Eugénisme : des médecins kényans découvrent un agent anti-fertilité dans le vaccin antitétanique de l'ONU?

téléchargement (23)

Selon  LifeSiteNews , une publication catholique, la Kenya Catholic Doctors Association (Association des médecins catholiques du Kenya) accusent l'UNICEF et l'OMS de stériliser des millions de filles et de femmes dans le cadre d'un programme de vaccination antitétanique parrainé par le gouvernement kenyan.

Le gouvernement kenyan nie que le vaccin soit conforme à la réalité et le déclare parfaitement sûr.

L’Association des médecins catholiques du Kenya, cependant, a obtenu des preuves du contraire et a envoyé six échantillons différents du vaccin contre le tétanos provenant de divers endroits au Kenya envoyés à un laboratoire indépendant en Afrique du Sud pour des tests.

Les résultats ont confirmé leurs pires craintes: les six échantillons étaient positifs pour l'antigène HCG. L' antigène HCG est utilisé dans les vaccins anti-fertilité , mais il a été trouvé dans des vaccins contre le tétanos ciblant les jeunes filles et les femmes en âge de procréer. Le Dr Ngare, porte-parole de la Kenya Catholic Doctors Association, a déclaré dans un bulletin publié le 4 novembre:

«Cela a prouvé nos pires craintes; que cette campagne de l'OMS ne vise pas à éradiquer le tétanos néonatal, mais bien à un exercice de stérilisation en masse bien contrôlé et contraignant de la population utilisant un vaccin éprouvé régulant la fertilité. Ces preuves ont été présentées au ministère de la Santé avant le troisième cycle de vaccination, mais ont été ignorées. »( Source .)

Le Dr Ngare a soulevé plusieurs points concernant le programme de vaccination massive contre le tétanos au Kenya, qui a amené les médecins catholiques à devenir suspicieux:

Le Dr Ngare a déclaré à LifeSiteNews que plusieurs médecins, parmi lesquels 54 hôpitaux, 83 centres de santé et 17 facultés de médecine et d'infirmières et infirmiers, étaient alertés par les médecins, ont laissé entendre que la campagne antitétanique était secrètement une campagne anti-fertilité.

Pourquoi, demandent-ils, impliquera-t-il cinq coups sans précédent (ou "jabs" comme on les appelle au Kenya) sur plus de deux ans et pourquoi s'applique-t-il uniquement aux femmes en âge de procréer, et pourquoi est-il mené sans les méthodes habituelles? fanfare de la publicité gouvernementale?

«Habituellement, nous donnons une série de trois injections sur une période de deux à trois ans, à quiconque se présente à la clinique avec une plaie ouverte, hommes, femmes ou enfants», a déclaré le Dr Ngare.

Mais ce sont les cinq régimes de vaccination qui sont les plus alarmants. "La seule fois où le vaccin antitétanique a été administré en cinq doses, c'est lorsqu'il est utilisé comme vecteur dans des vaccins régulateurs de la fertilité associés à l'hormone de grossesse, la gonadotrophine chorionique humaine (HCG) mise au point par l'OMS en 1992." ( Source.)

UNICEF: Une histoire de profiter des catastrophes pour vacciner en masse

Il convient de noter que l’UNICEF et l’OMS distribuent ces vaccins gratuitement et que le gouvernement kenyan est incité financièrement à participer à ces programmes. Lorsque les fonds des Nations Unies ne suffisent pas pour acheter des lots annuels de vaccins, une organisation créée et financée par la Fondation Bill et Melinda Gates, GAVI, fournit des fonds supplémentaires à bon nombre de ces programmes de vaccination dans les pays pauvres. 

En outre, il n'y a pas eu d'épidémie de tétanos au Kenya, seulement la «menace» perçue de tétanos due aux inondations locales.

Ces catastrophes locales sont une raison commune pour laquelle l’UNICEF se rend dans les pays les plus pauvres avec des vaccins gratuits pour lancer des programmes de vaccination de masse.

Health Impact News a annoncé l'année dernière que l'UNICEF avait lancé un programme de vaccination de masse similaire avec 500 000 doses de vaccin antipoliomyélitique oral vivant aux Philippines après le passage d'un Super Typhon ayant dévasté Tacloban et ses environs. Ceci en dépit du fait qu'aucun cas de poliomyélite n'a été signalé aux Philippines depuis 1993, et que les personnes ayant reçu le vaccin antipoliomyélitique vivant peuvent «répandre» le virus dans les systèmes d'égouts, provoquant ainsi la maladie qu'il est supposé prévenir. . (  Pas de polio aux Philippines depuis 1993, mais un programme de vaccination de masse contre la polio est destiné à 500 000 victimes du typhon de moins de 5 ans .)

Un vaccin de masse très similaire avec le vaccin antipoliomyélitique oral vivant a eu lieu chez les réfugiés syriens en 2013, lorsque l'UNICEF a acheté 1,7 million de doses du vaccin antipoliomyélitique, alors qu'aucun cas de poliomyélite n'avait été observé depuis 1999. Après la vaccination de masse programme a commencé, des cas de poliomyélite ont commencé à réapparaître en Syrie. Les vaccins de l'UNICEF contre la polio vivants causent-ils la polio chez les Syriens? 1,7 milliard de vaccins achetés par l'UNICEF .)

Il semble bien évident que l’UNICEF et l’OMS utilisent ces catastrophes locales pour vacciner en masse les populations, principalement les enfants et les jeunes femmes. Des efforts massifs d'éducation et de propagande sont également nécessaires pour convaincre les populations locales qu'elles ont besoin de ces vaccins. Voici une vidéo produite par l'UNICEF pour le vaccin contre le tétanos au Kenya. Remarquez comment ils utilisent les enseignants et les médecins locaux pour éduquer, même si les vaccins sont produits par les pays occidentaux.

Posté par rusty james à 18:27 - - Permalien [#]
Tags :


Liste à Éviter pour les aliments, Les boissons et Les vaccins contenant des cellules de foetus avortées

fond-ecran-11199-humanite
De nombreux points de vue sont opposés  sur la moralité de l'utilisation de produits de consommation qui sont cultivés sur des lignées de cellules de foetus avortés. Quel que soit votre position sur l'avortement, le fait qu'il ya toute une industrie autour de la fabrication d'aliments, de boissons et de produits médicaux qui utilisent régulièrement les tissus de foetus avortés devrait être une source de grande préoccupation.
"Quand le vivant devient une marchandise il est grand temps de rattacher votre ceinture intellectuelle ,
l'époque devient monstrueusement décadente est cela le progrès permettez moi d'en douter"R.james
 
Il ya toujours eu beaucoup d'enthousiasme au sein de la communauté médicale concernant l'utilisation de tissus fœtaux pour la transplantation et à la fabrication de vaccins.
La technologie de tissu foetal a évolué considérablement au cours des deux décennies en particulier dans le domaine de traitement de diverses maladies neurologiques et endocriniennes.
 
Toutefois, de graves questions éthiques se posent quant à la source et l'approvisionnement du tissu nécessaire. Alors que certains experts de la communauté médicale prévoit un potentiel illimité pour la technologie de tissu fœtal, d'autres ont exprimé leur profonde préoccupation quant aux limites de la dynamique éthiques et moraux de la question. Où est la ligne blanche ?

 

 

Évitez les aliments, des boissons et des
vaccins contenant des cellules de foetus avortés

Aussi récemment qu'en mai,  Pepsi ignoré les préoccupations  et les critiques de dizaines de groupes pro-vie et des dizaines de milliers de personnes pro-vie qui ont exprimé leur opposition à PepsiCo contracter avec la société de biotechnologie Senomyx même après qu'il a été constaté à tester leurs additifs alimentaires à l'aide du fœtus les cellules de l'avortement.
«Les programmes de saveur clés de l'entreprise se concentrent sur la découverte et le développement d'ingrédients de saveur salée, sucrée et salée qui sont destinés à permettre la réduction de MSG, le sucre et le sel dans les produits alimentaires et de boissons», le site web Senomyx dit. "Utilisation de récepteurs de goût humaines isolées, on a créé des systèmes de récepteurs à base de goût exclusifs dosage qui fournissent un affichage biochimique ou électronique lorsque un ingrédient de saveur interagit avec le récepteur."
Debi Vinnedge, des groupes pro-vie des enfants de Dieu pour la vie, a expliqué: «Ce qu'ils ne disent pas le public, c'est qu'ils utilisent HEK 293 - cellules embryonnaires humaines de rein provenant d'un bébé avorté électivement pour produire ces récepteurs. Ils auraient pu facilement choisi animaux, d'insectes ou d'autres cellules humaines moralement obtenus exprimant la protéine G pour les récepteurs du goût ".
En Août 2010, PepsiCo a conclu une entente de quatre ans avec Senomyx pour le développement des édulcorants artificiels de haute puissance pour les boissons PepsiCo. En vertu du contrat, PepsiCo paie 30 millions de dollars à Senomyx pour la recherche et les redevances futures sur les produits PepsiCo vendues en utilisant la technologie Senomyx. Lorsque le groupe prolife a écrit deux sociétés demandant qu'ils utilisent l'un de plusieurs lignées de cellules non viables désagréables, énumérés dans leurs brevets, Senomyx n'a pas répondu. PepsiCo a fait réponse, cependant, et a insisté pour que son utilisation de la recherche de Senomyx produirait «grande dégustation, boissons moins caloriques."

Les produits suivants sont fabriqués en utilisant des cellules de foetus avortés:

Pepsi Beverages
- Tous Pepsi boissons gazeuses
- Sierra Mist boissons gazeuses
- Mountain Dew boissons gazeuses
- Tasse de bière de racine et d'autres boissons non alcoolisées
- Pas de boissons de la peur
- Spray boissons Ocean
- meilleur café de Seattle
- boissons Tazo
- AMP boissons énergétiques
- Aquafina eau
- Aquafina aromatisé boissons
- boissons énergétiques Doubleshot
- boissons Frappuccino
- thé Lipton et autres boissons
- Propel boissons
- boissons SoBe
- boissons Gatorade
- Fiesta Miranda boissons
- jus de fruits et boissons Tropicana
NESTLE PRODUITS
- Tous les colorants à café
- Maggi marque soupes instantanées, les cubes de bouillon, ketchups, sauces, assaisonnements, des nouilles instantanées
KRAFT - CADBURY ADAMS PRODUITS
- Black Jack chewing-gum
- Bubbaloo bubble gum
- bubble gum Bubblicious
- Chiclets
- Clorets
- Dentyne
- Tendances beauté Gum
- gomme Sour Cherry (Limited)
- Sour Gum Pomme (Limited)
- Stride
- Trident
Cadbury Adams BONBONS
- Blasters Sour Cherry
- Fruit Mania
- la réglisse de Bassett Toutes les sortes
- Maynards Wine gum
- Poisson suédois
- Baies suédois
- Outres Juicy
- Oursons originales
- Peach Fuzzy
- refroidisseurs Sour
- Sour Patch Kids
- Mini Fruit Gums
AUTRES PRODUITS Cadbury Adams
- Certs menthe
- Halls contre la toux
PRODUITS Neocutis
Cette société fabrique des crèmes anti-rides qui
contiennent des cellules à partir d'une semaine de gestation avortée 14 hommes
bébé. Voici la liste des crèmes, mais nous
recommandons un boycott complet de tous les produits Neocutis.
- Bio-Gel Prevedem Journee
- Bio-Sérum Lumière
- Bio Crème pour la peau réparatrice
VACCINS
MMR II (Merck)
ProQuad (TMM + Varicelle - Merck)
Varivax (varicelle - Merck)
Pentacel (Polio + DTCoq + Hib - Sanofi Pasteur)
Vaqta (Hépatite A - Merck)
Havrix (Hépatite A - Glaxo SmithKline)
Twinrix ( l'hépatite A et B combo - Glaxo)
Zostavax (Shingles - Merck)
Imovax (Rage - Sanofi Pasteur)

En savoir plus sur  http://www.realfarmacy.com/avoid-any-products-containing-aborted-fetal-cells/ # G5ow8UwcUDmT0uCH.99

Posté par rusty james à 23:08 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

N’importe quelle maladie et de mort cellulaire peut être transmis par des ondes électromagnétique

tumblr_mbyaurBBzu1r9xjxoo1_250 - Copie

En juillet 1976 les Etats Unis ont reçu des salutations très spéciales pour leur Bicentenaire de la part de l’union Soviétique. A ce moment, les systèmes de communications du monde dans la bande de 3 à 30 mégahertz ont soudainement rencontré une interférence substantielle en provenance d’émetteurs soviétiques extrêmement puissants qui ont été soudainement activés. Ces émetteurs continuent leurs émissions à ce jour. Les estimations de la puissance de ces émetteurs varient, mais l’échelle des valeurs s’élève à plusieurs centaines de mégawatts, avec une puissance nominal de 100 mégawatts.
Ces puissants émetteurs ont été surnommés bien à propos les « Piverts » à cause du son caractéristique de la modulation du signal à la réception, c’est-à-dire que le signal reçu fait le son du « picotage »  très semblable à un Pivert frappant un morceau de bois de son bec.

Plusieurs nations ont protesté, mais les puissants signaux ont continué jusqu’à ce jour, la seule réponse soviétique a été d’ajouter un système « spectre de diffusion », afin que l’émetteur ne demeure pas trop longtemps sur une fréquence spécifique, mais permute périodiquement à d’autres fréquences.
Ces émetteurs n’ont apparemment jamais été localisés précisément par l’Intelligence américaine, mais leurs rayons comportent de nombreuses caractéristiques du radar au-delà-de-l’horizon [OTH, over-the-horizon], ils ont été classés radars OTH par l’Intelligence américaine, et peuvent sans aucun doute effectuer cette mission et d’autres très intéressantes que les services de renseignements américains n’ont pas étudiées.
Le « Soviet Military Power » du département de la défense (1985, p.45) montre l’intersection directe au-dessus des Etats Unis des rayons radar de Pivert utilisés dans un rôle OTH. De plus il est montré un rayon de « scanner » supplémentaire lequel peut scanné à travers la « grille » d’intersections au-dessus des Etats Unis, formée par l’interférence d’onde de forme des deux rayons Pivert principaux.
D’abord, ils peuvent être employés dans un mode radar OTH conventionnel, puisque leurs rayons suivent le guide d’onde de l’ionosphère terrestre et se courbent autour de la Terre. Dans ce mode ils peuvent détecter les bombardiers et les missiles, que ce soit dans leur phase de lancement ou dans leur course.
Ces armes à grilles d’interférences scalaires peuvent être employées pour attaquer biologiquement des populations entières dans un secteur ciblé, cet aspect n’est pas développé dans ce rapport, je me contenterais de dire que des signaux de modulation ELF (extrême basse fréquence) verrouillés en phase de 10 hertz et moins sont souvent détectés sur des fréquences Pivert multiples simultanément. Dans un secteur ciblé, cette modulation – qui est suffisamment plus forte que la résonance Schumann du champ magnétique terrestre – entraînera un certain pourcentage des cerveaux en « entraînement forcé ». Dans ce cas, ces cerveaux humains sont « synchronisés » aux signaux de Pivert afin que des fréquences cohérentes multiples soient verrouillées en phase en eux. C’est-à-dire que des canaux EM cohérents et multiples existent maintenant directement dans ces cerveaux entraînés. A ce point, des expansions de Fourier peuvent maintenant être employés pour attaquer géométriquement des zones spécifiques du  cerveau. De plus, toujours avec les expansions de Fourier des patterns EM scalaires de maladies peuvent être modulés sur les [ondes] porteuses. Des effets biologiques spécifiques peuvent être induits à volonté dans les populations entraînées, limités seulement par l’état de l’art de la technologie soviétique utilisée pour les attaquer. Les effets possibles inclut : morts instantanées, crises cardiaques, perturbations émotionnelles sévères, pertes de contrôles des fonctions internes, maladies, déficience du système immunitaire, et même implantations de pensées, d’émotions, et d’idées qui sont interprétées par les sujets comme étant les leurs.
Alors que la discussion de ce domaine est au-delà de la portée de ma connaissance, les aspects biologiques des émetteurs Piverts sont horribles. Je me bornerais à dire que, dans des milliers d’expériences,

Communication entre organismes vivants par biophotons

 

Le système de communication par rayonnement photonique est abondamment utilisé par les plantes, comme par exemple les tiges d'ognon, mais également par les animaux.

 

C'est un fait avéré que les abeilles ou les termites d'un même groupe communiquent entre eux. Des chercheurs ont mis en évidence que cette communication s'effectuait par des signaux électromagnétiques.

 

On sait aussi que des insectes peuvent communiquer entre eux sur de longues distances en émettant des odeurs, des molécules appelées phéromones. C'est ainsi que des papillons de nuits mâles et femelles peuvent se rejoindre même s'ils se trouvent à des kilomètres. Or le biologiste P.S. Callahan a découvert qu'ils localisaient ces phéromones en détectant les photons qu'elles émettent dans la longueur d'onde des infra-rouges.

 

La communication par des biophotons a été vérifiée entre cellules nerveuses par le biochimiste Helmut A. Fischer. Il a montré que ce processus se produisait en complément des transmissions par médiateur chimique entre les synapses, ces prolongements tentaculaires des cellules. (Photons as transmitters for intra-­ and intercellular biological and biochemical communication, ­ The construction of a hypothesis, H.A. Fischer, dans Electromagnetic Bio­-Information, 1989, Urban & Schwarzenberg)

 

Expériences de Kaznacheyev

Expériences de VP Kaznacheev
Merci à Tom Bearden

Les expériences de Kaznacheev

 

Dès 1974, le docteur Vlail P. Kaznacheev (ou Kaznacheyev) et son équipe de recherche (S. Stschurin, L. Michailova, etc.) à l'Institut de médecine clinique et expérimentale de Novosibirsk en Russie, mettent en évidence des communications photoniques entre les cellules.

 

Des cellules sont placées dans un tube scellé où elles baignent dans une solution nutritive. A proximité se trouve un autre tube scellé avec des cellules provenant du même tissu biologique. Lorsqu'on porte atteinte à l'une des cultures, par un virus ou un empoisonnement, on constate que les cellules du flacon voisin, bien que protégées de la transmission chimique par la paroi du flacon, deviennent malades à leur tour. C'est donc la preuve que les cellules envoient des informations aux autres cellules.

 

Les conditions de succès de cette expérience sont les suivantes. Elle a lieu dans l'obscurité. La fenêtre optique entre les deux tubes doit être en quartz. La durée du contact doit être supérieure à 4 ou 5 heures et si possible 48h. L'effet se manifeste au bout de 18 heures environ dans 70% des cas. Il n'a pas lieu si la fenêtre optique est en verre, qui arrête les ultraviolets. Après plus de 12'000 expériences, ces chercheurs ont montré que la communication entre cellules était effectuée par l'intermédiaire de radiations ultraviolettes de longueur d'onde 220 nm à 360 nm (référence, en russe: V.P. Kaznacheev, L.P. Mikhailova, Ultraweak Radiation in Cell Interactions, 1981, Nauka - Voir Tom Bearden, Extraordinary biology).

 

Kaznacheyev a démontré que presque n’importe quel genre de pattern de maladie et de mort cellulaire pouvait être transmis électromagnétiquement. Kaznacheyev a rapporté l’effet dans le proche ultraviolet, des expérimentateurs à l’Université de Marburg en Allemagne de l’Ouest ont répété les expérimentations dans l’infrarouge.

Le résultat est que les photons eux-mêmes peuvent transporter des modèles de maladies et de mort entre les cellules. La technologie EM scalaire permet la synthèse du pattern potentiel réel (qui après tout représente le contrôle total de charge et la distribution de charge, et de là, la biochimie dans la cellule) d’une maladie particulière ou d’un mécanisme mortel. Les                                                              et d’autres mécanismes ont été induits par les expérimentations de Kaznacheyev.

Le Dr Popp d’Allemagne de l’Ouest a publié une analyse du système de contrôle maître photon virtuel des cellules. Puisque l’EM scalaire représente l’ordre délibéré du flux de particule virtuel dans des modèles déterminés, le système de contrôle maître peut aisément être pénétré avec des techniques scalaires pour induire maladies et désordres à volonté...

URL de cette page: http://voltair.free.fr/scalar/scalaire.htm

Posté par rusty james à 01:13 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Le New Age : Ou comment déconnecter la forme d’énergie la plus puissante des hommes

743af6476a84409d236dc7db7d33a251

LE NOUVEL AGE : UNE PRIERE FIXEE SUR L’HOMME

"La prière est la forme d’énergie la plus puissante que l’on puisse susciter, une forme aussi réelle que la gravitation universelle" (  Alexis Carrel ). " La matière y apparaît elle-même comme un tissu de vibrations, un tissu de radiations, un tissu de lumière"… De sorte que le Nouvel Age utilisera la prière dans un système mystique qu’on peut appeler " spiritualité ou mystique des énergies".
            Il ne s’agit pas tant de se relier à Dieu, ni de communier aux grâces du Rédempteur, que d’une nostalgie de retour aux plénitudes originelles de l’homme. La référence aux mythologies brahmaniques de l’homme primordial reste sous-jacente à cette mystique de prétention au retour à l’état de grâce originelle.
            D’après H.von GLASENAPP ( Brahma et Bouddha ), l’antique image du monde indique " que les premiers hommes avaient l’aspect d’êtres lumineux rayonnants, leurs corps étaient un plasma spirituel… ils ne possédaient point de sexe. La joie était leur seule nourriture ; ils planaient au-dessus des eaux. Petit à petit la terre se forma comme la crème se rassemble à la surface du lait ; ils prirent l’habitude d’en manger : leur organisme glissa ainsi de la transparence à l’opacité et ils perdirent l’habitude d’émettre des rayons de lumière".

La NOSTALGIE DU PARADIS PERDU : expulsion du Salut par le Christ

A l’envers du conseil de Jésus : "celui qui regarde en arrière, ayant mis la main à la charrue, est impropre au Royaume des Cieux", le Nouvel Age propose une dynamique de prise de possession des pouvoirs adamiques perdus. Comme toute nostalgie, elle recherche le "Bien" dans le "Beau" et dans "l’Harmonie". Cette confusion entre Beauté et Bonté est sa première erreur ( les créatures les plus belles ne sont pas les meilleures ! ).
            De plus, la nécessité du Salut par le Christ, dynamique de mort et de résurrection par la grâce, est totalement perdue : le Nouvel Age accroche tout ce qui est beau et bon à la fois : compassion, bonté diffuse, guérisons extraordinaires, impressions sensibles du divin ou du sacré, saveur, chaleur et lumière intérieures, mais contourne de son mieux les trois colonnes du Christianisme que Saint Jean Bosco et Saint Pie X ont récapitulé à travers ce que nous appelons avec eux "les TROIS BLANCHEURS" ( la Vierge Marie, les Sacrements et l’Eucharistie, l’Eglise Apostolique )  car Marie, Jésus-Hostie et le Pape témoignent trop ouvertement l’impossibilité pour l’homme de se sauver tout seul et par lui-même.

Les VOIES CONCRETES DE LA SPIRITUALITE DU NOUVEL AGE

- Les méthodes de méditation, à travers les postures ( empruntées généralement au yoga ), le contrôle du souffle ( pranayama ), le retrait sensoriel ( se "débrancher" de l’emprise de tout objet ou personne extérieurs ), permettent de saisir en soi " le corps subtil " pour localiser et structurer l’énergie de la personne. Cet éveil et maîtrise de l’énergie va faire du corps subtil la partie essentielle de l’individualité, remplaçant ainsi la dignité de la Personne dans l’union substantielle de l’âme et du corps. 

- Les capacités de concentration accentuées par exaltation du système organo-végétatif, ouvrent la voie à " l’élargissement de la conscience ", la réalisation de "soi" ( trouver " une unité " en soi, une certaine paix ), la rencontre de la conscience universelle à travers cette unité ( l’universalité des créatures ), l’assimilation magique au cosmos, à la divinité causale qui règne maternellement, ou au " principe non manifesté ".

- Cette excitation méthodique met le corps subtil au dessus des sens externes, l’Imaginaire devant la Raison, provoquant ainsi des sortes d’extases, avant que l’esprit et la chair ne soient suffisamment purifiés pour les maîtriser effectivement : le Nouvel Age met ici la charrue avant les bœufs , c’est une technique d’Inversion : Recueillir les fruits de l’oraison divine sans prier Dieu !

- Les moyens utilisés : auto-hypnose ( sons, mantras indéfiniment répétés ), développement de la chaleur interne, pénétration des rêves, sentiment d’élévation, lévitation corporelle, maîtrise des transmissions télépathiques, régressions et réminiscences, sorties astrales métapsychiques etc.. ,  sont finalisées par une recherche " d’auto réalisation " : les forces "divines" cachées en nous, réutilisées, sont en sympathie avec les "forces divines" qui donnent l’unité à l’univers. On devient Maître de Soi, Dieu de l’univers, l’idéal du Surhomme apparaît à l’horizon du réalisable !


CE QUI MANQUE CRUELLEMENT AU NOUVEL AGE

        
C’est essentiellementl’humilité.Malgré le désintéressement et l’austérité, la pauvreté intérieure ( avec ses qualités de service désintéressé, de don total de soi, de sens du péché et de la faute ), la croix et la souffrance à assumer et à aimer fidèlement, le réalisme du jugement d’existence, sont très curieusement évacués. Le sens de l’Adoration au Créateur, de la Contemplation de la Vérité en Dieu, du sacrifice de tout par amour au Père de la Vie, sont mis entre parenthèses. Enfin, les trois Blancheurs : supplication et confiance à la Vierge Marie, accueil des Sacrements, Ecoute de la Doctrine Apostolique, sont perçus comme autant de voies restrictives et contraignantes.

