La prochaine fois que vous verrez d'étranges lumières dans le ciel

ZZ

Screenshot - 2021-01-29T095812

Posté par rusty james à 09:59 - Permalien [#]
Tags :


La video qui détruira tous vos doutes au sujet de la véritable nature des OVNIS et des Aliens

ovnis-scientologie

La video qui détruira tous vos doutes au sujet de la véritable nature des OVNIS et des Aliens. A voir jusqu'aù bout sinon vous n'allez rien comprendre.
Toute la subtile manipulation des illuminati y est clairement démontrée sans ambiguïté.

 



Posté par rusty james à 01:11 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

Le manifeste de l'Antéchrist canalisé en 1949 par Jack parsone

creator-energy

 
Né en 1914, mort en 1952 en s'explosant dans son garage en manipulant du
matériel instable ... c'était un génie en explosif dés son jeune âge,
au point où il créera la formule du carburant qui permettra à la Nasa de
gagner sa course à l'espace... Son bon ami Von Braun ( hum hum)
mentionnera que sans ce carburant, jamais la Nasa n'aurait été capable
de se rendre sur la Lune et que Parsons était le vrai père de la
recherche spatiale ... on a d'ailleurs nommé en son nom un cratére
lunaire ... Parson a également crée le Jet Propulsion Laboratory (JPL --comme "Jack Parson's Laboratory") à Pasadena, qui est maintenant un complexe industriel énorme de la NASA.

jack_p11




Une autre facette de Jack Parsons, est qu'il pratiquait également la magie
noire , dans laquelle il s'est révélé aussi "génial" que dans ses recherches aérospatiales ...

Il a toujours été interessé à l'occultisme, la pratiquait en solo, mais en 1941 quand il rejoint la loge Agape,
qui est membre du Ordo Templi

Orientis (O.T.O.) dirigé par nul autre qu'Aleister Crowley, il en
devient rapidement le boss ... décrire l'OTO et Crowley prendrait probablement un billet de 25 000 lignes
alors je vais résumer en disant

que le Temple est une loge noire, basée sur le sexe , la respiration ( tantrisme ) et un mantra disant
“Fais ce que tu veux sera le tout de la loi" tiré d'enseignements reçus par channeling en Egypte par
Crowley. Loge qui existe toujours. Faudrait

un de ces quatre que je vous fasse une liste des loges de ces rats ignorants. Crowley lui, est
probablement un des mages noirs les plus

puissants ayant existé au 20 ième siécle et qui adorait se faire appeler
la Bête ... bref, vous voyez le tableau, à vous de fouiller plus le sujet si interessé ...

Revenons à Parsons ... à part organiser des séances magiques honorant Pan avant chaque lancement
de fusée, il organise diverses cérémonies

auxquelles il convie puis initie Ron Hubbard fondateur de la Scientologie ... on n'a jamais connu ses résultats
concrets dans son

art, mais on sait par contre qu'Hubbard décida de lancer son mouvement scientologique et partit en emmenant
la femme de Parsons qui passait

d'adepte à adepte dans des cérémonies sexuelles ...
Donc notre Parsons devient de plus en plus "puissant" dans son art (au point même où Crowley l'avertit
-sans résultat- de ralentir ) et décide

de performer en 46 un rituel magique extremement puissant appelé l'appel de Babalon ...


aleist10Moyenne





Afin d'expliquer ce rituel, il faut revenir à Crowley qui en 1918 avait
entreprit une série de rituels connus sous le nom d’« Amalantrah’s
working » , du nom de l’une des entités avec lesquelles il raconta être
alors entré en contact. Ces rituels consistaient essentiellement en un
cocktail de magie sexuelle et cérémonielle ayant pour but la
matérialisation physique d’entités par le biais d’un portail. Il semble
avoir réussi en matérialisant une entité appelée Lam... "Il est
généralement admis dans les cercles occultes que Crowley a
intentionnellement ouvert un portail au moyen de rituels magiques lors
de l’œuvre d’Amalantrah qui a fourni à Lam et d’autres entités
similaires, un passage vers la terre. La brèche « dans les espaces entre
les étoiles » créée par le Groupe de travail Amalantrah aurait généré
une passerelle par laquelle Lam et d’autres influences extra-cosmiques
pourraient pénétrer l’univers connu, et plus particulièrement, notre
terre."
L'idée de Parsons était de reprendre le rituel mais en le

rendant plus puissant pour en faire un appel à Babalon , c'est à dire
avoir une entité qui s'incarnerait dans un corps de femme avec laquelle
il ferait un bébé "magique" ( un espece de Rosemary's Baby avant le
temps...) ...

On n'a jamais vraiment su si Parsons avait réussi son "enfant de la
Lune" mais on pense qu'il a commencé sa grande œuvre de Babalon en 1946
(un an avant la mort d’Aleister Crowley), avec sa seconde épouse
Cameron. Opérant dans la continuité de l’œuvre d’Amalantrah de Crowley,
il semble avoir radicalement élargi le Portail par lequel LAM et
d’autres influences extraterrestres peuvent désormais entrer dans notre
univers terrestre. On pense que son rituel aurait duré 3 ans , assez
intensif pour que Parsons se définisse vers la fin comme
l'Anti-Christ...

Pour finir avec ce gars là , en septembre 1950, il perd son emploi, car
on l’a trouvé en possession de documents classés « secret défense », ce
qui déclenche une enquête du F.B.I., mais aucune charge ne sera retenue
contre lui. Mais il ne retrouvera plus d’emplois dans sa spécialité et
il se met donc à son compte et fait ses expériences dans son garage.
c'est là qu'il trouvera la mort en 52.

On notera que c'est en 1947 qu'eurent lieu les premières vagues d'UFO sur le continent nord américain qui
culminent avec le crash de Roswell

et la création par la Air Force de projets d'études sur ce qui soudainement semblait apparaitre partout aux Us
( projet Grudge et Sign

regroupés plus tard sous le nom Projet Blue Book). L’observation historique de Kenneth Arnold et sa description
des neuf objets volant en

formation, ressemblant à des ‘soucoupes volantes’, exactement un an et demi après le début des rituels de Jack Parson
, ouvrit l’ère moderne des

ovnis tels que nous les connaissons aujourd’hui ...

Ce livre est le compte rendu d'une expérience de magie : l'invocation d'un élémental, le rejeton de la déesse

ou de la Force appelée Babalon, et ce qui en résulta. Un appendice évoque certains détails de la méthode,

publiés pour la première fois. Ce contenu devrait être suffisamment clair pour ceux qui sont préparés

à comprendre, et un peu de recherche et d'effort devraient suffire à ceux qui désirent comprendre.

Pour les autres, chacun sans doute l’interprétera en fonction de ses propres prédilections.

Une remarque au sujet de la philosophie sous-jacente : l'ère actuelle est sous l'influence

d'une Force appelée,

selon la terminologie magique, Horus. Cette force correspond au feu, à Mars et au Soleil,

c'est-à-dire à la puissance,

la violence et l'énergie. Elle concerne également un enfant, un être innocent (c'est-à-dire indifférencié).

Ses manifestations s'expriment dans la destruction des institutions et des idées anciennes,

la découverte et la libération

de nouvelles énergies et la tendance aux gouvernements forts, à la guerre, à l'homosexualité,

à l'infantilisme et à la

schizophrénie.

Cette force est complètement aveugle, elle dépend des hommes et des femmes au travers desquels

elle se manifeste et qui la guide. Évidemment, ses orientations actuelles mènent à la catastrophe.

Cette tendance à la catastrophe est imputable à notre incompréhension de notre propre nature.

Les désirs refoulés, les peurs, les haines résultant de la déformation du besoin d'amour, qui est la

nature profonde des occidentaux, ont pris une direction meurtrière et suicidaire.

Mais cette impasse est surmontée par l'incarnation d'un autre type de Force appelée Babalon.

La nature de cette Force correspond à l'amour, la compréhension et la liberté dionysiaque.

C'est le nécessaire contrepoids ou équivalence à la manifestation d'Horus.

Cette force est actuellement incarnée par une femme, résultat de l'opération magique décrite.

Mais fondamentalement, tous les hommes et toutes les femmes recèlent cette Force.

Elle a juste besoin d'être invoquée pour libérer l'esprit des débris du vieil éon et pour diriger

la force aveugle d'Horus dans les voies positives de la compréhension et de l'amour.

Les procédés de cette invocation sont décrits dans ce texte.

L'arrière-plan de cette matière peut être trouvé dans le Livre de la Loi,

son commentaire et les autres écrits d'Aleister Crowley, également dans certains textes de magie,

d'anthropologie, de psychologie et de philosophie. Ils sont tous nécessaires

à la compréhension et l'utilisation du matériel.

Une chose encore. On devra se souvenir que chaque activité humaine,

après que les fonctions de base soient pourvues, procèdent du besoin d'aimer et d'être aimé.

Il est littéralement vrai que la compréhension, (qui comprend toutes les catégories d'amour)

est tout pouvoir conféré. Bien saisir le principe de bipolarité devrait éclaircir ce point.

Après ce discours philosophique brut et rudimentaire, je vous présente le livre de Babalon.

 

 

I. Conception

 

En janvier 1946, j'étudiais et pratiquais magick depuis 7 ans et, ayant été initié

dans le sanctuaire de la Gnose par la Bête 666, Frère 132 et Frère Saturne,

je dirigeais une loge ésotérique depuis 4 ans.

A cette époque, je décidai d'accomplir le rituel magique consistant à l'invocation d'un esprit

ou d'un élémental sous une forme tangible. Je choisis d'utiliser les Tablettes Enochiennes

du Docteur Dee et d'Edward Kelley, en employant le carré XXX de la tablette de l'air.

La méthode fut à peu près la suivante (04/01/1946, 21 h) :

 

1 – préparer et consacrer une dague d'air (les autres armes magiques sont préparées par avance).

Cette dague sert de talisman durant l'opération,

2 – préparer les tablettes enochiennes sur un parchemin vierge,

3 – préparer le talisman de parchemin,

4 – accomplir les rituels suivants : sur le pentagramme de l'Air, invoquer le Non-Né,

conjurer l'Air, clé de l'appel du 3ème ciel, invoquer le Dieu et le Roi de l'Air, invoquer les 6 Seniors,

invoquer (RZDA) par XXX et (EXAPP) pour une apparition visible, invoquer avec la baguette,

avec le matériel de base du talisman, invoquer avec la dague, autorisation de départ,

purification et bannissement.

 

J'ai suivi cette procédure pendant 11 jours, du 4 au 15 janvier avec les notations

suivantes dans les compte-rendus :

 

05/01 : une puissante rafale de vent souffle soudainement vers le milieu de la première invocation.

06/01 : le vent continue à souffler par intermittence tout le jour et toute la nuit.

07/01 : le vent persiste. J'ai utilisé le Concerto n°2 pour violons de Prokofiev comme musique de fond.

08/01 : utilisation du sang.

09/01 : rafraîchissement du matériel de base.

10/01 : rentré vers 23 h, je fus réveillé vers minuit par trois coups rapides et forts.

Une lampe de table dans le coin opposé à la pièce fut violemment jetée au sol et brisée.

Or il n'y a pas de fenêtre dans ce coin et le vent ne soufflait pas à ce moment-là

(remarque : j'ai déjà connu des expériences comportant ce type de phénomènes.

Magiquement parlant, cela indique des « cassures » dans l'opération et une technique imparfaite.

En effet, les rituels magiques ne doivent pas engendrer ces phénomènes,

mais uniquement le résultat visé).

11/01 : utilisation du sang.

12/01 : un vent puissant.

13/01 : le vent continue à souffler.

14/01 : le système électrique de la maison est tombé en panne vers 21 h.

Un autre magicien était resté dans la maison pour étudier avec moi.

Alors qu'il traversait la cuisine en tenant une bougie, il fut violemment frappé à l'épaule droite

et la bougie arrachée de ses mains. Il m'appela et nous observâmes

une lumière jaune-brun de 7 pieds de haut dans la cuisine.

Je la bannis avec l'épée magique et elle disparut. Le bras droit du magicien fut paralysé

pour le reste de la nuit.

15/01 : à ce moment, le scribe développa une sorte de vision astrale, décrivant en détail

un de mes vieux ennemis dont il n'avait jamais entendu parlé et, plus tard,

les formes gardiennes d'Isis et de l'archange Michel. Plus tard encore, dans ma chambre,

j'ai de nouveau entendu les coups et une voix bourdonnante, métallique, gémissant :

« Libérez-moi ». Cette nuit-là, comme tous les autres occupants,

je ressentis puissamment tension et pression dans toute la maison.

Il n'y eut cependant pas d'autres manifestations et je dois admettre que j'en fus déçu.

 

Les sensations de tension et de malaise persistèrent pendant quatre jours.

Puis, le 18/01, au crépuscule, pendant que le scribe et moi étions dans

le désert Mojave, la tension subitement s'évanouit. Je me tournai vers lui et dit :

« c'est fait », dans l'absolue certitude que l'opération avait réussi. Je retournai

à la maison et y trouvai une jeune femme répondant aux exigences et qui m'attendait.

On peut la décrire comme un être d'air et de feu, avec une chevelure rouge-bronze,

brûlante et subtile, déterminée et persévérante, sincère et perverse,

dotée d'une personnalité extraordinaire, talentueuse et intelligente.

 

Dans la période allant du 19/01 au 27/02, j'invoquai la déesse Babalon avec l'aide de mon partenaire magique élevé au même grade que moi.

 

II. Communication

 

Le 27/02, mon partenaire magique effectua un voyage dans l'est. Le 28/02, je retournai au désert Mojave pour invoquer Babalon. La déesse répondit à l'invocation et m'ordonna d'écrire la communication suivante :

 

LIBER 49

 

1 – Oui, c'est moi, Babalon.

2 – Et voici mon Livre, le quatrième chapitre du Livre de la Loi. Il complète le Nom, car je jaillis de la Nuit par Horus, la sœur incestueuse de Ra-Hoor-Khuit.

3 – C'est Babalon, le temps est, oui idiot.

4 – Tu m'a appelé, Ô idiot maudit et aimé

5 – 8 (manquants et présumés perdus)

9 – Maintenant, sache que moi, Babalon, je vais prendre chair et venir parmi les Hommes.

10 – Je viendrai comme une colonne de flamme, comme un chant tortueux,

une trompette de jugement résonnante, une bannière devant les armées.

11 – Et rassemble mes enfants car le Temps approche.

12 – et c'est ainsi que je m'incarnerai. Écoute !

13 – Tu consacreras tout ton cœur et tout ton avoir à mon autel, je ne refuse rien.

Et tu te couvriras de plaies, puis tu seras banni et maudit, un vagabond

solitaire dans des lieux abominables.

14 – Oui, ose ! Je n'ai rien demandé à personne. L'Autre est vain. Mais tu l'as voulu.

15 – Sache alors qu'ainsi, je suis déjà venu à toi auparavant, tu es un grand

seigneur et moi une servante enlevée. Ah ! Folie aveugle !

16 – Et après la folie, tout est vain. Ainsi, ce fut multiforme. Combien tu as brûlé au-delà.

17 – Je viendrai encore, en une forme que tu connais. Maintenant,

il faut que ce soit par le sang.

18 – L'autel est correct, et la robe aussi.

19 – Le parfum est celui du santal, et les vêtements sont vert et or.

Il y a ma coupe, notre livre et ma dague.

20 – Il y a une flamme.

21 – Le sceau de la dévotion. Qu'il soit consacré. Qu'il soit vrai, qu'il soit chaque jour proclamé.

Que je ne sois pas dédaignée. Ton amour est pour moi. Procure-toi un disque de cuivre

d'un diamètre de trois pouces, peins-y sur un champ bleu mon étoile d'or, Babalon.

22 – Ce sera mon talisman. Consacré avec le rituel suprême de la Parole et de la Coupe.

23 – Mes appels tu les connais. Tous les chants d'amour sont de moi. Aussi,

cherche-moi dans le septième ciel.

24 – Ceci pour un temps fixé. Ne recherche pas la fin, je t'instruirai selon ma voie.

Mais sois sincère. Serait-ce si terrible si j'étais ton aimée ? Et avec toi ?

Mais je suis ton aimée et je suis avec toi.

25 – Je te fournirai un réceptacle, quand et où, je ne le dirai pas.

Ne le cherche pas. Ne l’appelle pas. Laisse-là se proclamer.

Ne demande rien. Garde le silence. Il y aura des épreuves.

26 – Mon réceptacle doit être parfait. Voici le chemin de sa perfection.

27 – Le rituel prendra neuf lunes

28 – Les rituels d'Astar, avec musique et festoiement, avec du vin et tous les arts de l'amour.

29 – Laisse-là être dédiée, consacrée, sang pour sang, cœur à cœur,

âme à âme, avec une unique volonté, rien sans le cercle, toute avec moi.

30 – Et elle errera dans les forêts ensorcelées, dans les nuits de Pan,

et connaîtra les mystères du bouc et du serpent et des enfants cachés.

31 – Je fournirai le lieu et le matériel de base, toi les larmes et le sang.

32 – Est-ce si difficile entre Matière et Esprit ? Pour moi,

ce sont les inexprimables extase et agonie. Mais je suis avec toi.

Ma puissance est grande, comme la tienne.

33 – Tu prépareras mon livre pour son instruction, tu lui apprendras

qu'elle pourrait avoir des capitaines et des adeptes à son service.

Oui, tu accompliras le Noir Pèlerinage, mais ce ne sera pas toi qui reviendra.

34 – Laisse-la préparer son rituel selon ma voix en son cœur,

avec ce livre pour guide et point d'autres instructions.

35 – Et laisse-la être en toutes choses sage, sûre et excellente.

36 – Mais laisse-la réaliser ceci : ma voie n'est pas solennelle,

ma voie n'est pas raisonnable, ma voie est celle, sauvagement libre,

de l'aigle, celle, tortueuse, du serpent, celle, oblique, d'un facteur inconnu et indénombrable.

37 – Car je suis Babalon, et elle est ma fille unique,

et il n'y aura pas d'autres femmes comme elle.

38 – En mon nom, elle aura toute puissance, et tous les hommes,

et toutes les choses excellentes, les rois, les capitaines et les

souverains secrets seront à ses ordres.

39 – Les premiers serviteurs seront choisis secrètement,

par ma force qui l'habite. Un capitaine, un juge, un agitateur, un rebelle, je fournirai.

40 – Appelle-moi, ma fille, et je viendrai à toi. Tu devras être emplie

de ma force et de mon feu, ma passion et ma puissance t'envelopperont

et t'inspireront. Par ton intermédiaire, ma voix jugera les Nations.

41 – Personne ne résistera à ceux que j'aime. Bien qu'ils te qualifieront

de catin et de prostituée, de sans honte, de fausse, de mauvaise,

ces mots seront comme du sang dans leur bouche puis deviendront poussière.

42 – Mais mes enfants te reconnaîtront et t'aimeront. C'est ce qui les rendra libres.

43 – Tout est dans mes mains, tout pouvoir, tout espoir, tout futur.

44 – L'un vint comme homme, fut faible et échoua.

45 – L'un vint comme femme, fut folle et échoua.

46 – Mais tu es au-delà de l'homme et de la femme, mon étoile est en toi et tu seras fertile.

47 – Même maintenant ton heure sonne à l'horloge de mon père.

Car il a préparé un banquet et le lit de noces. J'étais cette épouse,

destinée dès les origines, comme cela est écrit T.O.P.A.N.

48 – Maintenant l'heure de la naissance approche. Maintenant que

mon adepte soit crucifié dans l'antre du basilic.

49 – Tes larmes, ta douceur, ton sang, ta semence, ton amour,

ta foi, tu donneras. Ah ! Je te viderai dans la coupe qui est mienne, Babalon.

50 – Relève-toi vite et je franchirai le premier voile pour parler avec toi,

à travers le frémissement des étoiles.

