Un «dispositif nano Armageddon " secret qui imite un virus mortel de la grippe

NDQFINAL1gif


Le programme " Nano domestique Quell " .

, le gouvernement américain a lancé un programme visant à mettre en place un «dispositif nano Armageddon " secret qui imite un virus de la grippe , à activer sur le public dans le cas de soulèvements nationaux , les émeutes et les résistances armées.

Les dispositifs nano sont dispersé via chemtrail  et produit de consommation courants  et sont actifs dans , environ 87% de la population en ce moment, avec une prévision de 98%au minimum depuis  2014.

Les chances que  vous ayez déjà ce dispositif nano à l'intérieur de votre corps au moment ou vous lisez cette article sont de 87% :

les symptomes des frissons toujours aux memes heures qui ressemblent a un debut de grippe tres genant et ensuite plus rien le lendemain ou quelques heures plus tard ,je mets cette articles car j'ai déjà eu ce symptome et je m'etais posé la question si ce n'etais pas provoqué par des ondes radios car connaissant assez bien ce genre de symptome grippal ,je peux vous dire que nous en somme déjà contaminé et que ce programme est déja en place .on comprend mieux que les spots de pub sur les etats grippaux arrive le soir meme ou vous les avez ....Le mode d'activation serait par le reseau cellulaire satelitaire ou drone.
Une fois activé , l'appareil imiterA le virus de la grippe  .  Il n'existe aucun remède ou une façon de le  prévenir

le rapport révèle que les nano robots supplementaires sont dispersés dans les produits de grande marque comme :

danone nestlé et coca cola ainsi ils atteindraient 98% DE LA population us je ne vois aucune raison pour que cette technologie ne soit pas implantée au niveau mondial ordo ab chaos .

NDQFINAL2gif


Les militaires peuvent cibler des endroits très spécifiques , en particulier avec des drones ( pourquoi pensez-vous qu'ils veulent dronessi désespérément ? ) . Ils peuvent cibler une chambre, une petite maison , un complexe d'appartements , un bloc de ville , une ville ou toute une région métropolitaine.

Par un simple tir de ce signal, les dispositifs nano dans votre corps sera activé et vous mourrez de ce qui semble être un cas très grave de la grippe.

L'épidémie de virus peut évoluer à partir de groupes - cibles particuliers ou , ou à une grande épidémie dans toute la ville .

Ce programme n'a pas été créé pour tuer tout le monde . Permettez- moi de le répéter : ils ne cherchent pas à tuer tout le monde . Ils ont créé ce programme pour faire face aux soulèvements nationaux pendant un effondrement économique .

Il est maintenant prêt et mis en œuvre. Lorsque l'effondrement se produira , ils n'auront pas assez de troupes pour contrôler le pays ou faire face à des résistances armées. Ils avaient besoin d' une autre façon de garder le contrôle . En n'ayant pas à tirer un seul coup de feu pour réprimer un soulèvement armé , . Un virus de la grippe apparaît comme un « acte de Dieu» aléatoire au lieu d'une  agression du gouvernement.

Pourquoi pensez-vous qu'ils n'ont pas interdit les armes ?

traduction rusty james

merci au

Dr. Bill H. Weld's Official qui au péril de sa vie nous a revele cette affaire a diffuser au plus grand nombre merci

 

Posté par rusty james à 20:10 - - Permalien [#]
Tags : , , , ,


USA Usa, Caroline du Nord. Les Camps de concentration de la FEMA pour SDF - sans domicile fixe !

 

Av6Z3pM0JuLJOcDhU50TQDl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Usa, Caroline du Nord.

Les camps de concentration Fema

pour les sans domiciles fixes

par Massimo Bonato

 

Nous disons souvent que, à la huitième année de crise économique, et face à d’inutiles tentatives globales de faire repartir « la croissance », il semble amplement démontré que nous naviguons dans une crise de surproduction. Nous rappelons aussi, avec la même fréquence, que cette expression classique doit être entendue exactement comme elle a été pensée par son inventeur : surproduction de capital. Soit non seulement de marchandises, mais surtout d’usines-ordinateurs-bureaux (capital fixe) et de force de travail humaine (capital variable).

 

Il nous arrive aussi d’écrire que le programme capitaliste pour gérer cette « surabondance » d’êtres humains est définissable comme un « vous devez mourir ». Il apparaît en effet évident que lorsque depuis le sommet du gouvernement ou de l’Union Européenne ou d’autres organismes supranationaux, on nous dit que « l’espérance de vie s’est allongée » et « donc » il faut augmenter l’âge de la retraite, couper la dépense sanitaire, flexibiliser les horaires et les roulements de travail et de repos, effacer les contrats à temps déterminé, éliminer les tutelles du travail, vendre les immeubles à loyer modéré, etc., on est en train de chercher à réduire les dimensions de la population.

 

Naturellement il est difficile de « montrer » — à une humanité désormais habituée à regarder des images plus qu’à raisonner au moyen des concepts — quelque chose qui découle nécessairement d’une série de faits, mais qui ne « se montre » pas encore dans la réalité de tous les jours. Nous ne remercierons donc jamais assez Massimo Bonato et TgValleSusa pour avoir publié l’article qui suit, corrélé par des photos et des références documentaires.