Les GROUPES DE POINTE DU NOUVEL AGE

         -
D’abord les groupes d’auto expérience ( origine : Elisabeth K.ROSS ), à partir de l’observation de l’approche de la mort ( " La vie après la vie " du Pr. MOODY ) :  il s’agit d’aider les malades à mourir ( techniques d’accompagnement en soins palliatifs ), les vivants à accepter leurs blessures et leurs deuils, en faisant remonter ces brisures profondes à la surface….   Deux sortes de méthodes : dynamique de groupe thérapeutique où tout est permis sauf l’agression directe d’autrui d’une part, et/ou enveloppement de lumière cosmique pour y déposer toutes les énergies négatives.

            - Les groupes thérapeutiques ("énergo-cristal" par exemple ) où la guérison passe par le mouvement des sons et des couleurs perçues dans le "corps subtil", par un jeu de purification et de maîtrise  des vibrations des centres corporels.

            - Les techniques de régression ou de réminiscence ( Patrick Drouot par exemple ) : par dédoublement et refuge dans "un être de lumière", le malade revit dans une soi-disant "vie antérieure" l’origine de sa névrose ou psychose. Revenu en son corps, les troubles du comportement ont disparu…

            - Les groupes de prière "christiques" ( ex. Maguy LEBRUN, ou les groupes I.V.I. d’Yvonne …), ordinairement pour ne pas dire toujours réincarnationnistes, permettant de puiser les "énergies positives du Christ", la "conscience christique universelle". Le Nouvel Age captera, par exemple, même à travers l’Eucharistie, non la Communion à Son Corps  réellement présent, mais les forces et énergies qu’il rayonne. Au lieu de se donner à Jésus, au Seigneur, on réutilise ces forces. Ou, à travers la récitation scandée et insistante du rosaire marial, on ne pénètrera pas dans le monde fécond et surnaturel de la Présence de la Mère immaculée de Dieu, mais on puisera les énergies qui se dégagent de ce mantra marial collectif, sans se laisser toucher par la vivante pénétration de la grâce personnelle qui est la sienne…

            - Notons ici que la Réincarnation, transmigration des âmes, est une erreur condamnée par le Christ Jésus, notre Seigneur, par l’Ecriture et la Doctrine de la Foi. L’esprit de l’Antéchrist, mystification universelle, devra être clairement démasqué dans ses séductions et ses mensonges.

            - Les programmes d’entreprise pour leurs employés, de manière à les orienter, sous prétexte de réveil de leur potentiel personnel, vers les doctrines du NOUVEL Age : par exemple ce programme d'enseignement enregistré sur vidéo-cassettes qui s'intitulait "la pensée du Nouvel Age" mais qui vient d'être rebaptisé "L'investissement par excellence". Cours utilisé par la CIA, US Air Force, la Nasa, Général Motors ... qui est obligatoire pour les cadres. Exemple du contenu:  "Tout le monde a un potentiel infini de développement" …
"on nous a trop longtemps dit que si nous ne croyons pas nous irions en enfer ... il est temps de cesser de penser de la sorte". ( Les dieux du Nouvel Age, C. Matrisciana p 147)
            - Les stages visent très particulièrement les personnels de la santé, ils sont souvent obligatoires …pour introduire les infirmières, et personnels médicaux à l’occultisme en Médecine : On s’y réfère de plus en plus aux techniques de concentration hypnotique, au biofeedback, à la méditation et à l'imagination guidée.  Le Service National de Santé anglais recommande la Méditation transcendantale pour réduire le stress et apprendre à vaincre la douleur. Le psychologue sera formé insensiblement à être une forme occidentale de guru mettant sous sa dépendance motrice ceux qui s'adressent à lui :  Guérison par la visualisation, pensée positive, imposition des mains, hypnose ...
Le courant général est de soigner l'individu de façon holistique, globale, entière, en accord avec l'environnement, le cosmos. Pour cela on fait appel à des "médecines" dites parallèles dont certaines s'appuient plus sur la philosophie hindoue ou chinoise que sur les données vérifiables de la science. Toutes ces pratiques font intervenir la même "énergie" sous des titres différents:
Le Prana (le souffle) dans l'hindouisme, le Ch'i dans le Taoisme et la médecine chnoise (acupuncture), l'infus selon Palmer fondateur de la Chiropraxie, l'énergie vitale selon Hahnemann fondateur de l'homéopathie, ou le bioplasme selon les parapsychologues soviétiques ..

            - Sans oublier la réforme des méthodes éducatives dans les écoles publiques, à l’insu des parents : les écoles laïques deviennent le vecteur où l'on propage un enseignement religieux hindou sans que les parents puissent en mesurer les conséquences dans la déstructuration de l’autonomie et du sentiment du moi de leur enfant:Yoga , arts martiaux, méditation, livres de magie… ; depuis l’embrigadement obligatoire dans l’identification aux démons de Halloween, les prêtres qui confessent les petits enfants découvrent leurs aveux inavouables et horrifiants sur leurs combats continuels contre le blasphème et vociférations contre Dieu, phénomène généralisé inconnu chez nos enfants pendant des millénaires !!
Un article intitulé "Religion pour un Nouvel Age" indique : "les enseignants qui perçoivent avec justesse leur rôle en tant qu'apôtres d'une nouvelle foi doivent gagner la bataille pour l'avenir de l'humanité qui va se jouer dans les salles de classes des écoles publiques... La salle de classe doit devenir et deviendra l'arène d'une lutte entre l'ancien et le nouveau - le corps pourrissant du christianisme ... et la nouvelle foi humaniste."( Les dieux du Nouvel Age, C. Matrisciana p 141)
 


PREPARER L’UNIFICATION DU MONDE  :  " le MAITREYA"

            - Les Evêques de France ont mis en garde contre cette immense manœuvre ayant pour but de préparer le règne mystérieux du "dernier bouddha", de la "réincarnation du Christ" , pour la transformation de la conscience universelle.

            - Pour atteindre cette "conscience", des regroupements  et réseaux de pensées et de prières "positives" sur toute la surface de la terre ont été mis en place, des mots d’ordre reliant les corps et les esprits ont été prévus pour réunir l'énergie de milliers de personnes en même temps et favoriser la production "de ce saut quantique" : ... mais "le saut" n'est pas encore venu...

... En 1986 "la Première Course Autour de la Terre" a été organisée : on a porté une torche autour de la terre de manière à la ceinturer de cette énergie universelle...... Plus tard, le 31 décembre 1986, "La Seconde de Coopération Mondiale" a été programmée et on a attendu "la Pentecôte Planétaire", mais elle n’est toujours pas advenue...

... En 1987, "la Convergence Harmonique" fut organisée, avec 144,000 réunions dans des tours sur des places antiques sacrées de l'Inde... Des monuments cristallisateurs d’énergie mondiale ont été placés en des lieux harmonisés en toile autour du globe, et dans les cités… Voir par exemple le livre étonnant : "la Rose de Notre Dame" pour la France

- Une autre route, pour obtenir cette " conscience mondiale" consiste à préparer la voie à "un Messie", le futur leader mondial, le grand Avatar :
            Benjamin Creme a par exemple attiré l’attention des "éveillés",  au début des années 1980, en annonçant l'arrivée du Messie et "Seigneur Maitreya" en 1982. Mais l’apparition de Maitreya a été plus discrète que prévue, semble-t-il...
            Le seul conseil malgré tout que nous donnons à son sujet est le suivant : que ce soit devant un poste de télévision, un écran d’ordinateur, une simple photographie dévoilant son visage, et même un document audio communicant ses paroles, il convient à toute personne douée d’un minimum de prudence de  détourner immédiatement son attention, son regard, ou une quelconque apparence de curiosité, sous peine d’en rester marqué durablement dans sa liberté psychique ou affaibli dans son autonomie intérieure… Pour l’instant nous n’en dirons pas davantage, car il convient d’orienter l’attention de nos visiteurs vers une "marque préventive", celle dont parle l’Apocalypse, par laquelle les choisis se laissent "marquer au front par le Sceau du Dieu Vivant" :
            VENEZ, adorons et fortifions-nous devant le Visage rédempteur de Jésus, la Voix immaculée de Marie, et la Face paternelle de Dieu, et détournons notre attention de ce côté, pour obéir à ce principe très simple : "l’homme devient ce qu’il contemple"…

            - La Foi n’est pas une auto-réalisation, l’Espérance n’est pas dans les énergies, la Charité n’est pas dans l’harmonie cosmique, la Grâce du Crucifié n’est pas dans l’euphorie métapsychique, la Sainteté n’est pas réalisée par l’homme mais par l’Esprit Saint en l’homme, l’Amour du Cœur blessé nécessite l’Adoration et le Don total, à travers nous, du Christ Jésus à Son Père.  Le Paradis terrestre perdu n’est pas le Ciel où Dieu Seul est glorifié…  Le Menteur n‘est pas un Apôtre.

 

La Croyance essentielle:

La vieille énonciation, "Dieu est mort", est périmée : le nouveau thème est donc devenu : "chacun est Dieu. Chacun"!.

... C'est la croyance essentielle : "tout est "un", tout "un" est Dieu, vous êtes "un"... Dieu est "Cela"!"...

... Vous êtes Dieu!, même si vous ne savez pas comment créer de rien le monde des oiseaux, des étoiles, les yeux d'un insecte, ou même un simple  arbre... Mais tout de même :  vous êtes Dieu!... Vous formez votre propre destin, vous êtes capables de surmonter tous les problèmes; c'est la philosophie suprême de " la Génération du Moi "... Puisque Dieu est en vous pour toutes les décisions, alors quoi que vous vous décidiez, ce sera divin, ce sera bon!...

…Oh comme cela ressemble à la parole du serpent : « Mais non !!! Vous serez comme des dieux, maître du bien et du mal »

... L’obstination du Nouvel Âge à favoriser l’instauration "d’un nouvel ordre mondial" dans lequel tout devient un, sans frontière nationale, sans gouvernement, ni religion, ni économie...est en proportion de cette idée que Tout est à vous!... que vous appartenez à tout!...

…Le monde passe de l'âge matérialiste au temps de la nouvelle spiritualité...

Comment devenir Dieu ?... Méthodes :

C'est facile : le temps du rationalisme, du matérialisme et de l'athéisme sont terminés... Maintenant c'est le temps "du spirituel pur"... Une spiritualité loin du Judaïsme, parce que "l'ère du Bélier" est largement terminée.  Loin surtout du dogmatisme du Christianisme et de l'Islam, parce que "l'ère du Poisson" est également terminée... C'est "l'ère de Verseau", ère des nouveaux commencements, où "l'intuition" règne que voilà...

Devenir Dieu est facile, puisque Dieu, vous l’êtes déjà .

            La seule difficulté réside dans le fait qu’il faut que vous en preniez conscience et que vous viviez comme si vous étiez Dieu, pour avoir "la conscience de Dieu"... Non par la "raison", ni par la Foi, ni par l’Union transformante surnaturelle dans le fruit des Sacrements,  mais par la seule "intuition" au travers de toutes sortes d’expériences pseudo-mystiques...

-"Les Méthodes" : Le VEHICULE ESOTERIQUE ET SON IMPACT

        
- Les livres d’initiation ( ex. L.T. RAMPA ) à domicile, permettent un impact considérable : en 1990, 900.000 livres sont sortis et plus de 200 revues rien qu’en France. Le Nouvel Age monopolise 80 % du marché des livres "religieux" ( spiritualité, ésotérisme, philosophies ).

            - Les sondages établissent à 30% environ le nombre de jeunes se déclarant lucidement appartenir au Nouvel Age.

            - La rencontre de l’ésotérisme et du gnosticisme occidental, du magique tibétain et de la mystique orientale, avec la rigueur positiviste des sciences, donnent à ce réseau sa crédibilité, alors qu’il ne s’agit en fait que de spiritisme très élaboré.

            - Les méthodes s'étendent de l'alphabet à l'acuponcture du Bouddhisme Zen, de la méditation yoga au mysticisme, du spiritisme à l’émanation des énergies des cristaux, des pyramides à la clairvoyance, du biofeedback aux thérapies réincarnationnistes de la régression, des cartes aux  ouija, de l'astrologie aux feuilles de thé, des dispositifs occultes à la thérapie des rêves, de la guérison holistique aux diagrammes astrologiques, des expériences mystiques de parapsychologie à la télépathie, de l'auto hypnose et du contrôle de l’esprit au balancement du yin et du yang, des rituels de sorcellerie à  la gnose égyptienne, des mantras à l’angéologie, des  extraterrestres à la formation en neurolinguistique, de l’herboristerie aux guides imaginaires, de la concentration à la thérapie des polarités, de la réflexologie au "contact" thérapeutique, de l'homéopathie...à n'importe quelle sorte d'activité super-sexuelle...

... Faites une de ces expériences bio énergétiques, et vous êtes dans les voies du Nouvel Âge... Pas du tout exact d’ailleurs que ce soit "nouveau", puisque nous sommes en présence des propositions des vieilles religions antiques, des cultes ésotériques et initiatiques,  et de toutes sortes de superstitions!... que vous avez rencontrés dans nos rubriques « cultes et religions ».

"LA DOCTRINE"... Satan au travail! :

Le Nouvel Âge est "le SIDA spirituel" de notre temps, parce qu'il emporte le potentiel de défense de la personne en détruisant le système immunitaire spirituel de l'humilité. C'est un défi contre le Christianisme, une collection amorphe de systèmes de croyance... Plus de 1.000 écoles différentes sur Internet!...

BUTS :
            - établir : une religion mondiale unique, un gouvernement mondial unique, une citoyenneté mondiale unique, une économie mondiale unique, une armée mondiale unique :
L'harmonie de toutes les religions m'intéresse au plus haut point. Il ne s'agit pas simplement de donner naissance à une nouvelle religion, mais plutôt de créer une perspective religieuse universelle, par laquelle toutes les cultures, toutes les religions et toutes les races pourront s'interconnecter.(Leland Steward, Président du "Conseil de l'Unité dans la Diversité" créé sur une directive de l'assemblée Générale de l'ONU en 1965)

Il faut modifier les "paradigmes" c'est à dire les manières de penser courantes:
            - REMPLACER : L'idée que l'homme est un individu par la prise de conscience qu'il est un microcosme au sein du macrocosme, une partie de la nature et du cosmos. La pensée analytique rationnelle et critique par la pensée holistique, synthétique, irrationnelle et intuitive

            - SUPPRIMER toutes les contradictions :La science et l'occultisme peuvent se rejoindre Le mal et le bien sont relatifs et n'existent plus en tant qu'absolus  Chacun peut avoir son chemin et tous les chemins sont bons. La performance et le rendement font place à la satisfaction et à la réussite personnelle. L'altruisme est remplacé par l'égocentrisme 

            -STRATEGIE ET MOYENS : Le programme général peut se résumer en deux points: SEDUIRE les "acceptants", DETRUIRE les opposants : "Nous croyons que ...la dogmatique traditionnelle ou les religions autoritaires qui placent la révélation, Dieu, les rites, ou la doctrine au dessus des expériences et des besoins humains rendent un mauvais service à l'espèce humaine...En tant que non théistes nous nous fondons sur l'homme et non sur Dieu, sur la nature et non sur la divinité. Aucune divinité ne nous sauvera: nous devons nous sauver nous-mêmes... les promesses d'un salut immortel ou la crainte d'une damnation éternelle sont et illusoires et nuisibles..." (Deuxième Manifeste humaniste)

            - SEDUIRE : La stratégie générale du Nouvel Age consiste à infiltrer subrepticement toutes religions, toutes dénominations, toutes églises, toutes sociétés et entreprises commerciales, tous médias, pour les noyauter du dedans en y insufflant l'esprit du Nouvel Age, c'est à dire un nouveau mode de pensée, une nouvelle mentalité imbibée de néo-platonisme, de philosophie Hindoue et de mysticisme oriental (Scanner sur le Nouvel Age, Alain Choiquier p 53)

            - DETRUIRE : Les globalistes ont 3 catégories dans leur ligne de mire: les chrétiens, les nations en tant qu'entités et la cellule familiale. Il faut les supprimer "parce que ces 3 catégories entravent la réalisation d'un réseau politique, économique et social qui aura un champ d'action et une portée planétaire" … Tous ceux qui refuseront d'accepter Maitraya comme "Christ" seront "destinés à l'épée de clivage". Ainsi les juifs et les chrétiens qui n'accepteront pas de collaborer avec Maitreya et la nouvelle religion universelle sont menacés de violence et même d'extermination. (NEW AGE, M.Basilea Schlink p 19)
"La nature va bientôt entrer dans un cycle purificateur. Ceux qui rejettent ces changements ... seront supprimés au cours des deux prochaines décennies" (…) (Price dit): "éliminer de la surface de la terre plus de deux milliards d'individus, c'est un peu sévère, ne penses-tu pas?"
- "Qui sommes nous pour dire que ces gens ne se sont pas eux-mêmes livrés volontairement à la destruction et à la régénération, pour que leur âme puisse se développer ?" PLG p 223


DOCTRINE :
Elle est annoncée de manière très simple, dans le Livre de la Génèse .
Nous sommes en présence des 4 mensonges de Satan à Eve décrits en Gen. 3:4-5 ::
"vous ne mourrez pas; car Dieu sait que quand vous en mangerez vos yeux seront ouverts et vous serez comme Dieu, connaissant le bon et le mauvais".

Les 4 mensonges de Satan de Genèse 3:4-5 :
   1-"Vous ne mourrez pas".
    2-"Vos yeux seront ouvert".
    3-"Vous serez comme Dieu".
    4-"Connaissance du bien et du mal"

... Et ceux-ci sont "les 4 doctrines principales" des différentsgroupesetdes cultes du Nouvel Âge:

1-"Vous ne mourrez pas" :

Au cœur du Nouvel Âge se trouve "la Réincarnation"... Et vous n'en aurez jamais fini avec la guérison holistique, l'exercice, les régimes, l’herboristerie, biofeedback, l'acuponcture, les techniques de massage, la magie, les effets guérissants des cristaux, des pyramides et beaucoup d'autres superstitions...

... Surtout, vous finirez par croire en l'utopie "de l’immortalité", parce que la matière et l'esprit sont "un" ( théorie du monisme).

2-"Vos yeux seront ouverts" :

Vous prenez conscience combien vous êtes puissant, capables de surmonter n'importe quel problème... C'est "le mouvement humain potentiel" qui a fait les incursions les plus grandes dans la diffusion du Nouvel Âge : "les séminaires" effectués dans les grandes entreprises et sociétés comme RCA, IBM, Boeing, Ford Moteur Co, Général Dynamique, etc.. conçus pour augmenter la productivité et le potentiel parmi les employés...
"L'omnipotence mortelle" obtenu par d’occultes dispositifs para normaux... ou par des drogues hallucinogènes, ou de simples méthodes hypnotiques...

3-"Vous serez comme Dieu" :

"Le panthéisme" est le cœur du Nouvel Âge : " Dieu est tout et tout est Dieu"... Parce que Dieu "n'est pas une Personne", Il est "Énergie", "Force"...

Dieu n'est pas "Je suis", mais "CELA"...

...         "Le saut gigantesque quantique" se réalise enfin quand chaque homme se rendra compte qu'il est Dieu... Cela DOIT arriver "soudainement", comme "un saut quantique", quand assez nombreuses seront les personnes de la terre qui auront cette conscience éveillée de leur identification à Dieu!... Cette grande énergie produira soudain ce "saut gigantesque" de toute l’humanité, qui prendra conscience de Dieu en devenant Dieu!...
            Et cela apportera la paix au monde la prospérité, et des solutions soudaines à tous les problèmes de l’humanité!...

Une religion universelle, "un village mondial", l’immortalité même...

4 - Sagesse : "connaissance du bien et du mal" :

            C'est le quatrième mensonge de Satan :

-La doctrine du Nouvel Âge est essentiellement fondée sur "un naturalisme" extrême : "la mère de la terre ", "Gaia", est le lieu par excellence de Dieu. Au-delà "de la transformation personnelle", le but du Nouvel Âge est "la transformation de la planète".

- De nouvelles connaissances, musicales, arts "naturels" vont apparaître : à travers les "profondeurs du chant des oiseaux, des rivières, des montagnes", la "musique ondulante de la pluie, des tempêtes, des océans, ou du désert"...

... Mais dans ce monde utopique de connaissance, quelque chose sonne faux : le Féminisme inversé à son point culminant, avec Gaia la mère-terre,... ne peut s’harmoniser qu’avec la course " toute naturelle" à l'avortement, à l’inversion sexuelle des gays, le droit des animaux, la mort de toute Vérité vivante venue d’en Haut... en médecine, la morale de la vie est inversée en éthique de mort ( EUTHANASIE : "Les médecins qui s'acharnent actuellement à prolonger la vie, réaliseraient qu'ils ne sont que des tristes clowns étalant leur ignorance du renouveau cosmique."  dans : Préparez la guerre p 224)

Tout cela au nom "du divin en vous", pour  que ce divin puisse se concentrer dans les profondeurs de votre âme ... méta-psychisée…

5 - "le 5ème mensonge de Satan"
         Comme annoncé dans Mathieu 4 :
Jésus Christ est discrédité, il n'est pas Dieu et ni même le fils d'un homme... Il est ramené à une simple et périmée émanation des "Énergies Christiques", un des Avatars de ce "Christ Cosmique"...
            Vous avez donc mieux à faire que de vivre profondément et intimement uni au Seigneur, en Jésus :  essayez le christique des énergies astrales, le spiritisme élaboré des sources illimitées du Verseau, le voyage métapsychique, les retrouvailles avec vos harmoniques de fréquence en des vies antérieures, l'adoration de déités et d’esprits intermédiaires, la transcendance des cristaux, les symboliques magiques des structures du sacré, le guénonisme, la Sorcellerie ou Wicca, la magie noire ou blanche, la magie sexuelle...

         Vous l’avez compris, vous serez alors dans la Lumière vivante, et quelle Lumière ! Mais qui est donc celui qui porte cette Lumière, celle qui actue le diaphane cosmique, celle où circulent librement toutes les "Puissances intermédiaires" ? (cherchez la réponse en latin )

            David Spangler: "Lucifer entre dans l'homme pour produire en lui la lumière intérieure dans un jaillissement d'expériences intérieures profondes." (réflexions sur le Christ p 409)
"Tandis que nous entrons dans une nouvelle ère, l'ère de l'intégralité de l'homme, chacun de nous parviendra au point que j'appellerai celui de l'initiation luciférienne. C'est la porte d'entrée particulière que l'individu doit traverser pour pénétrer pleinement dans la présence de sa propre lumière et de sa propre intégralité." (NEW AGE, M.Basilea Schlink p 15)

            Un grand fossé va établir les "chrétiens" à droite et les "christiques" à gauche …

HISTOIRE...d’un Paravent  et de beaucoup d’Argent ! :

Le Nouvel Âge n'est représenté par aucune organisation particulière, établissement, ou secte. Il est appelé "un Mouvement", mais c'est plutôt "un Paravent", où beaucoup d'esprits malades Se protègent contre la voix de leur conscience; un amalgame de toutes les croyances paranormales, polluées par ailleurs par trop d'arrangements lucratifs...

- Beaucoup "de membres" sont certes des gens honnêtes qui ont bon cœur, avec un désir profond de comprendre la bonté innée qui se trouve dans chaque être, mais elles cherchent au mauvais endroit...

-         Beaucoup de leurs "pseudo-prophètes" sont "de grands amasseurs d'argent", devenant  riches et célèbres avec leurs séminaires, livres, cassettes, vidéos, films, vente de cristaux ou de pyramides ; ou avec toutes sortes de divinations astromanciques, de lectures psychiques; ou en vendant des produits de santé naturels, ou de médecine holistique, les thérapies de régression en des vies antérieures; ou en organisant des voyages vers d’antiques places sacrées...

-         Les plus mauvais sont ceux qui créent les nouveaux cultes "de sagesse intérieure", grands ou petits, que l’on peut voir se constituer en sectes, et dont les membres finiront par donner tout leur argent et leurs vies à des maîtres sans scrupule...

Le terme " Nouvel Âge", a été inventé  par le médium "Alice Bailey" de la Société Théosophique d'Amérique, qui est morte en 1949, puis a fini par passer dans le langage courant après que la comédie musicale « Hair » ait lancé le concept de l'ère de Verseau à une échelle populaire et internationale.