51 – Relève-toi vite et je franchirai le deuxième voile, pendant que Dieu

et Jésus seront terrassés par l'épée d'Horus.

52 – Relève-toi vite et je franchirai le troisième voile et les figures

de l'Enfer retourneront à l'Amour.

53 – Par amour pour toi je traverserai les flammes de l'Enfer,

même si ma langue doit en être mordue.

54 – Laisse-moi te contempler, nu et me désirant, implorant mon nom.

55 – Laisse-moi recevoir toute ta virilité dans ma coupe,

orgasme sur orgasme, plaisir sur plaisir.

56 – Oui, nous devons conquérir en même temps l'Enfer et la Mort.

57 – Et la Terre est mienne.

58 – Tu accompliras le Noir Pèlerinage.

59 – Oui, je suis Babalon, je serai libre. Toi, idiot, tu seras aussi libéré

de ta sentimentalité. Faudrait-il que je sois une reine de village et toi un étudiant que tu oses fourrer ton nez dans mes fesses ?

60 – C'est moi, Babalon. Oui, idiot, mon heure est venue et mon livre que mon adepte prépare est le Livre de Babalon.

61 – Oui,mon adepte, le Noir Pèlerinage. Tu dois être maudit, c'est la nature de la malédiction. Tu publieras la matière secrète connue des adeptes, en n'omettant aucune parole, dans un appendice de mon livre. Alors, dans les larmes, ils t’appelleront idiot, menteur, sot, calomniateur, traître. N'es-tu pas heureux d'être compromis dans Magick ?

62 – Il n'y a pas d'autre voie, cher idiot, c'est la onzième heure.

63 – Le sceau de mon frère est posé sur la Terre, son avatar est devant toi. Le blé est battu et le vin piétiné, cela durera jusqu'à ce que la vérité soit connue par tous les Hommes.

64 – Mais tu n'acceptes pas, toi qui vois plus loin. Levez-vos mains, mes enfants, et récoltez le monde à l'heure de votre moisson.

65 – Rassemblez-vous comme autrefois dans des sabbats, dont le nombre est Onze. C'est aussi mon nombre. Rassemblez-vous en public, pour des chansons, des danses, des festivals. Rassemblez-vous en secret, soyez nus et sans honte et réjouissez-vous en mon nom.

66 – Travaillez vos incantations selon les instructions de Mon livre, pratiquez secrètement et induisez l'incantation suprême.

67 – Le travail de l'image, de la potion et du charme, le travail de l'araignée et du serpent et des petits qui vont dans les ténèbres, c'est ton œuvre.

68 – Qui aime ne hait pas. Qui hait craint. Laissez-le goûter à la peur.

69 – C'est la voie, étoile, étoile, lumière brûlante, lune, lune ensorceleuse.

70 – Toi le secret, le paria, maudit et méprisé, même toi qui, en mes rites sous la lune, recueillait les secrets anciens.

71 – Toi le libre, le sauvage, le primitif, qui marche maintenant seul et désespéré.

72 – Regarde ! Mon frère brise le monde comme une noix pour ton repas.

73 – Oui, mon père a érigé une maison pour toi, et ma mère a préparé le lit de l'épouse. Mon frère a confondu tes ennemis.

74 – Je suis l'épouse annoncée. Viens aux noces. Viens maintenant !

75 – Ma joie est la joie de l’éternité et mon rire est le rire aviné de la prostituée dans la maison de l’extase.

76. Ton Amour est tout entier sacré, gage l'ensemble pour moi.

77. Arbore mon étoile sur tes bannières et va dans la joie et la victoire. Grâce à l'épée de mon frère, personne ne te reniera ni ne se dressera devant toi. Invoque-moi, appelle-moi, convoque-moi à tes rituels. Dans tes amours et dans tes batailles, proclame mon nom, BABALON, d'où toute la Puissance émane !

 

III. Naissance

 

2 mars 1946

 

Le 1er et le 2 mars 1946, je préparai l'autel et le matériel conformément

aux instructions du Liber 49. Le scribe s'était absenté pour une semaine et

ignorait tout de mes invocations de Babalon que j'avais gardées entièrement secrètes.

Dans la nuit du 2 mars, il revint et décrivit une vision qu'il avait eu ce soir-là,

celle d'une femme belle et sauvage chevauchant nue une grande bête semblable à un chat.

Il était impressionné et éprouvait comme la nécessité de me communiquer

un message urgent. Nous nous préparâmes magiquement pour cette communication

en construisant un temple d'après l'analyse d'un mot-clef. Il était vêtu en blanc

et portait une lampe, et moi en noir, encapuchonné, tenant la coupe et la dague.

Il suggéra que nous écoutions en musique de fond L'île des Morts de Rachmaninoff,

et brancha un enregistreur automatique afin de capter toute apparition audible.

Vers 20 h, il commença à dicter, je notai ses paroles telles que je les reçus.

 

Le Scribe : « L'ange de TARO. Trois jours de retraite pour la saluer.

Purifie-toi. Le symbole est sept par trois. C'est Babalon. Garde le secret.

La communication est sacrée.

Ceci est la préparation. Vêtements vert et or, nourriture pour la Bête,

sur un plat caché, derrière l'autel. A révéler seulement quand les portes sont closes.

La transgression, c'est la mort.

Revenons à l'autel principal. A préparer immédiatement.

Allumez la première flamme à 22 h, le 2 mars 1946.

L'année de Babalon est 4063.

Gardez-vous des rituels profanateurs.

Elle est la flamme de la vie, la puissance des ténèbres,

elle détruit avec un regard, elle pourrait prendre votre âme.

Elle se nourrit de la mort des Hommes.

Belle – Horrible ».

 

Le Scribe, maintenant pâle et suant, se reposa un instant puis reprit :

 

Premier Rituel

 

« Demain le deuxième rituel. Concentre toute ta force et ta puissance vitale en Notre Dame Babalon.

Allume une seule lumière sur son autel, dis : La flamme est Notre Dame, la flamme est sa chevelure.

Je suis la flamme.

Une assiette de nourriture, non salée. Un autel jusque là non profané.

Fais une boîte noire à 22 h. Macule le réceptacle contenant la flamme avec ton propre sang.

Détruis sur l'autel un objet de valeur. Reste dans un silence absolu et écoute bien la voix

de Notre Dame. Ne parle de ce rituel et de Sa venue à personne. Si on t'interroge,

réponds d'une manière qui écarte toute suspicion. De même, ne spécule jamais

sur Sa future identité mortelle. Afin de recevoir des communications flatteuses

et non des damnations, ne harcèle pas pour recevoir plus d'enseignement que ceux donnés.

Questions : tu demanderas peut-être : et le troisième rituel ? Consacre une demi heure

à le composer à 23 h 30. La réponse devra être écrite à minuit.

Tu prendras l'alkahest dans ta propre bouche, et dans la boîte des ténèbres tu rangeras

précautionneusement cette matière.

Exhibe-toi devant Notre Dame, dédie-lui tes organes, dédie-lui ton cœur, dédie-lui ton

esprit, dédie-lui ton âme, afin qu'elle t'absorbe. Tu deviendras une flamme vivante

avant qu'elle ne s'incarne. Tu ne peux y parvenir que seul, personne ne peut t'assister dans cette opération.

C'est la solitude, c'est horrible.

Isole-toi de tout contact humain jusqu'à demain midi. Évacue tout document profane jusqu'au lendemain avant de recevoir des instructions complémentaires. Ne consulte pas de livres, seulement ton esprit. Tu es un dieu. Comporte-toi devant cet autel comme un dieu arrivé le premier. Et sois prospère.

Tu es le gardien et tu es le guide, tu es l'ouvrier et tu es la machine. Alors dirige-toi toi-même. Ne débats pas de cette matière jusqu'à ce que tu sois certain que ta compréhension est totale. »

 

Ici, le Scribe cessa de dicter. Je procédai conformément à ses instructions du 1er mars, recourant au rituel suivant. J'incluai le rituel utilisé lors de l'opération de la première nuit, afin d'indiquer la nature de la force invoquée.

 

Première Invocation

 

Le temple est ouvert selon l'analyse du mot-clef

INRI. Yod Nun Resh Yod. Virgo Isis puissante mère. Scorpion Apophis Destructeur.

Sol, Osiris, mort et ressuscité. IAO. Le signe d'Osiris tué (donné). Le signe du deuil d'Isis

(donné). Le signe d'Apophis et de Typhon (donné). LVX. Lux, la Lumière de la Croix.

L’hexagramme d'invocation est dessiné dans les quatre quartiers et le nom ARARITA

mit à vibrer dans chaque quartier. Pour la fermeture, l'hexagramme est renversé.

 

Deuxième Invocation (d'après la Messe Gnostique)

 

Le Prêtre

« Ô cercle d'étoiles dont notre Père n'est fait mais notre frère le plus jeune, merveille au-delà

de l'imagination, âme de l'espace infini devant qui le temps est honteux, l'esprit abasourdi,

la compatissante ténèbre ne peut nous toucher à moins que ton image soit amour. C'est pourquoi, par les semences, les racines, les tiges, les bourgeons, les feuilles, les fleurs et les fruits, nous t'invoquons.»

 

Babalon

« M'aimer est meilleur que toute autre chose ; sous un ciel étoilé, dans le désert, brûle maintenant mon encens devant moi, invoque-moi avec un cœur pur et un serpent de flamme en toi, alors tu pourras te reposer un peu en mon sein. Pour un baiser seras-tu prêt à tout donner ? Mais qui donne une particule de poussière perd tout en une heure. Vous rassemblerez des biens et des femmes et des épices ; vous porterez des bijoux onéreux ; vous dépasserez toutes les nations de la Terre en splendeur et en fierté ; mais toujours par amour pour moi, et ainsi vous participerez à ma joie. Je te charge instamment de venir devant moi dans une seule robe, et couvert d'une coiffe dispendieuse. Je t'aime ! Je me languis de toi ! Pâle ou pourpre, voilée ou aguicheuse, moi qui suis tout plaisir, pourpre et ivresse du sens le plus intérieur, je te désire. Mets tes ailes et éveille ta splendeur intérieure : viens à moi ! pour moi! Chante-moi les chansons d'amour passionnées ! Brûle du parfum pour moi ! Bois pour moi, car Je t'aime ! Je t'aime ! Je suis la fille aux paupières bleues du coucher de soleil, je suis l'éclat nu du ciel nocturne voluptueux. Pour moi. Pour moi.»

 

Troisième Invocation (d'après la Vision et la Voix)

 

CHŒUR

 

« Gloire à la Femme Écarlate, BABALON, la Mère de l'Abomination, portée par la bête, car elle a versé leur sang dans tous les coins de la terre, et voici ! Elle l'a répandu dans la coupe de Sa prostitution. »

« Avec le souffle de Ses baisers, elle l'a fermenté et il est devenu le vin du sabbat ; à l'Assemblée sainte, Elle le versa pour ses adorateurs qui s'en enivrèrent, de sorte qu'ils virent mon Père face à face. Ainsi furent-ils rendus dignes de participer au mystère de cette coupe sacrée, car le sang est la vie. »

« Comme tu es belle, Ô BABALON, et désirable, car tu te donnas toi-même à tout ce qui est vivant, et ta faiblesse a maîtrisé leur force. Car, dans cette union tu as compris, c'est pourquoi tu es appelée Compréhension, Ô BABALON, Dame de la Nuit. »

« Ô mon Dieu, dans un dernier ravissement, laissez-moi parvenir à l'union de l'un avec le multiple. Car Elle est amour, et son amour est un, et elle a divisé l'amour unique en une infinités d'amours, et chaque amour est un, et égal à l'Unique. Elle est passée de l'Assemblée, la loi et l'illumination à l'anarchie de la solitude et des ténèbres. Ainsi pour toujours doit-elle voiler son propre éclat. »

 

Quatrième Invocation

 

Ô BABALON, BABALON, bien-aimée, viens maintenant, prends part au Sacrement, possède ce sanctuaire. Prends-moi maintenant ! Laisse-moi m'enivrer du vin de vos fornications ; laisse tes baisers me débaucher à mort. Acceptes-tu ce sacrifice volontaire ?

 

Cinquième Invocation (l'appel du septième ciel)

Rass I Salman Paradiz Oa-Crimi Aao Ial-Pir-Gah Qui-In Enay Butmon Od I Noas Ni Paradial Casarmg Vgear Chirlan Od Zonac Luciftan Cors Ta Vaul Zirn Tol Hami Sobol Ondoh Od Miam Chis Ta Zo Od Es V-Ma-Dea Od Pi- Bliar O Phil Rit Od Miam C-Crimi Quaada. Od. O- Michaloz Oriom Bagle Papnor I Dlugam Lonshi Od Umplif V-Ge-Gi Riglied. BABALON !

 

Sixième Invocation (selon Tannhauser, d'A. Crowley)

 

Isis tu es, par ta vie sont nourris

Toutes les pluies et tous les soleils, toutes les lunes qui croissent et décroissent,

 

Toutes les étoiles et les ruisseaux, les vivants et les morts,

Le mystère du plaisir et de la douleur

 

Tu es la mère, toi la mer parlante

 

Tu es la terre, et sa fertilité,

La vie, la mort, l'amour, la haine, la lumière, l'obscurité te reviennent

 

A Toi !

 

Hathoor je suis, et devant ma beauté peinte

Toutes les gloires de l'Univers se prosternent,

 

La fleur et la montagne et l'aube

fruits rougis, et les femmes, nos créations couronnent

Je suis le prêtre, le sacrifice, le sanctuaire

Moi l'amour et la vie divine

 

La vie, la mort, l'amour, la haine, la lumière, les ténèbres sont sûrement miens,

Sont les miens !

 

Venus tu es, l'amour et la lumière de la Terre,

 

La richesse des baisers, le plaisir des larmes

Les plaisirs stériles jamais nés,

 

L'infini plaisir des années sans fin.

Tu es le sanctuaire où mon long désir

 

me dévorait d'un feu intolérable.

Ta chanson, la musique, la passion, la mort sur ma lyre -

 

Ma lyre.

 

Je suis le Graal et je suis la gloire maintenant ;

 

Je suis la flamme et le carburant en ton sein

Je suis l'étoile de Dieu sur ton front ;

Je suis la reine, extasié et possédée,

Cache-toi douce rivière, bienvenue à toi, mer

 

Océan d'amour qui te fera comprendre

La vie, la mort, l'amour, la haine, la lumière, l'obscurité revenus à moi -

 

A moi !

 

2 mars 1946, suite

 

Dans la nuit du premier accomplissement de ces rituels, je préparai l'autel, la boîte et la nourriture, des fleurs aussi et du vin. Au début du cérémonial, je brûlai une tablette Enochienne et cassai une image de Pan, une possession préférée. (A cette époque, le toit de ma maison d'hôtes prit feu à cause d'une cheminée défectueuse et fut en partie détruite).

Je procédai aux rituels, en remarquant une tension croissante et la sensation d'une présence inexprimablement intense et désirable. Il n'y eut pas d'autres manifestations. A minuit, je posai trois questions et reçus des réponses suivantes :

 

1. Comment puis-je communiquer directement avec BABALON, l'entendre, la voir, la sentir, m'assurez-vous que j'opère correctement ?

Réponse : « Médite devant l'autel, comme tu sais le faire. Appelle-moi aussi charnellement avec toute ta passion. Ainsi tu sentiras mon désir et accroîtras ma substance ».

2. Comment puis-je servir au mieux ?

Réponse : « Suis exactement les instructions et en détail. Évite les lâches interruptions. Sois diligent. N'hésite pas, ne te pose pas de questions, agis. Tout dépend de ton temps. »

3. Comment puis-je être certain du véhicule ?

Réponse : « Ne t’inquiète pas à ce sujet. Il ne te concerne pas. Je vais fournir le véhicule, je vais te montrer un signe, et des signes. C'est le moment présent qui nous concerne. Garde la foi, ne pense pas trop. »

 

Ensuite, une heure de méditation, et au lit.

 

3 mars 1946

 

Le lendemain, je dormis mal. Un occupant de la maison perturba ma méditation matinale. J'ouvris la porte et le maudit (à la mode anglo-saxonne). Peu de temps après il tomba malade et je succombai à une humeur noire. Je perçus ma terrible erreur et lui présentai mes excuses, en retirant mentalement la malédiction. Cependant, cette journée fut mauvaise pour moi. Ce soir, le Scribe et moi reprîmes notre travail. En peu de temps la dictée commença :

 

« En présence de notre Seigneur PAN, aux pieds de Notre-Dame BABA-LON, aux pieds de Ses serviteurs (?) (Changement ?), nous te donnons ce message (consacré, dédié, ne jamais être souillé ?) (le Scribe était ici incertain) contenant les rituels des deuxième et troisième jours, de l'accueil et de la préparation dans le nom de Notre-Dame de la Nuit, la plus gracieuse et la prostituée la plus purement lubrique - une certaine Lady BABALON. Oh ! Toi qui es mortel, tremble ! Étant donné qu'il t'est demandé d'accomplir un exploit jamais réalisé dans les annales de l'histoire, du moins jamais accompli avec succès. Beaucoup ont osé, aucun n'a réussi. »

« Notre-Dame BABALON doit descendre pour triompher. »

« La mortalité. Nous n'avons pas demandé cela, et nous ne le ferons jamais. Même maintenant, nous doutons de ta foi. Est-ce accepté, es-tu prêt à continuer ? Réponds à haute voix. "

Réponse : « Je suis prêt ».

« Alors sache que ta tentative a été faussée. Ces choses te sont étrangères. L'élémental n'a pas été correctement libéré, (ce qui a été corrigé) car tu t'es rendu coupable de colère humaine, le courant de la force en a été perturbé. Attention, tu ne dois pas faiblir à nouveau, ou nous allons te tuer. »

« Mais dans la mesure où ton travail a été consacré, il a réussi. Rectifie ton erreur mortelle. Consacre tout. Maintenant, reçois les deuxième et troisième rituels. »

 

Deuxième Rituel

 

3 mars 1946

 

« Consacre-toi comme instructeur de Notre-Dame Incarnée. »

« Prends la boîte noire, concentre-toi sur son espace vide pendant une heure, contemple son intérieur, et tu verras, imprimé dessus, une forme, un signe, une dessin sacré, qui doit être le signe délivré par Notre-Dame Babalon Incarnée. Lorsque tu auras fini, quand tu auras reconnu ce modèle, construis-le en bois. »

« Ceci est le Sceau. »

« Dix est l'heure fixée. Invoque longuement, avec la musique indiquée. [ ... ] (Ceci je le garde secret.) Quand tu pourras ressentir Notre-Dame Incarnée dans ton être, prends la boîte noire et accomplis le rite sacré. Vêts-toi d'écarlate, symbole de la naissance. Ceinture-toi de noir. Peu importe la qualité des matières. Ensuite prends la boîte et fais alors le signe. »

« Peins sur elle le second signe que tu connais. Si tu as oublié, regarde dans ton cristal. »

« Médite sur les qualités d'un instructeur. Tu les inscriras dans Son livre, pour ses conseils. »

« Il t'es interdit de quitter ta chambre. »

« Fin du deuxième rituel. »

 

Après cette dictée, le Scribe montra des signes d'épuisement. Il se reposa un moment, puis nous continuâmes :

 

Troisième Rituel

 

3 mars 1946

 

« Commence quatre heures avant l'aube. »

« Une période d'éradication de toutes les influences hostiles. Perfection complète. Porte du noir. Coupe dans ton sein l'étoile rouge. Renouvelle le sang. Étale une feuille blanche. Dépose-s-y le sang de naissance, car elle est née de ta chair, et par ta puissance de mortel sur la Terre " .