 

On y parle des États-Unis, soit de l’« empire de la liberté » et de l’initiative privée, le paradis des « opportunités », des « droits humains » et d’autres mots similaires qui ont pénétré de tout leur poids les lieux communs et sur lesquels il n’est plus nécessaire de raisonner ou de s’interroger.

 

Dans ce paradis, les « sans domiciles fixes » — les chômeurs qui ont perdu aussi leur maison et la possibilité d’avoir un revenu pour en louer une — sont enfermés dans des camps de concentration. En fait, similaires à ceux des nazis ou des camps d’enfermement des pays en guerre.

 

Le problème est qu’aux États-Unis il n’y a aucune guerre. Mais les sans domiciles fixes sont — tacitement ou explicitement — encadrés en tant qu’ennemis combattants. Et enfermés. Sans infraction, sans procès, sans limites temporelles.

 

Une force de travail en excès, pour le moment inemployable, donc « stockée » en attente de temps meilleurs. S’ils viennent. Et sinon laissée à macérer sous les aléas atmosphériques comme l’un des mille ghost town qui parsèment le panorama états-unien.

 

Il nous semble évident que le nombre imprécis d’emprisonnés dans les dizaines de camps de concentration Fema ne sont pas comptabilisés parmi les chômeurs et ne « pèsent » donc pas sur les statistiques officielles (le « taux de chômage » a beaucoup diminué dans les dernières années ; un peu de quantitative easing, un peu de camps et le jeu est fait).

 

Comme il apparaît important que beaucoup de ces camps fédéraux (soit « publics ») soient gérés par des contractors privés. Pour traiter un problème sans passer par la loi ordinaire, et en dehors de toute Constitution, qu’y a-t-il de mieux qu’une belle société privée et secrète ?

 

***

Voici l’article de Massimo Bonato.

Des camps Fema en Caroline du Nord, on n’en sort qu’en acceptant de se faire enfiler une micropuce sous la peau.

 

Aux sans-domiciles fixes détenus dans le camp Fema de la Caroline du Nord a été donné le choix de rester ou de s’en aller, mais seulement à condition que leur soit implantée une puce. La RFID (Radio-frequency identification) servirait à les mettre sous monitorage et à les maintenir sous contrôle, en échange du bénéfice de survie, nourriture, couvertures, vêtements.

 

La nouvelle s’est répandue, pour différentes raisons : d’abord le monitorage, et de fait la limitation des libertés personnelles d’hommes et de femmes détenus sans avoir commis d’infractions, mais seulement parce qu’il s’agit d’homeless, de sans domiciles fixes, et de sans emploi. Mais elle a fait réémerger à nouveau, aussi le problème de la gestion du chômage aux USA. Camps Fema. À ceux qui se souviennent du roman de John Steinbeck, Les raisins de la colère et le film qui s’en inspira il n’est pas difficile de s’en faire une idée.

 

 

Qu’est-ce que la Fema ?

 

La Fema est une agence gouvernementale (Federal Emergency Management Agency) destinée à assurer l’arrivée des secours humanitaires en situation d’urgence ; elle est née en 1978, sous la présidence Carter (Wikipedia). Une sorte de Protection civile sous la supervision du Département pour la sécurité nationale.

 

Après les Twin Towers de 2001, et précisément l’année d’après, le procureur général John Ashcroft annonça le désir d’avoir des camps pour les citoyens états-uniens qu’il considérait comme étant des « ennemis combattants », et que son plan « lui permettrait d’ordonner la détention pour un temps indéterminé de citoyens états-uniens et les destituer sommairement de leurs droits constitutionnels et l’accès aux tribunaux, en les déclarant ennemis combattants » (Los Angeles Times). En peu de temps elle se transforma en ce qu’elle est actuellement, et qui fait dire à truthisscary.com que la « Fema est un gouvernement secret, qui peut suspendre la loi, la constitution américaine, les droits civils ».

 

Son parcours est tracé par la paranoïa de la prévention : auparavant pour une attaque nucléaire, puis pour des calamités naturelles, puis pour les attaques terroristes. Aujourd’hui dans ses camps elle enferme des sans domiciles fixes.

 

 

Les camps Fema

 

La Fema a à sa disposition environ 800 camps délocalisés dans tous les États-Unis et peut détenir jusqu’à 2 millions de personnes : des réfugiés hypothétiques, selon sa mission. Mais pas qu’eux. La relative autonomie a conduit à une gestion pas toujours uniforme de ces camps, pour la plupart maintenus vides et prêts, par exemple en Caroline du Nord dans les années 70, pour une réclusion de masse d’activistes de couleur, au cas où ils se fussent soulevés. 

 

Escogitur.com rappelle les mots exprimés au sujet par le chef de la Fema en 1987, Alonzo Chardy, au « Miami Herald », lequel avait rédigé un ordre exécutif justement destiné à suspendre la Constitution avec la déclaration relative de la loi martiale s’il eut été nécessaire. Un Guantanamo en plus grand, prêt entre autres à accueillir aussi des personnes de foi islamique, après les faits du 11 septembre 2001.