Théosophie:

La société de théosophie fut fondé à New York en 1875 par Mme Blavatski. Son ouvrage "La doctrine secrète" reste le catéchisme de la théosophie moderne. La plupart des idées essentielles du Nouvel Age s'y retrouvent: relation avec les esprits, panthéisme, réincarnation, Jésus un avatar de Dieu dans la lignée de Krishna et bouddha. Opposition viscérale au christainisme authentique: "Les chefs de la société théosophiques s'opposent au matérialisme et à toutes les formes de la théologie dogmatique, spécialement à celle qui est chrétienne, parce que particulièrement pernicieuse..."
"la Société de Théosophie prouve la nécessité d'un principe divin absolu dans la nature .... elle refuse simplement d'accepter un quelconque des dieux des religions monothéismes.(Livre d'Or de la Société de Théosophie p 63)

 

C'est donc une théosophe, Alice Bailey qui, finalement reprit le flambeau et, prenant ses distances avec la théosophie créa l'école Arcane. C'est elle qui lanca le Mouvement Nouvel Age, mouvement qui devait rester secret jusqu'en 1975 selon l'ordre que Mme Blavatsky avait reçu de ses "Maitres". En 1949 c'est un écossais Benjamin Crème qui prit le relais pour annoncer le retour du Christ en Juin 1982

 

La revue fondamentale du mouvement est le Lucis Trust qui précédemment s'intitulait le LUCIFER TRUST. C'est tout dire. (NEW AGE, M.Basilea Schlink p 16)

 

Déclaration de Benjamin Crème: "Cela me tombe dessus jusqu'au plexus solaire.(noeud de ganglions du système sympathique situé dans l'abdomen) Une forme de cône se forme dans la lumière et il s'ensuit un débordement émotionnel. Un exercice mental me permet alors d'entendre intérieurement des mots. Une influence astrale permet au véritable esprit du Christ, qui est l'énergie du christ cosmique, de jaillir en moi jusqu'à la perception audible, puis arrivent les mots... Je sais alors que sa présence est là, je peux sentir une part de son esprit dans le mien. (Réapparition du Christ p 108 cité dans Scanner sur le Nouvel Age, Alain Choiquier p 60)

 

David Spangler: "Lucifer entre dans l'homme pour produire en lui la lumière intérieure dans un jaillissement d'expériences intérieures profondes." (réflexions sur le Christ p 409)

"Tandis que nous entrons dans une nouvelle ère, l'ère de l'intégralité de l'homme, chacun de nous parviendra au point que j'appellerai celui de l'initiation luciférienne. C'est la porte d'entrée particulière que l'individu doit traverser pour pénétrer pleinement dans la présence de sa propre lumière et de sa propre intégralité." (NEW AGE, M.Basilea Schlink p 15)


Noter aussi les liens avec les directives synarchiques  dont voici une émanation grâce aux bons offices de l’Assemblée générale de l’ONU : " L'harmonie de toutes les religions m'intéresse au plus haut point. Il ne s'agit pas simplement de donner naissance à une nouvelle religion, mais plutôt de créer une perspective religieuse universelle, par laquelle toutes les cultures, toutes les religions et toutes les races pourront s'interconnecter.(Leland Steward, Président du "Conseil de l'Unité dans la Diversité" créé sur une directive de l'assemblée Générale de l'ONU en 1965)…

"Robert Muller (Secrétaire Général adjoint de l'ONU)...n'avait de cesse de souligner que l'ONU devait être un système de soutien au processus de conditionnement qui amènerait l'homme à partager le même désir d'aboutir à un gouvernement mondial, avec un chef mondial." ( Les dieux du Nouvel Age, C. Matrisciana p 176) (NEW AGE, M.Basilea Schlink p 10) et  Robert Muller est un des grands responsables du Nouvel Age …

 

- "Le Nouvel Âge Magazine ", publié pendant des décennies par la maçonnerie, est un des signes avant-coureurs, aussi bien que "le Manifeste Humaniste" de 1973, mais l'esprit du Nouvel Âge y ajoute les perspectives du " potentiel illimité de l'homme ", pour proposer à l’humain de faire le plein de Dieu dans les énergies christiques de l’univers !.

- Il n'y a pas "de fondateur", ni "leader mondial" : Satan est le cerveau qui se cache derrière la pensée du Nouvel Age, son plan est de changer l'esprit du monde, de le reconditionner, de le reprogrammer et cela aussi rapidement que possible. Un des faits surprenant mais caractéristique est que les différents auteurs du Nouvel Age ne se connaissent pas mais qu'ils ont tous une unité de pensée surprenante concernant les points fondamentaux. :

- "Shirley McLaine", gagnante à l’Académie Award, est peut être une des plus grandes prêtresses de ce paravent, avec ses séminaires, livres, sa série TV.... ses livres : "Out on a Limb" (sa transformation), "Dancing in the Light" (cristaux et mantras), "Going Within" (yoga et chakras).

- "Marilyn Ferguson", avec le livre le plus en vue du Nouvel Âge, "The Aquarium Conspiracy" (l'influence du Nouvel Âge sur tout le système public éducatif de l'Amérique).

- "Frijof Capra", avec son classique "The Tao of Physics". Avec "Eye to Eye" sur les visions "du paradigme" ou la théorie qui unirait la science, la philosophie, la psychologie et la religion...

-"Barbara Marx Hubbard", une des organisatrices du programme mondial pour promouvoir "le saut quantum " dans la conscience du monde divin.

Célébrités :  
  - Chanteurs John Denver, Tina Turner, Willie Nelson.
( la Musique est généralement mélodieuse, prenante et dangereuse ). "Depuis des milliers d'années la musique sert à susciter des états de conscience altérée. Tout cela est lié au yoga et aux chakras. Chaque chakra est associé à une couleur, une zone du corps, et un son. Chacun de ces systèmes a sept membres, sept notes de base, sept couleurs et sept chakras." Alice Bailey pensait que la "musicothérapie" devait faire partie de la préparation pour le Nouvel Age.
"La musique du Nouvel Age dont le style unique ne s'apparente à aucun rythme, mélodie ou harmonie connus, est conçu pour détendre les auditeurs en accordant et harmonisant leur corps, leur âme et leur esprit. Parfaite pour la méditation, le yoga et le massage, la musique du Nouvel Age fait progressivement son apparition dans tout le pays, où elle sert d'arrière plan holiste dans les restaurants d'avant garde, les centres de cure et les cabinets dentaires."

 - Cinéma
  Acteurs Levar Burton, David Carradine, Dennis Weaver.
  Actrices Linda Evans, Sharon Gless, Sally Kirkland.
  Producteurs de film Steven Spielberg, George Lucas, Gene Rodenberry... E.T., La Guerre des Étoiles, Star Trek, Ghost...
FILMS : - E.T.: L'auteur a avoué s'être inspiré des évangiles pour sa création. (30 points communs entre ET et JC)
            - LE GRAND BLEU (9 000 000 d'entrées) : Un rêve insensé de fusion avec le monde aquatique.
            - LA GUERRE DES ETOILES : Magie blanche et noire; état de conscience altérée: "déconnecte-toi de tout et laisse faire La Force"; spiritisme.
            - L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE: Yoga, La foi en la foi (la foi en soi), l'homme a le divin en lui: l'homme est Dieu.

-                      - Astronaute :

-                      Mitchell avec " A Course on Miracles "...

- Intellectuels :  Richard Sutphen, Elisabeth Kubler-Ross, Benjamin Creme, Ram Das, P.D. Ouspensky, Ramtha, David Spangler, J. Arguelles.

- Organisations : Planetary Citizens, Pacific Institute, Planetary Initiative, Zero Population, Third Force, Forum, The Work...  

-         En France : Serge Raynaud, avec "la Grande Fraternité Universelle"... Le partipolitique « les Verts »couronné de succès en Europe, pas en Amérique.


Leaders et livres du mouvement
Les écrits suivants sont considérés comme étant la "Bible du Nouvel Age":

  • Héléna Petrovna BLAVATSKI( 1831-1891): ISIS Dévoilée - La Doctrine secrète.
  • Alice Bailey (1880-1949) 1: La réapparition du Christ - La Psychologie Esotérique
  • Nicolas Roerich: Maitreya - Shamballa le Resplendissant - L'Agni-Yoga
  • Marilyn Fergusson 2: La Conspiration du Verseau ou les Enfants du Verseau
  • Docteur Romney: Voyages dans l'espace intérieur
  • Benjamin Creme (1922-) 1: Messages de Maitreya-le-Christ
  • David Spangler 1: Révélation: Naissance du Nouvel Age
  • LIVRES POUR ENFANTS (Bisounours, etc ...)
  • de Shirley MacLaine / Danser dans la lumiere
  • Plusieurs auteurs: L'Evangile du Verseau.

1 Leaders de la tendance ésotérico-occulte
2 Leaders de la tendance scientifique

Liens : http://www.info-sectes.org/newage/newage.htm 

Guerre électromagnétique et relation harmonique entre la Terre et notre corps/esprit.

harmonique

Les fréquences RS sont en rapport mathématiques sans toutefois être des harmoniques exactes. Peut-être est-il plus approprié de considérer la RS comme étant la "Voix de la Planète", plutôt que comme le battement de son cœur, qui se situe autour des 10 Hz (Lonetree). Il y a une relation harmonique entre la Terre et notre corps/esprit. Le champ isoélectrique de basse fréquence de la Terre, le champ magnétique terrestre et le champ électrostatique qui émane de nos corps sont étroitement imbriqués.
Nos rythmes internes interagissent avec les rythmes externes, affectant notre équilibre, nos schémas REM [rapid eye mouvement], notre santé et notre concentration mentale. Les ondes RS participent sans doute à la régulation de notre horloge interne, agissant sur le sommeil et les rêves, les états d'éveil et les sécrétions hormonales.
Les rythmes et pulsations du cerveau humain reflètent les propriétés de résonance de la cavité terrestre qui fonctionne comme un régulateur d'ondes. Cette vibration naturelle n'est pas une valeur fixe mais la moyenne de plusieurs fréquences, de même que les EEG sont des lectures moyennes d'ondes cérébrales. Comma ces dernières, la RS fluctue en fonction de la situation géographique, de la foudre, des éruptions solaires, de l'ionisation atmosphérique et des cycles diurnes.


Le physicien finlandais Matti Pitkanen pense que la vie consciente est même influencée par les champs magnétiques interplanétaires et interstellaires. Il a construit un modèle mettant en corrélation les phénomènes psy et le temps sidéral qui désigne comme optimale une fourchette detemps se situant autour de 01h30. [Ndt : Le temps sideral en un lieu est l'angle horaire du point vernal (point formé par l'intersection entre l'écliptique et l'équateur céleste) en ce lieu. Ce temps n'a donc rien à voir avec l'heure locale ou le temps solaire vrai]. Il y implique le flux magnétique provenant du centre galactique combiné avec un moindre niveau de bruit du Champ géomagnétique. L’avancée de ses recherches le conduit à penser que les micro-ondes et les ondes radio jouent un rôle important dans le biocontrôle, dans l'homéostasie et dans les interactions mentales à distance.


Pitkanen suggère que, d'une certaine manière, le système corps/esprit fonctionne comme un bio-ordinateur quantique, dirigeant le couplage des mécanismes de verrouillage moléculaire. Il implique les plasmons comme base des circuits neuraux, et les champs magnétiques dipolaires topologiquement quantifiés - dont les nœuds, les liens et les torsions sont entrainés par les forces géomagnétiques comme générateurs de changements dans la polarité magnétique.
"Allumer" [kindling] est un terme utilisé en particulier à propos de l'entrainement des neurones dans la cerveau. Ceux-ci sont animés en schémas globaux cohérents qui produisent des ondes plus larges à travers une plus grande surface du cerveau. Il semble évident qu'en état de méditation profonde, lorsque les ondes des rythmes alpha et thêta parcourent le cerveau entier, il devient possible que l'être humain et la planète entrent en résonance.
C'est un transfert d'énergie et d'information qui est "incrusté" dans un champ mais qui n'est pas le champ. Peut-être que la planète communique avec nous par ce langage premier des fréquences. Ceci expliquerait pourquoi les transes et les guérisons [par magnétisme] semblent se produire dans les fréquences RS primaires associées aux rythmes alpha.
De nombreuses preuves anthropologiques montrent que les humains se sont intuitivement synchronisés, au cours de leur histoire et depuis la nuit des temps, avec la résonance planétaire. Des traces transculturelles révèlent une variété de pratiques rituelles destinées à consacrer cette harmonisation avec le champ planétaire.
Peut-être que les activateurs les plus évidents de ces états de transe sont les tambours chamaniques et les danses extatiques qui semblent avoir existé depuis 50 000 ans. La lumière pulsante ou scintillante est un autre moyen permettant d’obtenir le même résultat. D’autres exemples se retrouvent dans les religions juive et musulmane, dont de nombreux pratiquants s'inclinent et se balancent de façon rythmique en psalmodiant des prières ou des textes sacrés. Ce phénomène de transe pourrait servir à engrammer des textes à un niveau plus profond et doctrinement conceptuel. Cela pourrait aussi être lié de quelque façon aux gestes (mudra) et paroles hypnotiques et donc à des personnalités charismatiques ou "mana".
Dans leurs chroniques de la formation des personnalités, Mead et Bateson citent une technique transmise aux enfants balinais, que leur culture utilisait intuitivement pour harmoniser leur communauté. N'importe qui peut faire de même et vous êtes peut-être en train de le faire inconsciemment. Assis sur une chaise, vous déplacez le pied de manière à ce qu’il ne pose que sur les coussinets métatarsiens ; en trouvant le bon angle de pose, vous constaterez que votre jambe entière se met à vibrer ou osciller verticalement. Lorsque cette oscillation sera proche des fréquences RS, la transe sera facilitée.


Les enseignants et les parents sont sans cesse agacés par des enfants turbulents et leur disent de se tenir tranquilles. Cependant en faisant rebondir leurs jambes et en balançant les bras, ils utilisent un moyen naturel de stimuler leurs corps. Et ceci pourrait bien être le fondement de nombreuses expériences cérémonielles, telles que les guérisons. Le "corps commence à bouger et les mains à trembler et, qu'il n'y a pas de contrainte ou d'inhibition, le corps entier entre dans un mouvement de résonance qui est le reflet de l'intention de guérison. Par exemple, dans les danses de guérisons de bushmen du Kalaharides chamans investis de l'énergie vitale entrent en éveil, deviennent chauds et se mettent à trembler. Lorsqu'ils empoignent une autre personne et l'enlacent, l'autre commence aussi à trembler et peut à son tour en enlacer une autre. L'une après l'autre, toutes commencent à vibrer avec cette énergie pulsante. Cependant (comme pour la médecine chinoise), avant que cela n'atteigne notre culture ou d'autres cultures contemporaines, ce phénomène subit une forte contrainte et s'exprime par des pratiques plus subtiles, telle que "l'entraînement thérapeutique" (le rapport d'empathie entre le médecin ou guérisseur et son patient).
N'importe qui peut induire intentionnellement cette fréquence d'énergie de guérison et il n'existe pas de méthode unique idéale. C'est une capacité très naturelle que nos corps sont capables d'activer pour vibrer à l'unisson avec la pulsation de vie. L'objectif de ce mouvement est de sortir des limitations et des contraintes du mental individuel isolé et de se connecter à quelque chose de plus vaste."


On peut à cela donner plusieurs noms, mais cet "Esprit plus vaste" nous relie les uns aux autres et à la Nature, manifestant l'axiome métaphysique : "Ce qui est en Bas est comme ce qui est en Haut". Cette interconnexion dynamique établit le lien entre corps/esprit, galaxie/atome et sensation/stimulus en une boucle esprit-dominant-matière, où le sujet et l'objet ne font qu'un, où la conscience galactique et la conscience humaine sont effectivement unies.
C.M. Anderson, MD (1998) de Harvard décrit un phénomène dont l'expérience est familière mais mal comprise qu'il nomme "Persistant Oscillatory Sound" (POS) [Son Oscillatoire Persistant]. Beaucoup de gens observant ce "son" généré à l'intérieur, particulièrement en cas de maladie ou de déshydratation, car il semble alors devenir plus fort. Cela ressemble à un bourdonnement d'insecte. Anderson ne l'attribue pas seulement au REM (rapid eye mouvement) ou à l'état de rêve et de désordre de stress post-traumatique (PTSD), mais au rythme normal alpha de 10 Hz.
Anderson parle des effets dérangeants de la lumière et des sons qui pourraient provenir d’une perte d'accoutumance due à la déstabilisation de la RF (formation réticulaire), débouchant sur la peur et/ou la rage. Aussi, l'histoire des traumatismes et de l'abus de stupéfiants est fortement associé à l'asymérie de la fonction hémisphérique. Les structures du lobe temporal, telles que l'hippocampe et l'amygdale cérébelleuse, sont particulièrement sensibles aux effets des mauvais traitements et traumatismes de l'enfance.


Anderson subodore que le son oscillatoire pourrait indiquer une alternance ou cycle rapide de l'attention entre les hémisphères gauche et droit, rétrogradant la rythmicité normalement consrante de 10 Hz du système olivocérébelleux. Cet effet auditif oscillatoire pourrait fonctionner comme un moteur auditif. L'effet de rétrogradation pourrait indiquer une inondation de l'hémisphère gauche par des matériaux provenant du droit non inhibé qui assume la concentration consciente primaire. Ceci, avec les fluctuations phasiques du S-net (réseau sérotonergique du groupe des cellules neurales) et de la PGO (protubérance genouillée occipitale) non inhibée, prépare le terrain au brusque surgissement de l'état SOC (état critique auto-organisé) et de la période de rêve éveillé.
Anderson fait allusion aux "rêves éveillés en tant que voyages de guérison à travers l'hyperespace fractal des souvenirs émotionnellement engrangés par la mémoire enfantine..."
"Chez l'adulte, le rappel d'expe’riences traumatisantes de l'enfance, dû à l'immaturité des structures limbiques au moment des traumatismes, pourrait nécessiter la stimulation électrique ou une activité intensive de type PGO présente pendant l'état onirique. La rupture accoutumée des processus normaux du sommeil par le stress associé aux conflits, à la privation, au divorce, aux maltraitements infantiles, à la négligence et à la toxicomanie perturbe la fonction réparatrice naturelle du processus phasique du REM". (L Miller et G. Swinney, 2001).


Histoire secrète du SIDA deuxieme partie

 

Lettre-de-Jean-Jacques-Crèvecoeur-sur-la-vaccination-620x350Très grande

 

Cet article vient compléter celui publié sur de nombreux médias citoyens cette semaine. Le sujet peu sembler vu et revu depuis des années et pourtant, en constatant le doute qui persiste chez beaucoup de lecteurs, il convient de creuser le sujet afin de démêler le vrai du faux. Officiellement, la médecine indique que le SIDA, ayant officiellement causé 28 millions de morts à ce jour, proviendrait du virus d’immunodéficience humaine (VIH). Certaines théories indiquent quand à elles qu’aucun virus VIH n’a jamais été détecté chez un malade du SIDA et d’autres qu’il s’agit d’un virus crée en laboratoire. Tout cela n’est pas très clair. Alors qu’en est-il vraiment? Cet article retranscrit essentiellement les recherches du Dr Boyd Graves s’étant penché réellement sur la question sans passer par le prisme de la pensée unique.state

Une vidéo du Dr Horrowitz et divers documents déclassifiés du gouvernement viennent confirmer ses dires. Le Dr Graves décédera le 18 Juin 2009 d’une infection par la bactérie Escheria Coli. Les plaintes en justices engagés contre le gouvernement des Etats-Unis ont été à chaque fois étouffées. (voir l’organigramme plus en détail). organigramme VIH Pour les sceptiques qui penseraient que ce sont de faux documents, vous trouverez ici un ensemble de 5000 pages de documents du congrès déclassifiés qui montrent que ce sont des documents originaux. Ils parlent précisément des armes biochimiques US (l’aspartame y serait d’ailleurs mentionné). L’histoire du développement du SIDA Le Dr Boyd E. Graves 28 septembre 2002 Extrait du livre «State Origin: The Evidence of theLaboratory Birth of AIDS » « La véritable histoire de l’origine du sida peut être retracée tout au long du 20ème siècle en commençant par 1878. Le 29 Avril de cette année les Etats-Unis ont adopté une «Loi fédérale de quarantaine ». Les Etats-Unis ont fait un effort significatif pour enquêter sur les «causes» des épidémies. En 1887, l’effort a été renforcée grâce au «Laboratoire d’hygiène ».

kinyounphoto_lg

Ce laboratoire était dirigé par le Dr Joseph J. Kinyoun, un raciste pur et dur, qui servait l’idéologie eugéniste. Deux ans plus tard, en 1889, nous avons pu identifier les « mycoplasmes », un agent transmissible, qui est maintenant considéré comme étant le cœur des maladies humaines, y compris le SIDA. En 1893, nous avons renforcé la Loi fédérale sur la quarantaine et tout à coup il y a eu une explosion de la polio. En 1898, nous savions que nous pourrions utiliser des mycoplasmes pour provoquer des épidémies, parce que nous étions en mesure de le faire chez les bovins et dans les plants de tabac. En 1899, le Congrès américain a commencé à étudier la lèpre aux Etats-Unis. En 1902, nous avons organisé une « observatoire d’évolution expérimentale » et avons pu identifier les maladies de nature ethnique. En 1904, nous avons utilisé des mycoplasmes pour provoquer une épidémie chez les chevaux. En 1910, nous avons utilisé des mycoplasmes pour provoquer une épidémie chez les volailles. En 1917, nous avons formé la «Fédération de la Société Américaine pour la Biologie Expérimentale» (FASEB). En 1918, le virus de la grippe tue des millions de gens sans crier gare. C’était un virus de la grippe modifié avec un mycoplasme aviaire pour laquelle les primates humains n’avaient aucune « immunité acquise ». En 1921, le théoricien de l’eugénisme Bertrand Russell, soutient publiquement la «nécessité d’organiser des « fléaux » contre la population noire. En 1931, des tests sont faits secrètement sur les Afro-Américains et expérimentons le SIDA sur les moutons. En 1935, nous apprenons que l’on pourrait cristalliser le mycoplasme du tabac et qu’il resterait infectieux. En 1943, nous commençons notre programme de guerre biologique.

Peu de temps après, nous étudions les mycoplasmes chez les humains en Nouvelle Guinée. En 1945, nous assistons au plus grand afflux de scientifiques étrangers de l’histoire dédiés au programme biologique américains. L’Operation Paperclip restera dans les annales comme étant l’un des programmes les plus sombres d’un gouvernement parallèle véreux faisant une fixation sur le génocide. En 1946, la marine américaine engage le Dr Earl Traub, un biologiste raciste notoire.En mai, une séance de la Commission des Finances confirme l’existence d’une arme biologique « secrète ». En 1948, nous savons que les États-Unis ont confirmé l’approbation de «l’élaboration d’un projet » dans lequel la question de la surpopulation de certains groupes raciaux est évoquée.

ph_McKennan

Un mémo de George McKennan du Département d’État permet de mettre en exergue le mensonge eugéniste nécessaire au génocide de millions d’innocents. En 1949, le Dr Bjorn Sigurdsson isole le virus VISNA. Visna a été crée par l’homme et partage une partie de l’ADN du VIH. Voir, Proceedings of the United States, NAS, Vol. 92, pp. 3283 – 7, (11 Avril, 1995). En 1951, nous savons maintenant que notre gouvernement a mené sa première attaque de virus sur les Afro-Américains en Pennsylvanie. En Pennsylvanie, des cageots sont infectés afin de découvrir combien de manutentionnaires noirs en Virginie seraient atteints d’un virus placebo.Ils ont également infecter expérimentalement les moutons et les chèvres. Selon l’auteur Eva Snead, la première conférence mondiale sur un virus semblable au SIDA a lieu. En 1954, le Dr Bjorn Sigurdsson publie son premier article sur le virus Visna et s’impose comme le « grand-père du virus du sida. » Il va rencontrer la concurrence du Dr Carlton Gajdusek. En 1955, ils réussissent à créer artificiellement le virus de la mosaïque du tabac. Les Mycoplasmes seront toujours au cœur du programme de guerre biologique US.

En 1957, le futur président américain, Gerald Ford (ndlr: un franc-maçon du 33ème degrés, autant dire un sataniste pur et dur) et quelques autres donnent au Pentagone la permission de déployer des agents biologiques pathogènes. Il n’y a pas de cas signalé de SIDA avant 1957, date de la création du « special operation x » (La SOX), programme qui a servi de prototype pour le programme du « virus spécial » qui commencera en 1962. En 1960, Nikita Khrouchtchev était au courant de l’arme biologique. Sa déclaration de 1960 restera longtemps le reflet de l’arrogance de la collusion secrète entre le communisme et la démocratie. Les deux pays s’accordent en Novembre 1972 pour la réduction de la population noire. En 1961, le scientifique Haldor Thomar publie que les virus provoquent le cancer. En 1995, lui, Carlton et Gajdusek informent la National Academy of Sciences que «l’étude sur le visna sur les moutons serait le meilleur essai pour d’éventuels médicaments contre le HIV. » En 1962, sous couvert de recherche sur le cancer, les États-Unis tracent le chemin pour commettre des meurtres prémédités, le programme « Spécial Virus » commence le 12 Février. Dr. Len Hayflick met en place un laboratoire de mycoplasme à l’Université Stanford. On pense que le programme « Spécial Virus » a commencé en Novembre 1961 avec un contrat de Pfizer. À compter de 1963 et les années suivantes, le programme « Spécial Virus » menait des compte rendus annuels au Hershey Medical Center, Hershey, en Pennsylvanie. Les réunions annuelles sont emblématiques de la nature agressive de la recherche des E.U. sur le développement du SIDA. En 1964, le Congrès des États-Unis a donné son plein appui à la recherche sur le virus de leucémie / lymphome (SIDA).

En 1967, l’Académie nationale des sciences a lancé un assaut à grande échelle sur l’Afrique. La CIA (Division Technical Services) accepte son programme secret d’inoculation. En 1969, 18 Juillet, Fort Dietrick informe des scientifiques dans le monde et le Pentagone demande davantage d’argent, ils savent qu’ils peuvent fabriquer le SIDA. La note de service secrète sur le « Surpeuplement » de Nixon au Congrès marque le début de la chaîne de l’holocauste du SIDA. En 1970, le président Nixon (ndlr:Franc-maçon) signe PL91-213 et John D. Rockefeller (ndlr: illuminati), III est devient «tsar de la population. » Le Mémo de Nixon relatif à la sécurité nationale ne laisse aucun doute quant à la nature génocidaire du dépeuplement. En 1971, Sortie du Compte Rendu n°8. L’organigramme (p.61) reste à tout jamais l’acte de naissance du SIDA en laboratoire.Le rapport d’avancée n ° 8 est délivré. Au fil du temps, le programme Spécial Virus produira 15 rapports et plus de 20.000 notes scientifiques.

depopu40_01

L’organigramme constitue le lien entre tous les documents scientifiques, l’expérimentation et les contrats des Etats-unis. Il restera « manquant » jusqu’en 1999. Les scientifiques du monde entier sont stupéfaits. L’organigramme prendra tout son sens au cours du 21ème siècle. Il apparaît aussi que les expériences poursuivies dans la Phase IV-A de l’organigramme offrent la meilleure piste vers une thérapie plus efficace pour les porteurs du VIH/SIDA. Les 60 premières pages du Compte Rendu n°8 du programme Spécial Virus dévoilent de façon probante le but de l’opération. En Juin 1977, le programme Spécial Virus avait produit 66 000 litres de SIDA. Le virus du SIDA était ajouté aux vaccins envoyés en Afrique et à Manhattan. Cependant, grâce à la franchise d’auteurs tels que le Dr. Robert E. Lee, nous apprenons que le Laboratoire de Mycoplasmes de Stanford publie un des premiers rapports incluant le terme SIDA dans son titre : « Infections Virales chez l’Homme Associées au Syndrome d’Immuno-Déficience Acquise ».