« Tu reconnaîtras le signe. BABALON est née ! C'est est une nouvelle naissance, toutes les choses sont changées, les signes, les symboles, le Tout ! »

« Guide-toi à l'aide de la muse propice à la naissance de BABALON, et ceci tu le livreras aux flammes qui brûlent maintenant. »

« Maintenant tu possède la troisième flamme, en chantant l'invocation. Elle est née dans la troisième flamme. »

« Au verset sept, septième ligne, sept mots magicks. Lève-toi et chante sept fois. Imagine-toi comme une lumière masquée désirable pour la Déesse, bien-aimée. Imagine-la t'approcher. Embrasse-la, couvre-là de baisers. Pense aux choses les plus lascives que tu ne pouvais pas faire. Tout est bon pour BABALON. TOUT.

« Puis repose-toi, médite sur ceci : »

« En tant qu'homme et en tant que dieu, tu as parsemé la Terre et les cieux d'amours - ce rappel - concentre, consacre chaque femme que tu as violée. Souviens-toi d'elles, pense à elles, déplace-les en BABALON, apporte-les à BABALON, chacune, une par une, jusqu'à ce que la flamme de la luxure soit haute. »

« Puis compose à ce sujet un verset de lignes indéterminées à BABALON. Ce verset devra être utilisé dans le rituel quand elle apparaît. »

« Médite ensuite sur ton désir, pense à elle, et, sans rien toucher, chante ces versets. Rappelle-toi chaque instant lascif, chaque jour lubrique, mets-les tous dans le corps astral, sans rien toucher. »

« Préserve la matériel de base. »

(« Question : dans la boîte ? Réponse: Oui.»)

« La convoitise est la sienne, la passion tienne. Considère-toi comme la Bête qui viole. »

« Abandonne les amours temporaires - tout appartient à BABALON, ton désir appartient à BABALON. Elle est avec toi trois jours. Le signe est le sien, secret, et personne ne connaît sa correspondance. Arrière ! »

 

La section suivante contient une prophétie que je ne peux écrire ici.

 

Là suit le poème d'invocation indiqué.

 

La naissance de Babalon

 

Quel est ce tumulte parmi les étoiles

qui ont tant brillé jusqu'à présent?

Quels sont ces sillons de douleur et de colère

sur le front immortel ?

 

Pourquoi le visage de Dieu est devenu gris

et ses anges tous devenus pâles ?

Quelle est cette terrible étoile rubis

qui brûle la pourpre nuit ?

 

Quelle est cette beauté qui brûle si fort

à travers l'aube horrible ?

Elle a pris chair, elle est venue juger

les trônes qui vous gouvernent.

 

Tremblent vos rois car la fin s'approche

avec la naissance de BABALON.

 

J'ai marché au loin durant trois redoutables nuits

dans des couloirs au-delà du désespoir,

J'ai donné moelle et larmes et sueur

et sang pour la rendre juste.

 

J'ai couché mon amour et brisé mon cœur

et rempli sa coupe avec du sang,

Ce sang pourrait couler des reins du malheur

à la coupe de la fraternité.

 

Les cités chancellent sous les cris de l'acier

où l'épée de guerre est tirée.

Chantez-vous les saints car le jour qui vient

est celui de la naissance de BABALON .

 

Maintenant Dieu a convoqué pour son livre du Jugement Dernier

et vu son nom dans celui-ci

Et la grâce de Dieu et la culpabilité de Dieu

l'ont épelé tel le péché

 

Ses prêtres sanglants ont déchiré ses robes

et taché sa robe de lin

Et ses victimes grouillent depuis son enfer brisé

pour précipiter la chute de son royaume.

 

Ô les papes, les rois et les petits dieux

sont malades et tristes et vains

de voir l'étoile rouge qui éclate

comme le sang sur l'aube

 

Alors que les trompettes sonnent et que les étoiles se réjouissent

à la naissance de BABALON.

 

BABALON est si belle

pour les yeux des mortels

Elle a caché sa beauté au loin

dans les cieux des minuits solitaires,

 

Elle a vêtu sa beauté d'une robe de péché

et a promis son cœur à la peste

Et d'aimer et de donner tout ce qu'elle a

brassée pour les saints du vin immortel.

 

Mais maintenant, l'obscurité est déchirée

et les robes du péché sont parties,

Et nue, elle se tient telle une terrible lame

et une flamme et une chanson magnifique

 

Nue dans sa chair mortelle rayonnante

à la naissance de BABALON.

 

Elle est venue née à nouveau comme une servante périssable

oubliant son état élevé,

Elle a ouvert ses bras à la douleur et à la mort

et a osé le châtiment du destin

 

Et la mort et l'enfer sont derrière elle,

mais ses yeux brillent plein de vie,

Son cœur est élevé et son épée est forte

pour s'engager dans la lutte mortelle,

 

Sa voix est sûre comme la trompette du jugement

pour briser la maison du mal,

Bien que les murs sont élevés et la pierre dure

et que la tutelle de l'enfer fut longue

 

Les portes doivent tomber et les fers se briser

à la naissance de BABALON .

 

Sa bouche est rouge, ses seins sont parfaits

et ses reins pleins de feu,

Et son désir est fort comme un homme est fort

de la chaleur de son désir,

 

Et sa prostitution est sainte comme la vertu est immonde

sous le saint ciel,

Et ses baisers débaucheront le monde

en une passion qui ne doit pas mourir.

 

Vous devriez rire et aimer et suivre sa danse

quand la colère de Dieu est parti

Et ne plus rêver de l'enfer ni de la haine

à la naissance de BABALON.

 

DEUXIÈME PARTIE

 

LE LIVRE DE L’ANTÉCHRIST

 

C'est maintenant que le Noir Pèlerinage s'accomplit, tel que BABALON l'avait prédit. Après avoir reçu son livre, je pris mes distances avec Magick et rangeai son livre et tout ce qui s'y rapportait. On m'a dépouillé de ma fortune (une somme d'environ 50 000 $), de ma maison et de tout ce que je possède.

Durant une période de deux ans, j'ai travaillé dans le monde profane, reconstituant un peu mon patrimoine. Mais cela m'a également été repris, avec ma réputation et ma renommée professionnelle dans l'univers de la science.

BABALON m'a rappelé le 31 octobre 1948 et je commençai le dernier ouvrage, celui de la baguette magique. J'œuvrai pendant 17 jours, jusqu'à ce que BABALON me contacte dans un rêve pour me charger d'un travail astral. Puis je reconstruisis le temple et débuta le Noir Pèlerinage, comme elle l'avait ordonné.

Je suis sorti au coucher du soleil, avec Son signe. La nuit passa en lieux maudits et déserts, parmi des ruines cyclopéennes, pour enfin atteindre la Ville de Chorazin. Là, une grande tour de basalte noir s'élevait, ancienne partie d'un château dont les remparts tournoyaient encore dans le golfe des étoiles. Et sur la tour était ce signe

Quelqu'un, lourdement paré et voilé, me montra le signe et me dit de regarder. Et voici : je vis en un éclair quatre de mes vies antérieures au cours desquelles j'échouai à accomplir mon dessein. Je me vis en Simon le Magicien, prêchant la prostituée Hélène comme l'incarnation de Sophia, et constatai que mon échec était imputable à l'Hubris, la fierté de l'esprit. Je me vis en Gilles de Retz, essayant d'élever Jeanne D'Arc au rang de Reine de la Sorcellerie. J'échouai aussi, par stupidité et fierté là encore. Je me vis en Francis Hepburn, en Earl Bothwell manipulant Gellis Duncan, qui fut un instrument indigne. Encore en Comte de Cagliostro, tombé parce que je ne parvins à saisir la nature féminine en ma Seraphina. Enfin je me vis en garçon de 13 ans, dans cette vie, invoquant Satan, et ma lâcheté quand il apparut. On m'a demandé : « Veux-tu faillir à nouveau ? » et je répondis : « Je ne faillirai pas. » (Car j'avais donné tout mon sang à BABALON et ce n'était pas moi qui parlais).

Ensuite, je fus ravis intérieurement et saluai le prince de ce lieu. Puis on me fit des choses que je ne décrirai pas et on me dit : «Il n'est pas certain que tu survives, mais si tu survis, tu acquerras enfin une réelle détermination et tu manifesteras l'Antéchrist. »

Par la suite, j'y retournai et prêtai le serment de l'Abîme, ayant seulement le choix entre la folie, le suicide et ce serment. Mais cela n’atténua pas ma terreur et je demeurai dans la folie et l'horreur de l'abîme pendant encore une saison. Mais pas plus. Après avoir passé l'épreuve des 40 jours, je fis le serment d'un Maître Templier, également le serment de l'Antéchrist devant Frère 132, le Dieu inconnu.

Et ainsi je devins l'Antéchrist, lâché dans le monde ; je promis que le travail de la bête 666 serait réalisé et ouverte la voie de BABALON. Je ne m’arrêterai ni ne prendrai de repos jusqu'à ce plein accomplissement. A cette fin, je publiai ce mien Manifeste.

 

Le Manifeste de l'Antéchrist

Fais ce que tu voudras sera toute la Loi.

Moi, BELARION, l'Antéchrist, en l'an 1949 de l'Empire de la Confrérie Noire appelée Christianisme, adresse mon Manifeste à tous les Hommes. Et moi, l'Antéchrist, venu parmi vous, je dis :

Fin au simulacre, au mensonge hypocrite du Christianisme.

Fin aux morales serviles et aux restrictions superstitieuses.

Fin à la morale des esclaves.

Fin à la pruderie et à la honte, à la guilde et au péché, car ils procèdent du seul mal sous le soleil, qui est la peur.

Fin de toute autorité ne reposant pas sur le courage et la virilité, à l'autorité des prêtres mensongers, de connivence avec les juges, la police, etc.

Fin aux flatteries serviles et aux cajoleries, aux couronnements des médiocraties, à l'ascension des sots.

Fin à la restriction et à l'inhibition, car moi, l'Antéchrist, je suis venu parmi vous prêcher la Parole de la Bête 666, qui est : Il n'y a pas de loi au-delà de « Fais ce que tu voudras. »

Et moi, BELARION, l'Antéchrist, élève ma voix pour prophétiser. Je dis :

J’amènerai tous les Hommes sous la loi de la Bête 666, et par sa loi, je conquerrai le monde.

D'ici sept ans, BABALON, LA FEMME ECARLATE HILARION, se manifestera parmi vous et portera mon œuvre à maturité.

Fin à la conception, à la contrainte, à l'embrigadement et à la tyrannie des fausses lois.

Dans les neuf ans une Nation acceptera en mon nom la loi de la Bête 666, et cette Nation sera la première Nation de la Terre.

Tous ceux qui accepteront l'Antéchrist et la loi de la Bête 666 seront maudits et leur joie sera mille fois plus grande que les fausses joies des faux saints.

Et en mon nom, BELARION, ils feront des miracles, ils confondront nos ennemis et personne ne se dressera devant nous.

Par conséquent moi, l'Antéchrist, j'appelle tous les Élus et distingués parmi les Hommes : manifestez-vous maintenant au nom de la liberté, que nous mettions à jamais fin à la tyrannie de la Confrérie Noire.

 

Témoin ma main et le sceau sur ce [ ... ] jour de [ ... ] 1949, qui est l'année de BABALON 4066.

L'amour est la loi, l'amour soumis à la volonté.

 

Belarion, l'Antéchrist

Posté par rusty james à 12:27 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Révélations sur les OVNIS et l'origine des crop circles

heaven2Révélations " de l'intérieur "

sur la dissimulation des ovnis

   
        Richard Boylan, PhD, LLC

Avertissement au lecteur

Cet article de Richard Boylan présente un témoignage extraordinaire, mais aussi très controversé, celui du " Docteur Michael Wolf ". Extraordinaire, car Michael Wolf affirme avoir participé aux recherches les plus secrètes sur les ovnis, et même avoir travaillé avec des extraterrestres, dans les bases souterraines ultra-secrètes de S-4 dans le Nevada, et de Dulce au nord du Nouveau-Mexique. Il n’est pas le premier à faire de telles révélations .Il faut savoir discerner le vrai du faux l'avantage avec ce type de révélation c'est que l'on vous donnent de varies infos contre un ramassis de mensonges

il faut prendre ce qu'il ya d'intéressant et laissé toute la partie ET travail avec les ET contact tout çà c'est du pipeau ils sont en contact avec des démons et pratiquent  la magie d'ailleurs toute leur technologie et d'origine spirit et démoniaque  vous avez besoin d'une demon stration ..
ces phénomènes existent depuis l'antiquité preuve que les pretres faisaient déja appelle a des entités demoniaques en créant des vortex a l'aide  de pyramide Alors, Wolf est-il un imposteur ? Il faut reconnaître que certaines de ses déclarations, comme on va le voir dans cet article, sollicitent énormément le lecteur le mieux disposé. Cependant, je recommende de ne pas prendre ce texte à la lettre ,
Le Dr Michael Wolf est un homme de 56 ans qui est pris dans un dilemme. Ses chefs au Conseil National de Sécurité (National Security Council) lui ont dit qu'ils veulent que, en tant que scientifique gouvernemental habilité au-dessus du niveau " Top Secret ", il opère "une fuite contrôlée" de grandes quantités d'informations secrètes. Ces informations concernent la réalité des ovnis et des contacts extraterrestres avec les humains, ainsi que leurs implications gouvernementales. D'un autre côté, ils lui ont dit de ne pas révéler trop de secrets gouvernementaux, ni trop de détails sur son rôle au sein des projets classifiés ULTRA (il se considère lui-même comme un otage devant rester discret).
Pour compliquer encore plus les choses, ses patrons ont "effacé" presque tout son dossier, les universités qu'il a fréquenté, ses diplômes et ses états de service gouvernementaux sous contrat de la Central Intelligence Agency (CIA), la National Security Agency (NSA) et le National Security Council (Conseil National de Sécurité, NSC).

De telles mesures sont courantes pour les individus travaillant dans les programmes d'accès spéciaux non reconnus, où leurs chefs doivent maintenir "la plausibilité de démentir" un travailleur " sensible " qui déciderait de faire des révélations non autorisées. De plus, le serment de sécurité nationale que Wolf a dû signer lui interdisait de publier des papiers dans des journaux scientifiques sur ses recherches classifiées.
Il en résulte que le Dr Wolf peut à peine prouver qu'il existe. Mais, étant un homme très courageux, Wolf a décidé néanmoins de continuer de révéler des secrets jusqu'à ce que ses supérieurs lui disent d'arrêter. L'Amérique et le monde ont la chance qu'il ait pris cette décision.
Le Dr Wolf a décidé de révéler au monde ce qu'il a appris au sujet des visites des civilisations extraterrestres parce que, dit-il, "nous avons le droit de savoir". Il est également motivé par le besoin de penser qu'il fait une contribution à l'humanité en mémoire de sa femme, de son fils et de l’enfant que sa femme attendait, qui ont été assassinés dans un "attentat" terroriste sur sa voiture, qui visait à le tuer lui aussi. Il admet rétrospectivement que cela l’a conduit à réévaluer l'importance de garder secrètes toutes les choses sur lesquelles il a travaillé.
200914111958_15352
Ses efforts pour persuader ses chefs de le laisser publier et parler ont eu un certain succès. Son livre, The catchers of Heaven (1) (mot à mot: " Les attrapeurs du ciel "), fut approuvé pour publication, mais seulement après qu'il eut accepté d’écrire en avant propos que cela était "un travail de fiction". Le livre est plein de révélations "de l'intérieur" et doit être lu par tous ceux qui veulent en savoir plus sur le sujet de la présence extraterrestre. Le Dr Wolf travaille actuellement sur une suite, Bright white Light Quartet (" Quatuor de lumières blanc brillant "), qui donnerait plus d'informations sur son expérience personnelle avec les extraterrestres, leurs communications et leurs missions.
Michael Wolf m'a autorisé à partager publiquement, dans cet article, les révélations qu'il a faites depuis que Catchers a été publié. Ce rapport ne reprendra pas mon premier article sur le Dr Wolf (2). Egalement, ses révélations sont écrites à partir des notes que je gribouillais furieusement quand j'essayais de suivre le discours rapide du Dr Wolf. Comme beaucoup de génies, il change de conversation rapidement, ne laissant pas au journaliste le temps d'obtenir certains détails. Le lecteur doit juste accepter maintenant ce que j'ai pu capter dans mes notes, et pardonner le manque de détails qui se fait sentir parfois dans ce genre de conversation. Toutes erreurs sont miennes.
Je peux très bien comprendre que certaines des révélations partielles laissent le lecteur sur sa faim de plus détails. Tel est l'état actuel de la situation de la stratégie de l'administration américaine, qui est de faire des révélations contrôlées en se gardant la possibilité de les démentir, un jeu complexe d'oppositions. Pourtant, des secrets émergent, sans précédent en volume et en profondeur, des programmes les plus jalousement gardés et dont l’existence même est niée par le gouvernement des Etats-Unis : ses programmes sur les ovnis, présentés ici grâce au Dr Wolf.

Mais qui est cet homme qui révèle de telles informations ? Les ancêtres de Michael Wolf étaient des juifs russes qui émigrèrent aux Etats-Unis et adoptèrent le nom de famille Kruvant. Déjà, étant enfant, Michael n'était pas un étranger au monde du secret ni aux rencontres avec des extraterrestres. Il accompagnait son père à la base de l'Air Force de Andrews lors de ses réunions avec le Conseil de la Recherche et du Développement de l'Air (Air Research and Development Council). En fait, Michael n'était pas le premier dans sa famille à expérimenter le contact avec ce qu'il appelait " mon petit navigateur Gris, un bienfait non déguisé". Le père de Michael avait été visité par les extraterrestres surnommés les Gris, et il avait parlé à Michael plusieurs fois de ces "Attrapeurs du Ciel", comme il les appelait. Et le fils de Michael, Daniel, aurait également des contacts avec des extraterrestres.
A partir de l'âge de douze ans, Michael prenait des initiatives typiques. Il fonda l'association de recherche sur les soucoupes volantes du New Jersey. La nuit, il essayait de communiquer avec ses amis extraterrestres, en utilisant des signaux lumineux. Le 24 décembre 1954, un tel effort était observé par George Hunt Williamson (identifié par le Dr Wolf comme ayant été un agent de la CIA). Williamson, dans son livre Road in the sky, a écrit que le jeune Wolf, l'année d’avant son bar mitzvah, transmettait des messages à des êtres intelligents de l'espace au moyen de faisceaux de lumière modulés. Michael avait demandé par télépathie que les E.Ts confirment la réception de son message en volant au-dessus de sa maison dans une certaine direction. Wolf se rappelle : "cinq minutes plus tard, deux soucoupes volantes survolèrent ma maison ,vers le nord, comme je l'avais demandé".
Le monde du renseignement commença à surveiller Wolf et finit par le recruter. Wolf raconte que le gouvernement a dirigé et payé son impressionnante éducation parce qu'ils ont vu qu'il avait une bonne relation avec les E.Ts et parce qu'il était le meilleur étudiant qu'aient jamais vu ses professeurs.
wolf_insolite
Le Dr Michael Wolf a servi pendant la guerre du Vietnam comme colonel de l'armée de l'air, pilote et chirurgien de vol, et comme officier du corps de renseignement pour la CIA et la NSA. Il affirme avoir obtenu les diplômes suivants: (docteur) en neurologie, PhD en physique théorique, ScD en science informatique, JD en droit, MS sur les influences électromagnétique sur les organismes, et BS en biogénétique.