 

Les camps Fema reviennent récemment à l’honneur des chroniques, lorsque la Caroline du Nord devient l’exemple de comment seulement le vagabondage pourrait être poursuivi. En août 2013 le Columbia City Council approuve le programme de création de forces spéciales de police qui poursuivent la « quality of life ».

 

De fait, il s’agit de patrouilles qui, depuis octobre de la même année ouvrent les portes du camp Fema de Columbia. Ils poursuivent les sans domiciles fixes accusés de vagabondage ou surpris dans le sommeil ou à uriner contre une plante, ils les chargent sur des véhicules et les conduisent dans le camp, à quelques kilomètres de la ville.

 

Des sites actifs sur le front des droits humains, comme trueactivist.com, en parlent, mais peu d’autres sites en font référence. La ségrégation s’accompagne du secret. Du moins jusqu’au début de novembre de cette année, quand une équipe de la NBC se retrouve à vouloir filmer une prison abandonnée dans les environs de New York, pour un service culturel, mais sans toutefois y parvenir. L’opérateur n’a pas le temps de commencer le tournage que depuis la prison sort un gradé, qui ordonne à la NBC de s’éloigner. C’est un contractor. La prison n’est pas abandonnée, on ne peut pas filmer, et elle n’est pas gérée par un Département d’État, mais par une police privée (globalresearch.ca).

 

Avec entre autres l’histoire de la puce qu’on veut implanter sous la peau des sans domiciles fixes de Columbia en Caroline du Nord, les Américains ont commencé à s’intéresser à ces lieux de détention, surtout à cause du fait que le Wall Street Journal claironne un jour sur deux et met en exergue la diminution du chômage qui permettrait l’augmentation des taux d’intérêt aux USA et en Angleterre.

 

On passe sous silence les paramètres par lesquels le taux de chômage sont établis (sous le gouvernement Thatcher en Angleterre ils changèrent jusqu’à 37 fois !), et pour ne pas rendre compte du phénomène économique et social. Pourtant ces paramètres résultent d’un dispositif d’accréditation politique, ils sont destinés à instiller plus de confiance à l’étranger, et maintenir la stabilité à l’intérieur du pays (« Tu ne vas tout de même pas faire la révolution maintenant qu’il y a du boulot ! »).

 

Mais on s’interroge aussi sur quel sens donner à la « quality of life » aujourd’hui et sur la gestion de cette misère passée dans les mains de polices urbaines privées, des contractors. Pour défendre non seulement une esthétique métropolitaine, un fossé social évident apparaît, des gens sont enfermés dans des résidences fermées, des quartiers équipés de surveillance armée, clôtures et barbelés, afin de les garder dehors et non au sein de la société. Il semble qu’on veuille ségréguer pour ne pas éveiller de malaise dans la population et pour garder les rues propres.

 

« Mais est-ce une telle Amérique que nous voulons ? » se demandent beaucoup de gens.

 

 

 

 Par Massimo Bonato - blogs.mediapart.fr – 

 

Source : 

http://www.tgvallesusa.it

http://www.tgvallesusa.it/2014/12/usa-north-carolina-campi-di-concentramento-fema-per-senza-fissa-dimora/

 

Source de l’introduction :

http://contropiano.org/internazionale/item/28010-usa-north-carolina-i-campi-di-concentramento-fema-per-i-senza-fissa-dimora

videos : Projet de réduction massive de la population mondiale

 

eugenisme depopulation illuminati

«Dans l’éventualité où je serais réincarné, je voudrais revenir comme un virus mortel, afin de contribuer en quelque chose pour résoudre la surpopulation» – Extrait de la préface de la biographie «Si j’étais un animal» du Prince Philip

Différentes personnes à différents moments ont été attirées par différents aspects de l’eugénisme – et ont aussi souvent rejeté d’autres. Il n’y a pas d’emballage parfait, pas de quartier général ni de maitre guide. L’eugénisme est plutôt une collection d’idées et de projets à propos de l’amélioration de la race humaine par le contrôle social de la reproduction humaine. Le mouvement eugénique s’est répandu à travers le monde et affecte toutes les facettes de la vie sociale. Personne n’a besoin de chercher bien loin pour trouver l’eugénisme. C’est dans les livres d’école, dans les journaux et tous les médias, dans la science-fiction, dans les gouvernements et ainsi de suite. C’est une manière de penser à propos de la vie que des personnes très intelligentes ont fait la promotion depuis un siècle, avec peu ou pas de résistance les cinquante dernières années. (Source)

Il existe encore un grand nombre de personnes parmi le public en général, les universitaires et spécialement ceux qui travaillent pour les médias corporatifs, qui sont toujours en déni face à l’agenda de réduction de la population mondial pourtant bien documenté, ainsi que des conséquences de ce programme que nous voyons déjà prendre forme. Cet article, qui fait suite à Eugénisme & darwinisme social qui lui jetait les bases historiques de cette idéologie, se veut une compilation d’évidences en vue de prouver que l’élite a été obsédée par l’eugénisme et son incarnation moderne, le contrôle de la population, depuis plus d’une centaine d’années, et que ce but de réduction de la population globale est toujours en pleine force jusqu’à ce jour. 