Le scientifique initial, le Dr. Thomas Merigan, était « conseillé » dans le programme Spécial Virus Le compte rendu n ° 8 page 104-106 prouve que le Dr Robert Gallo travaillait secrètement sur le de développement du virus avec le plein appui du secteur du gouvernement américain qui cherchait à tuer ses concitoyens. Dr Gallo ne peut pas expliquer pourquoi il a exclu son rôle de «chef de projet» pour le programme Spécial Virus dans sa bibliographie. Les premiers travaux et découvertes du Dr Gallo peuvent être mis en relation avec l’organigramme de 1971. Nous savons maintenant comment chaque expérience s’y imbrique. La logique de recherche est une preuve irréfutable de l’existence d’un « Manhattan project » visant à élaborer un cancer contagieux qui tue sélectivement. Le document de 1971 du Dr Gallo est d’ailleurs identique à son annonce faite en 1984 sur le SIDA. Le compte rendu n ° 8 page 273-286 prouve que nous avons inoculé le sida à des singes. Depuis 1962, les Etats-Unis et le Dr. Robert Gallo ont infecté des singes et les ont relâchés dans la nature. Ainsi, même des scientifiques du gouvernement sont stupéfaits de constater l’apparition soudaine du HIV-1 et HIV-2 chez deux espèces de singes d’origines différentes, au cours des cent dernières années. Une étude japonaise de 1999 révélera finalement l’origine anthropique du virus du SIDA chez les singes. Les résumés des expériences faites sur les singes prouvent définitivement que le virus d’immunodéficience simienne est également fabriqué par l’homme. En 1972, les Etats-Unis et l’Union soviétique signent un accord biologique qui signe l’arrêt de mort de la population noire. L’accord de 1972 pour la collaboration et la coopération dans le développement d’agents biologiques offensifs fait toujours partie de la politique des Etat-Unis. En 1973, le scientifique de renommée mondiale, Garth Nicolson fait un rapport sur son projet, «« Rôle de la Surface Cellulaire pour Echapper à la Surveillance Immunitaire » (Role of the Cell Surface in Escape From Immunological Surveillance).

Programme-special-virus-SIDA

Son rapport est accompagné de sept articles publiés. Le Dr.Nicolson a travaillé en collaboration avec le programme Spécial Virus de 1972 à 1978. Il est considéré par certains comme étant le collaborateur de la côte ouest du Dr Gallo. Il est fortement suspecté qu’en raison du Dr.Nicolson, le Dr Robert Gallo et le Dr Luc Montagnier se seraient secrètement rencontrer en Californie du Sud pour se mettre d’accord sur ce qu’ils pourraient dire et ne pas dire sur le programme de développement du « spécial virus ». En 1974, Henry Kissinger (ndlr: Franc-maçon de 33ème degrés) produit son NSSM-200 (plan américain de lutte contre la surpopulation). Il est le seul sujet de discussion lors de la Conférence mondiale de la population à Bucarest, en Roumanie. Les hommes de l’ombre avaient gagné, tout le monde était d’accord pour secrètement abattre la population africaine. Aujourd’hui, c’est l’Afrique et d’autres qu’ils considèrent indésirables. Demain, cela pourrait être vous. 3-7acb1db600 En 1975, Le Président Gerald Ford signe le Mémorandum de Défense de la Sécurité Nationale n°314. Les Etats-Unis implémentent le NSSM-200 de Kissinger . En 1976, les Etats-Unis produisent le compte rendu n ° 13 du programme « Spécial Virus ». Le rapport prouve l’existence d’accords internationaux des États-Unis avec les Russes, Allemands, Britanniques, Français, Canadiens et Japonais. Le complot visant à tuer des Noirs a un large soutien international. En Mars, la production du virus du sida commençet, en Juin 1977, le programme avait produit 66 000 litres de SIDA. Le président Jimmy Carter autorise la poursuite du plan secret pour abattre la population noir. 4-fe3c2b19a6 En 1977, le Dr Robert Gallo et les scientifiques soviétiques se réunissent pour discuter de la prolifération des 66 000 litres de SIDA. Ils intègrent le SIDA dans le vaccin de la variole pour l’Afrique et le vaccin expérimental de l’hépatite B pour Manhattan. D’après les auteurs Juin Goodfield et Alan Cantwell, le lot n ° 751 a été administré à New York à des milliers de personnes innocentes.

5-e099e59f05

Ce gouvernement ne sera jamais en mesure de réparer le mal fait aux personnes pour le viol sociale, l’humiliation et les préjudices faits aux personnes qui font face au VIH / SIDA quotidiennement. Les hommes de l’ombre avaient calculé avec précision que vous ne vous soucieriez pas de la mort de noirs et d’homosexuels. En fait, vous ne vous souciez pas que près d’un demi-million de vétérans de la guerre du Golfe soient infectés par quelque chose de contagieux. Bientôt, il n’y aura plus de population noir ni de militaires handicapés, les Blancs âgés commenceront alors soudainement à mourir et vous n’auraient toujours rien compris.» Cela vous permettra peut être de mieux comprendre la situation. Cette vidéo réalisée par le docteur Léonard Horowitz confirme les recherches du Dr Grave. Le Dr gallo y est pris en flagrant délit de mensonge en fin de vidéo. (Si quelqu’un veut se dévouer pour une VOSTFR…) Soudain, tout comme le président Nixon l’avait prédit, le nombre de morts explosait. Le 4 Novembre 1999, la Maison Blanche annonçait, …. « Dans un délai de cinq ans, tous les nouveaux infectés par le VIH aux Etats-Unis seront afro-américains …. »Il faudra tôt ou tard que nos experts soient autorisés à prendre en compte l’histoire de ce programme de virus. Il serait invraisemblable, sans cela, de tenter d’élucider l’étiologie du SIDA. Davantage de détails sur l’histoire du programme de virus secret peut être trouvé dans les archives du Dr. John B. Moloney. L’examen des fichiers du Dr Moloney permettra encore d’identifier d’autres dates et archives qui correspondent à l’une des plus grande prolifération de maladie dans l’histoire de la race humaine. Nous avons trouvé le chaînon manquant. Le fondement de la logique logique de recherche d’un programme fédéral destiné à tuer. Nous pouvons identifier quelques-unes des personnes qui ont travaillé dans l’ombre comme les Drs Robert Gallo et Garth Nicolson. Connaissant les mécanismes d’attaque par lesquels nous pouvons stopper le SIDA, il est désormais temps que plus personne ne puisse être touché par cette chimère de mycoplasme synthétique. Aider ceux d’entre nous qui sont encore là pour réaliser une vie épanouie et contributive.

Nous sommes tous un même peuple. Le 28 Septembre 1998, j’ai déposé une plainte contre les Etats-Unis pour la «création», «production» et «prolifération» du SIDA. Le 7 Novembre 2000, la cour d’appel s’aligna sur la décision du tribunal de première instance jugeant que l’allégation de fabrication du SIDA était « sans fondement ». » Le monde attend toujours que la cour se prononce sur les éléments de ce dossier. Le tribunal ne peut pas continuer à simplement écarter nos experts et l’organigramme du gouvernement.(ndlr: et pourtant si…il suffit que la cour soit composée de franc-maçons qui sont tenus par serment de s’entre-aider et le tour est joué: c’est beau la justice n’est-ce pas?). On m’a demandé de donner mon point de vue en ce qui concerne le programme fédéral MK-NAOMI. Le signle MK-NAOMI est le nom de code prévu pour désigner le développement du SIDA. La partie «MK» sont les initiales des deux co-auteurs du virus du SIDA, Robert Manaker et Paul Kotin. La partie « NAOMI » signifie « les noirs ne sont que des individus temporaires. » ( Negroes are Only Momentary Individuals). Le gouvernement américain continue à orchestrer le silence des très hauts échelons du Congrès et des militaires. À l’heure actuelle, personne ne prend ses responsabilités. Les honnêtes gens finiront par créer un tsunami d’indignation dans l’opinion public. Nous ne pouvons pas permettre à l’Etat un droit autocratique de gouverner en dehors de la constitution. Notre société est structurée de façon à dissimuler les crimes d’Etat, tout en punissant les citoyens pour des délits mineurs.

Leur stratégie est basée sur la confusion générale qu’ils peuvent créer en manipulant les médias. Ils sont très habiles à ce jeu là. Nous devons nous concentrer sur la présentation régulière de l’organigramme qui est le chaînon manquant qui prouve l’existence d’un programme de recherche coordonné pour développer un virus du cancer qui détruit le système immunitaire. Cette compilation de documents judiciaires et de correspondances est l’accomplissement du véritable effort d’un homme afin de résoudre le mystère de l’origine du sida. Nous avons trouvé l’origine du SIDA, c’est nous. ~ Boyd 'Ed' Graves 7 Juillet 1952 au 18 Juin 2009 ~ Boyd ‘Ed’ Graves 7 Juillet 1952 au 18 Juin 2009 L’origine du SIDA est aussi à l’origine de presque tous les virus du cancer qui existent. Le Lymphome, la leucémie et le SIDA sont une petite partie d’une longue liste de maladies crées par l’homme. Ces cancers ont été développés dans un endroit appelé Fort Dietrich, Maryland, États-Unis, dans une installation de l’armée. En 1971, Fort Detrich changea de mains, et sous le couvert de l’Institut national de la Santé (NIH) la «recherche» biologique a continué, après que le président Nixon ait déclaré que les Etats-Unis réduiraient le financement et l’arrêt de la «recherche» biologique, en fait, ce financement pour la recherche biologique a augmenté en 1970 avec l’appropriation de 10 millions de dollars pour créer un virus de suppression immunitaire « pour lequel aucune immunité naturelle ne pouvait être obtenu ». L’OMS est dirigée par l’ONU et à son tour, l’OMS répercutent les plans du nouvel ordre mondial sur le peuple. Les vaccinations de masse, les pénuries alimentaires, les prédictions pandémie. Si vous n’êtes pas déjà au courant du but de l’ONU, l’OTAN, l’OMS, l’AMA (American Medical Association), faites des recherches, l’information n’est pas si difficile à trouver, vous avez juste à regarder dans la bonne direction.

l’AMA a été créée pour stopper les établissements d’enseignement de santé alternatifs aux États-Unis et pour faire en sorte qu’il ne soit possible de se former que dans les universités. C’est pourquoi la plupart des médecins ne connaissent pas les bienfaits de l’oxygène et la vrai santé et ne connaissent pas grand chose comme remèdes. Comme Hippocrate le disait: « soyez votre propre médecin ». Nous avons été tellement endoctrinés à penser que notre santé est si complexe, et avons appris qu’il n’y a pas de remède de fond pour la maladie, mais la vérité est que la maladie humaine est soignable facilement, la toxicité externe et le cancer crée par l’homme est une autre chose, mais là encore il existe des remèdes avec une variété d’options, qui sont tenue à l’écart du peuple par la mafia médicale aux commandes car «un malade guéri est un client perdu». » Conclusion: Que dire si ce n’est que ce médecin a tout compris. Merci à lui pour ses recherches qui démontrent que les plans génocidaires de l’élite sataniste qui nous gouvernent ne datent pas d’hier. Méfions-nous de leurs manigances. Non, les gouvernements ne veulent pas notre bien-être (l’article montre bien que des accords ont été passés avec divers pays, y compris la France), non l’OMS ne s’intéresse pas à notre santé (au contraire, ils sont là pour diminuer la population mondiale, typiquement par le biais de ce genre de programmes). Si par hasard, cette hiver on voit un virus mutant de la grippe aviaire faire son entrée, on saura pourquoi.

 

Sources: http://www.boydgraves.com/flowchart/ http://fr.scribd.com/doc/20536742/Boyd-Graves-ESP-1-HIV-AIDS-Development-Timeline http://fr.scribd.com/doc/20272035/hb-15090 http://www.mpwhi.com/hr_dod_1970.htm Traduction / Synthèse: Fawkes News

Posté par rusty james à 07:19 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

« Le pacte » 104 , document apparu en 2001 offrant une description de tous les mécanismes secrets de controle

1780154_662513477120444_1645817731_o

document apparu en 2001 offrant une description si fidèle de tous

les mécanismes secrets à l’œuvre parmi nous, qu’il constitue un résumé de choix des stratégies pratiques de maintien du secret au quotidien. Ce pacte le voici : _L’illusion crée par notre pacte sera si énorme, si vaste, qu’elle échappera à leur perception. Ceux qui la verront passeront pour fous_Nous créerons des fronts séparés pour les empêcher de voir les liens qui existent entre nous. Nous nous comporterons comme si nous n’étions pas connectés pour garder l’illusion vivante. Nous distillerons nos objectifs au goutte à goutte pour ne pas éveiller les soupçons. Ceci les empêchera également de distinguer les changements à mesure qu’ils se produisent. _Nous nous placerons toujours au dessus du champ relatif de leur expérience parce que nous connaissons les secrets de l’absolu. Nous travaillerons toujours ensemble et demeurerons liés par le sang et le secret. La mort viendra à celui qui parlera. _Nous ferons en sorte que leur espérance de vie soit brève et leur intellect faible tout en prétendant le contraire. _Nous utiliserons notre connaissance de la science et de la technologie de manière subtile afin qu’ils ne se Nous utiliserons les métaux , accélérateurs de vieillissement et des sédatifs dans leur nourriture et leur eau ainsi que dans l’air . _Les métaux occasionneront leur dégénérescence intellectuelle . Nous promettrons de trouver des traitements en nous mobilisant sur tous les fronts mais nous les empoisonnerons toujours plus

Alzheimer-2

style="font-size: 10pt;"> _Les dits poisons seront absorbés par la peau, par la bouche et détruiront leur esprit et leur système de reproduction. _Pour toutes ces raisons, leurs enfants seront mort-nés, et nous occulterons cette style="font-size: 10pt;">information. _Les poisons seront dissimulés dans tout ce qui les entoure, dans ce qu’ils boivent, qu’ils ingèrent, respirent et dans les vêtements qu’ils portent. _Nous devons nous montrer ingénieux à cet égard car ils ont la capacité de voir  6742042-une-seringue-bacterienne-en-action

Nous leur enseignerons que les poisons sont bons en diffusant des images amusantes et des tonalités musicales.

Ceux qu’ils respectent nous aideront car nous les enrôlerons pour faire progresser nos poisons.Ils verront nos produits utilisés

dans des films et s’y accoutumeront sans jamais connaîtreleurs effets véritables Dès la naissance, leurs enfants recevront des injections de poison dans le sang et nous les convaincrons que c’est pour leur bien._Nous commencerons quand les enfants sont tout petits,que leur esprit est jeune et nous les ciblerons avec ce que les enfants préfèrent, les sucreries.

1614345_662515523786906_1524281141_o

Lorsque leurs dents commenceront à se détériorer, nous les remplirons de métaux, ce qui détruira leur mental et anéantira leur avenir.

_Une fois leur capacité d’apprendre affectée, nous créerons des médicaments qui les rendront plus malades encore et causeront d’autres pathologies pour lesquelles nous inventerons d’autres remèdes. _Nous les rendrons faibles et dociles par la force de notre pouvoir. Ils deviendront dépressifs, attardés et obèses et, quand ils viendront solliciter notre aide, nous leur donnerons toujours plus de poison. _Nous les focaliserons sur l’argent et les biens matériels pour qu’ils ne puissent jamais se relier à leur Soi intérieur. Nous les distrairons par la fornication

280x157-kPt

les plaisirs et les jeux extérieurs pour que jamais ils ne deviennent un avec le Tout. _Leurs esprits nous appartiendront et ils feront ce que nous leur dirons. S’ils s’y refusent, nous trouverons le moyen d’implanter des technologies susceptibles d’affecter leurs perceptions. Nous utiliserons la peur comme une arme._Nous établirons leurs gouvernements ainsi que les partis d’opposition. Les deux côtés nous appartiendrons _Nous dissimulerons toujours nos objectifs mais notre plan sera mené à son terme. _Ils travailleront à notre place mais nous en récolterons les fruits. _Nos familles ne se mélangeront pas aux leurs, notre sang doit toujours demeurer pur, car là est la formule._Nous les ferons s’entretuer quand cela nous conviendra._Nous les maintiendrons éloignés de l’Unité par le dogme et la religion que nous aurons infiltrés par nos sectes ....._Nous contrôlerons tous les aspects de leurs vies et leur dirons ce qu’ils doivent penser. Nous les guiderons gentiment et délicatement en leur laissant croire que cela vient d’eux. A travers nos factions, nous fomenterons l’animosité entre eux. films X et la cabalistique du « X » pour désigner le chrétien ou le goy, ce qui revient au même. Incohérence avec la réalité de certaines pratiques de transmission énoncées ici, mais pas incohérent quand on

connaît l’existence de « Core Jew », de lignée intégralement « pure ».

107Voir la démarche actuelle d’opposition forcée de l’islam aux français de souche Quand une lumière brillera au milieu d’eux, nous la ferons s’éteindre par le ridicule ou la mort , ce qui nous conviendra le mieux >_Nous les pousserons à déchirer le cœur de leurs conjoints et à tuer leurs propres enfants. _Pour cela, notre alliée sera la haine et la colère notre amie. La haine les aveuglera totalement et ils ne se rendront jamais compte que leurs conflits font de nous leurs dirigeants. Ils seront bien trop occupés à s’entretuer. _Ils baigneront dans leur propre sanget tueront leurs voisins jusqu’au moment que nous considérerons propice à notre assaut. Nous en tirerons le plus grand bénéfice car ils ne nous verrons pas, car ils ne peuvent pas nous voir.

_Leurs guerres et leurs morts nous permettront de prospérer toujours plus.

Nous recommencerons encore et encore jusqu’à l’accomplissement de notre but ultime.

_Nous continuerons à les faire vivre dans la peur et la colère par la diffusion d’images et de sons.

Nous utiliserons tous les outils dont nous disposons pour arriver à nos fins. Les outils nous seront fournis par leur travailNous

ferons en sorte qu’ils se détestent eux-mêmes et leurs voisins. _Nous leur cacherons toujours la vérité divine,

le fait que NOUS SOMMES TOUS UN,

ça il ne doivent jamais le savoir ! _Ils ne doivent jamais découvrir que la couleur de la peau n’est qu’une illusion,

ils doivent toujours penserqu’ils ne sont pas égaux. _Pas à pas, insensiblement, nous ferons avancer notre objectif.

_Nous prendrons leurs terres, leurs ressources et leurs biens, leur santé, pour exercer sur eux un contrôle total.

_Nous les abuserons en les incitant à accepter des lois qui les priveront du peu de liberté qui leur reste encore.

_Nous établirons un système monétaire qui les emprisonnera à tout jamais et les endettera eux ainsi que leurs enfants.

Quand ils réussiront à unir leurs forces pour s’opposer à nous, nous les accuserons de crimes et présenterons au monde une histoire différente car , tous les médias nous appartiendront.

_Nous utiliserons la presse et son sentiment en notre faveur pour contrôler le flux de l’information.

_Quand ils se soulèveront contre nous, nous les écraserons comme des insectes car ils sont encore moins que ça. c'est bien le sang de leur pere qui coule dans leur veine voila d'ou ils tirent tant de haine envers le genre humain .

_Ils seront dans l’incapacité de faire quoi que ce soit car ils n’auront pas d’armes.

Nous recruterons certains d’entre eux pour exécuter nos plans, nous leur promettrons la vie éternelle,

mais de vie éternelle ils n’auront jamais car ils ne sont pas des nôtres.

_Les recrues se feront appeler « initiés et elles seront endoctrinées pour croire Voir segmentation des degrés de Franc-maçonnerie

et la façon qu’à Attali dans ses livres de parler « d’Initiés »en de faux rituels, de faux rites de passage vers de plus hautes sphères.

Des membres de ces groupes penseront qu’ils sont avec nous mais ne connaîtrons jamais la vérité.

Ils ne doivent jamais connaître cette vérité ou bien ils se retourneraient contre nous.

_Ils seront récompensés pour leur travail avec des biens terrestres et des titres honorifiques mais jamais ils ne deviendront immortels ni ne nous rejoindront. Jamais ils ne recevront la lumière ni ne voyageront vers les étoiles.

_Ils n’atteindrons jamais les Sphères Supérieures car les crimes commis contre des membres de leur espèce les empêcheront de passer au royaume del’Illumination. Car ils ne le sauront jamais.

_La vérité, bien que sous leurs yeux, leur sera cachée. Elle sera si proche d’eux qu’ils ne pourront pas sefocaliser sur elle

et que quand ils seront enfin en mesure de la voir, il sera trop tard. _Oh oui, la grande illusion de la liberté sera si grande, que jamais ils ne sauront qu’ils sont nos esclaves.

_Une fois que tout sera en place, la réalité que nous aurons créée pour eux les possèdera.

Cette réalité sera leur prison. Ils vivront dans le dé ni et le refus de voir.

_Quand notre objectif sera atteint, commencera une nouvelle aire de Domination.

_Leurs esprits seront entravés par leur s croyances, ces croyances que nous avons établies depuis la nuit des temps

Mais, si jamais ils parviennent à découvrir qu’ils sont nos égaux, alors nouspérirons.

ILS NE DOIVENT JAMAIS SAVOIR CELA. Si jamais, ilsdécouvrent qu’ensemble ils peuvent nous vaincre, ils agiront.

Ils ne doivent jamais, jamais découvrirce que nous savons fait, car autrement nous n’aurons nulle part où nous cacher.

Une fois le voile tombé, il leur serafacile de voir qui nous sommes. Nos actions auront révélé qui nous sommes,

ils nous traquerons et personne ne nous viendra en aide. Ceci est le pacte secret par lequel nous vivrons pour le reste de nos vies

présentes et futures, car cette réalité transcendera de nombreuses générations etespérances de vies.

 

_Le pacte est scellé dans le sang, notre sang.Nous sommes ceux qui sont venu du ciel_L’existence de ce pacte ne doit JAMAIS,

JAMAIS être révélée. Il ne devra JAMAIS, JAMAIS être rédigé ou commenté car cela engendrerait une prise de

conscience telle qu’elle attirerait sur nous la fureur du GRAND CREATEUR et nous serions renvoyés aux profondeurs

dont nous venons pour y rester jusqu’à la fin des temps, pour l’éternité elle-même.

Jose Delgado – Contrôle physique de l’esprit : Vers une société psychocivilisée

global-intelligence1

« Nous avons besoin d’un programme de psychochirurgie pour le contrôle politique de notre société. Le but est le contrôle physique de l’esprit. Chacun qui dévie de la norme donnée peut être chirurgicalement mutilé. L’individu peut penser que la réalité la plus importante est sa propre existence, mais c’est seulement son point de vue personnel. Même si cette attitude libérale est très séduisante, ceci manque de perspective historique. L’homme n’a pas le droit de développer sa propre façon de penser. Nous devons contrôler le cerveau électriquement. Un jour, les armées et les généraux seront contrôlés par stimulation électrique du cerveau. »Jose Delgado, physiologiste à l’Université de Yale, Procès verbal des séances du Congrès américain, numéro 26, vol. 118, le 24 février 1974.

Chers amis,

Je vous annonce une bonne nouvelle : l’horrible livre de l’ignoble savant José Delgado, « Physical Control of the Mind : Toward a Psychocivilized Society » est désormais accessible à tous sur le web, et ce sur plusieurs sites et via plusieurs moyens !

C’est une « bonne » nouvelle car à présent, la PREUVE que des savants-fous sont parvenus à CONTRÔLER les individus CORPS ET ÂME est disponible pour tous ET NE POURRA PLUS ÊTRE IGNORÉE !!!

Certes, je n’ai pu trouver que des versions incomplètes, mais le principal y est.

Ce livre a été écrit il y a PLUSIEURS DÉCENNIES, en 1969 pour être précis (voir sur Amazon)…

Demandez-vous donc OU ON EN EST ARRIVE AUJOURD’HUI (presque 40 ANS PLUS TARD) AU NIVEAU DU CONTRÔLE MENTAL DES INDIVIDUS ET DES PEUPLES ? Une pensée qui donne le vertige… et la nausée.

Vous pouvez par exemple trouver le livre (en anglais) sur le site suivant.

Vous allez le voir, le contrôle physique de l’esprit EST UN FAIT SCIENTIFIQUE AVÉRÉ, et le contrôle de l’individu, CORPS ET ÂME, via un IMPLANT CÉRÉBRAL actionné à distance par RADIOFRÉQUENCES, est une RÉALITÉ !!!

Certaines personnes de mauvaise foi ou très mal informées croient encore que Delgado n’a pas fait d’expérience sur des êtres humains… Ceux-là vont avoir un fameux choc et vont être forcés d’ouvrir les yeux et l’esprit à ce danger immense que représentent les puces implantables !

Vous ne comprenez pas l’anglais ? CE N’EST PAS GRAVE ! Je vais vous poster, dans les prochains jours, des traductions en français des passages importants de ce livre ! Restez donc tous bien en ligne les jours qui viennent…

Afin de vous donner un petit aperçu de ce qui va suivre, voici déjà un extrait, traduit pour vous en français.

A bientôt pour la suite…

Vic.


CHAPITRE NEUF : EVOLUTION HISTORIQUE DU CONTRÔLE PHYSIQUE DU CERVEAUA) Fait expérimental : les muscles d’une grenouille se contractent lorsqu’ils sont stimulés par électricité. Volta, 1800 ; Galvani, 1791 ; DuBoisReymond, 1848.

