fddfdcdds.

 

Compte rendu 
Elle examine ensuite l’amendement AC 421 de Mme Martine Faure.
   
Mme Julie Sommaruga.
   
Cet amendement a pour objet l’intégration dans la formation dispensée dans les écoles élémentaires d’une éducation à l’égalité entre les femmes et les hommes et à la déconstruction des stéréotypes sexués. Il s’agit de substituer à des catégories telles que le « sexe » ou la « différence sexuelle », qui renvoient à la biologie, le concept de « genre », qui montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites.
 
M. le rapporteur. Avis favorable.
 
M. Xavier Breton.
 
Comme en témoigne la proposition de résolution demandant une commission d’enquête, cosignée par Mme Virginie Duby-Muller et par moi-même, nous reconnaissons aux études de genre un grand intérêt. Le problème commence quand on bascule dans une théorie qui dénie toute importance au biologique. J’appelle donc le rapporteur à une grande vigilance : il convient de ne pas introduire dans notre législation cette idéologie du gender
     
Mme Virginie Duby-Muller.
 
Il nous faut être vigilants face à une terminologie qui   véhicule une idéologie, dont nous avons eu tout à l’heure un aperçu avec la proposition de changer le nom de l’école maternelle.
 
Mme Martine Martinel.
 
Il ne s’agit nullement de nier la biologie. La théorie du genre est déjà ancienne et n’est pas une idéologie propre à renverser toutes les valeurs de la société.
           
Mme Marie-George Buffet.
 
Quelle idéologie véhiculerait donc la théorie du genre ?
Elle se borne à dire que des hommes et des femmes ne se retrouvent pas dans leur état biologique et se construisent autrement. Ce n’est que le constat d’un vécu, qu’il faut prendre en compte. Nous demandons l’égalité des genres.
     
La Commission adopte l’amendement     
     
A faire circuler largement        
Suite à partir de la page 11 du pdf ici