1• Des philanthropes milliardaires qui ont assisté au sommet organisé par l’initiative de Bill Gates, le co-fondateur de Microsoft, ont discuté de joindre leur force pour vaincre les obstacles politiques et religieux qui s’opposent au changement concernant la surpopulation mondiale. Ce club, nommé le «Good Club», discute de dépopulation mondiale.

Sous le titre « Le Club des milliardaires tente de juguler la croissance démographique », le Sunday Times du 24 mai a révélé la tenue d’une réunion secrète qui en dit long sur la volonté politique de l’oligarchie financière.

La rencontre, qui s’est tenue à New York le 5 mai dernier, a été organisée à l’initiative de Bill Gates, fondateur du monopole Microsoft, grand promoteur des simulateurs de meurtres sur ordinateur et parrain de Facebook, de Warren Buffet, spéculateur milliardaire et financier de la Fondation Gates, et de David Rockefeller. Au-delà de ces trois là, la petite sauterie a réuni Michael Bloomberg, maire de New York et fondateur de l’agence d’information financière du même nom ; Peter Peterson, fondateur du groupe financier Blackstone et grand avocat de l’austérité budgétaire ; Julian Robertson, patron du fond Tiger Management ; John Morgridge, ancien pdg de Cisco Systems ; Eli Broad, spéculateur immobilier ; David Rockefeller Jr, fils du premier ; Ted Turner, fondateur de CNN ; et Oprah Winfrey, animatrice phare de la télé américaine.

La réunion a débuté par une présentation de chacun des participants sur la cause qu’il défend, mais très vite, nous apprend le Times, la discussion s’est transformée, sous l’impulsion de Bill Gates, en un consensus sur la « surpopulation », comme la cause supérieure qui englobe les autres. Un autre participant a confié qu’ils étaient aussi parvenus à un consensus pour mettre en place une stratégie « dans laquelle la croissance démographique serait attaquée comme menace écologique, sociale et industrielle ». Les participants ont souligné leur « besoin d’être indépendant des agences gouvernementales qui se révèlent incapables d’affronter le désastre que tous nous voyons venir ». De prochaines réunions sont d’ores et déjà prévues pour organiser la mise en œuvre de cette stratégie. (Source)

2• Ted Turner, l’un des participant et riche propriétaire d’un empire médiatique, est fermement imprégné d’eugénisme et de réduction de la population mondiale qu’il voudrait voir baisser de 95% pour être idéale, selon un interview qu’il a accordé à Audubon Magazine en 1996: «Une population totale de 250-300 millions de personnes, un déclin de 95% par rapport aux présents niveaux, serait idéal». Turner a donné un milliard de dollars à une organisation nommée Fondation des Nations Unies. Cette organisation créée par Turner et la Turner Fondation, sont dévouées au contrôle de la population par la distribution de condoms, la promotion de l’avortement et autres méthodes pour promouvoir l’agenda eugénique, tout comme d’autres tels que Bill et Melinda Gates qui ont aussi donné de larges sommes d’argents à des «organisations charitables» qui servent réellement à promouvoir le mouvement eugénique. Turner a même reçu un prix de l’ONU pour son travail en développement durable, qui n’est qu’un autre nom code pour la réduction de la population. (Source)

3• La Fondation Bill & Melinda Gates, le géant américain de l’agrobusiness DuPont/Pioneer Hi-Bred, l’un des plus grands propriétaires de fabriques de semences brevetés et génétiquement modifiés (OGM) et de produits agrochimiques apparentés; Syngenta, une compagnie de semences OGM et de produits agrochimiques basée en Suisse par l’intermédiaire de sa Fondation Syngenta; la Fondation Rockefeller, ce groupe privé qui a créé la «révolution génétique», avec plus de 100 millions de dollars d’argent des semences depuis les années 1970; le CGIAR, réseau mondial créé par la Fondation Rockefeller afin de promouvoir son idéal de pureté génétique à travers un changement de l’agriculture, travaillent ensemble à des projets communs, dont la Réserve mondiale de semence à Svalbard.

Le CGIAR a été façonné lors d’une série de conférences privées tenues au centre de conférence de la Fondation Rockefeller à Bellagio, en Italie. Les principaux participants aux débats de Bellagio étaient George Harrar, de la Fondation Rockefeller ; Forrest Hill, de la Fondation Ford ; Robert McNamara, de la Banque mondiale, et Maurice Strong, l’organisateur international de la famille Rockefeller au niveau de l’environnement et qui, en tant que fiduciaire de la Fondation Rockefeller, organisa Sommet de la Terre (Earth Summit) de l’ONU, à Stockholm, en 1972. Cela faisait partie de l’objectif de la fondation depuis des décennies afin de mettre la science au service de l’eugénisme, une hideuse version de la pureté raciale, et qui a été appelé Le Projet.

Pour assurer un impact maximum, le CGIAR a appelé l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture des Nations Unies, le Programme de développement des Nations Unies et la Banque mondiale. Ainsi, par le biais d’une levée soigneusement planifiée de son premier appel de fonds, la Fondation Rockefeller, à partir du début des années 1970, était en mesure de façonner la politique agricole mondiale. Et elle l’a façonnée, en effet.