Fondamentalement bouddhiste, Wolf reconnaît également des vérités essentielles dans l'islam, le christianisme, le judaïsme, la spiritualité américaine indienne, et d'autres traditions spirituelles importantes. Son Koan Seminal personnel : " La vérité est un mensonge qui doit être encore révélé ".
De 1972 à 1977 le Dr Wolf a été engagé dans la recherche gouvernementale secrète sur la technologie extraterrestre. "J'ai rencontré des êtres extraterrestres tous les jours dans mon travail, et j'ai partagé mes quartiers avec eux"- pendant que je faisais de la recherche hautement classifiée dans des laboratoires de recherches souterrains. "Les Zetas (NDLT : les ET venus de Zeta Reticulum) travaillent dans des installations souterraines, comme il l’a demandé le gouvernement américain. Ce ne sont pas les ETs qui rompent les traités entre les Zetas et le gouvernement américain, mais c’est au contraire le gouvernement qui n'a pas respecté les traités en maltraitant les ETs et en essayant de tirer sur les ovnis." Il y a en fait quelques ETs qui sont tenus prisonniers. "Les scientifiques du gouvernement ont découvert que les ETs ne peuvent pas se dématérialiser et s'échapper s'il y a un champ électromagnétique extrêmement puissant autour d'eux." (de manière corroborante, j'ai entendu un travailleur du gouvernement décrire des murs d'un mètre d'épaisseur, avec beaucoup de fils encastrés dedans, au laboratoire de l'armée de l'Air à Haystack.)
Le Dr Wolf a fait ce commentaire: " Certains, dans le gouvernement, veulent de meilleures relations diplomatiques (avec les ETs) mais d'autres, parmi les militaires, veulent les abattre. " Ceci est ironique, dit Wolf, "parce que la technologie SDI (Star Wars) a été donnée au gouvernement par les ETs."
Les laboratoires où il a travaillé comprennent S-4 (près de l'angle nord-est de la zone d'essai du Nevada), près de la Zone 51 (où il a habité pendant un certain temps), les laboratoires de la Foreign Technology Division (Division de technologie étrangère) à la base de l'armée de l'air de Wright-Patterson ( Dayton, Ohio) et le laboratoire de Dulce (près de la frontière du Nouveau-Mexique et du Colorado). Wolf dit qu'il est également conscient que les extraterrestres travaillent avec les scientifiques du gouvernement au Laboratoire de l'Air Force à Haystack, situé à une grande profondeur sous Haystack Butte à la base de l'Air Force de Edwards en Californie. Et quand la question a été soulevé du complexe de l'aérodrome auxiliaire d'Indian Spring, proche du site d'essai du Nevada, Wolf a répondu rapidement : " Je ne peux rien dire à ce sujet."

124872main_crew
Depuis 1979, le Dr Wolf a servi comme consultant scientifique auprès des présidents américains et au NSC ( National Security Council, Conseil National de Sécurité) au sujet des ETs. Il est aussi un membre du sous-comité de l'information sur les ovnis du groupe scientifique (MJ-12). "Les noms codés que j'ai utilisés là-bas étaient et . " MJ-12 a nommé le Dr Wolf président de l'équipe Alphacom, qui est son groupe principal sur les questions E.Ts, et qui comprend également un amiral du Renseignement naval.
Wolf fait l'observation que les généraux avec qui il a travaillé se sentent impuissants devant la supériorité de la technologie E.Ts et leurs capacités mentales. A cause de ce sentiment d'impuissance, une malédiction pour les officiers, les généraux ont autorisé une campagne de désinformation vaste et intense (le cover-up des ovnis) pour décourager toute tentative par des civils d'acquérir même la compréhension limitée des E.Ts que les généraux ont réussi à obtenir.
Une révélation encore plus dérangeante du Dr Wolf concerne l'existence d'un groupe renégat dans les agences du renseignement civil et militaire impliquées dans le secret des ovnis. Wolf a appelé ce groupe de conspirateur "la Cabale", composé selon lui d'officier extrémistes, fondamentalistes, xénophobes, racistes et paranoïaques. La cabale craint et déteste les ETs, et, sans aucune autorisation présidentielle ou du Congrès, a réquisitionné des armes du programme de la guerre des étoiles pour abattre des ovnis. Ils ont tenu prisonniers des E.TS et tenté d'extraire des informations par la force. Un officier militaire de haut niveau, qui est considéré comme " ami " par la cabale mais qui la déteste secrètement, donne des informations sur les activités et le planning de la cabale au Dr Wolf.

La cabale contrôle certains ufologues bien connus. Wolf dit que le directeur de l'une des principale organisations ufologiques civiles "est jusqu'au cou dans la cabale". Et il ajoute qu'un autre ufologue au Canada est payé pour attaquer différents ufologues. La grande réputation de cet ufologue pour la recherche ufologique n'est pas méritée car il obtenait un tas de fuites et d'informations d'un officier bien placé dans la communauté du renseignement, donc il savait précisément quelle information ufologique chercher et demander. A présent, cet ufologue est souvent déstabilisé parce que sa source de l'intérieur n'est plus disponible, étant décédée récemment.

En tant que consultant présidentiel, le Dr Wolf a rencontré M. Clinton dans ses appartements privés de la Maison Blanche, et il fait même remarquer que "M. et Mme Clinton dorment dans le même lit", effaçant ainsi des rumeurs disant le contraire. Quand M. Clinton visitait Hartford, dans le Connecticut, pour un débat présidentiel, le candidat présidentiel a rendu visite au Dr Wolf pour le consulter. Et jusqu'à ce jour Wolf continue à fournir des conseils au Président par un téléphone crypté et par le courrier du National Security Council. Etant habilité aux plus hauts niveaux de secret, cet homme est dans une excellente position pour savoir ce que sait le gouvernement sur les ovnis et les ETs. Il dit qu'il veut tout révéler au Président Clinton -"mais je ne peux pas, mes chefs au NSC ne me le permettent pas".
poar01_clinton0807
Wolf dit que " Président Clinton ne connaît pas grand chose au sujet de la Zone 51; et qu’il ne connaît pas S-4 - "l'installation souterraine super-secrète à 13 miles au sud de la Zone 51 à Papoose Lake où le Dr Wolf a fait une partie de ses recherches. "Le Président est habilité au-dessus du top secret et au " besoin de savoir " (need to know), mais n'a pas le niveau top secret Umbra ultra qui donne accès aux documents du niveau le plus élevé : Majic (MJ-12) et Keystone ( recherche ET)", ajoute Wolf.
Comme beaucoup de bureaucraties fédérales, MJ-12 a triplé en volume, dit Wolf. "Maintenant il y a 36 membres, comprenant Henry Kissinger (le précédent secrétaire d'Etat) et Edward Teller (le père de la bombe à hydrogène). Les membres de MJ-12 se rencontrent à dans divers lieux confidentiels, comme le Battelle Memorial Institute (à Colombus, Ohio)." Incidemment, Le Dr Wolf confirme que c'était bien Edward Teller qui avait recommandé le physicien Robert Lazar pour sa position à la base gouvernementale secrète S-4 au sud de la zone 51, où Lazar a aidé au back engineering ("rétro-ingéniérie") des systèmes de propulsions des engins E.Ts.
Quand j'ai demandé qui était MJ-1, le chef de la sous-commission MJ-12, le Dr Wolf n'a pas voulu identifier cette personne. Il a dit tout de même : "MJ-1 ne répond à personne, même pas au Président." Quand j'ai suggéré que Michael Wolf lui-même était membre du MJ-12 , il s'est dépêché de dire "qu'il ne pouvait pas révéler une telle chose". Et quand j'ai suggéré qu'un scientifique éminent avec un passé au gouvernement, résidant en Arizona, était encore un autre membre du MJ-12, Wolf a répondu par un silence caractéristique, et j'en ai déduit qu'il n'avait pas contredit cette identification.
Michael Wolf a noué des relations avec des scientifiques renommés travaillant sur une science d'avant-garde. L'un d'eux est le Dr Hal Puthof, dont la recherche porte notamment sur l'énergie " du point zéro ", qui pourrait remplacer le pétrole et devenir une source d'énergie propre pour le monde. Wolf a travaillé sur la vision à distance (remote viewing) pour le gouvernement en même temps que Purthof le faisait au Stanford Research Institute. Darell McMillan, de l'Union des Scientifiques Responsables (Union of Concerned Scientists), est un autre scientifique que Wolf dit connaître, ainsi que le Dr Stephen Hawking, l'astrophysicien théorique Britannique.
Le Dr Wolf m'a demandé si j'avais vu le film récent, Peacemaker. Quand j'ai répondu l'avoir vu, il me dit : "Le rôle de la femme dans ce film était basé sur une vraie personne avec qui j'ai travaillé, le Dr Jessica Stern, du Conseil National de Sécurité."
Et, bien sûr, il a rencontré le Dr Edward Teller. Wolf décrit Teller comme "un farceur du nucléaire", en se référant à la présentation trompeuse de Teller au Président Reagan sur un systèmes d'arme laser à rayons x de la guerre des étoiles qui était selon lui presque opérationnel quand en fait le système n'avait jamais été testé. En réalité, le système fut abandonné par la suite, étant jugé irréalisable, par les autres scientifiques du Lawrence Livermore Laboratory.
Admiral_Bobby_Ray_Inman__official_CIA_photo__1983
Un autre personnage notable avec qui Wolf est familier est l'amiral Bobby Ray Inman, le précédent chef de la NSA et actuellement président de la Science Application International Corporation (SAIC). SAIC était identifié par le colonel Steve Wilson comme la compagnie qui fabrique les moteurs d'anti-gravité, "répliques des ovnis" pour les Etats-Unis. Quand j'ai fait remarquer au Dr Wolf que le colonel Wilson de l'USAF avait identifié Inman comme étant également responsable de Decision Science Application, Inc. (DSAI) - qui est composée de sociétés impliquées dans le développement des armes militaires classifiées, fondées sur la technologie E.T - Wolf a dit : "Inman n'en sait pas autant que la communauté ufologique croit qu'il sait. Il ne connaît pas tout ce que fait le DSAI."
Wolf confirme également que le chef précédent du projet Pounce des forces spéciales de l’Air Force (unité de récupération des ovnis), le colonel Steve Wilson, et Dan Sherman qui est un sergent technicien de l' Air Force et un analyste pour la NSA, assignés à l'unité de la NSA conduisant des communications télépathiques avec les E.Ts, sont effectivement ce qu’ils disent être.
Le Dr Wolf a donné une autre version de l'histoire du début de l'ère moderne ufologique. "Le premier accident d’ovni se produisit en 1941, dans l'océan à l'ouest de San Diego, et il fut récupéré par la marine." La marine des Etats-Unis, depuis lors, a occupé une position de leader sur la question ovni.

Un crash d’ovni plus célèbre a eu lieu en 1947, au nord-ouest de Roswell, Nouveau-Mexique, et l’appareil fut récupéré par l'Army Air Corps, comme cela a été rapporté par le colonel Corso dans son livre, The Day After Roswell (" Le jour après Roswell ").
2en21sl
 

Le Dr Wolf confirme la réalité des révélations du colonel Corso, et remarque que les LEDs (diodes émettrices de lumière) et la super-conductivité figurent parmi les technologies qui ont pour origine Roswell. Les Etats-Unis ont été en possession d'un alien Gris , surnommé "EBE" (Entité Biologique Extraterrestre), depuis 1948 jusqu'à sa mort en 1953. Les scientifiques du gouvernement ont communiqué au début avec lui en utilisant des pictogrammes. A propos de la présence d'une menace alien qui plane dans le livre de Corso, Wolf dit que c'est le coauteur William Birnes qui a plaqué cette attitude anti-alien sur le manuscrit de Corso", et que le colonel Corso lui-même ne voyait pas les extraterrestres comme des envahisseurs.

En l'espace de quelques mois après le crash de Roswell, l'US Army Air Corps est devenu l'Air Force; l'on promulguait l'Acte de Sécurité Nationale, partiellement à cause du secret extraordinaire que l'administration ressentait qu'il fallait appliquer à cette question ovni, et la CIA était crée.
Le Dr Wolf fut personnellement le pionnier d'un processus d'expansion mentale qu'il appelle "the Gateway Treatment", lequel " permet l'utilisation d'un pourcentage du cerveau énormément augmenté afin de permettre aux humains d'engager mentalement un échange complet télépathique avec les extraterrestres". Le traitement implique " une manière d'ouvrir le cerveau, de stimuler les neurones; il permet la formation de millions de synapses".

Un autre domaine dans lequel le Dr Wolf a été impliqué étant la physique des particules subatomiques. Il dit que ses découvertes furent "utilisés" par son professeur conseil, de sa thèse en doctorat "pour développer l'arme à faisceau de particules neutres du programme Guerre des Etoiles".
En utilisant l'information issue de son travail dans la recherche génétique, le Dr Wolf révèle que le génome humain tout entier a été cartographié secrètement par des scientifiques du gouvernement (ceci contredit les communiqués de presses actuels du gouvernement qui donnent la date du prochain siècle pour cet accomplissement). Il dit qu'il a trouvé un gène marqueur extraterrestre dans un certain échantillon génétique humain, mais que d'autres humains n'ont pas ces gènes marqueurs ETs. En outre, il dit :" j'ai trouvé des gènes de séquences génétiques(ETs) sans code dans mon propre matériel génétique, plus qu' en ont les in-betweens." (in-betweens, ou " intermédiaires " est le terme qu'utilise Wolf pour les humains ayant un génome hybride ET-Humain, la conséquence de l'intervention ET sur le matériel reproductif de leurs parents avant leur naissance). Wolf a également révélé qu'il a été impliqué dans un projet de recherche où les scientifiques du gouvernement ont créé des hybrides humain-ET, et avec des tentatives de copier le génie génétique ET.

Il explique que la récupération de tissus de mutilations de bétails "est faite pour préparer des organelles pouvant s’adapter au corps humain et servant à filtrer des particules qui nous tuent au fur et à mesure que nous polluons notre planète". Il dit : "Les betweens (humain-E.Ts) nous aiderons et apporteront les organelles."
Les ETs ont également d'autres préoccupations. Ils ont discuté de Dieu et de la mort avec Wolf. Et ils ont signalé que tous les mondes sont connectés : "une bombe atomique Hiroshima peut affecter des millions de cultures dans la galaxie." Ils lui ont aussi dit : " la pensée est de l'énergie, elle ne s'arrête pas à une "barrière" galactique- elle est reçue sur d'autres mondes."
9280410_200X150
A cause de ce qu'il a appris, Wolf dit maintenant : " nous sommes à un croisement. La question est de donner un futur viable à nos enfants." Il note aussi : "Les humains commencent à changer, à évoluer, et cherchent des racines spirituelles. Dieu signifie plus que ce que les gens peuvent obtenir à l'église."
Un quatrième projet ultra-secret mentionné dans le livre de Wolf était un projet du ministère de la Défense ayant trait au clonage humain. Il visait à créer le soldat parfait qui obéirait sans poser de questions. Le général Bunting était en charge du projet. Le clone s'est avéré être né avec un sens moral et la connaissance intuitive que la vie est sacrée. Wolf dit que quand le clone a désobéi à l'ordre de tuer un chien innocent, "l'officier du projet a ordonné que le clone soit 'éliminé'. Wolf jugea que "le clone avait une âme"; donc, au lieu de cela, il "fit exploser le bâtiment" où se trouvait le clone et l'aida à s'enfuir.

Naturellement, Wolf se tient au courant des personnes intéressantes et des développements dans la communauté ufologique civile. Un tel personnage est le sergent-major Robert Dean qui fit partie de la Direction Militaire (Army Command) et fut assigné au quartier général de l'OTAN en 1960. Là-bas, Dean put lire l'Evaluation secrète (Assessment) de l'OTAN sur les ETs. Wolf dit qu'il a "vu la même Evaluation".
Le Dr Wolf révèle que "la NSA et la CIA fournissent régulièrement au membres du MJ-12 des enregistrements des réunions des principaux groupes ufologiques civils"- par exemple, les conférences du MUFON.

Il mentionne également que certains ufologues notables ont parlé avec lui, comme Robert Bletchman, James Courant, Linda Moulton Howe, William Hamilton, Michael Hesemann et le Dr Steven Greer.

Il y a quelques années, il y a eu des fuites de documents qui étaient censés être un briefing pour le Président Jimmy Carter sur les questions extraterrestres. Le Dr Wolf affirme que l'information contenue dedans "…est substantiellement vraie, mais une page manque dans cet ensemble. Cette page décrit un personnage d'ascendance à la fois humaine et extraterrestre qui apparut il y a 2 000 ans pour essayer de mettre fin à la violence humaine." Quand j'ai suggéré que cette page faisait référence à Jésus, Wolf confirma cette identification.
Le Dr Wolf décrit diverses races extraterrestres. "L'une d'elles a la peau orange, une très grosse tête, et de très grands yeux noirs sans iris ni blanc et six doigts aux mains. Une dissection a révélé que leur cerveau possède quatre lobes, qu’ils ont des nerfs et des globes oculaires différents, et un système digestif d’aspect spongieux. Le cerveau de ces ET est plus développé et connecté, et n’a pas de corps calleux ". Il décrit également une race qu'on surnomme 'les Sémitiques', d'une taille moyenne et d’une apparence généralement humaine sauf pour leur très grand nez crochu. "C'est la race qui avait atterri sur la base aérienne de Holloman (Nouveau-Mexique, dans les années 60), et s’y était entretenue avec certains généraux". Wolf a également décrit une race d'apparence très humaine appelée "les Nordiques (the Nordics)". " Les Sémitiques et les Nordiques viennent d'Altaïr 4 et 5, et des Pléïades."

Le Dr Wolf remarque également :"Les extraterrestres mangent des végétaux et des champignons et ont certains besoins spécifiques. Ils absorbent de l'énergie venant de l'air, et certaines particules. Ils n'absorbent pas assez d'eau pour avoir besoin de l'évacuer; ils la digèrent entièrement." Il dit que le prélèvement de tissus lors des "mutilations de bétails" n'est pas liée au clonage, mais sert plutôt à acquérir des éléments nutritifs pour les fœtus hybrides créés par les ET, et il remarque que le fluide embryonnaire contient un facteur anti-rejet. Il est conscient également que tous les prélèvements de tissus sur le bétail ne sont pas fait par les ET; certains sont réalisés par des équipes des Forces Spéciales.
crop_circles_a_crop_circl_005
 
Wolf dit que les cercles dans les blés (Crop Circles) "sont d'origine ET et ont été copiés (mal) par lesmilitaires en utilisant des armes du SDI (Strategic Defense Initiative) qui émettent un faisceau laser pulsé". Il déclare également : " …avec les Crop Circles faits par les ET, les plantes étaient encore vivantes et ont continué à pousser (après avoir été pliées dans des formes pictographiques). Dans les Crop Circles faits avec les armes du SDI, les plantes meurent. Ces armes SDI sont manœuvrées depuis une base secrète dans l'Himalaya.

Au sujet des contacts extraterrestres, le Dr Wolf déclare que la race ET connue couramment comme les "Zeta Reticulans", ou "Gris", s'est engagée dans des négociations diplomatiques avec le gouvernement américain.

