA.
C'est ainsi que la Scientologie et la méthode Avatar, un de ses sous produits, ont évolués, pour en arriver aux tarifs exorbitants ayant aboutis à de nombreux procès pour escroquerie.

En réalité, un nombre accru de degrés ou de niveau prodigués avec " amour " signifie un prix plus élevé.

Heureusement, d'autres professeurs font payer des prix moins élevés. La moyenne en France se situe entre 10 000 et 20 000 F pour le REIKI III.


Méthode naturelle et scientifique ou méthode surnaturelle ?

A notre sens, le problème peut être envisagé aussi sous l'angle suivant :

# Est une méthode naturelle ou une recette de sorcier. Plusieurs éléments de réponse seraient à apporter, dans une optique rationaliste.

Le REIKI, est une croyance en des exercices magiques et donc non naturels. Cependant, la suggestion, l'effet produit sur le psychisme du malade, peut déclencher un processus naturel d'auto guérison (tel l'effet placebo ...), sans aucun rapport avec les explications cosmologiques du REIKI ou de toute autre croyance.

La meilleure preuve en est que tous les systèmes auto proclamés de guérison prétendent guérir et disposent tous d'une cohorte d'adeptes qui témoignent de leur efficacité, laquelle n'est toutefois pas passé par l'homologation scientifique, et reste invérifiable.

Le REIKI, c'est-à-dire l'Energie Universelle, n'est pas une invention d'USUI. Cette conception hindouiste et bouddhiste est utilisée depuis longtemps dans tous les systèmes thérapeutiques spiritualistes extrêmes orientaux, (Ayurveda etc ...) et dans toutes les sectes guérisseuses panthéistes en occident .
Exemples : L'Energie Humaine Universelle de Luong Minh Dang, Mahikari, La Méditation Transcendantale ETC.

Le problème est donc de payer 15 000 ou 20 000 F pour une méthode originale qui n'en est pas une, et qui n'a pas plus d'efficacité que tout les autres produits guérisseurs surnaturels du marché.

Pire, certains vous cassent les prix. Par exemple, les églises Charismatiques catholiques et Protestantes Pentecôtistes, fondées sur des doctrines monothéistes attribuent les guérisons miraculeuses que leurs fidèles affirment avoir obtenu, à une autre source. Les guérisons miraculeuses par imposition des mains ou prières sont délivrées gratuitement.

Evidement, il n'y a pas plus de possibilité de vérification des guérisons que pour les autres mouvements cités plus haut.

le reiki n'est pas si vieux que ça puisqu'il est apparu au milieu du XIX° siècle chez les chrétiens japonais.
Il est clair, d'après les descriptions des pratiquants, que le reiki n'est rien d'autre qu'un avatar, une variante d'autres superstitions thérapeutiques telles que les rituels de guérison issus de la sorcellerie Wicca, chiqonq (basé sur la médecine traditionnelle chinoise), le toucher thérapeutique (pratique pseudo-médicale d'infirmières américaines des années 1920) et d'autres pratiques de guérisons chamanes impliquant un mouvement ou une imposition des mains, des rituels. Ces rituels sont des pratiques "magiques" qui prétendent manipuler "d'invisibles forces spirituelles".
Pour faire court, et éliminer la pseudo gangue dont l'entoure ses adeptes, le reiki n'est qu'un système de massages mais attention, pas n'importe quels massages, de "massages énergétiques " transmis par Usui suite à une "apparition " qui lui fit connaître tous les grands mystères de l'univers et guérir miraculeusement les malades (rien que ça) !