Financé par de généreuses bourses d’étude de Rockefeller et de la Fondation Ford, le Groupe consultatif sur la recherche agricole internationale (CGIAR) a veillé à ce que les scientifiques et agronomes principaux de l’agriculture du Tiers-Monde soient amenés aux États-Unis afin de «maitriser» les concepts de production de l’agro-industrie moderne, et afin de les ramener dans leur patrie. Durant ce processus, ils ont créé un réseau d’influence inestimable pour la promotion de l’agro-industrie américaine dans ces pays, et plus particulièrement la promotion de la «Révolution génétique» des OGM dans les pays en voie de développement, et tout cela au nom de la science et d’un marché agricole efficace et libre.

Ce qu'il faut savoir sur le "shutdown" du gouvernement américain

 

shutdown-usa

Amérique du Nord

Publié le 7/10/2013

Vous entendez parler du shutdown du gouvernement américain sans savoir ce qu'est cette suspension temporaire des activités fédérales ? Voici l'essentiel à savoir.

Par Pascal Dray.

À quoi correspond cette procédure du shutdown ?

Tout d’abord, il faut savoir que cette procédure a toujours été utilisée dans le cadre de stratégie dite politicienne. C’est soit le parti républicain, soit le parti démocrate qui déclenche cette procédure. Le Congrès aux États-Unis (à peu près l’équivalent de l’Assemblée nationale) est composé de la chambre des représentants et du sénat. Le Sénat est, lui, composé de 100 sénateurs et la chambre des représentants de 435 représentants.

"Le Congrès américain est chargé d'élaborer, de discuter et de voter les lois. Il exerce également un pouvoir sur le budget fédéral des États-Unis, le commerce et la défense du pays. Le Congrès peut soumettre des amendements à la Constitution. Il peut enfin lancer une procédure d'impeachment pour mettre en accusation le président ; un haut fonctionnaire ou un juge. Le Sénat américain représente les États et la politique nationale, alors que la Chambre s'occupe des problèmes de la vie quotidienne des citoyens. L'un n'est pas supérieur à l'autre. Les deux assemblées doivent travailler en coordination".

Dans le cadre de la procédure de "shut down" déclenchée le 1er  octobre 2013, il y a désaccord sur le financement de la loi dite Obamacare, une loi pour mettre en place aux États-Unis l’équivalent de notre Sécurité sociale. Les républicains soutiennent qu’il n’est pas possible de financer à ce jour la loi dite Obamacare et demandent de reporter son application et son financement en septembre 2014. Les républicains s’appuient sur la situation économique préoccupante du niveau d’endettement américain qui serait fortement alourdi si le financement de l’Obamacare était déclenché aujourd’hui.

Blocage budgétaire et services minimaux

Dans la pratique, les fonctionnaires fédéraux des services non régaliens sont priés de rester chez eux jusqu’au déblocage budgétaire. Les services de police, de justice et d’armée sont assurés, mais du fait d’un blocage dans le processus d’autorisations budgétaires les autres fonctionnaires ne doivent pas travailler.

Depuis 1960, 18 (17+1) procédures de "shut down" ont été déclenchées. La première a été déclenchée sous la présidence de G. Ford, président républicain en 1976. Le Congrès était majoritairement démocrate. Le président mit son véto à un programme lié au département du travail. Ce premier "shut down" s’étala du 30 septembre au 11 octobre. Sous Carter, démocrate avec un congrès démocrate, 5 procédures furent initiées. La plus longue dura 18 jours et concernait le programme Medicaid et le financement d’une centrale nucléaire.

Sous Reagan, républicain où le Sénat était républicain de 1981 à 1986, 9 procédures furent déclenchées. La plus longue dura trois jours. Sous G.H.W Bush (le père), une procédure fut déclenchée. Sous Clinton, 2 procédures furent déclenchées dont la plus longue dura 21 jours et qui concernait la présentation des comptes sur 7 ans, mais avec un budget émanant du département du Budget au Congrès plutôt qu’un budget du département du budget du président. Finalement, un compromis fut trouvé sur le budget.

Depuis le 1er octobre 2013, une nouvelle procédure de "shut-down" vient d’être déclenchée ; elle concerne le déblocage d’un budget pour la mise en œuvre de la loi dite Obamacare. Il s’agit en fait d’un programme dit de protection sociale qui concernerait tous les Américains.

Compte tenu de l’endettement américain qui dépasse 100 % du PIB, les membres républicains de la chambre des représentants ont demandé aux sénateurs et représentants de reporter le financement de la loi sur le système de santé à septembre 2014. Le président américain dénonce ce blocage, mais comme nous l’avons vu celui-ci n’est pas le premier et certainement pas le dernier. Nous ne savons pas combien de temps pourra durer ce "shut down".

Un calendrier risqué

Si cette procédure dure plus de 15 jours, une autre date butoir risque de déboucher sur une nouvelle incertitude. Cette date, c’est la date de relèvement du plafond de la dette. Si celui-ci n’est pas relevé, alors les États-Unis seront déclarés en "cessation de paiement". C’est donc la conjonction de ces deux procédures, "shut-down" et relèvement du plafond de la dette, qui constitue un risque majeur pour les États-Unis, mais aussi pour l’économie mondiale.