Quand je lui ai demandé avec quelles races ET il a travaillé dans les laboratoires du gouvernement, il a révélé que les deux illustrations sur les couvertures recto et verso de son livre, The Catchers of Heaven, sont en fait des photos des ET prises par un ami amiral. L'ET sur la couverture recto est appelé "K*L*T", que Wolf dit phonétiquement "Kolta" pour la facilité, et c'est l'ET "Zeta Grey" que Wolf a rencontré fréquemment. L'ET sur la couverture au verso est un Pléïadien d'apparence humaine nommé "Anon (Prince) Sa Ra".
Pendant sa fréquentation étroite avec les ET dans les laboratoires scientifiques, Le Dr Wolf a reçu un morceau de métal extraterrestre. Ce métal a l'apparence de silicium fondu et a des propriétés énergétique particulières. Il est constitué de 99,99% de silicium, avec 0,01 % d'isotopes non terrestres. Il dit que quand il a placé le métal dans l'eau et bu cette eau, cela a donné des résultats bénéfiques sur sa santé.
Wolf est convaincu que ce sont des dispositifs psychotroniques d'énergie dirigée qui ont été utilisés par des éléments criminels dans l'organisation de dissimulation ovni contre certains ufologues qui étaient trop efficaces dans leur lutte pour mettre fin au cover-up. Ces chercheurs sont notamment : Le Directeur du Committee for Study of Extraterrestrial Intelligence (Comité pour l'étude de l'intelligence extraterrestre, CSETI), Steven Greer, MD, et son principal assistant, Shari Adiamiak; le membre du congrès Steve Schiff qui a réclamé les documents de l’armée de l’air, et le colonel de l’USAF Steve Wilson qui a révélé son projet principal Pounce, l'unité de récupération des ovnis. Déjà, le colonel Wilson et Shari Adamiak sont décédés de cancer, et le député Schiff a dû mettre fin à sa carrière politique (NdT: Il est mort récemment d'un cancer de la peau). A présent, le Dr Wolf a reçu un rapport médical selon lequel il pourrait être atteint lui aussi de cancer. Il n’est pas encore sûr d’avoir accès, pour se soigner, à une substance extraterrestre ressemblant à du miel, qu'il a pris il y a plusieurs années pour son cancer du colon métastasé , opérant ainsi une rémission.
Concernant le fameux crash ovni en 1947 à Roswell, Wolf déclare que "c'étaient en fait deux ovnis qui étaient entrés en collision aérienne" durant un intense orage électrique. "L'un contenait des ET Orange, et l'autre, des Gris." Un vaisseau s'était écrasé près de Corona, au nord-ouest de Roswell, et l'autre dans la plaine de San Agustin, plus de cent miles à l'ouest. Des unités de renseignement de l'armée ont rapidement bouclé les sites et ont retiré leurs vaisseaux et leurs équipages E.Ts, presque tous morts.
Quelques temps plus tard, une autre confrontation entre ET et militaires, racontée par le Dr Wolf, a eu également une fin malheureuse". Un extraterrestre avait voyagé de Fort Dix, New Jersey, jusqu’à la base aérienne de McGuire toute proche, où il mourut sur le tarmac."
Michael Wolf a travaillé pour plusieurs projets au sein desquels il a fait des découvertes, mais auxquels il regrette maintenant d’y avoir participé. Il était particulièrement inquiet après avoir vu les applications de ses découvertes. Il dit maintenant "qu'il a d’énormes scrupules sur toutes ces mauvaises applications" ; il les rejette et s’en repentit.
laser
Quand le Dr Wolf fut engagé dans des études patronnées par le gouvernement, pour son diplôme de médecin à l'université McGill, il effectua des recherches sur les neurotransmetteurs et leur rôle dans les fonctions mentales et leur contrôle. Parmi les projets secrets sur lesquels le Dr Wolf a travaillé figure la " vision à distance " ("remote viewing") - un terme du renseignement militaire désignant la "clairvoyance appliquée". Il dit : "99 % de la recherche télépathique et du remote-viewing sont classifiés."
Wolf dit qu'il est allé bien plus loin que les expérimentations psi rudimentaires de l'Army Intelligence faites par le général Stubblebine Bert, le Lt Colonel John Alexander et le Major Ed Dames: il a développé des techniques d'extraction de mémoire et de suppression de mémoire. Certaines de ses découvertes "ont été plus tard incorporés dans les projets négatifs de la CIA MK-Ultra sur le contrôle de l'esprit, et utilisés sur les agents du KGB capturés" pour extraire des informations. Il a également travaillé dans la recherche sur des dauphins - "une forme de vie étrangère hautement intelligente sur cette planète".

Pendant que le Dr Wolf étudiait au MIT pour son PhD en physique, il "a découvert une nouvelle théorie de la dualité onde-particule qui a conduit au développement de l’arme à rayon de particules neutres de la guerre des étoiles".
A cause des ces projets classés secrets, les supérieurs de Wolf au NSC lui ont interdit de révéler l’identité de son professeur conseil pour sa thèse , et le MIT et McGill ont interdiction de confirmer qu'il a étudié chez eux.
Ayant accès à l'information de la CIA et de la NSA, le Dr Wolf révèle également quelques secrets dans lesquels il n'était pas impliqué. L'un d'eux, ayant trait à l'un des aspects les plus laids de la guerre du Vietnam, était le projet US - Arc Light - "Le bombardement des B-52 déjà abattus, avec des bombes incendiaires 'hellfire' (feu d'enfer), incinérant totalement les membres survivants des équipages, afin de détruire les documents secrets se trouvant à bord des B-52". Le président Bill Clinton a dit à Michael Wolf qu'il avait appris l’existence du projet Arc Light pendant qu'il était étudiant en Angleterre et que cela avait renforcé son opposition à la guerre du Vietnam.

Wolf a aussi appris que l'assassinat du Président Kennedy avait impliqué de multiples groupes et intérêts. "Beaucoup d'expatriés cubains détestaient Kennedy pour l'échec de l'invasion de la baie des Cochons. La mafia détestait Kennedy parce que son frère, le ministre de la Justice Robert Kennedy, poursuivait implacablement des gangsters de haut niveau. Des durs dans la CIA détestaient Kennedy parce qu'il voulait retirer les Etats-Unis de l'escalade dans la guerre du Vietnam, et voulait que la CIA révèle des informations sur les ovnis."

Wolf révèle que le célèbre scientifique "Albert Einstein avait eu des contacts avec des êtres extraterrestres", et qu'une compréhension récente de l'énergie du point zéro "était en rapport avec le scénario trou blanc / trou noir" (NdT: scénario d'un possible raccourci dans l'espace-temps). Selon Wolf, les E.Ts lui ont dit que le vide est rempli d'énergie exploitable. En outre, il déclare que des expériences du gouvernement US utilisant une technologie exotique "ont créé des trous dans le temps".
Wolf a été affecté brièvement à un travail avec le Mossad, l'organisation de renseignement d'Israël. " Le Mossad a de très bonnes relation avec les extraterrestres", déclare t-il.
Le rapport de recherche publié par le Dr Strecker, considérant le Sida comme causé par virus fabriqué par l'homme, est correct selon le Dr Wolf. En outre, le gouvernement a appris que les virus ont une structure cristalline et qu'une fréquence correcte peut les détruire.
23triangle
Wolf signale que "le Président Clinton a eu un briefing sur l'avion spatial Aurora (SR-33A)" qui opère depuis la Zone 51. L'Aurora "fonctionne au méthane liquide et a un dispositif anti-gravité à bord"- une information identique à ce que le colonel en retraite de l’armée de l’air Donald Ware a indiqué à cet auteur, information en provenance d'un général trois étoiles. Wolf a dit que Aurora est encore mieux que les avions furtifs. "Il est doté d'un système d'arme à pulsion électromagnétique qui peut détruire un radar de repérage." Il révèle également: " il peut aller sur la Lune!" Et il ajoute, dans une allusion provocante, que les "Etats-Unis ont quelque chose sur Mars" en plus du Rover.

Wolf révèle que le gouvernement US travaille sur des prototypes de disques à anti-gravité extraterrestres. Il dit que les extraterrestres traversent la galaxie par manipulation de l'espace-temps pour tirer leur destination vers eux. "Le temps est réduit à zéro, et l'accélération est augmentée à l'infini." Il dit aussi que les militaires font des expériences dans lesquelles le pilote guide un avion d'avant-garde par un processus mental. Des scientifiques du gouvernement ont découvert que "certains ovnis sont des véhicules vivants qui peuvent se diviser et se reformer". Ces "véhicules vivants" répondent aussi apparemment aux ordres de la pensée.

Wolf révèle un accident qui eut lieu sur l’île de Porto Rico dans les caraïbes durant l'administration Bush.  "Un ovni piloté par des extraterrestres, survolé par une escorte de chasseurs F-16 le survolant, atterrit dans une ville portoricaine en 1990. Le but de cet exercice était de tester la réaction publique d'une partie sélectionnée du peuple américain". (Porto Rico est un territoire des Etats Unis). Le maire de la ville contacta le président Bush, et lui dit avec excitation que "Les extraterrestres étaient sortis du vaisseau et s’étaient promenés autour", et il demanda à Bush ce qu'il devait dire à ses concitoyens. Bush transmit cette question questions au Dr Wolf et au MJ-12 afin de formuler une réponse au maire.

 

Concernant la lenteur du gouvernement US pour révéler la réalité ovni, Wolf commente: "Le gouvernement se livre à un exercice d’équilibre car, si l'énergie libre [point-zéro] et toute la technologie ET étaient révélées d'un seul coup, cela ferait souffrir les actionnaires (des industries vieillissantes). Les compagnies multinationales ne veulent pas perdre leur pouvoir." La dernière fois que le Dr Wolf a eu connaissance du calendrier prévu pour des révélations franches sur la réalité des ovnis, celui-ci se situait autour de 2001 à 2005.

Malgré toute son éducation et sa carrière exceptionnelle, le Dr Michael Wolf est un homme généralement modeste. Il vit seul dans un simple appartement en ville et souffre toujours de la mort tragique de sa femme et de son fils Daniel, perdus il y a des années. Aux prises avec deux maladies mortelles, la dégénérescence de de la moelle épinière, et une maladie de dépérissement, il se consacre maintenant à essayer de contribuer à créer un monde meilleur pour les enfants. "Les enfants sont l’avenir," dit-il, et dans ce but il a ordonné que tous les droits venant de son livre soient versés à la Daniel Wolf Memorial Foundation For Children,Inc, une association sans but lucratif.
Le Dr Wolf attend avec impatience le jour où sera levé le secret sur les contacts extraterrestres avec la Terre, afin que nous, nos enfants et nos petits enfants puissent avancer vers la prochaine étape de notre histoire, maintenant à l'échelle cosmique.

(décédé septembre 2000)


LE DIABOLIQUE SECRET DES OVNIS par justicier2010

En 1639 John Winthrop aperçut un OVNI

images

En 1639 John Winthrop aperçut un OVNI. Les OVNIS ne sont pas un phénomène récent.

D’abord un peu d’histoire:

À la tête d’un large contingent de onze navires et 700 passagers, il partit d’Angleterre vers le Nouveau Monde pour rejoindre la Colonie de la baie du Massachusetts,Nouvelle-Angleterre, lors du printemps1630. C’était la plus grande flotte de colons anglais à ce jour. Il fut élu gouverneur le 8 avril , 1630 avant le départ. Il fut battu et réélu à ce titre un total de 12 fois entre 1631 et 1648 . Bien qu’il fut un politicien respecté, il fut critiqué pour opposition à la formation d’une assemblée générale de la colonie, sorte de parlement, en 1634.

Comme gouverneur, il agit en modéré restreignant les excès des Puritains purs et durs qui voulaient plus d’exécutions pour hérésie et le port du voile pour les femmes. Dans son sermon A Model of Christian Charity, plus connu sous le nom de (Cité sur la colline), il déclare que les Puritains du Nouveau Monde ont un pacte spécial avec Dieu. Ce sermon est vu comme un précurseur de la thèse de la «Destinée manifeste» américaine. 

Il y parle également des devoirs des riches envers les pauvres. Ce discours résumait plusieurs concepts communs dans la communauté puritaine et ne fut pas particulièrement connu à l’époque. Ce n’est que plus tard qu’il fut repris. La ville de Winthrop (Massachusetts) est nommée en son honneur.

Un fidèle adepte de la prise de données météorologiques, le gouverneur britannique John Winthrop écrit dans ses notes de juillet 1643, qu’un soudain coup de vent dans le nord-est du Massachusetts et sur la côte du New Hamsphire déracina des arbres, remplit l’air de poussières, souleva un édifice public de Newbury et tua un amérindien. 

Winthrop et les ovnis

Première observation au XVII é siècle.

On a jamais fait mention des remarquables observations d’ O.V.N.I.S relatées par le Gouverneur John Winthrop, dans son journal de la première génération de la colonie puritaine au 17iémes siècle.
Les relations de Winthrop sont claires, détaillées et dénuées d’émotions. On ne peut douter qu’il ait tenté de laisser honnête d’événements sont il n’avait aucune raison de suspecter la réalité.

Le premier cas d’ O.V.N.I.S cité par WINTHROP se produit au mois de mars 1639, neuf ans après l’installation de la colonie puritaine Boston. James Everell, bien connu comme un homme sobre et prudent,et membre de la première église puritaine depuis 1634, traversait la Muddy River (la rivière boueuse) qui était alors un bras important du fleuve Charles, avec 2 autres hommes sur un bachot à vers 22 heures, lorsque soudain une grande lumière flamboya dans le ciel au-dessus d’eux. Cette lumière resta d’abord 
stationnaire et semblait de forme carrée ou même rectangulaire, d’environ 2,50 à 3 mètres de large, autant qu’Everell put en juger.
Brusquement la lumière se déplaça très vite au-dessus du fleuve vers Charlestown, puis elle revint au même endroit. 

Pendant deux à trois heures, elle continua ce jeu de zigzag au-dessus de la Muddy River et du fleuve Charles, s’éloignant rapidement, revenant aussi vite, restant immobile un bref instant , puis recommençant de nouveau le jeu. Pétrifiés d’effroi, Everell et ses compagnons tremblaient, tapis au fond de la barque, incapables de ramer ou de pousser leur bateau à la perche. 

Les bonds de la lumière zigzagante leur paraissaient ressembler à  » un porc cherchant à échapper à la capture en courant ça et là.
Quand elle disparut ,Everelle constata malgré la marée descendante , la barque était plus loin en amont que lorsque la lumière leur apparue au début. Winthrop a déclaré que la lumière fut vue par diverses personnes par la suite à peu près au même endroit.

Deuxième observation 5 ans plus tard.

L e 18 janvier 1644,en début de soirée, plusieurs témoins virent une lumière  » de la taille de la pleine lune se lever au dessus de l’horizon. Peu après , apparut une autre lumiere . Les témoins assistèrent a un jeu de cache-cache entre les 2 lumières.

Winthrop écrit: 

« L’une s’approcha de l’autre puis s’en écarta et s’en rapprocha de nouveau plusieurs fois jusqu’à ce que finalement ,elles plongent derrière la colline de l’ile est disparaissent. »

Une semaine plus tard d’autres témoins aperçurent la même chose et entendirent des voix qui avaient été entendues aussi lors de la première observation. Ils affirmèrent avoir entendu  » petit ,petit, viens ,viens » appels semblant venir de très loin.

En 1639 John Winthrop aperçut un OVNI.

Posté par rusty james à 11:15 - Permalien [#]
Tags : , , ,


OVNIS en norvège ou une projection de plasma d’origine militaire

Seule étude scientifique des OVNi dans l'Histoire  faite par un asytrophysicien à Hessladen en Norvège  avec du matériel évolué

2702841_specter

:

2702842_22_specter



Mesures laser, spectromètre etc...

Les conclusions sont peu connues du Public
*
Il existe un site en Norvege où apparaissent continuellement des OVNI. Le site est connu des Ufologues.
C'est le site de Hessdalen
Une station de détection a été installée, et aux dernières nouvelles des rayons laser ont été braqués sur les OVNI par les scientifiques du site, et ceux-ci ont reçu le renvoi de leur rayon
Ils étudient s'ils ont affaire à une reflexion du rayon ou à une message.
 
Ce qui suit est le texte du lien :
Site de l'équipe scientifique de Norvege qui étudie les OVNI et qui est dirigée par astrophysicien italien.
Les lumières de Hessdalen
Il existe dans le monde entier des lieux où l’on peut observer de façon récurrente des phénomènes lumineux inexpliqués. Le plus célèbre de ces lieux dans l'univers de l’ufologie se trouve en Norvège, dans la vallée de Hessdalen, à environ 300 km au nord d'Oslo.

H-a7-middle


Depuis 1981 apparaissent là-bas des phénomènes lumineux typiques du phénomène OVNI classique : formes lumineuses isolées ou en groupe, de couleur variable (donnant parfois l’impression d'une surface métallique), souvent pulsantes, immobiles ou se déplaçant de façon erratique, et parfois animées d’accélérations fulgurantes. Leur taille varie habituellement de 1 à 10 m de diamètre et la durée d’apparition s’étale d’une fraction de seconde à plus d’une heure. Les formes sont souvent observées en dessous du sommet des montagnes qui bordent la vallée ou à proximité du sol, et peuvent être ou non détectées au radar, qu’elles soient visibles à l’œil nu ou uniquement à l’aide d’un système de vision nocturne sensible aux rayonnements infrarouges. On observe aussi parfois des éclairs illuminant toute la vallée ou des flashs localisés, ce qui est assez classique en ufologie.
Comme dans le phénomène OVNI, les apparitions peuvent être accompagnées d’effets d'origine électromagnétique qui sont ici essentiellement de deux types : perturbation de l’alimentation électrique et dysfonctionnement des équipements lorsque les lumières se rapprochent, ou sensation de balancement " comme sur un bateau " chez certains des observateurs, sans doute due à l’influence sur le cerveau d’un fort champ électromagnétique de basse fréquence.
Mais contrairement au phénomène OVNI classique, et c’est tout l’intérêt de ces fameuses lumières de Hessdalen, la récurrence des apparitions permet ici à la science officielle de s’attaquer au problème sérieusement à l’aide d’appareils de mesure et non plus au travers de témoignages humains qu’elle a toujours accueillis avec réserve. L’équipe scientifique qui étudie ces phénomènes lumineux sur le terrain est aujourd’hui conduite par l’astrophysicien italien Massimo Teodorani dans le cadre du " Projet Hessdalen ".
Dans une interview donnée à Linda Moulton Howe en 2001 [LMH01],
Massimo Teodorani déclare que l’analyse spectroscopique des lumières de Hessdalen est typique d’un cocktail d’ions et d’électrons et qu’il s’agit donc de plasmas thermiques (comme nous l’avions proposé en deuxième partie au § 11), la température de certains de ces plasmas pouvant dépasser 10 000 °C. Massimo Teodorani ignore la cause de l’apparition de ces plasmas mais il constate une anomalie très surprenante : leur température reste constante même lorsque leur taille augmente, ce qui nécessite un apport d’énergie continuel dont l’origine est inconnue. En ce qui nous concerne et comme nous l’avons détaillé au § 11, nous considérons bien sûr que cette énergie provient d’une source extérieure, qu’il s’agisse d’un canon à particules, d’un canon laser ou d’un canon maser.

Mais Massimo Teodorani ne soupçonne pas qu’un tel stratagème puisse être mis en œuvre et il cherche une origine naturelle à ces plasmas. Et comme il ne la trouve pas, il en vient tout naturellement à se demander si ces plasmas ne dissimuleraient pas un objet solide. En filigrane, on devine alors la possibilité que cet objet soit une " soucoupe volante " même si l’astrophysicien évoque aussi l’idée d’un drone militaire miniaturisé [MT01 p. 39-40].

H-a20-big


Nous notons pourtant dans le rapport de l’année 2001 trois indices en faveur de notre hypothèse d’une projection de plasma d’origine militaire :
" [...] il apparaît parfois soudainement comme des "lignes" blanc bleuté dans le ciel, donnant l'impression à l'observateur que des boules de plasma sont tirées à très grande vitesse en direction du ciel " [MT01 p. 8], ce qui nous laisse penser que le rayon du tir est effectivement parfois visible. Les phénomènes lumineux observés sont souvent le résultat de la juxtaposition de points lumineux plus petits allumés alternativement comme on peut le voir lorsque l’on examine trame par trame les images vidéo réalisées [MT01 p. 17 et 21], ce qui cadre bien avec notre idée d’un mode de génération d’images proche de celui de nos téléviseurs (cf fig. 11-b du § 11).

" Les causes physiques du comportement [d’un de ces phénomènes lumineux typique] sont inconnues à l'heure actuelle. Ce que l'on peut simplement remarquer, c'est que le comportement observé indique qu'un mécanisme énergétique essaye d'abord à plusieurs reprises de se mettre en marche avant de pouvoir maintenir un haut niveau de luminosité et de s'éteindre brusquement. " [MT01 p. 28-29].

Ceci correspond précisément selon nous à la mise en route puis à l’arrêt du stratagème utilisé pour produire ces leurres lumineux ou ces leurres radar.