Les praticiens de reiki du premier degré apprennent à "traiter" au moyen d'une série de 12 positions des mains spécifiques, placées doucement sur le corps. Cela faciliterait le flux de l'énergie reiki à travers le praticien, se manifestant, parait-il, par un sentiment intense de chaleur dans les mains. Le praticien prétend n'être qu'un "canal" pour l'énergie reiki. Un praticien reiki du second degré "apprend à envoyer le reiki à distance par le recours à des symboles spéciaux qui impliquent l'entrée dans l'expérience de l'énergie et d'écouter sa voix intérieure". Le troisième niveau est celui de "Maître Reiki", un processus d'une durée de un an ou plus pendant lequel il travaille en tant qu'apprenti avec un autre Maître Reiki. Pendant tout ce temps, l'apprenti apprend à "incarner" l'énergie et devient donc ensuite capable d'instruire le Reiki à d'autres."
Bien entendu, il n'existe aucune preuve clinique de l'efficacité de tout ce fatras ésotérico-magique, remis au goût du jour par le new-age, qu'est le reiki, aucune preuve non plus que les effets que peut ressentir quelqu'un lors d'une séance ne soit autre chose que de l'autosuggestion, ou que ces massages soient supérieurs ou meilleurs à un massage quelconque, ou à autre rituel de guérison magique. Les croyances métaphysiques du reiki peuvent même parfois entrer en conflit avec les croyances personnelles du patient.
En tout état de cause, les praticiens de cette supercherie devraient avant tout informer leurs patients des croyances et pratiques sous-jacentes au reiki (ainsi que de son coût), ce qui en ferait certainement fuir beaucoup avant même d'avoir essayé. Une simple étude rapide de la littérature des partisans du reiki suffit à mettre en doute la confiance qu'on peut accorder à tout praticien de ce charlatanisme. La littérature reiki transforme de fausses informations en faits, et instruit les praticiens sur comment contourner la loi pour se protéger eux-mêmes et se décharger de toute responsabilité en cas de problèmes.

Revenir en haut Aller en bas

Témoignage d'une femme initiée au Reiki ,ces pratiques attirent bel et bien des esprits de basses frequence qui finissent bien souvent par destabiliser celui qui s'y adonnent.

Mon aventure avec le Reiki a commencé en 1999, avec une conférence donnée dans ma région. A..., l'intervenant, un petit gringalet au regard pétillant, nous parlait d'une énergie de guérison, de niveaux d'énergie, de plan astral : tout cela était nouveau pour moi, évoquant cependant les magnétiseurs de nos campagnes. J'étais à l'époque un peu déprimée et cherchais les moyens d'aller mieux sans recourir aux antidépresseurs. Le coût du stage étant modeste, je me dis que cela valait le coup d'être tenté, et que je pourrais peut-être me faire de nouveaux amis.

Le fameux week-end arriva. Nous étions 5 femmes de 25 à 45 ans. J'étais la seule à n'avoir eu d'autre contact avec le Reiki que cette conférence !. Après nous avoir fait signer un papier attestant que nous n'avions jamais été traitées pour maladie mentale ( !) Alain commença son enseignement. D'abord la légende du Reiki, truffée d'ailleurs d'inexactitudes historiques (le fondateur, Mikao Usui, n'a jamais été moine chrétien, ni enseignant en Université..) --peu importe -, ensuite un exposé succinct d'anthropologie orientale : corps astral, chakras./, ainsi qu'un protocole de positions de mains à effectuer sur soi ou sur une autre personne pour communiquer l'énergie.Ma curiosité était grande !

Vint le temps qu'A... appelait "les instructions ", pour lesquelles il nous convoquait individuellement dans une pièce. Mon tour arriva, il me fit asseoir et commença des sortes de passes magnétiques derrière ma nuque, sur mes mains…Je devais garder les yeux fermés. Je vécus une sorte de vertige difficile à décrire, une sensations inconnue. Plus tard je sus que j'avais subi ce que les bouddhistes des écoles ésotériques appelaient une initiation tantrique, réservée dans cette tradition à des moines " super-entraînés ". Cette opération dura une dizaine de minutes. De retour dans la pièce commune, je devais opérer sur moi les positions de main apprise plus tôt. Oh surprise ! cela marchait ! Une espèce de flux magnétique (le même que celui ressenti précédemment) coulait dans mes mains. Formidable ! Les autres filles commentaient l'expérience : pour toutes il s'était passé " quelque chose ".

C'est ainsi qu'au fil des mois nous nous sommes retrouvées pour échanger des 'soins', confronter nos expériences, …Cela m'amusait beaucoup mais je sentais confusément la nécessité d'y voir plus clair.

Certains faits me dérangeaient : Certaines filles affirmaient avoir des contacts avec des " guides ", des " êtres de lumière ", ou autres entités bienveillantes, et personne ne remettait en question leurs dons de médium. Une autre était comme habitée pendant les soins par une force qui agissait à travers elle, manipulant la personne avec des gestes qu'elle ne contrôlait pas, et cela m'impressionnait. Alain venait parfois à nos séances d'échange. Certains de ses dires heurtaient ma foi chrétienne .