En effet, comme la Réserve fédérale a injecté des liquidités depuis la crise de 2008, cette politique laxiste pourrait, si le pire se produisait à savoir que le plafond de la dette n’est pas relevé, conduire à une chute considérable du dollar avec toutes les conséquences en cascade sur les marchés financiers et sur l’économie mondiale (très forte hausse du prix des matières premières, hyperinflation, faillites d’entreprises en cascade, etc.). Évidemment, il existe des solutions que j'ai déjà évoquées dans un article sur Le Cercle Les Échos.

Sortir de l’impasse

Aujourd’hui, les politiques budgétaires et monétaires inspirées par les keynésiens et les monétaristes nous ont menés dans une impasse économique. Plus de croissance et un endettement public devenu la pierre d’angle du système économique. Pour lever les incertitudes liées à ces politiques, pour le moins hasardeuses, il est grand temps de revenir à des principes d’orthodoxie budgétaire et à la mise en place d’un vrai système monétaire reposant sur le libre échange, la division du travail et la spécialisation.

Libérons donc le système et sortons de l’impasse interventionniste !

//www.contrepoints.org/?p=141666

Ordo ab chaos :Les préparatifs massifs déployés par la FEMA en vue d'une catastrophe nationale.

 

0923_vitesse_lumire_science_newzitiv

La vidéo ci-dessous, en anglais, montre les préparatifs massifs déployés par la FEMA en vue d'une catastrophe nationale.  Sur le site des appels d'offre du gouvernement fédéral on trouve plusieurs sollicitations de la FEMA qui demandent des fournitures et installations d'urgence pour 100 000 personnes qui travailleront à l'intérieur de cellules de gestion médicale, réparties dans 1000 campements abritant 100 personnes chacun.  La FEMA demande que la livraison des fournitures soit assurée dans un délai de 48h.  

  La FEMA demande des vêtements médicaux pour 100 000 personnes, des pantalons et chandails, 1000 abris d'urgence, de l'essence, des douches et salles de bain portatives, de l'équipement d'hygiène, des millions de litres d'eau en bouteille, etc.  

Le commentaire d'un des entrepreneurs semble confirmer l'existence de centres qui seront opérationnels lors d'une catastrophe, qu'il nomme des "camps".  Il dit que le scénario catastrophe  sous-entendu par ces appels d'offre ne lui permet que d'assumer la responsabilité des 20 camps en Californie, de 5 dans l'Oregon et de 5 à Washington...Pandemie a venir ou  un évenement .vont ils se servir de la comet ison comme prétexte pour une false flag fort possible ce qui s'est passé en russie etait juste un test pour que les gens acceptent ce genre d'éventualité,  de  plus la fusillade de la navy çà sent pas bon si il y'a un lien que savaient ces soldats morts ,le fait qu'on est voulu les faire passer pour fou alors que les parents disent que leur fils allez bien en dit long sur ce qu'ils avaient découvert ,une false flag peut en etre la cause l'avenir nous le dira..

.une infos du début du mois parlée de ce transfert....

La base aérienne américaine Dyess située au sud-ouest de Abilene, au Texas, est en pleine activité pour déplacer des ogives nucléaires sur la côte Est des Etats-Unis dans un transfert secret qui n’a aucune trace papier, selon une source d’Infowars.

Le Commandant de la Force aérienne de Dyess a donné l’autorisation à des parties inconnues pour transférer les ogives nucléaires dans un lieu inconnu qui serait la Caroline du Sud selon le rapport, d’où les ogives seront ensuite reprises et potentiellement utilisées, selon les informations divulguées.

"Dyess a commencé à sortir les ogives nucléaire aujourd’hui. J’ai reçu une info de DERMO (une base militaire en Floride) plus tôt. L’informateur dit que c’était même la première fois qu’on les voyait depuis qu’elles ont été mises là dans les années 80. Aucun signature n’a été exigée pour le transfert …ordo ab chaos


Solicitation Number: HSFE70-13-R-0062

Solicitation Number: HSFE70-13-R-0058

Solicitation Number: HSFE70-13-R-0070

Solicitation Number: HSFE90-13-I-0018

Solicitation Number: HSFE70-13-R-0061

Solicitation Number: HSFE70-12-R-0043

Solicitation Number: HSFE70-12-R-0097

Solicitation Number: HSFE70-13-R-0071

Solicitation Number: HSFE70-13-R-0049

Solicitation Number: HSFE70-13-R-0048

Solicitation Number: HSFE70-13-R-0046

Solicitation Number: HSFE10-13-P-5023

Solicitation Number: FEMAtransportationCarrierIndustryDay  

Solicitation Number: 2013-N-15755


  Source : http://www.wikistrike.com/article-la-fema-se-prepare-tres-precisement-a-la-mobilisation-de-100-000-personnes-pour-une-catastrophe-nati-120134100.html

Posté par rusty james à 20:55 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,


Un document du congrès sur L'éxistence des camps de concentration américains

CP-Ft-Leonard-Woods-MO

fema-xxx

 

"Ci-joint les renseignements demandés concernant la politique et les orientations pour l'établissement de programme de travail des détenus civils et les camps de prisonniers civils sur des installations de l'armée de l'armée. Cette information n'a pas encore été publié (il est actuellement à l'imprimerie), cependant, il a été financé, géré et  reflète la politique de l'Armée de terre., vous trouverez ces renseignements utiles. "

Apparemment, toutes les éventualités sont prévues pour ce photographe cassé photos qu'environ un demi-million de cercueils en plastique:

coffin-liners-in-rows



Ces plans sont similaires à bien des égards pour les plans de Hitler et de Staline, qui ont tous
ont généralement les mêmes bailleurs de fonds.