Implication : les « esprits vitaux » ne sont pas essentiels pour les activités biologiques. Les stimuli électriques contrôlés par l’homme peuvent être à l’origine du contrôle et de la modification des processus vitaux.

B) Fait expérimental : la stimulation électrique du cerveau auprès d’un chien anesthésié a provoqué les mouvements localisés de son corps et de ses membres. Fritsch et Hitzig, 1870.

Implication : Le cerveau est excitable. La stimulation électrique du cortex cérébral peut produire des mouvements.

C) Fait expérimental : la stimulation du diencéphale auprès de chats non anesthésiés a provoqué des effets moteurs bien organisés et des réactions émotionnelles. Hess, 1932.

Implication : des manifestations motrices et émotionnelles peuvent être provoquées chez des animaux éveillés.

D) Fait expérimental : chez des animaux seuls, l’apprentissage, le conditionnement, les réponses instrumentales, la douleur et le plaisir ont été provoqués ou inhibés par stimulation électrique du cerveau chez les rats, les chats et les singes. Delgado et collègues 1954 ; Olds et Milner, 1954 ; voir bibliographie dans Sheer, 1961.

Implication : des phénomènes psychologiques peuvent être contrôlés par stimulation électrique de certaines régions du cerveau.

E) Fait expérimental : dans les colonies de chats et de singes, l’agression, la domination, mountIng, et d’autres interactions sociales ont été provoqués, modifiés ou inhibés par radio stimulation de zones cérébrales spécifiques. Delgado, 1955, 1964.

Implication : le comportement social peut être contrôlé par stimulation radio de zones spécifiques du cerveau.

F) Fait expérimental : chez des patients, la stimulation du cerveau lors d’interventions chirurgicales ou avec des électrodes implantées pendant plusieurs jours ou mois a bloqué le processus de la pensée, a entravé la parole et le mouvement, ou dans d’autres cas, a provoqué la joie, le rire, la convivialité, la production verbale, l’hostilité, la peur, des hallucinations et des souvenirs. Delgado et collègues 1952, 1968 ; Penfield et Jasper, 1954 ; voir bibliographie dans Ramey et O’Doherty, 1960.

Implication : les fonctions mentales humaines peuvent être influencées par stimulation électrique de certaines régions du cerveau.

Résumé

Les fonctions autonomiques et somatiques, le comportement individuel et social, les réactions affectives et mentales peuvent être provoqués, maintenus, modifiés ou inhibés, à la fois chez les animaux et chez l’homme, par stimulation électrique de certaines structures cérébrales. Le contrôle physique de nombreuses fonctions du cerveau est un fait prouvé, mais les possibilités et les limites de ce contrôle sont encore peu connues.

Pages 70-71


Chers amis,

Voici ci-dessous, traduit pour vous en français, la partie finale du livre du savant malade José Delgado, un véritable nazi qui a testé sur des animaux ET SUR DES ÊTRES HUMAINS LES IMPLANTS CÉRÉBRAUX A RADIOFRÉQUENCE QUI PERMETTENT LE CONTRÔLE DU CORPS, DE L’ESPRIT ET DU COMPORTEMENT.

CETTE PARTIE NOUS PROUVE SANS LE MOINDRE DOUTE POSSIBLE QUE LE CONTRÔLE PHYSIQUE DU COMPORTEMENT EST BIEN RÉEL ET A DÉJÀ ÉTÉ TESTE !!!

Ceci nous signale aussi les DANGERS INFINIS LIES A CETTE TECHNOLOGIE LIBERTICIDE, TOTALITAIRE ET NAZIE !

PIRE : l’utilisation de ces implants démoniaques comme une ARME potentielle est également RECONNUE, puisque ces implants peuvent par exemple « RETARDER UN BATTEMENT DU COUR » !!! Il est donc possible de retarder ce battement… jusqu’à la mort !!!

Nous allons nous apercevoir que Delgado est un MATÉRIALISTE FORCENÉ, pour qui l’être humain se réduit finalement à un tas de matière. Delgado rejette, en définitive, toute conception spirituelle et repousse toute opposition ou objection (théologique, morale, éthique, philosophique) à l’application de sa technologie dictatoriale !

Nous allons voir la façon absolument perfide dont il tente de justifier la « nécessaire » utilisation de son abominable technologie… et aussi la façon absolument répugnante dont il retourne le problème : au lieu que ce soient les autorités qui prennent la décision (décision totalitaire, bien entendu, ce qui est toujours le cas et ce qui dénote la volonté immonde des dirigeants vendus au Nouvel Ordre Mondial), lui part du principe que ce sont des personnes (des malades mentales, dans l’exemple repris dans l’extrait ! ) qui lui « réclamaient » le contrôle de leur esprit via stimulation électrique du cerveau par le biais d’un implant cérébral !!! Ben voyons !

Nous allons voir également, dans l’extrait qui suit, comment de SIMPLES BAGARRES constituent, pour lui, une « raison suffisante » pour CONTRÔLER ET DIRIGER LE CERVEAU ET LE COMPORTEMENT DE L’INDIVIDU, SUPPRIMANT TOUTE FORME DE LIBRE ARBITRE ! Atroce…

Point intéressant : l’argumentation pseudo-médicale et policière utilisée par Delgado aujourd’hui est EXACTEMENT LA MÊME que celle qui est reprise aujourd’hui par d’autres crapules nazifiantes qui tentent d’imposer les puces implantables, telles que, par exemple, le sénateur belge et neurochirurgien Jacques Brotchi qui, quel « hasard », a proposé la puce implantable de contrôle comportemental pour les pédophiles !

Nous pouvons donc constater que selon les ignobles individus de ce genre, la MOINDRE INFRACTION au code que les dirigeants imposent constituent une « raison suffisante » pour SUPPRIMER LES LIBERTÉS PREMIÈRES DE L’INDIVIDU : le libre choix, le libre-arbitre et la liberté de pensée !!!

TOUT CECI NOUS INDIQUE UNE FOIS DE PLUS LA NÉCESSITÉ DE RENDRE TOTALEMENT ILLÉGALE ET INTERDITE DE GENRE DE TECHNOLOGIE LIBERTICIDE !

Sans quoi, nous finirons dans un société dans laquelle AUCUN CHOIX, AUCUN LIBRE-ARBITRE ET AUCUNE LIBERTÉ NE NOUS SERONT LAISSES !

Nous avons vu que le « crime de pensée » est désormais en train d’entrer en scène, via les dernières lois iniques et liberticides mises en place par le maléfique et totalitaire gouvernement des U.S.A. … LE MÊME RISQUE DE SE PRODUIRE CHEZ NOUS, nous l’avons vu aussi ! Sans ce contexte nazi de crime de la pensée, le CONTRÔLE DE L’ESPRIT ET DU COMPORTEMENT DEVIENNENT UNE ÉVIDENCE, ET L’UTILISATION DES PUCES IMPLANTABLES DE CONTRÔLE COMPORTEMENTAL ÉGALEMENT.

IL NE NOUS RESTE QUE TRÈS PEU DE TEMPS POUR RÉAGIR…

L’extrait, ci-dessous… Davantage d’extraits traduits en français suivront dans les prochains jours.

BONNE RÉVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE !!! Vic.


MANIPULATION ÉLECTRIQUE DE LA PSYCHÉL’aspect le plus inquiétant de la stimulation électrique du cerveau est que la réactivité psychologique peut être influencée en appliquant quelques volts dans une zone déterminée du cerveau. Ce fait a été interprété par de nombreuses personnes

Page 213

comme une inquiétante menace à l’intégrité de l’homme. Dans le passé, l’individu pouvait faire face à des risques et des pressions tout en préservant sa propre identité. Son corps pouvait être torturé, ses pensées et ses désirs pouvaient faire face à des défis via des pots-de-vin, des émotions et via l’opinion publique, et son comportement pouvait être influencé par des circonstances environnementales, mais il avait toujours le privilège de décider de son propre destin, de mourir pour un idéal sans changer d’idée. La fidélité à notre passé affectif et intellectuel donne à chacun de nous un sentiment de stabilité transcendantale – et peut-être d’immortalité – ce qui est plus précieux que la vie elle-même.

La nouvelle technologie neurologique, toutefois, possède une efficacité raffinée. L’individu est sans défense contre la manipulation directe du cerveau parce qu’il est privé de ses mécanismes les plus intimes de réactivité biologique. Durant les expériences, une stimulation électrique d’intensité appropriée l’a toujours emporté sur le libre-arbitre ; et, par exemple, la flexion de la main provoquée par la stimulation du cortex moteur ne peut pas être évitée de son plein gré. La destruction des lobes frontaux a produit des changements dans l’efficacité qui sont au-delà de tout contrôle personnel.

La possibilité scientifique de l’annihilation de l’identité personnelle, ou même pire, son contrôle délibéré, a parfois été considérée comme une menace future plus terrible que l’holocauste atomique. Même les médecins ont exprimé des doutes quant à la propriété de la manipulation de la psyché, maintenant que l’identité personnelle devrait être inviolable, que toute tentative visant à modifier les comportements des individus est contraire à l’éthique, et que la méthode et la recherche qui y est associée – qui peuvent influencer le cerveau humain – devraient être interdits. La perspective d’un degré de contrôle physique de l’esprit provoque toute une série d’objections : des objections théologiques parce qu’elle affecte le libre-arbitre, des objections morales parce qu’elle affecte la responsabilité individuelle, des objections éthiques car elle peut bloquer les mécanismes d’autodéfense, des objections philosophiques, car elle menace l’identité personnelle.

Ces objections sont toutefois discutables. Une interdiction de l’avancée scientifique est évidemment naïve et irréaliste. Elle ne pourrait pas être imposée universellement, et, plus important encore, ce n’est pas

Page 214

la connaissance elle-même, mais sa mauvaise utilisation qui doit être réglementée. Un couteau n’est ni bon ni mauvais ; mais il peut être utilisé soit par un chirurgien, soit par un assassin. La science devrait être neutre, mais les scientifiques devraient prendre parti (242). L’esprit n’est pas une entité statique, innée appartenant à l’individu et autosuffisante, mais l’organisation dynamique des perceptions sensorielles du monde extérieur, corrélée et remodelée grâce à la structure anatomique interne et fonctionnelle du cerveau. La personnalité n’est pas une façon de réagir intangible, immuable, mais un processus souple en évolution continue, affectée par son milieu. La culture et l’éducation sont destinées à façonner des modes de réaction qui ne sont pas innés dans l’organisme humain ; elles sont destinées à imposer des limites à la liberté de choix. Les codes moraux peuvent différer complètement d’une civilisation à une autre. La polygamie était acceptable dans les temps bibliques, et est encore pratiquée chez les musulmans, mais elle est rejetée par de nombreux autres civilisations avec de fortes pressions sociales, juridiques, religieuses, éducatives afin d’obtenir un comportement monogame. Bien sûr, il n’y a pas d’obstacle physique à l’acquisition d’une demi-douzaine de femmes – du moins jusqu’à ce que la loi ou les dames entrent en jeu -, mais ensuite nous entrons dans un jeu de force, dans l’équilibre dynamique entre tous les éléments qui déterminent le choix du comportement. S’il y a de très fortes raisons de réagir d’une manière particulière (par exemple, de n’avoir qu’une seule femme), les chances de vivre selon une autre coutume sont tellement minces qu’elles sont négligeables.

C’est précisément le rôle de la stimulation électrique du cerveau : ajouter un nouveau facteur à la constellation d’éléments déterminants du comportement. Le résultat, comme on le voit de façon expérimentale chez les animaux, est une somme algébrique, avec la stimulation cérébrale qui prévaut habituellement sur les réactions. La pratique médicale visant à essayer de modifier les réactions antisociales ou anormales des malades mentaux est admise. La psychanalyse, l’utilisation de médicaments tels que les tranquillisants et les énergisants, l’application d’insuline ou d’électrochocs, et d’autres variétés de soins psychiatriques sont toutes destinées à influencer la personnalité anormale du patient dans le but de changer ses caractéristiques mentales indésirables. L’utilisation possible, par conséquent, d’électrodes implantées dans les malades mentaux ne devrait pas

Page 215

poser de complications éthiques inhabituelles médicales acceptées si les règles médicales acceptées sont suivies. Peut-être que l’efficacité limitée des procédures standard en psychiatrie constitue une raison pour laquelle elles n’ont pas provoqué d’alarme parmi les scientifiques ou les profanes. La psychanalyse nécessite une longue durée, et une personne peut facilement retirer sa coopération et refuser d’exprimer ses pensées intimes. Les électrochocs sont une méthode rudimentaire à l’efficacité douteuse chez les personnes normales. Bien que la stimulation électrique du cerveau en est encore au stade initial de son développement, elle est en revanche beaucoup plus sélective et puissante ; elle peut retarder un battement du coeur, déplacer un doigt, amener un mot à la mémoire, ou définir un ton comportemental déterminé.

Lorsque les indications médicales sont claires et que les procédures thérapeutiques standard ont échoué, la plupart des patients et des médecins sont prêts à tester une nouvelle méthode, à condition que la possibilité de succès soit supérieure au risque d’aggraver la situation. La décision cruciale pour commencer à appliquer une nouvelle méthode thérapeutique à des patients humains exige une combinaison d’évaluation intelligente des données, de connaissances en neurophysiologie comparative, de prévoyance, d’intégrité morale et de courage. Une agressivité excessive chez un médecin peut entraîner des dommages irréparables, mais une trop grande prudence peut priver les patients de l’aide nécessaire. La procédure chirurgicale de la lobotomie fut peut-être appliquée à de nombreux malades mentaux trop rapidement, avant que ses dangers et ses limites fussent compris ; mais la pallidectomie et la thalamotomie dans le traitement de la maladie de Parkinson rencontrèrent une redoutable opposition au départ avant d’avoir atteint leur reconnaissance actuelle et leur statut respecté.

Bien que le traitement pharmacologique et chirurgical des personnes atteintes de maladie mentale soit accepté comme bon, les personnes ayant d’autres écarts de comportement posent un autre type de problème éthique. Elles peuvent être dangereux pour elles-mêmes et pour la société lorsque leurs fonctions mentales sont maintenues dans les limites normales et que l’un des aspects de leur conduite personnelle est socialement inacceptable. Les droits d’un individu à obtenir un traitement approprié doivent être pesés avec une évaluation professionnelle de ses problèmes comportementaux et de leur éventuelle base neurologique, ce qui nécessite un jugement de valeur par rapport au comportement de la personne en comparaison

Page 216

avec les normes acceptées. Un exemple pour illustrer ces considérations.

Au début des années 1950, une patiente dans un hôpital psychiatrique d’état nous approcha, le Dr Hannibal Hamlin et moi-même, et nous demanda de l’aide. Elle était une belle femme de 24 ans, d’intelligence et d’éducation moyenne, et qui avait un long passé d’arrestations pour trouble de l’ordre. Elle avait été impliquée à plusieurs reprises dans des bagarres de café dans lesquelles elle incitait les hommes se battre contre elle et elle avait passé la plus grande partie des quelques années précédentes en prison ou dans des établissements psychiatriques. La patiente exprimait un vif désir, de même que l’impossibilité de modifier son comportement, et parce que le traitement psychiatrique avait échoué, elle et sa mère demandèrent instamment qu’une certaine forme de chirurgie cérébrale soit effectuée afin de contrôler son comportement peu scrupuleux et impulsif. Elles demandèrent en particulier que des électrodes soient implantées afin d’orienter la possible électrocoagulation d’une zone limitée du cerveau ; et si cela n’était pas possible, elles voulaient la lobotomie.

Les connaissances médicales et l’expérience, à l’époque, ne pouvaient pas savoir si l’électrostimulation du cerveau ou l’application de lésions cérébrales pourraient contribuer à résoudre ce problème du patient, et l’intervention chirurgicale fut donc rejetée. Lorsque cette décision fut expliquée, la patiente et sa mère réagirent avec les mêmes commentaires anxieux, demandant : « Quel est l’avenir ? La prison ou l’hôpital uniquement ? N’y a-t-il aucun espoir ?  » Ce cas révéla les limites de la thérapie et le dilemme d’un possible contrôle du comportement. En supposant que la stimulation à long terme d’une structure cérébrale déterminée pourrait influencer les tendances d’un patient à boire, flirter, et inciter des bagarres, serait-il éthique de changer ses caractéristiques personnelles ? Les gens changent leur caractère par l’automédication via la prise de drogues hallucinogènes, mais ont-ils le droit d’exiger que les médecins leur administrent un traitement qui va radicalement modifier leur comportement ? Quelles sont les limites des droits de l’individu et des obligations des médecins ?

Comme la science semble approcher la possibilité de contrôler de nombreux aspects du comportement de façon électronique et chimique, ces questions doivent être posées. Si, comme dans le cas de cette patiente, la déviation du comportement entre en conflit de façon si grave que la société

Page 217

la prive de sa liberté personnelle, une intervention médicale pourrait être justifiée. La conduite de cas criminels habituels est un autre exemple de ce type de problème. Exclamation Les décisions thérapeutiques liées à la manipulation psychique requièrent de l’intégrité morale et une éducation éthique. La formation scientifique se concentre principalement dans le domaine des sciences naturelles et néglige souvent l’étude et l’assimilation des codes de déontologie, considérant qu’ils sont au-delà du domaine de la science. Peut-être oublie-t-on souvent que l’enquêteur a besoin d’un ensemble de convictions et de principes, non seulement pour gérer l’argent des subventions, pour donner un véritable crédit au travail des autres, et afin d’être civilisé avec ses collègues, mais surtout pour orienter sa vie et ses recherches, et afin de prévoir les conséquences de ses propres découvertes.


Chers amis,

Voici une autre partie du livre de l’infect savant-fou Jose Delgado traduite pour vous en français.

Deux choses transparaissent de façon absolument limpide dans cet extrait :

1) Delgado fut le précurseur des actuelles puces cérébrales, telles que la M.M.E.A. (multiple micro electrode array) sur laquelle je vous avais déjà posté un article édifiant.

2) Les expériences actuelles menées à l’université de Reading (UK) par Kevin Warwick (un autre savant-fou transhumaniste qui se considère lui-même comme le premier « cyborg » et dont je vous avais déjà parlé) reprennent les expériences de Delgado afin de les amener plus loin encore.

Bref, Delgado a fait des émules… preuve s’il en est que, comme le disait Einstein, la science est devenue criminelle !

Les extraits ci-dessous nous parlent notamment de « communication radio bidirectionnelle avec le cerveau »… « Qu’est-ce que cela signifie ? », pourrait se demander le profane ou le novice.

Ce que cela signifie, c’est ce que l’article sur la M.M.E.A. que je vous avais déjà posté expliquait de façon très claire : qu’un individu auquel on a implanté une puce cérébrale activée par radiofréquence peut se servir de cette puce pour agir sur l’extérieur, mais que l’extérieur peut aussi intervenir sur l’individu, ce qui permet de le contrôler physiquement et spirituellement ! Dans les deux sens, donc…

Vous allez pouvoir constater que le CONTRÔLE de l’individu via ces implants démoniaques est total : comportemental, physique, biologique. Et ce qui est décrit ici a été développé et testé sur des humains il y a presque 40 ANS !

Vous allez voir également que Delgado, dans son livre abominable, NIE ou MINIMISE les dangers de cette puce cérébrale implantable qu’il a testée sur les humains , et considère que les « avantages » à en tirer (notamment au point de vue de la santé… on retrouve donc exactement le même prétexte pseudo-médical que celui mis en avant par VeriChip) sont plus importants que les dangers potentiels de manipulation des esprits, de suppression des libertés et de dictature orwellienne qu’elle représente ! Immonde !!!

Un petit détail encore : si vous souhaitez voir les tristes et répugnantes images liées à cette traduction, rendez-vous donc sur le lien original, en anglais…

Bonne lecture, ET BONNE INSURRECTION, SURTOUT ! Vic.


PARTIE III CONTRÔLE EXPÉRIMENTAL DES FONCTIONS CÉRÉBRALES SUR DES SUJETS DE BONNE CONDUITECHAPITRE DIX : CONTRÔLE EXPÉRIMENTAL DES FONCTIONS CÉRÉBRALES SUR DES SUJETS DE BONNE CONDUITE

Dans notre environnement technologique actuel, nous sommes habitués à l’idée que les machines puissent être contrôlées à distance par le biais de signaux radio.

Les portes de garage peuvent être ouvertes ou fermées en poussant un bouton dans la voiture ; les chaînes et le volume d’un téléviseur peuvent être ajustés en appuyant sur les boutons correspondants d’une petite télécommande sans bouger d’un bon fauteuil confortable ; et même les satellites en orbite peuvent être dirigés à partir de stations de pistage sur Terre. Ces réalisations devraient nous familiariser avec l’idée que l’on peut également contrôler à distance les fonctions biologiques des organismes vivants. Les chats, les singes ou les êtres humains peuvent être amenés à fléchir un membre, à rejeter de la nourriture ou à ressentir une excitation émotionnelle sous l’influence d’impulsions électriques qui atteignent les profondeurs de leur cerveau via des ondes radio intentionnellement envoyées par un investigateur.

Cette réalité a introduit une série de questions philosophiques et scientifiques, et a permis de mieux comprendre l’importance, les possibilités et les limites du contrôle du cerveau ; il convient de passer brièvement en revue la base de l’activité comportementale normale et la méthodologie pour sa potentielle modification artificielle, et ensuite d’examiner quelques exemples représentatifs du contrôle électrique du comportement, à la fois chez les animaux et chez l’homme.

Page 75

Nos connaissances actuelles des bases physicochimiques de l’activité biologique, qui possèdent une vaste bibliographie (23, 182, 203), permet d’énoncer les principes suivants :

(1) Toutes les manifestations comportementales, y compris leurs aspects mentaux, nécessitent l’existence d’ondes de négativité accompagnées par des changements électriques et chimiques au niveau cellulaire.

(2) Une dépolarisation membranaire, artificiellement induite par des moyens chimiques ou électriques, peut être suivie par des manifestations comportementales observables.

(3) Bien que la complexité de ces réponses soit extraordinaire et que bon nombre de leurs aspects soient inconnus, les explications sur l’activité motrice du comportement et sur l’activité psychique ne nécessitent pas « d’esprits vitaux » ni aucun autre principe métaphysique parce qu’elles sont liées à des lois physiques et chimiques qui peuvent être étudiées expérimentalement.

Page 78

Dans les investigations sur le cerveau ainsi que sur les muscles, l’activation électrique est préférable, car elle n’est pas nocive pour les cellules et permet l’étude répétée des mêmes processus biologiques. En appliquant de l’électricité, nous pouvons activer les mécanismes fonctionnels préétablis d’une structure et découvrir son éventuel rôle dans le comportement spontané. Par le biais de l’ESB (Electric Stimulation of the Brain, ou stimulation électrique du cerveau), il est possible de contrôler une variété de fonctions, un mouvement, les sécrétions d’une glande ou une manifestation mentale spécifique, en fonction de la cible. La méthodologie nécessaire et des exemples de résultats sélectionnés seront examinés dans les chapitres suivants.

Page 80

(…)

Communication radio bidirectionnelle avec le cerveau

La technologie électronique a atteint un haut degré de sophistication, et la communication radio bidirectionnelle avec les automobiles, les avions, et les véhicules spatiaux est courante, aujourd’hui. Le décalage notable dans le développement d’une instrumentation similaire pour la communication avec les profondeurs du cerveau reflète l’évolution déséquilibrée déjà évoquée de notre civilisation technologique, qui semble plus intéressée par l’accumulation de pouvoir que par le fait de comprendre et d’influencer les mécanismes fondamentaux de l’esprit humain.

Cette lacune est à présent comblée, et les figures 4 et 5 montrent qu’il est déjà possible d’équiper des animaux ou des êtres humains avec de minuscules instruments appelés « stimoceivers » pour la transmission radio et pour la réception de messages électriques vers et à partir du cerveau auprès de sujets complètement débridés. La microminiaturisation des composants électroniques de cet instrument permet le contrôle de tous les paramètres

Page 90

d’excitation pour la radio-stimulation de trois points différents à l’intérieur du cerveau et aussi l’enregistrement télémétrique de trois canaux de l’activité électrique intracérébrale. Chez les animaux, le stimoceiver peut être ancré au crâne, et les différents membres d’une colonie peuvent être étudiés sans perturber leurs relations spontanées au sein d’un groupe. Un comportement tel que l’agression peut être provoqué ou inhibé. Chez les patients, le stimoceiver peut être arrimé à des bandages placés autour de la tête, permettant la stimulation électrique et la surveillance de l’activité intracérébrale sans perturber les activités spontanées.

Les stimoceivers offrent de grandes promesses pour l’investigation, le diagnostic et la thérapie des troubles cérébraux chez les humains. L’information préliminaire concernant leur utilisation chez des patients souffrant de crises d’épilepsie au lobe temporal (voir figure 4) a démontré les avantages suivants par rapport aux autres méthodes d’exploration intracérébrale (60) :

(1) Le patient est instrumenté simplement, en branchant le stimoceiver dans la prise qui est vissée dans sa tête

(2) Il n’y a pas de perturbation de la spontanéité de l’individu ou du comportement social du patient.

(3) Le sujet est sous surveillance médicale continue, et les stimulations et leurs enregistrements peuvent être effectués de jour comme de nuit.

(4) Les études sont menées au cours des interactions sociales spontanées en milieu hospitalier, sans introduire des facteurs d’anxiété ou de stress.

(5) Chez les patients gravement perturbés, le cerveau peut être exploré sans le confinement d’une chambre d’enregistrement.

(6) Puisque le raccordement à des fils n’est pas nécessaire, il n’y a pas de risque que les électrodes soient délogées durant un comportement anormal.

(7) La stimulation thérapeutique programmée du cerveau peut être prolongée pendant le temps qui est nécessaire.