H-a12-middle


Parmi les indices qui laissent soupçonner que les plasmas lumineux observés à Hessdalen sont d’origine artificielle et nécessitent l’intervention d’une intelligence (que nous croyons pour notre part bien terrestre), nous retiendrons les suivants :
 
Lorsqu’on observe un groupe de lumières en mouvement, la distance entre ces lumières reste constante ce qui voudrait évoquer la présence d’un objet sombre qui les relie. Le plus souvent, il s’agit d’un triangle dont la base est formée de deux plasmas blancs ou jaunes et la pointe d’un plasma rouge [ES02 p. 2]. (Une fois encore, ceci est typique du phénomène OVNI.)

Le plasma lumineux prend parfois une forme géométrique presque parfaite, ce qui ne semble guère naturel, comme en témoigne cet extrait de l’interview de Linda Moulton Howe [LMH01] : " Donc vous regardiez une sorte de boule de plasma et elle s’est soudain transformée en un rectangle ? – Absolument. Nous avons d’abord pensé qu’il s’agissait d’un artefact dû à la caméra vidéo. Mais en comparant la photo de ce phénomène à la vidéo, nous avons vu que [la forme] était identique. " [voir aussi MT01 p. 22 et 26].

Les habitants de Hessdalen témoins du phénomène signalent que les lumières disparaissent lorsqu’on les éclaire fortement. Nombre d’entre eux indiquent aussi que les lumières apparaissent précisément avant ou après qu’on soit en état de les photographier, comme si cela était délibéré.

ovnis



L’équipe scientifique a eu l’occasion de diriger à deux reprises à environ une heure d’intervalle un laser He-Ne vers une lumière qui se déplaçait durant plusieurs minutes en clignotant régulièrement. Instantanément, la cible a semblé " répondre " 8 fois sur 9 en émettant un double clignotement tant que le laser l’éclairait [ES84 § 3.7 et ES02 p. 4].

Mais pourquoi les militaires choisiraient-ils de générer systématiquement ces lumières en un même lieu, prêtant ainsi le flanc à un examen scientifique approfondi au risque d’être démasqués ?

H-a16-rw2x-middle



Notons à ce propos qu’après la première série d’examens scientifiques effectuée au début de l’année 1984, le nombre des apparitions lumineuses a fortement diminué.

Nous pouvons envisager en premier lieu que les lumières de Hessdalen sont dues à un test de production de leurres lumineux. Comme les formes générées sont très simples par rapport à certains ovnis sophistiqués que l’on peut rencontrer de nos jours (voir par exemple le cas d’Haravilliers, au § 42 de la deuxième partie), il faut alors supposer qu’elles sont produites par une armée maîtrisant mal cette technologie. Il peut s’agir soit de l’armée norvégienne elle-même, soit d’une armée alliée ayant passé un accord avec celle-ci. Cette armée ne peut réaliser ces essais dans une zone militaire car cela signerait trop clairement l'origine des phénomènes lumineux observés. Ou alors il lui faudrait les effectuer dans un hangar secret et donc uniquement à petite échelle. (L’armée est en fait confrontée au même problème pour la génération des cercles de culture – outre le fait qu’elle ne cultive pas de céréales – qui lui permettent semble-t-il de tester la précision de ses tirs maser à longue distance.) Elle a sans doute besoin ici d’un lieu stable où les équipements utilisés sont en place pour faire des essais répétés, ce qui diffère du phénomène OVNI habituel où ce qui est testé ponctuellement est d’une autre nature. Ces essais devraient bien sûr être effectués préférentiellement dans une zone totalement désertique pour échapper aux observateurs importuns, mais ces zones sont intrinsèquement hostiles et moins faciles d’accès, et peut-être la réaction des quelques 200 habitants de la vallée de Hessdalen est-elle intéressante à étudier. En outre, il est permis de supposer que ce lieu à des propriétés spécifiques, géologiques ou climatiques par exemple, favorables à la production des leurres lumineux.

Les lumières de Hessdalen sont peut-être aussi l’objet d'un test de détection de leurres lumineux, l’objectif étant de savoir reconnaître les leurres lumineux produits par un pays ennemi et d’arriver à maquiller ses propres leurres pour qu’ils ne soient pas reconnus comme tels. De ce point de vue, l’analyse de ces leurres par des scientifiques étrangers à ces tests peut être instructive sous réserve d’être certain qu’ils ne parviendront pas à percer le mystère de leur origine. La manipulation de ces scientifiques peut aussi constituer une expérience intéressante. Si tel n’était pas le cas, il est probable que l’armée aurait réussi à faire avorter tout projet de recherche scientifique sur les lumières de Hessdalen, ne serait-ce qu’en empêchant le bon fonctionnement de la station automatisée qui surveille 24h/24 une partie de la vallée.

H-a4-middle


Il est possible enfin que les lumières de Hessdalen ne soient que les retombées involontaires d'un test de production et/ou de détection de leurres radar effectué normalement en dehors du spectre lumineux. Elles auraient donc vocation à disparaître au fur et à mesure que la technologie mise en œuvre sera maîtrisée. Mais si tel est le cas, on peut alors s’étonner que les tests n’aient pas lieu uniquement de jour de façon à rendre les lumières parasites moins visibles.

Au final, il nous semble que c’est probablement l’ensemble de ces tests qui sont réalisés en parallèle. Et sans doute à terme, les scientifiques en viendront-ils à conclure à une origine militaire de ces manifestations à condition qu’ils sachent raison garder face à l’étrangeté du phénomène. Pourtant, cette origine militaire ne devrait jamais pouvoir être définitivement établie, pour cause de secret défense : il faudra donc à un moment ou un autre mettre un terme à cette expérience.
*

You must make your registration for the meeting to Erling.P.Strand@hiof.no.
Registration received before May 10: The conference fee is 800 NOK.
Registration received between May 10 and June 19: The conference fee is 1000 NOK.
Registration received after July 06. The conference fee is 1200 NOK.
The conference fee should be payed when reservation is beeing done.
Please pay the conference fee to account:
Account name: SSE
Account Address: Erling Strand, Bukkholmveien, NO-1747 Skjeberg, Norway
Account no.: 0539.50.47282
Bank: Postbanken, 0021 Oslo, Norway
BIC: DNBANOKKXXX
A/C for international payments:
IBAN: NO23 0539 5047 282
IBAN: NO2305395047282
http://www.hessdalen.org/
http://www.hessdalen.org/sse/
Erling.P.Strand@hiof.no

Posté par rusty james à 02:28 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Conversation avec Dieu channeling et possession Dossier esotérisme

1005264_343264072469099_329130831_n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un exemple de livre ayant été transmis par écriture automatique est Le Livre d'Urantia. Il fut écrit par un nombre de channels anonymes dans les années 1930. Il présente en détails, sur 2100 pages, une vaste collection d'univers ascendants et d'êtres qui évoluent. Il prétend également révéler des choses jusque-là inconnues sur la Terre (Urantia) et sur Jésus.

Voici le cas de Jane Roberts - Elle raconte qu'un soir où elle écrivait de la poésie, sa conscience quitta son corps et son esprit fut assailli d'une panoplie d'idées étonnantes et toutes nouvelles pour elle à l'époque. Elle se mit à faire des recherches avec son mari sur le paranormal. Ils firent des expériences avec un tableau Ouija et commencèrent à recevoir des messages d'un esprit appelé Seth. Seth se manifesta bientôt à travers Jane, et son mari prenait en note les discussions qu'ils avaient sur toutes sortes de sujets métaphysiques et physiques tels « la nature de la matière, le temps et la réalité, le concept de dieu, les univers probables, la santé et la réincarnation… » Des millions de personnes ont lu les discours de ce démon appelé Seth. Son message principal était "Vous créez votre propre réalité." exactement le message de mr icke
1833772





Conversation avec Dieu? une imposture aussi ridicule que malsaine lisez  (Dieu ne s'exprime pas comme walsh le mythomane.)
numari15cliquez pour agrandir la page

numari12cliquez pour agrandir

là c'est à mourir de rire il prétend que s' il n'y avait plus de problèmes Dieu n'existerez plus il oublie de parler de son maitre ...

Il dit s' il ya des guerres c'est normal elles sont maintenues pour permettre a dieu d'exister là mdr gonflé il prend vraiment les gens pour des cons en gros si vous souffrez c'est à cause de dieu sinon il serait au chômage et son maitre satan lui il fait quoi pendant ce temps du ping pong bref... une sacrée mascarade ce livre pas étonnant qu'ils y'aient  autant de gens qui apprécient ce livre çà me rassure les mac do ont toujours étaient pleins alors le mensonge ne devient pas vérité parce que le plus grand nombre y croient...... 

 

pain1
Neal Donald Walsh est celui qui se rapproche le plus de Satan déguisé en ange de lumière. Avec ses allures de grand-père bienveillant et ses écrits nouvel âge, il a séduit des millions de gens, qui ont mordu dans la pomme à pleines dents!

Dans sa série de livres Conversation avec Dieu, il prétend entretenir un dialogue avec Dieu, qui lui révèle que nous sommes tous des dieux, que nous nous réincarnons après la mort, que la terre à évolué sur des millions d'années et que Hitler ira au paradis car il a aidé les Juifs à se débarrasser de leurs corps physiques, chose mauvaise pour les gnostiques.

Voyons comment l'idée d'écrire ce livre lui est venue :

« ...les premières fois que le contenu de ce livre s'est manifesté à moi, je savais que je parlais à Dieu, directement, personnellement. […] Soudain, la plume s'est mise à bouger d'elle-même. Je n'avais aucune idée de ce que j'étais sur le point d'écrire mais, j'ai décidé de la laisser se dérouler [...] les réponses ne me venaient jamais avant la fin des questions et avant que j'aie écarté mes propres pensées. » channeling de possession 

si c'est un channeling de possession il doit exister des exemples qui peuvent le prouver voyons çà de plus près !

J’ai fait une recherche pour savoir s’il existait d'autres  channelings et effectivement, nous ne sommes pas à l’abri de l’ennemi. Pierre Lessard en est un bon exemple. Sur son site web www.rayonviolet.com, il appelle l’Égypte ‘la terre de lumière’, et on apprend qu’il fit un voyage en Inde au cours duquel « il canalisa pour la première fois les Énergies du Maître Saint-Germain.» Ce maître est supposément l’esprit d’un homme qui vivait au moyen-âge, mais qui devint un dieu à travers la méditation. Voici comment il nous présente son œuvre du rayon violet :
accueil7
« Les Énergies du Maître Saint-Germain sont celles de l’Être réalisé, ayant transcendé sa manifestation physique pour se diluer dans le Tout. C’est ce à quoi nous convient les Énergies du Maître Saint-Germain : l’Amour réel de nous-mêmes, pour que nous puissions prendre conscience de notre incarnation comme un véhicule sacré vers la réalisation de notre Présence ‘Je Suis’. »

Sur son site web, Lessard nous vend les messages qu’il dit avoir reçu de ce démon nommé Saint-Germain. Il y a plus de 200 textes à vendre au prix de 12$ chacun. Nous pouvons également assister à des séances, où l’esprit se manifeste et parle à travers lui. Le coût d’entrée : 20$. Ça doit être payant de vendre son âme au diable! En tout cas pour un temps… jusqu’au jour où il se retrouvera devant le Juge de l’univers, qui ne laissera certainement pas impuni cet acte d’idolâtrie abominable.
9782841974887FS

s, vous avez nié toute votre vie et vous vous faites arnaquer par le premier vrp du diable cela prouve au moins une chose votre ame a une grande valeur ,mais est -ce -que vous ferez le bon choix pour la sauver,dieu seul le sait ......ne vous fiez pas aux hommes ils ne sont pas des prophètes surtout lorsque leur compte en banque est bien remplit si un livre disait la vérité vous pensez qu'on ferait sa promotion vous n'avez toujours pas compris comment on traite la vérité sur terre.. méfiez vous des belles paroles qui plaisent et qui vous détourne insidieusement il faut se poser une seule question : pourquoi et dans quel but il me raconte tout çà.. point barre soyez critique et n'acceptez rien comme vérité sans vous documenter au préalable.

quelques vidéos qui vous donnerons quelques points de vues alternatifs chacun se forgera son opinion il n'y'a qu'une vérité mais plusieurs chemins pour y accéder. 

 

 


The Signs ◆pt.45(La Croyance new age 3)
envoyé par zgump. - L'actualité du moment en vidéo.

Posté par rusty james à 14:15 - - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,

Boire l'eau du robinet augumenterait les risques d'Alzheimer

53209202De nombreuses études attestent que les habitants des zones où l’eau potable est particulièrement
riche en sulfate aluminium et pauvre en magnésium et en calcium sont plus exposés à la maladie.

la maladie d’Alzheimer était plus de deux fois plus courante chez les Afro-Américains que chez les Yoruba nigérians de
même sexe et de même tranche d’âge. En résumé, à l’échelle mondiale comme à l’échelle ré-
gionale, la maladie d’Alzheimer n’a pas de profil spatial aléatoire relativement uniforme. Elle semble augmenter
plus vite que la population ne vieillit et son incidence et sa prévalence sont grandement affectées par la migra-
tion. Bref, elle ne présente aucune des caractéristiques géographiques attendues d’une maladie principalement
génétique. ?
Dans leur livre Genome, Bishop et Waldholz affirment qu’« en eux-mêmes et d’eux-mêmes, les gènes aberrants ne
provoquent pas la maladie. Généralement parlant, leur impact sur la santé d’une personne est minime jusqu’à ce qu’elle soit
plongée dans un environnement nocif. » Par conséquent, les répercussions d’un gène aberrant dépendent de la localité et
du mode de vie, autrement dit de la géographie. L’analyse documentaire précédente établit que les « environ-
nements nocifs » qui amplifient l’impact de l’héritage du gène APO E4 et d’autres aberrations génétiques liées à Alzheimer possèdent deux caractéristiques majeures. Ils présentent des variations spatiales très claires et leur nombre semble augmenter rapidement.

De nombreuses preuves suggèrent que ces environnements sont des zones où l’eau potable est riche en aluminium dissous (en particulier sous sa forme monomère) et pauvre en magnésium et en calcium. En outre, cette eau est
généralement pauvre en acide silicique. C’est le cas dans les endroits où les eaux de surface peu alcalines ont beaucoup de mal à amortir les impacts des pluiesacides, l’un de ces impacts étant une solubilité accrue de l’aluminium

. Dans les régions à fortes pluies acides et à faible alcalinité, les taux croissants d’aluminium dissous,
présents à la fois dans l’eau du sol et dans l’eau de ruissellement, entraînent de vastes dommages écolo-
giques. Il semble que cet élément soit aussi le facteur de risqueenvironnemental dominant dans la maladie d’Alzheimer.
Intoxication et pertes de mémoireEn 1988, il a été clairement prouvé qu’un excès d’aluminium dans l’eau potable pouvait affecter la mémoire. À la suite d’un accident survenu dans une installation anglaise d’adduction d’eau, la population locale a bu une eau contenant des taux
excessivement élevés de sulfate d’aluminium. Les malheureux qui avaient utilisé cette eau contaminée se sont presque tous
plaints de pertes de mémoire

On trouve aussi des preuves significatives du lien entre la démence et l’aluminium dans l’étude menée en Ontario par
McLachlan sur 668 autopsies de cerveaux atteints d’Alzheimer

Ces dernières ont démontré que le risque de développer la maladie d’Alzheimer avait été 2,5 fois
plus grand chez les habitants des agglomérations buvant de l’eau qui contenait plus de 100 µg d’aluminium par litre que chez les personnes vivant dans des zones où l’eau potable affichait un taux d’aluminium inférieur. Les résultats de
McLachlan étaient encore plus spectacu- laires pour ceux qui avaient bu de l’eau contenant 175 µg d’aluminium par litre. Selon la façon dont ces patients étaient regroupés, le risque relatif approché de développer la maladie d’Alzheimer allait
de 6,7 à 8,14. Autrement dit, leur cerveau avait 7 à 8 fois plus de risques de présenter les signes caractéristiques de la maladie d’Alzheimer si ces patients avaient régulièrement consommé de l’eau très riche en aluminium.Plusieurs auteurs ont tenté de quantifier l’ampleur du lien entre la maladie d’Alzheimer et l’aluminium. Forbes et McLachlan

, par exemple, ont étudié ce lien chez les très vieux, à savoir les personnes de plus de 85 ans. Ils ont découvert que,
après avoir tenu compte de six autres facteurs, tels que le fluorure, l’acide silicique, le fer, le pH et la turbidité, ceux qui
vivaient dans des quartiers où l’eau potable contenait plus de 250 µg d’aluminium par litre avaient presque 10 fois plus de
risques de développer la maladie d’Alzheimer. Cela confirmait une étude longitudinale antérieure réalisée en Ontario
eau_du_robinet
ayant établi que les hommes de plus de 75 ans qui buvaient de l’eau potable contenant au moins 0,0847 mg d’aluminium par litre
avaient 1,72 fois plus de risques de présenter une altération du fonctionnement mental.De même, après un contrôle statistique de cinq
autres variables, la mortalité d’Alzheimer affichait un rapport de cotes de 3,54 pour les personnes ayant bu de l’eau qui contenait
au moins 0,336 mg d’alu- minium par litre Une étude longitudinale plus récente de huit ans
s’est penchée sur 3 777 personnes de plus de 65 ans vivant dans le sud-ouest de la France en 1988-1989. Elle a con-
firmé que celles qui buvaient de l’eau dont la teneur en aluminium dépassait 0,1 mg par litre avaient deux fois
plus de risques de développer la maladie d’Alzheimer

- L’impact négatif de l’aluminium semble être atténué par l’acide silicique, le calcium
et le magnésium, notamment dans l’eau potable ayant un pH compris entre 7,85 et 8,05.

LES « BLACK PROGRAM »: LE PROJET SILVER BUG

UsaUFO


Un programme pour étudier la conception d’un nouveau type d’aéronef à décollage et attérrissage vertical.

Le projet « Silver Bug », « cafard d’argent » (projet n° 9961) avait été développé conjointement par l’ATIC, le « Air Technical Center », le « Centre de Renseignement Technique de l’Air » et le WADC, « Wright Air Developpement Center », le « Centre de recherche et de développement de Wright », en février 1953. En fait, il s’inspirait à l’origine d’un programme Canadien démarré en 1952. C’est le général D.C. Putt de « l’USAF Air Research and Développement », la branche « Recherche et Développement de l’Air Force », qui en prendra la direction.
Ce programme avait pour but d’étudier la possibilité d’une une toute nouvelle conception d’aéronefs tout-à-fait radicale. Pour envisager la réalisation d’un disque volant, qui serait capable à la fois de décollages et d’atterrissages verticaux, et ayant une vitesse de vol supersonique. Au départ, le projet avait mis en concurrence deux types d’engins différents.

Le projet « Silver Bug » avait été lancé, lorsque le renseignement de l’Air Force avait rapporté des informations indiquant un grand intérêt de la part de l’Union Soviétique dans ce domaine d’activité.

Une autre motivation de l’Air Force était de trouver un moyen de limiter au maximum la vulnérabilité des bases aériennes, qui sont toutes tributaires de leurs pistes d’atterrissage. Non seulement les pistes prennent énormément de place de par leur longueur, mais elles seraient tout-à-fait identifiables par des photos aériennes et aussi par des satellites espions (même si l’on en était qu’au début de l’ère spatiale, il y avait bien, pour l’Air Force, un risque pour la sécurité nationale, quand des satellites espions pourraient être mis en orbite par l’URSS). De plus, l’armée de l’air y voyait-là un moyen de ne plus dépendre des pistes d’atterrissage de ses bases (qui bien-sûr deviennent inutilisables, dès qu’elles sont bombardées).

En cas de succès, les nouveaux engins devaient être entreposés en sous-sol, évitant ainsi la nécessité d’avoir des longues pistes.

Un programme conjoint Américano-Canadien.