Posté par rusty james à 12:32 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

D'immenses fissures en Espagne situé au sud-est de la péninsule ibérique.

crackspain05

MessageToEagle.com - Cette fois, c'est en Espagne qu'une fissure a été rapportée.
Le département des situations d'urgence a demandé à la Commission Géologique de Murcie de faire une estimation des causes de l'immense fissure, qui est apparue après des fortes pluies dans le parc industriel ''El Saladar'', à Totana, situé au sud-est de la péninsule ibérique.

 

 

 

La fissure s'étend le long du parc industriel dans la direction du centre sportif ''Valverde Reina''. Elle est longue de plus de 300 mètres et à certains endroits dépasse les deux mètres de profondeur.
La fissure est apparue il y a deux jours (le 13 novembre) et s'écarte graduellement pour atteindre 40 à 50 cm de large.
Selon europapress.es de début novembre, la fissure est apparue en haut d'une falaise à Cotillo, située à l'extrême nord de Fuerteventura, l'une des Îles Canaries dans l'Atlantique au large de la côte africaine.
La falaise de Cotillo, Fuerteventura
Encore plus tôt, il y a exactement trois mois, une fissure de 1,5 km de long apparaissait dans la région de Puerto Lumbreras (également dans la région espagnole de Murcie).
Selon une source, la profondeur de la fissure s'établit entre 2 et 5 mètres.
Puerto Lumbreras, Murcie
Puerto Lumbreras, Murcie - s'étend sur plus de 1.5 km et à certains points arrive à une profondeur de 5 m.
Puerto Lumbreras, Murcie
La fissure touche des maisons et des fermes. La protection civile et la Commission Géologique espagnole sont allées sur place il y a quelques jours pour faire une première évaluation, mais il n'y a pas encore de conclusions. Une ''étude systématique'' est requise pour analyser la situation, selon abc.es.
Des fractures du sol se produisent souvent durant des séismes. Elles apparaissent fréquemment et leur origine n'est pas mystérieuse.
Pourtant des fractures non associées à des mouvements tectoniques connus sont relativement rares et restent habituellement inexpliquées.
De nombreux sites ce sont fait l'écho de cette évènement en avril 2013 alors que cela s'est passé en 2012 le catastrophisme çà fait auguementer les connexions internet  faites vos propres recherches avant d'accepter quoi que soit dans ce monde ....
 à mettre sur le compte du volcanisme sous marin et de l'ile ni plus ni moins pas de catastrophisme exacerbé on a eu notre dose en 2012 maintenant basta , le danger est économique et politique non naturel il sera provoqué par l'homme de quelques manière que ce soit ordo ab chaos comme toujours .......

Posté par rusty james à 10:58 - - Permalien [#]
Tags : , ,

Après l’ouragan Sandy, le camp FEMA Liberté : Un camp avec des hélicoptères Blackhawk volant au dessus

imagesfss
 
Après l’ouragan Sandy, le camp FEMA Liberté : Un camp de concentration avec des hélicoptères Blackhawk volant au dessus

hik

 
Voici une histoire que les medias de l’establishment ignore dans les grandes largeurs: une ville de tentes établie par la FEMA (Federal Emergency Management Administration) dans le parc Monmouth à Oceanport dans l’état du New Jersey, pour les victimes de l’ouragan Sandy; ce camp vu de près, ressemble plus à un camp de concentration militaire qu’à quelque chose fourni par un gouvernement humanitaire et attentionné vis à vis de sa population.
L’ Asbury Park Press a réussi à parler avec des gens internés dans le camp qui décrivent leur entassement dans des tentes où il fait très froid avec des hélicoptères Blackhawk tournant au dessus d’eux.
“Les élections sont passées et nous sommes toujours là”, a dit un résident à Asbury Park Press. “Il y a des hélicoptères Blackhawk qui volent au dessus de nous jour et nuit. Ils bougent de l’équipment lourd devant les tentes toutes les nuits.”
Il a dit que la FEMA leur a interdit de prendre des photos de “Camp Liberté” et de fermer les WiFi. Il a dit qu’ils ne pouvaient plus recharger leurs smartphones parce qu’il n’y avait soi-disant pas assez d’électricité. “Chaque fois que nous branchions un téléphone ou quelque chose, les flics venaient les débrancher”, a t’il dit.
L’homme a décrit la “micro-ville” (d’après le vocable de la FEMA elle-même) comme étant une prison. La Croix Rouge a promis plus d’équipement comme des machines à laver et des douches chaudes, mais a envoyé les victimes de l’ouragan vivre dans des tentes sans chauffage.”
La gestion de la FEMA est parfaitement prévisible. Apres tout, elle fut créée pour gérer les effets de la loi martiale, pour arrêter les gens et les interner dans des camps de concentration. La réponse et la gestion de la FEMA au désastre n’est en fait qu’une escroquerie et un coup de pub médiatique.

url de l’article original:http://www.infowars.com/femas-camp-freedom-concentration-camp-with-blackhawk-helicopters-flying-above/print/

cela ressemble à un bon exercice avant un grand évènement qui servira de prétexte pour remplir tous les camps FEMA vides et près à accueillir des millions de victimes .