Il est raisonnable de supposer que dans un proche avenir, le stimoceiver pourra fournir le lien essentiel depuis l’homme vers l’ordinateur, puis à nouveau vers l’homme, avec un feedback réciproque entre les neurones et les instruments, feedback qui représente une nouvelle orientation pour le contrôle médical des fonctions neurophysiologiques. Par exemple, il est concevable que l’activité électrique anormale et localisée qui annonce l’imminence d’une crise d’épilepsie puisse être captée par l’extrémité des électrodes implantées, télémétrée vers une salle des instruments distante,

Page 91

enregistrée sur cassette et analysée par un ordinateur capable de reconnaître les schémas électriques anormaux. L’identification de la perturbation électrique spécifique pourrait déclencher l’émission de signaux radio afin d’activer le stimoceiver du patient et appliquer une stimulation électrique dans une zone inhibitrice déterminée du cerveau, bloquant ainsi le début de l’épisode convulsif.

Cette spéculation est supportée par les expériences suivantes achevées en juin 1969, en collaboration avec les Drs. Johnston, Wallace, et Bradley. Le chimpanzé Paddy (Figure 3), tandis qu’elle libre dans sa cage, fut équipée d’un stimoceiver afin de télémétrer l’activité cérébrale des noyaux amygdaloïdes droit et gauche vers une pièce voisine, où ces ondes furent reçues, enregistrées sur cassette, et analysées automatiquement par un ordinateur analogique en ligne. Cet instrument était chargé de reconnaître un schéma d’ondes spécifique, une rafale de petits faisceaux, qui est normalement présent dans les deux noyaux amygdaloïdes pendant une seconde, plusieurs fois par minute. L’ordinateur était également chargé d’activer un stimulateur, et à chaque fois que les faisceaux apparaissaient, des signaux radio étaient renvoyés vers le cerveau de Paddy afin de stimuler un point dans sa formation réticulée, connue pour avoir des propriétés de renforcement négatif. De cette façon, la stimulation électrique d’une structure cérébrale était subordonnée à la production d’un schéma spécifique d’électroencéphalogramme par une autre région du cerveau, et l’ensemble du processus d’identification de l’information et du contrôle de l’action était décidé par l’ordinateur en ligne.

Les résultats ont montré qu’environ deux heures après que le feedback cerveau-vers-ordinateur-vers-cerveau ait été établi, l’activité des faisceaux du noyau amygdaloïde était réduite à 50% ; et six jours plus tard, avec des périodes quotidiennes de 2 heures de feedback, les faisceaux étaient drastiquement réduits à seulement 1% de l’occurence normale, et le chimpanzé était plus calme, moins attentif et moins motivé pendant les essais comportementaux, bien que capable d’accomplir des tâches olfactives et visuelles sans commettre d’erreur.

L’ordinateur était ensuite déconnecté, et deux semaines plus tard, l’électroencéphalogramme et le comportement de Paddy revenaient à la normale. L’expérience a été répétée plusieurs fois avec des résultats similaires, soutenant

Page 92

les conclusions qu’une communication directe peut être établie entre le cerveau et l’ordinateur, contournant les organes sensoriels normaux, et aussi que l’apprentissage automatique est possible en envoyant des signaux directement dans les structures neuronales spécifiques sans participation consciente.

L’un des facteurs limitants dans ces études était l’existence de fils allant du cerveau au stimoceiver en dehors du cuir chevelu. Les fils représentaient une porte d’entrée potentielle pour les infections et pouvaient constituer un frein aux soins de la chevelure en dépit de leur petite taille. Il serait évidemment beaucoup plus souhaitable d’employer des instruments minuscules qui pourraient être implantés complètement sous la peau. A cet effet, nous avons mis au point dans notre laboratoire un petit stimulateur à trois canaux qui peut être implanté en sous-cutané et qui a pour but final d’être implanté dans le cerveau (Figure 6).

L’instrument est à l’état solide, ne possède pas de piles, et peut fonctionner indéfiniment. L’énergie électrique nécessaire, le contrôle à distance des paramètres de la stimulation, et le choix des canaux sont fournis par couplage transdermique, à l’aide d’une petite bobine qui est activée par la modulation de la fréquence de signaux radio. En février 1969, une expérience a commencé avec le singe Nona et le chimpanzé Suzi qui étaient équipés de stimulateurs sous-cutanés afin d’activer leur cerveau de temps en temps pour le reste de leur vie. Les contacts du terminal étaient situés dans les voies motrices, de façon à provoquer la flexion de la jambe controlatérale, un effet assez simple que pour pouvoir être observé et quantifié sans difficulté. L’étude de Nona et Suzi et les investigations enquêtes préliminaires effectuées auprès d’autres animaux ont démontré que l’instrumentation sous-cutanée est efficace, fiable et bien tolérée. Les réponses comportementales étaient cohérentes, et l’excitabilité motrice locale n’était pas modifiée par la répétition de l’expérimentation. Donc, les problèmes techniques concernant la stimulation des zones du cerveau aussi longtemps que nécessaire en l’absence de fils conducteurs traversant la peau ont été résolus, les possibilités scientifiques et thérapeutiques ont été multipliées et le confort des sujets a été considérablement accru.

La prochaine étape technique consistera à combiner la stimulation transdermique du cerveau avec la télémétrie transdermique de l’électroencéphalogramme.

Page 93

Figure 6

Les deux côtés d’un stimulateur transdermique à trois canaux. Cet instrument n’a pas de piles, est activé par ondes radio, et peut être utilisé à vie, de sorte que le cerveau peut être stimulé indéfiniment. Le Chimpanzé Suzi (à droite) dispose de deux unités (six canaux) implantées sous la peau de son dos.

Dans ce cas, le stimoceiver ne sera pas situé à l’extérieur de la peau, comme c’était le cas pour Paddy (Figure 3), et il ne sera pas limité à la seule stimulation transdermique (Figure 6) comme c’était le cas pour Nona et Suzi : l’instrument tout entier sera totalement sous-cutané. Cette technologie utilisée pour la communication non sensorielle entre le cerveau et les ordinateurs via la peau intacte est déjà à portée de la main, et ses conséquences sont difficiles à prédire. Dans le passé, les progrès de la civilisation ont considérablement amplifié la puissance de nos sens, de nos muscles et de nos compétences. A présent, nous ajoutons une nouvelle dimension : l’interface directe entre le cerveau et les machines. Bien que vraie, cette déclaration est peut-être un peu trop spectaculaire, et elle exige des éclaircissements prudents.

Nos connaissances actuelles concernant le codage de l’information, les mécanismes de la perception, et les bases neuronales du comportement sont tellement élémentaires qu’il est hautement improbable que les mises en corrélation électriques des pensées ou des émotions puissent être recueillies, transmises et

Page 95

appliquées par électricité à la structure appropriée d’un autre individu afin d’être reconnues et de déclencher des pensées ou émotions apparentées. Il est cependant déjà possible d’induire une grande variété de réponses, depuis des effets moteurs jusqu’à des réactions émotionnelles et des manifestations intellectuelles, par stimulation électrique directe du cerveau. De plus, plusieurs enquêteurs ont appris à identifier des schémas d’activité électrique (qu’un ordinateur pourrait également reconnaître) localisés dans des zones spécifiques du cerveau et liés à des phénomènes déterminés tels que la perception des odeurs ou la perception visuelle des bords des objets et des mouvements. Nous avançons rapidement dans la reconnaissance des formes des mises en corrélation électriques du comportement et dans la méthodologie pour la communication radio bidirectionnelle entre le cerveau et les ordinateurs.

On a exprimé la crainte que ces nouvelles technologies portent avec elles la menace d’éventuels contrôles à distance des activités cérébrales de l’homme par d’autres hommes, des contrôles non désirés et non éthiques, mais comme on le verra plus tard, ce risque est tout à fait improbable et est contrebalancé par les avantages cliniques et scientifiques qui en sont attendus. Les connaissances en électronique et la microminiaturisation ont tellement progressé que les limites semblent plutôt biologiques que technologiques. Notre plus grand besoin consiste à obtenir plus d’informations sur l’expérimentation des mécanismes neuronaux liés au comportement et aux processus mentaux, et la recherche auprès de sujets non réprimés promet d’aboutir à une nouvelle compréhension des esprits normaux et à des thérapies plus efficaces pour les cerveaux dérangés.

Page 96

CHAPITRE DOUZE :

STIMULATION ELECTRIQUE DU CERVEAU (ESB)

La commande générale de contrôle de l’ensemble de l’organisme réside dans le cerveau, et la nouvelle méthodologie des électrodes implantées a fourni un accès direct aux centres qui régissent la plupart des activités du corps. Le cerveau constitue également le substrat matériel des fonctions mentales, et en explorant ses neurones en plein travail, nous avons la possibilité d’étudier de façon expérimentale certains des problèmes classiques de mise en corrélation de l’esprit et du cerveau. En plus de nouvelles réponses, l’implantation d’électrodes a introduit de nouveaux problèmes : est-il faisable de provoquer des performances de type robotique chez les animaux et les humains en poussant les boutons d’un radio stimulateur cérébral ? Les pulsions, les désirs et les pensées pourraient-ils être placés sous le contrôle artificiel de l’électronique ? La personnalité peut-elle être influencée par stimulation électrique du cerveau ? L’esprit peut-il être contrôlé physiquement ?

Dans la littérature scientifique, il existe déjà une importante quantité de renseignements démontrant les remarquables effets induits par la stimulation électrique du cerveau. Le cour, par exemple, peut être arrêté quelque temps, être ralenti ou accéléré par une stimulation appropriée de structures corticales et sous-corticales déterminées, illustrant la réalité physiologique que c’est le cerveau qui contrôle le cour, et non l’inverse. La fréquence et l’amplitude respiratoires ont été contrôlées par stimulation électrique du cerveau ; les sécrétions gastriques et la motilité ont également été modifiées par stimulation cérébrale ;le diamètre de la pupille peut être réglé à volonté (Figure 7), depuis sa constriction maximale jusqu’à sa dilatation maximale, comme s’il s’agissait d’un appareil photographique ; il suffit de changer l’intensité du bouton de d’un stimulateur électrique connecté à la zone hypothalamique du cerveau (61).

Page 97

Figure Sept

Le diamètre de la pupille peut être commandé électriquement comme s’il s’agissait du diaphragme d’un appareil photographique. Ci-dessus, des yeux normaux, et en dessous, une constriction de la pupille droite provoquée par la stimulation de l’hypothalamus. Certains effets de la stimulation électrique du cerveau tels que celui-ci sont infatigables et peuvent être maintenus pendant plusieurs jours, aussi longtemps que la stimulation est appliquée (61).

Page 98

La plupart des fonctions viscérales ont été influencées par stimulation électrique du cerveau, de même que les perceptions sensorielles, les activités motrices, et les fonctions mentales. Plutôt que d’étudier chaque type de découverte en détail, nous avons choisi quelques exemples pour illustrer les principaux aspects du contrôle électrique du cerveau et de ses conséquences sur le comportement.


Chers amis,

Nous allons voir aujourd’hui comment le NAZI Delgado présente son horrible invention et comment il tente, de façon sournoise et perfide, nous persuader du « bienfondé » et de la « nécessité » de ces puces cérébrales…

Vous allez voir qu’en réalité, il s’autopersuade lui-même (c’en est presque de l’auto-hypnose), sans doute afin de NIER ce que sa conscience lui criait : qu’implanter des puces dans le cerveau d’animaux et d’êtres humains est une abomination !

Delgado essaie même de nous faire croire que ces puces cérébrales ne sont pas si dangereuses et qu’elles ne sont pas désagréables à porter, et qu’il est tout à fait « éthique » de planter des puces dans le cerveau des gens !!! Quel CULOT, quel MENSONGE et quelle MANIPULATION !!! Toute personne qui sait ce qu’est une trépanation réalise pleinement les DOULEURS HORRIBLES qu’ont dû endurer les personnes pucées. Sans même parler de ce que la « stimulation électrique » du cerveau peut provoquer…

Vous allez voir les prétextes pseudo-médicaux invoqués afin de « justifier » ces implants diaboliques.

Tout cela peut sembler, AU PREMIER ABORD Exclamation , « positif »…

Dans les jours qui suivent, je vous posterai la traduction concernant le CONTRÔLE PHYSIQUE DE L’INDIVIDU que ces puces infernales permettent, puis le TRÈS DANGEREUX CONTRÔLE DE L’ESPRIT, DU COMPORTEMENT, DE ÉMOTIONS ET DES SENSATIONS qu’elles permettent.

Vous constaterez alors que les buts véritables de Delgado étaient bien différents de prétendus buts « thérapeutiques »…

La traduction en français, pour vous, ci-dessous…

BONNE INSURRECTION… OU BON ESCLAVAGE !!! Vic.


DES ELECTRODES DANS LE CERVEAU HUMAINNos connaissances actuelles sur le système nerveux central se fondent principalement sur des enquêtes menées sur les animaux. L’expérience a montré que l’on peut répondre à de nombreuses questions sur l’implantation dans le corps humain, telle que celle de la tolérance biologique des électrodes par les tissus neuraux, et que l’on peut répondre à ces questions en recourant à des chats ou à des espèces inférieures. Certains des événements électrochimiques de la conduction neurale peuvent être analysés de façon tout aussi adéquate chez calamars que chez les mammifères, et pour certaines études de la mémoire, le poulpe s’est avéré un excellent sujet. Le rat a été – et reste – l’animal préféré des psychologues expérimentaux, car il s’agit d’un mammifère petit et peu coûteux qui peut être utilisé en grandes quantités afin de fournir des résultats comportementaux convenables pour une évaluation statistique. Le répertoire comportemental limité de ces animaux, cependant, ne peut être comparé aux activités complexes des singes et des primates. Ces espèces, les plus proches parents de l’homme, sont des sujets qui sont plus appropriés pour l’étude neurophysiologique du comportement intelligent, et lorsque nous voulons enquêter sur les plus hautes fonctions psychologiques du cerveau, fonctions qui impliquent la communication verbale, il n’y a pas de substitut possible à l’homme lui-même.

Le cerveau humain, comme toute autre partie du corps, risque de souffrir d’accidents traumatiques, de tumeurs ou de maladies, et il a souvent été nécessaire d’explorer les zones affectées afin d’identifier les structures, d’évaluer l’anomalie des tissus, de tester l’excitabilité et

Page 86

d’apprendre où sont localisées les fonctions importantes qui ne devraient pas être perturbées au cours des procédures chirurgicales. La participation consciente du patient fut nécessaire dans certaines de ces explorations afin, par exemple, de déterminer si l’aura des attaques épileptiques pouvait être déclenchée par la stimulation électrique d’un point spécifique du cortex, fournissant ainsi des informations sur la source possible de décharges épileptiques, source qui pourrait être supprimée via chirurgie. Pour ce genre d’enquête, le cerveau était placé sous anesthésie locale, ce qui représente une occasion exceptionnelle d’étudier les réponses comportementales et psychologiques provoquées par stimulation électrique du cerveau auprès de sujets pleinement éveillés. Les plus importants travaux dans ce domaine ont été effectués par Penfield et ses associés, à Montréal (174), et un nombre considérable d’études similaires ont été réalisées par d’autres neurochirurgiens aussi (2, 8, 97, 124, 163, 215).

L’exploration d’un cerveau ainsi exposé possède, toutefois, certaines limites évidentes. Elle doit être brève afin d’éviter la prolongation de la chirurgie ; les électrodes sont généralement maintenues en place manuellement, causant des différences au niveau de la pression mécanique qui est appliquée ; le cerveau ainsi exposé est sujet à de potentiels traumatismes thermiques, mécaniques et chimiques ; les aires corticales sont identifiées seulement par inspection visuelle ; et le stress physique et psychologique du patient qui subit l’opération crée des facteurs difficiles à contrôler. La plupart de ces handicaps peuvent être évités avec l’utilisation d’électrodes implantées, et compte tenu de l’expérience provenant de l’expérimentation animale, il était naturel que des enquêteurs consciencieux envisagent l’application de cette méthodologie pour des patients et dans des buts thérapeutiques et de diagnostic (19, 59, 9Cool.

Les neurochirurgiens avaient déjà prouvé que le système nerveux central n’est pas aussi délicat que la plupart des gens le croient, et au cours d’opérations chirurgicales thérapeutiques, des parties de tissu cérébral ont été coupées, congelées, cautérisées ou enlevées avec des effets négatifs négligeables pour les patients. L’introduction exploratoire d’aiguilles dans les ventricules cérébraux est une procédure clinique bien connue et relativement sûre, et puisque les électrodes sont plus petites que le diamètre de ces aiguilles, leur introduction dans le cerveau devrait être encore moins traumatisante. L’expérience a confirmé la sûreté et l’utilité de l’implantation à long terme d’électrodes chez l’homme, et la procédure a été utilisée dans des centres médicaux spécialisés tout autour du

Page 87

monde pour aider des milliers de patients souffrant d’épilepsie, de mouvements involontaires, de douleurs intraitables, d’anxiété névrotique et d’autres troubles cérébraux. En général, plusieurs assemblages de fines électrodes comptant un total de vingt à quarante contacts sont placés à la surface et/ou dans les profondeurs du cerveau, avec les connecteurs terminaux qui ressortent à travers le cuir chevelu et qui sont protégés par un petit bandage placé autour de la tête (voir la figure 4). Dans certains cas, les électrodes sont restées (implantées) pendant près de deux ans, avec une excellente tolérance.

Laisser des fils à l’intérieur d’un cerveau qui pense peut paraître désagréable ou dangereux, mais en réalité, les nombreux patients qui ont subi cette expérience n’ont pas été préoccupés par le fait d’être câblé, ni n’ont ressenti de l’inconfort dû à la présence de conducteurs dans leur tête. Certaines femmes ont prouvé leur capacité d’adaptation féminine face à ces circonstances en portant des chapeaux ou des perruques attrayants afin de dissimuler leur équipement crânien électrique, et de nombreuses personnes ont pu jouir d’une vie normale en tant que patients externes, retournant périodiquement à la clinique pour être examinées et stimulées. Dans un petit nombre de cas dans lesquels les contacts (des électrodes) sont situés dans des zones agréables, les patients ont eu l’occasion de stimuler leurs propres cerveaux en appuyant sur le bouton d’un instrument portatif, et l’on a rapporté que cette procédure a des bienfaits thérapeutiques.

Les électrodes implantées chroniquement permettent à de minutieuses explorations de diagnostic d’être effectuées sans limite de temps, et des excitations électriques répétées ou des coagulations bien contrôlées peuvent être mesurées selon les réactions du patient. En prime, des informations importantes sur les corrélations psychophysiologiques, fournissant des connaissances directes sur les bases cérébrales du comportement humain, sont en cours d’acquisition. Dans nos études (60, 109, 150), une situation d’interview a été choisie comme la méthode la plus susceptible d’offrir une alimentation continue en données verbales et comportementales. Alors que l’activité électrique de huit paires de points cérébraux était en train d’être enregistrée, nous avons mis sur cassette environ une heure de conversation entre le thérapeute et le patient. Des notes sur le comportement observable ont également été prises. Durant l’interview, les stimulations électriques du cerveau étaient appliquées pendant 5 secondes, avec des intervalles de trois minutes ou plus, et chaque point important fut étudié à plusieurs reprises.

Page 88

Figure 4 Deux jeunes filles qui souffrent de crises d’épilepsie et de perturbations comportementales nécessitant l’implantation d’électrodes dans le cerveau à des fins thérapeutiques et de diagnostic. Sous leur couvre-chef, chaque patiente porte un « stimoceiver », utilisé afin de stimuler le cerveau par radiofréquence et afin d’envoyer les signaux électriques de l’activité cérébrale par télémétrie alors que les patientes sont complètement libres au sein de l’hôpital (60). Un exemple d’enregistrements électriques est illustré à la figure 17.


Chers amis,

Voici un article qui va vous prouver que, DES LES ANNÉES 1960, le CONTRÔLE PHYSIQUE DES INDIVIDUS VIA DES PUCES CÉRÉBRALES FONCTIONNANT PAR RADIOFRÉQUENCE ÉTAIT DÉJÀ ACQUIS !

NOUS ALLONS VOIR ÉGALEMENT QUE LA VOLONTÉ DE L’INDIVIDU EST IMPUISSANTE FACE A CETTE INVASION IGNOBLE DE SON ESPRIT !!!

Bien entendu, à l’heure actuelle, on arrive à enregistrer sur ordinateur chaque schéma électromagnétique des mouvements bien coordonnés, des sensations, des émotions, voire des pensées… et à les transférer de manière précise au cerveau. Voir à ce sujet l’article que je vous avais traduit et posté sur ce forum et concernant la puce cérébrale M.M.E.A. (multiple micro electrode array, disponible également en anglais ici : http://www.angelfire.com/d20/philad… ).

Je vous poste aujourd’hui un autre extrait du livre de l’infect José Delgado (un hybride entre Viktor Frankenstein et du Dr. Mengele) afin de vous prouver sans le moindre doute que ces puces sont un DANGER ÉNORME pour toutes nos libertés !

Je terminerai de poster les extraits de ce livre dans les quelques jours qui viennent, avec la preuve du CONTRÔLE DE L’ESPRIT (émotions, sensations) VIA CES PUCES IMPLANTABLES DANS LE CERVEAU ! Ensuite, nous retournerons à l’actualité des puces implantables…

La traduction en français, pour vous, ci-dessous…

BONNE INSURRECTION… OU BON ESCLAVAGE ! Vic.


CHAPITRE 13 : RÉPONSES MOTRICESLe comportement est le résultat d’activités motrices, qui vont de la simple contraction musculaire jusqu’à la création d’une ouvre d’art. Si nous considérons les compétences qui sont impliquées dans la construction d’un nid, dans les stratégies d’animaux qui se battent ou dans la précision requise pour jouer du piano, il est évident que ces activités ne sont pas uniquement le résultat des processus physiques et chimiques de la contraction musculaire, mais dépendent d’une direction consciente – la complexité raffinée de leur commande cérébrale.

Très peu de choses sont connues sur les aspects automatiques des actes volontaires, sur la façon dont le but est lié à la performance, ou sur le fait de savoir comment les contractions (musculaires) sont organisées dans le temps et l’espace. La méthodologie actuelle, cependant, a placé certaines de ces questions à la portée de l’expérimentation. Le fait que la stimulation électrique du cerveau puisse induire des mouvements simples a été découvert au XIXe siècle, et, aujourd’hui, nous savons que l’organisation de la motilité cérébrale est localisée principalement dans le cortex du lobe pariétal. La stimulation de ce secteur provoque des mouvements du côté opposé du corps, tandis que sa destruction entraîne la paralysie. Ces découvertes ont été exprimées via des diagrammes attractifs montrant les zones motrices du cerveau sous la forme d’un « homoncule » couché la tête en bas dans le cortex pariétal, avec un grand visage et un gros pouce, en guise de caricature d’un petit homme en charge de la motilité. Cette image a été en partie responsable du fait que l’on considère le cortex comme étant l’organisateur suprême et intelligent du comportement.

Toutefois, d’autres études ont démontré que les réponses motrices obtenues à partir de ce cortex sont plutôt rudimentaires et que d’autres zones

Page 100

dans les profondeurs du cerveau possèdent un rôle déterminant dans l’organisation de la motilité qualifiée. Les concepts modernes suggèrent que le cortex ne devrait pas être considéré comme la plus haute structure hiérarchique du système moteur ou même comme le point de départ des impulsions motrices, mais plutôt comme une station routière, comme un autre maillon dans les boucles des corrélations sensori-motrices. La multiplicité et la complexité de la représentation motrice est logique lorsqu’on considère l’extraordinaire variété des formes de comportement qui constituent le seul moyen de communication entre l’individu et son environnement. Cette relation requiert une performance motrice avec une coordination temporelle et spatiale précise parmi de nombreuses unités fonctionnelles et le traitement d’une grande quantité d’informations pour l’adaptation et l’orientation des mouvements, et pour l’adaptation instantanée aux changements de circonstances. En raison de la complexité de ces mécanismes, on a supposé que la stimulation électrique artificielle ne pourrait jamais provoquer une performance motrice raffinée et dans un but déterminé. Le fait étonnant est que, en fonction de son emplacement, la stimulation électrique du cerveau est capable de provoquer non seulement des réponses simples, mais aussi un comportement complexe et bien organisé qui peut être très difficile à distinguer de l’activité spontanée.

(…)

Effets moteurs chez l’homme

L’effet le plus courant obtenu par stimulation électrique du cerveau humain est une simple réaction motrice, telle que la contraction d’un membre. Cet effet est souvent accompagné de l’absence d’un contrôle volontaire des muscles impliqués, et parfois il est limité à une paralysie sans autres symptômes observables. En général, les contractions provoquées sont simples au niveau des performances, de caractère artificiel, sans but, et sans l’élégance de la motilité spontanée. Par exemple, chez l’un de nos patients, la stimulation du cortex pariétal gauche grâce à des électrodes implantées a provoqué une flexion de la main droite en commençant par la contraction des deux premiers doigts et de la poursuite de la flexion des autres doigts. Le poing fermé fut ensuite maintenu pendant le reste de cette stimulation de 5 secondes. Cet effet n’est pas désagréable ni inquiétant, et il s’est développée sans interrompe le comportement ou la conversation spontanée en cours. Le patient était conscient du fait que sa main avait bougé de façon involontaire, mais il n’avait pas peur et c’est seulement sous notre questionnement qu’il a expliqué qu’il sentait que son bras était « faible et étourdi ». Lorsque le patient fut averti de l’arrivée de la stimulation et qu’on lui demanda d’essayer de garder ses doigts étendus, il ne put pas empêcher le mouvement provoqué et dit : « J’ai l’impression, docteur, que votre électricité est plus forte que ma volonté. »

Si cette stimulation était appliquée pendant que le sujet était en train d’utiliser volontairement sa main, par exemple pour tourner les pages d’un magazine, cette action n’était pas bloquée, mais la flexion provoquée de la main déformait la performance provenant de la volonté de la personne et entraînait le froissement ou le déchirement des pages. Dans notre expérience, et dans les rapports effectués par d’autres enquêteurs, la stimulation électrique du cortex moteur n’a pas provoqué des mouvements précis ou habiles, et dans tous les cas, les réponses provoquées ont été maladroites et anormales.