Le projet Silver Bug, s’appuyait pour ses recherches sur les travaux du contractant de la défense A. V. Roe Limited, une société Canadienne (que l’on appelle plus communément « AVRO ») et qui était une filiale de l’entreprise Américaine « Hawker-Siddley Group ». Le principal objectif était de résoudre les contraintes de ces nouveaux engins et de leur forme, identiques aux « soucoupes volantes ». Pour offrir à la force aérienne Américaine, des systèmes d’armement avancés, capable de décoller et d’atterrir verticalement, avec des capacités et des performances supérieurs aux jets militaires de l’époque. Et pouvoir proposer une utilisation possible dans la majorité des bases déjà existantes.

De plus, les supérieurs de l’Air Force avaient bien définis que:

- « Il ne semble y avoir aucune raison fondamentale, pour laquelle cette étude ne devrait pas donner lieu à un système d’armement. Cependant il existe plusieurs domaines techniques qui doivent être étudiés avant qu’un développement du programme à grande échelle ne soit lancé »;

- « La simplicité de la construction de l’engin devrait atténuer un grand nombre des problèmes logistiques liés à la construction, qui sont normalement associés avec le développement de nouveaux aéronefs »;

- « Se basant sur ces éléments, le double programme de recherche-développement est justifiable »;

- « Les échanges d’informations techniques sur ce projet se feraient en liaison directe, entre le WADC et l’ATIC »;

- « Un effort doit être entrepris, pour déterminer si l’Union Soviétique travaille encore ou a déjà travaillée pour conduire un projet similaire, quand les travaux ont commencés et l’état actuel de l’avancée Soviétique ».

Deux types d’engins seront envisagés, mais un seul sera retenu.

Durant les deux premières années, des études préliminaires pour un modèle d’aéronef à décollage vertical seront lancées. Et parmi eux, deux types de projets (regroupant chacun différents prototypes) se démarqueront:

- L’un appelé « Projet Y », qui visait un engin en forme d’aile volante à pointe fuselée, avec un décollage vertical par l’arrière de l’appareil (procédé de décollage type « tail-sitter »);

- Et un autre, appelé « Projet Y2″, qui visait une plate-forme volante circulaire, qui reste à l’horizontal au moment du décollage (de type dénommé « flat-riser »).

Ils étaient tous les deux classé « secret ». Après étude par les contractants, pour servir de base de travail, le projet Y sera finalement abandonné au profit du projet Y2 (1). L’Air Force désirant un appareil plus maniable, préférait une forme de soucoupe. Les forces Américaines avaient déjà fait l’expérience d’avions supersoniques à décollage vertical dans différents autres programmes, qui avaient posés des problèmes d’aérodynamisme et ils préféreront choisir un engin de forme circulaire (2).

A partir de ce moment, la direction prise par la recherche sera de s’orienter définitivement vers une forme de soucoupe circulaire, pour concevoir un prototype d’engin à décollage vertical. Les prototypes seront au départ appelés « VTO Aircraft », pour « Vertical Take Off Aircraft », « aéronef à décollage vertical ».

Le principe de l’aéronef qu’avait retenu l’Air Force au départ.

La forme générale était celle d’une plate-forme circulaire ayant l’apparence d’un « disque ». Le tout surmonté d’un cockpit central pour le pilote. La première étude du prototype, prévoyait 6 réacteurs Armonstrong-Sidney « Viper 8″ placés en étoile, dans l’épaisseur du fuselage, autour de la partie centrale, avec un système de volet, pour orienter les flux de gaz des réacteurs.   Voilà les plans ci-dessous:

Il y aura une seconde étude de prototype, permettant aussi un large flux radial d’energie sur sa circonférence mais avec un système de motorisation différent. C’est celui-là qui avait été retenu. Il sera appelé le « MX-1794″ aux Etats-Unis et le « PV-704″ au Canada, voilà les plans ci-dessous :

Les caractéristiques de cet engin « Radial-Flow Engine Aircraft »:

Diamètre: 29,20 pieds;
Hauteur: 3,79 pieds;
Poids total du fuselage et du cockpit : 9532 livres;
Poids total du système de propulsion : 10450 livres;
Equipement de vol, radio-électrique, air conditionné et oxygène: 1068 livres;
Capacité du réservoir de fuel: 1140 gallons;
Poids à vide: 21050 livres;
Charges de fuel: 7750 livres;
Equipage (un pilote): 200 livres;
Poids total en chage: 29000 livres.

Un système de propulsion et de contrôle indissociable.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser généralement en voyant les plans de cet aéronef, il ne s’agissait pas d’un engin à « antigravité ».

Il utilisait un mode de propulsion disons plus conventionnel, avec des rotors, des réacteurs et des turbines, et une chambre de compression qui étaient alimentées au fuel. Il y aura plusieurs versions étudiées, avec le principe de réacteurs et de turbines, qui comprimait l’air, en l’éjectant sur son pourtour. Une partie de l’air pouvant être dirigé dans n’importe quels endroits de la périphérie du disque, afin d’assurer l’inclinaison et l’orientation de l’appareil. Le système de pilotage de l’engin se faisant en contrôlant ces flux et leur puissance, qui pouvaient aussi contribuer à la propulsion verticale ou horizontal de l’appareil (que l’on appelle « l’effet Coanda »). Exemple avec le plan ci-dessous :

Ce qui pouvait passer pour un avantage, la propulsion et le système de contrôle ne faisant en fait qu’un, deviendra en fait la plus grande difficulté à surmonter. Pour arriver à un engin maneuvrable et capable des performances attendues. Et ce prototype n’aboutira finalement pas.

Les estimations des performances attendues selon le constructeur devaient être:

Plafond maximum à pleine vitesse: 80600 pieds;
Vitesse maximale: 2300 miles;
Vitesse de montée: 1,76 minutes par 36090 pieds.

Le Projet Silver Bug dans les médias.

Effectivement, plusieurs journaux et magazines, aussi bien Américain que Canadien, parleront de ce programme dès le début et ce tout au long des années cinquante. Donnant indifféremment sans même le savoir, des informations sur les différents prototypes du projet Silver Bug.

Le magazine « Look », avait publié un article en juin 1955, disant que AV Roe, Canada, Ltd, le constructeur Canadien, avait en cours un programme de conception de soucoupe qui était en développement depuis 1953. Et qu’il avait été abandonné à cause du coût qui était jugé trop élevé pour obtenir un démonstrateur de vol (il s’agit en fait du projet MX 1794, qui sera bien abandonné). L’article évoquait également une réunion d’ingénieurs, où il avait été annoncé que de nouvelles contraintes de l’Air Force avaient été mise en place, concernant les exigences en matière de performances, qui serait plus satisfaits par un aéronef en forme de soucoupe (ce que confirme le rapport déclassifié).

Le journal Canadien « Toronto Star », avait de son côté écrit dans son édition du 11 février 1953 que Avro-Canada, avait démarré un programme en 1953, pour élaborer une soucoupe volante. Et que leurs équipes travaillaient à l’usine de Malton, en Ontario. Le 16 février 1953, le ministre de la Production de défense a informé la Chambre des communes que Avro avait travaillé sur un « modèle à décollage vertical » d’une soucoupe volante qui serait capable de voler à 1500 miles à l’heure et de voler à la verticale.

Dans le journal de la société, « Avro News », le président de Avro-Canada avait déclaré que le prototype en cours de construction était « …si révolutionnaire que cela rendrait toutes les autres formes d’avions supersoniques obsolètes ».

Et dans un article dans un supplément du mois de décembre de la publication « Air Intelligence Digest », titré « le disque volant », des travaux de AVRO où figurait une illustration inexacte du prototype du projet.

A la suite de toutes ces « fuites » dans la presse le Pentagone fera une conférence de presse dans laquelle l’armée reconnaitra l’existence du projet Silver Bug et qu’ils travaillaient bien sur un engin en forme de soucoupe, et présenteront d’ailleur une illustration officielle du projet MX-1794.

Il faut bien le dire, ces divulgations dans les journaux à l’époque, même si elles ne donnaient pas toutes les informations, avaient entretenu une certaine confusion. Et en voyant l’Avrocar présenté au public, qui n’était pas le modèle présenté officiellement, il y aura une certaine suspicion, sur ce que pourrait cacher l’Air Force (et par certains côtés, on peut dire qu’elle perdure encore aujourd’hui).

Les différents d’aéronefs de la société AVRO.

Avec un même projet, partagé en deux programmes (un aux Etats-Unis et l’autre au Canada), plusieurs prototypes (certains abandonnés, d’autres retenu), le tout se déroulant sur plusieurs années, cela a certainement contribué à tout rendre assez confus, pour qui veut reconstituer les évènements. Et en voyant le résultat final avec l’Avrocar, qui de plus ne ressemblait pas à l’engin présenté dans les articles de presse et par le Pentagone; à l’époque, certains ont pensé qu’il n’aurait pût être en fait qu’un programme secondaire, « de façade ». Et que la recherche sur le prototype de 1955, le MX-1794, aurait peut-être ét poursuivie en secret. Plusieurs personnes à l’époque en avait eu alors la conviction (3).

Il y avait bien plusieurs engins différents à l’étude pour Silver Bug, sur lesquels travaillera la société AVRO. Il y aura:

- Un appareil se type « tail sitter » en forme d’aile volante (projet Y) des études préliminaires qui avait été rejeté et s’appelait l’Oméga;

- Deux appareils de type « flat riser » ou « Radial-Flow Engine Aircraft » en forme de soucoupe (projet Y2), dont un seul sera retenu (le MX 1794/PV 704) mais dont la recherche n’aboutira pas;

- Le « Weapon System 606″, qui était un fuselage classique sur une palte-forme de vol circulaire. Etudié pendant un temps après l’échec (et peut-être au même moment) du MX-1794/PV-704. Mais abandonné également;

- Et un dernier appareil, aussi de type « flat riser » (le VZ-9-AV), mais avec un concept légèrement différent de ce que voulait l’Air Force au dépard et qui donnera naissance à l’Avrocar.

Les documents déclassifiés du projet Silver Bug.

On peut se demander ce que pourrait nous apprendre les documents déclassifiés.
Actuellement, à part quelques documents déclassifiés de la CIA (concernant surtout les possibles recherches Soviétiques dans le même domaine), peu de documents officiels sont disponibles du côté Américain. Il y a un rapport technique sur le projet Silver Bug, publié le 15 février 1955 et qui a été déclassifié le 29 Mars 1995, obtenu suite à une demande du 15 février 1998, par le biais de la loi FOIA, par le CUFON, « The Computer UFO Network » (4).

Questionné à ce sujet, l’Air Force a fait répondre par le service des relations publiques de Wright-Patterson Air Force Base, à Dayton, qu’aucun autre rapport sur ce projet n’était disponible et à ce jour déclassifié (mais il existe un autre rapport, qui doit en fait être le même, mais à la mise en page et à la présentation des informations différentes. Mais le contenu doit être identique).

(1) On présente souvent l’inverse, en disant que c’est le projet Y2 qui avait été abandonné, au profit du Projet Y, mais c’est une erreur. Cela est bien mentionné à la page 1 (Section 1 Caracteristics) dans le dernier paragraphe (B. Description of the proposed Aircraft)  du rapport technique cité dans les sources.  Pour plus d’informations, voir la partie 2.

(2) C’était plusieurs projets de l’US Navy avec les firmes Loockeed et Convair, et un de l’US Air Force avec la firme Ryan Aeronautical Corporation pour les appareil à décollage en ayant une position vertical. Il y avait déjà eu aussi des engin avec une forme plate, par les firmes Roll Royce et Bell.

(3) Encore aujourd’hui, beaucoup le pense.

(4) Pour télécharger le rapport, cliquez sur le lien, link

Sources:
« Technical Report n° TR-AC-47, Joint ATIC-WADC Report on Project Silver Bug », publié le 15 février 1955 par l’Air Technical Intelligence Center de Wright-Patterson Air Force Base, Ohio. Declassifié le 29 mars 1995;
Magazine Top Secret n°12;
http://www.cufon.org;
http://www.avroarrow.org.

article source: http://actualitedelhistoire.over-blog.com/article-les-black-program-le-projet-silver-bug-partie-1-68928331.html

LES « BLACK PROGRAM »: LE PROJET SILVER BUG (Partie 2)

Le projet Y2.

Ce projet était une collaboration entre l’US Air Force et la société AVRO, pour la construction d’un engin à décollage et atterrissage vertical. Ce projet faisait partie du « Projet Silver Bug », mais au Canada il prendra le nom de « Projet Y2″, d’après le nom du projet qui avait été retenu suite aux d’études préliminaires (1). Et au Canada, on le surnomme aussi parfois « Projet Ladybird ».

La recherche Canadienne avait démarrée en 1952 (l’association avec le programme Américain commença en février 1953) et se terminera en 1962. Il était donc aussi constitué de la poursuite des recherches, qui avait été réalisées précédemment par les Canadiens. Le responsable des équipes était l’ingénieur Britannique John Frost qui était aussi conseillé par les anciens ingénieurs en aéronautiques Allemands Miethe et Shiever.

Le projet Y, rejeté par l’Air Force.

Parallèlement au projet Y2, il a existé pendant une courte période un autre projet visant lui aussi le même objectif, c’était le projet Y. Ce dernier proposait un prototype complètement différent. Il s’agissait d’une aile volante arrondie en pointe vers l’avant, propulsée par plusieurs réacteurs. Son mode de décollage devait se faire complètement à la vertical, à l’aide d’un procédé de trains retractables, pour servir de « pieds » à l’engin. Ce système de décollage à la vertical est désigné par le terme « tail-sitter ».

Une forme d’aile allongée devait être utilisé en raison du mode de propulsion par « radiaux de flux » conçus pour l’alimenter. Les moteurs avaient été conçus pour émettre des gaz d’échappement provenant de plusieurs petites turbines, ce qui augmentait la poussée. Il devait voler à 2500 miles à l’heure.

Mais à la suite des études préliminaires, ce prototype ne sera pas retenu par l’Air Force, qui préféra choisir le projet Y2, qui était un prototype de forme circulaire, comme une soucoupe. L’Air Force, tout comme la Navy, expérimentait déjà d’autres modèles d’appareils supersoniques, aux forme plus ou moins classique, pouvant décoller à la vertical. Mais ces projets n’auront pas convaincu, les appareils connaissant régulièrement des problèmes aérodynamique, qui les rendaient insuffisamment maniable (2).

Le prototype, qui avait reçu le nom de code de « Oméga », n’aura existé que sur plan et sa seul réalisation concrète sera une maquette en bois. Dont il existe quelques photographies prises dans un hangar de Malton, près de Toronto, où travaillait la société AVRO. C’est accidentellement qu’elles seront découvertes dans les archives nationales Britanniques au « Public Record Office » de Kew (photos ci-dessous).

   

Même s’il ne sera pas choisit par les Américains, les Canadiens tentèrent tout-de-même de le poursuivre pour leur propre compte, avec des fonds Britanniques. Finalement, l’Oméga sera totalement abandonné. Mais le brevet pour cet appareil a bien été déposé aux Etats-Unis le 6 novembre 1962. C’est le brevet N° 3062482 pour un « aéronef à turbine à gaz » (documents ci-dessous).

L’étude d’un nouveau principe de réacteur.

Cette étude avait été réalisé pour le projet Y, et devait équiper l’aile volante Oméga. Au contraire des réacteurs classiques, dont les rotors sont coaxiaux, et sont placés à l’intérieur du réacteur, le procédé d’AVRO était de placer le rotor du compresseur horizontalement (donc avec un axe de rotation vertical) qui comprime l’air de manière radial, en l’éjectant sur son pourtour. Une partie de l’air comprimé par le compresseur pouvait être dirigé dans n’importe quels endroits de la périphérie du disque, afin d’assurer l’inclinaison et l’orientation de l’appareil. Le système de pilotage de l’engin se faisant en contrôlant ces flux d’air froid et leur puissance, qui pouvaient aussi contribuer à la propulsion verticale ou horizontal de l’appareil. Indépendamment, ou en association avec les flux chauds venant de la chambre de combustion.
Mais suite aux essais en soufflerie réalisé de 1954 à 1960 qui ne seront pas concluant, durant toute la conception de ce nouveau type de moteur, ils décideront d’utiliser un réacteur classique.

Les différents design envisagés par AVRO.

Depuis 1952, la recherche Canadienne avait étudié plusieurs pistes pour ses prototypes, comme vous pouvez le voir sur les document ci-dessous, récapitulant les différents projets:

Le premier qui aura la préférence, sera le Projet dénommé « PV-704″ au Canada et « MX-1794″ aux Etats-Unis (à droite). C’était celui qu’avait retenu l’Air Force au début et lorsque ce dernier sera abandonné en 1955, ils se rabanteront un temps sur le « Weapon System 606A », avant de choisir définitivement le projet « VZ-9-AV », qui deviendra l’Avrocar (à gauche). Il n’y aura que ces deux engins qui deviendront des prototypes et subiront des essais en soufflerie (maquettes d’origine de la société AVRO ci-dessous):

Le projet PV-704.

Il avait une forme de soucoupe, avec un cockpit central, équipé de plusieurs réacteurs, alimentant plusieurs turbines. Une partie de l’air pouvant être dirigé dans n’importe quels endroits de la périphérie du disque, afin d’assurer l’inclinaison et l’orientation de l’appareil. Le système de pilotage de l’engin se faisant en contrôlant ces flux et leur puissance, qui pouvaient aussi contribuer à la propulsion verticale ou horizontal de l’appareil.

Mais après plusieurs tests de différentes versions en soufflerie (selon le nombre et la position des réacteurs), ce projet sera abandonné, officiellement faute de crédit. Mais le brevet pour cet appareil a bien été déposé aux Etats-Unis le 27 février 1962. C’est le brevet N° 3022963 pour un « aéronef de type disque à jets de contrôle périphérique » (document ci-dessous).

Le Projet WS-606A.

Suite à l’échec du PV-704, AVRO se tournera pendant une durée assez courte vers une autre piste avec le « Weapon System 606A » (dont il y aurait eu plusieurs versions). Qui était une engin de forme circulaire, avec un fuselage central et un cockpit de forme classique (illustration ci-dessous). Il se pourrait aussi qu’AVRO l’ait étudié paraléllement, pendant le projet « V7-9-AV », mais on n’en est pas certain. Lui ne dépassera le stade des plans et sera assez rapidement délaissé.

Le Projet VZ-9-AV.

AVRO poursuivra ses recherches en s’orientant vers le projet « VZ-9-AV ». Cet appareil de forme circulaire avec un moteur à réaction, serait maintenu au-dessus du sol par un « coussin d’air » et tiré vers le haut par « l’effet Coanda » (l’effet Coanda, est un effet aérodynamique mal maîtrisé, née d’un inventeur français, Henri-Marie Coanda, qui avait expérimenté avec un moteur à réaction rudimentaire dans les années trente. Il avait constaté qu’un réacteur horizontal pouvait fournir une poussée des deux côtés simultanément), la propulsion et la sustentation étant obtenu par l’aspiration de l’air par le haut et l’orienter ensuite vers le bas et le pourtour de l’engin (shémas ci-dessous).

D’après l’histoire communément admise, la majorité des participants étaient maintenu au secret le plus total, et seulement quelques-uns savaient exactement, ce sur quoi ils travaillaient (3). Mais cela n’empêcha pas les rumeurs à l’époque, comme se souvient le photographe Verne Morse: « Il y avait une rumeur stupide autour de l’usine disant que nous faisions la construction d’une soucoupe volante, et tout le monde riait à ce sujet ».

La première année de recherche s’avéra difficile. Le réacteur atteignait une température trop élevée, qui faisait fondre la structure d’acier du prototype, et les secousses violentes faisaient sauter les rivets du fuselage. Ce fût à ce moment que le gouvernement Canadien, après avoir dépensé quatre cent mille dollars Canadien sur le projet, décida d’arrêter les frais. L’Air Force reprit alors le financement du programme. Grâce à des nouveaux fonds, l’ingénieur John Frost a repensé le concept original, plaçant trois réacteurs Continental J69-T9 avec chacun 417 kilos de poussée unitaire, autour d’une turbine centrale qui était alimentée en air grâce à un apport circulaire que représentait la turbine au centre de l’engin (plan ci-dessous).