D'autant plus que ses interprétations des dogmes bouddhistes (réincarnation, karma,..) me semblaient peu orthodoxes. Il assimilait également l'énergie du Reiki à l'Esprit-Saint chrétien, et je n'étais pas d'accord ! Je découvris au fil de mes lectures que la traditon initiale du Reiki, ancrée dans le bouddhisme shingon japonais, avait subi maints changements depuis sa création il y a un siècle . Un peu comme si les prêtres d'une religion s'amusaient à transformer les sacrements, les liturgies, les symboles, au gré de leur fantaisie. Il n'y avait plus un Reiki, mais des Reikis, inscrits dans la mouvance du nouvel âge que je découvrais, avec ses excès et sa confusion.
mind
Du côté familial, cette nouvelle pratique engendra des bouleversements.Mon mari me laissait faire mes expériences, posant un regard amusé et sceptique sur tout cela. Mes enfants étaient vaguement intrigués, mais appréciaient l'intervention du Reiki sur un petit bobo, une douleur,… Mais les choses se gâtèrent à la mort de mon père . Je lui fis des séances à l'hôpital, tout en m'en appliquant aussi à moi-même. Je me rends compte maintenant que j'étais en décalage total avec mes frère et sœurs , qui eux vivaient le stress, le chagrin. Moi, j'étais' bien', une belle sœur m'a confié par la suite que j'avais un air un peu absent, comme si j'avais créé une barrière entre l'évènement douloureux et moi. Bref mon air énigmatique et mes impositions de mains n'ont pas été du goût de tout le monde : je me suis retrouvée insultée, stigmatisée, mise au ban de la famille, sans trop comprendre ce qui s'était passé.

Après l'enterrement je reçus des lettres d'insultes de mon frère, qui essaya d'impliquer mon mari dans le " complot " : Il fallait me faire renoncer au plus vite à ces pratiques occultes qui me rendaient folle ! Mon mari me soutint, car il comprit combien je souffrais de l'intolérance de mes frères et soeurs. J'avais eu du chagrin, j'étais restée jusqu'au bout au chevet de mon père, je l'avais aidé comme je pouvais dans ses derniers moments, mais j'avais exprimé mon émotion de façon très différente, très " zen ", et cela ma famille n'y était pas préparée et avait interprété mon attitude comme du mépris , de l'indifférence…Un beau gâchis.

Rentrée chez moi , ces douloureux évènements m'amenèrent à consulter un psychologue. Au fil des séances je compris les motivations inconscientes qui m'avaient tournée vers le Reiki, je pus exprimer mes craintes face à ses dérives " new-âge ", peu compatibles avec ma foi, me positionner face à une certaine " volonté de puissance " qui anime ceux qui font vocation de soigner leur prochain par " imposition " (ce mot est révélateur !) des mains, bref je commençai à y voir plus clair et à faire le tri : Qu'est-ce que je pouvais garder du Reiki ? où se situait le danger ?

Les choses se compliquèrent quand C.. vient se confier à moi : avide de bien-être, elle avait franchi tous les degrés du Reiki jusqu'à celui de maître, et là les choses se gâtèrent : elle entendait des esprits, sentait leur présence, se mit à délirer. Aïe ! Mon psy me conseilla un bon psychiatre qui parvint à la soigner. C… a coupé les ponts avec le Reiki, elle dit qu'elle est allée trop loin. Je sus par la suite qu'elle avait connu jadis une dépression avec 'bouffées délirantes ".Mes convictions se renforcèrent : le Reiki est loin d'être aussi anodin et merveilleux que le prétendent ses propagateurs, surtout pour les personnes fragiles.

La fréquentation d'Internet a renforcé mon impression : les forums de Reiki montrent bien la confusion qui règne dans ce domaine. Petit à petit je me suis éloignée de ce milieu. Il est trop tôt pour faire un bilan, et je ne peux pas affirmer honnêtement que le Reiki soit une mauvaise chose, puisque j'y ai toujours recours ponctuellement (très peu sur les tiers, mais plutôt sur moi-même) , et je connais quelques personnes qui n'ont pas été affectées par sa pratique. Ce que je lui reprocherais, c'est son environnement new-age ainsi que la formation hâtive de ses maîtres et de ses pratiquants. C'est devenu une affaire commerciale juteuse, les stages sont de plus en plus chers, et le stage d'enseignant dépasse souvent les 1 500 euros. Malgré cela, de nombreuses personnes le passent sans avoir la carrure nécessaire pour transmettre des enseignements subtils et délicats. Ils transmettent "du n'importe quoi ", ce qui dans ce domaine est bien ennuyeux.