Posté par rusty james à 15:50 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Le congrès mandatte La FEMA a se préparer à la «planification de mortalité de masse»

Instant-présent-horloge

 

HR 6566 IH

112e CONGRÈS

Session 2d

H. R. 6566

Pour modifier le Homeland Security Act de 2002 pour exiger l'administrateur de la Federal Emergency Management Agency de fournir des conseils et de la coordination de la planification mortalité de masse, et à d'autres fins.

DANS LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS
 

28 septembre 2012

Mme RICHARDSON a introduit le projet de loi suivant, qui a été renvoyé à la Commission des transports et des infrastructures, et en plus de la commission de la Sécurité intérieure, pour une période à déterminer ultérieurement par le Président, dans chaque cas, à l'examen des dispositions qui entrent relevant de la compétence de la commission intéressée

UN PROJET DE LOI

Pour modifier le Homeland Security Act de 2002 pour exiger l'administrateur de la Federal Emergency Management Agency de fournir des conseils et de la coordination de la planification pour  préparer et fournir aux victimes d'une catastrophe naturelle, acte de terrorisme, ou d'autres catastrophes d'origine humaine, mais ne parvient pas à planifier la façon de préparer et de réagir aux décès de masse

 

Un projet de loi, déposé le 28 septembre dernier, donne le mandat à la FEMA (gestion des urgences) de mettre en place des mesures pour faire face à des mortalités de masse causées par des attaques terroristes ou tous types de catastrophes* Sur le site du gouvernement fédéral, http://www.govtrack.us/, remarquez l'icone de la pyramide avec l'oeil juste au-dessus de la barre d'adresse...   L'emblème du "Govtrackus" (le gouvernement nous surveille)?  

Le Congrès américain a voté une loi qui mandate la Federal Emergency Management Agency(FEMA) à se préparer à la «planification de mortalité de masse».  Parmi les mesures prévues dans le projet de loi on trouve: la mise en place de salons funéraires, de cimetières et de morgues puisque ces infrastructures funéraires seront débordées en cas d'attaque terroriste, en cas de catastrophe naturelle ou autre crise.

Le projet de loi HR 6566 a été  publié sur le site govtrack.us ce matin,  après avoir été approuvé par la Chambre le 28 Septembre.  Le projet de loi modifie la Loi sur la sécurité intérieure de 2002 afin de mandater la FEMA à fournir des conseils, à assurer la coordination dans la planification de mortalité de masse, et à d'autres fins.
La loi va même jusqu'à demander à la FEMA d'être sensible au fait que les Juifs et les Musulmans exigent  d'être enterrés dans les 48 heures suivant le décès.

03 janvier 2012

Des lampadaires intelligents qui enregistrent les conversations et d'effectuer de la surveillance vidéo

IMG_7663poster
Des lumières de rue sont installées dans les villes américaines pour non seulement permettre au Département de la Sécurité Intérieure (DHS) d'émettre des messages d'urgence et d'effectuer de la surveillance vidéo, mais aussi pour enregistrer les conversations des gens.
 
 
La compagnie Illuminating Concepts défend son produit, appelé les"Intellistreets", en disant qu'il ne représente pas une intrusion dans la vie privée, que cette technologie n'est pas "big brother".
 
Ces lampadaires intelligents se retrouvent, jusqu'à maintenant, dans la ville de Détroit, Chicago et Pittsburgh. Ils sont présentés comme des mesures de protection, de surveillance, parce qu'ils sont reliés à un système d'alerte du DHS.  Ils enregistrent tant les images que les sons. Le propriétaire de l'entreprise, Ron Harwood, a été accusé de travailler de concert avec le Homeland Security et de mettre en place un réseau de haute technologie relié via un puissant système wi-fi.
 
Harwood a déclaré que les lumières de rue vont nous faire sentir plus en sécurité et plus heureux car ils représentent la manière dont les entreprises et le gouvernement peuvent travailler ensemble pour créer des avantages économiques, environnementaux et sociaux!!!
 
Selon lui, cette technologie n'est pas une menace à la vie privée puisque leur existence est rendue publique.
 
Ces lampadaires de surveillance portent un potentiel d'espionnage sans limite, comme font les caméras de surveillance en Angleterre où des ordres peuvent être donnés via des haut-parleurs pour dire aux gens de ramasser leurs déchets ou de quitter la zone. 
 
Selon un rapport, toutes les villes américaines pourraient accueillir les "Intellistreets" d'ici le printemps 2012.
 
La loi de détention illimitée sans procès signée par Obama, les camps de la FEMA et ces lampadaires intelligents, tout y est pour la dictature, pour une société orwellienne.