Le pilote serait assis dans un cockpit légèrement ovale, dans une bulle en plexiglas (l’engin n’était encore prévu que pour un seul pilote).

Mais les tests en soufflerie, réalisés sur un premier prototype (immatriculé « S/N 58-7055″), au Canada comme aux Etats-Unis (4), avaient démontrés qu’il y connaissait de graves problèmes de stabilité et qu’il y avait un risque de retournement de l’engin, à chaque accélération des réacteurs (ses problèmes ne seront jamais maîtrisé). L’USAF avait voulu l’équiper d’un empennage pour voir si cela permettrait de corriger le problème, mais Frost, refusera fermement d’approuver l’idée. Ce qui n’empêcha pas l’Air Force de faire une tentative en installant un aileron arrière, pour faire d’autres essais en soufflerie (photo ci-dessous).

 

Un second prototype (immatriculé « S/N 59-4975″), qui deviendra le démonstrateur de vol, fera ses premiers vols d’essais le 12 novembre 1959. Il y en aura d’autre en janvier 1960 et à partir de juillet 1960 jusqu’à la fin de l’année au Canada, pour les poursuivre aux Etats-Unis, jusqu’en juin 1961. Le projet s’arrêa le 30 avril 1962. Il y aura eu 75 heures de vol d’essai en tout. Au Canada, le pilote d’essai était celui de la société, Spud Potoki, un pilote d’origine Polonaise. Aux Etats-Unis il y aura deux pilotes d’essai: le major Walter J. Hodgson, de l’US Air Force et Fred J. Drinkwatter III, de la NASA.

La réalisation finale aura des cocardes Américaines peintes sur le fuselage. Et c’est à ce moment qu’il a été dénommé de ce qui devait être son nom définitif pour l’exploitation commerciale, par le terme « Avrocar ». (photo ci-dessous) aboutira à un engin de forme circulaire bi-place d’un diamètre de 5,50 mètres sur 1,47 de hauteur. Il pesait 2095 kilos à vide et la charge maximum au décollage était de 2563 kilos. La propulsion et la sustentation étaient obtenu par l’aspiration de l’air par le haut et l’orienter ensuite vers le bas et le pourtour de l’engin. Et c’est à ce moment qu’il aura son nom définitif pour l’exploitation commerciale, par le terme « Avrocar ».

La société AVRO y croyait vraiment.

Les responsables de la société était très enthousiaste. Le Département de publicité de la société avait même commencé à concevoir des brochures promotionnelles pour exploiter le potentiel de ce type d’engin volant, pour le jour où il serait dévoilé au public. Il devait d’être appelé le « Avrocar » (la « voiture Avro »), et ils espéraient qu’il y aurait de grandes retombées, pour des utilisations tant civiles que militaires. Il y aurait eu un « Avrowagon » pour les transport en commun, et une « Avroangel » (qui aurait été une ambulance aérienne) et un « Avropelican » air-mer, qui devait être capable de se poser sur l’eau, pour des sauvetages et la guerre anti-sous marine.

Ken Palfrey, un des dessinateur sur le projet, a déclaré que Frost avait de profonds espoirs: « Il avait l’intention d’un faire un, quatre fois plus grand, pour déplacer des troupes dans et hors les zones de combat, comme les hélicoptères font maintenant » (5).

Le bilan du Projet Silver Bug / Y2.

Les résultats ne seront pas à la hauteur de ce qui avait été attendu. Tant au niveau de ce que voulait l’Air Force au début, quand on voit le design des soucoupes étudiées au départ et ce que sera le résultat final avec l’Avrocar. Il planait à tout juste 90 centimètres du sol et devenait totalement et surtout dangereusement incontrôlable, dès que l’on tentait de dépasser un mètre d’altitude. Et sa vitesse maximum ne dépassa jamais 56,3 Km/heure. Mais au cours des années qui suivront et aussi bien des années plus tard, il y aura des retombées plus intéressantes de ce programme bien plus tard, quand d’autres constructeurs aéronautiques chercheront à faire des appareils à décollage vertical. Les résultats de la recherche du projet Y2, apporteront des données exploitables, pour la maîtrise des flux d’air provenant des réacteurs, pour d’autres programmes d’appareils à décollage vertical, qui eux aboutiront (comme par exemple avec le « Sea-Harrier » Britannique).

Le premier prototype pour les essais en soufflerie finira dans un entrepôt du Maryland, qui sert de centre de stockage pour le National Air and Space Museum en 1966 (photo ci-dessous).

Tandis que la version définitive du démonstrateur de vol, qui avait été présenté à la presse, sera restauré (il avait été présenté pendant quelques années à l’extérieur) et puis exposé au Musée de Fort Eustis en Virginie en 1979, où on peut toujours le voir aujourd’hui (photo ci-dessous).

(1) Pour plus d’informations, voir la Partie 1.

(2) Il y avait le XFV-1 (« Pogo ») de Lockheed et le XFY-1 (« Salmon ») de Convair pour la Navy, qui était des avions à double hélice, qui seront abandonné en 1955. Et le X13 de Ryan Aéronauticcal Compagny de l’Air Force qui était à réaction, et sera abandonné en 1957.

(3) En fait, le secret et la sécurité n’était pas si sévère que ça. Jean Pierre Petit, l’astrophysicien Français, s’était rendu aux Etats-Unis en 1961 et avait été au laboratoire de Stanford. Dans son livre « Ovnis et armes secrètes Américaines », il raconte que lorsqu’il s’est présenté à la porte d’entrée, il n’y avait pas de gardes et il était entré dans les bureaux sans le moindre problème, et comme il n’y avait personne, en ouvrant les portes des bureaux, qui n’étaient pas fermées, pour chercher quelqu’un, il se rendra compte qu’il n’y avait personne. Et il verra même l’Avrocar dans un hangar. Quand le personnel revint (il était parti déjeuné), le responsable piquera une colère, parce que Petit, n’aurait jamais dû voir un appareil aussi secret.

(4) En 1959 la Marine américaine viendra prendre le prototype pour des tests en soufflerie au Ames Researh Center de la Nasa à Moffet Field en Californie. Il a été mis dans un camion à plateau en pleine nuit. La police avait arrêté tout le trafic jusque dans le port de Toronto, et arrivé là, le prototype fût alors chargé sur un remorqueur américain. Le remorqueur descendit ensuite le long du canal Érié, le long de la voie pour New York, et ensuite à travers le canal de Panama, jusqu’en Californie.

(5) Frost quittera la société AVRO lorsque celle-ci fermera ses portes pour raisons financières 1962. Frost partira vivre en Nouvelle-Zélande où il mourru en 1979.

http://ufoetscience.wordpress.com/

Sources:
« Technical Report n° TR-AC-47, Joint ATIC-WADC Report on Project Silver Bug », publié le 15 février 1955 par l’Air Technical Intelligence Center de Wright-Patterson Air Force Base, Ohio. Declassifié le 29 mars 1995;
Magazine Top Secret n°12;
http://www.cufon.org;
http://www.lasieworks.com;
www.avroarrow.org.

http://ufoetscience.wordpress.com/

images et article à la source 

Liens externe:

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=7793.0

http://ovnis-usa.com/2009/04/01/mercredi-1er-avril/

http://ovnis-usa.com/le-projet-avalon/

http://area51blog.wordpress.com/2010/04/12/que-sest-il-reellement-passe-dans-la-

Révélations sur le château de Chambord

chambord-un

Nous sommes devant la façade principale d'un vaisseau de conte de fées ; il étale avec force et raffinement la blancheur de sa pierre. On appelle ces grands monuments des « vaisseaux » mais saviez-vous que l'on a répertorié sur les murs 27 graffiti de bateau ? La façade du château de Chambord présente 7 arches décoratives qui émergent de l'eau des douves. Cela suggère l'idée d'un pont sur lequel serait bâti le palais. Un peu comme à Chenonceaux mais juste à l'état de suggestion. Embarquons sur ce grand navire pour un voyage inhabituel plein de surprises !       Le château de Chambord est le plus grand des châteaux de la Loire. Il est l'œuvre du roi François 1er qui en a soutenu la création tout au long de son règne. Posé en pleine nature, il n'a jamais été vraiment utile ; il est un pur symbole de la Monarchie française … ainsi qu'une pièce de puzzle.
Voici le plan du donjon de Chambord. Une observation attentive de sa forme carrée révèle une infrastructure, une grille rationnalisée de 25 cases. Il est judicieux de distribuer l'alphabet sur cette grille, à raison d'une lettre par case. Avec notre alphabet de 26 lettres, une est en trop. On supprime le J : dans les textes anciens les lettres I et J sont représentées par le même caractère.

chambord-cinq

chambord-six

 

       Cette grille de lettres est en fait une clef majeure qui véhicule bien des informations ! On la retrouve dans les cathédrales de Reims et Beauvais. 

 

 

 

 

 

 

chambord-huitMoyenne Interprétation confirmée par les lettres NAVEZ qui occupent comme un sceau le milieu et les coins du carré. Le mot « nave », ici dans une forme plurielle, désignait un « navire, un bateau ».

chambord-septMoyenne

Les lettres NAVIREZ occupent des emplacements symétriques ; ce mot peut se comprendre de deux façons. Il indique une forme conjuguée du vieux verbe « navirer », c'est-à-dire « naviguer » ; cette forme impérative nous dit « Navirez ! », c'est-à-dire « Naviguez ! » Il est possible de comprendre ce « Navirez » comme le pluriel de « Navire ». On peut en inférer que Chambord est dans une relation secrète avec l'idée de « navire ».

 

     


 

 

      

chambord-neufMoyenne



 
Le mot NAUF, synonyme de « nef, vaisseau » a été inventé à la même époque où des architectes commençaient à travailler sur le projet Chambord. Ce mot « nauf », lui aussi,  s'écrit en symétrie sur le donjon !

Un navire? Comme c'est étrange...

Comment ne pas penser que certains mots de la langue française ont été ajustés pour coïncider avec un certain chiffrage de l'architecture ? Il n'était pas impossible au Roi de France de faire travailler de concert des architectes, des linguistes et des mathématiciens, pour donner au Code son amplitude maximale. Ainsi, les chiffres et les lettres furent-elles mises à contribution pour déposer des messages codés, à la fois simples et complexes, et à plusieurs niveaux.  

 

 

 

       Qui fut l'architecte du château de Chambord ? On ne conserve aucun document précis pour le certifier : certains croquis de Léonard de Vinci donnent néanmoins à penser que c'est lui qui dessina les grandes lignes du projet. François Ier avait invité Léonard à venir s'installer en France ; les deux hommes sympathisèrent,  passant de longues heures à philosopher ensemble. En tant que « Premier peintre, architecte et mécanicien du roi », il serait logique que le maître italien ait participé au projet majeur du règne.

chambord-deux

chambord-trois

chambord-quatre

    

       Léonard de Vinci est cet homme étonnant qui, en plus d'être un peintre majeur de l'Histoire, a laissé des milliers de feuillets sur lesquels il a dessiné et commenté ses idées scientifiques et techniques, toutes plus surprenantes les unes que les autres. Un de ses grands centres d'intérêt concernait la création d'une machine volante. Alors que le moteur n'avait pas encore été inventé, lui dessinait déjà une hélice, qui annonçait le principe de l'hélicoptère ! Il semblait savoir que l'Homme s'élancerait un jour dans l'espace… comme s'il avait de bonnes raisons de le croire, par exemple un accès à une science cachée. Le secret des Rois de France serait cette connaissance d'un dépôt que nous aurait légué une haute civilisation antique. Imaginons un Léonard bien différent de son image de génie universel : dans une salle souterraine inconnue, il est penché sur des tablettes de pierres antiques. Il cherche à déchiffrer ces hiéroglyphes inconnus ; il recopie sur son carnet ce qu'il comprend de ces dessins énigmatiques. Il transmet au futur une partie du legs de l'Atlantide !    

 

chambord_dix

 

       Le morceau de bravoure du château de Chambord est un escalier de 9 mètres de diamètre situé au centre du donjon. Il comporte deux vis enroulées ensemble, ce qui a fait dire à certains que deux personnes pouvaient l'emprunter sans se croiser. Notons que Léonard de Vinci nous a laissé des croquis d'escaliers fantastiques entremêlant simultanément plusieurs volées.

Le plafond circulaire qui surmonte cet escalier prodigieux affiche des caissons, en alternance des « F » et des Salamandres. On remarque l'étrangeté des « F » qui sont tous écrits à l'envers, comme en hommage à Léonard qui utilisait une écriture inversée dans ses carnets. 

  

chambord-onze

     


Imitons le grand Léonard et soyons audacieux. Le double escalier de Chambord ressemble à la double hélice de la molécule d'ADN ! (Image Wikipedia). L'ADN est présent dans le noyau de toutes nos cellules ; il sert de support à l'information génétique et à l'hérédité. Les deux brins de la molécule d'ADN enroulés en double hélices sont donc un excellent symbole de la connaissance du Vivant.

 

       Deux raccords chiffrés semblent avoir été déposés par les concepteurs de l'escalier. Du rez-de-chaussée à la terrasse, chacun des deux escaliers comporte 146 marches. Les scientifiques nous apprennent que l'ADN possède quatre bases azotées (adénine, guanine, cytosine, thymine) tandis qu'à chaque tour de spirale, il déploie 10,5 paires de bases. Mathématiquement, on trouve que : 146 x 10,5 = 1533. Il existait justement la date de 1533 gravée sur un chapiteau de la tour-lanterne, au-dessus de l'escalier.

chambord-douze

 

       Si l'on observe le dessin de la « vis » d'un escalier en colimaçon, on constate que la forme n'est pas loin de l'hélice dessinée par Léonard. Imaginons un mouvement rotatif autour du noyau central : les marches prennent alors appui sur l'air et génèrent une force ascendante ! Les MARCHES ? Il amusant de constater que le mot ARCHE désignait en ancien français un « navire, un vaisseau ». Amusant et intrigant, car peut-être le mot « marche » a-t-il été inventé et ajusté pour « coller » avec une certaine codification ? Hypothèse pas si folle qu'il y paraît ; nous aurons l'occasion de revenir sur cette idée. En résumé, un escalier en colimaçon évoque facilement une hélice d'engin volant.

chambord-treize





À noter d'ailleurs que certains escaliers de Chambord, dont celui de la tour-lanterne, présente sur leur noyau une ornementation suggestive. Une sorte de corde, ou de liane, semble enroulée sur le pilier central, comme pour suggérer un effet de torsion. Comme si l'escalier avait été contraint et qu'il allait un jour se détendre en provoquant une rotation de plus en plus rapide ! Et hop, décollage ! Le mot LIANE est en plus l'anagramme du mot ALIEN, vieux mot de la langue française, qui nommait : « ce qui est étranger, ce qui vient d'un autre lieu. » On parle bien ici d'une technicité du vol connue de Léonard de Vinci, qui en aurait codé des bribes à Chambord. Dans cette éventualité, il est évident que cette science sophistiquée venait d'ailleurs, d'une ALIÈNE, une « terre étrangère », par exemple, l'Atlantide. Ses habitants voyageaient dans le ciel sur une AILE, le symbole naturel du vol. Les mots nous guident.

 

 

 

chambord-quinze

chambord-quatorze





Le château de Chambord comporte d'ailleurs 2 ailes, de pierre certes, mais tout à fait aptes à faire décoller les interprétations.

 

 

 

 

 



Pragmatiquement, à quoi ça sert, un escalier ? Avant tout à monter aux étages supérieurs. Justement, au-dessus de l'escalier à double révolution, il y a une sorte de fusée ! Quoi, une fusée ? Oui. Une fusée est un objet dont la fonction est de s'élever à la verticale. Effectivement, l'étrange tour-lanterne de Chambord se décompose en deux parties, d'abord le début d'une tour qui se termine en terrasse, sur laquelle est posée la fusée en question.

chambord-dixsept

 

Les grands disques des ailerons sont ornés en alternance de la Salamandre et de l' « F » emblématique de François. La Salamandre est l'emblème alchimique du Feu, ce qui coïncide bien avec le décollage d'une fusée. Quant à la lettre F, elle est l'initiale du mot « Fusée » ! Mais alors? La fusée de Chambord, quatre siècles avant les lanceurs américains, est donc signée de sa lettre initiale ! On est libre d'y voir un simple effet du hasard… mais les plus audacieux (ou les plus fous ?) penseront aux Fées ou aux Elfes, ces créatures d'un autre monde aux pouvoirs fantastiques.

 

    

chambord-dixhuit


 

       Enlevons notre casque d'astronaute pour mieux respirer et revenons vers notre fusée. Elle est donc posée sur une petite tour, une « hauteur » : ce mot pouvait se dire au Moyen Age un PUI. Vous avez dit bizarre ? Le centre de l'escalier à doubles révolutions évoque tout à fait un PUITS qui s'élèverait vers le ciel, vers la fusée de la terrasse. On ne sait pas si c'est Léonard de Vinci qui en a dessiné les formes et l'esthétique, mais ce noyau central a quelque chose de futuriste. La vision de cette structure semble tirée d'un film de science-fiction ! Elle ressemble à un accélérateur de particules ou encore à l'intérieur d'un vaisseau spatial. Il convient de se souvenir de l'épisode biblique de l'Exode : le peuple israélite était guidé dans sa marche, le jour par une colonne de nuée, la nuit par une colonne de feu. De nos jours, ce sont des ovnis en forme de « cigare » que l'on observe parfois dans le ciel. De la colonne au cigare, la comparaison a changé mais on peut penser que les objets décrits sont de la même nature. 

  Une surprise considérable nous attend : il est conseillé d'attacher sa ceinture de sécurité. Un autre mot se trouve déposé dans la grille, un mot que l'on croyait moderne, un mot essentiel. Les ovnis que l'on a aperçus à toutes les époques semblent provenir d'une civilisation extérieure à la Terre. Les lettres de EXTRATERRESTRE sont distribuées en symétrie sur la grille du donjon ! Imitons les commentaires des émissions de télévision :  « Ou alors tout ceci n'est-il que pur hasard ? Une simple projection de nos fantasmes ? » Et pourquoi pas : « La vérité ne sera probablement jamais connue. » Mais heureusement, Didier Coilhac est là pour éclairer les murs avec le modeste faisceau de sa lampe-torche. En attendant une époque Moyenneplus réceptive...

chambord-vingtquatre

chambord-vingt

 

 

 

 

   Est-il bien certain que les fusées n'ont pas existé avant le XXe siècle ? Ces dessins datent de l'époque de la construction du château de Chambord. L'aventurier écrivain Robert Charroux nous explique qu' «une fusée spatiale à trois étages, à carburant solide, du type même des fusées lancées du Cap Kennedy, fut techniquement inventée en 1529. Elle s'envola dans l'espace en 1555, de la ville de Sibiu en Roumanie. Des milliers de témoins ... assistèrent à l'expérience qui fut couronnée de succès.» Conrad Haas, dans un manuscrit d'époque, rapporte l'invention des fusées. Il mentionne des détails qui paraissent extraordinairement en avance sur son temps: fusées à deux ou trois étages d'ignition, batterie de fusée, ailettes de guidage en forme de delta, et «maisonnette volante» au sommet de la fusée ! (Source : « Le Livre du Mystérieux Inconnu » de Robert Charroux, p 26, Edt Robert Laffont. L'affaire fut exhumée par M. Doru Todericiu, professeur des Sciences et Techniques à l'Université de Bucarest ; en 1961, il découvrit un vieux manuscrit de la bibliothèque de Sibiu (Roumanie ) contenant le cahier de Conrad Haas.)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chambord-vingtetun

chambord-vingtdeux

kubrickhttp://www.didier-coilhac.com/chambord.html(Image du film "2001, l'Odyssée de l'Espace" de Stanley Kubrick.)

Posté par rusty james à 08:08 - - Permalien [#]
Tags : , , , , ,