L’excitation d’une zone motrice supplémentaire, située à proximité du cortex moteur principal, peut produire trois types d’effets (174) :

Page 114

(1) Il peut y avoir des changements de posture, dans lesquels le mouvement commence lentement et atteint un point final déterminé avec, plus ou moins, l’implication générale de l’organisme.

(2) Les mouvements peuvent avoir un caractère phasique tel que le fait de donner des coups avec la main, faire un pas avec le pied ou fléchir et étendre les doigts ou le poignet.

(3) La réponse peut se composer de mouvements non coordonnés. La possibilité d’activer des membres paralysés par le biais de la stimulation électrique du cerveau possède un intérêt particulier. Par exemple, un patient souffrait d’une soudaine paralysie du bras et de la jambe gauche, paralysie probablement causée par une embolie, et au bout de quatre ans, il avait commencé à ressentir une douleur brûlante dans le côté gauche de son corps, douleur qui était exacerbée lorsqu’on touchait son thorax ou son bras gauche. Après l’échec des autres traitements, deux interventions chirurgicales furent effectuées afin de procéder à l’ablation des parties du cortex sensorimoteur, et on observa que la stimulation électrique effectuée dans la zone motrice supplémentaire produisait la vocalisation, la levée du bras paralysé, et d’autres réponses motrices. Ces effets étaient similaires à ceux provoqués chez d’autres patients non paralysés. Donc, il est clair que la zone supplémentaire du cortex indépendant possède des voies d’accès indépendantes des voies d’accès classiques et que les mouvements provoqués peuvent être indépendants de l’intégrité de la représentation motrice principale dans le cortex.

La stimulation électrique du cerveau produit apparemment des résultats similaires, qu’elle soit appliquée à la zone motrice d’un enfant ou d’un adulte, d’un travailleur manuel ou d’un artiste accompli. Les compétences et mouvements raffinés ne sont pas créés afin d’être représentés dans le cortex, ou du moins ils n’ont pas été suscités par cette stimulation électrique. Le cortex moteur est probablement un grand clavier situé sur le côté afférent, qui traite la sortie de l’activité, qui est en mesure de jouer les cordes de la contraction musculaire et de produire des mouvements, mais qui exige la direction d’autres structures cérébrales, qui sont encore peu connues à ce jour.

En contraste avec ces effets, la stimulation électrique du cerveau peut provoquer des réponses plus élaborées. Par exemple, chez l’un de nos patients, la stimulation électrique de la partie rostrale de la capsule interne produisit un tour de tête et un lent déplacement du corps de chaque côté et avec une séquence bien orientée et apparemment normale, comme si le patient

Page 115

était à la recherche de quelque chose. Cette stimulation fut répétée six fois sur deux jours, avec des résultats comparables. Le fait intéressant est que le patient considérait l’activité provoquée comme spontanée et offrait toujours une explication raisonnable pour celle-ci. Lorsqu’on lui demanda « Que faites-vous ? », les réponses furent : « je cherche mes pantoufles », « j’ai entendu un bruit », « je suis inquiet », et « je cherchais sous le lit ». Dans ce cas, il était difficile de déterminer si la stimulation avait provoqué un mouvement que le patient tentait de justifier, ou si une hallucination avait été suscitée ce qui, par la suite, amenait le patient à se déplacer et à explorer les environs.

Il y a très peu de rapports cliniques de mouvements complexes provoqués par stimulation électrique du cerveau et qui sont comparables aux réponses séquentielles observées chez les singes, ce qui pourrait indiquer que l’organisation cérébrale est moins stéréotypée chez l’homme que chez les animaux. La stimulation du lobe temporal chez l’homme a provoqué des automatismes incluant le tâtonnement maladroit avec des draps chirurgicaux ou avec les propres mains du patient, et des mouvements bien organisés visant à dégager la table d’opération.

Généralement, les patients n’ont pas de souvenir de ces automatismes provoqués. Des vocalisations et un discours plus ou moins intelligible peuvent également être inclus parmi ces réponses motrices complexes, bien qu’ils représentent l’activation des mécanismes moteurs et liés aux idées. Des vocalisations ont été obtenues par stimulation de la zone motrice dans le gyros précentral et aussi par stimulation de l’aire motrice supplémentaire dans les deux hémisphères. La réponse se compose habituellement d’un cri soutenu ou interrompu avec le son d’une voyelle qui a parfois une consonne comme composante (174).

Page 116


Chers amis,

Voici aujourd’hui pour vous, en français, l’EXTRAIT (tiré du livre de José Delgado « Physical control of the mind : toward a psychocivilized society« ) qui vous prouve SANS LAISSER PLANER LE MOINDRE DOUTE que la MANIPULATION DU COMPORTEMENT via des puces cérébrales actionnées par radiofréquence est une REALITE !!!

Ceci date d’il y a presque 40 ans… A L’HEURE ACTUELLE, TOUT CECI A ÉTÉ RAFFINE, DÉVELOPPÉ, ANALYSE, AMÉLIORÉ afin de pouvoir, via les puces cérébrales CONTRÔLER L’ESPRIT HUMAIN.

CECI A DÉJÀ ÉTÉ TESTE SUR DES HUMAINS !!!

L’EXTRAIT CI-DESSOUS, AINSI QUE LES AUTRES EXTRAITS QUE JE VOUS AI POSTES DE CE LIVRE ABOMINABLE, LE PROUVENT : LE MENTAL ET LE COMPORTEMENT DE L’ÊTRE HUMAIN PEUVENT COURT-CIRCUITER SA VOLONTÉ, SON LIBRE-ARBITRE, SA FAÇON D’AGIR ET DE PENSER !!! ON A DÉJÀ OSE MENER DES EXPÉRIENCES A CE SUJET IL Y A BIEN LONGTEMPS… ET AUJOURD’HUI, DES COMPAGNIES ET DES CENTRES « MÉDICAUX » SPÉCIALISÉS PROMEUVENT CETTE MÉTHODE DE NAZIS !!!

LES PUCES CÉRÉBRALES PEUVENT DONC CONTRÔLER UN INDIVIDU PHYSIQUEMENT (cf. l’article ci-avant) AINSI QUE SON MENTAL ET SON COMPORTEMENT (voir ci-dessous)… ON PEUT MEME LES UTILISER COMME ARMES (retarder les battements du coeur – cf. articles précédents – mais aussi provoquer de la douleur chez les individus – voir l’extrait ci-dessous) !!!

LES PUCES IMPLANTABLES (sous-cutanées, neurales, cérébrales) SONT UN DANGER ABOMINABLE. NOUS EN AVONS TOUTES LES PREUVES !

Nous nous devons d’ARRÊTER CES DISPOSITIFS DIABOLIQUES, ET RENDRE ILLÉGALES ET INTERDITES LES PUCES IMPLANTABLES POUR HUMAINS (et pour animaux aussi, d’ailleurs) !!!

BONNE REVOLUTION… OU BON ESCLAVAGE !!! Vic.


CHAPITRE QUATORZE : L’ENFER ET LE PARADIS DANS LE CERVEAULES SYSTÈMES DE SANCTION ET DE RÉCOMPENSE

Lorsque l’homme a évolué et s’est élevé au-dessus des autres puissants animaux, la taille et la complexité de son cerveau ont augmenté, en lui donnant une intelligence supérieure mais aussi plus d’angoisse, un chagrin plus profond et une plus grande sensibilité que n’importe quel autre être vivant. L’homme a également appris à apprécier la beauté, à rêver et à créer, à aimer et à haïr. Dans l’éducation des enfants ainsi que dans la formation des animaux, la punition et la récompense constituent les plus puissantes motivations pour apprendre. Dans notre orientation hédoniste de la vie visant à minimiser la douleur et à rechercher le plaisir, nous attribuons souvent ces qualités à l’environnement sans nous rendre compte que les sensations dépendent d’une chaîne d’événements qui aboutit à l’activation de mécanismes intracérébraux déterminés. Les dégâts physiques, la perte d’un enfant chéri, ou une catastrophe apocalyptique ne peuvent pas nous faire souffrir si certaines de nos structures cérébrales ont été bloquées par anesthésie. Le plaisir ne réside pas dans le fait d’être caressé sur la peau ou d’avoir le ventre plein, mais quelque part à l’intérieur de la boîte crânienne.

En même temps, la douleur et le plaisir ont d’importantes composantes culturelles et psychiques liées à l’histoire de l’individu. Des hommes inhibés par une sortie extraordinaire tribaux ou formation religieuse à endurer l’inconfort ont été torturés à mort sans montrer des signes de souffrance. On sait aussi qu’en l’absence de blessure physique, l’élaboration mentale de l’information peut produire la pire forme de souffrances. Le rejet social, les sentiments de culpabilité, et

Page 117

d’autres tragédies personnelles peuvent produire des manifestations autonomiques, somatiques et psychologiques plus grandes que la douleur physique.

Il existe une forte réticence à accepter que de telles interprétations personnelles et raffinées comme le fait d’avoir peur et d’être amoureux sont subordonnées à la dépolarisation de la membrane de groupes de neurones déterminés, mais ceci est un aspect des phénomènes émotionnels qui ne devrait pas être ignoré. Après une lobotomie frontale, des patients atteints du cancer ont indiqué que la douleur persistait sans faiblir, mais que leur souffrance subjective était radicalement réduite, et ils ne se plaignaient pas ni ne demandaient autant de médicaments qu’avant l’opération. Les patients lobotomisés réagissaient autant à des stimuli nociceptifs, sinon plus, qu’avant leur opération, sursautant lorsqu’on les piquait avec une aiguille et répondant rapidement aux tests objectifs de chaleur excessive, mais ils présentaient une diminution d’inquiétude. Il semble que dans les lobes frontaux, il existe un mécanisme de potentialisation de l’évaluation des souffrances personnelles, et après la lobotomie, la sensation initiale de douleur n’est pas modifiée, alors que la composante réactive à ce sentiment est fortement réduite. Ce mécanisme est assez spécifique des lobes frontaux ; la destruction bilatérale des lobes temporaux ne parvient pas à modifier les souffrances personnelles.

Les questions importantes à résoudre sont les suivantes : est-ce que certaines structures cérébrales possèdent le rôle spécifique d’analyser des types précis de sensations ? Est-ce que le codage de l’information au niveau des récepteurs est indispensable à l’activation de ces structures ? Il n’y a pas si longtemps, beaucoup de scientifiques auraient rejeté comme naïf le fait déjà démontré selon lequel la punition et la récompense peuvent être provoqués à volonté en manipulant les commandes d’un instrument électrique connecté au cerveau.

Perception de la souffrance

Dans les manuels scolaires et les articles scientifiques, des termes comme « récepteurs de la douleur », « fibres de la douleur », et « voies de la douleur » sont fréquemment utilisés, mais il convient de préciser que les nerfs périphériques ne sont pas porteurs de sensations. Les voies neuronales transmettent seulement des schémas d’activité électrique

Page 118

avec un message qui doit être déchiffré par le système nerveux central, et en l’absence de cerveau, il n’ya pas de douleur, même si certaines réactions de réflexe moteur peuvent encore être présentes. Une grenouille décapitée ne peut rien ressentir, mais elle sautera avec une assez bonne coordination motrice lorsqu’on lui pince les pattes arrière. Durant les sports de compétition ou sur le champ de bataille, l’émotion et le stress peuvent temporairement bloquer la sensation de douleur chez l’homme, et souvent les blessures ne sont pas immédiatement remarquées. L’interprétation cérébrale des signaux sensoriels est tellement décisive qu’un même stimulus peut être considéré comme agréable ou désagréable selon les circonstances. Un fort choc électrique sur les pieds effraie un chien et inhibe la sécrétion de sa salive. Si, toutefois, la même excitation « douloureuse » est suivie pendant plusieurs jours par l’administration de nourriture, l’animal accepte le choc, remuant la queue joyeusement et salivant par anticipation de la récompense de la nourriture. Certains de ces chiens ont été entraînés à appuyer sur un levier afin de déclencher le choc électrique qui précède l’alimentation. Pendant les relations sexuelles chez l’homme, les morsures, les égratignures et d’autres sensations potentiellement douloureuses sont souvent interprétées comme agréables, et certains déviants sexuels recherchent les châtiments corporels en tant que source de plaisir.

Le paradoxe est que, alors que la peau et les viscères possèdent plein de terminaisons nerveuses pour la réception sensorielle, le cerveau ne possède pas ce type d’innervation. Chez les patients sous anesthésie locale, le tissu cérébral peut être coupé, brûlé, déchiqueté ou congelé sans causer d’inconfort. Cet organe tellement insensible à sa propre destruction est, toutefois, le capteur exquis des informations reçues depuis la périphérie. Chez les espèces animales plus élevées, il y a une différentiation sensorielle impliquant les récepteurs périphériques spécialisées qui codent l’information externe en impulsions électriques et des analyseurs internes qui décodent les sensations entrantes qui circulent dans le but d’accroître la perception des sensations.

La plupart des messages sensoriels voyagent à travers les nerfs périphériques, les racines dorsales, la moelle épinière et la moelle vers les noyaux thalamiques dans le cerveau, mais à partir de là nous perdons leurs traces et nous ne savons pas où l’information est interprétée en tant que douloureuse ou agréable, ni la manière dont les composantes affectives sont attribuées à une sensation (212, 220).

Page 119

Bien que les investigations anatomiques indiquent que les fibres thalamiques se projettent vers le cortex « sensoriel » pariétal, la stimulation de ce secteur ne produit pas de douleur chez les animaux ni chez l’homme. Aucune gêne n’a été rapportée après l’excitation électrique de la surface ou de la profondeur des zones motrices, des lobes frontaux, des lobes occipitaux, de la circonvolution cingulaire et de nombreuses autres structures, alors que la douleur, la rage et la peur ont été provoquées par l’excitation du tegmentum gris central, et de quelques autres régions.

Les animaux partagent avec l’homme l’aspect expressif des manifestations émotionnelles. Quand un chien remue la queue, nous supposons qu’il est heureux, et quand un chat siffle et crache, nous supposons qu’il est furieux, mais ces interprétations sont anthropomorphes et, en réalité, nous ne connaissons pas les sentiments de quelque animal que ce soit. Plusieurs auteurs ont essayé d’établir une corrélation entre les manifestations objectives et les sensations ; par exemple, la stimulation de la cornée de l’oeil provoque une lutte, la dilatation de la pupille et la montée de la pression sanguine (87), mais ces réponses ne sont pas nécessairement liées à la prise de conscience des sentiments, comme cela est clairement démontré par la capacité défensive de la grenouille décapitée. L’étude expérimentale des mécanismes de la douleur et du plaisir chez les animaux est handicapée par leur absence de communication verbale, mais heureusement, nous pouvons déterminer si un animal aime ou n’aime pas la sensation perçue via l’analyse instrumentale de ses réponses. Les rats, les singes et d’autres espèces peuvent apprendre à appuyer sur un levier pour recevoir une récompense telle qu’une boulette de nourriture ou apprendre à éviter quelque chose de désagréable tel qu’un choc électrique sur la peau. Via l’acte volontaire de la manipulation d’un instrument, un animal exprime si oui ou non la nourriture, les chocs, ou la stimulation cérébrale sont désirables, ce qui permet une qualification objective de la sensation. De nombreuses structures cérébrales ont été étudiées de cette façon en vue d’identifier leurs propriétés de renforcement positives ou négatives.

À l’heure actuelle, il est généralement admis que des zones spécifiques du cerveau participent à l’intégration des sensations de la douleur, mais le mécanisme est loin d’être clair, et dans nos expérimentations animales, nous ne savons pas si nous stimulons les voies ou des centres d’intégration plus élevés. Le concept d’une conduction directe des messages de la douleur

Page 120

depuis la périphérie vers le système nerveux central était trop élémentaire. Les messages qui arrivent sont probablement traités à de nombreux niveaux avec des retours qui modifient la sensibilité et le filtrage de l’information à de nombreuses étapes, y compris au niveau des récepteurs périphériques. L’excitation du cerveau, par conséquent, peut avoir une incidence sur la transmission tout comme sur l’élaboration des ordres entrants et la rétroaction de la modulation. Les stimuli électriques ne transportent pas de message précis car ils sont une répétition monotone d’impulsions semblables, et le fait qu’ils constituent un élément déclencheur acceptable de la perception centrale de la douleur signifie que la réception d’un code sous forme de schémas n’est pas nécessaire, mais seulement l’activation non spécifique des ressources neuronales qui sont accessibles pour l’étude. En plus de l’importance de ces études pour trouver de meilleures thérapies pour l’atténuation de la douleur, il y a un autre aspect qui a beaucoup d’intérêt social : les relations possibles entre la perception de la douleur et la violence.

L’anxiété, la peur et la violence provoquées par stimulation électrique du cerveau chez les humains

L’anxiété a été considérée comme l’alpha et l’oméga de la psychiatrie. Elle est l’un des thèmes centraux de la philosophie existentielle, et elle nuance la vie normale – et anormale – de la plupart des êtres humains. Plusieurs états émotionnels peuvent être classés sous la rubrique de l’anxiété, notamment la peur, l’effroi, la panique et la terreur, qui sont des variantes de la même expérience. L’un des troubles mentaux les plus complexes, l’anxiété déraisonnable ou excessive, y compris les phobies et obsessions compulsives, souvent, ne répond bien souvent pas aux standards et, dans certains cas, il a été amélioré par électrocoagulation de zones discrètes du pôle frontal. Grey Walter (234) a signalé une récupération sociale totale de 85% chez un groupe de soixante malades atteints d’anxiété et d’obsessions traités avec des coagulations soigneusement dosées et effectuées via des électrodes implantées dans les lobes frontaux.

Sans entrer dans des discussions sémantiques, nous pouvons considérer que l’anxiété est un état émotionnel d’une tension consciente ou inconsciente, liées à des menaces réelles ou imaginaires, contre l’intégrité psychologique ou physique de l’individu. Un faible degré d’anxiété peut mobiliser, alors que des niveaux excessifs peuvent paralyser l’activité mentale et somatique. Au-delà d’une certaine limite, l’anxiété possède des caractéristiques fort déplaisantes. Dans des circonstances normales, elle est produite, de même que toute autre émotion,

Page 133

par les apports sensoriels de l’environnement et par des souvenirs, qui tous deux exigent une élaboration mentale de messages qui peuvent être influencés par des facteurs neuronaux et liés à l’humeur. En outre, il existe des preuves abondantes que l’anxiété et la peur peuvent être provoquées en tant que catégorie de réponse soit primaire, soit secondaire, par stimulation électrique du cerveau. La perception ou l’attente de la douleur peuvent être effrayantes, et dans certains cas, lorsque la stimulation électrique du cerveau a produites un malaise (inconfort) généralisé ou localisé, les patients ont exprimé leur inquiétude concernant la poursuite de l’exploration des procédures. En plus de la peur naturelle de la possibilité d’un nouvel inconfort, il pourrait y avoir eu une composante de l’anxiété primaire qui serait difficile à évaluer.

La destruction de parties discrètes du thalamus produit un soulagement de l’anxiété névrotique et de la névrose obsessionnelle compulsive qui est probablement lié à l’interruption des parcours toniques vers les lobes frontaux.

La stimulation du noyau thalamique, cependant, produit très rarement de l’anxiété, et les rapports des patients sont limités à des sentiments de faiblesse, d’être différent, de tournis, de flottement, et de quelque chose de semblable à l’intoxication par l’alcool (214).

Des manifestations plus claires de la provocation directe de la peur, sans autres sensations qui les accompagnent, ont été rapportées par plusieurs enquêteurs. Des lésions dans le thalamus médian donnent un soulagement efficace de la douleur avec un minimum de perte de sensibilité, et pour cette raison, cette zone a souvent été explorée électriquement chez les patients atteints du cancer. Dans certains cas, elle a produit des crises d’angoisse aiguë, qu’un patient décrit de façon frappante comme suit : « C’est un peu comme le sentiment d’avoir été manqué de peu par une voiture et d’avoir bondi en arrière vers la bordure (du trottoir) et de s’être dit « Brrr ». » Quelque chose au plus profond de lui donnait une impression très déplaisante, très inhabituelle, et il ne voulait certainement plus ressentir cela (73). Le fait surprenant est que la désagréable sensation de peur fut ressentie d’un côté du corps, du côté contraire à celui de la stimulation cérébrale. Sweet (221) a rapporté le cas d’un patient très intelligent, le doyen d’une université, qui, après une sympathectomie unilatérale afin de soigner l’hyperhidrose de ses membres supérieurs, a révélé que sa précédente et coutumière sensation de frisson en écoutant un émouvant passage de musique se produisait dans un seul côté (du corps), et il ne pouvait

Page 134

pas être ému dans la moitié de son corps qui avait reçu la sympathectomie. Ces cas étaient intéressants car les émotions sont généralement expérimentées de façon assez diffuse et bilatérale, sauf si l’innervation a été spécifiquement interrompue.

Le rôle du thalamus dans l’intégration de la peur est également suggéré par l’étude d’une patiente dont les attaques d’anxiété spontanées et paralysantes d’une intensité écrasante avaient mené à plusieurs tentatives de suicide et à un état chronique de dépression et d’agitation assez réfractaire aux médicaments et à la psychothérapie. La stimulation du noyau dorsolatéral du thalamus provoquait précisément le même type d’attaque à un niveau de la symptomatologie directement proportionnel à l’intensité appliquée. Il a été possible de trouver le seuil électrique pour une légère anxiété ou de l’augmenter à des niveaux supérieurs en tournant simplement le cadran d’un stimulateur. « On pouvait s’asseoir avec sa main sur le bouton et contrôler le niveau de son angoisse » (73).

Chez l’une de nos patientes, la stimulation d’une zone similaire dans le thalamus provoqua une expression typique de peur, et elle se tournait des deux côtés, explorant visuellement la pièce derrière elle. Lorsqu’on lui demanda ce qu’elle faisait, elle répondit qu’elle ressentait une menace et pensait que quelque chose de terrible allait se produire. Cette sensation de peur était perçue comme réelle, et elle avait la prémonition d’une catastrophe imminente de cause inconnue. Cet effet fut fiable durant plusieurs jours et ne fut pas altéré par l’utilisation de l’éclairage et d’une caméra destinés à documenter les découvertes. Son activité motrice et le choix des mots variaient en fonction de l’environnement naturel, mais l’expression de son visage et la sensation aiguë d’une peur non spécifique, inexplicable, mais réelle était similaire suivant les différentes stimulations. La réponse commençait avec un délai de moins d’une seconde, durait aussi longtemps que la stimulation, et ne laissait pas de séquelles observables. La patiente se souvenait de sa peur, mais n’était pas bouleversée par ce souvenir.

Certains patients ont affiché de l’anxiété et de l’agitation lorsque le pallidum fut stimulé à des fréquences supérieures à 8 cycles par seconde, et ils ressentaient également de la chaleur ou une constriction dans la poitrine (123). Quelques-uns ont rapporté une « anxiété vitale dans le côté gauche de la poitrine »,

Page 135

et criaient de façon anxieuse si la stimulation était répétée. Des réactions émotionnelles intenses furent provoquées par stimulation du noyau amygdaloïde, mais les réponses varièrent auprès du même patient, même avec les mêmes paramètres de stimulation. L’effet était parfois la colère, parfois la peur. Un patient a expliqué, « Je ne sais pas ce qui m’a pris. J’avais l’impression d’être un animal de l’air « (100).

La sensation de peur, sans aucune douleur concomitante a également été observée à la suite de la stimulation électrique du cerveau au niveau du lobe temporal (230). Cet effet peut être classé comme une « illusion de la peur » (174) car il n’y avait manifestement pas de véritable raison d’avoir peur en dehors de l’activation électrique artificielle de certaines structures cérébrales. Dans tous les cas, cependant, la crainte est une interprétation cérébrale de la réalité qui dépend d’une multitude de facteurs culturels et de l’expérience, avec des raisons logiques ou illogiques. Le fait qu’elle puisse être éveillée par la stimulation d’un petit nombre de zones du cerveau permet l’exploration des mécanismes neuronaux de l’anxiété, et comme hypothèse de travail, nous pouvons supposer que les qualités émotionnelles de la peur dépendent de l’activation de structures déterminées situées probablement dans le thalamus, le complexe amygdalien, et quelques autres centres encore non identifiés à ce jour. Cette activation dépend généralement de l’évaluation symbolique de données entrantes sensorielles et codées, mais le seuil de cette activation peut être modifié – et aussi atteint – par l’application directe de la stimulation électrique du cerveau. La connaissance des mécanismes intracérébraux de l’anxiété et de la peur permettra la mise en place d’un traitement pharmacologique et psychiatrique plus rationnel de la souffrance de nombreux patients, et pourra aussi aider à comprendre et à améliorer le niveau croissant d’anxiété dans notre civilisation.

On sait aussi que dans certains cas tragiques, des processus neurologiques anormaux peuvent être le facteur déterminant d’une violence déraisonnable et incontrôlable. Les personnes qui en sont atteintes peuvent souvent blesser ou même tuer soit des étrangers, soit des membres proches de la famille généralement traités avec affection. Un exemple typique était J.P., charmante et jolie jeune fille de 20 ans qui avait un passé médical incluant une encéphalite à l’âge de dix-huit mois et de nombreuses crises du lobe temporal et des attaques épileptiques de type grand mal durant les dix dernières années (6o). Son principal problème social consistait en de fréquents et imprévisibles accès de rage

Page 136

qui, à plus d’une douzaine de reprises, aboutirent à une agression contre une autre personne telle que planter un couteau dans le myocarde d’un étranger, ou une paire de ciseaux dans la cavité pleurale d’une infirmière. La patiente fut enfermée dans un service pour les gens atteints de folie criminelle, et des électrodes furent implantées dans son complexe amygdalien et son hippocampe pour l’exploration d’éventuelles anomalies neurologiques. Comme elle était plutôt impulsive, le confinement dans la salle d’enregistrement de l’électroencéphalogramme était impraticable, et elle devint l’un des premiers cas cliniques équipé d’un stimoceiver, ce qui permit d’étudier l’activité intracérébrale sans retenue (voir figure 4). Les enregistrements en profondeur pris alors que la patiente se déplaçait librement dans le service démontrèrent des anomalies électriques marquées dans les deux amygdales du complexe amygdalien et l’hippocampe. Les périodes spontanées de marche sans but coïncidaient avec une augmentation du nombre d’ondes fortes de haute tension. D’autres fois, le discours de la patiente était spontanément inhibé pendant plusieurs minutes au cours desquelles elle ne pouvait pas répondre à quelque question que ce soit, même si elle conservait une compréhension et une conscience partielles. Ces périodes coïncident avec des rafales de pics d’activité localisées au rayonnement optique (fig. 17). L’excitation émotionnelle transitoire était liée à une augmentation en nombre et en durée de salves de 16 cycles par seconde ; mais la patiente lisait les journaux, conversait avec les autres personnes, et se promenait sans causer de modifications notables dans l’activité électrique intracérébrale qui était télémétrée.

Au cours d’explorations approfondies, il a été démontré que des crises de comportement agressif, semblables aux éclats de colère spontanés de la patiente, pouvaient être suscitées par la stimulation radio de 3 contacts dans l’amygdale cérébrale de droite. Une excitation d’1,2 milliampère de cette zone fut appliquée pendant qu’elle jouait de la guitare et à chantait avec enthousiasme et compétence. À la septième seconde de la stimulation, elle jeta la guitare et, dans un élan de rage, lança une attaque contre le mur, et ensuite fit des va-et-vient sur le sol pendant plusieurs minutes, après quoi elle se calma progressivement fait silence et reprit son comportement joyeux habituel. Cet effet fut répété sur deux jours différents. Le fait que seul le contact situé dans le complexe amygdalien induisait la rage suggérait que le terrain neuronal

Page 137

Figure 17 L’enregistrement télémétrique de l’activité électrique du cerveau chez une des patientes illustrées en figure 4. Les emplacements des contacts étaient les suivantes : Canal 1 : noyau amygdaloïde ; Canal 2 : rayonnement optique antérieur ; Canal 3 : rayonnement optique postérieur. A : les salves spontanées apparaissant dans le Canal 1 étaient plus importantes lorsque le patient était psychologiquement excité. B : l’arrêt soudain et spontané du discours a coïncidé avec des rafales de pic au Canal 3. C : les enregistrements de contrôle n’ont pas été modifiés par le comportement amical ou par les différents types d’activité motrice telles que la marche et la lecture (60).

Page 138

autour du contact 3 était impliqué dans le problème comportemental du patient, et cette constatation est d’une grande signification clinique dans l’orientation de traitement ultérieur par coagulation locale.

La démonstration que la stimulation du complexe amygdalien peut provoquer des comportements violents a également été fournie par d’autres chercheurs. King (128) a décrit le cas d’une femme ayant des sentiments de dépression et d’aliénation, avec un ton vocal extrêmement plat et une expression faciale qui était vide et immuable au cours des interviews, et qui lors de la stimulation du complexe amygdalien avec 5 milliampères avait beaucoup changé ses inflexions vocales et avait montré une expression de colère. Pendant ce temps, elle avait dit : « J’ai l’impression que je veux me lever de cette chaise ! Ne me laissez pas le faire, s’il vous plaît ! Ne me faites pas cela, je ne veux pas être méchante ! « . Lorsque l’intervieweur a demandé si elle voulait le frapper, la patiente a répondu : « Oui, je veux frapper quelque chose. Je veux tenir quelque chose et le déchiqueter, tout simplement. Prenez-le, de façon à ce que je ne le fasse pas ! » Elle remit ensuite son foulard à l’intervieweur qui lui donna une pile de papier, et sans aucun échange verbal, elle la déchira en lambeaux en disant : « Je n’aime pas me sentir comme ça. » Lorsque le niveau de la stimulation fut réduit à 4 milliampères, son attitude changea en un large sourire, et elle expliqua : « Je sais que c’est idiot, ce que je suis en train de faire. Je voulais me lever de cette chaise et courir. Je voulais frapper quelque chose, déchiqueter quelque chose – n’importe quoi. Pas vous, juste n’importe quoi. Je voulais juste à me lever et déchiqueter. Je n’avais pas de contrôle sur moi-même.  » Une augmentation de l’intensité jusqu’à 5 milliampères donna lieu à nouveau à de semblables manifestations d’agressivité, et elle leva le bras, comme si elle allait frapper.

Il est remarquable que, bien que les patients paraissaient être hors de contrôle dans ces deux cas d’agression provoquée par électricité, ils n’attaquaient pas l’intervieweur, indiquant qu’ils étaient conscients de leur situation sociale. Cette constatation n’est pas sans rappeler le comportement des singes que l’on avait stimulés et qui dirigeaient leur agressivité en fonction de leur expérience antérieure et de leur rang social et n’osaient pas défier l’autorité bien établie des chefs. Apparemment, la stimulation électrique du cerveau peut provoquer un état de réactivité violente accrue qui est exprimé conformément à la structure individuelle et aux circonstances environnementales. Nous pouvons donc conclure que

Page 139

le changement émotionnel provoqué artificiellement n’est qu’un élément de plus dans la constellation des éléments qui déterminent le comportement.

(.)(Source : myweb et marialerouxi, merci à Ambre

Autisme et cancer liés à l’ADN fœtal humain présent dans les vaccins

Seringue-et-fiole-2014

Seattle – Une nouvelle étude publiée dans le volume 2014 du Journal of Public Health and Epidemiology révèle une corrélation significative entre le trouble autistique (AD),  les vaccins ROR, Varicelle et hépatite A.

 En utilisant l’analyse statistique et les données du gouvernement américain, du Royaume-Uni, du Danemark, et de l’Australie occidentale, les scientifiques du « Sound Choice Pharmaceutical Institute » (SCPI) ont découvert que l’augmentation des troubles autistiques correspondent à l’introduction des vaccins utilisant des lignées de cellules fœtales humaines et des contaminants rétroviraux.

 Plus alarmant encore, le Dr Thérésa Deisher scientifique en chef et fondatrice de l’IPAC a noté que, « les vaccins contaminés par des lignées de cellules fœtales humaines sont non seulement associés à des troubles autistiques à travers le monde, mais aussi à une épidémie de leucémie et de lymphomes infantiles. »

 Leur étude suit de près la divulgation qui a été faite que le CDC (Centres Américains de Contrôle et de Prévention des Maladies) avait délibérément dissimulé des éléments de preuve de l’augmentation significative de l’autisme chez les garçons afro-américains qui avaient été vaccinés avant qu’ils n’aient atteint 36 mois.

 Il n’est donc pas surprenant que la FDA ait connu depuis des décennies les dangers de mutagenèse insertionnelle avec l’utilisation de lignées de cellules fœtales humaines, et pourtant, ils ont choisi de l’ignorer. Au lieu de réaliser des études de sécurité, ils ont réglementé  la quantité d’ADN humain qui pourrait être présente dans un vaccin soit pas plus de 10ng.

 

Malheureusement, l’équipe du Dr Deisher a découvert que les niveaux d’ADN  fœtaux humains variaient de 142ng à 2.000ng par dose, donc, bien  au-delà du niveau prétendu « sûr » par la FDA.

 

Dr Theresa Deisher, PhD en physiologie moléculaire et cellulaire de l’Université de Stanford

Le Dr Deisher a précisé : « il existe de nombreuses publications sur la présence du rétrovirus endogène humain (HERV) – le seul rétrovirus endogène réactivable et son association au lymphome de l’enfant. Les vaccins RORII, les vaccins contre la varicelle, en fait tous les vaccins qui ont été fabriquée en utilisant la lignée cellulaire fœtale WI-38 sont contaminés par ce rétrovirus. Les parents et les médecins ont le droit d‘en être informés ! »

Il est certain que ces découvertes devraient provoquer la création immédiate d’une enquête par les fonctionnaires de la FDA, voire une interdiction totale de l’utilisation de lignées de cellules de fœtus avortés comme substrats pour la production de vaccins. Il existe de nombreuses autres lignées cellulaires non humaines approuvées par la FDA qui peuvent et doivent être utilisées.

L’étude du Dr Deisher est disponible sur le site web des revues académiques :

http://www.ms.academicjournals.org/article/article1409245960_Deisher%20et%20al.pdf

 

ou sur le site: www.soundchoice.org/scpiJournalPubHealthEpidem092014.pdf

Source : Globalresearch.ca

http://www.initiativecitoyenne.be/article-autisme-et-cancer-lie-a-l-adn-foetal-humain-present-dans-les-vaccins-125273990.html

Posté par rusty james à 22:19 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Comment les vaccins endommagent le système immunitaire

 

vaccin-sida

Fonctionnement du système immunitaire

Comment les vaccins peuvent l’endommager

 

TLB Staff, 9 novembre 2014

 

« Les maladies chroniques sont devenues si communes ! Avoir un enfant malade semble être devenu la « nouvelle normalité», alors que les enfants sont censés être dynamiques, en parfaite santé et exempts de maladie. » Dr Janet Levatin, MD, Pédiatre

  

Immune-dysfunction

 

La Théorie

 

Selon la théorie médicale, si votre enfant est exposé à une version affaiblie de la maladie, il va produire des anticorps vis-à-vis de cette maladie et être « immunisé », pour ne plus jamais faire cette maladie.

 

A première vue, ceci semble relever d’un principe solide, MAIS il ne s’agit en fait que d’un petit aspect du système immunitaire : les anticorps. Cette théorie n’envisage pas toutes les autres fonctions du système immunitaire qui assurent la protection de la santé de votre enfant.

 

Alors, comment fonctionne le système immunitaire ?

 

Le système immunitaire comprend la peau, les muqueuses du nez et de la gorge, des oreilles et des yeux. Il comprend aussi les poils du nez, la salive, la rate, les intestins, les amygdales, le thymus et le cerveau lui-même. Tous ces éléments travaillent de concert de manière holistique pour apporter l’immunité à tout le corps. Les anticorps ne représentant qu’une partie de tout le processus immunitaire.

 

* La peau agit comme une barrière destinée à empêcher les bactéries d’entrer dans le corps. Elle détruit aussi les toxines grâce à la fièvre.

 

* Les poils du nez empêchent les particules étrangères de pénétrer plus profondément dans le nez. Quant aux muqueuses, elles excrètent une substance antibactérienne.

 

* Les amygdales aident à prévenir les maladies respiratoires de même que d’autres maladies comme la poliomyélite. La salive contient des substances qui neutralisent et détruisent les microbes.

 

* La rate et les intestins entre autres organes, produisent des graisses et des vitamines pour protéger le corps d’invasions virales et bactériennes.

 

* Le thymus produit des cellules appelées « cellules T » qui sont des anticorps destinés à lutter contre les infections.

 

* Il existe différentes glandes dans le corps qui contribuent à éliminer les toxines et les éléments inutiles. Par exemple, les ganglions cervicaux drainent la tête, le cou et la poitrine.

 

* L’hypophyse dans le cerveau dirige tous les systèmes que nous venons d’évoquer. Donc un cerveau fonctionne mal aura un impact certain sur tout le système immunitaire. Il envoie des impulsions électriques à toutes les zones du corps, stimulant la régénération cellulaire et la croissance musculaire. Ces impulsions électriques stimulent aussi le thymus qui est le centre de la fonction immunitaire.

 

Quel est l’effet de la vaccination sur le fonctionnement immunitaire ?

 

La vaccination – donc l’acte de contracter artificiellement une maladie afin d’être protégé– présente de graves lacunes sur de nombreux points. Tout d’abord, un vaccin  contient de nombreux produits chimiques dangereux et pas seulement les virus contre lesquels on vaccine. Chacun de ces produits est susceptible d’exercer une action toxique sur le corps. Deuxièmement, la voie d’entrée est différente de celle d’une maladie qui surviendrait naturellement. La plupart des maladies naturelles pénètrent par la bouche ou la cavité nasale et pas par la peau.

 

Avec l’aiguille le vaccin  brise la peau et injecte des corps étrangers dans le flux sanguin.

 

Ceci court-circuite le rôle de la peau dans sa fonction immunitaire, ainsi que les amygdales, les muqueuses, et ainsi de suite.

 

Normalement, le corps produit des anticorps supplémentaires qui sont d’abord amorcés par les amygdales quand une infection est imminente. Par conséquent si une infection persiste, une armée de globules blancs se formera pour neutraliser l’infection.

 

Dans le cas de la vaccination, l’infection passe directement dans le flux sanguin sans préparation préalable du corps et sans cellules immunitaires supplémentaires pour y faire face.

 

Avec la vaccination, on a souvent affaire à plus d’une maladie à la fois (par exemple :  rougeole, oreillons, rubéole en un seul vaccin). Jamais un enfant ne contractera naturellement 3 maladies en même temps. Cette façon de faire met une pression supplémentaire sur le système immunitaire.

 

Quels sont les problèmes qui peuvent survenir ?

 

L’injection d’un vaccin par cette voie non naturelle peut utiliser jusqu’à 70% des ressources du système immunitaire, au lieu de l’habituel 3 à 4% avec une maladie d’origine sauvage (Cynthia Cournoyer : « Qu’en est-il des vaccinations ? » Dennis Nelson Publishers, 1991).

 

Parce que le corps ne possède pas d’extra-anticorps en attente pour contrer le vaccin, il peut entrer en suractivité pour tenter de faire face à la situation en prélevant des vitamines indispensables aux organes et aux os pour la production d’un nombre plus élevé d’anticorps. Ceci signifie que d’autres organes vitaux du corps vont manquer de vitamines. Dans des cas extrêmes, ces carences peuvent aller jusqu’à produire des fractures suite à un manque important de vitamines mobilisées pour faire face au vaccin. Ce manque de vitamines peut aussi provoquer des ecchymoses, des saignements de la rétine et des hémorragies. Ceci pourrait expliquer pourquoi le cas de certains bébés dont la santé a été endommagée par les vaccins a été faussement étiqueté « Syndrome du Bébé Secoué ». Ces dommages vaccinaux ressemblent à ceux qui sont provoqués par un traumatisme.

 

L’afflux massif d’anticorps créés par le vaccin peut donc amener l’organisme à devenir hypersensible, et cela est responsable de l’augmentation des allergies et des maladies auto-immunes. Les allergies  proviennent d’une surexposition à des éléments toxiques dont le corps est incapable de se débarrasser.

 

Si les glandes surrénales, le pancréas, la glande pituitaire et la rate sont trop stimulés par exemple par la vaccination,  cela peut intoxiquer le corps au point qu’il devienne incapable de s’autoréguler. Le rapport a été établi avec des maladies cardiaques, le diabète, l’asthme et la bronchite pour n’en citer que quelques-uns. La sur-stimulation des glandes surrénales entraîne aussi une diminution de la circulation du sang dans tout le corps ; elle atrophie également les vaisseaux sanguins.

 

C’est à la suite de cet état de dysfonctionnement, de surcharge chimique, des vaccins, de la pollution, de la malbouffe, des médicaments et ainsi de suite que nos corps deviennent de moins en moins en mesure de rester en bonne santé.

 

Quand le corps se trouve dans son état d’équilibre et d’harmonie, il n’ pas besoin de « l’immunité ». Dans un réel état d’équilibre et d’harmonie, le thymus fonctionne correctement comme régulateur central  d’une bonne digestion. Donc tout ce qui pénètre dans le corps est digéré puis excrété. » (Stonebridge Associated Colleges, 2005).

 

Dans les temps qui suivent immédiatement la vaccination, le fait que les vitamines supplémentaires soient utilisées pour combattre le vaccin, peut rendre la personne plus vulnérable aux maladies. A titre d’exemple, dans l’information  de Merck, Sharp & Dohme LTD pour le vaccin HIB, il est précisé : «  Des cas d’Haemophilus B peuvent se produire dans les semaines qui suivent la vaccination. » et dans la feuille d’information  de Lederle Hibtiter : « Des cas d’infection à HIB, bien que rares, peuvent se produire après la vaccination. ». Ceci est connu sous l’appellation « maladie de PROVOCATION », c'est-à-dire : maladie causée par le vaccin.

 

Les vaccins vivants sont davantage susceptibles de transmettre la maladie à leur destinataire ou à ses contacts proches, du fait que les virus sont excrétés dans l’urine, les selles, et la salive jusqu’à trois semaines après chaque vaccination.

 

Le vaccin contre la polio qui a d’abord été administré sous forme orale est maintenant administré sous forme injectable parce que les seuls cas de polio dans les pays occidentaux étaient provoqués par le vaccin.

 

Les maladies provoquées par les vaccins sont souvent plus graves que les maladies d’origine naturelle. Par exemple, la rougeole ATYPIQUE qui touche seulement les enfants vaccinés est beaucoup plus grave parce que le vaccin supprime l’éruption de l’enfant qui est son moyen d’excréter la toxine qui est refoulée profondément dans le corps et affecte des organes importants, parfois même le cerveau, comme l’encéphalite rougeoleuse atypique.

 

Les virus vaccinaux peuvent aussi se fixer sur des cellules, des organes et des tissus du cerveau. Ils peuvent provoquer des cancers, des handicaps et des troubles cérébraux, comme ce fut le cas de ce garçon qui devint autiste et a connu des troubles épileptiques après son vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole) à 15 mois. L’hôpital des enfants de la rue « Great Ormand » a entrepris d’effectuer des tests sur cet enfant quand il a eu 13 ans. Les tests ont permis de retrouver des restes de virus vaccinaux dans les parties lésées de son cerveau. (The Sunday Express, 6 octobre 2002)

 

Des anticorps dirigés contre les tissus du cerveau ont également été retrouvés dans les analyses de sang d’enfants autistes.

 

Mutations et Maladies

 

Il est possible que même avec des vaccins inactivés, le virus ou la bactérie tués puissent muter et donner une autre forme de la maladie. Par exemple, une jeune fille canadienne de 16 ans est morte de méningite B après que son petit ami ait reçu le vaccin contre la méningite C. Les tests de laboratoire ont confirmé que le vaccin pouvait muter sous forme B et infecter à la fois le récipiendaire et ses proches contacts. (Pulse, magazine médical, 20 novembre 1999.)

 

Un grand nombre de maladies chroniques ont fait leur apparition à la place des maladies infectieuses depuis l’introduction des vaccinations de masse comme l’encéphalomyélite myalgique (EM) ou syndrome de fatigue chronique, Syndrome de Guillain-Barré (paralysies), Autisme, Sclérose en plaques (SEP), virus Ebola, Sida, Lichen plan et autres problèmes d’hypersensibilité, sans mentionner les taux incontrôlables des cancers, de maladies cardiaques, d’asthme, d’eczéma, et autres allergies. Même la méningite était extrêmement rare avant le 20ème siècle.

 

Nous sommes en train de nous tuer avec nos tentatives de « prévenir » les maladies de l’enfance. Comme la Nature est plus forte que les hommes, toute manipulation des fonctions immunitaires peut avoir des conséquences désastreuses pour tous. [...]

 

Un américain sur 5 souffre d’allergies

 

Si les brises printanières vous font éternuer, vous pouvez vous rassurer en apprenant que vous n’êtes pas seul.

 

Pour des raisons que les chercheurs ne comprennent pas bien, les allergies au pollen, à la poussière, à la nourriture sont devenues plus fréquentes chez les américains au cours des dernières décennies. Aujourd’hui un américain sur 5 souffre d’allergies, selon « The Asthma and Allergy Foundation of America. »

 

«  Nous ne savons pas pourquoi l’incidence des allergies est en augmentation » a déclaré Maya Jerath, M.D.,Ph.D., Assistante à l’Université de Caroline du Nord (Chapel Hill School of Medicine) et directrice de la clinique UNC Allergie et Immunologie.

 

Les chercheurs ne comprennent pas non plus pourquoi les allergies progressent. « Cela a dérouté les gens et continue à beaucoup les dérouter. » a-t-elle dit.

 

Une allergie est une réaction immunitaire à une substance inoffensive, comme un grain de pollen ou des protéines d’arachide. Au lieu d’ignorer la substance, le corps produit des anticorps pour lutter contre elle. Les symptômes d’allergie peuvent aller de picotements dans les yeux et d’éternuements à des réactions anaphylactiques potentiellement mortelles.

 

Jerath explique que les causes des allergies  demeurent assez insaisissables parce que le rôle du système immunitaire est complexe. Le système doit défendre l’organisme contre d’innombrables envahisseurs dans la nourriture, l’eau et l’air qui nous entoure.

 

Pour les personnes qui souffrent d’allergies, le système immunitaire doit apprendre à distinguer les particules dangereuses de celles qui ne le sont pas. Pour la plupart des gens, cet apprentissage a lieu dans la première enfance.

 

Jerath précise que si l’organisme n’est pas exposé à certains éléments, les mécanismes de régulation risquent de ne pas se mettre en place.

 

C’est pour cette raison que certains chercheurs pensent  que l’absence d’exposition à des microorganismes tôt dans la vie pourrait  pré-conditionner des personnes à faire des allergies. Cette explication appelée « l’hypothèse hygiénique » suggère que le fait de grandir entouré d’autres enfants, de saleté ou de bétail pourrait aider le système immunitaire à développer une tolérance vis-à-vis d’irritants inoffensifs.

Source : Physorg.com, par Sara Peach, 24 février 2010.

 

Le spectre des symptômes démyélinisants du système nerveux central post-vaccinatoire

 

La littérature a rapporté une grande variété de maladies inflammatoires associées à l’administration de différents vaccins. Une recherche dans PubMed de 1979 à 2013 a révélé 71 cas bien documentés. Les vaccins les plus fréquemment rapportés et associés à des maladies démyélinisantes du système nerveux central sont la grippe (21 cas), le papilloma virus humain (9 cas), la fièvre jaune (3 cas), l’anthrax (2cas), le méningocoque (2 cas) et le tétanos (2 cas). La grande majorité des syndromes démyélinisants du système nerveux central sont à mettre en relation avec la vaccination contre la grippe. On pourrait attribuer la chose à la forte proportion de la population qui a reçu le vaccin au cours de l’épidémie H1N1 de 2009 à 2012. Généralement les symptômes démyélinisants du système nerveux central apparaissent quelques jours après la vaccination (en moyenne 14,2 jours), mais il existe des cas où les signes cliniques sont apparus plus de 3 semaines ou même jusqu’à 5 mois après la vaccination (approximativement un tiers de tous les cas rapportés).

 

En termes de présentation clinique, comme des zones touchées du système nerveux central, il existe une grande diversité parmi les cas déclarés de syndrome de démyélinisation aiguë post-vaccination. C’est la névrite optique qui est apparue le plus souvent  (38 cas) viennent ensuite les 30 cas de démyélinisation multifocale diffuse, 24 cas de myélite et 17 cas d’encéphalite.  […]

 

Les enfants modernes sont plus malades qu’ils ne l’étaient dans les années 1940 et 1950.

 

«  En 1947 je travaillais en tant que puéricultrice dans une crèche pour petits bébés dont les mères devaient travailler (enfants illégitimes). Ces enfants n’avaient pas de pères qui gagnaient leur vie.

 

Ces bébés se portaient très bien et étaient très gentils. Il y avait de temps en temps des rhumes et des grippes; parfois aussi des cas de gale.

 

Il n’y AVAIT PAS d’asthme, d’eczéma, d’épilepsie, d’hyperactivité, de problèmes cardiaques ou de mort subite du nourrisson. Ce n’est qu’à partir de 1957 que l’on a commencé à parler de la mort subite du nourrisson après l’apparition du vaccin DTC (Diphtérie-Tétanos-Coqueluche)

 

Vous devez être âgé d’environ 80 ans pour vous rappeler comment était la vie à cette époque. Il arrivait que des bébés meurent de pneumonie parce que les maisons étaient très froides, mais ils ne mouraient pas des terribles maladies que nous connaissons aujourd’hui. »

 

Le scorbut auto-immun diagnostiqué à tort comme de la maltraitance d’enfants.

 

Résumé

 

Les demandes de parents en difficulté demandant de l’aide après avoir été faussement accusés par les médecins d’avoir maltraité leurs enfants ne sont pas rares. Les infections virales, parasitaires et les vaccins sont susceptibles de provoquer des troubles auto-immuns, le scorbut, souvent diagnostiqués à tort comme de la maltraitance d’enfants. Ce rapport présente les éléments de preuve. Des rapports pertinents d’hôpitaux et de laboratoire concernant les cas de 3 enfants  ont été examinés pour trouver les preuves que des tissus scorbutiques  s’avéraient être la cause de lésions neurologiques, de fractures, d’ecchymoses et d’hémorragies. – Résultats : Dans tous les cas pour lesquels des tests appropriés ont été réalisés, des preuves ont été apportées que des médecins avaient soit mal interprété les preuves de laboratoire ou n’étaient pas informés de la signification des tests qui suggéraient que les tissus scorbutiques pouvaient être la cause. – Conclusion : Certains médecins ne connaissent pas les processus physiopathologiques de l’auto-immunité, de l’hémostase et de l’ostéogenèse. Ils diagnostiquent à tort le tissu scorbutique (avec absence de vitamine C dans les cellules) induit par les vaccins comme relevant de troubles non-accidentels. Michael D Innis, Autoimmune Tissue Scurvy Misdiagnosed as Child Abuse, Clinical Medicine Research. Vol. 2, No. 6, 2013, pp. 154-157 [Article complet: ICI].

 

  http://www.initiativecitoyenne.be/

Source: The Liberty Beacon

 

Posté par rusty james à 17:08 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,